AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
15 septembre 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Andy Turing




Classement au
31 août 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Andy Turing


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
18 août 2018

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]

Aller en bas 
AuteurMessage
Vicky Anderson

avatar


Humeur : Rêveuse
Messages : 304
Points : 133
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 18
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Mer 23 Mai - 20:28



Don't play your fop !
Beacon Hills, Wenesday, MAY 23TH

Feat with Isaac Lahey

Cours d'arithmétique. Ce n'était clairement pas la classe préférée de Victoria. Elle n'était pas certainement pas allergique aux mathématiques et à leurs lois comme nombre d'élèves. Mais elle avait une sainte horreur de son professeur. Cette espèce d'harpie Snapienne affublée d'un chapeau des plus ridicules lui rendait bien. Vicky ne comptait plus les C et B en lieu et place de ses notes habituelles. Elle n'osait pas encore se rebeller contre le corps professoral. Mais cette injustice lui pesait de plus en plus au point qu'elle entrait systématiquement en traînant des pieds.

San en bandoulière, haut coquelicot au col sage et petite jupe plissée noire, elle jeta un regard mauvaise à Ms Magenstein. La quadragénaire tourna ses yeux d'héliodore et afficha un rictus terrible sur ses minces lèvres. L'ocre de ses yeux lui donnait un air de rapace que son nez, qu'elle avait fort crochu et fin, n'arrangeait pas. Vicky ferma la porte avec quelque force tout en tournant exclusivement le dos à la femme. Malgré tout le cliquetis incessant du stylo l'accompagna jusqu'à sa place. La manie de sa tortionnaire à jouer du ressort de son arme à encre exaspérait Victoria qui s'assit lourdement sur sa chaise, les épaules rentrées et le regard assassin. Elle ne lâcha pas des yeux la femme, l'observant pas en dessous, une moue aux lèvres.

"Mademoiselle Anderson. En retard encore une fois. Votre nonchalance m'exaspère. Du moins le ferait-elle si je prenais encore garde à la déliquescence de votre génération. Un blâme. Encore une fois."

La diatribe de Magenstein fit virer au carmin la jeune femme soudainement assortie à son haut. Ses mains se serrèrent sur son bureau alors que ses prunelles étincelaient de la fougueuse rage juvénile. Elle se força doucement à expirer et sortit ses affaires avec toute la hargne dont elle était capable. Aucune discrétion et respect pour cette peau de vache ! Alors qu'elle jetait sévèrement son stylo, elle leva enfin les yeux vers son voisin. Isaac Lahey ! Elle s'était placée jusqu'à côté de cet imbécile courtaud. Elle ne supportait pas son air suffisant. Notant soudainement, l'éclat malicieux et moqueur de ses yeux, Victoria explosa et les vitupérations franchirent le barrage de ses lèvres jusqu'alors closes.

"Qu'est-ce qu'il y'a Lahey ? Ne joue pas au bellâtre avec moi ! Tu es pire que ça ! Bélître ! Et si tu ne sais pas ce que ça veut dire j'ai bien un dictionnaire à te fourrer là où tu le penses !"

Prête à feuler, Victoria fit claquer avec fureur son cahier, couverts de quelques formules mathématiques, sur son bureau. Qu'attendait-il le faquin ?


Lantern
©️ Méphi.




+ i need my integration +
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again.  ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 164
Points : 173
Réputation : 12

Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Jeu 7 Juin - 7:39


 Don't play your fop !
Vicky & Isaac



Je m'assied à la table que j'occupe habituellement en cours d'arithmétiques, celle qui n'est ni trop proche du bureau pour avoir à supporter les relents nauséabond qui s'échappe des lévres de la vieille pie qui nous serre de prof, ni trop loin ce qui a le don de nous faire passer pour des blaireaux sans avenir. Je sors mes affaires et m'installe, mâchouillant du bout des dents mon crayon de bois. Elle commence son blabla habituelle sur l'importance d'être assidue aux cours et bla et bla et bla… La porte s'ouvre et une odeur qui ne m'est familière que depuis peu me parviens. Je me redresse légérement et regarde la nouvelle entrée.

Vicky Anderson. Elle était arrivé dans le bahut il y a peu, et entre nous, elle avait déjà fait son petit effet. C'était une fille plutôt jolie, avec un regard de braise, tout le temp énervée, tout le temp à faire la tête. Elle est le cas typique de la nana qui se la joue rebelle, la pauvre fille paumée qu'on a débarquée la sans trop lui demandé son avis. On dirait moi à mon retour tiens. Je la scrute d'un coup d'œil rapide, tête appuyé sur mon poing, avachi dans le fond de ma chaise, mon crayon de bois ayant retrouvé sa place entre mes doigts tapote sur mon cahier a intermittence régulière. Sa tenue de petite fille sage ne trompe personne, on sait tous qu'elle est loin de l'être. Je ricane silencieusement et secoue la tête alors qu'elle agresse du regard cette vieille harpie de Magenstein. BIP! Elle vient de tirer la mauvaise carte de son jeu.

La porte claque, son pas bourrue la méne jusqu’au bureau juste à côté du miens. Je tente de lui faire comprendre que non, je n'ai pas envie qu'elle s'assoit à côtés de moi, c'est trop tard. Son fessier se pose sur la chaise alors que Magenstein lui balance son discours assassin au visage. Plusieurs éléves se marrent, pour ma part, je n'esquisse même pas un sourire. Cette prof est une vile garce, tous le monde le sait. Il ne faut jamais la provoquer, ou gare à ses plumes. Les joues de Vicky se transforment en pomme trop mure alors que ses affaires claquent sur le bureau. Je souris et rit silencieusement. Elle a de la hargne cette nana, j'ai hâte de voir ce que ça donne avec les autres pr…

-Quoi? Grognais-je en sa direction, interloqué.

Je cligne des yeux en tournant mon attention vers ma voisine. Je rêve ou elle vient de m'agresser gratuitement? Je lui ai fait quoi au juste là? Elle m'a pris pour un punching-ball, c'est ça? Je grimace, ma lévre se soulevant légérement alors que je secoue la tête en lâchant un bruyant soupire :

-Pfff…Arrête là, godiche. Tu fais pas le poids. Et je dis pas ça parce que tu ressembles à un oisillon mort… Non mais sérieusement, tu t'es vue? T'as l'air cacochyme, c'est limite effrayant.

Je me penche vers elle et lui dit d'un air condescendant, sourire aux lévres :

-Et avant de m'insulter de phallosophe ou de tout autre nom tout aussi mignon et recherché, sache que je sais ce qu'est un dictionnaire. Si pour toi c'est tout nouveau, nous on l'a depuis longtemps dans le monde civilisé. Et je préfére être bellâtre ou bélitre, plutôt qu' orchidoclaste, comme toi.

Je lui fais un clin d'œil avant de détourner mon attention sur le cours, fière de moi. Je sais que je suis, en ce moment même, un sale petit con, mais tant pis. Elle m'a cherché, cette coureuse de rempart, à me prendre pour un crétin, un niais. Un vaurien, je veux bien, je suis pas toujours le meilleur… Mais je ne suis pas aussi stupide qu'elle le sous entend, et je compte bien lui montrer à cette cul-terreuse qu'elle c'est attaquée à la mauvaise personne.

(c) fiche par ocean lounge






A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Anderson

avatar


Humeur : Rêveuse
Messages : 304
Points : 133
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 18
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Dim 10 Juin - 11:34



Don't play your fop | Isaac Lahey
Godiche ? Godiche ? Ce grognard, ce sagouin, ce fieffé emmerdeur venait-il vraiment traiter Vicky de godiche ? La jeune fille vira au rouge immédiatement et jeta un regard empreint de profonde haine à l'égard de Lahey. Et il osait s'attaquer à son physique. C'en était trop pour elle ! Quelque remarque acide passa sur ses lèvres mais elle la ravala aussi vite. Il ne méritait pas cela.

Jetant sa chevelure sur le côté, elle n'accorda plus aucun regard au jeune homme. Du moins jusqu'à ce bellâtre indolent n'ouvre encore la bouche. Orchidoclaste ? S'il y'en avait bien un pou être passé maître dans l'art de briser les ovaires c'était lui ! La jointure des doigts de Vicky blanchirent lorsqu'elle serra son bureau. Regard enflammé, elle tira la langue à son adversaire. Pourquoi elle se disputait avec lui ? Elle le trouvait plutôt canon malgré sa suffisance agaçante au possible...

"C'est bien Lahey. T'as lu un dictionnaire ou t'as pompé sur une copie ces mots ? Ta rhétorique est passable. Il suffit pas d'enchaîner les insultes compliquées pour montrer que tu les connais. Il faut bien les placer. Faquin. Regarde ça."

Vicky arracha un bout de page, écrivit dessus et montra l'unique mot au jeune homme. Garce. La lycéenne chiffonna son oeuvre puis la roula en boule avant de la jeter. Vers la professeur. Celle-ci sursauta sous les rires des élèves et se retourna, la mine sombre. Droit vers Isaac que Vicky pointait innocemment du doigt, son regard le plus angélique brillant d'un éclat malicieux.

Codage par Libella sur Graphiorum



+ i need my integration +
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again.  ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 164
Points : 173
Réputation : 12

Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Jeu 14 Juin - 11:41


 Don't play your fop !
Vicky & Isaac



Je l'ai piquée au vif. Je ne sais pas ce qui lui a fait le plus mal, mais de toute évidence j'ai touché un point sensible. Je ne me défais pas de mon sourire satisfait, Lahey 1- Anderson 0. Sortant au passage un chewing gum de mon paquet , je l'enfourne dans ma bouche avant de prendre quelques notes. Sa réponse ne tarde pas à venir, commençant par un tirage de langue digne d'une primaire. Bon ok, ça me fait rire pour le coups. Une main devant la bouche, je contiens mon rire en tentant de reprendre le cours de la leçon, en vain.

Sa petite voix hautaine agresse mes tympans, me faisant roulé des yeux en soupirant bruyamment. Elle va pas passer le cours à me chercher des noises l'autre merdeuse? Mon crayon tapote la table d'un tac tac régulier alors qu'elle me reproche de ne pas savoir me servir de mon vocabulaire. Connasse. Un regard en coin qui ne laisse rien caché de mes pensées se coule sur elle alors qu'elle arrache un morceau de papier. Je fronce les sourcils et me penche sur elle pour regarder son écriture rondouillette s'inscrire sur le papier. Je reléve un regard suspicieux sur elle. Elle va en faire quoi de ce morceaux de papier?

Je blémis en écarquillant les yeux de surprise sous son geste. Je me redresse d'un coup dans la chaise, bouche ouverte alors que toute la classe rit. Merde. Merde, merde et remerde! Magenstein se retourne, son regard sonde la salle avant de se poser sur moi. Je regarde derriére moi, dans l'espoir qu'elle chercher quelqu'un derriére, mais non, de toute évidence c'est moi qu'elle regarde. Le doigt pointé d'Anderson vers moi me fait serrer les machoires. Je m'écouterais, la tout de suite, je lui arracherais le doigt d'un coup de dents. Je me laisse retomber dans le fond de ma chaise alors que Magenstein se lance:

-Mr Lahey, vous trouvez cela drole?? Les heures de colle vous manque, c'est cela?

Mon cerveau tourne a cent à l'heure, réfléchissant à quoi répondre. Mon regard se pose sur le coin de page arraché d'Anderson. Je regarde cette derniére en coin, sourire mauvais aux lévres, avant de répondre à Magenstein sur un ton désinvolte :

-Je suis désolé madame, c'est Melle Anderson qui voulait savoir ce qu'était une garce… Vous savez, de là ou elle vient, elle connait que le noms des animaux de la ferme, je voulais simplement l'aidé un peu.  J'ai bien eu l'idée de la jeter sur sa tête, mais vous avez vu la taille de son crane? Ca à rebondis et PAF! sur vous.

Nouveau rire dans la classe. Je ne me défais pas de mon sourire alors que Magenstein fulmine. Elle s'approche a vive allure vers nous, ces pas résonnent dans la classe. Son regard de rapace se pose d'abord sur moi avant de voir le morceau manquant dans le carnet d'Anderson. Son visage vire au cramoisi alors que son cri strident me fait grimacer :

-2 HEURES DE COLLE! POUR TOUS LES DEUX!


Rire, again. De toute évidence, nous servons de clown aujourd'hui. La prof retourne au tableau, son air de poule mal lunée inscrit sur son visage. Je ricanne et me tourne vers ma voisine de table:

-Lahey 2. Anderson 0. Tu vois, cocotte, le "Faquin" à plus d'un tour dans sa manche. T'es plus dans ta petite ferme au fin fond de ta cambrousse. T'es dans la cour des grands ici. Tu t'attaques pas au minable péquenaud de ta campagne, la tu t'attaques aux loups de la ville. Et c'est pas une cul terreuse qui va m'impressionner.

Je lui offre un petit clin d'œil suivis d'une mimique de la bouche qui suggère un baiser. Je sais que ça l'énerve, mais bon dieu, moi, qu'est ce que ça me fait rire! Bon par contre, je vais devoir expliquer mes 2 nouvelles heures de colle a Chris… Ca risque de ne pas lui plaire.

(c) fiche par ocean lounge




A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Anderson

avatar


Humeur : Rêveuse
Messages : 304
Points : 133
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 18
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Sam 16 Juin - 19:17



Don't play your fop | Isaac Lahey
Tout semblait se dérouler à merveille pour Vicky. Comme attendu un rire général s'étendit à toute la classe et la vieille harpie se tourna aussitôt vers Isaac. Ce dernier semblait tellement pris de court que ce fut autour de Vicky de rire à gorge déployée sans essayer de s'en cacher. L'air ahuri du jeune homme était un divin nectar. Malgré sa belle gueule, il était bon de le voir déconfit.

Mais il se reprit bien vite et l'attaque envers Vicky la mortifia. N'avait-il jamais appris à ne pas agiter un drapeau de guerre face à un prof ? Ca les excitait plus que le rouge chez les taureaux. La vieille harpie se rapprocha d'eux à grands pas et elle sut à son regard qu'ils risquait la peine capitale : des heures de retenue. Le visage décomposé, une lueur de défi brilla dans les yeux de Vicky alors que la juge improvisée déversait son verdict haineux. Un sourire de sombre joie se dessina sur les lèvres de la jeune femme.

Du moins avant qu'Isaac en rajoute une couche. Les insultes sur ses origines étaient basses. Mais Vicky savait vaincue en bonne stratège. Tout s'était retourné contre elle et la jeune lycéenne ne pouvait nier que Lahey avait joué d'une main de maître. Aussi rentra t'elle dans son jeu et lui mima aussi un baiser.

""Je te fais déjà fondre Isaac. Je ne suis pas sûre qu'une certaine personne aimerait te retrouver avec ta langue au fond de ma bouche. Calmes tes ardeurs vaurien. Je m'avoue vaincu."

Rouge de gêne devant tant d'hardiesse, Vicky adressa un sourire enfin amical au jeune homme et se reconcentra sur le cours. Il était inutile d'énerver plus que nécessaire la vieille harpie...

HRP:
 

Codage par Libella sur Graphiorum



+ i need my integration +
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again.  ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 164
Points : 173
Réputation : 12

Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Mar 26 Juin - 17:29


 Don't play your fop !
Vicky & Isaac




-Je ne fonds pas devant des coups aussi bas, Anderson. Et oui, je t'ai battus a plat de couture…

-LAHEY! Vous n'avez toujours pas compris? Vous voulez une nouvelle heure de colle?

-Non m'dame.

Magenstein m'a coupé dans ma vantardise. Je fais la moue devant cet affront. Cette nana est… Etrange, c'est le moins que l'on puisse dire. Je pense discerner sous sa malice une certaine crainte de l'inconnu, mais qui suis-je pour dire qui est qui? Je ne suis pas dans sa tête, elle est la seule a savoir réellement ce qui se cache derriére cette colére.

Je lui jette un coup d'œil en coin avant de sourire. Je secoue la tête, cette fille est vraiment pas croyable. Il y a 30 secondes elle m'insultait de tous les maux possibles et voilà maintenant qu'elle est sympa avec moi. Je repense à ce qu'elle m'a dit sur la certaine personne… Je grimace. Lydia me tuerait si elle me voyait en embrasser une autre. Littéralement. En même temps, je n'en ai pas l'envie mais bon… Je tente de me concentrer sur le cour mais au final, nous passons l'heure a nous moquer dans le dos de cette vieille peau de Magenstein.

17h. Heures de colle : x2. Engueulade par Chris au téléphone : x1. Regard déçu de Scott a l'annonce de ma colle : x10. Au final, j'en aurais fait des math dans la journée. Avachis contre le mur du couloir, je pianote un message a Lydia, m'excusant de ne pouvoir la rejoindre tout en lui expliquant pour mon heure de colle. Engueulade par texto : x2. Elle n'est pas super heureuse de ne pas pouvoir passer de temps avec moi ce soir. Je lui promets de la rejoindre après le boulot. Magenstein arrive, je range mon téléphone. Elle m'assassine du regard, je lui offre un sourire géné. Ma collégue de colle se pointe juste derriére elle et nous échangeons un sourire amusé. Elle, elle sera ma pote, je le sens comme ça.

Nos deux heures de colle ont pour but de ranger la salle ou l'on stock le matériel informatique. Au vue de l'état de la salle, les deux heures ne seront pas de trop. Magenstein nous donne les consignes, trier, stocker, remettre en ordre. Elle sort de la classe et je lui fait une grimace dans le dos. Je regarde autour de nous et soupire :

- On aura jamais finis cette merde en 2 heures… je me frotte l'arriére du crane avant d'attraper une souris d'ordinateur. Son fil est arraché. Je soupire, jette dans la poubelle : Si non… Pourquoi tu t'en es prise à moi tout a l'heure? Je t'ai fait quoi?


(c) fiche par ocean lounge




A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Anderson

avatar


Humeur : Rêveuse
Messages : 304
Points : 133
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 18
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Mer 27 Juin - 18:03



Don't play your fop | Isaac Lahey
L'après midi fut une gageure sans pareille. Le cours de la vieille harpie. Magenstein était de ces professeurs mettant toute leur énergie dans la dévolution cérébrale des élèves plutôt qu'en leur progression. Aussi Vicky dessina longuement sur son cahier. Elle n'était pas nécessairement douée et manquait de précision sur certains traits. Mais dans l'ensemble son coup de crayon était fin, délicat. On devinait aisément ce qu'elle essayait de dessiner en clair.

En l'occurrence c'était le paysage vu depuis la fenêtre. Pour cela, elle devait jeter constamment des coups d'oeil vers Isaac pour observer au-là du bellâtre. Le voir dans sa vision périphérique toutes les dix secondes la fit réfléchir. Elle s'était peut être emportée sans raison. Vicky avait la manie d'être en colère contre tout et tout le monde depuis quelque temps. Depuis la mort de Grand'Pa à vrai dire. Mais c'était une autre affaire que celle ci.

L'après midi passa donc. Elle envoya un simple message à ses parents annonçant qu'elle rentrerait tard. A 17h elle serait sortie. Ils ne sauraient rien de son incartade. Les cours finis, Vicky se dirigea droit vers la salle de colle. Passer deux heures avec Isaac pouvait s'avérer un véritable plaisir comme un enfer. Tout dépendait s'il s'était vexé de la réaction de la jeune lycéenne plus tôt. Et les conséquences qui en avaient découlé.

Elle sourit doucement à Isaac en le croisant, cachée derrière la vieille harpie. Le travail tomba bien rapidement sur eux. Ranger l'entièreté de la salle. En deux heures. Vicky attrapa un livre et avança vers la bibliothèque avant qu'Isaac ne décide de se confronter à elle. Elle se tourna lentement vers lui, le livre serrée contre elle et une moue sur le visage. Son regard se fit soudain gêné et triste et elle haussa les épaules.

"En soit tu m'as rien fais. C'est juste qu'avec ta belle gueule et ton assurance, quand je t'ai vu me sourire j'ai cru que t'allais te moquer de moi. J'ai préféré attaquer avant." Elle soupira en jetant le livre sur la table la plus proche pour en attraper d'autres qu'elle n'avait pas vu. Elle les entassa rapidement et les prit contre elle à nouveau. "Depuis je suis arrivée ici, je m'énerve contre tout. Je suis désolée Isaac. Je m'emporte pour la moindre offense. C'est juste que... Rien" Avec une grande inspiration, Vicky contrôla le sanglot qui remontait dans sa gorge et se détourna légèrement. Avoir pensé à Grand'Pa lui avait rappelé la tristesse refoulée au fond de son coeur.



Codage par Libella sur Graphiorum



+ i need my integration +
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again.  ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 164
Points : 173
Réputation : 12

Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Sam 30 Juin - 16:30


 Don't play your fop !
Vicky & Isaac




Son odeur change, tourne vers le salée, comme les larmes. Je fronce les sourcils. Qu'est ce que j'ai dit? J'ai été gentil, tous du moins plus gentil que je ne l'ai étais jusqu’à maintenant avec elle. Je me tourne vers elle, croise son regard. Merde. Est-ce que je l'ai blessé? Elle va pas se mettre à pleurer, si? Je blêmis, pris de court. Je déteste faire pleurer quelqu'un , enfin une fille. Quand tu fais pleurer une fille, c'est que t'es un sacré minable. Je lâche le clavier d'ordinateur que je tiens dans les mains et m'approche rapidement, prêt à dégainer un mouchoir propre pour éviter l'inondation de larme qui pointe dans ses grands yeux océan.

Elle m'explique que c'est mon assurance et mon sourire qui l'ont pousser à m'attaquer. Je souris en coin avant de rire un peu:

-Merci pour la "belle gueule"…

Je ramasse de nouveau le clavier. Il manque au moins 13 touches, ainsi qu'un morceaux de fil. Si à ça on ajoute le fait que le plastique ,autrefois blanc , est aujourd'hui un mélange de gris et de jaune, je ne cherche pas plus loin. Poubelle, avec sa copine la souris. Elle reprend en m'expliquant que pour un rien elle s'emporte, surtout depuis qu'elle est arrivé ici. Je me tourne vers elle, la vois déglutir. Ses yeux sont tout brillant. Elle va pleurer!!! Je grimace. Je fais quoi?? Je suis nul pour ça moi! Je passe d'un pied sur l'autre… Quoi dire, quoi dire…. Je me mord la lèvre inférieur, hésite et me lance:

-C'est pas facile de se pointer dans un endroit après un événement qui nous a chambouler.   J'attend qu'elle se tourne vers moi et je lui offre un léger sourire sincère avant de me remettre a trier le matériel électronique défaillant.
Je suis revenu a Beacon Hills depuis quelques mois, à peine. Ma… Ma petite amie de l'époque est décédée sous mes yeux. Assassinez en pleine rue.  


Je sors d'une étagère un écran d'ordinateur, le branche et m'assure qu'il fonctionne avant de le mettre de côté. Je me passe une main dans les cheveux et reprend les yeux dans le vague :

-Je n'ai pas réussis à faire face à ça. Je suis orphelin, alors son père m'a proposé de m'emmener avec lui en France. On est partis un an. Je vais pas te mentir, c'était plus facile de faire face à sa mort loin d'ici.  J'inspire profondément, enroule un câble pour le ranger correctement avant de reprendre : Tous  ça pour dire, je sais ce que c'est de se laisser emporter. Je sais aussi ce que c'est d'être toujours en colère, d'en avoir après tous le monde… Mais tu verras, ça se guérit mieux qu'on ne le croit.

Je lui jette un coup d'œil en coin, lui offre un sourire amicale avant de reprendre le boulot tout en rajoutant :

-Et juste pour que tu le saches, je n'avais pas l'intention de me moquer de toi.

(c) fiche par ocean lounge




A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Anderson

avatar


Humeur : Rêveuse
Messages : 304
Points : 133
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 18
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Dim 1 Juil - 18:51



Don't play your fop | Isaac Lahey
Vicky resta bouche bée l'espace d'une seconde lorsqu'Isaac se lança dans ses révélations. Une onde d'empathie traversa la lycéenne. Sa main se plaqua sur sa bouche alors que ses yeux se remplissaient d'une lueur plus compatissante et maternelle pour Isaac. Quelle horreur... Perdre son amour, c'était quelque chose d'affreux. Vicky se souvenait du regard mélancolique et du comportement erratique de Grand'Pa juste après la mort de Grand'Ma. Il était revenu à un comportement presque normal. Mais n'avait plus jamais été vraiment le même. Jusqu'à son suicide.

Vicky baissa la tête pour éviter de croire qu'elle ait de la pitié pour lui. Elle savait déjà Isaac fier et il devait bien se moquer des sentiments amicaux à son égard. Elle attrapa plutôt une caisse remplie de stylo et commença à faire le tri. Les plus cassés ou sans mine finirent rapidement à la poubelle et elle se pencha pour attraper une feuille de papier pour tester ceux qui restaient. Tout en raturant allègrement le blanc, elle jeta un coup d'oeil à Isaac.

"Je suis sincèrement désolée. Je.. Je comprends ce que c'est. C'est d'ailleurs pour ça que je viens d'arriver du Midwest. Mon père pouvait plus vivre dans l'ombre de la mort du sien... Ca parmi d'autres choses." Vicky dessina quelques arabesques puis jeta la feuille de papier en boule dans le sac poubelle. Il lui restait encore une dizaine de stylo à tester. Elle soupira donc et commença son oeuvre sur une nouvelle feuille. "J'ai pas encore connu l'amour. Mais... je ne sais pas comment tu fais. Tu ne penses à ta disparue quand tu es dans les bras de Lydia ? Sans vouloir attaquer sur un sujet trop sensible... Et j'ai compris que tu ne voulais pas te moquer de moi. Tu devrais travailelr sur ton sourire de bellâtre il porte à confusion."

Vicky lança un sourire sur le côté à Isaac et lui fit un clin d'oeil amical. Puis sursauta violemment lorsque la porte claque derrière elle. Elle se retourna en fronçant les sourcils, la main sur la poitrine.


Codage par Libella sur Graphiorum



+ i need my integration +
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again.  ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 164
Points : 173
Réputation : 12

Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Ven 6 Juil - 16:47


 Don't play your fop !
Vicky & Isaac




Je continue mes petites affaires, triant tous ce qu'il peut y avoir sur les étagères. J'attrape des livres qui doivent dater des années 90, au premier coups d'œil ils expliquent comment se servir de windows 98. Okay, vu qu'on en est au au Windows 10, je pense que cela peut partir directement à la poubelle. Dans mon dos, je l'entend gratter le papier. Je ne me suis pas étendu sur Alisson, en parler est toujours quelque chose de douloureux et ceux, malgré le fait qu'aujourd'hui je vis quelque chose avec Lydia. Comme si une petite part de moi était éteinte avec elle. Une balafre dans le cœur qui a du mal à cicatriser…

Je lui jette un coup d'œil quand elle parle, lui offre un mince sourire quand elle se dit désolé pour moi. Je secoue la tête, lui fait comprendre qu'elle n'a pas à l'être. J'essaye d'avancer, d'oublier, ou tous du moins, de penser les blessures du passé. Elle me comprend. J'hausse un sourcil, repose le livre que je tiens dans les mains et m'appuie sur l'étagére pour lui accorder toute mon attention. Elle a perdu son grand-père. Je soupire légérement, murmure un "condoléance" et continue de l'écouter.

Je comprend un peu mieux la colére qui la nourrit. Ce n'est pas tant de la colére, plus une sorte de haine, une tristesse tinté d'incompréhensions et d'inquiétude. Je peux me revoir à mon retour dans ses iris océans. J'étais pareille, rancunier et impossible de me calmer. Mais en réalités, je cherchais juste à évacuer tous ce que je pouvais ressentir, juste pour ne pas perdre pieds.

Elle s'arrête, reprend son gribouillage et je me remet à la tache également. Elle reprend de plus belle, me parle de Lydia, de comment je me sens dans ses bras. Je souris distraitement quand elle m'insulte de nouveau. Je ne reléverais pas ce dernier point. J'inspire profondément, me tourne vers elle et rit à son clin d'œil. Je me passe une main dans les cheveux :

- Eh bien… C'est pas pareil. Lydia est tellement différente d'Alisson… Et puis…

La porte claque. J'entend distinctement le loquet se refermer. Enfermé. Je blémis. Non, pas ça. Pas ça.

-Non… Non, NON!!

Je lache ce que je porte dans les bras, accourt jusqu’à la porte, tente de l'ouvrir en vain. J'étouffe. Je manque d'air… Et je vois rouge. Je gronde longuement, mes yeux se tintent d'or vif. Je recule donne un premier coup de pied dans la porte qui reste bien encrer sur ses gonds. Non, il faut que je sorte d'ici!!! Un second coup de pied, encore et encore… Mon rythme cardiaque accélère, ma vue se brouille, mes crocs prennent place dans ma bouche naturellement.

J'entend un bruit derriére moi. Vicky. Mon regard se pose dans le siens. Je n'arrive pas à savoir ce qu'elle a. Elle a peur? Peur de moi? Pourquoi? Je grogne, me retourne vers la porte.

Il.

BLAM!

Faut.

BLAM!

Que.

BLAAM!!

Je sorte

BLAAAM!!

D'ICI!!!

La porte chute, le sons du bois qui craque comme râle d'agonie. J'inspire profondément, me calme instantanément. De l'air frais. Je me laisse tomber a genoux, à bout de souffle. Mes yeux s'attardent sur mes mains. Merde, mes griffes. Ma langue rencontre mes crocs. Chiotte. Scott va me démonter si il apprend que… Oh putain, Vicky. Je me tourne vers elle, me redresse doucement. Mes yeux reprennent une teinte métalique alors que je tente une approche , ma voix un poil plus rauque que d'origine:

-Faut pas que tu cries… Si non Magenstein va se pointer. Et on va reprendre des heures de colle. Et je vais me faire démonter par mon tuteur si je reprends des heures de colle.

(c) fiche par ocean lounge




A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Anderson

avatar


Humeur : Rêveuse
Messages : 304
Points : 133
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 18
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Mar 17 Juil - 20:48



Don't play your fop | Isaac Lahey
La surprise passée, Vicky se détourna rapidement de la porte fermée. C'était sûrement la vieille harpie qui s'était approchée discrètement pour les enfermer dans la pièce jusqu'à la fin de la punition. Elle était bien capable de tout. Stylos en main, la jeune femme se remit à gribouiller quelques petits mots avec des coeurs sur les i lorsqu'elle entendit grogner. Fronçant les sourcils, elle se demanda si une bête n'était pas entrée dans la pièce alors que la porte ne se ferme. Un petit chien peut être ? Elle se retourna pour faire face au dos d'Isaac. Ce dernier semblait s'acharner sur la porte. Il craignait d'être enfermé ?

"Ca ne va pas Isaac ?" demanda Vicky d'une petite voix mais compatissante. "Tu es agoraphobe ? Viens, approches toi. Je vais essayer de t'aider..." La lycéenne regretta aussitôt ses mots. Ce ne fut pas le charmant jeune homme qui se tourna vers elle mais un macabre hybride entre le Dr. Jekyll et son sombre penchant Mr. Hyde. Ses yeux se posèrent avec une horreur croissante sur les crocs qui semblaient avoir surgi de nulle part. Sans compter les deux cercles d'or jaune. Ils semblaient si perçants. Une peur sauvage et une bestialité profonde les animaient lugubrement.

Vicky recula de plusieurs pas jusqu'à se retrouver bloquée contre la table. L'infâme créature semblait préoccuper à fracasser la porte à grand coups. Les gonds finirent par lâcher, laissant tomber un carré de lumière dans la pièce. La bête tomba à genoux, comme épuisée et sembla se calmer. Lorsqu'un Isaac presque redevenu sous forme humaine se tourna vers Vicky, il dut faire face à un ciseau et un stylo, braqués sur la gorge du lycéen. "Arrière ! Tu n'es pas un homme Lahey. Tu es maudit, par la semence de Lilith ou du Diable ! J'en sais foutre rien ! Mais ne m'approches. Monstre."

Les prunelles écarquillées par la terreur, Vicky se mit à trembler tandis que des larmes coulaient le long de ses joues, dans la certitude qu'elle allait mourrir sous peu.

Codage par Libella sur Graphiorum



+ i need my integration +
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again.  ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 164
Points : 173
Réputation : 12

Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Jeu 26 Juil - 22:44


 Don't play your fop !
Vicky & Isaac



Je léve les mains en signe d'innocence, prenant garde à ne pas me faire transpercer la gorge par la paire de ciseaux qu'elle tiens dans les mains. J'ai du véritablement l'effrayer. Et qui ne le serait pas devant un tel spectacle. Je me pince les lèvres, m'assure au passage que mes crocs sont rangés bien à leur place avant de sourire. Je secoue la tête gentiment, ma voix perdant la rugosité qu'elle avait encore quelques minutes auparavant :

-Du calme… Je ne te ferais pas de mal. J'ai jamais fait de mal a personne, je te le jure.

Je retire lentement la paire de ciseaux de ses mains avant de la jeter loin derriére moi. Je soupire longuement avant de baisser les bras, jette un œil à la porte. Bon,  elle est toute cassé maintenant. Ca va se voir. Je devrais peut être appeler Shepherd pour un coup de main… Une chose à la fois. Vicky est en larmes, son cœur bat a tout rompre alors que la terreur roule dans ses veines comme un train lancé à vive allure. Je me tourne de nouveau vers elle, fourre les mains dans mes poches :

- Je suis pas un monstre. Enfin presque. Je suis… Un Loup-Garou.

Elle va se moquer de moi, je le sens. Du coup je me dépêche de reprendre :

-C'est pas une blague. Ca existe, vraiment. Je crois que tu viens d'en avoir la preuve… Mais je suis pas "maudit par la semence de Lilith ou du Diable"… En plus c'est dégueulasse comme image. Surtout que Lilith c'est censé être la mére des vampires, non?  Tu m'imagines en suceur de sang, à me faire des infusions de tampons usagées? Beurk…

Tandis que je parle, je m'approche lentement. Merci la table de l'empêcher de fuir. J'enroule mes doigts autour de son avant bras:

-Je ne te ferais aucun mal… Détends toi…

Mon regard plongé dans le siens, je tente de retirer la terreur de ses veines comme ont peut le faire avec la douleur. Ce n'est pas très très efficace, mais ça marche un peu. Enfin je crois. Son cœur bat moins fort en tous cas. Je relache son bras, sors un paquet de mouchoir de ma poche et lui donne :

-Arrête de pleurer. Tu ressembles encore plus à une godiche comme ça…

Je souris en coin, j'avoue ma tentative d'humour est nul à chier. Mais je tente de la calmer comme je peux.

(c) fiche par ocean lounge




A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Anderson

avatar


Humeur : Rêveuse
Messages : 304
Points : 133
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 18
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Sam 28 Juil - 21:22



Don't play your fop | Isaac Lahey
Le temps semblait s'être figé pour Vicky. Malgré son coeur palpitant et ses yeux écarquillés, elle restait de marbre. Terrassée par la certitude de la mort, l'ombre d'un ange planant déjà sur son âme. Goûterait-elle à la gloire d'une arrivée au paradis ou serait-elle une pécheresse pour ne pas s'être défendu ? N'était-ce pas pourtant un motif que d'être un martyr à l'image du Fils ? Les pensées se bousculaient dans l'esprit de Vicky mais elle était bien incapable de planter les ciseaux dans la chair tendre de la gorge d'Isaac. Malgré sa nature. Malgré tout.

Elle frémit lorsque le jeune homme fit voler son arme improvisée dans la pièce et elle réagit enfin. En se recroquevillant légèrement. Incapable de seulement cligner des yeux, Vicky regarda le sol, paralysée alors que le démon approchait d'elle. Un lycanthrope. Ils existaient. Elle venait d'en avoir la preuve. Une de ces créatures l'approchait même. Ce fut comme une brûlure pour la lycéenne lorsque la main d'Isaac se posa sur son avant-bras. Elle tressaillit légèrement mais ne se retira. De toutes manières, sa vie était à la merci de Lahey.

Il lui sembla soudainement s'être calmer. Reprendre possession de ses moyens. Elle avait besoin de réconfort. Immédiatement. Vicky croisa le regard d'Isaac, ses grands yeux bruns de bellâtre et ne put s'empêcher. Elle l'enroula de ses bras et enfonça sa tête dans son torse pour fondre en larmes, s'accrochant désespérément à la seule compagnie humaine à sa porte. Elle était certes abâtardie par quelque semence démoniaque ou fardeau mais elle était bien présente. Calmé, le peu de maquillage porté ruiné par ses larmes, Vicky se retira soudainement, tremblante et s'enroula de ses bras.

"Lilith n'est pas la mère des vampires. Elle est la première femme d'Adam, l'épouse de Samaël, la reine succube. Matrice de tous les démons. Les loups-garous aussi. Ô Seigneur. Que suis-je sensé faire ?"

Parlant toute seule, Vicky osa un nouveau regard vers Isaac. Et lui sourit légèrement. Timidement. Un simple étirement de ses lèvres. C'était déjà beaucoup.

"Tu... Tu as l'air si sûr de toi. Contrôlé. Comment... c'est ? D'être ça ? J'ai envie d'en savoir plus. Et de vomir je crois."

Soudainement blafarde, Vicky se pencha en avant et rendit son petit déjeuner en plein dans le carton contenant les fournitures qu'ils devaient ranger ensemble. Tout en arrosant copieusement de gouttelettes jaunâtres les chaussures d'Isaac.

Codage par Libella sur Graphiorum



+ i need my integration +
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again.  ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 164
Points : 173
Réputation : 12

Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Lun 6 Aoû - 1:00


 Don't play your fop !
Vicky & Isaac




Je garde les bras en l’air comme un crétin alors qu’elle se raccroche à moi comme si sa vie en dépendait. Bordel. Je ne pensais pas qu’elle se mettrais dans un tel état... Je regarde autour de moi dans l’espoir de trouver quelque chose, en vain. Ses sanglots résonnent sur mon torse. Je peux pas la laisser comme ça. Je soupire, me détends doucement avant de passer mes bras autour d’elle dans l’espoir de la réconforter. Elle finis par se détacher de moi, me laissant avec mon maillot trempé de larmes et de mascara. Super chouette. J’ exquise une légère moue avant de porter mon attention sur elle. 

Elle est croyante? Elle me parle d’Adam et de Samael. J’ai quelques bref souvenir de la bible, du à ma mère surtout, mais pas de quoi faire tout un discours dessus. Et je ne me souviens pas avoir déjà entendus ce qu’elle vient de me dire. Je me gratte l’arrière du crâne en hochant docilement la tête. Je ne peux que la croire... Elle relève les yeux sur moi. Je lui offre un sourire sincère, auquel elle répond d’un léger étirement des lèvres. Toujours ça de pris me dirait vous. Je ris un peu lorsqu’elle prononce le mot contrôlé. Je ne suis pas en mesure de me contrôler, la preuve en est que je viens de défoncer une porte à coup de pied, le tout avec mes attributs lupin dans leur quasi totalité. Tu parles d’un contrôle... 

Cependant, si le mot monstre ne m’a pas blesser le « ça » me fait plus de mal. Je déteste cette appellation. Ça. Même un chien n’est pas appelé comme tel. Je fais mine de rien, me contente de soupirer un peu. Je m'appréte à répondre quand elle parle de vomir, ce qu'elle ne tarde pas a faire. Je recule d'un pas pour éviter de recevoir une goutte, en vain. Je grimace. A ce moment même je déteste mon odorat surdéveloppés. Et ce qui me dérange le plus, ça n'est pas de devoir nettoyer un bac plein de vomis, c'est qu'il y en a sur mes chaussures neuves.

[…]

Me voilà dans les toilettes des filles a passer du papier humide a Vicky pour qu'elle puisse se rafraichir. J'ai pour le moment refuser de donner des réponses à ses questions sur moi, sur ce que je suis exactement et comment je fais pour me controler. Elle reléve la tête du lavabo, je m'attarde sur son visage. Elle est toute pale. C'est limite effrayant à voir. Elle me regarde. Je souris comme un idiot. Ca ne l'a fait même pas rire. Je perds mon sourire. Okay, je suis pas doué, vraiment… J'inspire profondément, abandonne :

-Bon, d'accord. T'as gagner, je vais parler.

Mes mains se logent dans les poches de mon pantalon , je m'épaule au mur à côtés des lavabos en inspirant profondément. Elle veut savoir quoi déjà? Ah oui, comment c'est…

- C'est… Cool. J'hoche la tête d'un air entendu avant de sourire:Je suis plus fort, je vois mieux, je sens mieux, j'entends mieux. Je cours vite. Je ne suis jamais malade. Je soigne très rapidement et je peux soulager la douleur. Un peu comme je t'ai fais tout à l'heure. Tu sais, quand j'ai pris ton bras…

Je la laisse imprimer ce que je viens de dire avant de reprendre :

-Malgré tous les avantages, il y a pas mal de défauts. En commençant par les griffes…Je retire une main de ma poche, sors les griffes d'un geste vif. Je les étudie en faisant tourner ma main : C'est pas super discret. Avec les yeux et les crocs, ça l'est encore moins. Les nuits de pleine lune sont compliqué pour certains d'entre nous, parce que la transformation se fait naturellement. Contrôlé le loup peut s'avéré difficile, et certains n'y arrivent tous simplement pas.

Je range mes griffes, replace ma main dans la poche de mon jean en reposant mon regard sur Vicky. Je devrais peut être m'excuser… Je reprend avant qu'elle ne pose de questions :

-Je suis désolé de t'avoir fait pleuré tout à l'heure, de t'avoir fait peur. Je suis claustrophobe. Je vois rouge en étant enfermé... Tu n'aurais rien eu à craindre de moi... J'ai jamais tué qui que ce soit… En atteste mes yeux or. Ceux qui ont tué un innocent ont les yeux bleus… J'hausse une épaule avant de me frotter l’arrière du crane: Qu'est ce que tu veux savoir d'autres?J

(c) fiche par ocean lounge




A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Anderson

avatar


Humeur : Rêveuse
Messages : 304
Points : 133
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 18
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Lun 6 Aoû - 18:12



Don't play your fop | Isaac Lahey
Isaac eut la délicatesse d'emmener aussitôt Vicky aux toilettes et l'y conduire. Légèrement tremblante, la jeune femme se sentait secouée mais plus à l'aise. La terreur d'une mort plus si certaine s'était estompée et voir le jeune homme si normal avait grandement contribué à calmer sa vis à vis. Elle aurait voulu un moment de solitude dans les cabinets, pour remettre de l'ordre dans ses idées mais le lycéen semblait dévoué à veiller sur elle.

Vicky apprécia le geste tandis qu'elle se penchait sur le lavabo et s'aspergeait le visage d'eau fraîche. Un frisson la parcourut, dernier stigmate de sa nausée, et elle prit quelques profondes respirations. Le calme devait revenir. Ce n'était pas possible de s'emporter de la sorte. Plénitude. Concentration. Paix. C'était cependant difficile et lorsqu'elle se tourna vers Isaac, ce fut le regard encore triste et quelque peu fuyant. Le sourire du jeune homme ne la fit que froncer légèrement les sourcils. Se moquait-il d'elle ? Apparement non étant donné qu'elle eut gain de cause.

Aussi la lycéenne écouta-t'elle calmement les explications du loup-garou. Elle peinait à croire l'histoire, les avantages qu'il tirait de sa condition. Sans l'avoir vu littéralement enfoncer une porte à mains nues, griffes comprises, Vicky aurait sûrement rigolé aux éclats d'un mensonge si grossier. Une hésitation prit la jeune femme. Il semblait si sûr de lui qu'elle commençait à douter sur sa vraie nature surnaturelle. Ce terme rimait avec le démon pour Vicky, incapable de voir le mal même dans le coeur des hommes. Mais une phrase la fit réagir et un tic agita son oeil alors qu'elle adressait un regard sévère à Isaac. Mais ce dernier se contenta de faire jaillir ses griffes, suscitant un sursaut à son ersatz d'élève. Cette dernière serra les poings et se refusa à fondre en larmes ou à reculer.

"Donc... Tu as une nature sauvage. J'imagine que vous apprenez à la contrôler. J'ai du mal à vous imaginer si bons. Si normaux." Vicky s'avança vers Isaac et se hissa sur la pointe des pieds pour caresser le visage du bellâtre. "Comme toi..." laissa-t'elle échapper dans un murmure avant d'enfoncer un doigt inquisiteur dans le torse du jeune homme. "Il est impossible à mes yeux que tant de légendes si péjoratives existent autour de ceux de ton... espèce. La plupart d'entre eux doivent craquer. Tuer. Ne me mens pas, j'en suis certaine. Je veux savoir ce que vous en faites. Ce qu'il se passe pour ceux qui craquent. "


Codage par Libella sur Graphiorum



+ i need my integration +
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again.  ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 164
Points : 173
Réputation : 12

Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Jeu 9 Aoû - 14:07


 Don't play your fop !
Vicky & Isaac




-Donc... Tu as une nature sauvage. J'imagine que vous apprenez à la contrôler. 
-En quelques sortes.  
-J'ai du mal à vous imaginer si bons. Si normaux.

Je fronce le nez. Pourquoi serions nous de nature mauvaise? Certains le sont, certes, mais en général ils préférent se battre entre eux plutôt que contre les gens normaux. Plongés dans ma réflexion, je ne fais pas attention à son rapprochement soudain. C'est sa main sur ma joue qui me raméne les pieds sur terre. Je me sens comme un con pour le coup, et j'avoue ne pas trop savoir comment réagir. Ca plus ses mots, ça me laissent un peu sur le cul. Cette nana est une énigme pour moi. Un coup elle me saque, la fois d'après elle est sympa et la elle… Attend. Une seconde. Est-ce qu'elle tente de me faire du charme??

Son doigt dans mon torse me fait pouffer légérement. Je lache un "Hé!" de désapprobation. Je l'écoute en fronçant les sourcils avant de faire la moue. J'attrape sa main délicatement pour qu'elle retire son doigt de mon sternum avant de répondre.

-Certains craquent, oui. Ceux qui n'ont pas de meute, par exemple. Des omégas. Mais n'est ce pas dans la nature humaine de tuer? Combien sont déjà mort sans pour autant que mon espéce y soit en cause? Et comme je te l'ai déjà dit, les loups qui ont pris la vie d'un innocent ont les yeux bleu…

Mes yeux luisent d'or pure, la preuve de mon innocence, durant un très court instant. Elle est proche de moi, je sais qu'elle les as vue. Je me redresse un peu, fourre une main dans ma poche tandis que je me recoiffe de l'autre :

-Quand à ce qu'on en fait… Je ne saurais te répondre. Des tueurs de loups, j'en ai déjà croisé. Des meurtrier tous court… J'en ai jamais rencontrés.    

Je dis vrai sur ce dernier point. Cependant, je me garde bien de lui dire qu'en général ce sont les chasseurs qui choppent les loups aux yeux bleu. Non, en fait, qui chopent tous les loups, que leurs yeux soit rouge de sang, jaune doré ou bleu océan. Des chasseurs, comme Gerard par exemple. Je ne met pas Rapier et Chris dans le lot car ils m'ont tout deux laissé la vie sauve, qu'ils chassent selon des principes qui précisent qui tué et pourquoi. Et cela, même si je hais ce prof psychopathe qui m'a tiré dessus pour une légère discorde entre nous.

Je reporte mon attention qui me scrute de ses grands yeux:

-Et les légendes sont ce qu'elles sont, des légendes. Je ne crains pas l'argent par exemple. J'en ai même autour du cou.

Je tire légérement sur le col de mon t-shirt pour sortir le médaillon pendu au bout d'une chaine fine:

- C'est ma chaine de baptême. Je l'ai toujours porté et je vais très bien, tu vois. Je lui souris, me voulant rassurant :C'est bon? Tu n'as plus peur de moi?

(c) fiche par ocean lounge




A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Anderson

avatar


Humeur : Rêveuse
Messages : 304
Points : 133
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 18
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Jeu 9 Aoû - 18:25



Don't play your fop | Isaac Lahey
Le débit d'information était quelque peu trop élevé pour Vicky qui ne répondit pas immédiatement à Isaac. Une fois son doigt repoussé, la lycéenne tourna le dos à Isaac pour se mettre face au lavabo. Elle  en profitapour attraper une large bande de papier absorbant pour essuyer le mascara. Il avait coulé sur ses joues ruinant ses efforts du jour. Elle fronça les sourcils en regardant le massacre sur le sopalin puis le jeta tout simplement.

Ainsi donc ils apprenaient à se contrôler. De ce qu'avait compris la jeune femme, personne ne s'en occupait. Seuls, et sans contrôle, ils s'en prenaient aux gens. Vicky aurait dû se sentir triste pour eux. Mais ce n'était pas le cas. L'instinct primaire, animal même, dictait aux prédateurs de vivre en meute. La force par le groupe. C'était d'autant plus vrai chez les loups. Pour les garous aussi apparement. Que certains s'isolent démontrait parfaitement un vice chez ces hommes. Rien ne semblait être fait pour contrôler leurs écarts. Et étrangement cela rendait presque furieuse Vicky.

Elle s'était sentie vulnérable lorsqu'Isaac avait tourné. Il gardait le contrôle et cet minuscule avait suffit à sauver la vie de la lycéenne. Peut être même aurait-il pu craquer et l'agresser sans se rendre compte de son acte. La fragilité de la porte avait contribué à ce détail. Vicky avait horreur de se sentir vulnérable. La mort de Grand'Pa l'avait épuisée. Elle ne voulait plus être faible. Frissonnante de détresse, les larmes aux yeux.

"L'instinct qui les tient éloigné d'une meute n'est pas normal. C'est une erreur. Il faut corriger les erreurs. Ce n'est pas le propre de l'homme."

Le regard de Vicky se fit ombrageux et son visage se plissa de mépris. Son innocente bouche sembla presque écoeurée de la tentative d'humour d'Isaac. La lycéenne croisa ses bras sur sa poitrine et accorda un long moment de froideur toute féminine à son homologue .

"Je suis terrifiée Isaac." laissa t'elle simplement échapper. "Ce monde m'effraie. Mais tu sais quoi ? Quand tu vois une godiche dans la tanière d'un loup, aies peur d'elle."

Codage par Libella sur Graphiorum



+ i need my integration +
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again.  ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 164
Points : 173
Réputation : 12

Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Sam 25 Aoû - 6:35

Je penche légèrement la tête sur le côté pour la regarder, m’épaulant de nouveau au mur à côté des lavabos. Elle semble absorber dans ses pensées, son regard est dans le vide. Elle doit pas penser à des choses cool au vues de son frisson et des larmes salées qui viennent chatouiller mon odorat surdéveloppé. Je fais une légère moue alors qu’elle me lâche de but en blanc que ce n’est pas le propre de l’homme de faire des erreurs m’arrache un ricanement. On en reparlera plus tard. Mais je ne suis pas d’accord avec elle sur un point : ce n’est pas l’instinct qui tiens les loups solitaires loin d’une meute, la plus grande partie du temps c’est le fait de ne pas connaître d’Alpha, tous simplement. Trouver une meute reviens à trouver une famille pour un orphelin, ce n’est pas parce qu’il y a des centaines de couple qui veulent un enfant que tous les orphelins trouvent une place. Certains grandissent seul.

Je cherche dans mes poches après mon paquet de chewing-gum menthe forte, en enfourne deux dans le fond de ma bouche avant de lâcher en riant :

-Et tu comptes faire comment pour remettre ses « brebis » égarés dans le droit chemin? Les chasser?

Je remet le paquet dans ma poche arrière de jean, y laisse les mains alors que je la regarde droit dans les yeux. Elle croise les bras sur la poitrine, elle se renferme. J’ai lu quelques part que quelqu’un qui croise les bras sur le torse est en train de se fermer, qu’il ou elle n’est plus enclin à discuter. Je m’attend à ce qu’elle boude en mode « je-suis-une-petite-princesse-fous-moi-la-paix-vile-créature-de-la-nuit » , à la place elle reprend avec une froideur à geler un iceberg.

J’hausse un sourcil. Elle est sérieuse? Elle semble l’être. J’en ai arrêter de mâcher mon chewing-gum pour le coup. Elle est terrifié. Si Scott apprend ce qu’il vient de se passer, j’ai peur qu’il me taille en petit morceaux façons fondue bourguignonne de loup. Mais le mal est fait, j’ai mis les j’tons à une lycéenne qui n’a rien demandé. A une cul bénie qui plus est, qui semble à cheval sur la bible est tous le reste. Est ce qu’elle a cet anneau de pureté débile ou pas, tiens ? Je jette un coup d’œil à ses doigts fin, rien de brillant. Mes yeux remontent vers les siens. Son regard m’arrache un frisson. C’est un mélange de haine et de peur. Le regard d’une proie prête à se défendre. Je me masse l’arrière du crâne, me remet à mâcher mon chewing-gum tranquillement avant de soupirer :

-Écoute Anderson, vraiment t’as pas à t’inquiéter de ça ici... J’ai jamais croisé de loup sans meute en ville. Et on est pas des méchants, bien au contraire... Je sais pas comment te le faire comprendre en fait... S’Tu veux je peux être ton garde du corps? Okay, comme tu sais si bien le dire je suis bellâtre, mais je sais me battre. Je sais raconter des bonnes blagues... Et je suis pas aussi con que j’en ai l’air, également.

J’hausse une épaule, ressort le paquet de chewing-gum de ma poche et lui tend:

-Menthe forte. T’arrête de te la jouer godiche et on retourne finir c’te foutue heure de colle? Tu sais, celle qu’on a eu parce que tu jettes des boulettes sur la tronche des profs...




A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Anderson

avatar


Humeur : Rêveuse
Messages : 304
Points : 133
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 18
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Mar 4 Sep - 17:40



Don't play your fop | Isaac Lahey

« Les brebis égarées se font dévorées par les loups. Ca ne doit pas être si différents chez vous. »

La petite voix aigüe de Vicky était pourtant glaciale. Terrifiante. Même à ses propres yeux. Malgré son air bravache et sa volonté farouche, la lycéenne était horrifiée. Elle avait croisé ses bras autant pour montrer sa fermeté que pour empêcher ses mains de trembler. Son cœur battait à tout rompre. Au-delà de sa peur, c’était l’instinct de survie qui parlait. Vicky avait lu à ce sujet. La proie – ou la victime – connaissait trois passages. Soit elle fuyait, soit elle restait paralysée soit elle attaquait. Réponse combat-fuite toute classique.

La jeune fille se rendait compte s’être laissé envahir par la peur, d’avoir perdu le contrôle d’elle-même. Son corps n’était pas habitué à un assaut hormonal de ce type et n’avait pas su réagir devant les effets de l’adrénaline. Mais elle avait également lu que dans les situations de stress intense, seul les réflexes et l’instinct agissaient. La honte d’avoir eu un tel choc traumatique devant Isaac incitait la jeune fille à lui prouver sa valeur. Elle ne craindrait plus les loups garous. Vicky ne se doutait pas que sa terreur était refoulée au plus profond d’elle.

Son inconscient lui ferait payer cela plus tard.

« Un garde du corps ? Lahey c’est moi qui te défendrai quand un taré essayera de t’arracher la gorge pour ton statut. Enfin… C’est comme ça que ça marche hein ? Vous fonctionnez en meute, avec un mâle-alpha ? »

Isaac ne lui répondit pas tout de suite et se contenta d’hausser une épaule. Vicky fronça les sourcils à la vue du chewing-gum galamment tendu vers elle. C’était un geste de paix, un peu maladroit mais bienvenue. La lycéenne attrapa donc deux pastilles et les jeta dans sa bouche, essayant de prendre le même air canaille que son compagnon. Cela n’eût que pour effet de lui donner une allure encore plus innocente et quelque peu ridicule.

Elle se contenta donc de retourner dans leur salle de retenue. Sans se soucier d’Isaac, Vicky continua de ranger ses affaires. Des gouttes de sueur froide coulaient dans son dos et un léger tremblement parcourait ses mains et ses bras. A vrai dire, elle se sentait mal. Et en colère contre elle-même. Avec un soupire et un bruit de bouche agacé, la lycéenne laissa tomber son carton et tourna le dos à Isaac, les bras croisés. Ses cheveux tombèrent devant ses yeux et elle dut faire un mouvement de tête pour libérer son champ de vision. Qui tomba sur la porte, toujours à terre.

« Tu ne m’as pas répondu. » laissa t’elle échapper. « Comment est-ce que vous fonctionnez ? Il existe d’autres créatures ? »  Elle se tourna lentement vers Isaac, le regard implorant. « J’ai besoin de savoir comment ça se fait que tu sois ça. Je mérite de le savoir. »  trancha t’elle, la mine volontaire malgré son front soucieux.


Codage par Libella sur Graphiorum



+ i need my integration +
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again.  ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 164
Points : 173
Réputation : 12

Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]   Ven 14 Sep - 20:36


 Don't play your fop !  
Vicky & Isaac



Elle accepte mes gums. Je souris en coin. Un pas vers la paix. Elle tente de m'imiter je crois, mais vraiment, les airs de vilaines filles ne lui vont pas. Elle ressemble à un bébé loutre, une sorte de petite chose qui même si elle peut se montrer coriace ne ressembleras jamais à plus qu'une peluche à câliner. Elle passe devant moi, je décolle mon épaule du mur et la suis en silence. Retour à l'heure de colle.

Nous continuons à ranger dans un calme absolument glacial. Je peux sentir sa peur, je tente de lui offrir un sourire rassurant. Je récolte un dos tournée et un soupire d'agacement. Sympa. Mes épaules retombent alors que je fais la moue, continue tranquillement mon rangement perdu dans mes pensées. Faut que je passe voir Lydia après, j'ai pas pu la voir ce midi, on c'est juste croisé ce matin rapidement et j'ai eu le droit qu'a un bi… Je sursaute en entendant le bruit du cartons qui chute au sol. Je retiens un petit grognement en me tournant vers la responsable. Elle regarde la porte au sol. J'y jette un coup d'œil aussi. Faut que je texte Shepherd en fait, qu'il vienne la remette en place. Si il y arrive. Vicky s'adresse enfin à moi:

« Tu ne m’as pas répondu. » 
-Répondu? Répondu à quoi?
« Comment est-ce que vous fonctionnez ? Il existe d’autres créatures ? » 
-Ah… Euh…

Son regard est digne d'un chaton. Elle m'implore des yeux. Je me mords l'intérieur des joues, me masse nerveusement les mains. Elle reprend de plus belle, son ton un peu plus assurés cette fois:

« J’ai besoin de savoir comment ça se fait que tu sois ça. Je mérite de le savoir. »

Je lache un rire nerveux avant de me passer une main dans les cheveux. Oui bien sur, maintenant qu'elle a découvert le monde du surnaturel, elle veut tout savoir. Elle compte faire quoi de ses informations? Une rédaction bien écrite? Un bouquin avec moi comme héros principal? Elle m'a pris pour Harry Potter ou quoi? Je lache un soupire avant de râler :

-Raaaahhh…. Qu'est ce que tu veux que je te dises non avec ce regard là, sérieusement?  Je la montre d'un geste de la main. Penses à faire du cinéma, en doublage pour les yeux du Chat Potté dans Shreck tu remportes le casting…

J'hoche la tête très sérieusement avant d'attraper une chaise pour m'installer à cheval dessus. Croisant les bras sur le dossiers, j'y pose ma tête en soupirant:

-Bon… Mon histoire, c'est mon histoire. C'ta dire que c'est pas comme ça tous le temps, hein. Fait pas d'un cas une généralité.  Je regarde la porte cassé au sol avant de lacher : Mon pére me frappait. Tous les jours. Pour tout et n'importe quoi. Un soir, alors que je bossais au cimetière, j'me suis fait agresser par quelque chose… Et me suis retrouvé coincé au fond de la tombe que j'étais en train de creuser… C'est un Alpha qui m'a sortis de là.

Je reléve mon regard sur elle, m'installe un peu mieux sur ma chaise avant de lui indiquer une chaise pas loin de moi pour qu'elle s'installe. J'aime pas voir les gens debout. Je reprend tranquillement :

-Il m'a tout raconté sur la nature des loups. La meute, les nuits de lune… La force et la guérison rapide, jamais de maladie, même pas un rhume… Je lui ai demandé de me mordre. Malgré les risques.

Je frissonne en repensant à la douleur de la morsure, à la premiére transformation. Je me redresse un peu, m'étire avant de me passer une main dans les cheveux :

-Je voulais juste ne plus arrivé au lycée avec des coquards, des bleus. Avec un bras cassé, ou une cheville foulée. Plus mentir aux professeurs qui me prenait pour un bagarreur. Plus mentir au potes qui pensaient que j'étais juste un grand type un peu maladroit. Je voulais être quelqu'un d'autres… Je ne voulais plus être faible.

Mon regard se perd dans le vide, ma main se pose sur mon avant bras, là ou Derek avait planté ses crocs. Ma voix à des intonations plus graves, je puise dans des souvenirs que je préféré oublié :

-Mon pére n'en savait rien. J'ai gardé mon secret deux jours… Le 3 -ème jour, il a tenté de me jeter un bros en verre au visage. La raison? J'avais eu un B en science.  Je l'ai esquiver au dernier moment mais un morceaux c'est planté juste sous mon œil. Ca a cicatriser presque immédiatement. Je me suis enfuis de la maisons. Il c'est fait assassiner en se lançant à ma poursuite.

Par un Kanima. Je vais garder ça pour moi par contre. L'existence des loups garou est déjà un truc assez impressionnant en soit. Je regarde Vicky :

-Je suis orphelin depuis. Ca fait 2 ans.  J'inspire profondément :  Et pour ce qui est du fonctionnement… C'est comme une meute de loup basique. Un Alpha, qui dirige la meute. Leurs yeux sont rouges, comme des rubis. Les Bêtas, comme moi, et les omégas aux yeux or. Plus un Alpha à de membres, plus il est puissant. On fonctionne comme une famille, avec un mantra. Avec des liens plus forts, aussi. Trop fort parfois. Par exemple… Perdre un membre de la meute c'est comme… Comme mourir un petit peu.

Comme quand on a perdu Alisson. Je déglutit difficilement et fait rouler ma tête, détendre les muscles de ma nuque avant de la regarder :

-Et toi? Comment t'as fait pour devenir une peste? Parce que t'en as pas les airs extérieurement… T'as juste l'air d'avancer à tâtons dans l'obscurités si tu veux mon point de vue.  

(c) fiche par ocean lounge




A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Don't play your fop ! You're worst than that [Isaac]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Lycée :: Salles de classe-
Sauter vers: