AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]

Aller en bas 
AuteurMessage
Connor Edenfield

avatar



Messages : 79
Points : 106
Réputation : 13
Date d'inscription : 29/11/2017

MessageSujet: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Ven 8 Déc - 16:36

Cela fait maintenant quelques semaines que Connor était arrivé à Beacon Hills. On pouvait même dire que celà faisait quelques semaines qu'il avait remis les pieds dans le monde moderne.

Cette retraite de 4 ans dans un monastère au Tibet l'avait figé dans le temps en quelque sorte mais le monde lui avait bel et bien continué de tourner en son absence. Le plus dur pour lui actuellement était de réapprendre à s'endormir avec du bruit. Que ce soit le passage d'une voiture, un éclairage un peu fort ou encore juste le chant des oiseaux de bon matin, c'était suffisant pour que le druide se réveille en sursaut comme si on lui hurlait dans les oreilles.

En ce début de soirée cependant, Connor avait décidé de prendre une approche différente. Il comptait pousser son corps et accumuler un peu de fatigue afin de pouvoir ésperer accomplir une vraie nuit de sommeil. Et dans ce cas quoi de mieux que d'aller voir ce que la ville propose comme divertissement.

Indirectement il se réjouissait de cette sortie nocturne. En effet, entre ce changement d'environnement et son projet d'ouvrir son café, Connor n'avait vraiment pas eu le temps de se balader dans Beacon Hills. Ce soir était l'occasion parfaite de découvrir la vie nocturne de cette petite ville. Connor portait un jean simple avec un polo très simple. Par dessus il avait ajouté un hoodie un peu épais. Le tout caché par un long manteau noir et une grosse echarpe (on fait ce qu'il faut pour lutter contre l'hiver !). L'air extérieur était froid et sec et on pouvait sentir cette febrilité à l'approche des fêtes. Les rues, malgré l'heure, étaient encore bien actives et Connor croisa pas mal de monde. Il hésita longtemps à l'entrée du Cinéma mais les affiches ne lui dirent rien qui vaille ( et qui est cette Jennifer Lawrence ?!). Finalement il jetta son dévolu sur un bar. "Le Pink Print" tel était son nom si on croyait l'enseigne.

Connor s'approcha de l'entrée pour mieux apercevoir un colosse lui faire face à coté de l'entrée ! Le videur sans doute. Il semblait être bon à son job car même si Connor n'avait rien a se reprocher il perçut un petit sentiment de malaise et d'intimidation comme si malgré lui il allait faire une faute. En même temps, le gars était bien plus grand et plus costaud que lui et Connor se dit qu'il n'apprecierait guère de recevoir un coup de poing de sa part. Rien que de l'imaginer rendait sa mâchoire douloureuse...

Mais le videur ne l’empêcha pas de rentrer. Le jeune druide marqua une pause à l’intérieur pour contempler l'intérieur de ce bar. Il y avait du monde, pas mal de monde à vrai dire mais pas suffisamment pour avoir a batailler pour faire trois mètres. Connor retira son manteau et son écharpe et avança vers le bar. Il fut accueilli poliment par un des barmen qui lui demanda ce qu'il souhaitait boire.

Mais il n'y eut que le silence car en réalité, Connor n'avait pas la moindre idée de ce qui était disponible !

"Euh, auriez-vous une carte en fait ? Je ne sais pas ce que vous avez ici..." Fini par répondre le jeune homme à son interlocuteur avec un petit sourire d'excuse.

Le barman lui tendit la carte et Connor s'installa sur un des tabouret pour l'étudier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar


Humeur : Claustro

Messages : 491
Points : 514
Réputation : 69

Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Sam 9 Déc - 16:05

Shepherd
Willem

Edenfield
Connor

Gentlemens, start your engine !
C’est la routine routinière au lycée. Les élèves qui copient lors des contrôles, ceux qui font sauter les cours et vont fumer dans les toilettes, ceux qui se battent, ou encore les caïds qui maltraitent les plus faibles. L’enceinte de l’établissement n’est pourtant pas un bagne. Il y a une bonne équipe de lacrosse avec des joueurs motivés, plusieurs associations culturelles ou sportives où les élèves s’épanouissent. En fait le Beacon Hills High School reproduit le monde extérieur en miniature. Je retrouve chaque personnalité, chaque fonction et tout le panel de nuances qu’il existe entre un blanc pur et le noir maléfique. Toutefois, contrairement au monde des adultes, il est encore temps de changer de voie. Après c’est plus difficile et délicat. Notre passé ne s’efface pas comme une ardoise magique. Il est impossible de recommencer vraiment à neuf. Nous ne sommes finalement que des occasions qui, suivant les individus, prennent de la valeur ou au contraire se déprécient années après années. Dans le grand combat de la vie, je tente de ne pas perdre plus que je n’ai déjà perdu. J’ai encore cette illusion de m’accrocher à un idéal passé. Un Eldorado dans lequel ma famille a vécu pendant des générations. Seulement tout s’est brusquement accéléré à la fin du XXe siècle. La loi de la survie est claire depuis que cette terre est terre, s’adapter ou mourir.

Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Voilà mon mantra. Celui des Shepherd que j’ai tenté de moderniser avec cette notion de continuer à avancer, là où les miens ne faisaient que se déplacer pour fuir les ennuis. C’était une solution viable qui a permis aux miens de couler des jours heureux. Seulement la planète est devenue trop petite. Il devient impossible de trouver un lieu paisible loin de la foule. Avec ma tante Mady, mon frère Keanus nous tentons une autre approche, celle de nous cacher au milieu de la foule. Nous nous sommes sédentarisés. Et pour nous éviter un retour en arrière trop facile, nous avons acheté une immense bâtisse à moitié insalubre que nous retapons peu à peu. Je découvre la notion de propriété et de territoire. Chose un peu paradoxale puisque je suis un loup et que cet animal est de nature grégaire et sédentaire.

Il n’est pas rare que Keanus et moi dormons dehors dans un hamac, quand les murs de la maison nous donnent l’impression de se resserrer sur nous. Tobias par contre s’est rapidement fait à la situation et comme un adolescent standard ne quitte pas sa piaule sinon pour manger ou pour des besoins primaires. J’ai encore eu une convocation chez le directeur du lycée. Tobias a à nouveau frappé un élève. Je me prends en pleine figure des doutes sur mes qualités de pédagogue. Il n’a pas vraiment tort. Mais c’est toujours plus aisé d’appliquer la théorie sur le reste du monde que sur sa famille. Je ne suis pas seulement le cousin de Tobias, mais aussi son alpha. Ça le directeur ne le sait pas. Il ne peut pas comprendre toute les tensions sous-jacentes à cet état de fait.

Comme j’en ai pris l’habitude, avant de rentrer, je fais un tour au Pink. Arès est là. Lui aussi est morose. Sa femme et sa fille sont retournées dans son clan. Je ne connais pas la vraie raison, mais vue la tension qui règne entre mon ami et le patron du bar, j’imagine que quelque chose a mal tourné du côté de la force obscure de leur travail. J’évite de me mêler à leurs affaires, je ne tente donc pas d’approfondir le sujet. Arès sait où me trouver s’il a besoin de vider son sac. Comme il y a un peu de monde, je ne le monopolise pas trop et me dirige vers le bar.

- Salut Jerry.
- Ah Shepherd ! Toujours pas fait exploser le lycée avec tes TP foireux ?
- J’enseigne la SVT, pas la chimie ! Non, juste une vingtaine de souris libérées dans la classe. Tu aurais dû voir le cirque !


Le barman s’esclaffe. Nous commençons à bien nous connaitre. Je sais qu’Amaro l’a aidé pour son fils qui était tombé dans le travers de la drogue. Jerry a le visage marqué par une vie peu facile, pourtant il est excellent dans son domaine. Il s’est donné comme projet de m’éduquer sur les bières et les whiskies. Le Pink Print est réputé pour proposer des alcools de qualité. Et c’est vrai que même si l’ivresse m’est interdite, je commence à faire la différence entre les différents breuvages qu’il me sert.

- Comme d’habitude ?
- OK. Je ne regarde pas.
- Bière ou whisky ?
- Bière plutôt s'il te plait.


Le deal maintenant est que je ne regarde pas ce qu’il me sert et je dois retrouver ce que c’est. Tous mes sens lupins sont mis à l’épreuve. J’aime l’exercice. Me concentrer à humer mon verre et le savourer, m’aide à oublier ce qui me pèse. Afin de ne pas être tenté de regarder, je pivote sur mon tabouret et me tourne vers mon voisin de bar qui étudie la carte.

- Trop de choix, tue le choix ! Lui dis-je.

Le gars semble perdu dans le choix, ou plutôt mis en défaut par les noms d’alcools réputés souvent connus que des fins connaisseurs.

- Voilà pour toi Will’.
- Ah c’est une bière brune !
- Tu n’es encore pas aveugle, c’est bien. Mais laquelle ? Bouteille ? Pression ?
- Vu la mousse, pression !
- En es-tu certain ?


Jerry me laisse en plan avec un sourire sarcastique. Défi lancé ! Bon quand ça mousse, c’est forcément de la pression, mais j’ai entendu dire que certaines bières en bouteille avaient le même effet. Je cherche la carte pour m’aider, mais elles sont toutes sur les tables des clients. Je me tourne vers mon voisin.

- Je peux vous l’emprunter quand vous aurez choisi ?




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Edenfield

avatar



Messages : 79
Points : 106
Réputation : 13
Date d'inscription : 29/11/2017

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Sam 16 Déc - 14:37

Plus Connor parcourt cette carte, plus il a l'impression de perdre son anglais, son français ou encore son latin ! La dernière fois qu'il s'est commandé une bière c'était... il y a beaucoup trop longtemps et à vrai dire, même à l'époque de l'université, il ne faisait pas la fine bouche ! Un fut entrait dans la pièce, les fraternité braillaient et c'était parti ! Tant qu'il y avait de l'alcool.

Bref les minutes défilaient et Connor s'imaginait de plus en plus comme un cerf devant les phares d'un semi-remorque. Il constatait du coin de l’œil que le barman le regardait à intervalle régulier en attendant une simple commande. Il devait d'ailleurs se moquer du druide à l'heure actuelle. L'arrivée d'un autre client permet au barman de lâcher le jeune homme. Son regard pesant en moins permet à Connor de laisser échapper une grimace à la fois ridicule et dégoûtante...

Il entend le barman et le nouveau venu échanger des salutations sans vraiment porter attention aux détails et Connor s’apprête a renoncer à décrypter cette fichue carte lorsque sur sa gauche la voix du client retentit vers sa direction.

- Trop de choix, tue le choix ! 

Et pour le coup, Connor est on ne peut plus d'accord ! Il se tourne vers son voisin et lui adresse un sourire gentillet et lui adresse un signe de tête montrant son approbation. Connor s’apprêtait à se présenter mais fut interrompu par le barman, une pinte à la main qu'il posa devant Willem.

Cela semblait être un jeu, ou un test, ou les deux. Le barman observait Willem avec attention alors que celui-ci commençait à littéralement décrire la bière à son interlocuteur. Connor haussa un sourcil, intrigué par cette situation et se demandant bien quel pouvait être leur relation à tout les deux.

Mais le jeune n'aura pas plus de temps pour les observer alors que son voisin se tourne vers lui à nouveau

- Je peux vous l’emprunter quand vous aurez choisi ?


Connor souria,

"Bien sûr, tenez, voilà votre anti-sèche..." dit-il en tendant la carte vers Willem. Puis resigné il se tourna vers le barman.

"Et je vais prendre la même chose que lui, ca m'as l'air pas mal !"

Lorsque le verre fut posé devant Connor, celui-ci le leva légèrement

"Trinquons à la réussite de votre...euh... test ! Oh et au passage, je m’appelle Connor, enchanté."

Connor le sentait, il émanait de son voisin une aura plutôt bienveillante, qui le mettait inconsciemment en confiance. Il ne connaissait rien de cette personne et pourtant il se voyait tout à fait engagé le dialogue avec lui comme si il avait été amis depuis des années. Connor de manière générale n'était pas du genre timide, et considérait que toute personne est un ami en devenir... Il venait juste d'arriver dans cette ville, commencer à se faire un carnet d'adresse n'était pas une mauvaise chose à faire ! Connor pris une gorgée du liquide ambrée et l'espace d'un instant, se maudit d'avoir choisi une vie d'isolement pendant aussi longtemps. Son palet n'était plus habitué à l'alcool et l'amertume caractéristique de la bière. et une grimace se dessina sur son visage malgré lui. Après avoir repris une contenance, il relança la discussion.

"Vous avez l'air de venir assez souvent si le barman vous lance des défis régulier ?" ajouta le jeune homme en désignant le barman d'un mouvement de tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar


Humeur : Claustro

Messages : 491
Points : 514
Réputation : 69

Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Jeu 21 Déc - 11:27

Shepherd
Willem

Edenfield
Connor

Gentlemens, start your engine !
- Bien sûr, tenez, voilà votre anti-sèche...

Il s’agit effectivement d’une antisèche. Jerry me lance un sourire moqueur. La carte du Pink est vraiment très diversifiée pour que je la retienne par cœur. Honnêtement je me demande comment font les barmans et les serveurs pour s’y retrouver. Le gars à mes côtés commande la même chose. Pendant que Jerry lui prépare son verre, je me plonge dans les références cherchant les bières brunes. Puis j’ai souvenir d’une rousse qui pouvait foncer quand la pinte était tiré en fin de fût. Jerry n’aurait pas osé me faire ce coup-là ? Je lève mon verre du côté de la vitrine pour regarder le liquide en transparence. La bière est chargée, trop pour que ce soit une rousse. Mais si c’est une rousse en fin de fut…

- Rhaaa !
- Trinquons à la réussite de votre...euh... test ! Oh et au passage, je m’appelle Connor, enchanté.
- Willem. Oui trinquons ! Je ne suis pas certain de réussir. Jerry peut être fourbe dans ses choix. Car malgré les apparences, cela peut être également une bière en bouteille !


Nous buvons une lampée chacun. Bon, j’élimine la rousse-fin-de-fût, je ne retrouve pas les nuance propre à ce brassage. Amusé, je chope l’ombre d’une grimace chez mon voisin. Jerry nous a servi une Stout, reste à savoir laquelle. Mon voisin de bar me fait bonne impression. Genre mec tranquille qui ne se stresse pas pour rien. Un Shepherd’s compatible.

- Vous avez l'air de venir assez souvent si le barman vous lance des défis régulier ?

Difficile de dire que la raison essentiel de ma présence récurrente dans ce bar est le tigre qui garde l’entrée, mais aussi le patron qui est un loup comme moi. Toutefois j’apprécie le personnel qui agit comme une vraie famille. Puis ma bêta bosse ici le soir. Un tas de raisons que je ne peux pas évoquer. Faire partie du monde surnaturel a des travers un peu pénible surtout socialement.

- En effet. J’aime bien l’ambiance qui règne ici. Puis leur vigile est mon meilleur ami.

Je désigne une table de libre, c’est toujours plus agréable de discuter l’un en face de l’autre que côte à côté accoudés au bar. Connor accepte et me suis dans un coin du Pink.

- Nouveau à Beacon Hills ?

Il semblerait que oui. Je chope le regard de Jerry qui attend toujours mon verdict pour la bière qu’il m’a servi. Je goute à nouveau et trouve une saveur de caramel  et un arrière-gout de caféine. D’un gout fortement prononcé, cette bière est à réserver aux amateurs d’amertume. Je tente une solution dès que Jerry lève le nez vers moi.

- Stout irlandaise !
- Oui mais laquelle ?
- Rho !!!


Nouvelle lampée, nouveau coup d’œil sur la carte. J’hésite entre deux références.

- Jerry ! J’hésite entre la Oyster et la O’hara.

Le barman me renvoie à ma copie en me demandant la différence entre les deux. Connor ne m’est d’aucun secours. Je ne lui en veux pas, il semble déjà avoir du mal à venir à bout de sa pinte.

- Une des deux à un arôme de chocolat.
- Exact. Laquelle ?
- Euh…


Jerry est appelé au bar, il me laisse donc gamberger.

- J’ai une chance sur deux. Oh ! Mais !

Connor me regarde intrigué. Je lui explique que l’Oyster a parfois un gout marin, ce qui élimine l’arôme de chocolat. Je goute à nouveau. Je ne sens pas de nuance chocolatée, mais plutôt florale.

- Jerry ! C’est une Oyster. Car c’est O’hara qui a une saveur chocolat et là je ne la sens pas.
- Bravo, tu as gagné ta bière Will’ !


Je me redresse sur mon siège, fier comme un môme qui vient de gagner un bon point. Je reprends le dialogue avec Connor. Naturellement je glisse sur des sujets un peu plus personnels comme mon métier. Je lui explique que je suis professeur de SVT au lycée et au campus, mais que je travaille également pour la police comme médiateur. Et quand nous évoquons nos hobbies, je parle de ma passion pour le sport mécanique et mon amour pour les vieilles bagnoles.

- Je possède une Impala 1967. Elle grince un peu, mais le moteur est en parfait état. Par contre j’ai de plus en plus de mal de trouver des pièces d’origine pour la dépanner.

Je suis intarissable sur mon bébé. Cette voiture ne m’a jamais laissé en plan. Il suffit d’être à son écoute et d’en prendre soin pour qu’elle vous le rende bien.

- Les voitures, c’est comme les femmes, il faut les manier avec douceur et tendresse !




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Edenfield

avatar



Messages : 79
Points : 106
Réputation : 13
Date d'inscription : 29/11/2017

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Dim 7 Jan - 15:16

Les voilà donc tous les deux installés à une table, leur bière à la main alors que Willem est toujours plongé dans une grande réflexion quant à la nature de leur boisson. Connor, lui la sirote tranquillement, reprenant peu à peu l'habitude de consommer ce liquide ambré et amer.

- En effet. J'aime bien l'ambiance qui règne ici. Puis leur vigile est mon meilleur ami.

Willem dit cela avec un ton désinvolte et Connor est prit d'un frisson en repensant à la masse de muscle que représentait le vigile. Sans être déphasé le moins du monde, Willem continu sur sa lancée et cherche à en savoir plus sur le jeune homme.

- Nouveau à Beacon Hills ?

"Et oui ! Ça fait quelques semaines seulement que je suis dans le coin, ça se voit tant que ça ?" demanda Connor. " J'ai pas mal voyagé ces dernières années et je suis arrivé il y a peu, mais je compte rester !" ajouta t-il avec un sourire. C'est alors que le druide perçoit un éclat dans le regard de son interlocuteur et celui-ci lance ,triomphant, une réponse à l'intention de notre barman. Connor sourit quand il se fait renvoyer à sa réflexion par celui-ci. Connor est un académicien mais, il n'as pas la science infuse surtout quand il s'agit de bière... alors il se contente d'encourager Willem même si cela n'est clairement pas nécessaire car le défi en lui-même à l'air d'être une source de motivation intarissable.

Willem prend quelques minutes pour expliquer la différence entre la Oyster et la O'Hara qui semble être ses deux suppositions pour la bière. Curieux, Connor l'écoute et reprend son verre a son tour pour la sentir et la goûter mais il n'arrive pas a faire la différence. Pour lui il y a l'amertume et l'alcool qui s'ensuit... une chose est sûre, il ne serait pas bien doué à ce petit jeu !

- Jerry ! C'est une Oyster. Car c'est O'hara qui a une saveur chocolat et là je ne la sens pas.

- Bravo, tu as gagné ta bière Will'

Connor s'esclaffe alors que Willem est victorieux ! "Félicitations Will !" lance-il à son compagnon de bar. Maintenant que cette terrible épreuve est finie les deux hommes en profite pour apprendre un peu plus l'un de l'autre. C'est un échange de banalités qui leur permet de partager un peu leur histoire. Ainsi Connor appris que Willem avait cette double casquette entre le lycée et la police de Beacon Hills. Intéressant. De son coté Connor mentionna son parcours assez chaotique : de son Doctorat en histoire jusqu'à ses 10 ans d'errance dans le monde. Prenant bien soin de masquer la réelle raison de ce voyage, c'est à dire tout ce qui s'approchait du surnaturel il restait quand même de quoi discuter !

Les sujets de discussions s’enchaînèrent au fur et à mesure que les pintes baissaient. Puis la conversation enchaîna sur la voiture de Willem : une impala de 1967. Connor avala de travers à la mention de cette merveille. Preuve que la chose était réellement impressionnante au yeux du druide. Il avait en effet aperçu ce petit bijou à l’extérieur avant de rentrer dans le bar et avait résisté à l'envie de prendre un selfie avec (parce que ça aurait été peut-être un tantinet exagéré vous ne trouvez pas ?)

"Tu...Tu veux dire que cette merveille que j'ai aperçu dehors est à toi ?!" Connor était passé en mode full fanboy contenant tant bien que mal l'excitation d'une telle nouvelle. Il appréciait Willem mais là il marquait des points. Beaucoup de points !!

"Comment? Pourquoi? elle est confortable ? Ça fait quoi de la conduire ? Je veux tout savoir !!" Sans s'en rendre compte, Connor s'était rapproché de Willem avec une bouille de gamin devant un cadeau de noël...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar


Humeur : Claustro

Messages : 491
Points : 514
Réputation : 69

Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Mar 9 Jan - 22:13

Shepherd
Willem

Edenfield
Connor

Gentlemens, start your engine !
Connor m’a félicité pour avoir réussi l’épreuve de Jerry. Je suis content et tout fier. La discussion coule naturellement comme une rivière tranquille. Il m’apprend avoir un doctorat en histoire. Je suis impressionné car comme le reste de la meute, ce sont les anciens qui m’ont fait l’école jusqu’à ce qui équivaut à un niveau de collège. Les années lycées étaient poursuivies en cours par correspondance. Ce qui est assez rocambolesque quand vous changer d’adresse postales toutes les trois semaines. Cela ne nous empêchait pas d’avoir un niveau d’étude honorable. Mais bien évidement, des études longues étaient inconcevables et réservée à des métiers indispensables à la meute, comme l’école d’infirmière qu’avait faite ma tante Mady et qui l’avait obligée à se séparer de nous le temps de son cursus.

Cerise sur le gâteau, Connor a voyagé pendant dix ans. Je le fais depuis ma naissance. C’est vrai que je n’ai jamais quitté le continent. De l’Alaska au Mexique, en passant par le Canada et les États-Unis, j’ai visité chaque coin et recoin de ces trois pays avec une nette préférence pour le Canada du grand nord.

- J’ai pas mal bougé également.

J’aimerai entrer dans les détails, mais je n’ai pas l’excuse d’un métier migrateur et je sais qu’affirmer qu’on a eu une vie de bohémien pratiquement toute sa vie est assez mal vu. Toutefois Connor a voyagé sans arrivé à se poser pendant dix ans. Il devrait avoir une oreille plus tolérante à l’histoire de ma vie constamment en mouvement. Mais il a déjà sauté du coq à l’âne et j’évoque mon bébé.

-Tu...Tu veux dire que cette merveille que j'ai aperçue dehors est à toi ?!
- Oui !


Je rougis comme s’il était en train de me complimenter sur la beauté sublime de ma femme. Je me redresse sur mon siège. C’est que je ne suis pas peu fier de mon bébé. Il est certain que j’ai passé plus d’heure à la bichonner, les mains dans l’intimité de sa mécanique qu’avec la gent féminine.

- Comment? Pourquoi? Elle est confortable ? Ça fait quoi de la conduire ? Je veux tout savoir !!

(…)

Deux mômes. Ce sont deux mômes qui sortent du Pink, parlant fort et gesticulant beaucoup. Quand Conner s’est enthousiasmé pour l’Impala, j’ai bien cru que j’allais lui claquer une bise sur chaque joue. Peu de monde comprend mon amour pour cette voiture. Car oui, à ce niveau-là, il est bien question d’amour. Bébé est un membre de la meute, tout comme Tobias, Keanus, Maxine, Kada’an ou encore Maxine.

Religieusement j’ouvre le capot. Connor devait s’attendre à de l’antiquité rouillée et poussiéreuse. Mais rien de tout cela. Tous est étincelants. Pas de poussières graisseuses, pas de points de rouilles.

- Les courroies et les durites sont des pièces récentes. Impossible de trouver d’origine. Les plastiques de l’époque n’ont pas résisté au temps. Par contre tout le reste est d’origine ou réparé avec des pièces d’origine. Et quand je ne trouve pas, je la fabrique.

Je referme le capot avec amour et propose à Connor de grimper. Je m’installe, mets le contact. Démarrage au quart de tour. Je ne lui propose pas de prendre le volant, car seul mon frère Keanus est autorisé à la conduire. Un homme ne prête pas sa femme, même à son meilleur pote. Bien bébé c’est pareil !




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Edenfield

avatar



Messages : 79
Points : 106
Réputation : 13
Date d'inscription : 29/11/2017

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Jeu 18 Jan - 18:41

A ce stade de la soirée, Connor est un homme comblé, il a la possibilité de parler de mécanique avec Willem, tout les deux aussi échange leurs avis sur l'impala de ce dernier. Il faut dire que la pinte de bière n'aide pas. De part les longues années d'abstinence et sa fatigue, la pinte s'est révélé bien plus agressive que prévu et le druide exprime son respect et son admiration un tantinet plus fort que ce qu'il aurait du faire en temps normal.

Mais cela n'as pas l'air de déranger Willem qui à l'air de prendre chaque compliment adressé à sa voiture comme un compliment personnel. C'est en discutant de façon animée que les deux compères quittèrent le bar et Connor oublia même l'effrayant vigile. Lorsqu'ils arrivèrent devant la voiture, Connor s'en approcha religieusement l'observant sous toute les coutures. Retenant plusieurs exclamations il s'approcha de l'avant alors que Willem ouvrait le capot pour lui montrer le cœur de la bête. Une chose était sûre : il prenait très soin de sa mécanique et a travers cette vision il montrait sa réelle passion envers cette voiture. Connor ne put s’empêcher de laisser échapper un soupir de contentement et de fascination alors qu'il passait la tête sous le capot. Il hocha lentement la tête aux explications de Willem quand aux réparations et entretiens du moteurs.

"Wow, je dois bien avouer que je suis particulièrement impressionné. Ça doit te prendre du temps de faire des pièces de A à Z, tu dois avoir un sacré atelier !"

Sortant sa tête du capot, le jeune druide ajouta

"C'est quand même dingue de se dire qu'a la base l'impala était juste un modèle parallèle à la Corvette comme la Corvair et la Nomad... et maintenant on a 10 génération d'Impala qui se balade..."

Mais bien que Connor ait envie de poursuivre sa discussion, il regarde Willem monté à bord avant de déverrouiller et ouvrir la porte passager de l’intérieur, un large sourire sur son visage.

"Oh ça faut pas me le demander deux fois!" s'exclame le druide avant de courir vers la porte et s’engouffre dans l'habitacle. Fermant la porte derrière lui, le jeune homme s'attache vite fait alors que Willem démarre en trombe. "frimeur..." laisse échapper Connor dans un souffle un sourire moqueur sur le visage. Connor ne peut que constater la maîtrise qu'a son nouvel ami avec son véhicule. Bien que le démarrage ait été au quart de tour et que l'homme n'as pas l'air de calmer l'allure, Connor se sent en sécurité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar


Humeur : Claustro

Messages : 491
Points : 514
Réputation : 69

Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Sam 27 Jan - 17:46

Shepherd
Willem

Edenfield
Connor

Gentlemens, start your engine !
Parler de Bébé me rend heureux et un peu euphorique. Je sais bien que mon amour pour cette voiture est déraisonnable, voir même très suspect. Pourtant cela ne m’empêche pas de la bichonner telle une amante fidèle. Et c’est bien ainsi que je la vois. Cette voiture me suit depuis que je suis né. Je ne compte pas le nombre de fois où elle m’a servi de refuge. Soit pour dormir, soit pour m’isoler et rouler au hasard des routes. L’enthousiasme de Connor me plait.

- Wow, je dois bien avouer que je suis particulièrement impressionné. Ça doit te prendre du temps de faire des pièces de A à Z, tu dois avoir un sacré atelier !
- Oui, mais quand tu aimes, tu ne comptes pas.
- C'est quand même dingue de se dire qu'a la base l'impala était juste un modèle parallèle à la Corvette comme la Corvair et la Nomad... et maintenant on a 10 génération d'Impala qui se balade...


Je regarde Connor avec des étoiles dans le regard. Non seulement il comprend mon engouement pour cette voiture, mais en plus il connaît son historique. Je me retiens de lui faire un câlin, car comme ça en pleine rue, entre deux inconnus, ça ne se fait pas trop. Mais l’envie y est.

- Frimeur…
- Totalement !


J’ai démarré en trombe en faisant ronfler le moteur et patiner les roues. Maintenant avec les ABS, ESP, ASR impossible de le faire. Dans les films, ils sont même obligés de trafiquer les bagnoles pour pouvoir tourner des plans où on voit les roues patiner. J’accélère, heureux de faire profiter Connor des sensations de cette voitures. Le ronronnement du moteur, les vitesses qui passent à merveille, le gîte qu’elle prend dans les virages. Au bout d’un moment, je m’inquiète et tend l’oreille vers mon passager. Son rythme cardiaque est un peu élevé, mais c’est dû à l’excitation et non à de l’appréhension.

Après un grand tour, je nous ramène inconsciemment à la maison. Je me rends compte de mon emballement quand je tourne dans la rue où la meute loge. C’est un peu cavalier de ma part, je biaise en rependant ce qu’il m’a dit.

- Je te propose de visiter mon atelier. Bon c’est plus une grange qu’autre chose. C’est très artisanal.

J’engage la voiture dans la cours de terre battu. Notre maison s’échelonne sur trois niveaux.  Elle date du début du siècle. Elle est la seule rescapée de sa génération. Sur le même côté de la rue s’étant des pavillons qui datent des années 70, de l’autre côté de la rue commence la « cité ». Des immeubles avec des logements à loyers modérés. C’est mal fréquenté, il y a souvent des rixes. Au début, ces jeunes avaient tentés de nous chercher des noises, mais j’avais réussi à me lier d’amitié avec quels qu’uns. Ils ne sont pas méchants quand on sait les prendre dans le bon sens. Les plus violents avaient vite compris que même si les Shepherd semblent des gentils, ils savent se défendre. Ma tante Mady en avait mis collé trois dans une poubelle alors qu’ils l’ennuyaient. Elle leur avait ensuite offert un morceau de tourte. Et les tourtes de Mady c’est comme un filtre d’amour !

Autre concession : les graffiti. Ils ornaient et ornent encore la maison. À la différence que maintenant, nous choisissons le type de dessin. Il faut aimer le street art, pourtant je trouve ma maison très gaie ainsi. C’est certain que nous jurons avec les pavillons un peu plus proprets qui nous entourent. Quoi qu’eux aussi accuse le poids des années et le manque d’argent. Les gens aisés ont déserté le quartier depuis des lustres. La maison nous a coûté une bouchée de pain. Je capte le regard de Connor.

- C’est une façon d’avoir la paix avec ceux de la cité. La « déco » change souvent. Ils ont de véritables artistes.

J’entraîne Connor dans la grange. Notre Ford y est rangée le capot ouvert. Le carburateur est foutu. Dans un coin, avec mon frère Keanus, nous commençons la construction de la « salle de bain pour mecs ». Forts de constater que chaque matin c’est la misère pour se choper un créneau dans la salle de bain de la maison, d’un commun accord avec mon frère on a décidé de se faire un truc sympa dans la grange. On ne l’a pas dit aux filles, mais on va se bricoler un SPA maison, avec fenêtre sur l’extérieur et mini bar. On le laissera suffisamment rustique pour que les filles ne soient pas tentées de venir squatter.

- Voilà mon antre Connor.

Nous discutons un peu de tout et de rien. Mady qui trouve étrange que je ne rentre pas à la maison finit par sortir voir ce que je fabrique. Je la présente à mon nouvel ami.

- Voici Mady, ma tante. Ma… nous vivons en famille.

Gros yeux de ma tante, j’ai failli fourcher et parler de meute.




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Edenfield

avatar



Messages : 79
Points : 106
Réputation : 13
Date d'inscription : 29/11/2017

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Mar 6 Fév - 16:34

Les minutes passent et Connor fini enfin par faire le tour de ce qui l'entoure. Après avoir écouté le moteur gronder et ronronner, après avoir senti l'asphalte sous les pneus, les aspérités de la route et la tenue de cette merveille qu'est l'impalla. L'enthousiasme fini par se calmer petit à petit. Et avec un retour un peu plus sérieux à la réalité, Connor fini par remarquer qu'il ne sont plus dans le quartier autour du Pink Print... et d'ailleurs, Connor n'as plus aucune idée de où est-ce qu'il se situe dans la ville...

Rapidement il se tourne vers son camarade qui n'as pas l'air plus inquiet que ça, on dirait même qu'il agit par automatisme à ce point. Discrètement, Connor continue de regarder dehors à la recherche d'indices quand à sa localisation, il cherche un panneau de rue, ou même un élément unique du décor qui pourrait l'aider. Mais c'est à ce moment que Willem lui annonce simplement qu'il l'emmène visiter son atelier.

Ainsi donc son nouvel ami ne perd pas de temps et décide de l'emmener chez lui. Autant il peut comprendre l'envie de Willem de lui montrer son atelier autant cela aurait peut-être pu attendre au moins qu'il fasse jour ? Enfin ! Quoi qu'il en soit, il était dans la voiture et Willem semblait bien partant pour lui faire le tour du propriétaire donc qu'a cela ne tienne !

Connor sorti de l’impala une fois le moteur arrêté. Regardant de façon absente le nuage de poussière provoqué par les roues de la voiture sur la terre battue. Il scruta les alentours, gardant la maison et la grange en dernier. Le contraste était saisissant pour ne pas dire autre chose. La maison de Willem semblait sortir d'un autre temps surtout en comparaison des lotissements "copier coller" aux alentours et je ne mentionne même pas les HLM en arrière plan... Alors que le druide détaillait les graffitis, Willem du surprendre le regard interloqué de Connor :

-C'est une façon d'avoir la paix avec ceux de la cité. La déco change souvent. Ils ont de véritables artistes.

-"L'art est un effort pour créer, à côté du monde réel, un monde plus humain." Connor marqua une pause "Je trouve que ta maison et l'exemple parfait !" Conclu-il avec un sourire.

Willem à l'air rassuré car il s'empresse alors de m'emmener dans son fameux atelier. Pour la blague le druide ne peux s’empêcher de rajouter:

-"Tu sais, tu es très entreprenant pour un premier rendez-vous !!"

Oui Connor décide de clairement charrier Willem mais au point où on en est, Le druide est assez confiant en son interlocuteur pour savoir qu'il le prendra à la rigolade.

-Voila mon antre Connor

Willem ne plaisantait pas quand il disait que son atelier n'était vraiment qu'une grange. Sol de terre, structure en bois vieillissante, Connor fait le tour du propriétaire et se perd autour de la Ford et des pièces qui traînent autour. Il s’arrête devant le projet en cours, pas tout à fait à même de comprendre ce qu'il se trame de ce coté mais la curiosité légendaire du druide le titille et il ne tarde pas a demander à son hôte ce qu'il souhaite accomplir. Connor ne peut alors s’empêcher de mettre son grain de sel une fois qu'il prend conscience que cet endroit compte devenir une salle de bain.
Il bombarde Willem de question et propose des suggestions. Pour avoir voyager dans des pays moins fortuné, il a croiser a de nombreuses reprises des salle de bain redoublant d’ingéniosité et de panache. Mettant ses exemples en avant, il donne de nombreux conseils et idées à Willem. Les deux hommes passent un très bon moment ensemble lorsque nous sommes soudainement interrompu par une figure féminine entrant dans la grange.
Willem s'empresse alors de presenter sa tante Mady.

- Voici Mady, ma tante. Ma... nous vivons en famille.


Connor est assez surpris de cette mise en phrase. Cela parait logique qu'ils soient en famille puisqu'il s'agit de sa tante... Mais bon cela doit être la fatigue, la soirée est bien avancée malgré tout. Connor s'avance donc tout naturellement vers Mady, un sourire franc aux lèvres et tend la main pour saluer la tante.

Celle ci ne refuse pas la poignée de main mais semble clairement froide et sur la défensive. Cela marque le jeune homme. Willem avait-il fait une erreur en amenant Connor ici ou bien est-ce que Connor lui-même avait fait une faute ? Le regard que lance Mady à l'intention de Willem donne une réponse à Connor, même si apparemment il n'aurait pas du voir ce regard ! Connor se racle brièvement la gorge pour ramener l'attention sur lui et épargner Willem d'un regard assassin de plus.

-"Enchanté Mady, je m'appelle Connor, votre neveu m'as invité a venir voir son atelier. J'espère qu'on ne vous a pas dérangés..."

Connor tente de rester le plus poli et respectueux possible. Il n'a clairement pas cerné Mady et prefère être poli. Il se retourne alors vers Willem.

-"Attends, tu dis que tu vis avec ta famille ? Vous êtes nombreux ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar


Humeur : Claustro

Messages : 491
Points : 514
Réputation : 69

Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Sam 10 Fév - 16:00

Shepherd
Willem

Edenfield
Connor

Gentlemens, start your engine !
Le regard de Mady est clairement de la réprimande. « Ne ramène pas n’importe qui sans prévenir ». C’est vrai qu’une famille qui vie ensemble n’a rien d’anormal, sauf quand il n’y a pas de réels liens familiaux comme avec Kada’an ou Maxine… Au mieux nous passons pour des marginaux, au pire pour une secte où je serai le grand gourou pas net… Je fais un air de chien battu à Mady. Il a l’air sympa Connor. Et pour le moment, mon seul pote c’est un tigre qui bosse pour un mafieux.

- Enchanté Mady, je m'appelle Connor, votre neveu m'as invité à venir voir son atelier. J'espère qu'on ne vous a pas dérangés...

Tu vois, il est poli en plus. Il aime les voitures. Peut pas être méchant ! CQFD. Tout à ma discussion intérieure, je ne vois pas arriver la suite.

- Attends, tu dis que tu vis avec ta famille ? Vous êtes nombreux ?
- Euh… beaucoup.


Mady me stresse à craindre que je fasse un impaire.

- Nous étions nomades avant. Des bohèmes avec des caravanes. Nous avons arrêté de bouger, mais nous aimons toujours vivre en communauté.

Un mensonge est toujours risqué, je reste donc dans une vérité à trou. Je montre la maison et invite Connor à me suivre. Autant qu’il voit par lui-même et qu’il se fasse sa propre idée. Je ne peux pas expliquer ce qui me lie à Maxine et Kada’an, mais quand on nous regarde vivre, il est vite évident que nous ne sommes pas une secte religieuse. C’est vivant, parfois trop. Cette meute manque de garçon. Les filles comptent pour deux !

Une bonne odeur emplit la maison. Ça sent la pomme et la cannelle. Je fais des yeux doux à Mady, elle craque. Elle a battu le froid à Connor, mais n’est pas capable de tenir cette attitude sur la longueur. Elle a bien trop d’empathie pour cela. Elle file à la cuisine, nous laissant seuls.

Cela ne fait pas deux minutes que nous nous sommes installés au salon / salle à manger que Tobias arrive du lycée l’air rageur. Mais ce n’est pas simplement un ado en rogne, c’est un loup à la limite du débordement. Je ne peux pas m’empêcher de lever le museau sur le calendrier qui est cloué au mur. Rien de vraiment anormal à ce qu’un calendrier soit accroché dans une maison. Mais généralement c’est plus vers un coin bureau, ou à la cuisine. Chez nous c’est presque un tableau. Des colonnes où le rond blanc est parfois synonyme d’emmerdes. Premier quartier… Mon cousin rechute. Cela allait pourtant mieux après que James et Kada’an nous aient rejoint. Mais James est parti sans prévenir. Kada’an qui avait réussi à bien s’’entendre avec Tobias a le cœur en miette. L’humeur de la louve rejaillit sur mon cousin.

- Calme toi Tobias.

Ma voix se veut ferme. Je déploie mon aura, mais en présence de Connor, je ne peux pas agir à ma guise. Bon sang que cela tombe mal.

- Et sois poli, nous avons un invité.

J’appuie sur le dernier mot en message subliminal. « Ce n’est pas le moment de sortir le jaune luminescent, ni les crocs ou les griffes. »

Spoiler:
 




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Edenfield

avatar



Messages : 79
Points : 106
Réputation : 13
Date d'inscription : 29/11/2017

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Dim 4 Mar - 15:54

Gentlemens start your engines
Feat : Willem Shepherd
La visite du domaine Shepherd continue par la maison. Willem, Mady et Connor remonte donc ensemble le petit pan de jardin reliant la grange à la maison. A l'intérieur on retrouve les dimensions typique des maisons de cette époque. Ce n'était pas juste une belle façade donc, on était clairement dans une demeure du début du 19eme... classe. Connor se doutait qu'avec le voisinage le prix avait du chuter mais quand bien même cela restait une belle pièce de patrimoine ! Une odeur sucrée emplissait le hall d'entrée et ce n'est qu'en entrant dans la pièce principale que l'odeur fut suffisamment distincte pour percevoir un mélange de pommes et de cannelle... une tarte sans doute ?! Connor fut surpris de s'imaginer la froide et méfiante tante Mady au fourneaux. Mais après tout ça pouvait coller...

Connor détaille le salon dans lequel il entre avec Willem. Des meubles simples, beaucoup de places... ce qui laisse une question en suspens : combien sont-ils dans la tribut Shepherd ? Son regard navigue sur le coin salon, les murs plus ou moins décoré alors que de l'activité en cuisine se fait entendre. (Donc Tante Mady est réellement une tantine gâteau ?! Qui l'eut cru !)

C'est à ce moment que le jeune Tobias entre dans la pièce. Le jeune homme se contente de balancer son sac à travers le couloir avant de pénétrer dans le salon. Connor pris une seconde pour regarder le jeune homme. Tellement de hargne, tellement de ressentiment. Connor imaginait aisément les nuages noirs et orageux flotter au dessus de la tête de Tobias. Apparemment il n'était pas le seul à les voir puisque Willem s'adressa à lui de façon plutôt ferme et autoritaire, le priant de garder son calme et de faire bonne figure face à l'invité qu'était Connor dans leur maison. Pas un son de la part du plus jeune, tout juste un regard... Connor garde une expression amicale mais reste fasciné par cet état d'esprit qu'on qualifierais de rebelle. Willem commençait a se renfoncer dans son siège, apparemment sa tâche accomplie. Mais le répit fut de courte durée car Mady semble l'appeler de la cuisine. Willem se lève a contrecœur et alla aider sa tante. Le fait qu'il soit si mal à l'aise de quitter la pièce n’échappa pas au sens de l'observation du druide qui se demanda bien pourquoi cela posait un problème de le laisser seul avec un ado...

La réponse arriva bien vite... environ 30 secondes après le départ de Willem.

Sans doute agacé par le fait qu'un étranger le dévisage, Tobias avait fini par décider qu'il allait apprendre à cet humain que ce n'est pas bien de fixer... puis avec la journée affreuse qu'il venait de subir, il trouvait que c'était une bonne idée de vider sa rage, autant que ce soit sur un pauvre type qui de toute manière n'avait rien à faire ici...

Connor eut tout juste le temps de se lever et d'esquisser un pas sur le coté lorsque Tobias se lança toute griffe dehors sur lui, littéralement, déplaçant dans la manœuvre la table de la salle à manger et une poignée de chaises. Le coup de griffe était passé si près qu'il avait ressenti la chaleur de la rage émanant du bêta. Ça, et également le courant d'air fois qui caressait sa peau là ou sa chemise avait été arraché...

Tobias le toisait d'un air supérieur, ses yeux flamboyant était jaune. Bonne nouvelle pensa Connor, au moins il n'avait pas déjà goutté au sang et au meurtre. Le cerveau de Connor carburait à plein régime en cet instant. Un loup-garou, une tante méfiante, un willem autoritaire et un calendrier en plein millieu du salon... comment avait-il pu rater une telle évidence ?! Le druide laisse échapper une insulte, principalement dirigé vers lui même... mais Tobias ne pensait pas la même chose et perçu cela pour une provocation. Pas le temps de prolonger la réflexion, Connor prit par automatisme sa garde de Tai-chi. Cet art martial, loin d'être impressionnant et très pratique lorsqu'on se tient face à un adversaire clairement plus puissant que soi. Alors qu'un nouveau coup partait, Connor parvint sans difficulté à redirigé le coup d'un geste précis pour que la griffe aille se planter dans le mur. Le temps que Tobias ne comprenne ce qui c'était passé, le druide en profita pour s'adresser au bêta d'une voix claire, autoritaire mais se voulant bienveillante.

"Ecoute, je vois que tu as des problèmes mais l'ennemi ce n'est pas moi. Je peux t'aider à condition que tu m'y autorises..."

Connor ne put terminer sa phrase. Tobias le repoussa violemment, de la pure frustration d'être tenu en échec par un humain. Mais le druide savait d'hors et déjà que l'idée qu'il avait soumis faisait son chemin... C'est alors qu'il aperçut Willem dans l'encadrement de la cuisine. L'heure de vérité avait sonnée. Willem allait-il se ranger de son coté ou celui de Tobias ??!

  
️ Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar


Humeur : Claustro

Messages : 491
Points : 514
Réputation : 69

Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Sam 10 Mar - 18:43

Shepherd
Willem

Edenfield
Connor

Gentlemens, start your engine !
Je pense que Tobias a compris le message et qu’il va se calmer. Toutefois Mady m’appelle pour l’aider à préparer une collation. J’aimerais bien rester pour parer à toute éventualité, mais refuser l’aide demandée paraîtrait suspect aux yeux de Connor. Je pourrai pousser mon aura pour avertir ma tante, mais c’est risquer l’explosion du côté de son fils. Je file donc avec mauvaise grâce à la cuisine. Bien mal m’en a pris.

Tobias semble attendre que je m’éloigne suffisamment pour sauter à la gorge de notre invité, tous attributs lupins de sortie. De retour dans le salon, je marque un temps d’arrêt. Connor semble avoir réussi à éviter la première attaque et en pare une deuxième. Il fait front avec un aplomb peu commun.

- Écoute, je vois que tu as des problèmes mais l'ennemi ce n'est pas moi. Je peux t'aider à condition que tu m'y autorises...

Il y a de la tension dans sa voix, son cœur est agité mais pas affolé. Mon rang qu’il a déjà vu un loup garou ! Il est impossible de rester si stable quand on croise un garou transformé pour la première fois. Est-ce un chasseur ? Mais je n’ai pas le temps d’approfondir, mon cousin repousse Connor qui percute violemment le mur avec son dos. Il a repoussé et non attaqué. Les mots prononcés y sont pour quelque chose. Je croise le regard inquiet de mon invité. Mady avait raison, j’ai été bien imprudent.

Un chasseur aurait déjà dégainé une arme.
Un chasseur n’aurait pas tenté l’apaisement.
Un mec qui s’emballe comme moi pour une Impala d’un autre âge, ne peut pas être quelqu’un de mauvais.

Doucement, je m’avance et me poste en avant de Connor, afin de parer à une éventuelle nouvelle attaque. Je dois calmer Tobias maintenant. Et je sais qu’il n’y a pas pire que les mensonges. Mon oreille surveille le rythme du cœur de Connor. Il est certes élevé, mais cela n’a rien à voir avec de la peur. Je ne cherche pas l’approbation du côté de ma tante. Je suis l’alpha et si je veux avoir une chance avec son fils, je dois lui montrer qui est le chef dans cette meute, même si Mady a une place importante dans mes prises de décisions. Je soupire, pour marquer mon mécontentement.

- Tu viens de violer une loi fondamentale des nôtres.

Par « nôtres », j’entends notre famille, notre meute, mais aussi tous les autres surnaturels qui n’ont absolument pas besoin de publicité.

- T’es pas mon père !
- Non, mais il n’est plus de ce monde pour te coller la raclée que tu mérites à te jeter sur une personne qui ne t’a rien fait.
- Vas-y donc !


La provocation est limpide. Il me croit coincer à ne pas me transformer devant une tierce personne. Enfermé dans sa colère, il n’a pas percuté l’attitude plutôt sereine de Connor.

- Tobias, répète après moi : Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère. Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Le mantra de notre meute caractérise notre esprit non violent et bienveillant. La meute des Shepherd avait toujours évité les conflits, faisant de notre mode de vie nomade, une force. Mais ce pacifisme avait endormi la vigilance de nos aînés. Le prix de cette négligence avait été payé au plus fort. Les erreurs de mon alpha m’ont servi de leçon. C’est pour cela que j’ai complété notre mantra par cette petite phrase. « Mais je persévère ». Oui pour plier lorsque l’adversité s’abat sur nous, non pour jouer les victimes. Tout est question de dosage. Nous restons des pacifiques de base, mais je nous autorise à sortir les griffes si notre survie en dépend.

- Va chier !
- Tobias…

La suite se passe en une fraction de seconde. Mon cousin me saute dessus, visant les yeux. Je me contente de le stopper avec un bras tendu. Notre différence de taille fait que mon visage reste hors d’atteinte. Il n’est pas question que je réponde à sa violence. Je laisse mon corps se transformer. Mes prunelles claires laissent la place à un rouge étincelant, mes oreilles s’effilent alors que des poils garnissent mes joues et ma nuque.

- Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Ma voix est devenue rauque, mais mon ton est ferme. Tobias me lacère les bras, je ne lâche pas malgré la douleur.

- Répète après moi : Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.


Puis je pense à ce que Connor vient de dire il y a quelques instants.

- Laisse nous t’aider.

Son regard doré oscille entre le mien et celui de Connor. Il résiste. Je pousse mon aura, lame implacable qui le fait baisser l’échine et cesser ses attaques. Mady est aussi affecté par ma prise de pouvoir. J’en suis désolé, mais c’est du tout ou rien. C’est son fils, la chair de sa chair que je domine. Difficile pour elle de ne pas prendre pour elle ma domination. Je lâche mon cousin qui se recule chancelant et finit par se laisser glisser contre le mur jusqu’au sol. Je regarde Connor sans cacher la couleur de mes yeux, puis reprends une apparence ordinaire.

- Je te présente mes excuses. J’ai été imprudent au vu de la lunaison à venir.

Le temps des explications est arrivé. De ma part, mais aussi celle de Connor si peu étonné de ce qu’il vient de voir.

- Tobias ?

Ma voix est devenue conciliante.

- Tu veux bien présenter tes excuses à notre invité. Puis tu files dans ta chambre pour réfléchir à ce que tu aurais dû faire pour ne pas en arriver là.

Tobias marmonne un pardon, le regard fuyant. Connor semble l’avoir impressionné. Puis il file dans les étages. Quand la porte de sa chambre claque, je propose à Connor de nous rasseoir en relevant une chaise qui a été basculée. Mady ne sait pas quoi faire. Elle se sent responsable de l’instabilité de son fils, tout comme moi qui suis son alpha. Je ne sais pas par quoi attaquer, donc je fais simple. Je verrai au fur et à mesure quelles sont les connaissances de Connor sur le monde surnaturel.

- Je suis Willem Shepherd, alpha de la meute du même nom. Meute presque décimée il y a sept ans. Tobias est instable depuis ce jour.

Je ne peux pas faire plus franc. Mon instinct me commande de faire confiance en ce gars que je viens à peine de rencontrer. Le sang a arrêté de couler sur mes bras, mes plaies un lointain souvenir.




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Edenfield

avatar



Messages : 79
Points : 106
Réputation : 13
Date d'inscription : 29/11/2017

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Ven 16 Mar - 15:42

Gentlemens start your engines
Feat : Willem Shepherd
Connor percute le mur un peu plus loin dans la pièce. Le désavantage de n'être qu'un humain qui évolue dans un monde de créature qui pourrait te tuer avec leur petit doigt... quand on a le temps de se préparer c'est une autre histoire mais force est de constater que Connor est un peu pris au dépourvu. Le bruit mat de son corps contre le mur résonne dans la pièce. Il sent déjà le bleu se former dans son dos, demain il allait amèrement regretter cette aventure.

Mais l'adrénaline en cet instant l'empêche d'avoir mal bien au contraire. Connor se relève prestement son regard bloqué sur Tobias avant de voir Willem s'interposer entre les deux. Alors c'était la réponse de Willem ? Connor senti un poids se soulever de sa poitrine, autant un Lycan il peut gérer mais si un deuxième rejoignait le combat contre le druide, Connor n'aurait pas eu l'ombre d'une chance...
Immédiatement, Connor constate que le regard de Tobias change. La colère est présente c'est indéniable mais pour le coup, il à l'air de s'affaisser face à la posture de Willem. Connor ne voyait que le dos de l'alpha. Il aurait donné cher pour voir le regard que lançait Willem en retour.

"Tu viens de violer une loi fondamentale des nôtres."
"T’es pas mon père !"
"Non, mais il n’est plus de ce monde pour te coller la raclée que tu mérites à te jeter sur une personne qui ne t’a rien fait."
"Vas-y donc !"

Connor prend vite conscience du problème ici. Les mots de Willem révèle beaucoup d'informations en très peu de temps. Il apprend à Connor qu'il est bien dans une meute, que Willem lui-même est un garou. Mais il en apprend déjà plus sur l'état d'esprit de Tobias. Un jeune homme qui a perdu son père, qui n'as pas l'air d'être en paix avec cette disparition et qui est en deuil tout simplement. Agressivité et mauvaise humeur ne sont que la pointe de l'iceberg. Rajouté une pointe d'orgueil et de fierté et on se retrouve devant une bombe à retardement...

Connor fait un pas en avant, hésitant à prendre la parole, venir aider Willem à convaincre Tobias de ce calmer mais avant qu'il n'ait pu prendre la parole, Willem enchaîne :

"Tobias, répète après moi : Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère. Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère."
"Va chier !"
"Tobias…"

Le reste se déroule en un éclair ! Tobias se jette sur Willem. Par réflexe et automatisme, Connor reprend une posture de contre mais ce n'est plus Connor la proie. Willem quand à lui stoppe aisément le jeune homme. Son bras paye le prix de la colère de Tobias alors que l'alpha répète un adage en boucle :

"Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère."

Connor résiste à l'envie de s'en mêler, de venir chopper Tobias par le col et le remettre à sa place. Il comprend l'attitude qu'adopte Willem en ce moment, il voit la stratégie employée mais voir son nouvel ami se faire trucider le bras n'est pas forcément une vision sympathique... discrètement il ferme le poing mais ne tourne pas le regard. Ils sont deux dans cette bataille même si Connor reste à l'arrière. Détourner le regard maintenant montrerais à Tobias qu'il ne sont pas un front uni. Surtout que l'adolescent fait désormais des va et viens entre le druide et l'alpha. Alors Connor garde la tête haute. Après quelques secondes, Willem finit par relâcher le jeune Tobias qui s'effondre au sol à son tour. La crise est passée et Connor se relâche légèrement. Willem lui fait alors face laissant apparaître sa forme lupine qui au passage montre son rang d'alpha. Connor n'est même pas surpris face à cette révélation au contraire... Après Leoric, voila que le druide rencontre son deuxième alpha totalement par hasard !

"Je te présente mes excuses. J’ai été imprudent au vu de la lunaison à venir."
"Ne t'excuse pas, j'ai été tout aussi imprudent. Je n'ai pas vu les signes... "

Lui répondit le druide en retour conscient qu'il avait sa part de fautes dans l’altercation. Willem se tourna alors vers Tobias lui demandant des excuses pour l’agression soudaine dont il avait fait preuve envers Connor. Le jeune homme marmonna un semblant d'excuse à contre-cœur avant de s'enfuir par les escaliers. Connor ne peut s’empêcher de sourire avant de lancer assez fort pour que l'ado l'entende.

"Pas de problème c'est déja oublié !"

Et c'était vrai ! Bon sûr il aurait un méchant bleu dans le dos le lendemain et une de ses chemises favorites était fichue mais bon... c'est les risques du métier et s'offusquer pour si peu ne serait pas vraiment la bonne attitude à avoir. Lorsque Tobias fut hors de portée, Connor ne put s’empêcher de faire une moue, saisissant un des lambeaux de sa chemise "N'empêche je l'adorais cette chemise moi..." Dit-il à voix basse avant de hausser les épaules résolu et aida à ranger le bazar dans le salon. Alors que les deux s’assoit face à face, Connor ne peut s'empêcher de remarquer l'aspect solennel de Willem alors qu'il se présente. Comme si il s'agissait de la première fois qu'ils se rencontraient ce qui arracha un sourire au druide considérant le fait qu'il y a encore 10 minutes ils parlaient salle de bain et qu'une part de tarte à la pomme les attendait dans la cuisine...

"Je suis Willem Shepherd, alpha de la meute du même nom. Meute presque décimée il y a sept ans. Tobias est instable depuis ce jour."
"Ok, quand à moi, je suis Connor, Druide du cercle de Brocéliande, à ton service !" répond Connor avec simplicité avant de voir son regard s'assombrir...

"Oh... je comprends encore mieux l'état d'esprit de Tobias... être un survivant est parfois une charge lourde à porter." Connor ne peut s’empêcher de penser à Leoric en cet instant. Encore une meute qui s'est vu pourchasser et affaiblir. Ce n'est jamais simple de perdre les gens qu'on aime. Ça l'est encore plus lorsque l'on à un lien aussi fort qu'une meute... Connor soupire avant de rajouter.
"Ecoute, ce que j'ai dit a Tobias... c'est une offre tout à fait sincère. Je pense être capable de l'aider, de vous aider si jamais vous en ressentez le besoin."

  
️ Fiche par Mafdet Mahes



I know what I want
what i want is you. why don't you give me a reason to act like a fool ? what else can i do ? we all gotta go sometime. i don't wanna say goodbye, i don't know when, i don't know why but tonight, i wanna dance with you. oh, i wanna ride with you. yeah, i wanna rock with you, i wanna dance with you.Karmin_Dancewithyou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar


Humeur : Claustro

Messages : 491
Points : 514
Réputation : 69

Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Jeu 22 Mar - 17:44

Shepherd
Willem

Edenfield
Connor

Gentlemens, start your engine !
Je regarde Connor, guettant sa reaction. Je suis soulagé de sa réponse. « Je n'ai pas vu les signes... » Il est donc bien au fait des affaires surnaturelles et pas du côté des chasseurs. De plus en plus de monde est au parfum, surtout ici à Beacon Hills. Cette ville est peut-être les prémices d’une évolution où les deux mondes pourront cohabiter côte à côte au grand jour.

- Pas de problème c'est déjà oublié !


Tobias est déjà dans les escaliers. Je découvre une facette de Connor qui me plait car je m’y retrouve. Il ne tient pas grief à mon cousin de sa perte de contrôle. Ce gars a visiblement un vécu qui lui permet de faire la part des choses. Je pense que son attitude a eu un impact positif sur Tobias. En tant que médiateur, je connais l’efficacité que peut avoir une tierce personne sur un conflit familiale. Il y a des messages que Connor pourrait faire passer, là où mon cousin m’oppose un mur infranchissables. Je me présente un peu solennellement. Il n’est pas dans mes habitudes de faire dans le guindé, mais au-delà de l’amitié qui s’est nouée spontanément entre nous, je trouve important de « planter le décor ».

- Ok, quant à moi, je suis Connor, Druide du cercle de Brocéliande, à ton service !

Un druide… Voilà l’explication. Mon cœur se réchauffe. Le druide de ma meute était comme nous, un nomade. Il ne restait pas tout le temps avec nous, préférant sillonner le pays pour aider là où il y avait un besoin. Malheureusement pour lui, le jour où ma meute s’est faite attaquée, il était revenu la veille. A un jour près, il aurait eu la vie sauve, et mon errance avec Mady, Keanus et Tobias certainement moins galère.

- Oh... je comprends encore mieux l'état d'esprit de Tobias... être un survivant est parfois une charge lourde à porter.
- C’est arrivé alors qu’il était en plein apprentissage. Il avait onze ans, la préadolescence. La période la plus instable de l’enfance. L’instabilité est restée. Je ne suis pas son père, et je suis devenu son alpha par un concours de situation. Rien de vraiment légitime… Navré pour ta chemise, je te la rembourserai.
- Écoute, ce que j'ai dit à Tobias... c'est une offre tout à fait sincère. Je pense être capable de l'aider, de vous aider si jamais vous en ressentez le besoin.


Je hoche la tête. Connor est sincère, son cœur me le dit, son regard franc également.

- Dire que tu tombes bien est un euphémisme.


Mady apparaît sur le seuil de la porte qui mène à la cuisine. Ma tante est gênée d’avoir mal jugé Connor. Elle est aussi intimidée. La qualité de druide lui confère à ses yeux, comme au miens, un rang élevé. Nous avons été élevés dans la tradition du respect des anciens et des sages. Un druide possède des connaissances précieuses et sa qualité d’humain lui fait conserver son libre arbitre. Je fais signe à ma tante de venir s’asseoir avec nous. Si ma présentation en tant qu’alpha était un poil empesée, c’est que j’ai rarement le comportement d’un alpha chef de meute, car nous sommes avant tout une famille. Puis il y a eu James, Kada’an et Maxine, et mes premiers doutes sur ma capacité à assumer ce rôle correctement. Le départ de James sonne comme un échec. J’espère qu’il va bien. J’ai le sentiment d’avoir failli à ma tâche, sans vraiment savoir ce que j’aurais pu faire d’autre.

- Nous avons clairement besoin de l’aide d’un druide. Tobias ne se gère pas car il a été traumatisé au pire des moments de sa vie. Et je suis devenu un alpha, car mon oncle m’a demandé de l’achever avant de succomber à ses blessures.

Je baisse les yeux. Je ne suis pas d’un naturel fier, mais c’est toujours difficile d’avouer de ne pas se sentir à la hauteur.

- Je n’ai pas été préparé à prendre ce rang, contrairement au fils aîné de mon oncle Ted qui a succombé à ses blessures. J’apprends sur le tas et d’après mes souvenirs. Je… Enfin si tu as un peu de temps à nous consacrer, je serais honoré que tu partages tes connaissances et ton savoir-faire avec nous. Un druide a une fonction bien particulière dans une meute. Une fonction que j’assume pour le moment, mais mal. Je porte deux casquettes qui sont parfois antinomiques.

Qu’il devienne notre druide de référence serait le comble du luxe. Mais je n’ai pas l’audace de le lui demander franchement. Ce n’est pas anodin, ni sans danger, comme l’a brillamment démontré Tobias.




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Edenfield

avatar



Messages : 79
Points : 106
Réputation : 13
Date d'inscription : 29/11/2017

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Jeu 5 Avr - 13:47

Gentlemens start your engines
Feat : Willem Shepherd
Connor écoute religieusement l'histoire de la meute, l'histoire de Willem. Le jeune druide est sérieux mais quelques peu pris à défaut. Lui-même ne se donne pas beaucoup de valeur ou tout du moins trouve son job "normal" c'est son rôle en tant que sage, que de conseiller, enseigner, guider. Bien qu'il aime les flatteries il a toujours un peu de mal à se voir porter sur un piédestal. Or, à voir le changements de comportement soudain de Willem, Connor comprend qu'il est respecté voir peut-être même un peu trop...

De figure amicale il devient une sorte de messie et le druide n'est pas particulièrement fan de cela ! Mais ça viendra en temps et en heure...

Tante Mady en rajoute une couche, marquant un temps d’arrêt à la porte de la cuisine, intimidée en partie, voire même coupable d'une certaine manière,ce qui est étrange à vrai dire. Elle est invitée à rejoindre les deux autres autour de la table. Connor lui fait un sourire gentil et se voulant rassurant vis à vis de ce qui vient de se passer.

Bien sur que Connor ne tenait pas Tobias en responsable au contraire, on ne devient pas si instable par hasard. Willem à bien mentionner le massacre de sa meute, la perte du père de Tobias et son acte de rébellion envers Willem qui par dépit à pris la place d'alpha qu'occupait ce père. Tobias avait de nombreuses raisons de vouer une haine envers Willem même si celui-ci techniquement n'y ait pour rien...

"Nous avons clairement besoin de l’aide d’un druide. Tobias ne se gère pas car il a été traumatisé au pire des moments de sa vie. Et je suis devenu un alpha, car mon oncle m’a demandé de l’achever avant de succomber à ses blessures.  Je n’ai pas été préparé à prendre ce rang, contrairement au fils aîné de mon oncle Ted qui a succombé à ses blessures. J’apprends sur le tas et d’après mes souvenirs. Je… Enfin si tu as un peu de temps à nous consacrer, je serais honoré que tu partages tes connaissances et ton savoir-faire avec nous. Un druide a une fonction bien particulière dans une meute. Une fonction que j’assume pour le moment, mais mal. Je porte deux casquettes qui sont parfois antinomiques." 


D'accord ! Maintenant Connor comprenait d'où venait ce sentiment de culpabilité émanant de la Tante Mady. Son mari était l'alpha ce qui fait de Tobias son fils. Le décès d'un mari et d'un fils en plus du comportement chaotique d'un ado en perte de repère la plus totale. Connor venait de toucher le gros lot ! Il allait avoir du pain sur la planche !

Le druide resta silencieux un moment. Son regard dans le vide, faisant le point. Pour le moment il connaissait trois membres : Tobias jeune homme fougueux plein de haines et de ressentiment. Mady, se sentant responsable de tout les agissement de son fils et qui sait ce qui pouvait la tracasser de plus. Et enfin Willem, alpha malgré lui en proie aux doutes et questionnement quand à sa légitimité et son rôle. Il suffisait de le voir en cet instant pour en avoir la certitude.

"Ok, commençons par toi dans ce cas Willem !" Commença Connor avec un raclement de gorge. "Tu as tout as fait raison quand tu dis que les deux rôles sont drastiquement différents. En tant qu'alpha tu es une autorité. Un émissaire ne forcera jamais une décision. Les deux rôles sont complémentaires a la condition qu'ils soient tenus par deux personnes différentes...Maintenant tu me dis que tu n'es pas prêt à tenir ce rang et pourtant regarde ce que tu as accompli il y a encore quelques minutes. Si ça ce n'est pas une démonstration digne d'un alpha alors je ne mérite plus mon titre !" Connor sourit légèrement "Tu as tout ce qui faut pour être un alpha il faut t'en convaincre...et je ferais de mon mieux pour que tu t'en rende compte."

Connor se pencha alors en avant, laissant choir ses mains sur la surface de la table tel un homme d'affaires en réunion.

"Maintenant, deux trois petites choses : un, je suis et reste un être humain, je ne suis pas un sauveur, je ne suis pas un messie, je suis juste moi ! Deux, je vais sans doute avoir a passer pas mal de temps ici et surtout en tête à tête avec les membres de la meute car a part vous trois, je ne sais rien des autres ! Trois, tu pensais vraiment que j'allais te laisser rembourser une chemise ?! Et quatre, je meurs de faim et cette odeur de tarte me rend fou !" Avait fini par conclure le druide avec un regard implorant envers Mady...

  
️ Fiche par Mafdet Mahes



I know what I want
what i want is you. why don't you give me a reason to act like a fool ? what else can i do ? we all gotta go sometime. i don't wanna say goodbye, i don't know when, i don't know why but tonight, i wanna dance with you. oh, i wanna ride with you. yeah, i wanna rock with you, i wanna dance with you.Karmin_Dancewithyou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar


Humeur : Claustro

Messages : 491
Points : 514
Réputation : 69

Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Jeu 12 Avr - 17:50

Shepherd
Willem

Edenfield
Connor

Gentlemens, start your engine !
Spoiler:
 
J’ai tout balancé, comme un patient sur le divan d’un psy. J’en suis un peu gêné, mais bon sang que ça fait du bien. J’ai déjà raconté mon histoire à Arès. Le tigre est de bon conseil, seulement dans mon esprit il est mon ami. Un ami, qui même s’il sait rester sincère, fera tout pour me ménager. Connor est un druide. Il a reçu un enseignement particulier qui normalement lui donne un éclairage différent que celui que peut avoir un ami.

Connor semble assimiler la dose d’information que je lui ai refilée en mode condensé. Sans m’en rendre compte je suis en apnée, attendant sa réaction. Mady est comme moi, dans l’attente. Dire que dans l’instant présent, le jeune homme nous apparaît comme un prophète n’est pas loin de la vérité.

- Ok, commençons par toi dans ce cas Willem !

Gloups ! Pourquoi j’ai un frisson dans le dos. Ce genre de sensation que l’on ressent quand on vient de se faire prendre la main dans le sac. Je me sens fautif.

- Tu as tout as fait raison quand tu dis que les deux rôles sont drastiquement différents. En tant qu'alpha tu es une autorité.

Belle autorité… Je suis autant sévère qu’un nounours en guimauve recouvert de chocolat. Enfin, c’est le point de vue que j’ai de moi. Je sais élever la voix, j’arrive à calmer Tobias, mais ce n’est jamais que du provisoire.

- Un émissaire ne forcera jamais une décision. Les deux rôles sont complémentaires à la condition qu'ils soient tenus par deux personnes différentes...
- J’en ai bien conscience.


Ma voix est tendue, comme l’espoir qu’il accepte de tenir ce rôle.

- Maintenant tu me dis que tu n'es pas prêt à tenir ce rang et pourtant regarde ce que tu as accompli il y a encore quelques minutes. Si ça ce n'est pas une démonstration digne d'un alpha alors je ne mérite plus mon titre !
- Tu le penses sincèrement ? Nous sommes tous ici juges et parties, c’est difficile de savoir si j’agis comme je le dois…


Je coule un regard en biais à ma tante. Notre historique familial est lourd. D’un côté elle est soulagée que Ted ne soit pas mort sans pouvoir transmettre son rang. Mais son statut de louve au sein de la meute a changé. Elle n’est plus femme d’alpha, mais bêta de son neveu. Néanmoins, je me repose beaucoup sur elle, et ne prends jamais une décision importante sans la concerter. Peut-être devrais-je me détacher de son aval pour légitimer mon rang ? Mais j’ai si peur de la blesser.

- Tu as tout ce qui faut pour être un alpha il faut t'en convaincre...et je ferais de mon mieux pour que tu t'en rendes compte.
- Merci Connor. Cela fait du bien de l’entendre dire par la bouche d’un inconnu, que par celle d’un ami qui ne pourra pas s’empêcher de me ménager. Bien que je souhaite que nous devenions aussi des amis !


Je me gratte la tête dans un geste nerveux. On a enfin trouvé quelqu’un qui peut nous guider à trouver notre place. Une meute de loup est régie par des règles. Nous en avions, l’avenir de chacun était décidé comme son rang au sein de la famille. Les chasseurs ont totalement bouleversé cet ordre établi. Nous sommes égarés. Tobias en subit les lourdes conséquences.

J’aime la manière que Connor a de s’accouder à la table. Pas farouche pour deux sous, il vient de passer du statut de visiteur à celui d’émissaire de notre meute. J’apprécie cette simplicité sans chichis. Il va au plus simple et balance son avis en séquences claires et précises.

- Maintenant, deux trois petites choses : un, je suis et reste un être humain, je ne suis pas un sauveur, je ne suis pas un messie, je suis juste moi !
- Oh ! J’étais prêt à te tresser une couronne d’épine et je dois avoir un vieux drap qui aurait fait une belle toge…


Je cache ma gêne par une plaisanterie. Je me rends compte que je lui ai balancé toute notre détresse sans l’once d’une délicatesse.

- Deux, je vais sans doute avoir à passer pas mal de temps ici et surtout en tête à tête avec les membres de la meute car à part vous trois, je ne sais rien des autres !
- Ben y a mon frère, Keanus, puis les filles Maxine et Kada’an que j’ai recueilli.


Au fur et à mesure que je parle, je lève un doigt de ma main.

- Puis nous avons eu James que j’ai mordu pour le sauver d’une mort certaine. Mais a pu là… parti. Zou…

Je lève un autre doigt pour le baisser aussitôt.

- Trois, tu pensais vraiment que j'allais te laisser rembourser une chemise ?!
- Ben cela me semblait la moindre des choses.
- Et quatre, je meurs de faim et cette odeur de tarte me rend fou !
- Oui pardon ! Mady est une cuisinière ensorcelante !


Connor sait dédramatiser ce moment intense. Je sens Mady se détendre et filer à la cuisine.

(…)

Connor est resté mangé. Il s’est intégré à notre tablé comme s’il était un ami de longue date. Sa présence à suscité la curiosité des filles, mais elles semblent ravies de savoir que nous avons enfin un émissaire avec nous pour nous aider… m’aider. Je crois que c’est mon soulagement qu’elles apprécient. Le repas s’est passé comme lors de nos meilleurs moment, animé, bruyant, avec la nourriture qui vole d’une assiette à l’autre et Mady qui menace tout le monde de fessées déculottées, Connor compris.

Le druide a pu néanmoins voir le caractère de chacun. Maxine la plus réservée, mais qui sait plaisanter. Kada’an, la tornade rousse dont le rire cristallin est très communicatif. Tobias qui pris dans le mouvement a presque oublié pourquoi il était rentré avec une humeur massacrante. Et Keanus mon frère, le moins bavard mais est efficace pour vider les plats qui sont à portée de ses paluches.

Nous sommes sur la terrasse. Connor sur le rocking-chair, Keanus sur une chaise bancale et moi sur les marches en planches qui mènent à la cour de terre battue. Bière à la main, nous commentons le dernier match de la NBA, la splendeur des moteurs des voitures des années soixante et l’aménagement de la future salle de bain pour mec dans la grange.

- Tu as une idée pour Tobias ? En plus d’être instable, il n’a aucune idée d’orientation scolaire. S’il n’améliore pas sa maîtrise, il ne pourra pas prétendre aller au campus. Et encore faudrait-il savoir dans quelle branche. Il est tellement fermé que j’ai aucune idée de ce qui lui plait !




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Edenfield

avatar



Messages : 79
Points : 106
Réputation : 13
Date d'inscription : 29/11/2017

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Mar 17 Avr - 22:33

Gentlemens start your engines
Feat : Willem Shepherd
Alpha et Druide se font face. Bien que l'échange soit simple (car après tout Connor cherche à ce qu'il soit simple) les deux parties ont l'air de tout à fait savoir dans quoi elles s'engagent. Pour Connor, il s'engage a aider la meute, à la guider, aussi bien individuellement qu'en groupe. Par la même il promet d'être bienveillant envers chacun d'entre eux et de les protéger du mieux de ses habilités. Mais de l'autre coté, Willem quand à lui s'engage à lui faire confiance, à ne pas mentir ou cacher des informations. C'est un sacré lien qui les unis a présent, un lien de confiance, de camaraderie pour un seul et même objectif : s'améliorer.

Lors de leurs échanges, Connor voit déjà que Willem avait besoin de cet exutoire, que ce vide provoquait un déséquilibre qu'il temporisait tant bien que mal. Le druide retint de sauter à la gorge de l'alpha quand celui-ci mentionna le fait d'agir "comme il se doit" se faisant une note mentale d'apprendre rapidement à Willem qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise voie. Seulement celle que l'on considère juste par ses valeurs et ses convictions. Les même convictions qu'il avait su montrer un peu plus tôt pour stopper Tobias.

Mais il est grand temps de passer à autre chose et le jeune druide sait que dorénavant il aura tout le temps d’évoluer à sa guise au sein de cette nouvelle meute. Connor ne peut s’empêcher d'éprouver un sentiments de satisfaction. Cependant, le temps n'est pas à la réflexion et à la méditation. Le salon est en bazar et apparemment le dîner est pour bientôt. Willem insiste pour que Connor reste avec eux et le regard insistant de Mady derrière l'épaule de celui-ci fait savoir à Connor que "non" n'est pas une réponse envisageable. Avec l'alpha, les deux hommes s'affèrent à remettre tables et chaises en place. Fort heureusement il n'y a pas beaucoup de casse (en tout cas rien qui ne se répare pas avec un peu de super glu.)

Le dîner est animé et l'espace d'un instant c'est dur de se dire que trente minutes avant cet endroit était le théâtre d'une scène intense et grave. Les plats tournent et se vident en un coup d’œil sous le regard de mady qui fait d'innombrables aller-retour à la cuisine. La présence de Connor fait sujet dans un premier temps à beaucoup de méfiance avant que Willem n'explique la présence du druide à leur table. Les visages s'éclairent et le doute cède la place à de la curiosité. Les questions fusent, tout le monde veut savoir d'où vient Connor et ce qu'il fait. Les filles, et surtout Kada'an, à l'air de faire preuve d'une grande curiosité qui ne semble pas se tarir. Maxine, plus discrète est néanmoins très attentive. Keanus et Tobias se charrient l'un l'autre vite fait mais se concentre rapidement sur leurs assiettes respectives bien que Connor surprend Tobias à le fixer de temps en temps. Connor quand à lui emporté par l'euphorie du moment, se permet de faire une farce à son nouvel alpha, allant subtiliser un glaçon dans la cuisine (pendant qu'il se faisait chasser par Mady avec véhémence) pour aller le glisser dans le col de Willem. Provoquant l'hilarité de la tablée et sans doute une vengeance dans un futur proche !

La soirée est désormais bien avancée. Connor,Willem et Keanus sont à l’extérieur, discutant d'un peu tout : mécanique, sports et la fameuse salle de bain secrète. Connor le regard dans les étoiles ne peut s'empêcher de penser à son mentor se demandant si celui-ci avait senti que amener son protégé sur Beacon Hills allait forcément amener un moment fatidique tel que celui qu'il avait vécu ce soir. Il fallait avouer que Sylvain était coutumier du fait. A chaque fois qu'il avait recommandé Connor, celui-ci avait fait une rencontre extraordinaire ou bien avait assisté à quelques chose de rare et peu banal. A croire que celui-ci voyait le futur ou savait lire le destin ! (Après tout Merlin était un devin, peut-être que son cercle de druide avait gardé ce don...)

"Tu as une idée pour Tobias ? En plus d’être instable, il n’a aucune idée d’orientation scolaire. S’il n’améliore pas sa maîtrise, il ne pourra pas prétendre aller au campus. Et encore faudrait-il savoir dans quelle branche. Il est tellement fermé que j’ai aucune idée de ce qui lui plait !"

Willem était curieux mais également inquiet. Le druide ne put s’empêcher de sourire de façon malicieuse avant de répondre de façon évasive :

"Et bien oui j'ai bien une idée pour Tobias mais il faudra attendre un jour prochain. Et non tu ne sauras rien avant qu'il ne t'en parle ! Tel un magicien, un druide ne revèle jamais ses secrets !" conclu-il avec un clin d’œil et l'index sur la bouche. Oui Willem allait sans doute rager mais il ne dirait rien. Le but est de rétablir un dialogue plus sain entre les deux loups et rien ne vaut la franchise dans ce genre de moment. La discussion viendra de Tobias pas avant.

"Sur ce, il est grand temps de rentrer !" Connor se leva et s’étira, un courant d'air froid s’engouffrant le long de ses côtes là ou la chemise était déchirée. "Si monsieur Shepherd veut bien se donner la peine..."

Spoiler:
 

  
️ Fiche par Mafdet Mahes



I know what I want
what i want is you. why don't you give me a reason to act like a fool ? what else can i do ? we all gotta go sometime. i don't wanna say goodbye, i don't know when, i don't know why but tonight, i wanna dance with you. oh, i wanna ride with you. yeah, i wanna rock with you, i wanna dance with you.Karmin_Dancewithyou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar


Humeur : Claustro

Messages : 491
Points : 514
Réputation : 69

Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]   Dim 22 Avr - 15:02

Shepherd
Willem

Edenfield
Connor

Gentlemens, start your engine !
- Et bien oui j'ai bien une idée pour Tobias mais il faudra attendre un jour prochain.
- Mais !
- Et non tu ne sauras rien avant qu'il ne t'en parle !
- Mais ! Dis un petit bout ! Un tout petit bout. Aller !


Je fais une tête de cocker. Mais aucune faille chez Connor, il reste de marbre. Sauf qu’il a tout de même envie de se marrer de ma tête de chiot.

- Tel un magicien, un druide ne révèle jamais ses secrets !
- What ! Tu sais faire des tours de magie ! Montre !


Le voilà qui secoue la tête se demandant s’il n’a pas promis ses services à un alpha débile.  Je tire la langue, pour le rassurer et aussi l’avertir que mon humour lévite au niveau des pâquerettes. Je sais être plus sérieux, plus mature, mais cela m’effraie. Faire le clown me permet de garder une part de liberté sur ce rang qui pèse sur mes épaules.

Le druide se lève et s’étire. C’est vrai qu’il commence à se faire tard.

- Sur ce, il est grand temps de rentrer !
- Yep !
- Si monsieur Shepherd veut bien se donner la peine...
- Je vais approcher le carrosse !


En quelques enjambées, je retourne à l’intérieur prendre mon blouson où se trouvent mon portefeuille et les clés de l’Impala. Je reconduis Connor jusque devant chez lui. Après avoir tant parlé, le trajet s’est effectué en silence. Mais pas du genre pesant, non. Ce genre de silence où on fait le bilan de ce qui a été dit. Un temps de réflexion qui permet d’intégrer une avancée et celle-ci est notable. La meute des Shepherd a de nouveau un druide.

Pas à pas, je reconstruis ce qui a été brisé. Rencontre après rencontre, je nous façonne une vie pleine de promesses. Quand je stoppe devant chez lui, je le retiens par le bras.

- Nous formons une meute Connor. Alors quoi qu’il se passe, j’accourrai au moindre pépin. Moi, Keanus, Mady, les filles. On sera là pour les emmerdes, mais aussi pour les moments sympas.

Là je suis sérieux et dans mon rôle d'alpha. Pas e plaisanterie douteuse pour masquer un embarra. Mes mots ne sont pas une promesse, mais un serment. Je lui tends mon poing qu’il vient choquer contre le mien. Connor est Shepherd compatible. Il a trouvé sa place avec nous de façon très naturelle et instinctive. Je redémarre doucement et rentre à la maison en chantonnant.

Spoiler:
 




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gentlemens, start your engine ! [Willem & Connor]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» Just to start shit [Libre]
» Connor Rankin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Restaurants / Bars :: Pink Print : Bar gay friendly-
Sauter vers: