AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
23 décembre 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Cassian Norton




Classement au
12 novembre 2017

Zeke Pevencie


►►►◄◄◄br />
Arès Kye Coleman & Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Jansen Avery




Classement au
25 novembre 2017

Cassian Norton


►►►◄◄◄br />
Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Maxine Evans




Classement au
13 novembre 2017

Les Admin


►►►◄◄◄br />
Cassian Norton


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
14 octobre 2017

Maxine Evans


►►►◄◄◄br />
Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 La croisée des chemins PV Samael

Aller en bas 
AuteurMessage
Chad Wilder

avatar

Humeur : vengeresque

Messages : 890
Points : 911
Réputation : 80
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: La croisée des chemins PV Samael   Sam 10 Fév - 23:05

La croisée des chemins
Chad
ft.
Samael
Mick passe de plus en plus de temps enfermé avec son ami et hacker professionnel, James. Je sais bien que mon fiancé ne me dit pas tout de l’avancée de ses recherches. Parfois le soir, je lui tends une perche qu’il ne saisit pas, en lui demandant s’il avance. Je lui avais caché mes actions avec Adriann, cet agaçant professeur de criminologie, avec un accent guttural tout aussi crispant. Nous avions failli finir détaillés en morceaux dans un hangar sordide. À ma grande honte, je dois ma survie et celle de l’allemand à James qui avait pu tracer mon téléphone portable. Comme quoi le fouineur pouvait avoir du bon.

Cet incident avait provoqué une réunion mémorable entre Adriann et moi d’une part, et Therence et Mick d’autre part. Nous avions expliqué à nos moitiés respectives les raisons qui nous avaient conduites à élaborer un plan gigantesque pour nous débarrasser des chasseurs sans avoir à nous salir les mains. C’est moi qui avais eu l’idée de base, et c’est Adriann, avec ses compétences de profiler, qui avait mis sur pied la méthodologie. Therence n’avait pas accepté ce projet meurtrier, la fin de notre entrevue provocant la rupture de leur couple. Mick était resté silencieux, sauf pour nous poser des questions purement techniques. Il avait attendu que nous soyons rentrés à l’appartement pour  laisser parler ses émotions.

Il avait jugé mon entreprise dangereuse, pourtant il se rangeait à mes raisons. Nous n’attaquions pas de gaîté de cœur, nous attaquions avant que l’on nous trucide. Ainsi nous avions déjà éliminé ce chasseur qui avait des photos de moi et de Mick sur le terrain de notre future maison. Il avait aussi des photos des reliefs de repas du wendigo. La nature de l’allemand m’avait d’abord rebuté. Pourtant à force de le côtoyer, notre inimité s’était muée en une drôle d’association. « Partenaire de crime » m’appelait-il. Adriann mange de la chair humaine presque une fois par mois. Ce que j’ai appris en le côtoyant, est que lorsque le monstre qui hante son âme est endormi, c’est un homme ordinaire. Un homme qui s’amuse, qui aime, qui pleure également. Je n’excuse pas sa fringale qui peut paraître contre nature. Cependant, l’anthropophagie n’est pas une nouveauté, c’est même une normalité dans quelques rares peuplades. Et surtout, c’est l’apanage du prédateur. Va-t-on tuer tous les lions de la terre sous prétexte qu’en liberté, ils ne se gênent pas pour attaquer les hommes ?

Je suis arrivé à ce consensus de pensée. Pourquoi décimer un prédateur plutôt qu’un autre ? Surtout que les lions font plus de ravages que les wendigos et les loups garous réunis. Évidemment, s’il s’en prenait à Mick… Mon acceptation de la nature d’Adriann dérange Mick. Je le comprends. S’il est un monstre dangereux à ses yeux, je suis également un monstre au yeux d’autres gens. Des gens que je compte bien éliminer avant qu’ils ne me fassent la peau.

***

Plusieurs mois que je traque les types du hangar de l’horreur. Franchement, je n’ai aucun état d’âme à les conduire vers une mort certaine. Ces mecs attrapent des surnaturels et les revendent… au détail. Qui un foie de coyote garou, qui un cœur de wendigo… Après la corne de rhinocéros, les os broyés de garous. Ce ne sont que des barbares, mais des barbares bien armés. J’ai promis à Mick de garder le jaune mordoré de mes yeux de loup, je tiendrai promesse. Bien que je sais que je peux tuer ces mecs de mes crocs sans craindre pour mes prunelles. Mais au-delà de la couleur de mes yeux, c’est mon âme que Mick souhaite préserver. Et tuer des types, même si ce sont les pires enfoirés que la terre ait portés, laisserait une ombre dans mon cœur. Seulement, nous devons nous protéger. Le crime indirect est ce qui nous a paru la meilleure des alternatives.

Les détaillants de bidoche surnaturelle sont des types avides de fric, mais aussi des sadiques. Ils aiment ce qu’ils font. Quand je pense au gouffre qui les sépare de mon cousin, Chris Argent. Je suis bien placé pour savoir qu’il doit y avoir une régulation des créatures surnaturelles, mais au même titre que l’on arrête les humains criminels et non pas nous faire un procès d’intentions. C’est sur ce terrain-là que devrait être les chasseurs. Être la police des surnaturels et non leurs bourreaux. Seulement chez les chasseurs, il y a les bons, et les brutes. Beacon Hills compte malheureusement beaucoup de la deuxième catégorie.

***

Il a suffi d’une dispute dans un bar, relayée par le réseau de Matthias. L’activité des bouchers empiète sur un territoire que revendique un autre clan de chasseurs, qui organisent des sortes de battues. Ils attrapent un surnaturel et le relâche au milieu d’une zone boisée qui devient leur terrain de « jeu ».

Il faut que j’arrive à exacerber leur rivalité, suffisamment pour les amener à s’entre-tuer. Les bouchers sont les plus avides et les plus vindicatifs, c’est eux que j’arriverai à faire bouger les premiers. Peut-être si je leur fais croire que les autres cow-boys ont capturé un spécimen rare et cher…

Me voilà donc à roder de nuit près de l’immense ferme des cow-boys. Il faut que je trouve ce qui est important à leur yeux, le détruire après avoir attiré les bouchers sur place avec une fausse information. Avec un peu de chance, ils se tireront dessus. Et pendant qu’ils se livreront à leur vendetta, les surnaturels n’auront plus rien à craindre.

- Tsss.

Je constate que leur enclot à bétail sont fait de bois de sorbier. Je note l’information, pour éviter de m’y faire coincer le jour J. Qu’est ce qui peut avoir de la valeur ? Je me faufile entre les bâtiments, tel une ombre. Je sais que je suis en territoire chasseur, car j’évite pour la troisième fois un piège à loup. Ces gens sont barges ! Un enfant ou n’importe qui pas au courant pourrait être sérieusement blessé.

***

J’ai trouvé ce qui trouerait le derche des cow-boys. Brûler leurs granges. C’est là qu’est entreposé tous le foin de leur bétail, ainsi que beaucoup de matériel. La perte va faire mal, suffisamment pour canarder les premiers intrus qu’ils apercevront : les bouchers.

Satisfait de moi, je m’apprête à déguerpir avec précaution des lieux. Je me suis garé à plus d’un kilomètre de là, pour éviter tout amalgame possible. Un chien m’a senti, il se met à hurler. Une porte s’ouvre, un projecteur est allumé. Je plonge au sol, mais c’est trop tard. J’ai été vu. Et ce chien qui continue à aboyer. Une longe est défaite et le corniaud se rue vers moi. Je détale et fonce droit devant moi. La forêt. Une balle siffle à mes oreilles. S’ils m’attrapent, c’est moi qui serais le suivant dans leur safari maison. Le chien avance vite, bien plus que ces maîtres. Je le laisse me rattraper et le cueille avec une énorme branche trouvée au sol. Je ne fais pas l’erreur de le tuer à coup de griffes qui trahirait immédiatement ma nature surnaturelle. Au bout de cinq cent mètres je pousse un soupir de soulagement. Je ne les entends plus me suivre. Je m’éloigne, le ciel étoilé et une lune gibbeuse éclairent faiblement mes pas.



© Fiche by Mafdet Mahes

► Que cache Chad ? ◄



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samael Washington

avatar

Humeur : déviante.
Messages : 25
Points : 32
Réputation : 0
Date d'inscription : 07/02/2018

MessageSujet: Re: La croisée des chemins PV Samael   Dim 11 Fév - 11:37


☾ la croisée des chemins.
Run boy run! This world is not made for you. Run boy run! They’re trying to catch you. Run boy run! Running is a victory. Run boy run! Beauty lays behind the hills. Run boy run! The sun will be guiding you. Run boy run! They’re dying to stop you. Run boy run! This race is a prophecy. Run boy run! Break out from society.

▼▲▼


J'ai finis par abandonner le concept du mot impossible, plus rien ne l'est pour moi. Il devrait être impossible que je sois en vie, pourtant je suis toujours là, mon cœur bat normalement. Vu toutes les horreurs que j’ai pu vivre dans ma vie, mon corps devrait déjà être entre quatre planches de bois et au moins deux mètres sous terre. Il est impossible que je sois envie depuis Lima, étant donné mon père était un wendigo, étant donné que mon ancienne petite amie était une mentaliste psychopathe qui faisait des jeux sexuels avec de pauvres innocents. Impossible aussi que je sois en liberté, avec toutes les personnes que j’ai tué, j’aurais dû me retrouver en prison. Il a fallu que je brouille les pistes et que je camoufle mes traces à chaque fois. Le meilleur moyen de le faire c’est d’utiliser de l’eau de javel sur le cadavre et d’y mettre le feu après. Pourtant, malgré tout cela, je suis encore là, et je suis en liberté, et je suis bien décidé à poursuivre mon œuvre. Je chasse ceux qui tuent. Et récemment, j’ai entendu parler d’un groupe de chasseur qui s’amuse à torturer de pauvres créatures surnaturelles qui n’ont absolument rien demandé à personne. Il paraîtrait qu’ils s’amusent à capturer une créature et à la lâcher dans la forêt pour qu’ils puissent ensuite faire des battues pour le tuer après. Je trouve cela horriblement barbare, et il ne m’a pas fallu longtemps pour décider de la marche à suivre.
La seule manière de tirer tout ça au clair, c’est d’aller vers eux et d’espionner avant de trouver le moyen d’agir pour les mettre totalement hors d’état de nuire. La phase de préparation a été plutôt rapide, dans la cave, j’ai attrapé un gros sac de sport dans lequel j’ai mis un tas de choses diverses. Notamment beaucoup d’armes. La hache traditionnelle que je me coltine depuis maintenant de nombreuses années. Ce petit bijou est vraiment mon arme de prédilection et jamais je ne m’en séparerais. Avec cela j’ai pris mon holster que j’ai attaché en bandoulière autour de mon épaule pour y glisser un neuf millimètre chargé avec des balles en argent traditionnelles ainsi qu’un gros fusil d’assaut dont les balles sont un fin alliage d’acier et d’argent, le tout avec des éclats d’aconit tue loup. Mon attirail est plutôt lourd, mais ça ne m’empêche pas de mettre dans le sac également des bombes avec du shrapnel, le reste se trouve être des bouteilles d’alcool ainsi qu’un vieux briquet à pierre au cas où je doive me foutre le feu à leur campement.


▼▲▼

Il n’y a qu’une seule chose qui importe maintenant c’est d’observer, je suis resté non loin de leur ranch pendant à peu près deux ou trois heures, à regarder ce qu’ils faisaient. J’ai vu de nombreux pièges, beaucoup trop pour que ce soit normal. Ils s’attendent à de la visite, mais de qui ou de quoi, je ne saurais exactement le dire. J’ai désamorcé ceux sur mon chemin au cas où je doive prendre la fuite de toute urgence. C’est sûrement ce qu’il faudra que je fasse à un moment ou à un autre. Je me suis placé dans un arbre en hauteur sur une branche élevée afin de regarder les lieux à l’orée de la forêt. C’est en observant avec une lunette infrarouge que je remarque une présence non loin, je regarde précisément et je détaille ses traits, je ne sais pas qui cela peut bien être, pourtant je dois me méfier, car instinctivement, une seule chose me vient en tête : un fouineur, comme moi. Quoi qu’il en soit, je me détourne pour regarder à nouveau ce qui peut bien se passer et trouver une faille dans leur façon d’agir. Il y a un chemin sans piège, un endroit où l’on peut passer. Le problème c’est que l’on se retrouve rapidement à découvert et que l’on fera une cible facile. Il n’y a qu’une seule solution et elle n’est pas bonne. Je grogne intérieurement et décide de revenir une prochaine fois, avec un plan plus élaboré. Je ne pourrais pas faire grand-chose aujourd’hui.
Rapidement il y a quelque chose qui cloche, un aboiement, et rapidement du mouvement. Je saute au sol. Bordel, c’est pas mon jour, s’ils me voient ici, ma couverture sera foutue. Je me dépêche et court pour éviter de me faire voir. Ce n’est que quand je vois le chien courir après le garçon de tout à l’heure, il ne me faut qu’une instant pour agir, le pistolet se retrouve dans ma main et je l’abats d’une balle pour lui donner de l’avance. Je lui souhaite bonne chance intérieurement et me mets également à courir dans les bois, si cela vient à mal tourner, au moins il aura un peu plus de chance de s’en sortir et pourra au moins sauver sa vie. Il s’agit maintenant de ne pas me faire attraper également, mais tout en faisant cela, je continue à courir parallèlement au jeune garçon qui ne me semble pas être un simple humain, bien au contraire. Sa façon de se mouvoir est surnaturelle, et je comprends rapidement qu’il s’agit d’un lycanthrope. Soit, si je dois faire équipe avec un surnaturel, je le ferais. Quand je regarde derrière moi, je vois que je suis à mon tour poursuivis par un chien, et un humain. Je ne sais pas exactement comment faire, mon odeur attirera le molosse, et l’humain n’aura qu’à le suivre pour me trouver. Bordel, je n’y arriverais jamais. « Fais chier. » Je me mets à courir à toute vitesse, mais le poids de mon lourd sac m’empêche de me mouvoir correctement, seulement je ne peux pas l’abandonner. Je fouille dedans tout en courant et attrape la grenade fumigène que j’active et jette derrière moi afin de brouiller les pistes, d’autant plus que l’odeur acre de javel brouillera les sens du chien. Je me mets donc à courir plus vite pour pouvoir avoir une chance de survivre.


CODAGE PAR AMATIS




encore un effort, quelques mois suffiront. je suis presque mort, quelques mois et c'est bon. supprimer les traces la moindre trace, ce qui reste de candeur, un morceau de glace à la place du cœur. et même si je m'améliore, oh j'en rêve encore, même cassé, ivre mort, oh j'en rêve encore, encore, encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : vengeresque

Messages : 890
Points : 911
Réputation : 80
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: La croisée des chemins PV Samael   Mar 13 Fév - 21:45

[HRP]:
 

La croisée des chemins
Chad
ft.
Samael
Un coup de feu retentit, instinctivement je rentre le tête dans les épaules. Je n’ai rien. Par contre le clebs qui me suivait ne fait plus de bruit. Sont-ils si mauvais pour avoir abattu leur propre chien ? Je ne cherche pas à savoir et continue de filer. J’ai envie de couper au plus court vers ma voiture, mais le risque qu’ils la voient et relèvent la plaque est trop grand. Je m’enfonce dans les bois à pleine vitesse.

Nouvel aboiement. Maudits chiens ! Leur odorat en fait des ennemis sérieux. Mais ce deuxième clebs semble moins doué que le précédent, car il  s’égare sur ma droite. Tant mieux ! Je ralentis ma course afin de ne plus faire de bruit. Une cavalcade se poursuit sur ma droite. Le chien a bien levé quelque chose. À tous les coups il trace un lapin ou une biche plutôt, vu le bruit.

… Mais les biches ne lancent pas de grenade…

Bon sang ! Que se passe-t-il  ? La balle qui a tué le chien que j’avais aux trousses, n’était donc pas une balle perdue ? Quoi qu’il en soit, il n’est pas dans mon intérêt de m’attarder. Je profite du raffut pour accélérer à nouveau. Je prends facilement de l’avance. J’en déduits que celui ou celle qui m’a aidé ne semble pas être un surnaturel armé, comme peut l’être Amaro. Depuis que ma route a croisé celle de l’italien, plus rien ne m’étonne. Une arme à feu peut être utile à un métamorphe pour brouiller les pistes, mais aussi pour une riposte à distance.

C’est donc un humain… Une branche me fouette le visage. J’y vois de moins en moins, le ciel s’est couvert de nuages, masquant la lune et les étoiles. Si moi je commence à avoir du mal à ne pas me cogner aux arbres, celui qui m’a aidé va se faire coincer. D’ailleurs, je l’entends se prendre des buissons en pleine face.

Je pourrais bifurquer, partir sur la gauche, fuir et le laisser se dépatouiller avec les chasseurs. Je pourrais, mais au fond de moi, se trouve un indécrottable boy-scout. J’oblique ma trajectoire vers la droite. Les poursuivants ont de nouveau prit le type en chasse. Ils ont pris du retard, mais l’autre type se traîne.

Il faut lever haut les pieds pour ne pas se prendre dans les broussailles et les racines traîtresses. Ma trajectoire oblique va bientôt rejoindre celle du gars qui m’a aidé. Je suis un peu en avance sur son trajet. Je le vois enfin débouler avec un lourd sac accroché à son épaule. Voilà la raison du pourquoi il se traîne.

- Hep ! Par-là !

Je l’interpelle doucement pour qu’il me voie. Je n’ai pas vraiment le temps d’analyser ce qu’il est. Un druide ? Un sympathisant à la cause des surnaturels ? Sa présence ici, plus les chasseurs qui le cousent, lui qui fuit, me prouvent qu’il est au courant de tout cela.

- File-moi ton sac, on ira plus vite !

Je me saisis de la bandoulière, seulement il résiste comme s’il transportait un trésor. Mais la force d’un lycan et les événements qui ne s’y prêtent pas, le font lâcher.

- Suis-moi, j’ouvre le passage.

Ma vue reste meilleures que la sienne, je passe donc devant, adaptant ma vitesse au maximum qu’il peut donner. Derrière nous, ça ne lâche pas. Forcément ! Nous sommes en train de leur offrir ce qu’ils aiment : un safari grandeur nature. Un éclat soudain, je stoppe brusquement. Mon compagnon de fuite se mange mon dos.

- Piège, dis-je en me baissant pour attraper une branche morte et déclencher le mécanisme fait d’acier.

Nous repartons en bifurquant sous l’indication du gars. Il semble avoir une idée. Nous traversons une route goudronnée. Ma voiture est à environ trois kilomètres sur la gauche. Mes pieds commencent à s’enfoncer dans un terrain de plus en plus boueux. Cela va nous ralentir, puis je comprends l’idée. Il y a une tourbière ici. L’odeur de décomposition va perturber le chien et dans cette nuit qui se fait de plus en plus sombre, et le sol trop visqueux pour que nos empreintes perdure, les chasseurs de pourront plus nous pister.

- Ok ! Il faut essayer de ne pas nous faire prendre dans les faisceaux de leurs lampes torche.

Il n’est plus le temps à la mesure. Je laisse mes yeux luire de leurs éclats surnaturels. Ma vision s’améliore considérablement. J’attrape la manche du type dont je ne sais encore rien et le guide dans cette nature pleine d’embûches.

|||

- Nous les avons définitivement semés, je crois.

Je reprends mon souffle. Au loin, nous entendons les aboiements et les cris diminuer. Ils ont abandonné. La tourbière n’est pas dans leur domaine, et il leur faudrait ratisser toute la zone. C’est trop grand et le jour se pointera dans moins de cinq heures. Nous stoppons sur un tertre un peu en hauteur, nous permettant de ne plus marcher dans la boue et l’eau stagnante. Je rends son sac au gars. Ses traits sont camouflés par la pénombre, mais je jurerai qu’il est soulagé de retrouver son bien.

- Je m’appelle Chad… Merci pour le chien.

Je m’en tiens prudemment à mon prénom, attendant de voir qui est ce gars. Car dans notre course, son sac battant contre ma hanche, je devine ce qu’il contient. Je connais un autre homme capable de se traîner un tel barda, mon cousin Chris Argent.

© Fiche by Mafdet Mahes

► Que cache Chad ? ◄



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La croisée des chemins PV Samael
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la croisée des chemins
» Une croisée des chemins salvatrice [PV Mei Lee Huang / Sirina Dubarson]
» La croisée des chemins [PV Rosiel]
» Préval à la croisée des chemins; droite ou gauche?
» A la croisée des chemins || Louise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Aux limites de la ville-
Sauter vers: