AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
13 octobre 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Therence & Caracole


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
29 septembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
15 septembre 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Andy Turing




Classement au
31 août 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Andy Turing


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
18 août 2018

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 L'élève favori [ft Isaac Lahey]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 271
Points : 280
Réputation : 30

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: L'élève favori [ft Isaac Lahey]   Mer 18 Juil - 20:14

Tobias Rapier & Isaac Lahey


L'élève favori



Regard rivé vers le néon situé au dessus de sa tête, il tente de se distraire comme il le peut. Il essaie de calculer l'écart entre les hurlements de la femme qui fait profiter à tout l'hôpital de sa démence, le tout depuis sa chambre. Il se demande combien de temps cela pourrait lui prendre pour lui trancher la gorge. Juste histoire qu'elle la ferme un peu. Seulement un tel acte lui est totalement impossible dans sa situation. Les objets les plus dangereux qu'il a sous la main auraient bien du mal à le faire aller au bout de ses pulsions. Sans compter ces verrous qui l'éloignent de sa cible, et les sangles qui le retiennent à son lit.

Il secoue les bras, enfin essaie, les bandes de cuir qui le maintiennent en place sont trop bien fixées, et cela le fait siffler de rage alors que l'arrière de son crâne retombe sur le matelas. Il ferme les yeux de dépit, attendant que les choses se tassent un peu. Plus d'une journée qu'il est dans cette situation s'il se fie aux repas qu'on est venu lui donner, le nourrissant à la fourchette comme un enfant. Un des aides soignants qui a aidé à le maîtriser semble prendre un plaisir tout particulier à se moquer de lui et de sa condition. Il ne devrait pas, s'il avait un peu de jugeote il ferait tout pour éviter de finir lui aussi la tête encastrée dans un des murs de la salle commune. Le psy a gueulé, demandé à ce que l'on prenne des mesures à son sujet. C'est Amaro qui va être content lorsqu'il va voir ça durant sa prochaine visite. Heureusement qu'il est là en tout cas, il peut lui parler et même s'il ne le fait sans doute pas autant que l'Italien l'aimerait l'effet bénéfique sur son mental est tout de même présent. Mais quinze années de cachotteries, de noirceur et un traumatisme ne s'évacuent pas aussi facilement. Il a tout fait pour tenter d'oublier durant ce temps. Sir Whisky l'aidant comme il le pouvait. Mais son vieil ami n'est pas là, et il est sans doute temps pour lui de se mettre à rechercher la compagnie de personnes réelles, lâcher un peu ses fantômes et sa bouteille pour tenter de retrouver une vie normale. Faire son deuil. Un travail, des amis aussi particuliers soient-ils. Même le libraire commence à prendre une place importante pour lui, avec ses petites attentions dont il ne comprend toujours pas le but. Là ou Amaro et Lewis sont tout à fait conscients du danger qu'il représente, le blond ignore tout. Et il serait sans doute bon pour lui de continuer sur cette voie. Venir emmener des livres à un vieux fou c'est une chose, découvrir les cadavres que celui-ci planque dans ses placards s'en est une autre. Un coup à se mettre en danger si Gabriel est vraiment à Beacon Hills.

Il ferme les yeux quelques instants, souriant et revoyant mentalement l'image de cet imbécile, le nez en sang et une de ses dents brisées. Un garçon suffisamment idiot pour croire que le traiter de monstre, lui Tobias Rapier le patient que personne n'approche, était une bonne idée. De venir en rajouter une couche en posant sa main sur sa nuque, appuyant ses propos par ce geste totalement déplacé. Certes les médicaments agissent sur lui, le tempèrent mais pas assez pour l'empêcher de réagir. Il va mieux, en tout cas c'est ce que semblent penser certaines personnes mais pas suffisamment pour qu'il laisse un inconnu le toucher et lui rappeler ce qu'il est. Il n'a pas besoin de lui pour savoir ce genre de choses. Il s'est redressé, s'est jeté sur lui avant de crocheter son bras pour l'emmener rencontrer le premier obstacle qui se trouvait sur son chemin. Une poignée de secondes après c'était lui qui était coincé entre trois hommes, une seringue plantée dans la nuque. C'est à peine conscient qu'il les a senti le traîner à travers les couloirs, pour finalement l'emmener dans sa chambre et s'assurer qu'il ne recommencerait pas.

C'est le son de la porte qu'on déverrouille et que l'on pousse qui le fait revenir tout doucement de ses songes. Il n'est même pas surpris lorsque l'aide soignant s'approche de lui, seringue à la main, un garrot dans l'autre. Il le pose sans prendre le temps de lui adresser la parole avant d'enfoncer sèchement l'aiguille dans son bras. La douleur ressentie lui fait comprendre que l'aiguille n'est pas entrée dans la veine aussi bien qu'elle aurait du le faire. Il grogne un peu, les yeux clos, l'aiguille bouge, faisant plus de mal que de bien avant de déverser son poison.

-Il va être un peu stone avec ce que je viens de lui donner, si vous voulez le détacher c'est votre problème mais faites attention. Il est joueur en ce moment.

Une main tapote sa joue un peu sèchement alors qu'il ouvre les yeux pour voir la tête de la personne à qui l'on vient de s'adresser. Il fixe le grand dadais, un peu bêtement, avant de geindre quand l'aiguille est retirée sans douceur. Le garrot s'en va lui aussi, et le sadique se barre avec sa seringue sans demander son reste. La porte claque, et le verrou qui est refermé se fait entendre.

Tobias observe le jeune homme du coin de l’œil, avant de ricaner froidement.

-Alors Lahey, je vous manquais ?

Un tentative de sourire narquois fait son apparition sur ses lèvres alors qu'il lâche des yeux l'empoté qui est resté figé devant la porte.
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 172
Points : 182
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: L'élève favori [ft Isaac Lahey]   Sam 28 Juil - 11:13


L'élève favori
Tobias & Isaac



-Mais... Mam’zelle Jouve…  
 
-Pas de mais. Monsieur Lahey, vous avez été choisis par une majorité de votre classe pour rendre visite à votre professeur. Faites le, je vous prie. Ne serait ce que par respect pour lui.  
 
Sa longue crinière brune se balance dans un mouvement de tête vers l’arrière. Son parfum inonde la pièce, mêler à l’odeur de Shepherd. Je soupire. Je capitule sous ses grands yeux bleu qui me fixe, sa bouche en cœur et son air de grande dame. Elle est pas bien haute c’te prof, mais elle a son caractère. Je récupère la carte signé par toute la classe, ainsi que le peu d’argent récolté. C’est à moi de choisir un cadeau en plus...
 
Eichen House. Je frissonne malgré moi. Trop de souvenirs. J’inspire profondément, je peux le faire, je peux le faire...
 
-Vous v’nez voir qui...?   
 
Une grosse dame à l’odeur âcre m’accueille d’un ton mal aimable. Ça commence bien. 
 
-Tobias Rapier.   
 
Elle relève un œil suspect sur moi, m’étudie de son regard terne de la tête au pied avant de me désigner d’un coup de tête, remuant au passage ses 3 doubles mentons. 
 
-Et z’etes qui pour venir?   
 -Un de ses élèves. Il est... Très apprécié dans notre lycée. C’est l’incompréhension totale pour nous de le savoir ici..  
 
Je prend ma tête de chien battu, me tasse sur moi même en faisant mine de mal vivre son absence. Un « Mmpff. » entendu est tous ce qu’elle m’adressera. Faudrait que je pense à devenir acteur, je suis doué on dirait.
 
Après avoir rempli à peu près 4 feuilles de questionnaire en tout genre , avoir été fouillé pour voir si je ne portais pas d’armes (si il savait..) je peux enfin rendre visite à mon professeur « chéri ». Un homme d’une trentaine d’années me traîne dans les couloirs ou résonne les hurlements d'une femme en pleine démence. Des centaines d'odeur m'assaillent, me faisant grimacer. Ça pue ici, c'est une horreur. L'infirmier avance de son pas nonchalant, m’expliquant la procédure. Je vais être enfermé dans la cellule. Je me raidis, un courant d’air froid me passe dessus. Enfermé. Je déglutis. Ça je peux pas le faire par contre... Nous arrivons devant la cellule de Rapier. Il est sanglé à un lit. J’en oublie ma claustrophobie. 
 
-Vous allez le détacher quand même ?   
-Vous voulez qu’il ait les mains libre? C’est vous qui voyiez...   
 
Il entre sans même prévenir, plante une seringue dans Le Bras du chasseur. Je peux sentir sa douleur. Je sert les dents, pénètre dans la cellule. L’infirmier m'adresse de nouveau la parole tout en tapotant la joue de Rapier. Je n'arrive pas à savoir qui est le plus fou des deux là… J'hoche la tête alors qu'il passe a coté de moi. Je sors une griffe, le suis en faisant glisser de sa poche son trousseau de clés. Pour être déjà venu dans cet endroit, je sais que les portes se referment automatiquement lorsqu'elle se ferme, ne s'ouvrant qu'avec une clé si l'on est à l'intérieur. L'infirmier claque la porte derriére lui. Le bruit du loquet qui se ferme me fait froid dans le dos. Je tremble un instant en regardant cette porte fermé. Je serre dans ma main le trousseau de clé volé. Je peux sortir quand je veux, je ne suis pas enfermés, j'ai la possibilité de servir. J'inspire et expire profondément. Je peux le faire. Prendre sur moi. Prendre sur moi…

La voix de Rapier me remet les pieds sur terre. Mes yeux sont ocre, je le sais et le sens. Si je me retourne ainsi il va penser que je tente de l'attaquer. Sauf que je ne suis pas venus pour ça. Je ferme les yeux et me tourne vers lui. Quand je les rouvre, mes yeux ont repris leur teinte métallique habituelle.

-J'ai été nommé pour la sale tache, monsieur. Je ne suis pas ici parce que vous me manquiez.

J'esquisse un sourire en coin et m'approche en glissant le trousseau dans ma poche arrière. Je pose la carte et un cadeau sur la table d'appoint, sors les griffes avant de retirer les sangles. Je laisse le chasseur se débarrasser de ce qui l'encombre et s'étirer avant d'attraper son bras. Mes doigts se resserrent sur sa peau alors que je le débarrasse du produit qui est censé le rendre "stone" . Je grimace un peu en voyant mes veines se noircirent. Je serre les mâchoires et retire ma main une fois finis. Je n'attends pas un merci de sa part, je sais que je ne l'aurais pas. Mes pieds me traînent jusqu’à une chaise, je m'installe à cheval dessus avant de lui désigner la carte et le paquet sur la table:

-De la part de la classe. Je savais pas trop quoi vous prendre… Du coup j'ai fait au plus simple.  

Au plus simple. J'ai quand même claqué 60 dollars pour cette montre à gousset. Je n'ai pas eu de mal, je l'ai acheté chez mon employeur, mais quand même. Je le regarde sortir le bijou en argent noir. Le tic tac régulier, l'argent noir et la mécanique apparente donne un charme à ce petit truc, je trouve. J'hausse les épaules :

-Si ça vous plait pas, vous le revendrez en sortant.  

(c) fiche par ocean lounge




A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 271
Points : 280
Réputation : 30

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: L'élève favori [ft Isaac Lahey]   Mar 7 Aoû - 23:20

Tobias Rapier & Isaac Lahey


L'élève favori




Il fixe, un peu perdu, les yeux de Lahey qui prennent leur teinte dorée. Preuve de sa nature et de son innocence. Des yeux dorés qui le ramènent à des choses qui sont loin d'être joyeuses. C'est plus terrifié qu'autre chose qu'il fixe le jeune homme, se tassant sur lui même quand il en arrive a le toucher pour le détacher. Il geint à nouveau alors qu'il tente de se débarrasser de ses liens dans des gestes maladroits. Ses mains tremblent, et il n’arrive pas à quitter du regard les deux orbes qui lui font face. Un cri qui n'a rien de digne lui échappe lorsque la main de son élève touche son bras, faisant tambouriner son cœur dans sa poitrine. Trop faible pour le repousser, il se laisse faire, les yeux rivés sur la main d'Isaac comme si cette dernière était en train de le brûler.

Il en observe chaque détails, avant de sursauter à nouveau quand cette dernière se couvre de veines noircies et gonflées. Son esprit fatigué met quelques secondes à comprendre ce qui se passe, et c'est quand il commence à se sentir mieux qu'il geint un peu plus. La peur, non pas celle des loups, mais la peur de lui même fait qu'il n'arrive pas à se tenir aussi calme qu'il ne le devrait. Puis son élève enlève sa main avant de s'éloigner de lui. Et il a bien du mal à détacher son regard de son bras, se demandant pourquoi l'a t-il soulagé. Il relève les yeux vers lui, détachant ses jambes à l'aide de gestes malhabiles avant de murmurer quelques mots de sa voix surprise.

-Merci. Mais ne faites plus ça. Me toucher. S'il vous plaît.

Il pose ses pieds sur le sol froid, frissonnant à cause du changement brusque de température avant de se tenir, une main sur son matelas, l'autre contre le mur, se redressant pour s'approcher de son élève. Il passe près de lui sans même le regarder, se dirigeant vers la table, attrapant le paquet qu'il ouvre délicatement. Il est surpris de cette attention, n'étant ni un bon collègue, ni un professeur aimé par ses élèves. La montre qu'il tient entre ses mains est magnifique, et quand son élève parle de la revendre il hoche la tête vigoureusement, montrant son désaccord complet envers cette idée qui lui semble folle. Si folle qu'il hausse la voix pour faire part de son avis à Lahey.

-C'est hors de question. Cette carte, les élèves...Je suis devenu professeur pour ça.

Une larme glisse le long d'une de ses joues, lui donnant l'impression que sa peau fond sur le passage de la goutte d'eau. Il ne prend même pas la peine de l'essuyer, posant la montre sur la table dans un geste délicat avant d'attraper la carte couverte des signatures de ses élèves de terminale. A vrai dire il est un peu chamboulé émotionnellement en ce moment, et les larmes qui dévalent maintenant ses joues en nombres ne sont pas uniquement dues à ces petites attentions. Il a beau savoir que son élève n'a aucune envie d'être dans cette pièce avec lui, il s'en moque. Il se passe une main sur le visage, essuyant les marques de ces petites choses ignobles nommées émotions avant de lever les yeux vers le loup.

-Alors ils m'ont remplacé ? Un type qui ne vient pas armé et ne picole pas à l'interclasse ? En classe, il vous font étudier Sade ? J'ai passé une commande pour vous avant de me faire interner. Le proviseur a du grincer des dents en voyant les livres, mais ça rentre dans le programme.

La visite de Lahey lui fait du bien, même s'il ne se serait pas attendu à voir quelqu'un du lycée venir dans sa chambre pour le visiter. Ses mains se crispent, ses doigts gesticulent, menant leur propres vies. Il bouge à nouveau pour passer une main sous son matelas et en décrocher son gobelet en carton. La pâte collante de nouveau en place, il fixe l'installation d'Amaro sur le détecteur de fumée avant de s'allumer une cigarette. Il tire dessus avec empressement, avant de finalement poser ses yeux rougis par les larmes et la fatigue sur son élève.

-J'y ai le droit. En temps normal. J'ai juste eu une petite divergence d'opinion avec un homme qui travaille ici.
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 172
Points : 182
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: L'élève favori [ft Isaac Lahey]   Jeu 9 Aoû - 15:02


L'élève favori
Tobias & Isaac



Merci? J'hausse un sourcil . Il sait dire merci lui?? Bon je ne reléverais pas le fait qu'il a couiner comme un petit lapin pris au piége. Les médoc et le fait d'être enfermé ici font qu'on doit vite perdre pied. Mais j'avoue que j'ai du mal a reconnaitre le Rapier qui m'a tiré dessus de sang froid le mois dernier. Il n'a plus rien d'un tueur, d'un chasseur. C'est un homme faible et fatigué, un peu déboussoler aussi. J'hoche simplement la tête lorsqu'il me demande de ne plus le toucher. Pas de soucis, je ne le toucherais plus. Ca m'arrange un peu même.

En le voyant se lever de ses gestes maladroit, je me redresse, dans l'idée de le rattraper si jamais il chutent. Mais il arrive a avancer sans aucune aide, ce qui me surprend vu son état. Je me rassoit sur ma chaise, sagement, le regarde passer devant moi sans même m'adresser un regard. Bon ça au moins, ça ne change pas. Il semble toujours autant apprécier ma présence. Un sourire amusé étire mes lévres un court instant à cette idée. Je crois bien que j'étais la derniére personne qu'il aurait aimé voir dans sa "chambre". Il attrape le présent et la carte, je précise que si ça ne lui plait pas il peut s'en débarrasser. Il hausse le ton, je me ratatine dans ma chaise. Pourquoi est ce qu'il hausse le ton si ça lui plait? Je ne comprend pas sa réaction.

L'odeur salé des larmes vient chatouiller mes narines. Je me redresse, me penche pour le regarder. Il pleur. Tobias Rapier, le prof le plus strict du lycée, chasseur à ses heures perdues, pleur, là, devant moi. Eh bah merde alors. Il y a un cœur derriére cette carapace? Il tourne son visage vers moi. J'ai une pointe de pitié pour lui. Ou non, pas de pitié, plutôt de la compassion. Je déglutit légérement, baisse la tête. J'ai un peu honte pour le coup. J'ai quand même bien rit quand j'ai su qu'il avait atterrit à Eichen House. J'ai encore plus rit quand Miss Jouve avait balancé l'idée de cotisé pour offrir un présent à notre prof de littérature. Je me frotte l'arriére du crane alors qu'il me parle. Je souris un peu en coin:

-Ouais ils vous ont remplacé… C'est mademoiselle Jouve qui s'occupe des cours, parait qu'elle s'occupait de la littérature en France. Et pour le coup, elle sent bien meilleur que vous, pas de trace de Whisky dans son parfum… Et elle est plus canon aussi. J'essaye de le faire sourire en fait. Je masse mes mains par habitude avant de reprendre: -Et elle suit votre programme, à son plus grand désarrois je crois. Moi, j'aime bien le bouquin que vous avez choisis. Il est original, dirons nous.  
 
Je souris de plus belle, c'est vrai quoi! Le marquis de Sade à des lycéens… Comment jeter de l'huile sur le feu, régle numéro 1. Un livre qui parle de cul a des gamins de notre âge qui ne pensent qu'à ça, y a que Rapier pour avoir des idées pareille. Je ris un peu en me souvenant de la tête de Jouve en voyant le bouquin sur son bureau le premier jour. Elle était tellement écarlate que j'ai bien cru qu'elle allait finir par se changer en tomate d'un instant à l'autre. Je regarde Rapier passer devant moi, fouiller sous son lit. Je me tiens sur mes gardes, malgré tout, avant d'être soulagé en voyant un verre en carton ainsi qu'un paquet de cigarette. Je dois pas être le seul à venir lui rendre visite de toute évidence, ou alors il troque avec un infirmier. Ce qui m'étonnerais fort. Il installe son verre sur le capteur de fumée et s'allume une cigarette qui me fait légérement toussé. Je déteste cette odeur de tabac… Je grimace un peu avant de rire :
 
-J'ai cru comprendre ouais… Sont pas cool avec vous les mecs qui bossent ici.
 
Les bras croisé sur le dossier de chaise, j'y installe ma tête en le regardant fumés. J'attends un peu avant de poser une questions qui me turlupinent depuis son départ du lycée:

-Qu'est ce que vous faites ici? Qui vous a fait interner? 

Y avait pas mal de rumeur au lycée sur le pourquoi du comment. Certains disaient que c'était l'alcool, qu'il avait pété les plombs dans un bar et qu'il avait été interner pour ce sevrer. Pour d'autres, il ne supportait plus de vivre seul et alcoolique, il c'était fait interner tout seul. D'autres encore disaient qu'il avait tenté de tuer quelqu'un dans le lycée. Moi, j'étais sur qu'il y avait un rapport avec Shepherd. Parce que du moment ou Rapier n'est plus venus au lycée, Willem à commencer à aller mal. Mais le seul qui peut me répondre, c'était l'homme au visage décomposé qui se tenait devant moi.

-Si j'ai remuer le couteau dans la plaie, je suis désolé , Monsieur. Mais j'ai besoin de savoir…

(c) fiche par ocean lounge




A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 271
Points : 280
Réputation : 30

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: L'élève favori [ft Isaac Lahey]   Jeu 16 Aoû - 13:49

Tobias Rapier & Isaac Lahey


L'élève favori




Imaginer cette petite chose qu'est Miss Jouve, Sade entre les mains, les joues en feu est une image mentale qui arrive à lui tirer un petit sourire.  Savoir que ce choix de livre plaît à au moins un de ses élèves lui confirme qu'il a tapé dans le mille en choisissant d'inviter une des passions des adolescents dans son cours. Ce n'est sans doute pas le plus conventionnel des choix qu'il ai fait dans sa carrière de professeur, mais pour sa décharge il n'avait enseigné qu'en université avant de venir reprendre un poste dans cette ville. Là bas les élèves sont plus à l'écoute durant les heures de cours.

Il tire sur sa cigarette, complètement ailleurs avant de sourire en entendant son élève qui tente de lui faire part de sa compassion. Qu'elle soit vraie ou fausse il s'en moque un peu. Il a merdé dans une situation qu'une être humain normal aurait pu gérer sans soucis. Enfin une personne normale n'aurait pas à se retrouver dans un institution de ce genre, donc la comparaison ne sera pas vérifiable. La nicotine envahit doucement son corps, réveillant son corps et sa cervelle. Lahey semble avoir comprit qu'il valait mieux prendre ses aises directement au lieu d'attendre une invitation à le faire qui ne serait sans doute jamais venue. Il se contente de marcher lentement dans la petite pièce, ses pieds nus glissant sur le linoléum froid. Mais les questions ne sont jamais bien loin, et la curiosité du loup ne met pas beaucoup de temps à se faire entendre dans la chambre. Il stoppe tout mouvement avant de se tourner vers son élève. Un sourire aux lèvres aussi faux que les seins de Kim Kardashian, il se penche vers lui.

-Il me semble que cette institution est réservée à certaines catégorie de personnes. Je suis venu de mon propre chef, dérangé mais assez lucide pour m'en rendre compte seul.

Bon la folie n'est pas vraiment ce qui le fait résider dans cet endroit, le docteur semble vouloir éviter ce terme autant que possible. Ne jamais dire à un fou qu'il l'est, cela ne ferait qu'aggraver son cas. On lui a surtout parlé de traumatismes, de deuil non fait,  de ses accès de violence. Le fait est qu'il ne peut pas tout dire à un homme qui ne connaît pas le surnaturel, il ne veut pas prendre le risque de se retrouver avec une camisole à vie à cause d'une discussion ou les loups auraient leur place. Ce serait pire que la prison qu'il a tout fait pour éviter jusqu'à aujourd'hui. Le psy a tenté de creuser l'histoire de son doigt mutilé, de cette cave qui le fait encore frémir de terreur. Il est resté muet comme une tombe, montrant clairement qu'il ne voulait pas parler de cela. Que cet événement avait été un déclic pour lui même, et non une des raisons de sa chute. Lewis est celui qui en sait le plus à ce sujet, principalement car il était présent le lendemain. Il a senti l'odeur de l'urine, il a vu le sang, il a entendu les divagations de l'homme choqué et terrorisé qu'il était redevenu. Il reprend une bouffée de tabac avant d'éteindre sa cigarette presque finie entre ses doigts pour aller la jeter dans la cuvette des WC. Il tire la chasse. Puis sa voix claque en réponse à Isaac et ses questions intrusives.

-Vous avez envie de le savoir. Pas besoin.

La différence est importante, surtout pour un homme qui se détache tout doucement de son alcoolisme. Son corps n'a pas besoin de boire, c'est seulement lui qui en a envie, la plupart du temps, quand il passe un mauvais moment ou lorsqu'on le force à se livrer. Peut-il dire à son élève qu'il est là parce qu'il a causé la mort d'une jeune louve innocente ? Non, hors de question qu'il prenne le risque que cette histoire finisse racontée dans les couloirs du lycée. Il hésite entre se murer dans son silence et donner un morceau de réponse au garçon qui est venu malgré leur inimitié réciproque. Il aurait pu mentir à sa professeur, déposer les présents et la carte à l’accueil de l'institution et se débarrasser de cette corvée en vitesse. Il ouvre la bouche avant de la refermer, cherchant comment répondre tout en restant assez vague sur ses derniers crimes.

-J'ai eu quelques soucis récents qui me posent dans une situation délicate vis à vis d'un collègue. Je lui ai causé du tord, et cela n'a pas amélioré mon état personnel. Il semblerait que ma conscience récemment retrouvée me pousse à ressentir du remord.

Simple et évasif. Le gamin comprendra s'il est au courant du décès d'une louve ces derniers temps. Le hurlement poussé par Shepherd n'est pas resté sans réponse ce soir là, au contraire. Tout les loups de la région ont réagi, Lahey ne doit pas faire exception.
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 172
Points : 182
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: L'élève favori [ft Isaac Lahey]   Sam 8 Sep - 22:30


L'élève favori
Tobias & Isaac



Je recule malgré moi lorsqu'il se penche sur moi pour me répondre. J'hausse un sourcil comme toutes réponses à la sienne. J'aimerais vraiment savoir qui il tente de duper avec son faux sourire, certainement pas moi. Et je déteste quand il me parle comme si j'avais 4 ans et demi. Je détourne le regard, roule les yeux en secouant la tête à la négative. J'ai compris va, pas besoin de ce cynisme avec moi. Et en plus il empeste la clope, c'est horrible. Il s'éloigne en terminant son ignoble tube de tabac, le laisse choire dans la cuvette des toilettes avant de le faire disparaitre. Je retente de creuser le pourquoi du comment, sa réponse cinglante me laisse de marbre.

Je ris un peu, passe une main dans mes cheveux en haussant une épaule:


-Je ne pense pas qu'il y est beaucoup de différence entre le besoin et l'envie… Parfois, l'un amène à l'autre.  
 
Je souris de plus belle, je viens de faire une petite allusions aux désirs sexuels à mon prof. Je me trouve à la fois dégueulasse et horriblement drôle. Je suis sur que ça aurait fait rire un ou deux potes si on avait été en classe! Bon pour ma défense, c'est à cause de son livre que je suis obnubilé par ça en ce moment. D'ailleurs Chris est pas trop ok avec ce dernier point… Je le vois s'agiter, n'ayant même pas réagis à ma petite phrase. J'en suis presque déçu tiens. Il ouvre et ferme la bouche, comme un poisson qu'on vient de sortir de l'eau et qui cherche son oxygène. Il finit par parler après un court instant, me raconte, un peu. Un collégue? Shepherd. Je suis sur que c'est ça. Je me redresse dans ma chaise, les sourcils légérement froncés alors qu'il continue sur sa lancée. Il ne me dit pas tout, je le sais, le sens. J'écoute attentivement les battements de son cœur. Le remords, il le ressent encore mais a part cela, pas un seul tresseau dans son rythme. Il ne ment pas. Je regarde autour de moi en réfléchissant avant de lacher:
 
-Celui à qui vous avez causé du tord, c'est Mr. Shepherd, n'est ce pas?
 
Son cœur accélére. J'ai pioché la bonne carte. Je me pince les lévres, réfléchis de plus belle avant de faire le lien:

-Le cri de l'Alpha la nuit de la fête de l'école, c'était le siens. C'est lui qui souffrait… A qui avez-vous fait du mal alors? Ce n'était pas a Shepherd, pas directement tous du moins… Il a perdu un des siens… C'est pour ça qu'il va si mal au bahut! 

Je me léve d'un bond en faisant les cents pas alors que les morceaux s'assemblent avec une évidence que je n'avais pas remarqué jusque là. En même temps, un Alpha et un chasseur qui bossent ensemble, il y allait forcément avoir des étincelles… Je me frotte la joue d'une main, l'autre fourré dans l'une de mes poches. Je n'ai plus l'envie de rire pour le coup. Est-ce qu'il aurait tué un des miens? Et il le regrette? Je me stoppe. Rapier qui regrette d'avoir fait du mal à un loup? Non ça existe pas ça… Alors c'est peut être un humain lambda, ça expliquerait pourquoi il a du remords… Je finis par me tourner vers lui, le regard a la fois déçu et légérement froid:

-Vous avez tué un loup…?

(c) fiche par ocean lounge




A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 271
Points : 280
Réputation : 30

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: L'élève favori [ft Isaac Lahey]   Lun 10 Sep - 18:06

Tobias Rapier & Isaac Lahey


L'élève favori




Isaac Lahey est là, face à lui, visiblement pas très heureux des réponses qu'il accepte de lui donner. L'image qu'il donne ne reflète pas ses capacités cérébrales alors qu'il glousse en se passant une main dans les cheveux, semblant fier d'avoir sorti un sous entendu sexuel dans une conversation avec un de ses professeurs. Pas n'importe quel enseignant, sans doute celui qui a le moins d'humour à lui offrir en retour. Le sexe, une des rares idées constamment présente dans la tête des adolescents. Sans doute le problème s'est-il empiré pour les élèves de sa classe, si c'est le cas il est le responsable. Ce qui l’intéresserait s'il était le parent d'un de ces jeunes, mais dans le cas présent ce n'est pas son problème.

Il fronce les sourcils en entendant Lahey prononcer le nom de l'Alpha, se refermant sur lui même sans en avoir conscience. La seule personne avec qui il a parlé de cette épine fichée dans son pied est l'italien. Le seul en qui il a confiance en ce qui concerne sa noirceur personnelle. Entendre ce nom résonner une fois de plus dans sa petite chambre ne l'aide pas à se sentir bien, au contraire. Il sent la bile remonter dans sa gorge alors que le môme refait le puzzle avec toutes les pièces qu'il a désormais en sa possession. L'envie de le gifler pour lui faire quitter cet endroit lui passe par la tête, mais la peur des sangles sur son lit et la carrure du jeune homme refroidissent ces ardeurs. Avec la nature du gamin et sa propre santé physique il ne tiendrait pas un round. C'est le regard déçu de son élève qui se pose sur lui. Cela n'arrange en rien sa propre culpabilité. Il le fixe de ses yeux sombres, son énervement se faisant une place dans ses prunelles presque noires.

-Non.

Réponse claire et rapide. Il est hors de question qu'un loup insolent se permette de faire son procès. Il a l'âge d'être son père et envie de le remettre à sa place dans les plus brefs délais. Envie pas besoin. Ne pas confondre ces deux choses. Il a envie de demander au gamin de partir, et là ça frôle le besoin. Mais il sait que s'il le jeune Lahey s'en va il ne devra pas attendre bien longtemps avant de retrouver les attaches de son lit. Alors il reste stoïque, tentant d'oublier son cœur qui agit de façon désordonnée. Le loup doit l'entendre lui aussi. Il inspire doucement dans l'espoir de se calmer, sans grand succès avant de donner une meilleure réponse à son élève.

-Mais la jeune fille ne serait sans doute pas morte si je n'avais pas été là. C'est même certain. Un accident n'est réel que si personne ne le provoque avec autant de force. Pourtant quand j'ai vu ces yeux dorés, je ne voulait plus lui faire de mal. Juste jouer un peu.

Il passe une main sur son front, soudainement devenu un peu plus moite. Il pose ses deux mains sur la table, tentant de s'accrocher à ce morceau de mobilier fixé au sol. La vision de sa main gauche et de sa phalange manquante lui semble à présent drôle. Révélatrice en tout cas. Il la lève avant de la passer devant son visage. Il souffle dessus, doucement, souriant en sentant l'air légèrement plus chaud caresser la paume de sa main. Lorsqu'il repense à cette nuit là, il ne fait qu'ajouter aux peurs qui le traversent déjà sans arrêt. Cet inconnu qui pourrait l'attendre à sa sortie s'il a apprit pour la louve.

-Vous savez Lahey, si je suis venu ici c'est pour reprendre une vie normale. Mais dernièrement un homme a tenté de me guérir. Me faire hurler. Je ne suis pas certain d'avoir respecté ses demandes. Je me demande ce qu'il va bien pouvoir me couper la prochaine fois. Une main ? La tête ? Mon sexe ?

Ricanement stupide de la part du gamin chez qui l'usage de ce mot doit déclencher un mécanisme particulier. Il devient idiot. Cela fait grandir son sourire alors qu'il lève les yeux au ciel, ou au plafond dans son cas.

-Vous êtes puéril.

Le ton utilisé est presque paternaliste, mais sans doute plus sincère que d'habitude. Il reprend une cigarette, l'allume avant de tirer une longue bouffée de tabac dessus. Un regard en biais jeté à son paquet, il constate que ce dernier est presque vide. Mais cela doit faire quatre ou cinq jours qu'Amaro est passé alors cela signifie surtout qu'il a été un fumeur plutôt modéré. Il referme le paquet avant de le laisser choir sur la table. Deux fins nuages de fumée sortant de son nez.
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Lahey

avatar


Humeur : Je t'ai demandé l'heure?

Messages : 172
Points : 182
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

MessageSujet: Re: L'élève favori [ft Isaac Lahey]   Jeu 27 Sep - 21:57


L'élève favori
Tobias & Isaac



Ma question tombe comme une sanction. Mon regard reste accroché au siens, ses prunelles virent à l’orage mais je ne me dégonfle pas. Ou est passé le Rapier téméraire qui n’a peur de rien? Je ne vois là qu’un homme un peu paumée et sans défense. Je pourrais l’abattre là pour l’honneur de mon espèce... Mais je ne suis pas de cela. Il me répond par monosyllabes. Non. Je soupir, légèrement soulagé.

Mes fesses retrouvent la chaise sur laquelle j’étais assis peu de temps avant, mes mains se massant l’une l’autre de manière nerveuse. Son cœur bat de manière désordonnée. Si il ne l’a pas tuée, que lui as t’il fait? Je garde les mâchoires serrées, mon regard encré au sien. Il reprend, cette fois il m’explique, calmement et clairement.

Je fronce les sourcils à ses explications. J’écoute son cœur, il bat de manière régulière cette fois, il ne ment pas. Par contre... Il semble en souffrir. Je gronde à ses derniers mots. Jouer un peu. Comme avec moi ? Je serre les poings. Est ce qu’il lui a fait plus de mal qu’il m’en a fait ? Ma respiration se fait saccadée et profonde. Je m’énerve, je préfère me taire. Je secoue la tête, dépité par ce qu’il m’avoue la. Shepherd va mal, et maintenant je sais pour quoi j’ai répondu au hurlement de détresse qui résonnait dans la nuit. L’alpha va mal uniquement parce qu’un cretin de chasseur a décidé de faire mumuse avec une louve, un gros chat avec sa proie. Je ferme les yeux en secouant la tête, essaye d’imaginer le désarroi dans lequel se trouve mon professeur de science en ce moment même...

Je jette un coup d’œil à mon prof, il est nerveux. Est ce à cause de moi? Est ce que mes yeux ont viré à l’ocre sans que je ne m’en aperçoive ? Je me regarde rapidement dans le petit miroir au dessus du lavabo. Non, mes yeux sont d’un bleu impeccable. Ce n’est donc pas moi qui le rend nerveux... Par le biais du miroir, je le vois jouer avec sa main, la faisant passer devant ses yeux. Il est pas devenu fou a ce point quand même ? Je tourne la tête vers lui et remarque enfin ce qui semble l’obnibuler. Il lui manque une phalange à l’un de ses doigts. Est ce Shepherd qui lui a fait ça? Il répond à une question que je n’ai pas posé.

Il est venu ici pour changer. Pour être un homme nouveau. Pourtant, ça ne changera rien à la perte que l’Alpha a subi. Ça ne ramènera pas la jeune louve qui a perdu la vie. Le fait qu’il soit venue dans cet endroit, n’est ce pas simplement une manière de se donner bonne conscience? Il continue en me parlant de l’homme qui, je suppose, lui a ôter la phalange manquante. Il s’inquiète de ce qu’il va lui couper la prochaine fois. Je commence par grimacer à l’évocation de l’émasculer avant de pouffer de rire. J’essaye d’étouffer mon rire dans ma main, en vain.

Nos regards se croise avant qu’il ne me traite de puéril. Je rit de plus belle alors qu’il sourit en levant les yeux au ciel. Je secoue la tête et me passe une main dans les cheveux. Je me laisse aller dans le fond de ma chaise en le regardant fumer. Je souris en coin :

-Vous ressembler à une sorte de dragon quand vous faites ça...

Nouveau ricanement de ma part, j’arrive même à lui arracher un sourire. Je n’arrive pas à croire que je fais rire un assassin... Mais je le fais quand même.

-Je pense que vous avez bien fait de venir ici, m’sieur... Mais faut aussi que je vous dise que vous avez fait beaucoup de mal à un type bien. Vraiment beaucoup de mal...

Je soupire un peu, regarde la fumée qui s’élève du bâton de nicotine qu’il tient entre ses doigts:

-Vous avez aucune idée du lien qui unis un bêta et un Alpha. Vous avez aucune idée du lien qui lie les membres d’une meute. Mais c’est toujours plus dur pour l’Alpha... Perdre un bêta... C’est comme perdre un enfant. Pour les autres membres de la meute, c’est comme si il perdait un membre de leur famille...

Comme Alisson. Comme Érika. Comme Boyd. J’inspire profondément et me passe une main dans les cheveux:

-Je sais pas de quel manière vous avez jouer avec la louve de Shepherd... Mais il est pas prêt de vous le pardonner, croyez moi.


(c) fiche par ocean lounge




A monster and it keeps getting stronger
But I love the adrenaline in my veins
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 271
Points : 280
Réputation : 30

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: L'élève favori [ft Isaac Lahey]   Lun 1 Oct - 18:16

Tobias Rapier & Isaac Lahey


L'élève favori



Il vient de dire à Lahey qu'il était puéril, et ce dernier confirme ce fait en le comparant à un dragon. Il ne peut s'empêcher de lever les yeux au ciel, mais le sourire qui s'affiche sur ses lèvres montre bien que cela est plus un réflexe qu'autre chose. Son élève qui ricane encore une fois, montrant là sa grande maturité.

La visite aurait pu se finir sur une note agréable si le garçon avait décidé de ne plus ouvrir la bouche à partir de ce moment. Mais s'il y a bien un de ses élèves avec qui rien n'est simple, c'est Isaac Lahey. Le premier pour lui tenir tête, quitte à finir avec un belle collection d'heures de colle. Garçon intelligent, très, peut être même trop si cela est possible. Toujours prêt à donner son avis, même quand celui-ci n’intéresse personne. Il a le mérite de faire sourire les élèves de sa classe lorsqu'il se lance dans une joute verbale avec son professeur au regard assassin. Personne ne le stoppe jamais lorsqu'il s'enfonce tout seul, les autres élèves préfèrent le voir s'attirer le courroux du professeur de peur que cela ne leur retombe dessus s'ils devaient s'en mêler, et Tobias aime voir de quelle façon il s'en sort à chaque fois.

Mais là il va trop loin. Donne son avis sur des sujets qui ne le concernent pas. Cherche la petite bête avec un homme qu'il sait dangereux, et qui même diminué peut tenter une dernière charge. Héroïque ou non. Pour la gloire, protéger son orgueil et les miettes de dignité qu'il lui reste.  Il a vu Shepherd triste ? C'est le cas de tout le monde dans le lycée, ou même au Pink Print. Il en a assez qu'on vienne lui rabâcher les oreilles avec cet Alpha, une des pires saloperies existantes à ses yeux.

Mais quand il parle de lien. De pertes. Là son sang ne fait qu'un tour. Ses mains tremblent. Il sait ce que c'est que ce sentiment de vide qui prend place dans le cœur de ceux qui restent. Il serre les lèvres, toute joie disparue de son visage avant de se diriger vers la porte et tambouriner sur celle-ci à l'aide de son poing fermé. Il préfère mille fois la présence des sangles autour de ses membres, que celle de ce petit impertinent qui est venu fourrer son nez dans ce qui ne le regarde pas, et lui faire la leçon par la même occasion. Il pose son front contre la porte froide, attendant le moindre signe de vie de la part d'un soignant. Seule sa tarée de voisine lui répond, par un cri, lui disant qu'il est le diable.

Il redresse la tête, répondant à sa voisine de chambrée avec la même politesse.

-Toi la tarée tu la fermes ! Sinon je t'égorge la prochaine fois que j'te croise !

Il frappe à nouveau la porte de ses poings, ses genoux cognant eux aussi en cadence. Sa voisine n'émet plus un bruit, enfin elle chouine encore un peu mais sans plus. Rien de vraiment discernable puisque des bruits de pas se font plus pressant en direction de sa chambre. Sur son épaule la main de Lahey vient le toucher. Il se recroqueville sur lui même, pour échapper à sa prise avant de se dégager vivement, son poing atterrissant dans la gueule du loup. La porte s'ouvre dans un grand fracas et avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit il est plaqué contre un mur, une matraque électrique déversant son courant tout contre ses côtes. Un cri muet fige sa bouche alors qu'il s'écroule au sol, dos collé au mur. Il tente de mordre un des infirmiers quand on le plaque joue contre le sol avant de lui injecter une nouvelle dose de calmants.

Son regard se fait moins clair, pourtant il ne quitte pas son élève des yeux. Ce dernier semble se rendre compte de son erreur, et essaie de s'expliquer auprès des gens qui sont venus régler ce conflit en devenir. Isaac est en train de se faire enguirlander, comme l'enfant imprudent qu'il a été. Tobias entre deux respirations chaotiques, lâche un rire froid avant de tenter de se redresser.

-Bande de macaques sans cervelles, il vous a piqué des clefs.... L'est ...Claustro...

Il ferme les yeux après une dernière inspiration, un petit coup de matraque lui faisant comprendre qu'il n'avait pas besoin d'insulter les idiots qui se baladent dans les couloirs de cet asile.
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'élève favori [ft Isaac Lahey]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isaac Lahey ▲ Terminé
» Kaynan, Élève d'Émeraude
» Hitori Yamâme, un élève turbulent à Beolan
» Quand l'élève dépasse le maître
» Quand l'aurore se lève et rend nos robes semblables à la roche. PV Apache

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville :: Echoes House-
Sauter vers: