AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
13 octobre 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Therence & Caracole


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
29 septembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
15 septembre 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Andy Turing




Classement au
31 août 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Andy Turing


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
18 août 2018

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Les fleurs poussent aussi parmi les ruines. [Samael]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Les fleurs poussent aussi parmi les ruines. [Samael]   Dim 11 Fév - 16:44

Les fleurs poussent aussi parmi les ruines.

Perdre ses marques une nouvelle fois et tâtonner le monde. C'était le même cycle, encore. Il s'était répété un peu trop ces derniers temps. De nouveaux horizons, de nouveaux repères. L'exercice finissait par user mes nerfs, tirant sur une patience déjà rudement mise à l'épreuve. Recommencer encore, et puis tout perdre. Comme ça, en un battement de cils. Tout était fini et tout était perdu. Au moins maintenant, on n'avait plus rien à m'arracher. Plus grand chose qui compte, au final, c'est peut être plus simple comme ça. Pas de vraies conséquences aux choses, une liberté aussi audacieuse que dangereuse. Mais on m'avait mis des fers. Pour mon bien, celui des autres. Une entrave nécessaire pour ce monde.
Parce que les gens comme nous n'étaient jamais réellement libres

Alors, on grattait un peu de liberté là ou on en trouvait. En sortant sans le demander, traînant là où fallait pas, flirtant avec la légalité. Vivre un peu plus sans se soucier de savoir s'il y aura un lendemain. Cette philosophie me collait à la peau depuis bien des lunes, elle m'allait bien, peut être même un peu trop. Au moins ça m’empêchait d'avoir des remords à sortir sans vraiment le dire. Comme cet après-midi déjà bien entamé, le moment rêver pour flâner un peu, errer sans autre but que de se perdre autant qu'on perdait son temps. Je n'avais pas encore pris mes marques dans cette ville. Cette petite ville et son aura si particulière. Ce n'est pas tellement la présence des loups et des autres créatures, c'était autre chose. A la foi apaisant et effrayant. Je m'y habituais lentement, essayant de me satisfaire du paysage puisque j'allais y figurer encore un moment. Au moins y avait le strict minimum des distractions, et de quoi satisfaire des crises de shopping compulsif, ce n'était pas si désespèrent que ça. Mais si je n'avais pas pris la peine de rentrer directement aujourd'hui, c'était pour une toute autre raison.

Emprunter d'autres chemins, découvrir les joyaux de cette ville, ceux qui se cachaient dans les ruelles ou dernières des devantures atypiques. Je voulais voir ce qu'il y avait d'autres ici, surtout, retrouver les mêmes habitudes que celles que j'avais toujours eu. Café préféré. Parce préféré. Disquaire préféré. Un coiffeur digne de ce nom et tout un tas d'autres nécessités absolument vitale pour espérer me voir vivre ici plus d'une semaine. J'avais presque ma liste complète, il me restait quelques caprices plutôt difficile à trouver. Du moins, c'est l'idée que je m'étais fourrée dans la tête avant de tomber un peu au hasard des rues sur quelque chose qui méritait vraiment que je m'y intéresse.

Ma planche à la main, je flânais devant la vitrine, jetant des regard curieux à tout ce que mes yeux pouvaient croiser. Le genre de curiosité qui poussait à passer la porte simplement pour satisfaire l'envie de voir d'un peu plus prêt les étrangetés. Mais plus que les quelques bibelots intriguant, c'étaient surtout les diverses plantes qui embaumaient l'air. Je les sentais sans même avoir à ouvrir la porte. Ça me rappelait beaucoup le marché aux herbes que j'avais connu en vivant avec mes parents. Tout ça avait un relent de nostalgie qui me décida à faire teinter la cloche en entrant finalement.

L'odeur envoûtait mes sens, à l’affût du moindre bruit, c'est le claquement sonore de ma bulle de chewing-gum qui vint briser la paix de ce lieu, suivie rapidement de mes pas à travers le magasin, un peu au hasard des étagères et du reste. Croisant mon reflet dans un miroir, une main coiffa machinalement ma tignasse blonde avant de se tendre vers ce qui ressemblait à un bouquet de pavot et de mélisse. Il y en avait d'autres un peu plus exotiques, mais mon regard se porta d'avantage sur les bibelots qui parsemaient la pièce. Cet endroit semblait hors du temps, c'est peut-être ce charme qui me plaisait autant. Antiquaire couplé avec une herboristerie, au moins le mélange, en plus d'être surprenant, semblait bien marcher. Puisque j'étais ici, autant en profiter pour réclamer tout ce qu'une grande surface ne pouvait pas m'apporter, même si on était à des millénaires d'un marché aux herbes, c'était déjà un grand pas vers mes anciennes habitudes.

Absorbé par la contemplation de vieux bouquin et apaisé par les senteurs nostalgiques, j'en remarquais à peine l'arrivée du propriétaire ou de n'importe qui d'autre. Mes sens se réveillèrent au bruit de pas. Au mouvement dans mon dos, comme un signal d'alarme à ma vigilance qui s'était vaguement endormi. Je me redressais de toute ma petite taille, accrochant un sourire courtois à mes lèvres histoire de faire moins mauvais genre que mes jeans troués et mes oreilles percées.

« Bonjour... »
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Samael Washington

avatar


Humeur : déviante.
Messages : 73
Points : 99
Réputation : 6

Date d'inscription : 07/02/2018

MessageSujet: Re: Les fleurs poussent aussi parmi les ruines. [Samael]   Dim 11 Fév - 19:32


☾ les fleurs poussent aussi parmi les ruines.
Same song, again and again, you wrong me twice and I keep coming back. Same song, again and again, you wrong me twice and I keep coming back. Tell me what the matter is, little man. I've got a pretty face and I wear a nice dress. Tell me what the matter is, little man, I've got a pretty face and I wear a nice dress. Why can't I keep you? Keep you.

▼▲▼

La journée d’un boutiquier est parfois un peu ennuyante et je me surprends à rêver d’autres couleurs et horizons. Peut-être aurais-je mieux fait de me lancer dans la police, ou alors comme médecin pour être vraiment utile. Quand je regarde le chemin traversé et que je me retrouve dans une vulgaire échoppe vendant des herbes et des objets ésotériques, je me dis que j’ai peut-être loupé quelque chose dans ma vie. Une véritable vocation m’attend sûrement ailleurs. Pourtant, ce métier me permet d’être au plus proche de ce qui m’intéresse vraiment : le monde surnaturel et protéger les innocents. Voilà pourquoi j’ai décidé de continuer dans la lignée de mes géniteurs, parce que le fait d’être herboriste m’apporte une masse d’information pour mon métier officieux. La chasse, voilà ce qui me fait vibrer, et je ne parle pas de poursuivre de vulgaires sangliers et lapins pour vendre le gibier à un boucher. Non, je me suis spécialisé dans la poursuite de créatures surnaturelles. Enfin, là aussi ce n’est pas réellement exact. Je ne suis pas un chasseur comme les autres, pour moi, ceux qui méritent d’être tués sont ceux qui ont eux-même tué quelqu’un. Ainsi donc voilà que j’arpente une voie dangereuse, car d’un jour à l’autre je pourrais être démasqué et envoyé en prison, c’est pour cela que j’ai décidé d’adopter une approche particulière, de semer le trouble. Les armes que j’utilise sont certes traditionnelles, mais la manière dont je m’en sers ne l’est pas.
Chaque fois je prends des balles différentes, que je forge moi-même différemment pour brouiller les pistes. De même, il ne se passe pas une seule fois où je n’utilise pas des gants en cuir et un masque sur le visage ainsi qu’un bonnet sur les cheveux pour ne pas laisser de traces évidentes partout où je passe. Qu’il vente, qu’il neige ou qu’il fasse grande chaleur, je ne sors pas sans les précautions imposées. Fort heureusement que personne ne part fouiller la cave de ma boutique où j’ai installé un véritable arsenal et une sorte de chaise pour les interrogatoires illégaux. Ce que je fais est parfois au-delà de la légalité, mais il faut que je le fasse, car qui d’autre que moi protège les âmes esseulées qui sont pourchassées par tous les tueurs en liberté que comporte l’humanité ?
Cette échoppe sert donc de planque et me permets de vivre de cette obsession de protection de la veuve et de l’orphelin. Je ne suis plein aux as, bien au contraire, je ne vis pas dans le luxe, mon appartement au dessus de la boutique est dénué de charme et les meubles sont anciens, pourtant je m’en fiche, car j’ai l’impression de donner un sens à mon existence et c’est ce qui compte le plus pour moi.
Voilà ce à quoi je pense tandis que je faisais les comptes et les inventaires de ma boutique dans la réserve. Il faudra que je repense à faire importer de gros stocks de fruits du gui, je n’en ai quasiment plus, de même que du lichen lethariea vulpina. C’est alors que j’entends la porte de la boutique s’ouvrir et la cloche tinter, annonçant qu’une personne vient d’entrer. Je termine d’aligner les derniers chiffres sur le cahier que je tiens avant de pénétrer à mon tour dans mon échoppe. La personne que je vois est un jeune homme d’origine asiatique, des cheveux blonds presque blancs, un air rêveur au visage ainsi que des piercings aux oreilles. Je n’ai jamais eu de préjugés à propos des gens, et ce ne sera pas aujourd’hui que ça commencera. Ce garçon doit être âgé tout au plus de dix-huit ans, je ne lui donnerais pas plus tant son visage semble juvénile, peut-être est-ce aussi dû à son air extatique. Je le regarde avec intérêt pour voir ce qu’il cherche, mais il semble être plus occupé à observer un peu tout sans vraiment détailler les articles. « Bonjour, lui dis-je d’une voix joviale, le commerçant est censé toujours être agréable avec un client potentiel, ainsi je ne déroge pas à la règle. » Il se retourne rapidement, et je constate un beau sourire qui s’étire sur ses extrémités labiales, au moins il me semble plutôt poli et bien élevé. Pas un fauteur de trouble qui serait présent uniquement pour se moquer de ce que je peux vendre. « Bonjour... » Une petite timidité intrigante ainsi qu’un parlé typique d’autres régions du monde. Il m’a l’air d’avoir voyagé rien qu’à son accent. Cependant, je ne souhaite pas tirer de conclusions hâtives et me réserve de revoir ce que je pense à son sujet.
Je m’approche doucement de lui sans intention négative, ni comme certains commerçants le font tels des rapaces pour fondre sur celui qui achètera. Je n’ai jamais forcé quiconque à le faire, et ce ne sera pas aujourd’hui que je vais commencer. Pour moi, une clientèle fidèle, c’est une clientèle qui se sent à l’aise et non pas oppressée. « Je peux faire quelque chose pour vous ? » Une question qui semblerait d’ordinaire normale, sauf si dans ma tête se déroule un tout autre débat. En lui demandant cela, je saurais si j’ai potentiellement affaire à un être surnaturel. Comme dit d’ordinaire, je ne veux pas mettre de préjugés sur les individus, cependant, secrètement, je tiens un journal avec les informations que j’ai déniché sur les créatures que je connais dans la ville. Au cas où il y ait un problème un jour, je serais prêt à agir selon les circonstances. Voilà aussi une grande richesse de cette herboristerie, elle permet d’avoir un stock conséquent en herbes et autres produits pour la chasse, ce qui est un atout non négligeable.


CODAGE PAR AMATIS



❝ l'écume des jours❞ il me faudra des mois, des mois, pour que je me rassasie des baisers à vous donner. il faudra des ans de mois pour épuiser les baisers que je veux poser sur vous, sur vos mains, sur vos cheveux, sur vos yeux, sur votre cou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les fleurs poussent aussi parmi les ruines. [Samael]   Mer 14 Fév - 19:52

Les fleurs poussent aussi parmi les ruines.

Il n'avait vraiment pas la tête d'un antiquaire. Ni même d'un herboriste. Je sais pas pourquoi, mais on avait souvent tendance à imaginer ce genre de personne avoir dans la cinquantaine, quelques relents de look hippies ou old fashion déjà bien trop ringarde à l'époque où c'était supposé être tendance. Mais ce type était à des années-lumière de ce genre de cliché. Trente-cinq ans, peut être un peu plus. Pas d'odeur particulière, si ce n'est celle ambiante. Il avait un regard d'acier malgré le sourire poli et la distance qu'il mettait entre nous. Prévenant, pas envahissant pour un commerçant, ce qui n'était pas plus mal même si de temps en temps l'empressement et l’intérêt porté par les vendeurs des grands centres de LA me manquait un peu. Cette impression d'être roi en tintement d'une porte, se plier en quatre pour vous trouver le modèle parfait assorti à vos yeux. Je me perdais presque dans cette nostalgie, la balayant d'un mouvement de tête pour reporter mon attention sur ce qui nous entouraient.

« En fait, je regardais surtout.. Je me suis un peu perdu tout seul et ça avait l'air plutôt intéressant comme endroit.. »

C'était un bon résumé de la situation. C'était différent du reste et c'est exactement pour cette raison que ça avait retenu toute mon attention. Ça et le parfum agréable des plantes qui éveillait toujours autant de souvenir. Je n'étais pas entrée avec l'idée d'acheter quoi que ce soit mais puisqu'il avait l'air gentil et compétant, je suis certain que je trouverais quelque chose. J'avais toujours besoin de plantes de toute manière, même si c'était clairement pas aussi grand que le marché aux herbes, c'était un bon début. Lui faisant face dans un autre sourire, je lui désignais les quelques bibelots exposé à ma droite d'un mouvement de tête, cherchant à satisfaire ma curiosité avant toutes choses.
C'est pour ça que je suis là après tout.

« Antiquités et plantes... C'est plutôt intéressant comme combinaison. Vous aviez du mal à vous décider entre l'un ou l'autre ?

Parce que le social et la parlotte ça a toujours été mon truc, même dans ce genre de situations. Surtout dans ce genre de situation en réalité. Échouer quelque part et harponner quelqu'un le temps qu'il nous distraie jusqu'à ce qu'on se lasse. Peut importait la raison ou le contexte, j'avais toujours quelque chose à dire. Puis il avait l'air plutôt sympa et s'il avait un minimum le sens des affaires, il allait quand même faire un effort pour me donner envie de rester au lieu de quitter instantanément l'endroit sans plus y revenir.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas
Samael Washington

avatar


Humeur : déviante.
Messages : 73
Points : 99
Réputation : 6

Date d'inscription : 07/02/2018

MessageSujet: Re: Les fleurs poussent aussi parmi les ruines. [Samael]   Jeu 22 Fév - 19:59


☾ les fleurs poussent aussi parmi les ruines.
Same song, again and again, you wrong me twice and I keep coming back. Same song, again and again, you wrong me twice and I keep coming back. Tell me what the matter is, little man. I've got a pretty face and I wear a nice dress. Tell me what the matter is, little man, I've got a pretty face and I wear a nice dress. Why can't I keep you? Keep you.

▼▲▼

Je ne sais pas vraiment si ce jeune homme est intéressé par ce que je peux vendre, mais je veux savoir un peu pourquoi il a décidé de franchir le seuil de ma boutique. Par curiosité ? Parce qu’il n’avait rien de mieux à faire ? Ou alors dans un but précis car il lui faut quelque chose que je pourrais vendre, comme des herbes séchées pour se faire un thé particulier ou parce que c’est une créature surnaturelle qui vient se fournir chez moi ? Tant de possibilités et de combinaisons possibles pour des raisons que j’ignore pour le moment. Voilà pourquoi je le sonde intelligemment, en laissant une petite distance entre nous, et en posant la question de façon à ce qu’il ne se sente pas brusqué et décide de partir aussi vite qu’il est entré. Mon commerce me permet de vivre de façon très sommaire, et les moindres clients potentiels méritent que je leur prête une attention particulière, j’aime le contact avec le client qui m’incite à connaître un peu leurs habitudes, leurs prénoms et à montrer au fur et à mesure une sorte de familiarité qui leur donnent l’impression d’être importants et reconnus comme tels dans mon échoppe. « En fait, je regardais surtout.. Je me suis un peu perdu tout seul et ça avait l'air plutôt intéressant comme endroit.. » Donc c’est une personne qui ne fait que regarder et qui n’est que de passage. Pourtant, cela ne veut pas dire que je dois le laisser s’en aller sans répondre à ses questions ou à ses attentes. Autant jouer la carte du commerçant jusqu’au bout pour lui donner envie de revenir et d’acheter un jour ou l’autre.
L’adolescent détaille les objets et je distingue dans son regard une lueur d’émerveillement et également de questionnement quant aux objets que je vends. Oui, c’est un magasin assez particulier en son genre et plutôt hétéroclite, mais il me décrit bien, aussi insaisissable que je puisse l’être. J’ai l’impression d’avoir en face de moi une personne plus vieille dans sa tête que ne laisse l’imaginer son corps. « Antiquités et plantes... C'est plutôt intéressant comme combinaison. Vous aviez du mal à vous décider entre l'un ou l'autre ? » Je me mets à rire de bon cœur, il a raison, cette combinaison est peu protocolaire, mais c’est ainsi qu’ont fonctionné mes parents, et j’ai préféré continuer de la sorte. Pourtant l’ésotérisme touche autant les plantes que les vieux objets lourds en signification, donc je ne vois pas pourquoi je ne vendrais pas les deux ensemble. « Pas tant que ça, quand on connaît l’utilité de certains objets associés aux bonnes plantes. » Je passe pour un illuminé, mais c’est la pure vérité. Soit il est au courant de certaines choses et je suis sain d’esprit, soit ce n’est pas une créature surnaturelle et il n’y connaît rien et je suis un gros cinglé. Quitte ou double, et ça ne serait pas la première fois que quelqu’un me prend pour un fou à lier bon à envoyer en hôpital psychiatrique.
Je le regarde et comprends que si je veux capter son attention, je vois l’inciter à rester ainsi que lui révéler des choses quant à mes articles en vente. J’aurais pu jouer la carte du gros clichés et lui sortir des rituels asiatiques mais autant ne pas le froisser et aller vers quelque chose de plus soft. « Vous voyez le vase en argile là-bas ? Selon les traditions des sabbats, en y mettant trois gousses d’ails, et trois poivrons et en le disposant dans l’entrée de sa maison, cela éloignerait les mauvais esprits de votre logement, il faut faire cela en récitant une supplique à son ange tous les mercredis en allumant une bougie blanche sur une soucoupe. Tout ceci reste assez étrange, j’en conviens, mais les esprits étroits sont durs à convaincre que tels choses peuvent arriver. » Oui, je sais, parfois je peux faire peur à parler de la sorte, mais je crois avoir touché juste en lui parlant de tout cela, et peut-être que s’il voit les ouvrages que je vends, il sera plus attiré ou alors par les herbes que j’ai en réserve concernant des breuvages à base d’infusions. J’ai un stock plutôt insolite avec des plantes venant des quatre coins du monde, ce qui attirera peut-être son attention, qui sait.


CODAGE PAR AMATIS



❝ l'écume des jours❞ il me faudra des mois, des mois, pour que je me rassasie des baisers à vous donner. il faudra des ans de mois pour épuiser les baisers que je veux poser sur vous, sur vos mains, sur vos cheveux, sur vos yeux, sur votre cou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les fleurs poussent aussi parmi les ruines. [Samael]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» “Les fleurs poussent aussi parmi les ruines.” [PV Tyler]
» Parmi les ruines [Pv Killian Dell'Kaïron]
» Paraît que les fleurs poussent mieux quand tu leur chante des chansons.
» Les roses poussent parmi les épines. — Proverbe Latin. [Braise Valentine/Joy Yoon]
» Haiti parmi les 22 pays les plus menaces par la securite alimentaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville-
Sauter vers: