AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Hunt you down, Eat you alive | Eden & Adriann

Aller en bas 
AuteurMessage
Adriann Weizerling

avatar


Humeur : Sanglante
Messages : 400
Points : 468
Réputation : 110
Date d'inscription : 10/01/2015

MessageSujet: Hunt you down, Eat you alive | Eden & Adriann   Dim 8 Fév - 23:49




Surprise

« We serial killers are your sons, we are your husbands, we are everywhere. And there will be more of your children dead tomorrow. » ► BUNDY
La fille avec qui je me trouvais était bien trop ennuyante. Belle, certes, voir sublime. Mais définitivement sans aucune conversation. Pas même une once. Elle m’offrit un sourire qui faisait office de publicité pour son chirurgien dentaire. Sa voix était ponctuée d’intonations aigues qui semblaient vouloir me percer les tympans à chaque apparitions. Je ne pus empêcher une grimace de s’afficher sur mon visage.

-Ecoute, chérie, si tu ne sentais pas aussi bon, tu peux être sûre que je ne serais pas ici à t’écouter me raconter… Je ne sais même pas de quoi tu parles, souriais-je.

Une claque vint s’étaler contre ma joue, geste que j’accueillis avec un rire silencieux. Les gens superficiels et bourgeois étaient toujours si faciles à vexer que ça pourrait en devenir un jeu à pratiquer entre amis, chronomètre en main. Un coup d’œil à mon assiette me donna envie de vomir. Prétendre de manger de la viande animale me donnait la chaire de poule rien que d’y penser. Je laissais un chèque sur la table et quittais le restaurant bondé.
Le froid qui régnait sur la ville ce soir-là me taillada le visage comme des lames de rasoirs. Réajustant ma veste et la fermant jusqu’à mon col, je commençais à rentrer sur le campus, prenant les voies les plus rapides, ce qui impliquait pas mal d’endroit assez suspects. J’occupais mes pensées en imaginant quels meurtres sordides pourraient être exécutés dans les environs, ce qui fit naturellement naître un sourire sur mon visage… que je perdis dès que mes pieds heurtèrent une chose enroulée dans une couette et que mon équilibre me quitta. Je me relevai lentement, époussetant ma veste avant de me tourner vers l’ignoble clébard qui avait eu l’audace de me renverser… avant de me rendre compte que le clébard en question était une jeune fille. Rapidement, mes yeux coulèrent sur la ruelle. Vide. Mon regard se posa sur elle. Pâle, cheveux longs et bruns. Banale. Mais mignonne. Le genre de fille qui, vu l’endroit où elle dormait, ne manquerait à personne. Je m’approchais d’elle doucement. Sa main fine tenait un livre dont je ne pouvais distinguer la couverture ni le titre. Ce détail stoppa net tous mes plans de cuisine que j’avais élaborés pour elle. La soirée n’avait pas été très fructueuse sur le plan culturel, mais je pouvais toujours me rattraper avec la demoiselle.

-Bonsoir, commençai-je avec un sourire poli en m’asseyant prêt d’elle tout en restant assez éloigné pour ne pas l’effrayer. Je suis désolé pour la bousculade, j’étais… plongé dans mes pensées. Tu as l’air frigorifié. Je peux t’offrir un verre ? Chocolat chaud, ou quelque chose de plus fort si tu veux, terminai-je, mon accent Allemand martelant le rythme de mes phrases.

Je l’observai sans aucune discrétion, comme mon métier et ma nature m’avaient habitué. Visiblement, elle n’avait pas grandit dans la rue. C’était même flagrant, ce qui lui ôtait à la fois du mystère et en rajoutait. Lui tendant la main, je me saluais :

-Je suis Adriann Weizerling. Je suis arrivé il y a peu de temps aux Etats-Unis.


Eden N. Sharman & Adriann Weizerling

CODE BY AMIANTE


wendigowak


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hunt you down, Eat you alive | Eden & Adriann
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Dans la rue-
Sauter vers: