AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
15 septembre 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Andy Turing




Classement au
31 août 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Andy Turing


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
18 août 2018

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Retrouvailles [ft Alex Cormier]

Aller en bas 
AuteurMessage
Andy Turing

avatar


Humeur : Sucrée
Messages : 103
Points : 98
Réputation : 13

Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix

MessageSujet: Retrouvailles [ft Alex Cormier]   Mar 8 Mai - 1:34

Andy Turing & Alex Cormier


Retrouvailles



C'est la fin du cours, et elle se laisse doucement glisser dans une position assise, quittant la posture du cadavre, un sourire détendu aux lèvres tandis que ses élèves font de même. De très jeunes élèves en l’occurrence. Des enfants venus découvrir cette discipline qu'elle se fait une joie de leur montrer. A vrai dire elle n'a jamais enseigné à de si jeunes enfants, en général la pratique commence à les intéresser lorsqu'ils deviennent de jeunes adultes. Elle même n'a quitté ses chaussons de danse classique qu'à l'âge de treize ans, se tournant ensuite vers la relaxation, et un autre sport convenant bien mieux à son énergie débordante :  le cheerleading.

Elle reprend la positon du lotus avant de joindre ses deux mains, et prononcer ce petit mot qui clôture inévitablement ses cours.

-Namasté.

Les enfants lui sourient, intrigués ne sachant pas s'il doivent répéter ce mot étrange ou non. Elle se penche vers eux, son sourire s’agrandissant, alors qu'elle lance d'une voix joyeuse et bien moins calme.

-Vous pouvez sortir et aller rejoindre vos parents.

Elle se remet debout, allant leur ouvrir la porte alors que le flot d'enfants sort en courant, la bousculant un peu par la même occasion. Elle quitte la pièce à son tour, se dirigeant vers les vestiaires. Ce cours terminé, elle a deux heures de liberté avant le prochain. Avec des femmes enceintes cette fois-ci. Tout ce qu'elle espère c'est qu'aucun bébé ne trouvera bonne l'idée de pointer le bout de son nez pendant ce temps là. Ses études de droits ne lui seraient d'aucun secours dans ce genre de situation.

Elle se dévêt rapidement dans le vestiaire réservé aux femmes, celui-ci est vide comme bien souvent. C'est pour cette raison que sa candidature à été acceptée aussi vite ici. Le dirigeant du dojo espérant que sa présence fasse remonter la fréquentation des lieux par la population féminine de la ville et des environs. Sa douche ne dure pas bien longtemps, son gel douche à la cannelle faisant office de shampoing dans son empressement. C'est avec une serviette autour du corps qu'elle rejoint son casier, en sortant un short en jean et un haut noir assez moulant. Alors qu'elle enfile sa culotte, la porte s'ouvre et elle déchante rapidement en voyant un visage masculin. Elle jette la première chose qu'il lui passe sous la main vers l'intrus en hurlant.

-DEHORS ! VESTIAIRES NON MIXTES !

La porte se referme aussi vite qu'elle s'est ouverte, alors que des excuses sont bredouillées. Elle termine de se vêtir en vitesse, glissant sa tenue sale et sa serviette dans le fond de son sac. Le tout bien rangé, sous forme de boule informe. La maniaquerie et son surplus d'énergie n'ont jamais fait bon ménage, mais au moins elle n'aura personne pour l'enguirlander à cause de la mauvaise odeur de ses tenues mal rangées et trempées. Brosse à cheveux à la main, elle démêle ses longs cheveux blonds, les attachants en une queue de cheval haute dans une tentative désespérée pour gagner quelques centimètres. C'est un échec total. Heureusement, son arme secrète n'est pas bien loin, et elle chausse une première sandale à talon, avant d'avancer en claudiquant vers la porte pour récupérer celle qu'elle avait lancé sur le voyeur en herbe.

Une fois son casier refermé, elle sort, son vieux sac en cuir camel à la main. Elle repasse par l’accueil avant de quitter le dojo, jetant son sac sur le bureau qui y est installé avant d'escalader à moitié le meuble pour déposer un baiser sonore sur la joue de son patron.

-J'y vais, je serais de retour à l'heure prévue, et même un peu en avance si le cœur m'en dit. Je penserais à toi en mangeant une glace.

Elle attrape la tasse de son patron, buvant la moitié de son thé avant de lui offrir un grand sourire et quitter les lieux en sautillant. Puis elle se retourne vivement, tirant la langue à l'homme qui la fixe complètement désabusé, et visiblement pas encore habitué au caractère survolté de sa nouvelle enseignante.

-Et je ne suis pas chiante ! J'entends toutes ces vilaines pensées qui encombrent ta caboche.
©️clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar


Humeur : Perplexe

Messages : 946
Points : 1077
Réputation : 175

Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Retrouvailles [ft Alex Cormier]   Ven 8 Juin - 17:19

Retrouvailles


-Chiche!
-Ouin, j’pas game, et pis?
-Poule mouillée!  T’as peur de quoi?
-J’ai pas peur!
se rebuta Alex en sentant que la situation dérapait tranquillement.
-Bah, prouve-le don’!
-Pourquoi?
-Parce qu’on t’le dit!  Il va rien t’arriver, qu’j’te dis.  On va checker pour pas qu’personne passe par là.
-J’voie pas l’intérêt!
-Boucle-la, Cormier.
fit Evan alors que Tony ouvrait la porte du vestiaire féminin et qu’à deux ils l’y poussaient.

Comprenant ce qui se passait, Alex ferma les yeux, et la réaction à son apparition fut immédiate.  Avant même qu’il n’entende les mecs refermer la porte derrière lui, des cris résonnaient avec force, sans qu’il ne les comprenne réellement.  C’était plutôt clair de tout manière : on l’invitait à sortir.  Et on lui lançait des projectiles, nom de Dieu!  Alex se protégea le visage de son coude droit alors que sa main gauche cherchait à l’aveuglette la poignée de la seule issue qui lui était possible.  Un instant plus tard, il fit volte-face en rouvrant les yeux, la porte se rabattant derrière lui qui, face à ses coéquipiers hilares, était rouge de colère.  Contre ses comparses de l’équipe d’athlétisme, certes, mais également contre lui-même car malgré ses yeux clos et sa morale intègre quant à son comportement irrespectueux (s’il n’avait rien vu, il n’avait rien fait de mal, n’est-ce pas?), il avait ressenti une certaine excitation à l’idée d’avoir enfreint une règle, et son éducation maternelle lui imposait de considérer ce sentiment comme une faiblesse, sinon un péché, voire pis encore!  Heureusement, Michael n’avait pas assisté à cette scène.  Il devait se trouver ailleurs dans le lycée.


***

Une douzaine d’année, ou peut-être une quinzaine d’années, plus tard, Alex cherchait sa carte de membre, son sac de sport, ou plutôt sa poche à en juger par sa forme on ne pourrait plus indéfinie, à l’épaule qu’il replaçait à toutes les dix secondes.  Enfin, il parvint à extirper la carte noire et blanche de son portefeuille pour que l’homme devant lui procède avec le renouvellement de son abonnement.  Tout se déroulait donc pour le mieux, si l’on omettait la taille disproportionnée des doigts humains pour les cartes et porte-monnaies, jusqu’à ce que le réceptionniste lui demande d’effectuer le paiement et que le laborantin réalise qu’il avait laissé sa carte de crédit dans son sac pour le boulot.

-Vous ne pouvez pas juste remettre les mêmes informations?
-Je suis désolé, monsieur, la carte dans le système a dû être annulée ou arriver à expiration.
-OK.  Si vous me laissez deux minutes, je


Il y eut un suspens dans l’air alors qu’un réel remue-ménage provenait du vestiaire des filles, dont un homme ressortit à reculons en psalmodiant des excuses et ce qui semblait être l’indication de sa première présence ici.  Avec un tel accueil, impossible de prévoir s’il reviendrait ou non.  Lentement, guidé par l’arcade sourcilière du druide, son regard retourna sur le patron, qui attendait patiemment de ravoir son attention, et Alex poursuivit.  
-Je peux aller chercher ma nouvelle carte, elle est dans la voiture.  Je peux laisser mon sac ici en attendant?

Un signe de tête plus tard, et Alex avait récupéré son fouillis déballé sur le comptoir, laissé décrocher la bandoulière de son épaule, et s’empressait à longues enjambées vers sa voiture, carte bleue à la main en signe de triomphe.  Dès qu’il eut pénétré de nouveau dans l’enceinte du tranquille dojo, il releva la tête.  Une femme s’exclamait quelque chose dont le sens ne parvint pas immédiatement au biochimiste.  Lorsqu’il la vit, il s’en arrêta net de surprise car deux choses l’avaient immédiatement choqué.  D’abord, cette fille, il la connaissait.  Pour être honnête, il avait même eu le plus long amour secret de l’histoire des amours secrets qu’il connaissait (c’est-à-dire les siens) pour elle.  Ensuite, et c’était d’autant plus déstabilisant, elle était aussi naturelle que Crowley ou Hale.   Pourtant, cette chose surnaturelle qu’il avait appris à percevoir et adopter, un peu comme une capacité extrasensorielle qui se manifestait sous une forme d’attirance de l’oeil, de furtivité du geste, d’éloquence dont la source était inconnue et à laquelle il référait sous le terme d’aura, dans le cas présent, lui était inconnue, quoique familière.  Avec une assurance qui le déconcertait lui-même, il pouvait sans nul doute dire qu’il n’avait pas à faire à une louve, ni une ourse ou une renarde.  Une fauve, certes, mais probablement plus exotique encore.  Ou bien une mentaliste, comme elle venait de parler de lire les pensées de son hôte...

Peu importait.  Il s’avança, la main devant dans une position qu’il pourrait rapidement adapter à une poignée de main ou à une embrassade si elle était plutôt du genre câlineux et qu’elle se souvenait même de lui.  Ou avait même daigné remarquer, un jour, sa présence.

-Andy Turing!  Ça fait, quoi? Super longtemps!  Je me serais jamais attendu à te voir ici.  Comment tu vas?

Bon, peut-être que s’il avait su que Andy était devenue une créature de l’autre monde, il aurait moins été surpris de la voir ici, mais ça n’était pas le cas.  Au moins pouvait-il facilement conclure que, surtout si elle était tombée à Beacon Hills "par hasard", c’était simplement l’Effet Nemeton...
© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Andy Turing

avatar


Humeur : Sucrée
Messages : 103
Points : 98
Réputation : 13

Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix

MessageSujet: Re: Retrouvailles [ft Alex Cormier]   Dim 10 Juin - 12:45

Andy Turing & Alex Cormier


Retrouvailles



Elle n'a pas le temps de quitter les lieux, qu'elle entend son nom. Avec une voix qui ne lui crie pas dessus et qui n'a pas l'air déprimée. Donc ça ne vient pas de son patron. Elle se retourne, tout sourire se demandant qui peux bien la connaître dans cette petite ville. Elle se fige un instant face à ce garçon qui lui fait face, alors que son esprit tournoie à tout vitesse, cherchant l'identité de ce dernier. Plus que son faciès, c'est son odeur qui lui semble familière au bout de quelques secondes. Celle-ci la ramène à l'époque du lycée, même si ce n'est plus vraiment celle du garçon qu'elle connaissait. C'est avec son naturel habituel qu'elle s'approche de lui, et le serre contre elle quelques secondes, ses deux mains pendues autour de son cou.

-Alex !

Il est grand, bien plus qu'elle qui même juchée sur ses talons se sent petite sur ce coup là. Pire qu'avec Capucine, mais il semblerait que ce soit là le lot de tout les êtres de moins d'un mètre soixante dix. Mais elle s'en moque, et ferme les yeux, inspirant cette odeur qui la ramène vers son passé, ou la vie était bien plus simple. Puis elle s'éloigne, assez pour ne pas gêner le garçon, se rendant compte de sa familiarité qui peut mettre ce dernier mal à l'aise. Ils n'étaient même pas amis, juste des lycéens fréquentant le même établissement scolaire. Elle traînait avec l'équipe de cheerleader et lui avec les types bizarres de l'équipe d'athlétisme. Mais elle le trouvait mignon, elle avait même été coller une gifle à son frère lorsqu'elle avait apprit que ce dernier l'avait bousculé dans les couloirs du lycée avec sa bande de dégénérés mentaux. Et parfois elle détournait le regard vers lui lorsque leurs entraînements sportifs avaient lieu au même moment.

Elle lève les yeux vers lui, un sourire dévorant toujours son visage avant de lui répondre d'une voix enjouée, et sur un débit presque trop rapide. Comme d'habitude.

-Je vis ici. J'ai quitté Phoenix après Stanford, et au final je suis venue donner des cours de yoga ici.  Je suis en colloc avec Capucine, elle a été au lycée avec nous quelques temps, blonde aussi, et grande, presque autant que toi.

Elle lève une main, mimant rapidement la taille de son amie, à grand renfort de gestes un peu désordonnés, ses mains se mouvant un peu trop vite. Elle se calme lorsqu'elle manque d'éborgner son ancien camarade d'école alors que ses joues se teintent de rouge. Elle laisse ses bras retomber le long de son corps, ses mains tripotant le cuir de son sac, ses doigts agités de spasmes signes de son excitation mal contenue. Elle inspire doucement, tentant de se calmer.

-En tout cas je suis contente de te revoir. Je ne savais pas que tu vivais ici. Pour te dire la vérité je ne pensais pas retrouver un ancien du lycée dans ce trou paumé.

Le feu de ses joues s'apaise, alors qu'elle continue de profiter de l'odeur qui émane de l'autre. Cette dernière lui tire presque un ronronnement, et elle doit se mordre la langue quand elle sent sa gorge commencer à vibrer. Hors de question de faire ça en public. Surtout à cause d'une odeur...Même si l'herbe à chat qu'elle sent lui donne envie de remuer la queue qu'elle n'a pas.

-Tu sens très bon.

Merde, foutue langue trop rapide, qui fonctionne sans demander l'autorisation au cerveau. Elle rougit de plus belle, baisse les yeux, ayant envie de glousser comme une idiote face à sa stupidité, alors que derrière retenti le rire d'une personne qui ne se cache pas. Elle fait volte face, son sourire disparu alors qu'elle pointe son patron du doigt.

-Chut espèce de moche ! Vas donc retrouver le maniaque sexuel qui est entré dans le vestiaire des filles.

Demain elle va revenir avec une affiche géante, exprimant clairement l'interdiction aux mâles de rentrer dans cette pièce. Elle se retourne vers Alex, son visage n'exprimant plus que de la douceur et de la joie de vivre, ses cheveux blonds volants au passage alors qu'elle se demande ce que Capucine ferait à sa place.
©️clever love.



©️️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar


Humeur : Perplexe

Messages : 946
Points : 1077
Réputation : 175

Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Retrouvailles [ft Alex Cormier]   Ven 15 Juin - 21:19

Retrouvailles



Inconfort, surprise, et désarroi.  Il ne s’était pas réellement attendu à tant de proximité, et aurait dû se montrer plus incisif niveau poignée de main.  Un badaud passant par là aurait pu croire à la réunion improbable de deux gamins séparés à l’aube de l’adolescence par une tumultueuse guerre civile.  Ou un scénario catastrophique dans ce genre.  Non, ce n’étaient que d’ancienne connaissances de lycée qui n’avaient même jamais été particulièrement amies.  Leur principal point commun avait été la véhémente inimitié qu’ils éprouvaient pour un certain groupe de personne.

Ou alors, peut-être qu’après tout, à l’époque, Andy l’avait bien remarqué et qu’elle lui avait trouvé un petit quelque chose.  Et le crétin qui n’avait pas osé aller vers elle pour lui parler.  Et la crétine qui n’avait pas osé aller vers lui pour lui dire.  Ou bien il se faisait des scénarios et elle était simplement l’une de ses filles «trop» comme Michael disait.  De cette race de personnes qui avait des émotions et les vivaient.  Était-ce le conditionnement ou sa propre nature qui empêchait Alex de le comprendre et de se mettre à leur place?

«Trop», comme la websérie, celle avec les filles qui portaient leur sacoche dans le creux de leur coude, avaient des lunettes soleil immenses, parlaient super rapidement et se relevaient d’une peine d’amour comme des championnes, en y trouvant le bon côté et s’en servant comme un tremplin pour se projeter dans un avenir plus clément.  Pour autant qu’Alex pouvait en juger, Andy ne répondait qu’à un seul des portraits de cette série : le cliché du rythme de parole, qui l’estomaqua comme un joli coup de genou à l’abdomen.

Le hasard, donc.  Voilà qui confirmait sans trop d’étonnement la théorie de l’effet Nemeton sur la raison de la venue de la demoiselle. Du sourcil, le druide suivit la main qui décrivait cette Capucine en réfléchissant intensément.  Ni le nom, ni la description ne semblait décider à daigner faire résonner quoi que ce soit, pas même le plus faible tintement de cloche à son esprit.

-Je suis désolé, s’excusa-t-il avec une petite moue, je ne replace pas qui c’est.  J’espère qu’elle ne m’en voudra pas trop! ajouta-t-il en espérant bien ne pas avoir générer de tension ou d’inconfort.

Lorsque la jeune femme s’étonna de la présence du biochimiste dans la région, il lui répondit en haussant les épaules.

-Bah!  Mon père habitait déjà ici quand on était au lycée.  Il m’a trouvé un boulot dans le coin et je suis venu vivre chez lui.  Et pis euhm… J’suis peut-être mieux de t’avertir tout de suite que tu risques de croiser d’autres gens de Phoenix à Beacon Hills.  C’est comme si tout le monde s’était passé le mot!  Ahah!

Rire forcé numéro 133.  Ou alors c’était comme si un autre Néméton existait ou avait existé à Phoenix et que son ancienne population avait migré vers l’ouest.  Et la chaîne de causalité fut une fois de plus rompue par la spontanéité de Andy, qui complimenta son odeur corporelle.  Merde.  C’était certain qu’elle avait un flair surnaturel.

-Ahah euhm.  Merci, c’est un nouveau déo...

La fin de sa phrase se perdit sous les rires croulant de l’hôte et les cris outrés de la demoiselle.  Devait-il faire comme si il ne s’était aperçu de rien?  Il replaça son sac sur son épaule d’un air gêné en se triturant la langue.

-T’es sûre que c’est un voyeur… j’veux dire, il a peut-être pas fait exprès.  Les panneaux commencent à être vieux et c’est arrivé quelques fois que je prenne presque la mauvaise porte quand j’étais distrait...

Et il ne pensait pas être un pervers refoulé.

© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Andy Turing

avatar


Humeur : Sucrée
Messages : 103
Points : 98
Réputation : 13

Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix

MessageSujet: Re: Retrouvailles [ft Alex Cormier]   Dim 24 Juin - 20:16

Andy Turing & Alex Cormier


Retrouvailles



Alex ne semble pas voir qui est Capucine, il s'en excuse alors qu'il n'en a absolument pas besoin. La grande perche qui lui sert de meilleure amie n'allait pas souvent en cours et elle a sûrement oublié Cormier depuis des années. Même pas sûr qu'elle l'ait remarqué à cette époque. A vrai dire elles ne traînaient pas avec les mêmes gens qu'Alex et elle ne se rappelle pas d'un possible ami en commun. Andy était la seule du groupe à se retourner sur le garçon quand l'occasion s'y prêtait, et ses amis non jamais rien remarqué. Elle a eu quelques copains a cette époque, des gars de l'équipe de foot principalement pour qui ramener une cheerleader au bal de fin d'année était plus un sport à part entière qu'autre chose.

Elle se passe les mains dans les cheveux, vérifiant rapidement l'état de sa queue de cheval tout en regardant le garçon face à elle. Elle lui sourit, doucement ne voulant pas passer pour une folle, ses sourcils se plissant quand il fait mention d'anciens de Phoenix dans cette ville. Elle espère quelques secondes que ce fut des personnes appréciables, avant de se dire que les seules personnes qu'ils avaient en commun était Taylor et sa bande de crétins asservi face à leur chien Italien. Bon elle est adulte à présent, elle ne va pas en coincer un dans un coin pour lui mettre une bonne gifle comme à l'époque du lycée. Une petite voix dans sa tête lui rappelle que de toute façon elle est incapable de se battre, plus branchée danse que sport de combat. Il faut être honnête, la dernière fois qu'elle s'est servie de ses crocs c'était pour ouvrir un paquet de bonbons récalcitrant et elle ne se souvient pas s'en être un jour servi pour autre chose.

-J'espère que ce sont des gens... Fréquentables. Parce que ceux qu'on connaissait tout les deux, c'était plus racket et tabassage en règle qu'autre chose. Entre le roquet à la tête d'acteur porno, et le reste de sa bande je me dit que ça ne volait pas très haut au lycée. Y avait Crowley que je trouvait marrant, enfin jusqu'au jour ou je l'ai vu péter les dents d'un gosse qui avait deux ans de moins que lui....

Elle est persuadé que ce n'est pas juste une histoire de produit cosmétique qui est du au changement d'odeur d'Alex. Non, il y a autre chose. Il sent comme la foret, en version améliorée. Elle inspecte son odeur, fronçant le nez à chaque nouvelle fragrance, se sentant toute tourneboulée par cette odeur de...lapin ? Cela la distrait alors qu'elle tente de trouver pour qu'elle raison cette odeur pourrait être reliée à toutes les autres. Elle lève un sourcil, le baisse, renouvelle l'opération de l'autre côté alors qu'Alex lui dit qu'il ne pense pas être un pervers. Sourire rassurant même si sa cervelle n'a pas encore relié cette information à ce qu'il vient de dire. Finalement ses deux sourcils se dressent avant de reprendre leur place habituelle. Elle regarde Alex, lui sourit avant de se défendre comme elle peut.

-Bon ok, sans doute pas un pervers. Mais ce type à vu ma culotte et la circonférence de mes mamelons, et je préfère avoir le contrôle total sur le nombres de personnes qui détiennent ce genre d'informations.

Elle se mord la langue en se rendant compte de ce qu'elle vient de dire. Elle vient de parler de certaines parties privées de son anatomie à un gars qu'elle n'a pas vu depuis de longues années et à qui elle n'a jamais osé adresser la parole à l'époque. Il lui faisait sans doute un peu peur, ou du moins l'impressionnait avec sa tête continuellement sérieuse. Elle renifle une dernière fois, et est sûre de son coup, Alex n'est pas normal. Son odeur ne l'est pas et la réflexion sur le déodorant était une façon d'éluder une question. Elle le fixe à nouveau, plissant les yeux avant de le tirer par le bras pour l'emmener un peu plus loin, prenant de la distance avec les oreilles indiscrètes.

Elle se penche près de son oreille, avant de murmurer.

-Ton odeur est pas normale... Tu sens... le lapin garou. Comme dans Wallace et Gromit.

Elle lève les yeux vers lui, lui souriant de toutes ses dents bien blanches.

-Si c'est le cas, c'est le truc le plus cool que je vois depuis que je suis arrivée dans le coin.

Le niveau est assez bas, mais il faut dire qu'elle n'a pas vu beaucoup de choses depuis qu'elle est à Beacon Hills. Donc Alex Cormier en lapin garou ça illumine sa journée, sa semaine et peut être même tout le mois qui vient de se terminer.
©️clever love.



©️️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar


Humeur : Perplexe

Messages : 946
Points : 1077
Réputation : 175

Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Retrouvailles [ft Alex Cormier]   Dim 1 Juil - 2:07

Retrouvailles



Loin d’être insensibles aux charmes féminins, Alex était toutefois suffisamment expérimenté dans l’école de la vie pour reconnaître et décortiquer avec une acuité objective, à défaut de se sentir à l’aise dans la façon de les gérer, d’y répondre ou de saisir les nuances qui peuvent en provenir.  Toujours était-il que son esprit analytique avait longuement auparavant établi la corrélation entre le temps passé par une main ou une paire de mains dans les cheveux de la même propriétaire et le niveau, intentionnel ou non – ça restait à déterminer – de flirt.

Et définitivement, Alex dû avoir des constellations de coeur dans les yeux à la mention du roquet à la gueule de porno.  La référence était indéniablement juste, et Alex ne put retenir un sourire sardonique en repensant à son meilleur ennemi en espèce de clebard de dessin animé.  Quant aux autres… Il fallut évidemment qu’elle nomme Charlie.  Dont la rédemption prenait une voie étrange, quelque peu tortueuse, mais honnête à son habitude.  Crowley dont la relation avec Alex était complexe et houleuse, quelque part entre la rivalité et la complicité.  Entre une inimitié dédaigneuse et une amitié qui, après avoir peiné à s’assumer, semblait méprisée par certains, méprise pour autre chose par d’autre.  Comme s’ils étaient l’un de l’autre le parasite.

Le laborantin préféra taire pour l’instant l’appartenance de Charlie à ses sphères de vie, et poursuivit, dévisagé effrontément par une concurrente au titre de sourcil de l’année.  Évidemment que ce type n’était pas un pervers.  Ou sans doute pas.  Les détails supplémentaires sublimèrent le teint d’Alex, qui passa subitement de noyer à acajou.  Pourquoi parlait-on de mamelon?  De petite culotte, c’était une chose.  De mamelon, c’en était une autre.  Devait-il regarder ce dont il était question, ou soutenir son regard fougue?  Ou encore fuir ces yeux perçants au risque de passer pour un mec qui avait quelque chose à cacher.  Quelque chose de louche et douteux.  Évidemment, son instinct lui fit suivre cette dernière option et son attention se reporta sur une tuile du carrelage qui était fendue, et qu’il n’avait jamais remarquée auparavant.  Elle était passionnante, rien de moins.

Andy profita de la distraction du pauvre homme pour l’entraîner avec elle par la peau du cou.  Ou par le bras, simplement.  Au moins n’avait-il pas réalisé qu’elle venait une fois de plus de le jauger du regard.  Où l’emmenait-elle ainsi?  Par automatisme, ses pieds suivirent le sentier qu’elle débroussaillait au fil de ses pas, pour lui susurrer au creux du lobe auriculaire que son odeur n’était pas normale.  Avait-il carrément oublier de mettre son nouveau déo?  Non, non, non.  Elle sentait quelque chose de… plus.  Ce que vint confirmer son histoire de lapin-garou.  Le sourcil du druide vrilla en haute voltige, et il n’eut même pas à feindre la surprise tant il était décontenancé par ce qu’elle venait de lui lancer au visage.

-Wallace et Gromit? répéta-t-il avec distance, ne saisissant pas tout à fait l’allusion.  Nouveau jeu de sourcils.  Si c’était le truc le plus cool qu’elle voyait à Beacon Hills, soit Alex nécessitait de lui présenter les Derek et les Charlie de ce monde, soit au contraire elle trouvait ringard les prédateurs-garous.  Car il n’y avait plus de doute, elle était quelque chose de plus que naturel.

-Le plus cool?  T’as pas encore été au musée du cheddar de Beacon Hills, alors!  Et beh sinon, j’ai adopté un lapin, et il aime bien dormir sur mon linge fraîchement lavé et plié, si je le range pas assez rapidement.  Je le soupçonne de se prendre pour un chat… Mais bon, j’pensais pas qu’il imprégnait mes vêtements d’une odeur si forte...

D’un geste totalement banal, Alex sortit son portable de sa poche et fit défiler l’écran en naviguant entre moults applications.

-Tu veux voir la binette de Civet?

Et il lui ficha le téléphone sous le nez, en balayant l’écran pour faire défiler l’entièreté du dossier de photo « Civet », un peu à la manière de ces gens qui adorent beaucoup trop leurs compagnons félins à quatre pattes, dont Mafdet aurait certainement pu être une représentante si elle n’était pas elle-même une croqueuse de souris à temps partiel.  Ces gens que l’on appelle communément, peu importe leur genre ou leur âge, des folles aux chats.

© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Andy Turing

avatar


Humeur : Sucrée
Messages : 103
Points : 98
Réputation : 13

Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix

MessageSujet: Re: Retrouvailles [ft Alex Cormier]   Mer 4 Juil - 2:28

Andy Turing & Alex Cormier


Retrouvailles



Les sourcils d'Alex qui partent en vrille et sa tête alors qu'il répète le nom des deux héros de son enfance lui font comprendre qu'il n'a pas été éduqué avec les mêmes références qu'elle. L'envie de lui faire un câlin pour conjurer ce mauvais sort lui traverse l’esprit avant de s'enfuir aussi vite que la fée clochette qui part sauver le printemps. Il faut qu'elle sache se tenir un minimum si elle ne veut pas que le garçon la prenne pour une folle. C'est sans doute déjà le cas. Pourtant tout concordait, l'odeur, ce truc qu'elle ressent en sa présence. Sa cervelle en ébullition aurait elle fait fausse route ? Une petit moue boudeuse s'affiche un bref instant sur ses lèvres, bien vite remplacée par un sourire quand il fait mention d'un musée du cheddar. Il va falloir qu'elle se renseigne à ce sujet quand elle sera rentrée à la maison, ou même chez le glacier.

Non à la maison. Elle a laissé son portable dans le frigo en partant, entre les yaourts à la fraise et la crème de jour. Stupide Andy.

L'odeur de lapin se retrouve très vite expliquée par Alex, mais il manque un truc dans tout ça. La petite chose qui l'a fait penser au surnaturel. Elle n'a jamais cherché ce genre de choses chez ceux qui l'entouraient, et n'y a été que très peu confrontée. Elle savait pour Amaro à cause de l'odeur qu'il traînait partout avec lui, et que Taylor ramenait à la maison. Elle a eu des doutes sur Crowley à une époque, mais son frère n'a jamais voulu lui confirmer tout ça. Puis ce gars à la fac, avec son odeur étrange, inqualifiable, mais surtout pas humaine. Il était bien vite parti lorsque des disparitions inquiétantes avaient commencées à faire naître une véritable enquête de la part des forces de l'ordre. Les rumeurs lui étaient passées au dessus de la tête. Après tout, le cannibalisme moderne ce n'est rien d'autre qu'une histoire inventée pour faire peur aux enfants. Comme les chasseurs.

Son sourire s'élargit à la mention de chat. Elle aussi aime bien se frotter partout, surtout sous sa forme animale. Coller ses poils sur les vêtements sentant bon la lessive et le soleil c'est un plaisir. Presque aussi drôle que les cris de sa colocataire après ses crises de câlins.

-Les chats sont cools, il a raison ce petit.

Encore une fois sa langue n'a pas attendu l'autorisation du reste de sa personne. Elle la mord pour la punir. Idée ridicule, maintenant elle a mal. Elle ne laisse rien montrer à Alex qui sort son portable avant de s'expliquer.

-Oh oui montres moi !

Trop de joie, enfin ça n'a pas l'air de gêner Alex. Elle s'approche un peu plus de lui alors que ce dernier commence à faire défiler des photos du rongeur sur l'écran de son téléphone. Il est vraiment adorable, avec sa petite frimousse, ses moustaches et ses longues oreilles. Un très joli lapin. Puis la lumière se fait, et elle se remémore  le nom de l'animal. Elle pouffe un peu, elle aurait bien aimé avoir des photos de ce genre à montrer à son ancien camarade de lycée, mais l'animal de la maison c'est elle et en plus lui montrer les photos d'un puma pourrait sans doute le refroidir.

-Il est vraiment adorable. Et j'adore son nom. Je crois que j'aurais aimé en avoir un comme ça quand j'étais petite, mais mes parents disaient toujours que moi et Taylor étions déjà une ménagerie à nous seuls. Et comme on courrait dans tout les sens je crois que la pauvre bête n'aurait pas pu nous supporter.

L'argument de sa mère, celui qu'elle avait détesté entendre durant son enfance était devenu le sien au fil des années. Elle observe encore quelques photographies, sourire toujours rivé aux lèvres avant de lever les yeux vers le garçon.

-Alors Alex Cormier, dis moi. Il y a d'autres choses à voir dans le coin en dehors de ce musée du cheddar ? Je ne suis là que depuis un mois, et à part le glacier, la plupart des pâtisseries et la salle de sport je n'ai pas vu grand chose. Et la vie ici me semble bien calme en comparaison avec San Francisco ou Phoenix. Ou alors c'est moi qui suis trop rapide et qui m'ennuie un peu vite.

Et c'est encore pire lorsqu'on la compare avec ville comme L.A ou elle a passé la plupart de ses vacances ces dernières années. Elle avait tenté de maîtriser son débit verbal pendant quelques instants pour ne pas noyer le garçon. Mais le naturel à reprit ses droits. Elle se pose un doigt contre les lèvres, s'intimant de se taire à elle même. Les mots s'échappent malgré ce geste préventif.

-Enfin les bois sont jolis. On ne vit pas très loin, et Capucine m'a même dit que des gens y vivaient.

Elle rougit un peu, se rendant compte qu'elle ne laisse plus le pauvre Alex placer le moindre mot dans cette conversation qui risque de finir à sens unique. C'est le même rose un peu soutenu présent sur les pommettes du jeune homme quelques instants plus tôt qui fait son apparition sur les siennes.

©️clever love.



©️️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar


Humeur : Perplexe

Messages : 946
Points : 1077
Réputation : 175

Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Retrouvailles [ft Alex Cormier]   Ven 27 Juil - 0:33

Retrouvailles



Il fallait toujours se méfier des gens qui aimaient trop les chats.  Ou qui les trouvaient trop cools, ou trop bien.  Surtout lorsque l’on connaissait Mafdet Mahes.  Elle était l’exemple fait femme de tout ce qu’un chat pouvait avoir de malin.  Jadis, Alex aurait rétorqué, badin, qu’il était lui-même plutôt chien que chat, mais il ne le pouvait plus.  D’un côté parce qu’il n’aurait pas pu réprimer un rire en imaginant la tête de son voisin si telle déclaration lui était venue à l’oreille.  Quoique, ledit voisin ne valait plus même une farce, dernièrement…  Surtout, d’un autre côté, parce que depuis l’avènement de Civet, il craignait de se faire rétorquer «Et pas plutôt les rongeurs?»  Non.  Personne ne pouvait aimer autant un rat qu’un chien.  C’était simplement inconcevable pour le laborantin.  Pis encore, une fichue souris.  C’était peut-être mignon, mais c’était vil.  À ce niveau, au moins, il était d’accord avec la professeur de chimie : les souris n’étaient bonne  qu’à faire de la recherche médicale et des casses-croûtes pour chat vigoureux.  La vérité, c’était surtout qu’Alex avait un faible, davantage que pour les chiens ou les chats en particulier, pour les animaux en perdition.  Comme Civet.  Heureusement qu’il était trop pragmatique pour lancer son propre refuge, même si il avait déjà choisi le nom potentiel.  L’arche d’Alex.

De toute manière, l’écran du portable avait dévié la conversation avec l’efficacité d’une grosse Bertha.  Une Bertha qui, outre son aptitude à faire exploser les tergiversations du scientifique, semblait également avoir un don d’enquêtrice.  Une glaneuse d’informations, entre somme.  Alex en profita pour réajuster la sangle de son sac sur son épaule.  Le terme de ménagerie était tombé dans son oreille comme des ongles sur un tableau.  Janet n’était pas ce que l’on pouvait qualifier d’outrancièrement démonstrative, mais elle avait resté suffisamment aimante pour ne jamais comparer ses fils à des bêtes de zoo.  Gabriel, de son côté, avait d’autres raisons qui le poussaient à éviter de les appeler «ses petits loups» ou que savait-il encore…  Des raisons qui paradoxalement auraient pu pousser les parents de Andy, selon la théorie d’Alex, à la taquiner en la traitant d’animal?

-C’est pas moi qui ai dit que t’étais trop rapide! rétorqua-t-il avec un clin d’oeil avant de réaliser qu’Andy était peut-être en train de flirter.  Fort probablement, même. Était-elle d’ailleurs en train d’essayer de s’acheter un rendez-vous galant avec le châtain?  Pour la millième fois, le sang afflua aux joues du biochimiste, qui se retourna en entendant une porte s’ouvrir derrière lui sur deux clients de son cours.  Il était en train de rater sa chance de s’entraîner seul.
-C’est pas une grosse ville, c’est sûr, mais il y a moyen de moyenner.  Personnellement, je ne trouve pas que c’est trop calme, mais je ne suis pas… Une référence?  Un humain lambda?  Hors du secret surnaturel?  Hyperactif? ...toi, j’imagine.  Il y a quelques bars sympas.  Promet-moi juste de ne pas mettre les pieds au Pink Print, tu t’y amuserais pas.  Si tu veux, samedi je pourrais te faire visiter le musée, et ensuite on pourra aller prendre un verre en mémoire du bon vieux temps.

Si.  Il venait de sauter dans le piège à pieds joints.  Effectivement.  Il en avait pleinement conscience.  Déjà, ce n’était pas tous les jours que l’on s’intéressait à un homme en blouse blanche tel que lui.  Ensuite, il n’avait aucune raison de se refuser un rendez-vous romantique avec une jolie jeune femme consentante.  Sans compter qu’il n’y avait aucune obligation à quoi que ce soit par la suite.  Enfin, il devait bien s’admettre qu’il le faisait surtout pour faire plaisir à sa plus jeune version de lui-même.  Il ne faudrait tout de même pas décevoir l’adolescent qu’il fut.

Et qui sait, peut-être en apprendrait-il plus sur Andy et ce qu’elle ne voulait pas laisser paraître.

-Je pourrai même te prendre au coin de ta rue si tu veux!  Ce sera sur mon chemin de toute manière, ta coloc t’a pas menti! J’habite dans la forêt.  Chez mon père, mais il a déménagé.  Il reste que Civet, moi et mon coloc.

© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Andy Turing

avatar


Humeur : Sucrée
Messages : 103
Points : 98
Réputation : 13

Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix

MessageSujet: Re: Retrouvailles [ft Alex Cormier]   Mer 1 Aoû - 2:47

Andy Turing & Alex Cormier


Retrouvailles




Un clin d’œil ? Mais qu'est ce que c'est que ce clin d’œil que vient de lui faire Alex ? Le tout accompagné d'une phrase plutôt gentille, elle sait qu'elle est plutôt rapide, montée sur piles atomiques. Le genre de personne qui fatigue les gens rien qu'en ouvrant la bouche. Le châtain rougit alors qu'elle cherche toujours a comprendre ce qui vient de se passer.

Une porte s'ouvre, laissant arriver deux habitués. Son ancien camarade de lycée fait volte face pour les observer alors qu'elle se fait une raison. Pas un clin d’œil, sûrement une simple poussière qui s'est glissée dans l’œil d'Alex. Elle l'observe une nouvelle fois, le sac de sport, ses cheveux secs et son odeur qui ne sent pas la sueur ni le savon trop frais. Il est là pour un cours. Peut-être du yoga ! … Non ce serait stupide, elle est la mieux placée pour savoir que le prochain cours ne commence pas avant un long moment, et Alex ne fait clairement pas parti du public visé par celui-ci. Il a un pénis en trop et il lui manque huit mois de gestation. Elle grimace à la pensée de ce qui l'attend. Mais sa récompense toute proche la fait sourire à nouveau. Cette immense glace fraise-framboise-miel. Elle est sure de baver à cette idée, et c'est Alex qui la fait revenir sur terre quand il recommence à parler.

Pas « elle » ? Pas surexcité ? Blond ? Puma ? Accro au sucre ? C'est sans chercher plus que ça à comprendre ce qu'il veut dire qu'elle opine du chef en l'entendant parler. Non elle n'ira pas dans le bar, le Pink truc. Faute de recommandations positives, elle connaît au moins un des endroits à éviter de cette ville.  Alex a l'air d'être un type censé, et s'il pense qu'elle n'aimera pas ce lieu elle décide de le croire. Elle cesse de remuer la tête quand il l'invite à traîner en ville. Musée du cheddar, plus un bar c'est un excellent programme. Elle est presque certaine de pouvoir manger dans les deux lieux. C'est le côté mémoire du bon vieux temps qui la fait réagir un peu plus. Elle hausse les sourcils, fronce le nez en se demandant ce que cela peut bien signifier. Au lycée elle n'est même pas sure qu'ils se soient dit bonjour. Ou alors pas suffisamment de fois pour que cela soit significatif.

Ses doutes et cette petite voix qui lui crie que cela ressemble presque à une demande de rendez-vous ne l'empêchent pas de répondre par l'affirmative à cette proposition d'un nouveau hochement de tête. Déjà parce qu'elle a envie de découvrir cette ville un peu mieux, mais aussi car voir une nouvelle tête ne lui fera pas de mal, bien au contraire. Et puis à l'époque du lycée elle avait une image presque idéalisée d'Alex. Un gentil garçon, studieux et sportif. Et elle a envie de montrer à la gamine qu'elle était qu'elle est capable de lui parler, d'oser traîner avec lui sans avoir peur de passer pour la blonde de service un peu écervelée.

Elle plonge la main dans son sac, partant à la recherche d'un morceau de papier et un stylo. Elle croise un vieux ticket de caisse entre ses clés et ses tampons. Elle sort l'objet avec un crayon à maquillage, manquant de renverser tout son joyeux bazar sur le sol. Elle commence à griffonner ses coordonnées quand Alex lui propose de venir la chercher, lui arrachant un nouveau sourire en lui apprenant qu'il vit dans ses fameux bois. Elle termine de noter son numéro de téléphone avant de lui fourrer le papier entre les mains.

-Ces bois sont géniaux, j'y vais pour courir le matin, enfin quand je me réveille assez tôt. Et parfois je finis par un plongeon dans le lac derrière la maison. Soyons clair, ça me change des décors ou j'ai vécu jusqu'ici. Et j'ai besoin de bouger, de connaître les environs. Et le faire avec toi samedi me ferait très plaisir.

Ses joues chauffent alors qu'elle prononce cette dernière phrase. Il faut qu'elle arrête de voir ça comme un possible rendez-vous galant, sinon elle va gaffer. Un futur potentiel ami. C'est ça, elle va se balader dans cette ville avec son futur potentiel ami. Son regard revient sur le sac de sport que tient toujours Alex.

-Tu as cours ? Je sais que ce n'est pas pour du yoga car tu as la prof devant toi. Si un jour ça te tente, dit le moi. On pourra s'entraîner, en extérieur. Ton colocataire pourra venir si il veut.

Elle se penche vers Alex, passe une main autour de son cou et se dépose un baiser sur sa joue. Puis elle tente de mimer un téléphone avec sa main qu'elle agite près de son visage, lui faisant comprendre qu'il peut l’appeler quand il le veut. Un second signe de la main, destiné à son patron cette fois-ci qui la regarde comme si elle était dingue avant de reprendre son expression blasée habituelle. Quel rabat-joie...

C'est une fois près de la porte qu'elle alpague une nouvelle fois le châtain avec un grand sourire collé aux lèvres.

-Samedi, j'offre les glaces ! Au revoir Alex Cormier.

Elle ouvre la porte, et sort sans perdre de temps. Son sac bien serré contre elle, elle marche sérieusement avant de sautiller un peu. C'est définitivement une belle journée.

©️clever love.


Spoiler:
 



©️️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

avatar


Humeur : Perplexe

Messages : 946
Points : 1077
Réputation : 175

Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Retrouvailles [ft Alex Cormier]   Dim 2 Sep - 20:16

Retrouvailles



Plus riche d’un numéro de téléphone, Alex troqua le téléphone dans sa main pour son porte-feuille dans sa poche.  Il ouvrit la reliure de cuir et y glissa le coupon-caisse avec un merci pour toute réponse.

-J’y cours aussi, tous les matins sans exception.

Par contre il était hors de question qu’il plonge dans le lac.  Cette idée ne lui avait même jamais traversé l’esprit tant elle lui semblait saugrenue.  D’abord, il détestait porter des vêtements mouillés, c’était fort inconfortable et prenait un temps fou à sécher.  Ensuite, quel type sain d’esprit aurait l’idée de sauter nu, au petit matin, dans une étendue d’eau, naturelle ou non, qui ne soit pas à l’abri des regards.  En fait, même à l’abri des regards, devait-il bien s’avouer, il aurait été bien trop prude pour tenter quelque sorte de skinny dipping que ce soit!

-Oui, je me suis remis aux arts martiaux depuis un an.  Je pensais pas être aussi rouillé, mais je pense que je suis revenu à peu près au niveau que j’avais avant.

Sur ces déclarations aussi intéressantes que pertinentes, Andy apprit au laborantin – qui s’exclama d’un Oh! surpris – qu’elles était la prof de yoga et qu’elle pourrait lui donner une petite séance privée s’il le voulait.  À Crowley, aussi.  Pendue à son cou comme une Juliette à celui de son Roméo trépassé, elle l’embrassa sans embarras pour l’abandonner sur place, en mimant un vieux combiné de téléphone de la main.

-T’embête pas, il est plutôt pataud en fait.  Et je suis pas non plus le plus souple…  À samedi, Andy Turing. répéta-t-il avec un sourire moqueur.

Une prof de yoga, c’était forcément très flexible, n’est-ce pas?  Et puis, elle avait énormément d’énergie.  Peut-être ne serait-il pas capable de la suivre dans ses activités?

-Hum. tira Alex de ses réflexions, le visage en point d’interrogation.  Jusqu’à ce qu’il croise le regard du propriétaire.

-Mon abonnement! s’exclama-t-il en retournant au comptoir.[b][color=chocolate]Je vais le payer tout de suite, évidemment.

© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
 
Retrouvailles [ft Alex Cormier]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alex Cormier aka Max Riemelt
» Des retrouvailles plutôt froides... || PV Alex
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Danse ta vie vie, danse [Alex]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Boutiques, magasins et autres affaires privées :: Ecole de Jujitsu-
Sauter vers: