AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
15 septembre 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Andy Turing




Classement au
31 août 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Andy Turing


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
18 août 2018

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Fiesta de MARDI GRAS

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 791
Points : 864
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:39


Una Parte Di Me




La fête se poursuivait, rassemblant la meute. Nous amuser ensemble était une bonne chose et autant fédérateur que nos entrainements. Bella’ avait fini par oublier l’aspect dénudé de sa tenue et s’amusait pleinement. Jaycee oubliait son sérieux habituel et se lâchait totalement. Scott semblait également souffler de sa condition d’alpha et de chef de meute. Alors que je dansais avec Jaycee, Scott s’était joint à Bella’ et flirtait allégrement. Je me laissais entrainer dans cette bonne humeur collective.

Puis il y eut ce cercle, les prouesses de Jaycee sur des pas de danses époustouflants. L’emballement et les baisers que je donnais à mes deux sœurs de meutes, l’accolade à Scott. Soudain je perçus une lueur rouge derrière son masque. Un danger ? Je sentis sa colère et ses paroles me laissèrent perplexes, que je préférai répondre par la plaisanterie.

-Je suis frustré, murmura-t-il.

- Sexuellement ? Répliquai-je en haussant les sourcils.

Cela eut le don de le faire sourire et faire retomber sa colère. Je savais que lorsque je jouais à l’idiot, cela avait le don de le calmer. De plus j’étais assez doué pour ce rôle, même si parfois cela me servait à masquer des sentiments plus perturbants. Pour l’instant, ils étaient tous dupes, me prenant pour un gentil naïf, qui butine de çà et là. L’adolescent inconstant. Cela me convenait, ne voulant pas embarrasser mes amis avec mes doutes et mes craintes. Je n’avais parlé à personne de ce qui me mine, cela ne regardait que moi. Je crois que le seul qui s’en rendait compte, mais s’en moquait comme de sa dernière bouteille, était Ernest Tucker le gardien du cimetière. Notre consensus de non-ingérence mutuelle, nous éclaire plus sur l’autre que si l’on avait vraiment essayé de discuter.

Mon étonnement fit sourire Scott quand il me poussa et m’entraina dans un coin à l’écart des autres. Quand ses mains se refermèrent sur mes reins me rapprochant de lui, de ses lèvres, mon cœur fit un bond. Une centaine de papillons naquirent dans mon ventre. Lentement notre baiser se fit plus intense, plus profond. Je goutais ses lèvres qu’il me refusait depuis nos retrouvailles. Je ne comptais pas la séance avorté de la tanière. Ce soir-là, cela ressemblait plus à  ce que j’avais fait avec Jaycee dans sa voiture. Une union de meute, un truc de loup. J’aimais sincèrement Bella’. Cependant avec Scott, il y avait quelque chose de plus absolu. Je mourrai pour lui si cela était nécessaire.

Sa main remonta dans mes cheveux, caressant mes boucles, renforçant le contact de nos lèvres. Je le tenais par la taille, rapprochant ses hanches des miennes. Son baiser était d’autant plus enivrant que Scott me le donnait en publique. Ce revirement de sa part me réjouissait. Mon frère, mon ami, mon ancre, mon… La main de Scott passa de mon torse au sien, commençant à déboutonner sa chemise. « Il me fait quoi là ? Je veux bien qu’il se débride, mais bon pas trop quand même. »

-Alors? Tu veux danser avec Jaycee ou tu veux peindre mon corps? Me dit-il.

L’invitation était explicite. Il voulait de la peinture ? Au diable le stand, j’allais lui transférer celle que j’avais sur le corps. Le plaquant contre moi, je plongeais mes lèvres dans son cou. Je le sentis frémir entre mes bras. Son excitation attisa la mienne. Déjà, il commençait à briller de couleurs fluorescentes. J’eus l’impression qu’ils avaient monté le chauffage. L’envie se fit plus forte, mes mains descendirent le long de ses reins, pour s’arrêter sur ce que je considérais comme le plus beau fessier de la ville. Scott avait baissé toute sa garde et se lovait contre moi. Ses mains se faisaient avides quand soudain je le sentis se crisper. Il se retourna, en suivant son regard je compris. Scott se repris, l’instant magique était terminé. J’espérais seulement que cette interruption gênée de celui qui comptait plus que tout pour moi, ne le freinerait pas plus tard.

Laissant Scott aller avec les autres chefs de meute, je rejoignis le reste de la meute qui dansait. Miya faisait son show et passait entre les danseurs animant la soirée. Je me demandais ce dont discutaient les alphas sur le toit. De toute façon Scott nous mettrait au courant au moment venu. La soirée se poursuivait allégrement. Je trépignais au rythme d’une musique électro quand je sentis que l’on me tirait par le bras. Me retournant, je m’aperçus que c’était Miya. Il me fit un signe de tête signifiant qu’il souhaitait me parler. Je le suivis dans un coin plus tranquille.

- Je dois partir pour des raisons personnelles, mais je sais qu’elle ne me laissera pas faire. Je dois le faire Isaac. Alors Scott et toi, vous devez la retenir !

- Où vas-tu, Miya ? Tu sais que je tiens à Jaycee ! Il me faut une bonne raison pour faire ce que tu me demandes !


J’étais partagé. Miya faisait aussi parti de la meute au même titre que sa sœur, même si son attachement était plus libre. D’un autre côté je ne voulais pas heurter Jaycee, que je savais fragile sous sa carapace de femme forte.

- S’il te plaît, fais-moi confiance. Ne me suivez pas et retenez-là, ok ? Promets le moi.

Le regard suppliant de Miya avait quelque chose de grave. Lui habituellement toujours dans l’excès, était pour une fois vraiment sérieux. Je me doutais bien que les histoires personnelles dont il parlait concernaient leur passé à tous les deux. Ce que j’avais pu appréhender cette fameuse nuit dans l’impala avec Jaycee. Les bribes du passé qu’elle m’avait dévoilée étaient terribles. Si Miya avait une solution pour que cela se termine, je devais l’aider.

- D’accord, si à terme cela aidera Jaycee. J’espère juste être capable de la retenir. Elle est bien plus forte que moi, ou du moins mieux entrainée.

Miya me remercia muettement et disparu avalé par la foule des danseurs. Cette image me hantera encore longtemps après ce qui devait suivre.

J’entendis son cœur presque s’arrêter. Du regard, je la cherchais. Jaycee ? Je ne savais pas ce que Miya avait fait, mais le moment de tenir ma promesse venait d’échoir. Je suivis Jaycee qui s’éloignait et sortis sur la terrasse comme ivre. Le cri qu’elle poussa, me déchira le cœur. Je me précipitais dehors à sa suite. L’attrapant dans mes bras, je la serrai aussi fort que je le pouvais. J’en avais les larmes aux yeux, tellement son hurlement était emplit de peine. J’entendis un écho. Un autre loup hurlait son désarroi. Chad ! Bordel, Miya qu’as-tu fait ? Soudain, je sentis Jaycee tenter de se dégager de mon étreinte. Comment la convaincre ? Alors que je ne lâchais pas prise, elle me cria qu’elle devait partir, rejoindre Miya qui avait fait une immense bêtise.

- Je sais, enfin non je ne sais pas quoi exactement. Je crois qu’il le fait pour vous deux Jay ! Fait lui confiance.


Elle me poussait de plus en plus violemment, sa louve était sortie. Je sentais ses griffes dans mon dos. Pour résister à la pression, je dus me transformer aussi, l’entrainant dans un coin sombre afin que l’on ne nous remarque pas. Son cri n’avais pas dû passé inaperçu. Scott ! Je n’y arriverais pas seul.

- Scott ! Aide-moi ! Dis-je d’une voix forte.

Il était juste au-dessus de nous. Jay se débattait, ses joues étaient inondées de larmes. Mon dos commençait à se strier de rouge. Je ne la retiendrais pas longtemps.

- Scott !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Ruby Hale

avatar



Messages : 183
Points : 264
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:40


Sometimes, you have to let him go







Je ne peux qu’avouer que cette conversation avec Cahir est vraiment plaisante. C’est un très bel homme qui semble animé par les mêmes valeurs qui me tiennent à cœur. J’apprécie ce flirt. Je suis une femme très attachée à la loyauté et donc à la fidélité, néanmoins, je ne sais toujours pas vraiment ce que pense Peter de nous, et même si je me suis fait rattrapée par mes sentiments, je ne vais pas fuir un moment si délicieux. Surtout que je ne cesse de me questionner sur les sentiments de Peter. Est-il sincère. Je veux le croire, mais…je ne veux pas être…Je soupire intérieurement et repousse ces pensées au fond de mon cœur. Je suis là pour m’amuser, pas pour déprimer !

Cahir se montre d’ailleurs tout à fait galant en me récitant quelques vers harmonieux. J’avais devant moi un bien galant homme. Mon cœur bat, malgré moi parfois, pour Peter, mais Cahir me plaît, tant physiquement que spirituellement. Je ne l’envisage pas sérieusement comme un compagnon, ne serait-ce que par respect pour lui. Que cela marche ou non avec Peter, cela n’empêche pas les faits et n’efface pas mes sentiments pour l’ancien alpha. Mais ce qui est certain c’est que j’aurais plaisir à accueillir Cahir dans ma meute.

Je lui propose donc de nous rejoindre juste avant l’arrivée d’Aaron que je lui présente. Je sens Aaron troublé et accepte de ce fait son invitation sans hésitation. Mais nous n’avons guère le temps de danser et encore moins de discuter, quoiqu’il a au moins le temps d’accepter mon aide, que je me fais aussitôt happée par les bras puissant de Peter. Ses doigts dans le creux de mes reins m’ont immédiatement renseignée sur son identité et je me laisse embrassée sans résister. J’attends de sentir ses lèvres contre les mienne depuis que nous nous sommes quittés à notre dernière soirée. Oui, Cahir est un homme magnifique et ma louve aime ses valeurs mais Peter est…Peter.

- « Pardonnez-moi, Monsieur Bond, mais un jeune alpha impétueux demande à me parler, et je ne peux refuser, » dis-je en sentant le regard d’Aaron.

Je me penche vers son oreille et susurre pour être sure de le faire languir.

- « Ne t’éloigne pas trop, il y a quelque recoins sombre dans ce loft qui m’attirent comme un aimant. »

Je rejoins ensuite Aaron et nous nous arrêtons net en découvrant Scott dans les bras d’Isaac et partageant ce que deux frères de meute ne partagent pas si couramment que cela. Je souris. Isaac est un garçon doux qui a besoin d’amour et Scott a besoin de son soutiens infaillible. Je ne peux qu’approuver leur relation, surtout qu’ils sont vraiment mignons tous les deux. Dans le même temps, je peux sentir et entendre cahir accepter ma proposition. Je souris et inspire profédment avant de sentir une douce chaleur se répandre dans mon corp alors que je l’acepte comme un loup de ma meute. Je sais que derek, chad et peter ont pu le sentir eux aussi, je leur présenterais plus tard.

Scott se reprend en nous voyant et nous allons tous trois sur le toit pour discuter de cela au calme. Aaron est au moins conscient de son état et c’est déjà énorme. Le simple fait qu’il nous prévienne prouve qu’il tient à conserver cette alliance tacite et qu’il ne veut pas faire de mal. Et soudain, l’ambiance refroidit et l’air se fait lourd. Aaron nous demande de ne pas hésiter à le faire souffrir si c’est le seul moyen de le ramener à la raison. Je le regarde sans dire un mot. Dois-je lui dire que si le seul moyen de protéger ceux qui me sont cher est de le tuer je le ferais sans hésiter ? Je n’en ai parlé à personne ici parce que c’est une partie de ma vie dont je ne suis pas particulièrement fière même si je ne la renie pas, mais mes années de service sous la tutelle de Lycaon n’ont pas été bercées par les Bisounours. Je n’avais pas hérité du surnom RED seulement pour la couleur de ma cape. Je n’ai effleuré ce passage de ma vie qu’avec Derek, et depuis que je suis ici, je me montre particulièrement maternelle, donc je suppose qu’il est normal que m’imaginer tuant quelqu’un de sang-froid doit être difficile…

Cela dit, je n’ai pas à répondre car nous sommes interrompus par l’arrivée de Mafdet et surtout par l’intervention d’un homme. Je peux sentir qu’il n’est pas un simple humain. Tout comme j’avais pu sentir Mafdet et la relier à sa forme de chat. Cette capacité me venait sans doute de mes origines, je percevais un peu plus de choses, comme des odeurs ou des pressentiments, que les loups d’ici, surtout les loups mordus. L’homme annonça qu’il se chargerait de calmer Aaron si nous ne le faisions pas avant de proposer ouvertement de devenir son druide. Quiconque aurait osé intervenir de la sorte nous aurait vu montrer les crocs mais la présence de Mafdet et le fait qu’elle ne dise rien, m’indique que je peux faire confiance à cet homme et je suppose que Scott suit la même logique que moi.

Maf’ nous présente l’homme comme étant Erick Dovahkiin, druide et sentinelle. J’esquisse un sourire. Je n’ai pas encore tout compris à ces histoires de source de vie et je n’ai aucune envie de froisser Maf’ sur la présence d’une autre sentinelle ici, mais je ne compte pas me gêner pour la taquiner sur ce superbe étalon !

Nous discutons un moment sur ce sujet et faisons un peu plus connaissance avec cet Erik qui laisse même à Aaron l’occasion d’expliquer la situation alors que je suis certaine qu’il l’a « vue ». Ce serait bon pour Aaron d’avoir un tel druide. Il sera capable de l’aider à se contrôler. Et puis cela fera un lien avec Maf et donc avec ma meute en plus du lien entre Aaron et Lydia que j’avais aperçus ensemble  en ville, cela appuierait cette alliance entre nos trois meutes.

- « Erik sera là pour t’épauler si tu l’acceptes. Tout comme nous. Nous irons nous entraîner dans les bois pour que tu apprennes à écouter ton loup à nouveau. Tu n’arrives plus à te contrôler parce que tu as peur de lui et de ce que tu peux devenir quand tu le laisses prendre le contrôle. Nous allons essayer de voir ce qu’il en pense, mais pour cela, il te faut une bonne nuit de sommeil et surtout on ne peut faire ça avec autant de monde autour de nous. Scott aussi sera là, dis-je en recevant la confirmation d’un mouvement de tête du concerné. Erik, vous vous joindrez à nous ?

C’est à cet instant là que je sens comme un trou béant dans ma poitrine. Le souffle vient à me manquer. Cette douleur, c’est celle de Chad et elle fait vraisemblablement écho à celle de Mary-Jaycee que nous entendons hurler. J’entends l’appelle d’Isaac et Scott pars comme une flèche. Nous suivons. Le spectacle me fend le cœur mais c’est surtout la douleur de Chad qui me perturbe. Je veux aller le calmer alors je m’écarte. En sortant, je croise Derek qui me regarde. Il a senti lui aussi, comme Peter et sans doute Cahir que j’ai accueilli un peu plus tôt. Je m’engouffre dans la foule, croise une blonde qui me laisse une agréable impression mais que j’efface de mon esprit pour sortir mais quand j’arrive enfin dehors, je me retrouve face à un visage que je connais bien. Il s’agit d’un bel homme, d’origine japonaise, d’une trentaine d’année.

- « Shun.

- N’utilise pas ce nom. Je n’ai pas quitté les rangs contrairement à toi.

- Kuro, que fais-tu ici ? Pousses-toi, je dois…

- Tu ne dois pas le suivre.

- Quoi ? C’est mon bêta Kuro. Je me fiche des ordres de Lyl’. Il s’agit de ma meute.

- Pas lui, le kanima, le japonais. »

Ainsi c’est bien le départ de Miyavi qui provoque cette douleur dans le cœur de mon bêta et ce cri de détresse dans la meute de Scott.

- « Qu’est-ce que vous manigancez ?

- Ne le suis pas.

- Et tu comptes me donner un argument ?

- Tu n’en as jamais eu besoin.

- Si. C’est bien pour ça que je suis partie. Maintenant explique-toi. »

Au lieu de s’exécuter, ce sal*ud se penche et m’embrasse. Je le repousse violemment.

- « Donnes-moi un bon argument pour empêcher mon bêta de poursuivre son ancre.

- « Nous veillons sur lui. Veille sur ta meute et celle des deux autres alphas. Vous allez en avoir besoin, crois-moi. »

Et le voilà qui remet son casque et se barre. J’aimerais lui crier après, mais même si j’ai quitté les rangs de Lyl’, je sais parfaitement que s’il me dit cela, je dois l’écouter. Il n’aide pas sans raison, encore moins un kanima félin… Je me retourne et remarque que le reste de ma meute m’a suivie. Nous allons devoir empêcher Chad de sauver son ancre…et je m’en hais d’avance. Je souris et hausse les épaules.

- « Alors, qu’est-ce que vous pensez de mon costume ? »

J’aimerais pleurer, hurler. La présence de Kuro à ramener des choses à mon esprit, des choses que je souhaite enterrer. Et surtout,…mais dans quoi ce matou de malheur s’est-il fourré ?

- « Nous devrions aller voir si Scott s’en sort bien. J’ai déjà vu cette petite louve à l’œuvre et elle est plus féroce qu’il n’y parait. En passant. Derek, Peter, je vous présente Cahir, votre nouveau frère de meute. »




© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:40


Une petite discussion



Je dois avouer que je n’ai pas vraiment réfléchis à ce qu’impliquait une telle invitation. Qu’il sache ce que je peux être me met mal à l’aise et j’en perds un peu mes moyens. Je ne pensais qu’à une chose en l’invitant à danser, lui demander de ne rien dire. Je ne pensais pas que ça engendrerait un tel conflit entre son copain et lui. Non, pour être exacte, je n’ai simplement pas réfléchis. J’ai été un peu stupide sur le coup. Je dois bien l’avouer. Mais j’oublie un peu son mec car si je l’ai invité, ce n’est, après tout, pas pour rien. Sauf que lui, il ne l’oublie absolument pas. Il est raide comme un piquet. Même si je ne peux nier qu’il est très beau et sexy et tout ça, je ne suis pas un briseur de couple.

- Tu cherches à faire quoi là ?

- J’assure mes arrière. Je ne pensais pas qu’il se montrera si jaloux mais je dois t’avouer que ça me conforte sur ce que je suis en train de faire. Je ne tiens pas à ce que tu lui dévoile tout juste pour lui prouver que tu l’aimes et que tu lui fais confiance.

Il a vu ce dont je suis capable. Je suis quelqu’un d’usuellement pacifique mais je ne reculerai devant rien pour la retrouver. Mais je ne lui veux aucun mal.

- Ecoute, j’aimerais qu’on passe au-dessus de tout ça. Ce que j’ai vu de toi, ce que tu as vu de moi…tout ça c’est du passé. Tu as changé, moi aussi.

Il m’explique que c’est dur d’assumer les souvenirs que je fais remonter.

- Je suis désolé, ce n’est vraiment pas dans mon intention. J’aimerais que tu me voies autrement que comme un loup de la meute adverse de quand tu étais à Boston. Je trouve cela un peu réducteur en plus.

Je hausse les épaules et souris.

- D’autant plus qu’on va se voir assez souvent avec les cours et honnêtement, quand je regarde autour de moi tu fais parties des rares loups qui ont mon âge… Nos chemins vont forcément se croiser, parce que je n’ai pas l’intention de quitter Beacon Hill tout de suite…

Je le sens se crisper. Sa concentration n’est plus entièrement sur moi. Un tour et je comprends mieux pourquoi. Je resserre mon emprise sur sa taille. Je comprends son mec, Chad est quelqu’un de vraiment séduisant. Je me laisserais bien tenter, mais je ne crois pas avoir la moindre chance. Enfin, j’aimerais avant tout qu’on devienne ami. Si je considère le nombre de personnes que j’ai aidées et qui sont présentes ici, je vais devoir rester éloigner d’un certain nombre d’entre eux si je ne veux pas qu’ils se souviennent.

Il s’écarte alors de moi en me demandant de ne rien dire de notre passé et je lui demande la même faveur puis il en profite pour sortir. Bon ok, j’ai peut-être un peu mal géré mon coup, mais quand même. Il semble vraiment troublé. Quelques minutes plus tard je vois le japonais, qui était allé le voir, s’éclipser dans la foule. Mon regard le suit et tombe sur derek. Et le trouble me prend. Il se passe un tas de chose en même temps. Je vais m’installer dans un coin de la salle avec un verre et j’essaye de faire le point.

Je suis intervenu dans la vie d’au moins sept personnes ici, probablement plus. Je suis perturbé par la présence de Chad, le fait qu’il ait vu ce que je cache à tous, mais je le suis plus encore par la présence de Derek et de Peter. Je n’ai jamais su ce qui est arrivé à Laura. Quand je suis revenu pour la voir, elle était encore à la morgue. Je n’ai même pas pu me recueillir sur sa tombe. Je n’ai rien pu faire pour la sauver et je refuse qu’il en soit de même pour ELLE. Je la trouverais.

Je soupire et j’essaye d’oublier tout cela en me fondant dans la foule mais après quelques temps j’en suis extirpé par un étrange sentiment. Je me précipite, sans réfléchir car c’est certainement ce que je dois faire. J’arrive sur la terrasse. La jeune louve dont j’avais favorisé la vendetta il y a quelques années cri de douleur et un grand blond bouclé la retenait avec peine. Je ne suis pas là pour rester spectateur. Je me précipite sur eux et je l’aide à la retenir.

- Où est votre Alpha ? Elle ne se calmera pas sans un ordre direct.

Je me prends des coups de griffes mais peu importe, c’est ce que je dois faire maintenant, je le sens.


Revenir en haut Aller en bas
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 791
Points : 864
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:41



broken bond

Je regardais pendant quelques secondes ce jeune soldat improvisé. Pour la plupart des gens ici présents, il resterait une image d’un soir. Un jeune homme aux cheveux noirs qui se croyait dans une reconstitution historique, mais qui donnait vie à son déguisement. Aaron était véritablement un guerrier. Il avait eu sa première mission, perdu un membre de sa troupe et devait continuer de vivre normalement tout en menant sa meute. Tout comme le Nord et le Sud de la Guerre de Sécession, il menait sa propre guerre civile. Il était seul contre son loup : un combat contre lui-même.

On dit souvent que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Mais qu’en est-il quand tuer nous rend effectivement plus puissant ? Avant que je ne me penche sur cette question à résonnance philosophique, mon camarade répondit finalement à ma question. Me confirmant qu’il avait bel et bien des pertes de contrôle et craignait de faire du mal à sa meute ainsi qu’à son entourage. Je baissais le regard et me contente d’écouter. Ne me laissant pas distraire par ce regard bleu, cette barrière de glace qui fondait alors que son propriétaire nous dévoilait ses faiblesses. Je notais les tressaillements de sa voix. Y restant presque insensible pour m’intéresser au sens de ses mots, qui venait personnellement me toucher. Car son entourage et le mien se recoupait en un point précis : Lydia.

Peu importe combien je respecte Aaron en tant que chef de meute, je ne le laisserais jamais faire du mal à celle-ci. Lydia avait vécu des choses horribles au cours des derniers mois, tout cela par notre faute. Maintenant, elle semblait aller mieux. Tout cela grâce à « son » alpha. Elle avait besoin de lui et le contraire était certainement réciproque. Je lui viendrais en aide. Ma décision était prise depuis le début, mais se faisait maintenant irrévocable.

Puis il continua de parler en nous regardant avec transparence, conscient de la lourdeur des mots qui allaient bientôt sortir de sa bouche. Et nous demanda de le faire souffrir si cela était nécessaire. Je jetais un coup d’œil à Ruby qui ne semblait nullement choquée par ces paroles. Elle qui était pourtant si avenante. J’hochais brièvement la tête en regardant Aaron. Acceptant de recourir à la douleur si cela s’avérait nécessaire. Habituellement, je ne préconisais pas ce genre de méthode, mais si cela pouvait mettre en danger ma meute, je n’hésiterais pas à me montrer violent. La prochaine pleine lune… je pensais à Henry, que je surveillais habituellement durant cette nuit. Je demanderai à Isaac de monter la garde. En espérant que notre petit loup ne choisisse pas ce soir-là pour sa première métamorphose.  

Deux personnes vinrent finalement nous rejoindre sur le toit. Une partie de moi se retenait pour ne pas lancer un regard noir au nordique. À peine arrivé et le voilà qui entrait déjà dans les affaires de meutes. Je ne devrais pas avoir de préjugés, mais je ne lui pardonnais pas ses regards indiscrets envers Stiles. Mes muscles étaient tendus et je serrais les poings derrière mon dos. Mafdet capta mon trouble et me lança un regard apaisant, dans une certaine mesure. Il ne représentait apparemment pas une menace.

L’homme questionna alors Aaron pour savoir si celui-ci avait un druide. Je haussais les sourcils, regardant mon allié pour voir sa réaction. Il ne devrait pas refuser une telle offre. Peu importe combien j’avais pu juger cet inconnu sur la frénésie du moment, il semblait particulièrement puissant. Il serait en mesure de le guider et de lui apprendre à apprivoiser son pouvoir. Et puis, si cet homme rejoignait la meute d’Aaron, il se tiendrait éloigné de la mienne.

Mon maigre espoir de paix futur se brisa quand Mafdet nous le présenta. Erick Dovahkiin. Tout comme la jeune femme, il était druide et sentinelle. Je comprenais à moitié ces histoires de source de vie, mais je pouvais facilement imaginer qu’il ne partirait pas de sitôt. Ruby assurait à Aaron que nous serons tous là pour le soutenir, affirmation à laquelle je répondis d’un hochement de tête. Notre alliance allait être effective.  

La louve rouge eut soudainement le souffle coupé. Je me précipitais vers elle pour lui porter secours, mais à peine à une seconde d’intervalle, je me sentis le perdre aussi. Une main invisible écrasait ma poitrine, c’était comme si mes poumons étaient comprimés. Puis des hurlements que je reconnus comme ceux de Chad. Plus proche et de façon plus accentuée, je pus entendre le cri du cœur, l’appel de mon beta. Laissant totalement tomber ce simulacre de réunion sur le toit du loft, je dévalais les escaliers et me précipitais en sa direction. Transformé, Isaac tenait dans ses mains une Jaycee sous sa forme de louve, me regardant avec panique. Le mousquetaire était là aussi. Ils retenaient la jeune femme de peine et de misère. Debout, à côté d’eux, je regardais ma beta dans les yeux.

-Pas ici.

Mon ton était imposant, mais mes yeux ne brillaient pas le moindrement. Je forçais ma beta à reprendre forme humaine. Faisant signe aux deux loups, je les avisais qu’ils pouvaient la relâcher. J’étais son alpha et je la garderai en contrôle. Je comprenais sa douleur, mais on restait tout de même dans un lieu public. Personne ne devait voir de loup. Jaycee connaissait très bien mes principes.  

Et ce qui me semblait impossible se produisit.

Je sentis le lien qui existait entre le kanima et moi se briser. Celui-ci étant à partie loup, je pouvais conserver un contact presque similaire à celui avec mes betas. Bien que plus faible. Jaycee le ressentait, de façon bien plus cruelle. Les larmes striaient son visage, elle était brisée. Son frère était parti. Pourquoi ? Pour quelle raison ?

Je me souvenais de ses paroles, après une de nos réunions de meute dans le salon de la tanière. Je leur avais alors parlé du voyage en Angleterre. Racontant les faits tels que ceux-ci se sont déroulés. Isaac m’entrecoupant parfois et ajoutant des détails sur les zones que je gardais floues. Notamment la dernière bataille et ce qui s’en était ensuivi. Les dernières paroles que Miya m’avait adressé.

« Malgré cette liberté que je clame, sache que je ferais tout pour ma sœur et pour vous. N'en doutez jamais. Vous pouvez me faire confiance. »

Vraiment ? La seule chose qui m’empêchait de tout laisser et de me lancer à sa poursuite était la meute. Le soir du bal d’Hiver, je pouvais aller sauver Chad sans regarder derrière. Sur le coup du moment, parce que rien ne me retenait, parce que j’avais moins de responsabilités. Maintenant, il n’y avait pas seulement mon groupe : il y avait celui des autres alphas. Aaron était face à lui-même. Chad venait de perdre son ancre. La ville allait être agitée, tout comme ma louve-chasseuse.

-On rentre, leur dis-je alors.

La fête était terminée pour ma meute. Je remerciais le mousquetaire pour son aide avant de faire signe au reste du groupe, les avisant de notre départ. Ensemble, nous sortions du loft et embarquions dans la voiture. Prenant le volant, je conduisis en direction de la tanière, jetant parfois des regards dans le rétroviseur en direction des deux loups. Ils étaient éprouvés. Les deux autres meutes n’allaient pas bien. Je devais régler les problèmes locaux et m'occuper de la mienne. Ce serait la seule marge de manœuvre que je laisserai à notre frère de meute pour agir. Ensuite, je partirai à sa recherche. Moi-même.

Suite ici

© By Halloween sur Never-Utopia




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:42



Lien Brisé






Cette soirée se passe vraiment bien. Je peux sentir les liens de notre meute se renforcer. Nous dansons, nous nous amusons. Et pourtant, j’ai cette impression, tout au fond de moi, que tout est bancale et qu’une simple pichenette fera pencher la balance vers le chaos. Je n’arrive pas à déterminer d’où cette impression me vient, je n’arrive pas non plus à la faire disparaître, j’arrive à peine à la mettre en sourdine. Mais j’arrive tout de même à m’amuser. Le baiser d’Isaac m’a d’ailleurs pas mal aidé à penser à autre chose. Et je suis vraiment heureuse de voir enfin Scott et Isaac assumer ces sentiments. Tous les deux…j’aime les voir ensembles, je les trouve beau ainsi. Peut-être qu’un jour, moi-aussi je trouverai la force d’aimer un autre homme que Draven.

Je continue à danser, ignorant cette alarme au fond de moi. Et lorsque soudain je me retrouve dans l’incapacité de respirer je comprends que j’ai eu tort. Je traverse la foule en titubant, incertaine de pouvoir atteindre la terrasse, mais j’y parviens et alors je ne peux plus retenir ma douleur. Isaac, qui m’a suivi, me retient, ou tout du moins, il essaye. Mais la douleur est bien trop grande. Isaac essaye de me calmer, de me dire que Miya fait ça pour nous, que je dois lui faire confiance, mais je m’en fiche, je veux partir à sa poursuite. Il est mon frère et j’ai mal. Pourquoi me fais-tu cela Miyavi ? Pourquoi ?

Le type au costume de mousquetaire débarque à son tour pour me retenir, mais même à deux, ils y parviennent à peine. Je lacère leur peau j’essaye de les mordre, je veux juste qu’ils me lâchent. Je dois rattraper Miyavi, je…Mon regard se fait trouble. Mes larmes m’empêchent de voir, mais elles ne m’empêchent pas de me débattre.

-Pas ici.

La voix de Scott parvient à mes oreilles lupine. Son aura d’alpha me fait plier. Je reprends forme humaine dans une plainte de douleur et de tristesse et je me laisse tomber, vidée de toutes mes forces. Je sais juste que quelqu’un me porte. Je ne sais même plus où je suis réellement. Pour être honnête, je n’en ai cure.


Revenir en haut Aller en bas
Stiles Stilinski

avatar



Messages : 461
Points : 523
Réputation : 48

Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:43




Fiesta de Mardi Gras
End of the party




Bon, ok, la soirée avait démarré sur les chapeaux de roue et c’était sans doute un peu de ma faute. N’avoir pas dit à Derek que cette soirée se déroulait chez lui n’était peut-être pas une idée aussi bonne que ce que je pensais, mais ça c’était plutôt bien arrangé. Et puis, c’était vraiment une bonne soirée pour le reste. Nous avions simplement dansé tous les deux toute la soirée. C’était vraiment agréable. C’est un doux répit dont il faut profiter avant que n’éclate la tempête. Je tiens à lui offrir cette soirée. Je ne m’attendais juste pas à me faire doubler par un sale matou. Soit, je vais devoir reporter mon entrée théâtrale. Enfin, je me suis tout de même montré de temps à autre, juste pour embêter un peu ce quémandeur d’énigme. Ces apparitions étaient les seule seules choses qui amenaient une ombre sur la soirée. Je ne savais pas qui était ce type, mais il commençait sérieusement à me pourrir la vie, même s’il n’était que dans ma tête. Et puis, quelque chose de pire arriva. Je sentis une douleur étrange, comme quelque chose qui se casse. L’instant d’après, tous ceux que je connaissais s’agitaient. Je suivis Derk jusqu’à l’extérieur, lui-même suivant Ruby et je compris que ma propre meute avait besoin de moi à leur côté. Derek comprit ma demande muette et m’amena jusqu’à la tanière. Je n’étais pas capable de dire comment j’avais pu le sentir alors que je n’étais qu’un simple humain, mais c’était ainsi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:44


Le cri des loups en peine



J’ai mal pour elle. Une telle déchirure n’est pas sans conséquence. Quel est l’équilibre visé, car il y en a un, sinon j’aurais été guidé pour l’empêcher de faire cela. Le bêta qui m’aide à retenir la louve appelle son alpha : Scott McCall. Les choses ont bien changé depuis notre dernière rencontre. Il calme la jeune louve en peine d’un simple ordre accompagné de son aura. Il est puissant, c’est indéniable. Je les laisse emmener la jeune femme et je les regarde partir, eux comme la meute de Ruby. Je reste encore quelques instants puis je quitte l’appartement à mon tour. De toute façon, la fête sera bientôt terminée.

Je retourne à la chambre d’hôtel qui m’accueille le temps que je me trouve un appartement. Ash est sagement roulé en boule près de mon oreiller. Il lève la tête vers moi et la repose. Espèce de paresseux va ! Quelques instants plus tard, je me couche et il vient se nicher dans mon cou.

Il est ici, Ama. Je l’ai senti.


Luka, garde ton calme.

Je sais, j’ai été envoyé ici pour autre chose, mais il est ici. Elle n’est sans doute pas loin. Je ne le laisserai pas s’enfuir et je la sauverai. J’ai déjà perdu Laura, je ne la perdrai pas elle aussi.


Revenir en haut Aller en bas
Derek Hale
Administrateur
avatar


Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5692
Points : 5309
Réputation : 243
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:45



La douleur d’aimer

Stiles fait d’énormes efforts pour me divertir et surtout canaliser mon mécontentement. Puis vu les cernes qui ourlaient ses jolis yeux, je ne me sentais pas le cœur de passer ma mauvaise humeur sur lui. Je le sers contre moi, me moquant du tempo de la musique qui passe. Je suis inquiet. Je ne sais pas ce qui ne va pas. Est-ce la maladie de Stiles ? Le diagnostic nous avait tous briser le cœur. Mais, nous devions bien vivre avec « ça ». Il était hors de question que la folie me prive de lui. Je le rapprochais encore de moi. Comme si ce geste pouvait le protéger d’un mal qui le rongeait de l’intérieur. Cela avait-il commencé ? Commençait-il déjà à changer ? Parfois il me semblait voir passer une ombre dans son regard. C’était furtif. Je me faisais peut-être des idées. Depuis l’hôpital, je passe mon temps à le scruter, à l’observer. Je cherchais l’incohérence, la folie. Ou bien autre chose. J’avais l’impression que c’était moi qui sombrais dans la folie.

Mais ce soir, je ne voulais plus réfléchir à ce futur incertain. Cette ombre qui me glaçait le cœur. Mes projets qui volent en éclats. La reconstruction du manoir, l’installation de Stiles avec moi. Pour la première fois de ma vie, je voyais loin. Un lointain brutalement élagué par une image IRM.

Je soulevai le menton de Stiles. Encore cette ombre, ce regard étrangement fixe. Puis il me regarde et me sourit. Il me fait craquer lorsqu’il me regarde ainsi. D’un regard totalement confiant, me donnant le sentiment d’être unique. Je prends ses lèvres et l’embrasse. Maintenant, je me moque de qui peut nous voir. On joue contre la montre. Le temps n’est plus à la pruderie. Je lui montre que je l’aime, c’est tout.

Je ne fais pas trop attention à ce qui se passe autour de nous, décidé à rester concentré sur Stiles. Quand brutalement un vide se fait dans mon cœur. Au même moment j’entends la bêta de Scott, Jaycee, hurler. En écho, j’entends clairement un autre hurlement tout aussi poignant. Chad, mon frère de meute souffre. Le lien qui nous uni me donne immédiatement la nature de son mal. Je sers Stiles contre moi. Miyavi n’est pas mort, mais il semble aller au-devant d’elle. Je sens que Stiles réagit aussi. Il est un membre à part entière de la meute de Scott. Lui aussi à sentit la détresse de sa sœur.

Nous sortons dehors, et j’aperçois Ruby qui regarde quelqu’un partir. Je la questionne d’un haussement de sourcil. Elle me fait un léger signe négatif de la tête. Si je la sens inquiète pour Chad, je perçois également un sentiment de résignation, comme s’il n’y avait rien à faire. J’entraine donc Stiles avec moi et le dépose dans le nouveau repère que Scott a trouvé pour sa meute. C’est certain, la maison d’Isabella est bien moins miteuse que le hangar où j’entrainais mes bêtas, il y a une éternité de cela. Avant de sortir, Stiles m’embrasse. Je lui caresse la joue et le laisse rejoindre sa meute. Avant de redémarrer, j’appelle Ruby, lui demandant s’il faut aller auprès de Chad. Elle me répond que Mickaël Wayne, son autre petit ami est près de lui. Qu’il l’appellera s’il y a besoin. Je ne sais où aller, mon appartement est transformé en boite de nuit. Pas question que j’aille taper l’incruste chez Peter. Puis, il me semble l’avoir vu avec Ruby lors de la fête. Je n’ai aucune envie de tenir la chandelle. Comme à chaque fois où je ne sais où aller, je me retrouve dans ces ruines. Y a-t-il un avenir qui me voit heureux avec Stiles à mes côtés ?




I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Admin
Administrateur
avatar

Messages : 791
Points : 864
Réputation : 9
Date d'inscription : 14/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:45


I UNDERSTAND BOTH OF YOU




Dans un premier temps au cours de sa soirée, Aaron avait retrouvé Ruby à qui il souhaitait faire part de quelques choses d’important, cette dernière lui présenta alors un nouveau loup arrivé en ville, un certain Cahir, Suite à cela Aaron avait embarqué Ruby dans une danse et alors qu’il commençait à lui communiquer ses problèmes, les deux alphas furent interrompu par Peter Hale, l’oncle de Derek, et en quelques sortes le compagnon de Ruby.
Mais cette dernière n’avait pas oublié le cas d’Aaron durant son baiser fou avec Peter car une fois ce dernier terminé elle s’excusa auprès de Peter et elle accompagna ensuite Aaron dans le but de trouver Scott.

Ils le trouvèrent dans une position assez intense avec Isaac, mais ce dernier les accompagna sur le toit de l’immeuble afin que les trois alphas puissent avoir une petite discussion sans être dérangé.
Aaron raconta tout de sa situation, de son actuel manque de contrôle sur son aura, de ses craintes pour la prochaine pleine lune, car il ignorait si il serait en mesure de se contrôler ce qui provoquait chez lui une très grande crainte pour sa meute ainsi que pour ses amis.
Il craignait le pire tout simplement, et il demandait de l’aide à ses confrères Alpha. Allant jusqu’à même leur demander de le faire souffrir si c’était nécessaire.

C’est alors que la conversation entre les trois chefs de meute de la ville fut interrompu par un drôle d’homme déguisait en héros grec, il était accompagné de Mafdet l’émissaire de la meute de Ruby, ce qui calma les trois alphas, car après tout venir déranger une discussion entre de tels créatures surnaturelles aurait pu vite tourner au vinaigre. Mais de part la présence de Mafdet, aucune paires de griffes, aucun crocs n’avaient été de sortit, ce qui quelques part était une bonne chose.
Cependant de part ses paroles les lycans purent comprendre qu’ils avaient été écouté car cet homme proposait de mettre en oeuvre ce qu’avait précédemment demandé Aaron à ses amis. C’est à dire de le faire souffrir s’il il venait à devenir incontrôlable.

Il me semble que ta meute n’a pas de druide, je me trompe ?

C’était une remarque fort intéressante, car effectivement Aaron manquait d’atout dans sa meute, et  le druide en faisait partie. Cependant il sembla pas emballé par la question dès le premier abord en même temps un druide qui débarque lui annonçant qu’il se chargerait de son cas. Cela sonne un peu comme une menace, ce qui est en quelques sortes l’opposé du travail d’un druide qui consiste à épauler un Alpha dans la gestion de sa meute et pas de faire un meute orpheline de son alpha d’autant plus que le ton qu’adoptait le guerrier grec n’était pas forcément très attirant se voulant très incisif sur chacune de ses interventions. Cela pouvait donner même l’impression qu’une immense force venait de débarquer en ville, et que cette dernière allait tout faire pour imposer sa vision des choses. Il ne savait donc que penser de ce drôle de personnage qui se tenait face aux trois alpha.
Il chercha alors les informations dans le regard et les commentaires de toutes les personnes présentes sur le toit de cette immeuble, où une ligne importante de son histoire allait peut-être s’écrire, Mafdet présenta alors cet inconnu:

"Je vous présente  Erick Dovahkiin, druide… et sentinelle. Dis-je d’une voix calme."

Oui donc effectivement, ce type avait du pouvoir, il était comme Mafdet, et il avait déjà eu l’occasion de voir l’émissaire de Ruby à l’oeuvre et c’était pour le moins impressionnant, et encore cette dernière n’avait pas tout dévoilé lors du Bal d’Hiver. Mais à part cet expérience et quelques explications que lui avait donné Filip sont ancien et sage alpha, Aaron n’en connaissait pas un grand rayon sur les sentinelles.
Cependant ses amis alpha semblaient eux en pleine confiance, Ruby prit la parole, expliquant ce qu’ils seraient prêt à faire pour venir en aide à Aaron afin qu’il retrouve la paix intérieur avec son loup.
De l’autre côté Scott semblait plus froid, il avait changé à la prononciation de Lydia, ce que Aaron comprenait amplement, mais elle avait une sorte de pouvoir sur le lycan qu’Aaron ne pouvait expliquer, d’autre par il semblait assez en réserve vis à vis de ce fameux Erik, Aaron pouvait sentir toute la tension de ce dernier et alors qu’Aaron allait s’avancer afin d’aller poser sa main sur l’épaule de son camarade, Mafdet parvint à le calmer.

Au final tout le monde semblait favorable à ce qu’Aaron accepte cet inconnu dans sa meute, de même que chacun semblait prêt à l’aider à se contrôler. En temps normal il se serait offert le temps de réfléchir, mais il avait été décidé que Beacon Hills et ses affaires surnaturelles seraient jugées par les trois alphas et leur émissaires, mais il n’avait pas ce précieux temps, et comme l’assemblée semblait d’accord. Il allait accepter, pour le bien de sa meute et de celle de ses amis. Mais il se réservait tout de même un droit de véto. Il était hors de question qu’il change sa vision de penser et surtout sa relation avec les autres alphas. Ici à Beacon Hills, on ne faisait qu’un.

Il s’avança dans l’obscurité, pour se positionner face à Erick et lui présenter sa main:

-Je n’ai pas de Druide effectivement, je vais suivre l’avis de mes camarades et accepter ton aide en espérant que tu pourras m’aider. Cependant ma confiance absolue se gagne, et je pense que c’est compréhensible, tu arrives au milieu de notre conversation, acceptant la tâche de me faire endurer la souffrance alors qu’on ne se connait pas cela fait se poser des questions. Mais je suis prêt à t’accorder cette confiance Erick, il faudra commencer par m’en dire plus sur les sentinelles mes connaissances sur ce sujet son encore assez minces et si on doit travailler ensemble autant qu’on se connaisse plus en détails.

Un tutoiement ? Avec une sentinelle ? Un manque de respect ? Absolument pas , mais Aaron avait lui aussi son caractère à lui, et de plus si dans l’ancien temps tout le monde se vouvoyiez ce n’était plus le cas aujourd’hui, où le tutoiement était le mode d’expression le plus courant. De plus au sein de la meute tout le monde se disaient « tu » et Aaron ne voyait pas de raison de mettre l’émissaire sur un piédestal. L’intégration au vingt et unième siècle commençait par là.

C’est alors que dans son dos, ses deux camarades alpha eurent le souffle coupé, Aaron se précipita auprès d’eux posant l’une de ses mains, sur l’une des épaules de chacun.

-Scott, Ruby ?! Est ce que ça va?

Au loin, des hurlements se firent entendre. Aaron reconnu dans un premier temps Chad, le Beta de Ruby puis un deuxième loup hurla comme dans l’écho du premier, ce dernier était beaucoup plus proche, il était même ici à la fête, et cette personne devait être un membre de la meute de Scott.
Aaron entendit ensuite le cri d’Isaac qui appelait Scott, les deux autres chefs de meutes partirent comment des flèches, afin de partir à la cueillette d’information sur ce qui justifiait ces hurlements.

-Mafdet, Erick, désolé mais je dois aider mes amis.

Il suivit alors les deux autres alpha dans leurs courses, tombant d’abords sur Scott sur la terrasse, et voyant Ruby tenter de se frayer un chemin dans la foule de la soirée.
Scott à parfaitement réussi à calmer cette petite louve qu’est Jaycee, Aaron n’avait jamais eu de contact avec cette dernière, mais elle semblait plutôt forte, vu l’état dans lequel était Isaac et un autre loup déguisé en Mousquetaire que Aaron ne connaissait pas, d’ailleurs il ne manqua pas de poser sur se dernier un regard interrogatif, la ville était décidément pleine de nouveau loups ces derniers temps…

Scott semblait assez éprouvé, il avait ressentit tout le mal de sa Beta, Aaron lui mit une petite tape dans le dos, et le regarda avec un air qui signifiait qu’il comprenait ce que devait ressentir Ruby et Scott en ce moment même.
Le Vrai Alpha annonça alors que la fête était terminé pour sa meute, Aaron lui fila un coup de main à Isaac dont le corps montrait les lacérations faites par Jaycee, il s’abaissa et attrapa le bras d’Isaac.

-Je vais t’aider Isaac, ne bouges pas…

Il fit passer le bras de ce dernier derrière sa nuque et se releva offrant ainsi à Isaac un appui stable pour traverser la salle et regagner sa voiture.
C’était le moins qu’il pouvait faire pour aider Scott actuellement.
Il se dirigèrent ensuite au travers de la foule, Scott aidant sa beta qui avait vraiment l’air brisée en mille morceaux et Aaron portant assistance à un Isaac affaiblit.

Il arrivèrent devant l’entrée extérieur, et ils découvrirent la meute de Ruby, Chad exclu . Et une moto partir à toute vitesse.
Aaron avait entendu des brins de conversations en descendant de l’appartement, cette histoire était vraiment bizarre…
Les deux alphas semblaient touché, par ces liens subitement brisés et toutes ses peines ressentit.

-Nous vous en faites pas, comme vous l’êtes pour moi je serais présent pour vous, ma meute et moi vous aideront à le retrouver.

Enfin, si c'était dans leurs plans, car en ce qui concernait Ruby, elle avait l'air résignée.
Aaron sentit alors une odeur familière, mais que personne ne connaissait ici, celle de son dernier Beta en date, elle était en mouvement, et cette dernière passa juste en face de la rue tapis dans l’ombre. Que foutez Malaki transformé en loup.
Aaron poussa alors un hurlement, afin de rappeler Malaki auprès de lui.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org
Mafdet Mahes

avatar


Humeur : Féline

Messages : 522
Points : 680
Réputation : 146

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:46



Interlude

Scott et Ruby étaient partis gérer les soucis de leurs betas. Aaron avait suivi Scott. Comme les autres personnes présentes sur ce toit, j’avais entendu le cri de détresse et de désespoir De Chad et de Mary-Jaycee. Si je ne connaissais pas vraiment Mary-Jaycee, je savais que c’était un coup rude pour Chad. L’ayant déjà mis dans une situation de crise avec Mick, la désertion de Miyavi le cueillait sur une blessure  à peine refermée. Je voyais déjà les lignes des futurs se réorganiser. Beaucoup menaient au Chaos, celles où le japonais échouait dans son entreprise. Je m’avançais vers le bord du toit, prête à sauter pour retrouver le chanteur qui devenait brusquement source de déséquilibre. Cependant, les futurs bougeaient encore suite aux réactions des différentes personnes concernées de près ou de loin. Enfin une voix sembla se privilégier d’elle-même. Cela ne serait pas sans douleur, mais Mick devrait pouvoir contrebalancer l’absence de Miyavi. Et pour Mary-Jaycee, sa meute ferait son travail. Sentant toujours la présence d’Erick dans mon dos, je me retournai et souris légèrement.  Le nordique n’y allait pas par quatre chemins dans ses actions. Aaron avait accepté sa proposition. Cependant le druide devra faire ses preuves auprès du jeune alpha. Le fait que je le présente et précise sa nature avait calmé les tensions. Cependant notre rôle était encore bien flou auprès des trois alphas de la ville, ainsi que la pérennité de notre allégeance.

- Aurais-tu eu une absence ses quarante dernières années ? Ou alors vécu dans un endroit extrêmement isolé ?

- Pourquoi ?
Me demanda Erick.

- Bien, la jeune génération n’est pas très encline à obéir aux ordres directs ou aux menaces implicites. Tu es aussi délicat qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine. Méthodes nordiques ? Terminais-je avec un sourire taquin.

Tout compte fait, son arrivée impromptue à Beacon Hills pouvait être amusante. J’avais comme l’idée que je n’allais pas m’ennuyer. Non pas que je manquais de travail. Mais j’avais en face de moi quelqu’un que je ne pouvais vaincre. Devoir composer avec lui, me sortait de la routine ordinaire. Que se passerait-il si d’aventure nous n’étions pas d’accord sur une action ? Ça c’était pour les questions futures. J’hésitais entre replonger dans le bal costumé, ou rentrer.










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:47


Storm is coming



- Je vous présente  Erick Dovahkiin, druide… et sentinelle.

La voix de Mafdet fut claire. Je savais qu’elle allait me présenter c’est pourquoi je ne l’avais pas fait. Mon intuition m’avait dit qu’être annoncé par une personne de confiance renforcerait ma crédibilité auprès du groupe. Et les visions d’avenir que j’avais perçu en rejoignant le toit confirmèrent que cette approche était la meilleure.

La tension fut palpable, les interrogations muettes évidentes. Les loups réunions devant moi émettaient des réserves quant à mon implication. Pourtant, l’aide d’un druide sembla la bienvenue. Ce fut Aaron qui s’avança pour apporter une réponse à ma question.

- Je n’ai pas de Druide effectivement, je vais suivre l’avis de mes camarades et accepter ton aide en espérant que tu pourras m’aider. Cependant ma confiance absolue se gagne, et je pense que c’est compréhensible, tu arrives au milieu de notre conversation, acceptant la tâche de me faire endurer la souffrance alors qu’on ne se connait pas cela fait se poser des questions. Mais je suis prêt à t’accorder cette confiance Erick, il faudra commencer par m’en dire plus sur les sentinelles mes connaissances sur ce sujet son encore assez minces et si on doit travailler ensemble autant qu’on se connaisse plus en détails.

Je note le tutoiement et capte l’étendue de son pouvoir lorsque nous nous sommes serrés la main. J’acquiesçai d’un signe de tête lorsque quelque chose survint.

Un cri déclencha une réaction en chaine dans mon esprit. Et dans celui de Mafdet aussi, j’en étais sûr. Un futur jusqu’alors inaccessible se forma dans notre esprit, apportant avec lui son lot de réponses sur les événements présents. Miyavi Kyomu venait de quitter Beacon Hills, rompant les liens avec sa meute. Ses amis étaient sous le choc. Et la confusion n’était jamais porteuse d’ordre.

-Mafdet, Erick, désolé mais je dois aider mes amis, dit avec précipitation Aaron avant de suivre Scott et Ruby.

Les loups nous laissèrent seuls, Mafdet et moi sur le toit du loft. Elle se tenait à la limite du toit, observant ce qui se tramait en contre bas. Je vins à ses côtés et détailla la scène avec la même précision et l’esprit tout aussi chargé de nouvelles données.

- Aurais-tu eu une absence ses quarante dernières années ? Ou alors vécu dans un endroit extrêmement isolé ? Me demanda la sentinelle sans me regarder.

- Pourquoi ?

- Bien, la jeune génération n’est pas très encline à obéir aux ordres directs ou aux menaces implicites. Tu es aussi délicat qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine.

Aaron avait besoin d’être face à une montagne à la fois pour être impressionné mais aussi pour être convaincu que mon soutien serait bienfaiteur.

- Méthodes nordiques ? Ajouta Mafdet en affichant un sourire espiègle.

Nous savions l’un et l’autre que nos actions ce soir-là étaient limitées. Chad Wilder allait devoir se relever avec l’aide de son ami, et la meute affaiblie par le départ du jeune chanteur devait se regrouper. Nul n’avait besoin de nous. Pour le moment.

- Une dernière danse ? Demandai-je en réponse à son hésitation informulée.


Revenir en haut Aller en bas
Peter Hale

avatar



Messages : 81
Points : 106
Réputation : 19
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:47


Rester dans l'ombre


Les lèvres de Ruby m’électrisèrent. Mais ses mots d’excuses douchèrent le désir naissant.

- Pardonnez-moi, Monsieur Bond, mais un jeune alpha impétueux demande à me parler, et je ne peux refuser.

Je serrai la mâchoire pour contenir ma frustration. Ainsi, elle quittait mon étreinte pour faire son devoir. Je fixai l’homme qui était entré et qui dégageait autant de puissance que de confusion. Je perçus les mots murmurés par Ruby.

- Ne t’éloigne pas trop, il y a quelque recoins sombre dans ce loft qui m’attirent comme un aimant.

Ces mots étaient bien pour moi mais elle accorda toute son attention à Aaron. Mon amante adressa quelques conseils avisés à l’alpha qui doutait de pouvoir contrôler un surplus de puissance. Il manquait de maturité. Je percevais cela aussi clairement que si j’avais été son alpha. Alpha. Je le fus autrefois. Je connaissais la force et son pouvoir séducteur. Et les ravages que cela pouvait causer.

Je patientai en attendant le retour de Ruby. Ma collègue professeur, Mafdet, accompagnée d’un homme, s’engouffra dans le couloir par lequel avait disparu Ruby. Les adolescents étaient trop absorbés par la fête pour se rendre compte de quoi que ce soit. Dans les minutes qui suivirent, le bruit, je ne pus appeler cela de la musique, ne couvrit pas pour l’ouïe d’un lycan le cri de douleur qui résonna depuis l’extérieur.

Si l’affolement des autres bétas m’avait presque laissé de marbre, c’est la tension qui émanait de Ruby, soudainement réapparue, qui m’alerta. Elle passa en trompe dans la foule pour sortir. Je captai le regard de Derek parmi les invités.

- Regroupe les bétas et sortons, dis-je avant de me précipiter pour suivre Ruby.

Je posai la main sur la poignée quand des mots me parviennent. Je stoppai mon geste pour tendre l’oreille. Par la porte entrebâillée, je vis clairement l’homme à qui Ruby s’adressait.

- Tu ne dois pas le suivre.

- Quoi ? C’est mon bêta Kuro. Je me fiche des ordres de Lyl’. Il s’agit de ma meute.

- Pas lui, le kanima, le japonais.

- Qu’est-ce que vous manigancez ?

- Ne le suis pas.

- Et tu comptes me donner un argument ?

- Tu n’en as jamais eu besoin.

- Si. C’est bien pour ça que je suis partie. Maintenant explique-toi.

J’aurais voulu sauter à la gorge de ce type et la lui trancher pour ce qu’il venait de faire mais quelque chose me retint. Sans doute la réaction violente de Ruby qui désapprouva ce baiser volé.

- Donnes-moi un bon argument pour empêcher mon bêta de poursuivre son ancre.

- Nous veillons sur lui. Veille sur ta meute et celle des deux autres alphas. Vous allez en avoir besoin, crois-moi.

L’inconnu remit son casque et la seconde suivante sa moto gronda aussi surement que la colère qui m’envahit. Je la refoulai en entendant Derek revenir avec les jeunes loups et les orienter dans ma direction. J’ouvris la porte en grand pour les laisser sortir. Je suivis en dernier et restais à l’écart en compagnie de mon neveu.

- Alors, qu’est-ce que vous pensez de mon costume ? Demanda Ruby.

Elle ne put camoufler les émotions fortes qui la troublaient. Pas à moi. Ni à Derek sans doute. Les bétas étaient trop désorientés et encore novices pour percevoir cela.

- Nous devrions aller voir si Scott s’en sort bien. J’ai déjà vu cette petite louve à l’œuvre et elle est plus féroce qu’il n’y parait, enchaina-t-elle pour faire diversion sur son propre état.

Elle leva les yeux vers nous et tendit le bras vers ce jeune loup qui lui tenait compagnie à mon arrivée.

- En passant. Derek, Peter, je vous présente Cahir, votre nouveau frère de meute.

La rivalité entre lui et moi fut immédiate. L’insolence dans ses yeux aurait pu être interprétée comme un affront amical. Mais je n’avais pas envie d’en faire un jeu. Ma réponse fut plus froide que ce qu'exigeait la politesse.

Sur les paroles de Ruby, les bétas allèrent soutenir Mary-Jaycee. Derek lança un regard derrière lui en partant et je lui fis comprendre que j’avais besoins de quelques minutes avec Ruby. Je la saisis par le bras avant que s’en aille.

- Je sais que tu es préoccupée mais si tu as des ennuis tu dois m’en parler. Tu ne peux pas toujours tout gérer seule.

Le ton employé était autoritaire. Sans doute trop, mais mon inquiétude était de mise. Je lui en expliquai la cause.

- Ruby, j’ai entendu ta discussion avec cet homme. De quoi parlait-il ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafdet Mahes

avatar


Humeur : Féline

Messages : 522
Points : 680
Réputation : 146

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:48



Répit

L’air de la nuit était relativement tiède  pour cette fin d’hiver. L’histoire avançait autour de nous. Certaines lignes du futur se mettaient en place. D’autres s’annihilaient. La marche du temps était en action. Et ce soir, cela se ferait sans moi, enfin sans nous. Erick Dovahkiin n’avait pas relevé mes taquineries. Mais bien deviné mon questionnement. A savoir si je rentrai chez moi, ou restai encore un peu. Les broutilles qui pouvaient arriver au bal n’étaient pas du ressort d’une sentinelle, tout au plus d’un flic. Bien que je songe que le seul flic du coin s’occuperait de bien autre chose ce soir.

- Une dernière danse ? Demanda-t-il.

Il se tenait à mes côtés. Voyant certainement la même chose que moi au même moment. On pouvait penser ou dire la même chose au même instant. Semblables, mais différents. Il commandait à l’air, moi à la terre. J’étais issue d’une contrée aujourd’hui disparue, dont la couleur dominante était le vert, le vert de la jungle, le vert de mes yeux. Il venait du nord où le froid couvrait de blanc la nature toute aussi hostile. Me tournant vers lui, je lui tendis la main acquiesçant à sa demande. Autant profiter du moment présent, puisque nul ne requérait notre présence. Erick était empreint d’une prestance qui trahissait un long vécu. Il avait ce côté guerrier qu’une certaine catégorie de jeunes de notre époque tentaient vainement de reproduire. Il ne suffit pas de faire de la gonflette et de prendre un air méchant pour en imposer.

Nous redescendîmes dans le loft laissant le héros grec me conduire. La marée des danseurs nous happa. La dernière danse se transforma en plusieurs. Puis la piste des danseurs commença à s’éclaircir. Mon côté félin réclamait sa dose de sommeil. Tel un chat j’étais capable de dormir seize heures par jour. Bien que je puisse rarement ma laisser aller aux penchants naturel de l’animal dont j’étais l’hôte. J’étais venue à pied. Ma tenue de déesse égyptienne n’étant pas compatible avec ma Kawasaki. Je calculais mentalement les temps de trajet des différentes possibilités et l’énergie qu’elles demanderaient. Le plus rapide était que je me transforme en panthère. Il faisait encore nuit, je pouvais passer discrètement. Mais comment dire ? Un coup de flemme ? La métamorphose me demanderait de l’énergie. Je me tournai vers mon cavalier. Un regard du Chat Potté, ça marche sur lui ?

- Tu es motorisé ?

S’il répond qu’il a parqué son char à cheval en bas, je le baffe.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:48


Sans détour


Si notre lien jusqu’alors avait été quelque peu formel, notre attitude à tous les deux changea. Nous ne nous formalisions pas de ce que pouvaient penser les autres. En retenue pour préserver néanmoins son statut de professeur, Mafdet et moi tentions sans détour de nous séduire. Si la mission d’une sentinelle était cruciale et incontournable, rien n’empêchait de faire ce que bon nous semblait. Pour avoir l’éternité devant nous et des siècles, majoritairement de solitude, derrière nous, la liberté était peut-être l’unique contrepartie.

Lorsque la soirée toucha à son terme nous rompîmes le contact de nos corps. En nous dirigeant vers la sortie, Mafdet sembla se questionner.

- Tu es motorisé ? Formula-t-elle.

- Oui, la foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit, dis-je.

Elle comprit l’allusion au moyen surnaturel par lequel j’étais arrivé dans la région. Depuis j’avais acquis un moyen de locomotion que je trouvais utile et plaisant.

- Tu veux que je te raccompagne ? Ajoutai-je.

Son sourire fut une réponse. Je fixai pourtant ses vêtements en comprenant pourquoi elle ne s’était pas déplacée elle-même en moto comme je l’avais vu dans des visions passées.

Je m’approchai d’elle en signalant que nous faisions face à un léger problème. Je descendis doucement ma main de sa hanche à sa cuisse et tirai d’un coup sec. Le tissu se déchira de façon à ce qu’elle soit libre de ses mouvements. La robe ainsi ouverte rendait sa tenue plus séduisante encore. Mafdet était élancée et finement musclée. Plus guerrière que déesse. Sauvage et raffinée.

Quelle femme, pensai-je en l’observant l’espace d’une seconde.

Nous prîmes place. Pas de casque ni d’attaches. Seulement ses bras qui s’accrochèrent à ma taille lorsque le moteur vrombit. Je me délectai des prouesses qu’offrait cette Ducati flambant neuve. Si le don de percevoir l’avenir pouvait être un fardeau, il y avait quelques avantages. Mafdet aimait les sensations fortes je l’aurais parié alors ne faisant qu’un avec l’engin dont les 1200 cm3 forçaient le respect, nous fonçâmes sur la route. Je pus percevoir les dangers, l’instant où il fallait virer d’un côté ou de l’autre, modifier notre trajectoire en souplesse. Sans jamais ralentir. J’aurais pu fermer les yeux pour savourer le passage du vent sur mon visage mais je fixai pourtant l’horizon. Un homme à la hauteur des possibilités de Mafdet, voilà ce que j’étais à cet instant. Ma venue était conditionnée par deux choses. Faire refluer le Chaos qui menaçait la ville. Et sauver cette sentinelle.



Revenir en haut Aller en bas
Mafdet Mahes

avatar


Humeur : Féline

Messages : 522
Points : 680
Réputation : 146

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:49



L’homme à la moto

Le réponse d’Erick à ma question, à savoir s’il avait un véhicule pour me raccompagner, me fit sourire.

- Oui, la foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit. Dit-il.

J’aimais cette impertinence que je trouvais légitime. Il était apparu dans un orage, telle une météorite s’écrasant au sol. J’avouais qu’il y avait longtemps que je n’avais pas fait d’entrée aussi fracassante. Erick semblait avoir encore cette impétuosité que j’avais, il y a encore deux cents ans. Était-ce mon attrait pour les sciences et plus tard ce que l’on appellerait les nouvelles technologies qui avaient calmé mes ardeurs ? Il est vrai que les moyens du XXIe permettaient des choses qui seraient passées pour surnaturelles même pas un siècle auparavant. Les lignes des futurs me montraient souvent une technologie qui envahissait de plus en plus la vie des hommes. Je me demandais comment réagirait la source de vie. Car d’autres lignes me montraient une terre ravagée par les guerres et la pollution.

Mais la fougue de mon vis-à-vis pouvait ne pas être sans conséquences. Même pour nous sentinelles, il devenait difficile d’effacer la trace de notre passage. D’où mes contact avec une bande de hackeurs international. Contre quelque minimes services de ma part, ils m’assuraient l’anonymat. Nettoyant les bases de données de mon existence. Je bridais ma nature surnaturelle pour leur éviter trop de travail. Si le Sheriff ne se doutait pas de ma nature, il savait que j’étais impliquée dans tout cela. Cependant je comprenais pourquoi Ruby l’avait mis au courant. A cause de Stiles, il ne parlerait pas.

- Tu veux que je te raccompagne ? Demanda Erick.

Je lui fis mon plus beau sourire. Au diable les futurs, Beacon Hills n’avait pas besoin de sentinelle pour ce soir. Et un fait était certain, je ne risquais pas d’abimer le bel homme que j’avais en face de moi. Ne pas devoir faire attention, était d’un luxe suffisamment rare pour que je n’apprécie pas le moment. Alors que nous étions sortis, Erick s’approcha avec un air contrarié. Je vis ce qu’il allait faire et pourquoi  à l’instant où il posa sa main sur ma hanche. Cependant il fut plus rapide. L’ouverture pratiquée sur ma robe laissait maintenant apparaitre le bas de mon porte jarretelle. Il y eut quelques sifflets de la part de quelques jeunes auxquels je répondis par un sourire carnassier. Retournant mon regard vers le nordique, je fis luire mes yeux de ce vert émeraude si particulier. Le bout de mes crocs pointa sous mes lèvres. Je mimais un rugissement muet qui le fit sourire. Je montrais ma puissance, mais je crois que ses manières de hussard me plaisaient.

Mes yeux brillèrent d’un autre éclat quand j’aperçus sa Ducati. Même si j’avais fait changer la cylindrée de ma Ninja, la Ducati devait au minimum avoir le double de cylindrée. Bien que je préférais les quatre cylindres en ligne de la Kawasaki au bicylindre de l’italienne pour une question de reprise et de maniabilité. Cette moto demandait une bonne maitrise de conduite. Monter sur une telle bécane valait bien le sacrifice de ma robe. Le fauve que j’étais n’avait subitement plus envie de dormir. C’est tout à fait ravie que je m’installais sur la partie surélevée de la selle, me donnant ainsi une vision de la route au-dessus de la tête d’Erick. Je m’accrochais fermement à sa taille, j’imaginais bien qu’avec un tel pilote, nous n’allions pas suivre les limitations de vitesse.

Dovahkiin allongea le parcours. Mais je ne lui en tenais pas rigueur. Les sensations sur ce petit bijou mécanique étaient purement grisantes. J’avais fini par fermer les yeux, offrant mon visage au vent. Je suivais ses mouvements dans les virages, souvent à la limite de la perte d’adhérence. Je m’en remettais à l’homme qui pilotait, ne doutant aucunement de sa maitrise de l’engin. Erick gara sa Ducati juste à côté de ma moto rangée sagement devant ma maison. Je pris appui sur son épaule pour descendre. Je le voyais regarder ma maison avec l’air de s’amuser. Je levais un sourcil interrogateur. Avait-il l’odorat suffisamment développé pour sentir le marquage de territoire de cet andouille de Leon Demirchan ? Je ruminais ma vengeance contre ce tigre à deux balles.

- Une adresse pareille, cela ne s’invente pas ! Dit-il.

- J’aurai tué pour l’avoir. Dis-je dans un sourire qui laissait entendre que je ne plaisantais qu’à moitié.

Je me retournai et allais à la porte d’entrée que j’ouvris. Je ne la verrouillais jamais, m’évitant la tache fastidieuse de me balader avec des clés. Et je prends au défi n’importe quel voleur à essayer de s’inviter sans y être convié. Comprenant que l’homme qui m’avait raccompagnée n’avait pas bougé ses fesses de la selle de sa moto, je me retournai hochant la tête de manière explicite. Je n’allais pas la jouer à la mijaurée ou à la vierge effarouchée.  Il avait aperçu ma vie, moi la sienne. Je n’avais rien à lui cacher de mes actes passés, ni de mes envie présentes. Je m’engouffrais à l’intérieur laissant la porte ouverte. Direction la salle de bain et la douche. Un coup d’œil dans la glace me montra que j’avais de la peinture fluorescente sur un bras, de la poussière un peu partout et je sentais le fauve sans mauvais jeu de mot. Je balançais la robe dans la poubelle et filais sous la douche. Je souris en entendant la porte d’entrée se fermer.

Suite:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Hale

avatar



Messages : 183
Points : 264
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 12:50


La fin d’une Soirée, le Début des Révélations






Je suis troublée par la présence de Kuro. Le fait que Lycaon, ou tout de moins sa garde soit impliquée me fait peur. Ils n’ont pas pour habitude de se mêler des choses sans importance. Et savoir Miyavi au cœur de cela me fait craindre le pire. Je peux sentir la douleur de Chad et j’imagine difficilement pire souffrance. Par chance, Mike est là. Miyavi aurait-il osé faire ce qu’il a fait si ça n’avait pas été le cas ?

Quoi qu’il en soit, revoir Kuro a fait remonter de vieux souvenirs enterrés à la surface. A chaque fois que je vois Lyl’ ou Klaus, je repense à une partie de mon passé, une partie dont je ne me vente pas. Mais c’est aussi grâce à eux si je suis en vie. Et je me suis plutôt bien amusée avec Niklaus et sa fratrie. Mais avec Kuro et les autres…ils ont été ma meute en quelque sorte, mais ils étaient surtout mes compagnons d’armes. Ils ont connu RED, une louve sans pitié, ou pas en apparence en tout cas. Et je ne suis plus comme ça.

Derek et Stiles retournent vers Scott, Jaycee et le reste de la meute. Cahir ne connait pas encore grand monde alors pour lui, c’est plus délicat. Et Peter, me regarde sans ciller.

- Je sais que tu es préoccupée mais si tu as des ennuis tu dois m’en parler. Tu ne peux pas toujours tout gérer seule.

Je le regarde à mon tour. J’essaye de rester forte mais je sais que mes yeux me trahissent.

- Ruby, j’ai entendu ta discussion avec cet homme. De quoi parlait-il ?

Je le regarde quelques secondes puis je baisse les yeux en serrant les dents avant de soupirer.

- « Je préfèrerai parler de cela avec toute la meute si tu veux bien. Je crois qu’il est temps que je vous révèle certaines choses sur moi. Allons-nous reposer pour ce soir. Nous avons besoin de nous éclaircir les idées. Cahir. A partir de demain, tu peux venir dormir chez moi en attendant de trouver un appartement. J’ai une chambre d’ami. En attendant, je te souhaite une bonne nuit. »

Je m’approche et lui fais la bise avant de m’écarter vers la voiture. Un regard a suffi pour que Peter comprenne que je le souhaitais auprès de moi ce soir. Il aura le droit à une redit de ces informations car j’ai besoin d’en parler dès maintenant.

Peter:
 

Cahir:
 


© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Hale

avatar



Messages : 183
Points : 264
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 13:04

Suite entre Ruby et Peter ICI


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 13:09

Suite entre Mafdet et Erick ICI
Revenir en haut Aller en bas
Chad Wilder

avatar


Humeur : vengeresque

Messages : 982
Points : 992
Réputation : 91
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Fiesta de MARDI GRAS   Jeu 20 Nov - 13:16

la suite entre Mick et Chad ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fiesta de MARDI GRAS
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» MARDI GRAS
» Fiesta de MARDI GRAS
» Mardi Gras
» petite terrine de foie gras saumon lentilles
» CAKE AU FOIE GRAS ET FRUITS SECS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Appartements :: Loft de Derek Hale-
Sauter vers: