AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
19 janvier 2019

Arizona Blake


►►►◄◄◄

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Mederick Ravendorne




Classement au
5 janvier 2019

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Andy et Alessandro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
22 décembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
8 décembre 2018

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd




Classement au
24 novembre 2018

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
10 novembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
27 octobre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Liam Dunbar




Classement au
13 octobre 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Therence & Caracole


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
29 septembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
15 septembre 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Andy Turing




Classement au
31 août 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Andy Turing


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
18 août 2018

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Bad blood [Pv Mick]

Aller en bas 
AuteurMessage
Therence Garnet

Therence Garnet


Humeur : Effronté
Messages : 976
Points : 1153
Réputation : 179

Date d'inscription : 27/12/2014

MessageSujet: Bad blood [Pv Mick]   Jeu 1 Nov - 14:00



Look what you made me do


Je respire à plein poumon les effluves d'humus et la fraicheur de fin de soirée qu'une bourrasque m'amène, dévoilant mon visage à la pommette colorée en s'engouffrant dans ma capuche. La vallée s'étend à mes pieds, baignée dans l'atmosphère orangeâtre du soleil déclinant et les ombres grandissantes des collines qui la couronne. La vue est superbe perché sur ce promontoire. C'est l'emplacement idéal pour qu'un roi érige son domaine.  

Je comprend pourquoi Wilder et son vairon ont décidés d'y établir leur nid.

Je tourne le dos à la falaise balader mon regard sur les fondations qui émergent du sol en ramenant sur mon épaule une barre de métal et en resserrant les doigts autour d'une bombe de peinture rouge.

"Navré pour ta tête Therence. Ce n'était pas équitable comme combat."

Un sourire mauvais point dans l'ombre de ma capuche. T'as raison, l'architecte. J'aurais du frapper là où ça fait mal, et où la guérison ne se fera pas par elle-même et sans en payer le prix.

Le phare d'un engin de construction éclate sous l'impact de la barre. Le boulot terminé, les chantiers sont décidément bien mal gardés. C'est d'autant plus facile de ne pas se faire repérer dans un endroit reculé comme celui-là.

Les sourires narquois de Wilder me hérisse. Du jour, dès l'instant où nos regards se sont croisés aux derniers mots qu'il m'a lâché en quittant le Pink après m'avoir mis au tapis, le jeune lycan n'a jamais eu que du mépris à mon égard.

Je ne supporte pas la façon qu'il a eu de se prendre pour un prince et de tenir tête à Amaro. "Nous avons un contrat. Nous allons nous y tenir toi et moi." Je rage! Le Nombre de la Bête avec lequel il l'avait menacé avait salement fait réagir le parrain, et ce n'est pas tolérable.

Je m'y reprend à deux fois pour faire éclater ce maudit pare brise, trop résistant, et j'envoie valser un retro-viseur dans un home-run mémorable.

J'ai fait le deuil d'une mère, je ferais le deuil d'un amant. J'ai arrêté de pleuré après Adriann depuis le soir de la bagarre, peut-être parce que je ne suis pas seul, que je ne l'étais déjà pas quand il était encore parmi nous. Mais convenir que ma relation au wendigo était voué à l'échec et pouvoir compter sur le soutient d'Alessandro ne tarit pas tout le mépris que Chad à toujours eu pour cette relation, l'allemand qu'il présentait comme étant son partenaire et moi-même.

Je donne un coup de pied dans un empilement de tuyauterie. L'ensemble dégringole, manquant de m'emporter avec.

Wilder a des crocs et des griffes et guérit en un temps record. Wilder est un loup alors il se croit au dessus de tout! Je veux lui faire voir qu'on ne plaisante pas avec les humains...

J'appuie sur le pressoir et un jet vaporeux et sanguin macule un block de parpaing au grès d'une chorégraphie vengeresse.

GET OUT

Celle-ci c'est pour Adriann. C'est lui qui aurait du disparaître à sa place.

Un retro viseur file majestueusement dans les airs par delà le vide qui sous-plombe le chantier.  

Ça, c'est pour la raclée qu'il m'a mise.

Je graffe le visage d'un diable au rictus désapprobateur suivit de trois vifs 6 éparpillés de part et d'autre.

Celle-là parce que personne ne tient Alessandro en laisse!

Et le reste, c'est pour ses airs hautain qu'il ne m'épargne jamais!

Je reprend mon souffle, perché sur le toit de la pelleteuse. J’atterris à pied joint sur le bras motorisé, sors mon canif, et d'un geste féroce, lève haut le poing et l’abat sur la taule. La lame perce, et les doigts cramponnés autour de l'objet, je raille péniblement la toile d'un seul mouvement, une ronde croissante, un cri strident. Mon bras suit sa dernière ligne dans les airs lorsque je retire la pointe, me faisant reculer maladroitement dans l'élan. Mon déchaînement me grise, mais je reste assez lucide pour pleinement admirer mon œuvre avant de déguerpir et qu'on ne me surprenne sur les lieux.

Ci et là sur les engins et le matériel entreposé, des représentations grossières de virilités, des noms d'oiseaux, des phares éclatés, des rétros manquants, un pare brise brisé. Et sur le flanc de la pelleteuse, une cicatrice maladroite mais furieuse.
Un tortillon qui pourrait rappeler un chiffre diabolique.

Une spirale vengeresse.

Une signature.


Le "G " de Garnet.


* * *


-Dis moi, Alessandro. Ta rouquine. Elle est du genre à s'amuser? demande-je en lorgnant vers le déhanché naturel de la jeune barmaid.

Je crois que l'italien a arrêté de sonder mes états-d'âmes depuis le soir où je me suis épanché sur son comptoir pour un amour perdu avant de finir l’œil au beurre noir et blottis dans ses bras. Le sur-lendemain que je suis revenu d'une nuit un peu éméché et qu'il m'avait fallut répondre à un de ces regards d'ange gardien de l'ombre qui cherche dans une acte ou une parole un signe de mal-être, je lui avais annoncé, le sourire béat et goguenard :  "Tu sais le diction qui dit "Une de perdue, dix de retrouver"? Et bien la fête d'hier à sacrément dérapé...". Ça aurait pu être les paroles désespéré d'un célibataire meurtrie. Le loup mieux que personne pouvait-être sûr que ça ne l'était pas. Pas au petit sourire reconnaissant que je posais sur lui en conclusion.

Je n'ai pas seulement confié un corps et une âme blessés à Alessandro cette nuit là. C'est vers mon cœur que j'avais guidé sa main.

Mais pour faire définitivement mon deuil, il me restait une chose à faire. Et je le fête ce soir en compagnie de mon patron de bar, parrain et professeur d'arme favoris! Même s'il n'en a pas conscience, et heureusement.

-Et ton chanteur? Toujours en contact avec ton ancien serveur? lorgné-je maintenant vers l'autre bout du comptoir où le showman sirote sagement en attendant de monter sur l'estrade. Je tenterais bien ma chance. Avec la rouquine ET le chanteur, je veux dire. On ferais un plan à trois...

Je lève les yeux sur l'italien, examinateur, et laisse flotter un sourire.

-... A quatre?

-C'est l'heure du couvre feu, Therencio.

-Ne me traite pas comme un bambino. J'ai plus l'âge des couvre feu.

-Giustamente si. File avant que je ne réclame ta carte d'identité.

Tsss. Je paie ma consommation, prend ma veste, et m'en vais en déposant une cartouche de cigarette vide dans les pattes d'Aless. A l'intérieur j'ai laissé autant de billets qu'il me paraissait nécessaire et un simple petit mot : "Besoin d'un deuxième chargeur". Ça me permet d’enchaîner les tirs sans me retrouver handicapé à recharger manuellement comme ça avait été le cas aux égouts.
Le chant envoûteur du rossignol fait doucement taire la salle quand la porte se referme derrière moi. Comme si une voix pouvait-être trop érotique pour mes oreilles de pas-tout-à-fait-majeur...

Il est trop tôt pour rentrer. J'enfourche ma moto et m'élance à travers les rues de Beacon Hills, direction un endroit où terminer ma soirée avec de la compagnie et de l'alcool à la clef.


* * *


Comment ça, la rave est annulé?... Je laisse la Harley sur un terrain devenu le parking improvisé des fêtards habituels et m'engouffre entre les arbres en rangeant mon portable, une bouteille de vodka à la main. Le patron de bar réglo plus que le padre refuse de me servir de l'alcool à son comptoir, hors exception, alors je biberonne en dehors du Pink. Je me dis qu'il ne me reprochera jamais ça : il a été jeune et humain, lui aussi.

J'arrive à l'orée du lac, là ou la végétation marque une dense frontière avec la berge dénudée. Je remue du menton faire osciller ma cigarette de bas en haut en grommelant à la vue d'une silhouette plantée devant l'étendu d'eau. Silhouette familière. Trop familière... Dite moi que je rêve...

Je reste dissimulé dans les feuillage à observer le vairon. Il fallait que je tombe sur lui ce soir. De quoi bien boucler ma soirée! Je reste tapis, discret, en guettant la présence de sa moitié. Je songe à la bombe de peinture bien à l’abri dans la case de ma moto. A une envie suicidaire de me jeter sur le couple et les peinturlurer de rouge... Mais de Wilder je ne repère rien que l'ombre impalpable de mon aversion pour lui. Je me détend imperceptiblement en constatant que le Chevalier Noir fait cavalier solitaire...

Qu'est-ce qu'il fout ici, seul, à une heure pareille? Il poirote? Contemple le lac en espérant voir une nuée de chauve-souris assombrir l'horizon en couinant? A rendez-vous avec une mystérieuse créature qui a une mission pour le probable-tueur-à-gage et moins probable héro-de-l'ombre qu'il est? Ou il songe à prendre un bain sauvage?... Je n'ai pas la patience d'attendre qu'il se décide à piquer un plongeons pour lui voler ses fringues et m'empare d'une pierre que je fais bondir dans ma main. Je projette de la balancer quelques mètres plus loin, histoire d'obtenir une réaction, celle, ridicule, du mec en alerte pour un caillou jeter sur les galées, lorsqu'un bruissement attire mon regard haut dans les branchages.
Bête frayeur nocturne. Ce n'est qu'une chouette qui s’envole en hululant.

Je réarme mon poing en reposant les yeux sur ma cible. Sauf qu'il n'y a plus personne.

… Mais où il est passé?

©️ Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
Mickael Wayne


Humeur : Observateur

Messages : 1497
Points : 1505
Réputation : 239

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Bad blood [Pv Mick]   Lun 24 Déc - 10:03

Confessions nocturnes
Mick
ft.
Therence
Comment pourrais-je l’aider ?

Comment pourrais-je seulement savoir où elle est, ce qu’il se passe ?

Je refuse de me laisser envahir par les émotions d’un nouvel abandon. Avec tout ce qui arrive, elle n’est pas partie de son plein gré. J’en ai la certitude.

Elle était l’une des personnes les plus introuvables lorsqu’elle était à la tête de l’organisation. Et ceux qui s’en sont pris à elle font preuve d’autant de discrétion.

Elle est redevenue un fantôme.

Mais aujourd’hui, je sais qu’elle n’est pas un mirage, le souhait d’un enfant perdu de retrouver un être cher.

Je peux faire quelque chose.

Je veux.

Un bruissement à proximité me renseigne sur l'origine de cet éclat métallique qui  m’attire l'œil.

Quelqu'un m'observe.

Est-ce un agent de Monroe qui s'assure de ma loyauté ?

Un promeneur égaré et curieux ? Un agresseur ?

Cette supposition me fait penser à Ruby dont la fureur a fait des victimes ces derniers temps. Des hommes aux actions horribles ont perdu la vie.

Étrangement, je ne pense pas en premier lieu que ça puisse être une créature sauvage qui me voit comme une proie. Après tout, nous sommes à Beacon Hills, on ne compte plus les faits divers de personnes attaquées par un prétendu puma.

Mais non, ce n'est pas ce qui me vient à l'esprit. Car ici comme ailleurs, les monstres ne sont pas toujours ceux qu'on croit.

Un oiseau nocturne hulule depuis une branche haute. C'est mon signal.

Quand on essaie d'être discret, le moindre bruit attire l'attention le temps de quelques secondes.  C'est dans cette brèche où je me sais à l'abri du regard d'un éventuel rodeur que je me faufile sous le couvert de la végétation.

Je contourne les éléments qui m'empêchent d'approcher de la silhouette qui se dessine devant moi.

L'individu est seul. C'est un homme, bouteille à la main. Je jauge du danger par sa taille et sa posture. Et me crispe d'exaspération quand je reconnais l'intrus.

L'envie de le prendre à son propre jeu m'arrache un sourire.

J'approche sans bruit alors qu'il me cherche du regard sur le bord du rivage.

- Envie d'une baignade nocturne, Garnet ? Dis-je d'une voix forte qui le fait sursauter.

Il grogne mon nom entre ses dents et justifie sa présence sans se décomposer.

- Sors de là, j'ai pas envie qu'on nous voit cachés dans les bois au clair de lune, lance-je.

Avec autant de dignité qu'il le peut, il se défait des branchages qui se prennent dans sa veste en cuir et me rejoins sur la berge plus dégagée.

Je m'attends d'une seconde à l'autre à sa question : "qu'est ce que tu fais ici ?" suivie d'une réplique acerbe sur l'arrivée d'extraterrestres censés me ramener chez moi ou encore d'une excursion vêtue d'une cape noire et d'un costume plein de gadgets.

Mais non. L'adolescent est silencieux. Étrangement silencieux. Je le dévisage et sous son air habituel d'emmerdeur rebelle je décèle autre chose.

- Il se passe quoi Garnet ? Demande-je. Quelque chose me dit que tu es pas là pour me mater en secret.

Avec une autre personne, le pic verbal aurait coupé court au dialogue. Mais avec Therence, c'est de cette manière que nous communiquons.

Il me retourne la question sur l'absence de cet air niais typique des loulous qu'il a en horreur. J'accepte la moquerie qui ne m'atteint pas. Mon couple avec Chad est l'une des rares choses stables dans ma vie.

Mais il est vrai que ce soir d'autres pensées me rendent morose.

Nous restons plantés face au lac, comme si sa surface calme pouvait apaiser nos tourments.

Maturité oblige, je relance le dialogue.

- On a pas eu l'occasion de parler depuis mon intervention au HCC ? Commence-je.

J'aurais dû me douter qu'il n'oublierait pas que je lui dois un service pour tous les désagréments que ça a provoqué après ça. Son égo, plus que son visage, garde encore les marques des coups portés par Chad. Cet évènement accentue l’inimitié entre eux alors même que je ne porte pas l’adolescent dans mon cœur pour les mêmes raisons que mon fiancé, et d’autres encore.

De mon côté, la discussion de notre couple avait en partie réussi à apaiser mes craintes. Si Chad fait affaire avec le mafieux et les dangers que ça représente, il garde à cœur de ne pas noircir son âme à en perdre le regard doré de son loup.

Tout est question d'équilibre entre le droit et l'illégal, la justice et la vengeance. Le bien et le mal sont des notions trop restrictives pour être parfaitement vraies.

Passées nos récriminations respectives, sur fond de vodka pour le blousonneux et d’une inquiétude sourde pour ma part, le dialogue se mue en confessions nocturnes.

À demi-mots puis avec plus de ferveur, le blousonneux m'explique sa place dans ce schéma. Le départ d’Adriann, la présence du rital, sa quête personnelle.

J'avais appris par Ruby que l'adolescent et Peter avaient eu une discussion houleuse. Je n'imaginais pas son impact sur Therence. Pour la première fois, je sens qu'il lève un voile sur ses paroles. Même lorsqu'il était venu me trouver pour me demander des conseils pour sa relation amoureuse, il n'y avait pas tant de sincérité.

La colère ouvre des voies. Elle camoufle bien souvent quelque chose de plus profond. C'est une barrière pour lutter contre la solitude. J'observe nos reflets sur l'eau miroitante. Nous sommes très différents. Pourtant, un noyau dur d’indépendance forcée nous a façonnés à cœur.

Orphelins, c'est ce que nous sommes. Nous accrochant à tout ce qui pourrait remplir nos vies. Je crois que la disparition de ma... de la reine, de Nora, comme elle se fait appeler, me rend réceptif à la peine de Garnet.

L’arrivée d’un véhicule lourd de l’autre côté du ponton qui sert d’amarrage à quelques barques nous fait tourner la tête de concert.

Une camionnette recule sur le rivage. Trois hommes descendent de la cabine pour rejoindre les deux autres qui sautent du haillon et se retrouvent les pieds dans l’eau.

Quelque chose me dit que les bidons qu’ils descendent contiennent des liquides nocifs dont le retraitement coûte une fortune.

Qu’il serve de cimetière pour les traitres, de planque pour quelques kilos de drogue ou de cuvette géante pour des produits chimiques, le lac est le dépotoir de la ville. Si les choses continuent ainsi, ce petit coin de verdure va disparaitre sous la pollution.

Je ne vois pas de logo ou d’enseigne sur la camionnette qui pourrait indiquer quel industriel n’a aucun respect pour l’écologie.

- Alors les tapettes, on se ballade en amoureux ? Raille un homme derrière nous.

Qu’on nous prenne pour des amants, elle est bonne celle-là ! De toutes les options qui s’offrent à nous, ce serait bien la dernière chose qui pourrait arriver.

Lampe à la main, un bonnet défraichi sur la tête, il est certainement chargé de faire une ronde pour chasser les témoins de leur activité véreuse. Nul doute qu’ils touchent une somme d’argent suffisante pour ce boulot illégal. Ils n’en éprouvent aucun scrupule.

D’un sifflement maitrisé, il alerte ses compagnons qui arrivent rapidement.

Dos à dos, jugeant du regard belliqueux des gaillards qui nous font face, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. Un duo improbable dirait n’importe quel spectateur habitué à la rivalité qui est née dès notre rencontre.

À bien y réfléchir, Therence est mêlé à ma vie, de près sans faire partie de mon quotidien et de loin sans être vraiment hors de portée. C'est comme un petit frère pot-de-colle qui suivrait son modèle, un nuisible qui ne disparait jamais vraiment, un moustique qui refuse de me laisser en paix, un trouble fête entre Chad et moi, c’est comme une ombre dont on ne se défait pas.

Il a bien des rôles. Emmerdeur fouineur, solitaire à la curiosité exaspérante, adolescent rebelle.

À cet instant, il reprend celui de complice d'embrouilles.

Mick et Therence.

Wayne et Garnet.

S'il m'affuble du surnom du chevalier noir dont il rêvait étant gamin, il devient, l'espace de cette soirée agitée, l'acolyte en collant colorés, le clown aux côtés du célèbre héros.

Les malfrats que nous avons dérangés dans leur besogne s’agitent. Les coups vont pleuvoir.

© Fiche by Mafdet Mahes
► Que cache Mick ? ◄


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bad blood [Pv Mick]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» armée blood axe en construction
» [1500 pts] blood axes
» Liste Blood Ravens (BA) Cypher Table #3
» Blood Bowl, New Ork Jets vs Kass'Krâns
» Black Lagoon Roberta's Blood Trail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: Lac-
Sauter vers: