AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
13 octobre 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Therence & Caracole


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
29 septembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
15 septembre 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Andy Turing




Classement au
31 août 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Andy Turing


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
18 août 2018

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 [EVENT] Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !

Aller en bas 
AuteurMessage
Sheriff Stilinski

avatar


Messages : 60
Points : 77
Réputation : 7
Date d'inscription : 07/02/2016

MessageSujet: [EVENT] Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !   Mar 4 Sep - 21:41

Beacon Hills
POLICE

Sheriff Stilinski

Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !
- Ici le Sheriff Stilinski. J’ai besoin de l’équipe du coroner et des gars de la scientifique à l’angle de la 101ème et Main Street.

Je repose mon micro sur son attache à mon épaule et soupire. Ma voiture est stoppée au milieu de la rue. Les gyrophares illuminent la rue d’un ballet de bleu et de rouge. O’Conner et Parrish sont occupés à poser un cordon de sécurité pour tenir les badauds loin de la scène de crime. Il est tard, mais pour regarder une scène morbide, il y a toujours du monde. Je reconnais des gens parmi la foule, professeurs, boutiquiers ou encore des jeunes qui devraient être chez eux, au lieu de traîner dehors. J’observe et cherche un comportement suspect.

Sur le trottoir, un pied sans chaussure dépasse de la couverture de survie que j’ai posée sur le cadavre. Il s’agit d’un homme de race blanche, la trentaine bien entamée. Son identification se fera avec son ADN si l’homme est présent dans nos fichiers... Car il est amputé des deux mains, ce qui exclut un relevé d’empreinte et son visage. Son visage semble avoir été frappé avec une grosse masse, ou fracassé contre un mur ? Le médecin légiste n’aura aucune dent à mettre sous son microscope.

J’ai engagé la procédure standard. Ce meurtre peut avoir été commis par un humain, comme un surnaturel. Le trottoir n’est pas la scène initiale du crime. Il manque trop de sang. Ce malheureux a été posé là, comme une provocation.

J'ai un mauvais pressentiment. Comme si ce cadavre n'était que le premier d'une longue série.

[HRP]:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 272
Points : 283
Réputation : 30

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: [EVENT] Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !   Mer 5 Sep - 14:12

Tobias Rapier & All


Un nouveau cadavre !  Un nouvel échec !



Il est sorti de l'appartement qu'il partage avec Lewis pour faire quelques provisions mais également fuir la triste mine que tire son colocataire en permanence. Il n'est sûrement pas étranger à la petite baisse de moral que subit le rossignol, mais est certain que s'il s'en mêle les choses ne s’arrangeront pas. Bien au contraire.

Un café rallongé au whisky bu sur la terrasse d'un café et quelques courses plus tard il s’apprête à rentrer chez lui. Mais le monde et la façon dont il tourne ne semble pas être d'accord avec ce plan. Dans la rue des cris paniqués résonnent, et quand il s'approche pour en voir la raison, il est obnubilé par le cadavre qui repose sur le trottoir. Une vision peu charmante. Le manque de mains tout comme l'état du visage du mort rendent son identification infaisable dans l'état, il va créer un joli casse tête pour la volaille de la ville. Casse tête. Un léger sourire fait son apparition sur son visage alors qu'il regarde la tête ou ce qu'il en reste de monsieur macchabée. Il jette un dernier regard à ce spectacle aussi inutile que décevant. Pas de sang par terre, le tueur a du emmener son jouet cassé en pleine rue pour surprendre les habitants de la petite ville.

Bien vite la foule de badauds grandit, et les forces de l'ordre ne perdent pas de temps pour protéger l'endroit des regards indiscrets. Et ce spectacle qui n'est définitivement pas fait pour les personnes un peu sensibles est dissimulé. Il sent une main sur son épaule et se retourne immédiatement pour fusiller du regard la femme qui vient de le tripoter.

-Poussez vous. Laissez les autres regarder aussi.

Il hausse un sourcil dédaigneux, dévisageant cette greluche aux goût morbides.

-C'est un cadavre. Les flics ne vous laisseront pas voir non plus. Si vous voulez en regarder un, choisissez quelqu'un, tuez cette personne et profitez de la vue.

Il se détourne de cette femme à l'intelligence visiblement limitée, allumant une cigarette avant de jouer avec.

-Vous êtes un monstre vous en parlez comme-ci c'était un jeu.

La femme continue a pester dans son coin, alors que lui regarde le shérif et sa petite troupe agir de façon ordonnée. Il est sûr que les cervelles sont déjà en ébullition de l'autre côté de la rubalise, et se demande lui aussi qui est la personne qui a laissé un mort derrière lui. Impossible de dire pour l'instant s'il s'agit d'un humain ou d'autre chose, mais cela pourrait très bien être l'oeuvre d'un type lambda. Suffisamment futé pour tenter de camoufler l'identité de sa cible. Derrière lui il entend les gens se plaindre, principalement de sa taille et de son immobilité qui empêche de prendre sa place. De bonne grâce il finit par laisser le passage libre, se reculant de quelques pas, pour finalement s'évacuer de cette foule. Un sourire toujours aux lèvres il pense à ce qu'il va pouvoir faire au tueur s'il arrive à mettre la main dessus avant les forces de l'ordre. Pouvoir jouer avec un type comme lui, sans aucune répercussion. Sans culpabilité.
©️clever love.


Petite précision:
 



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Amaro

avatar


Humeur : Dangereusement votre
Messages : 1102
Points : 1134
Réputation : 226

Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: Re: [EVENT] Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !   Jeu 6 Sep - 23:18

clickAlessandro & EVENT
xxx
« Un nuovo cadavere! Un nuovo fallimento! »Bordelo ! Il faut tout faire soit même dans cette organizzazione ! J’ai payé d’avance cinquante caisses de whisky et c’est seulement trente qui arrivent au Fight club. Genre, les mecs pensent qu’on ne sait pas compter ! Le chauffeur s’est chié dessus. Littéralement. Le pire c’est qu’il ne sait pas grand-chose, mais j’ai dû lui extirper ce pas grand-chose ongle par ongle.

Humeur de fauve.
Pleine lune cette nuit…


La volaille a bouclé le centre-ville. Là où est le Pink, là où j’habite. J’égorge le premier poulet qui ose me faire ch*er. Obligé de garer ma voiture quatre pâtés plus loin que d’habitude.  Sur le chemin, je rappelle Ryan. Je crois avoir une idée sur qui est le génie qui tente de me doubler, mais un attroupement me fait raccrocher.

Y a quoi encore ? Je me fraye un chemin, écoute le murmure de la foule. Sur le sol un cadavre. J’ai juste le temps d’apercevoir l’essentiel avant que le shérif le recouvre d’une couverture. Tête défoncée, plus de main et j’imagine qu’il manque ses papiers d’identités. Je me tords le cou pour en apercevoir plus. Savoir si ce qui traîne là sur l’asphalte est à moi ou pas. Je croise le regard d’O’Conner. Je lui fais mon plus beau sourire, il sert les mâchoires.

La méthode ressemble à celles de la mafia. Les cartels mexicains font bien dans le détail de macchabée. Le frangin d’Andy est bien placé pour le savoir. Il ne reste que l’ADN de ce type pour l’identifier. Mais, s’il a été abandonné là, c’est que les flics ne trouveront rien. Ce mort est un beau message. Encore faut-il savoir à qui il s’adresse.

-Poussez-vous. Laissez les autres regarder aussi.
-C'est un cadavre. Les flics ne vous laisseront pas voir non plus. Si vous voulez en regarder un, choisissez quelqu'un, tuez cette personne et profitez de la vue.


Je ne le vois pas, mais je sais que c'est lui. Tobias et son humour légendaire. Il n’est pas anglais pour rien ! Mon attention retourne au corps. Le Pink est à cinquante mètres. Un peu loin pour me viser. Mais cela me colle la volaille dans le voisinage. Je ne vais pas couper à l’enquête de proximité.  J’enrage d’avance. Je tire fort sur ma sigaretta pour me calmer. C’est là que je remarque que j’ai un peu de sang sur les mains. Je les colle dans mes poches et m’extirpe de la foule pour rejoindre el mio amico.

- C’est à toi ce qui traîne par terre ? Au fait, je t’ai dit que ton ami l’ange Gabriel a été aperçu à Los Angeles il y a un mois ? Il a acheté deux armes. Bon, vu ta tête, j’ai oublié de te le dire. Scusi.

Puis t’avais car pas aller t’enfermer chez les pazzo. Bon, ça je ne le lui dis pas. Mes gestes sont nerveux. Je vois Stilinski s’approcher dans ma direction. Et merda. C’est le moment de se barrer.

- Passe au Pink si tu veux. Je ne reste pas là, j’ai déjà la peau qui me gratte. Trop de flics. Puis voilà le chef du poulailler en personne !


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheriff Stilinski

avatar


Messages : 60
Points : 77
Réputation : 7
Date d'inscription : 07/02/2016

MessageSujet: Re: [EVENT] Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !   Sam 8 Sep - 21:25

Beacon Hills
POLICE

Sheriff Stilinski

Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !
Le fourgon du coroner arrive avec l’unité scientifique. Je ne sais pas ce que les gars vont pouvoir relever. Ils vont se contenter d’un cercle de cinq mètres autour de la victime. Au-delà c’est totalement pollué. Je scrute la foule. Un meurtrier revient toujours sur la scène d’un cime… Phrase éculée qui ne veut pas dire grand-chose. Avec mon expérience, je la transformerais en « peut revenir ». Le « toujours » n’a pas lieu d’être. Les criminels ne sont pas tous cons. Malheureusement. D’ailleurs en parlant de criminel... J’aperçois le patron du Pink Print, Alessandro Amaro. Ce type a l’audace de se pavaner dans l’archétype du costard du mafieux notoire. Un ami à moi dirait qu’il est le baobab qui cache la forêt. Je l’ai à l’œil, mais n’ai rien à lui reprocher. Je commence à le suspecter d’avoir des complaisances au sein même du poste de police. Ce type de meurtre ressemble aux méthodes de la mafia. Est-il venu vérifier un travail terminé, ou à l’inverse reçoit-il un message de la part de ses ennemis. Je m’avance vers lui afin de l’interroger.

Tiens, à côté de lui c’est le professeur qui a une sale réputation au lycée. Stiles dit qu’il sent l’alcool et que des relents de tabac embaument sa classe. Mon fils m’a aussi fait part d’étrange rumeur sur les raisons qui ont valu à Tobias Rapier un séjour à Eichen house. Voir cet homme être en bon terme avec Amaro ne m’étonne qu’à moitié.

— Sheriff ? On tient un indice. Elle était logée au niveau de l’os du bassin. J’ai pu l’extirper avec les doigts.

Le Coroner me montre un sachet plastique avec son contenu sanguinolent. Une balle dont l’extrémité de l’ogive a été entamée en croix à l’aide d’un couteau ou d’un poignard.

— Ce genre de marque pénalise la précision du tir, mais la blessure est plus importante. Celui qui a tiré souhaitait faire très mal sheriff.
— Je vois. Donnez-là au labo.


Ma main à couper que dans les entailles, ils trouvent des traces d’aconit tue loup. Mais ça, je ne le dis pas au Coroner. Je peux aussi me planter. Lorsque je me retourne vers la foule, Amaro a disparu.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar


Humeur : Observateur

Messages : 1485
Points : 1484
Réputation : 228

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: [EVENT] Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !   Jeu 13 Sep - 22:02

Un nouveau cadavre, un nouvel échec !
Mick
ft.
Others
C’est une raison bien précise qui m’amène en centre-ville. Un loupiot qui ne fait pas l’âge que lui donne son acte de naissance.

L’idée m’est venu la veille alors qu’il était dans mes bras sur la terrasse du manoir. Il avait pointé sa petite main vers le ciel en désignant le trait de fumée blanche que l’avion laissait derrière lui.

Derek aime bien le faire planer en faisant les bruitages pour faire rire aux éclats son cousin.
Depuis quelques temps nous remarquons tous combien il peut être renfermé au dehors du cercle familial alors j’aimerais l’intéresser au monde qui l’entoure

Je lui avais montré sur mon téléphone ce qu’était un avion mais il s’y était vite désintéressé.

J’espère que ce cadeau plaira à mon filleul. Au fond, c’est un moyen pour moi d’avoir un geste paternel et transmettre quelque chose à un enfant comme l’avait fait mon père.

Je me souviens encore de l’avion qu’il m’avait offert. Ce souvenir-là était l’un de ceux qui n’avaient pas été affecté par ma perte de mémoire.

Aujourd’hui, je suis toujours impressionné de la prouesse d’une telle machine.

Quand je sors de la boutique, une voiture de police passe à vive allure et tourne au coin de la rue.

La curiosité me pousse à regarder ce qui s’y passe.

Quelques mots captés dans la foule qui s’entasse contre les lignes de sécurité m’apprennent la nouvelle.

Beacon Hills allait encore une fois passer aux informations régionales à ce rythme.

Après l'incendie du hangar dans lequel un trafic sordide avait été découvert, c'est maintenant un cadavre en pleine rue qui attire l'attention.

Le Sheriff Stilinski n'a jamais un instant de répit. C'est un homme combien courageux et droit. Stiles pourrait bien suivre la voie tracée par son père.

Les gyrophares et les sirènes ont attiré la foule qui s'empresse de venir voir quelque chose qui la sortirait de son quotidien.

Des tas de choses se passent en ville. Les coupables potentiels sont nombreux.

J'entends un journaliste retranscrire le témoignage du malheureux promeneur qui avait découvert le cadavre.

Il lui manque les mains et son visage est fracassé. La méthode est violente mais efficace pour mettre des bâtons dans les roues des enquêteurs.

Une dame s'offusque de la remarque d'un homme à l'allure de dandy. Il quitte la scène nonchalamment, beaucoup moins affligé que le reste de la population.

Par-dessus la vague de curieux, je découvre l'italien que j'apprécie le moins en ville. Ma suspicion est grandissante. Que fait-il dans les environs ?

Il est coutumier de dire qu'un meurtrier ressent presque toujours le besoin de revenir sur le lieu du crime. Mais je pense davantage qu’en deux possibilités : soit il est déjà loin, soit il n’a jamais quitté les lieux. La meilleure cachette est aux yeux de tous.

Y es-tu pour quelque chose Amaro ? Aurait dit mon regard s’il m’avait croisé. Contre toute attente, je tire rapidement la conclusion qu'il est innocent. Cette fois-ci.

La méthode employée par le meurtrier ne lui ressemble pas. Le mafieux ne laisse aucune trace lorsqu'il veut éliminer une cible. Le lac de Beacon Hills en est le témoin passif.

Le modus operandi s'apparente plutôt à celui d’un cartel mexicain. Mais en ville, ils n'ont pas le monopole à ce que je sais.

C’est autre chose. Mais quoi ?

J’envoie un message à James pour qu’il essaie de visionner les vidéos de surveillance aux alentours. Il y aura peut-être un indice, même infime, pour découvrir qui a fait ça. J'aiderais volontiers Stilinsky, pour lui éviter de creuser encore plus la ride qui barre son front.

Rapidement, il m’indique avoir entendu la nouvelle à la radio et être déjà sur le coup. Il ne le précise pas mais je sais qu’il capte la fréquence de la police.

© Fiche by Mafdet Mahes

► Que cache Mick ? ◄



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheriff Stilinski

avatar


Messages : 60
Points : 77
Réputation : 7
Date d'inscription : 07/02/2016

MessageSujet: Re: [EVENT] Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !   Ven 21 Sep - 11:56

Beacon Hills
POLICE

Sheriff Stilinski

Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !
Le corps est emporté, la rue reste coupée à la circulation, le temps que les gars de la scientifique ratissent ce qu’ils peuvent dans une scène de crime polluée par tous les badauds. Je reste là pour superviser les derniers détails et scruter les réactions des gens. L’absence de cadavre disperse les curieux. Chacun reprend sa vie là où il l’avait arrêté, le temps de se rincer l’œil pour une séance de frissons morbide.

Jordan me fait part de ses premières constatations. Entre constatation et intuition du Hellhound, il me donne son avis.

- Le cadavre est une installation, une mise en scène macabre. C’est un humain, mais la balle qu’a retrouvée le coroner sent l’aconit.
- Vous êtes plus rapide et efficace que le labo Parrish…
- L’assassin a connaissance du monde surnaturel, mais ce meurtre est une affaire humaine.


Parrish grimace. Mon adjoint retient son regard qui le pousse à mater le bout de la rue où on devine la devanture coloré d’un bar. Je sais qu’Amaro a aidé à tuer la bête. Qu’a-t-il négocié en échange ? Ni Parrish, ni O’Conner n’ont voulu me dire quoi que ce soit, affirmant que l’Italien avait agi sans demander de contrepartie. Le jour où la mafia donne dans le bien commun, je serai président. Et en plus il traîne avec le professeur Rapier. C’est louche de louche. Une discussion s’impose.

Je verrouille ma voiture de patrouille et fais le chemin à pied. Si je gare ma voiture devant la devanture du Pink Print, je doute avoir la coopération de son propriétaire.

***

Ils sont accoudés au comptoir et tournent le dos à la porte. J’entre sans un mot dans l’idée de chopper des bribes de leur conversation. Mais le barman me trahit en avertissant immédiatement son patron de ma présence. La comptabilité du bar est clean. Je m’en suis déjà assuré. Je connais les méthodes de la mafia qui se planque derrière des affaires légales.

- Bonjours messieurs. Je souhaiterai poser quelques questions à votre personnel, vous permettez ?

Pure rhétorique. Je perçois l’agacement, mais une main tendue m’invite à m’exécuter. J’aborde donc le barman et lui demande s’il n’a rien observer de suspect ou d’inhabituel depuis la veille au soir. Je note la déclaration de l’homme et recommence avec le reste des employés.

Je retourne vers Amaro et le professeur. Je ne sais pas quelle est la nature de leur lien, mais il semble amical. Un professeur au passé douteux avec un bandit notoire. De quoi attirer un sheriff.

- Puis-je vous poser des questions ? Votre bureau me semble mieux convenir que le bar…

Je refuse la collation que l’on me propose. Piège grossier. On n’apprend pas à un vieux singe à faire la grimace. Les mains campées sur mon ceinturon, j’attends. Le professeur tente de s’en aller. Je le retiens.

- A tous les deux. D’après ma montre, il vous reste au moins trois quart d’heure avant un éventuel cours…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Amaro

avatar


Humeur : Dangereusement votre
Messages : 1102
Points : 1134
Réputation : 226

Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: Re: [EVENT] Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !   Dim 23 Sep - 21:03

clickAlessandro & EVENT
xxx
« Un nuovo cadavere! Un nuovo fallimento! »Tobias me parle de Lewis. La cohabitation de ces deux-là est assez agitée. L’un référent de l’autre. L’autre n’aimant pas que l’on s’occupe de ses petites affaires. Je ne critique pas, si j’étais à la place de Tobias, Lewis supporterait bien pire.

- Tu feras bien une entorse à ton régime de mec clean, j’ai reçu un nouveau whisky. Je veux ton avis.

La macabre découverte plus bas dans la rue fait traîner les gens dehors. Des clients en plus pour le Pink. Jerry est occupé, je passe donc derrière le bar pour nous servir deux verres d’un pur malt douze ans d’âge. Nous nous collons au comptoir, laissant les tables aux quidams. Alcoolique un jour, alcoolique toujours. Les mains de Tobias serrent le saint graal. Échange de banalités, je lui demande s’il ne regrette pas l’hospitalité de l’asile. Rapier tire aux sarcasmes, j’en prends pour mon grade, les siciliens en général et ma virilité.

- A la tienne mio amico !

Jerry me fait un signe discret, mon sourire s’évanouit.

- Bonjour messieurs. Je souhaiterai poser quelques questions à votre personnel, vous permettez ?

Le chef du poulailler nous fait l’honneur de son encombrante personne. Merda. Je hausse les épaules, lui montre la salle du bar, qu’il aille donc faire suer le monde. D’un regard circulaire, je regarde qui est là. Dommage, l’ufologue n’est pas ici, il se serait fait un plaisir de lui dire que c’était un coup des extra-terrestres et que le gouvernement savait tout.

Échaudés par la présence du poulet, Tobias et moi buvons nos verres sans commenter, sans plaisir. Le regard éloquent de mio amico parle pour lui. Il se dépêche de boire et me lâcher dans cette gageure. Je ne lui en veux pas.

- Puis-je vous poser des questions ? Votre bureau me semble mieux convenir que le bar…

Le vieux singe a fait vite.

- Un verre shérif ? Après cette vision d’horreur, cela vous ferez du bien.

Mais il refuse d’un geste impatient et interpelle Tobias avant qu’il n’ait le temps de fuir de là.

- A tous les deux. D’après ma montre, il vous reste au moins trois quart d’heure avant un éventuel cours…

Je fais une grimace explicite dans le dos du shérif.

- Suivez-moi shérif. Tobias, c’est l’occasion de visiter l’antre du loup.

Stilinski grince, le regard de Tobias devient démoniaque. Le flic a compris me message, il sait ce que je suis. Dans l’arrière salle, Jessie bataille avec une caisse de bière qui reste emboîtée à sa cousine. Je l’aide avant d’inviter les deux hommes à entrer dans mon bureau. Le shérif refuse le siège que je lui montre, fait une tête étrange devant le poster géant qui occupe tout un pan de mur avec une magnifique éruption de l’Etna.

- Installe-toi Tobias.

Je referme la porte et colle mes natiche sur mon fauteuil. Je me tais, me contentant de croiser les mains sur mes genoux. Je ne parle pas aux flics, ou seulement pour le strict nécessaire.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheriff Stilinski

avatar


Messages : 60
Points : 77
Réputation : 7
Date d'inscription : 07/02/2016

MessageSujet: Re: [EVENT] Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !   Lun 24 Sep - 22:06

Beacon Hills
POLICE

Sheriff Stilinski

Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !
Alors que je cheminais pour rejoindre le Pink Print, l’un des gars de la scientifique me courut après pour me remettre un indice, une feuille qu’il avait soigneusement protégé dans une pochette plastique standard du labo.

— Je la garde, je la déposerai au labo avant de rentrer au poste de police. Autre chose de notable ?
— Non. Ah si, mais ce n’est peut-être rien Sheriff.
— Dites toujours.
— Malgré l’amputation des mains, la victime portait toujours sa montre, un modèle haut de gamme.
— Le vol n’est pas le mobile du meurtre, mais on s’en serait douté.
— Ce n’est pas ce point que je voulais soulever. Le type porte une chaîne en cuivre autour du cou.
— Et ?
— Et quand on a les moyens de s’acheter une Rolex, on ne porte pas un bijou en cuivre imitation or.
— Je vois.


***

Le bureau d’Amaro est à son image, minimaliste, comme le manque de preuves que j’ai pour le faire tomber et grandiloquent comme cette image phallique d’un volcan en éruption. Tobias Rapier n’est pas très heureux d’avoir été convié à cette petite réunion. Amaro s’est assis à sa place et reste muet. Flagrant contraste avec la personne volubile qu’il est habituellement.

— Avez-vous tous les deux une idée de qui peut être la victime, ainsi que l’identité de son assassin ?

Chacun répond par la négative. Dieu que j’aimerai avoir l’ouïe d’un loup, véritable détecteur de mensonge. Ils ont le visage fermé. Je n’obtiendrai rien sans abattre quelques cartes.

— Pourtant, je pense que vous avez une idée de qui est la victime ou qui est le tueur.

Je sors la pochette plastique que je conservais jusqu’à lors à l’intérieur de mon blouson et la pose sur le bureau d’Amaro. L’Italien n’arrive pas à maîtriser ses yeux qui s’écarquillent… de surprise. Je m’attendais à de la contrariété, mais celle-ci semble venir en second.

Le professeur met plus de temps à analyser ce qu’il voit. Son visage se crispe. C’est tout… Ce type est un vrai frigo.

— Voici un beau symbole mafieux : La mano negra. J’espère que les empreintes vont nous mener à quelque chose, ou plutôt à quelqu'un.

Je toise Amaro, parangon de maîtrise. Puis lorgne sur le professeur.

— Et que dire du support de cette marque tristement célèbre : la copie d’un élève du lycée.

Le professeur hausse les épaules.

— Le thème du devoir porte sur un ouvrage licencieux, les 120 journées de Sodome

Réaction côté italien. Le thème semble l’amuser alors qu’il me révulse.

— Quand à l’élève, il est dans la classe de mon fils et ils n’ont qu’un seul professeur de littérature : vous !

Le silence fait suite à ma déclaration. Un silence qui affirme encore plus mon intuition. Un innocent s’agite, parle, gesticule, s’embrouille, s’émeut, craque. Un coupable reste de marbre. Enfin, les coupables intelligents…

— J’ai un cadavre, le symbole de la mafia italienne et la copie d’un de vos élèves. J’attends votre explication messieurs.

If one's an incident, two's a coincidence, and three's a pattern.

Avec cette seule marque je ne peux pas incriminer Amaro. Ce n’est pas un crime que d’être d’origine italienne. Par contre la copie de l’élève me permet de convoquer Rapier au poste de police pour une déposition en bonne et due forme. Mais ce n’est pas suffisant pour l’arrêter. Je dois trouver ce qui les lie. Amaro avait vraiment l’air surpris. Je vais coller O’Conner à leur surveillance. Mon gars ne peut pas piffer l’Italien. À cause d’un danseur je crois. Amaro connait Brian, mais pas Rapier.


La preuve découverte:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobias Rapier

avatar


Humeur : Mentalement au top !
Messages : 272
Points : 283
Réputation : 30

Date d'inscription : 28/02/2018
Age : 28
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque

MessageSujet: Re: [EVENT] Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !   Mer 26 Sep - 16:50

Tobias Rapier & All


Un nouveau cadavre !  Un nouvel échec !



Vite rejoint par Amaro, il comprend bien que ce dernier ne sait pas non plus d'où vient ce cadavre. Il se doutait bien qu'il n'aurait pas mit les restes d'une de ses magouilles sur le trottoir à quelques mètres de son bar, mais ce qui le fait tiquer c'est la mention de Gabriel. Son visage se fige, et il tente de retrouver un minimum de contenance, fusillant l'italien du regard pour cet oubli. Le loup est visiblement sur les nerfs, titillé par la pleine lune proche. Les mains collées dans les poches, il ne perd pas de temps avant de fuir face à l'arrivée de la volaille en uniforme.

Les flics du coin n'ont pas de preuves mais ne sont pas stupides. Ils ne vont pas mettre longtemps avant d'aller voir le mafieux présumé. Un mort salement amoché devant son bar ne lui fait pas une bonne publicité, bien au contraire. C'est une véritable invitation à venir fouiller et coller leurs nez dans des affaires qui ne les regardent pas qu'on vient de leur servir sur un plateau. Il finit par baisser  la tête, sourire toujours collé au visage alors qu'il pense à ce qu'il va faire au tueur. Il arrive au Pink Print, prenant son temps avant de s'approcher du bar. Le lieu semble avoir attiré les badauds du coin, venus remplir le tiroir caisse de son ami. Il ne perd pas de temps à le rejoindre.

Il parle de Lewis, de cette colocation forcée et de son effet sur le mental de l'oiseau. Lui tient mieux le choc, préférant être surveillé par le rossignol plutôt que de retourner vivre dans cette minuscule chambre au milieu des fous des environs. Tout pour ne pas retourner dans ce lieu sordide qui a été là pour lui éviter de mettre fin à ses jours. Il grimace à la mention d'alcool, étant devenu presque sobre par la force des choses. Lewis à bannit l'alcool de son appartement sous prétexte que ce n'était pas compatible avec les médicaments que doit prendre le chasseur. Cela ne l'empêche pas de boire quelques gorgées en douce lorsqu'il prend ses pauses dans son auto, tranquille sur le parking du lycée. Gorgées se transformant en bouteilles vidées quand il se rend sur le lieu de la mort de la jeune louve. Pour ne pas oublier ce qu'il s'est passé ce soir là. Ne pas oublier cette gosse et ce qu'il l'a poussée à faire.

Sa main attrape le verre dès qu'il est posé devant lui, il se penche légèrement pour sentir l'odeur presque envoûtante du liquide ambré avant de tiquer en entendant son ami faire mention de son dernier lieu de villégiature. Petit trait d'humour qu'il s'empresse de tuer dans l’œuf en rembarrant le loup, tapant à la fois sur ses origines, ses bijoux de famille et leur taille présumée.

Il trinquent, et très vite le sourire d'Alessandro disparaît. La voix du shérif se faisant entendre dans le bar. Il perd son sourire lui aussi, jurant mentalement après les Stilinski et leur don pour lui taper sur les nerfs. Le flic n'a pas perdu de temps. Il part questionner les employés sans attendre qu'on lui en donne l'autorisation. Il ne voudrait pas être à la place d'Amaro quand son tour viendra.

Il vide son verre en quelques gorgées, sans aucun plaisir, ses yeux rivés sur le zinc. S'il fait vite il pourra sans doute partir sans trop de soucis avant que le shérif n'ait fini son petit tour du personnel. Il pose son verre sur la table, Alessandro propose un verre à l'empêcheur de tourner en rond et se prend un refus silencieux en pleine face. Il se laisse glisser de son tabouret, ses pieds retrouvant le plancher des vaches et va en direction de la sortie non sans un dernier regard pour son ami. Il repassera quand les choses seront tasséeS, ou au moins quand leur nouvel ami sera parti.

Il n'a pas fait deux mètres que la voix du poulet le stoppe dans son élan. Il grimace, le loup fait de même, semblant compatir à son sort. Il se retrouve forcé de suivre le mouvement. Le bureau d'Alessandro n'est pas très grand, et assez classique dans sa composition si on oublie le poster qui occupe tout un pan de mur. L'Etna. Joli, mais aussi très phallique comme image. De quoi calmer son ami la prochaine fois que sa langue dérapera et le fera déblatérer sur des sujets sensibles. Il s'installe, mains posées sur les genoux. On ne parle pas aux flics, et même si son passé est des plus meurtriers il sait que la vieille chose qui leur tient compagnie n'a rien contre lui. Alessandro est dans la même position que lui. Leurs visages restent inexpressifs.

La première question est des plus classiques, et aussi très justifiée vu la situation dans laquelle ils se trouvent. Il se contente d'hocher la tête négativement, n'ayant pas envie de gaspiller sa salive inutilement. Ce n'est que la stricte vérité. Pourtant le shérif s'entête, sort quelque chose de sa poche avant de placer un sachet en plastique sur le bureau. Un regard vers Alessandro lui confirme que c'est bien ce qu'il pense. Un mort avec un symbole mafieux sur lui à moins de cent mètres du Pink, c'est comme si on avait mit un joli parcours fléché jusqu’à cet endroit et une clochette autour du cou d'Amaro pour être sûr qu'on ne le loupe pas.

Et pas n'importe quel symbole. Une main noire, même lui sait ce que cela signifie pour avoir regardé le Parrain avec sa femme il y a de nombreuses années. Il n'aurait jamais cru à cette époque qu'il se retrouverait un jour confronté à ce genre de choses. Mais ce n'est pas le symbole qui l'inquiète le plus. C'est son support sur lequel il reste bloqué, son visage se crispe un peu alors qu'il fixe la copie couverte de l'écriture de Lahey. Le grand A- qui l'orne a été tracé de sa propre main, et les appréciations sont tracées avec son écriture fine et penchée habituelle.

Il se contente d'hausser les épaules quand ce point est soulevé alors qu'Alessandro laisse échapper un petit rire étouffé en entendant le sujet du devoir. Lui n'a pas le cœur à rire, il n'a pas besoin de chercher bien longtemps pour trouver ce que lui et Amaro peuvent avoir en commun aux yeux d'un meurtrier. Pas quand un fou en quête de vengeance a été vu à deux heures de route d'ici. La voiture qui leur tire dessus devant le bar. Gabriel joue au petit Poucet, semant ses cadavres derrière lui. La main noire ne laisse rien présager de bon sur ses prochaines intentions. Il reste silencieux, tentant de garder un image de calme alors que derrière ses côtes son cœur bat bien plus vite que d'habitude. Il pourrait presque déjà entendre la marche funèbre résonner.

Le shérif lui dit qu'il va devoir venir au poste pour une déposition. C'est logique vu la situation dans laquelle il se trouve. Il va falloir qu'il fasse profil bas s'il veut éviter de passer une nuit en cellule. Il se redresse, suit l'homme avant d'être accompagné au grand poulailler central.

[...]

Il a du détailler sa journée, donner toutes les informations qu'il pouvait avoir. Il n'y est pas allé de main morte, allant pousser le vice jusqu'à donner les heures auxquelles il se soumet à ses besoins naturels. Un simple coup de fil donné à Lewis a terminé le travail, se dernier se portant garant de ses activités depuis sa sortie.

Il est rentré l'appartement, le rossignol est absent, un mot sur la table exigeant des explications la prochaine fois qu'ils se croiseront. Une pile de courrier attend d'être ouverte. Il ouvre les premières lettres, tombant sur une facture d’électricité et un courrier de la mère de son colocataire , l'enveloppe suivante révèle une tout autre surprise. L'écriture sur cette feuille blanche il la connaît bien.

"Mon cadeau pour toi et le chien t'a plu ? Tu devrais vider la boîte aux lettres plus souvent.
Mes amitiés à ton logeur."


Ses mains tremblent, il laisse tomber la feuille sur la table avant de se passer la main sur le visage. Il finit par sortir son téléphone pour photographier le mot avant de l'envoyer à Amaro. La lettre finit brûlée, les cendres noyées dans l'évier de la cuisine.

Il reprend son portable, envoie un second message à son ami.

"Supprime la photo et ce message. Il faut qu'on parle."
©️clever love.



+ Whiskey is my tears
Tout homme peut sombrer, il suffit de toucher son point faible pour l'y aider. Sortir de cette folie est au contraire une chose bien moins aisée. ©️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alessandro Amaro

avatar


Humeur : Dangereusement votre
Messages : 1102
Points : 1134
Réputation : 226

Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print

MessageSujet: Re: [EVENT] Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !   Mer 3 Oct - 17:27

clickAlessandro & EVENT
xxx
« Un nuovo cadavere! Un nuovo fallimento! »Ce n’est pas le premier flic qui se pointe dans mon bureau. Mais Parrish était venu me demander mon aide, et non pas fouiller pour me coller un meurtre sur le dos. Je n’ai pas tué ce type, ni demandé à mes hommes de le faire. Pourtant je le vois venir avec ses rangers. Stilinski tient un os, ses yeux brillent bien trop pour qu’il en soit autrement.

— Pourtant, je pense que vous avez une idée de qui est la victime ou qui est le tueur.

Sérieusement je ne vois pas, mais me tiens coi devant ses affirmations péremptoires. Il fouille sa veste, en sort une pochette d’un type que j’ai vu mainte fois. Ce sont des emballages spéciaux de la police scientifique. Contrairement aux pochettes du commerce, celles-ci sont fabriquées spécialement pour ne pas polluer les preuves qu’elles sont amenées à contenir.

Je ne peux pas m’empêcher d’écarquiller les yeux en voyant la marque. Autant clouer un corbeau mort à ma porte, ou une corde de pendu. Le message est limpide, c’est une menace de mort. Reste à savoir si elle était destinée au type qui s’est fait descendre et dont le corps a été déposé à cinquante mètres du Pink, ou m’est-elle adressée ?

— Voici un beau symbole mafieux : La mano negra. J’espère que les empreintes vont nous mener à quelque chose, ou plutôt à quelqu'un.

Le poulet me toise, pas peu fier de sa trouvaille. Je serre la mâchoire, réfléchis à ma réaction. Je hausse négligemment des épaules. Être d’origine italienne n’est pas un crime que je sache. Je risque un regard vers Rapier. Il est blanc comme un linge, le regard rivé sur la marque macabre. Je n’ai pas besoin d’attendre pour comprendre pourquoi le cœur de mio amico tape avec force. Narquois, le shérif termine sa belle démonstration.

— Et que dire du support de cette marque tristement célèbre : la copie d’un élève du lycée.  Le thème du devoir porte sur un ouvrage licencieux, les 120 journées de Sodome…

Les 120 journées de Sodome… J’avais éclaté de rire quand Tobias m’avait dit quel livre il faisait étudier à ses élèves. Je n’avais pas encore eu le temps de charrier Therencio sur ce livre qui est bien plus difficile d’accès qu’on ne peut le laisser penser. Je sais bien que Tobias n’essayait pas de transformer ses courts en éducation sexuelle, mais faire approcher ses lycéens de la noirceur de l’âme humaine. Je repense aux mains coupées de la victime, son visage complétement défoncé. A-t-il également subi des sévices  sexuels ? Je n’ai jamais lu le livre du Marquis de Sade, mais j'en connais un peu le contenu. Peut-être que Tobias peut confirmer une reproduction sur ce pauvre type des sévices décrits dans cet ouvrage ?

Mio amico reste de marbre. Je salue son professionnalisme, car mes oreilles de loup entendent son désarroi. Sa cervelle doit dérouler le même raisonnement que moi. La main noire pouvait me concerner. Les napoletano en ont après moi, depuis que j’ai descendu celui qui  a dégommé mio fratellastro, Frederico, le fils de Don Stefano Corleon. Mais la copie d’un des élèves de Tobias change la donne. Une seule chose nous lie, comme la balle qui avait été tirée devant le Pink. Son super amico, le fou sanguinaire qui torturait les métamorphes, ce Gabriel McNeal qui a été vu à Los Angeles, il n’y a pas si longtemps.

Le shérif invite Tobias à aller déposer au poste de police, puisque la copie d’élève le mèle directement à cette salle affaire.

(...)

C’est le branle-bas de combat sitôt le shérif et Tobias partis pour le poulailler central. Ryan est assis là où se tenait Tobias dix minutes plus tôt. Il est passé par la porte arrière, car la façade du Pink apparaît sur l’une des caméras de surveillance de la ville. Dernière trouvaille de Stilinski. Heureusement pour moi qu’il n’en a pas collé une dans la ruelle à l’arrière de mon établissement. Ces caméras sont financées par la mairie pour la sécurité routière. L’étroitesse de la ruelle sur laquelle donne mon appartement ne pouvait pas justifier un tel investissement.

— Tu me mets la main sur Lahey. Je doute que McNeal ait réussi à s’introduire dans l’antre de Chris Argent. Cuisine-le pour savoir comment sa copie est arrivée à côté d’un macchabée. Et tente de lui tomber dessus avant les flics.
- Je vais coller Sam pour cette mission. Il a le don pour faire flipper les merdeux.
- D’accord. Réorganise la sécurité, McNeal semble vouloir jouer avec nous avec l’idée finale de nous descendre Rapier et moi. Stilinski est trop lent pour ce genre de type. Fait circuler la photo de McNeal auprès de nos hommes et de nos indics. Ordre de le descendre à vue. On ne prend pas de risque. Avertis les gars, ce type est létal.


J’ai enfilé mon costard de mafioso. Celui dont la coupe me permet de porter sans que cela soit voyant mon holster avec mes deux magnums. Un plus petit calibre muni d’un silencieux accroché à ma cheville complète ma panoplie. Tant que McNeal n’est pas mort, je dors, mange, vais pisser et baise avec mes flingues.

(…)

Message de Rapier. Je pensais qu’il allait me faire un topo sur sa visite chez les flics, mais c’est une image que je reçois.

"Mon cadeau pour toi et le chien t'a plu ? Tu devrais vider la boîte aux lettres plus souvent.
Mes amitiés à ton logeur."


Lewis ! Bordelo ! Mon chanteur est en danger.

"Supprime la photo et ce message. Il faut qu'on parle."
« RDV au fight club dans vingt minutes. Viens habillé ».


Tobias comprendra que par « habillé » j’entends armé. Je retourne côté bar, gère ce qui ne peut attendre et confie le bar à Jerry.

- Soyez prudent Patron…
- Va bene Jerry.


Mon barman n’est officiellement pas au courant de mon appartenance à la mafia, mais tous les anciens du Pink se doutent de ma double vie. Je sais qu’aucun d’eux ne me balancera aux flics, car je me suis occupé d’eux, de leur famille, de leurs enfants, quand ils en avaient besoin.

(…)

Mis à part le garde de service, le Fight Club est désert. J’entends la Mercedes de Rapier au loin. Il a l’intelligence de se garer à quelques blocs du hangar.

(…)

- Faut descendre ce type avant qu’il nous troue la peau, la nôtre et celle de nos proches. Lewis est votre ancienne victime et mon chanteur. Lahey ton élève, et un môme que j’entraîne de temps à autre ici. Tu savais que c’est un loup évidement ?


Tobias acquiesce. Il n’est pas un ancien chasseur pour rien. J’allume une sigaretta et inspire profondément une dose de nicotine pour m’apaiser.

- J’ai demandé à l’un de mes hommes de ramasser Lahey. Il faut le mettre en sécurité. Plus difficile avec Lewis. Je lui ai collé une surveillance aux fesses. Comment procède McNeal ? Où peut-on l’attendre ? Tu le connais, cela nous donne un petit avantage.

Je réfléchis si je n’oublie rien. Ce type est un salopard qui aime torturer et tuer.

- Therencio !

J’appelle Ryan sans laisser le temps à Tobias de répondre à mon flot de questions.

- Ryan ? Tu trouves Therencio et le mets à l’abri.
- Il ne va jamais vouloir me suivre Patron, vous le connaissez mieux que..
- Colle-lui ton arme sur la tempe s’il le faut. Si je me mets à la place de McNeal, Therencio est la cible parfaite pour me faire sortir. Tiens moi au courant et appelles moi quand il sera en sécurité. Je lui expliquerai la situation.


Je raccroche et regarde Tobias.

- Dans son message, McNeal mentionne Lewis. C’est ton point faible. Therencio est le mien. Il faut les protéger. Je ne pige pas pourquoi il a mêlé Lahey là-dedans ? Il me semble que tu n’es pas spécialement pote avec tes élèves, non ?


Spoiler:
 



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheriff Stilinski

avatar


Messages : 60
Points : 77
Réputation : 7
Date d'inscription : 07/02/2016

MessageSujet: Re: [EVENT] Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !   Mer 17 Oct - 21:57

Beacon Hills
POLICE

Sheriff Stilinski

Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !
Tobias Rapier m’a suivi au poste de police sans faire d’histoire. C’en fut presque navrant. Je parie que ce type est un pédophile. Seulement, il me faut une preuve solide. Un témoin l’a vu avec une de ses élèves en dehors du lycée. Comportement suspect, mais la jeune fille, une certaine Victoria Anderson semble en vénération devant son professeur.

***

- Vos noms adresse et profession.
- …
- C’est la procédure monsieur Rapier. Plus vite vous vous y conformez, plus vite nous en auront terminé.


***

Les mains rassemblés sous mon menton se serrent l’une contre l’autre pour ne pas terminer dans la figure de ce crispant personnage. Je lui ai demandé de me détailler sa journée avec précision. Ce démon m’a pris au mot et donné son emploi du temps jusqu’au nombre de ses mictions…

La vie du professeur Rapier n’a rien de passionnante. En apparence. Je viens de raccrocher mon téléphone. Son colocataire vient de me confirmer sa déposition. Je n’ai rien de suspect, sinon qu’il a le don d’énerver son monde. Arrivés aux termes des questions, je le laisse partir. Quelque chose cloche chez ce type, que son amitié avec Amaro n’arrange pas.

- O’Conner !
- Oui Chef ?
- Tu me colles les fesses de Tobias Rapier. Je veux savoir ce qu’il cache.


Mes ordres ne semblent pas emballer mon subordonné. Je le presse de la main, il sort à son tour de mon bureau.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[EVENT] Un nouveau cadavre ! Un nouvel échec !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvel event "à la rakgoule" ?
» Event #3 : Nouvel an 2016 !
» À l’aube d’un nouveau monde. — EVENT.
» Nouvel an lunaire - Invocation gratuite - 24/01 au 03/02
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Out of Beacon Hills :: Réalité alternative (Hors RP) :: Beacon Hills-
Sauter vers: