AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Badges


Classement au
13 avril 2019


Therence Garnet

►►►◄◄◄


Peter Hale

►►►◄◄◄


Andy Turing



Classement au
30 mars 2019


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Arizona Blake



Classement au
16 mars 2019


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Amadeï Caïmbeul



Classement au
2 mars 2019


Andy Turing

►►►◄◄◄


Wesley Beaumont

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro



Classement au
16 février 2019


Andy Turing

►►►◄◄◄


Vicky Anderson

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
2 février 2019

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
19 janvier 2019

Arizona Blake


►►►◄◄◄

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Mederick Ravendorne




Classement au
5 janvier 2019

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Andy et Alessandro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez
 

 Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro

Aller en bas 
AuteurMessage
Willem Shepherd

Willem Shepherd

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Symbol17
Âge du personnage : 32 ans
Humeur : Claustro
Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Willem10
Messages : 731
Points : 703
Réputation : 90
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills
Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Lien_c11

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Empty
MessageSujet: Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro   Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro EmptyVen 8 Fév - 18:19





Feat :
A, A et A


Vacances j’oublie tout


Trouver un chalet qui convienne à Aless’ ne fut pas rien. Son argument était le bien être de sa puma de nana, mais je sais que dans la balance, son propre confort compte pour beaucoup. J’ai donc mis de côté la petite cabane rustique que je connaissais et fais marcher mon réseau pour dénicher un logement compatible Italien en Prada.

- Tu ne viens pas avec tes costards à 3000 boules hein !
- Armani fait aussi des vêtements « nature ».
- Sérieux !!!


Alessandro sourit. Je ne sais pas s’il plaisante ou s’il se fout royalement de ma figure. Je lui soumets différents lieux. Rude bataille quand il en voit qui sont équipés de SPA, piscine, salle de cinéma, sur l'ordinateur portable que j'ai amené au Pink.

- On s’en tient à un budget r-a-i-s-o-n-n-a-b-l-e.

L’Italien râle, il n’a pas l’habitude de compter ses sous. Jerry vient se mêler de l’affaire. Nous sommes deux contre le patron du Pink à tenter d’éveiller sa fibre écologique. Nous y arrivons.

Presque.

Le chalet qui fait consensus est perdu au bout d’une route forestière que nous devrons parcourir en raquette, mais il est équipé d’un jacuzzi en extérieur chauffé au gaz. C’est une bouteille que l’on doit amener qui alimente ce gâchis. Le bâtiment tout en rondin de bois est chauffé au bois et surplombe un lac qui devrait normalement être gelé.

- On pourra faire du patin si la glace est assez épaisse et pécher aussi !

Aless’ argue qu’il préfère pécher au supermarché…

(…)

Il a été convenu que chaque couple amène sa part de nourriture, d’alcool et son mètre cube de cigarettes pour Amaro. Habitué à la vie en plein air hivernal, en plus des raquettes, j’ai loué un traîneau qui nous permettra de transporter nos affaires et la bonbonne de gaz.

Jour J, heure H, je pile devant chez Amance. J’ai laissé l’Impala à Mady et pris sa Ford, plus apte à tenir sur les routes enneigées.

- Tu as pensé à prendre ton maillot de bain pour le jacuzzi ?

Amance est apparue sur le pas de la porte. Pour expliquer que nous partons pas tous les quatre ensembles, alors qu’Amance et Andy habitent sous le même toit, Alessandro a prétexté une affaire urgente de dernière minute et moi de devoir passer prendre la viande chez le traiteur. À un quart d’heure près, nous devrions arriver au début de la route forestière en même temps ou presque. Dans le coffre, Amance entasse ses affaires à côté des miennes.

- On ne dort que deux nuits, pas trente !

Les filles semblent s’être monté le bourrichon sur les froidures hivernales. Je regarde le traîneau arrimé sur le toit de la voiture qui paraît incongru à Beacon Hills, où il ne neige jamais ou presque.

- J’ai bien fait de ne pas prendre le petit modèle. Je vais faire chien de traîneau !

Je regarde Amance et lui fais la tête de l’épagneul breton triste.

(…)

Jared piaffe d’impatience sur la banquette arrière. Il va falloir que je le mette dans la confidence sans qu’Amance me voie. Car il pourrait bien attaquer Alessandro lors de notre blague aux filles. Pour cela, l’Italien m’a prêté l’une de ses écharpes. Je l’ai mise autour du cou pour que nos odeurs se mêlent. Cela devrait rassurer le chien, enfin je l’espère.

Nous avons deux heures de route, la météo est de notre côté, il fait soleil. Amance et moi avons fini nos cours à quinze heures. Il est prévu de dormir dans le chalet le vendredi et samedi soir et d’être de retour à Beacon Hills dans la soirée du dimanche.

- J’ai pris des lampes frontales supplémentaires ainsi que deux lampes tempêtes. On va arriver après le coucher du soleil.

Amance me questionne sur le trajet à faire.

- Rien de difficile. C’est une route forestière, donc un chemin large. Il n’y a que trois cent mètres de dénivelé à faire. Le chalet se situe à deux kilomètres de la route. Je passerai devant avec le traîneau, cela damera un peu et cela sera plus facile pour toi avec les raquettes. Puis le mec d’Andy pourra me relayer.

Je n’ai montré aucune photo à Amance pour lui laisser la surprise, l’arrivée de nuit, le chalet que l’on découvre à la lueur des frontales, l’absence de bruit, la nature… J’ai hâte d’y être.

(…)

Enfin arrivés. Comme prévu, nous sommes les premiers. Amance m’aide à descendre le traîneau du toit et nous prenons le temps de vider le coffre et de charger le traîneau. C’est Alessandro qui est chargé d’apporter la bonbonne de gaz. Je tends une thermos à Amance.

- Mady nous a fait du thé aromatisé.

Nous nous asseyons sur le capot de la voiture pour nous réchauffer les fesses en attendant les retardataires. Alors qu'Andy en profite pour prendre un bain de soleil, je m'amuse avec Jared et lui fais sentir l’écharpe. Il commence par grogner en reconnaissant l'odeur de l'Italien. Je le rassure avec mon aura et des caresses. Et pour bien marquer le chien et lui faire comprendre de ne pas grogner contre l'Italien, je lui noue l'écharpe autour du cou. Finalement ça l'amuse et il court pour faire voler les bouts.

- Jared est aux anges !

(…)

Une heure ! Ils nous ont fait poireauter une heure ! Comble de malchance, le point de départ du chemin forestier est dans une combe où on ne capte rien, pas de réseau. Amance a tenté en vain de joindre sa copine. La voiture de frime d’Alessandro s’arrête derrière la Ford. Je n’ai pas à jouer la comédie pour soupirer bien fort. Amance commençait à avoir froid. Dans vingt minutes, le soleil va basculer derrière l’horizon. Nous en avons pour une petite heure de marche. Je crois que je vais finir par coller Amance sur le traîneau et faire le trajet en courant.

Les portières claquent, les excuses fusent. Les filles sont contentes de se revoir alors qu’elles se sont quittées il y a moins d’une demie journée. Le sourire d’Amance me ravit. Je vais avoir du mal à jouer le rôle du pas content et faire cette farce avec Aless. Je me décolle du capot. Et c’est parti.

Alessandro s’avance vers nous en mode « je suis le mâle alpha qui va te piquer ta nana ». Je me gonfle à l’identique. Notre poignée de main est si forte que nous pourrions réduire un caillou en sable.

- Bonjour. Je suis Willem.

On inverse, je salue Andy pendant qu’Aless colle une bise sonore sur les joue d’Amance. Pff !

- Il reste de la place sur le traîneau pour quelques affaires en plus de la bouteille de gaz.



Codage par Libella sur Graphiorum




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t2296-willem-shepherd-loup-alpha-termine#21443 http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t2302-les-liens-d-un-ancien-boheme-willem-shepherd
Alessandro Amaro

Alessandro Amaro

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Symbol17
Alias : Le Sicilien - La Rafale à voyelles
Âge du personnage : 29 ans
Humeur : Dangereusement votre
Messages : 1333
Points : 1319
Réputation : 269
Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print
Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Equipe11

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Empty
MessageSujet: Re: Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro   Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro EmptyMer 13 Fév - 11:01

clickAlessandro & Andy, Amance & Willem
xxx
« Vacances j’oublie tout. »
Je tors le nez lorsqu’Will’ me montre une cabane en rondins perdue au milieu de nul part. Le truc avec quatre murs et un toit sans un minimum de commodité j’ai donné il y a peu. L’alpha s’inquiète également sur ma capacité à adapter mes tenues en fonction du lieu. Je me fous de sa tête.

- Armani fait aussi des vêtements « nature ». Oh ! Regarde ce chalet, y a une salle de ciné et une pi…
- On s’en tient à un budget r-a-i-s-o-n-n-a-b-l-e.
- Pff !
- Regardez celui-là patron, il est alimenté par des panneaux solaires.
- Sous vingt centimètres de neige, le solaire ça ne marche pas !
- Y a un groupe électrogène !
- Ça fait du bruit ça.


Nous tombons d’accord sur un chalet isolé au bout d’une route forestière que nous devrons parcourir en raquette. Il y a un lac où Will’ pense pouvoir pécher, mais surtout un jacuzzi. J’accepte de bonne grâce de fournir la bonbonne de gaz qui doit alimenter le chauffage de l’eau.

(…)

Le jour J, je prétexte une affaire urgente pour retarder mon arrivée chez les filles et ainsi ne pas croiser Will en ville. Andy a tellement hâte d’y être qu’elle me rejoint au Pink. Je donne les dernières consignes à Jerry. Je suis allé au magasin de sport pour m’acheter un sac à dos adéquat, puis j’y suis retourné pour prendre le plus grand modèle de luge. Mes affaires, l’alcool, mes cigarettes, et la bouffe préparée par Charlie ne rentraient pas dans le sac. Will’ m’a dit qu’il se chargerait de porter la bonbonne de gaz. J’imagine qu’il va m’inventer un truc de nomade.

Andy entasse son monceau d’affaires dans le coffre de la voiture. J’ai du mal à caser la luge et la bonbonne de gaz. Alors que je vais pour démarrer, Jerry arrive affolé : un mec de l’hygiène et sécurité est arrivé pour une inspection surprise…

(…)

Je n’ai pas commis de meurtre, mais il s’en est fallu d’un cheveu. Mon établissement est aux normes, il vient d’être refait. L’autre a cherché la petite bête. Je tente de rattraper notre retard, mais en vain. Ma voiture n’est pas adaptée aux routes enneigées. Je suis contraint de rouler prudemment. Andy essaye en vain de joindre sa copine. Les communications ne passent pas. Cela me contrarie, car cela veut dire que mes hommes ne pourront pas me joindre. Ryan sait où je vais. Mais un coup de fil est plus simple et plus rapide que se déplacer…

Je les vois au détour d’un virage qui nous les masque aussitôt. Enfin nous arrivons. Je vois le chien, mince je l’avais oublié celui-là. À côté de la voiture de Will’, il y a un grand traîneau. Je grimace, il va se moquer de ma luge. Nous descendons de voiture et allons saluer nos « amico ». J’arbore une veste de ski de grande marque sur un pantalon de randonné ajusté qui ne me change pas de ma classe habituelle. Will’ est en… homme des bois. Je lui serre la main et lui broie les phalanges.

- Ciao’ Willem, je suis Alessandro.

Puis je m’approche d’Amance et l’entoure de mes bras avant de lui coller deux bises sonores sur les joues. Will’ n’a même pas besoin de se forcer pour être agacé.

- Il reste de la place sur le traîneau pour quelques affaires en plus de la bouteille de gaz.
- Ce n’est pas de refus pour le gaz, sinon j’ai aussi apporté de quoi tirer nos affaires.


Je grimace un sourire, Will répond sur le même niveau, celui de deux mâles en compétition. Je décide d’ajouter une provocation de plus et me tourne vers Amance.

- Andy ne m’avait pas dit que sa colocataire était aussi magnifique qu’elle.

Sans attendre, j’attrape la main d’Amance et lui baise délicatement l'intérieur du poignet, mon regard de braise planté dans le sien. Jared qui était jusqu’à présent resté tranquille se met à gronder. Je remarque qu’il porte mon écharpe. Mais à quel moment l’alpha me l’a-t-il piqué ?

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1430-alessandro-amaro http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1604-le-carnet-d-adresse-du-sicilien-alessandro-amaro
Amance Jouve

Amance Jouve

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Symbol24
Âge du personnage : 26
Humeur : Bien dans ses basquette
Messages : 270
Points : 170
Réputation : 21
Date d'inscription : 10/04/2018
Localisation : Dans mon canapé avec Jared
Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Girl_210

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Empty
MessageSujet: Re: Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro   Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro EmptySam 16 Fév - 22:07


Vacances j’oublie tout
Feat. Willou, Raymonde, Roquet et Jared



Je boucle ma dernière valise, enfonce dans le fond d’un sac de voyage le coussin de Jared, ses croquettes et son doudou. Il geins, assis à mes pieds en me regardant faire. Je souris et le caresse pour le rassurer :

-Tu viens avec moi, c’est promis.

Long soupir de sa part, il se lève et sors de la chambre.

-Bonjour l’enthousiasme.

Moi au contraire je le suis. Ce week-end, depuis qu’on en a parler je ne fais que d’y penser. Will a dit qu’il gérait le côté réservation, je lui fait suffisamment confiance sur ce point pour lui laisser les rênes... De mon côté, j’avais juste à préparer mes affaires ainsi que celle de Jared. Andy a tellement insisté pour que je l’emmène que je n’avais le cœur à refuser, et si Will avait d’abord tiqué sur ce point, j’avais réussis à décider mon loup à grand renfort de charmes.

Andy débarque dans ma chambre, donne un coup d’œil à mes valises. Je fronce les sourcils :

-Quoi? Ça te choque que j’en prenne autant ? Figure toi qu’il fait froid là bas et qu’il va y avoir plein de neige! La neige, quand ça fond, ça rend tout humide et après le linge sent pas bon. Si moi je ne vais pas le sentir, Willou si. Et pas question qu’il trouve que je sente mauvais.

Moquerie de la part d’Andy, mon coussin traverse la pièce pour s’écraser sur sa tête. Ça dégénère, on se retrouve à se balancer des paires de chaussettes en boule à travers le couloir. La guerre de la coloc’ est déclarée ! A l’heure de l’armistice, on compte trois grand blessé dans la décoration, un mort parmi les cadres et un Wes blasée de nos âneries.

(...)

Enfin le grand jour est arrivé. Je fait les 100 pas dans l’entrée en me rongeant les ongles, Jared me suis sans comprendre ma démarche. Will n’est pas en retard, mais c’est moi qui commence à stresser. Pas pour le week-end en soit, ou du moins si un peu, mais surtout à savoir si je n’ai rien oublié.

Une voiture se gare devant la coloc... Avec mon loup à l’intérieur. Ou est l’impala? Jared saute à la porte, quand j’ouvre c’est le premier à sortir pour faire la fête à Will, se roulant à ses pieds. Je souris niaisement en le voyant faire.

-Tu as pensé à prendre ton maillot de bain pour le jacuzzi ?

Je lève les yeux au ciel, lui vole un baiser.

-Bonjour mon chéri. Et oui figure toi que j’y ai pensé, j’en ai même pris deux.

Nous portons mes valises que j’entasse à côté de celle de Will, jetant au passage ma doudoune blanche, mon bonnet et mon écharpe sur le siège arrière.

-On ne dort que deux nuits, pas trente !

Je ris et secoue la tête :

-Y a les affaires de Jared aussi. Et je suis pas comme toi, moi j’ai froid. Toi t’es un radiateur à toi tout seul... T’as pas besoin d’emmener trop d’affaires!

Le coffre ferme, c’est qu’il n’y a pas trop d’affaires. Mon loup se plaint de faire le chien de traîneau, m’offre une tête de chien battu. Je ris et l’embrasse en passant mes bras autour de son cou.

(...)

Tout est blanc. De la neige, partout. Un épais manteau étincelant recouvre la forêt. Je suis aux anges, j’ai un sourire stupide sur le visage.

Traîneau descendu, affaire installé dessus, je regarde mon homme joué avec le chien en souriant tendrement, emmitouflé dans mon épais manteau. J’aimerais avoir le droit à ça tous les jours. Je sors mon téléphone, prend une photo alors que Will noue son écharpe autour du cou de Jared. Je l’enregistre et la met en fond d’écran. Mon sourire est encore plus niais alors que je regarde mon téléphone.

-Jared est aux anges !

Je murmure un « Moi aussi. » Mais Will ne semble pas l’entendre. Je regarde Jared courir comme un fou et écoute Will rire. Pour moi,c’est parfait.

(...)

Une heure dans le froid, c’est long, même avec le thé de Mady et Will comme compagnie. Jared a finis par s’installer tel un pacha sur le traîneau alors que je me suis coller contre mon loup à la recherche d’un peu de chaleur. J’ai bien tenter d’appeler Raymonde mais mon téléphone ne supporte pas le froid et de toute manière, le réseau est inexistant ici.

Enfin une voiture arrive, se gare derrière la notre. Je souris en reconnaissant ma coloc sur le siège passager tandis que Will soupire comme un gros ours en colère. Ça commence bien. Le couple sors de la voiture, j’étudie un bref instant la tenue et la gueule de tombeur du copain d’Andy. Un peu trop « Regardez-moi » à mon goût, mais après tout, les goûts et les couleurs ne sont pas chose à discussion. Je serre la main de mon homme un bref instant, histoire de lui rappeler que je suis là avec lui et que tout ira bien, avant d’aller serrer ma coloc dans mes bras.

-J’ai cru que tu n’arriverais jamais... Vous avez été faire vos affaires dans la voiture avant de venir ou bien ?

Je reçois une tape de la part de ma Raymonde, nous rions en chœur elle et moi. J’entend Will se présenter... Suivis d’Alessandro et de son accent mui caliente. J’hausse les sourcils et souris en coin avant de glisser a Andy:

-My my... Hâte d’en savoir plus pour t’enquiquiner autant que tu peux le faire avec moi.

Je jette un œil à leur poignet de main... Bon sang, c’est à celui qui va briser l’autre? Je me mord l’intérieur de la joue, me demande si au final c’était une bonne idée. Will s’approche pour saluer et se présenter à Andy tandis qu’ Alessandro s’approche de moi. Je me retrouve dans ses bras avec deux baisers sur les joues. Manière typiquement européenne, les américains ne sont pas comme ça. Je souris, légèrement gêné, me contentant de lui faire la bise comme ont peut le faire chez moi. Je peux sentir d’ici mon loup Alpha qui n’apprécie pas du tout ses manières. Il s’empresse de parler (ou de grogner, je ne saurais dire):

-Il reste de la place sur le traîneau pour quelques affaires en plus de la bouteille de gaz.

-Ce n’est pas de refus pour le gaz, sinon j’ai aussi apporté de quoi tirer nos affaires.

Round un, du jeu de qui mieux mieux. Grimace forcé des deux côtés. Je déteste la tournure que prends les événements. Je jette un œil à Andy, elle ne semble pas plus rassuré que moi.

-Andy ne m’avait pas dit que sa colocataire était aussi magnifique qu’elle.
-Pardon? Moi?

Ma main se retrouve dans la sienne, ses lèvres sur ma peau et son regard planté dans le miens. Je vire au cramoisis, mon cœur loupe un battement et me pince les lèvres. Euh... Je cherche du secour dans le regard de ma colocataire, elle semble tout aussi perturbée que moi. Ah. Génial. Jared gronde à mes pieds. Il c’est réveillé quand lui? Quelque chose d’autre gronde. Plus lourd, plus angoissant que celui que mon chien peut produire. Je tourne la tête vers Will. J’ai trouvé de ou ça venait.

Ma main se retire rapidement de celle d’Alessandro, je rattrape mon chien par son collier écharpe et tente un sourire pour détendre l’atmosphère :

-Haha ! C’est... C’est très gentil de votre part...

Je me rapproche de mon loup dans l’espoir de retenir ce qui gronde à l’intérieur de lui, une boule d’angoisse dans la gorge. Mais il semble tout tendus, prêt à sauter sur l’autre d’un moment à l’autre, avec comme acolyte un Jared prêt à tout pour suivre l’ Alpha. Je sens que ce week-end va mal commencer.


(c) fiche par ocean lounge


Love is not a choice
And never did I think that I would be caught in the way you got me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3272-amance-ca-ressemble-a-amande-sans-le-d-termine
Andy Turing

Andy Turing

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Nagual10
Alias : Raymonde
Âge du personnage : 27
Humeur : Sucrée
Messages : 271
Points : 267
Réputation : 40
Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix
Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Impliq11

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Empty
MessageSujet: Re: Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro   Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro EmptyMer 20 Fév - 18:09

Andy & Alessandro & Willem & Amance


Vacances j'oublie tout




-Merci Monsieur !

La porte se referme sur le facteur et la blonde ne perd pas de temps pour sortir ses griffes, déchirant l'emballage sans peine avant de le jeter dans le vide poche, ne gardant que son dernier cadeau en date.  Un très joli maillot de bain rouge échancré là ou il faut, suffisamment bien taillé pour contrer le manque de poitrine et même revaloriser cette partie de l'anatomie. Il y a un jacuzzi dans le chalet où ils vont aller passer le weekend entre couples, et Amance lui a ordonné d’emmener un maillot de bain.

Une occasion comme une autre pour se permettre de se racheter des vêtements alors qu'elle a rayé le shopping de ses activités régulières. Il faut dire que sa banquière lui avait ordonné de faire un choix. Rembourser son prêt en quinze ans en faisant attention, ou bien vivre la grande vie, dépenser sans compter et conserver ses créances jusqu'à la retraite.

Elle grimpe les marches avec la discrétion d'un éléphant, puis termine dans un long dérapage à travers le couloir qui dessert les chambres de l'étage. Sa main s'accroche à l'encadrement d'une porte quand elle voit Sylvie tenter de mettre la maison dans son sac. La puma hausse un sourcil, avant de faire entrer sa tête, puis son corps tout entier dans la pièce.

-Hum hum...

Pas de réaction. Andy soupire, fait tourner son maillot de bain entre ses mains avant de viser Amance avec comme s'il s'agissait d'une fronde. Elle fait semblant de tirer, sa bouche imitant le son d'une flèche qui s'envole. C'est à cet instant que la brune se rend compte de sa présence, tournant la tête vers elle. Un petit échange de sourire, la blonde fixe sa copine puis ses valises avant de laisser tomber le verdict.

-T'es maboule Sylvie. Tu sais que ça dure que deux jours ?

Elle s'est renseignée, la neige ne veut pas dire qu'il fait si froid que ça. Enfin si soyons clairs, on se les gèle. Mais d'une façon différente, le corps ne le ressent pas de la même façon. Donc ils auront froid, mais leur signal en cas de catastrophe sera la perte de leurs orteils. C'est son père qui lui a dit, après lui avoir demandé pourquoi elle allait se rouler dans la neige. Qui étaient les personnes qui l'accompagneraient ? L'existence d'un possible petit ami a été complètement passée sous silence, alors que la présence d'Amance dans le rôle de la coloc super responsable a été fortement mit en avant. Résultat des courses : Des parents rassurés et très pressés de les accueillir toutes les deux.

Amance pourtant fait naître le doute dans son esprit. Une chose dont elle aurait pu se passer à quelques heures de ce grand départ vers l'inconnu. Même Shin s'est marré quand elle lui a dit qu'elle ne pourrait pas venir faire cours cet après midi, surtout quand elle lui a expliqué pourquoi.

Elle ne retient qu'une chose. La fin de la tirade de Sylvie. Elle fronce le nez avant de se le couvrir avec son maillot de bain pour lâcher d'un ton moqueur.

-C'est bien qu'il s'en soit pas déjà rendu compte...

Elle part pour aller finir ses affaires et se doucher avant de partir. Mais elle ne fait même pas deux pas que sa tête part en avant, brutalement heurtée par un coussin provenant de la chambre d'Amance. Les déductions s'enchaînent, les neurones d'Andy s'embrasent. Elle renvoie la pareille, jetant une brosse à dent en direction de la brune avant d'être surprise par un nouveau projectile.

[...]

Ses sacs ont vites été terminés, mais c'est cette bataille imprévue et le rangement qui a suivi qui l'ont presque mise en retard sur son planning prévu. En plus du temps qu'il lui a fallu pour attacher solidement ses gros sacs sur son vélo. Déjà que ce dernier commence à tirer un peu dans les virages, il manquerait plus qu'elle le maltraite un plus pour qu'il décide de la lâcher un beau matin. Une fois son vélo à l'abri, elle a prends ses deux gros sacs de randonnée en main avant d'entrer dans le Pink.

Un grand sourire au barman qui s'active derrière le bar et elle part à la recherche d'Alessandro. Un câlin et un échange de baiser plus tard elle est déjà prête à partir, venant de refermer le coffre de la voiture après y avoir rangé ses affaires. Elle soupire face à la quantité de matériel qu'ils s’apprêtent à emmener pour seulement un weekend. Certes ils partent à quatre et les vêtements pour le froid prennent plus de place, mais il ne faut pas oublier que le second binôme emmène lui aussi beaucoup de choses.

Ils sont sur le point de partir, Jerry débarque. Un gars de l'hygiène vient se mêler de leur weekend nature et retarder leur départ.

[...]

-Mademoiselle vous partez dans quel coin ?

Les yeux de la puma deviennent des fentes tant elle les plisse alors qu'elle analyse ce que vient de lui demander Jerry. Elle hausse ses sourcils bien vite dissimulés sous le bonnet de laine crème qui recouvre sa tête. Elle se regarde, passant son regard sur les botinnes fourrées qui se transforment en un pantalon qui en cache un autre pour finalement arriver à son gros manteau hivernal. Le pire reste ses mains, enveloppées dans ce qui ressemble à un hybride entre la moufle et la mitaine.  On sent bien que sa tenue est plus faite pour être utile que jolie. Elle sourit, pointe du doigt l'homme avant de lui répondre sur un ton malicieux.

-Hawaii.

[...]

Cela a prit du temps mais ils sont enfin partis. Elle tente d'appeler son amie pour la prévenir de cette catastrophe impromptue qui leur a collé une grosse heure de retard dans les pattes. Manque de tonalités du côté de la brune, sa coloc et son homme restent injoignables.

Dehors le paysage se couvre de tâches blanches sous les yeux émerveillés des habitants de la voiture. Pour Andy tout cela est bien nouveau, et le fait qu' Alessandro soit forcé de rouler prudemment lui permet d'apprécier ce paysage qu'elle ne peut s'empêcher d'appréhender.

[...]

Blanc. Tout est blanc et ce quelque soit l'endroit où elle pose les yeux. Elle espère que ce n'est qu'une mauvaise passe à franchir pour enfin arriver dans un endroit moins gelé. Mais au loin, au détour d'un virage elle aperçoit Amance et sait que c'est la fin du voyage pour eux. La voiture d'Alessandro se stoppe derrière une vieille Ford qu'elle ne connait pas. Elle sait que ce n'est pas la voiture de Willem car ce dernier possède un modèle très facilement reconnaissable et bien plus classe.

A peine les pieds posés dans la neige, elle se dirige vers son amie bras grands ouverts, un sourire collé aux lèvres, heureuse de la retrouver.  Elle serre Amance dans ses bras, les garçons se saluent eux aussi, avec sans doute un peu moins de joie de vivre. Les mains se serrent, des phalanges craquent, Andy jette un œil, surprise en voyant son pote Jared aussi calme alors que la dernière fois il avait l'air d'être tenté par le fait de manger un morceau d'italien au petit déjeuner. La blonde sourit au chien, le trouvant bien beau avec son écharpe autour du cou. Son attention se reporte sur Willem qui avance vers elle, tentant d'avoir l'ai détendu, mais pas forcément bon acteur.

-Salut je suis Andy, la coloc de...

Andy se fige, tournant la tête dans la même direction que l'homme pour comprendre ce qui peut à ce point l'intéresser. Elle se doute de la raison avant même que celle-ci n'entre dans son champ de vision. En effet le roquet joue au joli cœur...  Amance semble perturbée et son prince charmant à l'air bien plus...grondant ?  C'est sans compter sur le chien qui a l'air de se souvenir en cet instant bien précis qu'il n'aime pas l'italien. Andy fixe l"animal, ce dernier s'approche de sa maîtresse quand elle retourne hors de portée des mains d'Alessandro et de son baratin. Il a tenté de passer du niveau Sicilien charmeur à celui du Vendeur de roses pakistanais flippant. Et s'est planté en beauté.

Tout ça pour en arriver à deux loups prêts à se sauter à la gorge.

-Alessandro.

La voix est ferme, un simple appel cumulé à un ordre mêlé avec une pointe de supplication. Tout ceci se fait distinctement entendre dans sa voix quand un éclair vert d'avertissement traverse son regard rivé vers son loup. Jared gronde, Alessandro soutient son regard un bref instant. Elle fait signe au chien de se calmer. Il vaudrait mieux pour la suite des événements que l'animal retourne jouer avec cette écharpe qu'il a autour du cou.

L'écharpe. Ce bout de tissu ne lui semble pas inconnu. Elle fronce le nez, quasiment entièrement caché sous son écharpe. Un pli se forme sur son front alors que dans sa tête la machine à calculer se met en route, cherchant qu'elles sont les probabilités pour que l'histoire qui défile sous son crâne s'avère réelle. Mais à aucun moment elle ne baisse les yeux, son regard rivé vers Alessandro. 
©️️️clever love.



©️️ sensitive


Dernière édition par Andy Turing le Jeu 28 Fév - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3301-andy-turing-on-dit-que-je-suis-chiante-termine
Willem Shepherd

Willem Shepherd

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Symbol17
Âge du personnage : 32 ans
Humeur : Claustro
Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Willem10
Messages : 731
Points : 703
Réputation : 90
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills
Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Lien_c11

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Empty
MessageSujet: Re: Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro   Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro EmptyMar 26 Fév - 11:31





Feat :
A, A et A


Vacances j’oublie tout


Amance mord à l’hameçon. Je sens qu’elle devient inquiète. En même temps, je suis heureux de sa réaction vis-à-vis d’Aless’. Elle est restée sur la réserve, bien que le rital ait mis le paquet. Je m'en veux de lui faire cette blague. Je saurai me faire pardonner ensuite.

- Alessandro.

Andy est aussi sur la défensive. Sa voix est ferme à la limite de l’injonction. Aless’ a joué sa part. Je ne vais pas le laisser jouer seul le mauvais rôle. Je m’approche, menaçant. Les filles retiennent leur respiration. J’ai un mal fou à ne pas rire. Pour cela, je me concentre sur l’image d’Aless qui fait du gringue à Amance. Cela marche assez bien, elle est à moi !

- Mais attend ! T’es pas le type pas net des combats clandestins ? Ton accent de pacotille, c’est pour faire genre ? Ben c’est raté, car t’es ridicule. Et ne t’avise pas de draguer ma femme.

Au fur et à mesure que je parle, nous sortons tous deux nos attributs lupins. Jared grogne, il est un peu perdu sur ce qu’il doit penser. Aless’ réplique, j’en prends pour mon grade, me fait traiter de hippie et autres qualificatifs fleuris. Je ne le laisse pas finir et l’empoigne pour l'envoyer voler et manger la poudreuse à trois mètres. Glapissements féminins, Andy tente de s’interposer ou esquisse le geste de le faire, mais Aless ne lui en donne pas le temps et me saute dessus. Nous voilà parti dans une empoignade grognonne.

- T’imagine pas faire le poids contre un alpha tout de même ?

Nous roulons au sol et nous nous envoyons voler. Esbroufe impressionnante, quand on connaît notre force de frappe à tous deux. Aless’ me désarçonne, je bascule de l’autre côté du talus, mais avant de glisser, j’arrive à agripper sa manche et l’entraîne avec moi. Nous dévalons la pente mêlé l’un à l’autre, Jared à notre poursuite. Les filles suivent avec un temps de retard, affolées. On s'enfonce dans la neige. Quand enfin notre roulade s’arrête, j’ai la chance d’être au-dessus d’Aless’. J’en profite pour lui faire bouffer de la neige. Les filles ne sont pas encore à notre niveau, elles ne voient pas la banane qui illumine mon visage. Je m’amuse comme un gamin aux dépens de l’Italien.

Aless’ a beau être un oméga, il sait se battre. Il monte souvent sur le ring de son club de combat. Alors alpha ou pas, je ne sais pas comment il s’y prend, mais je me retrouve sur le dos à bouffer de la neige…

- Mais euh !
- Wouf !


Il y a longtemps que je ne m’étais pas amusé autant. Je n’imaginais pas l’Italien se prêter à cette farce avec autant d’ardeur. En fait, je crois que nous avions tous deux besoin de décompresser et de quitter nos costumes d’hommes sérieux. Je bascule le bassin et Alessandro fait un soleil. Je n’ai pas appris à me battre sur un ring, mais j’ai eu une horde de cousins avec qui je me suis bien chamaillé gamin. Jared a compris que nous nous amusons, il tire sur le bas du pantalon d’Alessandro.

- Je sens qu'on va rire…
- Wouf !



Codage par Libella sur Graphiorum




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t2296-willem-shepherd-loup-alpha-termine#21443 http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t2302-les-liens-d-un-ancien-boheme-willem-shepherd
Alessandro Amaro

Alessandro Amaro

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Symbol17
Alias : Le Sicilien - La Rafale à voyelles
Âge du personnage : 29 ans
Humeur : Dangereusement votre
Messages : 1333
Points : 1319
Réputation : 269
Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print
Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Equipe11

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Empty
MessageSujet: Re: Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro   Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro EmptyMer 6 Mar - 11:55

clickAlessandro & Andy, Amance & Willem
xxx
« Vacances j’oublie tout. »
Amance recule, plus gênée que troublée. Mon charme n’opère pas, la jeune femme est très attachée à Willem. Mon amitié pour l’alpha fait que je ne me froisse pas, ou pas trop.

- Alessandro.

La voix d’Andy me crispe, j’ai l’impression qu’elle me rappelle comme un vulgaire chien. Il y a un ordre dans ce ton qu’elle a pris. Une supplication aussi, mais ma fierté se focalise sur la première impression, la mauvaise.

- Mais attend ! T’es pas le type pas net des combats clandestins ? Ton accent de pacotille, c’est pour faire genre ? Ben c’est raté, car t’es ridicule. Et ne t’avise pas de draguer ma femme.
- Tu sais ce qu’il te dit le type pas net ?


Willem grogne, je n’ai aucun mal à répondre et surenchérir dans un grondement roque. Mes crocs sortent de mes lèvres, menaçants.

- T’es pathétique mec ! T’as conscience d’être un caniche ? Hippie mal dégrossi, tu sais que la chemise à carreaux en flanelle c’est dépassé ? Tu vis dans quel siècle ? Et…

Will’ a bondi. Dans la vraie vie, j’aurais dégainé et lui aurais collé une balle entre les deux yeux, seule option que j’ai pour rivaliser avec lui. Mes pieds décollent du sol et je plane sur quelques mètres.

- T’imagine pas faire le poids contre un alpha tout de même ?
- Alpha de cirque !


Je cache ma surprise. Je m’attendais pourtant à cette attaque, je sais que c’est un alpha. Mais pour moi, Will’ est le bon gros nounours gentil, la force tranquille. Pour la première fois, je sens sa puissance et sa force. Quelque chose de primaire et sauvage, ce con me ferait presque peur. Shepherd est peut-être un non violent, mais il a un potentiel qui ne demande qu’à sortir. Tobias a une chance inouïe d’être encore en vie. Alors que je bouffe de la poudreuse là où j’atterri, je réalise que Will’ n’est pas juste un alpha. J’en ai déjà assez croisé, senti leur aura et à quelques rares occasion goutté à leur griffes. Là c’est différent. Je sens chez mon ami, le poids des générations de loups, il est né ainsi, son père, son grand-père et la longue lignée de ses ancêtres sont nés loups. Force, mais aussi sagesse, c’est ce qui se dégage de lui alors qu’il attaque à nouveau. Je le cueille avec mes pieds et l’alpha vole.

Andy tente de s’imposer, mais je ne lui laisse pas le temps. Je ne veux pas qu’elle se blesse ou prenne un coup par erreur. Un combat truqué s’engage. Nous glissons sur le terrain en pente, Will’ a du mal à ne pas rire. Il y a longtemps que je n’ai pas fait ce genre de choses. Pire, j’ai beau remuer ma mémoire, depuis quand ai-je agi pour simplement faire l’andouille ?  La joie simple de l’alpha est communicative et je me prends au jeu, je lui fais manger de la neige autant qu’il le fait. Notre roulade s’arrête enfin sur un replat. Will’ est assis sur moi.

- Pff !

Pas question que je lui laisse la position du dominant, question d’image. C’est finalement facile de le désarçonner, Will’ ne sait pas se battre. Je rétablis mon honneur en le collant sur le dos et bourrant sa veste de neige.

Les filles descendent vers nous, la panique leur noue la gorge. Il est temps de stopper ce cirque ou elles vont nous le faire payer chèrement. J’ai d’ailleurs quelque chose dans mes bagages pour me faire pardonner et j’avais conseillé à Will’ de faire de même.

- Mais euh !
- Wouf !


Jared aussi s’amuse. Il avait été inquiet au début, mais il a vite senti que nous nous amusions. Jeu de mains, jeu de vilains, la chemise de trappeur de Will’ s’emplie de neige. La surprise passée, il me renverse. Jared se fait son complice et tire sur mon pantalon.

- Je sens qu'on va rire…
- Wouf !
- C’est froid !!!

Willem a profité de mon vêtement qui se baisse, pour me coller une poignée de neige dans mon boxer. Je l’attrape, le ceinture et le shampouine le museau. Nous éclatons de rire au moment où nos nanas nous rejoignent. Un tas d’émotions passent sur leur visage. Je ramasse une boule de neige, Andy fronce les sourcils, je lui souris. Elle se la prend dans le cou. Will’ se dégonfle et Amance reste indemne… jusqu’à ce que je la baptise aussi.

- Pas de jalouses.

Nous nous remettons sur pieds en nous ébrouant et grimaçant. C’est froid !

- T’as de la poigne mon pote, mais ta garde est pourrie. Viens une fois au HCC je te montrerai quelques trucs. J’ai pris la viande au magasin que tu m’as recommandé.

Je donne une accolade à Willem qui me la rend. Les filles nous regardent, les yeux comme deux ronds de flan.

- On se connaît depuis longtemps ! Vous auriez vu vos têtes !

Je pense qu’elles ont compris, mais je précise quand même pour écarter les doutes. Jared fait des allers-retours entre elles et nous, tout joyeux. Le chien loup semble avoir apprécié l’amusement. Les filles… Andy me jette un regard noir.

- Mio gattino !

Avec une élégance toute relative, j’enlève ce que je peux de la neige qui blinde l’intérieur de mon pantalon.

- On y va ? La nuit tombe déjà.


(…)

Nos oreilles de loups ont pris cher. Nous avons promis de nous faire pardonner, mais les filles restent suspicieuses. Nous marchons en file indienne. Willem est devant avec son traîneau, il trace le chemin comme l’habitué qu’il est des étendues sauvages. Je ferme le convoi avec la luge qui s’enfonce sous le poids de nos affaires. Je râle contre Will’ qui aurait pu me donner l’idée de louer aussi un traîneau, bien que je ne vois pas comment j’aurais pu le fixer sur le toit de ma voiture de sport.

Le soleil a disparu, seules nos frontales donnent de la lumière dans ce monde silencieux. Le bruit de la ville me manquerait presque. Je ne suis pas habitué à autant de silence.

- Wouf !

Il y en a un qui s'éclate...

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1430-alessandro-amaro http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1604-le-carnet-d-adresse-du-sicilien-alessandro-amaro
Amance Jouve

Amance Jouve

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Symbol24
Âge du personnage : 26
Humeur : Bien dans ses basquette
Messages : 270
Points : 170
Réputation : 21
Date d'inscription : 10/04/2018
Localisation : Dans mon canapé avec Jared
Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Girl_210

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Empty
MessageSujet: Re: Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro   Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro EmptyMar 2 Avr - 9:40

Vacances j’oublie tout


Vacances j’oublie tout
Feat. Willou, Raymonde, Roquet et Jared




-Willem!!

Ma voix monte dans les aigüe, un tremolo de panique m'échappe alors que je regarde nos petits amis respectifs se battre et s'envoyer voler. Je savais que ça tournerais mal cet histoire. " Mais non ma chérie, tu sais bien que je ne me bas pas comme ça... " , "Fais moi confiance ma chérie..." ... Mon cul ouais!! La il est en train de faire bouffer la neige à l'italien. Je me précipite à leur suite, la peur au ventre, la gorge serrée, Sylvie passe devant moi. Je glisse dans la neige, perd un gant dans ma course et mon bonnet finis raccrocher à une branche d'arbre. Sylvie me suis dans la course, sa main dans la mienne, m’aidant même à me relever quand je patauge dans la poudreuse. J'ai peur de ce que je vais trouver en bas. Par pitié, pas de sang...

J'arrive tout essouflé, inquiéte et paniquée... Pour les trouvers en train de jouer. Attend. Ils jouent? Pire, ils s'amusent sans même s'inquiéter de savoir si nous on a eu peur. Je jette un regard a Andy. Elle semble prête à en égorger un. Je serre les dents, inspire profondément. Je siffle un petit coup sec. Jared reléve la tête vers moi, la queue battante et la langue pendante, tout content de jouer avec ses deux accolytes. Les garçons sont mort de rire. De toute évidence ils étaient de méche... Surement un truc de loups. Et ils nous ont fait marcher. Ou plutot courir. Et bête comme on est , on a mis les deux pieds dedans. Je passe de la colére à la rage. Will me regarde avec son petit sourire, une boule de neige dans la main. Mes bras se croisent sur ma poitrine et je me referme sur moi même en marmonnant un "Tu vas me le payer très cher." bien français. Il se ravise, lache la boule de neige alors qu'Andy en prend une de la part de son loup.

Je lache un cri de surprise en ramassant une boule de neige sur la tête.

- Pas de jalouses.

Je grommelle plusieurs insultes bien française a l'égard de l'Italien, retire la neige de mes cheveux alors qu'Aless parle de banalité avec mon homme. Le HCC? De la viande qu'il lui a conseillé...? Stop. Marche arriére. Ils se connaissent? Je les regarde tour à tour, un peu perdu. Le loup confirme ma pensée. Je bouillonne. Je m'étonne de ne pas faire fondre la neige sous mes pieds tellement je suis furieuse. Comment ont il pu...? J'étais morte d'inquiétude! Je suis sur qu'Andy l'était aussi! Et eux... C'est plus fort que moi.

-Petit con!

J'ai appris tous les gros mots français possible à Will. Je sais qu'il à compris, ou du moins à moitier. Je tourne les talons alors que mon Alpha tente une approche. Alors là... Tu vas devoir courir, mon garçon.

[...]

J'ai froid. J'ai pas retrouvé mon gants et je suis toujours remontée contre Will et Aless. Accroché au bras de Raymonde, on suis le chemin que Will trace pour nous, suivis par Aless qui galère plutôt pas mal. Bien fait, ça lui fera les pattes. Jared cours autour de nous, effectuant des petits cercles, enfouissant son museau dans la neige avant de le ressortir et de s'ébrouer. Lui au moins, il s'amuse. Je souris en le voyant faire. Il a l'air un peu stupide avec son écharpe autour du cou, ou tout droit sortis d'un film d'animation pour enfant, ça dépend du point de vue.

A la lueur des frontale, le chalet se découvre, beauté niché au coeur de la forêt. Tout est calme, pas de ville, pas de polutions, personne à des kilométres... Je ferme les yeux. Ca me rapelle un peu les hiver dans le Gévaudan. La colére fait place à la nostalgie durant un court instant, un sourire étire les commissures de mes lèvres.  Peut-être que le week-end ne s'annonce pas aussi pourris, au final.

Je regarde mon amie et colocataire, lui souris et sers son bras contre moi. Dans tous les cas, on est à deux pour faire face aux idioties de nos hommes.

[...]

-Je sais allumer un feu, je suis pas en sucre, et je t'assure que je ne vais pas fondre devant la cheminée. Alors laisse moi faire, s'il te plait.


L'intérieur du chalet est une pure beauté, digne d'un film hollywoodien. Une énorme cheminée en pierre, des canapés super moelleux et un tapis gigantesque. Dans la salle à manger une grande table en bois avec des chaises en cuir relativement moderne contraste avec la pierre et le bois des murs. Deux grandes chambres, avec des lits immenses et un tas d'oreillers à plume. Une salle de bain avec douche à l'italienne et baignoire pour deux. Et le top du top : un jacuzzi extérieur qu'Aless est en train de mettre en route avec Andy.

Je jette un coup d'oeil à Will et son regard de chien battu. Je suis toujours en colére aprés lui. C'était une trés mauvaise blague. Et pour courronnée le tout, la seule façon qu'il à trouver pour le moment pour se faire pardonner, c'est de me couver comme une enfant. Ce que je déteste. Je prend le paquet d'allume feu de ses mains, place le bois dans la cheminée et l'allume. Je m'assure qu'il est bien partis avant de refermer la porte de l'insert.  J'hausse les sourcils, satisfaite et pose le briquet dans la main de Will :

- Et toc.

Je tourne les talons, Jared sur les talons, abandonne mon homme devant la cheminée. J’ai presque honte de mon comportement, surtout quand il me fait ce regard là. Mais d’un autre côté, je suis toujours remonté et en colère. Je fais la moue, me hisse sur la pointe des pieds et lui vole un baiser du bout des lèvres:

-Viens m’aider à préparer les hamburgers... Tu feras déjà un pas dans ton chemin de croix.

(...)

La tête de Will vaut tout l’or du monde. Pour la première soirée, on a prévu des hamburgers. Il devait y avoir que le miens de végétarien de base, mais rien que pour me venger, j’ai décidé de ne sortir aucune viande . Et la tête de Will en voyant tous les légumes qu’il va devoir avaler sans la moindre miette viande me donne presque envie de le pardonner. Je ris en silence. Si le loup de Sylvie est aussi carnivore que le miens, ça promets. Même mon chien a décider de quitter la cuisine en s’apercevant qu’il n’y avait rien à se mettre sous la dents. Vengeance numéro 1, action.


(c) fiche par ocean lounge


Love is not a choice
And never did I think that I would be caught in the way you got me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3272-amance-ca-ressemble-a-amande-sans-le-d-termine
Andy Turing

Andy Turing

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Nagual10
Alias : Raymonde
Âge du personnage : 27
Humeur : Sucrée
Messages : 271
Points : 267
Réputation : 40
Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix
Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Impliq11

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Empty
MessageSujet: Re: Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro   Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro EmptyJeu 4 Avr - 16:29

Andy & Alessandro & Willem & Amance


Vacances j'oublie tout




La situation dégénère tellement vite sous leurs yeux qu'Andy oublie cette écharpe familière qui est nouée autour du cou de Jared. Face à leurs regards impuissants les garçons sont en train de chercher à savoir qui à la plus grosse et le chien en rajoute une couche en se mettant à grogner.

Ce weekend à la neige est en train de virer à la catastrophe avant même d'avoir eu le temps de réellement commencer. La colère prend le dessus sur sa peur quand son homme apprend à voler avec une grâce toute relative devant elles. Sa bouche s'ouvre, prête à laisser s'enfuir un juron qui reste bloqué par l'angoisse dans sa gorge. C'est un simple glapissement de terreur qui arrive à se faire entendre alors qu'elle se met enfin en mouvement pour tenter de s'interposer entre les deux loups.

Sa lenteur due à sa difficulté à se mouvoir dans cet épais manteau blanc l'empêche de faire quoique ce soit pour tenter de stopper cette escalade de la violence. Alessandro se redresse, puis se jette sur Willem. L'homme d'Amance et le sien disparaissent de leur champ de vision, et ses doigts se referment automatiquement autour de ceux de la brune quand elle vient poser sa main dans la sienne. Son amie traînée derrière, ses pieds habituellement si gauches ayant visiblement comprit l'urgence de la situation, elle progresse à travers cette marée de neige en direction des bruits qui leur indiquent la position des deux loups.

Sa main lâche brusquement celle d'Amance quand cette dernière s'écroule dans la neige, et même si la blonde sauterait habituellement sur cette occasion de se moquer de son amie, le cœur n'y est pas. Elle se contente de se tourner vers la brune, faisant un pas vers elle avant de glisser ses mains sous ses aisselles pour la redresser sans perdre de temps. Une fois la française bien droite sur ses deux jambes, Andy lui jette un dernier regard pour s'assurer qu'elle va bien avant de continuer à avancer pour retrouver les deux idiots qui semblent enfin s'être stoppés.

Ils sont proches, et quand elle relève la tête vers eux pour voir l'étendue de la catastrophe, elle se fige un bref instant face au spectacle qui s'offre à son regard. Les garçons qui se battaient quelques minutes plus tôt sous leurs yeux sont à présent en train de rire comme de grands enfants. Jared aboie, fou de joie, ajoutant sa pierre à l'édifice. Son regard croise celui incrédule d'Amance. Elle est certaine d'avoir la même expression de surprise que son amie affichée sur le visage.

Puis la colère refait surface, l'idée d'avoir été prise pour une idiote ne lui plaisant pas du tout. Ses sourcils se froncent alors qu'elle se prépare à invectiver les garçons, mais son regard s'attarde sur Alessandro. Alessandro et ses deux mains fourrées dans la neige, qui ressortent de cet épais manteau blanc avec une boule de la chose froide et honnie entre les mains. Le sourire de son loup n'étant en rien rassurant.

-Non !

Sa voix se casse dans un cri étranglé quand la boule éclate dans son cou. Elle se crispe comme une tortue tentant de rentrer dans sa carapace face à ce froid, retenant une moquerie quand Amance se fait baptiser à son tour.

Les garçons se connaissent, Alessandro confirme ce fait qui est devenu une évidence au vu de leurs mines enjouées et de la petite scène qu'ils viennent de leur offrir. Amance parle, du français donc sûrement des gros mots vu qu'elle ne se sert de sa langue maternelle que pour ça ou presque. Jared court entre elles et les garçons, et c'est en fixant l'écharpe du chien qu'Andy achève de comprendre. Sa mémoire ne lui a pas fait défaut, mais elle a mit un peu trop de temps à relier le morceau de tissu à toute cette histoire.

Elle agrippe la main de son amie dans la sienne, jetant un dernier regard noir à son homme et à son copain, tentant de rester forte quand l'italien l'appelle. Ne pas céder, rester forte et faire la tête au moins jusqu'à leur arrivée au chalet est une question d'honneur.

[...]

Serrée contre son amie, leurs mains toujours accrochées l'une à l'autre, Andy avance prudemment, peu sûre de ses capacités à éviter une rencontre avec le sol. La neige c'est froid. Terriblement froid. Ses dents claquent alors qu'elle continue de marcher sur la piste damée par Willem et son traîneau. Le bruit de leurs pieds s'enfonçant dans l'épaisse couche de neige, la luge qui s'enfonce dans celle-ci, tirée par Alessandro qui semble peiner avec sa charge. Les seuls sons brisant le silence avec les aboiements du chien. Tout cela s’efface pour laisser place à l'émerveillement quand face à eux le chalet fait son apparition entre les conifères, éclairé par la lueur des frontales. Bouche entrouverte face à ce spectacle, elle se stoppe un instant, manquant de trébucher quand derrière elle Alessandro se fait plus proche. Elle reprend sa marche, pressée d'être enfin au chaud pour pouvoir se changer et troquer son pull trempé par la neige fondue qui a coulé le long de son dos contre quelque chose de sec.

[...]

L'intérieur du chalet est magnifique, si différent de ce qu'elle a toujours connu à présent. Elle en voudrait presque à ses parents pour ne jamais les avoir emmené passer des vacances à la montagne son frère et elle. Mais ces derniers sont plus attirés par l'océan et les plages baignées de sable chaud et de soleil que par la neige. Ils n'ont d'ailleurs pas cherché à dissimuler leur hilarité quand leur fille leur a apprit qu'elle allait passer un weekend dans ces conditions qui pour eux relèvent de l'extraordinaire.

Toutefois elle ne profite pas bien longtemps de l'intérieur du chalet et accompagne Alessandro quand ce dernier lui demande de venir lui donner un coup de main pour mettre le jacuzzi en marche. Sans lui accorder le moindre sourire elle le suit, pour laisser son regard glisser sur les fesses de son homme quand l'occasion se présente. Amance a décidé de s'occuper d’allumer un bon feu, et Willem à la tête du gars qui pense que sa copine est en sucre. Andy est bien heureuse de fuir le couple. Surtout avec sa coloc qui fait sa tête de mégère. 

[...]

Silencieuse, elle observe Alessandro qui se débat avec la bouteille de gaz et les branchements adéquats. Il lui a gentiment fait comprendre qu'il pouvait s'en charger seul quand en proie à l'agacement la puma a failli briser le bidule qui surmonte la bouteille. Le loup à visiblement comprit qu'elle souhaitait rester figée dans sa bouderie pour l'instant. À part quelques sourires insistants et des tentatives avortées pour l'amadouer avec des mots doux qu'elle trouve en temps normal adorables, il lui laisse pour l'instant tout loisir de faire la tête.

C'est finalement la puma qui coupe la silence de la nuit, ne pouvant s'empêcher de sourire quand un souvenir de leur première virée à deux refait son apparition dans son esprit.

-Cette cabane est bien mieux que la précédente. Et cette fois tu as ton jacuzzi.

Bon il faut bien avouer que ce n'est pas bien difficile de faire mieux que cette traque dans les rocheuses et cette petite cabane qui leur avait offert l'asile le temps d'une nuit. Même si dire que les souvenirs liés à cet endroit ne sont pas agréables ne serait rien d'autre qu'un odieux mensonge.

Le loup redresse la tête alors qu'il achève de vérifier le bon fonctionnement des branchements effectués. Il lui rend son sourire et se redresse avant de faire un pas vers elle. Hissée sur la pointe des pieds, elle pose sa bouche sur celle de son homme dans un baiser chaste pour s'en éloigner avant que ce dernier ne puisse approfondir la chose. Il va devoir ramer encore un peu s'il espère avoir plus ce soir. Même s'il faut bien avouer qu'elle est heureuse de constater qu'il peut lui aussi régresser complètement et s'amuser comme un gosse quand il est avec un bon compagnon de jeu. Et puis Willem c'est un peu Monsieur Parfait si elle se fie aux dires de sa colocataire à propos de son homme. C'est très rassurant de se dire qu'Alessandro a aussi des relations moins louches que celles qu'elle lui devine dans le milieu de la pègre.

Elle retire son bonnet, dévoilant ses cheveux blonds nattés et remontés dans un chignon devenu désorganisé au fil du temps. Tout compte fait la température n'est pas si insupportable qu'elle ne l'avait craint. Le corps s'acclimate, et même si c'est loin des chaleurs caniculaires qu'elle a connu durant presque toute sa vie, elle ne devrait pas non plus perdre ses orteils à cause du froid.

-Ton pote doit galérer à l'intérieur avec Amance. Je suis un agneau en comparaison avec elle. Mais je pense que faire définitivement don de ton écharpe à Jared devrait te faire remonter dans les bonnes grâces de Sylvie.

Ou pas. La brune est têtue, mais elle espère bien que Willem aura réussi à la dérider, sinon ce weekend va être long. Terriblement long.
©️️️clever love.



©️️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3301-andy-turing-on-dit-que-je-suis-chiante-termine
Willem Shepherd

Willem Shepherd

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Symbol17
Âge du personnage : 32 ans
Humeur : Claustro
Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Willem10
Messages : 731
Points : 703
Réputation : 90
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills
Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Lien_c11

Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro Empty
MessageSujet: Re: Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro   Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro EmptyDim 14 Avr - 18:10





Feat :
A, A et A


Vacances j’oublie tout


Je me suis amusé comme un gamin et Aless qui se prêtait au jeu pour faire râler les filles s’est aussi laissé aller. Je ne lui avais encore jamais vu une telle spontanéité dans le regard. Le temps d’un jeu, il était redevenu un homme simple. Je crois que ce weekend va faire du bien à tout le monde.

- Petit con !

Je rentre la tête dans les épaules. Amance utilise le français que dans deux circonstances : pendant nos ébats amoureux, et là on est très loin d’une telle scène et quand elle est fâchée.

Elle est fâchée.

Je m’approche d’elle en mode cocker battu, d’habitude elle fond, là je me paye le dos de son blouson. Je grimace. Me faire pardonner va être plus compliqué que prévu. Il y a bien l’astuce évoquée par Aless’, mais ce n’est tellement pas mon style, ou plutôt pas un geste que j’aurais pu trouver tout seul. J’ai arrangé un truc un peu plus Willou qu’Amaro. Mais…

- Tu crois qu’il faut sortir le truc maintenant ?

J’ai chuchoté alors que les filles remontent la pente qu’elles ont dévalée en catastrophe. Aless’ me dit d’attendre, de ne pas griller une cartouche pour rien. Je soupire, mais fais confiance à mon ami sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire dans une telle situation.

(…)

Je trace le chemin avec le traîneau. L’effort me fait du bien et tempère mon inquiétude. Amance ne m’a toujours pas adressé la parole. Je comprends qu’elle soit un peu fâchée, mais j’imaginais me faire pardonner rapidement. L’idée de cette blague me semblait si… Je profite d’être devant pour ne pas cacher ma peine. Je me sens dans la peau du plus grand des nigauds. Normalement, elles auraient dû être contentes qu’Aless et moi nous nous connaissions. Amance et Andy avancent derrière moi, se soutenant mutuellement. La puma aussi est fâchée. Je sens la détresse de la féline, la neige n’est pas son élément. J’hésite à me retourner et dire des mots rassurants. Mais j’ai peur de m’enliser encore plus. Alors, j’avance et veille à tenir un rythme adaptée aux filles. L’Italien ferme le convoi, je crois que sa présence derrière elles, les rassure. Le seul qui n’est pas impacté par l’ambiance plombée, c’est Jared qui court à droite, à gauche. Là, j’aimerais être à sa place, heureux et insouciant.

Enfin le chalet apparaît à la lumière de nos frontales. Arriver au soleil couchant aurait été mieux, mais le lieu en impose malgré la faible vision limitée aux faisceaux de nos lampes. Les filles sont impressionnées. Je sens l’humeur d’Amance changer, mais lorsque je me retourne, elle évite mon regard. Je grimace un sourire. Je ne sais pas s’il faut que je tente une approche ou que j’attende qu’elle vienne à moi. Je lance un regard à Alessandro, il hausse les épaules imperceptiblement.

La galère…

Mon moral tombe dans mes chaussures. Je libère le sac d’Amance du traîneau, et m’occupe du reste des affaires pendant que les filles investissent les lieux. Pas un mot n’a été échangé.

Après plusieurs voyages, toutes les affaires sont à l’intérieur. J’ai donné à Alessandro la bonbonne de gaz. Il semble penser que mettre en route le jacuzzi pourrait nous apporter des points positifs. Quand Amance s’approche de la cheminée pour l’allumer, je me propose naturellement de le faire. Je tente de me racheter en étant utile.

-Je sais allumer un feu, je suis pas en sucre, et je t'assure que je ne vais pas fondre devant la cheminée. Alors laisse-moi faire, s'il te plait.

- …


Le confort du chalet m’importe peu, le froid dans le regard de la femme que j’aime rendrait miteux n’importe quel palace. Quand les branches disposées par Amance commencent à donner un peu de chaleur, cela ne me réchauffe pas.

- Et toc.

Elle me rend le briquet et me tourne le dos. Mon cœur plonge dans un abîme. Jared sent ma détresse, il hésite à venir coller sa truffe sur ma main ou suivre sa maîtresse. Je lui fais un geste imperceptible, une réponse que seul un loup peu comprendre : sa maîtresse d’abord. Mon regard s’enfuit dans le vague, je suis totalement démuni face à cette situation. Et toute mon expérience de médiateur n’y peut rien. Impossible de prendre du recul quand on est soi-même impliqué. Je me projette tant depuis que je l’ai rencontrée, jamais je n’avais imaginé…

-Viens m’aider à préparer les hamburgers... Tu feras déjà un pas dans ton chemin de croix.


Amance m’a surpris en revenant sur ses pas et en embrassant ma joue. J’aurais une queue comme Jared, elle ferait le moulin à vent, tant je suis content. Elle m’a donné un bisou, c’est que je suis à moitié pardonné. Mais elle a parlé de chemin de croix…

(…)

J’avais rangé toute les provisions dans les placards et le réfrigérateur. Je n’ai pas osé la ramener quand le bacon et les steaks hachés sont restés au frigo. Je suis les consignes avec un sourire que je n’espère pas top niais et empile les feuilles de salade, les rondelles de carotte et des graines pour oiseaux germées. Alessandro va faire un scandale. Lui faire avaler de la verdure, c’est prendre un gros risque. Amance lève un sourcil lorsque j’ouvre le réfrigérateur, j’hésite devant la pile des steaks, approche la main et me saisis d’un pot de sauce.

- Faut pas oublier la sauce au fromage !

J’essaye de mettre de l’entrain dans ma voix. Jared déçu de ne pas grappiller un bout de viande à mâcher quitte la cuisine pour voir ce que font les deux autres. J’espère qu’Aless’ rame moins que moi.

(...)

Amance s’occupe à mettre le couvert dans le salon-salle à manger. J’en profite pour terminer les hamburgers et les disposer sur leur assiette. Je me souviens d’une assiette garnie que m’avait préparé le cuisiner d’Alessandro. Il s’était amusé à sculpter les légumes et faire des dessins avec les sauces.

Je tire la langue pour m’appliquer, je suis bien moins doué. Mais avec deux lamelles de carotte reliées entre elles par un cure-dent et coincées avec le reste de la garniture, j’arrive à former un cœur. Avec le ketchup, j’écris les initiales de chacun sur le bord des assiettes, histoire qu’on ne se trompe pas. Pour Aless’, j’ai fait un drapeau italien avec une feuille de salade, de la sauce au fromage et une rondelle de tomate découpée au ciseau. J’orne le burger d’Andy avec des moustaches de ciboulette, une olive coupée en deux puis en triangle pour le nez et deux oreilles de chat au ketchup. Aux moustaches, elle devrait comprendre, car c’est un peu maladroit. Sur mon assiette, je me contente d’un WS de ketchup. Quoique j’y fasse, cela restera un truc végétarien insipide. J’imagine que cela fait partie de mon chemin de croix.

Je lève le museau du plan de travail, regarde où Amance en est dans l’installation des couverts, j’ai encore un peu de temps devant moi, elle fait des trucs jolis avec les serviettes. Mon cœur en carotte est en train de se défaire. C’est la déroute. Je panique. Mes yeux cherchent sur la table une inspiration, les ingrédients à ma disposition sont limités. Le pain de mie ! J’attrape plusieurs tranches et joue des ciseaux. Mes cœurs pourraient être mieux, mais ils restent reconnaissables. J’en fais de différentes tailles que je tartine soit de sauce au fromage, de ketchup, ou que j’orne d’une feuille de salade découpée aussi à la même forme. J’en fais toaster quelques-uns et arrive à tout poser dans l’assiette d’Amance avant qu’elle n’arrive accompagnée d’Andy et Alessandro. L’assiette d’Amance est un dégueulis de niaiseries. Mais c’est trop tard pour faire autre chose d’un peu plus subtile.

Je capte le regard d’Alessandro. Il n’a pas besoin de soulever les pains, son nez l’a averti de l’absence de viande. Je lui renvoie un regard implorant. « Ce n’est pas moi ! »

- Plus qu’à apporter sur la table. Tu sors la bouteille de vin Aless’ ?

Je n’ose pas regarder du côté des filles. Plus je les regarde, plus je trouve mes assiettes personnalisées totalement nulles. J’ai encore foiré, j’en suis certain. Peut-être qu’en soûlant Amance… Non, je ne suis pas capable d’une telle bassesse.




Codage par Libella sur Graphiorum




Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t2296-willem-shepherd-loup-alpha-termine#21443 http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t2302-les-liens-d-un-ancien-boheme-willem-shepherd
 
Vacances j’oublie tout || Feat Amance Andy Alessandro
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» La politique du « tout va mal »...
» TNT - la télé tout numérique
» Tout le monde s'en fout...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Out of Beacon Hills :: In USA :: Quelques part aux States-
Sauter vers: