AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
8 décembre 2018

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd




Classement au
24 novembre 2018

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
10 novembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
27 octobre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Liam Dunbar




Classement au
13 octobre 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Therence & Caracole


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
29 septembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
15 septembre 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Andy Turing




Classement au
31 août 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Andy Turing


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
18 août 2018

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Family reunion[Cooper & Wesley]

Aller en bas 
AuteurMessage
Wesley Beaumont

avatar


Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 62
Points : 90
Réputation : 8

Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu

MessageSujet: Family reunion[Cooper & Wesley]   Mer 13 Juin - 19:37

Wesley Beaumont ₰ Cooper Beaumont

Family Reunion



Pourquoi j'étais venu à Beacon Hills? Pour la simple et bonne raison était que mon petit-frère s'y trouvait.
J'avais fait des recherches auprès de mes parents et leurs informations m'avaient conduit dans cette ville bien loin de notre ville de naissance.

Pourquoi je souhaitais tant que ça à le retrouver alors que j'avais passé une grosse partie de ma vie à l'ignorer? Et bien, moi même j'ai eu du mal à croire que cela était réellement arrivé. En réalité j'ai toujours imiter l'attitude de mes parents envers lui, une attitude distante, comme s'ils se disaient que quelque chose clochait avec leur dernier né.
Je n'avais pas plus cherché à passer du temps avec lui, tout comme lui n'avait pas cherché à rester à la maison. Il était souvent ailleurs que ça soit pour s'amuser ou bien pour étudier, de ce fait je ne l'avais vu que très peu de fois même pendant les fêtes qui devaient, originellement, rassembler tout le monde. Ce qui m'avait choqué était que cela n'avait pas plus que ça dérangé mon père et ma mère.

Du coup je suis parti seul à Beacon Hills, pour retrouver mon frère, mais aussi pour sortir de cette atmosphère de plus en plus oppressante qu'avait imposé mes parents. A croire qu'ils pensaient que m'étouffer avec toutes ses responsabilités étaient un moyen efficace que je fasse ce qu'ils veulent de moi. Cependant je n'étais pas comme il le désirait, même si je doute que j'aurais la force d'un jour leur avoué certaines choses. Que je souhaite travailler dans le domaine des livres ou alors que j'aime les hommes. Pour eux je suis toujours avec cette fille totalement amoureuse de moi depuis le lycée, cette dite Helen me servait d'alibi lorsqu'on me demandait comment "allait les amours". Mais je savais qu'au fond de moi je n'étais pas amoureux d'elle le moins du monde. C'était juste la seule fille qui était un minimum intéressante comparé aux autres filles qui me couraient après.

Du coup, loin de tout ça, j'étais dans ma voiture en train d'attendre la fin des cours sur le campus. J'observais tous les étudiants sortir, attendant de voir ne serait-ce que la moindre silhouette lui ressemblant.

©️clever love.


I came for something new
I just haven't met you yet. (⚡️) le chant des sirènes.


Dernière édition par Wesley Beaumont le Mar 10 Juil - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Family reunion[Cooper & Wesley]   Mer 13 Juin - 22:35


☾ family reunion.
When he comes to me I am ready. I’ll wash his feet with my hair if he needs. Forgive him when his tongue lies through his brain, even after three times he betrays me. I’ll bring him down, bring him down, down. A king with no crown, king with no crown. I’m just a Holy Fool, oh baby he’s so cruel but I’m still in love with Judas, baby. I’m just a Holy Fool, oh baby he’s so cruel but I’m still in love with Judas, baby.

▼▲▼


Je dois admettre que aujourd’hui en cours, je ne me suis pas ennuyé. Les sujets abordés par les professeurs étaient intéressants et je me suis surpris à adorer ce que j’ai appris, au moins ce sera des informations que j’utiliserai lors de partiels ou d’examens finaux ou alors quand je tenterai de me présenter à des élections ou à être conseiller municipal. Je n’ai pas vraiment d’idée précise quant à ce que je veux faire plus tard. Puis pour être honnête j’en suis encore loin, je suis en cinquième année universitaire en sciences politiques, l’équivalent d’un master français. Après je pensais continuer encore pendant trois ans pour être docteur et donc faire une thèse. Oui, on ne dirait pas, mais malgré le fait que j’aime faire la fête, baiser à droite et à gauche, j’apprécie ce que je fais, et j’ai de l’ambition. Mes études sont le moyen de répondre à cette ambition. Je sais que me mettre à fond dans mes études c’est étrange pour beaucoup de monde. Pourtant c’est bien le cas. Je suis un garçon étrange, plein de contradictions. D’autant plus que… bon il faut que j’arrête, il reste dix minutes avant la fin des cours. Je soupire longuement parce que c’est dur de se concentrer quand on sait que dans la soirée je vais aller faire une soirée de dingue, juste monumentale. Qu’est-ce que je vous disais, plein de contradictions, je suis un paradoxe à moi tout seul.
Le professeur nous indique le cours est enfin terminé. Je referme l’écran de mon ordinateur portable pour le ranger dans ma sacoche, je me dépêche pour sortir de l’amphithéâtre et pour partir dehors afin de fumer une cigarette. Mon casque de moto à la main je me dirige vers le parking. Ce n’est qu’à ce moment là que je remarque une voiture, des cheveux blonds, des yeux que je n’ai pas oublié. Que je n’ai jamais pu oublier. Qu’est-ce que Wesley fou ici ? Les parents m’ont-ils rejoint dans cette ville ? Je commence à prendre peur, je me suis enfuis de la maison parce que je ne supportais plus cette ambiance oppressante où l’on m’obligeait à garder le silence sur ce que je suis : un bisexuel, un célibatard, une sorte de mutant. Puis lui, je le vois, dans sa voiture, attendant je ne sais pas trop quoi. Pétrifié devant sa voiture, je ne sais même pas s’il m’a remarqué, mais moi je l’ai bien vu. Mon frère. Celui qui m’a rejeté comme les connards qui m’ont rejeté comme une vieille chaussette parce qu’on ne retrouve plus la deuxième.
Je serre les dents et m’avance bravement vers lui en fumant ma cigarette. Je soupire comme si c’était l’heure de passer au piloris. Pourtant je veux savoir, je dois le savoir. Puis quand je suis près de sa voiture, je ne sais plus si je dois vraiment… oh puis merde, je déteste ne pas savoir. Rapidement je m’avance vers la voiture et lui donne une tape sur la tête de façon violente. « Tu fous quoi ici Wesley ? Les enculés t’ont payé pour que tu m’espionnes ? » Je suis en colère, parce que ça m’agace qu’il soit de retour et qu’on ne me prévienne de rien. Peut-être après que ce n’est pas le cas, mais je suis en vraiment en rogne.


CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Wesley Beaumont

avatar


Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 62
Points : 90
Réputation : 8

Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu

MessageSujet: Re: Family reunion[Cooper & Wesley]   Jeu 14 Juin - 16:13

Wesley Beaumont ₰ Cooper Beaumont

Family Reunion



Le temps passait et je me demandais alors quand est-ce que j'allais, ne serait-ce qu'apercevoir mon frère. N'ayant pas bien pu voir qui sortait du campus, je sortis de la voiture pour m'installer sur le capot de la voiture, regardant mon téléphone pour voir ce que pouvait encore m'envoyer ma "petite-amie". Il fallait vraiment que je pense à lui dire la vérité, enfin surtout lui dire que j'en avais assez de cette relation stupide et futile autant pour elle que pour moi.

Alors que je venais de ranger mon téléphone dans ma poche, j'entendais alors les pas de quelqu'un se rapprocher et d'un seul coup une douleur intense survint sur le haut de mon crâne. Je lâche un petit cri de surprise et passe ma main là où la personne m'avait frappé. Je levais les yeux et je vis de suite celui que je cherchais depuis mon arrivée ici. En plus de me frapper, Cooper me lâchait des questions sur un ton loin d'être accueillantes. Après avoir passé ma main sur mon crâne et fais claquer ma langue contre mon palais pour montrer mon agacement face à l'attitude forte de mon petit-frère.

"Franchement Cooper je sais que j'ai des choses à me reprocher, mais ce n'est pas une raison pour passer ta haine pour nos parents sur moi."

Je lâchais un long soupir avant de remettre mes mains dans mes poches, le scrutant de haut en bas pour observer le physique du frère que je n'avais pas réellement vu grandir.

"Déjà pour commencer, non je ne suis pas venu ici sous leur demande. Les "enculés" comme tu dis, sont justement contre ma présence ici."

Je marquais une pause pour faire passer la douleur que je ressentais sur le haut de ma tête et pour chercher mes mots pour m'expliquer.

"Je suis venu ici pour fuir la maison justement et te retrouver, j'ai fait croire aux parents que je venais juste te rendre visite."

Je ne savais pas s'il pouvait réellement me comprendre mais j'espèrais qu'il serait bien plus ouvert d'esprit que mes parents pouvaient l'être... Sur certains points en tout cas.

©️clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Family reunion[Cooper & Wesley]   Jeu 14 Juin - 18:09


☾ family reunion.
When he comes to me I am ready. I’ll wash his feet with my hair if he needs. Forgive him when his tongue lies through his brain, even after three times he betrays me. I’ll bring him down, bring him down, down. A king with no crown, king with no crown. I’m just a Holy Fool, oh baby he’s so cruel but I’m still in love with Judas, baby. I’m just a Holy Fool, oh baby he’s so cruel but I’m still in love with Judas, baby.

▼▲▼


J’ai les boules de le voir ici. La journée commençait bien, allait se terminer bien et voilà que sa venue fou tout mon programme en l’air. Non mais quel enfoiré. Je suis à peine entrain de profiter pleinement d’une vie sans eux dans mes pattes et voilà que le frangin arrive en pleine irruption dans la nouvelle ville où je voulais vivre tranquillement. Par contre il faut avouer que l’avoir frappé, c’est le pied. Depuis longtemps que je rêve de faire ça, passer mes nerfs sur lui ça m’a fait du bien. Quoi qu’il en soit, là je le vois, complètement hébété et scotché en ne sachant pas ce qui se passe réellement. Je lève les yeux au ciel, non mais il est sérieux là ? Il claque de la langue ? C’est plutôt moi qui devrait le claquer tout court. Ce bâtard a l’outrage de venir m’emmerder dans cette ville où je m’efforce d’être pour une fois moi-même et on vient m’imposer des règles ici ? Non non je ne crois pas, il va vite retourner la queue entre les pattes voir les vieux pour être à nouveau le petit champion de la famille. Il aimait tellement ça, surtout quand il m’a donné aucune nouvelle et qu’il n’a pas cherché à savoir où j’étais quand j’étais petit et que j’avais besoin d’eux, et pas ces cinglés. Mais de toute façon il n’est pas au courant, bien sûr que non, papa et maman préfèrent garder leurs petits secrets bien au chaud.
Je le regarde, croisant les bras devant mon torse, ma cigarette à la bouche et fumant sans esquisser un seul mouvement, mon casque de moto posé sur le capot de sa voiture. D’ailleurs, elle est plutôt classe. L’argent des enfoirés doit être bien reçu par lui aussi. La seule chose que j’accepte de leur part c’est leur pognon en échange du silence de mon enfance. J’ai dit oui, mais ça ne veut pas dire que je ne parle pas de ce que je suis ou de ce que j’ai vécu. Du moins j’en parle aux gens de confiance, pas aux autres. « Franchement Cooper je sais que j'ai des choses à me reprocher, mais ce n'est pas une raison pour passer ta haine pour nos parents sur moi. » Ça oui tu as des choses à te reprocher. Comme ton absence pendant seize ans de ma vie, ou voire plus vu que tu n’as même pas voulu m’approcher quand je suis sorti de ce pensionnat de timbrés. Jamais tu ne m’as défendu devant les vieux, car tu étais trop préoccupé de ce qu’ils pensaient de toi. Il met ses mains dans ses poches et me regarde longuement, de haut en bas. Bah vas-y rince toi l’œil, je te savais débile, mais pas à ce point. L’inceste ça me branche pas. « Déjà pour commencer, non je ne suis pas venu ici sous leur demande. Les "enculés" comme tu dis, sont justement contre ma présence ici. » Là je lève un sourcil sous la surprise. Les enculés ne veulent pas que Wesley soit venir me voir. C’est intéressant. Cela veut donc dire que c’est vraiment pour moi qu’il est là, et non pas pour obtenir des informations sur comment je me gère. Ainsi donc mon frère n’est pas totalement un raté et un prout prout de première. Enfin ça c’est peu dire et c’est faire des jugements hâtifs. Peut-être que c’est un trou du cul quand même. « Je suis venu ici pour fuir la maison justement et te retrouver, j'ai fait croire aux parents que je venais juste te rendre visite. » Là c’est le deuxième sourcil qui s’arque, et je secoue la tête en riant jaune. Non mais j’hallucine, c’est la meilleure celle-là. Il a enfin osé faire ce que j’ai fait, sauf qu’il lui a fallu beaucoup plus de temps que moi. Mon rire est ironique, juste parce que je me fou complètement de sa gueule.
J’attrape ma clope entre mes doigts pour tirer une longue bouffée que je lui recrache dans la figure en souriant et riant toujours. Je secoue les cendres à terre et le regarde droit dans les yeux et me prépare à sortir une vacherie, de toute façon il ne mérite que ça. « Alors t’as enfin eu des couilles ? Il t’en a fallu du temps pour les trouver, tu sais ce que tu n’as jamais eu pour venir me voir ou être ne serait-ce que là quand j’étais pas bien, je fais une légère pause après avoir dit ça pour ensuite hurler ces mots tant je suis en colère. UNE GROSSE PAIRE DE COUILLES ! Tarlouze. » Je serre mon poing et me retient pour ne pas lui balancer dans la tronche. Cet enfoiré n’ose même pas pendant vingt-trois ans et là du jour au lendemain il veut venir me voir ? Apprendre à me connaître ? Non mais il se rend compte que pendant vingt-trois putain d’années j’étais seul ?
Je jette de rage mon mégot à terre et l’écrase, au diable l’écologie. Je finis par sortir ma petite boite avant de me rendre compte que je ne peux pas, je suis venu en moto. « Putain fais chier. Je peux même pas me fumer un joint. Merde. » Je le regarde et allume une cigarette simple et tente de me contrôler, il faut que je reste calme, il faut que je reste calme. Si je m’écoutais je lui en foutrais une, juste parce qu’il est là, à me gâcher la vie, comme rappel des enculés qui m’ont empoisonné la mienne à ne pas m’aimer tel que je suis alors que moi je m’aime comme je suis justement. « Tu sais quoi ? J’m’en bas les couilles de ta venue. T’es un enculé toi aussi. Tu m’as rejeté comme une vieille merde et je dois dire amen, merci d’être là ? Non mais t’as craqué, t’es encore plus cinglé que moi en fait ! » Je suis entrain de faire une scène je sais, tout le monde nous regarde, tout le monde chuchote en nous pointant du doigt. Là la colère commence à monter progressivement en moi. Je ferme les yeux sentant que je perds le contrôle de mon pouvoir, si jamais je me retrouve en boxer devant tout le monde parce que je me suis rendu intangible, ça ne va pas le faire et je ne veux pas que Wesley soit au courant. Moins il en sait sur moi, mieux c’est. J’ouvre les yeux à nouveau sentant que mon pouvoir reflue progressivement. Puis je me tourne vers les gens autour de nous. « Ça va vous voulez aussi venir me lécher la bite et la sienne tant que vous y êtes ?! Bandes de merdeux, cassez-vous, hurlé-je comme un fou furieux en leur faisant un doigt à tous en les regardant, complètement furieux. » Maintenant je me retourne vers mon frère avec l’air complètement déjanté, qu’il ose me dire quoi que ce soit et je perdrais définitivement patience.


CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Wesley Beaumont

avatar


Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 62
Points : 90
Réputation : 8

Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu

MessageSujet: Re: Family reunion[Cooper & Wesley]   Ven 15 Juin - 16:04

Wesley Beaumont ₰ Cooper Beaumont

Family Reunion




Bon, certes, je ne m'attendais à ce que Cooper me saute dans les bras, soit un amour ou encore me jette des fleurs. Mais la tape sur le crâne était un peu de trop à mon goût. Je comprenais son attitude, j'ai été quelque peu con de ne pas avoir été plus présent dans sa vie, cependant ... J'avais peur de lui, peur de ce que mes parents me cachaient. Ils ne m'avaient jamais rien dit sur lui, pourquoi il l'avait envoyé loin de la maison lorsque nous étions enfants, pourquoi ils lui donnaient de l'argent pour qu'ils soient loin... Cette peur ne s'est jamais atténuée avec le temps. Dès que je posais des questions à ceux qui me servaient de parents ils évitaient la question ou me demandaient de me taire. Du coup pour ne pas les fâcher je ne disais rien, mais cela n'a jamais répondu à mes interrogations. Mais, comme une prise de conscience, j'avais envie de le retrouver, de ne plus me fier à mes parents juste à mon instinct et celui-ci me hurlait de partir à la recherche de mon frère. Bon, à ce moment précis, c'est surtout mon petit-frère qui gueulait, en plus de me cracher sa fichue fumée à la figure... Adorable... Cooper avait l'habitude de dire ce qu'il pensait même lorsque nous étions "en famille". Bon là aussi j'ai fait des erreurs, comme ne pas défendre mon frère. Mais que vouliez-vous, quand on ne connait pas son frère, comme trouver des arguments pour le défendre?

Cooper était sur la nerf, ma présence y était effectivement pour quelque chose. Il me traita aussi d'enculé... Toujours aussi charmant pour quelqu'un qui, au fond, ne me connaissait pas.

"Je n'ai jamais voulu que tu sois heureux de me revoir. Crois moi si j'étais l'enculé dont tu m'affubles en guise de nom, je n'aurais même pas cherché à traverser une partie de l'Amérique pour venir te retrouver. Crois-moi si j'étais comme eux je serais encore à la Nouvelle-Orléans à serrer la main de ces bouseux et hypocrites arrivistes qui servent d'amis à nos parents."

Je soupirais un moment avant de chercher encore mes mots. Je le sentais sur le point de craquer. Mais je m'en fichais, j'étais venu ici pour trouver mon frère et à présent je l'avais enfin trouvé. Bon il n'était pas du tout enclin à me voir, mais ça m'importait peu au final. J'étais déterminé à en savoir plus sur lui, comme un frère pourrait s'inquiéter de son petit-frère. Bon au final nous ne savions rien de l'un et de l'autre.

"Tu sais quoi? Je m'en fiche que je te les brise. J'en ai rien à cirer, car je suis là et prêt à recommencer à zéro. Certes ce que je te dis tu t'en fous, tu retourneras à tes activités en m'évitant le plus possible, mais moi je suis déterminé à te connaître. Car j'en ai assez que tout le monde me cache qui est Cooper Beaumont."

A lui de voir ce qu'il voulait. Je savais bien qu'il m'en voulait à mort. Mais pour l'instant c'était lui et moi. Deux inconnus dont l'un, moi, qui ait envie d'apprendre à connaître celui qui est mon frère. J'étais sincère... Même s'il ne me croira jamais que mes mots et ma présence ici sont des gages de ma volonté à le connaître vraiment et peut-être... A l'apprécier.
©️clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Family reunion[Cooper & Wesley]   Ven 15 Juin - 18:57


☾ family reunion.
When he comes to me I am ready. I’ll wash his feet with my hair if he needs. Forgive him when his tongue lies through his brain, even after three times he betrays me. I’ll bring him down, bring him down, down. A king with no crown, king with no crown. I’m just a Holy Fool, oh baby he’s so cruel but I’m still in love with Judas, baby. I’m just a Holy Fool, oh baby he’s so cruel but I’m still in love with Judas, baby.

▼▲▼


Je suis passablement énervé, mais au moins les vautours qui nous entourent décident de partir après l’aparté peu poétique que je viens de leur offrir avec toute la verve et la grossièreté dont je suis le maître. Au moins on ne dira pas que je suis une langue de pute qui ne dit pas ce qu’il pense. De toute façon aucune personne censée ne serait capable de dire une pareille chose. Pourtant parfois je devrais me retenir d’être aussi franc et expansif quand je parle. Un jour ça ça me jouera des tours et je finirais pas avoir de gros ennuis. Le pire c’est que je suis agressif quand je lui parle, alors que peut-être devrais-je calmer mes ardeurs. Pourtant je n’y parviens pas, il m’en a fait baver comme les vieux, et si je passe ma haine sur lui c’est parce que c’est facile, je ne lui dois rien, alors que les deux autres là, ils pourraient me couper les vivres, et là je me retrouverai définitivement dans la merde. Et ce n’est pas ce que je désire, mon rythme de vie nécessite de l’argent, et ils me donnent en échange de mon silence.
La façon dont je lui parle le choque, je le vois à son air de prude effarouchée, mais il ne sait rien de moi et il arrive la bouche en cœur pour venir me voir comme si de rien n’était, comme si nous étions au moins amis. « Je n'ai jamais voulu que tu sois heureux de me revoir. » Ah bah au moins il est honnête, et pas besoin d’être un foutu loup-garou pour savoir détecter le mensonge chez lui. Il est incapable de raconter des bobards, même devant les parents il baissait la tête quand il faisait une connerie. Je le laisse continuer, parce que je sais qu’il a besoin de parler, mais qu’il fasse attention, il ne sait pas que je suis devenu une vraie bombe à retardement, prêt à exploser au moindre mot de travers. « Crois moi si j'étais l'enculé dont tu m'affubles en guise de nom, je n'aurais même pas cherché à traverser une partie de l'Amérique pour venir te retrouver. Crois-moi si j'étais comme eux je serais encore à La Nouvelle Orléans à serrer la main de ces bouseux et hypocrites arrivistes qui servent d'amis à nos parents. » Ce qu’il me dit fait mouche. En effet, faire le voyage de la Louisiane jusqu’en Californie ce n’est pas anodin. Je comprends qu’il a vraiment besoin de me voir, mais ça n’excuse en rien les années d’absence ou d’indifférence. Je me passe la main sur le visage et soupire longuement, d’accord, je veux bien hisser le drapeau blanc et lui balancer une colombe dans la gueule pour signer un traité de paix temporaire.
Mais que ce soit bien clair, à la moindre incartade, au moindre soupçon il dégage définitivement de ma vie, je n’ai pas besoin de parasites pour m’empoisonner l’existence, j’en ai déjà eu suffisamment tout au long de mon enfance. « Tu sais quoi? Je m'en fiche que je te les brise. J'en ai rien à cirer, car je suis là et prêt à recommencer à zéro. Certes ce que je te dis tu t'en fous, tu retourneras à tes activités en m'évitant le plus possible, mais moi je suis déterminé à te connaître. Car j'en ai assez que tout le monde me cache qui est Cooper Beaumont. » Je le fusille du regard. Il est con ou quoi ? Il ne faut pas dire ça ici ! Toute la ville sait qu’il y a un truc louche, et s’il hurle à tout le monde qu’il y a des secrets autour de moi. Mais bordel, quel abruti. Je lève les yeux au ciel avant de le fixer du regard. Ça lui ferait du mal de réfléchir un jour ? « Rentre dans ta voiture et suis-moi. On va aller chez moi et ce soir on va dans un bar. Tu vas le découvrir le vrai Cooper Beaumont. » J’enfile mon casque de moto et enfourche mon véhicule pour commencer à mettre le contact en route. Le moteur vrombit et nous nous dirigeons vers mon appartement.
Une fois arrivés, et garés, je le laisse rentrer chez moi. Y a des cadavres de canettes de bière un peu partout, des mégots qui traînent sur la table, une affreuse odeur de joint, mais s’il veut me connaître, c’est comme ça que je suis. « Ne défais pas tes affaires, on reste pas. » Je vais juste dans ma chambre et retire ma chemise pour enfiler un simple polo bleu marine ainsi qu’un jean et une paire de baskets. Une fois nouvellement vêtu je mets mon ordinateur à charger pour les cours demain et le rejoins dans le salon en prenant mon porte feuille et juste les clefs de mon appartement. Il va aller découvrir ce que je suis. Je l’emmène dans un bar gogo avec des danseurs en tenues légères. « Suis-moi. » Nous sortons et nous restons dans la rue, là j’en profite pour fumer ce fameux joint, je ne conduis plus donc au moins je peux y aller sans regrets. Je ne lui dis pas ou non allons, et de toute façon, le fameux bar n’ouvre pas avant une heure, en attendant, nous allons faire un tour en ville.


CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Wesley Beaumont

avatar


Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 62
Points : 90
Réputation : 8

Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu

MessageSujet: Re: Family reunion[Cooper & Wesley]   Sam 16 Juin - 20:01

Wesley Beaumont ₰ Cooper Beaumont

Family Reunion




Moi qui pensais qu'il allait m'en coller une, au vu de la tape sur la crâne qu'il m'avait déjà donné et de manière gratuite soit dite en passant, se moquer de mes actions ou bien juste royalement m'ignore je fus très surpris qu'il me demande de le suivre. Mais je n'allais pas rechigner le moins du monde. Je le laissais alors montrer sur son véhicule tandis que je rentrais dans ma voiture pour le suivre.

Une fois garé devant sa maison, je sortais de ma voiture pour le rejoindre et entrer chez lui. Je regardais un petit peu autour de moi, étonnement cela ne m'étonnait pas. J'imaginais bien ce genre de décor intérieur pour un mec qui osait hurler avec une telle force et de mots quelques peu... "Indécents"... A voix haute, dans la rue sans en avoir aucune honte.

Lorsque Cooper me dit de ne pas retirer quoi que ce soit vu qu'on allait de suite partir, je levais les mains comme pour m'innocenter d'un quelconque geste que j'aurais voulu faire. J'attendais mon frère, en regardant un peu plus la décoration quelque peu "atypique" de mon cher petit-frère. Certes il était encore jeune, mais il ne fallait pas déconner, un petit coup de ménage lui ferait pas de mal... Mais bon je n'avais pas envie qu'il me vire de suite donc je préférais ne rien dire sur cette décoration intérieure. Une fois Cooper changé et sortit de sa chambre, il me demandait "si gentiment" de le suivre, ce que je fis pour ne pas l'énerver. Je marchais quelque peu derrière lui histoire de bien me faire guider, vu que je venais d'arriver en ville.

Nous arpentions les rues de Beacon Hills et nous arrivons devant un bar... A gogo danseurs... Je pensais sur le coup que c'était une blague, mais lorsque je le vis se poser contre le mur pour fumer, je voyais qu'il était sérieux. J'avalais ma salive avec un peu de difficultés mais le laissais alors fumer, attendant que ledit bar ouvre. Je me demandais, de ce fait, comment allait se passer la suite de nos retrouvailles. Je restais silencieux, attendant de voir s'il voulait me parler. De toute façon, si nous allions boire dans ce bar, les langues se déliaient bien plus facilement. L'alcool, cet ami de la sociabilisation...

©️clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Family reunion[Cooper & Wesley]   Dim 17 Juin - 17:19


☾ family reunion.
When he comes to me I am ready. I’ll wash his feet with my hair if he needs. Forgive him when his tongue lies through his brain, even after three times he betrays me. I’ll bring him down, bring him down, down. A king with no crown, king with no crown. I’m just a Holy Fool, oh baby he’s so cruel but I’m still in love with Judas, baby. I’m just a Holy Fool, oh baby he’s so cruel but I’m still in love with Judas, baby.

▼▲▼


Sur le coup, à voire la tronche de Wesley devant le bar, j’avais envie de le prendre en photo pour l’envoyer aux parents. Juste pour les emmerder, qu’ils se rendent compte un peu que je suis toujours en forme et que lui, il va entrer dans la décadence à cause de moi. Sauf que j’ai bien pire comme idée, quand on rentrera et qu’il sera près d’un gogo danseur et qu’il aura son paquet à côté de la tête, là ce sera le bon moment pour faire cette fameuse photo. Je vais ruiner leur vie comme ils ont ruiné la mienne. Le truc c’est que je vais le faire en subtilité. Je ne vais pas faire en sorte qu’ils perdent tout ce qu’ils ont, sinon moi aussi je perds tout. Non, je vais y aller au psychologique. De toute façon il n’auront pas le choix que de m’aider à subvenir à mes besoins s’ils veulent que je garde le silence sur ce que je suis, sur mon ancienne école et sur les raisons qui les ont poussé à me cacher aux yeux du monde.
Le truc qui m’agace, c’est que là il reste silencieux. Le gars vient me casser les burnes, il veut me retrouver pour qu’on apprenne à se connaître, et il ne dit rien. Quel abruti quand même. Alors je reste là, juste à fumer et à faire passer les profils Grindr sur mon téléphone, juste pour tenter de trouver une prochaine proie. Sachant que demain je vais même mon plan à exécution, Scott McCall la petite bombe du lycée tombera dans mes bras, et dans mon lit aussi par la même occasion. En espérant qu’il se laisse faire et qu’il soit aussi bon coup que le laisse présager son paquet lorsqu’il a les jambes croisées comme je l’ai vu lors de cette soirée où je l’ai rencontré. Le bar n’ouvre pas avant une demi-heure, et il faut que je meuble le temps.
Une fois beau mec trouvé, je regarde mon frère et soupire, le pauvre petit chat ne sait pas ce que je suis, ne sait toujours pas. Il va peut-être comprendre en voyant où je l’emmène et dans quoi surtout je l’entraîne, dans mon quotidien de petit dépravé. « J’suis bisexuel si ça t’intéresse, bien que j’en doute. Donc alors j’aime autant sucer des queues que lécher des clitoris. J’aime aussi me faire fourrer le fion. Ah et j’ai oublié, si on peut faire ça à plusieurs c’est encore plus le pied. » Le mec à côté de nous me regarde quand je parle et comme pour parfaire mes propos je lui envoie un petit baiser avec mes lèvres pour lui signifier que c’est bien le cas et que s’il veut, il n’a qu’à venir me voir. Puis je reporte mon attention sur mon frangin, ce petit abruti qui a fait un voyage très long pour découvrir un mec aussi abruti que lui. « Tu vas donc découvrir ma petite vie frangin. Le mec qui boit, qui fume, qui baise, qui se drogue aussi accessoirement. Et par dessus le marché, qui adore les petits plaisirs de la vie, comme les gâteries si tu vois ce que je veux dire. » Pour corroborer ce que je veux dire, je commence par faire un mouvement très obscène avec ma bouche et ma langue qui fait gonfler ma joue comme si j’avais un gland à l’intérieur. J’en profite donc pour tirer ensuite une longue latte sur mon joint que je n’ai toujours pas terminé et lui souffle à nouveau la fumée en pleine figure pour qu’il sente l’odeur de la bonne herbe que j’ai mis dedans.


CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Wesley Beaumont

avatar


Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 62
Points : 90
Réputation : 8

Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu

MessageSujet: Re: Family reunion[Cooper & Wesley]   Dim 24 Juin - 14:20

Wesley Beaumont ₰ Cooper Beaumont

Family Reunion




Bon... Si nous étions là, c'est qu'il y avait une bonne raison. Cette dite raison que je m'étais fait fut de suite validée par les propos de Cooper. Donc monsieur était bisexuel ? Bon, ce n'est pas moi qui allais lui jeter la pierre. Par contre, je ne savais pas si nos parents étaient au courant de l'orientation de leur fils. Mais je décidais de ne pas les mentionner, nous allions passer pour la première fois une soirée entre "frères", donc pas besoin de gâcher la soirée en parlant de ceux qui avaient éloigné Cooper de notre famille. Je me défendais lorsqu'il me dit, en même temps que m'expliquait ce qu'il aimait sexuellement, que je me fichais de ce qu'il disait.

"Arrête de vouloir penser à ma place. Tu places tes fesses avec qui tu veux, c'est ton soucis, tant que tu te plais ainsi."

Un mec, qui était à côté de nous, semblait quelque peu gêné des mots de mon frère, gêné ou dégoûté, je n'en savais rien au final. Étrangement même si c'était la première fois que je le voyais ainsi et qu'il parlait avec ce type de mots, je n'en avais rien à faire. Il fallait dire qu'il m'avait de suite mis dans le bain à notre première discussion devant le campus. Et puis je ne me faisais plus d'illusion sur lui. Il n'était pas un bon garçon tout propre sur lui, le fait que nous attendions devant un bar de gogo danseurs, montrait bien que le respect des moeurs que nos parents avaient pu essayer de nous assimiler durant notre enfance.
Cooper s'amusait alors à perturber l'homme qui était non loin de nous, je le laissais faire.
Il m'expliquait alors, par la suite, que j'allais au cours de cette soirée le connaître mieux. Ça j'en étais sûr, ce n'était pas avec ce que m'avait raconté mes parents que je pouvais assurer de connaître correctement Cooper. Pour appuyer ses propos, surtout sexuels, avec des gestes. Je me contentais de lever un instant les yeux au ciel en le laissant faire le pitre.

"D'accord... Et bien pour ma part, tu verras qui je suis une fois que je ne suis plus avec nos vieux..."

Une facette que je n'affichais que trop peu, mais qui me plaisait. Quand j'arrivais à draguer des mecs, fumer un peu ou même boire à être un peu pompette. Malheureusement pour moi, cet état n'était que très peu apparu. Tout cela à cause de cette fichue pression familiale mais également la pression que je subissais avec ma "petite-amie" qui avait eu la bonne idée de suivre certains ordres de l'église. Du coup j'avais dû jusque là me coltiner une potiche collante aux pensées très religieuses.
©️clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Family reunion[Cooper & Wesley]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Abby Cooper is here o/
» Maxime Cooper [VALIDE]
» [UPTOBOX] The Reunion [DVDRiP]
» La reunion des bailleurs de fonds
» Lea Cooper

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Campus-
Sauter vers: