AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Puzzle and Memory [PV Chad, Maxence, Stephan...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1334
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Puzzle and Memory [PV Chad, Maxence, Stephan...]   Dim 8 Fév - 17:49


Different Pulses



Un an plus tôt

L’endroit est désert, du moins c’est l’impression que ça donne. Je sais qu’à l’intérieur de cet entrepôt se tient une réunion importante. La pègre du coin, bien que subtilement camouflée, a ses habitudes de fonctionnement. La concertation avant le crime est une étape cruciale. J’avais réussi à soutirer l’info à un homme de mains, pas très malin, qui se rappellerait longtemps de ma visite. Et c’est exactement cette équipe que j’ai en ligne de mire. Leur cruauté n’a plus besoin d’être illustrée, je sais qu’ils s’en sont pris aux personnes qui de près ou de loin m’apportent leur aide. Les rares moments où je choisis de faire sans cette solitude protectrice, je le paie cher. Gardant sur la conscience la souffrance de mes alliés du moment. Il y a James qui ne me quitte jamais. Il est à l’abri, primant la distance pour me soutenir. Une solution efficace et appropriée dans son cas.

Je sais ce qui motive ces exécutions autour de moi. Ils cherchent à m’isoler, leurs ordres sont clairs. Et le Baron est un monstre d’autorité. Même s’il se cache, remuant ses pantins comme bon lui semble, les actes de ses hommes de mains parlent pour lui. Aucune pitié. Surtout pour les traitres.

Alors je remonte les pistes, trouvant les donneurs d’ordres, eux-mêmes missionnés par d’autres malfrats. C’est une toile inextricable dans laquelle je m’agite, usant de mes armes lorsqu’il le faut, jouant la discrétion quand c’est nécessaire.

J’entre par la porte la plus éloignée de l’endroit où ils se tiennent, comme le signale la lumière qui filtre dans l’entrepôt. Les fenêtres ne me donnent pas de champ de vision convenable et je suis trop éloigné pour percevoir les voix.

Avec précaution, je gagne les mètres qui me séparent de mes cibles. Il me suffit de neutraliser toutes les personnes présentes, hormis le chef qui me donnera des informations très utiles. Mais en avançant vers le lieu supposé de cette rencontre malfamée, des détails me troublent. Je n’entends rien. Et si c’était un piège ? S’ils surgissent subitement ? Je suis capable de me défendre. Mais je suis dépité.

Il n’y a personne. La piste s’arrête ici, dans le silence. Sur la table vide où trône le spot lumineux qui est un leurre, je perçois un petit objet. Insignifiant pour n’importe qui. Preuve pour moi que mon adversaire domine encore la partie. Je serre dans mon poing la pièce de l’échiquier représentant mon ennemi. Le roi noir.

Je ne perds pas de temps et quitte les lieux. Je contacte James aussitôt.

- Ça n’a rien donné.

- Comment ça rien ? Ils n’ont pas parlé ?

- Il n’y avait personne. Ils savaient que je venais.

- Qu’est-ce que tu comptes faire ?

- Je ne sais pas. Je n’ai plus de piste mais j’y réfléchis déjà.

Je raccroche juste avant d’enfiler le casque et de grimper sur la moto. Sur le trajet, je songe un instant à abandonner, à vivre sans les réponses à mes questions. Sans savoir pourquoi mes parents avaient été tués. Ni pourquoi j’avais été embrigadé dans une organisation criminelle. Mais on ne me laissera pas tranquille et je préfère affronter les problèmes plutôt que de les fuir. Et surtout, je m’étais fait cette promesse, celle d’une vie nouvelle naît des cendres d’une vengeance assouvie.

Je claque la porte plus que je l’aurais voulu. Une chape de fatigue pèse sur mes épaules. C’est la tension qui redescend, diffusant son lot de déception. Et une rage bouillonnante qui ne trouve pas d’exutoire. Aveuglé par les pensées qui m’assaillent toujours, je ne remarque pas aussitôt ce qu’il y a sur la table près de l’entrée.

Je tends la main pour saisir l’enveloppe qui ne porte ni nom ni adresse. Je déchire le papier pour en sortir la lettre. Il n’y a que trois mots écrits, ce que je suppose être une ville en Californie. J’étais né dans cet état. Mes parents y avaient vécu. Et c’est là-bas qu’ils avaient été tués. C’était le point de départ de ma quête. Après avoir quitté ma famille d’accueil, j’avais retourné quasiment tout l’état avant de comprendre que les réponses se trouvaient ailleurs. Y revenir signifierait beaucoup. Je n’y étais plus allé depuis des années. Du moins, dans les souvenirs qui me sont accessibles.

Je regarde sur une carte où se situe cette ville. Pourquoi m’enverrait-on là-bas ? Dois-je suivre cette nouvelle piste ? Je serais idiot de ne pas songer qu’il s’agisse d’un piège. Mais si c’est le cas, ça veut bien dire que je m’approcherais de mes ennemis. Et où se trouvent mes ennemis, se trouvent également des réponses.

Je jette un œil autour de moi, scrutant les recoins de cette planque. Puis je saisis le sac de voyage, toujours prêt pour un départ soudain. Je m’occuperai des détails de mon arrivée pendant le trajet.

D’un pas décidé, je sors dans la nuit, en route pour cette ville nommée Beacon Hills.

* * *

Aujourd’hui

- C’est comme ça que j’ai été amené ici, finis-je d’expliquer à Chad.

Je lui avais déjà raconté ce qui m’avait poussé à venir dans la région. Il connait mes anciennes douleurs, mes problèmes et mes motivations même intimes. Chad avait vécu des choses graves, un deuil familial et un revirement lorsqu’il avait été mordu et transformé en loup-garou. Il est bien placé pour me comprendre et ainsi nous pouvons avancer à deux.

Nous venons de rentrer, plus unis que jamais, et découvrons une nouvelle lettre anonyme. Un message qui nous replonge immédiatement dans nos problèmes, éclatant le cocon de bonheur comme une bulle de savon.

Je déplie le message et nous le lisons ensemble. Il s’agit d’une adresse. Chad fronce les sourcils mais ne dit rien.

Et puis je réagis aussitôt, cherchant dans l’appartement où est rangé ce qui vient de m’apparaitre clairement à l’esprit.

Chad me tend ce que je cherche car il a lui aussi compris. Je pose toutes les lettres côte à côte. Il s’agit bien du même papier et de la même écriture. La conclusion est sans appel.

- Chad, cette lettre est identique à celles que ton père à données. Je m’étais fait cette remarque lorsqu’il nous les avait présentées, c’est également identique au premier message qui m’a dirigé vers Beacon Hills. Je devais le questionner et puis…tout a été précipité.

Je fais référence à mon arrestation, à la réaction immédiate de Stephan qui m’avait certainement sauvé la mise. Robin est arrivé dans l’entrefaite et nous n’avons pas encore discuté clairement. Il va falloir qu’on se réunisse tous les cinq, James étant au courant de tout.

- Qu’est-ce que ça signifie ? Demande-je sans m’adresser particulièrement à Chad. Est-ce que c’est un faux indice, falsifié pour nous désorienter ? Ou la preuve qu’encore une fois, on est au centre d’une affaire qui nous dépasse ?

Lettre anonyme:
 

* * *

- Bonjour, Maxence.

Je tends le bras pour l’inviter à entrer. Mon sourire se veut accueillant. Je suppose que ça doit lui faire bizarre, entrer chez un inconnu et prendre place dans une réunion qui semble cruciale.

J’ai longuement discuté avec Chad avant de confronter tous ceux qui m’entourent. Je ne veux pas douter de la sincérité de ces alliés, James étant un ami de longue date, Stephan un père aimant pour Chad et Robin un ancien allié qui me ressemble. Mais les non-dits peuvent me faire perdre une piste sérieuse. Ne plus agir seul nécessite de jouer cartes sur table.

L’idée de nous réunir en présence de Maxence s’est profilée doucement. Chad m’a parlé de lui quelques fois. Sa capacité m’a paru très utile, dans un contexte où mon propre esprit, ma mémoire surtout, est un puzzle indéchiffrable. Et cette télépathie m’assurerait de voir clair dans les implications de chacun. Mais pour demander de l’aide à Maxence, j’ai dû accepter de laisser à nouveau quelqu’un apprendre une parcelle de mon histoire. Chad lui fait confiance, c’est un critère suffisant à mes yeux. Et il a su le convaincre, ce qui justifie son arrivée parmi nous.

Chad salue son ami et tente de le mettre à l’aise en se plaçant à ses côtés. Si le moment semble être amical, assis ensemble dans le salon pour y boire le café, il s’agit plus d’une réunion de crise, comme les alliés d’une guerre préparant un plan d’attaque.

- J’ai beaucoup de choses à vous dire à tous, commence-je.


(c) Fiche par Mafdet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Puzzle and Memory [PV Chad, Maxence, Stephan...]   Lun 9 Fév - 16:04











Think


C’est fou ce qu’un évènement peut avoir comme répercution. La rencontre avec Robin de manière un peu impromptue dans le salon de Mick avait fait s’enchaîner tout un tas de petites choses qui n’étaient rien prises de manière isolée, mais qui construisaient un canevas quand on les assemblait. Cela avait commencé par une officialisation de ma liaison avec Mick. J’y pensai depuis sa sortie de prison, mais croiser son ex, Robin, m’avait donné un coup de booste pour me lancer dans ma demande. J’étais donc fiancé à l’homme que j’aimais, en étaient témoins les pigeons du parc où nous avions échangé nos anneaux, symbole de cette union.

Cette journée qui aurait dû être idyllique n’échappa pas à la loi de Murphy. Le courrier que l’on trouva sur la table en rentrant nous ramena brutalement sur terre. Si l’adresse indiquée ne me disait rien, le papier sur lequel elle était écrite si… Là on liait sciemment l’histoire de Mick et la mienne. Qui ? Pourquoi ? Dans quel but ? Autant de questions que Mick et moi voulions les réponses.

L’enchaînement suivant fut une discussion à cœur ouvert entre Mick et moi. Lui me raconta ce que j’ignorai encore sur son passé. Il avait enfin lâché ses dernières réticences à me plonger dans sa propre merde. De mon côté, je lui avais parlé de Maxence, ou plutôt de ses capacités et surtout des conséquences que cela avait eu. Une partie de notre histoire avait filtrée. Mick avait été gêné de savoir que Max n’ignorait rien de nos moments tendres. J’avais protesté penaud, disant que je n’y pouvais rien si Mick occupait la majeur partie de mes pensées.  Je savais bien que je le faisais toujours craquer quand je faisais mon loulou malheureux, il avait accepté mes excuses de lui avoir caché cela.  Afin que Mick ne se sente pas en position défavorisée vis-à-vis de Max, je lui avais raconté les soucis de ce dernier, ses angoisses et ce qui le torturait depuis ce fameux « accident » dans son ancienne ville. Être à un même niveau de connaissance des secrets de l’autre pouvait simplifier la prise de confiance.

C’est ainsi que j’avais fait se rencontrer Max et Mick à l’occasion d’un repas un soir, dans le restaurant qui est au bout de la rue où on habitait. Le début de la rencontre avait été parsemé de gêne de part et d’autre, mais j’avais réussi à les mettre à l’aise, trop d’ailleurs, puisqu’à la fin de la soirée je faisais les frais de leurs plaisanteries. Max sachant presque tout de nos emm*rdes actuelles, sympathisa avec Mick qui pour une fois mit sa méfiance viscérale de côté, me faisant confiance.

C’est avec ce nouvel état d’esprit que Mick me proposa quelque chose : mettre tous les protagonistes liés à notre affaire ensemble pour discuter… avec la présence de Maxence en garde-fou. De mon côté je devais convaincre Maxence de nous aider, et obtenir aussi l’accord de mon père, car il était hors de question pour moi de lui cacher les capacités de Max. J’avais bon espoir qu’il accepte, car Stephan Wilder pouvait être autant hermétique que j’étais ouvert. Son cerveau travaillait à la vitesse de la lumière, Max allait se prendre un mal de crane s’il voulait suivre ce qui se passait dans le crane de mon père. Cependant, il pourrait néanmoins confirmer à Mick ses intentions à son sujet.

Mon père fut donc effectivement d’accord, prouvant sa volonté de nous aider. Il me rappela toutefois ma promesse quant à la discrétion du nom de son contact à San Francisco. L’implication de ce gars s’étendait largement au-dessus des histoires de Mick ou de la mienne. De toute manière, je ne savais rien de la mission de ce type.

***

Mon père est le premier à arriver, réglé comme une horloge suisse. Sa poignée de main est franche et il retient la main de Mick un instant. Évidemment rien ne lui échappe et surtout pas un anneau qui n’y était pas avant. Quand je disais qu’il était imbattable au jeu des sept erreurs… A sa mimique significative, je lève ma main pour lui montrer l’anneau jumeau. Son sourire qui s’étale me fait chaud au cœur.

- Félicitation à vous deux, dit-il alors qu’il m’embrasse affectueusement. Faudra faire quelque chose de plus officiel quand Mick sera plus disponible poursuivit-il.

Alors que Mick lui propose un fauteuil, il préfère s’installer sur un des tabourets hauts vers la cuisine. La réunion va être importante, une assise en hauteur est toujours ancrée comme une position dominante. Je reconnais  bien là mon paternel.

Le suivant à se pointer est James, les poignées de mains échangées sont courtoises. James roule jusqu’à la table basse où il pose un porte document et son ordinateur portable dont il se sépare rarement. Le portable de mon père sonne en même temps que la sonnette. Je lève un sourcil quand je l’entends répondre dans ce qui me semble être du… japonais si j’en crois mon maigre vocabulaire glané sur les mangas. Mais mon attention est vite détournée par le nouvel arrivant : Robin. Ce qu’il m’agace à se pointer de manière si nonchalante. Il pavane comme un coq, s’attarde dix secondes de trop dans son salut pour Mick, fait tout pour me faire enrager… et ça marche.

Mon père poursuit sa conversation mais ne lâche pas Robin du regard depuis son arrivée, puis... Je reconnais ce tic que lui-même ignore sauf ma mère et moi, ce geste qu’il a quand il vient de ferrer quelque chose.  Cependant, je ne sais pas s’il s’agit de Robin, dont  à priori il ignore tout, ou de sa conversation dans une langue qu’aucune des personnes présentent ne connait dans ses subtilités. Je sais que Mick a séjourné dans ce pays, mais rien dans sa réaction ne me laisse penser qu’il comprend ce que raconte mon père sinon que des bribes de mots sans un sens tangible.

« Chad ? »

« Max ! Ça va ? Je t’ai entendu depuis l’ascenseur. Tout le monde est là.»

« Je sais… »

« Ça va aller ? »

« Oui ne t’inquiète pas. Dis ? Pourquoi ton père pense en japonais ? »

« … parce qu’il est… malin ? »

J’entendis Max rire de l’autre côté de la porte alors qu’il s’apprêtait à sonner. Quand je dis que Stephan Wilder pouvait se rendre hermétique… Il ne lâcherait que ce qu’il voudra bien donner.

- Bonjour, Maxence dit Mick à mon ami.

Je donne une accolade à Max, lui présentant chacune des personnes présentes, même si en fait c’est inutile. Je l’invite à s’asseoir avec moi sur le canapé, bien à l’aise, presque à ras du sol, en bons prolétariens que nous sommes.

« Laissons l’aigle paternel dominer sur son perchoir et tente de ne pas ressembler à une souris. »

J’essaye de le mettre à l’aise, car il vient de plonger dans une histoire où il est difficile de s’en dépêtrer. Je ne sais pas comment Mick a justifié la présence de Max à James et Robin.

- J’ai beaucoup de choses à vous dire à tous, commence Mick.

Je suis un peu fébrile d’entendre ce qui va suivre.
© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Reagan

avatar

Messages : 137
Réputation : 21
Date d'inscription : 29/12/2014

MessageSujet: Re: Puzzle and Memory [PV Chad, Maxence, Stephan...]   Mar 10 Fév - 20:30


Puzzle and Memory

Je sortis d’un cours magistral – le dernier de la journée – lorsque mon téléphone sonna. Le nom de Chad s’afficha donc je décrochai aussitôt. Il me dit être surpris de ne pas avoir réussi à me joindre mentalement, comme nous avions l’habitude de le faire. Je lui expliquai que je portais un nouveau bracelet que je venais d’acheter. Il y avait dessus suffisamment de cuivre pour bloquer des pouvoirs mais pas assez pour que la sensation ne soit trop désagréable. C’était utile puisque je devais passer beaucoup de temps à la bibliothèque pour un devoir de groupe à rendre prochainement. Dans ce genre de lieux, le silence faisait que mon esprit s’étendait à tout va vers celui des autres. Même si je m’entrainais avec Chad, ça ne restait pas pratique pour travailler sérieusement.

Nous nous rejoignîmes dans le hall où je soufflais clairement pour lui montrer que j’avais eu une dure journée. Il profita de ce moment pour me proposer de me changer les idées en venant diner avec lui et Mick. Il ajouta pour me convaincre que c’était l’occasion de le rencontrer enfin. Sa proposition était très gentille, je sortais peu finalement en dehors du campus. Il y avait suffisamment d’activités pour qu’on s’occupe pendant les soirées où on n’était pas écroulés par le travail à faire. Cette soirée était en fait l’occasion d’une totale franchise entre nous trois. Chad n’avait pas parlé de mes pouvoirs jusqu’à la veille où quelque chose était arrivé et l’avait secoué. La télépathie lui permit de me faire comprendre la situation là où les mots ne suffisaient pas toujours. Néanmoins, il essaye de me détendre en justifiant que c’était une soirée tout ce qu’il y avait de plus normale.

Chad nous emmena directement au restaurant. Mick était déjà dehors quand nous arrivâmes dans la rue. Il me sourit de loin, à moins que ça soit à Chad. J’étais gêné et le silence qui planait quand on s’installa à table n’arrangeait rien. Mais le dîner se passa bien, nous soulevâmes rapidement les barrières qui nous bloquaient, je savais beaucoup de choses sur Chad, un peu moins sur Mick, même si je soupçonnais que sa vie était compliquée. Leur complicité finissait par me mettre à l’aise et je fis même quelques blagues dont Chad était la « victime ». La fin de soirée eut lieu chez Mick, qui m’avait proposé de nous suivre pour boire un dernier verre. Sans vraiment m’expliquer les raisons, il me raconta ses voyages. Je l’écoutai tout en avouant mentalement à Chad que je percevais un peu plus que ce que son petit ami disait. Je restai le plus hermétique possible et j’espérai qu’on ne m’en veuille pas pour ça. L’alcool rendait difficile la maitrise même si j’avais fait des grands pas selon Chad.

Puisque l’alcool n’avait pas d’effets sur lui, Chad me raccompagna jusqu’au campus. Le trajet fut le moment du débriefing sur la soirée. Je confirmai ma première impression au sujet de Mick, c’était quelqu’un de bien. Et il était très amoureux.

Tu as eu raison de te lancer.

Je t’avoue que j’étais un peu stressé.


J’avais gardé le contact mental jusqu’à rentrer dans ma chambre. Il me semblait que la distance entre Chad et moi augmentait, notre amitié devait jouer un rôle dans l’intensité de ce lien psychique.

* * *

J’avais beau connaitre un peu mieux Mick – pour avoir vu même une partie de leur intimité par l’intermédiaire de Chad – j’étais quand même un peu stressé par cette nouvelle rencontre. Chad n’aurait pas pu me mentir, et il ne l’aurait pas fait je pense, donc il m’avait dit clairement la raison de cette entrevue. J’avais effectivement de quoi appréhender. Pas parce que je me sentais menacé par Mick mais plutôt parce que si j’acceptais de les aider – ce que je ferais par amitié – le fait d’utiliser mes pouvoirs dans une histoire déjà très  compliquée soulevait beaucoup de doutes.

Mais j’avais dit à Chad que j’en serais, alors je me pointais chez son fiancé. Je pris une bouffée d’air frais pour libérer mon esprit des toxines. Je me sentais prêt à jouer le détecteur de mensonges. J’étais dans le couloir qui menait à l’appartement où ils m’avaient demandé de revenir. J’hésitai un peu et ouvrai mon esprit à ce qui se passait derrière la porte. Ils attendaient tous. Mick était le plus impatient. Il y avait un homme que je compris être le père de Chad. Ses pensées me parvenaient en japonais, ce que je ne compris pas. Deux autres amis de Mick étaient présents. L’un d’eux était handicapé et l’autre se demandait ce que cette réunion signifiait. J’interpellai Chad avant de m’approcher de la porte d’entrée.

Chad ?

Max ! Ça va ? Je t’ai entendu depuis l’ascenseur. Tout le monde est là.

Je sais…

Ça va aller ?

Oui ne t’inquiète pas. Dis ? Pourquoi ton père pense en japonais ?

… parce qu’il est… malin ?


J’étouffai un rictus en frappant à la porte. C’était Mick qui m’ouvrit et je cherchai des yeux Chad qui m’invita mentalement à m’assoir à ses côtés. Je saluai tout le monde sans en dire plus. J’espérai que ma présence avait été expliquée à ceux que je ne connaissais pas. Le regard du père de Chad était un peu inquiétant. Mon trouble avait dû être visible puisque Chad me dit de ne pas m’inquiéter.

Laissons l’aigle paternel dominer sur son perchoir et tente de ne pas ressembler à une souris.

J’ouvrai donc mon esprit puisque ça pouvait être très utile à Chad et Mick. Et ce fut de ce dernier que je reçus un message qui m’était directement adressé.

Maxence ? Je crois que tu m’entends, c’est ça ?

Oui, pratique tu as vu ?

C’est très pratique. J’aimerais que tu te focalises sur ce que les personnes présentes ne disent pas. Je me charge d’écouter ce qu’elles me répondent mais j’aimerais ensuite que tu me rapportes tes impressions. Et la moindre information que tu peux apprendre.

D’accord.


J’avais l’impression d’être devant une cour d’assise pour un procès. Heureusement, je n’étais pas assis à la place de l’accusé. Et d’après Chad, je n’étais pas là pour désigner un coupable. Ces personnes étaient leurs amis et ils avaient confiance en eux.

- J’ai beaucoup de choses à vous dire à tous.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1334
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Puzzle and Memory [PV Chad, Maxence, Stephan...]   Jeu 12 Fév - 13:39


Father, son, friend...
What's else ?



Si Chad a quelque peu modifié la règle en expliquant à son père la raison de la présence de Maxence, de mon côté j’ai choisi de ne rien dire à James et Robin. Bien qu’ils soient pour moi ami et allié, s’ils ne me disent pas tout je risque d’avoir plus de problèmes que j’en ai déjà.

Je commence par expliquer ou réexpliquer à tous ce qui est arrivé depuis l’incident de Boston. James serre les dents en se remémorant son kidnapping. Je suis surpris et inquiet lorsque Robin m’interrompt, expliquant qu’il sait ce qui est arrivé. Il lève les yeux au ciel comme pour désigner la divine providence et me faire comprendre que ceux qui sont au-dessus de lui sont au courant. Je continue en revanche à expliquer ce que nous avons découvert. Les expériences sur les enfants, enfants qui avaient été enlevé à leur parents, enfants qui pour certains avaient trouvé la mort sans avoir revu la lumière du jour. J’accepte d’en dire davantage que ma méfiance naturelle me l’accorderait. Je réponds même à leurs questions. Ils sont maintenant tous au courant des grandes lignes, à plusieurs il est plus facile de dresser un plan d’action. La solitude est efficace, mais dès l’instant où elle cesse d’être, mieux vaut choisir des alliés de qualité.
J’espère que Maxence pourra me dire s’ils sont sincères ou s’ils me cachent quelque chose.

- Voilà le merdier, finis-je en m’adossant dans le canapé.

- Et donc ? Demande Robin s’impliquant pleinement dans cette histoire.

- James a pu remonter les filières qui composent ce laboratoire dont on a retrouvé ces dossiers, dis-je en plaçant quelques feuillets sur la table basse. Ces institutions ont d’abord été rachetées puis elles ont été fermées. Il va falloir qu’on s’attaque aux organisations qui ont camouflé ces expériences sordides.

- J’ai déjà commencé, précise James. Et si Stephan veut bien m’apporter son aide, je suis sûr qu’il pourra faire main mise sur l’une de ces entreprises, demande-t-il.

L’intéressé hoche la tête sans pour autant accepter clairement. Connaissant Stephan, même depuis peu, je sais que son cerveau est à l’exact opposé du calme qu’il affiche physiquement.

- Robin, continue-je. Es-tu parfaitement sûr que ton donneur d’ordres est de mon côté ?

- Tu sais comme moi qu’on ne peut avoir aucune certitude, mais on m’a demandé de venir te donner un coup de main, je vois ça d’un œil plutôt positif.

Robin et moi avions travaillé pour une organisation qui avait perçu mon passé en tant que chasseur comme une qualité, gage de compétences particulières. Les méthodes employées par notre duo étaient claires. Mais il nous avait été impossible d’obtenir le moindre contact tangible avec ceux qui nous dirigeaient à l’époque. J’avais fini par quitter cet organisme, comprenant que ça ne ferait pas avancer ma quête personnelle. J’ai toutefois gardé quelques noms en tête. Robin faisait partie de cette liste restreinte. Je sais donc qu’il n’a en sa possession que les informations précises dont il a besoin. Et rien d’autre.

Je place maintenant les deux lettres anonymes que j’avais reçues ainsi que les correspondances entre la mère biologique de Chad et Priscilla, la femme de Stephan. Toutefois, je garde de côté le titre d'adoption et tourne les documents de façon à ce que les autres ne puissent lire. Stephan comprend que ça lui est destiné. C’est à lui que je compte poser mes dernières questions. Je veux qu’il m’explique cette similarité  invraisemblable. Il n’a pas prononcé un mot depuis le début de la réunion. C’est son tour maintenant.

- Cela peut signifier deux choses. La première possibilité est qu’une personne s’amuse à brouiller les pistes, prenant ces lettres que je pensais secrètes comme modèle pour nous déstabiliser. La deuxième possibilité tendrait à me faire croire que cet allié anonyme ne l’est plus vraiment.

Stephan se tourna à présent vers son fils, il choisit ses mots, pèse ses paroles, souhaitant garder le secret sur la véritable filiation de Chad.

- Lorsque Christopher est mort, j’ai perdu contact avec Iona. J'ose espérer qu'elle est en vie. Entre temps j'ai pu récupérer une partie de leurs effets personnels.

Chad et moi comprenons qu’il s’agit des lettres, de la peluche et de la chaine de baptême qu’il avait rendu à son fils.

- Mais j’ai aussi récupéré des dossiers sur lesquels il travaillait, explique-t-il. Ainsi, j’ai découvert qu’il formait une alliance avec deux autres hommes. Naviguant dans différentes sphères, chacun apportait sa contribution à leur cause. Ils semblaient investis de missions cruciales. Connaissant Christopher, j’imagine sans peine le genre de combat qu’ils menaient.

La main de Chad se referme sur la mienne. C’est en luttant que son père a trouvé la mort. S’il peut en être fier, je sais qu’il est profondément attristé par cette réalité.

- Toutefois, reprend Stephan, ce triumvirat fonctionnait de manière anonyme, ils ne se sont jamais rencontré et communiquaient par intermédiaires, pour leur sécurité et la confidentialité de leurs affaires, ça parait évident. Ils avaient certainement l’appui d’organisations diverses mais garder le secret était vital.

Il marque une pause pour nous laisser le temps d’assimiler ces informations sont importantes mais je ne vois pas vraiment comment ça peut nous aider.

- Si tu me demande quel est le rapport avec toi, Mickael, repris Stephan perspicace, je te répondrai que j’ai récemment découvert ton père était l’un d’eux.

- Je… que savez-vous de mon père ? Demande-je.

- Je sais que ton père s’appelait Jonathan Wayne, qu’il a obtenu son doctorat en biologie avec mention et que c’est à San Francisco qu’il rencontra ta mère. En cherchant un peu, ces informations, loin d’être secrètes, sont toutefois très utiles. Décisives même, quand on reconstitue le puzzle avec les pièces que j’ai en ma possession.

Christopher Argent, le père biologique de Chad, cet autre homme et mon père se connaissaient. La nouvelle m’étouffe, j’en ai la tête qui tourne. C’est tellement évident, ce genre d’histoire n’est pas le fardeau d’une seule génération. Ça a commencé il y a très longtemps, nos parents n’étaient qu’un nouveau rouage dans cette machine. Et nous avons hérité de ces implications. Le destin est un drôle de sadique.

- Ton père, de qui je suppose que tu tiens cette particularité dans ton regard, a, de près ou de loin, été mêlé à des histoires de loups-garou. Ça ne peut pas être une coïncidence que tu ais été toi-même poussé dans cette voie. Tu as été chasseur, aujourd’hui, fort heureusement pour mon fils, tu traques ceux qui t’ont volé ta vie. Mais sache que tu mets les doigts dans un terrible engrenage.

Je reste suspendu à ses lèvres, passant ma main sur le pendentif que j’ai hérité de mes parents. Ce combat, je le leur dois. D’un mouvement de tête perceptible par lui seul, j’invite Stephan à continuer son discours.

- Je n’ai rien à ajouter, énonce-t-il. Sinon que tu as mon soutien. Je n’ai pas pu sauver mon meilleur ami, mais je compte bien agir pour empêcher le fiancé de mon fils de finir de la même manière.

Le regard que je pose sur lui transmet mes remerciements sincères. J’essaie d’y cacher la crainte et prends quelques minutes pour réfléchir.

- Si nous pouvions trouver ce troisième homme, peut-être qu’on en saurait davantage. Ou… m’interromps-je. Et si c’était lui derrière tout ça, si…

Je repense à cette pièce du jeu d’échec que j’avais gardé précieusement. Et si cet homme que côtoyaient mon père et celui de Chad s’était nommé le Baron ? Il voulait certainement finir le travail en m’éliminant après avoir tué mes parents. Mais pour quelle raison ?

Je pose sur la table basse la clé capable d’ôter mon bracelet électronique et la lettre anonyme reçue récemment. Je tends le papier à Stephan, lui demandant si cette adresse lui dit quelque chose.

- Je connais bien San Francisco, dit-il en regardant Chad puis moi, mais je ne sais pas ce que tu trouveras là-bas.

Je jugerais que le père et le fils viennent de se dire quelque chose en un regard. J’espère qu’il ne ment pas, Maxence pourra me le dire.

«  Ce que tu trouveras là-bas ». As-t-il comprit que je comptais m’y rendre ? Je pense qu’il sait à quel point je suis déterminé. Et à quel point son fils ne m’abandonnera pas. Discrètement il a peut-être dit à Chad de me laisser y aller.

Je saisi cette clé spéciale offerte par Robin. Ma décision prise, attendre n’aurait servi à rien. Je la place dans l’emplacement du bracelet électronique. L’appareil émet un bip, le voyant vert reste fixe. Et ma cheville est enfin libérée.

Mais le soulagement est de courte durée lorsqu’un bip continu accompagne le voyant rouge sur le boitier.

- Ça ne doit pas être normal, intervient James.

- Je l’aurais parié, réplique-je agacé sans pour autant qu’il soit fautif de cette erreur.

- Robin qu’est-ce que tu as fait ? Grogne Chad, m’ôtant les mots de la bouche.

- Cette clé devait t’aider Mick, je ne comprends pas. Je t’assure que c’est ce qu’on m’a dit de faire.

Si Chad contient sa colère, c’est que les battements de son cœur indiquent que Robin dit la vérité. Maxence me le confirme d’un oui discret de tête.

- C’est sûrement une double sécurité, reprend James. Un moyen que les autorités s’assurent qu’on puisse ouvrir ces bracelets qu’en leur présence. Peut-être que ça détecte les signes vitaux et que l’alarme est donnée en cas d’incohérence.

- Si je remets ce bracelet, je ne pourrais pas agir, grogne-je.

Il y a un instant de flottement. Soudain, Robin balance sa main pour saisir l’objet. Sans qu’on puisse l’en empêcher, il referme le bracelet sur sa propre cheville.

- Problème réglé, rétorque-t-il comme si la situation était normale. J’ai justement besoin d’un peu de vacances et je suis bien dans ce quartier, conclue-t-il avec un clin d’œil à l’attention de Chad.

* * *

Nous planifions le voyage à San Francisco. Stephan ne pourra pas être présent mais il nous assure un soutien équivalent en cas de problème. Je suis assez inquiet à l’idée de quitter la ville. À chaque fois que nous sommes partis ça a été pour une obscure raison. Boston suite à l’enlèvement de James et à la fuite de Miya, le Mexique quand Chad a été séquestré.

San Francisco n’échappera pas à la règle j’en suis persuadé. Mais qu’est ce qui pourrait être pire que ce qu’on a déjà vécu ?

- Samedi prochain, Maxence et moi, serons à San Francisco pour les sélections du championnat, intervient Chad. C’est la couverture idéale pour un voyage qui passe inaperçu. On n’a pas besoin d’être nombreux. James…tu ne peux pas nous accompagner. Robin, non plus, ajoute-t-il, se gardant bien de le remercier.

- Je ne crois pas que ça empêche ceux qui sont après nous de savoir où nous serons précisément, dis-je avec crainte. Mais c’est déjà ça. On sait que si nous sommes ciblés ils préfèreront  toutefois la discrétion pour ne pas risquer d’être découverts.

- Nous deux, et toi Max, si tu es partant, on se rendra à cette adresse, en prenant toutes les précautions requises et en priant pour que ça soit une visite tranquille.

- Ça me va, conclue-je après avoir regardé un à un ceux qui sont présents aujourd’hui.


(c) Fiche par Mafdet


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Puzzle and Memory [PV Chad, Maxence, Stephan...]   Sam 14 Fév - 17:33









Projection




Mick nous fait un résumé de ce que l’on a vécu. Comme lui je suis surpris d’apprendre que Robin est au courant de nos péripéties à Boston. Cela me fait froid dans le dos de savoir que des inconnus sont au courant de nos faits et gestes. Je me demande ce que Robin sait. J’ai l’impression d’être un vulgaire pion sur un échiquier. La présence de Maxence nous assure une certaine transparence dans ce qui va se dire.

- Voilà le merdier, termine Mick.

- Et donc ? Demande Robin

Comme Maxence, je « scrute » chaque interlocuteur. A la différence pour Max, Robin et James connaissent mes capacités. Ils ne peuvent donc se permettre de mentir, mais ils peuvent le faire par omission et c’est là que Max intervient. Mick explique le fruit de leur recherche sur les dossiers médicaux trouvé par Miya à Boston. Cela me fait froid dans le dos mais maintenant grâce à Matrim je sais mettre de côté ces mauvais souvenirs. Je suis tout de même rassuré que Mick ne parle pas de l’épisode du Mexique. S’il n’y a pas de lien direct avec lui, les expériences que j’ai subies ressemblent un peu à ce que mon père a lui-même vécu lors de son propre enlèvement, ce qui l’avait amené à rencontrer mon père biologique.

- Robin, dit Mick. Es-tu parfaitement sûr que ton donneur d’ordres est de mon côté ?

- Tu sais comme moi qu’on ne peut avoir aucune certitude, mais on m’a demandé de venir te donner un coup de main, je vois ça d’un œil plutôt positif.

Il est sincère, mais je sens qu’il ne dit pas tout. Puis c’est au tour de mon père. Mick sort les lettre qu’il m’a donné, la correspondance entre mes deux mères, celles qui m’a mis au monde et celle qui m’a élevé. Le papier de la lettre anonyme est étrangement semblable. La similitude fait tressaillir mon père. Il parle de Christopher et de Iona comme de très bons amis sans mentionner mon lien de parenté. Je sers les dents à l’évocation de la mort de mon père. Stephan explique comment il a « nettoyé » l’appartement de Chris après avoir appris sa mort. Déjà à ce moment-là, il avait perdu le contact avec Iona.

La suite de ses propos m’étonne, il ne nous avait donc pas tout dit. Une nouvelle facette de mon père biologique m’apparaissait. Je serre la main de Mick qui s’est assis à côté de moi. Nous buvons les paroles de Stephan Wilder. C’est ainsi que nous apprenons que nos pères respectifs se connaissaient. Un vertige me prend. Apres Miyavi qui s’avère être mon cousin, le père de Mick que je connais que depuis un an et le mien se connaissaient. Pire, ils œuvraient ensemble pour une lutte sans merci entre loups et chasseur.

- Je… que savez-vous de mon père ?

- Je sais que ton père s’appelait Jonathan Wayne, qu’il a obtenu son doctorat en biologie avec mention et que c’est à San Francisco qu’il rencontra ta mère. En cherchant un peu, ces informations, loin d’être secrètes, sont toutefois très utiles. Décisives même, quand on reconstitue le puzzle avec les pièces que j’ai en ma possession.

Je serre la main de Mick dont j’entends le cœur s’emballer. Il y a trop de coïncidences pour que cela en soit une. Je me demande si la première lettre anonyme n’était pas faite pour provoquer notre rencontre à Mick et moi. D’ailleurs, quand j’y repense, le prof qui m’avait encouragé à venir voir la façade de l’immeuble de Mick avait quitté Beacon Hills peu de temps après. Vertige… Mon père assure à Mick son soutien. Je sais que les promesses de Stephan Wilder sont solides.  Se pose la question du troisième homme. Est-il à l’origine des lettres anonymes ? Du contrat de Robin ? Maintenant, il faut prendre une décision, ou plutôt se décider. Mick sort la clé électronique et libère sa cheville. Une nouvelle liberté s’offre à lui, celle d’enquêter lui-même. Mais subitement le bracelet électronique se met à biper.

- Ça ne doit pas être normal, intervient James.

- Je l’aurais parié, enchéri Mick déçu.

- Robin qu’est-ce que tu as fait ? Dis-je.

- Cette clé devait t’aider Mick, je ne comprends pas. Je t’assure que c’est ce qu’on m’a dit de faire.

Robin évite que je le malmène car son cœur dit qu’il ne ment pas. Il est persuadé de ce qu’il dit. Donc la question de savoir si son mandataire est vraiment de notre côté se repose.

- C’est sûrement une double sécurité, reprend James. Un moyen que les autorités s’assurent qu’on puisse ouvrir ces bracelets qu’en leur présence. Peut-être que ça détecte les signes vitaux et que l’alarme est donnée en cas d’incohérence.

- Si je remets ce bracelet, je ne pourrais pas agir, râle Mick.

Je sens la déception dans la voix de mon homme. Il se projetait tant dans cette quête à San Francisco… Soudain Robin attrape le bracelet est le verrouille sur sa proche cheville. L’objet de tait.

- Problème réglé, rétorque-t-il. J’ai justement besoin d’un peu de vacances et je suis bien dans ce quartier.

Je n’aime pas le clin d’œil qu’il m’adresse, mais je suis obligé de reconnaitre que son geste soulage Mick. Ce type sait jouer de ma jalousie. Enfin on planifie le voyage. J’explique que Samedi on  a un match à disputer avec Maxence. J’ai donc un motif réel de me trouver là-bas. Mick parle déjà de sa satisfaction de reprendre sa Camaro. Je lui rétorque que sa plaque est fichée qu’il ferait mieux de prendre la Maserati. Mon père me dit que les flics ont coffré Mick justement quand il sortait de ma voiture…

- Alors la Camaro de Derek, il acceptera si je lui laisse la Maserati en gage, dis-je

Derek était certes paumé sans ses souvenir et son corps d’ado, mais il restait quand même le même. J’étais certain de son accord.

© Fiche par Mafdet Mahes


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxence Reagan

avatar

Messages : 137
Réputation : 21
Date d'inscription : 29/12/2014

MessageSujet: Re: Puzzle and Memory [PV Chad, Maxence, Stephan...]   Mar 17 Fév - 18:12


Puzzle and Memory

J’essayai de capter la moindre information qui pouvait être utile. C’était pas évident pour moi de faire attention à la fois à ce qui se disait et à la fois à ce qui ne se disait pas. Les pensées des uns et des autres s’entrechoquaient dans ma tête. Je devais faire un tri, en espérant ne rien louper, et me focaliser  à tour de rôle sur les personnes présentes.

Je captai aussi ce qu’il y avait dans l’esprit de Mick, lui aussi très attentif, et celui de Chad sans chercher à y lire quoi que ce soit. Stephan, son père, continua de réfléchir en japonais. Il m’était impossible de discerner autre chose que des impressions venant de lui. Il m’avait clairement fait comprendre qu’il savait ce que j’étais et qu’il gardait farouchement ses pensées pour lui. Chad m’avait prévenu qu’il était coriace. Ainsi, je préférai m’attarder sur les autres. Eux n’étaient pas au courant de ce que j’étais en train de faire. Et pouvaient me livrer la vérité sans leurre ni omission.

Je compris davantage de choses en écoutant Mick réexpliquer une nouvelle fois la raison pour laquelle tout le monde était réuni.

Le premier non-dit dans la conversation provint de James, l’ami proche de Mick. Sans doute un détail insignifiant, mais lorsqu’il demanda de l’aide au père de Chad, il avait une toute autre idée derrière la tête. Il connaissait déjà cette entreprise qu’il voulait débusquer. Je gardai ça en mémoire précieusement, afin d’en faire part à Mick.

Lorsqu’il était question du bracelet électronique et de la clé que ce Robin avait apporté pour en libérer Mick, je perçus sa sincérité. J’avais même en esprit, le moment où cette mission lui avait été confiée. Dans l’anonymat d’un bureau quelconque. Mais dans ce souvenir, l’ordre provenait d’une personne qui imposait le respect à ses collaborateurs.

Ensuite, puisque je ne pouvais déceler ce qu’il allait dire avant qu’il le fasse, je découvris avec stupeur les informations que révéla Stephan. En plus de ça, je perçus avec force le bouleversement que la vérité engendra chez Mick et Chad. Leur père respectif se connaissait. Ils se sentaient plongés dans une histoire de famille encore plus complexe que ce qu’ils avaient déjà découvert. Je ressentis de la peine pour eux.  Mick avait toujours cette douleur due au fait que ses parents avaient été brutalement tués sans qu’il sache encore pourquoi. Chad était à la fois fier et attristé d’en apprendre davantage sur ce Christopher. La vérité sur leur filiation ne m’avait pas échappé. Stephan pouvait rester mystérieux mais Chad était mon ami, je ne pouvais pas ignorer l’amour qu’il portait à son défunt géniteur. Ce n’était plus un secret pour moi mais je respectais assez Chad pour le mentionner à personne. Mick était au courant alors je ne risquais pas de les trahir.

Je commençai à être saisi d’un mal de tête, jongler entre les pensées et les dialogues était un exercice éreintant. Et l’affolement qui suivit l’ouverture du bracelet électronique de Mick me fit comme un pic dans le crâne. Je pris un instant de recul, rompant ma faculté psychique. Les quelques secondes de répit me permirent de reprendre contenance. Je fixai Robin qui agaça Chad en révélant qu’il souhaitait rester dans le quartier. Ce qu’il ne disait pas c’est qu’une autre raison le poussait à ne pas quitter la ville.

Je sentis que je m’engageai dans une aventure risquée lorsque nous planifiâmes le voyage à San Francisco. J’espérai vraiment que toute cette affaire ne perturbe pas notre jeu à Chad et moi. Cette compétition, même si elle paraissait soudainement moins sérieuse au vue de leur vie à tous, était tout de même importante. Je comptai sur Chad, et l’équipe sur nous.

Quand tout le monde quitta l’appartement, Mick posa les yeux sur moi. Je savais ce qu’il attendait que je fasse. Un débriefing de ce qu’il n’avait pas pu percevoir durant cette réunion. Chad me demanda si je souhaitai boire quelque chose. J’acceptai un jus de fruits frais pour un regain d’énergie après tout ça.

Mick paraissait plus calme. Pourtant, il était important que je lui dise ce que j’avais lu dans l’esprit de ses amis.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1334
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Puzzle and Memory [PV Chad, Maxence, Stephan...]   Sam 28 Fév - 0:11

La suite se passe à San Francisco.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Puzzle and Memory [PV Chad, Maxence, Stephan...]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Installer puzzle & dragon android
» ♣ Lost Time Memory ♣
» Partenariat avec Lost Time Memory ?
» (M) CHAD MICHAEL MURRAY ♦ Ex-mari - Relation compliquée
» Duel au milieu d'un puzzle [PV Yuki Shiru]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Appartements :: Appartement de Mickael Wayne-
Sauter vers: