AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Un chevalier blanc à BHHS || feat Therence

Aller en bas 
AuteurMessage
Tina Curtis

avatar


Humeur : méfiante
Messages : 102
Points : 71
Réputation : 9
Date d'inscription : 22/08/2017
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Un chevalier blanc à BHHS || feat Therence   Mar 31 Oct - 0:10





 

 
Un chevalier blanc à BHHS

 
Feat. Therence Garnet


 

7h13, début de la journée.

En soulevant mon drap, j’ouvris les yeux, et me levai d’un air comateux. Le sommeil était si doux qu’il m’appelait encore. Je sortis de mon lit, un œil encore fermé, et me dirigea vers ma salle de bain. Je fis rapidement ma toilette, me nettoyant le visage. Lentement, mais sûrement, je me réveillai, et sentais mes forces et ma motivation me revenir. Je revins dans la chambre, ouvris le placard, et choisis les vêtements que je porterai ce jour-là. En quelques secondes, mon choix se verrouilla sur un jean noir, et un t-shirt gris à manches longues. En complément, je passai une veste noire en cuir sur mes épaules, avant de mettre mes chaussures. Je descendis ensuite dans la cuisine, prendre un léger petit-déjeuner, composé de deux tartines de confiture, avant de partir en direction de la porte, prenant mon sac sur le canapé. Je sortis dans la rue, et marchai en direction du lycée.

8h10, premier cours de la journée, Sciences physiques.

Lorsque j’entrai dans la salle, j’étais enfin complètement réveillée, grâce à la marche. J’avais bien fait de ne pas prendre le bus ! Je m’assis sur un tabouret en posant mon sac sur la table, sortis mes affaires, et commençai à attendre. J’eu ainsi tout le loisir d’observer les élèves qui arrivaient au même moment. Je reconnu l’inévitable Colin, Brian à côté de lui, qui était dans l’équipe de Lacrosse, et Katie, la fille que j’avais croisée au bar. Je me la coltinerais peut être dans certains cours, finalement. Le reste des élèves arriva rapidement, et le cours s’enclencha. Tout allait bien, mais je pouvais sentir le poids d’un regard dans mon dos. Me tournant, j’aperçu le visage de Colin, et ses yeux tournés vers moi. Il mijotait un mauvais coup, j’en étais sûre. Je pouvais le deviner les yeux fermés. Me retournant vers le prof, je remarquai qu’il me fixait.

« Mlle Curtis, sachez que le cours se déroule en face de vous, et non derrière. »

Pas besoin de d’autres mots pour comprendre le sous entendu. Je me reconcentra sur le tableau, et attendis la fin du cours.

10h03, un peu avant le sport.

J’entrai dans le vestiaire, et me dirigea vers mon casier. J’étais la seule dans la pièce, car la seule fille dans l’équipe de Lacrosse. Défaisant le cadenas, j’ouvris le contenant, et en sortis mon équipement. Je pris quelques minutes pour l’enfiler, commençant par le maillot et le short, puis continuant par les coudières, et les protections pectorales. Vinrent ensuite les genouillères, et le casque. J’attrapai enfin ma crosse, et sortis dehors.

10h10, commencement de l’entrainement sportif.

Le vent soufflait lorsque j’arrivai à l’extérieur. La plupart des joueurs étaient déjà prêts, rodés par l’habitude, mais certains avaient encore un peu de retard. Et je ne parle pas seulement des joueurs de lacrosse ! Il y avait également les footballers, qui s’entrainaient depuis quelques minutes sûrement, qui occupaient déjà une cage. Je trottinai un peu jusqu’au groupe rassemblé autour du Coach Finstock, arrivant dans les derniers, mais à temps pour saisir les explications qu’il dispensait.

« Ok, les gars, aujourd’hui, je veux savoir ce que vous seul valez ! On commence par une séance de tir au but, et le meilleur à l’exercice aura de bonnes chances d’atteindre un bon poste ! Qu’en dites-vous ? »

L’un des joueurs allait répondre quand l’entraineur s’écria :

« Ne répondez pas et amenez vos fesses sur le terrain ! »

Tout le monde partit en courant sur le terrain, et s’aligna en file indienne devant les cages.
Chacun tentait, à son tour, de marquer un but, de passer la défense du gardien. Beaucoup n’y arrivèrent pas, les réflexes du défenseur étant impressionnant. Néanmoins, quelques uns y parvinrent, dont Colin, Brian, et deux autres joueurs. Moi également. Rapidement, l’entrainement prit la forme d’une compétition, chacun voulant savoir quand est-ce que l’autre commencerait à se louper. Mais Colin, je devais l’admettre, était bien trop doué pour rater ne serait-ce qu’un seul tir. Et j’avais une petite aide surnaturelle. Tant et si bien, qu’à la fin des essais, nous n’avions pas pu nous départager.

Après ce petit échauffement, l’exercice physique augmenta, car nous étions passé à des deux contre un. Là encore, Brian, Colin, et moi excellions là dedans. Nous esquivions les assauts des protecteurs des cages aussi facilement que si nous devions éviter la charge d’une boule de bowling. Les défenseurs me semblaient lents, et maladroits. Plusieurs buts furent marqués, autant par ma crosse que par celle de Colin. Mais nous ne pûmes continuer encore longtemps, l’heure était passée rapidement et le coach nous renvoya dans les vestiaires, pour éviter d’être tenu responsable de tout retard, probablement. Heureusement que je ne devais pas me changer dans la même pièce que le caïd, je n’aurais pas pu supporter son regard de braise sur ma nuque pendant plus de quelques minutes.
Quelque chose me disait qu’il se sentait extrêmement concerné par ces essais.

12h15, cafétéria, tables extérieures.

J’attrapais un plateau, et commençai à remplir mon assiette. J’avais réellement une faim…de loup, et l’entrainement m’avait un petit peu vidé de mon énergie, malgré ma condition. Aujourd’hui, on nous proposait des steaks et des pâtes pour nous remplir l’estomac. Un plat banal secondé par différent yaourts et quelques desserts. Pour ma part, je choisi une gaufre et une pomme pour complémenter mon repas. Je saisi ma nourriture, et me dirigea vers les tables en plein air. Je m’assis sur le banc d’une table vide, voulant manger vite, sans être ralentie par d’autres étudiants. Malheureusement, je l’aurais été dans tout les cas.

Colin s’invita à ma table avec Katie, Brian, et un autre de ses acolytes avec un air que je reconnaissais clairement. Celui montrant qu’il cherchait des noises aux autres.

- Alors…Tina, t’es une bonne joueuse à ce que j’ai vu !
- Venant de ta part, je prends cette remarque pour un compliment. Que veux-tu ?
- Simplement te…rendre service.
- Oh ? Merci ! Mais que pourrais tu donc faire, qui me serait utile ?
- Te donner un avertissement. Ne tente plus d’impressionner le coach avec tes talents. On sait tous qu’il arrive parfois de gros accidents aux joueurs qui pensent pouvoir en gérer d’autres…

C’était clairement une menace. Ce gars ne voulait pas de concurrent au poste de capitaine. C’était clair. Mais je n’allais pas arrêter de jouer à cause de lui !

Je voulus me lever, mais deux mains me retinrent. Plaqués contre mes épaules, c’était moi qu’elles plaquaient au banc, m’empêchant de fuir. A ce moment précis, j’aurais bien aimé avoir un peu d’aide. Que je puisse éviter de trop me faire remarquer.

PS:
 

 
© Fiche by Mafdet MAHES
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Therence Garnet

avatar


Humeur : Effronté
Messages : 929
Points : 1085
Réputation : 162

Date d'inscription : 27/12/2014

MessageSujet: Re: Un chevalier blanc à BHHS || feat Therence   Ven 24 Nov - 22:59



A White Dark Knigth at BHHS
La vie, c'est quelque chose d'étonnant. Une figure à trois dimensions. Un côté pile, un côté face, et un intermédiaire que j'imagine affranchis des deux premières. C'est la réflexion que je me fais en regardant le manège qui se joue en face de moi.

Il fait beau, Bruny qui me colle régulièrement est sortie manger en dehors du lycée avec sa bande de copines. Gary et Basil du club de basket ont déjà du passés. On s'entend à merveille pour les bêtises, mais on n'est pas non plus toujours fourrés ensemble. J'en profite pour déjeuner en solitaire, installé à l'ombre d'un arbre. Pas "en solitaire" avec le nez rivé dans mon assiette à enfourner rapidement mon repas sur un coin de banc comme cette fille discrète en face, moi, je prend mon temps, étalé au milieu de ma table avec mon plateau, la tête haute, à observer les autres. Je pourrais m'incruster quelque part sans problème. J'aime me dire que j'ai ma place partout, chez les sportifs, chez les métaleux, chez les ignorés, sans partager le blason des uns, les couleurs des autres, ni avoir à me justifier, et si je n'ai pas ma place je m'impose, tout simplement. Mais j'aime aussi la tranquillité.

Je joue nonchalamment avec mes pâtes alors qu'à une table en face, une bande s'invite autour de la brunette esseulée. Colin... Je connais un peu ce caïd du dimanche. Je reconnais son pote Brian qui n'a pas l'air bien méchant - note pour moi-même : trait de caractère récurrent des Brian - mais plutôt d'un suiveur de base, et cette jolie pimbêche de Katie. Le genre de bande avec qui je pourrais trainer mais avec qui je ne traine pas. Qui se ressemble s'assemble, ou... s'évite au possible. Ça ne collerait pas. Il n'y a qu'à le regarder rouler des mécaniques et voir ses potes prendre d'assaut chaque places libres autour de la pauvre fille pour comprendre qu'elle est leur cible. Et cette tactique, je la connais un peu trop bien. Déjà exercée sur de pauvres bougres, un portoricain trop coincé en particulier.
Pauvre brunette qui est la "Nick" de Colin. Je n'ai pas croisé mon bouc-émissaire aujourd'hui maintenant que j'y pense, mais s'il apparaissait dans mon champs de vision, je le suivrais d'un long regard mauvais qui suffirait à lui faire craindre un sale coup et le foutre mal-à-l'aise pour la journée. Juste un méchant regard, sans bouger le petit doigt, impressionnable comme il est. Il y a des jours, je trouve ça grisant, aujourd'hui, ce serait juste blasant. J'ai mes humeurs. En tout cas moi, on ne s'avise pas de venir me déranger, me vantè-je mentalement en croquant un morceau de ma viande.

Non, je ne vaut pas mieux que Colin et sa bande. Mais la vie, c'est une figure à trois dimensions. D'un côté le bourreau, de l'autre la victime, et qui se tient en marge dans le cas présent... le témoin. Je regarde à droite, à gauche, mais pas de chevalier blanc pour sauver la belle à l'horizon. Pauvre demoiselle en détresse entre les griffes de l'abominable Colin! N'y a t-il donc personne pour la secourir? Est-ce que ça fait de moi quelqu'un de méchant de rester attablé à profiter du spectacle? Je hausse mentalement des épaules pour me décharge. Je ne fais rien de mal. Je ne suis ni pour ni contre ce qui se passe, je suis un éléctron libre qui suit ses propres règles et n'écoute que ses envies. Je suis seulement curieux de savoir ce que compte faire Colin. Je me demande comment brunette va s'en sortir... On dirait qu'elle va devoir être sa propre héroïne et ça m'intrigue.  

Leur conversation me parvient. Elle a du répondant, ça me fait sourire. Est-ce qu'ils ont chacun conscience que je les écoutes?... Je ne m'en cache pas vraiment, mais je voudrais pas non plus les interrompre bêtement en me faisant remarquer. J'avale une nouvelle bouchée en gardant un œil discret sur le spectacle et j'agite la fourchette coincée entre mes dents comme certains animaux remues de la queue sous l'excitation. Brunette lui tient tête. Colin n'en démord pas. Brunette essaie de se lever, mais elle se fait clouer sur son banc. Et ça me contrarie. Non, vraiment, je devrais déposer un brevet pour cette façon d'intimider les autres, ce Colin n'est qu'un pathétique imitateur...  

Ma fourchette tombe entre les pâtes que perdu dans mes pensées, j'ai disposée en forme de trois branches spiralées réunis en un même points, symbole qui se prête bien aux bouleversements qui m’obnubilent.

-C'est moche de copier, Colin.

-Qu'est-ce que tu veux? On est en train de parler à Tina.

-Parce que tu sais parler aux filles, toi?
J'enjambe le banc et pousse l’acolyte de Colin pour m'assoir juste à côté de la victime autour des épaules de laquelle je passe un bras, comme je le ferais avec une conquête ou de bons potes, sans gène. C'est pas avec des menaces que tu vas en amener une dans ton pieux, j'espère que je t'apprends rien.

En échangeant un regard avec Katie. Un simple scan de sa personne avec un petit sourire gourmand auquel la jeune fille me répond d'un même examen oculaire avant de détourner les yeux d'un air pédant, probablement plus par loyauté à l'autre mâle que parce que se sentir désirer la dérange. Je me demande si elle et Colin...

-Mêle de toi de tes affaires, ça concerne le Lacrosse.

-Ouais, j'ai cru comprendre. T'as peur qu'elle te vole ta place, donc tout ce que t'as trouvé c'est débarquer avec tes gros bras et lui foutre la trouille. Et pourtant...

Je m'écarte ce qu'il faut pour reluquer la brunette de bas en haut, et fronce des sourcils le temps de la dévisager...

-T'as vraiment besoin de jouer les durs contre "ça"? Elle a pas l'air si terrible!

Tout juste si elle ne tremblait pas avec de grands yeux implorants quand elle s'est retrouvée bloquée en face de lui!

-Elle est plus forte qu'elle en a l'air.

-T'as surtout pas de c*uilles.

-Qu'est-ce que t'as dis?

-T'es sourd avec ça? Te ridiculise pas d'avantage devant tes potes.


Colin prend furieusement appuie sur la table qui nous sépare pour m'atteindre tandis que je riposte d'une volée de la main dans le plateau de Tina. Ses doigts choppent violemment mon col, mais un "Chtong" sonore le retient de brandir son autre point. Je viens de planter la fourchette de la brune sur la table en bois entre le majeur et l'annulaire de Colin. A quelque chose prêt, c'est sa main qui finissait perforée...

-C'était quoi déjà? "On sait tous qu’il arrive parfois de gros accidents aux p'tits c*n qui pensent pouvoir intimider les autres?"

Accompagné d'un ton bas et de mon plus beau sourire.

-Je te l'ai dis. Les "filles", on leur parle en douceur...

-Je te ferais regretter ça.

-Viens, je t'attend!


T'a pas idée combien j'ai besoin de confrontation en ce moment.

-Toi aussi Tina. Oublie pas ce que j'ai dis!

La caïd de pacotille et sa bande migrent ailleurs. Le sang boue dans mes veines, ça me démange de le retenir et tâter des points. On ne serait pas dans un coin trop exposé que les choses auraient pris une autre tournure.

Je range les points dans mes poches et me retourne sur Tina. Elle a des allures de filles bien élevée et son teint laiteux et ce qu'on dit sur son asthme renforce son côté fragile sinon précieux. Ce type à l'air d'une sacré tête de mule, je ne sais pas si mon intervention a attiser sa colère, mais il ne risque pas de lâcher la nouvelle joueuse de Lacrosse, ça c'est sûr. Je remarque qu'en lui empruntant sa fourchette, j'ai renversé son verre et inondé son plateau... oups? Je m'esquive pendant qu'elle sauve ce qu'il y a a sauver... et revient m'assoir en face d'elle avec le mien. Je n'ai plus envie de regagner ma table finir de manger tout seul alors que j'ai quelque chose d’intéressant sous la main. Et puis sa gaufre est intacte. Je me penche en avant, accoudé à la table, et lui pique son fruit qui a été épargné pour m'occuper avec.

-Alors comme ça, toi, tu fais flipper Colin?

J'ai le vague souvenir, alors que je transvasais des affaires à mon casier, d'avoir été soufflé par une petite bourrasque brune dans les couloirs le jour ou nous avons eu une vague de nouveaux arrivants. A se demander si elle n'avait pas aperçue un monstre dans les toilettes pour filer à toute allure, l'air apeurée...

-T'as plutôt l'air d'une damoiselle à sauver que quelqu'un dont on doit se méfier.

Je la regarde. Avec insistance. Un irrépressible sourire taquin. J'attends une réaction.
Un merci peut-être?  

©️ Halloween sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Curtis

avatar


Humeur : méfiante
Messages : 102
Points : 71
Réputation : 9
Date d'inscription : 22/08/2017
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Un chevalier blanc à BHHS || feat Therence   Dim 26 Nov - 10:55





 

 
Un chevalier blanc à BHHS

 
Feat. Therence Garnet


 

Je savais que j’aurais du rester avec un groupe au début de l’année. On se fait toujours moins emmerder quand on est plusieurs que quand l’on est seul. Règle basique, applicable à tout les niveaux, pourtant je n’avais rien trouvé de mieux à faire qu’ignorer ce conseil. Et voilà que je me retrouvais entre trois mecs et une fille ayant de fortes tendances hostiles. Je ne pouvais pas dégager d’ici, et s’ils ne semblaient pas vouloir user de violence, leur attitude était suffisamment menaçante pour que l’envie de provoquer Colin plus que nécessaire s’éloigne de moi à toute vitesse. Entre le volatile de malheur qui venait d’étendre son aile sur moi pour me garder sur le banc, l’espèce de porc-épic mal embouché qui me fixait d’une manière assez oppressante, et le zouave interplanétaire qui me faisait face, on pouvait dire j’avais touché le gros lot. J’allais devoir supporter les menaces de l’étudiant jusqu’à ce qu’il ait la gorge trop sèche pour débiter ses c*nneries…

Une voix me sortit de mon désespoir silencieux.

-C'est moche de copier, Colin.

-Qu'est-ce que tu veux ? On est en train de parler à Tina.

-Parce que tu sais parler aux filles, toi ?

Le jeune homme qui s’incrusta dans la…conversation s’assit à mes côtés, dégageant sans ménagement l’importun qui avait posé sa grosse patoune sur mon épaule, et passa son bras autour de mon épaule, geste pour le moins très ambigu. Néanmoins, je n’étais pas d’humeur à faire des reproches à l’homme qui s’était proposé pour m’aider

- Ce n’est pas avec des menaces que tu vas en amener une dans ton pieu, j'espère que je ne t’apprends rien.

Il fixait Katie, comme un chasseur observait une proie. Son sourire en disait long sur lui, tout comme ses paroles ; mais ce n’était pas pour autant que je faisais le moindre mouvement qui aurait pu paraître déplacé, ou qui risquait de lui faire rebrousser chemin. La dernière chose dont j’avais besoin était de perdre la seule défense entre moi et Colin. La proie se réfugia finalement derrière sa propre barrière, baissant les yeux devant mon protecteur.

-Mêle de toi de tes affaires, ça concerne le Lacrosse.

Évidemment. Avec Colin, toutes les discussions concernaient le Lacrosse. A croire que rien d’autre ne comptait pour lui. A croire qu’il n’avait que ça dans la vie. Ne prête-t-il donc pas attention à Katie, hors des cours ?

-Ouais, j'ai cru comprendre. T'as peur qu'elle te vole ta place, donc tout ce que t'as trouvé c'est débarquer avec tes gros bras et lui foutre la trouille. Et pourtant...

Comme s’il s’était entrainé de nombreuses fois, il s’écarta de moi afin de me dévisager, dans un geste si théâtralement amorcé en accord avec ses mots, que j’en aurais rit, si la situation n’était pas si tendue, et l’ambiance électrique. J’avais l’air de quoi aux yeux du chevalier blanc à côté de moi ? Une jeune fille terrifiée, incapable de régler ses problèmes seule. Je devais ressembler à une belle idiote ! Une idiote qui, à peine arrivée au lycée il y a quelques jours, a déjà réussie à s’attirer les foudres de l’un des caïds de l’établissement.

-Elle est plus forte qu'elle en a l'air.

Pardon ? Est-ce que je venais bien d’entendre ce que je venais d’entendre ? Je voulais bien admettre que Colin me faisait parfois des compliments, mais en ajoutant toujours un commentaire désobligeant juste après !
Dingue comment les gens peuvent devenir gentils pour se justifier, ou pour se protéger. Un peu des deux dans mon cas.

-T'as surtout pas de c*uilles.

-Qu'est-ce que t'as dis ?

-T'es sourd avec ça ? Ne te ridiculise pas davantage devant tes potes.

J’aurais volontiers gloussé à la remarque du justicier, si les rapports entre les deux hommes ne devenaient pas de plus en plus dangereux pour eux à chaque seconde. Et à l’évidence, la réplique de mon compagnon de table était la phrase de trop.
Une seconde plus tard, Colin se jetait sur le lycéen à côté de moi, dans un grand éclat de violence. L’étudiant envoya sa main en direction de mon plateau, saisissant un objet argenté dans le vaste choix offert. Entre le couteau, la cuillère et la fourchette, je m’attendais à constater la disparition du couteau. Pourtant, lorsque l’agresseur réussit à saisir le col du blouson de mon défenseur, un « Chtonc » retentissant arrêta toute action en cours. Colin s’immobilisa, les yeux fixés sur quelque chose proche de sa main. Abaissant mon regard, j’observai la fourchette, qui, quelques secondes plus tôt, était encore dans mon assiette. Désormais, celle-ci tenait, encastré dans le bois, entre deux doigts de la pauvre main de Colin, qui venait d’éviter la mutilation de son membre.
Autour de nous, le temps semblait s’être ralentir, voir s’être arrêté. Les gens les plus proches de nous, déjeunant tranquillement avant l’arrivée de mon sauveur, s’étaient retournés de concert en entendant le choc, et observaient désormais la scène d’un œil attentif.
Sur la table, Colin devait faire de grands efforts pour se maitriser. La victime sans défense de son courroux, finalement pas si sans défense que ça, lui souriait en murmurant

-C'était quoi déjà ? "On sait tous qu’il arrive parfois de gros accidents aux p'tits c*n qui pensent pouvoir intimider les autres ?"

La menace est à peine voilée. Colin sait quelle est la seule option valable pour lui.

-Je te l'ai dis. Les "filles", on leur parle en douceur...

-Je te ferais regretter ça.

-Viens, je t’attends !

Le courageux protecteur ne semble vraiment désirer que cela. Que Colin fasse seulement mine de continuer l’affrontement, et l’équipe de Lacrosse perdait un de ses joueurs.
Pourtant, il n’y eut pas de blessure. Colin revint à sa place, se leva, suivit de toute sa clique, et, après avoir réajusté ses vêtements, commença à partir. Il s’arrêta néanmoins deux mètres plus loin, voulant surement s’assurer que j’avais bien saisi le message.

-Toi aussi Tina. Oublie pas ce que j'ai dis !

Je me retiens de lui lancer au visage que je ne l’avais pas écouté du début à la fin. Autre chose attire mon attention. Probablement les gouttes d’eau qui s’écrasent sur mon jean à chaque seconde. Reportant mon regard sur mon plateau, je me rends compte avec horreur que dans l’urgence de l’affrontement, mon verre avait déversé son contenu dans mon assiette, et que le liquide avait complètement inondé le plateau.
M’empressant de déplacer tout ce qui n’avait pas été touché, je pus sauver ma gaufre et mon yaourt, ainsi qu’une pomme, mais perdis mes délicieuses pâtes. Tristesse, quand tu nous tiens… Je saisi l’assiette, et jeta tout les aliments corrompus par l’eau dans la poubelle.
Pendant ce temps là, mon sauveur s’était assit à ma table, après être allé chercher son plateau. Je me replace sur le banc, face à lui, à temps pour le voir s’emparer du fruit resté intact. Jusqu’à maintenant.

Je me compose une mine boudeuse à cette action, mais ne tiens pas longtemps la comédie lorsqu’il ouvre la bouche.

-Alors comme ça, toi, tu fais flipper Colin ?

Je souris, remarquant au passage la grande différence de ton lorsqu’il n’est pas en train d’affronter quelqu’un d’autre.

- Il faut croire que oui…

-T'as plutôt l'air d'une damoiselle à sauver que quelqu'un dont on doit se méfier.

Nouvelle mine boudeuse. Mais son visage et son sourire me pousse à la faute.
J’éclate de rire.
Un rire frais, spontané, évacuant le stress accumulé par la situation précédente. Lorsque je parviens enfin à formuler des paroles cohérentes, c’est avec un immense sourire que je réponds.

- Disons que c’est à l’appréciation de chacun…

Nouveau coup d’œil à son sourire. Décidément, il a l’air tellement mignon, et rassurant quand il sourit.

- Merci de m’avoir défendu contre l’autre imbécile tout à l’heure….euh…

Je me rends compte que je ne connais absolument pas son nom. Avec un sourire légèrement hésitant, je continue, et je tente.

- …Cher chevalier blanc, protecteur des faibles et des innocents ?

Et en plus je fais des rimes. Génial.
Sa figure me semble familière. L’aurais-je déjà croisé quelque part ? Je lance l’interrogatoire, rituel des nouvelles rencontres. Je suis assez curieuse.

- Mais, pourquoi t’avoir mit à dos Colin ? D’autant plus que tu sembles pouvoir te faire des amis avec tout le monde. Pourquoi prendre mon parti ?

 
© Fiche by Mafdet MAHES
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Therence Garnet

avatar


Humeur : Effronté
Messages : 929
Points : 1085
Réputation : 162

Date d'inscription : 27/12/2014

MessageSujet: Re: Un chevalier blanc à BHHS || feat Therence   Sam 9 Déc - 17:42



Thanks?...
Fascinant de se rendre compte comment on peut-être un bourreau à ses heures, un sauveur l'instant suivant. Que penserait Nick de me voir prendre la défense d'une frêle brunette? Que penserait Tina d'apprendre que je martyrise le pauvre décoloré? L'un et l'autre ne sont pas inconciliable. Aucun rôle ne l'est, et la roue peut vite tourner et s'emballer pour chacun d'entre nous. Alpha, Bêta, Omega. Sauveur, bourreau, victime. Chevalier blanc, demoiselle en détresse, dragon... Je crois qu'on appelle ça un triangle dramatique.

Je ne suis pas sûr que Tina soit du genre à se laisser impressionner. Plutôt du genre à éviter d'attirer l'attention et conserver sa tranquillité qu'elle ne doit-être de nature froussarde. Je me demande, si elle s'était retrouvée seule avec Colin, sans la pression des regards des ados attablés aux alentours et diminuée par le nombre et l'appuie de ses acolytes, si elle n'aurait pas été capable de lui tenir tête.  

Quand elle revient de la poubelle, je l'attend assis en face d'elle. J'adore sa mou lorsque je lui vole sa pomme et la porte à mes lèvres. Le rôle de la demoiselle qui se laisse sauver et qui riposte par une mine de princesse outrée lui va décidément à ravir... Puis elle éclate de rire. Ça sort d'un coup, un éclat naturel et libérateur. Un joli rire contagieux qui accentue ma risette. Elle parait plus légère, et je me rend compte que l'autre abruti l'a peut-être plus inquiétée que je ne l'imaginais.

-Disons que c’est à l’appréciation de chacun… réplique t-elle lorsque je me moque de la peur qu'elle inspire au joueur de Lacrosse. Brunette a du répondant, j'adore ça. Merci de m’avoir défendu contre l’autre imbécile tout à l’heure….euh…

-Merci?...

-…Cher chevalier blanc, protecteur des faibles et des innocents ?


Cette fois j'éclate de rire.

-Un chevalier blanc, moi? Non. Je suis un chevalier noir. Très noir. accentuè-je par un faux air mystérieux. Je croque dans sa pomme en la regardant loin dans les yeux.

Il y a bien un petit cornu sur mon épaule avec un accent tonique, pure projection de mon mental, qui me rappelle que je ferais bien de m'abstenir de jouer les jolis cœurs. Mais, hey, il pourrait y avoir un écriteaux "propriété privé" sur ma tête que ça ne m'empêchera pas de charmer mon monde, tout comme je n'imagine pas le wendigo cesser d'amadouer ceux qui l'entoure pour ses propres besoins. Même s'il y avait une chance que je devienne un amant fidèle un jour, je ne serais plus moi si je devais ranger mes yeux et mes provocations. Et puis, si je ne témoigne pas mon attention aux autres, c'est les autres qui finissent par m'en apporter de toute façon...

- Mais, pourquoi t’avoir mit à dos Colin ? D’autant plus que tu sembles pouvoir te faire des amis avec tout le monde. Pourquoi prendre mon parti ?

Je tique, amusé par les suppositions de la jeune fille.

-Mais qui a dit que je prenais ton parti?

Ce disant, je croque une nouvelle bouchée et lance le reste de sa pomme à Tina. Par réflexe, elle l'attrape entre ses mains, et j'en profite pour lui prendre son assiette de gaufre. Les gens vont finir par s'imaginer qu'à voler des desserts, je dois adorer ça. Pourtant je ne cours pas après le sucre. Plutôt après le dépit des gens de se faire piquer la meilleures part de leur déjeuner.

-Tu es mignonne. admis-je sincèrement mais sans un regard pour elle le temps de couper une part de pâtisserie. Tu as de superbe yeux bleu, de beau cheveux qui donne envie d'y passer les doigts dedans, une silhouette... acceptable, fis-je mine d'être exigent. Et tu as l'air intelligente. Mais j'ai pas fais ça pour toi. La sale tronche de Colin m'énerve, je voulais le remettre à sa place. Ça n'empêche, je t'ai quand même débarrassé de lui. Ça mérite une récompense, non?

Je ne pense pas avoir changé de comportement avec elle. Même charmant sourire, même timbre rieur... Est-ce qu'elle serait capable de me reprocher d'être simplement moi? Alors qu'il a suffit d'une intervention et d'un sourire pour qu'elle projette son idéaliste sauveur étincelant sur ma personne?
Qu'est-ce que je pourrais attendre d'elle maintenant... Elle lorgne sur la gaufre que je lui ai dérobée.

-Je viens de t'éviter de te faire humilier en public, je vais pas me contenter d'une gaufre. me moquè-je gentiment mais avec un brin de sérieux. Je réfléchi. La jauge. Puis me penche vers elle en me pourléchant l'intérieur de la lippe et souffle doucement.

-Il parait qu'il se passe des choses entre toi et Shepherd, quand vous vous retrouvez seuls dans son bureau. Tu pourrais... me donner un aperçu?... tentè-je, goguenard.

Comment elle m'a présentée, déjà? Un "chevalier blanc, protecteur des faibles et des innocents"?

©️ Halloween sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un chevalier blanc à BHHS || feat Therence
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sœur ▪▪ Marina Chevalier ▪▪ Feat Jessica Alba
» Un honorable chevalier
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Un petit bonjour de La maisnie du chevalier Bragon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Lycée :: Cafétéria-
Sauter vers: