AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Badges


Classement au
10 août 2019


Amance Jouve

►►►◄◄◄


Alex Cormier

►►►◄◄◄


Peter Hale



Classement au
27 juillet 2019


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Isaac Lahey

►►►◄◄◄


Mathieu Lamy



Classement au
6 juillet 2019


Therence Garnet

►►►◄◄◄


Andy Turing

►►►◄◄◄


Peter Hale



Classement au
22 juin 2019


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Amance Jouve



Classement au
08 juin 2019


Derek Hale

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
25 mai 2019


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Andy Turing

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
11 mai 2019


Richard Turner

►►►◄◄◄


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Mafdet Mahes



Classement au
27 avril 2019


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Peter Hale

►►►◄◄◄


Richard Turner



Classement au
13 avril 2019


Therence Garnet

►►►◄◄◄


Peter Hale

►►►◄◄◄


Andy Turing



Classement au
30 mars 2019


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Arizona Blake



Classement au
16 mars 2019


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Amadeï Caïmbeul



Classement au
2 mars 2019


Andy Turing

►►►◄◄◄


Wesley Beaumont

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro



Classement au
16 février 2019


Andy Turing

►►►◄◄◄


Vicky Anderson

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
2 février 2019

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
19 janvier 2019

Arizona Blake


►►►◄◄◄

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Mederick Ravendorne




Classement au
5 janvier 2019

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Andy et Alessandro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez
 

 Careful when you come through my way. {with Andy Turing}

Aller en bas 
AuteurMessage
Harleen Carteret

Harleen Carteret

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Symbol23
Âge du personnage : Trente ans, déjà !
Humeur : Rieuse × (ava : ☾☾)
Messages : 41
Points : 59
Réputation : 2
Date d'inscription : 24/10/2018

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Empty
MessageSujet: Careful when you come through my way. {with Andy Turing}   Careful when you come through my way. {with Andy Turing} EmptyJeu 25 Oct - 15:09


Careful when you come through my way. {with Andy Turing} 5LqP Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Tumblr_inline_o2t9s4L4bh1rifr4k_500
CAREFUL WHEN YOU COME THROUGH MY WAY. — w// @ANDY TURING


Dans l’aventure, tu t’embarquais,
Un sourire sur les lèvres,
Tu voulais juste
t’amuser. Ce soir.


L’adrénaline dans le sang, tu as envie de te défouler un peu, de trouver un partenaire de jeu, de t’amuser comme tu l’entends. Tu veux jouer, mais qui en a envie, à cette heure nocturne ? Tout le monde, non ? Tu savais bien qu’à Londres, beaucoup rêverait de jouer avec toi, mais ici, tu n’en avais pas la moindre idée. Qui étaient tous ces gens étranges, avec leurs yeux trop flashy et leur envie de mordre la moindre petite fourmi ? Qui étaient ces personnes qui ne savaient pas s’amuser, qui ne comprenaient pas même l’intérêt de danser un peu sur le son tonitruant d’une vieille musique débile, ou d’une musique d’actualité ? Qui étaient ces gens qui s’ennuyaient donc fermement à la bibliothèque, pendant que tu te déchainais sur la piste de danse ? Une fois de plus, tu n’en avais pas la moindre idée, aussi, tu oubliais ces détails, et te dirigeais vers le comptoir.

Comment se nommait ce bar, déjà ? Ah oui. Le Pink Print, ou quelque chose du style. Tu n’y avais jamais mis les pieds, jusqu’à maintenant, mais là encore, tu t’en foutais. Oui, tu voulais juste boire, encore et encore, et peut-être même pleurer. Tu avais tout quitté sur un coup de tête, parce qu’une créature avait dénoncé ses semblables de Beacon Hills, la ville californienne qui t’attirait le moins, et qui, dans un autre temps, t’amusait grandement. Tu voulais jouer, tu voulais danser, et boire toute la nuit ; faire la fête à ne plus t’en arrêter. Mais, maintenant, tu te concentrais plus sur la blondinette là-bas, au bar. Un ordinateur portable, des lunettes et le code pénal juste à côté, tu te demandais bien ce qu’elle pouvait foutre dans un bar en pleine nuit. Un sourire amusé sur le visage, tu t’approches d’elle, t’installes à ses côtés, et lui dis : « Alors chérie, tu bosses dur ? Besoin d’un coup de main ? » Le code pénal, ce n’était franchement pas ton domaine. Non, toi, ce que tu préférais, c’était rire avec les cadavres de la morgue. Ils étaient plutôt sympathiques, et eux au moins ne t’abandonnaient pas à ton triste sort. Tu te sentais moins… seule avec eux. Tu éclatais de rire après avoir dit cela, et demandais un bon verre de vodka pur. Miaaam ! te disais-tu. Enfin à boire ! « Pourquoi est-ce que tu bosses à une heure pareille, chérie ? Tu devrais t’amuser un peu, non ? Te trouver un splendide mâle, tu ne penses pas ? » disais-tu en souriant. Elle était jolie comme un coeur, beaucoup d’hommes devaient essayer de l’acquérir, non ?



   
Take me to church
I tell myself you don't mean a thing, And what we got, got no hold on me But when you're not there I just crumble I tell myself I don't care that much, But I feel like I die 'til I feel your touch

©Beylin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3543-termine-i-need-a-gangsta-to-love-me-better-x-lady-carteret http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3544-f-r-i-e-n-d-s-x-harleen-carteret
Andy Turing

Andy Turing

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Nagual10
Alias : Raymonde
Âge du personnage : 27
Humeur : Sucrée
Messages : 318
Points : 314
Réputation : 51
Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix
Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Rapide11

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Empty
MessageSujet: Re: Careful when you come through my way. {with Andy Turing}   Careful when you come through my way. {with Andy Turing} EmptyVen 26 Oct - 22:46

Andy Turing & Harleen Carteret


Careful when you come through my way



C'est la pleine lune, et même si les gens de son espèce ne sont pas aussi assujettis à cet astre que les loups ça reste une période pas forcément aisée qui revient tout les mois. Comme les menstruations féminines mais en moins sanglant.

Le soucis c'est que dans le cas d'Andy les deux tombent en même temps, toujours depuis son adolescence. Cela fait d'elle une bombe à retardement, prête à sauter à la gorge du premier malvenu qui oserait la contredire, la regarder trop longtemps ou même respirer un peu trop fort. C'est la raison pour laquelle est est au Pink Print ce soir, ses colocataires lui ont dit de prendre l'air, d’aller voir son copain. Un terme non approprié à ses yeux qui l'a fait sortir de ses gonds. Wesley a jugé bon de la mettre dehors pour la nuit, la trouvant tout simplement insupportable. Après quelques noms d'oiseaux adressés à la porte de la maison, elle a finalement rejoint le bar pour y retrouver Alessandro, enchanté lui aussi visiblement par cette période du calendrier lunaire.

Sa paille coincée entre les lèvres, elle aspire une nouvelle gorgée de soda, les yeux rivés sur la question de cette vieille dame. Question à laquelle elle va devoir répondre pour l'édition du weekend.

"Puis je déshériter mon fils pour tout léguer à mon chat ?"

Autant dire qu'a cet instant précis Andy n'a pas la réponse à cette question des plus originales. Cela la force à regarder dans ses anciens cours, chercher un peu partout sur internet et farfouiller à la recherches d’informations dans ses vieux bouquins de loi pour l'aider dans sa quête. Tout ceci n'arrange pas son humeur, mais au moins elle s'occupe l'esprit. Ses lunettes sur le nez, elle ne réagit à la présence d'une autre personne que lorsque cette dernière s'adresse à elle. Sans prendre le temps de la regarder, elle grommelle une salutation sur un ton peu agréable avant de martyriser les touches de son clavier. La personne à côté d'elle a un accent, européen sans doute même si elle n'arrive pas à en retrouver l'origine. Pas russe. Même si la vodka russe c'est une excellente façon de passer une bonne soirée, son accent ne vient pas de là, et le simple fait d'y avoir pensé relève d'un cliché sur ces gens. Son esprit imagine aussi Gomez Adams en pleine mamouchka, preuve qu'elle est incapable de se concentrer plus de cinq minutes sur un sujet sans dévier de son trajet initial.

Finalement elle se tourne vers sa voisine quand celle-ci revient à la charge, la bretelle de sa robe bleu nuit glissant sur son épaule dans ce mouvement. Elle jauge l'autre du regard, enlevant ses lunettes vu qu'il semble évident qu'elle est bien partie pour faire une pause. Elle fait claquer sa langue, fatiguée rien qu'à l'idée de devoir parler avec autre chose que des grognements et des coups d’œils dédaigneux.

-Je bosse quand mon premier job me laisse du temps pour le second.

Les mots sont secs, ne montrant aucune sympathie, même si ce n'est pas agressif non plus. Elle n'a qu'une envie, se cacher sous une couette, manger des bonbons et faire des câlins. Avec Alessandro si elle reste ce soir, ou à Jared si elle finit par rentrer chez elle.  Elle n'est pas regardante au point de faire la fine bouche.  

Elle tourne la tête, cherchant le loup dans les environs avant de finalement le pointer du doigt.

-Le splendide mâle est le type là bas. J'attends juste qu'il ait fini de bosser.

Elle reprend son verre de soda, en boit une gorgée, puis une autre avant de finalement bouder quand il se retrouve vide. Elle soupire avant de le repousser loin de son ordinateur et du champ d'action de ses mains toujours prêtes à causer de nouvelles maladresses avant de fixer sa voisine. Plutôt jolie. Et humaine en plus de cela si elle se fie à son odeur, même si cette dernière contient aussi une fragrance particulière, quelque chose de peu commun qu'elle connaît mais qu'elle n'arrive pas à resituer.

-T'es pas mal non plus, je pense que tu devrais trouver facilement un volontaire ou deux pour te raccompagner chez toi. Les mecs ça les rend tout chose la pleine lune, à ça tu rajoutes un peu de peau visible et tu vas t'accrocher aux rideaux pour toute la nuit.

Sauf si elle aussi à le diable rouge dans le ventre en cette période du mois. Elle se rapproche de sa voisine, tend le museau avant de secouer la tête. Rien à signaler sur ce point, la jeune femme est donc libre de faire des folies de son corps si elle le désire.
©️clever love.


Careful when you come through my way. {with Andy Turing} 19081201043881785
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3301-andy-turing-on-dit-que-je-suis-chiante-termine
Harleen Carteret

Harleen Carteret

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Symbol23
Âge du personnage : Trente ans, déjà !
Humeur : Rieuse × (ava : ☾☾)
Messages : 41
Points : 59
Réputation : 2
Date d'inscription : 24/10/2018

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Empty
MessageSujet: Re: Careful when you come through my way. {with Andy Turing}   Careful when you come through my way. {with Andy Turing} EmptyMar 30 Oct - 13:50


Careful when you come through my way. {with Andy Turing} 5LqP Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Tumblr_inline_o2t9s4L4bh1rifr4k_500
CAREFUL WHEN YOU COME THROUGH MY WAY. — w// @ANDY TURING


Alors que tu viens de t’installer à côté de Blondie, celle-là même qui travaille le droit, tu lui adresses la parole. Elle t’offre quelques informations, et t’avoue travailler quand son premier boulot le lui permet —autrement dit, elle ne doit pas non plus avoir beaucoup de temps à consacrer au droit. Dommage pour elle. Finalement, tu la vois tourner la tête, et chercher quelqu’un, avant qu’elle ne pointe du doigt un homme pas mal dans son genre, te révélant que son splendide mâle était justement ce type en question ; elle attendait simplement qu’il ait fini de bosser. Autrement dit, elle était déjà casée, et n’avait pas besoin d’obtenir quelqu’un d’autre. Pas mal, pas mal, te disais-tu avec un sourire amusé. Blondie reprend alors son verre (même pas d’alcool, tu supposes en voyant la couleur) et en bois une gorgée, puis repousse son ordinateur un peu plus loin. Elle te dit que tu n’es pas mal non plus, et qu’elle pensait que tu devrais trouver facilement un volontaire ou deux pour te raccompagner jusqu’à chez toi. Tu esquisses un sourire un peu plus grand, toujours avec cette teinte d’amusement sur ton expression faciale. Oui, peut-être, te dis-tu. Quelque chose manque de te faire froncer les sourcils —heureusement, ton père t’a sévèrement appris à te comporter en toute indifférence, peu importe la situation, alors tu gardes ton sourire plaqué sur tes lèvres, et tu notes une différence bien étonnante. La pleine lune les rendent toute chose ? relèves-tu. Une autre chose te fait penser à une anomalie chez Blondie : elle se rapproche de toi, semble comme… te renifler ? et secoue la tête. Woah. Personne n’avait jamais eu un pareil comportement jusqu’à maintenant, avec toi. Elle est fort amusante, la petite Blondie. Tu souris, et tu lui dis : « Tu as vraiment pêcher le jackpot, chérie. Un vrai Apollon, ton mâle. Dans mon cas, je ne suis pas sûre et certaine de trouver chaussure à mon pied ce soir. Quel malheur, vivre seule est un désastre pour mon moral. Mais que veux-tu ? La solitude est un ennemi bien compliqué à vaincre. »

Solitude, douce solitude, quand tu t’empares d’autrui, préviens-les simplement d’une chose : qu’ils ne s’attendent guère à retrouver une âme charitable, car pour rien au monde quelqu’un ne voudra d’eux. Tu ne te plains pas, tu avais été extrêmement heureuse et comblée aux côtés de Jake, mais ce temps était fini, et plus jamais tu ne vivrais de nouveau ces drôles de sensations mystérieuses et alarmantes. Un moment de nostalgie te pris, aussi, tu secouas doucement la tête, et rigolas un peu. Halte là, ne penses pas à ça ! te disais-tu. Finalement, même si tu reconnais que Blondie est un peu spéciale —tu la soupçonnes, au vu du comportement qu’elle vient d’avoir, d’être un animal à part entière—, tu décides de lui laisser une chance, après tout, tu ne chasses que ceux qui te chassent. « Tu étudies le droit ? demandes-tu dans un premier temps, au fait, moi c’est Harleen. Je suis médecin légiste. Et, la plupart du temps, quand je le dis aux mecs, ils finissent tous par se barrer. Ils ont tendance à dénigrer les femmes de ce métier ; au début, je leur dis que je suis médecin, et quand je précise quoi… eh bien, c’est là qu’ils tirent la grimace, et décident de rompre. » Tu ne comprenais pas tellement pourquoi ; au moins, tu pouvais assurer être une personne tout à fait sympathique. Tu n’avais pas peur de la Mort ni même de la Solitude, et elles étaient tes meilleures amies, tes soeurs, presque. Chaque jour, elles t’accompagnaient. Au fond, il n’y avait eu que Jake qui t’avait soutenu, jusqu’à ce que tu ne le tues. Quelle vie affreuse, n’est-ce pas ?



HRP:
 



   
Take me to church
I tell myself you don't mean a thing, And what we got, got no hold on me But when you're not there I just crumble I tell myself I don't care that much, But I feel like I die 'til I feel your touch

©Beylin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3543-termine-i-need-a-gangsta-to-love-me-better-x-lady-carteret http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3544-f-r-i-e-n-d-s-x-harleen-carteret
Andy Turing

Andy Turing

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Nagual10
Alias : Raymonde
Âge du personnage : 27
Humeur : Sucrée
Messages : 318
Points : 314
Réputation : 51
Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix
Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Rapide11

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Empty
MessageSujet: Re: Careful when you come through my way. {with Andy Turing}   Careful when you come through my way. {with Andy Turing} EmptyMer 31 Oct - 14:47

Andy Turing & Harleen Carteret


Careful when you come through my way



Elle sourit à son tour en entendant l'autre lui dire qu'Amaro est pas mal dans son genre. Oui c'est clair sur le physique il n'y a rien à redire, c'est plus quand il commence à parler et à faire n'importe quoi qu'il cause du soucis à la puma. Des trucs plus ou moins grave, allant du fait de commanditer le meurtre d'un flic, à aller se faire casser la tête dans un combat illégal. Même s'il a fait tuer Jeff pour la protéger, ça lui reste coincé au milieu de la gorge. La vie de ce gars, même pourri jusqu'à la moelle pour sauver la sienne ça lui semble trop gros pour être vrai. Pourtant la place du flic est maintenant dans un cimetière, prouvant là la véracité des faits qui se sont déroulés il y a peu de temps.

Pas sûre de trouver chaussure à son pied ? C'est un rire moqueur qui échappe à la blonde lorsqu'elle entend sa voisine. Personne ne lui demande de trouver l'homme de sa vie, en tout cas pas ce soir.  La solitude, Andy ne connaît pas ça. Même dans l’utérus de sa mère elle avait les jambes enroulées autour du cou de son frère, et elle n'a jamais vraiment vécu seule depuis ce moment . Chez ses parents, puis en collocation à la fac. Depuis 27 ans, elle est habituée a vivre avec d'autres personnes, et arrêter ce style de vie ne la tente pas. Le départ précipité de Capucine et ses conséquences, l'ont presque rendue folle. Une grande maison vide, sans bruits avec la télévision pour seule compagnie ce n'est définitivement pas son truc.

Elle hoche la tête négativement, non elle n'étudie plus. Mais le droit est un domaine dans lequel on a toujours quelque chose à apprendre. Elle tend la main, prête a se présenter avant de froncer les sourcils en apprenant de quelle façon Harleen gagne sa vie. C'était donc ça l'odeur. Elle pue le cadavre et le formol, comme les souris qu'on fait disséquer aux élèves en classe de biologie. Comme Taylor la dernière fois qu'elle l'a vu. Elle tente de dissimuler son geste de recul du mieux qu'elle le peut, mais se sent soudainement mal à l'aise. Qui peut avoir envie de faire un job où on découpe des cadavres tout les jours ? Pas étonnant qu'Harleen se sente seule.

Une fois sa répulsion passée, elle tend la main à l'humaine avant de se présenter.

-Andy, mes études sont finies, je suis passée au niveau supérieur. Celui où on se retrouve à payer un prêt étudiant de la taille du Montana. Mon job numéro deux consiste à répondre à des questions plus ou moins louches pour le journal du coin. Comme un courrier du cœur, mais version tribunal. Marrant la plupart du temps mais ce soir j'ai plutôt envie de faire manger mon ordi au premier abruti qui passe trop près de moi.

Elle referme son code pénal dans un geste rapide et sec, marquant la fin de sa session de travail, en tout cas pour l'instant. Cette Harleen et sa venue imprévue est peut être une bonne chose en fin de compte, ça lui évite de se mortifier sur une question stupide. Demain matin elle regardera si Patapon  peut en effet hériter de dollars de sa maîtresse, mais ce soir elle va faire la fête.

Elle lève une main, souriant à la barmaid lorsqu'elle la regarde avant de demander.

-Un autre coca c'est possible ?

Il y a pas mal de monde, mais au moins elle va avoir sa dose de caféine. Qu'importe le temps que cela prendra. Elle observe sa compagne du coin de l’œil avant de continuer sur sa lancée.

-Tu sais, personne ne te demande de trouver l'homme de ta vie. Personnellement j'ai jamais eu de truc vraiment sérieux, la petite étincelle, l'amour version Disney. Et je pense même que ça doit être sacrément ennuyeux comme truc à vivre au quotidien. Si tu veux quelqu'un qui t'aime sans concession, prend un chien. Pas un chat, c'est stupide ces bêtes là et ça n'aime pas se sentir coincé dans une relation trop fusionnelle. Le chien, il s'en moque que tu passes tes journées à découper des cadavres. Il laissera jamais la cuvette des toilettes relevée et te critiquera pas parce que tu as porté la même petite culotte deux jours de suite.

Echange de sourire puis un fou rire se fait entendre de la part de la puma alors que la légiste la fixe, un air ahuri collé au visage.

-J'te jure un chien c'est mieux.
©️clever love.


Careful when you come through my way. {with Andy Turing} 19081201043881785
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3301-andy-turing-on-dit-que-je-suis-chiante-termine
Harleen Carteret

Harleen Carteret

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Symbol23
Âge du personnage : Trente ans, déjà !
Humeur : Rieuse × (ava : ☾☾)
Messages : 41
Points : 59
Réputation : 2
Date d'inscription : 24/10/2018

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Empty
MessageSujet: Re: Careful when you come through my way. {with Andy Turing}   Careful when you come through my way. {with Andy Turing} EmptyDim 11 Nov - 19:32


Careful when you come through my way. {with Andy Turing} 5LqP Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Tumblr_inline_o2t9s4L4bh1rifr4k_500
CAREFUL WHEN YOU COME THROUGH MY WAY. — w// @ANDY TURING


Blondie se présente sous le nom d'Andy. Tu trouves que ce prénom lui sied comme un gant ; elle te révèle ensuite que ses études sont finies, et qu'elle est passée au niveau supérieur. En effet, elle se retrouve à payer un prêt étudiant de la taille du Montana —une somme imposante, et tu comprends bien cette situation, avec tes études en médecine, tu sais ce que c'est. Finalement, elle te dit que son second emploi consiste à répondre à des questions plus ou moins louches pour le journal du coin —potentiellement journaliste ?—, bien que cela soit, comme elle te le dit : “comme un courrier du coeur, mais version tribunal”, au moins tu comprends que ces sujets ne sont pas forcément extrêmement intéressants. Du moins, ils ne doivent pas être très passionnants à certains moments. Cela te fait indéniablement penser au souhait de tes parents de te voir devenir chirurgienne (ou, par pitié, médecin généraliste au pire des cas), mais tu leur as chié dessus, et t'es devenue médecin légiste. Au moins, tu es docteur. Et tu t'amuses comme une folle, à tous leur taper la discussion. Andy te révèle que, la plupart du temps, c'est marrant, mais ce soir, elle a plutôt envie de faire manger son ordinateur au premier abruti qui passe trop près d'elle ; tu rigoles à sa remarque. Tu peux comprendre, oui. « La société peut tellement être agaçante par moments, que, honnêtement, ça fait du bien d'être au contact des morts. Bien qu'ils ne soient pas très bavards. » admets-tu. Ce soir, tu as au moins le mérite d'avoir un peu de compagnie. « C'est quoi, la question à laquelle tu dois répondre, ce soir ? » demandes-tu par curiosité. Et parce que cela t'intéresse aussi.

Tu la vois refermer son code pénal d'un geste rapide, mettant fin à sa session de travail nocturne. Andy lève ensuite une main, sourit à la barmaid qui la regarde, et lui demande s'il lui serait possible d'obtenir un autre coca. Finalement, elle s'adresse à toi, t'avouant que personne ne te demandait de trouver l'homme de ta vie —ah, si seulement ce n'était pas le vœu le plus cher de ses tristes parents !—. Elle te dit qu'elle n'a jamais eu de trucs vraiment sérieux, du genre la petite étincelle, l'amour version Disney, et ces remarques-là te font rire. Oui, qui peut croire encore au coup de foudre, de toute manière ? Elle pense même que cela doit être sacrément ennuyant de vivre cela au quotidien : « Tu marques un point. » ne te caches-tu pas de lui dire. Elle va même jusqu'à te dire que, si tu veux quelqu'un qui t'aime sans concession, il faut que tu prennes un chien ; pas un chat, parce que ces bêtes n'aimaient pas se sentir coincés dans une relation trop fusionnelle, alors qu'un chien, il s'en moquait. Tu passais tes journées à découper des cadavres, et, pour le coup, elle venait de te renvoyer parfaitement l'image que renvoyait ton boulot : tu découpais des putains de cadavres. Merde, c'était terrible, non ? « Je vais réfléchir à prendre un chien. Tu as un chien ? Quoique... avec le bel homme que tu as, en as-tu réellement besoin ? » la taquinais-tu légèrement.



   
Take me to church
I tell myself you don't mean a thing, And what we got, got no hold on me But when you're not there I just crumble I tell myself I don't care that much, But I feel like I die 'til I feel your touch

©Beylin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3543-termine-i-need-a-gangsta-to-love-me-better-x-lady-carteret http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3544-f-r-i-e-n-d-s-x-harleen-carteret
Andy Turing

Andy Turing

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Nagual10
Alias : Raymonde
Âge du personnage : 27
Humeur : Sucrée
Messages : 318
Points : 314
Réputation : 51
Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix
Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Rapide11

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Empty
MessageSujet: Re: Careful when you come through my way. {with Andy Turing}   Careful when you come through my way. {with Andy Turing} EmptyMar 20 Nov - 20:43

Andy Turing & Harleen Carteret


Careful when you come through my way



Elle marque un point. Enfin quelqu'un qui écoute toutes ses divagations, y trouve un sens réel et les approuve. Finalement cette soirée n'est peut être pas aussi naze qu'elle n'en a eu l'air jusqu'ici. Elle pivote sur son tabouret, de façon à faire totalement face à sa voisine. Elle sort son portable de sa poche et cherche dans sa galerie. Puis elle tend le fruit de ses recherches à Harleen un grand sourire collé au visage.

-Lui c'est Jared. C'est un super chien. Celui de ma coloc.

Elle récupère son cellulaire, regardant une dernière fois la photographie la montrant avec le chien, couverts tout deux de sauce au fromage. Puis elle sourit face à la remarque de la jeune femme sur Alessandro. Elle pense au doux surnom qu'elle lui a trouvé à l'époque du lycée et qu'elle continue d'utiliser fréquemment. Elle sait qu'il est au courant, et pour elle le simple fait qu'il ne dise rien est une approbation totale de sa part. Et s'il décidait un jour de la contredire à ce sujet, la situation ne ferait qu'empirer.

Pourtant elle se retient de dire qu'elle a déjà un roquet. Une humaine ne comprendrait pas pourquoi elle compare son homme à un chien. Elle boit une nouvelle gorgée de soda, chassant le goût de cette petite pique qui lui brûle la langue. Un changement de sujet de discussion s'impose si elle ne veut pas gaffer sans s'en rendre compte. Elle fait claquer ses mains l'une contre l'autre avant de sourire à Harleen de façon enjouée.

-Je fais deux chroniques hebdomadaires pour le journal. A chaque fois je répond de la meilleure manière qu'il m'est possible de le faire à trois questions. 25 billets la réponse, c'est un job simple et ça aide à finir les fins de mois. En général on retombe souvent sur les mêmes demandes, les gens on pas vraiment envie de se prendre la tête en cherchant la solution. Mais des fois on tombe sur des barges.

Elle attrape son ordinateur portable, l'ouvre puis en quelques clics arrive sur la boîte mail qu'elle utilise pour recevoir les questions des lecteurs. Elle fait apparaître le message de la folle du jour avant de montrer le résultat à sa voisine. Le temps pour cette dernière de lire le message, de revenir poser son regard sur le visage de la puma, et les deux femmes se mettent à rire sans discrétion. Andy finit par se pincer l'arrête du nez avant de soupirer, les yeux encore brillants suite à son hilarité.

-En fait j'ignore si cette dame aime trop son chat ou bien pas assez son fils. Mais en sept ans de droit je suis pas sûre d'être déjà tombée sur une perchée comme celle-la.

Un de ses sourcils se hausse, mettant la légiste au défi de la contredire au sujet de la santé mentale de cette personne. Elle a failli étriper le rédacteur en chef quand il lui a demandé de répondre à cette question lors de sa prochaine chronique. Cela faisait deux semaines qu'elle ignorait ce mail, ne voulant plus y toucher depuis qu'elle avait fait l'erreur de l'ouvrir. Surprise par l’intérêt de son patron pour cette demande, elle lui avait demandé s'il était ce fils dont la vieille dame faisait mention. Il l'avait mise à la porte de son bureau dans les trente secondes qui avaient suivi.

C'était certain son boss allait devoir tout laisser au matou si elle ne trouvait pas quelque chose pour rendre impossible les plans de la folle au chat.

Elle soupire, fixe Harleen avant de finalement faire la moue.

-Non mais quel genre de personne peut bien avoir des idées pareilles ? Personnellement je veux bien devenir le chat de cette dame si ça peut me faire toucher le pactole, mais je trouve ça assez limite.

Et puis il faut bien se l'avouer. Un puma ça prend un peu de place sur un canapé.
©️clever love.


Careful when you come through my way. {with Andy Turing} 19081201043881785
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3301-andy-turing-on-dit-que-je-suis-chiante-termine
Harleen Carteret

Harleen Carteret

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Symbol23
Âge du personnage : Trente ans, déjà !
Humeur : Rieuse × (ava : ☾☾)
Messages : 41
Points : 59
Réputation : 2
Date d'inscription : 24/10/2018

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Empty
MessageSujet: Re: Careful when you come through my way. {with Andy Turing}   Careful when you come through my way. {with Andy Turing} EmptyDim 25 Nov - 15:22


Careful when you come through my way. {with Andy Turing} 5LqP Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Tumblr_inline_o2t9s4L4bh1rifr4k_500
CAREFUL WHEN YOU COME THROUGH MY WAY. — w// @ANDY TURING


Un sourire collé au visage, ta comparse pivote sur son tabouret de façon à se retrouver en face de toi. Tu ne peux t'empêcher de sourire avec amusement —tout dans son comportement démontre là ce qui te semble être une partie animale, mais peut-être te trompes-tu ? Il ne peut tout de même pas y avoir autant de créatures dans cette sinistre ville californienne ? Si petite comparée à Londres... ah, que Londres te manque tant ! Tu reprends tes esprits, et la vois sortir son téléphone portable, pour te montrer une photographie d'un formidable chien en sa compagnie —tous les deux aspergés de ce qui te paraît être de la sauce. Elle te présente ainsi Jared, c'est, selon elle, un super chien ; mais c'est celui de sa colocataire. Ton sourire s'agrandit. « Il est tellement adorable ! lui dis-tu, et tu le penses sincèrement. Je pense sérieusement à acheter un chien maintenant ! ». Peut-être que cela te permettrait d'avoir davantage de compagnie, plus que celle apportée par les cadavres de la morgue ? Tu hésitais encore un peu, mais tu y réfléchissais sérieusement, c'était une grande avancée pour toi.

Tandis que tu lui demandais quelle était la question à laquelle elle devait répondre, elle te sourit de façon enjouée —sans doute était-elle très heureuse de partager ses travaux. Cela te faisait sourire également, parce que, de toute manière, ça t'intéressait, et puis, tu étais plutôt heureuse de voir qu'elle acceptait de te montrer cela. Alors elle fait claquer ses deux mains l'une contre l'autre, et te dit qu'elle fait deux chroniques hebdomadaires pour le journal —surprenant, mais cela doit vraiment être passionnant au quotidien ! Du moins, toi, tu le vivrais ainsi—, et qu'à chaque fois, elle devait répondre de la meilleure manière possible à trois questions : vingt-cinq billets la réponse, c'était un emploi simple et cela l'aidait à arrondir les fins de mois. Oui, ce pouvait être utile vu de cette façon. Elle t'avouait qu'en général, elle retombait sur les mêmes demandes, de façon régulière, et que les gens n'avaient pas vraiment envie de se prendre la tête en cherchant la solution, mais que parfois, il lui arrivait de tomber sur des cinglés. « Woah. A quel point peuvent-ils être barges ? » rigolais-tu. Andy attrapait alors son ordinateur portable, ouvrait en quelques clics sa boîte mail et fit apparaître le message d'une barge, apparemment. “Puis-je déshériter mon fils pour tout léguer à mon chat ?” était vraisemblablement une question que certains se posaient. Vous vous lanciez alors un regard, et éclatez de rire sans prendre la peine de vous montrer discrètes. Tu ne t'attendais définitivement pas à une pareille question ! « Elle devrait se faire interner ! Ce n'est pas une question que l'on pose en temps normal, si ? » rigolais-tu. Et, se pinçant l'arrête du nez, tout en soupirant, elle te disait qu'elle ignorait si cette dame aimait trop son chat, ou bien pas assez son fils. Et qu'en sept ans de droit, elle n'était pas sûre d'être déjà tombée sur une perchée comme celle-ci. Tu éclatais de nouveau de rire, et lui dis : « Je suis quasi sûre et certaine que cette dame aime vraiment trop son chat —à moins que son fils ait fait une grosse connerie pour mériter d'être remplacé par un chat ? » Tu n'avais jamais vu de pareilles conneries, mais cela te faisait rire. Ce n'était pas normal, ou habituel, de demander ÇA.

Finalement, Andy te fixe, arborant une petite moue. Elle te demande quel genre de personne peut bien avoir des idées pareilles —visiblement une vieille dame comme elle !—, et que, personnellement, elle aimerait bien devenir le chat de cette dame, si cela pouvait lui permettre de toucher le pactole, bien que c'était selon elle assez limite. Tu souriais de nouveau, et aussi surprenant que cela, tu comprenais l'ironie de la chose. Qu'avait fait le gosse pour mériter pareille sanction de la part de sa mère ? Et surtout, comment un être humain pouvait-il se montrer aussi fourbe ? Alors, tu réfléchis, et en la regardant dans les yeux, tu lui répondis : « Je pense bien que son chat doit être son monde ; elle a forcément dû vivre un événement traumatisant pour faire abstraction de son fils, et le remplacer par son chat, ou bien son fils l'a-t-il déçu au point qu'elle ne veuille surtout pas lui léguer l'argent qu'elle a ? supposais-tu. En revanche, j'aimerai aussi être ce chat —tu imagines la chance infinie qu'il a ? C'est définitif : qui ne plaint pas ce pauvre fils ? En tout cas, j'espère pour lui que tu trouveras une réponse en sa faveur ! »



   
Take me to church
I tell myself you don't mean a thing, And what we got, got no hold on me But when you're not there I just crumble I tell myself I don't care that much, But I feel like I die 'til I feel your touch

©Beylin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3543-termine-i-need-a-gangsta-to-love-me-better-x-lady-carteret http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3544-f-r-i-e-n-d-s-x-harleen-carteret
Andy Turing

Andy Turing

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Nagual10
Alias : Raymonde
Âge du personnage : 27
Humeur : Sucrée
Messages : 318
Points : 314
Réputation : 51
Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix
Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Rapide11

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Empty
MessageSujet: Re: Careful when you come through my way. {with Andy Turing}   Careful when you come through my way. {with Andy Turing} EmptyLun 3 Déc - 13:04

Andy Turing & Harleen Carteret


CAREFUL WHEN YOU COME THROUGH MY WAY



Son patron étant certainement l'homme mit en concurrence avec la boule de poil, elle aimerait bien savoir ce qu'il a bien pu faire ou ne pas faire pour se retrouver en compétition avec cet animal dans la course à l'héritage. Même si cette situation est drôle d'un point de vue extérieur, il va tout de même falloir qu'elle y trouve une solution. Si possible en faveur de l'humain, mais le soucis c'est que les lois sont tellement obscures et folles dans certains cas qu'il se peut que tout cela soit possible, laisser un humain de côté au profit d'une bestiole. Pour être certaine du contraire il faudrait qu'elle fouille dans les jurisprudences en plus de chercher dans les différents textes de lois.

Cette question qui semble drôle au premier abord, est un véritable défi qui va sans doute lui voler des longues heures de sommeil, la rendre de mauvaise humeur et ultra sensible à tout ce qui peut l'entourer. Elle va passer de fatigante et têtue à profondément énervante et intolérante. Ses proches vont en pâtir, avec en première ligne Alessandro, Amance et Wesley. Deux jobs, un petit ami imprévu, de nouveaux amis, tout cela ruine le peu de temps libre qu'elle avait et le manque de sommeil finit par la rendre à fleur de peau. La nuit bien souvent les cauchemars prennent le relais, lui volant le peu de repos qu'elle pourrait espérer obtenir. Taylor hante ses nuits, et le fait de ne pas avoir pu le venger lui pèse sur la conscience. Elle garde ça pour elle, ne pouvant décemment pas parler de ça avec les gens qui l'entourent, et ne voulant pas se livrer sur ce sujet auprès d'Alessandro. Son besoin de justice a déjà failli les tuer, et elle s'est finalement fait un raison. Elle devra faire sa vie, le souvenir de la tête de son frère sur cette table de métal. En Arizona les flics continuent de chercher les pièces du puzzle humain, mais un autre événement les a détourné de ce but. La mort de Jeff, ce sale pourri qu'Alessandro a fait tuer dans le but de la protéger. La raison pour laquelle elle est revenue vers le loup, alors qu'elle n'osait pas le revoir.

Elle se passe une main sur le visage, son sourire s'étant fané durant ses réflexions intimes, la lune la déstabilisant émotionnellement, la rendant plus troublée que d'habitude et l’empêchant de dissimuler ce qu'elle ressent avec autant d'aisance qu'au quotidien. Elle tente de retrouver un minimum de contenance avant de lâcher d'une voix plate.

-En fait je pense que le fils en question est mon patron, c'est pour ça qu'il m'a demandé de répondre au plus vite à cette question. Il a l'air sympa, enfin pour un patron donc si je peux lui rendre ce service c'est pas mal.

Paille dans la bouche, elle reprend une longue gorgée de soda, ignorant du mieux qu'elle le peut le regard inquiet de sa voisine face à son changement de comportement. Elle est passée du rire à la morosité en quelques secondes et sait que cela peut s'avérer déstabilisant pour ceux qui la côtoient. Mais soyons clairs, elle n'a pas envie de s’épancher sur ce qui la trouble devant une inconnue alors qu'elle n'arrive même pas à faire le tri dans ses pensées elle même. L'inquiétude d'Harleen est pourtant bien difficile à oublier, et elle s'en veut. Elle est en train de gâcher la soirée de la légiste avec ses soucis personnels.

-Je suis pas une super compagne de soirée aujourd'hui, je suis pas au top de ma forme et sourire pour sourire ne fait pas parti de mes priorités du jour. Désolée pour ça.

Nouvelle gorgée de soda, la caféine va la rendre survoltée ce soir, pas vraiment une bonne idée alors que dans le ciel la lune est pleine. Elle peut déjà voir la nuit blanche qui se profile à l'horizon, mais cela à ses avantages au moins elle pourra travailler sans trop s'endormir sur son écran d'ordinateur. Elle a quelques jours pour envoyer cette nouvelle chronique au journal, et si elle veut boucler ses fins de mois elle n'a pas le choix. Tant qu'elle ne finit pas par s'endormir au dojo tout se passera bien. L'accent chantant de sa voisine se fait entendre, et finalement elle arrive à faire le lien entre ses tonalités délicates et recherchées et un lieu géographique. Son cerveau arrive enfin à trouver ses origines, et sa bouche s'ouvre, laissant le fruit de ses déductions lui échapper.

-L'Angleterre ça doit être joli. Plus que la Californie, pourtant tu as décidé de venir t'enterrer ici. Ton accent est splendide en comparaison avec le mien.

L'Arizona, accent du sud qui donne l'impression que son propriétaire parle la bouche pleine. Pas très distingué. Et encore moins quand en plus on y ajoute des jurons et des expressions peu châtiées. Chez Taylor c'était pire, le mauvais langage s'alliait à un comportement des plus déplorables.
©️️️clever love.


Careful when you come through my way. {with Andy Turing} 19081201043881785
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3301-andy-turing-on-dit-que-je-suis-chiante-termine
Harleen Carteret

Harleen Carteret

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Symbol23
Âge du personnage : Trente ans, déjà !
Humeur : Rieuse × (ava : ☾☾)
Messages : 41
Points : 59
Réputation : 2
Date d'inscription : 24/10/2018

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Empty
MessageSujet: Re: Careful when you come through my way. {with Andy Turing}   Careful when you come through my way. {with Andy Turing} EmptyDim 16 Déc - 17:12


Careful when you come through my way. {with Andy Turing} 5LqP Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Tumblr_inline_o2t9s4L4bh1rifr4k_500
CAREFUL WHEN YOU COME THROUGH MY WAY. — w// @ANDY TURING


Tu ne pouvais t'empêcher d'observer la blondinette, tout en sirotant ton verre d'alcool. A quoi pensait-elle, pour perdre aussi soudainement le doux sourire qu'elle arborait précédemment ? te demandais-tu. A ton tour, tu te mis à penser à certaines choses. Comme ton premier petit-ami, et ton unique par ailleurs. Il n'avait pas été honnête avec toi, et tu t'étais retrouvée bien stupide, lorsque tu te dus d'en finir, avec sa vie, et ses doutes. Il était fin mort, d'une façon peu agréable, en fin de compte. Il fallait dire que tu n'y avais pas été de main morte, avec lui, mais cela te faisait indéniablement penser que tu ne faisais que ressasser les mots “fin” et “mort” ; n'était-ce donc pas là la raison même qui te menait à Beacon Hills, cette ville californienne ? Terminer ce que tu avais commencé, avec cette sale bestiole qui avait osé s'en prendre à toi ? Et conduire à la mort ceux qui, pourtant, ne t'avaient toujours pas embarqué dans des histoires affolantes ? Oui, certainement, mais tu préférais analyser les lieux, avant de passer à l'action, et puis, tu attendais pour sûr que quelqu'un vienne s'en prendre à toi. Tu devais bien admettre que cela t'avait un seul instant traversé l'esprit de venir en folie ici pour exterminer la menace surnaturelle, mais une fois de plus, ta raison avait fait preuve de bon sens : tu te devais de respecter le code des chasseurs. Ni plus ni moins, alors tu étais arrivée ici, un point c'était tout, sans même comprendre pourquoi tu étais quand même partie de Londres. C'est alors que tu te rendis compte qu'Andy passa une main sur son visage, et lâcha d'une voix plate qu'elle pensait que le fils en question était son patron, et que c'était sûrement pour cela qu'il lui avait demandé de répondre au plus vite à ce dilemme cornélien —il avait l'air sympa, selon elle, du moins pour un patron, alors, si elle pouvait lui rendre un pareil service, ce ne serait pas si mal. Tu souris. « Je pense même que les résultats que tu trouveras sont très importants pour lui. Presque vitaux, je dirai. Oui, ce doit être cela. L'héritage est une question de vie ou de mort, et je peux te le garantir, pour en voir passer de toutes les couleurs à la morgue ! » admettais-tu. Détail glauque, tu le savais, mais tu n'avais pas autre chose à dire.

Andy te confie alors qu'elle n'était pas une superbe compagne de soirée, aujourd'hui, et qu'elle n'était pas au top de sa forme ; sourire pour sourire ne faisait donc pas partie de ses priorités du jour, et elle s'en excusa même. D'un revers de la main, tu lui fis signe de ne pas s'inquiéter. « Non, ne t'en fais pas. Nous avons tous nos coups de blues, je peux comprendre que, parfois, sourire, c'est vraiment pas quelque chose que nous avons envie de faire. D'ailleurs, ça fait du bien de ne pas tout le temps sourire. ». Oui, il y avait des jours avec, et des jours sans. Tu la vis boire de nouveau une gorgée de son soda ; elle te semble avoir déduit quelque chose, bien que tu ne saches pas encore ce dont il s'agit. Finalement, elle te sort que l'Angleterre doit être joli. Un instant, tu ne comprends pas réellement pourquoi elle vient te parler de ton pays d'origine, mais le déclic arrive ensuite au moment où elle t'avoue qu'en tout cas, cela doit être davantage joli que la Californie, et que, pourtant, tu as pris la décision de venir ici —t'enterrer ici, selon elle. Andy te complimentait même sur ton accent —il était splendide en comparaison du sien. Tu souris. « Oui, l'Angleterre est vraiment un endroit magnifique, et un peu en marge des autres pays, je trouve. » lui disais-tu d'un sourire amusé. « Je ne connais pas réellement la Californie comme tu dois la connaître, mais les lieux m'ont vraiment l'air sympathique et... moins attachés aux formules de politesses exagérées que nous avons, en Angleterre. » Cela te faisait penser ainsi au système politique mis en place, dans ton pays natal. Il fallait dire que voir des vidéos sur la Chambre commune était définitivement quelque chose d'hallucinant : ainsi, les politiques devaient s'adresser au “Speaker” pour parler de leur adversaire. C'était un peu comme si tu t'adressais au barman pour lui dire ce que tu avais à dire à Andy. Stupide, n'est-ce pas ? « Ton accent est adorable ! Je ne reconnais pas tous les accents, mais j'ai toujours aimé entendre les américains parler. Ils ont cette facilité d'expression et cette familiarité que j'apprécie chez eux. », mais, évidemment, tu n'entends pas par là qu'ils sont moins polis que les britanniques. Non, au contraire, mais il fallait se l'admettre : ils sont plus familiers.



   
Take me to church
I tell myself you don't mean a thing, And what we got, got no hold on me But when you're not there I just crumble I tell myself I don't care that much, But I feel like I die 'til I feel your touch

©Beylin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3543-termine-i-need-a-gangsta-to-love-me-better-x-lady-carteret http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3544-f-r-i-e-n-d-s-x-harleen-carteret
Andy Turing

Andy Turing

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Nagual10
Alias : Raymonde
Âge du personnage : 27
Humeur : Sucrée
Messages : 318
Points : 314
Réputation : 51
Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix
Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Rapide11

Careful when you come through my way. {with Andy Turing} Empty
MessageSujet: Re: Careful when you come through my way. {with Andy Turing}   Careful when you come through my way. {with Andy Turing} EmptyJeu 20 Déc - 16:21

Andy Turing & Harleen Carteret


CAREFUL WHEN YOU COME THROUGH MY WAY



Elle ne sait pas grand chose de l'Angleterre. Juste quelques photos vues dans des livres de géographie, et quelques images montrées dans des séries télévisées ou bien quelques téléfilms de Noël. La seule fois où elle a quitté les Etats Unis c'était pour le Spring Break durant sa première année de droit. Le Mexique, un pays qu'elle a maintenant mit dans la catégorie de ceux ou elle ne mettra plus jamais les pieds. Au final cette expérience c'était révélée plutôt décevante, voir ses amis ivres à longueur de temps alors que personnellement elle ne pouvait pas s'offrir ce luxe avait rendu ses vacances longues et ennuyeuses. Pourtant elle avait persévéré sur cette voie, essayant de renouveler l’expérience l'année d'après en allant en Floride avec quelques amies. Après cette seconde déception elle avait finit par se faire une raison, revenir à Phoenix pour passer ses congés en famille et revoir de vieilles amies était plus divertissant.

Elle sourit en entendant Harleen parler des manières très protocolaires des britanniques. Ce qu'elle pensait n'être qu'un cliché serait donc la vérité ? Plutôt drôle de se dire que ce pays est représenté par une vieille femme dont les chapeaux semblent avoir été dessinés par un styliste shooté au drogues hallucinogènes alors que le mœurs peuvent sembler aussi vieillissantes.

Ses yeux deviennent deux billes surprises lorsque la légiste la complimente sur son accent, et elle sent ses joues se réchauffer sans qu'elle ne puisse rien faire pour s'en empêcher. Ce que ses parents appellent vulgarité se retrouve nommé d'une façon bien plus agréable par sa voisine. Elle laisse un rire amusé lui échapper avant de poser sa main sur l'épaule de la blonde.

-Mon accent est crade. En plus comme je parle trop et surtout trop vite ça empire les choses. Les gens se disent que je suis barge ou bien hyperactive, mais c'est pas le cas. Mes parents m'ont fait passer des tests quand j'étais petite, et le psy a dit que puisque que j'arrivais à me poser sur certaines activités, j'avais juste un surplus d'énergie qui passerait en grandissant.

On avait dit à ses parents qu'elle se calmerait en entrant dans l'adolescence, et Mr et Mme Turing, plein d'espoir avaient attendu ce moment avec impatience. Et aux dernières nouvelles ils attendaient encore. Avec son frère ils avaient toujours su que leurs comportements respectifs étaient la raison pour laquelle leurs parents n'avaient jamais eu d'autres enfants. Principalement par peur d'avoir d'autres jeunes pumas eux aussi ingérables la plupart du temps. Un jeune délinquant et une fille plus active qu'une pile électrique avaient du les dégoûter à vie de tout ce qui pouvait un jour leur faire à nouveau acheter des couches culottes. Une frayeur qui s'était avec le temps transmise à leur enfants, qui avaient eux aussi fini par relier l'image d'un bambin à celle d'une catastrophe ambulante.

Et puis qui dit enfants sous entend également relation suivie, une chose encore inédite pour Andy même si cette relation qu'elle entretient avec Alessandro prend ce chemin. Elle sourit en pensant à lui, laissant cette douce chaleur l'envahir quand il entre dans son champ de vision, avant d'en sortir visiblement très occupé par son bar en cette soirée de début de weekend. Puis elle ouvre la bouche, ne prenant même pas la peine de se tourner vers la légiste.

-Le mecs aiment pas les filles qui courent partout et qui sont incapables de garder un minimum de maîtrise à propos des bêtises qui sortent de leurs bouches. Aless tient le choc, mais je crois que c'est parce qu'il cause presque autant que moi. Mais je pense que je suis la seule nana dans ce bar ou peut être même dans cette ville qui peut se targuer d'avoir été larguée plus de dix fois par des mecs dont le seul argument était le fait que je suis chiante.

Les autres avaient fini par fuir à cause de son idiot de frangin qui trouvait marrante l'idée de les effrayer pour les faire partir en courant. De mémoire, il lui semble que les seules fois ou Taylor a prit la peine de venir à San Francisco, ce dernier était passé dans ce but. C'était d'ailleurs une de leurs sources de disputes à tout les deux. La façon qu'il avait de vouloir venir régenter sa vie alors qu'elle avait prit son envol en parti pour ne plus l'avoir dans les pattes.

Comme si elle avait besoin de ça pour flinguer ses relations sentimentales en un battement de cils. Preuve totale de son incompétence au sujet des choses de l'amour, ce rencard avec Alex qui a explosé en plein vol quand elle avait commencé à parler alors qu'ils sortaient tout les deux passé un bon moment ensemble. Cette tentative avec le garçon qui lui faisait naître dans papillons dans le ventre à l'époque du lycée a fini par échouer de façon lamentable alors que ce qu'elle vit avec celui qu'elle rêvait de voir chuter dans les escaliers devant elle, et ce quitte à s'imaginer le pousser elle même fonctionne plutôt bien. La situation est presque risible et surtout montre qu'on évolue avec le temps, que l'on fini parfois par réviser son jugement et que des mexicains armés peuvent se révéler être un véritable coup de pouce.

Elle pose sa main sur celle de sa voisine, quémandant un nouveau soda à la personne derrière le bar de l'autre avant de continuer.

-Tout ça pour dire. Les chiens c'est franchement pas mal quand on y réfléchit bien. Ça ou trouver le bon, même si on confond parfois le gars qui s'accorde avec nous avec un vil roquet.  
©️️️clever love.


Careful when you come through my way. {with Andy Turing} 19081201043881785
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3301-andy-turing-on-dit-que-je-suis-chiante-termine
 
Careful when you come through my way. {with Andy Turing}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Anime/Shonen] Zetsuen No Tempest
» Yun Maloe - be careful to your ass baby
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE
» Andy Murray ! Je ferais aussi bien que toi ! (libre)
» Overpelt ce 28-03-010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Restaurants / Bars :: Pink Print : Bar gay friendly-
Sauter vers: