AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 L'élève favori [ft Isaac Lahey]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Rainbow Dash ? C'est toi qui me parles ?
Messages : 218
Points : 238
Réputation : 23

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: L'élève favori [ft Isaac Lahey]   Mer 18 Juil - 20:14

Tobias Rapier & Isaac Lahey


L'élève favori



Regard rivé vers le néon situé au dessus de sa tête, il tente de se distraire comme il le peut. Il essaie de calculer l'écart entre les hurlements de la femme qui fait profiter à tout l'hôpital de sa démence, le tout depuis sa chambre. Il se demande combien de temps cela pourrait lui prendre pour lui trancher la gorge. Juste histoire qu'elle la ferme un peu. Seulement un tel acte lui est totalement impossible dans sa situation. Les objets les plus dangereux qu'il a sous la main auraient bien du mal à le faire aller au bout de ses pulsions. Sans compter ces verrous qui l'éloignent de sa cible, et les sangles qui le retiennent à son lit.

Il secoue les bras, enfin essaie, les bandes de cuir qui le maintiennent en place sont trop bien fixées, et cela le fait siffler de rage alors que l'arrière de son crâne retombe sur le matelas. Il ferme les yeux de dépit, attendant que les choses se tassent un peu. Plus d'une journée qu'il est dans cette situation s'il se fie aux repas qu'on est venu lui donner, le nourrissant à la fourchette comme un enfant. Un des aides soignants qui a aidé à le maîtriser semble prendre un plaisir tout particulier à se moquer de lui et de sa condition. Il ne devrait pas, s'il avait un peu de jugeote il ferait tout pour éviter de finir lui aussi la tête encastrée dans un des murs de la salle commune. Le psy a gueulé, demandé à ce que l'on prenne des mesures à son sujet. C'est Amaro qui va être content lorsqu'il va voir ça durant sa prochaine visite. Heureusement qu'il est là en tout cas, il peut lui parler et même s'il ne le fait sans doute pas autant que l'Italien l'aimerait l'effet bénéfique sur son mental est tout de même présent. Mais quinze années de cachotteries, de noirceur et un traumatisme ne s'évacuent pas aussi facilement. Il a tout fait pour tenter d'oublier durant ce temps. Sir Whisky l'aidant comme il le pouvait. Mais son vieil ami n'est pas là, et il est sans doute temps pour lui de se mettre à rechercher la compagnie de personnes réelles, lâcher un peu ses fantômes et sa bouteille pour tenter de retrouver une vie normale. Faire son deuil. Un travail, des amis aussi particuliers soient-ils. Même le libraire commence à prendre une place importante pour lui, avec ses petites attentions dont il ne comprend toujours pas le but. Là ou Amaro et Lewis sont tout à fait conscients du danger qu'il représente, le blond ignore tout. Et il serait sans doute bon pour lui de continuer sur cette voie. Venir emmener des livres à un vieux fou c'est une chose, découvrir les cadavres que celui-ci planque dans ses placards s'en est une autre. Un coup à se mettre en danger si Gabriel est vraiment à Beacon Hills.

Il ferme les yeux quelques instants, souriant et revoyant mentalement l'image de cet imbécile, le nez en sang et une de ses dents brisées. Un garçon suffisamment idiot pour croire que le traiter de monstre, lui Tobias Rapier le patient que personne n'approche, était une bonne idée. De venir en rajouter une couche en posant sa main sur sa nuque, appuyant ses propos par ce geste totalement déplacé. Certes les médicaments agissent sur lui, le tempèrent mais pas assez pour l'empêcher de réagir. Il va mieux, en tout cas c'est ce que semblent penser certaines personnes mais pas suffisamment pour qu'il laisse un inconnu le toucher et lui rappeler ce qu'il est. Il n'a pas besoin de lui pour savoir ce genre de choses. Il s'est redressé, s'est jeté sur lui avant de crocheter son bras pour l'emmener rencontrer le premier obstacle qui se trouvait sur son chemin. Une poignée de secondes après c'était lui qui était coincé entre trois hommes, une seringue plantée dans la nuque. C'est à peine conscient qu'il les a senti le traîner à travers les couloirs, pour finalement l'emmener dans sa chambre et s'assurer qu'il ne recommencerait pas.

C'est le son de la porte qu'on déverrouille et que l'on pousse qui le fait revenir tout doucement de ses songes. Il n'est même pas surpris lorsque l'aide soignant s'approche de lui, seringue à la main, un garrot dans l'autre. Il le pose sans prendre le temps de lui adresser la parole avant d'enfoncer sèchement l'aiguille dans son bras. La douleur ressentie lui fait comprendre que l'aiguille n'est pas entrée dans la veine aussi bien qu'elle aurait du le faire. Il grogne un peu, les yeux clos, l'aiguille bouge, faisant plus de mal que de bien avant de déverser son poison.

-Il va être un peu stone avec ce que je viens de lui donner, si vous voulez le détacher c'est votre problème mais faites attention. Il est joueur en ce moment.

Une main tapote sa joue un peu sèchement alors qu'il ouvre les yeux pour voir la tête de la personne à qui l'on vient de s'adresser. Il fixe le grand dadais, un peu bêtement, avant de geindre quand l'aiguille est retirée sans douceur. Le garrot s'en va lui aussi, et le sadique se barre avec sa seringue sans demander son reste. La porte claque, et le verrou qui est refermé se fait entendre.

Tobias observe le jeune homme du coin de l’œil, avant de ricaner froidement.

-Alors Lahey, je vous manquais ?

Un tentative de sourire narquois fait son apparition sur ses lèvres alors qu'il lâche des yeux l'empoté qui est resté figé devant la porte.
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 140
Points : 144
Réputation : 10
Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: L'élève favori [ft Isaac Lahey]   Sam 28 Juil - 11:13


L'élève favori
Tobias & Isaac



-Mais... Mam’zelle Jouve…  
 
-Pas de mais. Monsieur Lahey, vous avez été choisis par une majorité de votre classe pour rendre visite à votre professeur. Faites le, je vous prie. Ne serait ce que par respect pour lui.  
 
Sa longue crinière brune se balance dans un mouvement de tête vers l’arrière. Son parfum inonde la pièce, mêler à l’odeur de Shepherd. Je soupire. Je capitule sous ses grands yeux bleu qui me fixe, sa bouche en cœur et son air de grande dame. Elle est pas bien haute c’te prof, mais elle a son caractère. Je récupère la carte signé par toute la classe, ainsi que le peu d’argent récolté. C’est à moi de choisir un cadeau en plus...
 
Eichen House. Je frissonne malgré moi. Trop de souvenirs. J’inspire profondément, je peux le faire, je peux le faire...
 
-Vous v’nez voir qui...?   
 
Une grosse dame à l’odeur âcre m’accueille d’un ton mal aimable. Ça commence bien. 
 
-Tobias Rapier.   
 
Elle relève un œil suspect sur moi, m’étudie de son regard terne de la tête au pied avant de me désigner d’un coup de tête, remuant au passage ses 3 doubles mentons. 
 
-Et z’etes qui pour venir?   
 -Un de ses élèves. Il est... Très apprécié dans notre lycée. C’est l’incompréhension totale pour nous de le savoir ici..  
 
Je prend ma tête de chien battu, me tasse sur moi même en faisant mine de mal vivre son absence. Un « Mmpff. » entendu est tous ce qu’elle m’adressera. Faudrait que je pense à devenir acteur, je suis doué on dirait.
 
Après avoir rempli à peu près 4 feuilles de questionnaire en tout genre , avoir été fouillé pour voir si je ne portais pas d’armes (si il savait..) je peux enfin rendre visite à mon professeur « chéri ». Un homme d’une trentaine d’années me traîne dans les couloirs ou résonne les hurlements d'une femme en pleine démence. Des centaines d'odeur m'assaillent, me faisant grimacer. Ça pue ici, c'est une horreur. L'infirmier avance de son pas nonchalant, m’expliquant la procédure. Je vais être enfermé dans la cellule. Je me raidis, un courant d’air froid me passe dessus. Enfermé. Je déglutis. Ça je peux pas le faire par contre... Nous arrivons devant la cellule de Rapier. Il est sanglé à un lit. J’en oublie ma claustrophobie. 
 
-Vous allez le détacher quand même ?   
-Vous voulez qu’il ait les mains libre? C’est vous qui voyiez...   
 
Il entre sans même prévenir, plante une seringue dans Le Bras du chasseur. Je peux sentir sa douleur. Je sert les dents, pénètre dans la cellule. L’infirmier m'adresse de nouveau la parole tout en tapotant la joue de Rapier. Je n'arrive pas à savoir qui est le plus fou des deux là… J'hoche la tête alors qu'il passe a coté de moi. Je sors une griffe, le suis en faisant glisser de sa poche son trousseau de clés. Pour être déjà venu dans cet endroit, je sais que les portes se referment automatiquement lorsqu'elle se ferme, ne s'ouvrant qu'avec une clé si l'on est à l'intérieur. L'infirmier claque la porte derriére lui. Le bruit du loquet qui se ferme me fait froid dans le dos. Je tremble un instant en regardant cette porte fermé. Je serre dans ma main le trousseau de clé volé. Je peux sortir quand je veux, je ne suis pas enfermés, j'ai la possibilité de servir. J'inspire et expire profondément. Je peux le faire. Prendre sur moi. Prendre sur moi…

La voix de Rapier me remet les pieds sur terre. Mes yeux sont ocre, je le sais et le sens. Si je me retourne ainsi il va penser que je tente de l'attaquer. Sauf que je ne suis pas venus pour ça. Je ferme les yeux et me tourne vers lui. Quand je les rouvre, mes yeux ont repris leur teinte métallique habituelle.

-J'ai été nommé pour la sale tache, monsieur. Je ne suis pas ici parce que vous me manquiez.

J'esquisse un sourire en coin et m'approche en glissant le trousseau dans ma poche arrière. Je pose la carte et un cadeau sur la table d'appoint, sors les griffes avant de retirer les sangles. Je laisse le chasseur se débarrasser de ce qui l'encombre et s'étirer avant d'attraper son bras. Mes doigts se resserrent sur sa peau alors que je le débarrasse du produit qui est censé le rendre "stone" . Je grimace un peu en voyant mes veines se noircirent. Je serre les mâchoires et retire ma main une fois finis. Je n'attends pas un merci de sa part, je sais que je ne l'aurais pas. Mes pieds me traînent jusqu’à une chaise, je m'installe à cheval dessus avant de lui désigner la carte et le paquet sur la table:

-De la part de la classe. Je savais pas trop quoi vous prendre… Du coup j'ai fait au plus simple.  

Au plus simple. J'ai quand même claqué 60 dollars pour cette montre à gousset. Je n'ai pas eu de mal, je l'ai acheté chez mon employeur, mais quand même. Je le regarde sortir le bijou en argent noir. Le tic tac régulier, l'argent noir et la mécanique apparente donne un charme à ce petit truc, je trouve. J'hausse les épaules :

-Si ça vous plait pas, vous le revendrez en sortant.  

(c) fiche par ocean lounge




A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Rainbow Dash ? C'est toi qui me parles ?
Messages : 218
Points : 238
Réputation : 23

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: L'élève favori [ft Isaac Lahey]   Mar 7 Aoû - 23:20

Tobias Rapier & Isaac Lahey


L'élève favori




Il fixe, un peu perdu, les yeux de Lahey qui prennent leur teinte dorée. Preuve de sa nature et de son innocence. Des yeux dorés qui le ramènent à des choses qui sont loin d'être joyeuses. C'est plus terrifié qu'autre chose qu'il fixe le jeune homme, se tassant sur lui même quand il en arrive a le toucher pour le détacher. Il geint à nouveau alors qu'il tente de se débarrasser de ses liens dans des gestes maladroits. Ses mains tremblent, et il n’arrive pas à quitter du regard les deux orbes qui lui font face. Un cri qui n'a rien de digne lui échappe lorsque la main de son élève touche son bras, faisant tambouriner son cœur dans sa poitrine. Trop faible pour le repousser, il se laisse faire, les yeux rivés sur la main d'Isaac comme si cette dernière était en train de le brûler.

Il en observe chaque détails, avant de sursauter à nouveau quand cette dernière se couvre de veines noircies et gonflées. Son esprit fatigué met quelques secondes à comprendre ce qui se passe, et c'est quand il commence à se sentir mieux qu'il geint un peu plus. La peur, non pas celle des loups, mais la peur de lui même fait qu'il n'arrive pas à se tenir aussi calme qu'il ne le devrait. Puis son élève enlève sa main avant de s'éloigner de lui. Et il a bien du mal à détacher son regard de son bras, se demandant pourquoi l'a t-il soulagé. Il relève les yeux vers lui, détachant ses jambes à l'aide de gestes malhabiles avant de murmurer quelques mots de sa voix surprise.

-Merci. Mais ne faites plus ça. Me toucher. S'il vous plaît.

Il pose ses pieds sur le sol froid, frissonnant à cause du changement brusque de température avant de se tenir, une main sur son matelas, l'autre contre le mur, se redressant pour s'approcher de son élève. Il passe près de lui sans même le regarder, se dirigeant vers la table, attrapant le paquet qu'il ouvre délicatement. Il est surpris de cette attention, n'étant ni un bon collègue, ni un professeur aimé par ses élèves. La montre qu'il tient entre ses mains est magnifique, et quand son élève parle de la revendre il hoche la tête vigoureusement, montrant son désaccord complet envers cette idée qui lui semble folle. Si folle qu'il hausse la voix pour faire part de son avis à Lahey.

-C'est hors de question. Cette carte, les élèves...Je suis devenu professeur pour ça.

Une larme glisse le long d'une de ses joues, lui donnant l'impression que sa peau fond sur le passage de la goutte d'eau. Il ne prend même pas la peine de l'essuyer, posant la montre sur la table dans un geste délicat avant d'attraper la carte couverte des signatures de ses élèves de terminale. A vrai dire il est un peu chamboulé émotionnellement en ce moment, et les larmes qui dévalent maintenant ses joues en nombres ne sont pas uniquement dues à ces petites attentions. Il a beau savoir que son élève n'a aucune envie d'être dans cette pièce avec lui, il s'en moque. Il se passe une main sur le visage, essuyant les marques de ces petites choses ignobles nommées émotions avant de lever les yeux vers le loup.

-Alors ils m'ont remplacé ? Un type qui ne vient pas armé et ne picole pas à l'interclasse ? En classe, il vous font étudier Sade ? J'ai passé une commande pour vous avant de me faire interner. Le proviseur a du grincer des dents en voyant les livres, mais ça rentre dans le programme.

La visite de Lahey lui fait du bien, même s'il ne se serait pas attendu à voir quelqu'un du lycée venir dans sa chambre pour le visiter. Ses mains se crispent, ses doigts gesticulent, menant leur propres vies. Il bouge à nouveau pour passer une main sous son matelas et en décrocher son gobelet en carton. La pâte collante de nouveau en place, il fixe l'installation d'Amaro sur le détecteur de fumée avant de s'allumer une cigarette. Il tire dessus avec empressement, avant de finalement poser ses yeux rougis par les larmes et la fatigue sur son élève.

-J'y ai le droit. En temps normal. J'ai juste eu une petite divergence d'opinion avec un homme qui travaille ici.
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 140
Points : 144
Réputation : 10
Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: L'élève favori [ft Isaac Lahey]   Jeu 9 Aoû - 15:02


L'élève favori
Tobias & Isaac



Merci? J'hausse un sourcil . Il sait dire merci lui?? Bon je ne reléverais pas le fait qu'il a couiner comme un petit lapin pris au piége. Les médoc et le fait d'être enfermé ici font qu'on doit vite perdre pied. Mais j'avoue que j'ai du mal a reconnaitre le Rapier qui m'a tiré dessus de sang froid le mois dernier. Il n'a plus rien d'un tueur, d'un chasseur. C'est un homme faible et fatigué, un peu déboussoler aussi. J'hoche simplement la tête lorsqu'il me demande de ne plus le toucher. Pas de soucis, je ne le toucherais plus. Ca m'arrange un peu même.

En le voyant se lever de ses gestes maladroit, je me redresse, dans l'idée de le rattraper si jamais il chutent. Mais il arrive a avancer sans aucune aide, ce qui me surprend vu son état. Je me rassoit sur ma chaise, sagement, le regarde passer devant moi sans même m'adresser un regard. Bon ça au moins, ça ne change pas. Il semble toujours autant apprécier ma présence. Un sourire amusé étire mes lévres un court instant à cette idée. Je crois bien que j'étais la derniére personne qu'il aurait aimé voir dans sa "chambre". Il attrape le présent et la carte, je précise que si ça ne lui plait pas il peut s'en débarrasser. Il hausse le ton, je me ratatine dans ma chaise. Pourquoi est ce qu'il hausse le ton si ça lui plait? Je ne comprend pas sa réaction.

L'odeur salé des larmes vient chatouiller mes narines. Je me redresse, me penche pour le regarder. Il pleur. Tobias Rapier, le prof le plus strict du lycée, chasseur à ses heures perdues, pleur, là, devant moi. Eh bah merde alors. Il y a un cœur derriére cette carapace? Il tourne son visage vers moi. J'ai une pointe de pitié pour lui. Ou non, pas de pitié, plutôt de la compassion. Je déglutit légérement, baisse la tête. J'ai un peu honte pour le coup. J'ai quand même bien rit quand j'ai su qu'il avait atterrit à Eichen House. J'ai encore plus rit quand Miss Jouve avait balancé l'idée de cotisé pour offrir un présent à notre prof de littérature. Je me frotte l'arriére du crane alors qu'il me parle. Je souris un peu en coin:

-Ouais ils vous ont remplacé… C'est mademoiselle Jouve qui s'occupe des cours, parait qu'elle s'occupait de la littérature en France. Et pour le coup, elle sent bien meilleur que vous, pas de trace de Whisky dans son parfum… Et elle est plus canon aussi. J'essaye de le faire sourire en fait. Je masse mes mains par habitude avant de reprendre: -Et elle suit votre programme, à son plus grand désarrois je crois. Moi, j'aime bien le bouquin que vous avez choisis. Il est original, dirons nous.  
 
Je souris de plus belle, c'est vrai quoi! Le marquis de Sade à des lycéens… Comment jeter de l'huile sur le feu, régle numéro 1. Un livre qui parle de cul a des gamins de notre âge qui ne pensent qu'à ça, y a que Rapier pour avoir des idées pareille. Je ris un peu en me souvenant de la tête de Jouve en voyant le bouquin sur son bureau le premier jour. Elle était tellement écarlate que j'ai bien cru qu'elle allait finir par se changer en tomate d'un instant à l'autre. Je regarde Rapier passer devant moi, fouiller sous son lit. Je me tiens sur mes gardes, malgré tout, avant d'être soulagé en voyant un verre en carton ainsi qu'un paquet de cigarette. Je dois pas être le seul à venir lui rendre visite de toute évidence, ou alors il troque avec un infirmier. Ce qui m'étonnerais fort. Il installe son verre sur le capteur de fumée et s'allume une cigarette qui me fait légérement toussé. Je déteste cette odeur de tabac… Je grimace un peu avant de rire :
 
-J'ai cru comprendre ouais… Sont pas cool avec vous les mecs qui bossent ici.
 
Les bras croisé sur le dossier de chaise, j'y installe ma tête en le regardant fumés. J'attends un peu avant de poser une questions qui me turlupinent depuis son départ du lycée:

-Qu'est ce que vous faites ici? Qui vous a fait interner? 

Y avait pas mal de rumeur au lycée sur le pourquoi du comment. Certains disaient que c'était l'alcool, qu'il avait pété les plombs dans un bar et qu'il avait été interner pour ce sevrer. Pour d'autres, il ne supportait plus de vivre seul et alcoolique, il c'était fait interner tout seul. D'autres encore disaient qu'il avait tenté de tuer quelqu'un dans le lycée. Moi, j'étais sur qu'il y avait un rapport avec Shepherd. Parce que du moment ou Rapier n'est plus venus au lycée, Willem à commencer à aller mal. Mais le seul qui peut me répondre, c'était l'homme au visage décomposé qui se tenait devant moi.

-Si j'ai remuer le couteau dans la plaie, je suis désolé , Monsieur. Mais j'ai besoin de savoir…

(c) fiche par ocean lounge




A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'élève favori [ft Isaac Lahey]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isaac Lahey ▲ Terminé
» Kaynan, Élève d'Émeraude
» Hitori Yamâme, un élève turbulent à Beolan
» Quand l'élève dépasse le maître
» Quand l'aurore se lève et rend nos robes semblables à la roche. PV Apache

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Echoes House-
Sauter vers: