AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
8 décembre 2018

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd




Classement au
24 novembre 2018

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
10 novembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
27 octobre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Liam Dunbar




Classement au
13 octobre 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Therence & Caracole


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
29 septembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
15 septembre 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Andy Turing




Classement au
31 août 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Andy Turing


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
18 août 2018

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Bouquet d'excuses [ft Wesley Beaumont]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 313
Points : 324
Réputation : 33

Date d'inscription : 28/02/2018
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Bouquet d'excuses [ft Wesley Beaumont]   Mer 29 Aoû - 17:19

Tobias Rapier & Wesley Beaumont


Bouquet d'excuses



Samedi matin, aujourd'hui il ne travaille pas. Il en a profité pour prendre son premier repas de la journée avec son colocataire qui ne semble pas au mieux de sa forme. Voulant se racheter de son comportement qui est sans doute une des raisons des soucis du rossignol, il a préparé des scones. Une tentative de sa part pour enterrer la hache de guerre. Et non pas un nouvel essai pour gâcher la vie de Lewis en lui faisant ingurgiter des biscuits brûlés comme il l'a sous entendu. Il s'est ensuite apprêté avant de sortir, non sans avoir donné son emploi du temps de la journée à son ami. Un sac de livres sous le bras, et un arrêt dans une boutique des alentours, le voilà devant la librairie du jeune Monsieur Beaumont. Cette fois il y a des clients dans la boutique, ça ne soulage pas son stress bien au contraire. Sa main s'attarde quelques instants sur la poignée de la porte, avant qu'il ne la pousse, entrant dans la petite échoppe. La clochette averti immédiatement le jeune homme de son arrivée, il lève un regard un peu surpris vers lui, avant de retourner s'occuper des demandes de ses clients.

Resté figé devant la porte, il attend patiemment que le libraire finisse d'encaisser la vente qu'il vient de faire, avant de se décaler d'un pas sur le côté pour laisser sortir une jeune fille souriant face à sa nouvelle acquisition. Le blond le fixe à nouveau, et il inspire doucement avant d'oser aller le rejoindre. Il pose son sac de livres sur le comptoir avant de tendre le bouquet de roses aux couleurs claires qu'il tient dans sa main droite.

-Bonjour. Je suis sorti de l'hôpital il y a quelques jours, et je devais passer. Pour les livres, mais aussi pour venir m'excuser de mon comportement inacceptable alors que vous veniez me visiter. Ces quelques fleurs sont pour vous. J'espère que cet événement passé n’entachera pas le souvenir de cette visite que j'ai pour ma part trouvée charmante.

Cela doit sonner comme une récitation, ce qui est normal vu le temps qu'il a passer pour trouver la meilleure façon de formuler ses excuses. Ce genre d'exercice lui est inconnu depuis bien longtemps et il a décidé de procéder de la même façon que s'il avait eu sa femme, ou bien même sa mère face à lui. En plus formel. Tout y est, le nombre de roses, quinze signifiant là ses excuses pour une erreur qu'il a commise, même s'il n'arrive toujours pas à comprendre laquelle. Le petit laïus, qui il l'espère ne sonne pas trop faux. Le regard gêné lui est un petit cadeau bonus. L'atmosphère est en train de devenir pesante, n'améliorant en rien son état. Ses mains tremblent un peu, et il décide donc de changer de sujet afin de revenir sur quelque chose qu'il maîtrise un peu mieux. Sa main à présent libre posée sur le sac de livres, il en arrive à présent au côté commercial de sa petite visite.

-Je suis venu vous régler les livres que vous avez prit la peine de venir m'emmener durant mon internement. Ils sont un peu abîmés, suite à de nombreuses lectures et un manque de soin de ma part.

Disons tout simplement qu'ils ont été lus et relus, qu'il a parfois dormi avec, les empoignant comme un doudou pendant ses crises de terreur nocturnes, pages cornées, couvertures un peu pliées. Il a presque honte de leur état, mais surtout il tient à les conserver.
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Beaumont

avatar


Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 62
Points : 90
Réputation : 8

Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu

MessageSujet: Re: Bouquet d'excuses [ft Wesley Beaumont]   Ven 31 Aoû - 22:32

Wesley Beaumont ₰ Tobias Rapier

Bouquet d'excuses




Depuis mon aménagement dans cette ville, je recevais un peu plus de clients de jours en jours. Certes je n'avais pas l'affluence des centre-commerciaux ou d'autres boutiques de Beacon Hills, mais je ne m'en plaignais pas le moins du monde. Tant que j'arrivais à vendre quelques livres par semaines cela me suffisait largement.

Malgré tout il y avait des livres qui étaient hors de ma librairie et qui n'étaient pas vendus pour autant. Ces livres étaient pour le moment en la possession de M. Rapier. Il m'arrivait, un peu plus souvent que je l'aurais voulu, de repenser à ma seule et unique visite dans sa chambre. Visite qui s'était fini par ma personne quelque peu effrayé par le geste brusque qu'il a eut couplé à ses mots à ma question. Pourtant, j'étais revenu plusieurs fois après cela pour déposer des livres et avoir une chance de m'expliquer avec mon ancien client, mais à chaque fois je me faisais refoulé. On me disait que ma présence n'était pas... "bonne" pour lui. Je ne pouvais pas lutter contre le personnel de l'asile et je leur avais, de ce fait, simplement demandé de remettre ces livres à leur patient. Au moins une partie de ce que j'avais voulu faire à Echoes House a été réalisée.

Alors que j'étais en train de terminer avec une jeune fille à la recherche de livre sur les oiseaux, un visage que je ne pensais pas réellement revoir de sitôt fit son apparition à la porte de la boutique. Je tentais de rester le plus neutre et professionnel possible, même si au fond de moi ça me faisait tout de même quelque chose de revoir cet homme revenir à la vie civile et plus précisément dans ma boutique. L'ancien patient de l'asile pose son sac sur le comptoir mais, ce qui me surprit le plus, me tendit un bouquet de roses.

Il semble quelque peu tendu, cela se voit à ses tremblements, mais je me garde bien de lui en faire la remarque. Il en profite pour s'expliquer, tandis que je prenais le bouquet de ses mains, esquissant un léger sourire. Avant qu'il continue je lui réponds quelques mots avant de disparaître un instant pour chercher un vase pour le bouquet de M. Rapier.

"Merci M. Rapier. J'accepte votre ravissant bouquet et vos excuses. Permettez-moi de vous laisser un instant que je puisse disposer votre cadeau dans un endroit plus approprié."

J'étais quelque peu troublé à mon tour. C'était la première fois que l'on m'offrait des fleurs et j'en étais quelque peu touché par cette attention. Après avoir disposé les fleurs dans un vase, je l'ai rempli d'eau et par la même occasion je suis parti reprendre le zippo qu'il m'avait donné.
Après être revenu dans la pièce principale, je place le bouquet sur le comptoir, ce qui l'égayait un peu plus. Puis M. Rapier me parlait alors des livres que je lui avais fournis lors de son internement. Je prends alors un, deux livres dans le sac pour les regarder. Ceux-ci étaient légèrement abîmés mais rien de grave. Cependant, ils n'étaient plus trop disponibles à la vente... J'eus alors une petite idée en tête, à lui de voir s'il accepterait l'offre que j'allais lui faire.

"Et bien malgré que cela ne me semble pas trop grave je ne peux pas les vendre au public... Mais si vous voulez je vous fais une offre. Vu que vous n'avez pas non plus trop de livres je peux vous faire un prix groupé.

En attendant sa réponse je posais alors le zippo sur la table, en lui offrant un plus large sourire.

"Oh fait... Je n'ai pas oublié votre zippo. Comme promis je l'ai gardé et il me semble encore fonctionnel je crois. Comme vous lorsque l'avez déposé avant votre internement."

©️clever love.


I came for something new
I just haven't met you yet. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 313
Points : 324
Réputation : 33

Date d'inscription : 28/02/2018
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: Bouquet d'excuses [ft Wesley Beaumont]   Mar 4 Sep - 17:59

Tobias Rapier & Wesley Beaumont


Bouquet d'excuses



Le bouquet semble plaire au vu de la vitesse à laquelle le libraire s'en empare pour le mettre dans un vase et revenir le faire trôner sur le comptoir. C'est une chose appréciable de voir que cet homme ne semble pas gêné par le fait qu'on lui offre des fleurs, et le sourire qui est né sur son visage grâce à celles-ci réchauffe le cœur de Tobias. Il avait pensé que ce dernier ne désirait plus le voir, que c'était la raison pour laquelle il n'était venu le voir qu'une fois, préférant par la suite déposer les livres directement à l’accueil de l'établissement.

Il ne le lâche pas du regard, n'osant dire un mot alors que le jeune Beaumont inspecte les livres les uns après les autres. Il se sent honteux en voyant les pages cornées, chose qu'il trouve habituellement intolérable. Lui qui est normalement si soigneux a à présent l'impression d'être un gamin prit en faute. L'offre que lui fait le garçon est pourtant très sympathique, il ne semble pas lui tenir rigueur de la façon dont il a traité ses présents. Il reste comme muet, tandis qu'une de ses mains part chercher dans sa veste de quoi régler Wesley. Il est en train de sortir son portefeuille, l'ouvrant avant de caresser machinalement une des photos qui y est glissée quand son zippo refait son apparition. Immédiatement il tend une main vers le petit objet, un des plus précieux qu'il a en sa possession pour l'attraper. Il sourit un peu en entendant le blond lui dire qu'il n'avait pas oublié le gage qui lui avait été laissé. Il l'allume, s'assurant lui aussi de son bon fonctionnement avant de le glisser dans la poche intérieure de sa veste.

-Je vous remercie pour le soin avec lequel vous l'avez conservé. Cet objet est très précieux à mes yeux.

Au fil des années il s'est rendu compte de son attachement pour des objets pouvant paraître sans importance. Ce vieux briquet, quelques photographies, le couteau papillon qu'il a constamment dans sa poche. Chacun représente un moment fort de sa vie, les livres qu'il est venu acheter au jeune homme en font aussi parti. Ils représentent son internement. Comme un rappel constant de ce qu'il a été et de ce qu'il peut redevenir s'il se laisse un peu trop dériver. Alessandro et Lewis sont des freins qui le tiennent pour l'instant éloigné d'une possible rechute. Mais c'est surtout pour le jeune Beaumont qu'il ne veut plus redevenir un monstre. Pour lui et la jeune Maxine. Ne plus faire peur, ne plus jouer de son regard froid avec des inconnus innocents. Faire en sorte que la mort de la louve ne soit pas oubliée. Il doit se souvenir pour ne plus refaire les mêmes erreurs.

Fuir sa noirceur, la cacher, ne plus la laisser s'afficher face à des innocents. S'en servir à bon escient. Amaro et ses propositions deviennent alléchants. Tuer Gabriel s'il est réellement dans les parages pourrait être un bon début, mais encore faut-il le trouver avant que le blond ne le prenne de vitesse. Tomber entre les mains de ce fou c'est signer son arrêt de mort. Même s'il est prêt à se sacrifier pour empêcher son vieil ami de trouver Lewis, il préférerait éviter d'arriver à une telle extrémité. Son instinct de survie prenant place dans ce raisonnement, tout comme son envie d'un nouveau départ.

Il sort quelques billets de son portefeuille, avant de poser l'objet de cuir sur le comptoir.

-Monsieur Beaumont, votre prix sera le mien. Me séparer de ses ouvrages est une possibilité que je n'avais pas entrevue, pour la simple raison que j'aimerais les conserver. Je n'en ai que peu, et ces livres ont été d'une grande aide durant mon internement.

Wesley est venu le voir, sans d'autres raisons qu'un altruisme profondément ancré en lui. C'est un fait qui pourrait être purement anecdotique, mais dans la situation dans laquelle il se trouve, cela est aussi risqué. Gabriel, les amis qu'il pourrait avoir dans le coin, le simple fait qu'il ait peut être déjà retrouvé sa trace. Peut-être que le garçon est en danger sans même le savoir. Peut être fait il lui même parti de ce danger.

Il pose les billets sur le comptoir, avant de sortir la photo de Gabriel de son portefeuille. Celle-ci est moins abîmée que les autres, son attachement à la personne représentée sur l'image est inexistant si on le compare à l'amour qu'il éprouve pour sa défunte famille. Il glisse la photo sur le comptoir, la pousse vers le libraire avant de lever les yeux pour le fixer.

-Cet homme, l'avez vous déjà vu ? Si c'est le cas vous devez me le dire.

Ses propos et son comportement doivent sembler sans logique pour le jeune homme face à lui. Son ton s'est également durcit sans qu'il ne le veuille, simple automatisme alors que l'angoisse reprend le dessus sur tout le reste. Il doit savoir si le jeune homme pourrait être en danger, ou s'il est lui même un danger potentiel. Pas de la paranoïa, juste un instinct de traqueur/traqué qui le force à vérifier toutes les possibilités.

C'est alors qu'elle reprend sa place dans les yeux du blond. La peur. Il vient de refaire ce pourquoi il s'est excusé quelques minutes plus tôt. Il tente de sourire au garçon voulant le rassurer, n'osant pas toucher sa main pour ne pas empirer la situation.

-J'ai vraiment besoin de savoir.

Son est redevenu neutre, avec quelque chose de plus doux que d'habitude. Sa grande carcasse reste cependant tendue. Il lui faut une réponse.
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Beaumont

avatar


Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 62
Points : 90
Réputation : 8

Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu

MessageSujet: Re: Bouquet d'excuses [ft Wesley Beaumont]   Dim 9 Sep - 17:17

Wesley Beaumont ₰ Tobias Rapier

Bouquet d'excuses




J'étais content que mon client remarque le soin que j'avais pris en gardant son zippo.

Mais j'avais également remarqué le changement d'attitude de l'ancien patient de Echoes House lorsqu'il avait sortis son porte-feuille où j'avais pu apercevoir quelques photos à l'intérieur. Il y avait la photo d'un enfant mais également lui et une femme plutôt jolie. Le sourire que j'avais perçu sur une des photos, appartenait à M. Rapier, au Rapier de ladite photo justement, un sourire que je n'aurais pas cru possible. Je compris vite que c'était sûrement la compagne de mon client et le bébé devait être son enfant. J'avais alors décidé de parler rapidement de ce que j'avais vu, sans vraiment avoir réfléchi aux mots qui allaient sortir de ma bouche.

"Elle est très jolie... Elle doit vous rendre heureux en tout cas."

Mais je changeais rapidement de sujet lorsque je découvris une lueur sombre dans ses yeux lorsque j'avais ouvert la bouche. Je voulais l'empêcher de répliquer, mais je fus étonné qu'il me parle alors des livres au lieu de ce que j'avais remarqué dans son porte-feuille. Peut-être qu'il m'en reparlera plus tard, mais pour l'instant je répondais à sa question sur le prix des livres qu'il désirait conserver.

"Et bien je peux vous les faire à 25 dollars."

Alors qu'il pose les billets pour payer les livres qu'il allait garder, M. Rapier sortit la photo d'un homme en me demandant si j'avais vu cet homme en ville. Je vis dans son regard qu'il était sérieux alors je réfléchis un moment pour savoir si j'avais pu voir cet homme en ville ou alors dans mon magasin. J'ignorais les raisons pour laquelle mon client voulait savoir si je connaissais cet individu, mais cela devait être de bonnes raisons.

"Non je ne pense pas avoir vu ce type. Je ne suis pas en ville depuis longtemps aussi, mais si jamais je rencontre cet homme, je... J'essayerais de vous contacter si vous voulez."

©️clever love.


I came for something new
I just haven't met you yet. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 313
Points : 324
Réputation : 33

Date d'inscription : 28/02/2018
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: Bouquet d'excuses [ft Wesley Beaumont]   Jeu 13 Sep - 19:08

Tobias Rapier & Wesley Beaumont


Bouquet d'excuses



Il ne peut s'empêcher de serrer les dents à la mention de sa femme. Ses yeux se font plus mornes, plus noirs aussi. Pourtant il prend sur lui, le regard rivé sur la petite photo qu'il vient de montrer au libraire. Ce dernier bafouille un peu en répondant, peut être un peu surpris par la tournure moins charmante que prend cette discussion. Il reprend la photographie, la remet à sa place dans la pochette servant au rangement des billets de banque. Ses gestes sont automatiques, et il finit par remettre les livres dans son sac, prêt à les ramener chez lui maintenant qu'ils sont officiellement siens.

-Si vous le voyez contactez moi.

Il vole un post-it et un crayon sur le comptoir, remettant ses coordonnées dessus, ajoutant celles du Pink juste en dessous. Au cas ou il se révélerait injoignable en cas d'urgence. Il glisse le papier dans la main du jeune Beaumont avant de continuer.

-La deuxième personne est à contacter uniquement si je ne suis pas disponible. Le patron du bar, c'est à lui qu'il faudra en parler en cas de soucis. C'est vraiment important pour moi. Si vous le voyez en ville, ou même ici prévenez moi.

C'est une mesure de sécurité, sans doute inutile puisqu'il ne sait même pas si c'était vraiment Gabriel dans cette voiture. Mais il préfère prévenir que guérir, et ne veut pas voir le libraire dans la rubrique nécrologique. Il a vu assez de morts pour vouloir empêcher celle-ci. En parlant de morts, il repense à sa femme. La réflexion de Wesley à son sujet. Il se passe une main sur le visage avant de souffler quelques mots.

-Je suis veuf, donc ma femme ne me rend plus heureux depuis quelques années déjà. Je suis seul. C'est une des raisons de mon instabilité selon le docteur. Et vous comment vont vos amours ? Votre coming out est-il enfin à l'ordre du jour ou vous êtes vous résigné à devoir jouer un double jeu pour sauver les apparences ?

Il met le doigt sur quelque chose, et voit au regard un peu perdu du blond qu'il vient de le mettre mal à l'aise. Petite vengeance personnelle. Il n'avait qu'à tenir ses yeux loin de ses photos, ou bien juste se contenter de fermer sa bouche. Si Maryssa était encore là il n'aurait pas fini à l'asile, et il serait certainement un tout autre homme. Peut être serait il devenu une copie conforme de son père, proche de ses enfants, avec une grande famille et un boulot qui le passionne. On peut refaire le monde avec des si. Bien souvent il s'est demandé à quoi ressemblerait sa vie si le massacre n'avait pas eu lieu. Les années auraient-elles entaché sa relation avec sa femme ? Aurait-il fini par perdre les pédales en cours de chemin ? Il espère bien que non, car cette pensée lui brise le cœur.

Il attrape son sac de livres, vérifie qu'il n'a rien oublié avant de jeter un regard vers les étagères qui les entourent. Il faudra qu'il revienne pour venir compléter sa collection d'ouvrages. Il a même récemment découvert que son colocataire avait lui aussi écrit des livres. Un sujet qui pourrait leur permettre de lancer une conversation s'ils n'étaient pas aussi occupés à se disputer tout les deux. Comme un vieux couple. C'est l'expression dont s'est servie sa mère la dernière fois qu'elle lui a téléphoné pour lui remonter les bretelles, doutant visiblement de la capacité de son fils à se rendre charmant. Lui présenter le jeune Beaumont pourrait être une idée.

Quoi que... Faire se rencontrer deux personnes bien trop douces et dociles ce n'est sans doute pas l'idée du siècle. Il pourraient même se liguer contre lui pour tenter d'en faire un doux naïf. Rien que cette idée le fait frissonner.

Il lève les yeux vers le jeune homme, plongeant son regard dans le sien avant de lui sourire de façon un peu cruelle. Plus pour le taquiner qu'autre chose.

-Vu qu'il me semble que je sois une des rares personnes en possession de cette information à votre sujet on pourrait peut être se voir, autour d'un verre. Histoire de trouver le nœud de votre problème. Mon colocataire me trouve trop solitaire, il serait heureux de voir que je fais des efforts pour ne pas rester une vieille chose aigrie.

C'est son nouveau surnom, tout droit sorti de la bouche du rossignol. Pas aussi charmant que ce que sa magnifique personnalité devrait inspirer aux autres. Manque cruel d'imagination de la part de Lewis de se moquer de son âge et de son caractère un peu particulier.
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Beaumont

avatar


Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 62
Points : 90
Réputation : 8

Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu

MessageSujet: Re: Bouquet d'excuses [ft Wesley Beaumont]   Sam 22 Sep - 14:06

Wesley Beaumont ₰ Tobias Rapier

Bouquet d'excuses




Mon client avait vraiment l'air de savoir où se trouvait l'individu qu'il m'avait montré sur la photographie. Par la même occasion il m'avait laissé les coordonnées d'une autre personne que je devais contacter si je voyais la personne qu'il cherchait et je devais également et précisément parler au patron du bar dont M. Rapier me laissait les coordonnées. Je rangeais le papier dans ma poche, histoire de le stocker dans un endroit où je ne pouvais pas le perdre.

Par la suite j'aurai dû me taire lorsque j'avais mentionné la femme de mon client, il en avait même profité, en même temps de me donner sa réponse, de me lancer quelques piques sur ce que je lui avais confié pendant ma visite lors de son internement à Echoes House. Je soupirais un peu, croisant les bras en regardant et répondant à Tobias Rapier.

"C'est bien plus compliqué que vous ne le pensez... Mais c'est en bonne voix dira-t-on...Je ne joue pas un double-jeu, mais pour l'instant j'évite de dire quoi que ce soit à mes proches. De toute façon personne ne s'est inquiété pour moi, depuis mon départ, à part quelques messages de ma "petite-amie"..."

Dieu que j'en venais à détester cette appellation pour cette fille... Mais bon, vu qu'on était à présent loin l'un de l'autre, ils ne se considéraient plus réellement comme un couple.

Après avoir réglé le tout, Tobias Rapier a rangé les livres que je lui avais apportés la dernière fois. Il se permit de me proposer un, accompagné d'un sourire qui n'était pas très rassurant. Avec une telle attitude j'aurai sûrement refusé, mais j'acceptais tout de même, lui lançait une petite pique vis-à-vis du fait qu'il sache que je préfère les hommes et qu'il pourrait en jouer quelque peu en son avantage.

"Vous, une chose aigrie ? Je ne vois pas du tout pourquoi il vous appellerait ainsi."
©️clever love.


I came for something new
I just haven't met you yet. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 313
Points : 324
Réputation : 33

Date d'inscription : 28/02/2018
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: Bouquet d'excuses [ft Wesley Beaumont]   Lun 24 Sep - 15:23

Tobias Rapier & Wesley Beaumont


Bouquet d'excuses



Il sourit en entendant le jeune homme reprendre le surnom pas très inventif que Lewis lui a trouvé quelques heures plus tôt. L'oiseau fait de son mieux pour le supporter et il faut bien avouer que leur situation actuelle n'est pas des plus simple. Il n'a pas un caractère facile, et le fait de savoir que Lewis est là en partie pour espionner ses faits et gestes n'a rien de rassurant. Heureusement il travaille en journée, et le rossignol en soirée ce qui fait que leurs occasions de se croiser sont plutôt rares. Quelques repas pris ensemble, des mots rapidement échangés, des sarcasmes jetés au visage l'un de l'autre. Mais le passé et les violences qu'il renferme est toujours là. Son dernier acte de ce genre envers celui qu'il se plaît à appeler son ami ne remonte qu'a quelques semaines.

Il se passe une main sur le visage, un regard échangé avec le libraire faisant renaître son sourire qui s'est fané sans même qu'il ne s'en rende compte.

-Sans doute parce que je lui gâche la vie au quotidien. Je ne suis pas aussi charmant et conciliant qu'il ne le voudrait. Je fait naître cette chose sur son front, vous savez la ride du lion. Et pourtant il reste, alors que me refourguer à l’asile réglerait une partie de ses soucis.

Bien le départ du serveur est sans doute une autre des raisons de la morosité de son colocataire, mais c'est un sujet tabou à l'appartement. Pourtant Amaro avait décrit ce garçon comme quelqu'un de gentil, mais son départ et ses répercussions sur la joie de vivre de l'oiseau lui donne envie de le retrouver pour lui arracher les tripes. Il est froid, souvent méchant, mais ne supporte plus la violence gratuite. Il l'a trop distribuée pour l'accepter dans sa vie à nouveau. La mort de la jeune louve, le regard de Shepherd quand ils se croisent dans les couloirs du lycée, et même celui de certains de ses collègues. Tout cela est bien trop frais et le fait se sentir comme un monstre. Ce monstre qu'il est devenu sans le vouloir, trop guidé par sa propre peur devenue haine. Ses sentiments effaçant tout ce qui faisait de lui un être humain fréquentable.

Puis cette ville, les rencontres qu'il y a fait. Amaro qui le pousse dans ses retranchements en y prenant un malin plaisir. Il n'a levé la main sur lui qu'une seule fois alors qu'il en a eu envie à de nombreuses reprises. L'art d'aller le taquiner en caressant les limites, approchant un peu plus des sujets tabous quand il en a l'occasion. C'est sûrement pour son bien, mais cette drôle de thérapie ressemble parfois à une épreuve.

Et Wesley, dernière rencontre en date, et sans doute une des plus surprenantes. Par les sentiments qui naissent en lui lorsqu'il voit le jeune homme. Cette envie de le protéger, cette colère qu'il a éprouvé envers lui même lorsqu'il l'a effrayé. Sa candeur le touche, et c'est presque douloureux pour lui de s'attacher à un garçon dont il ne sait rien. Il a l'impression de trahir sa femme et son fils en s'attachant à un vivant. Il serre ses mains les une contre les autres, le contact froid de son alliance  devenant plus pesant que rassurant. Une émotion incongrue de la part d'un homme qui a eu du mal à vivre ces quelques semaines d'internement en étant privé de ce bijou.

Son sourire n'est plus. Il n'a même pas envie de se forcer, refuse de jouer un jeu faussé avec le jeune libraire. Sa voix est moins assurée lorsqu'il réitère sa demande à laquelle il n'a pas eu de véritable réponse.

-Pour le verre... Vous seriez d'accord ? Je vous inviterais et vous pourriez partir à tout moment si mon comportement devenait dérangeant pour vous. Je connais un bar plutôt agréable, le patron est un ami.

Il tente de se convaincre que les tremblements qui parcourent ses mains ne sont qu'une hallucination. Même s'il n'a jamais eu de soucis de ce genre.

©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wesley Beaumont

avatar


Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 62
Points : 90
Réputation : 8

Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu

MessageSujet: Re: Bouquet d'excuses [ft Wesley Beaumont]   Dim 14 Oct - 0:39

Wesley Beaumont ₰ Tobias Rapier

Bouquet d'excuses




Donc ce Tobias Rapier avait vraiment du mal à vivre avec quelqu'un. Enfin surtout avec la personne avec qui il semblait vivre. Mon client m'avait également expliqué qu'il pensait que son ami devrait le renvoyer d'où il l'avait trouvé s'il voulait ne plus se crêper le chignons avec lui. Je haussais les épaules en dévoilant à voix haute ce que je pensais intérieurement.

"Je présume qu'il doit tenir un minimum à vous ou bien vous représentez quelque chose de cher à lui. Sinon je pense qu'en effet il vous aurait remis à l'asile, les gens sont de moins en moins patient avec les autres... Croyez- moi."

Mon client avait de la chance que son ami tenait, en apparence, à lui un minimum. Je connaissais bien ce que ça faisait d'être écarté, car on apportait que des ennuis ; celui m'arrivait souvent avec mes parents surtout lorsque j'étais, plus jeune. Ou bien lorsque mon frère faisait ce qu'il voulait ... Les enfants Beaumont étaient habitués à être écarté de manière générale...Puis M. rapier me reposait sa demande, celle-ci m'avait un peu troublé, mais je ne pouvais m'empêcher d'esquisser un petit sourire en posant mes mains sur mes hanches faisant semblant de réfléchir un peu, sachant que ma réponse était quasiment toute trouvée.

"Et bien je vais dire que j'accepte. Ne vous en faites pas il m'en fout beaucoup pour me faire fuir, n'oubliez pas que je suis tout de même venu vous rendre visite personnellement dans votre chambre à l'asile. Pour ce qui est du bar je vous laisse le choix du lieu, ça ne peut être qu'intéressant vu que je suis du genre nouveau ne ville, bien que mon commerce et moi-même ont une petite expérience ici."

Je lui sourie grandement.

"Vu que j'ai déjà votre numéro de téléphone, je vous enverrais un message pour que vous puissiez m'envoyer à votre tour l'adresse et l'heure pour boire ce verre."

Et ainsi les numéros seraient officiellement échangés. Cela faisait drôlement plaisir à Wesley, plus qu'il ne voulait l'admettre.

©️clever love.


I came for something new
I just haven't met you yet. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 313
Points : 324
Réputation : 33

Date d'inscription : 28/02/2018
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: Bouquet d'excuses [ft Wesley Beaumont]   Mer 17 Oct - 17:15

Tobias Rapier & Wesley Beaumont


Bouquet d'excuses



Il ne peut s'empêcher de sourire à son tour face à l'expression joyeuse du libraire. Un sourire sans doute un peu idiot, mielleux mais totalement sincère. Le jeune homme accepte son invitation et semble même heureux de celle-ci. Il attrape son sac de livre, le cale sous un de ses bras avant de se contenter d'hocher la tête, pour montrer au jeune homme que cette façon de faire lui convient totalement. Il fixe sa main libre, celle du garçon, hésitant sur la façon de gérer les choses pour lui dire au revoir sans passer pour quelqu'un de bizarre ou de trop excessif. Finalement il se ravise, de peur d'effrayer à nouveau Wesley, et ramène son bras tout contre lui, baissant les yeux, soudainement devenu un peu moins sûr de lui.

Il ouvre la bouche, la referme avant de répéter cette opération plusieurs fois pour finalement bafouiller quelques mots, lui l'homme aux sarcasmes cassants à présent bien moins à l'aise avec le fait de s'exprimer.

-J'attends votre message. Enfin je ne vous met pas le couteau sous la gorge non plus...

Mauvais choix de mots face à un homme devant qui il s'est déjà décrit lui même comme un psychopathe. Il se mords la langue, se forçant à se reprendre, réfléchissant cette fois un peu plus avant de parler.

-Au revoir Monsieur Beaumont, j'ai hâte d'aller boire ce verre en votre compagnie. Ce sera un lieu un peu plus conventionnel que l'asile ou même votre librairie pour discuter.

En effet derrière lui on commence à attendre pour régler des achats, et le fait de savoir que quelqu'un entend cette conversation qu'il considère comme privée le dérange fortement. Il incline légèrement la tête, laisse un dernier sourire satisfait lui échapper et s'en va sans perdre de temps. La porte de la petite échoppe se referme derrière lui, il fait quelques pas avant de fixer l'alliance qui orne son annulaire gauche. Il soupire, son sourire se faisant nostalgique.

-Mary chérie, au moins tu avais eu l'audace de m'éviter d'avoir à faire le premier pas. Et de me ridiculiser comme un adolescent mené par ses hormones.

Un nouveau soupir lui échappe alors qu'il glisse sa main gauche dans une de ses poches, pour ne plus voir ce bijou au travers duquel il a l'impression que sa femme le juge. Elle aurait beaucoup de raisons de le faire, l'âge du jeune homme, le fait que ce soit un homme, ou bien qu'il pense à refaire sa vie. Il se sent comme un mari infidèle, dont le regard dévie face à une jolie paire de fesses ou un sourire un peu trop poussé. Il se met en route, ses pas le guidant automatiquement vers l'appartement de Lewis ou il va pouvoir se décharger de ses livres. La devanture du fleuriste lorsqu'il passe à côté le fait penser à la joie du libraire face à son présent, et il se dit que renouveler cette opération serait une bonne idée.

Il faut juste qu'il se débrouille pour ne pas faire peur au jeune homme, ne pas l'effrayer à nouveau, et surtout éviter de le faire fuir définitivement. Son regard passe des roses en boutons, aux horaires d'ouverture. Il peut facilement faire un petit détour par cet endroit avant d'aller au lycée le matin.

[...]

Lewis est rentré pour prendre son repas du midi à l'appartement. Il a visiblement repéré le sourire un peu gauche sur le visage de son colocataire imposé. Sur le point de le questionner, c'est finalement une part de lasagnes fraîchement préparées par le professeur qui lui ôte toute idée de ce genre de la tête. Tobias plante sa fourchette dans sa nourriture, avant de porter le tout à sa bouche avant de mâcher doucement. Il manque quelque chose, un petit truc magique qui fait que cela ne ressemble pas à ce que sa femme préparait le mardi soir. Mais bon ce n'est pas si grave, et c'est déjà plus que mangeable ainsi. Son regard glisse vers le rossignol, qui semble figé face à son repas. Le chasseur se contente de vider sa bouche, un sourcil levé.

-Mange tant que c'est chaud.
-J'aimerais bien mais je ne suis pas sûr de connaître le numéro du centre anti-poison.

Les couverts claquent contre la table. Le ton monte et les sourires de Tobias redeviennent des choses inexistantes.

©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bouquet d'excuses [ft Wesley Beaumont]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bouquet de romarin
» L'Uruguay présente ses excuses au peuple haïtien
» Excuses ou conflit ? Un temps pour chaque choses. [Asté...]
» Excuses de l' hopital!!!
» "Bouquet de ROSES AZALEES"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Boutiques, magasins et autres affaires privées-
Sauter vers: