AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
13 octobre 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Therence & Caracole


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
29 septembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
15 septembre 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Andy Turing




Classement au
31 août 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Andy Turing


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
18 août 2018

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur [Tobias]

Aller en bas 
AuteurMessage
Vicky Anderson

avatar


Humeur : Rêveuse
Messages : 333
Points : 146
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 18
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur [Tobias]   Ven 24 Aoû - 15:44



Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur | Tobias Rapier


Un beau soleil régnait dans les cieux de Beacon Hills. Il frappait de ses délicats rayons le sol, faisait s'évaporait l'eau, râler les bichons en quête de leur gamelle de chocolat frais. Même en ce début de soirée, le thermomètre atteignait aisément les trente-trois degrés. Une torpeur presque estivale s'était emparée de la ville. Hommes et femmes s'allongeaient en quête de fraîcheur, bravant l'interdit d'utiliser trop d'eau. D'autres trouvaient refuge devant leur ventilateur ou leur climatiseur dernier cri, investissement enfin rattrapé. Jusqu'à la première panne tout du moins.

Une seule petite silhouette semblait braver les derniers instants de la fournaise journalière. Ecouteurs enfoncés dans ses oreilles, Gin Wigmore à fond dans les oreilles, Vicky avançait vaillamment. Ses pas tapaient le rythme dans la piste poussiéreuse de sa course. Une sueur bienvenue couvrait son corps et son cou, rougi par le soleil et la caresse de ses cheveux à la cadence des rebonds de sa queue de cheval. Short et brassière noirs suffisait à la distinguer tandis qu'elle expirait et inspirait profondément, ses poings fermés.

Ses jambes la brûlaient terriblement mais elle continuait. Peu lui importait l'acide lactique, les courbatures et les tremblements annonciateurs d'un épuisement profond. Le regard perdu, Vicky ressassait d'autres évènements de sa vie. Elle essayait vainement de les faire disparaître dans la douleur et la sueur. Mais l'image des crocs, des griffes et de cet air de folie furieuse s'imprimait sans cesse sur sa rétine. Même la sueur acide n'arrivait à effacer ces réminiscences malvenues. La terreur s'était accroché à son coeur et s'y développait telle une maligne tumeur.

Un frisson la parcourut. Pourquoi Isaac était-il cette créature infâme, cette oeuvre du Démon ? Vicky était sûre d'une chose. Son... ami portait une malédiction et elle devrait l'aider. Mais elle ne savait pas comment digérer ce fait. Un loup garou ! Une créature impie. La lycéenne chancela légèrement et s'arrêta. Ses poumons brûlaient, demandant du repos. C'était presque aussi bon que fumer une cigarette. Mais Vicky voulait plus. Elle rêvait de l'absolution et de l'oubli.

Elle s'assit lentement, reprit son souffle, et son regard tomba sur ses poings. Ils s'ouvrirent doucement pour laisser paraître un paquet de Chesterfield ainsi qu'un briquet. Vicky avait besoin de se calmer. C'était presque une volonté absolue. Ses doigts ouvrirent en tremblant légèrement devant l'interdit le paquet et attrapèrent la cigarette tant désirée. Ses lèvres la prirent délicatement et elle trouva bientôt comment la stabiliser en les pinçant légèrement. Alors Vicky alluma le briquet. Les flammes attisèrent le tabac et la fumée caractéristique vint prendre d'assaut le gosier et les poumons de la lycéenne.

Les premières bouffées furent difficiles. Courbée en deux, Vicky crachait ses poumons. C'était si douloureux et désagréable. Et pourtant les adultes aimaient ça. Continuellement. Cela les calmait. Et à vrai dire la jeune femme semblait ressentir cette paix intérieur que pouvait amener un shot de nicotine. La lycéenne se laissa aller en arrière et continua lentement mais sûrement de fumer cette première cigarette. Ses yeux se fermèrent enfin et il lui sembla avoir passer une étape. Plus jamais elle ne craindrait Isaac et les loups...

Kill of the niiiiiight

Au son de la voix nasillarde néo-zélandaise, Vicky s'éveilla en sursaut et se redressa vivement. Parfaitement vive, elle s'assit en tailleur, le dos bien droit et remarqua enfin la nuit. La chape de Nyx s'était abattue sur les frondaisons et seule l'éclat d'un oeil opalescent laissait deviner à la jeune fille le paysage. Une sueur l'envahit lentement et elle se redressa sur ses jambes. Elle recula de quelques pas.

Et courut.

La pointe de la terreur avait crevé son coeur. A nouveau ses pieds battaient le rythme de son coeur. Une cadence décousue, anarchique. Comme le fil de ses pensées. Les loups. Ils étaient là. Etait-ce la pleine lune ? Les yeux écarquillés, Vicky perdait le contrôle de sa raison. Mania. Manie. Maniaque.

Elle tomba. Voulut se relever. Mais ses jambes ne la portaient plus. Ses mains agrippèrent l'herbe sèche, la terre poussiéreuse. Vicky rampa. Sa terreur la guida au bord d'un grand chêne. Roulée en boule, elle éclata alors en profonds sanglots, le visage déchiré par une terreur qu'elle seule voyait, le corps tremblant pour fuir son propre esprit. Seuls quelques mots s'échappaient de ses lèvres.

"Des loups. Et des morts. Des loups garous qui déchirent ma gorge. Enfants de Satan. Isaac maudit. Laissez moi. Fuyez loups garous."

Vicky n'avait rien d'autre à offrir que des larmes...

Codage par Libella sur Graphiorum



+ i need my integration +
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again.  ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 272
Points : 283
Réputation : 30

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur [Tobias]   Lun 27 Aoû - 2:39

Tobias Rapier & Vicky Anderson


Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur



Il est revenu. C'est la seconde fois qu'il échappe à la surveillance de Lewis, profitant que ce dernier parte travailler pour venir dans la forêt. Près de la falaise, là ou il a commis son dernier crime en date. Car même s'il ne l'a pas tuée, la jeune fille ne serait certainement pas morte ce soir là s'il n'avait pas été là. Ou s'il avait baissé son fusil, ou même reculé à la place d'avancer. Jouer un petit jeu morbide auquel Maxine a mit fin d'une façon bien tragique. Ces pensées sont mornes, et c'est l’œil un peu hagard qu'il recule d'un pas, s'éloignant ainsi du précipice. La nuit est tombée, et seule la lumière rouge créée par sa cigarette en pleine combustion montre sa présence. Plus loin on distingue les lueurs de la ville, un lieu qui semble bien innocent, alors que ses rues regorgent de surnaturels en tout genre.

Il secoue sa bouteille en verre dans laquelle le bourbon résonne en cognant contre les parois du récipient. Il boit moins, et fait ses cours dans une sobriété quasiment parfaite depuis sa sortie d'Eichen House, mais il ne se voie pas venir dans ce lieu et y rester sans apporter une bonne dose de courage liquide. Revenir sur le lieu de cet accident qu'il a provoqué. Il la lève, laissant le clair de lune en éclairer l'étiquette avant de sourire. Baker's. Alessandro serait sûrement heureux de le voir boire quelque chose dont la qualité n'est pas honteuse. Mais s'il savait qu'il vide sa bouteille comme s'il s'agissait de petit lait et à cet endroit sa joie ne serait certainement qu’éphémère. Il porte le goulot de la bouteille à ses lèvres avant d'en boire une longue gorgée, nettoyant son âme en même temps qu'il se brûle l’œsophage alors que l'alcool s'y fraie un chemin. Il remet le bouchon au dessus  du flacon de verre avant de tirer une nouvelle bouffée de tabac sur sa cigarette, savourant le mélange des deux poisons dans son organisme.

Si Lewis et sa mère le voyaient faire il le pousseraient dans le vide avant de lui hurler dessus pour son mauvais comportement.

Cette image lui tire un sourire alors qu'il rebrousse chemin se préparant à rentrer chez lui. Il pense à la pile de copies qui l'attends sagement à l'appartement. Les têtes défaites de ses élèves lorsqu'il a reprit son rythme de travail habituel, les tirant de leurs petites vacances improvisées. La charmante Miss Jouve avait fait de son mieux pour les maintenir à un niveau acceptable, mais il semblerait que la surcharge de travail l'ai forcée à ralentir la cadence. Ou sans doute est-ce le fait d'avoir eu à consoler Shepherd.

Il progresse vers la sortie des bois, nonchalant, le pas rendu un peu lourd par la quantité d'alcool qu'il a ingurgité. Sa cigarette a fini écrasée entre ses doigts, et orne à présent le sol quelques mètres derrière lui. Sa bouteille lui fait de l’œil quand soudain il se stoppe, entendant un son qui n'a rien à faire dans cet endroit. Surtout à une heure aussi avancée. Il se dirige à présent en direction des pleurs, restant impassible en entendant parler de loup. Sentir son arme contre son flanc le fait se sentir en sécurité. C'est lorsqu'il aperçoit la forme prostrée et gémissante adossée à un arbre qu'il se décide enfin à accélérer le pas. Il hésite à sortir son arme, mais finalement préfère ne pas prendre le risque d'effrayer la jeune fille qu'il pense reconnaître.

-Anderson ? C'est vous ?

Sa voix est froide, et les larmes redoublent d'intensité suite à son intervention. Ses mains tremblent un peu alors qu'il attrape la jeune fille pour la redresser sur ses deux jambes. Il la relâche, puis resserre bien vite sa prise quand il se rend compte que son élève ne tient pas debout seule. Sa répugnance à l'idée d'un contact physique s'efface de son esprit alors qu'il se demande comment faire réagir la petite. Puis il se souvient de ce dont elle a parlé et ose relancer le sujet qui semble terrifier l'enfant.

-Anderson ? Anderson, je suis votre professeur. Monsieur Rapier. Vous savez l’alcoolique de service qui sévit en classe de littérature. Pas un loup.

Un échec cuisant. les sanglots de la gamine reprennent alors qu'il prononce le dernier mot. Lui qui espérait détendre l'atmosphère c'est fichu. La méthode douce ne fonctionnant pas il se baisse, mettant son dos à l'épreuve alors qu'il secoue la gamine comme un prunier dont on voudrait récupérer les fruits bien mûrs. L'art de manier la pédagogie face aux enfants, des notions qui lui semblent à présent très lointaines. C'est quand son nez est près du visage de la jeune fille qu'il réagit, fronçant les sourcils.

-Vous avez fumé ?

La gosse bredouille quelque chose qu'il ne comprend pas, et se serre contre lui. Immédiatement il se fige, ne sachant comment réagir. Cette fois-ci c'est lui qui est perdu. Le seul mot qui quitte sa bouche est le nom de la petite, sous le ton de l'interrogation. Un peu de peur perce dans sa voix alors qu'il se retrouve confronté à une chose devenue inconnue pour lui : un câlin.

-Anderson ?...
©️clever love.


HRP:
 



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Anderson

avatar


Humeur : Rêveuse
Messages : 333
Points : 146
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 18
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur [Tobias]   Lun 27 Aoû - 17:24



Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur | Tobias Rapier


Vicky était plongée dans sa crise d’angoisse. Elle n’avait pour ainsi d’yeux pour rien. Au contraire, une sensation de mort imminente la saisissait. Son cœur était écrasé par la panique... Sa mort certaine. La jeune femme avait l’impression de devenir folle. Une petite voix s’élevait dans son crâne et elle se rendit compte qu’elle était tout à fait consciente de son état. Un frisson la parcourut mentalement.

Cette sensation de dédoublement était désagréable, lui donnait une impression d’anormalité. Un profond dégoût de soi la prit alors même qu’une vague de terreur refluait doucement sur son être, la submergeant de nouveau. Sa partie consciente se noya à son tour dans l’effarement le plus total. Son cœur lui donnait l’impression d’être prêt à s’abandonner au repos éternel à tout instant…

Un mouvement, une voix. La petite voix revint à l’assaut pour raisonner l’irraisonnable inconscience. Vicky eut conscience d’être soulevée et ses jambes défaillirent à nouveau. Elle mourrait ainsi. La gorge déchiquetée, seulement vêtue d’une tenue de sport, du rock folk à fond dans les oreilles. C’était digne d’une scène d’introduction d’une série minable de police. Ou d’adolescents enquêteurs. Ou d’un trio de gosses fan de pop culture.

La créature s’annonça. Seul le dernier mot résonna à ses oreilles. Un loup ! Ses pires craintes se confirmèrent. La véritable mort imminente eut l’effet d’un coup de fouet pour l’âme de Vicky. Elle ferma les yeux, serra les poings et pleura. L’angoisse et la terreur absolues l’avaient quittée. Seule la tristesse de quitter cette vie l’habitait. Les secousses commencèrent, la gueule de la bête se rapprocha et…

La jeune femme retint son souffle. Fumé ? Elle n’était pas morte ? Peu à peu, ses sens engourdis par la peur reprennent vie. Sa conscience et sa raison reprennent leur place et elle n’a qu’une seule réaction. La même qu’avec Isaac mais pleinement. Vicky murmure une pitoyable affirmation à la question posée et se raccroche à la vie. Ses bras entourent l’homme, oui à l’odeur de whisky bon marché et de tabac froid s’en est un. Elle se raccroche à lui avec la plus puissante chose qu’une jeune fille puisse donner à son sauveur : un câlin.

« Merci. Merci. Les loups-garous ne sont plus là. J’ai cru qu’ils me tueraient… » murmurait elle tout en ayant conscience peu à peu que son imagination lui avait joué un terrible tour.

« Onc’ Harris ? » demanda Vicky d’une petite voix. L’odeur de l’alcool la trompait sûrement. Son oncle était à des centaines de kilomètres d’ici. Sûrement avachi dans son canapé. Et il ne se saoûlait pas au whisky. Elle se rendit alors compte de la raideur de l’homme, comme figé par son action. Entendre son nom une énième fois agit comme une invocation et surtout lui permet de reconnaître la voix. Le terrifiant, le Severusien Tobias Rapier, grand seigneur des potions littéraires du lycée. Et pourtant alors que Vicky reculait, elle n’avait jamais été aussi heureuse de le voir. Et gênée.

« Monsieur Rapier ! » gémit elle en tortillant ses cheveux trempés de sueur. « Je… suis désolé. Je ne voulais pas qu’on me voie dans cet état. J’ai appris une terrible nouvelle et… je me suis laissé aller. Ca n’arrivera plus.. Je vous le promets… » Ses excuses se perdirent dans le vide alors qu’elle bredouillait en fixant résolument les chaussures de l’homme.

Codage par Libella sur Graphiorum



+ i need my integration +
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again.  ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 272
Points : 283
Réputation : 30

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur [Tobias]   Dim 2 Sep - 16:54

Tobias Rapier & Vicky Anderson


Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur



La petite parle de loups. Et semble plutôt terrifiée par ces derniers. Qu'est ce qui a bien pu se passer pour qu'une gamine lambda soit mise au courant de ce qui normalement devrait rester un secret bien gardé. Au lycée elle est encore effacée, semblant peu à l'aise dans ce nouvel établissement. Sans avoir eu à mettre le nez dans son dossier, il sait qu’elle est arrivée au beau milieu de l'année scolaire. Une jeune fille intelligente, sachant manier les mots et manipuler son petit monde. Son expression de sainte nitouche lui évite bien des soucis, et en général c'est Lahey qui trinque à sa place.

Lahey...

Non cet énergumène n'est pas assez bête pour montrer crocs et griffes à la première camarade de classe venue, et ce qui est arrivé à son genou doit lui avoir fait comprendre qu'il valait mieux raser les murs au lycée. Pour ne pas jouer aux cibles humaines une fois de plus. Il fronce les sourcils, attendant que ce câlin interminable soit terminé. Il ne veut pas brusquer l'enfant, mais les effusions de ce style sont assez gênantes, et entre une élève et un professeur cela deviendrait bien vite tendancieux si cela venait à se savoir. Il n'est pas pédophile. Tueur à la morale douteuse, bourreau mais il ne touche pas aux enfants. Pas de cette façon surtout. Cette idée le fait grimacer alors que la petite l’appelle par un nom qui n'est pas le sien. Il va falloir qu'il explique à cette filette que tout les alcooliques ne sont pas ses oncles, et qu'il vaut mieux éviter de prendre des personnes dont l'identité nous est inconnue dans les bras.

Il n'a pas le temps d'informer la petite de son erreur que cette dernière sort enfin de son délire monté de toute pièce par la terreur dont elle est la proie. Il lui passe les mains sur les épaules, tentant de la repousser en douceur, grimaçant à cause de la moiteur de la peau de l'enfant. Elle prononce des excuses inutiles alors qu'il se redresse, la lâchant définitivement, une main posée sur le bras de la jeune Anderson pour lui faire comprendre que l'heure des gestes affectueux et réconfortants est à présent passée.

-Vous avez découvert des choses qui ne devraient pas être connues par la majorité des personnes que nous côtoyons. Il semblerait que cette ville ait un plus haut taux d'êtres aux capacités particulières que les autres. Inutile d'être terrorisée à ce point, la plupart semblent ne pas faire d'esclandre.

Il allume une nouvelle cigarette, tentant de sourire à Victoria. Essayer de la rassurer. Il tire une première bouffée de tabac avant de la relâcher en un long filet de fumée. Il se souvient d'un détail qui l'a interpellé à son retour.

-C'est Shepherd qui a craqué ? C'est pour ça que vous allez régulièrement dans son bureau ? Rassurez vous, je suis bien placé pour savoir qu'il ne ferait pas de mal à une mouche.

Le regard de la jeune Anderson lui fait comprendre qu'il se trompe de loup, et qu'il vient de lâcher le secret de la lycanthropie du benêt qui sert de professeur de science. Il se passe une main sur le visage, soupirant avant de finalement ouvrir sa bouteille pour en siffler quelques gorgées entre deux bouffées de nicotine. Il regarde l'objet, avant de le tendre à la jeune fille.

-Vous irez mieux après quelques lampées, et ensuite je vous raccompagnerais chez vous.

Danger ou non, ce n'est pas une heure pour laisser une enfant seule dans les bois. On pourrait l'agresser, les humains sont parfois plus sombres que les loups dans leurs petites manies, et s'en prendre à une enfant peut en faire rêver certains. Voir la photo de la petite Victoria Anderson dans les faits divers ne le tente pas.

©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Anderson

avatar


Humeur : Rêveuse
Messages : 333
Points : 146
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 18
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur [Tobias]   Lun 10 Sep - 18:33



Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur | Tobias Rapier


Le contact du professeur était étrangement réconfortant pour Vicky. La jeune femme voulut enfoncer à nouveau son nez contre le torse de l'adulte et d'y sentir en sécurité tandis que ses mains la caressait d'une manière rassurante. Son désarroi n'en fut plus qu'accru lorsque l'homme lui fit comprendre d'un geste que l'heure de la consolation était terminée. L'étincelle de peur réapparut alors dans le regard de Vicky.

La jeune femme recula même lorsqu'elle comprit que le professeur connaissait la vérité et savait parfaitement que les paroles prononcés dans son attaque de panique avaient un fond de vérité. Un frisson la parcourut. Il allait la tuer. Elle en était sûre. Mr Rapier disait qu'elle ne devait pas connaître la vérité. Quelle meilleure solution que la faire taire ? Vicky ferma les yeux et serra les poings. Elle affrontait sa peur et la mort avec bravoure cette fois !

Le déclic d'un briquet luit fit ouvrir un oeil timide. L'homme ne braquait pas de pistolet sur elle, encore moins de crocs acérés. Seule la braise de l'extrémité d'une cigarette la visait. Un vague de soulagement tomba sur la lycéenne. Elle chancela quelques instants, encore affaiblie par ses terreurs et l'enchaînement des émotions. Elle tenta vainement de répondre au sourire de son professeur mais seul un horrible rictus vint déformer ses lèvres.

Rictus qui se transforma en glapissement de surprise et de terreur. Le vieux Shepherd était un loup ! Une créature infamante ! Il était professeur... Médiateur même. Combien de jeunes hommes et jeune filles devaient il sentir pour réfléchir à les transformer ou n'en faire que de la charpie pour quelque funeste festin ? Que sort le vieux Shepherd lui avait-il réservé en la prenant sous son aile ? Vicky voulut vomir à l'idée d'être dévorée par un enseignant mais seule des râlements rauques quittèrent sa gorge lorsqu'elle se plia en tête.

Lorsqu'elle releva les yeux, une flasque lui fut tendue galamment par le professeur. Vicky l'attrapa à l'idée d'être réconfortée par l'alcool et but une longue gorgée. Qu'elle recracha aussitôt, surprise par la puissance du liquide : elle avait l'impression d'avoir avalé de l'essence !
« C'est Lahey, Mr Rapier. C'est lui qui m'a montré la vérité. Il a failli m'attaquer ! » crache-t-elle entre deux bouffées de toux. Elle se redressa péniblement. « Vous êtes sûr que Shepherd est un de ces monstres ? ET VOUS LE SAVIEZ ? IL AURAIT PU ME TUER ! »

Vicky se jeta sur l'homme et frappa vainement de ses poings son torse avant de fondre une énième fois en larmes. Elle s'agrippa alors à la seule personne présente et enfouit son visage pour mieux tremper la chemise de l'homme. Ses sanglots éclatèrent longuement dans les sous-bois avant qu'elle ne réussisse à reprendre le contrôle. Alors elle murmura : « Je suis sûr que vous n'êtes pas un loup. Vous parlez d'eux comme si ils étaient à part. Isaac m'as dit... qu'il y'avait des chasseurs aussi. Je ne veux plus me sentir faible. S'il vous plaît monsieur. »

La jeune femme leva la tête pour jeter un regard implorant à son mentor d'un soir.

Codage par Libella sur Graphiorum



+ i need my integration +
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again.  ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 272
Points : 283
Réputation : 30

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur [Tobias]   Dim 16 Sep - 19:55

Tobias Rapier & Vicky Anderson


Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur



Elle prend ce qu'il lui tend avant d'en boire une gorgée sans la moindre hésitation. Anderson est une bonne petite malgré ses attitudes de gamine un peu trop bravache. Parfois quand il la voit agir elle lui fait penser à sa mère, ou même sa grand-mère. Il aurait tendance a envier ses parents, et plaindre ses petits camarades de classe

La petite recrache. Il hausse les sourcils de dépit en la voyant faire, sa bouche se tordant en une grimace d'inconfort. Elle lâche le nom de l'idiot qui n'a pas su se contrôler en sa présence, et il est soudainement très déçu par son élève lycanthrope. Il a beau tout faire pour lui gâcher la vie une fois la porte de la classe refermée sur eux, il aurait pourtant cru ce dernier plus discret.  La petite commence à sombrer dans l'hystérie. Qu'est ce qu'elle n'a pas comprit quand il lui a dit que Shepherd était inoffensif ? Elle crie, lui vrillant les tympans avant de se jeter sur lui. Il se tend et recule d'un pas alors que cette sangsue s'accroche à lui. Il pose sa main sur le crâne de l'enfant, tapote légèrement son cuir chevelu alors qu'elle ruine sa chemise.

Il se tend un peu plus en entendant la logique de la petite le désigner le comme un chasseur qu'il n'est plus. Lahey et sa langue trop bien pendue, n'aurait il pas pu se contenter de lui parler de lui ? Devait-il forcément aller jusqu'à lui parler des chasseurs ? De quelle autre partie du secret lui a t-il parlé ? Non seulement il va devoir laisser un mot à Shepherd pour lui dire qu'il a laissé découvrir sa nature à une élève visiblement dérangée, mais en plus il va devoir calmer la gamine en question. Des yeux de chiot battus se lèvent vers lui alors qu'une demande mal dissimulée quitte la bouche de la jeune fille.

-Je ne suis plus un chasseur. J'ai dépassé les limites de la chasse depuis bien longtemps. J'ai fait des choses qui ne peuvent être excusées par cette activité.

Il éloigne la petite, allant jusqu'à desserrer les doigts qui serrent sa chemise. Il la jauge du regard, elle se mord les lèvres tentant de jouer sur la corde sensible. Strictement inutile. Hors de question qu'il se laisse manipuler de cette façon. En plus au vue des deux spécimens dont la jeune fille à la connaissance, il a un peu de mal à voir ou se trouve le danger. Certes un loup peut toujours déraper au même titre qu'un humain. Les conséquences n'en sont alors que plus désastreuses au vue des capacités hors-normes dont disposent ses choses.

-Vous n'avez rien à craindre de Lahey et Shepherd. Mais restez tout de même prudente, le gosse à un soucis lorsqu'il s'agit de contrôler certaines de ses émotions, et pour l'autre ma simple existence est la preuve de son incapacité à se montrer violent. Il aurait pu et aurait du me tuer suite à une de nos altercations et ne l'a pas fait.

La gamine continue de trembler pas besoin de l'avoir contre lui pour le savoir. Elle le fixe, visiblement mécontente de la réponse qu'il vient de lui donner. Emmener une enfant dans toutes ces histoires ne serait pas une bonne chose. Pourtant sous son crane résonne les restes d'une discussion qu'il a eu avec Amaro. Enfin un monologue de ce dernier auquel il a prit le temps de répondre par la force des choses. Trouver un gosse et tenter de le guider à travers la vie. L'idée de remplacer Charles lui semble toujours aussi folle, surtout qu'il n'aurait certainement pas appris à ce dernier comme tuer des loups. Si son gamin était encore là lui même ne serait pas tombé dans cette lutte.

La gamine continue, avec le regard du chat dans le film avec la grosse bestiole verte. Il en a vu quelques scènes en zappant sur la télévision et la tête de ce chat magouilleur est une des choses qu'il a retenu. Il tire une bouffée de tabac avant de finalement souffler la fumée en un fin nuage. Un dernier regard juge la petite.

-Imaginons, je dis bien imaginons que je sois assez fou pour vous aider.

Il vient de regagner l’intérêt d'Anderson. Les tremblements se calment, et ses dents ne martyrisent plus ses lèvres. Preuve que la petite est aussi une comédienne en herbe. Nouvelle bouffée de nicotine. Il laisse passer quelques secondes avant de finalement lâcher le morceau.

-Vous m'écouteriez ? Respecteriez les règles que je vous impose ? Je ne veux pas d'une dingue qui tue à tout va. Si vous ruinez cet accord je serais déçu.

©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Anderson

avatar


Humeur : Rêveuse
Messages : 333
Points : 146
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 18
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur [Tobias]   Lun 17 Sep - 17:35



Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur | Tobias Rapier


Vicky avait bien deviné. Le vieux professeur Rapier était un chasseur. Ou du moins l’avait-il été. D’une certaine façon, cela n’étonnait pas la jeune fille. L’air austère du professeur ainsi que sa présence au cœur de la nuit étaient des éléments plus que révélateur sur sa nature. Mais l’homme surprit la lycéenne en expliquant ne plus faire partie de cette classe de la population. Sur le coup Vicky ne comprit pas et fronça les sourcils alors que le professeur essayait de se dégager de ses bras. Puis les mots commencèrent à pénétrer son esprit. Il regrettait des choses. Mais était-il vraiment un simple humain lambda désormais ?

Difficile d’imaginer s’arrêter une fois qu’on connaissait l’existence de ces créatures aux yeux de Vicky.

Elle se mordilla les lèvres et le regarda d’un air de chien battu pour essayer de le faire craquer. Mais rien ne sembla y faire pour quelques instants. Elle ne gagne qu’à essayer d’être rassuré par le professeur. Ce dernier lui expliqua n’avoir rien à craindre des loups garous dont elle a connaissance. Un regard noir lui fut rendu. Peut-être que le vieux Shepherd savait se contrôler mais ce n’était pas le cas d’Isaac ! Et il existait d’autres loups que ces deux-là !  Et rien ne prouvait que ceux-là étaient inoffensifs ! Pourquoi les chasseurs existeraient ils sinon ?

Vicky se demanda quelques instants pourquoi Mr Rapier ne se voulait plus chasseur ? Etait-e la raison pour laquelle il se saoulait avec autant de violence ?  La jeune fille avait reconnu les signes symptomatiques d’un alcoolisme avancé. Il ressemblait à certains aspects à son oncle. Avec une maturité et une sagesse bien plus profonde. Les actes qu’il avait commis avaient dû être terrible pour en arriver à rejeter sa nature de chasseur. Mais c’était parmi les meilleurs qu’on apprenait. Aussi Vicky fixa le professeur d’un regard mécontent, ses membres tremblant d’envie de le supplier, de le brusquer et de fuir en même temps.

L’espace d’un instant, la jeune fille crut qu’il ne changerait pas d’avis. Puis une lueur de doute s’installa dans le regard austère de l’homme. Avec un geste théâtral, il prit une longue bouffée de nicotine qu’il recracha avec une lenteur interminable. Le regard de Vicky se fit plus ombrageux encore puis s’éclaircit alors que l’homme soulignait la possibilité de répondre à sa demande.

Elle le tenait ! On ne pouvait pas laisser échapper ces quelques mots sans avoir la volonté de faire plus qu’une promesse. Vicky ressentait le désir de Rapier de la former, il voulait simplement lui rappeler ce qu’elle lui devrait. L’espoir de la jeune fille se raffermit alors qu’il soufflait une nouvelle fumée macabre. Le professeur parlait déjà d’un accord ! Un frisson la parcourut alors qu’elle répondait d’une voix rendue fluette par l’émotion :

« Si vous acceptiez d’être mon mentor, professeur, je vous écouterai. Je discuterai parfois vos ordres mais jamais ne les outrepasserai. Je ne veux pas détruire les loups-garous, ni les tuer. Je veux savoir me défendre et les contrôler. »

Un frisson la parcourut et son regard se fit plus déterminer.

« Je respecterai notre accord. »

La jeune fille attendit quelques instants puis laissa échapper.

« On fait quoi monsieur ? On se serre la main, l’avant-bras ? Il y’a un rite particulier pour devenir apprentie chasseresse ? »

Codage par Libella sur Graphiorum



+ i need my integration +
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again.  ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 272
Points : 283
Réputation : 30

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur [Tobias]   Dim 23 Sep - 18:15

Tobias Rapier & Vicky Anderson


Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur



Il y a une chose au sujet de laquelle il ne peut rien dire, c'est la motivation de son élève. Comportement un peu excessif, et il espère que la jeune fille ne regrettera pas sa décision lorsque la terreur aura diminué. Si cela fini par arriver.

Elle accepte toutes les conditions qu'il n'a même pas énoncé. La peur la rend elle aussi inconsciente par la même occasion ? Il a soudainement envie de se cogner le crane contre le tronc d'un arbre quand une nouvelle flopée d'idioties quitte la bouche de son élève.  Il garde une expression aussi neutre que possible avant de porter sa bouteille à ses lèvres pour la soulager d'une partie de son contenu. Anderson ne dit rien, mais ses jambes trépignent d'impatience, montrant qu'elle attend une réponse à la question d'une rare bêtise qui vient de quitter sa bouche. Il baisse les yeux vers elle, avant de soupirer.

-Si vous aimez ce genre de petites fantaisies vous auriez du rejoindre un des nombreux clubs du lycée. Dans mon cas je vais me contenter de mettre en place quelques petites règles, la première étant l'arrêt de tout contacts physiques envers ma personne. Au prochain câlin je vous noie dans la rivière moi-même.

Un regard noir pour appuyer sa menace plus tard, il attrape la gamine par la manche avant de la traîner vers l'orée du bois. La petite ne va pas bien vite un peu, visiblement en difficulté lorsqu'il s'agit de suivre ses grandes enjambées. Il choisit de ralentir le rythme pour éviter qu'elle se plaigne. Le silence règne, alors que son cerveau approche de la surchauffe, le peu de raison qui lui reste lui hurlant qu'il est en train de faire une ânerie. Il marmonne un peu, chassant cette voix agaçante d'un geste de la main.

Doit-il parler ? Expliquer à son élève dans quoi elle s'embarque ? Que la peur est naturelle, et que s'en servir pour aller sur un chemin douteux n'est pas une bonne chose. Au lieu de ça il sort ses clefs de sa poche, et les colle dans la main de l'enfant quand ils quittent la forêt.

-Je ne suis pas en état de conduire, et vous passez le permis très jeunes dans ce pays. On va aller chez l'ami qui me loge, là bas vous pourrez boire un bon thé chaud et nous serons tranquilles pour discuter. Vous appellerez vos parents pour les rassurer, en inventant un mensonge. N'importe lequel.

Ils approchent de la Mercedes noire, et il passe une main sur la carrosserie vierge de toutes rayures. Il espère que ça va durer. Victoria ouvre les portières, et il se glisse sur le siège passager. Un vieux morceau des Beatles ne met pas de temps à résonner dans l'habitacle, et la jeune fille reste quant à elle figée devant le volant. Il soupire à nouveau, la regarde avant de lâcher quelques mots sur un ton plus autoritaire.

-Vous attendez qu'elle démarre seule  ?
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Anderson

avatar


Humeur : Rêveuse
Messages : 333
Points : 146
Réputation : 13

Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 18
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur [Tobias]   Mar 16 Oct - 21:01



Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur | Tobias Rapier


Vicky avait le don de se ridiculiser. Surtout face à un chasseur, un tueur de monstres, qu'elle avait réussi à faire plier à sa volonté. Pourquoi donc de telles bêtises sortaient-elles de sa bêtise ? La langue de la jeune femme tourna bien sept fois dans sa bouche mais bien trop tard. Des rites... Vicky comprit son erreur en voyant la mine déconfite du professeur. Il essayait de ne rien en montrer mais l'éclat terrifiant de son regard suffisait à faire comprendre à la jeune femme le ridicule dont elle se couvrait avec pareils propos.

Penaude, elle sautilla d'un pied sur l'autre en regardant l'autre boire une belle gorgée de whisky. La pointe de sa langue se glissa entre ses lèvres. Dieu qu'elle avait soif... Si cette nuit était l'Alpha et l'Oméga, Rapier donnerait de la source de l'eau de vie gratuitement à qui aurait soif ? Malgré le regard implorant de la jeune femme, elle n'eut pour bénédiction que le tintement des clés dans sa paume. Son regard tomba interdit sur le bout de plastique et de métal qui pendait de son poing, refermé par réflexe.

Il voulait qu'elle conduise ? Ce n'est pas qu'elle savait pas. Mais le moniteur de la lycéenne était ressorti tout tremblant de leur première séance ensemble. La citadine conduite à la manière brutale des pickup du Midwest n'avait pas apprécié le traitement. A vrai dire, Vicky était certaine d'avoir brusquer le moteur et que quelque chose s'y était brutalement arraché d'après le bruit. Incapable d'expliquer l'affaire à son professeur, elle se contenta d'y grimper et de regarder d'un air paniqué le volant. Ses mains se glissèrent naturellement à dix heures dix sur le similicuir et ses doigts se refermèrent dessus.

L'injonction brutale de Rapier fit sursauter la jeune femme qui serra compulsivement la direction de sa main gauche. La droite tâtonna jusqu'à trouver le contact et elle fit vrombir le moteur en seule fois. Si c'était un diesel, au diable le préchauffage ! Un regard sur le panneau de bord finit de rassurer Vicky. La Mercedes était une boîte automatique. Avec un grand soupir, Vicky lâcha le moteur en grande plomb et fila le long des routes poussiéreuses de la forêt, donnant de grands coups de volant paniqués dans chaque virage, ne cherchant même pas à ralentir. Il y'avait quelque chose de grisant à contrôler autant ses mouvements que sa vitesse.

Il n'empêche que seule une chance extrême mena le chasseur et sa nouvelle apprentie jusqu'aux grandes routes bétonnées. Avec un dérapage digne d'un Fast & Furious, Vicky s'arrêta de justesse à la première intersection les ramenant sur le réseau principale. Une mèche glissa le long de son visage qu'elle remit tout en souriant timidement à son mentor.

« Et... euh... Où habite votre ami monsieur ? »

Codage par Libella sur Graphiorum



+ i need my integration +
Hello darkness, my old friend. I've come to talk with you again.  ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 272
Points : 283
Réputation : 30

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur [Tobias]   Mer 17 Oct - 19:06

Tobias Rapier & Vicky Anderson


Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur



Mademoiselle Anderson n'a pas son permis de conduire, c'est un fait confirmé alors que la voiture vrombit avant de s'élancer sur les routes de terre. Beaucoup trop vite pour que ce soit bon pour son cœur, et les pneus peu habitués à ce type de sentier. Il ne peut s'empêcher de freiner dans le vide quand les virages sont prit sans que la jeune fille ne prenne le temps de ralentir la cadence.

L'évidence se fait alors que la bile remonte dans sa gorge. Il va mourir dans cette voiture, avec une gosse totalement à l'ouest, sans avoir pu exprimer ses sentiments naissants à Wesley. L'engin de mort se stoppe face à la route goudronnée qui va les emmener à la ville, son cœur bat la chamades et le sang palpite dans ses oreilles alors que l'odeur de brûlé se fait sentir dans l'habitacle, montrant que les pneus sont en train de souffrir eux aussi. Sa main reste crispée sur la portière alors que la bile emplit sa bouche, ne pas vomir devient un réflexe difficile à contrôler. Un regard vers la boîte à gants, son ultime recours si une chose aussi malheureuse devait arriver ne le rassure pas du tout. Il n'a jamais été matérialiste, mais il tient à son auto. Enfin surtout aux cinquante milles dollars qu'il a du débourser pour se l'offrir.

Cela n'empêche pas sa main qui serre son siège de bouger pour récupérer son portable alors qu'il prononce d'une voix tremblante.

-Chez le rossignol.

Un BIP se fait entendre, signe que sa destination à bien été reconnue par le GPS et il met son cellulaire sur le support adéquat. Il ose un regard vers la petite, qui quand à elle ne semble pas voir de soucis dans cette situation, et qui sourit comme une bienheureuse. Au moins elle ne pleure plus. Son regard glisse vers le tableau de bord, cherchant une option du genre pilote automatique qu'il n'aurait pas remarqué à l'achat, avant de tiquer face à une absence de lumière au niveau d'un voyant. Une absence de lumière totale. Il se redresse, tend le bras avant d'actionner les phares.

-Première règle du chasseur. On allume les phares de la voiture quand il fait nuit. Seconde règle : on ralenti dans les virages. On reste concentrée sur la route, on ne fixe pas l'écran et on reste sur sa voie.

La gamine hoche la tête, signe de son approbation. Et il espère à travers ce geste que son espérance de vie ne va pas se retrouver drastiquement diminuée ce soir. Elle suit même ses directives, pendant les deux premières minutes de trajet en tout cas. Les lèvres du chasseur remuent dans le vide pendant qu'il prononce une prière silencieuse à celui qui voudra bien l'entendre.

Une fois arrivés devant le bâtiment ou il vit avec l'oiseau, il pleure presque de soulagement en voyant une place de stationnement des plus simplistes disponible face à eux. Anderson ne doit pas la voir car elle se dirige sur le bord de la route et commence une manœuvre dans le but de faire un créneau. Tout se passe miraculeusement bien, mais au moment ou elle s’apprête à couper le moteur l'engin de métal, elle doit faire une erreur car ils emboutissent la voiture derrière eux. Cette fois un véritable sanglot lui échappe alors qu'il attrape les clefs dès que la furie stoppe le moteur, soudainement redevenue calme.

Il la fixe, cherche la façon la plus pédagogue de régler ce soucis avant de finalement ouvrir la bouche et décharger sa haine sur elle.

-TU ES FOLLE ! J'ai arrêté de compter le nombre de fois où on aurait pu mourir au moment où nous avons quitté les bois. Tu es dans le monde civilisé, pas en pleine cambrousse. On ne te donnera jamais le permis. Maintenant tu me suit, tu ne touches à rien.

Il récupère son téléphone, le trousseau de clefs de l'appartement et cache sa bouteille sous le siège passager avant de finalement changer d'avis et l'emporter avec lui. Il ne prend même pas la peine de jeter un regard à sa voiture, dépité par le spectacle qui s'offrira à lui le lendemain. Il s'engouffre dans la cage d'escaliers prenant tout de même la peine de tenir la porte pour la jeune fille avant de grimper les escaliers quatre à quatre sans se soucier du fait d'être silencieux ou non. Une fois au bon étage il ouvre, et laisse passer la petite.

-Appelle tes parents, je fais du thé.
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tombe dans la rivière et la pluie ne te fera plus peur [Tobias]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand on tombe dans l'eau, la pluie ne fait plus peur.
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» Rivière en crue [For Plume D'Amour]
» Un nénuphar flotte dans la rivière ....
» Une mère et son bébé sortent indemnes d'un égout...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: Chemin principal-
Sauter vers: