AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Badges


Classement au
7 septembre 2019


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Vicky ANderson

►►►◄◄◄


Tobias Rapier



Classement au
24 août 2019


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Amance Jouve

►►►◄◄◄


Tobias Rapier



Classement au
10 août 2019


Amance Jouve

►►►◄◄◄


Alex Cormier

►►►◄◄◄


Peter Hale



Classement au
27 juillet 2019


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Isaac Lahey

►►►◄◄◄


Mathieu Lamy



Classement au
6 juillet 2019


Therence Garnet

►►►◄◄◄


Andy Turing

►►►◄◄◄


Peter Hale



Classement au
22 juin 2019


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Amance Jouve



Classement au
08 juin 2019


Derek Hale

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
25 mai 2019


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Andy Turing

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
11 mai 2019


Richard Turner

►►►◄◄◄


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Mafdet Mahes



Classement au
27 avril 2019


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Peter Hale

►►►◄◄◄


Richard Turner



Classement au
13 avril 2019


Therence Garnet

►►►◄◄◄


Peter Hale

►►►◄◄◄


Andy Turing



Classement au
30 mars 2019


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Arizona Blake



Classement au
16 mars 2019


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Amadeï Caïmbeul



Classement au
2 mars 2019


Andy Turing

►►►◄◄◄


Wesley Beaumont

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro



Classement au
16 février 2019


Andy Turing

►►►◄◄◄


Vicky Anderson

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
2 février 2019

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
19 janvier 2019

Arizona Blake


►►►◄◄◄

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Mederick Ravendorne




Classement au
5 janvier 2019

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Andy et Alessandro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez
 

 Freaky Valentine's Day

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Chuck Norris

Chuck Norris

Âge du personnage : 45 ans
Humeur : Aphorismique
Messages : 103
Points : 133
Réputation : 11
Date d'inscription : 31/01/2015
Age : 79
Localisation : Dans ses rangers

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyJeu 14 Fév - 11:01



           
Freaky Friday Valentine's Day

           
En timeout entre deux missions, je menace ma montre pour qu'elle annule immédiatement le décalage horaire qui me donne envie de dormir. Je me prélasse donc sur la terrasse de mon Ranch lorsque je me souviens de quelque chose. Je pose mon mug XXL de café et rentre à l’intérieur farfouiller dans le tiroir d'une commode. C'est que j'en ai du bric à broc récupéré des quatre coins du monde. J'écarte une poupée vaudou à mon effigie pire qu'une pelote d’épingles. J'ai laissé les aiguilles, je trouve que cela a un petit côté massant bien agréable. Un piège à renard se referme avec un claquement sec à deux millimètres de mes doigts. J'ose une exploration en aveugle, glissant ma main dans ce fatras. Ce que je cherche n'est pas très grand, quand enfin je le sens du bout des phalanges. Je referme mon poing sur la lanière de cuir et, satisfait je ferme le tiroir d'un coup sec. Il y a comme une mini explosion à l’intérieur.

J’ai récupéré un croc de tigre à dent de sabre lors de ma dernière mission et je souhaite m’en faire un collier. Après avoir glissé la lanière dans le trou qui perce le croc, je mets le pendentif et vais me mirer dans le miroir. L’effet me plait jusqu’à ce que le rayon de soleil tape en biais sur la dent de tigre. La lumière rasante dévoile une inscription.

« Made in China ».

De colère, je tape du poing sur la table.

***

Au petit matin, je remarque tout de suite qu’il y a un problème. Le miroir ne me renvoie pas l’image habituelle.

- Salut Dwayne...

Étrange. Je regarde la date. Évidemment… J’imagine qu’il y a à nouveau un problème à Beacon Hills.


Spoiler:
 




             
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Anderson

Vicky Anderson

Freaky Valentine's Day Symbol24
Alias : Vimaro
Âge du personnage : 18
Humeur : Rêveuse
Messages : 529
Points : 297
Réputation : 27
Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 19
Localisation : Galaxie
Freaky Valentine's Day Girl_210

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyJeu 14 Fév - 13:40



       
Freaky Friday Valentine's Day

       
Le réveil fut des plus difficiles et désagréables. Tout commença par la lumière odieuse d'un téléphone portable soudainement allumé sur la table de chevet. L'éclat bleu de la console technologique sembla lui fendre le crâne en deux et enclencha le processus d'éveil. L'odorat se mit tout d'abord en éveil. Une odeur moite de corps entremêlés, de foutre séché et d'une eau de cologne désagréable envahit les narines à grand renforts d'inspirations sonores, presque proches du ronflement. Le cerveau engourdi ne tira aucune sonnette d'alarme pour un cocktail olfactif pourtant inconnu.

Vint ensuite le goût en bouche. Celui étrange d'une femme, entremêlé de whisky aux notes boisées et lie-de-vin tout bonnement insupportable. Les cigarettes maltraitaient une gorge virile et pourtant la fumée de nombreuses années de péché toxicomaniaque arrachaient presque des larmes aux yeux. Des globes oculaires irrités par l'alcool, la cigarette et les nombreuses heures de sommeil.

Un gargouillis monta du fond de la gorge, annonciateur d'un déluge qui n'avait rien de divin. Une main rampa de sous les draps de satin, excusez du peu. Elle trouva le sol à tâtons et une fois son appui certain l'ensemble du corps suivit, s'écrasant sur la moquette de mauvais goût tel un sac de chiffon. Mais l'estomac meurtri savait le faire réagir. Mètre par mètre il fit ramper son enveloppe presque machinalement jusqu'à la salle de bain. Au prix d'un effort surhumain, la bouche se porta à la hauteur de la cuvette des toilettes. Un jet acide à l'odeur caractéristique de bile jaillit, éclaboussant élégamment la porcelaine d'albâtre. Un râle de soulagement rauque s'échappa des cordes vocales meurtries :  

"Aaah... J'ai pourtant pas bu tant que ça hier."

La forme essaya de se relever et mû par des réflexes tenta de s'échapper par la gauche. Le crâne rencontra la céramique de l'évier dans un bruit sourd. Soudainement tendu comme un roc, l'homme chancela à genoux quelques secondes avant de s'écrouler la tête en avant, sonné pour le compte...


***


Vicky ouvrit les yeux à cet instant précis. Venait-elle de rêver ? Certainement. Et pourtant ses songes lui avaient tellement paru réels ! Les avalanches d'odeur suffocantes, le mal de crâne, le vomi... Surtout ces deux derniers à vrai. La jeune fille bailla pour le compte et s'étira longuement. Elle avait sacrément mal à la tête... Au point que son lit lui paraissait aussi dur que le sol !

Quelque chose clochait...

Tout d'abord le goût de vomi. Il persistait. Sacrément dur. Et l'odeur ignoble du mâle contenté par l'alcool et la luxure également. Une nouvelle houle de dégoût envahit Vicky qui essaya de se relever. Prenant appui contre le lavabo dans la pénombre, elle tituba jusqu'à la lumière qu'elle alluma avant de se figer.

Elle n'était pas chez elle.

Et elle n'était pas elle.

Une belle gueule lui renvoyait son image dans le miroir. Mâchoire carré parfaitement rasée et traits bien dessiné sur un corps d'Apollon. C'était presque une insulte qu'il ne soit pas un modèle reconnu. Ce sourire ravageur et ces yeux bleus avaient fait sombré plus d'une femme dans l'émoi le plus terrible...

Vicky s'arrêta de penser une seconde, la bouche entrouverte. Ce n'était absolument pas son genre d'homme ! Comment pouvait-elle seulement se souvenir de choses aussi banales ? Elle fronça les sourcils avant de se rendre compte que le reflet dans le miroir faisait de même. La jeune femme prit peur devant cet étrange miroir et prit sa tête entre ses mains. Tout irait bien. Tout irait bien. Tout ira mal !

Ses yeux se mirent soudainement à briller d'une lueur surnaturelle. Vicky connaissait ce phénomène. C'était le même que celui d'Isaac. Elle était une Oméga, un loup garou, un démon. Comment était-ce possible ? « Non... Ce n'est pas vrai. Ca ne peut PAS arriver. » gémit Vicky alors que ses yeux s'embuaient de larmes. Des crocs apparurent dans sa délicate bouche et ses griffes jaillirent de ses mains. Une profonde haine l'envahit et son poing jaillit, fracassant le miroir dans un fracas terrible.

Abasourdie par la douleur, sous le choc de son apparence et sa nature, Vicky se laissa tomber lourdement contre la porte. Sa peau guérirait, ce n'était pas un problème. Parole de... Comment pouvait-elle savoir à qui appartenait ce corps ? Comment était-ce seulement possible ? Elle se posait la question encore et encore sans se rendre compte que le vacarme avait réveillé l'attention de quelqu'un. Jusqu'à ce que les coups résonnent.

"Eh tout va bien à l'intérieur ?"

C'est vrai qu'elle était là. L'amour de sa vie, la petite douceur du quotidien, la partenaire de crime. Elle pourrait l'aider ! « Je ne sais pas si ça va...» commença Vicky de sa voix de fausset avant de se rendre compte du ridicule de la situation. Qui croirait donc qu'elle était une jeune fille bloquée dans ce corps ? Il fallait qu'elle fasse preuve de sang-froid. Son nouveau soi semblait avoir ses propres souvenirs...  

[b]"J'ai... perdu le contrôle. Je n'aime pas quand tu me vois comme ça. Retourne te coucher. Je te rejoins de suite."

Elle attendait encore derrière la porte, Vicky pouvait le sentir. L'avait-elle convaincue ? Elle se devait de rajouter quelque chose.

[b]"Ne t'en fais pas. Ton homme arrive mi amore. »


         
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

     


Freaky Valentine's Day 190811110732301072
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3324-vicky-anderson#top http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3326-journal-intime-d-une-lyceenne-vicky-anderson
Tobias Rapier

Tobias Rapier

Freaky Valentine's Day Symbol23
Alias : Le Freak
Âge du personnage : 44 ans
Humeur : Laconique
Messages : 527
Points : 549
Réputation : 68
Date d'inscription : 28/02/2018
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque
Freaky Valentine's Day Constr11

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyJeu 14 Fév - 16:16



       
Freaky Friday Valentine's Day

       
Il sait qu'un truc cloche avant même d'ouvrir les yeux. Ces images de massacres. Différentes de celles qui polluent déjà son esprit en permanence. Il trouve vite la faille, l'incohérence qui allume l'étincelle dans sa cervelle. Cette fois il n'est pas prédateur mais proie.

Il inspire profondément, le visage enfouit dans l'oreiller, tentant de remettre de l'ordre dans ses pensées, une main qui lui gratte le menton mal rasé, une autre qui part gratifier ses joyeuses de leur caresse matinale. Il hausse un sourcil, pourquoi son visage est il profondément enfouit dans un oreiller alors qu'il dort sans depuis qu'il est enfant ?

Doucement il tente d'ouvrir un œil alors qu'un doute de plus en plus grand l’accable. Il le referme aussitôt quand il voit Miss Jouve, sa collègue, serrée contre lui. Nue. Sa respiration se bloque, alors que d'un geste des hanches il s'éloigne d'un bon de ce corps collé au sien. Ses paupières se lèvent, puis se baissent immédiatement alors qu'il bouge une main pour tenter d'attraper la couette pour recouvrir le corps de la jeune femme. Sa main se pose sur l'objet, il la remue pour mieux attraper le tissu avant de se rendre compte qu'il est en train de malaxer la poitrine de la jeune femme. Son sexe se durcit, il ouvre grand les yeux, attrape la couette avant de la jeter sur la brune.

Il se lève,  pose ses mains sur ses oreilles pour tenter de calmer le brouhaha ambiant des lieux. A croire que tout le monde hurle dès le matin dans cette vieille bicoque. Les odeurs qui remontent dans la maison, l'urine des vessies qui commencent à se vider, le café et le pain qui commence à griller le rendent nauséeux alors que sous son crâne les pièces du puzzle sont en train de s’emboîter.

Une main sur le sexe pour protéger une vertu qui n'est pas la sienne il s'éclipse en vitesse, manquant de glisser sur un vêtement au sol. Il stoppe tout mouvement alors qu'il voit la tête de la brune bouger tandis qu'elle gémit doucement.

-Je... Je suis désolé Miss Jouve. Pour vos seins. Ils sont...très bien.

En deux pas il est sorti, arrivé dans le couloir et referme derrière lui, tentant de diriger son attention sur autre chose que la jeune fille dans la chambre. Si ce qui vient de se passer arrivait à se savoir... Il devrait apprendre à raser les murs encore plus qu'il ne le fait en présence de l'autre. Ou bien changer de pays. Le temps que l'histoire se tasse. Une décennie ou deux.

Totalement prit dans ses pensées, il ne réagit pas, fonce dans une autre personne. Il recule vivement, s'éloignant de ce loup. Keanus, le frère de Shepherd. Un des membres de la meute de l'alpha. Proche de la jeune fille de la falaise. Les informations défilent dans son esprit comme si elles étaient projetées à la demande. Il échappe à une accolade non souhaitée, s'attirant un froncement de sourcils de la part du brun.

-Mal dormi Will ?

Voilà l'information vient de lui être confirmée. Il est dans le corps du gentil clown qu'il a réussi à rendre triste. Est ce que ça veut dire que le sien est habité par son collègue ? Il l'ignore, mais la simple idée que quelqu'un soit dans son corps, alors qu'il ne supporte même pas qu'on le frôle est une goutte qui s'ajoute à un vase déjà bien remplit. Il sent la nausée lui monter dans la gorge, avant de finalement tout faire pour se contenir et éviter de salir le parquet. Son regard remonte vers celui du frère de l'autre, rencontrant l’inquiétude de ce dernier face à son manque de réaction. Alors il hoche la tête brièvement avant de tenter le tout pour le tout.

-J'ai envie de pisser.

Factuel. Familier. Vrai.

Il pourrait se décerner un oscar quand le frère de son collègue lui sourit, grimaçant un peu à cause de la raison donnée. Il passe cet obstacle sans mal, avant de foncer dans la salle de bain pour s'y enfermer.

Il fait un tour sur lui même, alors que de mémoire il connait déjà tout de ces lieux qu'il n'est jamais venu visiter. Il attrape une serviette, se la noue autour de la taille avant de se tourner vers le miroir accroché au dessus du lavabo.

Son cœur se serre, et il sait qu'il est en train de perdre le contrôle avant même d'avoir besoin de se regarder dans le miroir. Ses crocs surgissent alors qu'il aperçoit ses yeux. L'envie de les arracher naît en lui quand il les voit luire de ce rouge sang qu'il ne peut supporter plus longtemps. Il gronde avant de finalement hurler sa rage quand face à lui il voit le benêt se mettre en colère.




         
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

     




I'm a man of wealth and taste
Sympathy for the devil (RS)
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3197-tobias-plus-qu-un-ami-un-veritable-ennemi-termine#top http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3355-carnet-d-adresses-du-brittish
Alessandro Amaro

Alessandro Amaro

Freaky Valentine's Day Symbol17
Alias : Le Sicilien - La Rafale à voyelles
Âge du personnage : 29 ans
Humeur : Dangereusement votre
Messages : 1460
Points : 1429
Réputation : 300
Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print
Freaky Valentine's Day Lien_c11

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyJeu 14 Fév - 18:32



           
Freaky Friday Valentine's Day

Je me réveille doucement, un peu étonné de n’avoir pas entendu le camion poubelle faire son raffut habituel. Sans ouvrir les paupières je me remémore la soirée et souris. Il faut que je pense à sortir le bouquet de roses que j’ai prévu pour Andy et qui attend dans la chambre froide du bar. Dans mon dos, je sens la chaleur aimée. J’ai une sensation étrange, comme si j’avais un gros rhume, l’impression de ne plus rien sentir, ni entendre. Je me retourne et pose ma main sur…

Où sont les seins d’Andy ?! J’ouvre les yeux et manque de hurler. Je retire ma main comme si je m’étais brulé.

- Rapier ? Qu’est-ce que tu fous dans mon lit? Et où est Andy ?

Ce n’est pas ma chambre, je ne reconnais pas la commode de l’autre côté du lit. C’est quoi ce cirque ? Bon ! Priorisons !

- Je vais pisser, quand je reviens tu as intérêt à m’expliquer ce bordelo !

Mio amico me lance un regard torve. Il a picolé ou quoi ? Je ne connais pas l’appartement où je me trouve, ni à qui appartient le bas de pyjama que je porte. Je ne suis déjà pas à poil comme d’habitude. Pourquoi ai-je dormi avec Tobias ? J’ai un putain de trou de mémoire qui ne me plait pas. Et je me sens tout mou. Je fourre la main dans mon pantalon pour me gratter et stoppe mon geste.

- Y a un problème !

Après avoir ouvert la porte d’un placard puis celle d’une remise, je trouve enfin la salle de bain. J’éclaire.

- Puttana de madre di Dio ! Rapier!!! C’est quoi ce bordelo ?!

C’est quoi cette gueule de minet qui me regarde dans le miroir.

- Wesley ! Perché je suis dans le corps de Wes ?

J’écarte l’élastique de mon pantalon et regarde le désastre.

- Rendez-moi mon matos !

Un vertige me prend, je m’accroche au lavabo. OK, du calme. Les livres pour madame Jones sont sur l’étagère du bas. Mais je m’en fous de ça ! Je reviens vers la chambre en titubant. Je constate que je sais où se trouve chaque chose ici. Ma cervelle, ou celle de Wes, je ne sais pas, tourne à plein régime. Si moi je suis dans le corps de Wes, Wes est dans mon corps ?

- Oh puttana ! Tobias !! On est dans la merda!

Je déboule dans la chambre. Tobias me regarde avec des yeux ronds.

- Tu ne vas pas me croire, mais c’est pas Wesley là, c’est Aless.

Je réfléchis à un détail connu de moi seul.

- Tu te souviens qu’on a évoqué l’assassinat de ta sorella ? Si Wes se réveille dans mon corps, il va paniquer, j’étais avec Andy ! Puis il va avoir accès à tout ce que je sais. Il va savoir que tu as été un assassin…

Ça c'est pour motiver mio amico à réagir. Et le code du coffre, et la planque des armes. Il faut que je change le code. Dans une telle situation, il ne va pas penser à cela. Oui, il ne va pas penser à cela et chercher à retrouver son corps.

- Tobias ! Je vais au Pink, toi tu restes là au cas où Wes vienne ici et que l’on se rate. Mais parle bordelo !

Il ne va pas me chier une pendule parce que j’ai effleuré son torse ?

T'es pas mon genre Tobias, OK ?


HRP:
 

©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1430-alessandro-amaro http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1604-le-carnet-d-adresse-du-sicilien-alessandro-amaro
Douglas LockHeed

Douglas LockHeed

Freaky Valentine's Day Symbol23
Âge du personnage : 29
Messages : 55
Points : 68
Réputation : 2
Date d'inscription : 28/05/2016

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyJeu 14 Fév - 19:32

HRP:
 




       
Freaky Friday Valentine's Day

       


Quelque chose de chaud le tenait comme dans une étrange torpeur, un bien-être qu’il ne voulait pas quitter. Il s’y accrochait de toutes ses forces et ne souhaitait pas se réveiller. Ce rêve lui paraissait plus que bon. Ses mains caressaient une peau moite. Un corps presque brûlant, musclé et doux. Ses doigts continuaient à vagabonder sur l’épiderme et ses yeux admiraient l’être en face de lui. Un beau visage souriant, aimant.

Qu’est-ce qu’il aimerait que quelqu’un le regarde ainsi.

***

Heureux, Douglas respira et une fine ligne de bave sortit de sa bouche pour dégouliner sur son matelas. Il sentait sa tête se soulever sans que son corps ne le demande. Le mouvement se répétait et l’hypnotisait tout autant que la chaleur ambiante, pourtant il devait se réveiller. Un travail l’attendait, tout comme les personnes qu’il devait sauver. Sans réellement le vouloir, il ouvrit un œil. La chambre, même flouté par son sommeil ne ressemblait pas à la sienne. Le peu de meubles lui donnait l’étrange sensation d’avoir découché, pourtant, il s’y plaisait, comme si c’était une deuxième maison pour lui.

Il n’eut pas le temps d’ouvrir son deuxième œil, qu’il sentit sa main retourner vagabonder sur le corps de son rêve. Cette enveloppe qu’il connaissait mieux que la sienne.

Pourquoi ce corps se retrouvait gravé dans sa mémoire alors qu’il vivait seul chez lui depuis toujours ? Un manque ? Une envie ?

L’homme sous lui se réveilla et stoppa sa respiration, ce qui frustra Douglas.

– Mais euh !

Il espérait entendre encore longtemps le souffle apaisant de la personne sous lui et toucher le corps d’Apollon sous ses yeux. Et, pour montrer sa contrariété, il sortit, d’une voix fâchée, presque en manque.

– Mais…

Puis le réveil qu’il désirait lent fut brutal, illogique avec le sentiment qui l’habitait à cet instant. Pourquoi réagissait-il ainsi ? Ce n’était pas dans ses habitudes pourtant. La peau douce disparut et laissa place à la dureté du matelas.

Mais ce ne fut pas le pire. Un deuxième réveil sonna bien plus bruyant qu’une alarme, bien plus fort que tout ce qu’il avait connu par le passé.

– Je... Je suis désolé Miss Jouve. Pour vos seins. Ils sont... très bien.
– Willou, souffla-t-il sans vraiment savoir d’où lui venait ce nom.

Cette phrase le réveilla, en partie, de sa torpeur, pourtant, une autre partie de son esprit ne le souhaitait pas. Cette partie voulait forcer l’homme à rester coller à lui. Il leva son bras pour le retenir. Sa main passa devant ses yeux et lui fit découvrir un bras moins musclé que le sien. Le chasseur se figea un moment interdit face à cela. Ses années de travails en salle de sport avaient fondu en un rien de temps ? Quelqu’un l’avait drogué ?

« Que lui arrivait-il ? Pourquoi connaissait-il le nom de ce type ? Qu’est-ce qu’il foutait ici ? »

Il se leva et laissa le corps le guider vers un miroir. L’imagine qu’il regardait, lui parut illogique et comme pour se rassurer, il posa sa main sur la glace. Il la toucha comme s’il revivait un réflexe d’enfant. Il cherchait à savoir si c’était bien son reflet qui se dessinait en face de lui ou quelqu’un d’autre, puis ses mains se posèrent sur sa peau, ses joues pour les secouer en tous sens. Il déformait le beau visage de la femme afin de retrouver le sien en dessous, comme s’il portait un costume. Il n’arriva pas à l’enlever. Cette enveloppe était bien le sien.

– C’est quoi cette merde ? Que m’a-t-il fait ?

Douglas se regarda un instant, grimaça puis se retourna vers le lit, un triste sourire sur le visage. Il devait en savoir plus à ce sujet, même s’il hésitait sur la marche à suivre. Mais une question lui taraudait l’esprit. D’après ces rêves, ces deux corps se connaissaient, alors pourquoi cette peur ? Ses yeux dévièrent vers la porte et découvrirent la seule solution. Parler avec ce type et user de ses charmes.

Décidé, il sortit de la chambre pour savoir ce qu’il s’était passé et qui était cette Jouve. Suivant les habitudes de ce corps, même s’il sentait qu’il oubliait un truc avant de quitter la piaule, il se retrouva vite devant les toilettes où Will s’était caché et frappa à la porte.

– Ouvre-moi ! dit-il avec cette voix féminine, suppliante, existé ?

Douglas serra ses mains, énervé par cette façon de parler à ce type. Pourquoi ne pouvait-il pas être en colère contre lui ?





         
️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

     


Freaky Valentine's Day Signa_douglas_opti


Dernière édition par Douglas LockHeed le Mar 5 Mar - 20:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1982-douglas-lockheed-chasseur-medecin-terminez-enfin-je-crois
Alex Cormier

Alex Cormier

Freaky Valentine's Day Symbol21
Alias : ÂNE AUX NI MOUSSE
Âge du personnage : Papy
Humeur : Trinqueuse
Freaky Valentine's Day Les_ga11
Messages : 1091
Points : 1261
Réputation : 211
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills
Freaky Valentine's Day Floode11

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyVen 15 Fév - 2:14



           
Freaky Friday Valentine's Day

           
Alex se leva avec la gorge sèche et l’impression d’avoir changé de fuseau horaire quatorze fois durant la nuit.  Il fallait dire qu’il n’avait pas l’habitude de se réveiller en sursaut au milieu de la nuit, comme ça avait été le cas cette nuit.  Il avait fait le tour de la maison à la recherche de ce qui avait troublé son sommeil.  Il se souvenait seulement d’avoir rêvé du Nemeton, juste avant son éveil.  Enfin, si on pouvait qualifier ceci de rêve : il n’avait comme seul souvenir que la vieille souche, comme si elle était subitement apparue à son esprit.  Comme un appel?

Au milieu de la nuit, dans un salon éclairé à travers les rideaux par des astres qui existaient en des périodes et des lieux antiques, le druide s’efforça de se souvenir des conseils de Mafdet.  Elle n’avait jamais vraiment nommé cette chose qu’elle faisait, à mi-chemin entre la méditation et la communion, mais aux yeux du Canadien, c’était ce que c’était.  Elle lui parlait d’ondes d’énergies sur lesquelles se caler pour les comprendre.  En général, il n’arrivait à saisir ces pulsions qu’avec son aide.  Il avait bien réussi par lui-même à quelques reprises, mais jamais à cette distance.

De nouveau, le druide sursauta.  Il venait d’établir une connexion lorsque l’hirsute de la chambre voisine se mit à ronfler comme s’il tentait de réveiller les étoiles.  Alex s’était pris une vague d’énergie surnaturelle en plein visage, et il ne savait pas si c’était simplement parce que Charlie l’avait déconcentré, ou s’il avait été particulièrement talentueux, en pyjama, sur le plancher du salon, au milieu de la nuit, et que ce qu’il avait perçu comme une vague aurait en fait été constant.  En un baîllement résigné, le Manitobain abdiqua et retourna sous la couette.

Une tasse de thé bien amer entre les mains, Alex peinait à ouvrir les yeux et les garder ouverts.  La poche de thé se trouvait toujours dans le liquide saturé qui se rafraîchissait de minute en minute. Il avait toujours été plutôt matinal, mais cette nuit dérangée ne lui faisait pas le meilleur effet.  Dans un réflexe de son enfance, il espéra qu’on lui annonce qu’en raison d’une tempête de neige, il aurait congé aujourd’hui.  Mais il ne neigeait pas à Beacon Hills.  Il se saisit plutôt de son portable et laissa un message à l’adjointe administrative de Macklin : il prendrait une journée maladie aujourd’hui.  Après tout, l’insomnie devait être une raison acceptable, n’est-ce pas?

En naviguant sur son téléphone, il fallut environ huit photos de roses, trois déclarations un peu gaga et six gif ridicules avant qu’il se souvienne de la date qu’ils étaient : c’était la St-Valentin.  Ce qui ne pouvait vouloir dire qu’une chose : il avait oublié sa sortie de se soir.  Heureusement, ni Charlie, ni Jenny, ni le reste de leurs amis – ceux de Jenny, surtout – ne risquait de lui en tenir rigueur.  Ils se faisaient un simple cinéma : si il ne le mentionnait pas, personne ne saurait qu’il avait oublié!

Après avoir vidé sa tasse d’un trait, Alex la déposa dans l’évier de la cuisine et retourna dans sa chambre.  Les profondes respirations de Charlie rythmaient toujours la matinée, balisant les minutes, alors qu’il troquait son pyjama pour un short et un t-shirt.  Quelques minutes plus tard, il était sur la terre battue de la forêt, au petit trot, pour son jogging matinal, avec pause-Nemeton, histoire de voir s'il parviendrait encore à s'y synchroniser.

HRP:
 
             
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

         


Freaky Valentine's Day 44efacfdaf62e6a62a56Freaky Valentine's Day Alexby10
Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Willem Shepherd

Willem Shepherd

Freaky Valentine's Day Symbol17
Âge du personnage : 32 ans
Humeur : Claustro
Freaky Valentine's Day Willem10
Messages : 789
Points : 773
Réputation : 109
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills
Freaky Valentine's Day Apocal11

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptySam 16 Fév - 14:23



           
Freaky Friday Valentine's Day

           
Un aboiement me réveille. Je garde les yeux fermés pour rester dans cette douce torpeur du matin. Je n’aime pas les réveils en fanfare.

- Couché Jared, c’est trop tôt !

Je marmonne dans ma barbe. De la main, je cherche Amance à côté de moi, mais ne la trouve pas. Elle a dû se lever pour un besoin pressant. Euh, Jared est resté chez elle hier, il a dû réussir à s’échapper. Amance m’a dit qu’il serait sous la surveillance de sa nouvelle colocataire : Vicky. J’avais tiqué un peu en apprenant la nouvelle, mais les filles ne pouvaient décemment pas refuser à notre élève un toit. Faute d’Amance ma main glisse vers mon entre-jambe pour décoller ce qui colle et…

- …

Je dors encore je crois. Je baille, m’étire et retourne gratter Tic et Tac.

- On m’a émasculé ! Amance !!

Cette fois j’ouvre les yeux, hoquette de surprise en me retrouvant dans une chambre que je ne connais pas. Et c’est quoi cette horrible chemise de nuit ? Je vire les couvertures, remontent les frous-frous ignobles et…

(…)

J’ouvre un œil, je crois que je viens de faire un cauchemar abominable. Ou pas. Je ne suis toujours pas dans ma chambre, je ne sens pas l’odeur d’Amance. Je ne sens rien en fait. Après la perte de ma virilité, je constate mes mains devenues frêles et fines. Un dernier tâtonnement m’apprend que j’ai des seins, enfin si on peut appeler ça des seins…

- On m’a drogué, ce n’est pas possible ?

J’avise une psyché dans un angle. Je me lève et vais faire face au verdict.

(…)

Je crois que je viens de tomber dans les pommes pour la deuxième fois, sauf que là, je suis tombé sur le sol. J’ai le coude écorché, ça fait mal, ça ne cicatrise pas, c’est la lose totale. Qu’est-ce que je fous dans le corps de Vicky Anderson ?! J’ai fait coucou au miroir, c’est bien mon élève qui a agité la main à l’identique. Je constate l’étendu des dégâts. J’ai un corps frêle, peu robuste et j’ai mal au ventre. Un liquide poisseux coule entre mes jambes.

- …

Je m’assois sur le sol, entoure ces cuisses de mouche entre mes bras et me balance d’avant en arrière.

- Je vais me réveiller, je vais me réveiller, je vais…
- Wouf, wouf !


J’ouvre la porte et Jared se précipite vers moi.

- Tu sais ce qu’il se passe toi ?

Le chien est désorienté, moi aussi. Je viens de me rendre compte que j’ai la voix grinçante de Vicky avec son foutu accent.

- C’est Will’, tu me reconnais ? Je ne sais pas ce que je fais ici ! Faut que j’aille pisser et régler cette merde…

Pourquoi je me retrouve dans le corps de mon élève qui a ses règles ? Je lève l’abattant, cherche quelque chose qui n’est plus là, rebaisse l’abattant et m’assois.

- Eurk…

À côté, il y a tout un fatras d’affaire pour femme. Je boude les tampons, pas question de ça,  avant de trouver une protection. Au moins le fait d’être prof de SVT ne me laisse pas trop démuni face à ça. Si je saigne et ne cicatrise pas, cela signifie que les antidouleurs seront efficaces.

Je suis seul dans la maison des filles. Wesley n’est pas là. Cela me soulage, je ne sais pas comment réagir. Il faut que je retourne à la maison retrouver Amance et je l’espère mon corps. J'ai piqué dans les affaire d'Amance, car le placard de Vicky déborde de choses affreuse. J'ai pris ce que ma femme a de plus moulant et qui ne fait pas trop lâche sur la frêle silhouette de Vicky. Quitte à être dans la peau d'une fille, autant m'habiller sexy : Jean, chemise bouffante nouée à la taille sur un débardeur prés de la peau. J'aime beaucoup Amance dans cette tenue. Sur Vicky ça ne fait pas le même effet, mais c'est toujours moins pire que le style de l'adolescente.

(…)

Jared gambade devant moi quand j’arrive à la maison. Il est encore tôt. Vicky est bien plus petite que moi et humaine. Le trajet à pied m’a fatigué. Sans parler de ses souvenirs qui traversent ma tête, dérangeants, foutrement dérangeants ! J’ai vacillé quand j’ai compris qu’elle était sous la coupe de Rapier. Il veut lui apprendre à chasser !

Un hurlement de rage me fait lever le museau. Je viens de reconnaître ma propre voix. J’imagine que Vicky vient de se réveiller dans mon corps… Bon sang, comment gérer cela ? La porte d’entrée s’ouvre et Mady me questionne.

- Bonjour jeune fille, puis-je vous aider.
- C’est moi, Will’. Et avant que tu ne me prennes pour un fou… une folle, Jared m’a reconnu et oncle Ted t’a déclaré sa flamme au bord du lac Winnipeg. Y a que mon frère et moi qui savons ce détail. Et tu caches la vieille pétoire d’oncle Arthur derrière le frigo.


Mady me regarde avec stupeur. Je pointe l’étage du doigt.

- Je suppose que c’est Vicky  qui occupe mon corps. C’est mon élève. Là, elle a ses ragnagnas… c’est dégoûtant Mady !

Être dans la peau d’une adolescente est un cruel supplice, humaine qui plus est… Je veux me précipiter à l’étage, mais Mady, que j’ai réussi à convaincre avec les détails que je lui ai donné de sa vie intime, me conseille de ne pas brusquer Vicky car elle se retrouve dans le corps d’un alpha.

(…)

Keanus est descendu. Je lui ai soufflé quelques bêtises faites adolescents, il concède à me croire. Maintenant, j’espère que me retrouver face à face avec mon vrai corps suffira à faire rentrer les choses dans l’ordre. Ensuite, il faut que je dise deux mots à Rapier et ses idées néfastes d’enseignements. Avec ce que je sais maintenant de Vicky, c’est donner des armes à une future fanatique. Elle adhère à tous les clichés qui la feront basculer vers le pire.

Spoiler:
 

             
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

         


Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t2296-willem-shepherd-loup-alpha-termine#21443 http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t2302-les-liens-d-un-ancien-boheme-willem-shepherd
Amance Jouve

Amance Jouve

Freaky Valentine's Day Symbol24
Alias : Sylvie le poussin
Âge du personnage : 26
Humeur : Bien dans ses basquette
Messages : 320
Points : 212
Réputation : 26
Date d'inscription : 10/04/2018
Localisation : Dans mon canapé avec Jared
Freaky Valentine's Day Avatar11

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyDim 17 Fév - 12:00




       
Freaky Friday Valentine's Day


       

J’inspire profondément alors que je me réveille lentement. Je m’étire un peu, la présence rassurante de mon homme à mes côtés, son cœur que j’entends battre lentement, régulier, poser. Je souris dans un demi-sommeil, me tourne pour venir respirer son odeur. Je niche mon nez contre son torse, mes mains caresse sa mâchoire... Quelque chose cloche. Will n’a pas cette odeur là d’habitude. Et il me parait moins... Imposant. Je dois être sacrément mal réveillé... J’ouvre lentement les yeux...

Ce n’est pas Will.

Mon cœur loupe un battement, je le repousse un grand coup en hurlant. Il tombe du lit. Merde, je ne voulait pas faire de mal à Mick. Attend ? Comment je sais comment ce type s’appelle ??? Je remonte le draps pour cacher ma poitrine... Stop. Ils sont où? Je me tâte... Rien. Je baisse les yeux. Bordel j’ai plus de seins. Ils sont où ? Je regarde autour de moi dans l’espoir de les retrouvés quelque part... C’est pas chez Will non plus. C’est quoi cette blague??? Je suis ou je suis ou je suis ou... C’est un cauchemar voilà!!! Je ne suis pas encore réveillé et je cauchemarde. Je me lève du lit,m’enroule dans les draps et me dirige droit vers la salle de bain. Mick me demande ce que j’ai ce matin...

-Mal dormis

Je ne sais pas si ça l’a convaincue. Et c’était quoi cette voix... Trop grave, trop masculine... Je referme la porte derrière moi, m’y appuis le cœur battant. Ou est Willem? C’est quoi le délire? Je suis en train de rêver c’est ça... ? Et c’est quoi ce truc qui me gêne entre les ja...

(...)

Je cligne plusieurs fois des yeux. Je crois que je me suis évanouie. On frappe à la porte derrière moi, me demandant si je vais bien. Je pourrais lui expliquer. Il me croirait, je sais qu’il me croirait... Il croit en moi pour la maison, il me croira pour ça. Comment je peux savoir tous ça ? Il faut que je finisse les plans d’ailleurs. Mais non! Non! Il faut que je retrouve Willem! Il faut que je me retrouve. Je me redresse, le draps glisse sur moi. Je baisse les yeux. Ça n’est définitivement pas à moi ça. Vraiment pas. Mick continue de tambouriner à la porte. Je gronde :

-Ca va Mick!

J’ai gronder ? Un miroir, vite. Je me dirige droit vers le lavabo. Le reflet du miroir me renvois l’image d’un inconnue. J’ai envie d’hurler. Je tremble. L’homme que reflète le miroir doit avoir mon âge , plutôt mignon, avec des yeux bleu comme les miens. Je caresse le visage, mon visage. Je déglutis, commence à paniquer. Deux yeux or m’observe. J’ouvre la bouche, des crocs. Je sais parfaitement ce que je suis. Comment il fait pour se contrôler??? Chercher chercher chercher... Je me laisse glisser sur le sol, m’assois en boule. Mick. Penser à Mick. Des images m’apparaissent en tête, des choses que je n’ai jamais vécu mais que je sais avoir vécu. C’est... Bizarre.

-Mais putain c’est quoi ce délire ????

J’ai envie de pleurer. J’enfouis la tête entre mes jambes, enroule mes bras autour. Il faut que je me reprenne...

(...)

L’avantage d’être un mec c’est qu’un rien nous habille. Je ne sais pas comment j’ai fait mais j’ai réussis à convaincre Mick que j’étais seulement fatigué et qu’il fallait que je prenne l’air. Il avait l’air inquiet. Je pouvais entendre son cœur battre de manière rapide. Je l’ai embrassé et suis parti. Ça aussi c’est bizarre, j’ai eu du plaisir à l’embrasser mais ça m’a fait mal d’en embrasser un autre que Will.

L’autre avantage à ce corps, c’est que les loups c’est puissant. Les loups, ça courent vite et surtout ça à un putain d’odorat. Je regarde la maison de Will. L’odeur alentours est atroce, j’ai envie de fuir. Je me pose une main sur le nez, me force à y aller.

Mes pas me mènent à la porte, je frappe plusieurs fois jusqu’à ce qu’on m’ouvre. Enfin une tête que je connais :

-Mady!

Elle fronce les sourcils, m’étudie de bas en haut. Je déglutis, elle va me prendre pour une folle :

-Mady, il faut que vous me croyez... C’est Amance . Je sais c’est complètement fou, mais il faut que je vois Will et...

Elle me fait signe de me taire, m’ouvre la porte en grand. Je l’attrape dans mes bras et lui pose un baiser sur la joue pour la remercier :

-Je vous promets de vous donner ma recette de Merveilleux au chocolat!

Je croise Keanus, lui sourit et lui montre mon t-shirt :

-J’y ai penser, pas blanc!

Il me regarde bizarrement alors que je grimpe les marches 4 à 4... Et de tomber face à Vicky.

-Vicky ?! Mais qu’est ce que tu fous ici?? T’étais censé garder Jared! Y a eu un problème ? Et ! Mais c’est mes fringues c.... EH!!!

Je viens de me voir nue au milieu du couloir.  Je ressemble à ça de dos ? Il faut  vraiment que je me remette au sport, mes fesses c’est pas du tout ça... Stop!! Je suis nue au milieu du couloir. Enfin mon corps est nue au milieu du couloir. C’est une blague !!!! Je retire ma veste et m’enroule dedans pour me cacher.

-Non mais tu vas pas bien dans ta tête ma fille, faut te couvrir !

Je regarde autour de nous. Pas de Will:

-Et Will ?? Will il est où ?? Faut que je le vois, tout de suite.

HRP:
 
         
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

     


Love is not a choice
And never did I think that I would be caught in the way you got me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3272-amance-ca-ressemble-a-amande-sans-le-d-termine
Vicky Anderson

Vicky Anderson

Freaky Valentine's Day Symbol24
Alias : Vimaro
Âge du personnage : 18
Humeur : Rêveuse
Messages : 529
Points : 297
Réputation : 27
Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 19
Localisation : Galaxie
Freaky Valentine's Day Girl_210

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyDim 17 Fév - 15:17



       
Freaky Friday Valentine's Day

       
Il fallut près de quinze minutes à Vicky pour enfin quitter le sanctuaire de la salle de bain. Son esprit était attaqué de partout par de nombreux souvenirs. Se réveiller dans le corps d'un inconnu avec sa mémoire n'était pas rien. Plusieurs fois, elle faillit même à se perdre dans les méandres de l'avis du foglio italien. Comment un roquet pareil pouvait il régner un empire de terreur pareil ? La jeune fille s'en sentait presque malade. Rien d'étonnant qu'elle ait vomi tripes et boyaux au réveil !

Finalement, elle se décida à se bouger. Elle était jeune et volontaire et non pas un trentenaire aboyant quelques ordres tout en étant bien assis derrière son bureau. Vimaro devait se rendre au bar. Là elle trouverait peut être des solutions. Et son corps. Si Amaro s'était bien réveillé dans le sien, ce qu'elle soupçonnait il se rendrait aussitôt là bas. Elle en était certaine. Prenant une inspiration, Vicky quitta alors la salle de bain.

Elle tomba nez à nez avec Andy, toujours aussi inquiète de ne pas voir son homme ressortir. Vicky fut tenté de la poussa sans ménagement. Mais elle n'était pas une personne foncièrement mauvaise. Et la vue du corps dénudé de l'amante d'Alessandro réveilla quelque chose au plus profond du cerveau du primate. Sans pouvoir plus y réfléchir, Vimaro se retrouva dans les bras d'Andy et sous la couette de son lit...

***

A nouveau quinze minutes plus tard, Vicky sortait de l'appartement, vêtue d'un costume Armani hors de prix. Sa cravate était mal nouée, ses cheveux en bataille et son esprit perturbé. Elle n'avait jamais cru être déflorée de cette manière. Elle n'avait jamais pris conscience de l'acte d'amour en lui même. Le sexe lui semblait si éloigné. Et pourtant le corps de son hôte avait pris les choses en main, véritable marionnette de son cortex reptilien.  Vicky n'aurait jamais cru que l'acte sexuel puisse être à la manière des animaux. Elle s'était sentie comme un étalon sauvage autant que comme un chien d'égout dans cette position. Mais cela n'avait guère duré. Quelques minutes à peine. Le temps passé à l'acte l'avait surprise aussi...

Toute plongée dans ses pensées, Vicky ne vit pas le chemin passé. Elle entra dans le Pink sans réfléchir, lâcha un salut fort peu Amaretto et s'enferma à double clé dans son bureau. Elle devait trouver un moyen de retrouver son corps. Et se protéger. Qui sait si un autre qu'elle avait pris le contrôle du corps d'un loup-garou. Elle gardait le contrôle pour l'instant mais qui sait ce qui pouvait arriver. Son regard se posa sur le coffre des armes. Sa décision était prise.

Lorsque Vicky ressortit du bureau, un revolver et un 9mm à sa ceinture sous sa veste de costume, elle croisa le regard d'un homme. Wesley Beaumont. Wes. L'amant de Tobias Rapier. L'ami (comment était-ce possible ?!) d'Alessandro. Sans se poser de questions, elle confronterait son maître bien assez tôt, Vicky l'interpella.

[b]" Wesley ! Espèce d'arlequin ! Viens là. On va chez Shepherd. Cette imbrogliare de gitan va pouvoir nous aider j'en suis sûr. On prends ma voiture. Suis moi ! »


         
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

     


Freaky Valentine's Day 190811110732301072
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3324-vicky-anderson#top http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3326-journal-intime-d-une-lyceenne-vicky-anderson
Therence Garnet

Therence Garnet

Freaky Valentine's Day Symbol24
Alias : The Rebel
Âge du personnage : 19 ans
Humeur : Endetté
Messages : 1065
Points : 1274
Réputation : 203
Date d'inscription : 27/12/2014
Freaky Valentine's Day Dzobro11

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyDim 17 Fév - 15:42



         
Freaky Friday Valentine's Day

         
J'ai peur. Je ne comprend pas.
Il y a un homme dans la pièce. Il ne devrait pas être là.
Ses iris reluisent comme du sang. Le sang qui macule ses babines et ses vêtements. Au bout de son bras imbibé, un pauvre fantoche convulse et gargouille quelques notes à mon intention.
Je sais que je n'ai pas ma place dans ce drame dont une part de moi connait la teneur et le dénouement. Mais je ne peux pas fuir.
Ma vue trouble se rajuste autour de la marionnette écorchée.
Je suffoque.
C'est un petit garçon qui sanglote pour être sauvé.


Je sursaute entre les draps. Un cauchemar. Rien qu'un cauchemar...
Je me retourne et m'accroche instinctivement au corps tiède qui me tient compagnie pour mieux échapper aux vestiges de mes angoisses et replonger dans la torpeur.

J'ai toujours été hanté par la présence un Loup Rouge, un père que je n'ai jamais connu, et des scénarios parfois sinistres pour combler mon ignorance à son sujet. Mais je n'avais encore jamais fait un rêve aussi morbide et aussi... réel.

Je me sens nauséeux et ankylosé. Comme l'impression que mon corps m'a fait des infidélités et est parti mener sa propre vie avant de me revenir malmené au réveil. Mmh... Je ne me rappelle pas de la veille, mais j'en déduis que la soirée a du être sacrément arrosée... et animé, renchérie la fine chevelure qui me chatouille le nez. Viens donc me faire un câlin, toi... Une main me tâte le torse. Un frisson me traverse. Pas le frisson agréable qui me ferais prendre ma victime dans les bras pour un réveil coquin, mais un frisson de dégout qui confirme l'ampleur de mon mal-être. Je chasse la main importune en grognant. Rah!... J'ai besoin d'une aspi-

-Rapier?

Il bondit. Je bondis.

-Mais ça va pas non?!!

Ça lui prend souvent à celui-là?! Puis me hurler le nom d'un prof psychopathe à la face. J'ai connu mieux comme réveil...
Je claque de la langue contre le palais pour réveiller ma bouche pâteuse. Oh la vache, j'ai une voix d'outre tombe... et pourquoi cette saturation de Whisky qui me ferait virer le foie jaune? J'ai morflé hier...

-Qu’est-ce que tu fous dans mon lit? Et où est Andy?

Je cligne des yeux, impressionné. Hou... Il en a du caractère le blondinet. Je me masse les paupières, pas la moindre idée de comment j'ai atterri ici et où est ce... cette? "Andy". Je crois reconnaitre le gérant de la librairie à trois rue de... Minute... c'est quoi ces paluches aux doigts interminable?!

-Je vais pisser, quand je reviens tu as intérêt à m’expliquer ce bordelo!

Boucle d'or vaque d'une porte à l'autre pendant que je regarde mes mains sous tous les angles de vue et de lumière possible. J'écarquille les yeux à mesure que je tends les mains devant moi et découvre en prolongement une paire de bras qui n'en fini plus de pousser. C'est du délire. J'ai assez admirer mon corps pour savoir que ces veines, cette pilosité, ses cuticules, ce n'est pas moi!
Je cligne des yeux, exorbités. La tête me tourne.
Je n'ai pas du consommer que de l'alcool hier...

Mon regard ripe sur blondin, pris la main dans son pantalon.

-Y a un problème!

... Non. Si. Je me secoue vigoureusement la tête. J'ai besoin d'un verre...

-Puttana de madre di Dio! Rapier!!! C’est quoi ce bordelo?!

"Rapier", encore. La lumière jaillie simultanément dans la salle de bain et dans mon esprit incrédule. Je plaque les mains sur mes joues dans un clac sonore. Impossible! Je commence à suer en sentant la rugosité d'une barbe rêche sur mon menton qui ne m'a jamais paru si long, découvre des pommettes aux reliefs nouveaux, les rides inconnus qui suivent l'arc stupéfait de mes sourcils et ce... Oh mon dieu, c'est quoi ce nez?!!  

-Oh puttana! Tobias!! On est dans la merda!

Sur une effroyable intuition, j'ouvre grand le pan droit de ma chemise de nuit. La flamme tribale qui recouvre mon flanc a disparue. Je n'ai pas été transformé : j'ai perdu mon propre corps. Et à ce moment là je SAIS qui m'attend de l'autre côté du miroir...
Je regarde le blondinet italien tout simplement horrifié.

-Tu ne vas pas me croire, mais c’est pas Wesley là, c’est Aless.

-Aless?... m'entendis-je espérer d'une petite voix rauque, un sourire que je devine transformé en grimace sur cette affreuse figure. J'ai envie de chialer.

-Tu te souviens qu’on a évoqué l’assassinat de ta sorella? Qu... Minute, quoi?... Si Wes se réveille dans mon corps, il va paniquer, j’étais avec Andy ! Puis il va avoir accès à tout ce que je sais. Il va savoir que tu as été un assassin…

Je suis un assassin?... Je me reluque, comme si quelque part sur ce corps d'asperge se cachait une confirmation. Oh! Mais attend : Gabriel, les chasses, les tortures...

-Je suis un assassin! confirmè-je, presque heureux de pouvoir me raccrocher à une certitude. Avant d’immédiatement froncer de sourcils. Non, alors Tobias est vraiment un assassin?!!

-Tobias! Je sursaute : c'est moi! Ou presque?... Je vais au Pink, toi tu restes là au cas où Wes vienne ici et que l’on se rate. Quoi? Mais... Mais parle bordelo!

Je reluque le blondinet de la tête au pied. Des yeux bleu. Une douce musculature. Un timbre de voix étranger. Son accent inimitable. Ses crises volcaniques. Le Pink.
Alessandro...

-T'es pas mon genre Tobias, OK ?

-Mais je suis PAS Tobias!!! vomis-je ces paroles qui macèrent depuis le début entre ma glotte et mon larynx érodés par des années de consommation d'alcool. Aless! Alessandro, c'est bien toi? Évidemment que c'est bien toi, enchainè-je à deux doigt de l'hystérie en me levant enfin du lit pour traverser les mètres qui nous sépare en deux enjambées et plaquer mes mains de pianiste sur ses frêles épaules. C'est moi! souris-je désespérément. Sans lui déclencher autre chose que d'avantage de confusion... Therence!...

Je le regarde du haut de mes centimètres supplémentaires, guette un éclat de reconnaissance dans ses yeux bleu affirmés. En vain?... Je me vexe.

-On s'est rencontré parce que je suis entrée clandestinement au Pink un soir. Tu m'as surpris caché dans ta salle de bain, tu m'a volé mes affaires et tu m'as dit que pour les récupérer, je n'avais qu'à être toujours présent dans le bar où tu as ligué tes employés pour me compliqué la tâche. Alors je suis monté me cacher dans ton appart', j'ai trouvé tes flingues, et pour me faire passer l'envie de fouiner tu m'as balancé sur ton lit, tu m'as défrusqué, m'ait grimpé dessus et...

Wess, je veux dire Al, m'arrête avant que j'en dise plus. Le souvenir dont aucun de nous ne s'est vanté n'a rien de désagréable, mais ce n'est qu'en reprenant mon souffle que je reconsidère l'histoire raconté à la première personne non par un blousonneux provocateur, mais par ce sinistre manche à balais de Tobias Rapier. Urgh... Il a raison, moi non plus je ne voulais pas me refaire la scène avec le prof dans mon propre rôle et soumis aux griffes lascives d'Amaro...  

-Mais qu'est-ce qui c'est passé?...

Je n'ose pas faire un pas dans la salle de bain. Quand je tire le nez, je vois Rapier prêt à me sermonner à coup de flashball à travers la glace. Ça me fout des frissons. Je suis maudit. Ou bien c'est le karma. On m'a condamné à vivre dans la peau d'un de mes pires cauchemars...

Je me plante courageusement devant la glace et tente quelques grimaces pour exorciser le démon. Ça ne me rend pas plus sympathique, mais j'ai au moins l'assurance de maitriser chacun des muscles de ce nouveau costume de chair. Ça n'empêche, ce n'est plus mon visage. Mon beau visage...

-Tu as vu ce tarin?! C'est un bec! Et quand je souris, on dirait que je vais me bouffer!

Je pleurniche. Je fulmine.

-Si Wess est dans ton corps, alors ça veut dire que Rapier ma volé ma jeunesse et mes charmes. grondè-je d'un timbre grave de prince des enfers.

Tout n'est pas perdu. Je ne peux rien faire pour mes années volées, mais mon charisme ne me vient certainement pas de ma plastique. La séduction, c'est tout un art! Une allure, des paroles! J'aurais pu me réveiller avec les yeux bovins, le nez en trompette et la bouche démesuré de Caracole, on m'aurait vu ressortir d'un bar avec une brune et une blonde agrippées à chaque bras dès la fin de la journée. Ça me fait me demander ce que Rapier compte faire avec mon apparence exactement...

Je n'ai pas la double nature ou la double vie de certains habitants de cette ville, mes secrets s'en tiennent à des frasques dont-il vaut mieux savoir à qui les vanter et les taire. Mais il y a en Therence Garnet des absences paternelles, des sentiments déguisés et des espoirs et angoisses d'éternel gamin que je refuse de partager.

Je ne... Enfin, Therence ne connait pas les lieux. Est-on chez Tobias, ou est-on chez Wesley? Je dédaigne le bas de costume en coton sui traine, balance l'autre fut' à W... Aless, opte pour un tour dans la penderie, et jette mon dévolu sur un jean. L'idée d'habiller Rapier me tire une grimace, celle trouver une solution me presse.

-Je peux pas poiroter ici. On doit aussi mettre la main sur mon corps.

Et pour ça, direction... ... Je me fige, une jambe à demi enfilée.

-Aless? Est-ce que tu te souviens où j'ai dormi hier soir?... Par pitié, dis moi que c'était avec toi au Pink.

Mon studio est une option évidente, mais pas une option assurée. Une fête, une rencontre, et je ne saurais dire chez qui la nuit peut se terminer. Je fouille dans ma mémoire recomposer les 24 dernières heures, à la recherche d'un nom, d'une adresse, d'un rire ou d'une chevelure particulière, comme cette crinière de boucle brune qui m'arrive dans la tronche comme une "bouh!" facétieux... Je me fige à nouveau et darde mon regard de tueur sur W... Aless.

-Attends... T'as prévu d’assassiner une femme? jugè-je l'Alessandro d'une demi-tête de moins, et de bondir quand mon cerveaux a rembobiné et marqué une pause jusqu'au morceau qui nous intéresse. T'as prévu d’assassiner ma sœur?! m'indignè-je.

La sœur de Tobias plutôt... bref. Je ressens bien une forme de désaccord quelque part dans cette grande carcasse, dans la zone qui devrait abriter un cœur. Ou est-ce mes propres principes qui se heurtent à ceux du chasseurs?...

-C'est qui cette Jaz, la nouvelle grande menace qui pèse sur la ville?

Non, pas vrai? Juste une insupportable pot de colle! Alors non, désolé, je n'ai pas à approuver et le lui fait savoir d'une mimique équivoque, dressé de toute ma hauteur.

-Tobias Rapier est peut-être... A peut-être été un assassin, mais moi, Therence Garnet, je n'en suis pas un.

Et je n'ai peut-être pas l'étoffe d'un héro, je ne peux quand même pas laisser un type faire trucider sa propre sœur. Cela dit, il y a plus urgent que débattre de la survie de l'ainée des Rapier. Ce sont nos vies qui sont actuellement en jeu.

-On prend la voiture. déclarè-je en rasant d'un geste assuré la commode où auraient du se trouver les clefs de la berline. Mon poing se referme sur le vide, je freine sec, et je me pince les yeux et les lèvres accuser un souvenir tombé des deux côtés de la mémoire. En fait... Oubli la voiture.

... Que j'ai abîmé. Avec Caracole. Ce qu'Aless sait déjà. C'est le karma... chantonne sardoniquement la voix d'un Cupidon démoniaque qui a pris la place de mon démon habituel. Je le chasse d'une pichenette mentale. Je grogne un grondement qui ne me ressemble qu'à moitié. Je veux retrouver ma Harley!


           
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

       


Freaky Valentine's Day Sign3_11


Dernière édition par Therence Garnet le Dim 17 Fév - 16:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t85-therence-garnet-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t86-therence-garnet-s-relashionship-parce-que-je-vous-capturerais-tous-dans-ma-toile
Douglas LockHeed

Douglas LockHeed

Freaky Valentine's Day Symbol23
Âge du personnage : 29
Messages : 55
Points : 68
Réputation : 2
Date d'inscription : 28/05/2016

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyDim 17 Fév - 15:53



Freaky Friday Valentine's Day



Douglas regarda le vide. Les murs et le sol tournaient et le rendaient malade. Pour ne pas perdre l’équilibre, il ferma les paupières, se retint à un mur et respira doucement, se demandant s’il ne s’était pas levé trop vite après sa découverte. Une fois son trouble calmé, il ouvrit les yeux et s’avança vers la salle de bain pour connaître le fin mot de l’histoire. Que faisait-il dans le corps d’une femme ? Et qui était ce type ? Subissait-il le même problème que lui ? Au vu de sa réaction, Douglas se doutait bien de la réponse, mais il devait en être sûr.

Il toqua à la porte une première fois, puis une deuxième. Rien. L’inconnu connu n’ouvrait pas. Il allait tambouriner encore, quand il découvrit une adolescente derrière lui qui le mattait bizarrement, comme avec l’envie de se jeter sur le corps de la femme. Ce regard, il le voyait souvent dans les films et prit les devants avant que les choses dérapent.

— Désolé jeune fille, mais je crois que cette personne est déjà amoureuse… Et, tu es ?

Juste après avoir fini sa phrase, Douglas subit une étrange absence. Plusieurs scènes de la vie de la femme se superposèrent devant ses yeux et lui offrit une réponse à sa question.

— Trop bizarre ce truc des souvenirs… Donc, tu es une élève ? Une demande pour un cours ?

Il cherchait le nom de la jeune fille et l’obtient, après une réminiscence lors d’un appel.

— Miss Anderson ?

Il cligna des paupières, secoua la tête un instant et l’oublia juste après, même avec une protestation de son corps, comme un grognement intérieur. Il frappa à la porte, avec un peu plus de force.

— Vicky ?! Mais qu’est ce que tu fous ici ?? T’étais censé garde Jared ! Y a eu un problème ? Et ! Mais c’est mes fringues c.... EH !!!

Douglas se retourna à la voix. Qui était-il ? Pourquoi cette maison avait autant de monde ? Et pourquoi, il m'admirait de manière étrange, comme offusquée. Suivant le point de ses yeux, il se regarda, totalement nu, et rougit forcé par l'enveloppe de prêt.

Le nouveau venu, comme s’il comprenait son air un d’excuse, s’approcha de Douglas et protégea son corps avec la veste qu’il portait. Vicky, comme énervé, grogna contre ce dernier. Tout le monde est amoureux de cette jeune femme où quoi ?

— Non, mais tu ne vas pas bien dans ta tête ma fille, faut te couvrir !

Douglas, interloqué, la regarda, mais ne répondit pas ; autre chose lui volait toute sa concentration et espérait que l’homme sorte au plus vite. Comme pour répondre à ses demandes, la porte des toilettes s’ouvrit et il s’y jeta. Il fonça droit devant lui et se prit Will contre lui. Après un haut-le-cœur, un ventre qui gargouille et une remontée involontaire, il vomit sur le corps d’athlète et s’excusa :

— Je crois que ce corps à la gastro !

         
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

     


Freaky Valentine's Day Signa_douglas_opti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1982-douglas-lockheed-chasseur-medecin-terminez-enfin-je-crois
Wesley Beaumont

Wesley Beaumont

Freaky Valentine's Day Symbol24
Âge du personnage : 25 ans
Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 96
Points : 135
Réputation : 16
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu
Freaky Valentine's Day Humain12

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyDim 17 Fév - 17:50



       
Freaky Friday Valentine's Day

       

Je ne me sentais pas très bien, quelque chose de plutôt confortable avec ma personne... J'avais encore les yeux fermés, mais c'était comme-ci mes sens étaient éveillés sans que j'ai besoin d'ouvrir les yeux. Je bougeais machinalement la main pour trouver Tobias et pour lui faire part de mon inconfort.
Cependant quelque chose n'était pas normal non plus lorsque je bougeais mon bras. Je palpais à côté de moi et il n'y avait personne. La place était froide et en ouvrant doucement les yeux je me rendais compte qu'il n'était plus là.

Mais en restant allongé je regardais tout autour de moi et, comme je pouvais l'imaginer, je n'étais pas dans ma chambre, et encore moins dans celle de Tobias, je me redressais en regardant tout autour de moi et rien ne me semblait vraiment familier, mais... J'essayais de me souvenir, des souvenirs qui m'étaient tout de même inconnus. Je ne comprenais pas, j'étais effrayé, je voulais comprendre ce qui se passait.
C'était tout de même comme si quelque chose en moi avait déjà vu tout ça, que ça lui était familier. Je me redresse  et va dans la salle de bain, discrètement. Et là, que ne fut pas ma surprise de voir un autre visage que le mien dans le miroir. A l'étudier un peu plus, je crois me souvenir qu'il appartient au jeune Lahey, un des élèves de Tobias. En effet en cherchant d'autres souvenirs, j'eus la confirmation que j'étais bien dans le corps de Isaac. Mais comment cela était-il possible ?!

Je retourne alors dans la chambre... C'est à dire que si je suis dans son corps... Alors, Isaac doit être dans mon corps. Bon dieu, il faut que je retourne auprès de Tobias avant que cela ne produise des situations bizarres !
Je retourne dans la chambre et fouille dans la penderie du jeune homme afin de trouver de quoi me vêtir si je voulais sortir.
Je ne sentais pas d'autres odeurs qui pouvaient confirmer la présence de quelqu'un, alors je me dirigeais vers la porte, une fois apprêté pour sortir et retrouver Tobias.

Tout en quittant la maison, je ne me sentais pas bien, j'avais l'impression d'entendre plus de choses, le moindre murmure autour de moi ou de sentir la moindre odeur dans les environs qu'elle soit agréable ou au contraire nauséabonde. Je n'étais pas du tout à l'aise, je ne me sentais vraiment mal, mais je devais continuer... Pour retrouver mon corps.
         
️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3353-wesley-beaumont-i-m-not-a-creep-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3360-les-liens-de-wesley
Tobias Rapier

Tobias Rapier

Freaky Valentine's Day Symbol23
Alias : Le Freak
Âge du personnage : 44 ans
Humeur : Laconique
Messages : 527
Points : 549
Réputation : 68
Date d'inscription : 28/02/2018
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque
Freaky Valentine's Day Constr11

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyLun 18 Fév - 0:54



       
Freaky Friday Valentine's Day

       
Il fixe ce reflet qu'il sait devenu sien dans le miroir, tentant de reprendre son souffle, ce dernier étant toujours aussi rauque et erratique. Son regard sanglant qui lui fait perdre la tête, ses crocs qui emplissent sa bouche, le faisant presque baver. Cercle vicieux dont il ne parvient pas à se détacher, son angoisse le rendant brutal, plus que d'habitude. S'ajoute à tout cela une force qu'il n'a jamais eu, même lors de ses pires crises de colère. Rendant tout élan de folie plus dangereux encore, mettant d'autres personnes en danger en plus de sa propre personne.

Comme Miss Jouve qui l’appelle, le son de sa voix résonnant bien trop fort dans la tête du chasseur, faisant vaciller sa lucidité précaire. La faïence du lavabo ploie sous ses mains, griffes enfoncées dans l'objet brisé, une partie chute au sol dans un fracas sonore bien au delà de ce qu'il peut supporter. Mains posées sur le crâne, les yeux toujours plus rouges il envoie la femme au loin, de nouvelles odeurs lui parvenant de derrière la porte.

-Miss Jouve...Rentrez chez vous !

Derrière la porte ça s'agite, il a l'impression d'être devenu l'attraction du coin. A 43 ans il réalise le rêve qui a été le sien pendant quelques mois plus de vingt ans plus tôt. Il devient une Rock Star. Un sourire passe sur ses lèvres, et ce souvenir heureux personnel cumulé à certains appartenant à ce corps l'apaise. Doucement, trop peut être, son souffle se calme. Il parvient à rentrer ses griffes, le regard rivé sur ses mains alors que cet étrange phénomène survient.

Il sursaute quand la porte s'ouvre, tourne son regard rouge sang sur les visiteurs, n'ayant pas le temps d'éviter sa collègue qui se rue vers lui. Son attention s'attarde sur la française, lui trouvant une beauté qu'il ne lui aurait jamais deviné avant ce jour. Elle s'accroche à lui, il se tend sous ce contact auquel il ne s'était pas préparé. Sa collègue est toujours nue, il tente de la repousser, avant de blêmir en la voyant hoqueter, s'étouffer, et finalement vider son estomac. Directement sur le professeur de littérature. Enfin de SVT.

Enfin sur le professeur, qui quelque soit la matière n'aime pas le vomi.

Pour preuve ce corps, qui dans un réflexe de préservation se recule vivement, repoussant la jeune femme d'une main. Celle-ci chute, glisse, s'échoue dans ses propres rejets gastriques. Elle attrape la serviette, posant une main trop proche de l'entrejambe de Tobias, qui même dans le corps d'un autre tient trop à cette partie de son intimité pour laisser n'importe qui la tripoter. Il s'éloigne un peu plus, s’agrippe à la chevelure de la brune pour ne pas chuter à son tour, fermant les yeux de dépit en sentant l'objet qui couvrait sa vertu tomber au sol.

C'est officiellement une journée de merde. Il se gratte l'entrejambe, machinalement. Son public se rappelant à lui quand le bruit d'une gorge qui se racle se fait entendre. II ouvre des yeux ronds en reconnaissant la voix d'Anderson. Sa main change de fonction, devenant cache vue. Il se redresse, se drape dans les restes de sa dignité. L'eau qui s'échappe en jet du lavabo qu'il a brisé fouette ses fesse et son dos avant de s'échouer sur le sol, diluant le vomi de Miss Jouve qui semble venir d'une source intarissable. Il soupire, fixe les nouveaux, relâchant la pression qu'impose toujours sa main griffue à la chevelure de la jeune femme. Trempé, le torse dégoulinant d'une substance granuleuse aux reflets jaunâtres, il avance vers eux, son regard carmin posé vers le frère de Shepherd.

-Je ne suis pas votre frère.

Pas tellement de surprises dans les rangs, il n'a pas fait le petit effet auquel il s'attendait. Ses épaules se haussent brièvement alors qu'il reprend. Cherchant plus de détails. Puis il la voit. Sa perle. Son élève tarée. L'agaçante jeune fille qui semble le prendre pour son alcolo d'oncle. Gamine frappadingue qui veut apprendre l'art de chasse avec lui. Parfait exemple de fanatisme, pur fruit de la bible et d'une éducation dans un coin paumé à la population en partie consanguine.

Petite perle puante.

Ses narines se froncent, hautain il juge l'enfant du regard avant de lui cracher quelques mots au visage, réussissant à rendre la voix de Shepherd détestable.

-Anderson vous êtes une infection. Allez changer votre tampon ça déborde là dedans.

Aux regards choqués qui se posent sur lui il comprend bien vite que la situation n'est pas aussi évidente pour les autres que pour lui. Sa main libre passe sur son visage, il soupire de dépit en se rendant compte de l'incapacité de la gamine à réagir convenablement quand l'instant le demande.

Il fixe le reste de l'assemblée. Qui des autres participants à cette petite réunion pourrait devenir un partenaire de jeu convenable ?

Des deux loups, il opte pour le frère de son collègue. Il s'approche de ce dernier. Ces deux hommes sont des frères dans tout les sens du terme. Son esprit lui montre ce qu'il voudrait ignorer, la perte des leurs, cette meute gigantesque devenue ruine à cause de la folie de ses semblables. Il ne peut toutefois baisser les yeux face au brun. Il le regarde d'un air hautain avant de débiter son histoire et ses exigences.

-Je ne suis pas votre frère. Je suis un de ses collègues. Celui qui était à la falaise.

Il grogne férocement sur la gamine quand elle se rue sur lui, avant de la repousser d'une main ferme l'envoyant dans l'encadrement de la porte. Pas trop fort. Elle est suffisamment vive pour toujours parvenir à respirer. Et chouiner.

Tobias fait volte face, pose sa main sur la gorge de la petite avant de la forcer à se redresser, ses griffes caressant la peau de la jeune fille. Il gronde, avant de continuer avec la suite de ses revendications.

-Je veux retrouver mon corps. Et que tout ça s'arrête.

Il veut retrouver le contrôle de ce corps, dans sa tête tout se mélange à nouveau, les sons rebondissent contre les parois de son crâne, le faisant vaciller. Il faut que tout cela se stoppe. Ses yeux qui ne sont rien d'autre que la représentation de sa pure terreur le rendent terrifiant aux yeux des autres, appuyant là ses menaces et ses propos sans qu'il ait besoin de forcer le jeu du grand méchant loup.

Un grognement lui échappe, ses lèvres se retroussent dévoilant un peu plus ses crocs.

-Aidez moi sinon je crame tout.



         
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

     




I'm a man of wealth and taste
Sympathy for the devil (RS)
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3197-tobias-plus-qu-un-ami-un-veritable-ennemi-termine#top http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3355-carnet-d-adresses-du-brittish
Chad Wilder

Chad Wilder

Freaky Valentine's Day Symbol17
Âge du personnage : 24 ans
Humeur : vengeresque
Freaky Valentine's Day Derek_10
Messages : 1042
Points : 1071
Réputation : 109
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyMar 19 Fév - 11:14



           
Freaky Friday Valentine's Day

           
Dès que je repends pieds, je sais que quelque chose cloche : j’ai une gueule de bois carabinée. La dernière de ce genre et l’unique cuite que je me suis jamais prise date de l’anniversaire d’un ami. Ses parents lui avaient laissé la maison. Il n’y avait pas que l’alcool qui avait coulé à flots ce soir-là, pourtant je n’en étais tenu à quelques verres qui m’avaient laissés dans le même état.

Seulement, l’ivresse m’est impossible depuis la morsure. Un corps est appuyé contre le mien, mais ce n’est pas celui de Mick car l’homme que j’aime est dépourvu de seins, contrairement à la personne qui est collée à moi. J’ouvre un œil, l’horizon tangue, je le referme et tente de réprimer le haut de cœur qui me prend pour finalement me lever de force et foncer à l’aveuglette à la salle de bain. Alors que mon estomac se retrousse et que je vomis le contenu de mon ventre dans les toilettes, je suis assailli d’étranges pensées et d’un manque, celui de mon père. Un mal-être profond, un sentiment d’abandon me submerge. Je sais que ce n’est pas avec gaîté de cœur que mes parents m’avaient fait adopter. C’est vrai que je regrette de ne pas les avoir connus, mais ma famille d’adoption a comblé ce vide du mieux possible.

Mon mal de tête est terrible, je cherche dans la pharmacie de quoi me soulager. Mes pensées sont toujours confuses, comme si j’étais entrée dans la tête d’un autre. Je ne comprends l’étendue de mon désarroi que lorsque j’aperçois mon reflet dans le miroir.

- Garnet ! Bon sang quel cauchemar.

Je touche la glace pour m’assurer que ce n’est pas l’un de ses viles farces. J’ai avalé les cachets contre la douleur et attend que cela fasse effet. Singulier cauchemar que voilà, me réveiller dans la peau du chieur. J’ai la peau moite, je suis sale. Je me colle sous la douche espérant que cela me réveille de ce rêve sans queue ni tête.

Pour me réveiller, l’eau à peine tiède me réveille. Étonné, je suis du bout des doigts la cicatrice sur mon flanc. Puis je me souviens qu’Adriann m’avait évoqué cela. Garnet s’est fait tirer dessus. Le téléphone de Therence bipe. Je me sèche et déverrouille l’écran en dessinant le code. Un numéro inconnu lui donne rendez-vous au Pink Print de toute urgence. Étrange, car Alessandro est bien enregistré dans ses contacts au doux surnom de padre…

- Minute ! On n’est pas sensé pouvoir lire dans les rêves !

Je lève à nouveau les yeux vers le miroir et croise le regard de cet idiot arrogant. Seulement là, il n’a rien des manières qui le rendent insupportable. Je regarde le tatouage sur son flanc. Que ferai-je si réellement je me retrouvai à occuper le corps de Garnet ? Un sourire éclaire mon visage.

- Il se sent un peu seul ce tatouage ! Qu’est-ce qui te ferait plaisir Therence ? marmonné-je.
- Therence ! Ouvre, t’es pas le seul à vouloir pisser !

Cela tambourine à la porte. Je remets le caleçon que j’avais sur les fesses en entrant et ouvre.

- Salut Brunnie.
- Tu t’es déridé ?
- Pourquoi ?
- Hier soir t’étais chiant à mourir.
- Comme d’hab non ?

Les fêtards dorment encore. Je cherche mes fringues.

***

Je suis sorti sans dire au revoir à quiconque. J’imagine que personne ne s’en étonnera. Mes pas me conduisent à la moto du pignouf. Je ne suis déjà pas à pied. Je l’enfourche et attrape à nouveau le portable de Therence. Je vais pour appeler Mick, mais ne le fais pas. Il ne me croira jamais, pas au téléphone en tout cas. Je fouille dans les discussions, j’abandonne vite ses contacts du lycée ou du campus, ce n’est que niaiseries sur niaiseries « je-suis-le-beau-gosse-rebelle, etc… », celle avec Alessandro est par contre très intéressante. Je tombe sur des passages en adéquation avec le mal-être que j’ai ressenti en me réveillant. J’ai trouvé la faille de ce pénible…

Je relis le message du numéro inconnu. J’ai l’impression de reconnaître le ton et la formulation. Se pourrait-il que… Je mets les gaz, direction le Pink Print ou une scène cocasse m’attend. C’est la mémoire de Therence qui m’aide à coller des noms sur les protagonistes : Tobias Rapier que j’ai parfois vu coller le comptoir au bar et Wesley Beaumont, son petit ami. Je comprends vite que Therence et moi ne sommes pas les seuls à avoir échangés nos corps. Je me fie aux façons de parler pour repérer où se trouve le vrai Alessandro.

- Salut Padre, tu n’aurais pas vu Chad ? J’ai quelque chose à lui dire.

Il y a trop de monde autour de nous pour que je déclare ne pas être Therence et… Le dénommé Rapier vient de me sauter dessus et me réclame son corps.

- Lâche-moi, où je t’en fais un autre !

Dans l’empoignade, je dégage un peu ma chemise pour dévoiler le début d’un tatouage. L’effet escompté est un pur bonheur. Je savais que je devais avoir un moyen de pression sur ce pignouf ! Quand j’aurais récupérer mon corps, je lui avouerais que c’est simplement du feutre indélébile et qu’en frottant fort, ça partira.

L’occupante du corps d’Alessandro veut aller cher l’alpha qui est aussi prof au lycée. Je n’ai pas mieux à proposer, nous montons dans la voiture d’Alessandro.

             
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

         


Freaky Valentine's Day Signat11


Dernière édition par Chad Wilder le Lun 4 Mar - 21:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t4-chad-wilder-l-homme-loup http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t69-chad-so-pretty-shy-boy
Alessandro Amaro

Alessandro Amaro

Freaky Valentine's Day Symbol17
Alias : Le Sicilien - La Rafale à voyelles
Âge du personnage : 29 ans
Humeur : Dangereusement votre
Messages : 1460
Points : 1429
Réputation : 300
Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print
Freaky Valentine's Day Lien_c11

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyMar 19 Fév - 17:22



         
Freaky Friday Valentine's Day

@Vicky:
 

-T'es pas mon genre Tobias, OK ?
-Mais je suis PAS Tobias!!!
- Cosa ?
- Aless! Alessandro, c'est bien toi? Évidemment que c'est bien toi.
- Je viens de le dire ! Mais si t’es pas Tobias…

-  C'est moi !


L’expression de Tobias est… flippante. Je connais mio amico et son regard de tueur, mais là…

- Therence!...
- Madre di Dio !


Et voilà la voix grave de Tobias qui me débite la scène de notre première rencontre au Pink, je le stoppe quand il aborde la partie charnelle. Non, décidément pas, Tobias n’est pas mon type.

- Mais qu'est-ce qui c'est passé?...
- Je n’en sais rien, mais c’est déjà une bonne chose que nous nous retrouvons ensemble. Ça évite les…


Je fais un geste vague de la main. Je sais qu’avec Therence, je peux parler franchement.

-Tu as vu ce tarin?! C'est un bec! Et quand je souris, on dirait que je vais me bouffer!
- C’est le charme de Tobias…


De quoi il se plaint ? Il n’est pas dans la peau d’un minet inoffensif ! Mes armes me manquent.

-Si Wess est dans ton corps, alors ça veut dire que Rapier ma volé ma jeunesse et mes charmes.
- Ça doit être réversible !
- Aless? Est-ce que tu te souviens où j'ai dormi hier soir?... Par pitié, dis-moi que c'était avec toi au Pink.
- Non, tu avais une soirée je ne sais pas où. J’ai dormi avec… Oh merda ! Avec Andy.


Il faut agir efficacement. Therence s’affole et marche de long en large. Je n’aime pas non plus cette situation. Wesley est un vaisseau plutôt agréable, mais comme tout le monde, je suis habitué à mes petites affaires. Le fait que je sache le classement de sa librairie ne me dit rien qui vaille pour mes secrets inavouables. J’espère qu’il ne fera pas de connerie. Therence me propose de prendre « sa » voiture avant de réaliser que celle-ci se trouve au garage par sa faute. J’attrape el figlio mio et le sers contre moi.

- Calme-toi, on va trouver une solution. Nous sommes le jour de la saint Valentin, rappelle-toi, ce jour est toujours merdique ici.

Le reflet dans la fenêtre me paraît étrange. Tobias est lové dans les bras de Wesley. Ce n’est pas ainsi que j’imagine leur couple, bien que je sente un désir bien réel dans mon corps. J’embrasse le front de Therence, puis lâche les rênes. J’ai besoin de quelque chose de fort et de puissant. J’encadre le visage de Tobias-Therence entre mes mains. Mio amico n’a beau pas être mon genre, je suis assailli par les sentiments de Wesley, puis c’est Therence qui est dans ce corps… Le rappel de notre rencontre me rappelle d’autres gestes. J’embrasse Therence avec avidité. J’ai besoin d’un repère stable et il l’est. Nous nous cramponnons l’un à l’autre. Je sais que je ne vais pas le laisser seul ici.

- Wesley a une voiture et ses clés sont… là.

Grisant de tout savoir de la vie d’un autre, effrayant de savoir que la réciproque est vraie. Nous fonçons au Pink.

(…)

- Wesley ! Espèce d'arlequin ! Viens là. On va chez Shepherd. Cette imbrogliare de gitan va pouvoir nous aider j'en suis sûr. On prend ma voiture. Suis-moi.

Ce n’est ni la timidité du libraire, et puis c’est quoi cet accent qui massacre l’Italien ?

- Ola ! T’es qui d’abord ? Visiblement tu n’es pas Wes’ !

Therence-Tobias regarde mon vrai-faux moi avec suspicion. Avec effarement nous apprenons que la personne qui squatte mon corps est l’une de ses camarades de classe. Camarade de classe bien surprise d’apprendre que son professeur qui se tient devant elle n’est plus vraiment lui. Je vais pour ramener tout le monde dans le bureau quand le corps de Therence se pointe. Therence-Tobias se rue sur lui, suit une empoignade. Je ne sais pas qui occupe le corps de figlio mio, mais sa familiarité me dit que nous le connaissons. Je crie à tout le monde d’aller dans le bureau. Jerry tente de s’interposer, je fais un signe des doigts qu’il connaît et nous laisse passer.

(…)

- Avant d’aller où que ce soit, il est important de savoir qui est qui ici. Je résume ce que nous savons : Vicky Anderson élève humaine de Beacon Hills occupe mon corps. Moi, Alessandro Amaro lycan, j’occupe celui de Wesley Beaumont. Et Therence Garnet élève humain occupe celui de Tobias Rapier. Donc qui occupe celui de Therence ?

(…)

J’ai bien cru que Therence allait faire une crise cardiaque. Tout le monde y est allé de son couplet. Vicky est peut-être dans ma peau, mais n’a de guerrière que des réflexes qui ne sont rien face à une âme de tueur. Je lui ai récupéré mes calibres en moins de temps qu’il ne faut le dire. Le corps de Wesley est bien entretenu, cela aide aussi. Après avoir pointé mes flingues sur le crane de Chad et celui de Vicky, j’ai concédé à suivre l’idée initiale de la jeune fille. Pas certain que Shepherd ait la solution, par contre je veux bien suivre l’instinct qui pousse Vicky à aller chez l’alpha.

- Il nous faut un druide. J’en connais un. Si Shepherd n’a rien de mieux on ira voir Cormier. Car visiblement, il ne suffit pas de retrouver son corps pour que l’échange se fasse.

J’ai dans l’idée que Therence et moi devons mettre la main sur les esprits de Tobias et Wesley. Nous laissons la voiture du libraire. Chad refuse de rendre les clés de la Harley à Therence tant qu’il n’a pas retrouvé son propre corps. C’est donc entassés dans ma voiture que nous allons retrouver Will’. L’ambiance est explosive.

(…)

Bonne pioche. Cela semble être le même imbroglio chez Will.

- Quand tout le monde est lavé et habillé, conseil de famille dans le salon !

Le poids de mes calibres me redonne de l’assurance et de l’autorité.

(…)

- Mady, vous pouvez résumer sur une feuille de papier ce méli-mélo ? Et arrêtez de vous engueuler !

Je toise les belligérants. Forcément les échanges de corps n’ont pas tenu compte des inimités entre chacun. Des menaces de toutes sortes fleurent çà et là. Quand tout le monde s’est exprimé, la feuille de Mady donne l’inventaire suivant :

Douglas occupe Amance
Amance occupe Chad
Chad occupe Therence
Therence occupe Tobias
Tobias occupe Willem
Willem occupe Vicky
Vicky occupe Alessandro
Alessandro occupe Wesley
On ne sait pas qui occupe Wesley

- Peut-être qu’il y a une boucle ? Douglas tu étais où en t’endormant ? C’est peut-être Wesley qui est dans ton corps.




© Fiche by Mafdet MAHES
 

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1430-alessandro-amaro http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1604-le-carnet-d-adresse-du-sicilien-alessandro-amaro
Willem Shepherd

Willem Shepherd

Freaky Valentine's Day Symbol17
Âge du personnage : 32 ans
Humeur : Claustro
Freaky Valentine's Day Willem10
Messages : 789
Points : 773
Réputation : 109
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills
Freaky Valentine's Day Apocal11

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptySam 23 Fév - 11:22



         
Freaky Friday Valentine's Day

         

-Non mais tu vas pas bien dans ta tête ma fille, faut te couvrir !

Un homme passe sa veste autour d’Amance qui est complétement nue. S’il ne venait pas juste de dire que je portais ses affaires, je me serais débrouillé pour qu’il meure ou quelque chose comme cela.

-Et Will ?? Will il est où ?? Faut que je le vois, tout de suite.
- Je suis là, dans le corps de notre élève.


C’est une foire ubuesque à la maison. Le corps d’Amance vomit sur le mien. C’est vrai qu’elle ne se sentait pas bien hier soir, nous avions mangé dans un restaurant en revenant du ciné. Cette situation est complétement folle. Ma raison manque de basculer quand je comprends que ce n’est pas Vicky qui occupe mon futal.

-Anderson vous êtes une infection. Allez changer votre tampon ça déborde là-dedans.

Ce ton, ces mots. Il en rajoute une couche au cas où ce n’était pas évident, affirmant être celui qui a poussé Maxine. Je lui bondis dessus, mais cinquante kilos de gamine ne font pas le poids contre quatre-vingt kilos de loup alpha. La douleur et le dépit me font geindre. À cet instant, Miss Anderson a toute ma sympathie. Son corps, c’est de la merde en tube !

- Aidez-moi sinon je crame tout.
- Fait du mal à qui que ce soit avec mon corps et je te jure que tu le regretteras !


Je hais la voix criarde avec laquelle je dis cela et ce corps frêle, mais ma détermination et mon regard font mouche. Je montre à Rapier tout le dégoût qu’il m’inspire.

- Et tu te sers de cette pauvre fille pour en faire une meurtrière à ton image !

Nous sommes interrompus par une voix que je ne reconnais pas, mais l’accent italien ne trompe pas sur l’occupant de ce corps. Alessandro est là, et pas seul. Je fais sortir Rapier de la salle de bain en menaçant de changer la protection périodique de Vicky devant ses yeux. Amance veut m’aider, mais son corps d’homme m’indispose.

(…)

Je suis gré à mon ami de son aplomb et de sa répartie. Aless’ a pris les choses en mains. Cela a le mérite de calmer tout le monde. Je me tiens aux côté d’Amance, à côté d’elle Therence Garnet l’un de nos élèves qui abrite le corps qu’elle occupe. Ce mélange est à donner le tournis. C’est le chasseur qui rodait une fois autour de la maison qui est dans le corps d’Amance. Le pauvre ne sait plus où se mettre. Je comprends son embarras, changer de sexe est vraiment très perturbant.

Dire que c’est Rapier qui squatte mon corps, j’en frémis d’horreur. J’ai une maigre consolation : il a failli s’étouffer quand il a compris qui occupait le sien. Les élèves semblent avoir inversé avec les professeurs. Je plains Therence Garnet, les souvenirs de l’Anglais doivent être atroces. Pour s’y retrouver, Aless’ demande à Mady de faire la liste de qui est qui. Coucher sur le papier cette folie a le mérite de concentrer tout le monde sur le problème.

- Peut-être qu’il y a une boucle ? Douglas tu étais où en t’endormant ? C’est peut-être Wesley qui est dans ton corps.

Il manque au minimum un élément. Car si Wesley n’est pas dans le corps de Douglas, cela va ajouter du monde à l’équation.

- Peut-être qu’il faut que tous ceux qui sont atteints par ce… truc doivent se trouver dans la même pièce ?

Je suis rassuré de voir mon corps, mais pas de savoir qui l’occupe. Alessandro mentionne le nom d’un druide qu’il connaît. Cette affaire n’est pas naturelle, mais je n’ai jamais entendu parler d’une telle affaire. J’espère que cette personne qu’il mentionne sera capable d’arranger les choses.

- Aless’, téléphone à ce type pour l’avertir qu’on va tous le voir. On prend l’Impala, on tient tous entre ta voiture et la mienne. Amance, tu veux bien conduire, ce corps est trop petit pour atteindre les pédales.

Je fais une grimace désolée vers le corps d’Alessandro qui abrite l’esprit de Vicky.

(…)

Dehors c’est à nouveau la foire d’empoigne. Personne ne veut quitter son propre corps des yeux. Je soupire fortement. Tout cela commence sérieusement à m’énerver. J’incite Amance à prendre le volant de l’Impala et m’installe à ses côtés.

- On ne va pas y passer quinze ans ! Que chacun se trouve une place dans l’une ou l’autre des voitures. On se suit, personne n’a intérêt à se barrer avec le corps qui n’est pas à lui !


           
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

       


Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t2296-willem-shepherd-loup-alpha-termine#21443 http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t2302-les-liens-d-un-ancien-boheme-willem-shepherd
Isaac Lahey

Isaac Lahey

Freaky Valentine's Day Symbol17
Âge du personnage : 19 ans
Humeur : Je t'ai demandé l'heure?
Freaky Valentine's Day Scott_10
Messages : 211
Points : 220
Réputation : 15
Date d'inscription : 20/02/2018
Localisation : A Beacon Hills

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyDim 24 Fév - 7:46

FV Isaac





Freaky Friday Valentine's Day



-Y a du avoir un bug dans la matrice... C’est pas possible autrement...

Je tire sur les boucles brunes qui remplacent ma crinière blonde, regarde se visage que je ne connais pas alors qu’il m’est totalement familier. Une barbe de deux jours encombrent ma mâchoire et des yeux incroyablement noir me scrute par le biais du miroir. Je suis un brun ténébreux alors que je suis censé être blond aux yeux bleu. Vraiment, y a du avoir un bug quelque part, parce que ce n’est pas moi dans le reflet du miroir.

Je tâte mon visage, mon torse. Non, de toute évidence ce corps semble être le miens. Plus de cicatrice appartenant à mon passé, plus rien. Par contre je sais comment faire si jamais je m’ouvre, je sais comment sauver une personne en train de faire un malaise cardiaque... Je me retrouve dans une maison que je n’ai jamais vu mais que je connais absolument par chœur également. Je sais où se trouve les bols, le café, les clés de voiture ett mêmes les armes et... Les armes ? Stop. Je fouille dans cette tête qui n’est pas là mienne. Pourquoi j’ai des armes? Pourquoi je sais découper quelqu’un correctement ? Bordel est ce que... Non... Je suis... Un chasseur ?? Bordel ! Manquait plus que ça !! Pour couronner le tout, je ne ressens rien. Tout du moins rien qu’un loup ne puisse ressentir... Je me disais bien que je ne sentais et n’entendais plus rien...

Je sors de la salle de bain, fait les 100 pas, les mains dans les cheveux. Ou je suis là ? Je suis chez... Chez ce corps. Comment je m’appelle ? C’est quoi le nom de ce type dont le miroir me renvoie le reflet ? Douglas. Je m’appelle Douglas, je suis médecin... Et chasseur. Fantastique ! Bon... Pourquoi j’ai dormis seul? Je déteste cette solitude, j’ai besoin de quelqu’un à aimer, un homme contre qui me blottir et... Non. Non. J’ai Lydia. Moi j’aime Lydia. Enfin ce corps ne l’aime pas, mais moi, moi je l’aime. Je m’assois en tailleur au sol, tape mes tempes un court instant. J’ai l’impression que je vais devenir fou, mes pensées se mélangent. Comment je peux avoir accès à des souvenirs qui ne m’appartiennent pas ? Parce que je suis pas dans ma peau... Et je veux le récupérer, ce corps ! Mon corps! Je me lève, file sous la douche. Si je peux me retrouver, c’est chez moi. Tout du moins chez Chris !

(...)

J’ai finalement opté pour la voiture. Y a un avantage à ne pas être moi: j’ai ma propre voiture. Je roule jusque chez Chris tout en réfléchissant à ce que je peux dire à mon tuteur. Je peux pas rentrer en balançant : « Salut Chris, c’est moi Zack. Je peux rentrer faut que je me vois ! » Non, il serait capable de me tirer dessus... Et puis, je pense que le gars qui est dans mon corps serait choqué de se voir débarqué comme c... Je pile au milieu de la route, on claxonne à mon cul. Est ce que ...? Je regarde dans mon rétroviseur. Pas d’erreur, c’est moi. Et je suis plutôt canon de dos. Je gare rapidement la Prius sur le trottoir, sors et cours après moi:

-Attend!!! Isaac !

Bordel ça me fait bizarre! Il se retourne vers moi. C’est étrange de se contempler d’un point de vue extérieur... J’inspire profondément, sourit légèrement :

-Je sais, ça fait bizarre de se voir de l’extérieur... Euh... Est ce que tu sais comment on ré-échange nos corps ? Non parce que... T’es pas mal hein, mais mon corps de lycan me manque. C’est un peu la loose de redevenir humain quand on a goûté à la puissance du loup...

©️️️ Fiche by Mafdet MAHES






I don't believe in Satan
But he believes in me.
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3187-ca-tombe-bien-lui-non-plus-te-fait-pas-confiance-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3191-parait-qu-on-a-des-amis-dans-la-vie-il-parait-liens-d-isaac
Wesley Beaumont

Wesley Beaumont

Freaky Valentine's Day Symbol24
Âge du personnage : 25 ans
Humeur : Blasé jusqu'à preuve du contraire
Messages : 96
Points : 135
Réputation : 16
Date d'inscription : 04/06/2018
Localisation : Beacon Hills, depuis peu
Freaky Valentine's Day Humain12

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyJeu 28 Fév - 21:12



       
Freaky Friday Valentine's Day

       

J'essayais de reprendre alors la route pour retourner chez "moi", enfin avec les souvenirs d'Isaac qui cohabitaient avec mes propres souvenirs j'étais quelque peu chamboulé. En plus le fait que j'arrivais à déceler de nouvelles odeurs, bruits et même choses par le visuel m'était des plus étrange... J'espérais trouver rapidement quelqu'un qui puisse m'aider à sortir de ce cauchemar.

C'est alors que d'un coup, comme par instinct je me retourne alors qu'on appelle le prénom de mon hôte... Et que ne fut pas ma surprise de me retrouver nez à nez avec un jeune homme qui avait l'air tout aussi perdu et troublé que moi. J'espérais secrètement que ce n'était pas un proche d'Isaac, j'aime pas fouiller dans sa mémoire, pour moi ça reste du privé... Enfin je suppose que celui qui a mon corps doit fouiller plus ou moins consciemment dans ma mémoire... Rien que penser ça, me terrifie quelque peu.

L'inconnu s'approche de moi et, si j'en crois ses mots, m'explique qu'en réalité c'est le véritable Isaac qui s'est retrouvé dans le corps de ce jeune homme brun... Au moins j'ai retrouvé le véritable propriétaire du corps dans lequel je me trouvais depuis mon réveil.

Je comprends ce que tu veux dire... J'aimerais aussi retrouver mon corps... Savoir qui est dedans et te rendre le tien pour réintégré le mien le plus rapidement possible... Du coup tu dois bien te rendre compte que je n'ai aucune idée de comment arranger la situation à présent... C'est pour ça que je suis ici, je cherche à rentrer "chez moi" pour pouvoir trouver un moyen de retourner dans mon corps.

Ma tête tiltait à quelques uns de ses mots. Pourquoi parlait-il de loup? Serait-il atteint de la lycanthropie clinique? Dans quelles histoires je me suis encore fourré....

Lycan? Loup? Comment ça?

J'avais quelques vertiges et les bruits environnants n'aidaient pas non plus à ma concentration, il fallait qu'on arrange la situation et vite...

Tu sais quoi?... Trouvons le moyen de retrouver nos corps respectifs d'accord? Car je sais pas de quoi tu me parles, mais je suis clairement pas en état..

         
️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

     


I came for something new
I just haven't met you yet. (⚡️) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3353-wesley-beaumont-i-m-not-a-creep-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3360-les-liens-de-wesley
Therence Garnet

Therence Garnet

Freaky Valentine's Day Symbol24
Alias : The Rebel
Âge du personnage : 19 ans
Humeur : Endetté
Messages : 1065
Points : 1274
Réputation : 203
Date d'inscription : 27/12/2014
Freaky Valentine's Day Dzobro11

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyDim 3 Mar - 23:48



       
Freaky Friday Valentine's Day

       
-Aless? Est-ce que tu te souviens où j'ai dormi hier soir?... Par pitié, dis-moi que c'était avec toi au Pink.

-Non, tu avais une soirée je ne sais pas où. J’ai dormi avec… Oh merda ! Avec Andy.

-C'est qui, Andy?...


Pour savoir. Comme ça. Sur un ton qui n'a absolument rien de suspicieux. Rah! Y a plus grave que de savoir qui est le ou la greluche qu'il s'imagine pouvoir s'accaparer MON lit de substitution et l'oreiller vivant qui va avec! Je m'habille, m'empresse de donner rendez-vous au Pink à moi-même via un sms, cours après des clefs de voiture expédiée au garage auto, et suis fait prisonner entre les bras de W... Aless. Deux bras de musculature raisonnable, loin de la masse ferme et noueuse du lycan, mais une force propre au tempérament enflammé de l'italien. Tous les poils de mon corps se sont hérissés et j'ai été pris de l'envie de l'envoyer valser. Tobias craint les contacts surprises comme un chat échaudé l'eau froide. Mais ce corps accepte la douceur de Wesley et mon mental les contacts en général. Je me détend, et l'urgence laisse place à de l'abattement.

-Calme-toi, on va trouver une solution. Nous sommes le jour de la saint Valentin, rappelle-toi, ce jour est toujours merdique ici.

-A qui le dis-tu.
grommelè-je contre son épaule au parfum rassurant.

Chaque St-Valentin est un véritable cauchemars. J'ai l'impression de revenir d'entre les morts ou survivre à une apocalypse, à croire que Cupidon cache une tête de citrouille diabolique sous ses joues potelets. Et le pire, c'est que j'ai l'impression de vivre ça depuis des années!

Je m'accroche à l'italien au visage d'ange. Il dépose un baiser confiant sur mon front de Tobias tristounet, et dans ses yeux brille un feu qui n'appartient qu'à Alessandro. Il saisit mon visage entre ses mains faites pour manipuler le papier, et se jette sur mes lèvres avec passion. Un courant électrique me traverse le corps. Tobias a envie de Wesley. Therence a envie d'Alessandro. Je goutte aux lèvres du bibliothécaire avec l'étonnante sensation de redécouvrir une saveur familière. Je presse ses biceps entre mes mains, glisse les doigts sur sa nuque en lui rendant ses bouchées à la fois avides et tendres.
Lorsqu'il me relâche, j'ouvre doucement les yeux, la tête dans les nuages. Nous étions deux à nous gorger du baiser, un esprit lucide et un corps qui se souvient, et mes sens et mes émotions ont comme résonnés en échos. C'était... doublement bon. Un extase...

-Wesley a une voiture et ses clés sont… là.

Le ciel soit loué! Je me lance à la suite du blondinet italien sans perdre une seconde.

-Attend! Je dois passer par chez-moi prendre un flingue d'abord. Chez Tobias, je veux dire. Hors de question d'affronter cette journée sans défenses. Et puis, je dois donner son lait à Marc-Antoine.

* * *

Toujours en vadrouille ce chat. Dire que je me faisais une joie de le retrouver...

* * *

-Wesley ! Espèce d'arlequin ! Viens là. On va chez Shepherd. Cette imbrogliare de gitan va pouvoir nous aider j'en suis sûr. On prend ma voiture. Suis-moi.

-Ola ! T’es qui d’abord ? Visiblement tu n’es pas Wes’ !


J'incline la tête, un peu perdu. Mon cœur est tout tendu vers le blondinet à mes côtés. Mais mes yeux inspectent, mélange de fascination habituelle et de perplexité, le brun qui chante le soleil et la sauce bolognaise avec de drôles d'accords... Non, visiblement, ce n'est pas Wess. La porte d'entrée du Pink se referme sur un nouvel arrivant.

-Salut Padre, tu n’aurais pas vu Chad? J’ai quelque chose à lui dire.

Un indescriptible frisson me saisi. Cette voix...
Je me retourne et suis frappé de stupeur. Ou par un coup de foudre? Le Narcisse au blouson noir se pose nonchalamment dans notre sillage et coule sans se laisser avoir son air de mauvais garçon de l'apparent Alessandro à l'apparent Wesley. Si je n'étais pas moi, je crois bien que j'oserais me... Mais c'est justement ça le problème : je ne suis plus moi!
Je me rejoint en deux grandes enjambées et agrippe le col de mon précieux cuir entre mes poings.

-Rend le moi sale voleur! Rend moi mon corps!

-Lâche-moi, où je t’en fais un autre!


Un autre? Mais de quoi il... Il retrousse m... sa chemise, et ce que j'y aperçois me donne un vertige. Ma bouche s'élargit dans un horrible cri muet. Sacrilège!!! On a profané mon corps! Mes doigts se crispent comme les serres d'un aigles prêt à fondre sur sa proie, mais lorsque je me vois étrangler le vandale, je me trouve incapable de faire autre chose que broyer dans le vide. Le blesser, lui, reviendrait à me blesser, moi. Autant dire qu'il est intouchable, et ça, il l'a bien compris...

-... T-T-T-T... Toi...

Je l'admoneste d'un index tremblant, à un cheveux de la crise de nerf.

-T'es un homme mort. promis-je avec les yeux fous et le sourire psychopathe made in Rapier. Et je t'interdit de me faire ce sourire là!

Ce rictus qui ne me ressemble pas, là. C'est insupportable!

W... Alessandro nous expédie dans son bureau et ferme la porte dans notre dos. Tout le monde obéit sans broncher. Avoir hériter la voix de Beaumont ne l'empêche pas de tempêter et diriger son monde. C'est bien mon italien...

-Avant d’aller où que ce soit, il est important de savoir qui est qui ici. Je résume ce que nous savons : Vicky Anderson élève humaine de Beacon Hills occupe mon corps. Moi, Alessandro Amaro lycan, j’occupe celui de Wesley Beaumont. Et Therence Garnet élève humain occupe celui de Tobias Rapier. Donc qui occupe celui de Therence ?

Tous les regards convergent sur l'imposteur à la mèche rebelle et au blouson, et le mien est particulièrement incendiaire. Ce type ne peut pas être Rapier. Rapier est sadique, ouais, mais ça... ÇA sous la chemise! c'est tordu. C'est mesquin.

C'est quelqu'un qui m'en veut personnellement.

Mon jumeau diabolique coulisse un œil appuyé dans ma direction. Un geste à la fois calme, vestige d'une bonne éducation et moqueur comme seul un fourbe animal sait le faire...

Wilder.
C'est Chad Wilder.
Je ricane, pur réflexe.

-J'te crois pas.

Impossible. Tout mais pas LUI!
Je me rattrape au bureau derrière moi, le visage exsangue. Je crois que je vais vomir. Je me sens mal... bafoué dans ma chair! Chad Wilder est à l'intérieur de mon corps!!! Je me sens sale. Je suis humilié. Rien ne sera plus jamais comme avant...

-Il nous faut un druide. J’en connais un. Si Shepherd n’a rien de mieux on ira voir Cormier. Car visiblement, il ne suffit pas de retrouver son corps pour que l’échange se fasse.

Je regarde Awessandro puis Vimaro. La réflexion se tient.

* * *

Direction les voitures. Wilder refuse de me rendre les clefs de ma Harley. Non content de posséder ma précieuse enveloppe charnelle, il garde aussi ma moto en otage.

C'est marrant. Je ne suis plus si sûr de tenir à mon genoux droit, soudainement.

Dans une impulsion typique de moi-même mais un enchainement que je sais devoir à mon corps d'emprunt, je choppe Chad par l'épaule, le fait pivoter de dos à moi, ramène son poignet entre ses omoplates et l'écrase sur un parechoc. Je me penche sur sa mine contrariée.

-Dis moi, Wilder. Sur ton rapport d'autopsie, est-ce que tu préfères qu'on mentionne comment tu sera tombé raide à cause d'une balle perdue, ou comment tu aura succombé à une accidentelle et douloureuse et interminable ingestion d'aconit?

C'est phénoménal les connaissances que Tobias à sur le surnaturel. Aconit, sorbier, gui, tout ces termes que j'ai vu passé dans des encyclopédies sans savoir s'ils étaient aussi vrai ou aussi faux que l'argent, l'eau bénite ou les pentagrammes en guise de protections contre les garous... tout est tellement clair maintenant...
Je crois qu'il se croit encore capable de sortir les crocs et d'allumer ses yeux. Je me reluque qui fronce le nez. Je souris sans scrupule. C'est mignon...

-Prie pour que celui qui a investi ton corps court vite. Très vite.

Je ne peux pas abimer d'avantage mon enveloppe. Mais je jure que dès qu'on met la main sur la sienne, Chad ne sera plus le seul à tenir le corps de l'autre en otage...

J'aurais bien profiter un peu plus de la situation, mais ce corps entrainé à maitriser des adversaires lupin se rebelle. Au moment ou je glisse ma main à la phalange manquante à l'intérieur de sa veste dans l'espoir d'y trouver mes clefs, les réminiscences d'une séance de torture me revienne en mémoire. Et dans cette vision, je ne suis pas le bourreau. Les frissons grouillent comme de petit insectes sous ma peau, mon estomac se crispent. Qu'une envie : m'éloigner. A non! Cet allérgique des contacts ne va pas me faire des siennes maintenant!

Je m'écarte d'un bon mètre. Un p*tain de réflexe! J'ai pas pu résisté, c'était plus fort que moi. Je tremble un bon cou, puis rajuste ma veste pour me donner contenance, et en profite pour dévoiler le flingue caché dessous à Chad, un regard lourd d'avertissement.

* * *

Lorsque nous arrivons chez Shepherd, une femme nous ouvre avec l'air de quelqu'un qui en a vus d'autres. Et l'agitation dans la baraque me laisse comprendre que le défilé de bizarreries a eu lieux au matin même... L'ambiance me laisse sans voix. C'est un cirque. Ça crache, ça voltige et ça braille dans tous les sens.

Et au milieu du tohubohu, je le vois. Des yeux bleu estampillés "innocence", une barbe aux reflets blonds. Wilder, ou du moins sa peau d'agneau revêtue par j'ignore encore quel autre loup en train de tourner autour d'une Vicky sur-excitée à deux doigts d'étriper un Dark-Willem. Quoique, peut-être pas un loup, mentalement parlant. A bien y regarder, ce Wilder a l'air beaucoup plus... délicat que d'habitude...

La Vicky menace d'exposer ses ragnana à l'assemblée si on ne lui laisse pas l’accès aux toilettes illico. Le Chad veut bien faire en proposant son aide, mais se retrouve nez à nez avec la porte. Je jette un regard cruel au faux-moi, et l'évince d'une bourrade en me jettant aux côtés de son pauvre corps dépité. J’abats ma main sur la porte des toilettes tout prêt du visage du blondin, me réjouis de son hoquètement de surprise haut-perché en faisant volte-face dans ma direction, et un sourire charmant aux lèvres, me penche sur l'enveloppe familière déceler un indice sur l'identité de l'âme qui l'occupe.

-On en viendrait à oublier son propre nom avec cette salade de fruits d'identités. Mais je suis sûr qu'on peut s'entraider... ronronnè-je.
Salut mon joli. Et si nous faisions connaissance?

Une aura aussi dense qu'un trois-tonne me fait hérisser les poils. Shepherd voit rouge. Je déglutis en comprenant que Rapier vient de mettre la main sur son corps. C’est à dire moi... Je tente un sourire innocent et déduis rapidement que l'air benêt que ça lui donne n'aide pas à arranger mon cas. J'ai une envie subite de taper un sprint. Aless au secours!

-Quand tout le monde est lavé et habillé, conseil de famille dans le salon!


Alessandro soit loué!

* * *

-Arrête de faire ça. pestè-je à l'intention du Moi-même assis non loin autour de la grande table. Arrête de te regarder.

J'accompagne la parole d'un geste sec pour le désigner lui, Chad dans mon corps, puis désigner mademoiselle Jouve dans le corps de Wilder assise juste à côté. Me voir, moi, en train de reluquer Chad avec une grave convoitise me donne d’insupportables frissons. Awessandro et Wicky se sont naturellement imposés comme les meneurs de notre joyeuse colonie de vacances. notre assemblée. Il faut les voir, un blondinet au regard dur et une gamine en manque d'un rehausseur elle aussi très autoritaire dirigeant une tablé de professeurs et de jeunes adultes aux manières toutes plus mal accordés à leurs physiques les unes que les autres. Je ne respecterais pas l'italien, je crois que le spectacle me ferais marrer... Non, Wilder recommence! J'ouvre la bouche pour réclamer qu'on fasse changer Chad et Amance de place lorsque le faux Wess me coupe.

-Peut-être qu’il y a une boucle? Douglas tu étais où en t’endormant? C’est peut-être Wesley qui est dans ton corps.

La jolie prof de français répondant au tendre nom de Douglas se tortille sur sa chaise.

-Peut-être qu’il faut que tous ceux qui sont atteints par ce… truc doivent se trouver dans la même pièce?

Pendant que les "adultes" règles notre problèmes, je tente de résoudre d'autres mystères...

-Psst. Anderson.

Je fais un petit signe au faux Alessandro sur lequel la mémoire de Tobias calque la bouille d'une insupportable mais attendrissante bigote d'approcher et me penche ce qu'il faut pour lui demander.

-C'est qui, "Andy"?

Fais marcher la cervelle du rital et éclaire ma lanterne. Pendant ce temps, un nom passe dans la foulé.

-Cormier? Comme, Alex Cormier?

Je connais un Alex Cormier! Une vague histoire de placard à balais sur le campus, rien de très utile à notre affaire. Mais j'ai l'intuition que ce type est une clef du problème. Une intuition musclée. Une intuition qu'il ne vaut mieux pas contrarié. Sous peine d'être transformé en la prochaine Facts après les 2547Dix-chucknorrishuitièmes déjà existantes...

-C'est notre homme! confirmè-je l'idée de mon mentor selon laquelle le druide saura nous sortir d'affaire.

-Aless’, téléphone à ce type pour l’avertir qu’on va tous le voir. On prend l’Impala, on tient tous entre ta voiture et la mienne. Amance, tu veux bien conduire, ce corps est trop petit pour atteindre les pédales.

J'étouffe un ricanement. Sérieusement, je suis le seul que ça fait marrer?...

Tout le monde quitte la table et s'éparpille autour des voitures.

-Hey, toi, où tu crois aller!

Je choppe mon double par l'épaule. Il colle Amance qui possède son corps, seulement, lui il possède le mien. Si j'ai le malheur de le lâcher, je vais le retrouver en train de peinturlurer la carrosserie de ma Harley et une licorne tatouée sur la fesse gauche...
C'est oublié qu'en Wilder il y a une professeure. Je crois qu'elle n'approuve pas mon geste belliqueux envers l'autre moi-même. Je lâche son épaule, mais certainement pas ses semelles et adopte un sourire jovial qui rendrait Tobias "presque" charmant.

-Mademoiselle Jouve! On devrait rester ensemble, tous les trois. Vous êtes dans le corps de Chad, Chad est dans le mien... Je jette un œil vers l'Alpha-chasseur avant de vite revenir sur notre trio avec lequel m'échapper afin de m'épargner sa présence.

Je crois que mademoiselle Jouve me supporte relativement bien contrairement à d'autres enseignants. Je n'ai pas abîmé sa précieuse Mercedes, je ne lui ai pas non plus tirer une balle dans l'arrière train, et je suis carrément bon en français. Bon, j'ai toujours eu quelque difficultés à l’écris, mais mon oral est impeccable! Et tout le monde sais qu'un prof normalement constitué comme l'est notre charmante professeure ne peut qu'apprécier un élève qui s’investit et se trouve parmi les meilleurs dans sa matière. En faisant abstraction de mes regards gourmands et allusions sur sa généreuse plastique, j'imagine.

Je me fourre entre eux et entoure énergiquement les épaules masculines de l'un et l'autre, comme de bons camarades en devenir.

-Je suis sûr qu'on va bien s'entendre...

Un sourire poli pour Amance, un rictus mauvais pour Chad...


         
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

   


Freaky Valentine's Day Sign3_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t85-therence-garnet-termine http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t86-therence-garnet-s-relashionship-parce-que-je-vous-capturerais-tous-dans-ma-toile
Chad Wilder

Chad Wilder

Freaky Valentine's Day Symbol17
Âge du personnage : 24 ans
Humeur : vengeresque
Freaky Valentine's Day Derek_10
Messages : 1042
Points : 1071
Réputation : 109
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyLun 4 Mar - 22:05



           
Freaky Friday Valentine's Day

           

Alessandro reste lucide, ce type m’impressionne, opérationnel quel que soit la situation. Je ne connais pas personnellement l’alpha qu’il propose d’aller voir, mais en tant que lycan j’ai déjà senti son aura. C’est un loup pacifique pour ce que j’en sais.

Garnet manque de faire une syncope quand j’annonce mon identité. Je le regarde avec un mélange de surprise et de dégoût. J’ai déjà vu ce type, cet alcoolique traîner avec Alessandro. Pas un mec bien, il sent la mort à dix mètres.

-Dis-moi, Wilder. Sur ton rapport d'autopsie, est-ce que tu préfères qu'on mentionne comment tu seras tombé raide à cause d'une balle perdue, ou comment tu auras succombé à une accidentelle et douloureuse et interminable ingestion d'aconit?

Je grogne, seulement le merdeux qui me sert de corps, ne peut que râler. Il est musclé, mais sans plus, trop oisif pour son bien. D’ici dix ans, à ce rythme il ne se verra plus pisser. Mes atouts de loup me manquent cruellement.

- Prie pour que celui qui a investi ton corps coure vite. Très vite.
- C’est bien dans ta mentalité de t’en prendre à un innocent… attaqué-je.

À peine je dis ça que des souvenirs m’effleurent, ses victimes, ceux que Therence a humilié.

- Oui, tu aimes ça. T’en prendre à ceux qui ne savent pas se défendre. Pathétique !

Je secoue la tête de dégoût quand d’autre souvenir remontent. Je n’aime pas les « loisirs » de Garnet. Ce qui le fait vibrer me fait gerber. Il profite de mon inattention pour tenter de reprendre les clés de sa moto, je sers son poignet en réflexe, il s’écarte comme si je l’avais brûlé, ses lèvres expriment le dégoût. Le propriétaire de son corps ne semble pas apprécier les contacts. Je prends bonne note. Tout est bon à prendre pour contrer cet imbécile qui m’insupporte.

***

L’Italien a mis dans le mille, je retrouve ma carcasse, c’est une femme qui l’occupe, la compagne de Shepherd. Quel sac de nœuds. Je reste à côté de moi-même. C’est perturbant de se voir de l’extérieur, j’ai du mal à décoller les yeux de moi-même. Vu que c’est la femme de l’alpha qui m’habite, Garnet n’osera pas s’en prendre à elle.

-Arrête de faire ça. Arrête de te regarder.

Je lui fais un magistral doigt d’honneur, geste qui colle parfaitement avec son corps que j’occupe. Mais Alessandro et Shepherd dans son corps d’adolescente s’occupent à ramener le calme. Je ne dis rien et observe. L’autorité ne semble pas être liée à un corps.

-Peut-être qu’il y a une boucle? Douglas tu étais où en t’endormant? C’est peut-être Wesley qui est dans ton corps, propose Aless’.

L’idée se tient. Le récapitulatif qu’il fait montre qu’il y a une chaîne et qu’il manque au moins un maillon. La fin de notre souci réside peut-être à retrouver le corps de Douglas. Shepherd confirme mes pensées.

-Peut-être qu’il faut que tous ceux qui sont atteints par ce… truc doivent se trouver dans la même pièce?
- Psst. Anderson. C'est qui, "Andy"?

Je chope Therence faire des messes basses, apparemment il ne sait pas que son mentor a une petite copine.

-Cormier? Comme, Alex Cormier?
- Je le connais, c’est le voisin de mon alpha, informé-je.

Et ami de Derek, au cœur d’une embrouille avec Stiles qui les avait un peu éloignés. Enfin, ce n’est pas comme si Derek était bavard sur ce qui le touche. Il est décidé de tous aller voir le druide. Je suis mon corps qui suit celui de Vicky.

-Hey, toi, où tu crois aller!

Therence me chope par l’épaule, je me dégage. Bat les pattes.

-Mademoiselle Jouve! On devrait rester ensemble, tous les trois. Vous êtes dans le corps de Chad, Chad est dans le mien...

Sans demander l’avis de personne, Therence monte à l’avant et me tire à ses côtés, Amance avec mon corps étant au volant.

-Je suis sûr qu'on va bien s'entendre...
- Tu soûles grave Garnet.

Je croise le regard de Shepherd. Je lui fais signe de prendre ma place. J’imagine qu’il a des choses à dire sur le comportement de l’autre merdeux, d’autant que je sens que le corps d’emprunt de Garnet ne fait pas bonne impression à l’alpha.

- Sur ton dos, tu préfères un cochon en string, ou une caricature de toi les fesses à l’air ?

Je lui jette un regard mauvais avant de sortir et laisser la place à Shepherd. Je m’installe à l’arrière avec ceux qui ont aussi choisi cette voiture. Garnet beugle, puis la ferme. Même si Shepherd n’a pas sa force d’alpha et que Therence occupe le corps d’un chasseur, son aura de loup est quand même présente.

Amance démarre. Je croise son regard dans le rétroviseur. Elle n’est pas à l’aise. Je la rassure.

- Ça va aller, dis-je. Je suis un loup stable et contrairement à d’autres, je n’ai aucun problème de comportement. Je lui fais un clin d’œil. Ne vous habituez pas trop à mon enveloppe, j’espère bien la récupérer. Je suis un peu à l’étroit là…

Ok je cherche à blesser l’autre pignouf, mais il le cherche aussi. Je me penche vers la banquette avant et lui souffle à l’oreille.

- Ne t’inquiète pas pour le tatouage, c’est juste du feutre. Une simple assurance pour que tu ne déconne pas. De toute façon, tu as bien plus à cacher là…

Je tapote sa tête de l’index.

- Donc arrête de faire chier, suis le mouvement et tout ira bien.

Je n'ai pas de secret inavouable, plutôt une série de blessures. Miss Jouve ne devrait pas sortir de cette histoire trop traumatisée, sinon d'avoir eu le corps d'un homme.

***

Nous arrivons devant une cabane perdue au milieu des arbres. Notre terrain avec Mick n’est pas très loin de là, ni le manoir Hale.

- Au fait Therence, Andy c'est la petite amie d'Alessandro.


             
© Fiche by Mafdet MAHES
 

       


Freaky Valentine's Day Signat11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t4-chad-wilder-l-homme-loup http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t69-chad-so-pretty-shy-boy
Alex Cormier

Alex Cormier

Freaky Valentine's Day Symbol21
Alias : ÂNE AUX NI MOUSSE
Âge du personnage : Papy
Humeur : Trinqueuse
Freaky Valentine's Day Les_ga11
Messages : 1091
Points : 1261
Réputation : 211
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills
Freaky Valentine's Day Floode11

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyMar 5 Mar - 3:26



           
Freaky Friday Valentine's Day

           
Le toupet humide relever maladroitement, le t-shirt humide décollé de son dos et le souffle repris, Alex quittait le Nemeton sans avoir trouvé de réponse à ses interrogations.  Tout semblait normal et comme à  son habitude, ici.  Si ce n’était d’un petit quelque chose d’électrique dans l’air, comme l’odeur d’ozone à la veille d’un orage, ou comme une moquerie que la vieille souche envoyait à l’apprenti-méditeur anxieux qu’il était.  Il n’était pas parvenu à établir cette satanée connexion, son esprit toujours envahi de nouvelles pensées, de remords d’avoir menti à son employeur, d’un sentiment de solitude que ne connaissaient spécialement, une unique fois par année, les célibataires.

-Sois sage, vieille branche! salua-t-il l’entité mystique en ressortant de la clairière pour rejoindre le sentier qui le ramènerait à la maison.  C’était une habitude qu’il avait prise, par plaisanterie autant que par désir d’apprivoiser l’arbre étêté, et comme de raison ses sourcils souriaient toujours, accentués par les plissements aux coins de ses yeux, alors qu’il foulait le chemin forestier.

Le druide ralentit l’allure et fronça du sourcil en entendant les voitures freiner en crissant sur le gravier qui lui servait de stationnement, et il sortit du bois à la marche, la tête penchée légèrement pour comprendre ce qui se passait et qui étaient ces deux voitures.  Déjà, ce n’était pas celle de Jenny, et il était bien trop tôt pour qu’elle soit déjà arrivée.  Charlie n’était peut-être pas réveillé encore.  Puis, la véritable surprise commença avec le défilé d’individus qui sortaient des carcasses de tôle, à la manière de ces clowns dans les cartoons de son enfance, qui se trouvaient à quarante-douze dans une voiturette de rien du tout.  À travers cette masse de têtes, Alex reconnut l’architecte de Derek, ainsi que l’étudiant avec lequel il s’était… inquiété de l’état d’Adriann.  Puis, ce fut le sicilien de service qui attira son attention.  Qu’est-ce qu’il venait faire là, lui?  Ils avaient une entente tacite.  Pas de mafia chez lui, et pas de biochimiste au Pink.  Sauf en cas de force majeure, comme pour Jansen…

Le sicilien se prit deux couteaux, comme des torpilles, du regard d’Alex, mais aucun commentaire acerbe.  Le laborantin avait trop de questions sur l’objet de la troupe éclectique pour penser à un mot assassin.  Et la cacophonie qui le salua semblait indiquer qu’on désirait lui présenter une réponse.  Seulement, il manquait la forme.

-Une personne à la fois, s’vous-plait...  Le biochimiste parcourut les têtes et s’arrêta sur un loup qui, a défaut d’avoir une expression autoritaire, semblait être un alpha. Toi, tu peux m’expliquer c’qui ce passe?

La porte de la cabane s’ouvrit sur le colocataire bourru d’Alex qui semblait avoir revêtu un pantalon in extremis et grognait comme toujours lorsqu’il était réveillé.

«C’quoi c’boucan?»  La confusion se lisait sur son air ahuri, et Alex se dit que lui-même ne devait sembler guère mieux.  Le visage de l’ours s’illumina lorsqu’il reconnut son patron et ami, mais pris rapidement une expression plus aigre, comme lorsque sa réserve de miel s’amenuisait un brin trop.  «T’es pas Alessandro.»

Une affirmation qui ressemblait beaucoup trop à une menace pour que personne n’intervienne.  Une fois de plus, l’ours bourrin montrait qu’il était capable d’une subtilité que peu lui reconnaissaient, et Alex prit un instant pour observer Alessandro.  Effectivement.  Il y avait quelque chose de différent.  Dans sa dégaine, ou autre chose.  C’était difficile de mettre le doigt dessus, précisément.  Comme si l’Italien était plus féminin qu’à son habitude, ce matin.  Pourtant, il portait le même genre de chemisier de soie – ou de satin? - et certainement aussi le même parfum; les mêmes souliers à claquettes et les mêmes bijoux tape-à-l’oeil – aux goûts du scientifique – qu’à son habitude.

-Tout le monde à l’intérieur. Vous m’expliquez tout au calme.  Qui veut du thé?

Charlie leur ouvrit l’antre de leur piaule et Alex se dirigea vers la cuisine alors que le salon était investi par la foule.  L’ours s’était engouffré dans sa tanière et ne réapparut que de longues minutes plus tard, habillé.  Il disparut sur sa moto pendant qu’Alex servait le thé à qui n’en voulait.  Il n’y avait bien qu’un canadien dans l’âme comme lui pour croire au pouvoir apaisant des infusions.  Surtout qu’il avait pris la peine de rajouter quelques herbes calmantes dans la théière.  On ne sait jamais...
             
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

         



Freaky Valentine's Day 44efacfdaf62e6a62a56Freaky Valentine's Day Alexby10
Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Tobias Rapier

Tobias Rapier

Freaky Valentine's Day Symbol23
Alias : Le Freak
Âge du personnage : 44 ans
Humeur : Laconique
Messages : 527
Points : 549
Réputation : 68
Date d'inscription : 28/02/2018
Localisation : Je suis ce souffle dans votre nuque
Freaky Valentine's Day Constr11

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyMar 5 Mar - 17:11



       
Freaky Friday Valentine's Day

       
Il suffit que la gamine rétorque qu'elle ne le laissera pas faire de mal à qui que ce soit dans sa maison pour qu'il comprenne. Pas lui. Dans ce corps ridicule qu'est celui de la jeune Anderson. Une situation qui pourrait être risible si elle ne s'accompagnait pas de la confirmation que l'Alpha est en possession de tout les souvenirs de la mioche. Il sait pour les cours du soir quelque peu particuliers qu'il a accepté de donner à leur élève. Il relâche immédiatement cette petite chose insignifiante qui contient l'esprit du loup, grimaçant quand ce dernier le vire définitivement de la salle de bain, le menaçant de la pire des façons pour en arriver à ses fins. Il redresse la tête en entendant une nouvelle voix se faire entendre dans la maison, celle de Wesley. Wesley qui n'a rien à faire ici. Wesley qui prononce des mots dans une langue qu'il n'est pas censé connaître.

La conclusion qui s'impose ne met pas de temps à lui apparaître. Alessandro est arrivé et avec lui sans doute la solution à ce mic-mac dans lequel une partie de la population de la ville est coincée. C'est quand il s'élance pour aller le trouver, oubliant sa nudité, qu'il se retrouve face à lui même. En pleine conversation avec le loup blond qui vient de se faire fermer la porte au nez par un Shepherd enfermé dans un corps de pucelle. Il ne lui faut pas beaucoup de temps pour commencer à se douter de l’identité de la personne qui lui a volé son corps. Cette façon sournoise de s'adresser au loup, son sourire avenant qui ne fait rien d'autre que déformer le visage du professeur, le vrai celui qu'il voie tout les matins lorsque il se brosse les dents dans le miroir de sa salle de bain.

Il ne cherche même pas à retenir ce grondement qui monte en lui, ses dents serrées alors qu'il murmure le nom de l'agaçant personnage à qui le karma à trouvé bon de refiler son enveloppe corporelle.

-Garnet...

Il vient de perdre le peu de contrôle qu'il avait réussi à trouver, sa rage se déversant sur ceux qui l'entourent. Son regard sanglant se pose sur l'imprudent qui sert de fils à son ami alors que ce dernier tente de jouer la carte de l'innocence, ce qui donne un air stupide au corps du professeur. Il abat sèchement sa main griffue sur le mur à quelques centimètres de la tête du gamin, grondant, montrant les crocs, haïssant au fond de lui cette saleté de vie qui a décidé que donner son corps à l'ennemi était une chose amusante. Il n'a même pas le temps de s'en prendre physiquement au gamin, et cela quitte à abîmer son enveloppe corporelle au passage, que la voix de Wesley retentit à nouveau. L'italien lui donne un ton qu'il ne lui connait pas, le blond étant habituellement la douceur et l'innocence incarnée. Là c'est un ordre qui vient de claquer dans les airs. Il s'éloigne à nouveau vivement de son corps et de son locataire aussi irritant qu'une mycose. Il ne perd pas de temps pour s'engouffrer dans la salle de bain lorsque celle-ci devient à nouveau libre, se retenant de gifler Wanderson quand iel s'en échappe, un sourire goguenard aux lèvres face à la mine déconfite du professeur de littérature. Ou ce qu'il en reste.

[...]

C'est au bout du troisième savonnage qu'il a réussi à retrouver un semblant de calme, et il ne lui en a fallu que cinq pour enfin sortir de la salle de bain et quérir des vêtements dans l'armoire du professeur de science. Si l'on peut décemment appeler ce qu'il y a trouvé des vêtements.

Debout, dissimulé dans un des coins de la pièce principale de la maison des Shepherd, il fixe l'assemblée. Il a bien senti que sa présence dans ces lieux et dans ce corps n'était pas vu comme une bonne chose aux yeux des survivants de sa meute. Enfin de la meute du pitre. Il écoute ce qui se dit, ne pouvant de toute façon pas consciemment échapper à ces conversations qui ne l'intéressent guère. Entre Garnet qui s'inquiète de qui est Andy, et les regards étranges que pose ce Douglas sur lui, il se sent mal à l'aise. Ce qui en partie du à l'érection qui commence à poindre dans son pantalon quand il fixe l'enveloppe corporelle de Miss Jouve un peu trop longtemps. 

Au fond de son cœur une angoisse naît, qui cette fois n'appartient qu'à lui. Wesley manque à l'équation. Et si la liste d'Alessandro s'avère complète, il ne peut s'empêcher d'espérer que retrouver le corps de ce Douglas permettra également de retrouver son petit ami. Il fixe le corps de ce dernier, soumis à une invasion italienne en train de donner ses ordres, cherchant une solution, mentionnant un druide. Il ne connait pas ce Cormier qui a peut être la solution à ce capharnaüm dans lequel ils évoluent depuis leur réveil, mais il est prêt à tout pour retrouver la normalité qu'il chérit tant. Wanderson approuve l'idée du blond, semblant très à l'aise dans ce rôle de moniteur de colonies de vacances dont les photos souvenir terroriseraient n'importe quel parent normalement constitué. Tobias se contente de suivre le mouvement, ne pouvant s'empêcher de craindre le pire pour Wesley qui va découvrir le surnaturel de la plus incongrue des manières. Le jeune libraire a une forte tendance à vouloir rationaliser le monde dans lequel il évolue, poser des questions pour en tirer ses propres conclusions. Normalement il devrait pouvoir s'en sortir, mais il va pourtant bien falloir qu'ils mettent la main dessus s'ils veulent que chacun puisse retrouver son corps.

Il quitte la maison, se dirigeant par automatisme vers l'impala sombre, avant de se figer en voyant la boule puante s'en approcher. Il manque de lui dire d'aller voir ailleurs s'il s'y trouve avant de comprendre que c'est uniquement ce corps et lui seul qui est attaché à cette auto. Lieu de sa conception. Un des rares restes de l'héritage familial des Shepherd. Il se penche vers la femme qui se tient près de la porte, posant ses lèvres sur sa joue.

-Au revoir tante Mady.

Il se fige au moment ou ses mots qui viennent de quitter sa bouche sont transmis à sa cervelle avant de croiser le regard écœuré de la femme, reculant d'un pas, s'en éloignant comme si elle était atteinte de la peste maugréant dans sa barbe après ces animaux trop tactiles par nature.

[...]

Il fourre le mégot de cette cigarette qu'il a volée à l'italien sans parvenir à la fumer entièrement dans le fond de sa poche avant de sortir de la voiture d'Alessandro qui vient de se garer au beau milieu des bois. Face à eux une cabane encore plus miteuse que la demeure qu'ils viennent de quitter. Et c'est peu de le dire. Il lance un regard noir à son corps, faisant comprendre à son locataire indésiré qu'il le tient à l’œil avant de se diriger vers la cabane perdue entre les arbres, suivant le corps de son ami réquisitionné par son agaçante élève et l'enveloppe corporelle de son petit ami qui elle accueille l'italien. Ce dernier n'a pas l'air d'être perturbé par ce changement, ne semblant pas avoir de grosses difficultés à garder son autorité naturelle malgré ce nouveau corps qui transpire l'innocence.

Un jeune homme leur apparaît et c'est toute la petite troupe qui se stoppe comme un seul homme. La cacophonie infernale dans laquelle Tobias évolue depuis le début de la journée reprend sans perdre de temps, des questions posées sur un ton plus où moins sympathique se faisant entendre, alors que d'autres se contentent de pleurnicher pour qu'on leur redonne leur corps. Il se fige en entendant cette voix qui est la sienne se faire capricieuse avant de darder son regard noir sur le squatteur.

Son dévolu quitte bien vite Therence quand le druide s'adresse directement à lui avec une familiarité des plus incongrues. Il ouvre la bouche, ses sourcils se fronçant alors qu'il est sur le point de jeter au visage de ce gamin qu'ils n'ont pas gardé les vaches ensemble et qu'un peu de respect serait appréciable, mais une voix se fait entendre. Enfin un grognement. Des sonorités qu'il connaît bien puisqu'elles appartiennent au cuisinier du Pink Print. Charlie fait son apparition, vêtu uniquement d'un pantalon avant de les jauger d'un regard d'une intelligence rare.

Il faut comprendre par là qu'elle s'y fait rare et non pas que l'ours est un génie. Il aime bien ce garçon mais dire le contraire serait mentir. Ce qui va à l'encontre de la bonne éducation que les parents du professeur de lettres ont tenu à lui offrir. Mais la spontanéité du jeune homme leur évite toutefois de passer pour des fous en puissance, quand ce dernier lâche qu'Alessandro n'est justement pas Alessandro. Tobias se détend immédiatement, acceptant la tasse de thé proposée par le druide, s'installant dans le canapé, tirant Therence et son corps près de lui pour le garder dans son champ d'action direct. Quand ce dernier tente de se rebeller, Tobias se penche vers lui, murmurant tour près de son oreille  . de façon à ce que seul son voisin puisse l'entendre.

-Therence ne cherche même pas à t'éloigner. Toi et moi on sait de quoi je suis capable.

Il sourit quand il la voit faire son apparition sur son visage. La peur. Cette expression dont il ne supporte pas la vue lorsqu'elle prend place sur son visage habituellement mais qui cette fois-ci lui réchauffe le cœur. Puis il explique leur situation au druide, serrant sa tasse entre ses mains.

-Je me nomme Tobias Rapier, professeur au lycée public de la ville. Je vais tacher de vous donner les raisons de notre présence dans votre humble demeure. Nous sommes les innocentes victimes d'un bouleversement mystique. Nos corps et nos identités ont été mélangés durant la nuit.

Il redresse la tête, dardant l'assemblée d'un regard assassin quand une voix nasillarde remet son innocence en question avant de tremper ses lèvres dans le liquide brûlant. Il serre sa petite cuillère entre ses doigts calleux avant de reprendre.

-Nous pensons qu'une boucle se forme. Une boucle dont il nous manque au moins un élément. Mon petit ami dont le corps sert de réceptacle à l'âme d'Alessandro. Wesley ignore tout du surnaturel et il se peut que cette situation le panique légèrement.

L'explication donnée semble convenir à la plupart des personnes présentes dans la pièce car personne ne s'exclame pour lui donner tord. A vrai dire une bonne partie de leur petit groupe hétéroclite a le regard plongé dans une tasse fumante. Il en profite, pince sa cuillère entre deux de ses doigts, se remémorant un geste de son enfance qui ne semble pas être inconnu de celle de Shepherd, avant d'envoyer son projectile dans la tête de Wanderson. Imprimant son emprunte sur le front de sa cible, celle-ci se mettant en chouiner par automatisme.

-Le prochain qui hausse la voix ou tente une remarque désobligeante à mon propos regrettera que je n'ai plus de petite cuillère sous la main.

Son regard devient rouge un bref instant alors qu'il se penche pour boire la boisson chaude qui lui a été gracieusement offerte.


         
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

     




I'm a man of wealth and taste
Sympathy for the devil (RS)
signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3197-tobias-plus-qu-un-ami-un-veritable-ennemi-termine#top http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3355-carnet-d-adresses-du-brittish
Douglas LockHeed

Douglas LockHeed

Freaky Valentine's Day Symbol23
Âge du personnage : 29
Messages : 55
Points : 68
Réputation : 2
Date d'inscription : 28/05/2016

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyMar 5 Mar - 20:48



       
Freaky Friday Valentine's Day

       


À terre, vomissant son repas, Douglas se sentait des plus vulnérable, presque dominé. Une infériorité qu’il détestait ressentir. Il aurait voulu garder son corps et surtout ses muscles. Pourquoi ne possédait-il plus sa force ? Mal à l’aise et faible, Douglas aimerait dire au propriétaire de ce corps d’aller plus souvent à la gym et ainsi réussir à se défendre seul. Il regarda ses bras, sa poitrine et soupira doucement avant d’être repoussé en arrière et perdit trop de temps en pensée. Ses réflexes acquis avec l’entraînement lui manquaient. Avec eux, il aurait pu se maintenir en équilibre. Au lieu de cela, il tomba pile dans son vomi et grimaça de dégoût. Voyant que l’homme qui venait de le pousser portait encore sa serviette, il approcha sa main pour la prendre et agrippa le vide, le loup s’étant écarté de sa route. Son réflexe lui valut alors un cri de douleur retenu de justesse, mais ses yeux commencèrent à s’humidifier sous la souffrance. Il était incapable de se défendre face à un alpha, qui se servait de lui pour se maintenir droit. Et, quand la serviette tomba au sol, Douglas ressentit une petite pointe de satisfaction devant l’embarras de ce dernier, surtout qu’il profita de la sortie du loup-chasseur pour s’enfermer dans la salle de bain.

Une fois vêtu de quelques habits trouvés dans le linge sale, il retourna devant le groupe et tomba nez à nez avec l’alpha. William-Tobias soulevait la Vicky-William et la menaçait, comme tous les membres de cette troupe des plus étranges. Son âme de chasseur prit le dessus, il essaya de s’interposer, puis examina son corps avant de s’arrêter net. Déjà qu’en traqueur, il aurait peu de chance de tuer un alpha, alors, en tant que personne n’ayant aucune connaissance du combat, il aurait plus de facilité à surmonter sa plus grande phobie. Et rien que de penser à tous ses inconvénients et surtout à cette angoisse, le corps d’Amance trembla de peur, avec une pointe de dégoût lié à son inaction. Pourquoi n’avait-il rien tenté ? Pourquoi ils n’intervenaient pas ? Il regarda les personnes avec lui. Eux aussi observaient la scène sans bouger, inquiétés par le possible meurtre de l’alpha, et ses menaces. Menaces qui se stoppèrent lorsqu’Alessandro-Wesley prit le contrôle de la pièce. Douglas profita de ce moment pour examiner les nouveaux venus. Il ne reconnut personne et baissa les yeux quand il vit que son corps ne se trouvait pas dans les parages. Il imaginait où il vagabondait : hôpital ? Toujours chez lui ? Ces questions ne l’aideraient en rien. Il ne connaissait absolument pas la personne qui l’habitait et ne pouvait prévoir ses futures actions. Sachant cela, il décida de rester avec le petit groupe créé par la force du destin.

***

Une fois les membres calmés et habillés pour certains, l’équipée se retrouva dans la plus grande pièce de la maison pour débattre de leur problème nocturne. Nuit qui mit le rouge aux joues de Douglas, vu ce qu’il s’était passé. Douglas s’interdit alors de s’intéresser aux personnes qui l’accompagnaient, même s’il regardait de temps à autre l’enveloppe de Tobias-Willem qui s’éveillait sans l’accord de son nouveau propriétaire. Cette vision le rendait mal à l’aise et un peu excité. Du moins, son corps l’était. Il se gratta doucement, de plus en plus embarrassé. Et c’est Alessandro-Wesley que le fit oublier son petit souci quand ce dernier le questionna sur sa nuit avant le drame.

— Dans mon lit…

Douglas se tut alors et chercha un moyen de savoir où se trouve son corps. Il repensait à de vieilles séries qu’il avait vues et ne découvrit rien qui se rapprochait de prêt ou de loin à leur problème, sauf un épisode de Stargate SG1, mais l’histoire différée totalement de la leur.

— Peut-être qu’il faut que tous ceux qui sont atteints par ce… truc doivent se trouver dans la même pièce ? demanda alors William-Vicky
— J’espère que l’entente cordiale n'est pas un facteur sinon on risque d’avoir de sacrés soucis… soupiré-je, dépité par les expressions de certaines personnes. De toute façon, pour le moment, il vaut mieux chercher votre ami, non ?
— Aless », téléphone à ce type pour l’avertir qu’on va tous le voir. On prend l’Impala, on tient tous entre ta voiture et la mienne. Amance, tu veux bien conduire, ce corps est trop petit pour atteindre les pédales.

Sous la phrase de Willem-Vicky, Douglas tâta ses poches à la recherche de son portable sans rien trouver. Avec, il aurait pu s’appeler, vu qu’il sortait toujours avec son téléphone sur lui. Il l’amenait avec lui sans même y réfléchir. Il s’apprêta à en demander un puis se tut, sachant que personne n’allait l’écouter pour l’instant. Une autre décision avait été prise et tout le monde partait vers les véhicules. Douglas suivit la troupe et monta dans une voiture pour une courte virée dans la forêt.

***

Une fois dans la forêt, Douglas continua d’observer la petite troupe et se demanda comment ils avaient pu en arriver là. Et pourquoi ce Wesley n’était-il pas venu les rejoindre ? D’après les renseignements qu’il avait reçus sur lui, il se sentit un peu soulagé que ce soit lui qui contrôle son enveloppe. Pourtant, il se posait toujours des questions. Pourquoi son âme s’était-elle perdue dans une femme ? Pourquoi certains d’entre eux étaient-ils possédés par des personnes qu’ils détestaient ? Toutes ses demandes lui permirent d’arriver devant la maison cachée sans avoir vu le temps passer. La porte s’ouvrit après le premier coup. Un homme en sortit et le brouhaha renaquit de ses cendres. Tous parlaient en même temps, ce qui rendait les discussions sans intérêt. Le druide, en une simple phrase, imposa le silence et demanda la parole à l’un d’entre nous. L’alpha-chasseur. Il s’apprêtait à lui répondre quand un nouveau arriva et salua le corps d’un de ses amis et comprit qu’il ne discutait pas avec lui. Douglas en fut soulagé, car le constat de cette personne leur permit d’entrer chez le druide pour parler de leur problème.

Une fois à l’intérieur, Douglas accepta le thé et écouta Willem-Tobias raconter leur sombre histoire. Histoire qui dévia en peu de temps vers Wesley, l’esprit de la personne qui contrôlait mon corps. Puis une guéguerre s’installa à nouveau qui força Douglas à prendre la parole.

— Au fait, pour retrouver votre Wesley, j’ai peut-être une solution, enfin, si l’un de vous me donne son portable, je pourrais m’appeler. Vu que je pars toujours avec mon téléphone, je peux penser que Wesley l’a pris par réflexe.






         
©️️️ Fiche by Mafdet MAHES
 

     


Freaky Valentine's Day Signa_douglas_opti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1982-douglas-lockheed-chasseur-medecin-terminez-enfin-je-crois
Vicky Anderson

Vicky Anderson

Freaky Valentine's Day Symbol24
Alias : Vimaro
Âge du personnage : 18
Humeur : Rêveuse
Messages : 529
Points : 297
Réputation : 27
Date d'inscription : 20/05/2018
Age : 19
Localisation : Galaxie
Freaky Valentine's Day Girl_210

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyMer 6 Mar - 6:35



Freaky Friday Valentine's Day

Vimaro ne comprit presque pas les évènements qui s'ensuivirent. A peine avait-elle ouvert la bouche qu'elle fut embarque dans un cercle des plus macabres et étranges qui puisse donne d’être vu. A l'espace de quelques minutes, le petit groupe se retrouva dans la maison de Shepherd. Elle n'avait pas eu l'occasion de revoir le professeur depuis que Tonton lui avait rappelé sa nature de loup.

Par manque de chose, le professeur portait son corps. Il semblait bien mal a l'aise et puait une fétide odeur d’ammoniaque et d'irrespect. Vicky se rappela alors de ses menstruations. Quelle plaie olfactive pour les loups ! Ressentaient ils tout ça a sa vue ? Ou la jeune fille était-elle particulièrement sensible en connaissance de cause ? Toute plongée dans ses tourments d'adolescents, elle ne suivit que d'une oreille la plupart de la conversation qui s'ensuivit et leva la tête que lorsque Garpier annonça le nom de Cormier.

Le Cormier ? Le druide ? Les souvenirs d'Alessandro ne lui donnaient pas envie de s'y rendre. Et pourtant au fond de Vimaro la certitude existait : L'homme serait les aider. N’était ce pas le but d'un druide après tout ? Sans chercher a comprendre la nature des émissaires, Vimaro se fit le guide de certains et ils arrivèrent tant bien que mal a bon port. Pour être aussitôt accueilli par le Cerbère local, un Crowley ronchon. Moins féroce qu'un bichon Hale mais bien plus perspicace que la portée de Talia.

Vimaro commençait a sentir la confusion le tenir. Tout ceci était trop pour elle. Lui. Ça ne savait plus trop. Son cerveau lui donnait l'impression d’être un haut fourneau sous pression, prêt a imploser. Lorsque ça se tourna vers Garnet, ça se souvint d'une question. Imprudente. Risquée. Qui était Andy ? Vimaro se rappela avec horreur - et plaisir - les choses commises par son corps a la jolie blonde. Vicky s'offusqua et se mit en colère intérieurement devant l’indiscrétion du gamin. Ce fut sans réfléchir qu'elle attrapa Garpier par la gorge avant de le jeter par dessus la table. CA EN AVAIT PLUS QU'ASSEZ. Les yeux jaunes, les beaux traits italiens deformes par la rage, Ca se tourna vers Willias. Mu par l'instinct millenaire des loups cherchant a renverser son Alpha dans un moment de faiblesse, Vimaro se jeta toutes griffes dehors sur son adversaire.


©️️️ Fiche by Mafdet MAHES




Freaky Valentine's Day 190811110732301072
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3324-vicky-anderson#top http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3326-journal-intime-d-une-lyceenne-vicky-anderson
Willem Shepherd

Willem Shepherd

Freaky Valentine's Day Symbol17
Âge du personnage : 32 ans
Humeur : Claustro
Freaky Valentine's Day Willem10
Messages : 789
Points : 773
Réputation : 109
Date d'inscription : 05/10/2016
Localisation : Beacon Hills
Freaky Valentine's Day Apocal11

Freaky Valentine's Day Empty
MessageSujet: Re: Freaky Valentine's Day   Freaky Valentine's Day EmptyMer 13 Mar - 18:28



         
Freaky Friday Valentine's Day

         
Cela ne me ressemble pas de hausser le ton, mais j’ai peur, peur de la faiblesse du corps de Vicky qui pourtant fait avec tous les jours, peur de perdre Amance coincée dans le corps de ce jeune homme dont je ne sais rien, peur de Tobias qui en plus de ses connaissance de chasseur a un corps de bersek, le mien. J’ai peur de ce que chacun va faire ou ne pas faire. Que ce cauchemar s’arrête.

(…)

Je suis déjà passé non loin de cette cabane, pas trop près non plus car une aura singulière y règne, massive mais indolente, celle du cuistot du bar d’Aless’. Mais c’est l’humain qui occupe ce lieu qui arrive de la forêt que nous apercevons. Je tends le nez par réflexe, pour humer, mais si Vicky a un sens olfactif à large spectre, spécificité féminisme paraît-il, son odorat ne me renseigne en rien sur les intentions du druide. Je dois me contenter de sa vue et du spectre restreint de son ouïe. Tout le monde y va de son couplet et je participe à cette cacophonie, la peur anesthésiant toute raison. L’attitude d’Alex Cormier me rassure. Il semble posé comme gars. Il choisit d’interroger mon corps. C’est à ce moment-là que Charlie pointe sa carcasse sur le seuil de la porte.

- C’quoi c’boucan?

Son intervention calme la foule, large d’épaule, le regard lent, il en impose. L’inertie des masses appliquée aux relations humaines.

- T’es pas Alessandro.

On ne peut pas faire plus concis, mais pourtant cela débloque le druide qui commence à voir plus clair dans ce sac de nœuds. Il nous invite à entrer et boire du thé. Mon opinion sur lui se fixe sur un bon positif. On ne nourrit pas ni ne donne à boire à quelqu’un dont on n’a que faire.

(…)

Nous nous entassons dans la modeste chaumière. Je suis gêné de l’intrusion que nous lui imposons. Tobias menace Therence. Ce type ne sait s’exprimer que par des menaces de mort. Il finit par expliquer au druide la raison de notre présence. Mais quand il parle « d’innocentes victimes », ma haine contre plus agrémenté d’une Vicky qui n’a pas sa langue dans sa poche me fait réagir.

- Tu ne nous fais pas l’affront de te compter dans les innocents ?


Un regard noir et il poursuit son explication. Quand il a terminé, je plonge mes lèvres dans ma tasse, le goût ne plait pas à Vicky. Je vais pour reposer la tasse que je reçois la petite cuillère de Rapier sur le front. Mon premier réflexe est de pleurer, Vicky est émotive. Est-ce que une fois nos corps respectifs réintégrés nous laisserons une empreinte ? Comme un signal fantôme.

- Crétin ! Ça se dit adulte…

Je connais ce geste, une taquinerie avec mes cousins. Ils sont morts maintenant. J'ai envie de vomir en pensant que Rapier se plait à plonger dans mon passé. Se délecte-il de ma meute déchiquetée à l'automatique ?

-Le prochain qui hausse la voix ou tente une remarque désobligeante à mon propos regrettera que je n’aie plus de petite cuillère sous la main.

C’est ce que je craignais. Il s’y fait bien à la peau d’un alpha, lui qui les hait tant.

- Au fait, pour retrouver votre Wesley, j’ai peut-être une solution.

Mon regard se tourne vers Amance, ou plutôt Douglas. Heureusement que je connais le chasseur, je le sais aussi embrassé que moi sinon plus d’occuper le corps de ma nana.

- Enfin, si l’un de vous me donne son portable, je pourrais m’appeler. Vu que je pars toujours avec mon téléphone, je peux penser que Wesley l’a pris par réflexe.

Par réflexe je porte la main à mon jean, mais je n’ai pas de portable. Je suis parti tellement vite de la colocation que le téléphone de Vicky est resté dans sa chambre. Je regarde mon corps, mais l’autre pédant d’anglais évite mon regard. Mais le danger ne vient pas de Rapier, mais de Vicky. Le visage du corps d’Aless devient rouge. Cela me surprend car je ne lui ai jamais connu une telle apparence. Ce détail nous sauve. Je ne sais pas ce que la petite voit dans la cervelle de l’Italien, mais elle finit par disjoncter. Déjà que son loup est instable… Quoi que ça va mieux depuis qu’il est avec Andy. Le corps de Rapier avec Therence dedans fait un vol plané. Je me lève, réflexe de médiateur pour calmer le jeu, quand avec horreur je devine le dérapage.

- Non ! Nonnnnnnnnnnnn !

Je hurle. Si elle tue Rapier qui occupe mon corps nous sommes foutus tous les deux, enfin surtout moi. Je bondis…

Impressionnant les réserves de Miss Anderson, je retire tout ce que j’ai dit sur la faiblesse de son corps. Comme quoi, il suffit d’une bonne motivation pour puiser dans ses ressources. Je m’interpose entre le corps d’Alessandro qui tente de s’emparer de la vie et du rang du mien. Seulement, on n’arrête pas 80 kg de muscles en un instant. Je sens les griffes d’Alessandro me rentrer dans les épaules alors que sa gueule claque et raye la fine peau de mon cou. Le choc, la douleur et la peur me font hurler. J’ai mal. Je saigne. Ne cicatrise pas. Je n’ai plus conscience de ce qu’il se passe. Là, c’est un peu trop pour le corps de la petite Anderson. J’espère que Rapier saura se défendre… sans tuer. Car voir mon corps et celui d’Aless se battre n’est pas envisageable. Nous sommes amis. Cela doit bien être inscrit dans nos cervelles et freiner les squatteurs actuels, non ?

Je tombe au sol. Je ne sais pas de quoi j’ai le plus peur, de me vider de mon sang à cause du labour des griffes sur mes épaules, ou de me faire piétiner par tout le monde qui s’affole.

- Aidez-moi…


Spoiler:
 

           
©Fiche by Mafdet MAHES
 

     


Je plie et ne romps pas. Mais surtout je persévère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t2296-willem-shepherd-loup-alpha-termine#21443 http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t2302-les-liens-d-un-ancien-boheme-willem-shepherd
 
Freaky Valentine's Day
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Galerie de Valentine
» VALENTINE croisée caniche 4 ans Verson (14)
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [0098] Connor Valentine [VOLTALI]
» L'héritage du Feu [PV Valentine Crowblack]/!\Hentaï/!\[Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Out of Beacon Hills :: Réalité alternative (Hors RP) :: Beacon Hills-
Sauter vers: