AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Des cris dans la tête [RP libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Rainbow Dash ? C'est toi qui me parles ?
Messages : 218
Points : 238
Réputation : 23

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Des cris dans la tête [RP libre]   Dim 17 Juin - 22:05

Tobias Rapier RP Libre


Des cris dans la tête



Il y a des décisions qui ne sont pas simples à prendre dans une vie. Se regarder dans le miroir et comprendre que l'on a besoin d'aide en est une. Son regard dans celui qui orne l'entrée de l'appartement de Lewis a été un déclic. Juste après qu'il soir revenu de sa petite balade en ville, pour passer commande au jeune libraire blond. Finalement il a bien fait de lui laisser son nom et de lui dire dans quel établissement il officiait. Il a fait sa valise, un sac sommaire avec quelques objets de toilette, des chemises, des sous-vêtements et un pantalon propre. Il paraît que dans ce genre d'établissement tout est fourni. Puis il est parti, une cigarette au bord des lèvres, laissant un mot à Lewis sur la table de la cuisine, principalement composé de remerciements et de mises en gardes. Il lui parle de McNeal, sa possible présence en ville et lui conseille de se trouver quelqu'un avec qui partager son quotidien.

La porte claque derrière lui, l'oiseau dort encore et c'est tant mieux.

Il gare sa berline sombre devant l'institution à la façade effrayante. Il ne perd pas une seconde, ne voulant pas que ce courage et cette lucidité l'abandonnent en cours de route. Son sac atterrit lourdement sur le comptoir de l’accueil. On lui demande s'il vient pour une visite, il hoche la tête négativement avant de répondre d'une voix neutre.

-J'ai besoin d'aide. Un ami m'a dit que j'étais fou, et je pense qu'il a raison.

Alors tout s'enchaîne, les formulaires d'admission sont remplis, les informations notées minutieusement de son écriture fine et penchée.Tout y passe, de l'adresse de ses parents à la personne à prévenir en cas d'urgence. Il hésite à donner le nom de l'Italien avant de laisser cette case vide.

Il rencontre un psychologue, étonné par sa lucidité apparente mais bien vite dégoutté par l'odeur d'alcool qui émane de sa personne. Il ne bronche pas face à cet homme, lui donnant juste quelques clés. Il parle de Maryssa, de Charles, de ces années sombres n'évoquant que ce qui peut l'être, la cave de l'inconnu, la mort de la jeune fille, son soucis de boisson et son envie d'un nouveau départ. Ses échecs à ce sujet. L'homme pleure mais lui ne réagit pas. Il est fait mention de thérapie, de traitement, de psychopathie, et de réadaptation au monde civilisé. Tout semble pouvoir guérir dans la bouche de cet homme, y comprit son addiction à l'alcool.

On lui laisse la possibilité de fumer une dernière cigarette avant de lui faire une prise de sang et lui donner de nouveaux vêtements. Un simple haut gris accompagné d'un bas de pyjama. Puis on l'accompagne, lui explique que la violence en ces lieux est interdite. Le personnel soignant semble blasé, alors qu'il défile à travers les couloirs. On lui ouvre la porte de sa chambre, avant de lui donner des comprimés qui font naître bien vite une envie de somnoler. Il finit par s'allonger sur sa couche, avant de fermer les yeux, profitant d'un peu de repos, se sentant enfin en sécurité.
©️clever love.


Spoiler:
 



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive


Dernière édition par Tobias Rapier le Sam 23 Juin - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Beaumont

avatar


Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 48
Points : 73
Réputation : 7

Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu

MessageSujet: Re: Des cris dans la tête [RP libre]   Sam 23 Juin - 22:40

RP Libre


Des cris dans la tête



Je me demandais ce que je faisais là, plus le temps passait. La dernière fois que j'avais vu ce dénommé Tobias Rapier c'était lorsqu'il m'avait effectué une commande de livre quelque peu spéciales pour ses élèves. Je lui avais alors dit de revenir le lendemain pour venir chercher ses livres. Cependant, personne n'était venu... J'avais décidé de déposer les livres directement dans l'établissement scolaire où enseignait cet homme, que je trouvais très mystérieux.

Lorsque je me suis rendu sur place, on m'a pris les livres -avec quelque peu de réticences aux premiers abords, vite dissipée grâce à la mention du nom du professeur- et m'avait déclaré que le professeur n'allait plus enseigner pendant un moment. Un pourquoi m'avait échappé et le membre du personnel avec qui j'avais communiqué m'avait confessé que Tobias s'était fait interné à Echoes House, une sorte d'asile pour les plus fous et malades des habitants de la ville si j'avais bien entendu ce qu'on avait raconté sur ce lieu depuis mon arrivée.

Lorsque je suis rentré chez moi, je n'arrêtais à penser à ce que m'avait dit cette personne plus tôt. Ce type était-il réellement si bizarre pour être enfermé dans cet endroit ? J'avais de suite zieuter le zippo qu'il m'avait donné. Je ne le lui rendrais pas, car je savais bien qu'on le lui ôterait...

Mais je ne pensais pas qu'on me refuserait de déposer des livres pour un "ami", en tout cas une connaissance. J'étais intrigué par cet homme sur les raisons qui l'avaient amené à être enfermé. Pour moi il n'était pas fou, du moins pas pendant notre unique entrevu et puis j'allais lui confirmer que les livres commandées étaient bien arrivées à destination malgré son absence.

J'étais depuis cinq minutes dans une partie de Echoes House, destiné à laisser les visiteurs voir les internés qui y logeraient, comme les familles par exemple. J'avais alors demandé à voir Tobias, attendant dans cette pièce que le professeur se montre.



I came for something new
I just haven't met you yet. (⚡️) le chant des sirènes.


Dernière édition par Wesley Beaumont le Mar 10 Juil - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Rainbow Dash ? C'est toi qui me parles ?
Messages : 218
Points : 238
Réputation : 23

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: Des cris dans la tête [RP libre]   Sam 23 Juin - 23:29

Tobias Rapier RP Libre


Des cris dans la tête



Les jours passent doucement, se ressemblant tous. Il a l'impression de rattraper toutes ces années de sommeil détruit. Cadeau direct de l'Haldol qu'il prend quotidiennement depuis qu'il est ici. Combiné au traitement pour l'arrêt de l'alcool, il fait des miracles. Si on oublie que depuis le début de son internement volontaire, son estomac est incapable de garder la nourriture qu'il ingurgite.

L'ennui pourrait être un soucis, mais il a plus l'impression d'être un junkie en pleine montée qu'autre chose, tout semble plus doux, plus agréable depuis qu'il vit ici. Les séances quotidiennes avec le psychologue qui le suit ne sont que des longs moments ou ils se fixent tout deux dans le blanc des yeux. La salle commune pourrait être un soucis, mais les gens le laissent tranquille, face à cet échiquier devant lequel il passe des heures. Ne touchant aucune pièces, se remémorant juste les coups qu'il a gardé en mémoire. Parfois un aide soignant se met face à lui, et ils entament tout deux une partie. Les séances de groupe sont bien plus dures à gérer, il tente d'y échapper par tout les moyens, toujours en vain. Les contacts physiques sont quasiment impossibles à éviter, et ses réactions ne sont jamais bonnes dans ces cas de figure. La veille il a frappé un aide soignant, manquant de sentir son nez se briser sous son poing alors que l'idiot avait posé sa main sur son épaule. Il a fini la journée dans sa chambre, lié à son lit par des sangles, une dose supplémentaire de sédatifs dans le sang. C'est la présence du psy qui l'a réveillé. Le seul homme à qui il adresse la parole dans ce lieu. Celui qui le laisse fumer deux cigarettes par jour, pour l'aider à tenir de choc suite au manque de l'alcool.

Son regard noir voilé par les médicaments se pose sur l'homme en blouse blanche alors que ce dernier s'approche pour le libérer de ses liens. Il lui dit qu'il a merdé. Lui rappelle que la violence est interdite au sein de cet établissement. Il ne récolte rien de plus qu'un regard froid. Le docteur détourne le regard avant de l'aider à se relever.

-Wesley Beaumont, c'est un ami à vous ?

Question stupide, il n'a pas d'amis, le rossignol est ce qui s'en rapproche le plus et il n'a pas dit à ce dernier ou il partait quand il a quitté l'appartement. Et il imagine mal Amaro venir lui rendre visite. Aucune des connaissances qu'il a dans cette ville ne porte ce nom, peut être un élève inquiet. Ou venu se moquer du professeur strict qu'il est.

-Personne armée ?
-Non, les armes ne rentrent pas ici Tobias.

Il se lève en l'entendant, avant de s'avancer vers ses pantoufles qui lui ont elles aussi été gracieusement offertes par l'institution. Avec toute la nouvelle garde robe qui est la sienne, entièrement dépourvue de boutons ou de liens en tout genre pour limiter les risques de blessures. C'est le terme qui a été utilisé quand il est arrivé, il a bien vite comprit le mot qui se cachait derrière. Et parfois dans la salle commune, il observe ses congénères, se demandant combien sont présents en ces lieux à cause d’une incapacité totale à mettre fin à leur jours.

Il finit par suivre le docteur, qui lui dit que son repas du matin lui sera donné pendant la visite. On lui tend toutefois son traitement, et après avoir vérifié qu'il l'ait correctement ingéré, on le guide jusqu'à son inconnu. Il met un peu de temps à le reconnaître, ce n'est que quelques secondes après avoir prit place face à lui qu'il le fixe de ses yeux mort avant de murmurer.

-Navré d'être dans l'incapacité de récupérer ma commande. J'ai... quelques soucis de santé. Il paraît que je suis un psychopathe.

Il dit tout cela sur un ton doux, presque trop. Mais il n'a pas vraiment envie de faire peur au jeune libraire malgré le choc que peuvent causer ses propos. Son gobelet de thé est posé devant lui, avec un morceau de pain, un peu de beurre et de confiture industrielle. On lui amène aussi l'objet le plus dangereux qu'il ait vu depuis son arrivée ici.

Le couteau en plastique.
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Beaumont

avatar


Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 48
Points : 73
Réputation : 7

Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu

MessageSujet: Re: Des cris dans la tête [RP libre]   Sam 30 Juin - 15:14

RP Libre


Des cris dans la tête



J'étais choqué de le voir ainsi. Jamais je n'aurai imaginé voir ce client qui m'avait quelque peu intimidé dans ce type d'endroit. Certes je ne l'avais vu que quelques minutes et n'avais donc pas pu réellement le cerner pour savoir s'il était dangereux ou non, mais il n'avait pas non plus l'air d'être un taré. Mais je n'étais pas naïf, je ne le connaissais pas assez pour savoir si ce type était capable de kidnapper, torturer, tuer, violer ou d'autres choses fortes peu légales et appréciables pour les personnes « normales », donc il fallait tout de même que je me méfie. On n'entre pas dans une maison de fou sans l'être réellement. Mais quelque chose me disait qu'il ne s'en prendrait pas à moi, pour le moment. D'ailleurs la seule chose qui aurait pu être dangereux, dans cette pièce, n'était qu'un simple couteau en plastique, normal pour l'établissement.

Je m'installais alors en face de lui, le laissant manger tandis qu'il me parlait et que je l'observais. Il avait le visage toujours aussi fermé et ses yeux... Semblant vides d'une quelconque flamme qui habite les êtres vivants, comme si le professeur était mort à l'intérieur et depuis longtemps.

Psychopathe ? En effet cela fait des soucis de santé plutôt important. Ne vous en faites pas votre commande, je l’ai apporté directement dans l’établissement scolaire où vous travaillez. Cela a surpris, mais par la même occasion ils m’ont indiqué que vous étiez ici.

Je sortais alors de ma sacoche son zippo, histoire de lui montrer que j’avais bien conservé son gage de retour, toujours valide jusqu’à son retour de cet endroit renfermant les fous de la ville.
Puis je sortis un livre que j’avais reçu durant ma dernière commande et lui pose devant lui. A savoir s’il allait accepter ou non.

Je vous ai ramené ceci. Je ne savais pas si vous aviez de quoi vous distraire ici, j’espère que cette lecture vous plaira.

J’avais une question qui me brûlait les lèvres, que je finis par poser, tant pis pour la subtilité.

Vous êtes venus ici de votre plein gré ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Rainbow Dash ? C'est toi qui me parles ?
Messages : 218
Points : 238
Réputation : 23

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: Des cris dans la tête [RP libre]   Dim 1 Juil - 22:59

Tobias Rapier RP Libre


Des cris dans la tête



Il commence à étaler le beurre sur son morceau de pain, pour y ajouter cette confiture si chimique qu'elle en mérite à peine le nom. Il en respire le parfum, tente de le reconnaître sans succès avant de porter sa tartine à sa bouche. Le goût de la farine mélangé à cette gelée rose trop sucrée n'est pas si mauvais.  A moins que son palais soit aussi engourdit que son esprit avec toutes les drogues qu'on lui donne depuis son arrivée dans cette institution. Il termine son encas, avant de jeter son dévolu sur son thé. Il en boit une gorgée qui lui brûle le bout de la langue. Cette fois le goût est infect, presque autant que le café qu'on lui avait servi chez les flics.

Il écoute distraitement le garçon, ce Wesley. Ce gamin a pu se débarrasser de sa commande en la livrant au lycée, puis il est venu le voir. Pourquoi a t-il fait ça ? S'ennuie t-il vraiment à ce point pour aller retrouver un homme qu'il n'a vu que cinq petites minutes parti vivre dans l'asile du coin ? Et le lycée qui se donne le droit de donner ce genre d'information. La vie privée des enseignants est-elle une information qui peut être divulguée au premier venu ? Les élèves sont sans doute au courant eux aussi. Grandiose. Magnifique. Pathétique.

Il reprend une gorgée de thé alors qu'il pense au fait qu'aucun professeur ne souhaitera mettre un ouvrage du Marquis de Sade entre les mains des élèves. La tête de l'intendance et du principal face à ses derniers cadeaux doit être assez comique. A cette pensée, sa bouche tressaute dans une tentative de sourire. Puis il finit son repas, sa boisson ne devenant rien d'autre qu'un souvenir, quelques gouttes courant encore au fond de son gobelet. Il lève les yeux vers le jeune homme blond au visage encore habité par la candeur. Son regard glisse vers ses mains et ce qu'elle tiennent. Il tend une main timide et un peu faiblarde vers son zippo, avant de la reculer rapidement. Peur de toucher l'autre. Il baisse la tête honteux, son souffle se faisant plus court alors qu'il voit le livre. Ses doigts caressent l'objet alors qu'il se passe la langue sur les lèvres, cherchant ses mots.

Il n'a pas le temps de le remercier pour ce geste de qui ne ressemble à rien d'autre que de la gentillesse. Ou peut-être à de la curiosité malsaine déguisée de façon à ce que cela ne se remarque pas trop. La question qui fuse hors de la bouche du jeune homme à le don de lui arracher un petit rire froid et sans joie.

-Il y a un moment ou le miroir vous fait comprendre que vous n'allez pas bien. La personne chez qui je vivais ne m'aurais jamais fait interner, il aurait voulu m'aider seul. Je ne veux être un fardeau pour personne, surtout pas pour quelqu'un qui a déjà eu a souffrir de mes petits travers.

Il prend le livre entre ses mains, le faisant tourner pour en lire la quatrième de couverture. Agatha Christie. toujours un bon choix que de se tourner vers des grands classiques de la littérature quasiment indémodables. Il l'a lu lors de ses jeunes années, une époque ou tout ce qui lui passait entre les mains finissait dévoré les jours suivants. Il le remet sur la table, passant la langue sur ses lèvres alors que ses yeux vitreux se détachent enfin de l'ouvrage.

-Merci pour ce présent, mais aussi pour avoir conservé l'objet qui m'est précieux et que je vous ai confié. Je ne pense pas avoir le droit de le garder ici, mais je viendrais vous voir pour le récupérer lorsque je serais apte à retrouver le monde extérieur.

Sa voix est morne, plate et sans énergie. Il a l'impression que son esprit sommeille, alors que ses yeux restent bien ouverts. Les calmants font fuir les pulsions dévastatrices et les cauchemars. Il se sent lucide à nouveau, presque comme tout les gens qui l'entourent. Juste un peu fatigué. Il ne sait pas quand il aura à nouveau la force de retrouver le monde extérieur, retourner en cours, voir des gens, prendre le risque qu'on voie ce qu'il tente de dissimuler aux yeux du monde. Peur de tuer à nouveau. La mort de la gamine le hante, les mots rageurs de l'Alpha, bien trop vrais ne font rien pour arranger tout cela.

-Monsieur Beaumont dites moi :  Pourquoi être venu ? Vous n'aviez pas mieux à faire ? Quelqu'un à chérir au lieu de venir voir un vieux fou ?

©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Beaumont

avatar


Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 48
Points : 73
Réputation : 7

Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu

MessageSujet: Re: Des cris dans la tête [RP libre]   Sam 7 Juil - 15:16

RP Libre


Des cris dans la tête



Tobias Rapier m'expliquait alors qu'il pensait que c'était pour lui le moment de se retrouver dans cet endroit et qu'en plus la personne avec qui il vivait ne lui aurait jamais permis d'être interner ici et il y avait de quoi. Personnellement cet endroit me faisait froid dans le dos.

Je vois ce que vous voulez dire... Mais est-ce que cette personne est au courant de ta situation ici? Malgré que vous souhaitez ne pas être un fardeau pour lui, il pourrait s'inquiéter pour vous... Enfin ce n'est que mon avis après tout...

Puis lorsque que je lui avais montré que j'avais conservé son zippo mais également que j'avais ramené un livre, j'espérais que ça lui ferait plaisir. Cependant, avec la façon dont il parlait ne laissait rien entrevoir en guise d'émotions. Je commençais à penser que soit il était ainsi depuis son arrivée à Echoes House ou s'il était ainsi bien avant qu'il ne franchisse les portes de ma librairie.
L'ancien professeur me remerciait de lui avoir apporté le livre mais également d'avoir conserver son propre objet.

Pas de soucis, je le garderais jusqu'à votre sortie. Au pire si vous voulez que je vous rapporte d'autres livres ici pour vous distraire, je peux vous en ramener. Ici vous ne devez pas avoir beaucoup de choses très littéraires à voir. Ce qui est dommage pour un professeur de littérature comme vous.

Puis au bout d'un moment mon premier client me demandait alors pourquoi j'étais ici au lieu d'être à l'extérieur. Lorsqu'il mentionnait le fait d'une possible compagnon ou compagne, ce qui me ramenait à ma situation et donc ma fuite de mon ancienne vie. A chaque fois qu'on mentionnait ce genre de choses je ne pouvais m'empêcher de penser à elle encore et encore... A croire que je resterais toujours le cliché du blondinet américain sortant avec l'ancienne cheerleader et plus populaire de l'université, à mes yeux, mais aussi aux yeux des autres... Je soupirais en lui répondant.

Ouais j'ai quelqu'un qui m'apprécie, mais qui n'est pas ici et j'en suis heureux. Et puis je n'aime pas faire comme tout le monde. Etrangement vous me rappelez quelques personnages de certaines oeuvres littéraire, donc cela m'intriguait et j'ai cherché à voir si mes questions étaient fondées.

A lui de savoir s'il désirait savoir que je pense de lui ou non, il en avait tout à fait le droit et je lui dirais sans langue de bois. Un franc parlé étrangement partagé entre mon frère et moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Rainbow Dash ? C'est toi qui me parles ?
Messages : 218
Points : 238
Réputation : 23

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: Des cris dans la tête [RP libre]   Jeu 19 Juil - 19:07

Tobias Rapier RP Libre


Des cris dans la tête



Bien sur que Lewis ne sait pas à propos de sa présence dans cette institution, il a laissé un mot suffisamment évasif à propos de ses choix de vie pour espérer qu'il ne débarque pas ici. C'est son ami, et la meilleure chose qu'il puisse faire à son encontre c'est le protéger de ce qu'il pourrait lui faire et de ses actes bien souvent destructeurs. Et même si le rossignol est sûrement inquiet à son sujet, il préfère régler les choses à sa façon, l'éloigner autant que possible en le laissant sous la bonne garde d'Amaro. Le loup ne le laissera pas seul face à un possible danger, traîner dans des affaires douteuses ne fait pas de lui un mauvais garçon bien au contraire. Il n'en est que plus loyal et respectueux envers une parole donnée. Si cela devait s'avérer faux, il lui réglerait son compte à sa sortie.

Il se passe une main sur le visage, cherchant à comprendre le jeune homme, en vain. Ces actes, cette gentillesse pure lui donne presque le vertige. On dirait bien que le monde moderne n'a pas réussi à détruire toute forme de bien et d'innocence, la preuve se trouve sous ses yeux. Il hésite entre trouver cela pathétique, stupide ou juste touchant. Une grimace apparaît sur son visage alors qu'il pense le dernier mot. Ses pensées deviennent celle d'une jeune fille pré-pubère lorsque le jeune Wesley est près de lui. Sa candeur est peut être contagieuse en fin de compte. Peut être que s'il reste assez longtemps à ses côtés, il retrouvera un peu de sa joie de vivre passée. L'idée le fait sourire changeant doucement l'expression de son visage en quelque chose de plus humain, chaleureux quoique largement diminué par la dose de médicaments qui court dans son sang.

La mention de livre, cette idée de voir cette nouvelle tête lui rendre visite pour rendre sa déchéance moins solitaire est plaisante à ses oreilles. Même si elle reste troublante. Mais c'est certain, ce genre d'endroit n'est pas le lieu le plus joyeux qui soit. Les journées routinières sont rassurantes, mais n'aident pas à l'évasion de l'esprit. Les objets personnels qu'il avait prit avec lui, même s'ils étaient peu nombreux ont tous fini confisqués, pas adaptés aux consignes de sécurités mises en place par les docteurs qui régentent la bâtisse et ses occupants. Ses jambes tremblent un peu, astucieusement dissimulées par la table alors qu'il trépigne presque d'impatience à l'idée de pouvoir s'évader loin de sa vie, et des cris qui hantent les couloirs de l'hôpital. Le pouvoir des livres et de l'imaginaire qu'ils transportent demeurant le plus beau moyen de voyager qu'il connaît.

Ses doigts caressent la couverture du livre alors que son regard est revenu se porter vers l'objet. Pas pour longtemps toutefois, car ce Monsieur Beaumont semble avoir une vie romantique des plus désastreuses. Et le voilà qui continue dans ses divagations, la dernière lui tirant un sourire un peu plus franc qu'il s'empresse de refréner, se rappelant qu'il doit bien se tenir, et éviter d'effrayer cet enfant dans la mesure du possible.

-Oserais-je vous demander à quel héros littéraire je vous fait penser, ou bien cela deviendrait-il gênant pour vous ? Peut être un des protagonistes de celui que je tiens dans les mains, ou un personnage du prochain ouvrage que vous m’amènerez ?

Même si sur ce coup là, cela semble bien difficile de faire plus gênant que de venir passer son temps libre avec un inconnu pas franchement reluisant dans son comportement et son faciès au lieu d'aller chercher de la compagnie auprès d'une personne qui vous apprécie. Il aurait bien envie de gratter un peu à ce sujet, il aime enquêter, en savoir plus sur le gens juste au cas où il aurait besoin d'informations sur eux dans un futur plus ou moins proche. Car la traque ne s'arrête jamais vraiment, même si sa dernière petite balade a coûté la vie à une jeune louve innocente.

-Alors quel est le soucis avec cette personne ? Stupidité, laideur effarante ? Ou bien vous avez découvert qu'elle torturait des petits chiots durant son temps libre. Si c'est le cas vous devriez vous méfier, mes tares sont sans nul doute possible bien pires. Et sa compagnie reste sans doute plus ... plaisante que la mienne.

Une tentative d'humour. Chose rare venant de lui, même s'il a déjà essayé de s'y remettre avec Amaro. Mais le cynisme est bien plus aisé à manier, et le rire est une chose qui doit se cultiver pour redevenir quelque chose de naturel. Loin du sang et des cris si possible. Les seules chutes qu'il provoque ne sont hélas pas bien drôles.
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Beaumont

avatar


Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 48
Points : 73
Réputation : 7

Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu

MessageSujet: Re: Des cris dans la tête [RP libre]   Mer 25 Juil - 16:26

RP Libre


Des cris dans la tête



En tout cas j’avais bien l’impression que mon « cadeau » lui plaisait beaucoup, il avait une bonne partie de son attention rivée dessus. Sa question était légitime, mais je me rendais compte que je n’avais pas bien formulé ma vision de ce personnage qu’est Tobias. En vérité, pour moi, il était plus un mélange de personnages complexes que réellement un seul et unique personnage. Et puis, la vie avait ce don de créer elle-même des personnages bien plus complexes et intéressants que ce que l’on pouvait voir se construire au fil d’un roman.

Voyez-vous, en réalité vous ne me semblez pas représenter un seul personnage, mais au contraire une multitude de personnage avec des personnalités uniques. Mais qui sait peut-être que vous trouverez un jour un personnage vous ressemblant sur bien des points au détour d'une page d'un des livres que je vous amènerais ou que vous viendrez chercher dans ma boutique.

Oui, j'avais sous-entendu qu'il sortirait un de ses jours, j'avais encore de l'espoir en cet homme, en ce monde plus simplement.
Mais alors que je pensais notre discussion terminée, mon client enchaînait de suite par une question un peu plus personnel, vis-à-vis de la personne que j’étais censé « aimé », bien que je trouvais ce mot un peu trop fort pour cette dite personne.
Mais d’un naturel qui me surprit, je lui répondis en haussant les épaules par la même occasion.

Et bien malheureusement j’aurais aimé que cela en soit les arguments mais… Non… Je dirais que je peux bien me passer de son existence. Je suis avec cette personne pour dissimuler quelques informations sur ma personne aux autres. Une « couverture » si vous préférez… Cependant, elle s’accroche à moi, sans me laisser l’occasion de lui expliquer qu’entre nous cela ne sera pas possible de demeurer avec elle. Trop intrusive dans ma vie et c’est ce qui m’a, en partie, poussé à venir ici.

Je marquais alors une légère pause et souffler, changeant légèrement de sujet de discussion pour me baser sur ce qu’il avait fini par me dire.

Peut-être que vous êtes fou, dangereux à interner, mais… J’ai le choix d’être ici à parler avec vous… Alors qu’avec cette personne ce n’est pas un choix. Enfin je pourrais le faire, mais je sens que les répercussions n’en seront que … plus contraignantes pour ma situation actuelle…

Je centrais de nouveau mon regard sur Tobias, avec un petit sourire en coin.

Si vous vouliez vous débarrasser de quelqu’un sans que cette personne n’ait à vous trahir, comment vous y prendriez-vous ?

Autant lui demander, qui sait, peut-être que je pourrais en tirer une idée…


I came for something new
I just haven't met you yet. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Rainbow Dash ? C'est toi qui me parles ?
Messages : 218
Points : 238
Réputation : 23

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: Des cris dans la tête [RP libre]   Ven 27 Juil - 2:06

Tobias Rapier RP Libre


Des cris dans la tête



Ce jeune libraire semble plein d'espoir à son sujet. Ou peut être est ce juste un peu de naïveté qui vient s'ajouter au tableau d'émotions qu'il lui présente. Des émotions simple, faciles à comprendre. Mais qui pour lui forment un mélange des plus compliqués. Rien n'est logique, à commencer par sa présence que le jeune Beaumont n'a pas vraiment cherché à lui expliquer lui même. Un amour envers son prochain trop poussé ? Un des passages de la bible qu'il a depuis bien longtemps éloigné de sa vie.

En tout cas cela ne rend le jeune homme que plus fascinant à ses yeux. Il semble être son opposé parfait sur bien des points, mais pourtant il se dit que dans une autre vie il aurait pu apprécier sa compagnie. Il ne peut s'empêcher de continuer à caresser le livre qu'il lui a emmené, et sait déjà qu'il le commencera dès qu'il sera de retour dans sa chambre. Sa passion depuis qu'il est enfant, un temps plus léger ou il lisait tout ce qui lui tombait sous la main. Les prospectus, les polars de sa mère, les livres de cuisine. Les mots couchés sur le papier l'aidaient à se sentir mieux dans cette grande famille. L'amour avait beau être roi dans cette maison, la place de petit dernier n'était pas toujours la plus simple. Les fins de mois difficiles, les commérages des gens du village qui ne comprenaient pas comment on pouvait encore faire autant d'enfants à cette époque. Ses parents n'ont pas eu une vie simple, mais ils ont toujours fait en sorte de préserver leurs progénitures.

Il laisse son doigt glisser sur la couverture du livre, avant de relever ses yeux noirs vers le jeune Beaumont qui lui parle de sa petite amie. Car c'est une jeune fille, il en est certain. La mention d'alibi pourrait le faire sourire mais ce n'est pas le cas. Elle le ramène au contraire à une discussion qu'il a eue avec son collègue norvégien il y a déjà quelques temps. Certains moments de cette soirée sont devenus bien flous dans son esprit, et la familiarité dont il est conscient d'avoir fait preuve le fait encore frémir d'horreur, mais il se souvient d'une chose. L'homophobie, et la crainte qu'elle inspire à certaines personnes. Ce besoin de vouloir montrer que l'on est rentré dans un moule qu'une société obsolète avait imposé pendant si longtemps. Les tabous sont tombés, mais tout cela à laissé des traces dans les esprits. Il sourit au jeune homme, presque compatissant, son regard toujours ancré dans le sien. Il cherche ses mots quelques instants, alors que le jeune Wesley semble encore hésiter sur le danger qu'il représente. Il ouvre la bouche prêt à exprimer le fond de sa pensée sur les choix du jeunes homme, qu'ils soient conscient ou non quand celui-ci lui pose une question.

Question intéressante, enfin n'importe quelle personne lambda se pencherait dessus quelques instants, à la recherche d'une solution. Mais lui n'a qu'à ouvrir la bouche pour que son avis sur le sujet soit donné.

-Je la tuerais.

Il vient de lâcher ces quelques mots d'un ton neutre, seul le petit sourire qui s'affiche sur ses lèvres pourrait laisser penser qu'il est plus que sérieux dans ses propos. Il n'y a rien de plus tranquille qu'un mort. Alessandro lui a bien rappelé lorsqu'on leur à tiré dessus devant le bar. Si c'est réellement ce pervers de McNeal qui est dans le coin, les choses vont se corser et il va se mordre les doigts de ne pas avoir tiré une balle entre les deux yeux de ce dément. Briser des os ce n'est clairement pas assez définitif comme solution. Et si Gabriel est en ville, il est fort aisé de comprendre qu'il ne sera que sa première victime. Le blond va ensuite se mettre à faire le ménage, s'offrir le plaisir d'une chasse géante.

Il passe une main sur son menton, fixant d'un air neutre le jeune homme qui semble assez perturbé par la réponse qu'il vient de lui donner. Le meurtre ne semble visiblement pas être dans les mœurs de tout le monde. Il lui sourit finalement, se voulant rassurant, mais aussi pour protéger ses arrières. Certes les mots « Psychopathie » et « Dangereux » sont écrits dans son dossier, mais il aimerait éviter la prison à sa sortie, ou bien même un rallongement de son séjour dans son lieu de vie actuel.

-Certes nous n'avons pas tous l'âme d'un tueur. Je ne sais pas si c'est un défaut ou une qualité. Mais personnellement je crois que nous ne devrions pas avoir à cacher nos opinions ou nos préférences. Le monde est déjà bien assez hypocrite comme cela, évitons de rajouter notre pierre à un édifice qui n'est construit que de peur.

La peur rend méchant. Elle le fait encore plus vite si elle n'est pas justifiée. Rentrer dans un moule pour faire plaisir à des gens qui n'en valent pas la peine, ce n'est que se tirer soi-même une balle dans le pied. Il tend finalement une main, hésitant à prendre celle du garçon quelques instants, avant de finalement se faire violence et agripper son poignet d'un geste vif.

-Vous savez monsieur Beaumont, je pense que vous vous rendriez service en affirmant devant tous que vous préférez vos partenaires lorsqu'ils sont dotés d'un pénis.
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Beaumont

avatar


Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 48
Points : 73
Réputation : 7

Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu

MessageSujet: Re: Des cris dans la tête [RP libre]   Dim 5 Aoû - 15:47

RP Libre


Des cris dans la tête



Mon petit sourire nerveux se dissipait très vite entendant la réponse du professeur devant moi. J'aurais certes dû m'y attendre, mais cela faisait étrange de l'entendre pour de vrai. J'avais déjà eu des occasions d'entendre cela de la bouche d'autre personne, d'un pote qui avait juré qu'il tuerait sa copine et son amant s'il venait à connaître une potentielle relation. Mais là, je savais bien que ce type devant moi pouvait le faire, contrairement à ceux qui le disait d'une manière aussi désinvolte. Un frisson d'effroi avait traversé ma colonne vertébrale.
Ma raison hurlait à ma personne de fuir loin de ce fou, car s'il était ici c'est qu'il y avait une bonne raison, mais ma curiosité me soufflait d'en savoir plus.
Je ne dis rien de plus et le laissait poursuivre dans son récit. En effet je n'avais pas l'âme d'un assassin. Le fait d'ôter la vie de mes mains m'était insupportable.

Le professeur enchaînant me déclarait que je ne devais pas cacher ce que j'aimais, trop d'hypocrites dans le monde, selon lui. Certes il n'avait pas tort, mais si c'était si facile d'assumer ce qu'on aimait, tout le monde le ferait... Et, comme il dit, il n'y aurait plus d'hypocrites sur Terre.

Cependant, je fis un bond, démontrant de ma surprise lorsqu'il me prit le poignet à une vitesse que je n'avais pas su appréhender. Mes yeux, emplis de panique restaient fixés sur sa main qui avait agrippé mon poignet. Je ne savais pas quoi dire, j'étais bien trop confus et perturbé pour répliquer quelque chose de manière correcte et audible. Je ne faisais que bafouiller des essaies de mots.

D'acc... D'accord... Lâchez moi s'il vous plait... Je...

Je relevais les yeux vers lui pour appuyer ma demande. Je voulais bien l'écouter mais s'il continuait à tenir de cette façon mon poignet, j'allais juste continuer à paniquer. Je ne savais pas à quoi m'attendre avec lui...
J'étais à deux doigts de me lever et de fuir, bien que mon envie de poursuivre la discussion était toujours présent.

Je ne savais pas qu'il y avait des surveillants qui patrouillaient et même si l'un d'entre-eux nous avait vu, mais si cela était le cas ils n'étaient pas très réactifs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Rainbow Dash ? C'est toi qui me parles ?
Messages : 218
Points : 238
Réputation : 23

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: Des cris dans la tête [RP libre]   Ven 10 Aoû - 20:08

Tobias Rapier RP Libre


Des cris dans la tête





Il est un peu surpris de la réaction du jeune homme, cela ressemble à de la panique, mais il ne voit pas ce qui peut faire naître ce sentiment chez le libraire. Celui-ci semble bredouiller quelque chose, et c'est quand il se penche vers lui qu'il comprend enfin ce qu'il lui dit. Il fixe sa main quelques instants avant de commencer à relâcher la pression autour du poignet du jeune Beaumont. Ses doigts tremblent, et sa peau est moite, mais c'est une main posée sur son épaule qui le fait sursauter à son tour.

-Tobias. Vous lui faites peur. Lâchez le.

Il continue d'observer le blond, avant de retirer sa main, pour ensuite serrer son bras contre lui. De son autre main il prend le livre et l'attire vers lui. Par peur que le jeune homme veuille lui reprendre son présent suite à son comportement. Il a encore du mal à comprendre ce qui a pu faire peur au jeune, et c'est cela qui le tracasse le plus. Il se tasse sur lui même avant de murmurer quelques excuses.

-Je...Je suis désolé. Je ne voulais pas. Je...Je

Sa voix tremble autant que ces mots qui n'arrivent pas à sortir de sa bouche. Lui qui a appris à les manier depuis tout petit, s'en servir comme arme. Il baisse les yeux avant de sursauter à nouveau quand la poigne se fait plus insistante, lui faisant comprendre qu'il est temps pour lui de partir. Il n'écoute qu'a moitié son psy alors qu'un aide soignant arrive à la rescousse.

-Tobias, nous allons vous ramener à votre chambre, vous pourrez vous reposer. Vous devriez sans doute remercier Monsieur Beaumont de sa visite.

Il a soudainement envie de crier. De repousser cette main sur lui qui n'a rien à y faire. Il ne veut pas partir, il veut avoir une chance de pouvoir s'excuser, et peut être même de comprendre son erreur. Mais sa bouche s'ouvre tout de même, alors qu'il se rend compte qu'il n'a que cette occasion là de lui laisser une autre image que celle du vieux fou effrayant qu'il est.

-Merci Wesley, votre visite m'a fait plaisir. Je suis navré. Au revoir. Et merci encore.

Puis c'est en tentant de ne pas trop trembler qu'il se redresse doucement, avant de finalement suivre son psy qui semble déterminé à la raccompagner jusqu'à sa chambre. Il ose un dernier regard vers le libraire qui semble à présent plus gêne qu'autre chose.

Les couloirs se ressemblent tous, les portes se ferment, les verrous aussi. Il se sent toujours aussi mal, et c'est la gorge serrée qu'il écoute le docteur qui continue à lui parler. Plus aucun mot ne sort de sa bouche, et c'est finalement soulagé qu'il retrouve sa chambre. Il va s’asseoir à même le sol, et ouvre le livre que lui a offert le libraire.
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Beaumont

avatar


Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 48
Points : 73
Réputation : 7

Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu

MessageSujet: Re: Des cris dans la tête [RP libre]   Ven 10 Aoû - 23:18

RP Libre


Des cris dans la tête



Alors que le patient commence à me lâcher la main et un homme vient justement de lui demander de relâcher ma main, ce qu'il fit en remettant cette dernière contre lui. Son regard était triste, j'avais l'impression que ma réaction l'avait blessé... J'avais la sensation que j'avais réagis d'une manière un peu trop exagéré... Mais sur le moment, j'avais eu peur. Ce n'était pas tous les jours qu'un homme interné à l'asile vous conseille de tuer quelqu'un et après a eu un geste plutôt brusque envers vous... Mon regard ne quittait pas mon client et je ramenais également ma main sur mes genoux.

Tobias s'excusait et mon regard, jusque là baissé sur le livre qu'il avait reprit remonte pour croiser le sien. Et un léger sourire en coin fit son apparition sur mon visage qui commençait à se détendre doucement.

Lorsque l'homme fut rejoint par un autre homme, sûrement, encore un du personnel médical et demandant à Tobias de les suivre pour retourner dans sa chambre, je voulus me lever pour les retenir, leur demandant cinq minutes pour au moins, saluer correctement celui que j'étais venu voir. Mais je ne voulais pas interférer avec leurs ordres, ils allaient sûrement me virer à grands coups de pieds aux fesses, assurément.

Tobias se levait alors pour les suivre et se retournait une dernière fois pour me dire au revoir. Et avant qu'il ne quitte définitivement la pièce je me levais pour répondre à ces mots.

Je viendrai vous déposer des livres... Ça serait un manquement à mon métier que de laisser un adepte de littérature sans autres œuvres à dévorer... Vous n'aurez qu'à me rendre les livres à votre sortie ou me les achetez quand vous reviendrez à la civilisation. Au revoir M. Rapier.

Puis il le laisse s'en aller et je me tournais je prends alors le chemin de la sortie. Une fois dehors, je sors une cigarette pour l'allumer et la fumer en regardant le bâtiment où résidait à présent mon client. J'espérais qu'il sorte vite... Qu'on puisse discuter... Et que je comprenne ces mots., et ce regard qu'il a eut...

La clope au bec je remonte dans ma voiture et rentre à la librairie, il me restait quelques heures à travailler avant de rentrer.



I came for something new
I just haven't met you yet. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Des cris dans la tête [RP libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soir dans les ruelles de Madorass [libre]
» promenade de nuit dans une salle d'entrainement . (libre)
» Le fantôme de la forêt. Pouêt. [Afred]
» Entrée en catastrophe dans les Toilettes des Filles.(Libre)
» Un petit peu de piquant dans la vie au camp [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Echoes House-
Sauter vers: