AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Fiesta de MARDI GRAS

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Mafdet Mahes

avatar


Humeur : Féline

Messages : 514
Points : 673
Réputation : 146

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 22:33

Suite du RP qui est Ici


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafdet Mahes

avatar


Humeur : Féline

Messages : 514
Points : 673
Réputation : 146

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 22:34





Déguise toi,
et je te dirais qui tu es.

Je trouvais Beacon Hills morose en ce moment. Tous ces jeunes plongés dans leurs soucis, oubliant de sourire et de s’amuser. Si on omettait le bazar mit par les chasseurs lors du bal d’hiver organisé par Finstock, l’évènement avait eu le mérite de rassembler les gens et d’être le théâtre de nouvelles rencontres. J’avais envie de provoquer des rencontres. De plus il y avait plein de nouveaux arrivants. Quoi de plus facile de se rencontrer caché sous un déguisement ? Mardi gras arrivait à grand pas. Je trouvais le prétexte idéal.

En tâtant le terrain, je compris que je gymnase n’était pas envisageable comme lieux de cette fiesta. Le proviseur avait été échaudé la dernière fois. Sans parler de l’inondation provoqué par la jeune Eldder. Il me fallait un lieu suffisamment fun pour attirer les jeunes. Quelque chose d’assez improbable, d’inattendu. Je passais en revue les différents lieux de Beacon Hills puis eut une idée. Cela allait nécessiter la collaboration de quelques adolescents.

Tout d’abord, il me fallait un organisateur. Le visage de Danny Mahealani s’imposa à moi. Je poussais un peu mes dons et voyait les jumeaux lui donner un coup de main. Ces deux-là avaient envie de racheter leurs actes passés auprès de Scott et des autres. C’était l’occasion idéale pour eux. Après, il allait me falloir un amuseur qui s’occupe du propriétaire des lieux que je visais. Stiles Stilinski allait avoir la lourde tâche de convaincre Derek de participer, en lui disant à la dernière minute le lieu de l’évènement. Jamais le loup n’accepterait de prêter son loft de son plein gré.

Ce ne fut pas une mince affaire, mais les jumeaux firent des miracles et Stiles aussi en éloignant judicieusement son copain des lieux. Ce mardi gras arriva donc. Pour l’occasion, j’avais soigné mon déguisement. Quand je tirais la porte, la fiesta était bien entamée. Une foule bigarrée dansait. Les déguisements étaient variés et très beaux. Je m’avançais régalienne, la déesse égyptienne est dans la place.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 22:35



Wingardium Leviosa





C'est bien ma veine. Maintenant, je n'ai plus seulement Miya sur le dos quand il y a une soirée de ce genre, j'ai aussi Scott et Isaac, sans parler de Stiles ! Le pire, c'est que c'est lui qui a eu l'idée du déguisement. Allez savoir où il est allé cherché cette idée, vraiment ! Je me racle encore la gorge en sortant de l'Impala. Vraiment, non mais vraiment !!! Du coup, j'ai emmener Isaac, Scott et Isabella aussi. Comme ça, on ne fais qu'une voiture pour tout le monde. Il est même déjà convenu qu'on dormira dans notre « tanière ». Il faut comprendre là qu'on dormira chez Isabella.

Je tire un peu sur la jupe plissée grise et je replace mon nœud de cravate aux couleurs de Griffondor. J'enfile la grande toge noire avec le blason que j'avais enlevée pour conduire. Hermione Granger...Sérieusement ?!!! Le seule truc qui est vraiment bien c'est le pendentif retourneur de temps. Je l'aime beaucoup. Mais le reste ? Vraiment ?

Je me tourne vers Isaac et Scott qui rient encore de me sentir agacée. Je leur jette un regard noir mais dans le fond, ils ne sont pas mieux et je me mets donc à me moquer d'eux en allant attraper le cou d'Isaac pour lui faire un shampoing.

- « Je vais t’aplatir les bouclette moi, tu va voir ! »


Depuis CETTE nuit, c'est complètement différent. Évidemment, je fais encore des cauchemar, et je ne suis pas à l'aise avec tous les hommes, mais avec eux si. Nous faisons partie de la même meute après tout. Je ne suis pas encore aussi tactile avec Scott qu'avec Isaac, mais ça vient doucement. Il faut dire qu'on en est plus à ça près avec le grand blond. Je me sens vraiment moi auprès d'eux. Je n'ai aucune honte à me lâcher, je ne crains pas le contact, même si j'évite celui d'Isabella, pour son propre bien ça va sans dire. Elle a déjà du mal avec ses propres souvenirs, je vais garder les miens pour moi. Je fais mine que je vais lui bouffer les oreilles pour qu'il me repose par terre parce qu'évidemment, il me porte comme si je ne pesais rien.

J'en connais un qui va se faire souffler dans les bronches. Stiles a franchement eu du culot cette fois-ci, mais Danny et les jumeaux ont fait un sacré boulot ! C'est impressionnant !



Ok, c'était Easy, j'avoue !
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 784
Points : 857
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 22:38

◮ Do you love dance with me?

Why me...


On ne peut pas dire que je sois très causante, des fois, il m'arrive légèrement de déraper, parce que le sujet m’intéresse, voir me passionne, mais là, j'aimerais pouvoir hurler, crier mon désespoir, ma haine, mais aucun mot ne sort. Non, je suis restée totalement muette en voyant ce que Stiles avait laissé dans ma chambre pour costume, je savais qu'il avait fait de même avec Mary-jaycee, mais là, il exagère. Déjà que je ne me sentais pas à l'aise en société, là, se serait comme une rave, pas uniquement comme le bal d'hiver où nous étions encadré par des professeurs, non, une fête UNIQUEMENT composée d'adolescents. Je n'était donc pas à mon aise. Je fis un rapide brin de toilette, me maquillais légèrement, et enfilais - mince, comment ça marche cette chose? ça va où ça? Sur mes seins? Mais... mais c'est minuscule! Et ça alors, mais c'est pas possible! C'est complétement indécent! Bref - maudissant mentalement Stiles et sa lignée inexistante, je parvins enfin, à mettre la tenue qu'il m'avait choisit, et ajoutais une cape au tout, dans laquelle je m'enroulais pour cacher mon corps. J'enfilais au dernier moment des sandales noires à haut talons et descendais.

Je vis Mary, costumée en Hermione Granger, il était vrai que cela lui allait très bien, mais cela ne collait pas du tout avec sa personnalité. Nous montâmes rapidement dans la voiture, et le trajet se fit en silence pour ma part, encore un peu et mes joues seraient de la couleur de mon costume! Les garçons n’arrêtaient pas de rire de la pauvre louve, et celle-ci râlait, autant pour le choix du costume que pour le fait que cela amuse Isaac et Scott. Pour ma part, je ne disais toujours rien et lui offrait, à intervalle régulier, un sourire contrit, mon petit doigt me dit que je vais avoir très froid ce soir. Une fois sur place, nous sortîmes de L'impala, et notre gryffondor nationale rajusta sa cape, ainsi que sa cravate. Mary-Jaycee attrapa ensuite le col d'Isaac et entama de frotter sa chevelure avec force pour se venger, cette fois-ci, je riais, silencieusement évidemment, ici, je suis toujours muette. En espérant qu'il n'y ait, cette fois-ci, aucun problème durant la soirée.

« Je vais t’aplatir les bouclette moi, tu vas voir ! »

Je sourit à la scène, attendrie, même si la louve avait tenté - plus ou moins - d'éviter tout contact avec moi afin de m'éviter une vision, elle n'avait pas été très douée dans ses tentatives, et heureusement pour moi, Scott avait été présent pour calmer la tension que cela avait fait naitre chez moi. J'étais donc heureuse qu'elle soit aussi insouciante ce soir, cela lui ferait le plus grand bien, se libérer un peu... Je pris alors conscience du lieu où nous nous trouvions, le loft de Derek. J'avais comme un doute sur le fait qu'il soit au courant de cela, mais bon, si Stiles nous à trouvé des costumes, je suppose qu'il est aussi parfaitement capable d'obtenir la permission du lycanthrope pour cette fête. Isaac finit par reposer la gryffondor du groupe, et nous nous dirigeâmes vers l'entrée du loft, la grande porte coulissante n'était plus très loin, et je sentais déjà la lassitude m'envahir. Mais pourquoi ce costume si... dévêtue? Je veux mourir... Ô dieu des ouragans qui commande à la foudre et aux éclairs, pitié, foudroie moi, comme ça, je meurs maintenant, et j'évite le ridicule! Encore quelques mètres... Oh et puis zut! Je soulevais les deux pans de la cape et les replaçais dans mon dos, dévoilant ainsi mon costume de danseuse orientale rouge.

J'ai l'impression d'être nue...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 784
Points : 857
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 22:39



go to hell, for heaven's sake

La tanière était maintenant fin prête pour accueillir toute la meute et le résultat était bien plus que satisfaisant. Il fallait dire aussi que tout le monde avait mis la main à la pâte et mis son talent à contribution. Jaycee, notre nouvelle sœur de meute, avait par ailleurs fait du garage une véritable salle d’entraînement. La compter parmi nous serait crucial dans un avenir proche. Elle avait une force brute et un sang-froid hors du commun, me faisait penser à un de ces chevaux de course que l’on ne peut habituellement pas dresser. Je me sentais privilégié de la compter dans ma meute.

Nous étions montés dans sa voiture afin de nous rendre à la fiesta du mardi gras. Les deux filles étaient en avant, la louve au volant et la nymphe à ses côtés. Isaac et moi ne cessions de pouffer en voyant son costume qui était totalement aux antipodes de sa personnalité. La fougueuse jeune femme en jupe plissée et chaussettes hautes. Hermione Granger lui allait bien. Physiquement parlant : les deux jeunes femmes se ressemblaient bien moins par la suite. Nous descendions de la voiture et elle nous jeta un regard sombre avant de foncer sur mon frère de meute.

Les laissant jouer de la manière qui nous était si propre, je reportais mon attention sur Bella qui semblait plutôt inconfortable dans son costume. Belle danseuse orientale toute vêtue de rouge, je comprenais son malaise. Même si sa tenue la mettait exquisément en valeur : elle risquait de faire tourner des têtes.

Lui prenant les mains, je lui murmurais de ne pas s’en faire et de profiter de la soirée pour laisser aller ses complexes. Je pense que Stiles avait pris plaisir à trouver les déguisements qui étaient les contraires de nos personnalités. Il voulait sûrement que nous nous lâchions un peu. Bella ne cessait de douter, surtout depuis que Jaycee nous avait rejoints. La louve avait mené une vie difficile et je pense que le mot était encore bien faible. Savoir que la famille de la chasseuse, la fille avec laquelle je suis sorti ait pu faire cela me mettait souvent dans une rage insoutenable et une tristesse profonde. Mais leurs pratiques avaient changé, si ce n’était complètement arrêté. Jaycee gardait cependant de grandes traces de ces évènements, que ce soit sur le plan physique ou émotionnel. Lors des entraînements, j’avais d’ailleurs souvent placé les deux jeunes femmes comme adversaires et je me remarquais comment la louve faisait attention pour ne pas toucher la moindre parcelle de peau de sa sœur de meute. Plusieurs fois, je sentais que cela venait profondément l’affecter, surtout en voyant la nouvelle venue moins réticente aux contacts avec le reste du groupe.

Pour revenir à ce soir et en laissant faire les tensions de ces demoiselles, je me trouvais pour ma part déguisé en diable noir. Costume gracieusement fourni par Stiles que je doutais avoir été aidé de Lydia. Lorsque j’avais regardé mon meilleur ami avec consternation devant ce choix, il m’avait dit que « les gens devaient voir autre chose que mon côté héroïque ».

Honnêtement, je me sentais ridicule. Tout en noir avec une chemise grise, une fourche dans mes mains et une queue en pointe qui dépassait du derrière de mon pantalon, je ne me sentais pas le moindrement dans le personnage. Laissant échapper un soupir languissant, je mis mon masque noir et argent sur mes yeux, qui avait de petites cornes sur le sommet pour rappeler le costume.

Nous entrons finalement dans le loft. Habituellement si terne et morbide, des lumières de toutes les couleurs éclairaient les lieux et y apportaient une ambiance éclatée. Derek devait être devenu vraiment gentil pour laisser son loft être utilisé à des fins festives. Ou bien totalement sous le charme de Stiles : il avait de grandes capacités de persuasion quand il le désirait. Je fis un signe de la main à Miya qui traînait près des tables du DJ, le prévenant par ainsi de l’arrivée de la meute et de sa sœur. Puis je regardais autour de moi, souriant en voyant plusieurs diables et démons, mais aucun qui ne me ressemblait. Stiles avait fait un bon travail de costumier. Les jumeaux ne me reconnaissaient même pas ! Faites que cela reste comme ça pour toute la soirée, je ne veux pas les avoir sur les talons…

© By Halloween sur Never-Utopia




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 784
Points : 857
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 22:39



Mon souffle s'accentuer tandis que j’accélérais ma course et que le bruit familier du métal martelait mes oreilles à travers mes écouteurs. Tandis que le guitariste, un véritable virtuose du néoclassique, se déchaînait dans un épique solo je fermai les yeux savourant ce moment et oubliant mes cuisses qui grondaient de douleur et la transpiration qui collait à mon corps. Ma respiration se calma et devint moins bruyante et plus régulière malgré mes changements de rythme fréquents. Absorbé dans les dimensions épiques de ma musique je ne me concentrai plus que sur les paroles du chanteur qui - bien qu'il eût un accent à couper du beurre - avait une voix mélodieuse et tellement attirante qu'il arrivait à faire oublier les plus terribles des soucis. Dans une dernière envolée de l'orchestre symphonique qui accompagnait les dieux vivants que formaient les Rhapsody of Fire mon Ipod s'arrêta brusquement et je pris brutalement conscience de la douleur musculaire qui s'étendait peu à peu au bas de mon dos et à mes mollets.

Je jetai un rapide coup d'oeil à ma montre et écarquillai les yeux en voyant l'heure : 22h34. Voilà près de deux heures que je courrai, insatiable et ayant perdu conscience du temps qui s'écoulait. Je compris la raison de la faim tenace qui me tenaillait et la lourde lassitude qui accompagnait un tel effort. Penaud j'haussai les épaules et repris la direction de l'hôtel dans lequel je logeai depuis près d'une semaine. Bien que mon travail au sein des Renseignements de l'armée m'ait rapporté énormément d'argent - surtout que je n'avais personne à ma charge - je préférai pour le moment rester discret et le luxe ne m'avait guère attiré pour quelques jours seulement. De toutes façons je ne passai que peu de temps dans la chambre martiale qui sentait le renfermé et chaque jour je m'étais occupé en flânant en ville comme un militaire venu en touriste et en permission ou je m'étais gardé en forme créant peu à peu un parcours assez long mais qui ne s'éloignait jamais bien loin de mon logement. Situé dans les quartiers industrieux la nuit était quelque peu triste et sans grande activité mais au moins j'étais au calme et pouvais réfléchir en paix. Ainsi transpirant je retrouvai l'hôtel et passai sans un mot devant le gardien de nuit qui lisait sans aucune gêne un magazine pornographique. A peine arrivé dans ma chambre j'entrais dans la douche et savourai l'eau chaude qui me coulait sur le corps - un luxe que je m'offrais avec un plaisir ce qui me changeait des traditionnelles douches de l'armée, souvent froide.

Lorsque, rompu par les exercices et propre, je sortis de la salle de bain je m'habillai d'un pantalon beige, d'une paire de bottes noirs ainsi que d'une chemise sous laquelle je portai un justaucorps et une veste en cuir. Après m'être habillé et peigné ainsi que parfumé - je portai actuellement un délicieux parfum très léger rappelant l'odeur des vieux whiskey écossais ce qui allait très bien avec mes vêtements. Je jetai un coup d'oeil aux livres qui se trouvaient étalés sur mon lit et je m'étirai, destiné à passer encore trois ou quatre à lire mes oeuvres favorites. Peut être que Machiavel saurait me bercer de part son réalisme politique si cruel et... Un son attira mes oreilles et je redressai instinctivement la tête. C'était un bruit sourd, comme une pulsation qui venait et repartait selon un tempo rapide puis il varia et sembla plus fort. Je compris avec un temps de retard que cela venait d'une sono très forte quelque part dans le quartier et que mes sens affûtés par mes dons de Bêta avaient repérés. Apparemment quelqu'un faisait la fête non loin d'ici et semblait apprécier la musique électronique et les sons forts. Haussant les épaules je me doutai que cette soirée était un bon moyen de m'intégrer à Beacon Hills, qui me plaisait de plus en plus et décidai d'aller voir cette fête. Me guidant au son de la musique je marchai une dizaine de minutes avant d'arriver face à un grand immeuble et y pénétrai. Lorsque j'arrivai devant l'appartement concerné j'y trouvai quelques jeunes d'une vingtaine d'année, voir moins, déguisé et discutant devant la porte où un grand noir - bien que je dominai - faisait office de videur. Bon déjà c'était Mardi gras et apparemment je n'avais pas l'âge requis pour enter, étant donné que j'étais leur aîné de plus de dix ans pour la plupart ! Mais insouciant je décidai d'entrai et le "videur" m'arrêta en posant sa main sur ma poitrine.

"Hop hop hop où tu crois aller comme ça ? Déjà de un il faut être déguisé, de deux t'es un vieux qu'est ce que tu fous là ?"

Un élan de colère brûla le peu de patience que je pouvais donner à un jeune homme bien prétentieux et je l'attrapai par le col et le soulevant du sol avec aisance. Le regardant droit dans les yeux je laissai les miens brillaient d'une cruelle lueur bleu qui n'était pas réellement naturelle et retroussai mes lèvres sur mes dents avant de le pousser avec violence contre le mur. Je n'étais pas d'humeur à discuter avec un homme qui n'avait pas encore trois poils au menton et qui surtout ne montrait aucune maturité. J'entrai donc malgré son interdiction tandis qu'il se relevait en grommelant et me retrouvai dans un maëlstrom de musique et de déguisements divers. Clignant des yeux dans ce changement d'atmosphère je me dirigeai droit vers les quelques jeunes qui s'occupaient de distribuer des boissons et désignai une bière qu'on m'envoya. L'attrapant au vol j'attrapai également le décapsuleur et d'un geste précis et habituel j'ouvris la bouteille et renvoyai l'outil. Puis je me glissai dans un coin et observai calmement la fête...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Ruby Hale

avatar



Messages : 183
Points : 264
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 22:45


A mess in my head







Le temps passait à une vitesse incroyable, mais sans doute est-ce là l’impression donnée par tous ce qui nous est arrivé ces dernières semaines…ces derniers mois. Le moral de Derek, sans être au plus bas, est morose depuis que Stiles est allé à l’hôpital. Et je ne sais absolument pas quoi faire pour les aider. Rien sans doute. Mais c’est vraiment déstabilisant d’être ainsi impuissante. Enfin, quelqu’un a eu la bonne idée d’organiser une fête pour Mardi Gras. Comme d’habitude, le Sheriff compte sur moi pour tenter de garder tout cela sous contrôle. Les jeunes m’apprécient parce que même si je suis flic, je ne suis pas toujours sur leur dos. Je m’assure juste qu’il ne se passe rien de gravissime. Evidemment, je n’y vais pas de façon officielle. Ce serait étrange, mais je ferais figure d’autorité, un minimum. Mais je ne serai pas la seule. Je sais que Mafdet a aussi prévu de s’y rendre. Depuis qu’elle est devenue officiellement la druide de ma meute, notre relation s’est considérablement améliorée. Je comprends son rôle de sentinelle, mais elle exerce aussi son rôle envers notre meute. Je lui ai également demandé de me prévenir dans le cas où, sa condition de sentinelle l’empêcherait d’assurer ce rôle. Je peux comprendre qu’elle soit obligée de rester en retrait, mais je lui demande juste de me prévenir, pour qu’on n’attende pas d’elle une action qui ne viendra jamais.

Bref, je sais au moins que je ne serai pas la seule personne de plus de vingt-cinq ans dans les parages. J’ai aussi proposé à Peter de venir mais en lui disant que je le retrouverai sur place. J’ai hâte de voir ce qu’il va penser de mon « costume ». Pour moi, c’est tout trouvé. Je n’ai pas l’intention de changer, ni de m’acheter un costume alors que je suis le Chaperon rouge et que j’en ai donc tout l’attirail. Un jour, j’envisagerai peut-être d’emprunter une robe à Snow, pour me déguiser en blanche neige, à même à Belle ou Regina. Ça pourrait être amusant. Mais ce soir, je serais le petit chaperon rouge. J’enfile donc un chemisier blanc, un corset vert à fleur brodée, ma jupe rouge et ma cape rouge. Dans ma meute, en dehors de Mafdet qui a alors compris qui j’étais, Chad est la seule personne à m’avoir déjà vue habillée ainsi et nous nous connaissions à peine à l’époque, lors du bal d’Haloween.

Je n’ai pas encore révélé à Chad et Derek qui je suis, même si je laisse des indices depuis quelques temps. Seulement, hier, alors que nous discutions des entraînements que nous devions organiser pour apprendre à combattre ensemble, je leur ai glissé qu’ils allaient enfin comprendre qui j’étais ce soir et que ce que j’allais porter n’avait rien d’un costume, qu’il s’agissait bel et bien des vêtements que je portais avant d’arriver à Storybroke. J’en suis encore à me demander ce qu’ils vont en penser quand je reçois enfin l’adresse de la fête. J’écarquille les yeux et me mets à rire. Stiles, tu vas devoir te faire pardoner pour ce que tu viens de faire!

Je gare la Shelby rouge pas trop loin et je me glisse dans l’immeuble. La musique raisonne déjà et fait trembler le sol. J’espère que tout va bien se passer. Quand j’arrive à l’entrée, je vois un homme blond se glisser à l’intérieur après avoir lâcher le pauvre gosse qui a pris le rôle du videur. Je m’agenouille près de lui. Un gamin que je connais bien et qui aide souvent quand il s’agit d’user des muscles, pour construire, non démolir, s’entend ! Je sais qu’il est un peu prétentieux parfois, et j’ai moi-même du lui rappeler qu’il y a plus fort que lui, mais de là à l’étrangler à moitié…Je m’assure qu’il va bien puis entre. Retrouver l’odeur du type n’est pas difficile, du moins pas quand on connait l’odeur des loups de Beacon Hills. Un lycan étranger ne saurait trouver à qui appartient telle odeur tant nous sommes nombreux dans cette ville. Mais je n’ai pas grand mal à retrouver l’homme, même sans son odeur de toute façon. On ne peut pas dire qu’il passe inaperçu au milieu de tous ces jeunes bigarrés.

D’un coup d’œil, je repère Scott et une partie de sa meute. Stiles et Derek ne sont pas encore arrivés. Mafdet si, elle est magnifique. Je recentre mon attention sur le grand blond et m’avance aussitôt vers lui. J’attrape un vere d’un cocktail rouge au passage et me plante devant lui.

- « Vous n’avez pas froid aux yeux vous. Attraper une bière au vol et l’ouvrir aussitôt après ! Vous savez que la mousse ce n’est pas ce qu’il y a de meilleur dans la bière ? Mais vous faites bien comme bon vous semble. Vous trinquez ? »

Je lève mon verre et le tape doucement contre le sien. Le cocktail est délicieux. Je suis bien contente d’être une louve et de ne pas être atteinte par l’alcool pour le coup. Je regarde à nouveau le blond et souris.

- « Je ne vous ai pas encore vu en ville. Vous venez d’arriver ? »

Je me penche alors vers lui comme si j’allais lui faire une confidence, ce qui est un peu le cas.

- « Je ne sais pas comment ça se passait là où vous étiez, soldat, et oui, c’est assez évident à la façon dont vous vous tenez, mais ici, nous évitons de laisser sortir le loup devant des citoyens humains. Les démonstrations excessives nous demandent beaucoup trop de boulot au commissariat alors les petites pertes de sang froids comme tout à l’heure, si vous pouviez éviter, j’apprécierais. »

Je m’écarte et tapote son torse en lui souriant à nouveau. Il ne voulait pas à mal, je n’en doute pas, mais j’ai déjà bien assez à faire pour ne pas avoir à rajouter du boulot superflu parce qu’un soldat a été blessé dans son orgueil.

- « Ils ont fait un sacré boulot ! Magnifique ! Mais Derek ne va pas être ravi ! Bon, et sinon, qu’est-ce qui vous amène à Beacon Hills ? »



© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 784
Points : 857
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 22:45


Electric boy





Une nouvelle fête ! J’étais aux anges. Ce qui me plaisait surtout, c’est qu’on allait débarquer en meute. Ou du moins une partie. Ma meute, ma famille ! Se déplacer en bande en était le plus bel exemple. Bon, on avait dû faire avec les idées farfelues de Stiles. C’est ainsi que Scott se retrouvait en diable. Je l’avais rarement vu la à l’aise. Sans parler de Bella’ sublime en danseuse orientale qui tentait vainement d’élargir son bustier rikiki. Je dus me mordre les joues quand je vis Jaycee en Hermione Granger. Une femme d’action déguisée en intello : Le summum !

J’en oubliais mon propre ridicule, ou du moins, je ne comprenais mon déguisement. J’avais suivi les indications de Stiles et ne voyais pas en quoi je ressemblais à une « enseigne lumineuse ». Était-ce pour me signifier que je n’étais pas une lumière ? Puisque les déguisements choisis, étaient aux antipodes du caractère de mes amis. Bref, on s’installa dans l’Impala de Jaycee. Laissant l’honneur aux filles de monter à l’avant. A l’arrière, on pouffait de rire avec Scott. Je la sentais bien cette fête. On allait pouvoir enfin se détendre et s’amuser comme de vrais ados. Quand je compris où se passait la fiesta, j’eus une pensée pour Stiles. Notre ridicule allait être vengé. Car j’étais quasiment certain que Derek n’aurait jamais donné son accord pour prêter son loft. Cela s’annonçait animer ! Jaycee remis sa jupe plissée en place. Ce fut trop, j’éclatais de rire. Elle m’attrapa la tête, la mine vengeresse.

« Je vais t’aplatir les bouclettes moi, tu vas voir ! » Cria-t-elle en me frottant les cheveux.

Je ris de plus bel et l’attrapais pour la porter comme un sac de patate. Scott et Bella’ nous regardaient en riants aussi. Oui, cette fête serait sublime. Je compris le pourquoi du comment, de l’appellation « enseigne lumineuse » de mon déguisement en entrant dans le loft. Ils avaient installé des néons fluo, je brillais pire qu’une enseigne de sex-shop ! Maudit Stiles ! Tu ne perds rien pour attendre !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 22:51


Un masque pour vous rencontrer



Je ne suis arrivé que depuis peu à Beacon Hills, j’ai tout juste eu le temps de commencer les cours en fait, je n’ai même pas encore trouvé d’appartement. Je loge à l’hôtel en attendant, mais j’ai déjà plusieurs visites de prévus. Et malgré tout j’ai déjà eu le temps de me compromettre en croisant la route de Chad Wilder. Lui, n’a jamais été au centre d’une mission, aussi, il lui a été plutôt facile de se souvenir de moi. Et on ne peut pas dire que ça s’est bien passé. Les souvenirs qui nous lient ne sont pas les plus glorieux de son passé et j’ai eu toutes les peines du monde à le calmer. Heureusement qu’il a une ancre solide.

Tu en trouveras une, j’en suis sure.

Je ne réponds pas, mais Ama sait parfaitement ce que j’en pense. Il ne vaut mieux pas que je trouve une ancre. Son destin serait trop funeste et je ne suis pas certain de pouvoir le supporter une fois de plus. Je sais que je passe pour un superstitieux en disant cela, mais je crois que je vais devoir me débrouiller sans ancre si je ne veux pas perdre définitivement la raison. Toujours est-il que j’ai entendu Chad parler d’une soirée organisée pour Mardi Gras et que j’ai bien envie de m’y rendre.

Dans un sens, ça peut paraître imprudent. Quelques heures m’ont suffi à comprendre que j’allais croiser ici une grande partie de mes missions. Allez savoir comment, ils ont tous atterri ici. Mais en même temps, j’ai été envoyé à Beacon Hills, c’est donc que c’est ainsi que cela doit se passer. Et puis, c’est une soirée costumée pas tout à fait légale, c’est l’occasion rêvée de faire connaissance avec les habitants de cette ville qui ont à peu près mon âge. Par contre, je ne sais absolument pas ce que je vais porter. Je songe un instant à laisse Ama sortir un peu, mais cela me viderait de mon énergie, alors je vais voir dans une boutique spécialisée et je loue un costume de mousquetaire.

Je débarque donc, vêtu en d’Artagnan, mais un d’Artagnan classe quand même, à l’adresse que j’ai réussi à dénicher. Il s’agit donc d’un loft aménagé pour l’occasion. Je me demande bien qui a pu autoriser qu’on prenne son logement en guise de salle des fêtes pour Rave. Bah, peu importe. J’entre sans trop de difficulté et je me retrouve assailli par un mélange incroyable de sons et de couleurs. Je ne regrette pas d’avoir changé d’avis pour le costume. Avec les néons de lumières bleues, j’aurais été un véritable phare dans cette soirée avec des cheveux blancs. Et ce n’est pas du tout mon objectif. J’aimerais tout de même rester un minimum discret.

Je repère sans mal plusieurs loups dont deux alphas, et parmi tous ceux que je vois, je retrouve encore des têtes connues. Décidément, j’ai l’impression d’être intervenu dans la vie de beaucoup de monde. Je n’en avais jamais pris conscience jusque-là. Mais c’est juste ce que les Kamiga font. Nous sommes des soldats de l’équilibre. J’interviens parce que je le dois, quel que soit l’ordre, je m’exécute. Je le dois, ou l’ordre laisse place au chaos.
Bon, bah voilà, je suis entré. Il va falloir que je trove un moyen de ne pas rester planté comme un glandu toute la soirée. Se faire des amis…voilà la mission du soir.

Bonne chance.

Ouais, c’est ça…de la chance…Je me glisse dans la foule et me retrouve un peu poussé par tous ces danseurs. J’atterris contre une jolie jeune femme brune. Une étrange sensation s’empare de moi.

Une lymnade, enfant de Hiruko et de Benzaiten.

Fille des eaux et des arts.

Elle peut voir les choses par le toucher. J’ai bloqué ton esprit pour qu’elle ne puisse voir que quelques instants sympas de ta vie en meute avec Sayoko et les autres. Essaye de ne pas trop la toucher. Protéger ton esprit demande de l’énergie.

Compris.

- Pardonnez-moi. Avec ce monde, c’est difficile de ne bousculer personne. Ça va, je ne vous ai pas fait mal ?

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 784
Points : 857
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 22:52



Who are you wolfy?

Je ne m'étais jamais sentie aussi à l'étroit que maintenant. En fait, déjà, ma crainte d'avoir froid à cause de ma petite tenue de danseuse s'était envolée, restait en revanche cette impression incandescence. Et je remerciais ma logique d'avoir prit des chaussures quand Stiles me disait que pied nus me permettrait de rentrer parfaitement dans le rôle, parce que ici, je me serais faite piétinée. Cependant, à peine arrivée, je me sentais déjà de trop, et même si les douces paroles de mon alpha m'avait rassurée un temps, maintenant que je suis perdue et laissée dans cette immensité de monde complétement fou, je ne me souviens plus de rien, si ce n'est que je n'ai pas l'impression d'être à ma place. Je cherche notre diable d'alpha des yeux, mais je ne le trouve pas, je sais en revanche qu'il est là, le lien empathique est toujours aussi fort. La seule personne que j'aperçois réellement, c'est Isaac, et dans un sens, on dirait un panneau d'affichage luminescent en plein milieu de la foule. Je rit silencieusement de lui, et le voit disparaitre derrière un écran d'humains en folie.

" Wouah Eldder, sexy la tenue!" hurla quelqu'un dont je ne connaissait pas le nom, et dont le masque vénitien ne me permettait pas non plus de reconnaitre le visage.

Je rougit, et vit cette personne disparaitre dans le bain de foule. Tant mieux, cela fera un obsédé en moins prés de moi. C'est dans ces moments là que je regrette que Mary-Jaycee ne soit pas à mes cotés, je me sens bien plus en sécurité avec la louve, avec les garçons aussi, mais ce n'est pas pareil, il ne sont pas cette présence féminine de l'amie, la sœur, que je cherchais plus jeune. Et Mary-Jaycee n'est pas Littih non plus, je me demande ce que ma meilleure amie de louve fait en ce moment... Je sais qu'elle n'est pas ici, parce que je la reconnais toujours, autant dans son attitude que dans son parfum, mais je n'ai pas ce lien si particulier que nous partageons tous dans la meute, ce lien empathique que j'ai formé avec eux pour m'assurer qu'ils vont tous bien. Je peux d'ailleurs m'assurer qu'Isaac se sent réellement mieux, c'est tant mieux, parce que lors de notre fouille dans la cave, j'avais bien cru qu'il allait se sentir mal devant les cadavres laissé par ma mère. La présence de tout le monde le rassure. J'aperçois Miya sur scène, il est radieux notre petit matou, peut-être irais-je jouer un morceau avec lui plus tard? Je verrais bien...

Alors que je tente d'approcher le bar, la soif envahissant ma gorge alors que je n'ai pas parlé depuis que nous sommes partit, et pour cause, je suis sous forme humaine, je me sens bousculée par quelqu'un dans le dos. Le contact fut surprenant, surtout parce que je me sentis aspirée ailleurs, dans un passif que je ne connaissais pas. Je vis un jeune homme brun, avec une femme asiatique d'une beauté époustouflante, et d'autres gens, je les vis se mettre à courir, s'amuser, à la mode lycanne, et alors que je m'enfonçais dans les profondeurs de ces souvenirs, je fus comme arrêtée par une barrière, et expulsée de l'esprit dans lequel j'étais tombé avec une certaine force. Un loup, inconnu, se trouve ici, et comble de moi, il peut me repousser de son passif! Je le veux dans la meute! Je me retourne, et aperçoit le sujet dont je viens d'envahir l'esprit avant d'être repoussée. Un homme, grand, brun, avec une barbe naissante, plutôt mignon, il est plus âgé que dans les souvenirs, et représente apparemment un mousquetaire vu l'uniforme qu'il porte. Mais lequel est-il? Question qui resta sans réponse, puisqu'il prit la parole.

"Pardonnez-moi. Avec ce monde, c’est difficile de ne bousculer personne. Ça va, je ne vous ai pas fait mal ?"

Je fis non de la tête avec un sourire, puis rougit brutalement en me rappelant de ma tenue excessivement découverte, je croise les bras, histoire de cacher mon ventre nu et le haut de ma poitrine découverte. ça va que la jupe n'est fendue que d'un coté, sinon j'aurais empaler Stiles pour son délire. Le pire dans son idée, c'est que si les couleurs étaient blanches et bleues, il aurait trouvé la tenue idéale pour une Lymnade de l'antiquité, mais hey, je suis moderne moi, je me couvre un minimum! Enfin, d'habitude. Du bout des doigts, je lui montre ma gorge puis mes lèvres, pour indiquer que je ne peux pas parler, du moins ici puisqu'il à du sentir mon parfum iodé, et c'est pas faute d'avoir essayer de couvrir celui-ci en remplissant mon armoire de fleur de lotus! Nous étions juste à coté du bar, je vis un bon moyen de me commander un mojito, lorsqu'un petit détail se rappela à moi, je suis muette, la vie est juste mal faite...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 784
Points : 857
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 22:52



have i seen you before

Je continuais de regarder aux alentours en cherchant une personne connue que je pourrais saluer ou comment contribuer au bon déroulement de la soirée. Pendant quelques instants, mon attention fut déviée par un grand type qui en avait attrapé un autre par le collet. La façon dont ses yeux brillaient démontrait bien que celui-ci était un loup : cela en faisait donc un de plus en ville. Il semblait détenir de bonnes capacités au niveau physique, mais il devrait apprendre à contrôler ses émotions. Parce que laisser ses yeux passer au bleu électrique dans les cinq premières minutes de sa première soirée laissait mal envisager la suite des évènements.

Ne pouvant me retenir et ne souhaitant surtout pas que cette fête dégénère comme le bal d'hiver, je me frayais un passage dans la foule pour suivre le jeune homme qui se dirigeait vers le bar et prenais une bière de façon décontractée. L’attrapant au vol comme si de n’était rien. Me mordant la lèvre, je me demandais vraiment comment je pourrais lui laisser passer le message de façon subtile sans avoir recours à mon loup.

Ruby surgit alors de la foule et prit la situation en main, commençant à discuter bière et alcool tout en sympathisant avec le nouveau venu. Dieu merci ! Je soupirais de soulagement, quelque chose de moins à se soucier pour le moment. Regardant la jeune femme quelques secondes, louve rouge tout simplement splendide dans cette tenue qui lui allait à merveille. La changeait tellement de son uniforme strict de policière.

Je savourais une boisson gazeuse tout en regardant la jeune femme sourire au loup et trinquer avec celui-ci, discutant avec animation et allant jusqu’à lui poser quelques questions sur sa vie personnelle. Était-elle au courant pour Stiles ? Les résultats de son IRM étaient inquiétants. « Je vais faire quelque chose » lui avais-je dit. Mais ce « quelque chose » était une solution qui tombait dans la démesure. Il devait sûrement y avoir quelque chose de plus efficace. Peut-être que Ruby aurait une idée ? Elle est certainement la louve la plus puissante de la ville et puis, elle connaissait mon meilleur ami en plus d’avoir le petit copain de celui-ci dans sa meute. Il allait falloir que je m’entretienne plus tard avec elle.

Je laissais ma canette sur le bar alors que je cherchais du regard un membre de ma meute. Mais je ne réussissais à en trouver aucun dans cette masse de monde qui se battait pour un coin de la piste, dansant sous les pistes musicales toutes aussi bonnes les unes que les autres. Souriant, je me laissais entraîner par le rythme. Avec les deux musiciens dans la meute, je pense que je me découvrais un nouvel amour pour la musique. Et justement, en parlant « d’amour », je peux voir Bella au loin. Convergeant vers elle en m’assurant de ne pas marcher sur la stupide queue de mon déguisement, j’arrivais par l’arrière et lui déposais un baiser sur la joue.

-Hey, ça va Bella ?

Je la regardais en souriant, un sourire qui s’affaissa légèrement en voyant l’homme qui semblait avoir entamé une discussion avec celle-ci. Déguisé en mousquetaire, il avait pourtant des traits que je reconnaissais, il restait en moi cette vague et étrange sensation de déjà-vu. Mais je ne savais pas d’où elle provenait. Retirant mon masque, je détaillais le mousquetaire avant de le regarder dans les yeux et lui demander avec prudence :

-Excusez-moi… est-ce que l’on se connaît ?

© By Halloween sur Never-Utopia




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Chad Wilder

avatar


Humeur : vengeresque

Messages : 966
Points : 983
Réputation : 90
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 22:53

Dis-moi ce que tu caches.



Je sortis de la salle de bain une serviette autour des hanches. Une fois n’est pas coutume, j’avais pris soin de ma coiffure et tiré l’éternelle frange qui me mange les yeux en arrière. Mis du gel pour que cela tienne en place et fasse un effet mouillé. Sur le lit, étaient disposées les différentes pièces qui feraient mon déguisement. Un coup d’œil sur le réveil, me dit que j’avais le temps avant que Mick n’arrive. J’enfilais un pantalon de bonne coupe noir. Mis une chemise blanche à jabot plissé et col cassé. Repassais à la salle de bain, pour ajuster mon nœud papillon. Je cherchais dix minutes mes boutons de manchettes que je ne retrouvais absolument pas à leur place : plantés dans le rideau de douche. Miya ! Sale matou ! Maintenant c’était au tour des chaussures de me donner du tracas. J’avais oublié de les cirer. La dernière fois que je les avais mises, il pleuvait. Elles étaient tachées. Je passais donc une éponge humide dessus, les séchais et entrepris de les cirer. Grr ! Le cirage n’aura pas le temps de sécher pour un lustrage parfait ! Je suis maudit ! Et voilà que j’ai les doigts qui sentent le cirage ! C’est reparti à la salle de bain, pour me frotter les ongles à la brosse et au savon pour éliminer cette odeur. J’aurais dû mettre des gants. De retour dans la chambre, je prends les deux touches finales de ma parure : Une longue cape noire doublée d’un satin rouge écarlate et un masque qui me cache la moitié du visage. De nouveau dans la salle de bain, devant le miroir en cape, je laisse sortir mes crocs et jauge le résultat. Je fais un comte Dracula acceptable ! Bon, au tour de ces maudites chaussures. Mick va arriver d’un instant à l’autre. Alors que je brosse énergiquement le cuir de vachette de mes mocassins, la sonnette retentit. Flute, je n’ai pas fini. Je pose la chaussure et vais ouvrir, en me disant qu’il faudrait que je passe un double des clés à Mick. Après tout, Miya a bien son jeu de clés.

Quand j’ouvre la porte, je souris. Mick est tout à fait raccord avec son costume et un masque qui lui mange la moitié du visage. Cela lui donne un air mystérieux, j’adore ! Il semble être content de ce qu’il voit, car à peine ai-je fermé la porte, qu’il me prend dans ses bras et m’embrasse. Je sens sa main se plaquer contre mes reins et m’attirer contre lui. Je réponds à son baiser fougueux et me décale un peu.

- Si on commence comme ça, nous sommes pas arrivé à destination ! Et j’ai mon autre chaussure à finir !

Je le repousse doucement, il fait mine de se vexer. Je lui fais un bisou sur le nez et repart à l’assaut du lustrage de chaussure. Je veux me voir dedans, ou presque ! Cinq minutes plus tard, nous sortons. Pour une fois Mick est collant et c’est en me tenant par la taille que l’on arrive vers sa Camaro. Il pousse la galanterie à me tenir la portière. Je m’installe rangeant ma cape comme une fille ferait d’une longue robe et lance une œillade aguicheuse à Mick. Hilare, il ferme la portière, fait le tour de la voiture et s’installe au volant.

- En route chauffeur ! Dis-je tel un maître.

J’aurais dû monter à l’arrière, enfin si on pouvait appeler ce truc une banquette arrière. Même ma Toyota serait plus spacieuse ! Mais quand Mick démarre le moteur, je reste subjugué par le son du moteur V8 ! J’ai vraiment un faible pour les mecs avec de belles voitures. Nous faisons le chemin en silence, au son de l’autoradio. Quand on est presque arrivé, j’entends déjà la sono au loin. Mick se gare un peu à l’écart, par sécurité pour sa voiture. Une rayure est si vite arrivée. Alors que j’ai la main sur la gâche de la portière, je sens sa main me saisir. Je me retourne, que veut-il ? Je n’ai pas le temps de m’appesantir, qu’il colle déjà sa bouche contre le mienne, se collant au plus près de moi.

- Mick ! Tu vas faire couler mon rouge à lèvre ! Dis-je en plaisantant.

Il ne dit rien, mais explore le moindre recoin de mon costume avec ses mains. Puis soudainement plonge dans mon cou. Mick se redresse trente secondes après, l’air satisfait. D’un air dubitatif, je regarde ma face dans le miroir de courtoisie. Je souris. Qu’il est chou ! J’ai une belle trace de suçon dans le cou. Le message est clair. La séance de tripotage en règle n’était pas que pour le plaisir, mais pour coller son odeur sur moi.

- Satisfait ? Tu as marqué ton territoire ? Je peux m’élancer dans la foule hostile ? Dis-je en riant et en sortant de la voiture.

Arrivé devant le capot, je l’attends et lui tends la main. A l’entrée, je salue le gars qui joue le rôle de videur. Cela fait plusieurs fois que je l’ai croisé ainsi à des fêtes. Bizarrement, il s’amuse plus à garder l’entrée qu’à aller danser. Je remarque une ecchymose sur sa joue.

- Un problème ?

Il me dit que ça va. C’est un humain, mais il est au courant pour les loups et sait que j’en suis un. Je lâche la main de Mick et pose ma paume contre la joue du jeune videur. Le bleu disparait rapidement.

- Merci Chad et amuse toi !

- J’y compte bien !
Dis-je en reprenant la main de Mick et en l’entrainant à l’intérieur.

Quand on ouvre la porte, on reçoit les décibels à la figure. Une odeur m’interpelle. Cela ne serait quand même pas l’appartement de Derek ! Si c’est le cas, cela me surprend de sa part, qu’il laisse une telle fiesta se passer chez lui. On s’avance dans la foule. J’aperçois des déguisements variés, après les éternels docteurs, policier, j’aperçois Scott en diable qui s’approche d’Isabella, un membre de sa meute. La jeune femme est ravissante avec sa tenue très dénudée. Je fronce les sourcils, le type à qui elle parle, c’est le gars au furet. Je vais pour saluer Ruby que je vois au bar, déguisée en petit chaperon rouge. Il faudra qu’elle m’explique où est exactement le lieu d’où elle vient. Scott me fait un signe, il m’a reconnu. Forcément, entre loup, nos déguisements sont inutiles. Je m’approche donc et Salut Scott, Isabella et Luka. On se regarde, ne sachant pas vraiment sur quel pied danser. Je n’aime pas les souvenirs qu’il me fait remonter à la surface. Mais je dois admettre que même si nous avions été dans des camps adverses, il ne m’a jamais attaqué, voir même l’inverse. Sans parler de cette fois, où je l’ai vu tabasser un gars de son propre camp. Un ange passa.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 784
Points : 857
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 22:53


Je restai quelques minutes dégustant ma bière et regardant tout autour de moi. Assisté à une fête le jour du mardi gras alors que l'on ne connaissait personne n'était définitivement pas une bonne idée... Il m'était bien difficile de reconnaître des personnes que j'aurais pu croiser dans mes errances des derniers jours et bien entendu si quelqu'un m'adressait la parole j'étais bien en peine de savoir à quoi il ressemblait. De plus j'étais assailli de toutes parts par les différentes odeurs qui m'entouraient. Bien que j'eus subi un lourd entraînement avec mon précédent Alpha, le Capitaine Turner, et avait rapidement acquis le contrôle des sens du toucher, du goût et de l'ouïe ma passion pour les flaveurs et ma grande expérience de chimiste m'avaient mené à éprouver de grandes difficultés à ne pas être écraser sous toutes les senteurs qui pouvaient assaillir mon odorat. Et lorsque, comme ce soir là, beaucoup de différentes flagrances se mêlaient aux uns aux autres mon nez était mis à mal et le sang tapait à mes tempes. Ici je reconnaissais la douce odeur de la cerise mêlée au caramel qui provenait d'une grande marque française, ici la lourde et sensuelle myrrhe embaumait l'air et le jasmin excitait les âmes les plus folles. Fronçant les sourcils je rejetai la tête en arrière et avalai une grande gorgée d'alcool, noyant mon odorat dans l'aigreur de l'orge.

Une présence s'assit tout d'un coup face à moi et engagea si vite la conversation que je n'ai pas le temps de la détailler et son verre tinta doucement conter ma bouteille. Remis de ma surprise, je ne m'attendais pas à une telle intervention, je remarquai tout d'abord comme sa voix laissait l'entendre c'était une femme qui était très certainement de mon âge si ce n'était quelques années de moins peut être déguisée en chaperon rouge, ce qui dévoilait des jambes très gracieuses et attirantes, et dont le corset mettait en valeur sa poitrine. Je regardai droit dans ses yeux comme à l'accoutumée et un sourire s'épanouit sur mes lèvres, ne serait que pour la convenance bien que celui-ci soit tout de même en grande partie honnête. Cependant son interrogatoire sans honte ni préambule ne me plût guère et me rappela bien trop une technique que l'on employait dans les Renseignements si notre victime avait été enlevée. Sentant un frisson involontaire remonter le long de ma colonne j'écoutai poliment la jeune femme et compris soudainement, lorsqu'elle employa le terme de citoyens humains, qu'elle était également une louve. Je ne montrai rien de ma surprise si ce n'est le léger écarquillement de mes yeux et mes doigts qui serrèrent ma bouteille plus que je ne l'aurais dû. D'autres loups se trouvaient ici, très certainement une ou plusieurs meutes... Une chance pour moi ! J'adoptai une voix calme, mais sonore bien que mon accent acquis au cours de mes années de service l'ai dotée de profondes fluctuations à force de parler arabe.

"Le secret avec les bières c'est garder la bouteille le plus penché possible, de préférence à l'horizontale. La mousse ne remontera que de quelques millimètres et surtout elle disparaîtra rapidement. En effet je suis arrivé il y'a une petite semaine de Belmont, près de San Francisco et je logeai à un hôtel situé à deux pas d'ici lorsque j'ai entendu parler de la fête. Bien que ne connaissant personne je me suis dit que c'était une bonne occasion de rencontrer du monde."

Je buvais une nouvelle gorgée de bière et regardai autour de moi en souriant d'un air taquin. J'étais presque certain qu'elle faisait partie de la police et qu'elle contrôlait très certainement une meute ou qu'elle était la femme de l'Alpha pour être une figure d'autorité.

"Je suis navré de ma perte de self contrôle pour le coup. Je ne pensais pas que laisser court à ma colère ferait resurgir ma nature, même au combat alors que l'adrénaline parcourait mon corps cela ne m'était jamais arrivé. Vous faites partie de la police du comté ? C'est un plaisir de voir une femme des forces de l'ordre dans une telle soirée même si vous ne faites pas votre travail votre influence devrait limiter les dégâts irréversibles ! C'est une superbe soirée il y'en a pas à douter. Comme vous l'avez si bien deviné je suis, enfin j'étais effectivement soldat, et depuis que j'ai quitté l'armée et mes compatriotes j'ai un peu erré et la solitude m'a rattrapé. Vous saviez nous étions aussi unis qu'une meute, comme bien des soldats ! Mais désormais je suis à la recherche d'un endroit où me poser, travailler et recommencer une vie... Et vous vous m'en dire plus ? Oh et que je suis bête ! Je m'appelle Cahir, Quinn Cahir !"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Mickael Wayne
Administrateur
avatar


Humeur : Observateur

Messages : 1456
Points : 1443
Réputation : 223

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 22:54


L'ange gardien





J’ai profité de la matinée pour nettoyer la Camaro dont la carrosserie parfaite allait plaire à Chad. Je dois passer le chercher chez lui dans deux heures pour nous rendre à la soirée costumée ensemble. Devant le miroir, j’ajuste donc mon habillement noir et enfile la ceinture qui se marie avec les dorures de la veste. Je laisse mes cheveux dans leur position naturelle, une légère frange sur le côté, car je crois que Chad aime lorsque je suis presque décoiffé. Une fois prêt, je récupère quelque chose sous mon lit, prends le dernier accessoire du costume sur le plan de travail et sors de l’appartement.

J’avais pu garer la voiture devant en revenant du centre commercial ce qui m’évite de marcher dans la rue habillé comme un comte de l’époque baroque. Je connais par cœur le trajet pour me rendre chez Chad mais la circulation manque de me mettre en retard. Je jette un coup d’œil à ma montre en sonnant à la porte. Je n’avais pas tenté d’imaginer comment il serait déguisé et au moment où il m’ouvre je vois à son sourire que je lui plais autant que lui me plait.

- J’ai pensé que le loup serait un clin d’œil parfait à toi. Une façon amusante de te répéter que je ne te quitterai pas des yeux.

Je le prends contre moi dès qu’il ferme la porte et pars à l’assaut de ses lèvres en glissant une main sur sa chute de reins, l’autre serrant ses fesses musclées.

- Si on commence comme ça, nous ne sommes pas arrivés à destination ! Et j’ai mon autre chaussure à finir !

Il pose sa main sur mon torse pour me repousser doucement. Je fais la moue mais il s’éloigne pour saisir l’une de ses chaussures. Je le regarde frotter avec vigueur, je sais qu’il fait très attention à sa tenue et il lui faut plusieurs minutes pour que le rendu lui semble suffisamment correct. Quand il a fini il semble amusé de la situation. Je me montre galant comme le ferais un gentilhomme avec une demoiselle et Chad s’amuse à jouer ce rôle. Il prend garde à son costume comme s’il s’agissait d’une robe de haute couture et m’adresse un clin d’œil coquin lorsque je referme la portière.

- En route chauffeur ! Lance-t-il quand je prends place au volant.

La musique nous accompagne sur le trajet et lorsque nous arrivons je prends la décision de laisser la Camaro à l’écart pour lui éviter tout incident. L’excuse tombe bien car à peine Chad se tourne-t-il pour sortir de la voiture que je l’arrête et l’embrasse avec fougue.

- Mick ! Tu vas faire couler mon rouge à lèvre !

Il me fait rire intérieurement mais je continue de parcourir son corps de mes mains, me frottant contre lui. Je le désire à cet instant mais ça n’est pas le moment. Je pose mes lèvres dans son cou comme l’aurais fait le vampire qu’il incarne ce soir. Je savoure sa peau plusieurs secondes et me dégage de lui en admirant le suçon que je viens de lui faire. C’est son truc à lui ça pour montrer l’appartenance. Ce soir, moi aussi je marque mon territoire.

- Satisfait ? Tu as marqué ton territoire ? Je peux m’élancer dans la foule hostile ?

Mon sourire lui convient comme réponse et nous sortons enfin de la Camaro. À l’entrée, il salue le vigile qui a une vilaine ecchymose sur le visage. En bon samaritain, Chad s’applique à guérir la blessure. Je me demande combien de personnes dans cette ville sont au courant de la présence de loup-garou parmi eux. Je n’aime pas savoir que certains connaissent le secret de Chad. Je sers la main qu’il me redonne et nous posons ensemble la porte du loft.

La foule est dense et tous les invités sont déguisés. Les costumes sont plus ou moins originaux et beaucoup sont plus dénudés qu’habillés. Je suis le regard de Chad qui reconnait Ruby près du bar mais il est interpellé par un autre petit groupe. Nous nous approchons d’eux, moi à quelques pas derrière Chad.

Je salue Scott que je n’ai pas vu depuis la dernière soirée du genre, et Isabella, qu’on me présente mais que je ne connais pas. L’autre gars aussi je ne l’ai jamais vu. Pourtant Chad et lui viennent de se saluer poliment. Je lui tends la main à mon tour en saisissant le regard troublé de Chad et rompant les longues secondes de flottement. Je garde le contact un instant en tournant mon regard sur mon petit ami puis sur cet inconnu. Il y a un truc qui ne me plait pas entre eux deux.

Pourtant je ne veux pas me montrer possessif, Chad me rend heureux, différent certes mais je ne veux pas que des sentiments négatifs prennent le dessus. Il est libre avec Miya et je pense qu’il ne cherche pas quelqu’un d’autre dans sa vie maintenant que j’ai affirmé vouloir être là pour lui. Je ne m’attarde pas à définir le malaise qu’il y a entre lui et l’autre gars. Si Chad veut m’en parler il le fera.

Je prends par la main le principal intéressé de mon monologue intérieur pour le diriger vers la piste de danse. La musique était forte et festive. La dernière fois que nous avions pu être dans ce genre d’ambiance, notre relation n’était qu’un jeu. Un jeu de séduction inconscient peut être mais rien n’avait abouti. Ce soir je réalise que c’est la première fois que nous nous affichons comme un couple. Sur cette certitude, je m’approche en peu plus de lui de sorte à poser mes mains sur son bassin qu’il remue déjà. En le regardant, je pense aux trois mots qu’il m’adresse quelques fois. Je ne parviens pas à les lui dire pour d’obscures raisons. Mais à cet instant je compte lui montrer combien moi aussi je suis amoureux. Mes lèvres rencontrent les siennes et nos cœurs s’affolent en rythme.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyavi Kyomu

avatar



Messages : 175
Points : 222
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 23:01

Boy or girl?



Dès que Stiles m’a parlé d’une fête costumée pour Mardi Gras, je suis devenu une pile électrique. Une vraie batterie….Bon ok, une centrale mobile, j’avoue ! Mais l’idée était vraiment trop bonne. Et lui, il était clairement taré ! Faire ça au loft de Derek, dans son dos, il devait avoir de très TRÈS bons arguments pour se faire pardonner ensuite !

Mais en attendant, je me retrouve chargé de la musique. Trouver un DJ digne de ce nom n’est pas difficile. J’en ai plusieurs très bons dans mes contacts professionnels, et d’encore meilleurs dans mes amis. L’un d’eux est justement en déplacement dans une ville voisine et se voit ravi de se joindre à nous pour cette soirée.

Les jumeaux et Danny se chargent de la déco et des boissons ! C’est parfait ! Il ne me reste plus qu’à me trouver un déguisement. Je songe un instant à me déguiser en chat, mais c’est trop simple. En ninja ? Trop passe partout. Je vais donc fouiller dans mes looks d’avant. Le pire, c’est que je suis passé par tellement de trucs sur scène plus rien ne me parait suffisamment extravagant. Je tombe pourtant sur un shoot que j’avais réalisé pour un album, vieil album. J’ai trouvé !

Je fais un aller-retour jusqu’un hangar où Jay et moi entreposons nos affaires en attendant la construction de la maison, qui est en route d’ailleurs, et je reviens avec tout ce qu’il me faut. Bon, bah j’en ai bien pour une journée à me préparer. Le plus dur, c’est la coiffure, mais Mary-Jay m’est d’une grande aide. Elle a pris le coup au fil des ans. Une partie de ma chevelure est coupée très courte, le reste est teint puis tressé en partie. Le bleu, le rose et l’argenté ont maintenant remplacé le noir naturel de mes cheveux. Je les relève en une queue de cheval que je coince à moitié dans une casquette avec les mêmes dominantes de couleur. Je me maquille. Moi aussi j’ai pris le coup de main et je manie mieux le pinceau que la majorité des filles d’ailleurs. Bref, je me maquille puis j’enfile un débardeur blanc avec un motif central bigarré, plusieurs colliers, un jean à dominante pourpre et enfin, une grande veste en satin et fourrure.

Je me regarde dans le miroir et souris. Mon but ce soir, c’est de choquer un peu. Tout le monde ici me sait excentrique et nombreux sont ceux qui rient de mon physique androgyne. Mais les gars, je suis quasiment au plus masculin de mes capacités, là. Et ce soir, ils vont pouvoir apprécier ce que ça donne quand je pousse ce côté androgyne à l’extrême ! La salle se remplie peu à peu. Et les regards qui me sont adressés hésitent entre l’incertitude, le choc et l’amusement. Parfait ! J’ai maintenant hâte de voir la réaction de Chad, sans parler de celle de Mick !

Mes…amis ? Oui, je crois que c’est ça…ils arrivent. D’abord la meute de Jaycee, enfin, de Scott, mais c’est celle qu’a choisi ma sœur. Je n’ai pas vraiment rejoint cette meute. Cela me priverait de ma liberté à mes yeux. Mais Scott sait qu’il peut compter sur moi. Nous nous saluons d’un simple geste et je suis hilare de découvrir les choix de Stiles. En dehors de MJ qui m’a connu sous cette apparence, chacun des membres de la meute marque un temps d’arrêt en me voyant. Comme tous les autres, ils ne sont pas complètement sûrs. Du moins pas sur le coup, mais eux, ils me connaissent plus.

Puis j’aperçois Ruby et enfin…Chad ! Mais lui ne me remarque pas tout de suite. Mick et lui sont magnifiques. Je les vois alors s’avancer, Chad en tête, vers Scott et Isabella qui parlent avec un type brun. Ce gars me rappelle vaguement quelque chose, enfin, quelqu’un. Mais je n’arrive pas à remettre son visage. Je pourrais ne pas y prêter plus d’attention, mais il semble y avoir quelque chose entre Chad et lui, quelque chose qui met mon loup mal-à-l’aise ! Mick intervient et entraîne Chad sur la piste. J’hésite à aller les rejoindre, mais je vais éviter de me faire trop intrusif. Et puis, j’ai encore deux ou trois petites choses à régler. En revanche, lorsque je reçois un message de Stiles, je ne me gêne pas pour déranger tout le monde en montant sur la scène et en faisant s’arrêter le DJ.

- « Bonsoir à tous ! Et bienvenue au Carnaval de Beacon Hills ! remercions tous Danny, Aiden et Ethan qui ont organisé cette soirée ! Un tonnerre d’applaudissement au DJ de cette soirée : Wolfowl ! Merci à tous ceux qui se sont occupés des boissons et de la nourriture, tout ce qui se mange est fait maison les amis ! Et enfin, merci à Derek qui nous a gracieusement prêté son loft, et à Stiles évidemment qui va l’empêcher de tous nous jeter dehors, pas vrai ? Hein que tu ne vas pas nous jeter dehors…De…Derek ? »

Je vais me faire buter…Je vais mourir ce soir…Mais au moins j'aurais vu la tronche de Mick et de Chad en me découvrant ainsi grimé, et ça, ça n'a pas de prix!


© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Hale

avatar



Messages : 183
Points : 264
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 23:02


Red Wolf with Red Eyes






S’il y a bien une chose que je ne peux nier c’est que mon vis-à-vis a une carrure imposante, presqu’intimidante, et surtout, qu’il est vraiment bel homme. Il répond à ma remarque en m’expliquant sa technique. J’ai toujours préféré les cocktails en soirée mais après une bonne journée de travail, j’apprécie toujours une bonne bière bien fraîche. Je range donc son utile conseil dans un coin de ma tête.

Il m’explique ensuite comment il s’est retrouvé ici. Presque par hasard finalement. Son hôtel étant ans le coin, il a entendu parler ou peut-être même juste entendu, de la fête et s’est dit que c’était là une bonne occasion de connaître du monde. Un raisonnement qui se tient.

- « Et vous avez bien fait. Même si les masques risquent de ne pas vous faciliter la tâche pour la suite. Mais je suis certaine que cela vous sera tout de même utile.»

Je lui fais part de mon avis sur sa petite perte de contrôle. Il se passe bien assez de choses dans cette ville pour ne pas avoir besoin de me rajouter du travail supplémentaire. J’ai encore de la chance que ce jeune homme soit au courant de notre existence. La fête aurait pu tourner court dans le cas contraire. Il m’avoue qu’il ne perdait habituellement pas son sang-froid aussi facilement.

- « Mais sur un champ de bataille, vous n’êtes probablement pas entouré d’autant des nôtres. Il faut s’habituer à cette atmosphère presque saturée. Les loups ne sont pas prêteurs de leur territoire avec des étrangers.

Il devine sans mal que je fais partie du bureau du Shérif avant d’ajouter que ce soir, je ne fais pas mon boulot. Je souris mais le laisse continuer alors qu’il me dit que c’est plaisant de voir une femme dans les forces de l’ordre. Il me confirme qu’il est, ou plutôt qu’il a été, un soldat, et qu’être loin de sa troupe, de sa meute, lui faire sentir le poids de la solitude. Il continue sur sa lancée en m’expliquant qu’il cherche un endroit où se poser. Beacon Hills semble devenir le nouveau foyer des loups. Est-ce l’influence des Hale ? Et il termine en me livrant son nom. Cahir Quinn.

- « Enchantée Cahir. Mon nom est Ruby Volpha, et en effet, je suis l’adjointe du Shérif. Je suis spécialisée dans la traque, je suis sure que vous comprendrez pourquoi, dis-je avec un clin d’œil. Et je ne suis pas officiellement en service ce soir. J’assure mon autre rôle ici. De plus, je préfère être présente et que tous me sachent présente pour limiter les dégâts plutôt que de leur interdire une telle soirée, qu’ils la fassent ailleurs, et que je ne puisse pas intervenir en cas de grabuge. Au moins, cette configuration me permet d’avoir un minimum de contrôle sur ce qu’il se passe ici.

A ce moment-là, je sens un loupé. Cela n’a rien à voir avec Cahir. Non, ça vient de ma meute. De Chad. Je tourne mon regard vers lui, sachant instinctivement où il se trouve, et le vois face à un jeune homme brun dont je ne peux voir le visage d’ici. Pourtant, même sans le voir, j’ai une bien-étrange sensation. Comme un déjà-vu. J’aperçois Mike emmener Chad sur la piste et détourne le regard pour le poser à nouveau sur Cahir sans pour autant complètement baisser ma garde. Qu’est-ce qui peut bien troubler Chad autant ? Et qui est ce jeune homme ?

- « Nous sommes trois à avoir les yeux rouges dans cette ville. Deux d’entre nous sont encore au lycée. Vous les repérerez facilement au cours des prochains jours si vous prêtez attention aux auras les loups de cette ville. Le plus jeune d’entre-deux a formé une famille est très hétéroclite mais très soudée. Le second a malheureusement essuyé une lourde perte dernièrement. Et enfin, moi. J’ai pris sous mon aile des personnes plus…disons, expérimentées. De nombreuses personnes sont au fait de notre existence ici, mais pas tout le monde. Il vous faudra donc être prudent. Quoiqu’il en soit, si vous avez besoin d’aide, n’hésitez surtout pas.

Nous sommes alors interrompus par Miyavi. Son style est époustouflant. On dirait vraiment une fille. Le pire, c’est qu’il est « très belle » ! Oh, Derek ! J’essaye de lui envoyer des ondes calmes et je me prépare à une éventuelle colère.




© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar


Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5420
Points : 5086
Réputation : 237

Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 23:19






WOLVERINE

Stiles m’avait pas laché depuis une semaine, pour que j’accepte de me déguiser pour cette fête, où il voulait m’emmener. Ce genre de simagrées n’est pas du tout dans ma façon d’être. Je suis moi, un point c’est tout. Mi-homme, mi-loup. Je suis bien incapable de jouer un autre rôle. Cependant Stiles avait usé de tous les arguments qu’il pouvait avoir. Il s’était fait câlin et diablement attractif. Il connaissait mon amour pour lui et avait clairement abusé de la situation. Me rappelant que je lui avais promis tout ce qu’il voulait. Toujours réfléchir, avant de parler après avoir fait l’amour. Je m’étais engagé à tout et n’importe quoi. Et cette adorable andouille s’en souvenait parfaitement.

- Et bien, j’ai cas me déguiser en loup garou. Au moins je serais réaliste. Dis-je.

Ma proposition avait été rejetée sans moyen de faire appel. Je dus batailler ferme pour éviter les duos ridicules comme « Boule et Bill », « la princesse Mononoké et sa… louve, « Batman et Robin» et d’autres trucs encore plus dingues. Je finis par abdiquer devant un choix, qui me donnait un air pas trop ridicule. J’incarnerai Wolverine et Stiles, Cyclops. Je ne m’éloignais pas trop de mon cuir habituel, et je fus épaté par la trouvaille de mon chaton, pour faire mes griffes d’acier. Je supposais que toute la clique du lycée serait présente. Je songeais au bazar que cela avait été la dernière fois, avec le bal d’hiver. J’espérais que cette fois, il n’y ait pas de chasseur ou autres qui viendraient jouer les trouble-fêtes. La seule information que je ne pus soutirer à Stiles, fut le lieu de cette fiesta. Il ne voulut rien dire, me disant que s’était une surprise. Vu le rythme de son cœur quand il me disait cela, je m’attendais au pire. J’avais passé la nuit d’avant et la journée avec lui. Son père me tolérait quelques soirs, afin que Stiles puisse dormir. C’est vrai qu’avec moi, il arrivait à trouver le sommeil. Son état m’inquiétait quand même.

Le fameux soir arriva. Je mis ma tenue, qui en fait était assez simple. Le plus difficile fut de faire tenir mes cheveux comme ceux de Hugh Jackman. Stiles fit le coiffeur et se débrouilla pas si mal que ça. Je finis même par en rire. Le sheriff haussa les sourcils en nous voyant descendre. Je crois qu’il me prit en pitié sur ce coup-là. Mais bon, nous voyons tous les deux la joie de Stiles. Cela nous contentait. Quand je démarrais la Camaro, Stiles m’indiqua le chemin, refusant toujours de me donner l’adresse. Au bout de trois kilomètres, j’eus un doute. Au bout de quatre, une certitude. Ils n’avaient quand même pas osé !! Je me retournai vivement du côté passager, foudroyant du regard le X-men à mes côtés. On va voir qui joue réellement Cyclops ! Stiles n’était visiblement plus très à l’aise. Quand je me garais, j’entendais la sono et la multitude de cœurs qui battaient. La rage commençait à venir par vague.

- Stiles !!

Le fautif descendit rapidement de la voiture et se mit devant moi. Tentant de faire rempart avec son corps. Il me supplia de ne pas faire foirer la fête et me sortit une liste impressionnante de raisons. Il avait dû répéter son texte ! Moi, j’avançais, tel un bulldozer poussant la frêle pousse de bambou nommée Stiles. A l’entrée, je reconnu le gars qui faisait toujours office de videur dans ce genre d’évènement. Je le vis entrer la tête dans les épaules dès qu’il m’aperçut. Pas besoin d’être devin ou sentinelle pour deviner que j’étais furieux. Stiles galopait à côté de moi, me disant qu’ils géreraient le nettoyage et les à-côtés. Quand j’ouvris la porte, je serrai les dents en voyant cette foule qui dansait chez moi ! Des gens se retournèrent vers moi et me saluèrent heureux. Il était clair que mon humeur collait avec le personnage que j’incarnais.

D’un rapide coup d’œil je repérai Scott en diable, Isaac en… en quoi ?! Les jumeaux étaient de la partie évidement. Je sentis la présence de Chad sans le voir. Puis je vis… Je vis quoi ? C’est c’est quoi, enfin qui ça ?

- Bonsoir à tous ! Et bienvenue au Carnaval de Beacon Hills ! Remercions tous Danny, Aiden et Ethan qui ont organisé cette soirée ! Un tonnerre d’applaudissement au DJ de cette soirée : Wolfowl ! Merci à tous ceux qui se sont occupés des boissons et de la nourriture, tout ce qui se mange est fait maison les amis ! Et enfin, merci à Derek qui nous a gracieusement prêté son loft, et à Stiles évidemment qui va l’empêcher de tous nous jeter dehors, pas vrai ? Hein que tu ne vas pas nous jeter dehors…De…Derek ? »


C’était le petit copain de Chad, enfin mon nez l’avait reconnu. Car mes yeux ne savaient pas ce qu’ils voyaient. Une fille ? Bref, je m’approchai vivement à virer ce perturbateur. Le saisir par le col et l’envoyer dehors avec élan ! Je me retrouvais bloqué à deux mètres de la japonaise. Une main me retenait par l’épaule, Chad. Une autre par le bras, Scott. Isaac s’étaient interposé entre ma cible et moi. Et Stiles s’était accroché à mon dos. Pour couronner le tout, je sentis l’aura de Ruby qui se voulait apaisante. Je ne leur fis pas ce plaisir, mais je souris intérieurement. La seconde précédente, ils étaient tous aux quatre coins de la salle. Ils avaient tous agi dans un bel ensemble. Le reste de la foule ne se préoccupait pas de nous. Dans mon dos, j’entendis un « Derek je t’aime » et sentis un nez qui se faufilait sur mon cou. Je soupirai. Ma colère avait chuté aussi vite qu’elle était montée. Je hochais la tête en signe de conciliation. On me lâcha. Je me retournai vivement sur Stiles et l’attrapais par la chemise. Alors qu’un slow commençait, je le collais brusquement contre moi. En le regardant intensément dans les yeux.

- Tu as prévu quoi après ça ? Et je te préviens, je n’ai pas l’intention de faire attention où je mets les pieds, dis-je en lui écrasant le pied gauche.

Ce fut la seule mortification que Stiles reçu de ma part de la soirée. Mes amis avaient réagi à la manière d’une grosse meute, celle de Scott et celle de Ruby. Leur voyage en Angleterre avait porté ses fruits. Les loups de Beacons Hills étaient liés.





I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 23:21


Bullet time






La foudre était tombée au loin quelques secondes plutôt. Les cieux m’avaient porté jusqu’ici. Un pouvoir dont le dieu du tonnerre se vantait autrefois. Nul ne me voyait jamais arriver ni même quitter le monde dans lequel il était nécessaire que j’intervienne. Un orage grondait encore dans mon esprit au moment où je découvrais Beacon Hills. Le ciel était dégagé ce soir-là mais le futur que je percevais était lui, effroyablement obscur. Je compris en croisant le regard de quelques passants que certains étaient des loups-garou, d’autres avaient un rapport particulier avec la nature. Il s’agissait d’une ville peu commune.

Mes visions me guidèrent dans les rues, précisant ce qui se tramait à l’instant et ce qui arriverait dans quelques heures. La majorité des personnes concernées par ma présence seraient réunies au même endroit pour une soirée particulière. J’analysais les détails tels que le fait qu’il s’agisse d’un bal costumé ou que l'âge moyen était deux fois inférieur au mien. Du moins celui de l’homme que j’étais aujourd’hui. J’avais plusieurs siècles de vie à mon actif, autant de souvenirs et de connaissances.

Pour pouvoir me fondre parmi les invités, je devais me procurer un déguisement plausible. Le centre commercial m’offrit toutes les possibilités mais l’idée d’incarner un personnage en particulier s’imposa rapidement. Achille, le héro de la guerre de Troie. Ce soir non plus elle n'aura pas lieu mais je me devais d'être présent. Je repensais à cette époque que les historiens avaient qualifiée d’épique. Ma carrure offrait du réalisme à ce rôle. La boutique présentait des rayons complets d’accessoires et de gadgets en tout genre. Comme si mon sens de la vue était remplacé par un autre genre de perceptions, les bribes de temps m’orientèrent dans un rayon en particulier. Un jeune homme choisissait lui aussi un costume. À mon approche il releva le menton et ses yeux vairons me dévisagèrent. Il s’éloigna avec ce qu’il avait choisi. Cet homme était dans les visions qui tourbillonnaient autour de cette ville. Tôt ou tard, je devrais jauger s’il s’agissait d’une menace pour l’Ordre ou non.

Les heures suivantes passèrent à vive allure. Je m’étais isolé pour entrer en communion avec mon moi profond. Analysant ce qui s’était déjà produit ici à défaut de ne pouvoir connaitre avec précision ce qui risquait d’arriver. Mes gestes pendant ce temps-là devenaient automatiques. J’enfilai le costume et me dirigeai vers le lieu de la fête, voyant un pas à l’avance la destination que je rejoignais. La musique faisait écho dans les rues avoisinantes. L’homme qui siégeait près de la porte me laissa entrer sans chercher à savoir qui j’étais. Je ne portais pas de masque mais d’autres inconnus devaient bien avoir été invités. En entrant, je fis face à une jeune femme vêtue d’une cape rouge. Des images d’un autre monde se distillèrent en arrière-pensées. Un groupe d’adolescent me sembla soudé non loin d’elle. Je reconnus l’homme que j’avais croisé dans la boutique de costumes. Il venait de saluer un individu qu’il ne semblait pas apprécier puis attrapa celui qui l’accompagnait par la main pour rejoindre la foule plus compacte sur la piste de danse. J’observais bon nombre de visages et entrevoyais les différents liens qui unissaient chacun d’eux. Puis mon attention fut captée par le bruit des portes que quelqu’un avait poussées avec plus de force que nécessaire.

Un homme, grand et brun accompagné d’un adolescent venaient d’entrer dans les lieux. Le premier semblait sur le point d’exploser de colère alors que le deuxième se faisait discret. Mon esprit orienté vers ces deux personnes me fit entrevoir le passé. Le nom des Hale semblait être une marque de puissance. Et le dernier des fils de cette famille fulminait qu’une telle fête ait lieu chez lui. Celui-qui l’accompagnait fut l’instigateur d’une vision future dont je ne percevais aucun détail sinon le trouble qui aurait lieu. Je décidai de garder un œil à l’avenir sur celui qui s’appelait Stiles Stilinski.

Ce fut à cet instant que la foule s’entrouvrit comme la mer rouge l’avait fait devant Moïse. Une femme vêtue comme une déesse apparut en face moi. Tout devint silencieux et immobile. Le temps fut suspendu. Hormis nous deux, rien d’autre ne bougeait. Dans cette vie et dans toutes les précédentes je n’avais jamais croisé d’autre sentinelle. L’atmosphère s’était électrifiée quand nos regards s’étaient croisés. Nous avions à la seconde même compris la nature de l’autre. Et la même question s’était imposée à nous. Pourquoi deux gardiens de l’équilibre avaient été amenés au même endroit ? Était-ce un piège subtil ou une combinaison de puissance nécessaire ?

Nos esprits se tendirent l’un vers l’autre. La découverte fut brutale et la méfiance de mise. Je percevais maintenant de nouvelles visions qui ne m’étaient pas apparues avant cette confrontation. Tout événement avait une raison d’être et ce soir cette rencontre tempétueuse allait avoir son lot de conséquences.




Revenir en haut Aller en bas
Chad Wilder

avatar


Humeur : vengeresque

Messages : 966
Points : 983
Réputation : 90
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 23:22

Relationship

Mick a sentit qu’il se passait quelque chose entre Luka et moi. Est-ce que chaque fois que je vais voir ce type, je vais être confronté à des images de ce passé que j’aimerai tant oublier. Je serre les dents aux souvenir de notre confrontation dans les bois après le cours de CAO. Si j’avais été rassuré sur ses intentions, j’avais toujours ce sentiment de malaise. A Boston, bien que dans deux meutes rivales, nous ne nous sommes jamais affronté. Pourtant, à cette époque je n’avais aucun état d’âme, ni la moindre compassion pour les loups des meutes adverses. Je me souviens clairement de sa présence pendant ces terribles combats. Pourquoi ne l’ai-je jamais attaqué ? Qu’est-ce qui m’en a empêché ? Pas Hugues c’est certain. Ce qui m’avait surpris est qu’il était étonné que je me souvienne parfaitement de lui. Je n’oublie pas les loups que je croise. Ni leur odeur, ni leur aura. Je me souviens encore sa façon de bouger, rapide, imprévisible. Qui est-il vraiment ? Que vient-il faire ici à Beacon Hill ? Il m’a dit vouloir trouver un nouvel alpha. La tournée va être vite faite entre Ruby, Scott et Aaron. Deux lycéens et une adulte.

Je sens la main de Mick prendre la mienne. Il me ramène sur terre. Il faut que je lui parle de Luka. Mick sait ce qui me mine. Je ne veux plus rien lui cacher, même si je sais qu’il va du coup s’inquiéter. Alors qu’il m’emmène sur la piste de danse, je me dis que ce n’est pas le moment d’aborder ce genre de sombre discussion. Je lui en parlerai plus tard. Nous sommes venus pour nous amuser. Je commence à remuer au rythme de la musique. Mick s’approche et pose ses mains sur mes hanches. Je lui souris. Il se fait de moins en moins farouche en extérieur. Je suis heureux qu’il s’autorise à extérioriser ce qu’il ressent. Qu’il ne le voit plus comme une faiblesse. Son regard fixe ma bouche. Diable qu’il est désirable ainsi, quand il me regarde avec envie. J’accueille son baiser avec la même intensité qu’il a pour me le donner. Dans ses bras, j’oublie tout, mes mauvaises pensées, ce terrible passé, mes actes passés. Ses lèvres qui cherchent les miennes, avides et impérieuses. Je le laisse mener le rythme, il me rassure. Il est mon ancre. Avec Miya, il me permet de rester humain. De maitriser le côté obscure de la bête qui sommeille en moi. Lui le nomade est devenu mon point stable. Mes bras entourent ses épaules, une de mes mains se perd dans ses boucles blondes. Je sais trop bien comment est son corps sous la parure de son déguisement. Je me laisse envahir par sa présence, son touché, son parfum. Une douce quiétude m’inonde. Je me serai totalement abandonné dans les bras de celui qui maintenant fait partie de ma vie, si Miya n’avait pas fait une intervention remarquée.

Je regardais avec effarement mon petit ami. Cette fille était Miya ?! J’avais l’impression que mes yeux avaient un problème. Il était encore plus extravagant que d’ordinaire. Je l’aimais malgré tous ses « emballages ». Mais là, j’avouais avoir la même réaction qu’une bonne partie des gens présents. Je ne savais que penser. Il était clair que le style de Miya et le mien étaient aux antipodes. Enfin quel que soit sa coiffure ou le nombre de piercing, cela ne changeait pas le gars à l’intérieur. Celui qui me plaisait. Je regardais Mick pour voir sa réaction. Là Miya venait de perdre des points d’esthétique auprès de mon blond. Je haussai les épaules d’un air fataliste. Miya ne rentrera jamais dans un moule. Autant essayer de retenir une rivière avec une cage. Soudain je sentis le lien de meute se tendre brutalement.

- Derek !

Je n’ai fait que murmurer, mais Mick m’a entendu. Il me regarde d’un air interrogateur. Derek est un sujet sensible pour lui. Je sens l’aura de Ruby se faire plus présente. Tout mon corps se tend vers mon frère. Je ne sais pas encore où il se trouve dans cette foule. Puis je comprends : Miya ! Je lâche Mick. Il ne me faut que deux bonds pour me faufiler dans la foule et poser ma main sur l’épaule de mon frère de meute. Je ne dis rien. Je serre son épaule et le retiens, doucement mais fermement. Stiles est accroché à son dos. J’aperçois Scott de l’autre côté qui lui tient le bras. Je fais un sourire de remerciement à Isaac qui s’est carrément mis devant lui. C’est courageux de se mettre entre un loup et sa proie. Car à cet instant Miya est dans la position de gibier. Heureusement, je sens la colère refluer. La crise est désamorcée. Derek se retourne vers son petit ami. Je souris, Stiles va devoir être convaincant, s’il veut que le loup lui pardonne. Une main sur mon épaule, m’apprend que Mick vient de me rejoindre. Je regarde Miya et lui souris. Mon regard signifie : « Toujours dans les bons coups toi ! ».


::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 784
Points : 857
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 23:24


I LOOK RIDICULOUS



Aaron avait eu vent un peu plus tôt dans la journée qu'une soirée déguisé était organisait le soir même au Loft de Derek, un lieu que Aaron n'avait jamais découvert, mais il trouverait bien de toute façon, il était bien décidé à participer à la fête, bien que la dernière fut interrompu par les chasseurs. Il devait absolument prévenir Scott et Ruby de son propre cas... C'était une affaire importante qui pouvait avoir son importance.

Après avoir opté pour un vieux habillement de la guerre de sécession, des années 1861 à 1865, qu'il avait pu trouver dans un vieux carton du grenier de la maison familiale vide, lors de son retour à Beacon Hills il avait offert un tour du monde à ses parents, manière de leur faire un cadeau après deux ans d'absence et surtout histoire de pouvoir régler les histoires surnaturelles de la ville sans les mettre en danger.
Pour l'instant il concevrait cette maison, mais il avait l'intention d'en faire construire une, il observait déjà les terrains disponible, mais cette futur maison serait grandiose, et il y mettrait les moyens.

Une fois déguisé, il monta dans sa nouvelle voiture, une autre folie que le brun c'était permit depuis son retour d'Angleterre, il y avait apprit que même loup, on pouvait perdre rapidement la vie, c'était pourquoi il fallait profiter un maximum de tout cela avant qu'il ne soit trop tard, et comme rouler en Porshe Cayenne à presque 19 ans n'était pas suffisant à son gout, il avait opté pour une sportive, ou plutôt une super sportive avec une magnifique Ferrari F12, un V12 surpuissant, elle était toute neuve, ce soir allait être sa première sortie.

Un bruit de moteur assourdissant, pour le plus grand plaisir du jeune homme, démarra le trajet qui le mènerait au Loft de Derek, sur le trajet, il se demandait quels ruses ou bien quels maléfices, Stiles avait utilisé pour réussir à obtenir l'accord du loup-garou à prêter son Loft comme salle de soirée...
Se rapprochant du centre ville, il se laissa guider par le bruit généré par la musique mais aussi à son odorat, tachant d'utiliser légèrement ses pouvoirs afin de flairer la trace de la présence d'un loup qu'il connaissait. Mais ce fut le son qui fut le plu rapide et ainsi il trouva son chemin, préférant garer sa voiture un peu loin du lieu de la fête, il trouva un emplacement, près d'une belle Camaro, le type de véhicule typiquement américain.
Il entra ensuite dans le bâtiment, la fête se déroulait très haut, comme en témoignait les lumières qui apparaissaient dans le ciel.

Après son ascension il se trouva devant une grande porte coulissante, probablement faite en métal très résistant, le vigile le laissa prendre place à la fête et c'est alors qu'il fut témoin d'une belle action, Chad, Scott, Isaac et Stiles tentant de stopper Derek qui se ruait vers qui ? Aaron n'en avait pas la moindre idée, une fille un garçon, qui que ce fut, il ne le connaissait pas. Son flair lui indiquait également la présence de Ruby, qu'il repéra en tenue rouge comme à son habitude près du bar en présence d'un homme que le jeune garçon ne connaissait pas, Il remarqua également la présence de Maf' la Prof de Physique et Druide à ses heures perdues, face à un homme, il avait l'air étrange et il était lui aussi inconnu. Il capta aussi la présence d'un autre inconnu, près du petit groupe de Scott, et Chad, il y avait de nouveau loup à Beacon Hills, son instinct le poussait à la prudence, Aaron se fit discret mais son aura d'alpha tyran (apparemment c'est comme ça qu'on appelle un Alpha qui a tué un ou plusieurs Beta) allait le trahir, même si elle avait grandement changée depuis le voyage en Angleterre, elle se voulait plu écrasante, plus puissante et de ce fait plus inquiétante pour des inconnus, mais pour ceux qui connaissaient l'Alpha n'avaient aucune inquiétude, et pourtant il y avait de quoi.

Aaron devait s'entretenir au plus vite avec les deux autres Alpha...
Il tacha de se frayer un chemin dans la foule, en direction de Ruby déguisait en petit chaperon rouge, une fois à porté, il salua l'homme à ses côtés, une homme assez grand mais bien plus petit qu'Aaron étant basketteur, il culminait presque à 1m90, il présenta sa main à cette inconnu pour une bonne poigne de loup-garou:

-C'est la première fois que je vous vois en ville il me semble, Je suis Aaron Lawford, content de vous rencontrer. Puis il fit la bise à Ruby, lui glissant alors quelques mots. Ruby il faudrait qu'on se parle avec Scott plus tard ... Il faut que je vous communique quelques choses d'important...

Il n'y avait aucune chance que l'un des deux alphas ne comprennent ce que Aaron souhait leur dire, après tout un Alpha perdant le contrôle de ses pouvoirs à cause d'un puissant gain de pouvoir c'était rare. Et la pleine lune approchait, voilà pourquoi Aaron se devait dans le cadre de la collaboration des trois meute, les mettre au courant.
Quelqu'un vint vers lui lui proposant un verre, mais il refusa, il devait rester le mettre ce soir.
Cependant il allait profiter pleinement de cette soirée. Il se lança finalement, s'inclinant noblement et s'adressant à Ruby il fit acte d'une belle mise à scène théâtrale, en invitant la belle louve pour une danse, ce qui par ailleurs lui permettrait de se rapprocher de Scott, enfin qu'il puisse lui informer son souhait de s'entretenir avec lui.

-Mademoiselle, M'accorderiez-vous une danse ? Très chère ...

Tendant alors sa main vers l'adjointe du Shériff à la fin de sa révérence il attendit une réponse...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Mafdet Mahes

avatar


Humeur : Féline

Messages : 514
Points : 673
Réputation : 146

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Mar 18 Nov - 23:31





Dovahkiin

La fiesta suivait son cours. Les différents protagonistes étaient là. Du moins ce petit monde de Beacon Hills dont j’avais la tâche. Certains manquaient à l’appel soit parce qu’ils étaient trop jeunes ou au contraire trop vieux. L’image de Peter Hale tenant son doigt sectionné dans son tee-shirt s’imposa. Je revois ce fameux soir, me demandant si je n’aurais pas dû attendre un peu qu’ils ne le découpent en plusieurs morceaux. Ces gens semblaient vouloir garder Derek entier. Ce qui ne semblait pas être le cas pour son oncle. Je me souviens surtout de ce sentiment de grand ras le bol, à la fin de cette mission. Depuis quand une sentinelle ressent-elle de la lassitude ? Et cette foutue mémoire de Mickaël qui me résiste. Je sens que si je passe en force, je le tue. Depuis que je suis à Beacon Hills, la source de vie se fait obscure et mystérieuse. Me contraignant de plus en plus, à agir suivant mon propre libre arbitre. J’ai l’impression de tâtonner, de me tromper. N’ai-je pas fait une erreur, en tentant de pirater l’ordinateur de Mick ? Pourquoi je vois seulement maintenant les conséquences de cet acte sur certains futurs ? Je n’aurais pas agi ainsi, si j’avais vu… avant.

En parlant du loup, Je vois Chad et Mick arriver ensemble. Le prix n’est-il pas potentiellement lourd, pour que ces deux-là se trouvent ? Bien qu’ils soient une des solutions de ces futurs possibles. Je remarque que Chad bloque sur un gars que je n’ai pas souvenir d’avoir déjà vu ici. A sa réaction, je devine que Mick n’est pas au courant de ce qui se passe entre Chad et ce nouveau qui semble être plus qu’un simple loup. Encore du travail ? Dieu que Beacon Hills attire les être les plus étranges. Rien ne se dit entre Chad et ce Luka, du moins oralement. Ils se connaissent et je sens de la tension chez le jeune architecte. Boston, la ville de la côte est qui fut le témoin du sombre passé de Chad. Est-ce dans cette ville que ces deux loups se sont rencontrés ? Je ne poursuis pas plus mes interrogations quand je vois Mick entrainer Chad sur la piste de danse. Si je galère à éclaircir le passé de Mick, au moins je pense, quand je vois de la manière dont il regarde son ami, lui avoir embelli son présent.

C’est l’aura de Ruby qui me ramène au présent. Je comprends immédiatement la situation en voyant Miyavi faire son numéro. Derek arrive dans son loft, avec Stiles à ses côtés. Il est visiblement furieux. J’apprécie pleinement comment se gère la situation. Chad et Ruby d’une part, Scott, Isaac et Stiles d’autre part. Leur action non violente fait mouche. La fureur du jeune Hale retombe. Stiles va devoir être inventif s’il ne veut pas en subir les conséquences. J’étais satisfaite, me sentant enfin utile. Mon influence sur Scott portait ses fruits. Derek semblait pouvoir se maitriser. Dans une de mes visions, il balançait la sono sur le sol. Je me félicitais d’avoir initié cette fête. Cela permettait d’affermir certains liens, comme l’union des meutes de la ville. Je levais un sourcil inquiet quand j’aperçus Aaron aller vers Ruby. L’alpha semblait tracassé par quelque chose. J’allais fouiller de ce côté quand l’atmosphère changea du tout pour tout.

Les danseurs se figèrent, la musique stoppa. De l’autre côté de la foule qui s’était comme écartée d’une ligne commençant par moi et finissant par cet homme qui me regardait, là où tous les autres étaient figés. Une sentinelle ! Qu’est-ce qu’une sentinelle faisait ici, alors que j’y étais ? Notre rôle, nos pouvoirs font qu’on ne se croise quasiment jamais. Nul besoin de deux d’entre nous au même endroit. Je tends mes sens vers lui. Un nom s’impose à mon esprit. Erick Dovahkiin.

Où ai-je fauté ? Que n’ai-je pas vu, pour qu’une autre sentinelle sente l’appel vers Beacon Hills ? Est-ce lié à ce sentiment de découragement que j’ai depuis quelques temps ? Mes visions plus que parcellaires ? Deviendrai-je inefficace ? Suis-je en train de perdre mes capacités de sentinelle ? Pourquoi n’ai-je pas prévu son arrivée ? Ce tourbillon de questions me donne le vertige. Que vais-je faire du reste de mon éternité, si le rôle qui me l’a octroyé échu ?

Je me reprends. Je dois en apprendre plus sur cet homme déguisé en Achille. La tenue lui sied à merveille. En fait, il semble aussi surpris que moi de cette rencontre. Les rares fois où j’ai croisé un des miens, c’est que l’un de nous était en transit. Rencontres fortuites et éphémères. Je m’avance et fais la moitié du chemin qui nous sépare. Il fait le reste du trajet. D’un haussement de sourcil explicite, je tends les bras. Il fait de même et referme ses mains sur ma taille, alors que les miennes se posent sur ses épaules. La musique reprend à ce moment-là. Les danseurs recommencent à danser. J’ai besoin d’un contact physique pour en savoir plus. Nous ne parlons pas. Il sait ce que je tente de faire et ne me repousse pas. Je glisse un doigt sur sa peau, dans l’encolure de sa tunique grecque. Comme je m’y attendais, je vois sa longue vie passée, ce qu’il a fait tout le long de ces nombreux siècles d’existence, mais rien sur sa mission actuelle. Rien sur ce que j’ai manqué. Car j’ai forcément raté quelque chose pour qu’une autre sentinelle soit appelée.

C’est un ancien dieu, Tyr. Prédestiné à devenir une sentinelle. Moi qui n’ai été une déesse que par simple méprise des hommes sur ma réelle condition, moi qui me suis juste égarée dans une forêt il y a cinq mille ans et des poussières. En temps normal, je ne réagirais pas ainsi. Mais nous ne sommes pas dans des temps normaux. Pour la première fois de son histoire, moi, Mafdet Mahes je suis totalement aveugle aux futurs. L'effondrement me guette.

- Dovahkiin signifie « Enfant de Dragon » en langue draconique. Quel rapport avec le seul Ases qui eut le courage de sacrifier sa main dans les crocs de Fenrir ?

Il comprit également ma question muette : « Que viens-tu faire ici ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Hale

avatar



Messages : 183
Points : 264
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 11:21


Red Wolf with Red Eyes






S’il y a bien une chose que je ne peux nier c’est que mon vis-à-vis a une carrure imposante, presqu’intimidante, et surtout, qu’il est vraiment bel homme. Il répond à ma remarque en m’expliquant sa technique. J’ai toujours préféré les cocktails en soirée mais après une bonne journée de travail, j’apprécie toujours une bonne bière bien fraîche. Je range donc son utile conseil dans un coin de ma tête.

Il m’explique ensuite comment il s’est retrouvé ici. Presque par hasard finalement. Son hôtel étant ans le coin, il a entendu parler ou peut-être même juste entendu, de la fête et s’est dit que c’était là une bonne occasion de connaître du monde. Un raisonnement qui se tient.

- « Et vous avez bien fait. Même si les masques risquent de ne pas vous faciliter la tâche pour la suite. Mais je suis certaine que cela vous sera tout de même utile.»

Je lui fais part de mon avis sur sa petite perte de contrôle. Il se passe bien assez de choses dans cette ville pour ne pas avoir besoin de me rajouter du travail supplémentaire. J’ai encore de la chance que ce jeune homme soit au courant de notre existence. La fête aurait pu tourner court dans le cas contraire. Il m’avoue qu’il ne perdait habituellement pas son sang-froid aussi facilement.

- « Mais sur un champ de bataille, vous n’êtes probablement pas entouré d’autant des nôtres. Il faut s’habituer à cette atmosphère presque saturée. Les loups ne sont pas prêteurs de leur territoire avec des étrangers.

Il devine sans mal que je fais partie du bureau du Shérif avant d’ajouter que ce soir, je ne fais pas mon boulot. Je souris mais le laisse continuer alors qu’il me dit que c’est plaisant de voir une femme dans les forces de l’ordre. Il me confirme qu’il est, ou plutôt qu’il a été, un soldat, et qu’être loin de sa troupe, de sa meute, lui faire sentir le poids de la solitude. Il continue sur sa lancée en m’expliquant qu’il cherche un endroit où se poser. Beacon Hills semble devenir le nouveau foyer des loups. Est-ce l’influence des Hale ? Et il termine en me livrant son nom. Cahir Quinn.

- « Enchantée Cahir. Mon nom est Ruby Volpha, et en effet, je suis l’adjointe du Shérif. Je suis spécialisée dans la traque, je suis sure que vous comprendrez pourquoi, dis-je avec un clin d’œil. Et je ne suis pas officiellement en service ce soir. J’assure mon autre rôle ici. De plus, je préfère être présente et que tous me sachent présente pour limiter les dégâts plutôt que de leur interdire une telle soirée, qu’ils la fassent ailleurs, et que je ne puisse pas intervenir en cas de grabuge. Au moins, cette configuration me permet d’avoir un minimum de contrôle sur ce qu’il se passe ici.

A ce moment-là, je sens un loupé. Cela n’a rien à voir avec Cahir. Non, ça vient de ma meute. De Chad. Je tourne mon regard vers lui, sachant instinctivement où il se trouve, et le vois face à un jeune homme brun dont je ne peux voir le visage d’ici. Pourtant, même sans le voir, j’ai une bien-étrange sensation. Comme un déjà-vu. J’aperçois Mike emmener Chad sur la piste et détourne le regard pour le poser à nouveau sur Cahir sans pour autant complètement baisser ma garde. Qu’est-ce qui peut bien troubler Chad autant ? Et qui est ce jeune homme ?

- « Nous sommes trois à avoir les yeux rouges dans cette ville. Deux d’entre nous sont encore au lycée. Vous les repérerez facilement au cours des prochains jours si vous prêtez attention aux auras les loups de cette ville. Le plus jeune d’entre-deux a formé une famille est très hétéroclite mais très soudée. Le second a malheureusement essuyé une lourde perte dernièrement. Et enfin, moi. J’ai pris sous mon aile des personnes plus…disons, expérimentées. De nombreuses personnes sont au fait de notre existence ici, mais pas tout le monde. Il vous faudra donc être prudent. Quoiqu’il en soit, si vous avez besoin d’aide, n’hésitez surtout pas.

Nous sommes alors interrompus par Miyavi. Son style est époustouflant. On dirait vraiment une fille. Le pire, c’est qu’il est « très belle » ! Oh, Derek ! J’essaye de lui envoyer des ondes calmes et je me prépare à une éventuelle colère.




© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar


Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5420
Points : 5086
Réputation : 237

Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 11:24






WOLVERINE

Stiles m’avait pas laché depuis une semaine, pour que j’accepte de me déguiser pour cette fête, où il voulait m’emmener. Ce genre de simagrées n’est pas du tout dans ma façon d’être. Je suis moi, un point c’est tout. Mi-homme, mi-loup. Je suis bien incapable de jouer un autre rôle. Cependant Stiles avait usé de tous les arguments qu’il pouvait avoir. Il s’était fait câlin et diablement attractif. Il connaissait mon amour pour lui et avait clairement abusé de la situation. Me rappelant que je lui avais promis tout ce qu’il voulait. Toujours réfléchir, avant de parler après avoir fait l’amour. Je m’étais engagé à tout et n’importe quoi. Et cette adorable andouille s’en souvenait parfaitement.

- Et bien, j’ai cas me déguiser en loup garou. Au moins je serais réaliste. Dis-je.

Ma proposition avait été rejetée sans moyen de faire appel. Je dus batailler ferme pour éviter les duos ridicules comme « Boule et Bill », « la princesse Mononoké et sa… louve, « Batman et Robin» et d’autres trucs encore plus dingues. Je finis par abdiquer devant un choix, qui me donnait un air pas trop ridicule. J’incarnerai Wolverine et Stiles, Cyclops. Je ne m’éloignais pas trop de mon cuir habituel, et je fus épaté par la trouvaille de mon chaton, pour faire mes griffes d’acier. Je supposais que toute la clique du lycée serait présente. Je songeais au bazar que cela avait été la dernière fois, avec le bal d’hiver. J’espérais que cette fois, il n’y ait pas de chasseur ou autres qui viendraient jouer les trouble-fêtes. La seule information que je ne pus soutirer à Stiles, fut le lieu de cette fiesta. Il ne voulut rien dire, me disant que s’était une surprise. Vu le rythme de son cœur quand il me disait cela, je m’attendais au pire. J’avais passé la nuit d’avant et la journée avec lui. Son père me tolérait quelques soirs, afin que Stiles puisse dormir. C’est vrai qu’avec moi, il arrivait à trouver le sommeil. Son état m’inquiétait quand même.

Le fameux soir arriva. Je mis ma tenue, qui en fait était assez simple. Le plus difficile fut de faire tenir mes cheveux comme ceux de Hugh Jackman. Stiles fit le coiffeur et se débrouilla pas si mal que ça. Je finis même par en rire. Le sheriff haussa les sourcils en nous voyant descendre. Je crois qu’il me prit en pitié sur ce coup-là. Mais bon, nous voyons tous les deux la joie de Stiles. Cela nous contentait. Quand je démarrais la Camaro, Stiles m’indiqua le chemin, refusant toujours de me donner l’adresse. Au bout de trois kilomètres, j’eus un doute. Au bout de quatre, une certitude. Ils n’avaient quand même pas osé !! Je me retournai vivement du côté passager, foudroyant du regard le X-men à mes côtés. On va voir qui joue réellement Cyclops ! Stiles n’était visiblement plus très à l’aise. Quand je me garais, j’entendais la sono et la multitude de cœurs qui battaient. La rage commençait à venir par vague.

- Stiles !!

Le fautif descendit rapidement de la voiture et se mit devant moi. Tentant de faire rempart avec son corps. Il me supplia de ne pas faire foirer la fête et me sortit une liste impressionnante de raisons. Il avait dû répéter son texte ! Moi, j’avançais, tel un bulldozer poussant la frêle pousse de bambou nommée Stiles. A l’entrée, je reconnu le gars qui faisait toujours office de videur dans ce genre d’évènement. Je le vis entrer la tête dans les épaules dès qu’il m’aperçut. Pas besoin d’être devin ou sentinelle pour deviner que j’étais furieux. Stiles galopait à côté de moi, me disant qu’ils géreraient le nettoyage et les à-côtés. Quand j’ouvris la porte, je serrai les dents en voyant cette foule qui dansait chez moi ! Des gens se retournèrent vers moi et me saluèrent heureux. Il était clair que mon humeur collait avec le personnage que j’incarnais.

D’un rapide coup d’œil je repérai Scott en diable, Isaac en… en quoi ?! Les jumeaux étaient de la partie évidement. Je sentis la présence de Chad sans le voir. Puis je vis… Je vis quoi ? C’est c’est quoi, enfin qui ça ?

- Bonsoir à tous ! Et bienvenue au Carnaval de Beacon Hills ! Remercions tous Danny, Aiden et Ethan qui ont organisé cette soirée ! Un tonnerre d’applaudissement au DJ de cette soirée : Wolfowl ! Merci à tous ceux qui se sont occupés des boissons et de la nourriture, tout ce qui se mange est fait maison les amis ! Et enfin, merci à Derek qui nous a gracieusement prêté son loft, et à Stiles évidemment qui va l’empêcher de tous nous jeter dehors, pas vrai ? Hein que tu ne vas pas nous jeter dehors…De…Derek ? »


C’était le petit copain de Chad, enfin mon nez l’avait reconnu. Car mes yeux ne savaient pas ce qu’ils voyaient. Une fille ? Bref, je m’approchai vivement à virer ce perturbateur. Le saisir par le col et l’envoyer dehors avec élan ! Je me retrouvais bloqué à deux mètres de la japonaise. Une main me retenait par l’épaule, Chad. Une autre par le bras, Scott. Isaac s’étaient interposé entre ma cible et moi. Et Stiles s’était accroché à mon dos. Pour couronner le tout, je sentis l’aura de Ruby qui se voulait apaisante. Je ne leur fis pas ce plaisir, mais je souris intérieurement. La seconde précédente, ils étaient tous aux quatre coins de la salle. Ils avaient tous agi dans un bel ensemble. Le reste de la foule ne se préoccupait pas de nous. Dans mon dos, j’entendis un « Derek je t’aime » et sentis un nez qui se faufilait sur mon cou. Je soupirai. Ma colère avait chuté aussi vite qu’elle était montée. Je hochais la tête en signe de conciliation. On me lâcha. Je me retournai vivement sur Stiles et l’attrapais par la chemise. Alors qu’un slow commençait, je le collais brusquement contre moi. En le regardant intensément dans les yeux.

- Tu as prévu quoi après ça ? Et je te préviens, je n’ai pas l’intention de faire attention où je mets les pieds, dis-je en lui écrasant le pied gauche.

Ce fut la seule mortification que Stiles reçu de ma part de la soirée. Mes amis avaient réagi à la manière d’une grosse meute, celle de Scott et celle de Ruby. Leur voyage en Angleterre avait porté ses fruits. Les loups de Beacons Hills étaient liés.





I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 11:26


Bullet time






La foudre était tombée au loin quelques secondes plutôt. Les cieux m’avaient porté jusqu’ici. Un pouvoir dont le dieu du tonnerre se vantait autrefois. Nul ne me voyait jamais arriver ni même quitter le monde dans lequel il était nécessaire que j’intervienne. Un orage grondait encore dans mon esprit au moment où je découvrais Beacon Hills. Le ciel était dégagé ce soir-là mais le futur que je percevais était lui, effroyablement obscur. Je compris en croisant le regard de quelques passants que certains étaient des loups-garou, d’autres avaient un rapport particulier avec la nature. Il s’agissait d’une ville peu commune.

Mes visions me guidèrent dans les rues, précisant ce qui se tramait à l’instant et ce qui arriverait dans quelques heures. La majorité des personnes concernées par ma présence seraient réunies au même endroit pour une soirée particulière. J’analysais les détails tels que le fait qu’il s’agisse d’un bal costumé ou que l'âge moyen était deux fois inférieur au mien. Du moins celui de l’homme que j’étais aujourd’hui. J’avais plusieurs siècles de vie à mon actif, autant de souvenirs et de connaissances.

Pour pouvoir me fondre parmi les invités, je devais me procurer un déguisement plausible. Le centre commercial m’offrit toutes les possibilités mais l’idée d’incarner un personnage en particulier s’imposa rapidement. Achille, le héro de la guerre de Troie. Ce soir non plus elle n'aura pas lieu mais je me devais d'être présent. Je repensais à cette époque que les historiens avaient qualifiée d’épique. Ma carrure offrait du réalisme à ce rôle. La boutique présentait des rayons complets d’accessoires et de gadgets en tout genre. Comme si mon sens de la vue était remplacé par un autre genre de perceptions, les bribes de temps m’orientèrent dans un rayon en particulier. Un jeune homme choisissait lui aussi un costume. À mon approche il releva le menton et ses yeux vairons me dévisagèrent. Il s’éloigna avec ce qu’il avait choisi. Cet homme était dans les visions qui tourbillonnaient autour de cette ville. Tôt ou tard, je devrais jauger s’il s’agissait d’une menace pour l’Ordre ou non.

Les heures suivantes passèrent à vive allure. Je m’étais isolé pour entrer en communion avec mon moi profond. Analysant ce qui s’était déjà produit ici à défaut de ne pouvoir connaitre avec précision ce qui risquait d’arriver. Mes gestes pendant ce temps-là devenaient automatiques. J’enfilai le costume et me dirigeai vers le lieu de la fête, voyant un pas à l’avance la destination que je rejoignais. La musique faisait écho dans les rues avoisinantes. L’homme qui siégeait près de la porte me laissa entrer sans chercher à savoir qui j’étais. Je ne portais pas de masque mais d’autres inconnus devaient bien avoir été invités. En entrant, je fis face à une jeune femme vêtue d’une cape rouge. Des images d’un autre monde se distillèrent en arrière-pensées. Un groupe d’adolescent me sembla soudé non loin d’elle. Je reconnus l’homme que j’avais croisé dans la boutique de costumes. Il venait de saluer un individu qu’il ne semblait pas apprécier puis attrapa celui qui l’accompagnait par la main pour rejoindre la foule plus compacte sur la piste de danse. J’observais bon nombre de visages et entrevoyais les différents liens qui unissaient chacun d’eux. Puis mon attention fut captée par le bruit des portes que quelqu’un avait poussées avec plus de force que nécessaire.

Un homme, grand et brun accompagné d’un adolescent venaient d’entrer dans les lieux. Le premier semblait sur le point d’exploser de colère alors que le deuxième se faisait discret. Mon esprit orienté vers ces deux personnes me fit entrevoir le passé. Le nom des Hale semblait être une marque de puissance. Et le dernier des fils de cette famille fulminait qu’une telle fête ait lieu chez lui. Celui-qui l’accompagnait fut l’instigateur d’une vision future dont je ne percevais aucun détail sinon le trouble qui aurait lieu. Je décidai de garder un œil à l’avenir sur celui qui s’appelait Stiles Stilinski.

Ce fut à cet instant que la foule s’entrouvrit comme la mer rouge l’avait fait devant Moïse. Une femme vêtue comme une déesse apparut en face moi. Tout devint silencieux et immobile. Le temps fut suspendu. Hormis nous deux, rien d’autre ne bougeait. Dans cette vie et dans toutes les précédentes je n’avais jamais croisé d’autre sentinelle. L’atmosphère s’était électrifiée quand nos regards s’étaient croisés. Nous avions à la seconde même compris la nature de l’autre. Et la même question s’était imposée à nous. Pourquoi deux gardiens de l’équilibre avaient été amenés au même endroit ? Était-ce un piège subtil ou une combinaison de puissance nécessaire ?

Nos esprits se tendirent l’un vers l’autre. La découverte fut brutale et la méfiance de mise. Je percevais maintenant de nouvelles visions qui ne m’étaient pas apparues avant cette confrontation. Tout événement avait une raison d’être et ce soir cette rencontre tempétueuse allait avoir son lot de conséquences.




Revenir en haut Aller en bas
Chad Wilder

avatar


Humeur : vengeresque

Messages : 966
Points : 983
Réputation : 90
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 11:27

Relationship

Mick a sentit qu’il se passait quelque chose entre Luka et moi. Est-ce que chaque fois que je vais voir ce type, je vais être confronté à des images de ce passé que j’aimerai tant oublier. Je serre les dents aux souvenir de notre confrontation dans les bois après le cours de CAO. Si j’avais été rassuré sur ses intentions, j’avais toujours ce sentiment de malaise. A Boston, bien que dans deux meutes rivales, nous ne nous sommes jamais affronté. Pourtant, à cette époque je n’avais aucun état d’âme, ni la moindre compassion pour les loups des meutes adverses. Je me souviens clairement de sa présence pendant ces terribles combats. Pourquoi ne l’ai-je jamais attaqué ? Qu’est-ce qui m’en a empêché ? Pas Hugues c’est certain. Ce qui m’avait surpris est qu’il était étonné que je me souvienne parfaitement de lui. Je n’oublie pas les loups que je croise. Ni leur odeur, ni leur aura. Je me souviens encore sa façon de bouger, rapide, imprévisible. Qui est-il vraiment ? Que vient-il faire ici à Beacon Hill ? Il m’a dit vouloir trouver un nouvel alpha. La tournée va être vite faite entre Ruby, Scott et Aaron. Deux lycéens et une adulte.

Je sens la main de Mick prendre la mienne. Il me ramène sur terre. Il faut que je lui parle de Luka. Mick sait ce qui me mine. Je ne veux plus rien lui cacher, même si je sais qu’il va du coup s’inquiéter. Alors qu’il m’emmène sur la piste de danse, je me dis que ce n’est pas le moment d’aborder ce genre de sombre discussion. Je lui en parlerai plus tard. Nous sommes venus pour nous amuser. Je commence à remuer au rythme de la musique. Mick s’approche et pose ses mains sur mes hanches. Je lui souris. Il se fait de moins en moins farouche en extérieur. Je suis heureux qu’il s’autorise à extérioriser ce qu’il ressent. Qu’il ne le voit plus comme une faiblesse. Son regard fixe ma bouche. Diable qu’il est désirable ainsi, quand il me regarde avec envie. J’accueille son baiser avec la même intensité qu’il a pour me le donner. Dans ses bras, j’oublie tout, mes mauvaises pensées, ce terrible passé, mes actes passés. Ses lèvres qui cherchent les miennes, avides et impérieuses. Je le laisse mener le rythme, il me rassure. Il est mon ancre. Avec Miya, il me permet de rester humain. De maitriser le côté obscure de la bête qui sommeille en moi. Lui le nomade est devenu mon point stable. Mes bras entourent ses épaules, une de mes mains se perd dans ses boucles blondes. Je sais trop bien comment est son corps sous la parure de son déguisement. Je me laisse envahir par sa présence, son touché, son parfum. Une douce quiétude m’inonde.  Je me serai totalement abandonné dans les bras de celui qui maintenant fait partie de ma vie, si Miya n’avait pas fait une intervention remarquée.

Je regardais avec effarement mon petit ami. Cette fille était Miya ?! J’avais l’impression que mes yeux avaient un problème. Il était encore plus extravagant que d’ordinaire. Je l’aimais malgré tous ses « emballages ». Mais là, j’avouais avoir la même réaction qu’une bonne partie des gens présents. Je ne savais que penser. Il était clair que le style de Miya et le mien étaient aux antipodes. Enfin quel que soit sa coiffure ou le nombre de piercing, cela ne changeait pas le gars à l’intérieur. Celui qui me plaisait. Je regardais Mick pour voir sa réaction. Là Miya venait de perdre des points d’esthétique auprès de mon blond. Je haussai les épaules d’un air fataliste. Miya ne rentrera jamais dans un moule. Autant essayer de retenir une rivière avec une cage. Soudain je sentis le lien de meute se tendre brutalement.

- Derek !

Je n’ai fait que murmurer, mais Mick m’a entendu. Il me regarde d’un air interrogateur. Derek est un sujet sensible pour lui. Je sens l’aura de Ruby se faire plus présente. Tout mon corps se tend vers mon frère. Je ne sais pas encore où il se trouve dans cette foule. Puis je comprends : Miya ! Je lâche Mick. Il ne me faut que deux bonds pour me faufiler dans la foule et poser ma main sur l’épaule de mon frère de meute. Je ne dis rien. Je serre son épaule et le retiens, doucement mais fermement. Stiles est accroché à son dos. J’aperçois Scott de l’autre côté qui lui tient le bras. Je fais un sourire de remerciement à Isaac qui s’est carrément mis devant lui. C’est courageux de se mettre entre un loup et sa proie. Car à cet instant Miya est dans la position de gibier. Heureusement, je sens la colère refluer. La crise est désamorcée. Derek se retourne vers son petit ami. Je souris, Stiles va devoir être convaincant, s’il veut que le loup lui pardonne. Une main sur mon épaule, m’apprend que Mick vient de me rejoindre. Je regarde Miya et lui souris. Mon regard signifie : « Toujours dans les bons coups toi ! ».


::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fiesta de MARDI GRAS
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» MARDI GRAS
» Fiesta de MARDI GRAS
» Mardi Gras
» petite terrine de foie gras saumon lentilles
» CAKE AU FOIE GRAS ET FRUITS SECS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Appartements :: Loft de Derek Hale-
Sauter vers: