AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
19 janvier 2019

Arizona Blake


►►►◄◄◄

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Mederick Ravendorne




Classement au
5 janvier 2019

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Andy et Alessandro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
22 décembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
8 décembre 2018

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd




Classement au
24 novembre 2018

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
10 novembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
27 octobre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Liam Dunbar




Classement au
13 octobre 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Therence & Caracole


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
29 septembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
15 septembre 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Andy Turing




Classement au
31 août 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Andy Turing


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
18 août 2018

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Attention aux poissons-chats farouches [feat Andy]

Aller en bas 
AuteurMessage
Evangeline Henry

Evangeline Henry


Humeur : Silencieuse
Messages : 10
Points : 22
Réputation : 0
Date d'inscription : 30/09/2018
Localisation : Planqué dans un fourrée dans la forêt

MessageSujet: Attention aux poissons-chats farouches [feat Andy]   Mar 30 Oct - 12:46

Chat prend l'eau !


Ô céleste soirée de repos ! N’y-a-t-il pas mieux que la quiétude et la douceur de son foyer après une journée de labeur ? Evie ne connait pas meilleur moyen que de s'affaler sur son canapé pour reposer son cerveau épuisé après avoir passé la journée à tenter de poursuivre un semblant de loup somme toute imaginaire. Elle ignore pourquoi  mais les faibles pistes qu'elle a suivi l'on mener qu'à des impasses. Le pire de sa journée fut lorsqu'elle tomba nez à nez sur des jeunes idiots s'amusant à imiter des hurlements. Comme si son travail n'était pas assez compliqué et complexe au point d'en rajouter une nouvelle couche.

Eva a été trop magnanime avec eux. Elle aurait du leur botter l’arrière train jusqu'à la lune au lieu de les congeler du regard, subissant sa froide colère, jusqu'à qu'ils se confondent en excuses. Elle espère au moins que cette action purement philanthropique en remettant dans le droit chemin des éléments perturbateurs au comportement infantiles lui ouvrira les portes du paradis une fois son heure venue. Sinon, c'est une véritable arnaque cette histoire d'être un bon samaritain qui aide son prochain et tout le tralala. Ce qui doit forcement l'être vu que personne a pu témoigner du contraire.

Enfin bref, d'un geste gracieux et plein d'élégance, elle se laisse tomber à plat ventre sur son canapé, rampant entre deux coussins tel un phoque pour bien se positionner. Elle est encore à moitié habillée ou à moitié nue. Question de point de vue. Le reste de ses vêtements est éparpillé sur le sol, traçant son chemin. Elle ne devrait pas les les laisser là mais elle n'a pas la force d'aller les ramasser plus proprement. Une créature velue, chaude et possédant des griffes prend place sur sa tête, juste à l’arrière de son crâne avec comme but ultime celui de l'étouffer.

- Ouste Oz !  marmonna-t-elle contre le bras de son canapé.

L’animal, nullement effrayé, se met à ronronner violemment. Si vous voulez une comparaison des plus élégantes, un moteur de tronçonneuse n’en fait pas autant ! Evangeline lève brusquement sa tête tandis que son chaton feule dans un sursaut avant d’abandonner son perchoir et quitter la pièce comme il est venu. Il doit surement être parti bouder dans son lit ou autre lieu qui lui accommode. Quel diva celui là, divague-t-elle avant que la fatigue lui vole toute autre pensée.

D’un mouvement un peu mou, elle tire un carton entassé à sa portée, où elle a abandonné une couverture dessus ce matin avant de partir en catastrophe. Dès que celle ci est dans sa main, la couette est rabattue le long de son corps. Ensuite, Evie baille à s’en décrocher la mâchoire. Voilà l’instant attendu depuis si longtemps, le moment de mettre ses neurone au repos.

Un brouhaha violent. Une chute presque mortelle pour sa dignité et une eau glacée. Les fesses maintenant sur le sol, Evangeline regarde autour d'elle mi-paniquée, mi-ébaubie.

Où est-ce qu'elle est et surtout qu'est ce qui se passe ? Se serait-elle téléportée le 14 avril 1912, date du naufrage du Titanic ? Dois-elle bientôt entendre « My heart will go on » de Céline Dion ? Apparemment pas. Elle n'est pas dans une cabine de première classe ou au fin fond d'un navire faisant naufrage. Il ne s’agit que de son salon. Son adorable salon à moitié décoré par des cartons à moitié vidées, entassés un peu partout sur son  revêtement de sol et recouvert de cinq bons centimètres d’eau.

Quoi ?! D'un bond, Eva se relève et a de l’eau presque jusqu’aux chevilles. Et froide, bien évidemment. Elle regarde avec ahurissement ses cartons flotter au gré des flots avant de comprendre qu'il y a urgence. Sautillant et enjambant les obstacles, elle part en direction de sa salle de bain où son évier à décidé de se transformer en chutes du Niagara avec, en prime, gerbe d’eau des plus artistiques !

Evangeline ne se souvient pas d’avoir enclencher le bouchon et encore moins d'avoir laisser l'eau couler aussi imprudemment. Une vengeance d'Oz, pour sûr. Oh le vilain matou trop intelligent pour son propre bien ! Avant que son appartement ne se transforme en piscine privée, Eva tente de fermer le robinet en vain. Non sans rire, elle a beau l'avoir fermer l'eau coule toujours.

Comme si elle n'avait pas eu une dure journée, il lui faut en plus un problème de robinetterie. Elle ne sait comment mais son chat à réussi à casser ce malheureux. A part s'il était défaillant et que son propriétaire lui a caché habillement cette information. Farfouillant sous son évier, elle trouve la vanne de secours et bloque momentanément l'arrivée d'eau. Au moins ceci est fait se dit-elle.

Un miaulement pathétique la fait sursauter.  Mince, Oswald ! Elle l'a oublié avec cette péripétie. Le chat est en équilibre sur une étagère, ne cessant pas de feuler tel un tigre miniature devant toute l’eau. Pris au piège par sa propre bêtise, elle le punie donc en le laissant sur son perchoir improvisé. Au moins ça lui permet de réparer ses dégâts sans  l'avoir entre les pattes.

Sauf s'il décide d'apprendre à nager pendant ce temps là. Peut être qu'avec un peu de chance il ne voudra pas être un piranha, mordant ses pieds parce qu'il n'a pas eu sa ration de croquettes. Doux espoir qu'elle a de croire qu'Oz n'en deviendra pas un animé par la faim.

Maintenant, sus à la boite à outil qui se trouve... Nulle part pour l'instant. Elle n'arrive pas à mettre la main dessus malgré qu'elle farfouille à chaque recoin où se cache ses cartons dans l'infime espoir de le trouver. Sans résultat comme vous pouvez en douter. Evangeline va devoir chercher un expert en tuyauterie ou tout du moins une bonne âme qui voudrait bien lui porter secours. Obtenir une boite à outil et réparer sa canalisation ne doit pas être si compliqué d'après elle. Grossière erreur, c'est d'un complexe extrême.

Sauvant son chat de son étagère pour le sécuriser sur son lit, Eva en profite pour s'habiller un peu plus qu'un tee shirt et d'une culotte. Aller demander à ses voisins ou à un passant ainsi c'est légèrement risqué et plutôt indécent. Vêtu d'un short et d'une veste, elle se dirige vers sa fenêtre pour atteindre l'escalier de secours. Elle n'a pas envie d'inonder en plus les couloirs de son immeuble en plus de son appartement. Cependant, elle réussi à trouver le moyen de finir tremper. La chute est rude, ses pieds se sont pris dans un quelconque objet et elle s’étale de tout son long dans l’eau. Elle jure à voix haute que si Oz refait un truc pareil, elle le noie.

Mouillée des pieds à la tête, Evie sort de chez elle par la fenêtre qu'elle laisse légèrement entrouverte pour y revenir. Il est temps d’appeler à l’aide. Et ce brave samaritain à tout l'air d'être cette belle jeune femme aux cheveux blond qui la regarde étrangement descendre des escaliers tel une voleuse, trempée comme une souche. Quel idée aussi d'habiter au deuxième étage donnant vue à tous.

-Ah. Euh.... C'est mon chat ! … Et mon évier.... Il. Il s'est venger. Voilà... Vengeance machiavélique et tout ça.... Outils ! C'est vrai. Je les recherche. C'est... Je... Mes cartons flottent dans un aquarium géant. Et... Euh... Donc.... J'ai besoin d'aide madame. Dit-elle anxieuse.

Evangeline ou la fille qui se mélange les pinceaux au bout de trois mots. Elle ressemble plus à une cambrioleuse en train de tenter de se justifier en vain que d'une locataire qui vient de subir un sinistre causer par sa crapule à quatre pattes. Et pourtant tout ce qu'elle dit est totalement vrai. Il faut juste qu'elle réussisse à communiquer correctement avec un humain et moins battre des mains à tout va. Ce qui n'est pas gagné.

-J-je ne suis pas une voleuse. Vous vous méprenez sur mes intentions. C'est chez moi. Et il y a de l'eau partout.  Panique-t-elle davantage en voyant le regard suspicieux que l'inconnue lui lance.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Turing

Andy Turing


Humeur : Sucrée
Messages : 223
Points : 224
Réputation : 33

Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix

MessageSujet: Re: Attention aux poissons-chats farouches [feat Andy]   Mer 31 Oct - 14:56

Andy Turing & Evangeline Henry


Attention aux poissons-chats farouches



Ce matin elle n'a pas entendu son réveil sonner. A vrai dire elle passe de moins en moins de nuit chez elle, partant du principe que chez lui c'edt plus simple. C'est sans doute la seule chose de simple qu'il y a dans cette relation sur laquelle elle n'arrive pas à poser de nom précis qu'elle entretient avec Alessandro. Le simple fait d'y penser rend les choses étranges, plus vraies qu'elle ne l'aurait souhaité en tout cas. Elle a lâché à Amance qu'elle n'était peut être plus vraiment célibataire, et celle-ci n'a pas cherché à dissimuler sa joie face à cette nouvelle. Soit la brune est trop fleur bleue pour son propre bien, soit c'est l'esprit de la puma qui fonctionne bizarrement, cherchant des complications là ou elles n'existent pas. En parler avec le principal intéressé pourrait être une bonne idée, si elle n'avait pas aussi peur de ce qu'il pourrait lui répondre. Elle préfère douter en silence que se livrer et prendre le risque de voir tout cela toucher à sa fin de façon prématurée.

En tout cas l'italien est un bon réveil matin, bien plus doux qu'un Jared lâché à pleine vitesse dans sa chambre et qui lui lèche le visage. C'est seulement trente minutes avant de début de ses cours au dojo qu'elle s'est levée. Douche, petit déjeuner et footing matinal ont passé à la trappe. C'est la raison qui fait qu'elle est encore dehors, à presque onze heures du soir, en short et débardeur, baskets aux pieds en train de courir. Bon elle est sur le point de rentrer chez elle, ses jambes n'en peuvent plus et la remercient pour avoir bien voulu se contenter de quelques kilomètres parcourus dans la ville. Ne pas le faire dans les bois lui manque, mais sa nouvelle maison n'est plus aussi proche de la forêt que l'était l'ancienne. Et comme ça elle peut en profiter pour découvrir ce lieu de vie qu'elle a toujours du mal à apprivoiser.

Elle tourne la tête, ralentissant la cadence alors que quelque chose sur sa gauche attire son attention. Il y a une femme qui semble paniquée, juchée sur un escalier de secours. Derrière elle, une fenêtre ouverte finit d'achever ce tableau qui ne signifie qu'une chose. Un cambriolage.

La puma se stoppe, attrapant le téléphone portable maintenu par le brassard qu'elle a autour du bras, faisant tomber les écouteurs qui lui envoient les derniers tubes de Taylor Swift dans les oreilles. Elle fixe la voleuse, cherchant le numéro de la rue pour alerter les forces de l'ordre sans perdre de temps quand celle-ci se met à lui parler.

Un chat qui inonde un appartement ? Elle a bon dos la boule de poils. Et puis c'est quoi cette façon de s'exprimer, soit c'est de la vraie panique, soit la voleuse tente de se justifier en mentant de la pire des façons. Et là c'est le coup de grâce, ce mot maudit qui devrait être réservé au mégères en âge de porter des bas de contention se fait entendre. "Madame"

Elle s'approche un peu plus de l'escalier, se décalant d'un pas dans cette direction pour entendre ce que lui dit la blonde et prendre la décision qui s'impose. Faut-il prendre le risque de la croire et ne pas alerter les forces de l'ordre, ou bien les appeler quitte à passer pour une andouille si cette histoire de chat vengeur se révèle vraie. Les sourcils d'Andy tentent une ascension défiant toutes les lois de la gravité sur son front alors qu'elle cherche la meilleure chose à faire. Son manque de réaction semble faire redoubler l’angoisse de la jeune femme et elle décide de la croire, quitte à faire une erreur. Elle lève une main, faisant comprendre par ce signe qu'elle a comprit avant de répondre, son regard fixé sur la fenêtre toujours grande ouverte.

-Dans cinq minutes je reviens avec des outils. Le mieux c'est de couper l'arrivée d'eau et de commencer à éponger... Enfin je pense que c'est le mieux à faire. Et surtout ne pas paniquer.

Nouvel échange de regard avec la jeune femme qui lui fait comprendre que la dernière condition va être compliquée à mettre en place. C'est pourtant ce qu'il y a de mieux à faire, et aussi ce qui empêchera de rajouter de nouvelles bêtises à cette situation déjà compliquée. Andy continue de sa voix la plus calme, ne lâchant pas la jeune femme du regard.

-Je débarque dans cinq minutes avec les outils. C'est l'appartement avec la fenêtre ouverte ?

Dès que ce point est confirmé, elle part en trombe vers la porte la plus proche. Elle cogne contre celle-ci, avant de maltraiter la sonnette quand elle juge attendre depuis suffisamment longtemps. La porte s’entrouvre, laissant apparaître un homme d'âge mur à l'air fatigué. Ne se séparant pas de son énergie et de sa bonne humeur, la puma se lance sans attendre.

-Bonjour, mon amie a un soucis, il nous faudrait une boîte à outils.

La porte se referme alors qu'elle finit sa phrase, et elle met quelques secondes à comprendre qu'on ne va pas venir lui prêter ce dont elle a besoin dans cette maison.

[...]

Boîte a outils en main, deux bouteilles bien calées au dessus de celle-ci elle passe une première jambe par la fenêtre avant de finalement se laisser tomber en douceur dans l'appartement. En effet le sol est couvert de cartons qui n'ont pas aimé traîner dans l'eau si on se fie aux traces laissées par l'humidité sur ces derniers. Quelques serviettes éponges traînent dans l'eau qui donne des airs de pataugeoire à la pièce.

-J'ai des outils, deux bières et le numéro de téléphone d'un gars du quartier que tu peux appeler en cas de besoin.

Dans la vie on est parfois trop sociable, c'est le grand soucis d'Andy depuis qu'elle est toute gamine. Le genre de personne à suivre les inconnus sans raison, et à discuter avec à la première occasion. En trois minutes passées avec le voisin de Miss inondation, elle sait que ce dernier s’appelle Hugh, qu'il aime le hockey, a deux petites sœurs et un diplôme de marketing. Il lui a même donné des bières en bonus, et avec la promesse que sa boîte à outils lui sera rendue dans les plus brefs délais.

Elle avance, suivant les indications de la fille avant de baisser les yeux quand on lui feule dessus. Monsieur chaton baisse les oreilles quand elle fixe de son regard vert luminescent, avant de partir se cacher sous un oreiller.

-C'est ça, planques toi sale gosse.

La boule de poils format miniature vient de lui confirmer un fait. Elle n'est pas en état gérer un félin en bas âge, elle n'a pas cette patience et se demande si un jour arrivera le moment ou elle se sentira prête pour arrêter de rendre riches les fabricants de préservatifs et donner son argent à ceux qui commercialisent des couches culottes.
©️clever love.


HRP:
 



©️️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline Henry

Evangeline Henry


Humeur : Silencieuse
Messages : 10
Points : 22
Réputation : 0
Date d'inscription : 30/09/2018
Localisation : Planqué dans un fourrée dans la forêt

MessageSujet: Re: Attention aux poissons-chats farouches [feat Andy]   Mer 28 Nov - 17:34

Poisson en eau trouble

Oh, cher machin dans le ciel... Pourquoi a-t-il fallu que cela arrive la nuit, alors que son cerveau travaille au ralenti ? Evangeline n'est qu’humaine, après tout et pas apte à faire face à une tel épreuve. La preuve, elle panique à en bégayer et à mâcher ses mots. A l'entendre parler, son histoire est complètement rocambolesque mais pourtant si véridique. Ce qui n'a pas l'air d'être l'avis de la personne en face d'elle. Première fois qu'elle rencontre cette individu et c'est dans une forme dès plus pitoyable qu'elle se présente.

Elle qui aime faire bonne impression dès le premier regard à défaut de ses manières de communication, c'est raté. On peut même dire que c'est tombé à l'eau dans tout les sens du terme si on aime les jeux de mots. La suite risque d'être délicate si elle a déjà perdu son atout dès le début. Se faire comprendre en temps normal est un exercice périlleux pour elle alors angoissée comme Eva est, n'en parlons même pas.

Pour le coup, si elle réussi à s'en sortir aussi dignement que possible, ou tout du moins sans d'autres dégâts, de cette situation cocasse, Oz va en prendre cher. Très cher, foi d'Eva.

Comble du miracle, après quelques longues minutes où Eva cru que sa fin de soirée allait finir au poste, derrière des barreaux, la blonde lui laisse le bénéfice du doute. Hourra ! Un peu plus et Evie aurait fondu de trouille face à son regard persistant. Et qu'on s'avoue tout, être une flaque n'est pas dans ses objectifs premiers. Cette charmante sauveuse lui propose même d'aller chercher une boite à outil. C'est décidé, cette femme est pas humaine, c'est un ange d'après Eva. Elle pourrait presque verser une larme devant cette aide angélique. Presque. A la place elle acquiesce lorsqu'on lui ordonne d'aller éponger son appartement pendant ces cinq minutes. Et de ne pas paniquer. Bon, pour le coup, on peut dire que c'est raté. Eva est tout sauf calme et maître de la situation.

- Oui. Bien. Bon objectif.

Au fond d'elle, Evangeline est soulagée de cette répartition des rôles. Eva n'est pas du tout capable d'aller demander quoi que ce soit à ses voisins malgré ses auto-persuasions. Pire encore, elle ne sait même pas à quoi ils ressemblent et n'a aucune connaissance sur eux. Certes elle a emménager il n'y a que quelques temps mais tout de même ! Elle ne s'est jamais présenter à eux. Alors allez leur demander d'emprunter des choses, c'est assez gênant.

Par ailleurs, en y réfléchissant, elle aurait dû éponger sommairement son sol avant d'aller en quête. Surtout dans une tel tenue. Ça peut choquer les biens pensant de la ville qui aurait pu avoir le malheur de croiser sa route, ce qui l'aurait rendu totalement honteuse.  
Eva se retourne donc plutôt rapidement, écoutant consciencieusement les ordres dictés par la jeune femme et se met en devoir de rejoindre son appartement. 

Une fois en haut, un regard rotatif sur la pièce lui prouve que non l'eau n'a pas mystérieusement disparu, ce qui aurait été trop beau. De plus, Oz n'a pas l'air d'avoir décidé de plonger tête première dans la vie de piranha voire de requin s'il est ambitieux. Eva se glisse comme elle le peut par l'étroite fenêtre, en râlant sur la difficulté d'accès. Evangeline tente d’entrer dans son salon en se contorsionnant dans tous les sens.  

Voilà au moins une chose qui vient égayer la soirée d'Oz : voir sa servante se remuer comme un ver à cause d’une fenêtre trop petite. Tout ce remue-ménage a attirer l'attention de son nouveau poisson-chat si l'on puisse le dire. Car devant elle se trouve son chaton qui siffle, sa queue battant dans l'eau et nageant à sa rencontre. A croire qu'elle avait précédemment tord sur ses tendances de poisson-chat et qu'il est là pour lui croquer la cheville. D'un instinct de survie bien conservé, elle tente d'éloigner ses membres de ses canines pointues sans prendre garde à son équilibre.

Oh non ! Va-t-en Oz ou je vais…

Tomber ? Oui, c’est exactement ce qu'elle comptait dire. Le fourbe d'Oswald ne lui a pas laissé le temps de terminer sa phrase, qu'elle réussi déjà à se vautrer bien comme il le faut sur le sol submergé par sa faute.

Lorsqu'elle atterrit, Eva est accueillie par de l'eau glaciale et un magnifique carton qui a fait beaucoup de bruit sous son poids. Elle laisse s'échapper un petit cri de surprise pas franchement viril de ses lèvres avant de se relever le plus rapidement possible en pestant. Trop tard apparemment. Elle était déjà trempé bien sûr mais le mal est déjà fait pour ses pauvres affaires qui on déjà tant subis. Elle secoue les bras pour essayer de dégager le plus d'eau possible de sa veste. Elle espère que l'eau ne fera pas trop de dégâts sur le tissu mais elle en doute fortement.

A défaut de pouvoir réparer sa robinetterie immédiatement, elle a la présence d’esprit de couper le courant avant de terminer comme un certain chanteur français : stupidement électrocuté. Ce qu'elle aurait dû faire depuis le début en y repensant. Son exceptionnel QI est vraiment en panne, par moment. … Cerveau endommagé. Quand elle vous dit, qu'elle a besoin de se reposer.  Enfin bref. Armée d’une lampe torche ainsi qu'un saladier et d'une éponge, Evie est bien décidée à écoper son appartement avec les moyens du bord.

Tandis qu'elle se met à l'oeuvre, son chat, surexcité par l’ambiance aquatique, a jailli pour lui voler sa lampe torche. C'est ainsi qu'Evie se retrouve à courir après son félin démoniaque dans un appartement sombre et, submergé. Eva le poursuit dans la pénombre et luttant pour se déplacer avec l'eau qui était déjà bien assez haute comme ça à son goût.

Note que ça ouvre une toute nouvelle perspective : la piscine en appartement ! Ça pourrait être cool non, d'ouvrir une piscine qui ressemblerait à un appart ! Peut-être même que pour les plongeurs, il pourrait y avoir des étages entièrement inondés en profondeur ! Et ils pourraient même organiser des courses de chasse au trésor dedans ! Je suis sur que ça aurait beaucoup de succès.

Mais revenons à nos moutons. Le couloir, bien que plutôt petit, lui parait interminable et ce, à cause de l’eau glacée qui entrave légèrement ses mouvements. Puis soudain, sans prévenir, un bref éclat de lumière et Evangeline plonge comme un héron fondant sur sa proie et ressortit de l'eau une boule de poil détrempée qui dirige vers elle un faisceau lumineux de l'enfer, l'éblouissant au passage.

Heureusement que malgré cette apparition éclair, elle a eu la présence d'esprit de maintenir le sac-à-puces et de lui reprendre la lampe de sa mâchoire acéré. Son précieux enfin de retour entre ses mains, Eva peut se remettre au travail mais pas avant d'avoir lâcher son fauve qui lui grignote sa main pour se libérer de son emprise.

Le nettoyage est terminé. Evangeline s'auto-félicite de son dur labeur malgré quelques restants de flaques d'eau recouvertes de serviettes-éponges. Certes, elle a constaté de quelques dégâts par ci et par là, majoritairement sur ses propres affaires encore non déballés mais sans grande gravité. Elle en a même profité pour rétablir le courant et la lumière éclaire la pièce tandis que son chat rode dans le coin après avoir été vigoureusement séché.

Eva n'a plus qu’à attendre sa sauveuse. Va-t-elle revenir ? Bien sûr. Personne n’ose tout de même abandonner une jeune femme en détresse alors que sa vie en dépend non ? Propos assez exagéré, elle doit bien l'avouer. C'est son côté mélodramatique qui ressort au beau milieu de la nuit. On frappe à une vitre. Oh alors c’est bien vrai, les gens aident réellement les pauvres filles pas très dégourdies !

Evie a pour preuve la tête de la blonde dont elle n'a même pas dénier à demander son prénom, de l’autre côté de sa fenêtre. Elle a été drôlement rapide tout de même… D’un côté, mademoiselle a l'air d'être à l'aise dans les relations sociales alors forcément, comparé à Eva on peut pas faire pire. A tâtons, Eva se dirige vers sa fenêtre pour accueillir son impromptue visiteuse. Chichement vêtue de ses habits encore trempés cependant. Oui, cela lui est sorti de la tête de se changer. 

La vitre est relevée et durant quelques instants, Evie se demande si son invitée réussira à pénétrer dans l’appartement par cette mince ouverture. Elle a tout de même bien été embêter pour y rentrer et elle a bien peur que se soit aussi le cas de la blonde. En voyant sa nouvelle terreur à quatre pattes s'approcher en conquérant vers l’intruse de sur son territoire, Eva préfère prévenir des risques encourus dû à sa présence.  

- Attention à Oz, il mord. Il est devenu un chat-piranha.

Sa crainte fût non fondée en voyant sa sauveuse enjamber avec grâce sa fenêtre, comme si c'était un acte banal et courant. Toutefois, elle ne s'attends pas qu'elle soit chargée d'autres chose que la boite à outil. Les bières sont un cadeau inattendu mais le numéro d'un de ses voisins la laisse un peu perplexe. Pourquoi devrait-elle appeler un inconnu qui plus est doit avoir des vues sur la blonde. Après tout c'est à elle qu'on le lui a donner, pas à Evangeline. De plus, ce gars à l'air louche de donner son téléphone comme ça à tout va. Même pour une jolie fille ou une voisine fantôme dans la panade.  

- Euh.... Merci ?

Que vouliez-vous qu'elle dise d'autres ? Même si sa tournure de phrase se transforme plutôt en question, elle reste polie et courtoise. De plus, ce n'est pas comme si elle allait utiliser le numéro prochainement. Cette histoire est bien trop louche et étrange pour Eva.  Par ailleurs, en parlant de politesse !

-Oh ! Et merci de venir m'aider. J'avais oublié de le dire. Dit-elle en montrant le chemin de la salle de bain.

Evangeline indique la direction de la pièce concernée à son invitée, tout en faisant attention à ses cartons et la localisation de son chat devenu furtif depuis qu'il a eu peur de la blonde. Pourquoi ? Elle n'en sait strictement rien. Oz est juste venu d'un pas conquérant montrer sa domination sur son royaume quand pouf ! Le voilà planqué tel une autruche derrière l'un des coussins du canapé. Et depuis, il s'est transformer en poisson-chat ninja, préparant sa revanche dans les coins sombres. Mais ceci étant, le comportement mystérieux de son chat ne va pas faire la plomberie magiquement.    

- Le mieux serait que je te montre le problème.

Evangeline lui montre tour à tour la douche potentiellement suspecte, l’évier incriminé et la canalisation bloquée par la vanne de sécurité avant de passer une main dans ses cheveux humides.

-J'ai couper l’arrivée d’eau ou plutôt la vanne de cette canalisation. Mais impossible de réparer le robinet sans matériel.

Eva marque une pause. Sinon, Evie pouvait chanter la musique du Titanic avec Oswald en grimpant sur la table du salon après avoir jouer les Mc Giver.

- Dis-moi que tu y connais quelque chose en plomberie. Sinon je peux le faire. Après tout, c'est chez moi.

C’est une proposition comme une autre. Même si à choisir, Eva préfère qu’elle puisse l’aider à régler son souci si c'est une experte de la robinetterie . Elle le tenterai bien de le régler seule mais en fait… Evie a peur que ça risque d’empirer la connaissant. Allons, un peu de courage ma cocotte ! S'encourage t-elle mentalement. Elle a un double master en zoologie et éthologie ! Certes elle n'a jamais fait ça, laissant toujours cette tache à son père, mais elle est sûre que ça doit être tout de même ultra simple à faire.

Meilleure idée du monde d'Eva!

Vous l'avez senti son sarcasme vous aussi. Et bien, Evie, elle le sent bien les dégâts commis. Ses plans étaient pourtant géniaux. Tellement géniaux que ça ne pouvait pas s’appliquer à de maudits tuyaux vieux et fatigués. Vous vous souvenez de son lavabo et de sa gerbe d’eau ? Parfait. Maintenant étendez ça à sa douche. Ainsi qu’une canalisation sortie d'elle ne sait où. Peut-être celle du voisin. Aucune idée en vérité. Mais Eva aimerait bien dire deux mots à l’architecte et à son propriétaire. Vraiment. Parce qu'elle voudrait bien savoir comment elle a réussi cet exploit. Pourtant, bidouiller avec une clé à molette c'est pas bien compliqué. En théorie apparemment.

-Euh.... Oups ? ….

Et Oz qui ronronne caché derrière l’entrebâillement de la porte ne l'aide pas du tout à faire face à la blonde.

©️ 2981 12289 0



Dieu a inventé le chat pour que l’homme ait un tigre à caresser chez lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andy Turing

Andy Turing


Humeur : Sucrée
Messages : 223
Points : 224
Réputation : 33

Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix

MessageSujet: Re: Attention aux poissons-chats farouches [feat Andy]   Jeu 6 Déc - 21:52

Andy Turing & Evangeline Henry


ATTENTION AUX POISSONS-CHATS FAROUCHES



Elle fixe attentivement tout ce que la blonde lui montre, cherchant comment un chaton a pu créer une telle catastrophe. En tout cas le matériel elles l'ont, ne manque plus que les compétences qui vont avec pour régler ce soucis de plomberie et pouvoir relancer l'arrivée d'eau sans prendre le risque que cet appartement se transforme en Marineland. Ses longues études dans une faculté prestigieuse ne vont leur être d'aucune utilité. Avec sa maladresse tout ce qu'elle va réussir à faire c'est empirer la situation. Elle ouvre la bouche, brisant les espoirs de la jeune femme dans l’œuf.

-Mes compétences en la matière sont limitées. Je sais démonter le truc rond sous les éviers quand mes cheveux bouchent tout le système et ça s'arrête là.

Bon après si Mario et Luigi y arrivent alors qu'ils sont incapables d'empêcher leur blonde de se faire enlever sans arrêt c'est que la difficulté doit être minime. Elle est confiante lorsqu'elle observe la jeune femme prendre une clé à molette pour commencer à bidouiller les canalisations. Alors qu'elle se dit qu'elles vont s'en sortir comme des chefs, une gerbe d'eau jaillit, vite rejointe par une de ses amies. Elle crie, en proie à la panique avant de se ruer sur une des fuites, posant sa main dessus pour tenter de limiter les dégâts.

-Mais ça sort d'où tout ça ? Elle vient d'où cette saleté de flotte ?

Elle qui avait réussi à éviter de finir trempée jusqu’à maintenant est à présent dégoulinante d'eau, ses cheveux trempés tombant sur son front tandis que ses vêtements se noient sous ce déluge. Ses nerfs lâchent, et des larmes s'ajoutent à l'eau. L'arrivée d'eau coupée, cela n'aurait jamais du se passer ainsi. C'est à croire que sa maladresse et sa poisse légendaires sont contagieuses et qu'elle vient de transmettre son talent pour les bêtises à l'autre jeune femme. Le tuyau qu'elle serre dans sa main finit par ployer sous sa force et l'eau se tarit enfin. Elle soupire de soulagement, éloignant sa main en douceur avant de fixer son oeuvre. C'est un massacre, la forme de ses doigts profondément ancrée dans le fin tube de métal, mais elle préfère voir ça comme une réparation de fortune qui semble tenir le choc pour l'instant.

Elle met un peu de temps à faire le lien entre ce qu'elle vient de faire et le regard terrifié que lui lance l'autre femme présente dans la pièce. Une humaine. Elle vient de faire un tour de force devant une humaine tout ce qu'il y a de plus basique. Son regard se pose sur sa main, le tuyau avant de revenir sur la jeune femme. Dans son crâne sa cervelle tourne, cherchant une explication plausible, faisant fumer ses quelques neurones encore en état de fonctionnement à cette heure avancée de la soirée.

-C'est l'adrénaline, on peut faire des trucs de fous quand on est en situation d'urgence. C'est vachement chouette que ça nous arrive ce soir.

Bon on a sans doute déjà vu bien plus crédible comme explication, et elle compte sur cette capacité qu'a l'esprit humain à s'adapter lorsqu'il s'agit de devoir rationaliser ce qui l'entoure. La locataire de l'appartement la fixe, il est impossible de deviner qu'elles sont les pensées qui traversent son esprit en cet instant. La puma espère qu'elle va croire sa petite histoire, se souvenir de ces mères qui soulèvent des voitures pour sauver leurs enfants. La porte s'ouvre, laissant apparaître la boule de poil qui ne semble pas relier l'eau au mot danger. Il tapote le sol du bout d'une patte, lape un peu avant de venir se coller à sa maîtresse en ronronnant. Puis il fixe Andy avant de se mettre à feuler. Par réflexe, elle lui rend la politesse, ses yeux s'éclairant d'un vert vif.

C'est début de la fin, l'humaine hurle alors que le chaton part se cacher sous une serviette posée au sol. Elle quitte la pièce terrifiée, ses cris parlant de monstres et Andy ne perd pas de temps, se redressant pour la suivre, ne voulant surtout pas que tout le quartier apprenne qu'une blonde bizarre sait faire luire ses yeux avec comme option la force surhumaine en mode Superman.

-Attends ! Pars pas je suis pas une méchante.

Argument qui n'a aucun intérêt sinon celui de faire augmenter l'angoisse de l'humaine. Comme si le diable en personne allait avouer ses travers. Sa justification est aussi mauvaise que la reprise de Blondie par les One Direction. C'est alors qu'elle se prépare à aller rassurer la jeune femme que son pied se pose sur une serviette encore au sol. Elle glisse, finit par atterrir sur les fesses avant de gémir de douleur. Originalité de la chute 2. Note artistique pas mieux.

Elle geint alors qu'Oswald revient vers elle, lui grimpant dessus pour venir lui lécher les cheveux.

-Pitié, il faut que tu me crois.

La boule de poil reprend ses ronronnements, semblant heureuse d'avoir trouvé une de ses semblables.

️clever love.



©️️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Attention aux poissons-chats farouches [feat Andy]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ATTENTION => diffuseur d'huile essentiel.
» Mort d'un nombre important de poissons dans le Lac Azuei
» Un truc pour nos amis les chats.
» URGENT 4 CHATS SOCIABLES CHERCHENT FA (76)
» Les chats en CORSE .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Appartements-
Sauter vers: