AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Badges


Classement au
13 avril 2019


Therence Garnet

►►►◄◄◄


Peter Hale

►►►◄◄◄


Andy Turing



Classement au
30 mars 2019


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Arizona Blake



Classement au
16 mars 2019


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Amadeï Caïmbeul



Classement au
2 mars 2019


Andy Turing

►►►◄◄◄


Wesley Beaumont

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro



Classement au
16 février 2019


Andy Turing

►►►◄◄◄


Vicky Anderson

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
2 février 2019

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
19 janvier 2019

Arizona Blake


►►►◄◄◄

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Mederick Ravendorne




Classement au
5 janvier 2019

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Andy et Alessandro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez
 

 L'archaïsme britannique [ft Arizona]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mederick Ravendorne

Mederick Ravendorne

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol21
Alias : Le Medef
Âge du personnage : 28 ans
Messages : 174
Points : 144
Réputation : 20
Date d'inscription : 19/11/2018

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyMer 21 Nov - 14:40

Mederick & Arizona

L'archaïsme britannique



La nuit avait apporté son lot de fraîcheur mais également de brume. C’était un épais brouillard, aux larges langues blafardes qui venaient étaler leurs morbides blancheurs jusqu’à l’entrée des portes. Là elles essayaient de pénétrer en vain la chaleur d’un foyer. La brume s’effilochait alors jusqu’à disparaître dans un dernier et pitoyable tourbillon.

Cela rappelait à Mederick les sombres nuits de la Toussaint dans son Angleterre natale et avec un léger sourire, il resserra le col de son trenchcoat autour de son cou avant de s’enfoncer dans la nuit. Ses mains gantées de cuir noir fouillèrent ses poches avant d’en sortir une casquette de style écossais pour couvrir ses cheveux. Il extirpa aussitôt un paquet de cigarette et caressa du doigt l’écriture. Gudan Garam… des kreteks, soit des cigarettes au clou de girofle.

Mederick était tombé amoureux du goût légèrement sucré, agréablement épicé mêlé au tabac de ces cigarettes indonésiennes. Le coup de gorge était en plus moins fort, et il appréciait l’effet expectorant de l’eugénol dans ses poumons. Alors qu’il craquait une allumette dans un bruit de souffle familier, Mederick ne put s’empêcher du poison qu’il faisait courir dans ses bronches à chaque bouffée. Mais chaque inspiration était aussi un moyen de se relaxer. Il n’arrivait pas à expliquer la dépendance. Ce n’était pas un besoin intense, auquel il devait répondre sans tarder. Mais plus une petite voix insidieuse, un appel constant mais facile à résister, jusqu’à l’oubli et la première bouffée.

Même connaître les mécaniques de dépendance à la nicotine n’avait pas empêché Mederick d’y sombrer.

Mais cela lui allait bien. Il était loin de la maison, l’Angleterre se trouvait à des milliers de kilomètres. Son père ne sortait guère plus, il se contentait d’envoyer de longs messages d’excuse à sa famille. Mederick n’avait pas encore pris le temps de lui répondre, ni même à sa mère – repartie vivre dans sa famille de York. Il ne savait pas encore comment réagir à l’acte de son père. Etait-ce la tromperie en elle-même ou bien le fait qu’il l’eût caché à tous ?
Les grands discours du paternel sur la loyauté, la fidélité mais également l’importance de dire la vérité lui semblaient bien pâles désormais. D’un autre côté, il avait vu un couple s’empoisonner au fil des années, flétris par des caractères devenus trop différents le temps passant. Mederick n’avait pas encore vraiment connu l’amour, il ne savait rien de l’attachement et son trouble était réel.

Son aventure américaine lui permettait de s’échapper de ce contexte familial compliqué. Et retrouver la trace d’amante de son père et récupérer ses affaires lui permettait également de se confronter indirectement à cette affaire. Et de laver son propre honneur. Mederick se sentait entaché par le comportement de son paternel bien qu’il ne se l’avouât pas encore. Sa sacoche de poisons et autres pommades bénéfiques dans une poche, il s’avançait dans le noir mais avec assurance.

Plongé dans ses pensées, il n’entendit pas le premier glapissement, ni le second. Ce fut le troisième gémissement, plus long et teinté de hargne qui le tira de ses pensées. Il leva soudainement la tête, curieux. C’était un animal, cela ne faisait aucun doute. Et vu la puissance du cri un gros. A vrai dire il semblait presque humain. Mederick hésita une seconde. Et si… Et si c’était un loup-garou ? Il ne savait rien du monde surnaturel en Amérique, il avait étudié certains aspects des créatures pouvant y vivre. Mais il ne connaissait pas leur répartition…
Le Druide se décida d’approcher de l’origine du bruit et s’avança au détour d’une ruelle. Entre deux conteneurs poubelles apparaissait une paire de jambes tressautant.  

Mederick ne put s’empêcher de froncer les sourcils à l’idée de se trouver dans un ersatz de gimmick de mauvais film. Haussant les épaules, il s’avança d’un pas assuré dans la ruelle. Sa main se perdit dans la pochette de sorbier qu’il portait dans sa poche droite et il fit un léger écart en tenant sa main prête lorsqu’il arriva devant la victime. On n’était jamais trop prudent avec loup blessés.

Cependant, la victime semblait en trop mauvais état pour être une quelconque source de danger. Mederick hésita une seconde en détaillant la scène. C’était une jeune femme blonde, couverte de sang au côté droit. Son visage tressaillait sous la douleur mais également sous l’effet d’une transformation inachevée. Son corps essayait absolument de soigner la plaie à son flanc. Mederick comprit aussitôt que quelque chose n’allait pas. L’entaille n’était pas grave, surtout pour un loup. Elle aurait déjà être dû en partie soignée, or il n’en était rien.

Le druide s’avança aussitôt vers la jeune femme et s’agenouilla sans hésiter à ses côtés. Sa main vint se poser sur son épaule et un léger sourire se dessina sur ses lèvres. « N’ayez crainte mademoiselle. Je vous ne ferai aucun mal. Au contraire… » dit-il de son accent anglais. Sans aucune attention, il se pencha sur la blessure et écarta légèrement les vêtements déchirés de la jeune femme.

C’était une longue enfilade qui avait ouvert la chair et déchiré d’un bon pouce de profonde les muscles abdominaux de la blessée. Rien de grave ou de mortel mais terriblement douloureux. En voyant quelques éclats de bois, Mederick comprit la cause. La blonde avait dû se blesser en heurtant un arbre. Une branche lui avait déchiré l’estomac et il s’avérait que l’essence du bois était toxique pour les loups. Une triste coïncidence. Par chance, le druide avait découvert quelques années auparavant un moyen de soigner ce genre de blessure. Si ce n’était la douleur du traitement.

« Très bien jeune louve. Tu vas serrer les dents et m’écouter. Je sais ce que je fais » annonça Mederick d’un ton buté. Ses mains fouillèrent ses poches, en sortirent sa sacoche et il attrapa deux flacons en métal tout en longueur. Il les secoua et en déboucha un avant de le placer au-dessus de la plaie. « Les druides racontent souvent qu’ils connaissent leurs remèdes depuis l’Antiquité. C’est parfois vrai. Parfois non. Je m’inspire bien souvent de la pharmacopée maritime pour soigner les boules de poils que vous êtes. C’est assez archaïque mais efficace. Notamment la pierre infernale. »

Tout en parlant, Mederick renversa la dite-pierre infernale sur la plaie. Le nitrate d’argent fuma aussitôt et bulla aussitôt au contact du sang et un gémissement s’échappa des lèvres de la blessée. L’anglais caressa son visage du dos de la main et sourit d’un air désolé. « Cela va permettre de nettoyer votre plaie et d’effacer les dernières traces de sorbier. Il semblerait que ça soit la cause de votre blessure. Maintenant buvez jeune demoiselle. » Des dents, le druide déboucha le second flacon et glissa le goulot entre les lèvres de la jeune femme avant de lui rejeter la tête en arrière. Le temps qu’elle boive, il reprit la parole pour la rassurer. « Voici la thériaque, un contre-poison extrêmement puissant. Il devrait éliminer les toxines du sorbier… Je fais une recette simplifiée de valériane, opium, safran, aloès, myrrhe et cachou. Un peu de benjoin, de miel et je délaye le tout dans un mélange de vin et de laudanum. Vous ne développez pas de dépendance aux opiacés par chance. Vous devriez déjà vous sentir mieux. »

Vu la dose de calmant ingurgité, en effet la jeune femme ne devait plus trop sentir la douleur de la pierre infernale brûlant encore sa peau. Mederick se risqua à un coup d’œil sur la plaie. Les dernières mousses pourpres s’évaporaient et il pouvait déjà voir que le caustique avait son effet. La peau commençait déjà à cicatriser. Avec un léger soupir, le druide s’assit par terre et sortit une nouvelle cigarette de ses poches. Il laissa la lourde fumée remplie d’eugénol quitter ses poumons avant de tendre son paquet et ses allumettes à sa patiente.

]« Je sais que je ne devrai pas le proposer mais après une blessure rien de telle. Vous devriez vous sentir quelque peu affaiblie quelques jours le temps que la thériaque finisse de purifier votre corps. Bien.. Maintenant passons à autre chose. Je m’appelle Mederick Ravendorne, druide et pharmacien de mon état. Qu’en est-il de votre identité ? »
©️clever love.



“Madam, you have bereft me of all words, Only my blood speaks to you in my veins,” sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3591-mederick-ravendorne-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3593-le-bestiaire-de-mederick
Arizona Blake

Arizona Blake

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol17
Âge du personnage : 18 ans
Humeur : Même elle, elle sais pas.
Messages : 64
Points : 72
Réputation : 4
Date d'inscription : 12/11/2018
L'archaïsme britannique [ft Arizona] Girl_210

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyMer 21 Nov - 19:03

La nuit était lourde, froide et brumeuse. De longs rubans de brume enveloppaient le sombre bitume sur lequel Arizona Blake marché depuis à présent 10 bonnes minutes. Le centre-ville éclairé de la seule lumière du lampadaire avait des airs de fantôme. Pas une âme qui vivent en dehors de la jeune fille qui pensive était perdue dans ses pensées les plus secrètes. Vêtue d'une simple veste en cuir noire elle frissonnait, maudissant le temps si peu clément.

Elle marchait seule, un passant aurait pu croire à une jeune lycéenne un peu perdue qui rentrait chez elle, il n’en était rien. Arizona observait la ville qui dort en pénétrant les confins de sa conscience afin de retrouver les secrets et tourments bien trop longtemps enfuis. Elle avait envie de s’évader. Sean, son oncle était parti pour quelques jours elle ne sait où et en son absence elle n’a plus qu’à se retrouver face à elle-même. La nuit lui inspirait d’étrange poésie que bien sûr pour rien au monde elle ne divulguerait pas même aux chats qui en solitaire arpentent les rues tout comme elle quand le soleil se couche. Arizona passait beaucoup de temps à écrire mentalement des vers aux sombres mots, on les jugerait dangereux voir inquiétant, on lui dirait d’aller consulter et surtout de s’accrocher à la vie. Elle, elle sait ce que veulent vraiment dire cette douloureuse phrase, elle, elle connaît fond du problème et elle, elle en rit. Seul Sean semblait la comprendre et encore…

Sean… Cet homme qui lui avait tant appris, d’abord lors de son plus tendre enfances, lorsque ensemble il s’inventait mille vies aussi absurdes et que palpitante. Son oncle avait toujours une bonne idée et Arizona était suspendu à ses lèvres. Le temps à passer et Arizona à grandit abandonnant le jeu d’enfant mais gardant en tête avec bonheur la complicité entre elle et Sean. Tous ces bons moments passés ensemble lui font encore l’effet d’un bonbon au miel sucré et croquent dans la bouche. Aujourd’hui Sean est devenu ses mentors, celui qui la guide dans sa nouvelle existence de louve. Il a de bien bons conseils pour la rassurer et lui apprendre tous les mystères qu’il y a peu lui semblait juste irréelle. Bien qu’elle ne lui dise pas tout, Arizona est vraiment très proche de son oncle et bien que son caractère rebelle et indépendant l'empêche de le suivre jusqu’à la meute pour rien au monde elle ne l’abandonnerait.

Plonger dans ses pensées elle n’entendit pas la voiture qui a toute allure filait dans les rues dans un bruit sourd. Au dernier moment Arizona poussé par l’adrénaline c’est alors jeter sur le bas-côté. Elle ne comprit pas toutes de suite ce qui se passait, dans une chute elle avait heurté quelques choses. De sa chair transpercée coulait un sang rouge vif. La douleur était forte, vraiment très forte. Gémissant, puis glapissant de douleurs, Arizona incapable de se redresser et même d’identifier la cause de ses souffrances sentait la louve en elle remonter à la surface, incontrôlable.

Une forme sombre s’avançait dans la ruelle, le personnage semblait flou et indistinct pour la louve blessée. Elle avait peur et voulut s’éloigner avant d’être à nouveau surpris par la douleur. Elle le voyait de mieux en mieux au fur à mesure qu’il s’approchait, c’était un homme de plus au moins 27 ans, il ne semblait pas menacer mais on ne sait jamais. Arizona frissonna quand il prit la parole avec un étrange accent qu’elle identifiât comme anglais.

« N’ayez crainte mademoiselle. Je vous ne ferai aucun mal. Au contraire… »

Son ton étais calme et posé, sa façon de parler retravailler et élever loin du langage grossier des jeunes américain. Sa voix paisible était envoutante et Arizona resta muet le laissant écarter le tissu en lambeau qui collait à sa peau ensanglanté.
Il étudia la blessure quelques instants, il semblait pensif mais sachant ce qu’il fessait. Arizona en profita pour étudier le visage de l’homme. Doté d’un long visage aux traits carrés, il est affublé d’un nez large, légèrement bossu et assez court ses yeux bleu assombrit par la faible lumière avait des reflets océan. Lorsqu’il eut finit de l’étudier il reprit la parole :

« Très bien jeune louve. Tu vas serrer les dents et m’écouter. Je sais ce que je fais »

Curieusement elle eut envie de lui faire confiance même si son cerveau lui disait de tout de même rester sur ses gardes. Ses paroles ne lui présageait rien de bon mais elle ne dit rien, docile elle se laissa faire. Il fouillât dans ses poche et en sortit deux flacons en métal tout en longueur. Il les secoua et en déboucha un avant de le placer au-dessus de la plaie. Méfiante Arizona regarda le flacon un peu tendue. La voix calme de l’homme la calma à nouveau.

« Les druides racontent souvent qu’ils connaissent leurs remèdes depuis l’Antiquité. C’est parfois vrai. Parfois non. Je m’inspire bien souvent de la pharmacopée maritime pour soigner les boules de poils que vous êtes. C’est assez archaïque mais efficace. Notamment la pierre infernale. »

Ne comprenant pas un traitre mots de ce que lui racontait l’homme et fut d’autant plus surpris par les douleurs. Elle glapit de douleurs, tiraillé de partout, elle serrait les dents pour ne pas hurler. D’une main incroyablement douce, il caressa du dos de la main le visage en sueur de la louve, qui ne put s’empêcher d’apprécier ce geste si paternel.

. « Cela va permettre de nettoyer votre plaie et d’effacer les dernières traces de sorbier. Il semblerait que ça soit la cause de votre blessure. Maintenant buvez jeune demoiselle. »

L’eau était amère dans sa bouche pâteuse. L’homme débouchât un deuxième flacon et lui fit boire l’étrange mixture sans gout.

« Voici la thériaque, un contrepoison extrêmement puissant. Il devrait éliminer les toxines du sorbier… Je fais une recette simplifiée de valériane, opium, safran, aloès, myrrhe et cachou. Un peu de benjoin, de miel et je délaye le tout dans un mélange de vin et de laudanum. Vous ne développez pas de dépendance aux opiacés par chance. Vous devriez déjà vous sentir mieux. »

A nouveau surpris par les termes si peu familier et le respect envers elle dont fessait preuve l’homme, Arizona resta muette. Sentant l’effet du remède Arizona se détendit, de plus en plus calme et soulager.

« Je sais que je ne devrai pas le proposer mais après une blessure rien de telle. Vous devriez vous sentir quelque peu affaiblie quelques jours le temps que la thériaque finisse de purifier votre corps. Bien. Maintenant passons à autre chose. Je m’appelle Médéric Raven orne, druide et pharmacien de mon état. Qu’en est-il de votre identité ?»

Arizona souris en entendant le nom de son sauveur, un anglais comme elle avait pu le deviner. Elle rassembla toutes ses forces pour se relever et d’une voix faible mais déterminer.
« Arizona Blake ! Et par pitié ne me vouvoyer pas, c’est si étrange, vous devez avoir une bonne dizaine d’années de plus que moi. Et merci de m’avoir aidé bien que j’aurais pu me passer de votre aide ! »
Elle s’avait évidemment qu’il n’en était rien et que sans lui elle serait toujours là à giser dans son propre sang mais Sean lui avait appris à ne pas se montrer faible. Le regard dur elle plongeât ses yeux dans ceux de Mederick avec un léger sourire sur une pensée qui lui appartenait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3583-arizona-blake-termine
Mederick Ravendorne

Mederick Ravendorne

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol21
Alias : Le Medef
Âge du personnage : 28 ans
Messages : 174
Points : 144
Réputation : 20
Date d'inscription : 19/11/2018

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyJeu 22 Nov - 14:59

Mederick & Arizona

L'archaïsme britannique



ais assurée et un peu déterminée. La fougue traditionnelle des rejetons puritains d’Amérique, mêlée à la hargne de la jeunesse, montrait que la patiente se remettait totalement de sa blessure. Mederick eut un petit sourire en écoutant la jeune femme entendre lourdement qu’elle aurait pu se soigner toute seule. Il échangea un regard entendu avec elle et se décida à ne pas soulever ce dernier point. Tous deux savaient qu’elle n’avait dû sa guérison qu’à son intervention. Le sorbier aurait pu empoisonner son existence à jamais. Ou la raccourcir drastiquement.

Il fronça néanmoins les sourcils. Le vouvoiement était une chose naturelle chez lui, la seule rencontre avec un ou une inconnue, peu importe son âge, réclamait une telle attention. C’était un simple geste de respect et de distance avec la personne. Cependant, Mederick respectait parfaitement l’habitude des jeunes à demander le tutoiement. C’était presque une soumission volontaire, l’attitude de l’élève demandant la tenure de son maître. 28 ans à peine et le druide appréciait déjà cet état de fait. Ou presque.

« N’aies aucune crainte Arizona. Tutoie-moi aussi dans ce cas-là. Je ne suis pas ton professeur ou un adulte en particulier. Si tu savais le nombre de fois où on m’a demandé ce que je faisais comme études… Même en les ayant fini et après un certain temps dans l’armée ! » s’exclama le jeune homme en rangeant son paquet que la jeune femme avait décliné d’un mouvement de tête. Il tira une longue bouffée sur la kretek et apprécia le grésillement caractéristique du clou de girofle incandescent.

«Allez debout jeune fille. » Mederick bondit sur ses pieds d’un geste souple, se pencha en avant et attrapa Arizona par l’épaule. Il l’aida à se remettre lentement debout et passa un bras sous son aisselle et derrière le dos pour la soutenir. Ils commencèrent à marcher quelques petits pas, lui soufflant sous le poids de la jeune femme et elle sous la douleur. Malgré sa guérison, la plaie devrait être encore douloureuse. « J’imagine que tu es encore au lycée ? Alors dis-moi… Tu es une louve de naissance ou est-ce que l’on t’a mordu ? » Mederick sourit gentiment à la jeune fille. « Si je te dis que je suis un druide tu vois ce que je veux dire ? »

Devant l’air d’incompréhension d’Arizona, le jeune homme eut une petite moue de déception. Ses yeux brillèrent d’un air désolé et sa bouche s’affaissa l’espace d’une seconde avant que son expression ne redevienne neutre. Mederick s’était quelque peu enflammé à l’idée de découvrir si vite un monde surnaturel développé dans cette ville californienne. Il y’avait en réalité bien peu de chances qu’il ne trouve le bonheur à Beacon Hills. Nul amour, nulle meute, seulement la honte de son père, une chasse insipide à ses yeux désormais.

Le jeune homme poussa un léger soupir et s’arrêta quelques instants pour reposer son bras. La proximité avec la jeune femme était légèrement dérangeante, même malgré les conditions de ce rapprochement ou leur différence d’âge. Le druide sourit en coin et coula un regard de côté à Arizona tout en reprenant sa marche. « Qu’est-ce que tu peux me dire sur la vie surnaturelle de Beacon Hills, qu’en connais-tu ? Bien que j’imagine que tu sois plus au fait des meutes de Phoenix… »
©️clever love.



“Madam, you have bereft me of all words, Only my blood speaks to you in my veins,” sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3591-mederick-ravendorne-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3593-le-bestiaire-de-mederick
Arizona Blake

Arizona Blake

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol17
Âge du personnage : 18 ans
Humeur : Même elle, elle sais pas.
Messages : 64
Points : 72
Réputation : 4
Date d'inscription : 12/11/2018
L'archaïsme britannique [ft Arizona] Girl_210

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyJeu 22 Nov - 20:30

Arizona accroché au bras de Mederick, l’écoutait poser des questions sur la vie surnaturelle de Beacon Hills. Elle ne comprenait pas tout mais écoutait tout de même. Il lui mentionna notamment le fait qu’il était un druide et lui demanda si elle comprenait. La jeune fille désolée de ne pas pouvoir répondre c’est alors demander quels étais l’ampleur des connaissances qu’elle n’avait pas encore accise malgré l’enseignement de Sean.
Elle sentait l’homme légèrement tendu par leur proximité et Arizona non plus n’appréciait guère ce rapprochement physique, mais elle se savait trop faible que pour marcher.

« Qu’est-ce que tu peux me dire sur la vie surnaturelle de Beacon Hills, qu’en connais-tu ? Bien que j’imagine que tu sois plus au fait des meutes de Phoenix… »

La question s’éleva dans l’aire alors qu’Arizona cherchait quoi répondre aux questions précédentes.

« Tous d'abord, je n’appartiens à aucune meute, je suis mon propre chef et aucune envie de rejoindre une meute. Je déteste la simple idée d’avoir de nouvelles règles à suivre et à me soumettre à un alpha.  Je ne connais pas grand-chose de la vie surnaturelle de cette sombre ville. Mais j’ai conscience de tous les phénomènes étranges qui se passent. Je suis loin d’être la seule louve… Soit, pourquoi tu t’y intéresse ? Qui es-tu ? Et ne me répond pas un druide j’ignore la signification de ce mot. Serions-nous de même acabit ? »

Ne sachant comment interpréter toutes les questions de Médérick, Arizona, soudain méfiante, s’écarta de l’homme. Ses jambes faibles la firent chanceler et maladroite elle se rattrapa à l’épaule de Mederick qui la soutenu d’une main. Le regard dur, la jeune fille, resta tout de même éloigné de l’homme mais sachant très bien qu’elle ne pourrait avancer seule. Elle ignorait si elle regrettait cette rencontre ou si au contraire elle y voyait l’occasion dans savoir un peu plus.

« Pourquoi m’avoir aidé ? Je suis une inconnue, j’aurais pu être une menace ! »

Elle se demanda amèrement qui d’autre se serait arrêter pour elle.  Est-ce qu’elle, elle se serait arrêtée ?

La nuit aveugle et froide semblait hostile. Le souffle d’Arizona  se transformait en brume et elle frissonna. Ses habits déchirés ne la couvraient plus beaucoup et elle se sentit soudain nue et vulnérable. Sentiment qu’elle détestait, le simple fait d’être appuyé sur cet homme lui donnait l’impression d’être faible. Faible… Evidement qu’elle était faible, comment ne pas l’être, à 18 ans, en étant une jeune louve quasiment sans accroche, pleine de secret et même de rancœur envers elle.  Elle jeta un coup d’œil fébrile à Médérick en pleines réflexions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3583-arizona-blake-termine
Mederick Ravendorne

Mederick Ravendorne

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol21
Alias : Le Medef
Âge du personnage : 28 ans
Messages : 174
Points : 144
Réputation : 20
Date d'inscription : 19/11/2018

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyVen 23 Nov - 14:40

Mederick & Arizona

L'archaïsme britannique



Mederick cligna des yeux quelques secondes. Elle n'avait pas de meute ? Etait-ce seulement possible ? Il était tellement rare de rencontrer des Omégas aussi jeunes. Généralement ils approchaient plus la trentaine, ou avaient vécu la perte de leur meute. Il était rare que les loups voyagent seuls par nature. La façon désinvolte de parler du monde surnaturel fit comprendre au jeune druide qu'Arizona n'était qu'une louve toute récente en plus d'être à peine sortie de l'adolescence. Il soupira légèrement. L'Alpha qui l'avait mordue ne pouvait donc pas s'occuper d'elle ?

« L'homme, ou la femme, qui t'a fais ne s'occupe pas de toi ? Comment apprends-tu à gérer ta colère ? » Mederick sentit une pointe d'exaspération dans sa voix bien que son visage restât de marbre. Le manque d'attention vis à vis de la jeune femme le choquait. Ne serait-ce que par son jeune âge que son statut de louve. « Tu vas certainement rire, Arizona, mais je m'intéresse à la vie surnaturelle de Beacon Hills justement parce que je suis un druide. Je ne pense pas qu'un cours d'histoire te sied surtout à cette heure-ci. Aussi considères que nous sommes les protecteurs et les guérisseurs de ce monde. Nous nous occupons en particulier des loups. Mais certains connaissent de nombreuses choses sur les Banshees par exemple. »

Mederick sortit de sa poche une capsule remplie de sorbier et la fit éclater dans sa main gauche. La poudre noire s'effaça dans la brume dans un crépitement presque inaudible en touchant le sol. « Je ne suis qu'un misérable humain, ce qui me permet de manier les plantes et les autres ingrédients permettant d'exercer notre art. Mais c'est grâce à nous que vous guérissez. » Il leva les yeux au ciel lorsqu'elle annonça pouvoir être une menace. Les loups ne comprenaient pas toujours l'intérêt des druides... Aussi reprit-il d'un ton plus sévère. color=#798933]« Je n'étais pas inquiet à t'approchant. Vu ton état j'aurai pu facilement te maîtriser, t'administrer quelque chose. Ensuite pourquoi je t'ai aidé ? C'est le serment fait par les druides. Rien de bien officiel mais on aide les créatures surnaturelles. C'est pour nombre d'entre nous deviennent vétérinaires, pour les bêtes, pharmaciens ou docteurs. Notre statut et ses valeurs rentrent souvent en résonance avec les serments de Galien ou d'Hippocrate. Bien... Qu'est ce que tu peux me dire de ta vie et celle de Beacon Hills ? Je viens à peine d'arriver en ville. »[/color]
©️clever love.



“Madam, you have bereft me of all words, Only my blood speaks to you in my veins,” sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3591-mederick-ravendorne-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3593-le-bestiaire-de-mederick
Arizona Blake

Arizona Blake

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol17
Âge du personnage : 18 ans
Humeur : Même elle, elle sais pas.
Messages : 64
Points : 72
Réputation : 4
Date d'inscription : 12/11/2018
L'archaïsme britannique [ft Arizona] Girl_210

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyMar 27 Nov - 17:32

Une espèce de super gardien pour loup-garou…. Arizona ricana intérieurement. Cet homme bien trop curieux était donc un guérisseur pour créature surnaturel. Un simple humain avec des connaissances bien plus évolué qu’elle pour sa propre espèce.

« Depuis la morsure c’est mon oncle qui s’occupe de moi. Il m’enseigne la base. J’avoue avoir du mal avec la colère bien que je m’améliore. Je tente d’être l’ado la plus normal du monde et je pense plutôt bien réussir. Je me fonds dans la masse et reste dans l’ombre… Sean est là pour m’éviter de peter un boulon. Pour Beacon hills, tous ce qui s’y passe à la plus part du temps un rapport avec le surnaturel. Meurtre, disparition etc. Je m’y connais que très peu et en dehors de la meute de Sean je n’en connais aucune. »

Arizona s’arrêta pour étendre ses muscles raidit par le froid. Ils marchaient depuis déjà un bout de temps et les décors avait changé. Elle regarda un peu autours d’elle sans reconnaître le paysage mais ne sans inquiéta pas. Elle repensa à son oncle et sa meute. Sean lui avait souvent proposé de rejoindre la meute, après tous la morsure provenait de la meute. Mais Arizona se refusait à suivre qui que ce soit pour le plus grand désespoir de son oncle.

« Je vis sans meute évidemment, je suis si je ne m’abuse une oméga. Sean est un béta et j’ignore comment se nomme son alpha, je l’ai peut-être jamais vu. Au fond je vis un peu en exile quand Sean est pas là je fui la maison pour… »

Arizona s’interrompit ce demandant soudain pour quels raisons elle dévoilait sa vie à Mederick. Il n’avait en aucun cas besoin de connaitre ses secrets et tourments. Certes tous ce qui étais de l’ordre du surnaturel elle n’avait rien à cacher mais sa vie personnelle ne le concernait pas.

« Sans meute… »

Murmura-t’elle dans un soupir pour elle-même. Sans amis, sans attaches, sans rêves, elle n’était pas comme toutes ses filles au lycée qui ricanait en parlant de garçons ou du nouveau chanel. Elle, elle évoluait en solitaire, toujours et éternellement dans l’ombre. Invisible son nom n’était jamais prononcer et les autres la redécouvraient chaque jour dans leur classe. Personne pensa-t’elle. Sauf Sean évidemment… Elle frissonna doucement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3583-arizona-blake-termine
Mederick Ravendorne

Mederick Ravendorne

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol21
Alias : Le Medef
Âge du personnage : 28 ans
Messages : 174
Points : 144
Réputation : 20
Date d'inscription : 19/11/2018

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyDim 2 Déc - 10:39

Mederick & Arizona

L'archaïsme britannique



Mederick écouta calmement Arizona et en déduisit quelques détails. Tout d'abord, elle était jeune - bien que c'était facile de voir la millenial en elle - et son état de louve était relativement courant. Par contre, le druide ne s'expliquait pas pourquoi son oncle s'occupait d'elle. L'Alpha qui l'avait mordue aurait dû l'intégrer, s'occuper d'elle. Le don de la lycanthropie signifiait également des devoirs et surtout une responsabilité du nouvel Oméga ainsi crée.

Lorsqu'Arizona s'arrêta pour s'étirer, Mederick fit venir une nouvelle kretek à ses lèvres avant de l'allumer. Il jeta un coup d'oeil aux vêtements tâchés de sang de la jeune femme. Mederick aurait souhaité regarder la blessure d'Arizona pour s'assurer que la guérison était en bonne voie. L'empoisonnement au sorbier était une chose rare, peu maîtrisée et il craignait que des traces de l'arbre finissent d'user le corps de la jeune femme. Mais trop de contacts physiques risquaient de lui donner une mauvaise image. Aussi il se contenta de tirer une longue bouffée de tabac, un léger sourire aux lèvres en entendant les grésillements du girofle incandescent.

« En effet tu es une Oméga, ton oncle est certainement un Bêta. Cependant, tu es encore proche de l'Alpha qui t'as mordu. Tu devrai rejoindre sa meute, ses enseignements te seront précieux mais ainsi que son autorité. N'essaye pas de te cacher derrière ton oncle, au contraire tu l'as l'air d'être proche de lui. Ce n'est pas sain. Rencontres une meute, fais ta place. Sinon tu ne survivras que difficilement. Rien que ce soir... Avec une meute tu aurais pu appeler à l'aide et les tiens sentir ta détresse. »

Mederick posa une main sur l'épaule d'Arizona et son regard se fit plus dur l'espace de quelques secondes. « Ne te sens pas seule. Tu as une famille, un clan et tu trouveras une meute. Je ne pense pas que cette meute soit la seule de tout Beacon Hills, il doit en exister d'autres. En Angleterre, les grandes villes comptent généralement deux à trois meutes, ça peut monter à cinq en comptant les banlieues ! Je connais encore mal la répartition en Amérique mais je ne serai pas étonné qu'elle soit similaire... J'imagine donc que tu viens d'arriver ici tout comme moi ? Tu ne connais personne dans le coin ? »

©️clever love.



“Madam, you have bereft me of all words, Only my blood speaks to you in my veins,” sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3591-mederick-ravendorne-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3593-le-bestiaire-de-mederick
Arizona Blake

Arizona Blake

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol17
Âge du personnage : 18 ans
Humeur : Même elle, elle sais pas.
Messages : 64
Points : 72
Réputation : 4
Date d'inscription : 12/11/2018
L'archaïsme britannique [ft Arizona] Girl_210

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyDim 9 Déc - 10:07

Arizona ne put s’empêcher d’être agacé par le fait que l’homme se permette de lui dire de rejoindre une meute. Il ne connaissait rien de sa vie et pourtant il semblait vouloir lui dicter sa vie. Il lui parlait de famille, de clan et de meute sans connaitre sa peine et solitude qui sans doutes doit être commune à bien des ados mais tout de même bien présente et encrer en elle. Arizona sentait que ça partait d’une bonne intention mais cela la mit en rogne et elle se tendit. Et la proximité de l’homme la dérangeait…

« Ne me parle pas de meute ! Tu ne sais rien de moi alors évite ! Et franchement peu importe le nombre de meute que compte la ville et on s’en fout que je reste avec mon oncle, même si pour toi ce n’est pas très « sain ».  Et je suis ici depuis déjà quelques années mais ce n’est pas pour autant que je me suis mêlé à la population et aux autres ados. Evidement que je connais du monde mais j’ai choisi de ne pas m’ou… Bref. »

Sa voix était devenue bien plus dur et un grondement sourd monta dans sa gorge et elle s’éloigna un peu plus de l’homme, sentant les forces lui revenir bien qu’elle était encore un peu faible. Elle s’arrêta et regarda Médérick dans les yeux avec un regard furibond.

« T’en as quoi à foutre sérieux du fais que je survive ou pas ? Je ne suis personne pour toi ! Cette putain de discussion ne mène à rien ! »

Elle avait tenté de se contenir, de garder un langage correct pour cet homme d’âge mûr mais là plus tendue que jamais, elle avait la tête qui tournait, elle se sentait nue et frigorifier et elle était en colère. Elle sentait la rage en elle et elle ferma ses points pour tenter de contenir l’animal en elle.

« Jamais je ne m’écraserai devant un alpha ! »

Elle sentit ses yeux changer de couleur et elle les ferma pour tenter de se contenir. Plus l’animal en elle montait, plus son vertige revenait avec un mal de crâne insupportable. Elle haletait et chancelait. Pourtant elle refusait d’à nouveau s’appuyer sur Mederick.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3583-arizona-blake-termine
Mederick Ravendorne

Mederick Ravendorne

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol21
Alias : Le Medef
Âge du personnage : 28 ans
Messages : 174
Points : 144
Réputation : 20
Date d'inscription : 19/11/2018

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyLun 10 Déc - 22:06


L'archaïsme britannique

Feat : Arizona Blake


Le coup d'éclat d'Arizona surprit quelque peu Mederick. L'anglais resta béat l'espace d'un instant et ses réflexes de druide le trahirent. Dès que la voix de la jeune femme se fit plus dure, sa main plongea dans sa poche pour attraper une poignée de cendres de sorbier. Il était d'un geste de la main en s'entourer d'une barrière contre le surnaturel. Cependant, la lycéenne prit plutôt le pli de s'écarter de lui et le druide resta la regarda quelques instants, l'air méfiant avant d'enfin enlever sa main.

Une pointe de déception amère naquit dans la bouche de Mederick et la moue dépitée sur ses lèvres en disait long sur ce qu'il pensait. Malgré tout il se força à inspirer profondément puis à expirer tout aussi lentement. Il savait que son rôle de druide valait également devoir parfois gérer les remous de l'adolescence. A vrai dire, cela l'étonnait que les Alpha réussissent à être aussi patients avec leurs Bêtas. En particulier lorsqu'ils perdaient le contrôle. Il fallait croire que le pouvoir valait bien quelques coups d'éclat. Et c'était peut être également pour ça que bien souvent les Oméga des meutes se révélaient être des jeunes.

« Phoenix, Phoenix, Phoenix... » murmura le jeune homme en observant Arizona. La bien-nommée à partir de son prénom semblait perdre contrôle. Ses yeux brillèrent du coupable orange des Oméga et il s'en fallut de peu pour que son visage ne vire à la forme bestiale propre à sa race. Mederick se tenait prêt à reculer et à se défendre. Mais il n'en montrait alors qu'il avançait peu à peu. Sa voix se fit plus douce, comme lorsqu'il parlait à un patient. « Ecoutes moi. Tu n'es pas rien pour moi au contraire. Chaque vie sur cette Terre se doit d'être protégée en particulier ceux qui sont seuls. »

Enfin arrivé prêt d'Arizona, Mederick posa une main affectueuse sur l'avant-bras de la jeune femme avant de l'attirer à lui dans une accolade fort peu britannique. Il laissa sa bouche murmurer des paroles réconfortantes inaudibles pendant quelques secondes aux oreilles de la lycéenne. Enfin le druide rompit leur étreinte. La jeune femme semblait plus calme. Aussi commença-t-il à reprendre leur conversation. « Ce genre de coup d'éclat ne doit pas recommencer. Je veux t'aider Arizona. Sincèrement. Mais je ne suis pas un Alpha, ni même un loup. Tu dois être guidée, non pas l'esclave de la volonté d'un autre. Mais être son élève. Je ne connais pas encore les meutes de Beacon Hills, j'arrive à peine en ville. Mais si je dois en rencontrer je t'en ferai part. Feras-tu l'effort de les rencontrer si je te le demande ? »

©️️ Fiche by Mafdet MAHES




“Madam, you have bereft me of all words, Only my blood speaks to you in my veins,” sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3591-mederick-ravendorne-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3593-le-bestiaire-de-mederick
Arizona Blake

Arizona Blake

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol17
Âge du personnage : 18 ans
Humeur : Même elle, elle sais pas.
Messages : 64
Points : 72
Réputation : 4
Date d'inscription : 12/11/2018
L'archaïsme britannique [ft Arizona] Girl_210

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyMar 11 Déc - 17:43

Il l’avait pris dans ses bras, Arizona avait senti la chaleur humaine et l’émotion douce pourtant vibrante de deux corps l’un contre l’autre. Surprise, elle avait sentie toute sa haine fondre et elle c’était soudaine sentie vulnérable. Cet homme venait de lui offrir sans qu’il le sache un instant hors du temps. Il y a bien longtemps qu’elle avait cessé de croire au contact humain. Ses parents ne lui en fessaient plus et elle avait marre de les demander. Médérick lui rappelait tellement son oncle, à la fois paternel et doux. Elle avait la douloureuse impression qu’à lui elle pourrait obéir et elle détestait ça. Elle voulait la haïr mais sa façon de lui parler, de lui offrir un peu d’aire la comblait et l’attirais. L’envie soudaine de pleurer, de s’effondre et d’hurler sa rage la surprise et elle du ce faire violence pour ne pas succomber. « Une femme forte ne pleure pas, je ne pleure pas. » Ce dit-elle amère.  

« Mederick… Tu as sans doutes raison, je devrais rejoindre une meute, seule je risque de faire des choses que je regretterais, ce coup d’éclat en est la preuve même mais je ne veux pas de meute… »

Elle vit sa moue déçue et elle sentie à nouveau sa hargne mourir, elle avait envie de lui faire confiance. Il se souciait d’elle et cela la remuait.

« Peut-être… »

Elle laissa sa phrase en suspension indécise, dire oui, dire non, tout en elle se bousculait.

« Je suis tellement instable, je déteste ne plus être humaine autant que je détestait être humaine. Enfaite je pense que je déteste être moi. Alors oui, si tu me le demande j’irais voir les alphas avec toi mais je ne promets rien. Juste de faire l’effort de m’ouvrir et de te faire… »

Elle buta sur le dernier mot mais après avoir inspiré le dit.

« …confiance. »

Elle se sentait troublée, tellement changeante, elle avait l’impression de pouvoir rire, pleurer et hurler d’un coup à tout moment. Alors que la minute d’avant elle était sur le point de devenir louve et voilà que, même si Mederick n’y étais pas pour rien, elle était à nouveau calme juste un peu plus tendue.

L’homme attirais sa curiosité, elle c’était confier à lui, plus par le fil de la conversation que par réelle intention, et lui étais resté vague et vide.  Il n’avait sans doute pas prévu de rencontrer quelqu’un comme elle ce soir. Et surtout de gérer une crise d’ado.  Elle sentait mal d’avoir ainsi explosé, c’était minable et tous sauf une preuve de contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3583-arizona-blake-termine
Mederick Ravendorne

Mederick Ravendorne

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol21
Alias : Le Medef
Âge du personnage : 28 ans
Messages : 174
Points : 144
Réputation : 20
Date d'inscription : 19/11/2018

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyDim 23 Déc - 17:42


L'archaïsme britannique

Feat : Arizona Blake


Mederick ressentit une pointe de fierté lorsqu'Arizona sembla se calmer avant de baisser les bras sur son coup d'éclat, se remettant en question. C'était le propre du conseiller, et donc du Druide, que de pousser à telles actions. Par de petits détails, des légères poussées, il amenait le loup-garou à se se reconsidérer à voir les choses d'une nouvelle manière. Pour n'avoir encore jamais eu de meute dont s'occuper, cela réchauffait le coeur du britannique de se voir capable de calmer jusqu'à une Oméga adolescente.

Mais la façon dont il avait réussi son coup le gênait légèrement. Mederick aimait les contacts physiques, les accolades viriles et autres démonstrations d'amour en tout genre. Cependant, il était habitué à le faire aux membres de sa famille ou ses amis proches. Le faire, même sans y réfléchir ou un quelconque intérêt, à une jeune femme au milieu de la brume américaine était quelque peu étrange pour un homme éduquer dans le pragmatisme policé britannique. Les minces filets de brouillard avaient dû le trahir et lui rappeler quelques souvenirs. Mederick tenta tant bien que mal se rassurer à cette idée.

« La solitude fait que tu n'as aucune confiance en toi. Comment le pourrais-tu alors que nul n'a su t'enseigner les façons de faire ? L'enseignement, l'éducation et la compagnie sont les principales vertus de la stabilité émotionnelle. » Evidemment l'amitié en faisait partie mais découlait surtout naturellement des trois conditions que Mederick venait de citer. Le jeune homme haussa les épaules d'un air faussement modeste. Il aimait à être sous le feu des projecteurs mais il savait qu'il était inutile d'en faire des montagnes. Chaque gloire était éphémère. Trop des héros des guerres s'étaient vu pour ainsi encenser avant d'être allongé dans un cercueil avec une lourde fumée d'encens descendant sur leurs corps...

« Comme je le dis toujours c'est aujourd'hui ou jamais ! Dis moi Arizona, qu'est-ce que tu aimes dans la vie ? Qu'est ce que tu veux faire plus tard ? » Si Mederick voulait aider la jeune femme, il lui fallait bâtir une relation de confiance, une amitié solide pour que ses propos ait autant de poids que de sens...

©️️ Fiche by Mafdet MAHES




“Madam, you have bereft me of all words, Only my blood speaks to you in my veins,” sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3591-mederick-ravendorne-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3593-le-bestiaire-de-mederick
Arizona Blake

Arizona Blake

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol17
Âge du personnage : 18 ans
Humeur : Même elle, elle sais pas.
Messages : 64
Points : 72
Réputation : 4
Date d'inscription : 12/11/2018
L'archaïsme britannique [ft Arizona] Girl_210

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyDim 23 Déc - 19:05

Arizona écoutait l’homme parler sans rien dire, il avait une étrange façon d’être apaisant et même si la fierté était remarquable dans sa voix, il restait neutre et patient. Elle se savait instable de nature et sa nouvelle nature de loup ne fessait qu’atténué cette vérité. C’est pourquoi, elle avait conscience, malgré elle, que la présence d’un mentor et/ou d’une meute pourrait l’aider. Lorsqu’il lui parla d’avenir, de loisirs et d’envies elle ne put retenir un ricanement ironique et douloureux.
Elle réfléchit regardant les longs rubans de brume qui enlaçait le bitume, elle se revit âgée de cinq ans disant à ses parents qu’elle deviendrait Princesse. Puis elle avait voulu être vétérinaire pour soigner tous les bébés animaux du monde… Cette petite fille était morte avec le temps ne laissant place qu’a une étrangère. Amère, la jeune fille ravala ces souvenirs qu’elle jugeait inutiles pour se concentre sur la question de Médérick.

« J’aime la solitude, j’aime quand, seule, je me retrouve face à moi-même. J’aime la nuit et sa noirceur… »

Elle se tut un instant pour faire face à l’homme.

« Si tu attendais de moi une réponse comme : J’aime faire les boutiques, être avec mes amies, draguer, avoir un… »

Elle inspira l’aire glacer et appréciât la douleur qui envahit son abdomen.

« …un petit ami. Tu t’es trompé, je n’aime aucun de ces trucs de fille banale, sans importance, qui se ressemble et murmure sur le passage des autres. »

Elle frissonna avant de rajouter tous bas pour elle-même.

« Surtout pas le petit ami… »

Relevant la tête et plongeant à nouveau ses yeux dans ceux de l’homme Arizona se pencha sur la deuxième question.

« En ce qui concerne mon avenir… Je n'en sais rien, on ne cesse de me dire, que je tomberais amoureuse, que je me marierais avec un… Homme… Qu’il fera mon bonheur et que j’aurais un métier bien payer car j’aurai fait de belles études. Mais vois-tu, il y a bien longtemps que j’ai cessé de penser à l’amour, aux études etc. Oui je sais, je ne suis une ado et c’est normal que je me sente mal dans ma peau de temps en temps. Ça me passera etc.… Mais j’en ai marre qu’on m’impose une norme, j’en ai marre dès « un homme fera ton bonheur », pourquoi je ne suis pas… »

Elle s’interrompit, « pourquoi je ne suis pas normal ? » acheva-t’ailles dans sa tête sans oser le dire tout haut. Merderick allait sans doutes mettre tout cela sur le compte de l’adolescence et peut-être avait-il raison mais cela ne changeait rien au fait qu’elle ne rentrait pas dans le modèle de la « normalité ». Elle se doutait aussi qu’il allait traduire ça par « pourquoi je suis une louve ? » et elle décida de le laisser interpréter cela comme il le voulait. Après tout ce simple sauvetage est devenu une psycho avec une ado instable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3583-arizona-blake-termine
Mederick Ravendorne

Mederick Ravendorne

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol21
Alias : Le Medef
Âge du personnage : 28 ans
Messages : 174
Points : 144
Réputation : 20
Date d'inscription : 19/11/2018

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyMar 25 Déc - 15:28


L'archaïsme britannique

Feat : Arizona Blake


Que la jeune femme soit légèrement différente de la norme ; qu'elle ait des goûts particuliers ça Mederick pouvait s'y attendre. Mais qu'elle puisse être aussi normal le déstabilisa légèrement. Oh certes, elle n'était pas de ces hordes de millenial, minaudantes et gloussant au moindre imprévu, surtout le chasseur le plus connu de ces dames : l'adolescent à haute-crête. Mais Arizona restait assez classique pour une demoiselle de son âge. Manquant de confiance en soit, ne se voulant pas intégrer à la masse. Si on lui retirait son statut de loup, ses émotions démultipliées - jusqu'à plusieurs fois à chaque mois - et ses pulsions, on pouvait aisément dire d'elle qu'elle n'était qu'une autre adolescente en pleine puberté et marquée par un manque d'amour terrible.

Cependant, Mederick ressentait une certaine responsabilité vis à vis de la jeune blonde. Il aurait pu lui répondre une réponse banale, comme quoi c'était normal, qu'elle irait mieux par la suite. Mais le druide s'était rendu compte que bien souvent les loups-garous développaient un esprit très pratique, presque pragmatique et cartésien. Ils appréciaient qu'on aille droit au but. Peut être que d'une certaine façon, les gens de la profession de Mederick étaient là pour réfléchir à leur place. En même temps, il fallait voir le toupet de certains roquets et bichons qui sévissaient parmi les meutes et se croyaient des Alpha...

« A vrai dire, je me serai un peu inquiété que tu me répondes ça. Généralement, les loups-garous - à moins qu'ils ne soient nés sous cette nature - sont des petites créatures qui ont poussé trop loin. Jusqu'à se faire mordre. Comme nous disons : la curiosité a tué le chat. » se moque tendrement Mederick, les yeux plissés de plaisir. « Et la satisfaction l'a ramené à la vie. » conclut le druide. « Tu as d'autres loups à fouetter de part ta vraie nature. C'est normal que tu ne te vois comme les autres. Le contraire aurait été étonnant. Devenir une louve à ton âge est quelque chose d'assez traumatisant et difficile, surtout sans accompagnement adéquat. »

Le druide voulait en rajouter une couche sur l'importance pour Arizona de trouver un mentor pour découvrir ses nouvelles aptitudes. Mederick se résolut donc à répondre point par point à la réponse de la jeune femme : « En ce qui concerne cette obsession pour l'Homme et le petit ami. Et bien les autres n'ont pas tort. Cependant, je dirai que c'est plus la sexualité qui va t'apporter quelque chose. Tu comprendras lorsque tu sera dans les bras de ton amant, de te sentir pleine de félicité de l'acte et... » Mederick se tut, soudainement rouge pivoine. Parler de sexualité de manière aussi crue et décomplexée à une adolescente n'était pas sans danger. Il espérait qu'il n'allait pas lâcher un monstre décomplexé, à moitié nue dans sa colocation avec sa meilleure amie. Il frissonna autant de plaisir que de peur à l'image inscrite dans sa tête. « Le jour où tu trouveras le bon partenaire. Ecoute simplement ton corps, tout en évitant de trancher la gorge du dit amant. Contente lui de lui couper le souffle. »

Enfin il restait la question des études... «Tu as bien des passions dans la vie non ? Regarde, j'adorais les plantes quand j'étais petit, ce qui m'a poussé à devenir pharmacien avec des spécialités dans ce domaine. Mon éducation m'a également amené à faire d'autres choses, dont un service militaire ! Qu'aimes tu faire ? Même travailler le bois ou le cuir ! Tout compte au contraire ! Dis moi tout. »

©️️ Fiche by Mafdet MAHES




“Madam, you have bereft me of all words, Only my blood speaks to you in my veins,” sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3591-mederick-ravendorne-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3593-le-bestiaire-de-mederick
Arizona Blake

Arizona Blake

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol17
Âge du personnage : 18 ans
Humeur : Même elle, elle sais pas.
Messages : 64
Points : 72
Réputation : 4
Date d'inscription : 12/11/2018
L'archaïsme britannique [ft Arizona] Girl_210

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyMer 26 Déc - 13:21

La jeune femme sourit à l’entendent des propos sur la sexualité que Médérick s’efforçait de formuler malgré ses joues en feu qui marquaient à quel point l’homme était gêné d’aborder ce sujet avec elle. Arizona ne put s’empêcher d’être amusé par ce fait. Elle décida d’épargner l’homme en ne poursuivant pas sur cette voie mais en ce penchant sur ça dernière question.

« Ce que j’aime faire…>>

Elle fronça les sourcils, certes il y a des choses qu’elle aime faire… Comme écrire, coucher sur le papier mille émotions vibrantes qui la brule, faire danser les mots dans une valse harmonieuse. Elle aime tant faire cela, mais elle garde toujours pour elle ces écrits… Ils lui appartiennent et personne n’a un jour lu ne serait-ce qu’un seul des écrits secret. Elle aime tout aussi la poésie éphémère, celle qui n'est murmuré et jamais écrit, celle que malgré tous nos efforts on ne peut retenir. Elle aime ses deux faces de la poésie, celle-ci encrer qu’on peut lentement effleurer et s’en imprégner et celle bien trop libre qui s’efface, insesisable.

«J’aime écrire, enfaite-j’aime la puissance des mots. J’aime les manier et tous transmettre par ceux-ci. J’aime les écrits qui me brule et font une brèche dans mon coeur. J’aime les lires, les écrire, les entendres et les dires. J’aime tant ça. Il y a bien longtemps que je suis tombée amoureuse des mots sans jamais pourtant montrer à qui que ce soit cet intérêt pour ceux-ci…>>

Elle se sentait légère d’ainsi parler de cette chose qui tous les jours lui font oublier ses souffrances ou alors au contraire lui font ressentir puissance 10 tous ce qui la traverse.

«J'aime la liberté des mots…>>

Conclut-elle en levant les yeux sur le ciel noir.

«Mederick… Pourquoi ai-je été mordue? Pourquoi moi?... Enfaite-je sais pas si je pré-ferais ma vie d’humaine… Je suis si fatigué d’être moi… Pardonne-moi, je suis pathétique. Je ne suis pas comme ça d’habitude, enfaite comment pourrais-je être comme ça… Je n’ai parlé à personne des trois quarts de ce que je t’ai dit. Je m’agace tellement. C’est vrai quoi, je ne suis qu’une ado pathétique qui passe sa vie à se torturer alors qu’elle est on ne plus banale. Peut-être est-ce ça le problème. Je ne suis que la copie conforme de la plupart des filles mon âge. Je suis lassée d’être tout le monde… J’ai l’impression d’être seule mais beaucoup de personnes sont comme moi… Désoler.>>

Arizona rit doucement, amère et triste. “Je suis tout le monde” elle détestait cette idée, pourtant elle semblait si vraie. Certes il y a de nombreuses différences, qui ne la rendent pas normale mais comme beaucoup d’ado elle est mal dans sa peau, souffre d’une aversion à la foule etc.

«Je suis illogique hein! Je ne suis à la fois pas normale et tellement banale…>>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3583-arizona-blake-termine
Mederick Ravendorne

Mederick Ravendorne

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol21
Alias : Le Medef
Âge du personnage : 28 ans
Messages : 174
Points : 144
Réputation : 20
Date d'inscription : 19/11/2018

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptySam 29 Déc - 18:39


L'archaïsme britannique

Feat : Arizona Blake


Les mots. Mederick se sentait pas particulièrement proche de ce domaine littéraire qu'était l'écriture. A vrai dire, il n'était pas un grand lecteur. Contrairement à sa famille, il était bien incapable de se poser dans un salon, au coin du feu, une couverture sur les genoux, un livre ouvert par dessus et un verre de liqueur à la main. Ou même simplement s'installer dans son lit, le dos bien droit, et le regard brillant d'étoiles.

La seule chose concernant le monde littéraire que le jeune druide appréciait, c'était l'écriture manuscrite. Il appréciait de voir l'encre s'étaler sur le papier, former de belles boucles, des véritables lignes s'étalant sur le papier. Le druide avait pris pour habitude de coucher sur papier toutes ses formules dans une sorte de manuscrit qu'il avait confectionné par ses soins. Ainsi chaque remède et contre-poison était soigneusement annoté de son écriture pataude et resserrée à l'aide de son stylo-plume. Et même là encore, Mederick appréciait au final surtout l'esprit pratique et artisanal que cela conférait à l'activité d'écrire.

Ainsi le druide ne sut pas quoi répondre à Arizona. Pantois, il ralentit sa course et se passa la main derrière le cou en regardant ailleurs. Il aurait aimé pouvoir aider la jeune fille mais ils ne partageaient pas cette passion. Cependant, il pouvait voir l'importance de l'exercice des mots pour Arizona à la façon dont elle en parlait. C'était une intensité rare, surtout chez les adolescents, et il en appréciait la qualité malgré son mutisme soudain. Par chance, Arizona leva à nouveau les yeux vers lui pour briser le silence survenu. Les questionnements sur sa nature de louve, ses doutes et le goût doux-amer laissé par son manque de confiance elle. Voilà des domaines auquel il avait au moins des réponses, à défaut de la vérité.

« On est à la fois tous similaires et tous différents. Il ne faut pas te poser la question de savoir où est ta place dans la vie. Tu as cette place. Il te faut simplement la créer. Il y'a un dicton qui dit : sois le changement du monde que tu veux être. C'est par ton regard, uniquement le tien, que tu évolueras. Là est l'importance d'avoir des amis, des amants, un clan, une famille soudée. Une meute. Ils t'aideront toujours, te soutiendront. Tu verras, tu apprendras à vivre de tes qualités pour mieux avancer dans la vie. Mais n'oublies jamais Arizona : tu n'es pas banale. »

Mederick avait dit cela d'un ton neutre, le visage plus froid et le coeur voilé. C'était comme une bise s'était soudainement abattue sur la flamme de sa bonne humeur. Au fur et à mesure qu'il donnait ses conseils à Arizona, il semblait se rendre compte qu'il n'avait jamais été capable de les appliquer. Y croyait-il seulement ? En était-il lui même capable ? Avec un profond soupir, il posa une main plus chaleureuse sur l'épaule de la jeune louve et lui sourit tristement.

« N'oublies jamais cela : réfléchis à deux fois avant de faire des actions. Pèse toujours la moindre de tes actions. La moindre chose aura de grandes répercussions sur toi et les autres. Bien souvent, il te sera impossible de faire marche arrière. Il est compliqué de vivre avec des regrets. Aussi apprends à écouter ça. » Il pointa son index vers la poitrine et le coeur d'Arizona avant de montrer sa tête. « Mais prends tes décisions avec ton cerveau. D'accord ? »

©️️ Fiche by Mafdet MAHES




“Madam, you have bereft me of all words, Only my blood speaks to you in my veins,” sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3591-mederick-ravendorne-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3593-le-bestiaire-de-mederick
Arizona Blake

Arizona Blake

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol17
Âge du personnage : 18 ans
Humeur : Même elle, elle sais pas.
Messages : 64
Points : 72
Réputation : 4
Date d'inscription : 12/11/2018
L'archaïsme britannique [ft Arizona] Girl_210

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyDim 30 Déc - 16:30

Réfléchir étais une chose qu’Arizona fessait, on peut dire qu’elle réfléchit de trop. Elle avait tendance à se poser des questions sur tout et à tout contester, depuis longtemps déjà elle épuise ses parents à argumenter et tenir tête à un peu près toute leur décision. Et peu de fois elle fessait confiance aux jugements d’autrui. Pourtant, Arizona savaitcette fois que Médérick savait et qu’elle se devait d’écouter. Elle savait qu’il était sincère et que ses mots étaient de véritables conseils. De véritables conseils à prendre en compte…

Arizona qui avançait fort seule dans la vie, n’étaient en rien habituée à ce genre de discours lui disant qu’elle avait les moyens de changer et de devenir celle qu’elle voulait. Que l’aide d’amis, d’une famille et même d’une meute lui serait vital. Et pour la première fois, le est y crue. Sean était un adepte des paroles solitaires, il ventait le mérite accomplipar soi-même et ne cessait de dire à la jeune louve que la méfiance serait sans nul doute sont armes la plus précieuse. Il lui avait, sans doute sans le vouloir, encouragéà rester seul et à ne pas s’entourer. Tout le contraire de Médérick, qui certes lui parlait, « d’être celle qui me fera évoluer. » mais aussi de partage et d’entraide. Alors elle le cru, plus que jamais. Elle crut, qu’elle n’était pas banale, qu’elle avait sa place dans ce bas monde et surtout qu’elle ne devait pas être seule.

« La question est : Qui vais-je devenir ? Qu’est-ce que mes actes vont changer ? À force de tout remettre en question, de toujours peser le pour et le contre ne vais-je pas oublier de vivre ? Mederick… Je suis d’accord avec toi, enfin tu m’as convaincue, en ce qui concerne la meute et l’entourage, c’est pourquoi je compte te faire confiance et tenter de trouver une meute. Je suis également en accord avec le fait que je dois écouter mon cœur, même s'il s’agit là d’un apprentissage long dont je n’ai que très peu de connaissances, et je suis d’accord avec le fait que mon cerveau doit guider mes actes mais j’ai peur. J’ai peur de mes actes, ou plutôt, de celle que je deviendrais… »

Elle fit une pause pour inspirer l’aire fraîche et se remémorer un souvenir enfui.

« En ce qui concerne les regrets… On m’a dit un jour que : « les regrets sont les cicatrices du passé, ils sont là pour nous rappeler nos erreurs afin de ne pas les refaire… »

Elle ne savait plus qui lui avait dit ça, elle devait avoir 12 ans tout au plus 13 lorsqu’un homme lui avait résisté cette phrase, après pourquoi ? Et qui ? Cela elle l’ignorait. Alors oui, sans doute que vivre avec des regrets devait être durs mais elle appréciait le côté « nos regrets servent à nous éviter de recommencer. »

Le cœur soulagé par les paroles de Médérick et l’âme calmée, Arizona se sentait mieux. Le temps d’une soirée, elle pouvait se sentir plus légère. Plus normale… Et qu’est-ce qu’elle aimait cette nouvelle sensation. Cette impression d’être écouté et comprise, par un homme capable de mettre des mots sur le tourbillon d’émotion de la louve perdue… Le regard brûlant, les yeux plongés dans ceux de l’homme qui lui fessait face, Arizona sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3583-arizona-blake-termine
Mederick Ravendorne

Mederick Ravendorne

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol21
Alias : Le Medef
Âge du personnage : 28 ans
Messages : 174
Points : 144
Réputation : 20
Date d'inscription : 19/11/2018

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyLun 31 Déc - 21:43


L'archaïsme britannique

Feat : Arizona Blake


La jeune femme n'avait pas compris les paroles de Mederick exactement comme il l'avait espéré. Cependant, l'essentiel du message était passé et il sourit de satisfaction. A vrai dire, elle avait parfaitement ce qu'il entendait mais le druide ne s'était pas attendu à ce qu'Arizona remette aussi vite en question l'enseignement prodigué tant bien que mal. Mederick plongea sa main dans sa poche et toucha du bout des doigts un sachet plastique s'y trouvant. Et si...

« Vois tu la vie et le bonheur sont comme des plantes. » dit d'une voix douce le druide. « Elle se doit d'être nourrie pour vivre à l'image de cela. » Il leva à hauteur des yeux d'Arizona la plante séchée ramassée dans sa poche. Derrière le polybag, elle dégageait des reflets violets et jaunes, à peine visible dans la lumière des lampadaires au coeur de la nuit. « Ceci est la belladone. Elle tient son nom de l'italien : bella donna. La belle dame. C'est une magnifique fleur. » continua le druide avec une douceur exagérée. « Elle a une utilisation traditionnelle dans nombre de cosmétiques. Mais également chez les druides. En effet, elle permet de maîtriser les contractions des muscles notamment. Mais saches également qu'une seul souffle de ses pétales peut couper le fil de ta vie aussi sûrement qu'un souffle. »

Mederick prenait plaisir dans son cours magistral. Il avait remarqué que les loups aimaient des exemples concrets. Leur naturel les poussait à devenir plus sauvages et pragmatiques, demandant des exercices de logique pure. Ce n'était pas pour rien que la plupart d'entre eux n'avaient aucun tact. « J'apprécie cette plante. Déjà pour ses propriétés en tant que pharmacien et druide mais parce qu'elle représente bien des choses. La joie et l'accomplissement de la vie, en petite quantité. L'excitation, la folie à de plus fortes doses. La mort lorsqu'on en abuse. Vois des doutes de cette façon Arizona. N'hésite pas à remettre en question. Mais lors des moments charnières, choisis ta ligne de conduite et tiens-toi en... »

Le druide rangea la plante dans sa poche, en prenant garde de ne pas l'ouvrir accidentellement. Il en profita pour réfléchir au dicton donné par Arizona. Elle n'avait pas totalement tort, il ne pouvait le nier. Lui même portait son propre lot de cicatrices. C'était des petites entailles insignifiantes et qui pourtant marquaient son coeur. Une moue vint tordre les lèvres de l'anglais l'espace d'une seconde qui se ressaisit aussitôt. « Ce sont de paroles sages Arizona. Les regrets doivent nous aider à nous rappeler les erreurs futures. Mais ils doivent être en faible quantité. Tout comme la belladone. » Mederick posa sa main sur le visage de la jeune femme et caressa de la paume sa joue. Arizona était bien plus jolie avec un sourire sur les lèvres. Moins mélancolique et renfrognée, plus heureuse. Les sourcils du druide se froncèrent à la vue du regard brûlant de la jeune femme. Etait-elle fiévreuse ? Sa blessure lui était-elle douloureuse ?

« Tout va bien Arizona ? » murmura Mederick dans un souffle, son regard tombant sur la plaie de la jeune femme. Au besoin, il était prêt à la ramener aussi vite que possible dans un lieu de repos pour mieux panser les blessures dûs au sorbier...

©️️ Fiche by Mafdet MAHES




“Madam, you have bereft me of all words, Only my blood speaks to you in my veins,” sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3591-mederick-ravendorne-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3593-le-bestiaire-de-mederick
Arizona Blake

Arizona Blake

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol17
Âge du personnage : 18 ans
Humeur : Même elle, elle sais pas.
Messages : 64
Points : 72
Réputation : 4
Date d'inscription : 12/11/2018
L'archaïsme britannique [ft Arizona] Girl_210

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptySam 5 Jan - 18:33

Arizona se sentait bel et bien à nouveau fiévreuse et avait du mal à se concentrer, si bien quel n'avait pas vraiment compris l'histoire de la fleur... L'homme qui c'était aperçu de son mal-être venait de poser sur elle un regard inquiet. Malgré sa douleur Arizona ne voulait pas rentrer, elle n'avait aucune envie de rentrer, ses parents la croyaient chez une amie, chose qu'Arizona trouvait amusé vue l'absence d'amie et lien relationnel dont elle fessait preuve... Elle avait mal, enfin mal était bien grands mots, sa plaie la tiraillait et la brûlait mais son envie et la douceur que lui offrait Mederick la poussait à ravaler ses souffrances car elle ne voulait qu'il la ramène chez elle. Indécise, Arizona hésita avant de prendre la parole ne sachant quoi lui dire.


« Je...Je vais bien.»


Elle savait que c'était un mensonge et a son regard elle vit que lui aussi savait. Elle fit une grimace en se tournant vers lui, le sourire de la jeune fille avait fondu pour ne laisser qu'une moue neutre légèrement tordue en un rictus douloureux. Le fait qu'il parle de sa blessure, fessait qu'elle se concentre sur la douleur; tout n'était que psychologique, au plus elle y pense, au plus elle la sentira. Devant la tête inquiète de Mederick qui la soutenait d'une main, Arizona grimaça à nouveau avant de reprendre la parole.


« Non... Je ne me sens pas super bien. Ma plaie me brûle mais... Ne me ramène pas chez moi Mederick. Et puis il ne saurait quoi faire de moi à part m'amener à l'hôpital mais... »


Prise de convulsion Arizona se tut dans sa précipitation elle avait par mégarde cogné un mur en ce tournant face à l'homme. Elle lâcha un petit cri avant de s'appuyer sur Mederick. La douleur était revenue en force sans prévenir, avec elle revient aussi le sentiment de froid, elle avait oublié le temps si peu clément et son pauvre veston de cuir ne la protégeait plus tellement surtout avec son tee-shirt en lambeau et tacheté de sang.


« Je crois que j'ai de la fièvre..., Elle haleta. Ce n'est pas si grave. Ne t'inquiète pas, je ne compte pas mourir aujourd'hui. »


Elle se voulait convaincante et elle relava la tête afin de se tenir le plus droite possible pour tenir tête à l'homme qui lui fessait face. Elle tenta un sourire pour le rassurer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3583-arizona-blake-termine
Mederick Ravendorne

Mederick Ravendorne

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol21
Alias : Le Medef
Âge du personnage : 28 ans
Messages : 174
Points : 144
Réputation : 20
Date d'inscription : 19/11/2018

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptySam 5 Jan - 21:02


L'archaïsme britannique

Feat : Arizona Blake


Elle lui mentit. Droit dans les yeux, le visage déchiré par la douleur. Sans la moindre once de honte. Simplement par fierté. Seigneur, Arizona tu es aussi têtue que notre bon Prince de Galles... pensa sombrement Mederick. Il n'appréciait guère de voir la jeune fille essayait de se montrer forte devant lui. Il était un druide ! Il était là pour l'aider par l'amour des divinités chthoniennes ! Le regard éloquent de l'anglais ou la douleur firent finalement fléchir Arizona, soudainement moins vaillante. Elle avoue à demi-mots sa douleur.

« Ca va aller Arizona. Tu as besoin de repos. On peut passer chez moi ou chez toi, j'examinerai cette vilaine plaie et te donnerai un tonique pour te sentir mieux. Je recoudrai peut être tout ça, j'ai l'impression que la guérison ne se déclenche que partiellement. Ton coup d'éclat de plus tôt aurait pourtant dû... »

Les mots de Mederick s'évanouirent sur ses lèvres. Arizona venait de se cogner contre le mur et le choc semblait avoir empirer sa plaie. Surpris par le cri de la jeune femme, il la réceptionna juste à temps dans ses bras. Aussitôt le contact poisseux et chaud du sang se répandit sur sa main et un éclair de panique éclaira le visage du druide. Cependant, le doux sourire d'Arizona le rassura quelque peu et il cacha sa peur du mieux qu'il put. Elle croyait en lui. Il allait se montrer digne de son rang.

« Ok blondie, je te ramène chez moi. Et tu n'as pas intérêt à te laisser partir. »

La main du druide se glissa derrière la nuque d'Arizona et ses doigts caressèrent la base de ses cheveux. Ses yeux vinrent trouver ceux de la jeune femme et lui promirent silencieusement d'essayer de faire au mieux pour la soigner. Sans hésiter, Mederick jeta un bras de sa nouvelle amie au dessus de son cou et il pressa le pas, la portant presque. Au fil des minutes, il sentit le poids de la jeune femme se faire de plus en plus lourd à moins qu'il s'épuisait autant qu'elle. Par chance, ils n'étaient guère qu'à une vingtaine de minutes du logement du jeune druide. C'était une petite maison, typique de banlieue et qui semblait quelque peu perdue au coeur de l'immense centre-ville. Le druide la louait au prix fort mais s'y faisait un véritable nid au fil des jours à Beacon Hills.

Il ouvrit sa porte brutalement, la faisant claquer avec violence d'un grand coup d'épaule. Il porta aussitôt Arizona jusqu'à sa chambre où la jeune femme fut déposée avec précaution.
« Ne bouge surtout pas. Je ferme la porte et j'apporte le nécessaire pour te soigner. » murmura Mederick à la jeune femme. Le druide quitta aussitôt la pièce, ferma avec empressement sa porte et attrapa une lourde sacoche en cuir rouge sur sa table basse. En moins de deux minutes, il était de retour au chevet de sa patiente.

« Pardonnes-moi pour ça. » grogna Mederick tout en sortant une grande paire de ciseaux en argent. Concentré, il découpa habilement le T-shirt d'Arizona, dévoilant le torse de l'adolescente. Avec un simple regard gêné pour la pièce de tissu couvrant sa poitrine, le druide s'attela à examiner la plaie. C'était une déchirure simple, couverte de sang poisseux et seulement en partie refermée comme il le craignait. « Non, non, non. NON !» s'écria soudainement Mederick, le visage blanc de terreur. Il venait de reconnaître les petites veines noires qui s'étendaient depuis les bords de la blessure.

Empoisonnement sanguin au sorbier. Cette plante était une véritable plaie pour les créatures surnaturelles... Voilà que tout recommençait. Tout comme le fils du comte. Si Mederick n'agissait pas très vite, Arizona était condamnée. Le druide prit son visage dans ses mains et laissa échapper un gémissement. L'image de l'écume noire et blanche aux lèvres du jeune homme revinrent à sa mémoire et des larmes vinrent humecter ses yeux.

Il s'était promis que ça n'arriverait plus.

Purger Arizona était une solution possible. Il devait l'aider. Cannelle. Dattes. Safran. Fenouil. Miel. Rue. Turbith. Gingembre. Scamonée. Poivre. Les ingrédients d'un puissante purgatif. Par chance, dans sa passion pour la pharmacopée traditionnelle, Mederick possédait chacun des ingrédients. Ayant enfin trouvé son but, le druide mit de côté sa terreur et commença à sortir mortier et pilon de sa sacoche ainsi qu'une multitude de flacons. Il reconnaissait chaque produit aux encoches apposées sur le verre ou sur les bouchons. Le druide s'était crée un véritable lexique pharmacologique pour soigner dans la précipitation les créatures surnaturelles.

« Avales. Ca devrait agir dans quelques minutes... » murmura Mederick quelques instants plus tard, forçant à avaler l'immonde pâte épicée à Arizona. Il lui donna aussitôt un peu d'eau et se déplaça le temps de placer une bassine à portée de mains. Le temps que les premiers vomissements viennent, il se concentra plutôt sur la plaie. Le traitement qu'il lui avait fait subir avait été au moins efficace. Presque refermée, elle était propre et ne saignait presque pas. Cependant, le sorbier empêchait un rétablissement complet. Et vu l'affaiblissement général du corps de la louve...

Mederick sortit une petite aiguille à chas dont il stérilisa du mieux qu'il put la pointe à l'aide d'un briquet avant de sortir du fil chirurgical. Il était loin d'être en expert en suture médicale mais Arizona avait besoin de quelques points. Ses connaissances devraient suffire à recoudre la plaie. Du moins l'espérait-il... L'opération prit quelques minutes mais le druide fut quelque peu satisfait du résultat...

A peine avait-il rangé son matériel que les premiers spasmes vinrent faire trembler Arizona. Une bile âcre et noire vint aussitôt entacher ses lèvres et éclabousser le fond de la bassine. Le sorbier a imprégné les organes de l'abdomen... constata avec douleur Mederick. Mais le purgatif suffirait peut être et il lui restait encore une dernière solution à mettre en oeuvre pour essayer de sauver la blonde. Il la laissa vomir encore quelques minutes avant de lui faire boire une infusion de hyacinthe entre deux spasmes, la soulageant rapidement. Bientôt, la jeune femme s'endormit, épuisée par les évènements et sa blessure. Le druide l'allongea plus confortablement dans le lit, laissant sa plaie découverte et couvrit ses jambes d'une couverture. Il retira quelques mèches du visage de la jeune fille avant de tirer un siège vers lui et s'y asseoir lourdement. La nuit tirait déjà vers son zenith et il était épuisé aussi physiquement qu'émotionnellement. La main de sa patiente serrée dans la sienne, le druide ne tarda guère à s'endormir lui aussi...




©️️ Fiche by Mafdet MAHES




“Madam, you have bereft me of all words, Only my blood speaks to you in my veins,” sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3591-mederick-ravendorne-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3593-le-bestiaire-de-mederick
Arizona Blake

Arizona Blake

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol17
Âge du personnage : 18 ans
Humeur : Même elle, elle sais pas.
Messages : 64
Points : 72
Réputation : 4
Date d'inscription : 12/11/2018
L'archaïsme britannique [ft Arizona] Girl_210

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyDim 6 Jan - 18:38

Arizona Blake ouvrit les yeux sur une petite pièce qui lui était inconnue. Les premières questions qui lui virent furent : Qui ? Quoi ? Ou ? Et Comment ? Puis elle remarqua l’homme à ses côtés qui lui serrait la main. Le nom de l’homme lui revient en même temps qu’une partie des événements de la veille. Elle se souvient de sa rencontre avec Mederick, leur longue conversation, la plaie etc. En revanche elle avait du mal à se souvenir comment elle était venue ici. La présence d’un homme à ses côtés, bien qu’elle aille confiance en lui, inquiéta tout de même et elle ne put s’empêcher de tenter de vérifier si elle était toujours habillée. Elle sentait la présence de son jean, par contre son tee-shirt-lui avait été ôté, son soutien-gorge était toujours en place soutenant sa poitrine. La jeune fille tenta péniblement de se relever mais le mouvement lui arracha un cri de douleur avant qu’elle ne s’effondre.

Elle sentait fiévreuse et faible, sa plaie la brûlait et ses lèvres sèches était en sang. La jeune femmes rappela lentement de la douleur, des vomissements  et toutes les plantes que lui avait fait prendre l’homme. IL était resté à son chevet. Elle se souvenait vaguement d’avoir lu la peur plus d’une fois dans les beaux yeux de son sauveur. Elle avait à froid et mal…

Son cri avait arraché Mederick du sommeille. Il ouvrit un œil fatigué avant de se lever d’un bond pour regarder la plaie de sa patiente.

« Me…De…Rick »

Arizona avait péniblement prononcé-le nom de l’homme. Celui-ci avait tourné une tête inquiète vers Arizona avant caresser du dos de la main le visage luisant de la jeune louve.

« De…l’eau. »

La bouche pâteuse la jeune femme avait du mal à parler, chaque son l’épuisait et elle ignorait si Mederick l'avait entendue car elle avait murmuré sa requête si basse. L’homme devait avoir entendu car il se leva et s’éloigna à grands pas.

Arizona ignorait si c’était la plaie ou ce qu’il lui avait fait prendre mais Arizona se sentait tremblant la pièce tournait. Son crâne était aussi sur le point d’exploser. Elle redemanda si Mederick s’était endormi à ses côtés par m’égards ou s'il avait eu l intention de veiller sur elle toute la nuit.

L’homme réapparut un verre à la main. Il jeta un rapide regard à Arizona qui se souvient qu’elle n’avait pas grand-chose pour lui couvrir la poitrine. Elle ramena un bras sur cette dernière tentant de cacher au mieux cette partie de son corps. Médérick ne lui offrit qu’un regard gêné avant de rougir et de détourner le regard. Il s’approchait déposa le verre sur une table avant d’aider Arizona à s’assoir. Chaque mouvement arrachait à la jeune louve blessée un cri, ce qui fessait tressaillir Médérick. Une larme de douleur coula le long de la joue de la jeune femme et elle ne fit rien pour la rattraper. L’homme lui tendit le verre qu’elle approcha tant bien que mal de ses lèvres. L’eau coula doucement, comme avec prudence, dans sa gorge. Plus sa descente avançait plus Arizona était satisfait.L'’eau en son sein lui procurait un doux sentiment. Elle reposa le vers avant de s’aider de son guérisseur pour se recoucher.Le regard de Mederick coula vers la plaie d’Arizona et il grimaça sans pour autant s’activer… Il mit ses doigts sur la peau de la blessée qui tressaillit à son contact. Il lui adressa un doux regard compatissant.Arizona reprit lentement son souffle afin de parler.

« Que…Que m’arrive…-t-il ? »

Sa voix tremblante était rauque,comme après une mauvaise toux. Elle jeta un regard inquiet à Mederick pour souligner sa parole.Soudain une vive douleur à l’estomac-lui pris, arrachant à la louve un cri de douleur et de nouvelle larmes. Elle s’accrocha au bras de Mederick le serrant de toutes ses forces à en faire grimacer l’homme.La douleur avait été violente et inattendue, ’Arizona était ébranlé et ’une série de spasmes l’ébranla. La jeune femme ne contrôlait plus rien et la douleur était vive.

« MEDERICK »

Elle avait hurlé son nom entre deux convulsions, les yeux écarquillés de peur. Allait-elle mourir ?Pansa la blessée apeurée. Médérick était un Druide et elle pouvait lui faire confiance, alors elle se persuada tant bien que mal, qu’il savait quoi faire et que c’est ce qu’il ferait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3583-arizona-blake-termine
Mederick Ravendorne

Mederick Ravendorne

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol21
Alias : Le Medef
Âge du personnage : 28 ans
Messages : 174
Points : 144
Réputation : 20
Date d'inscription : 19/11/2018

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyMar 8 Jan - 17:59


L'archaïsme britannique

Feat : Arizona Blake


Les rêves de Mederick étaient flous. Le souvenir fils du baron de Chomondeley, couvert de sang, semblait s'être installé dans un sinistre ballet. Son visage de mort dansait une valse avec celui d'Arizona, crispé de douleur, et de son père, figé dans la jouissance d'une femme. Un rire cristallin inconnu éclatait aux oreilles du jeune homme, lui vrillait les tympans. Son crâne était prêt à éclater, fendu en milliers d'éclats d'os. Accompagné de la délicate odeur de jambon, de gras fumant et bullant. Celle à la fois savoureuse et ragoûtante de la chair brûlée...

« Me…De…Rick » Le simple souffle rauque d'Arizona suffit au druide pour se réveiller aussitôt en sursaut. Il ouvrit de grands yeux enfiévrés et se tourna vers sa patiente. Il avait trop chaud, se sentait engourdi par le manque de sommeil et l'angoisse mais il porta quand même sa main sur la joue d'Arizona qu'il caressa. Elle était brûlante. Un loup-garou en parfaite santé n'était jamais fiévreux. Cela signifiait qu'une chose : le sorbier continuait à épuiser la nature surnaturelle de la jeune femme, jusqu'à ce que mort s'en suive.

Cependant, il restait bien assez de force à la pâle blondeur pour réclamer de l'eau. Le druide n'hésita qu'un instant. Le traitement qu'il avait fait subir à la lycéenne était violent et son estomac ne demandait qu'à se reposer. D'un autre côté, sa blessure l'épuisait et son corps était en demande d'énergie pour reconstituer des réserves qui s'épuisaient à chaque instant. Mederick n'était pas un médecin et ses compétences dans ce domaine n'étaient que vagues ! Il restait avant tout un pharmacien...

Il opta finalement pour offrir de l'eau à Arizona. Il était inutile de laisser sa patiente dans le besoin primaire qu'était la soif. Mederick se leva, grognant sous l'effet de son corps raidi par le stress, puis marcha en amazone jusqu'à sa salle de bain. Là, deux verres furent remplis d'eau tiède à ras bord avant d'être emmenés jusqu'au chevet de la blessée. En rentrant dans sa chambre, Mederick se rendit soudainement de la nudité partielle de la jeune femme. Dans l'urgence de la situation, il n'avait pas fait attention à cela mais il pouvait désormais voir qu'elle n'était pas dénuée de formes malgré son jeune âge... Atouts aussitôt cachés par un geste chaste, rappelant le druide à son rôle de soigneur. Il adressa un sourire gêné à la jeune femme, avant de détourner le regard, rouge de honte. Pour éviter un sujet difficile, et n'ayant pas lieu d'être, il conseilla plutôt à la jeune femme de boire lentement son verre d'eau, ce qu'elle fit.

« Laisse-moi examiner ta plaie. » dit-il au bout de quelques minutes avant de pousser Arizona à se recoucher. Les cris de la jeune femme le mettaient mal à l'aise mais il savait que c'était normal et préférait ne pas s'en inquiéter, au contraire cela signifiait qu'elle était assez éveillée pour prendre conscience de la douleur. Il palpa les côtés de la jeune femme, observa les tissus recollés par ses sutures maladroites. Elles étaient en place, aucune trace d'infection - cela aurait eu été étonnant aussi rapidement. Aucune trace de sang noir, symptôme d'un empoissonnement. A moins que cette poche ne...

A l'instant même où Mederick effleura l'étrange excroissance un spasme prit Arizona, bientôt s'ensuivit d'autres et pris de panique la jeune femme s'agrippa au bras du druide. Ce dernier sentit ses os mis à rude épreuve et une grimace de douleur déchira ses traits bientôt accompagné d'un cri de douleur. Heureusement, la prise de la louve s'affaiblit rapidement et il put dégager son bras. Sans même y accorder un coup d'oeil, il se jeta sur ses outils et attrapa un scalpel. Il comprenait ce qu'il arrivait à Arizona. Et son action devait être rapide et précise. Par chance, son père et d'autres druides britanniques avaient depuis longtemps étudié les empoissonnements dûs au sorbier depuis le drame de Chomondeley...

« Calme-toi Arizona ! » Mederick attrapa la jeune femme par le cou et lui adressa un regard sévère, scalpel brillant, accrochant un éclat lumineux d'une des lampes. Par confiance, fatigue ou peur, la louve se laissa faire et son corps se détendit brutalement. Profitant de l'ouverture, le druide joua de son outil en un geste contrôlé et un flot de liquide visqueux, glacial et noir s'écoula aussitôt de la fine entaille. Mederick appuya sur la poche, laissant l'humeur s'écoulait jusqu'à ce que le sang ne se mette à le remplacer. Dès lors le druide pansa efficacement la plaie avant de retirer le drap sous la jeune femme. Il ne restait qu'à le remplacer... Il ordonna à Arizona de ne pas bouger puis se leva le temps de se laver les mains. Une fois ses ongles débarrassés de la moindre trace de liquide noir, il se remit au chevet de la jeune fille et lui attrapa une mèche de cheveux qu'il laissa glisser entre ses doigts.

« Tu devrais être sortie d'affaire désormais. Comme je le craignais ton organisme a été empoisonné par le sorbier qui t'a blessé. Par chance, ta plaie n'était pas si grave et l'empoisonnement mineur. Il a surtout atteint ton abdomen et n'a pas eu le temps de pénétrer dans ton système sanguin. J'ai, plus tôt, purger ton estomac et tes intestins. Mais une poche de... bile s'est crée. » expliqua le druide d'une voix douce. Il voulait expliquer les derniers évènements à Arizona pour qu'elle puisse comprendre ce qu'il lui arrivait.

« Tu vois il existe une théorie dite des humeurs en médecine traditionnelle. » continua-t-il en s'installant mieux au fond de son siège.« Selon cette théorie, le corps est constitué des quatre éléments fondamentaux, air, feu, eau et terre possédant quatre qualités : chaud ou froid, sec ou humide. Ces éléments doivent coexister en équilibre pour que la personne soit en bonne santé. Tout déséquilibre mineur entraîne des « sautes d'humeur », tout déséquilibre majeur menace la santé du sujet. Il s'avère qu'elle est plus ou moins vraie chez les créatures surnaturelles. Vous êtes des créatures du feu et de l'air, véritables tempêtes sanguines et bilieux au possible. Le sorbier, comme l'aconit, appartient à la terre. Aussi leur intrusion dans votre organisme crée un déséquilibre. L'atrabile, ce liquide noir, est une réaction de votre corps pour essayer de compenser. Mais cela vous tue à petit feu... J'ai donc éliminé ce surplus... Tu devrai déjà te sentir mieux. Et dès demain matin ton corps devrait redéclencher le processus de guérison accélérée propre aux loups garous... »

©️️ Fiche by Mafdet MAHES




“Madam, you have bereft me of all words, Only my blood speaks to you in my veins,” sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3591-mederick-ravendorne-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3593-le-bestiaire-de-mederick
Arizona Blake

Arizona Blake

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol17
Âge du personnage : 18 ans
Humeur : Même elle, elle sais pas.
Messages : 64
Points : 72
Réputation : 4
Date d'inscription : 12/11/2018
L'archaïsme britannique [ft Arizona] Girl_210

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyMar 8 Jan - 19:54



Médérick l’avait, d’une œillade sévère, calmé. Elle se détend presque aussi tôt, sachant qu’obéi lire au praticien. D’un geste rapide que la fébricitante ne vis venir, il lui ouvrit une partie de la plaie, ce qui fit grogner de souffrance la louve apeurée. Un liquide noir qu’elle ne pouvait identifier coula abondamment de sa plaie. Ce qui ne rassura par la jeune fille, la douleur peu à peu diminuait pour son plus grand soulagement. Une fois tout le sombre liquide écoulé, Mederick sembla apaisé après avoir ordonné à sa patiente de rester immobile, il se leva et au son de l’eau, Arizona devina qu’il se lavait les mains.

La jeune fille toujours étendue, à moitié nue, sur le lit de l’homme, se remettait peu à peu de sa douleur à présent disparue bien qui sentiment de faiblesse et de fatigue se fessait toujours ressentirait. Elle laissait enfin son esprit un peu divaguer sans réellement s’accrocher au temps présent, le laissant filé. Fessant attention à ne pas bouger, Arizona entreprit de réfléchir. Ses pensées se portèrent tout d’abord sur sa rencontre avec Mederick. Elle y pensa quelques instants avant d’entendre et de voir l’homme en question revenir à son chevet.

Il entreprit de faire tourner une mèche des longs cheveux blonds de la jeune femme autour de ses doigts d’un air nonchalant. Arizona plongea ses yeux dans ceux adamantins de l’homme. Elle lui était reconnaissante et son côté paternel lui plaisait beaucoup. Elle était certes, toujours gênée par sa nudité mais le calme apparent de l’homme était apaisant. IL prit la parole tentant d’expliquer au mieux à la jeune louve ce qui venait de se passer. Elle l’écouta sans broncher, tentant de comprendre chaque parole du druide. Lorsqu’il eut fini, la jeune femme rassurée, lui sourit fatigué.

« Me…Derick. Elle toussa, secouée par de violentes secousses avant de reprendre son souffle. Je… Merci. »

Vide mais bien plus calme, Arizona laissa l’homme continué à lui  toucher les cheveux et elle, elle resta là, à Juste l’observer en silence. Elle pensa doucement, qu’elle c’était bien trop rapidement attacher à lui. « Je ne devrais pas m’attacher ainsi aux gens… » Pensa-t-elle. Pourtant, elle n’était pas sûre d’avoir envie qu’il lui soit indifférent. Après tout, il l’avait tout le long de la soirée, apprivoisé, dompté, rassuré, soigné et si peu le dire à minimum aimé. Ce qui était fort rare dans le quotidien de la jeune louve. Bien qu’elle sache que c’est parent l’aime, il n’avait pas la capacité de lui parler, pas comme Mederick l’avait fait. Et puis, il l’avait sans doute sorti d’une mort imminente et pour cette simple raison elle pouvait se permettre d’avoir à minimum de reconnaissance. Soudain elle se rappela un détail important.


« Mes parents… Je… Je dois… Les prévenir… »

Malgré qu’elle se sente mieux, sa voix était toujours en vacances, sans doute quelque part dans les canaris, et elle parlait avec épuisement. Ce qui en revanche n’enleva pas la détermination de ses paroles. Elle devait à tout prix les appeler avant que ceux-ci n’appellent le numéro que leur avaient laissé, prétendant que c’était ceux de son « amie » qui bien sûr n’existait pas. Ils se rendraient bien vite compte de la supercherie de leur fille et Arizona ne voulait surtout pas qu’il lui demande des comptes. Surtout qu’ils voudraient savoir à tous pris où elle était, ce qui poserait sans nul doute problème, vu qu’elle était dans l’appartement d’un homme qu’elle ne connaissait depuis seulement une soirée, qu’elle était entendue dans le lit de ce dernier et par tous les dieux, elle était en surplus toujours en soutien-gorge. Et aussi, une plaie mystérieuse troublait son ventre… Pour toutes ces raisons elle se devait d’appeler dans le plus bref délai ses parents.


« Je…je dirais… que je… suis…chez... une… »

Le « amie » étais passé à la trappe sans qu’elle ne s’en soucie, bien trop épuisé que pour reformuler sa phrase et se jugeât suffisamment compréhensible que pour que l’homme saisisse le sens de ses paroles.
Ses yeux fatigués peinaient à rester éveiller, son système tentait sans doutes de réparer les Degas causés par sa blessure et elle dut se faire puissance pour ne pas sombrer. « Juste le temps de les prévenir. » Pensa-t-elle puis peut-être qu’elle pourra cesser de lutter face à elle-même...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3583-arizona-blake-termine
Mederick Ravendorne

Mederick Ravendorne

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol21
Alias : Le Medef
Âge du personnage : 28 ans
Messages : 174
Points : 144
Réputation : 20
Date d'inscription : 19/11/2018

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyVen 11 Jan - 15:43


L'archaïsme britannique

Feat : Arizona Blake


Epuisé, Mederick tournait machinalement la longue mèche de cheveux blonds de la jeune femme. Même malade, affaiblie par ses blessures, ils restaient fluides et doux à son toucher. Pourtant, la kératine était bien souvent un des premiers éléments dont le corps réduisait les efforts d'entretien lors des blessures. Sauf évidemment en cas de reconstruction dermique... Perdu dans ses pensées, analysant ses anciens cours de dermatologie sur les bancs de la fac, le jeune homme n'entendit pas Arizona l'appelait avant qu'elle ne tousse.

Aussitôt sur le qui-vive, le druide baissa ses yeux sur le visage de la jolie blonde. Il lui sourit lorsqu'elle avoue enfin ses remerciements. C'était tout à fait naturel pour le soigneur mais cela lui arrangeait presque toujours une larme d'entendre une gratitude de ses patients. Surtout Arizona démontrait une certaine vivacité d'esprit malgré son état. Elle ne perdait pas le Nord en expliquant devoir avertir ses parents. Pour Mederick, il lui semblait bien tard. Les géniteurs de la jeune femme devaient déjà s'inquiéter et avoir appeler à droite, à gauche chaque amis, connaissances. Voir la police. Cependant, si cela pouvait empêcher le Druide de finir sous les verrous il n'était pas contre...

« Très bien. Je vais te donner ton portable. Ne bouge pas. »

Mederick se redressa dans son siège puis se pencha sur Arizona. Il retira doucement la couverture qui couvrait les jambes de sa patiente et tâtonna ses poches extérieures. Elle devait bien avoir... Ah ! Le druide glissa habilement ses doigts dans le jean et attrapa du bout de leur pulpe le téléphone. C'était un modèle basique, qui surtout n'était ni trempé de sang, ni n'avait encaissé de choc lors de la blessure d'Arizona. Elle pourrait aisément contacter ses parents. Rester encore la question de ses vêtements.... Perdu dans son ersatz de plan anti-accusation de pédophilie, le druide se rendit soudainement compte que son regard s'était porté sur le renflement camouflé par un maigre tissu de la jeune femme. Cette partie de son anatomie l'attirait définitivement trop. Mederick grogna et tendit le portable à Arizona en la regardant droit dans les yeux.

« Parles à tes parents puis reposes. Il serait mieux pour toi que tu dormes un peu. J'irai faire de même dans le canapé du salon si tu as besoin de moi... »

©️️ Fiche by Mafdet MAHES




“Madam, you have bereft me of all words, Only my blood speaks to you in my veins,” sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3591-mederick-ravendorne-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3593-le-bestiaire-de-mederick
Arizona Blake

Arizona Blake

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol17
Âge du personnage : 18 ans
Humeur : Même elle, elle sais pas.
Messages : 64
Points : 72
Réputation : 4
Date d'inscription : 12/11/2018
L'archaïsme britannique [ft Arizona] Girl_210

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyDim 13 Jan - 13:42




L'archaïsme britannique

Feat.Mederick Ravendorne



L’homme chercha le portable de la jeune femme et finit par le trouver dans l’une des poches du jean de la louve. Arizona surprit le regard de Mederick porté une nouvelle fois sur la poitrine à peine cachée de sa patiente. Cette dernière rougit avant d’une nouvelle fois ramener son bras sur ses seins. Mederick dans un petit grognement gêné détourna le regard et tendit le portable à la jeune femme.

Arizona prit le portable les joues toujours rougi par la gêne. Son anatomie semblait attirer à minimum l’homme et bien que ce soit en partie normal, la jeune louve ne pouvait s’empêcher d’être gênée par ce fait. Mederick, l’avait jusque-là, bien aidé et elle ne voulait pas que leur relation change sous prétexte qu’il avait entrevu la poitrine de la jeune femme.

« Merci. Elle lui sourit doucement. Si… Si j’ai bé… Sion d’aide… j’appellerais. »



Sans attendre de réponse, elle composa le numéro de ses parents. La sonnerie retendit un long moment avant que sa mère ne réponde la voix secouée d’inquiétude.

« Arizona ! »



« Salut… Maman. »

La voix toujours faible, elle prenait à parler correctement et dut se faire violence pour assembler une phrase correcte.

« Où es-tu jeune fille ? »

Ce ton-là, Arizona le connaissait que trop bien, c’était celui qu’employaient tous les parents quand ils étaient furieux.

« Maman, je suis chez une amie. »

« Le numéro que tu nous as donné n’est pas attribué ! »

« Oui, je sais. Ils ont eu un problème. »

« Est-ce que l’un de ses parents est là ? »

Arizona décrocha un regard suppliant à Mederick qui se tenait toujours à ses côtés. Elle lui tendit le téléphone en lui soufflant que ce fût sa mère et qu’elle demandait un parent. Mederick échangea quelques mots avec Mme.Blake, ce qui eut l’aire de la calmer. Une fois le téléphone rendu à sa propriétaire, la conversation se fit plus douce. Lorsque Arizona se rendit compte qu’elle prenait de plus en plus à tenir la conversation, elle tenta d’écourter en disant à sa mère qu’elle restait encore un jour de plus ici et qu’elle rappellerait demain pour en dire quoi. Après quelque protestation, la mère accepta en lui faisant promettre de l’appeler demain dès qu’elle se lèverait.

Arizona raccrocha et souffla un merci à Mederick toujours à ses côtés. Puis sans crier gare, Morphée s’empara de son esprit et elle fit face au néant des rêves. Tout son corps se détendit et sa respiration se fit calme.





© Fiche by Mafdet MAHES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3583-arizona-blake-termine
Mederick Ravendorne

Mederick Ravendorne

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Symbol21
Alias : Le Medef
Âge du personnage : 28 ans
Messages : 174
Points : 144
Réputation : 20
Date d'inscription : 19/11/2018

L'archaïsme britannique [ft Arizona] Empty
MessageSujet: Re: L'archaïsme britannique [ft Arizona]   L'archaïsme britannique [ft Arizona] EmptyJeu 17 Jan - 8:38


L'archaïsme britannique

Feat : Arizona Blake


Arizona avait remarqué son regard, elle l’avait pour ainsi dire attrapé en bel acte de voyeurisme ! Evidemment comme toute jeune femme de bonnes manières, le rouge lui monta au visage et Mederick ne put s’empêcher de faire de même. Pourquoi était-il à ce point perturbé par de maigres ronfleurs sous un tissu à l’esthétique encore puérile ? Il avait connu des femmes plus belles, plus féminines et dans des positions plus a même de lui plaire. Evidemment il fallait comprendre qu’elles n’étaient pas dans son lit pour récupérer d’une large blessure au flanc comme Arizona ! Sans être chaste, Mederick ne pouvait s’empêcher d’être de ces garçons sages. Selon les points de vue.

La jeune fille eut la bonne grâce de ne pas faire remarquer l’indiscrétion éhontée du druide et le congédia de sa voix éraillée par la souffrance. Pris dans ses tourments de voyeur, Mederick hocha simplement la tête avant de s’éloigner. Elle devait a peine avoir 18 ans ! Comment pouvait-il seulement poser les yeux sur elle ? Etait-ce l’appel de la reproduction ? De part ses études, son passage dans l’armée mais surtout la proximité des loups, Mederick savait parfaitement que l’homme agissait au plus profond de son instinct…

Il avait 28 ans. D’un point de vue biologique, il était au fait de sa puissance virile. La proximité avec Arizona, même purement médicale, appelait son corps a la protéger. Elle était jeune, bien faite, a même d’enfanter… Son cortex reptilien l’appelait simplement a la prendre pour la reproduction. Rien de plus. Du moins l’espérait-il.

Fort de cette nouvelle conviction, le druide put reprendre le fil de la conversation entre la jeune femme et sa mère. Le mensonge de la jeune fille était bancal. Même son père se serait rendu compte de la supercherie. Alors de la imaginer échapper au regard inquisiteur de l’esprit d’une mère… Mais Mederick pouvait peut être y changer quelque chose. Il accepta le téléphone de la jeune blonde, lui sourit avec un clin d’œil avant de prendre son plus beau accent.

"Allo ? Mederick Ravendorne a l’appareil.
- Mais vous etes britannique ?
- Tout a fait, nous venons d’emménager avec ma fille. Elle parlait tellement en bien d’Arizona que je l’ai invitée. J’espère que cela ne vous dérange pas Mme Blake.
- Euh non, j’imagine que non. Dites-moi simplement ou la récupérer en cas d’urgence !"

L’affaire fut entendue dans la minute qui suivit. Mederick donna sa véritable adresse a la mère d’Arizona, certain qu’elle n’irait pas vérifier. Cependant, la promptitude du druide a répondre suffisait a rassurer la femme. Tout anglais digne de ce nom savait qu’il valait mieux une vérité enrobée de poudre aux yeux plutôt qu’un mensonge pâteux et collant a la peau. Tout comme la mer, les anglais contrôlaient l’art du mensonge encore. Et la confiserie.
Mederick se tourna vers Arizona avec un regard triomphant mais cette victoire fut de bien courte durée. En effet, la jeune femme s’endormit bien vite, trop vite au gout du jeune homme qui aurait voulu mettre certaines choses au point. Se confronter a lui-même d’une certaine façon. Mais alors qu’il sombrait dans un sommeil profond, son inconscient comprit que cela attendrait le lendemain…

©️️ Fiche by Mafdet MAHES




“Madam, you have bereft me of all words, Only my blood speaks to you in my veins,” sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3591-mederick-ravendorne-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3593-le-bestiaire-de-mederick
 
L'archaïsme britannique [ft Arizona]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» arizona
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» C'est par où? [Takeshi] [=>terminé]
» Une Britannique se réveille avec l'accent jamaïcain...
» Un automobiliste blessé par une saucisse volante...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Dans la rue-
Sauter vers: