AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Les cadavre qui ornent le sol (feat Willem)

Aller en bas 
AuteurMessage
Amance Jouve

avatar


Humeur : Bien dans ses basquette
Messages : 5
Points : 9
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/04/2018
Localisation : Dans mon canapé avec Jared

MessageSujet: Les cadavre qui ornent le sol (feat Willem)   Mar 17 Avr - 19:54



Désastreuse comme rencontre
ft. Willem & Amance


Je tapote du bout des doigts la photocopieuse face à moi, soupire doucement. J'ai préféré venir plus tôt avant le début des cours, histoire de m'avancer sur ma journée. Glissé dans une robe longue blanche à fleur, juché sur 13 cm de talon, mes cheveux qui retombe en boucle sur mes épaules et une touche de rouge sur mes lévres, je me sens plutôt jolie aujourd'hui. C'est rare que je maquille mes lévres, mais j'aime l'effet que ça donne avec ma robe . Je récupère mes photocopies, les recompte avant de me diriger vers ma salle de classe. Je n'ai pas beaucoup de cours aujourd'hui, mais suffisament pour avoir une tonne de photocopie a faire. J'avance dans le couloir, perdu dans mes pensées.

Un mois que je suis ici. Un mois et je ne me suis même pas fait ne serait ce que l'ombre d'un ou d'une ami. En même temps, je n'ose pas trop parler aux gens que je ne connais pas, je crois que c'est mon côté campagnarde qui veut ça. Tous le monde a l'air a l'aise avec tous le monde, moi, j'ai l'impression d'être l'exception qui confirme la règle. Même Jared c'est fait des potes chiens au parc, moi, je me contente de regarder ce petit monde autour de moi. Je ne comprend pas trop leur style de vie, le pain et les viennoiseries française me manque. Mes parents également, mais je refuse de faire demi tour, je refuse de retourner dans mon pays natale. Même si, pour le moment, je ne trouve pas ma place ici… Qu'est ce qu'il disait Sting dans sa chanson déjà…? Ah oui : "I'm an alien, I'm a legal alien…" Je chantonne le refrain de Sting a voix basse, de toute façon, seule dans les couloirs, y a personne pour entendre à quel point je chante mal. Et de toute maniére, le bruits de mes talons couvre ma voix. Je soupire doucement, baisse les yeux sur mes photocopies, ma salle n'est plus qu'a quelque mètres, je dois dépasser le labo et j'y s…

Je me prend de pleine face ce que je pourrais comparer à un mur de béton, en plus mou et en plus chaud. Je me retrouve au sol sans avoir eu le temps de comprendre, allongé sur le côté dans le couloir, mes copies retombant comme des feuilles mortes sur le sol. Je me retourne pour voir le visage de l'un de mes collègues qui me regarde, surpris et… Est-ce qu'il est désolé? Pour l'avoir déjà aperçu dans la salle des profs, je sais qu'il est prof de science ou quelque chose du genre. Tout le contraire de moi. Est-ce que je viens de le percuter? Il ne semble même pas avoir mal quelques part alors que moi, j'ai l'impression d'être une petite chose blessé. Je l'observe un instant, il est grand et corpulent, surement un de ceux qui prenne très à cœur leur apparence physique, à moins que je ne me trompe. Il a un visage rectangulaire, une machoire bien dessinée, avec les pommettes haute et de grands yeux amande très expressif. Des lévres roses, charnues, une barbe récente qui assombris le bas de son visage et le teint de sa peau frais et rayonnant. Il est éclatant de santé . C'est un bel homme, vraiment très beau, et si je n'étais pas allongé au sol parce qu'il m'a bousculer, je craquerais presque pour ses yeux incroyablement perçant.

Je me redresse doucement en grimaçant, m'appuyant sur mes bras avant de regarder mes photocopies éparpillés partout autour de moi, je vais devoir tout ramasser… Un petit geignement de mécontentement s'échappe de mes lèvres, avant de faire la moue. Moi et ma malchance perpétuelle…  Je sens quelque chose de froid et étrangement doux sur ma jambe. Qu'est ce que ça peut bien être…? Un regard vite fait, je sens mes cheveux se hérisser dans ma nuque, un long sentiment de terreur qui m'envahis avant que je ne hurle d'effrois. Mon crie résonne dans les couloirs désert alors que je  secoue ma jambe maladroitement pour me débarrasser du cadavre de souris blanche qui orne mon mollet. Je recule rapidement, m'apercevant au passage qu'il y en a plein d'autres autour de moi. Je crois que je vais m'évanouir devant ce carnage de petit cadavre innocent.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



   
I will leave light on
Take my life and set me free again
Holy road is at my back
Don't look on, take me back again
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Willem Shepherd

avatar


Humeur : Claustro

Messages : 429
Points : 447
Réputation : 60

Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Les cadavre qui ornent le sol (feat Willem)   Jeu 19 Avr - 22:36


Shepherd
Willem


Jouve
Amance

Les cadavres qui ornent le sol
Tante Mady a découvert notre projet de salle de bain pour mecs. Avec mon frère Keanus, nous nous étions bien gardés de dévoiler le plan ultra secret de la mort qui tue que nous avions fait sur un bout de papier cadeau. D’un côté des étoiles et des sapins de noël, de l’autre, le métrage pour une ancienne cuve de brassage avec un système de chauffage au bois, plus une autre cuve qui servira de baignoire que l’on a repérée à l’abandon dans une ferme qui l’est tout autant. Douche, jacuzzi avec bar intégré et chaîne hi-fi, voilà le programme.

Las de nous faire claquer la porte au nez de la salle de bain par les femelles de la maison, nous avions décidé d’aménager notre confort de propreté personnel. Car bien souvent pour ne pas être en retard au lycée, je me douche dehors avec le tuyau d’arrosage. Autant quand nous vivions en nomade dans des campements reculés de la vie urbaine, c’était un quotidien presque ordinaire, autant là avec les maisons autour, cela devient plus délicat. Puis je me suis habitué au confort de l’eau chaude et pris goût à l’intimité d’une pièce close. Mais la meute s’est agrandie. Maxine et Kada’an passent des heures à se pomponner, monopolisant la salle de bain. Si elles acceptaient que je prenne ma douche pendant qu’elles se tartinent le museau de crème antiride, le problème ne se poserait pas. « Ça ne se fait pas Will’ », qu’elles ont répliqué en cœur. Je n’aurais même pas maté. Enfin juste un peu, mais pas beaucoup. Ce sont mes bêtas, mes petites sœurs.

J’ai plaidé notre cause à Mady, arguant que notre salle de bain pour mecs serait dans la grange. Donc, obligé de sortir de la maison pour se doucher. Pas cool les mois d’hiver. J’ai tout essayé pour dénaturer le projet, le rendre pas si bien que ça. J’ai fini par gagner le fait que la semaine, les hommes de la maison seraient prioritaires dans notre douche-jacuzzi-bar et que le week-end, les filles pourraient en profiter à la condition qu’elles se débrouillent à faire chauffer l’eau avec le four à bois que nous allons installer. J’ai tût que nous allions également installer un ballon d’eau chaude pour la douche.

Cette histoire me turlupine un peu. Je n’ai pas envie de me faire envahir cet espace que Keanus et moi avons pensé avec nos envies et nos goûts. Cela restera assez spartiate, mais après vingt-sept ans de vie en plein air, cela sera à mes yeux du grand luxe. Car évidemment, nous allons installer une baie vitrée qui pourra être relevée, pour barboter le soir, une bière à la main et la brise du soir sur le museau.

Tout à mes pensées de jacuzzi pour cow-boys, je ne me rends pas compte que je viens de dépasser ma classe. Je fais brusquement demi-tour.

Et paf !

Une personne me suivait. L’impact me fait lâcher mon carton où se trouvaient mes souris – bien mortes cette fois– je ne me suis pas trompé de carton comme la dernière fois où j’avais pris celui des vivantes, ce qui avait créé un beau souk dans la classe. Un sourire me vient aux lèvres quand je repense à cette débandade. Je ne sais pas qui des élèves ou des souris avaient été le plus effrayés.

Un hurlement me ramène au présent. Je reconnais la jeune femme qui gît au sol. C’est la jolie fille qui est arrivée, il y a un mois. J’avais tenté une approche, mais elle m’avait ignoré, ou pas vu. Depuis, je la regarde de loin. Elle reste un peu à part, dans son coin. D’habitude, je n’ai aucun mal à aborder les inconnus, mais là… J’ai peur qu’elle se sauve comme une biche. En fait ce n’est pas ça. Je la trouve vraiment jolie, et je deviens le pire des boulets lorsque je suis intimidé et embarrassé.

Un rythme cardiaque trop rapide. Une respiration qui se fait sporadique. Elle va tomber dans les pommes !

- Oh ! Quelqu’un !

Mais dans le couloir, il n’y a que des élèves qui se marrent du spectacle. Je pose mon carton au sol et m’agenouille devant Amance. Euh Mademoiselle Jouve. Je tente de rassembler un maximum de souris en un minimum de temps. Je ne comprends pas comment des souris peuvent faire tant d’effet ! Elles viennent juste d’être tuées. Elles ne sentent même pas le chloroforme.

Une main sur le cœur, ma collègue commence à tourner de l’œil. J’abandonne ma récolte de cadavres et tends les bras pour la réceptionner avant qu’elle se fracasse le crane sur le sol. Celui-ci est jonché de papiers.

- Hey ! Toi, toi et toi ! Ramassez les papiers de m’selle Ama… Jouve. Et plus vite que ça.

Les élèves désignés s’exécutent non sans ricaner. Ils me tendent le paquet de feuilles. Ayant les mains occupées, je leur montre mon carton. La jolie professeure tarde à reprendre ses esprits. Je la soulève donc dans mes bras et rejoins ma classe en poussant mon carton comme un ballon de foot. Copies et cadavres de souris tressautent en cadence. Nous venons à peine de rentrer dans ma salle de travaux pratique que la jeune femme revient à elle. Me voyant la porter, elle réagit vivement. Je la lâche soudainement, pour la rattraper de nouveau avant une chute sur le carrelage. Je la pose maladroitement sur ses pieds. Ses jambes semblent tenir. Enfin presque. C’est pas solide les jolies filles.

- Je… suis désolé, je n’ai pas regardé où j’allais. Vous n’êtes pas blessée ? Et je… ah ! Oh ! Je crois qu’il en reste une dans votre…

Je bafouille, rougis et transpire subitement. De prés, elle a un joli nez et notre différence de taille me permet de lorgner dans son décolleté qui est très…

- Poche ! Il reste une souris dans votre poche. C’est ça que je regardais. Votre poche. Rien d’autre. Surtout rien d’autre.

« Ta gueule Will’ !» Arrête de brasser les mains comme un sémaphore, elle va encore hurler et te traiter de pervers. « J’ai rien fait m’sieur l’agent ! ». Bon sang les voix dans ma tête, vous allez vous la boucler ? Je lui fais un clin d’œil pour dédramatiser l'histoire. Elle me regarde drôlement. Je dois avoir l’air d’un abruti. D’un geste rapide j’attrape la fine queue qui dépasse de sa poche et en retire prestement la souris avant de l’envoyer choir dans mon carton. Ça fait « ploc » quand l’animal se colle au tas de photocopies.

Je cherche quelque chose à dire. Je trouve. Mais je me tais, car je vais encore gaffer.

Spoiler:
 



Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les cadavre qui ornent le sol (feat Willem)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Cadavre exquis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Lycée :: Couloirs-
Sauter vers: