AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
13 octobre 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Therence & Caracole


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
29 septembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
15 septembre 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Andy Turing




Classement au
31 août 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Andy Turing


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
18 août 2018

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)

Aller en bas 
AuteurMessage
Leoric Teniala

avatar


Humeur : entre deux eaux, heureux mais perturbé par le passé.

Messages : 372
Points : 369
Réputation : 44

Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : le plus souvent au lycée ou dans ses bras.

MessageSujet: le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)   Ven 2 Mar - 17:54


☾ le repas salvateur.
We are searchlights, we can see in the dark. We are rockets, pointed up at the stars. We are billions of beautiful hearts and you sold us down the river too far. What about us? What about all the times you said you had the answers? What about us?What about all the broken happy ever afters? What about us? What about all the plans that ended in disaster? What about love? What about trust? What about us?

▼▲▼

J’avoue que mon entreprise n’est pas très protocolaire. Que dirait-on si l’on me voyait lui et moi en dehors du lycée entrain de parler dans la rue comme des amis ? Et surtout en l’invitant à manger dans un pub pour le repas du midi. Moi son professeur, lui mon élève. Mais en réalité il ne s’agit pas que de cela. Premièrement nous sommes amis, du moins je crois pouvoir le dire sans trop m’avancer. Mais en prime je suis son alpha et il me doit obéissance. Même si je ne me considère pas réellement comme son supérieur à vrai dire. Je ne vois pas les choses comme certains autres chefs de meute, pour ma part si l’on veut rester soudés le mieux à faire est de s’écouter, d’apprendre par le biais des autres et faire front ensemble, comme un bloc, comme les fils d’une couture, liés très serrés pour ne faire au final plus qu’un seul élément. J’ai toujours fonctionné ainsi, même en Norvège, et tout allait pour le mieux. Du moins jusqu’à ce fameux drame qui a laissé tout le monde en cendres. Mais je ne referai pas les erreurs du passé, si je dois prendre les commandes et montrer mon autorité, je n’hésiterais pas, il faut que je sois fort, pour les protéger, ou du moins pour le protéger lui vu que je n’ai que lui sous mon aile pour le moment.
Dans la rue nous avons parlé de choses et d’autres, mais j’avais bien remarqué qu’il y avait un truc qui tourmentait mon protégé, Caracole ne semblait pas dans son assiette, pas comme d’habitude tout du moins. Il pouvait me le cacher, j’arrive à voir clair dans son petit jeu, j’étais pareil. Il a fini par cracher le morceau, et je n’ai pas apprécié, loin de là. Les chasseurs nous persécutent et s’ils veulent la guerre, ils finiront par l’avoir. Je ne veux pas me lancer dans un pugilat pour le moment, nous sommes trop faibles, mais si jamais ce genre de choses venait à recommencer, le grand méchant loup montrera les crocs et tant pis pour ceux qui croiseront ma route. « La prochaine fois ils ne s’en tireront pas comme ça, tu peux me croire Caracole, je les tuerais moi-même s’il le faut. » C’était peut-être la première fois que je lui parlais ainsi, avec un ton si froid et un regard sombre dans les yeux. Je ne veux pas que tout cela se réitère, et je ne le laisserai pas se passer ainsi. Il est sous ma protection et je n’ai même pas réussi à ressentir sa douleur, à percevoir qu’il se passait quelque chose de grave ce soir-ci. Je devais probablement être occupé avec Derek, mais ça je me garde bien de le lui dire, car je passerais pour un mauvais alpha à ses yeux, et je ne le supporterais pas. Quoi qu’il en soit, il sait ce qu’il en est maintenant, et il sait que je serais vraiment là, comme je lui avais promis. « Si cela se reproduit un jour, je veux que tu hurles, si fort que je pourrais t’entendre à des kilomètres à la ronde. Je viendrais te trouver. » Voilà les recommandations que je lui donne, parce que s’il ne me prévient pas, je ne pourrais pas le savoir. Certes j’ai un lien puissant avec mes bêtas, mais cela ne veut pas dire que je dispose d’un don de clairvoyance, si on ne me dit rien, je ne pourrais rien savoir.
Nous sommes donc arrivés dans le fameux restaurant qui fait aussi office de pub et de bar, installés à une table, je regarde le jeune homme avec une pointe de nostalgie dans les yeux, qu’il est loin le temps où j’étais comme lui, et je le regrette. Je ne regrette pas le fait d’être devenu un alpha, loin de là, mais parfois j’aspire à une vie plus calme, et plus rangée, où je n’aurais pas autant de responsabilités sur les bras. « Je t’en prie, commande ce que tu veux. » Je lui fais un petit sourire avant de voir la porte d’entrée s’ouvrir, et une petite clochette qui tinte une fois qu’elle se referme. L’homme qui vient d’entrer m’est familier et c’est un véritable feu intérieur qui s’allume en moi, mon ami oiseau est ici, une aubaine. Je lui adresse un signe de main pour l’inciter à nous rejoindre et attrape une chaise pour l’insérer à notre table. « Salut toi, comment vas-tu ? Lewis, je te présente Caracole, Caracole voici Lewis. » Les présentations faites, je me mets à sourire avec enthousiasme, au moins ce repas permettra aux deux hommes de faire connaissance. Et quelque chose s’ouvre en moi, un petit déclic. Quand je les vois attablés tous les deux, je ne peux que me dire qu’il faut que Lewis en fasse parti. Je ne pensais pas pouvoir avoir d’autres créatures que des loups dans ma meute, mais il faut se rendre à l’évidence, l’homme oiseau et moi sommes de très bons amis et je crois qu’il me fait confiance, qu’il me voue une confiance même presque aveugle. Quoi qu’il en soit, Lewis n’est pas idiot et a dû comprendre ce qui nous lie Caracole et moi, je lui ai rapidement parlé du fait de ne plus avoir de meute, et il sait ce que je cherche à faire, en reconstruire une, redevenir un père et un frère pour ceux qui n’en ont pas.


CODAGE PAR AMATIS



❝anya❞ les événements inattendus acquièrent ou perdent de leur gravité selon les dispositions d'esprit tristes ou gaies, ou selon les circonstances plus ou moins critiques dans lesquelles on se trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3152-leoric-s-pack-sujet-pou
Caracole O'brien

avatar


Humeur : toujours joyeux

Messages : 1174
Points : 1266
Réputation : 79

Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 29
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Re: le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)   Sam 3 Mar - 17:58



Le repas salvateur




Depuis l’appel de Leoric, un sourire illumine mon visage, mêlé à une pointe de tristesse : l’attaque des chasseurs. Sujet qui tombera sur la table, en même temps que le repas. Je sais que j’aurai dû lui en parler depuis le début, car il est mon ami, mais ce détail me stresse, non pas à cause de la peur, mais de la réaction de Leoric.

Le rouge se peindra dans ses yeux, un pourpre colérique. Une colère dédiée aux chasseurs qui m’ont fait souffrir, cependant l’aura qui s’en dégagera risque de ressembler à celle de mon tuteur… Et je ne désire pas voir Leoric ainsi !

Lui dire ou ne pas lui dire, tel est la question ?

C’est installé, entre ces deux envies que j’attende mon ami et alpha avec un peu d’impatience. Nerveux, je pianote sur la table, regarde les heures défiler jusqu’à ce qu’il se présente devant chez moi. Je les sentis avant même qu’il ne sonne à la porte. À la voler, je l’ouvre et me jette sur lui, ravi de le revoir, autrement qu’à l’école.

— Je suis content que tu sois là, lui dis-je, avec moins d’entrain qu’habituellement.

Je sais qu’il a remarqué ce changement, même infime, au vu de la discussion qui s’en suit lors de notre marche. Il me titille au sujet de mon inquiétude, m’oblige à tout lui avouer. Je regarde un long moment mes mains puis me jette à l’eau :

— Quand je suis allé voir la tombe de mon père, j’ai voulu raccourcir la route en passant par la forêt, un groupe de chasseur attendait sûrement un loup et je suis arrivé… Mais, tout va bien, un infirmier s’est occupé de moi, car il savait qui j’étais.

À peine ai-je fini sa phrase, que la haine s’installe un instant autour de nous. Je sais qu’elle ne m’est pas destinée pourtant, je n’arrive pas à rester neutre. Je n’aime pas cela. Je tremble une seconde face à tout cela.

— La prochaine fois, ils ne s’en tireront pas comme ça, tu peux me croire Caracole, je les tuerais moi-même s’il le faut.

Ce dont je doutais débute à cet instant. Que penser à ce sujet ? Je n’ose même pas imaginer ce que je pourrais faire si on touche à ce que j’aime, j’en ai peur. Peur de perdre la raison, de les perdre tous.

— Si cela se reproduit un jour, je veux que tu hurles, si fort que je pourrais t’entendre à des kilomètres à la ronde. Je viendrais te trouver.
— Fais attention… Je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose non plus, pas encore une fois.

Cela me faisait peur, tout comme lui a la trouille de me perdre. N’est-ce pas cela d’être ami ? Surtout quand le surnaturel se rajoute à l’équation. Cette frousse augmente, augmentant le stress. Un cercle vicieux qui tourne si vite qu’il est impossible d’être éjecté, sauf quand on trouve de nouveaux compagnons… Comme lui ! Je dois changer !

— Promis, la prochaine fois je le ferai, mais tu sais, j’étais tellement habitué à être seul à un moment que je m’y suis accoutumé…

À la fin de cette courte discussion, nous arrivons devant le restaurant. Un pub/bar : simple et familiale ? Je souris à l’idée, peut-être qu’ils nous prendraient pour une famille ? Installé à table, un serveur nous apporte la carte. Je ne sais pas que choisir, même si les possibilités de repas ne sont pas énormes. J’aurais bien aimé tester la nouvelle cuisine de Charlie, mais je ne pourrais pas y mettre un pied sans me faire refouler.

— Je t’en prie, commande ce que tu veux, me dit-il, un sourire sur le visage.
— Euh, tu me conseilles quoi ? Je n’ai jamais mangé dans un restaurant…

Je regarde la carte, les différents menus, les prix à côté. Les entrées, les déserts, les mets… Je lis les ingrédients de chaque plat, quand Leoric m’interrompt, avec l’arrivée d’un inconnu.

— Salut toi, comment vas-tu ? Lewis, je te présente Caracole, Caracole voici Lewis.

Je me tourne vers la personne et lui souris, sans aucune peur ni dans mon regard ni dans mes expressions. Si c’est un ami de Leoric, il doit être sympa.

— Bonjour, Lewis, ravis de faire ta connaissance. Comment vous êtes-vous rencontrés ? Demandé-je totalement curieux, surtout que je sens un lien étrange avec le surnaturel.

Je me tourne autant vers mon alpha que Lewis, attendant cette réponse. Je me demande même pourquoi il me le présente... Je ne connais que peu de chose sur Leoric... S'intéresse-t-il à lui, comme il s'est intéressé à moi ?

— Alors ? Il mange avec nous ?



© Fiche by Mafdet MAHES





Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Walton

avatar


Humeur : Toujours de très bonne humeur

Messages : 129
Points : 160
Réputation : 6

Date d'inscription : 16/12/2017
Age : 31
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)   Dim 4 Mar - 18:42

Lewis Walton ₰ Caracole O'Brien ₰ Leoric Teniala

Le repas salvateur.



Cela faisait un petit moment que j'avais rencontré l'alpha venant de Norvège. Nous avions passé une bonne journée mais aussi une bonne soirée. Depuis nous discutions par sms, après que nous nous ayons échangés nos numéros. C'était un type plutôt chouette et j'étais très enjoué de voir sa détermination à créer de nouveau sa meute au sein des créatures de Beacon Hills.

Aujourd'hui j'allais alors me balader en ville mais également me poser dans un pub. Je voulais m'y poser pour trouver de l'inspiration. Depuis peu je m'étais remis à écrire un roman et là, mon personnage principal y travaillait. Je voulais alors y dépeindre avec le plus d'exactitude possible l'ambiance du lieu dans lequel j'étais sur le papier. J'observais autour de moi et décrivait chaque petits détails: odeur d'alcool, bruits de verres qui claquent ou de liquide qu'on sert, ou alors les sensations de détente que l'on pouvait ressentir.
Cependant au vue du prix dans ce pub là je décidais d'en changer et j'allais dans un autre pas loin. Mais à peine fus-je entrer que mon attention fut vite attiré par mon ami Loeric qui m'avait vu entrer et qui m'avait fait signe. Un ami? En quelque sorte, depuis la dernière fois nous avions bien discuté et apprit à nous connaître.

Je m'installais alors avec lui et... Un jeune homme que je ne connaissais pas. Mais cela ne m'empêchait pas de lui sourire à lui aussi. L'alpha me présentait alors au jeune home, du nom de Caracole. Ce jeune était jeune cela se voyait... Et puis... Je sentais qu'il n'était pas humain lui non plus, enfin je ne pense pas que Leoric emmènerait mangé un simple ado si celui-ci était tout à fait "normal". Caracole me saluait aussi.

- Ecoute ça va bien. Je suis également enchanté de te connaître jeune homme. Et pour répondre à ta question, nous nous sommes rencontrés par hasard au parc.

Je laissais libre cours à mon ami pour compléter mes mots. J'attendais aussi que l'alpha réponde au jeune homme avant de lui poser moi-même une question.

- Si je peux demander Leoric, ce jeune homme est un de tes amis ou...?

J'étais tout simplement curieux, rien de plus.
©️clever love.


little bird grown so fast
I always had wings, litteraly and metaphorically. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leoric Teniala

avatar


Humeur : entre deux eaux, heureux mais perturbé par le passé.

Messages : 372
Points : 369
Réputation : 44

Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : le plus souvent au lycée ou dans ses bras.

MessageSujet: Re: le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)   Mar 6 Mar - 19:52


☾ le repas salvateur.
We are searchlights, we can see in the dark. We are rockets, pointed up at the stars. We are billions of beautiful hearts and you sold us down the river too far. What about us? What about all the times you said you had the answers? What about us?What about all the broken happy ever afters? What about us? What about all the plans that ended in disaster? What about love? What about trust? What about us?

▼▲▼

A vrai dire je suis plutôt content que Lewis soit là, nous avons longuement parlé ces derniers temps, notamment du fait que je commençais à m’habituer à cette ville que je décriais tellement lorsque nous nous sommes rencontrés à mon arrivée en Amérique. Je lui ai même parlé de mes élèves, de ma passion pour le métier que j’exerçais. Plus encore je lui ai parlé de ma meute, je ne lui ai encore rien dit de mon passé en Norvège concernant ce qui s’est passé. Mais je lui ai dit que j’en construisais une ici, que j’avais trouvé mon premier bêta sans rentrer dans les détails. Voilà donc que les détails vont s’imposer d’eux-mêmes, qu’ils seront nécessaires pour la compréhension du repas qui va venir et des idées que j’ai en tête, de ce que je désire faire et continuer à créer. « Bonjour, Lewis, ravis de faire ta connaissance. Comment vous êtes-vous rencontrés ? » Caracole ne perd pas une seule seconde et commence d’entrée de jeu avec ces sempiternelles questions. Parfois je trouve ça un peu usant, mais là ça me fait sourire, parce qu’il s’intéresse et qu’à mon avis il a compris que derrière Lewis se cachait une créature surnaturelle. « Écoute ça va bien. Je suis également enchanté de te connaître jeune homme. Et pour répondre à ta question, nous nous sommes rencontrés par hasard au parc. » Oui, en gros ça résume parfaitement la situation. Une rencontre fortuite dans un endroit public. Rien d’extraordinaire, rien qui sorte du commun des mortels dirons-nous. « Alors ? Il mange avec nous ? » Je hausse les épaules pour lui montrer que je n’en sais rien, que ce sera au bon plaisir de mon ami, qu’il décidera et que je ne lui impose absolument rien. De toute façon qui suis-je pour lui donner des ordres comme ça ? Personne et ça ne me vient même pas en tête. Lewis ne répond pas pour le moment et je sais très bien ce qu’il a dans ses pensées, alors je le laisse parler, pour confirmer ou invalider mes soupçons. « Si je peux demander Leoric, ce jeune homme est un de tes amis ou...? » En guise de réponse, je fais scintiller mes yeux de mon rouge carmin plus vif que la dernière fois de façon fugace, pour que personne ne puisse le voir et je lui souris, ravis de lui montrer que les choses vont mieux dans ma vie.
Cependant, je dois lui répondre de façon orale aussi, lui dire les choses, mais je ne sais pas trop comment présenter cela. Oui, Caracole est mon ami, mais il est plus que ça, c’est devenu mon bêta, un allié, un ami, un frère et tout cela en même temps, mais je n’arrive pas à le définir, je ne peux pas, parce que mettre des mots sur un lien relationnel aussi fort c’est comme commettre un crime. « On peut dire ça oui, même s’il représente beaucoup plus à mes yeux. » En réalité en moi c’est comme si ce jeune homme était mon fils par adoption, je n’aurais pas la prétention de le dire oralement car j’aurais peur de le blesser dans ses souvenirs avec son vrai père d’adoption. Je fais un doux clin d’œil complice à Caracole et reporte mon regard à nouveau vers Lewis. S’il veut manger avec nous, il n’y a aucun soucis, je serais même ravis de l’avoir à ma table. « Si tu veux manger avec nous, tu peux rester, plus on est de fous, plus on rit. » Les vieilles maximes à la mord moi le nœud, connues mais de circonstances depuis la nuit des temps. Quoi qu’il en soit je regarde la carte et commence à porter mon dévolu sur tel ou tel plat, il faut dire que mon ventre gargouille et que les serveurs doivent attendre pour prendre nos commandes. « Caracole, Lewis, j’y pense, je ne vous ai jamais fait goûter aux spécialités de mon pays ! Un jour vous viendrez à la maison et je vous ferais mon plat préféré. » Oui, c’est décidé, je le ferais manger du bacalao. C’est un ragoût de poisson séché salé, de tomates, de pommes de terre, d'huile et de condiments.  Quoi qu’il en soit, je suis ravis de pouvoir passer du temps avec mes deux amis, en espérant qu’ils s’apprécieront comme moi je l’apprécie tous les deux.


CODAGE PAR AMATIS



❝anya❞ les événements inattendus acquièrent ou perdent de leur gravité selon les dispositions d'esprit tristes ou gaies, ou selon les circonstances plus ou moins critiques dans lesquelles on se trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3152-leoric-s-pack-sujet-pou
Caracole O'brien

avatar


Humeur : toujours joyeux

Messages : 1174
Points : 1266
Réputation : 79

Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 29
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Re: le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)   Jeu 15 Mar - 14:36



Un repas salvateur





À table, je ne sais pas qui observer. Leoric ? Lewis ? Mon regard passe de l’un à l’autre sans vraiment se poser dessus. La curiosité prend le contrôle sur tout. J’attends la réponse : comment se sont-ils rencontrés ? Je sais que je devrais patienter. La solution arrive d’elle-même, mais je suis trop content. Pour mon ami. Leoric croise de nouvelles personnes. Personne, qui je l’espère lui feront grand bien. Et, au vu de son sourire, de la joie qui l’habite, je ne me trompe pas à ce sujet. J’en suis plus que ravie. De plus, ce dernier me dit quelque chose, même si je ne l’ai jamais croisé…

– Écoute ça va bien, affirme Lewis.

Puis, se tournant vers moi, il noie ma curiosité sur leur histoire.

— Je suis également enchanté de te connaître jeune homme. Et pour répondre à ta question, nous nous sommes rencontrés par hasard au parc.

Un sourire suffit, je pense, à leur faire comprendre que je suis content et, que pour l’instant, je n’ai rien d’autre à dire de plus. Lewis m’a expliqué le plus important : la naissance de leur amitié, pour le repas, on verra plus tard. Le haussement d’épaules de mon alpha m’indique qu’il n’en a aucune idée : le choix appartient à Lewis.

– Si je peux demander Leoric, ce jeune homme est un de tes amis ou...?

Mes oreilles se réveillent à l’écoute de cette phrase. La réponse m’est due, je sais ce qu’il pense de notre relation, et qu’elle est exactement comme je le souhaite, même si, en cours, le secret doit être de mise. Pourtant, je désire l’entendre encore une fois. Il est tout d’abord mon alpha, quoi qu’il se passe, mais avant tout, je le considère comme un ami, une personne sur qui je peux compter, qui m’aidera sur presque tous les sujets. Je n’ai pas besoin de lui en demander plus. Leoric pense la même, je l’espère.

Je sais qu’il pense la même chose que moi, quand il laisse ses yeux scintiller un instant, un rouge diffère de la première, un carmin plus puissant, sûr que pour notre première rencontre, où je l’ai entendu pleurer son passé. J’aime bien le retrouver ainsi un peu plus confiant. Heureux.

– On peut dire ça oui, même s’il représente beaucoup plus à mes yeux.

Depuis qu’il m’a accepté dans sa meute, j’ai senti un changement chez moi aussi. Moins seul, plus sûr… Je l’ai vu quand j’ai croisé Isaac. J’en souris encore et l’augmente lorsque Leoric me fait un clin d’œil :

– Si tu veux manger avec nous, tu peux rester, plus on est de fous, plus on rit.
– Je suis totalement d’accord avec toi Leoric. Et je suis sûr qu’on peut faire confiance à Lewis, dis-je à mon tour, comme une deuxième invitation. Et ce n’est pas drôle de manger seul…

La solitude, je l’ai assez connue pour en parler. Surtout, lorsque cette solitude s’amplifie avec la présence d’autre personne, qui ne te considère pas. Mon premier tuteur et ma mère en sont le parfait exemple. Quand on sait qu’on est entouré, mais sans vraiment l’être… Comme une énième babiole, n’acheter aux puces et ne poser sur une étagère au côté d’ancienne pièce sans plus aucune attention vers eux, sauf quand cela arrange le propriétaire.

Je lis les plats et hésite toujours sur ma commande, sans pour autant lâcher mes amis, même si pour Lewis, c’est peut-être un peu court pour cela… Je ne peux m’empêcher de le regarder, jusqu’à ce que le ventre de Leoric gargouille.

– Caracole, Lewis, j’y pense, je ne vous ai jamais fait goûter aux spécialités de mon pays ! Un jour vous viendrez à la maison et je vous ferais mon plat préféré.
– J’en serais ravi Leoric… Avec plaisir, lui dis-je, en tentant de calmer mon choix, avec les gens qui nous entourent, même si, je suis sûr, Leoric a senti ma joie, tout comme Lewis…

Puis je me tourne vers Lewis, toujours avec cette impression à l’esprit. Où aurais-je pu le connaître ? Je réfléchis, sans que rien ne s’impose à moi. Est-il célèbre ? Je me mords les lèvres un instant, puis me lance, avant du regrette :

– Je ne t’ai jamais vu, pourtant j’ai l’impression de te connaître, du moins en partie, c’est bizarre… Euh, désolé, je n’aurai pas dû demander cela comme ça ! terminé-je, en me grattant la tête.

© Fiche by Mafdet MAHES





Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Walton

avatar


Humeur : Toujours de très bonne humeur

Messages : 129
Points : 160
Réputation : 6

Date d'inscription : 16/12/2017
Age : 31
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)   Lun 26 Mar - 20:48

Lewis Walton ₰ Caracole O'Brien ₰ Leoric Teniala

Le repas salvateur.



Donc en effet ce jeune homme qui l'accompagnait était un peu plus qu'un ami. Je me demande si ça ne serait pas un de ses bêtas? Ce qui pourrait être possible vu que je ressentais quelque chose de surnaturel émanant du garçon. Certes cela était moins fort que pour Leoric mais c'était toujours aussi présent.

Puis l'alpha me proposait de manger avec eux, un sourire un peu plus large pris place sur mes lèvres tandis que je passais mon regard de l'un à l'autre en leur offrant ce sourire digne d'une pub de dentifrice.
Par la suite Leoric nous proposait, que lors d'un prochain repas, qu'il nous ferait goûter des plats de son pays de naissance. Caracole semblait d'accord et je l'était tout autant, pour le montrer je me mis à rire de manière sympathique en hochant la tête pour montrer mon approbation à son idée. Je décidais de rajouter une dose d'humour, enfin je le voyais comme tel.

- Pour sauvegarder vos papilles, si un jour je vous fais à manger je ferais de simple fish & chips, pas de marmelade ou d'autres recettes "appétissantes" dont les britanniques ont malheureusement le secret.

Je me moquais gentiment de ma propre culture. Enfin, pour moi au vue de mes voyages je n'avais plus de véritable culture propre à ma personne. J'étais un homme du monde.
En parlant de gastronomie, je laissant les deux loups choisir ce qu'il voulait et je suivrais certainement l'un des deux choix.
Puis le jeune homme me posait une question qui me prit de court. En effet il me divulgua ses impressions à mon encontre et je ne pus m'empêcher de remplacer mon grand sourire quelque peu naïf contre un petit sourire en coin empli de malice.

- Et bien... Si tu aimes les livres racontant des histoires avec de nombreuses aventures à travers le monde, il est bien possible que l'un de mes "romans" soient passer dans tes mains.

Je n'aimais pas me vanter de cela, car pour moi l'écriture était une sorte d'exutoire et pas vraiment une source de revenu comme d'autres auteurs le conçoivent. Mais les rares écrits publiés étaient mes fiertés, secrètes mais dont j'en étais fier.

©️clever love.


little bird grown so fast
I always had wings, litteraly and metaphorically. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leoric Teniala

avatar


Humeur : entre deux eaux, heureux mais perturbé par le passé.

Messages : 372
Points : 369
Réputation : 44

Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : le plus souvent au lycée ou dans ses bras.

MessageSujet: Re: le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)   Ven 13 Avr - 13:37


☾ le repas salvateur.
We are searchlights, we can see in the dark. We are rockets, pointed up at the stars. We are billions of beautiful hearts and you sold us down the river too far. What about us? What about all the times you said you had the answers? What about us?What about all the broken happy ever afters? What about us? What about all the plans that ended in disaster? What about love? What about trust? What about us?

▼▲▼

Parfois, je m’énerve tout seul à tergiverser pendant cent ans sur des questions qui ont pourtant des réponses on ne peut plus simples. Devrais-je lui proposer ? Bien évidemment que oui, cependant la peur d’un refus est toujours omniprésente chez moi. Comme s’il fallait avoir une certitude avant de se lancer à l’eau. C’est le plus grand problème de ma vie, les « si » ou les « alors », les interrogations qui dérangent les plans et qui font que l’on n’avance pas, que l’on n’arrive pas à faire un pas en avant pour changer radicalement le court des choses. Un peu comme si j’étais bloqué dans un passé tourmenté dont je n’arrivais pas à me défaire. Du moins, je ne devrais pas dire cela, car c’est entièrement le cas, je n’arrive pas à tourner la page, et le faire me paraît comme étant un affront à la mémoire des défunts. Ce n’est pas le cas, Derek me l’a suffisamment dit, Caracole également. Construire à nouveau ma vie et ma meute serait le moyen de justement leur prouver – aux morts – que s’ils ne sont plus là, je ne me laisse pas abattre. Ils m’ont dit que ce n’était pas de ma faute, que je ne pouvais pas savoir ce qui allait arriver, pourtant j’ai un goût amer en bouche dès que j’y pense, car j’ai été faible, pas assez méfiant, et désormais je dois fermer les yeux sur ces fausses erreurs qui n’en sont pas vraiment, pour continuer à avancer.
Je laisse les deux hommes discuter, apprendre à se connaître et à s’apprivoiser. C’est ce que je désire, qu’ils deviennent amis, qu’ils sachent qu’en réalité ce n’est pas seulement l’amitié qui nous lie ensemble, mais quelque chose de plus fort, un lien unique qui découle uniquement du monde qui nous entoure. Nous sommes des créatures surnaturelles, et pour se sentir en sécurité, nous devons être ensemble, c’est la meilleure des choses à faire. J’écoute d’une oreille distraite ce qu’ils se disent, pensant à la façon dont je dois procéder, caresser doucement ma cuisse sur laquelle est maintenant apparu mon tatouage grâce à mon loup grognon. Le valknut, dans ma poche également, nouvelle chaîne en argent, nouveau désir de proposition. Ils se connaissent sans se connaître réellement, la littérature. Comme quoi cela peut créer des liens et n’est pas totalement inutile comme peuvent le penser certaines personnes. Je souris quand le serveur vient commander les repas et j’annonce que je souhaite prendre un bœuf bourguignon à la française comme l’indique le menu et laisse mes comparses prendre ce qu’ils désirent manger.
Puis une fois que nous sommes seuls, je sors la fine chaîne de ma poche, cachant mes intentions à Caracole, qu’il ne sache pas, qu’il ait la surprise comme l’aura Lewis. Il faut que je trouve les mots, à nouveau, que je lui explique ce qui me relie à lui. Puis je saute à l’eau, prenant enfin les devants, laissant derrière moi les sempiternelles questions. J’ouvre la main devant lui afin de tendre le collier qui tombe devant sa place. « Lewis, je vais te proposer ce que j’ai proposé à Caracole. Une famille, une oreille attentive et des gens qui t’apprécient à ta juste valeur. Je te propose la meute, je te propose tout ce que je suis pour t’épauler dès que tu en auras besoin, que tu sois là pour nous et qu’ensemble nous puissions ne faire qu’un. » Je lui souris, lui sait ce qu’est mon symbole, cet homme l’a déjà vu, je lui avait déjà expliqué. Le valknut c’est la vie, la mort, les crocs, l’ensemble des trois forment la trinité, l’équilibre de l’âme entre ce qui est, ce qui était et ce qui sera. Le médaillon brille devant ses yeux et je lui souris pleinement, sans aucune retenue, je lui ai proposé ce qui sera un nouveau mode de vie, quelque chose qu’il n’a jamais connu et qui lui assurera une place de choix dans le cœur de certaines personnes. « Je ne te force en rien, tu es libre de tes choix, accepte la proposition ou refuse là, mais la porte ne sera jamais fermée pour toi. » Une proposition qui ne changera pas, je l’apprécie vraiment, et c’est avec une envie réelle que je lui donne ce choix, parce que c’est un oiseau, et qu’il doit être libre d’ouvrir les ailes, et pouvoir voler où bon lui semble. J’adresse un petit sourire en coin à Caracole pour lui dire que ce n’est pas un remplacement, mais un enrichissement qui lui sera favorable à lui aussi.


CODAGE PAR AMATIS



❝anya❞ les événements inattendus acquièrent ou perdent de leur gravité selon les dispositions d'esprit tristes ou gaies, ou selon les circonstances plus ou moins critiques dans lesquelles on se trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3152-leoric-s-pack-sujet-pou
Caracole O'brien

avatar


Humeur : toujours joyeux

Messages : 1174
Points : 1266
Réputation : 79

Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 29
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Re: le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)   Ven 18 Mai - 14:24

Encore désolé pour le temps de réponse. ^^



Un repas salvateur





Je souris à l’humour de Lewis et me souviens d’un livre lu il y a quelque mois en arrière. Une histoire qui se déroulait dans un pays que l’écrivain a visité par le passé. L’humour du roman ressemble un peu à celui de notre nouveau compagnon ? Est-ce lui, l’auteur ? Sûrement vu ce qu’il m’offre comme explication par la suite.

— Et bien... Si tu aimes les livres racontant des histoires avec de nombreuses aventures à travers le monde, il est bien possible que l’un de mes « romans » soit passé dans tes mains.

Je le regarde un petit moment, quelques secondes seulement et étend mes lèvres en un sourire bien plus largue ; je suis juste content sans raison aucune.

— Tu es le premier auteur que je rencontre, affirmé-je en observant le toit du bâtiment, comme pour réfléchir. Et j’en ai lu des histoires en deux ans. Au fait, pourquoi as-tu choisi de venir ici ? Pour écrire un autre livre ? Avec tout ce qu’il se trame dans notre ville, lever les yeux vers les étoiles est suffisant trouver une idée.

Après cette question, je n’en pose plus au sujet des romans. L’impression que mon nouvel ami ne semble guère à l’aise quand je lui parle de cela et ne désire pas le rendre encore plus mal à l’aise. J’avoue aussi que je stoppe mon flot de paroles à l’arrivé du serveur. Serveur qui répète une énième fois sa question : que voulez-vous prendre ? Leoric commande un bœuf bourguignon et moi un Stroganov, après avoir demandé à Rico si cela allait. Je n’ai encore jamais mangé de la nourriture russe. Autant que j’en profite.

Une fois que Lewis a choisi à son tour, je continue à regarder mon alpha, le sentant un peu ailleurs. Il réfléchit, réagit d’une manière que je n’ai vue qu’une fois. Ce qui me m’impose un petit souvenir passé, un passé assez récent. Leoric venu me parler dans ma maison… Je baisse alors al tête, touche le pendentif derrière mon tee-shirt, que je ne quitte jamais, sauf pour dormir et me doucher.

Je laisse un nouveau sourire apparaître pour Leoric, comprenant ce qui se passerait par la suite. Je garde, pourtant autant, la joie qui m’anime. J’attends que mon ami lui offre cette belle surprise et j’espère que cette dernière lui plaira.

— Lewis, je vais te proposer ce que j’ai proposé à Caracole. Une famille, une oreille attentive et des gens qui t’apprécient à ta juste valeur. Je te propose la meute, je te propose tout ce que je suis pour t’épauler dès que tu en auras besoin, que tu sois là pour nous et qu’ensemble nous puissions ne faire qu’un.

Mon sourire s’agrandit encore plus. J’ai l’impression de ne faire que cela depuis que je suis libéré de mon ancien tuteur et surtout depuis qu’il est arrivé. Pourtant, je ne laisse pas ma joie explosée. Cela ferait très étrange en ces lieux, mais, pour une créature surnaturelle, elle peut se sentir de loin. Il lui offre, comme pour moi, le pendentif de sa meute. Ce qui nous lie, même si ce collier n’est qu’un symbole. Je continue de tripoter le mien et attends la réponse de Lewis, pour voir ce qu’il va décider.

— Je ne te force en rien, reprend Leoric, tu es libre de tes choix, acceptes la proposition ou refuses là, mais la porte ne sera jamais fermée pour toi, termine-t-il par dire, avec un sourire à mon attention, sourire que je lui rends, heureux que la meute s’agrandisse et sachant pertinemment, que mon alpha ne remplacera personne par une autre personne.

Je me tourne vers Lewis, et attends sa réaction. Que va-t-il dire ? Je pourrais la connaître tout simplement en écoutant son cœur, mais refuse de faire cela. Cela serait empiété dans sa vie secrète. Même si c’est assez dur de se contrôler parfois. Je garde pour moi toutes excitations. Je me retiens de le presser, c’est son choix et il doit le faire quand il voudra, même si pour moi cela n’a pas pris seulement quelques secondes, du moins, quand il m’a posé la question… Sinon notre relation amicale a débuté il y a un peu plus de temps.

Que va-t-il choisir ?  


© Fiche by Mafdet MAHES



Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Walton

avatar


Humeur : Toujours de très bonne humeur

Messages : 129
Points : 160
Réputation : 6

Date d'inscription : 16/12/2017
Age : 31
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)   Lun 21 Mai - 15:11

Lewis Walton ₰ Caracole O'Brien ₰ Leoric Teniala

Le repas salvateur.



Mais en tout cas j'étais très content que le jeune homme qui était attablé avec nous apprécie la lecture. Pas que je voulais en faire une généralité, mais lors de mes voyages j'avais remarqué que les jeunes avaient de moins en moins la tête plongée dans les livres. Mais bon, je ne pouvais pas les blâmer, c'est générationnel on peut dire.
Je me décidais alors à répondre aux interrogations de Caracole, j'étais content d'avoir rencontré un si curieux garçon, surmontant aussi ma gêne.

-Et bien je n'ai pas vraiment choisi. Je ne choisi jamais réellement, je fais du stop ou je pars vers une destination intéressante et je m'y arrête. Pour ce qui concerne Beacon Hills j'y suis arrivé car je sentais que cette ville était spéciale... Et je ne me suis pas trompé. Je ne sais pas si je vais écrire un livre sur cette ville, sinon je t'avoue que j'aurai dû écrire plus d'une dizaine de romans en un court laps de temps. Mais c'est possible, si j'ai l'inspiration qui vient je serai potentiellement enclin à écrire quelque chose sur cette ville, mais en effet ce ne sont pas les histoires qui manquent ou même juste les inspirations.

Le serveur vint alors prendre les commandes et après que mes compagnons de festin ait commandé ce qu'ils voulaient je commandais au serveur la même chose qu'avait prit Leoric, désireux de savoir si celui qui été fait ici était aussi bon que celui que j'avais pu manger lors d'un voyage en France.
Puis ce fut au tour de Leoric de me parler, je sentais qu'il avait quelque chose de très important et sérieux à me demander. Lors qu'il m'expliquait sa demande je fus surpris qu'il me fasse une telle proposition. Pas que j'étais choqué, mais plus surpris; jusqu'ici j'avais toujours cru que les loups restaient entre eux, au sein d'une meute. Je n'avais jamais entendu parler de meute composée de plusieurs espèces d'êtres surnaturelles, mais après tout pourquoi quoi et je trouvais ça plus intéressant au final. Techniquement j'appartenais à la volée de la famille Walton mais au final, mes frères et soeurs allaient sûrement en former de leur côté, donc je n'étais pas obligé de faire parti de l'une d'entre-elle. Un clan, une meute, une volée... Au final c'est la même chose pour tous.
Sentant que mes deux amis attendaient une réponse de ma part, celle-ci ne se fit pas tant attendre. Je pris alors le collier que Leoric me tendait en affichant un sourire se voulant rassurant.

-Et bien Leoric.... J'accepte d'intégrer ta meute. Bien entendu, j'ai tout de même une question.... Si jamais je venais, un jour, à devoir quitter de la ville... Cela me fera-t-il sortir de la meute ou je pourrais toujours arborer fièrement ce signe distinctif aux tiens?

Je devais savoir.... En guise d'information personnelle.

©️clever love.


little bird grown so fast
I always had wings, litteraly and metaphorically. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leoric Teniala

avatar


Humeur : entre deux eaux, heureux mais perturbé par le passé.

Messages : 372
Points : 369
Réputation : 44

Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : le plus souvent au lycée ou dans ses bras.

MessageSujet: Re: le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)   Mar 22 Mai - 14:58


☾ le repas salvateur.
We are searchlights, we can see in the dark. We are rockets, pointed up at the stars. We are billions of beautiful hearts and you sold us down the river too far. What about us? What about all the times you said you had the answers? What about us?What about all the broken happy ever afters? What about us? What about all the plans that ended in disaster? What about love? What about trust? What about us?

▼▲▼

Caracole me jette un regard quand il comprend ce que je vais faire, il a raison, ce garçon est très intelligent, il sait que j’ai proposé à Lewis la même chose qu’à lui, c’est-à-dire une famille, des amis, une meute ainsi que mon soutien dans tout ce qu’il entreprendra. Pour moi la meute ce n’est pas un rapport de force, c’est une amitié indéfectible. Je ne sais pas ça pour devenir plus fort, plus puissant, je fais ça parce que j’ai besoin d’être entouré, de ne pas être seul et de pouvoir me sentir aimé pour ce que je suis, comme avant, comme en Norvège avant qu’on ne massacre ma meute. J’ai gardé le même mode opératoire, le collier agrémenté du symbole du valknut, et je l’ai offert à Lewis, je lui ai demandé s’il voulait faire parti de ma meute, s’il voulait qu’on soit plus que des amis, qu’on soit une vraie famille.
L’oiseau est surpris, je le comprends, avant je ne pensais pas qu’une meute puisse être composé d’autre chose que de loups-garous, mais en y pensant bien, les liens de domination ne me plaisent pas, chacun est libre de ses choix, je n’oblige jamais rien, et c’est ça la force de ma meute, nous avons tous notre mot à dire. Alors peu importe que ce soit des loups, des humains, des oiseaux ou des mentalistes, à partir du moment qu’ils sont mes amis, ça me convient. Lewis attrape le collier, heureux, l’air content, un sourire sur le visage qui en dit long, je sens au fond de moi que mes yeux deviennent un peu plus rouge, rouge du soutient des autres. « Et bien Leoric.... J'accepte d'intégrer ta meute. Bien entendu, j'ai tout de même une question.... Si jamais je venais, un jour, à devoir quitter de la ville... Cela me fera-t-il sortir de la meute ou je pourrais toujours arborer fièrement ce signe distinctif aux tiens ? » Je n’avais jamais réfléchi à cette éventualité. Mais compte tenu de ma conception de la meute, qu’il n’y a pas de domination entre nous sauf si je dois vraiment prendre les choses en main, je pense que la distance n’a pas d’importance à partir du moment que nous restons en contact ensemble.
Je dois admettre que sa demande est légitime, je sais qui il est et que parfois il a besoin de s’échapper, de changer d’air, d’aller ailleurs et de visiter d’autres endroits, ou même d’aller retrouver sa volée chez lui, en Europe. « Bien entendu Lewis, si tu me donnes des nouvelles régulièrement et que tu portes ce collier fièrement. » Je vois à ses yeux quand il regarde le pendentif qu’il reconnaît le symbole, le valknut, lui qui a voyagé, lui qui est cultivé et apprécie la littérature, il a forcément dû le lire dans un ouvrage, c’est le symbole viking de la vie et de la mort, ainsi que des racines de l’arbre du monde. Il a compris toute la symbolique que cela peut revêtir et je suis heureux de l’avoir à mes côtés. Il sera d’une aide inestimable en cas de coups durs. « Vous savez, je n’ai pas hésité à l’idée de vous avoir à mes côtés dans ma meute tous les deux, parce que je vous apprécie, à votre juste valeur et que vous êtes plus que des amis, pour moi vous êtes comme des frères, ou comme de ma famille, alors merci de m’accorder votre confiance à vous deux, à toi Caracole et à toi Lewis. » Je leur souris doucement, parce que c’est la pure vérité. Ma famille a toujours été compliquée, et c’est moi qui choisi la mienne. La famille on ne la choisi pas, les amis si, alors je choisis que mes amis soient ma famille. C’est aussi simple que cela.


CODAGE PAR AMATIS



❝anya❞ les événements inattendus acquièrent ou perdent de leur gravité selon les dispositions d'esprit tristes ou gaies, ou selon les circonstances plus ou moins critiques dans lesquelles on se trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3152-leoric-s-pack-sujet-pou
Caracole O'brien

avatar


Humeur : toujours joyeux

Messages : 1174
Points : 1266
Réputation : 79

Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 29
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Re: le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)   Mar 5 Juin - 14:59




"Le repas salvateu." [Lewis, Leoric et Caracole]




Lewis m’explique sa manière de vivre, opposé à celle que j’avais avant Cahir. Là, où il laissait le choix au hasard des rencontres, mon tuteur prévoyait toujours les destinations par rapport à ses intérêts. Entraînement au sport, pour moi : karaté, boxe thai... Chaque pays était décortiqué en fonction de ce genre d’élément. Mais cette horreur ne m'atteind plus ; j’ai bien décidé de rester le plus longtemps dans cette ville et, la nouvelle meute que nous offre Leoric me plaît assez et me donne envie de demeurer ici le plus d’années possible. Mais, mon, non, notre alpha n’a pas fini de nous offrir de surprise. Quelle suite a-t-il prévue pour agrandir la famille ?

— Et bien Leoric.... J’accepte d’intégrer ta meute. Bien entendu, j’ai tout de même une question.... Si jamais je venais, un jour, à devoir quitter de la ville... Cela me fera-t-il sortir de la meute où je pourrais toujours arborer fièrement ce signe distinctif aux tiens ?

Lewis répond à la demande de Leoric, qui, tout comme moi, lui dit « oui », j’ai envie d’exploser de bonheur... Pourtant, je bloque ma joie, laissant tout de même, un sourire apparaître sur mes lèvres. Hurler en plein milieu de la salle risque d’attirer l’attention sur nous et les « on-dit », élément tant apprécié par les autres, sauf s’ils les concernent, s’éveilleront en une fraction de seconde. Mais même cachés, mes deux amis, ma deuxième famille ressentent mon bonheur. Ils entendent mon cœur battre plus vite, mon pouls suivre le rythme, mon corps trembler sous la joie. Je me mords un peu l’intérieur de la lèvre, sans me faire mal, je triture mes doigts. J’observe les adultes l’un après l’autre. Même si, je suis déçu que Lewis, puisse partir, mais, c’est Lewis. Je pense que rester trop longtemps dans un endroit risquerait de le faire souffrir, comme une séquestration.

— Bien entendu Lewis, si tu me donnes des nouvelles régulièrement et que tu portes ce collier fièrement, lui répond Leoric.
— Moi aussi, j’aurai le droit à des nouvelles si tu pars un petit moment ? demandé-je timidement.

Puis, je sors le pendentif de sous mon tee-shirt et le montre à Lewis, content. C’est la première fois que j’assiste à une autre entrée dans la meute où je suis. Cahir n’a pas eu le temps de me présenter les membres du groupe. Et cette fois-ci, tout change.

— Vous savez, je n’ai pas hésité à l’idée de vous avoir à mes côtés dans ma meute tous les deux, parce que je vous apprécie, à votre juste valeur et que vous êtes plus que des amis, pour moi vous êtes comme des frères, ou comme de ma famille, alors merci de m’accorder votre confiance à vous deux, à toi Caracole et à toi Lewis.

J’observe Leoric, heureux de l’entendre réciter cela. Moi aussi, je n’ai pas hésité longtemps à dire « oui », à laisser ma vie entre ses mains. Je sais que, dans le futur, je peux compter sur lui, et inversement. Il peut me faire confiance. Et, après ce qu’il vient de nous affirmer, j’ai envie de le prendre dans mes bras, pourtant je me retiens, cela serait étrange, devant tout ce monde. Je ne sais même pas quoi lui dire, à part un petit mot, peu ou pas utile du tout, tellement qu’il sort dans un souffle :

— Merci, Rico.

Je le regarde, souriant, et rajoute :

— Moi aussi, je te fais confiance depuis le début. Tu m’as tant apporté en peu de temps. J’espère que je me pourrais te le rendre un jour… terminé-je en baissant les yeux, le rouge aux joues.

Puis, je me tourne vers Lewis, avec qui je m’entends bien et souhaite que cela continue ainsi dans le temps.

— Je suis content que tu entres dans la meute, enfin notre deuxième famille…

Deuxième ? Troisième, je pourrais dire, mais la première n’en est pas une. Les souvenirs liés à Cahir se ravive en un instant, laissant, une marque pour toujours en moi, de bons moments, à par sa mort. Puis souris, même si je reste triste. Comme pour la joie, je ne dois pas pleurer. Ils penseraient à mal. Mes yeux se mouillent tout de même un peu, les larmes s’apprêtent à couler. Larmes que je retiens, tout de même, ne souhaitant pas m'afficher.

— Désolé, je repensais à mon père… dis-je tout simplement à Lewis, vu que Leoric aurait surement compris.





© Fiche by Mafdet MAHES




Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Walton

avatar


Humeur : Toujours de très bonne humeur

Messages : 129
Points : 160
Réputation : 6

Date d'inscription : 16/12/2017
Age : 31
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)   Lun 11 Juin - 16:54

Lewis Walton ₰ Caracole O'Brien ₰ Leoric Teniala

Le repas salvateur.


J'étais enchanté que Leoric comprenne mes doutes concernant mon séjour à Beacon Hills. Pourtant, moi-même je ne savais pas si j'allais réellement partir de cette ville dans peu de temps. Je commençais à peine à trouver une certaine stabilité. Bien que l'appel de l'ailleurs était présent, quelque chose semblait me retenir ici, étais-ce la nouvelle meute que j'avais intégrée? Mon nouveau boulot? La présence de Tobias? Ou autre chose encore inconnue à ma personne? Pour le moment je n'avais aucune réponse et cela me convenait. De toute manière je n'avais pas à aborder le sujet ici, à table, en présence de mon nouvel alpha et de mon "frère" de meute.
Cela faisait étrange, car la seule famille que j'avais eu jusqu'à présent était ma volée, cella de la famille Walton. Mais cela ne me déplaisait pas, au contraire, cela me faisait sentir tout comme à la maison. Je répondais alors aux déclarations de Leoric si je devais m'absenter un de ses jours, répondant également à Caracole pour dissiper ses questions.

-Pas de soucis, vous aurez des nouvelles tous les jours. Mais quelque chose me dit que je ne partirais d'ici avant un moment. Bien entendu que tu en auras des nouvelles mon cher Caracole. J'essayerais même de vous faire voyager en vous envoyant quelques photos.

Après c'était à ma personne de voir ce que j'allais faire.
Je souriais au jeune bêta de Leoric, mais malgré tout je vis quelques onces de tristesse dans les yeux du jeune loup. Il me disait qu'il repensait à son père. Bien que je ne savais pas ce qu'il s'était passé, mais je ne voulais pas l'embêté avec ça. S'il voulait en parler, il devait le faire de lui-même. Pas question que je ramène sur le tapis un sujet qu'il ne lui plaisait pas.

Je me contentais simplement de poser ma main sur son épaule en lui donnant un sourire assez affectueux. Lui montrer que malgré que je n'étais qu'un petit nouveau dans leur vie, je pouvais être là pour lui, tout comme pour Leoric.
©️clever love.


little bird grown so fast
I always had wings, litteraly and metaphorically. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leoric Teniala

avatar


Humeur : entre deux eaux, heureux mais perturbé par le passé.

Messages : 372
Points : 369
Réputation : 44

Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : le plus souvent au lycée ou dans ses bras.

MessageSujet: Re: le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)   Mar 12 Juin - 12:59


☾ le repas salvateur.
We are searchlights, we can see in the dark. We are rockets, pointed up at the stars. We are billions of beautiful hearts and you sold us down the river too far. What about us? What about all the times you said you had the answers? What about us?What about all the broken happy ever afters? What about us? What about all the plans that ended in disaster? What about love? What about trust? What about us?

▼▲▼

Au plus profond de moi-même, je ressens la joie intense de mon plus jeune bêta. Le lycéen est euphorique à l’idée de voir la meute s’agrandir et je devine aussi sa joie à l’idée de me voir entouré de gens, non plus enfermé dans la peur et la peine comme avant que je ne fasse sa rencontre. Les apports que l’on se fait les uns les autres sont généralement de très bons conseils ou une compagnie qui efface les stigmates douloureux du passés. « Moi aussi, je te fais confiance depuis le début. Tu m’as tant apporté en peu de temps. J’espère que je me pourrais te le rendre un jour… » Je regarde Caracole avec des yeux qui expriment le fait que ce soit déjà le cas, qu’il me le rend au quotidien par la prise de confiance en moi que je ressens.
Lewis partirait un jour, je le savais avant même de lui proposer de rejoindre ma meute. Un oiseau n’est pas fait pour rester en place, et si c’est son besoin que de partir, de bouger et de voyager, je ne pourrais pas me mettre en travers de cela. Ce n’est pas un loup, c’est autre chose, je n’ai pas de puissance sur lui, je ne pourrais l’obliger à rien, jamais. Ce sera notre amitié qui parlera et non pas le reste. « Pas de soucis, vous aurez des nouvelles tous les jours. Mais quelque chose me dit que je ne partirais d'ici avant un moment. Bien entendu que tu en auras des nouvelles mon cher Caracole. J'essayerais même de vous faire voyager en vous envoyant quelques photos. » Je souris, de toute façon, l’homme oiseau reviendra un jour s’il est amené à partir. Ne serait-ce que pour nous, pour sa deuxième famille. De toute manière il a intérêt à le faire, je ne veux pas perdre quelqu’un à jamais une nouvelle fois, ce serait trop douloureux.
Quand je sens de l’odeur d’eau salée, je remarque que quelque chose ne va pas chez Caracole. Ce jeune homme est un trésor de la nature. Puis il finit par se mettre à avoir les larmes aux yeux, je ne réponds rien mais lui envoie une vague de réconfort mentale, parce que cela lui fait du bien, et qu’il finira par comprendre qu’il n’est pas seul. Je sais très bien ce qui se passe, je ne suis pas idiot, loin de là. La famille, un concept qui lui a toujours été compliqué, mais maintenant je suis là. Je ne vais pas me dire que je pourrais l’adopter, mais par contre je le considère tout de même comme étant mon fils, tout du moins, de meute. Je dépose ma main sur celle du jeune homme, et lui intime de me regarder par la pensée, ce qu’il fait rapidement. « C’est un jour de joie aujourd’hui, ne pleure pas et chasse les mauvaises idées de ta mémoire Caracole. » Je lui souris tendrement en terminant ma phrase et vois enfin le serveur arriver avec nos commandes ; enfin ! Mon bœuf bourguignon arrive et quand je vois les morceaux de viandes qui m’ont l’air confis, je dois me retenir pour ne pas me jeter dessus. « Bon appétit à vous. » Je commence déjà à manger, le ventre vide et une nouvelle présence à mes côtés, tout va pour le mieux ces derniers, je suis vraiment heureux. Je termine néanmoins une de mes bouchées et m’adresse à Lewis pour lui poser une question. « D’ailleurs Lewis, tu pourras me dire quand tu passeras à la maison, j’ai besoin de ton aide pour préparer un devoir pour les lycéens. » Je lui fais un petit clin d’œil. Il est littéraire et je suis professeur de littérature, alors parfois je l’embête un peu pour qu’il m’écrive des textes nouveaux afin de pimenter un peu les examens des jeunes gens, c’est aussi pour lui, le moyen de se faire connaître un peu d’ailleurs. Du donnant du donnant.


CODAGE PAR AMATIS



❝anya❞ les événements inattendus acquièrent ou perdent de leur gravité selon les dispositions d'esprit tristes ou gaies, ou selon les circonstances plus ou moins critiques dans lesquelles on se trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3152-leoric-s-pack-sujet-pou
Caracole O'brien

avatar


Humeur : toujours joyeux

Messages : 1174
Points : 1266
Réputation : 79

Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 29
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Re: le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)   Jeu 21 Juin - 17:35



Un repas salvateur !





Leoric, avec un simple regard, répond à ma question. Il m’offre un beau cadeau. Joie et famille. Tout ce que je n’ai pas connu, ou que l’on m’a arraché juste après. J’essaie de réprimer mes envies tristes et la phrase de Lewis m’apporte son aide.

— Ce serait génial d’avoir un livre photo spécial de toi, souris-je à Lewis.

Je retiens mes larmes le plus longtemps possible et calme les images de la fin de Cahir. Lewis, qui s’en savoir ce qui m’arrive me console, d’un petit patpat, puis la vague d’énergie de Rico m’apporte ce qui me manquait pour retrouver le sourire qui me faisait défaut. J’écoute ce qu’il me dit, en même temps. Oui, le temps n’est pas là, pour se rappeler du passé, l’avenir est devant nous. Il s’améliore et, qu’est-ce que je serais, si je ne pensais qu’au temps jadis après ce que j’ai demandé à mon ami et alpha ?

Je me tourne vers les deux et les remercie d’un signe de tête. Quand Leoric nous dit bon appétit, je réplique la même chose et dévore le repas que l’on m’a amené. Un vrai régal. J’espère réussir à recréer le plat… Je mange une ou deux bouchés de plus et souris :

— C’est super délicieux… Je trouve. Il faudra que je tente de le reproduire. Et pour vous deux ?

Je regarde le nouveau membre de la meute et me demande ce que Leoric va vouloir de lui : l’inviter pendant le cours pour discuter de ses œuvres ? Ou pour parler littérature ? Comme à mon habitude, je m’invente toutes les possibilités de sa venue, jusqu’à ce que j’entende une phrase, qui me déçoit.

Leoric ne m’a encore jamais proposé d’aller chez lui et, même si la présence d’un de ses élèves dans sa demeure pourrait paraître étrange pour ses collègues, je souhaite de savoir où il vit. Pourtant j’attends qu’il m’invite de lui-même, pour ne pas le forcer. Une envie comme une autre. Devrais-je me lancer là, maintenant et le lui expliquer ? Non ? Cela serait bizarre et il comprendra assez vite, ma demande. Il l’a toujours fait…

La discussion suit son cours sur le projet des deux adultes et je n’ose pas les déranger. Alors, je mange doucement, sans vraiment savoir que dire. Le dialogue concerne mes deux amis et je ne souhaite pas vraiment en découvrir plus, pour ne pas tricher.


© Fiche by Mafdet MAHES








Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis Walton

avatar


Humeur : Toujours de très bonne humeur

Messages : 129
Points : 160
Réputation : 6

Date d'inscription : 16/12/2017
Age : 31
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)   Dim 1 Juil - 14:28

Lewis Walton ₰ Caracole O'Brien ₰ Leoric Teniala

Le repas salvateur.



J’étais content de savoir que mon idée plaisait au bêta de Leoric. Et puis si cette idée pouvait effacer les larmes de ce jeune homme qui venait à humidifier ses yeux. Je n’avais rien dit, car ce n’était pas à moi de faire quelque chose et j’avais aussi peur de dire quelque chose qui pourrait tout aussi bien le blesser. Caracole semblait avoir souffert dans le passé, un passé plus proche du présent que le mien pour sûr au vu de son âge. Peut-être qu'un jour il arrivera à m'en parler ou même qu'un jour Leo m'en parlera aussi. Je suis sûr qu'il doit savoir ce qui tracasse son bêta.
Je laissais alors mon nouvel alpha discuter avec son bêta tandis que je les observais en silence pour ne pas les interrompre inutilement.
Puis les plats arrivèrent et chacun fut servi de sa commande. Leoric nous lançait « un bon appétit » que je lui rendis volontiers.

- Bon appétit à vous deux.

J’entamais alors la consommation de mon plat et après quelques bouchées le loup plus âgé me demandait alors si j’étais disponible pour l’aider à préparer quelques-uns de ses cours, c’était évident au vu de son métier de professeur de littérature, mais également au vu de mon propre parcours personnel en tant qu’écrivain occasionnel.

-Pas de problème Leoric, je sais que je suis indisponible la plupart des soirs à cause de mon travail, mais dans les après-midi. Il faudrait juste me prévenir avant et je me rendrais alors disponible. En y pensant, voudrais-tu que je ramène quelques ouvrages personnels ?

J’avais pour habitude de toujours m’approprier au minimum un ouvrage du pays que je visitais, donc on pouvait imaginer le nombre de bouquins que je pouvais avoir.
©️clever love.


little bird grown so fast
I always had wings, litteraly and metaphorically. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
le repas salvateur. (CARACOLE&LEWIS&LEORIC)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» Lewis Yorkshire de 15 ans (54) - ADOPTE
» John Lewis accuse Mc Cain d'attiser la haine contre Obama
» Repas du tournoi
» Caracole va, vole et virevolte dans le monde d'Ekoï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville-
Sauter vers: