AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

  Le bateau ivre [PV Chad & Mick]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Le bateau ivre [PV Chad & Mick]   Jeu 20 Nov - 13:15

Suite du RP qui se trouve ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Le bateau ivre [PV Chad & Mick]   Jeu 20 Nov - 13:16

Le bateau ivre / All by my self



Tandis que la tempête fait rage dans mon cœur
Que toute mon âme se fait douleur
Je rame, m'exténue à contre-courant
Alors je souffre, m’épuise et reste pantelant.

Ce maelström me secoue, moi ce bateau à la dérive
Je refuse de te perdre, c’est un besoin,  une envie possessive
Pourquoi, pourquoi tu me trahis, je te pose la question
T’ai-je déçu, peiné pour que tu me laisses dans cette affliction.

Mon cœur tourne comme un gouvernail en perdition
Je tangue, je suis ivre de ton manque, de cette cruelle ablation
Je hurle ma peine, ma souffrance, ma voix se brise, se casse
Je me noie dans un océan de larmes, les récifs me fracassent.

Je me demande bien à quoi me raccrocher
Quand soudain un bras, une main telle une bouée
M’attrape, m’entoure et me remonte à la vie
Je m’agrippe tel un désespéré, un naufragé, je m’asservis à lui.

Sa chaleur me réconforte, il prend le temps
Je m’abandonne, lui donne mon cœur confiant
Mon corps s’échoit sur le sien, je me perds sur sa peau
Ses bras me serrent, je capitule sous sa douceur, son repos.

Son amour me sauve, dans son lit, je me couche
Son amour il donne, dans son lit, il me touche
Son regard clair m’illumine comme un phare
Je m’accroche à cette étincelle, avouant ma faiblesse sans fard.

Il m’effleure, me caresse, sur mon front, son baiser
Je suis avide de ses gestes, ils me font simplement exister
A mon tour, je réponds, lui offre ce que je suis
J’enserre celui que j’aime, avec la crainte que lui aussi ne me fuit.

L’ouragan de mes pensées me refuse la quiétude du sommeil
Point de repos pour mes prunelles dorées, je parts pour une longue veille
Loin de s’effrayer, il m’accepte moi le fauve, la bête, l’animal
De gestes doux, en caresses subtiles il m’ôte mon mal.

Ma peine est sans fond, son amour infini
Je le laisse m’emporter, me faisant oublier l’ignominie
De ce vide, ce gouffre qui me plombe l’esprit
Qu’il emplit de sa présence avec amour et sans tromperie.

Le petit matin me trouve dans ses bras, épuisé mais apaisé
Il m’a donné sa force, je l’aime, le remercie d’un baiser
De nouveau le courage revient avec  assurance et détermination
Aujourd’hui je vais le chercher, c’est l’attraction, la gravitation.

Un pour la force
Un pour la folie
Trois pour une vie
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge


Dernière édition par Chad Wilder le Sam 23 Mai - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Le bateau ivre [PV Chad & Mick]   Jeu 20 Nov - 13:17


Keep Close






Chad a réussi à dormir malgré tout. Ce matin, il est plus apaisé. Pourtant je sais que la tempête est à l’intérieur. S’il a bénéficié d’un sommeil sans rêve c’est que l’agitation de la veille l’avait épuisé. Mais dès qu’il a ouvert les yeux, je ne doute pas que son esprit soit entré en ébullition. À coup de comment et de pourquoi, il doit tourner la situation dans tous les sens cherchant à saisir ce qu’il s’était passé. Je suis là pour lui et avec quelques gestes attentionnés je le lui montre. Il me rend cette tendresse dans un baiser.

Puis d’un élan empreint de motivation, il quitte la chaleur des draps et je le regarde choisir de quoi s’habiller parmi mes affaires. Je me lève à sa suite pour ne pas qu’il me file entre les doigts. Encore une caresse et un baiser volé avant qu’il n’enfile un vêtement sur ses épaules. Nous rejoignons la cuisine où je le regarde se préparer un café. Cela me fait sourire qu’il fasse comme s’il était chez lui. Avec moi, on peut bien se trouver n’importe, je ferais toujours en sorte qu’il se sente en lieu sûr. J’avais d’ailleurs un petit cadeau à lui offrir en remerciement du bijou qui m’avait tant touché. La situation s’y prêtait bien, j’espère que cela lui redonnera encore un peu plus le sourire.

Je sors l’objet en question d’un tiroir et me retourne vers lui qui s’est installé sur le plan de travail devant une tasse fumante.

- Pour que tu saches où aller si ton chez-toi te suffit plus.

Je sais que son appartement et son petit monde compte pour lui mais lui offrir cette clé est davantage une marque de confiance et d’attachement qu’une simple autorisation à me rendre visite quand il le souhaite. C’est un laisser passer pour partager ma vie. Je veux qu’il sache qu’il peut s’appuyer sur moi en toutes circonstances. Je vois l’émotion sur son visage et ce sourire qui cherche à naître malgré ce qui tiraille ses pensées. Il me remercie chaleureusement. Mais je sais qu’il réfléchit depuis qu’il s'est réveillé, à Miya sans aucun doute, mais aussi à comment m’annoncer ce qu’il compte faire.

À peine murmurée sa phrase ne m’échappe pourtant pas.

- Je dois y aller, avoue-t-il.

- Tu vas faire quoi ?

Ma question fuse car j’en connais la réponse. Il me dit avoir besoin de comprendre et pour cela de retrouver Miya. Mais moi,  j’avais fait la promesse de le retenir. Quoi qu’il m’en coute. Je sais que cela sera difficile, que des tensions naitront de sa frustration et de sa peine. J’espère seulement que Miya saura lui expliquer à son retour. Mais dans combien de temps ?

Chad se lève, s’approche pour m’embrasser avant de partir. Je lui saisis le poignet pour le serrer contre moi.

- Non, reste là.

Je sens qu’il se braque si je ne donne pas de raisons claires à ma formulation autoritaire. Je glisse mes mains sous son t-shirt, fais frissonner sa peau tiède et embrasse ses lèvres. Si c’est une tactique pour le retenir, mes gestes et mes intentions sont tout de même sincères.

- Reste près de moi, dis-je doucement.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Le bateau ivre [PV Chad & Mick]   Jeu 20 Nov - 13:17

Reste les murs porteurs




La nuit avait été courte. La fatigue pas évacuée totalement. Cependant si mes questions  étaient toujours sans réponses, j’avais retrouvé une certaine sérénité. Car j’avais décidé d’agir et non plus de subir. Que cela plaisait à Miyavi ou pas. Depuis quand n’avais-je pas pensé à lui autrement que par son surnom ? Depuis le début je crois. Je m’extirpai de la chaleur du lit et farfouillai dans les placards de Mick. Une chance que nous étions du même gabarit. Pour ne rien gâcher, j’aimais aussi son style. Cela aurait été une autre paire de manche si j’avais dû piocher dans la garde-robe de Miyavi. « Miyavi… Où es-tu sale matou ? ». Je boutonnai le jean que j’ai pris, quand je sens les lèvres de Mick dans mon cou et ses mains me frôler. Sa présence me rassurait. Depuis la veille, il s’occupait de ma pitoyable personne. Je n’aimais pas l’idée de lui avoir fait supporter ma faiblesse, ni qu’il m’ait vu ainsi. Mais je reconnaissais apprécier sa réaction, chaleureuse et aimante. J’enfilai un tee-shirt et lui souris avant de me diriger vers la cuisine. J’avais besoin d’un remontant. Sans attendre, je m’attaquai à préparer du café. Au sourire de Mick, je m’aperçus que j’avais pris un peu mes aises, ne demandant même pas la permission de me servir dans son armoire, ni de brasser dans sa cuisine. Comme si j’habitais là.

Alors que je réfléchissais déjà à ce que j’allais dire à Miyavi, je vis Mick fouiller dans un tiroir et me tendre sa main, poing fermé. Levant un sourcil étonné je tendis la main. Il y laissa tomber une clé.

- Pour que tu saches où aller si ton chez-toi te suffit plus. Me dit-il.

Au-delà de l’aspect purement pratique, la symbolique de cette clé était immense. C’était la permission de venir m’incruster dans sa vie. Cela représentait un pas de plus vers ce qui s’apparentait une vie ensemble. Ce que je connaissais de Mick, c’était qu’il était attaché à sa liberté tout comme Miyavi en fait. Les deux hommes que j’aimais étaient très indépendants. Cependant, avec cette clé, Mick me signifiait clairement qu’il restreignait volontairement un peu de sa liberté en s’attachant à moi. J’étais touché et ému par son geste. Il n’y avait jamais vraiment eu de mots entre nous. Ces mots qui expriment clairement un sentiment fort et exclusif. Moi-même je n’arrivais qu’à les articuler sans voix. Étaient-ils la signature d’un engagement plus formel ? Je me rapprochai et je le remerciai en posant mes lèvres sur sa joue. Chaste bisou qui portait toute ma gratitude. Retournant vers mon mug, je terminai mon café.

- Je dois y aller. Dis-je.

- Tu vas faire quoi ?

La promptitude de sa question me glaça. N’allait-t-il pas me demander de choisir ? Entre courir après un amant qui me fuyait et un autre qui m’ouvrait sa porte et son cœur. Je lui étais grés de ce qu’il avait fait pour moi cette nuit. De sa présence rassurante et aimante. Qui savait dans quel état j’aurais été, s’il n’avait pas été là ce soir? Je ne voulais pas le blesser en partant à la recherche de Miyavi. Mais je devais le faire.

- Mick, je ne peux me contenter de ce qu’il m’a dit hier soir. D’autant plus qu’il m’a caché sa réelle intention. Je vais le chercher, le trouver et m’expliquer avec lui. J’étais ferme et assuré.

Je me levai pour l’embrasser avant de m’en aller. Mick m’attrapa le poignet.

- Non, reste là. Me souffla-t-il.

Mon cœur se serra. « Non, ne fait pas ça Mick, s’il te plait, ne me retient pas ! » Je sentis ses mains caresser ma peau, ses lèvres m’embrasser. Évidement je réagis. J’aimais son contact, sa présence près de moi, être le centre de son attention.

- Sa trace va s’effacer, je dois y aller maintenant Mick. Ne me retient pas s’il te plait. Ne me demande pas de choisir entre toi et lui. C’est un choix que je ne suis pas capable de faire.

- Reste près de moi, murmure-t-il de nouveau.

Je réponds à son baiser, à ses caresses. Son insistance me cloue le cœur. Doucement, j’attrapai ses poignets et lui mettait les mains dans le dos. Je l’entourai, l’emprisonnant dans mes bras. Mes lèvres glissèrent le long de son cou.

Il m’expliqua que je devais respecter le choix de Miyavi. Je ne répliquai rien. Car je ne voulais pas me disputer avec lui. Par contre je pressentis qu’il allait tout tenter pour m’empêcher de partir tout faire pour me retenir. Je soupirai et l’embrassai passionnément. Je n’aimais pas ce que j’allais faire, vraiment pas. Mais là, j’avais besoin de ma liberté. Doucement, je me collais contre lui et le repoussais en direction du lit. Tout en gardant ses mains prisonnières dans son dos, mes lèvres exploraient son cou, ses joues, ses lèvres. Mon regard se fit fiévreux. Je goutais ses lèvres avec envie et délectation. J’entendis son cœur s’emballer, ce qui serra le mien. Je me dégoutais dans ce rôle de comédien que je jouais trop bien à mon gout. « Pardon, Mick. » Doucement, je le poussais et le basculais sur le lit. Alors qu’il s’attendait à ce que je le rejoigne, avec un regard désolé je bondis vers la porte d’entrée. Avant de sortir, je basculais l’armoire qui se trouvait à proximité. Elle s’écrasa avec fracas dans mon dos, sur la porte que je refermais. Cela ne le retiendrait pas longtemps, mais suffisamment pour que je puisse m’enfuir sans en venir aux mains. Je passai la porte de son immeuble en courant, la claquant derrière moi. Une fois dehors, j’accélérai en direction du loft de Derek. Puis je m’aperçus que j’avais toujours mes mocassins de la veille. Miyavi était loin, il me fallait une tenue plus appropriée à la traque. A la chasse. Cette fois c’est le loup qui partait en chasse. Je bifurquai en direction de mon propre appartement. L’heure matinale et le week-end me permettaient de courir à ma pleine vitesse sans problème. Je tenais mes chaussures à la main, elles n’étaient pas adaptées à cette pointe de vitesse.

Une fois arrivé, je filai sans attendre dans ma chambre, retirai les vêtements de Mick et enfilai la tenue que je mettais habituellement pour aller courir dans les bois. J’attrapai mes baskets.  Je ressortis et pris ma voiture au sous-sol. Quand je me garai devant le loft de Derek, je croisais les derniers fêtards qui rentraient chez eux. L’endroit était saturé d’odeur. J’avais du mal à trouver celle de Miyavi. J’arpentais la rue, les yeux mi-clos, me concentrant sur mon odorat. Quand enfin je captai un effluve, je suivis doucement le sillage. Mais l’odeur s’arrêta brutalement au milieu de la route. J’étais dérouté. Je tournai en cercle, rien. Par contre une autre odeur me parvint. Un parfum que je connaissais que trop bien, que je haïssais. Celui du Napel. Ma colère refluait. Je savais que Miyavi avait été conditionné comme un chasseur. Mais de là à aller les rejoindre ! Traite ! Cette simagrée de vouloir prendre du recul, me faisant même culpabiliser avec ma relation avec Mick, me révoltait. Comment osait-il ? Sans parler de la douleur qu’il avait infligée à Jaycee. Sa sœur ne méritait pas cela.

« Je vais te trouver et tu devras t’expliquer ! Et cette fois te pirouettes habituelles ne prendront pas.»

Je me focalisai sur les odeurs des chasseurs, de la voiture qui avait visiblement embarqué Miyavi. Cela allait être difficile de suivre sa trace. Mais la hargne qui m’animait serait mon moteur. Je retournais vers ma voiture, la piste semblait mener vers le sud.

- Chad.

Je me figeai quelques secondes, soupirai. Un problème après l’autre par pitié ! Je repartis en direction de ma voiture.

- Chad !

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Le bateau ivre [PV Chad & Mick]   Jeu 20 Nov - 13:18


Obstination




- Chad.

Je n’ai rien dit lorsqu’il m’a fait faux bond en retournant contre moi la tactique du rapprochement intime. Je n’ai même pas pris le temps de ramasser le bordel qu’il avait éparpillé dans la chambre car je savais la situation grave. J’ai juste récupéré de quoi agir dans la mallette cachée sous le lit et ai sauté sur mes clés de voiture. Je savais pertinemment qu’il retournerait au loft de Derek pour pister le moindre indice sur la destination de Miya. Et je le connais assez maintenant pour comprendre qu’il passerait chez lui pour se mettre dans de meilleures dispositions. Sa détermination à retrouver le japonais est grande. La mienne à le protéger de ce que Miya lui cache l’est encore plus.

Alors j’élève la voix pour contester et l’obliger à se retourner.

- Chad !

Quand il daigne réagir à ma présence, il me fixe comme un adolescent qu’on réprimande. S’il savait que je fais ça pour son bien peut-être qu’il prendrait mon avis plus en considération. Miya m’avait fait promettre de l’empêcher de le retrouver mais il ne m’a pas précisé que je ne devais pas avouer à Chad mon implication.

- Miya m’a demandé de t’empêcher de le suivre et je lui ai dit que je le ferais. Pour ton bien. C’est important que là où il est, il sache que tu n’es pas en danger.

Chad a l’air de tiquer en apprenant que je suis aussi une variable dans l’équation. Je réponds à sa question informulée avant qu’il ne la pose.

- Non je ne sais pas ce qu’il est parti faire.

Son regard se voile à nouveau. De toute façon si je connaissais la raison du départ de Miya et qu’il faille le lui cacher pour sa sécurité, je mentirais à Chad aussi sûrement que je l’aime.

- Tu as su respecter ma vie et mes secrets. Pourquoi ne le fais-tu pas avec Miya ?

Je le vois pencher le menton vers le bas. M’entendre prononcer ce nom doit remuer sa peine. Tout comme ses propres contradictions doivent le blesser.

- C’est son choix, Chad. Accepte-le.

Je saisis que la raison de cet acharnement n’est autre que la tristesse qu’il ressent face à cela. Miya ne lui avait rien dit et de ce que j’avais compris des sanglots étouffés de Chad, le japonais avait menti. Menti sur le fait qu’il lui laissait du temps. Mais ça n’est pas ce qui s’est passé. Miya s’est arraché à lui. Et c’est bien là toute la douleur qu’éprouve Chad.

En le regardant si dévasté, je me demande comment Miya a vécu cela. Est-ce que la raison de son départ camoufle un peu le mal qu’il ressent de faire souffrir son petit ami ? Je ne doute pas que derrière son excentricité, il cache une grande sensibilité. Qu’est-ce que tu es parti faire Miya qui justifie tout ça ?

- Je ne peux pas. Je ne veux pas.

La phrase murmurée de Chad me serre le cœur. Mais la promesse faite la veille au soir ne tolère pas de compassion si celle-ci le complait dans son idée de mettre la main sur Miya.

- Bien sûr que tu ne veux pas. Je le sais, je le comprends. Mais c’est pourtant ce que tu dois faire. Respecte sa décision, insiste-je.

- Mais pourquoi bordel ?! Pourquoi est-ce qu’on ne me demande pas mon avis ?!

Je m’approche de lui car je sais que ma présence le calme. Mais il fait un pas en arrière en plantant son regard dans le mien.

- Ne m’oblige pas à faire quelque chose qu’on regrettera tous les deux, prévient-il.

Je sais qu’il peut en venir aux mains tant il est déterminé à obtenir des réponses. Mais même avec les sentiments que j’ai pour lui je n’hésiterais pas à parer et porter des coups moi aussi.

Et si je ne parviens pas à le raisonner seul peut être qu’il se soumettra à l’aura de son alpha. Du coin de l’œil, je perçois que Ruby s’approche. Je l’ai contactée avant de rejoindre le loft, histoire de mettre du poids dans la balance face à la volonté de Chad et l’empêcher de partir en vrille. Je reste alerte, rien ne me dit qu’il ne cherchera pas à s’échapper une deuxième fois.

De plus, je tiens fermement dans la main le dernier recours à son obstination.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Le bateau ivre [PV Chad & Mick]   Jeu 20 Nov - 13:19

Fucking Determined


Bien évidement, l’armoire ne l’avait pas retenue. Et c’était d’une évidence limpide de savoir où me trouver. Là, où avait commencé ce désastre. Il m’appelle, insiste. Je soupire, car je sais que je n’arriverai pas à l’éviter. Je commence à le connaitre, il peut être plus borné qu’un… Qu’un quoi d’ailleurs ? Plein d’images ridicules me viennent à l’esprit. Non, je ne dois pas penser ainsi. Je sais qu’il ne pense pas à mal. Je le regarde par en dessous. Les yeux planqués sous ma frange en bataille. J’attends ses arguments, ses plaidoiries qui voudront me détourner de mon but. Comprend-t-il seulement que je me sens trahis ? Il devrait pourtant bien connaître l’effet que cela fait. Puisqu’il avait eu les mêmes pensées pour moi, il n’y a pas si longtemps.

- Miya m’a demandé de t’empêcher de le suivre et je lui ai dit que je le ferais. Pour ton bien. C’est important que là où il est, il sache que tu n’es pas en danger.

Je vois rouge. Ils sont donc de mèche. Mes deux mecs qui complotent contre moi ! Y a-t-il d’autres choses qu’ils me cachent ? Que vais-je encore découvrir ? Mon regard se rétrécit, je me pensais pas Mick aussi fourbe. Sait-il ce que Miyavi compte faire avec ces chasseurs ? Ses nouveaux maitres ?

- Non je ne sais pas ce qu’il est parti faire. Répond-t-il à ma question muette.

Mick me dit la vérité. Son cœur est stable. Bordel Miyavi, qu’as-tu en tête ? Et en plus tu me mets Mick en travers de ma route. Sachant ce que j’ai vécu avec lui, nous mettre dans une situation qui nous oppose est infiniment cruel. Je commence à douter des sentiments que Miyavi a… avait à mon égard. Il sait pourtant combien mon altercation avec Mick a été dure. Même si au final, c’est ce qui nous a rapproché. Se moque-t-il donc à ce point de moi et de ce que je ressens ? N’était-ce tout compte fait qu’un simple jeu pour le japonais ? Mick interrompt le fil de mes pensées.

- Tu as su respecter ma vie et mes secrets. Pourquoi ne le fais-tu pas avec Miya ?

Je regarde le sol. C’est vrai que j’ai respecté la vie de Mick, attendant qu’il m’en parle. Je suis d’ailleurs loin de tout savoir à son sujet. Cela ne me gêne pas outre mesure, lui faisant confiance de m’en dire plus si le besoin s’en fait sentir. Confiance ?

- C’est son choix, Chad. Accepte-le.

Ce n’est pas le mien. Cela aurait pu l’être si justement Miyavi n’avait pas abusé de ma confiance. Ne m’avait pas tenu à l’écart de sa décision. J’étais déçu et frustré. J’aurai aimé qu’il me le dise en face et ne disparaisse pas dans un de ses éternels tours de passe-passe. Je veux des réponses. Qu’il m’explique ce qui justifie ce trou béant que j’ai dans la poitrine. Je ne peux pas laisser passer cela. C’est une injure à tout ce que l’on a vécu et ressentit ensemble. Je suis foncièrement honnête. Je ne supporte pas que l’on m’abuse de la sorte.

- Je ne peux pas. Je ne veux pas. Dis-je.

C’est viscéral. Je dois le trouver. Je dois comprendre. S’il ne veut plus de moi, ok c’est sa décision. Mais j’estime avoir le droit d’en connaitre la raison. Même si celle-ci me fera certainement mal. Ne pas rester sur des non-dits.

- Bien sûr que tu ne veux pas. Je le sais, je le comprends. Reprit Mick. Mais c’est pourtant ce que tu dois faire. Respecte sa décision.

- Mais pourquoi bordel ?! Pourquoi est-ce qu’on ne me demande pas mon avis ?!


Mick s’approche de moi. Je recule. Non cette fois, il ne m’aura pas au charme. Je ne veux pas que l’on arrive à une telle extrémité ! Miyavi ! Qu’est-ce que tu viens de provoquer ? Je… je te hais !

- Ne m’oblige pas à faire quelque chose qu’on regrettera tous les deux .

Ma voix est calme, mais ferme. Je veux que Mick comprenne que je ne veux pas le brutaliser. Mais il doit s’ôter de mon chemin. La piste qui s’efface augmente mon impatience. Je me mets en garde, prouvant le sérieux de mes dires. Miyavi, je te déteste. Je vois Mick couler un regard en biais. Avec stupeur, je m’aperçois de la présence de Ruby. Au signe de tête qu’elle lui fait, je comprends que ce n’est pas un pur hasard. Il l’a prévenue. Et apparemment, même mon alpha se range à côté du traite. Elle devrait soutenir son bêta, non ?

La configuration ne me laisse aucune issue. Si Ruby utilise son aura, je serai forcé de plier et de rentrer dans  le rang. Ils veulent vraiment en arriver là ? Cela me révolte, me blesse. Les deux personnes qui devraient me soutenir, s’unisse pour me faire obstacle.

- Cela t’arrange bien, hein Mick ! Qu’il parte. Cela te laisse le champ libre. L’exclusivité. C’est bien cela qui te motive à lui obéir. Pour m’avoir à toi tout seul.

Je le vois crisper la mâchoire et son cœur m’annonce que mes mots ont fait mouche. Je suis satisfait sans l’être. Je ne veux pas le blesser, il reste le seul point fixe de mon horizon depuis que l’autre traite s’est barré. Je regarde Ruby avec défi. Je ne peux pas m’arrêter volontairement. Je sais que contre eux deux, je ne fais absolument pas le poids. Ils vont devoir assumer le rôle qu’ils se sont donné. Vous voulez m’arrêter et bien va falloir mouiller sa chemise ou m’imposer l’obéissance en me faisant plier. Je sais que Ruby n’aime pas s’imposer ainsi. Mais même sans l’aide de son aura, sa force est bien plus grande que la mienne. Puis j’ai l’espoir que si je les pousse dans leur retranchement, ils me laissent partir. J’esquisse un geste en y croyant pas vraiment.

- Je vais chercher Miyavi, un point c’est tout. Dis-je sur un ton buté.




::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Le bateau ivre [PV Chad & Mick]   Jeu 20 Nov - 13:19


Arrestation en public




Chad se braque. Je n’ai pas appelé Ruby pour le piéger mais pour le retenir de foncer tête baissée vers l’inconnu et le danger. L’adjointe du shérif approche, le regard perplexe de son béta fixé sur elle. Mais c’est moi qu’il attaque de ses mots.

- Cela t’arrange bien, hein Mick ! Qu’il parte. Cela te laisse le champ libre. L’exclusivité. C’est bien cela qui te motive à lui obéir. Pour m’avoir à toi tout seul.

La réplique est aussi injuste que blessante. J’ai eu du mal à me faire à cette relation à trois avant de finir par choisir notre bonheur à tous les deux. Il ne peut me reprocher cela. Je sonde mon cœur à la recherche d’une quelconque satisfaction au départ de Miya. Je ne trouve rien d’autre que le reflet de la tristesse qu’il provoque chez Chad. Et si mes battements sont irréguliers ça n’est pas que tu pointes la vérité mais que tu parviens à me blesser. C’est le message que je lui transmets en le foudroyant du regard.

- Je vais chercher Miyavi, un point c’est tout, continue-t-il.

Oh non Chad, tu iras nulle part. Je fais encore un pas mais c’est Ruby qui s’exprime.

- Chad, ne fais pas de bêtises. Si nous sommes deux à te demander de ne rien faire, comprends que c’est pour ton bien.

Je tente un dernier argument pour le convaincre. Ça ne me plait pas forcément de remettre cette terrible histoire sur le tapis mais il fallait un jour ou l’autre que nous nous attelions à cela.

- Chad, s’il te plait. Cesse de vouloir le retrouver, il reviendra j’en suis sûr. Pour le moment, j’ai besoin que tu sois avec moi. Je ne me sentirai pas le moins du monde apaisé tant que je n’aurais pas parlé à Derek. Tu as dit que tu serais là pour moi.

Cela me dégoute presque d’utiliser cet argument douloureux pour faire du chantage. Mais en donnant une raison à Chad de rester, il oubliera peut être pendant un temps son besoin obsessionnel de mettre la main sur Miya. Ruby ne pose pas de questions quant à l’implication d’un autre lycan de sa meute. Je lui en suis reconnaissant. Son opinion de moi changera sans doute par la suite en apprenant ce que j’ai fait car Derek sera libre de divulguer ce secret. Chad étant dans la confession, je ne souhaite pas que cela envenime les relations qu'il entretient avec son alpha ni son frère de meute. Un problème à la fois, pour le moment j’ai une promesse à respecter.

Chad n’obtempère pas et je le saisis au bras pour le retenir en le plaquant sur le capot de sa voiture. Aucune tension sexuelle dans ce geste, même si mon corps est plaqué contre le sien. Il se dégage en me bousculant et en vociférant qu’il est libre de faire ce que bon lui semble. Le mettre en garde sur ce qui effrayait Miya à l’idée qu’il le suive ne suffit pas. Je ne veux pas que l’on se batte ni l’emmener de force dans la voiture comme un délinquant, mais il ne me laisse pas le choix.

S’il ne frappe pas réellement fort, il grogne pour me dissuader d’approcher. Ses coups sont confus car il sait qu’il n’a aucune chance face à Ruby et moi. Mais il persiste. Tant pour affirmer son mécontentement que pour trouver un exutoire à sa peine. Mais plus nous tentons de le bloquer et de l’intimer de se calmer, plus il s’agace et sa frustration le rend imprévisible. Nous ne sommes  pas en plein milieu d’une rue bondée mais quelques passants commencent à s’interroger sur la raison de notre attroupement. Les voix qui s’élèvent et la tension d’une bagarre ont alerté les curieux. Avant que cela ne prenne une tournure plus délicate encore, je décide d’agir. Tant pis si Ruby trouve ça trop radical, mais c’est la solution la plus rapide. Certes pas la moins douloureuse et je vais droit au-devant de questions dérangeantes, mais tant pis.

Je suis sincèrement désolé pour ce que je vais faire mais tu ne me laisse pas le choix, dis-je mentalement en regardant Chad. Si tu pars maintenant et que ton loup prend le dessus je ne pourrais pas te rattraper en course à pied.

Au moment où il se crispe pour tenter quelque chose, en un mouvement je suis suffisamment proche de lui pour lui planter la seringue dans la cuisse. Alors que le faible mélange d’aconit le neutralise, je penche mes lèvres sur les siennes.

- Je suis désolé.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Le bateau ivre [PV Chad & Mick]   Jeu 20 Nov - 13:20

Vain


Je sais bien que je provoque le conflit, que ce n’est pas raisonnable. Mais je crois que son poing dans ma figure m’aiderait à y voir plus claire. Je n’ai aucune tendance masochiste, est-ce mon côté animal qui réclame une confrontation plus musclée? Ruby argumente également. Pour mon bien dit-elle. Elle protège son bêta, mais qui protège Miya ? Qui, sinon moi ? Je reste buté sur ma position. Leurs interventions m’exaspèrent, amplifiant mon aigreur envers Miyavi. Je veux juste m’expliquer avec lui. Ensuite, libre à lui de partir où bon lui semble. Est-ce si difficile à comprendre que moi je veux comprendre ? L’argument que Mick m’oppose ensuite, me percute de plein fouet.

- Chad, s’il te plait. Cesse de vouloir le retrouver, il reviendra j’en suis sûr. Pour le moment, j’ai besoin que tu sois avec moi. Je ne me sentirai pas le moins du monde apaisé tant que je n’aurais pas parlé à Derek. Tu as dit que tu serais là pour moi.

Oui, j’ai dit que je serais là pour lui. Je tiendrais ma promesse, mais là je ne peux pas ! Je lève les yeux sur lui. Je suis partagé et déchiré entre deux feux. Cela m’attriste de ne pas être disponible pour lui maintenant. De vouloir me concentrer sur Miyavi. Ma colère augmente d’un niveau. Mick me met face à un choix que je ne peux faire. Une chose après l’autre. La piste s’efface. Ma priorité est donc limpide, j’avance de nouveau vers ma voiture. Je sens sa main sur mon bras. Il est rapide et me plaque sur le capot. Il tente de me maintenir immobile en se collant contre moi. Sa poigne est de fer, mais ma volonté d’acier. Je le bouscule et me dégage. Lui criant de me laisser tranquille. Qu’il m’appartient de choisir les risques que je prends.

Je le frappe, mais la motivation n’y est pas. J’ai beau vouloir me dégager de leur emprise. Je sais d’avance que j’ai perdu ce combat. Mick esquive aisément mes coups. Je me débats, plus que je ne cherche à le blesser. Notre altercation commence à retenir l’attention des gens. Je m’en moque. Je ne veux que partir, qu’on me laisse sentir cette piste qui se délite doucement mais inexorablement.

Je sens la détermination de Mick. Ruby reste à l’écart mais sa désapprobation à mon égard, m’affaiblit. Je perds la puissance que m’offre sa protection. Je suis perdu. Je ne sais comment les convaincre de me laisser partir. Je ne veux pas leur faire de mal, ni de la peine. Est-ce que si je repoussais Mick ? Ruby est-elle là juste pour le bluff de sa présence ? Accordera-t-elle le droit à son bêta de se jeter de son plein gré dans un danger qu’il ignore ? Qui ne tente rien…

Je pivote pour pousser Mick, quand je sens une douleur dans la cuisse. Rapidement mes veines me brulent. J’ai l’impression que du feu liquide circule dans celles-ci.

- Je suis désolé.

J’entends à peine les mots de Mick. Mon corps échappe à tout contrôle. La seule sensation agréable est le contact de ses lèvres sur les miennes. Mon loup reflux tandis que je glisse sur le capot, le corps en proie à des convulsions. L’aconit Napel, la dose se veut faible, mais elle me brule l’intérieur aussi surement que si on y avait mis le feu. Je laisse échapper ma douleur dans un hurlement qui se brise. Le loup s’est fait la malle, c’est l’humain qui encaisse le poison.

Je suis incapable de toutes pensées cohérentes. Le monde m’apparait en flash. Je vois le regard désolé de Mick, celui désapprobateur de Ruby. Elle sait la douleur du Napel, même à dose infime. Je sens que l’on me prend les clés de ma voiture. Puis je reconnais l’intérieur de la Camaro. Je transpire, j’ai chaud. Bordel ça brûle ! Plus le poison s’infiltre, moins je peux bouger. Condamné à subir la douleur. Mes yeux se voilent, je ne peux même plus crier. Des points blancs parsèment ma vision, je me sens partir. Mon regard tangue, de nouveau cette sensation de partir à la dérive. Mais cette fois je lutte contre un torrent de lave en fusion. Enfin je sombre dans le noir.

Je cligne des yeux, la lumière est feutrée. Je suis désorienté, mon corps m’élance. J’ai l’impression d’avoir été passé à tabac. J’ai chaud et soif. En fait, je suis en nage, comme pris par une fièvre intense. Qu’est ce qui s’est passé ? Mes pensées sont incohérentes. Le visage de Mick entre dans mon champ de vision. Il pose un verre contre mes lèvres. Je bois goulument.

- Encore ! Dis-je quand j’ai fini.

J’ai si soif, je me sens si faible que je n’arrive même pas à me hisser sur les coudes. Mick revient avec une bouteille cette fois. J’en vide les trois quart en quelques gorgées et me laisse retomber sur l’oreiller. Je regarde autour de moi. Nous sommes dans son appartement. Je tente de rassembler mes pensées. Je me souviens vaguement du retour de la fête. Miya qui me parle. Miyavi ! Tout me revient d’un bloc. Sa fuite, moi qui pars à sa recherche, Mick et Ruby qui s’interposent. Et la douleur, ce feu brulant. Cette agonie dans un lac de lave.

Je serre et desserre les poings. C’est douloureux, mais le poison semble parti. Je regarde Mick. Ma volonté s’est brisée. La douleur l’a fracassée. J’en ai marre de me battre. J’abdique par la force.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Le bateau ivre [PV Chad & Mick]   Jeu 20 Nov - 13:20


Say it with me




À droite. Non ça me déséquilibre le tout. La masse la plus importante doit être au centre. Du coin de l’œil, je vois la touche de rouge. Elle flanche sur le côté. Un grognement m’alerte derrière moi. Je serre fermement les mains sur l’objet.

Chad se réveille. Je m’approche alors qu’il se redresse sur le lit et pose doucement ma charge entre ses jambes.

- Petit déj’ au lit, loulou.

Il ouvre les yeux et hume le bol fumant, les tartines croustillantes et effleure un pétale écarlate de la rose qui  trône sur le plateau. Je me sens coupable de l’avoir stoppé brutalement en jouant sur la faiblesse de son loup. Je me dis qu’un peu de romantisme aidera à me faire pardonner.

- J’ai dormi si longtemps ? Marmonne-t-il.

- Une bonne partie de l’après-midi, oui. Disons que c’est un goûter au lit si tu veux, dis-je en lui embrassant le front.

Épuisé par la disparition de Miya et assommé par l’injection que je lui ai administrée, il a dormi sans s’agiter et j’espère qu’il se sent réellement apaisé. Par mesure de sécurité, j’ai fermé à clé la porte d’entrée. Je me glisse dans le lit à ses côtés en pointant du doigt l’armoire qu’il a renversé ce matin.

- Tu remarques que je ne t’ai pas attendu pour ramasser le bordel que tu as laissé, dis-je en souriant.

Je veux le rassurer en distillant un peu d’humour. Je ne suis pas fâché de ce qu’il a fait et je ne lui en veux pas pour les paroles acerbes qu’il m’a dit. Je le lui dis clairement.

- Tu sais, si tu as encore besoin de parler de ce qu’il s’est passé, je suis là.

Il prend sa respiration et m’explique comment il se sent. L’incompréhension, la colère, la frustration. Il m’explique ne pas vouloir perdre Miya mais abdiquer par manque de force. À mon tour je lui confis ce que j’avais perçu dans le regard du japonais. Il tient énormément à Chad et la promesse qu’il m’a demandée de faire avait un caractère presque sacré. J’avais vite compris qu’il voulait préserver Chad du danger.

- Tu sais pourquoi j’ai fait ça, dis-je à Chad en approchant mon visage du sien.

Je ne parviens pas à le lui dire avec des mots mais je prends sa main pour la coller sous mon t-shirt, juste sur mon cœur. « Je tiens à toi », « Je te protègerai même si cela doit te blesser ». Ce geste signifie plusieurs choses. Un sentiment qu’on résume parfois trop facilement derrière trois petits mots. Il m’embrasse d’abord doucement puis avec plus de fougue. Je rattrape in extremis le bol qui penchait sur le plateau.

Nous sentons tous les deux mon portable vibrer au fond de ma poche. Je stoppe notre baiser pour le prendre. Fausse alerte. Seulement un signal pour me prévenir que la batterie est faible. Chad remarque mon désarroi.

- Tu attends quelque chose ? Demande-t-il en buvant une gorgée.

- James. Je sais qu’il est parti pour Boston. Mais je n’ai aucune nouvelle.

Chad se contracte et masque difficilement son embarras lorsque je parle de cette ville. Je sais qu’il y a vécu mais je sens qu’il y a autre chose. Et puisque nous sommes tous les deux disposés à parler calmement, je me risque à demander ce qui le tracasse.

- Dis-moi ce qui te mine. Avant que Miya ne parte je sentais déjà qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas.

Nous avons l’un et l’autre de vieux démons à affronter. Ces deux derniers jours mouvementés me permettent de prendre soin de lui, alors que l’ombre de la confrontation avec Derek se rapproche inexorablement.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Le bateau ivre [PV Chad & Mick]   Jeu 20 Nov - 13:21

Together


J’avais du me rendormir. Quand j’ouvre de nouveau les yeux, la lumière est plus intense et j’ai faim. Une faim de loup, sans mauvais jeu de mots. Je m’étire et grogne. J’ai des courbatures dans tous le corps, j’ai l’impression d’avoir couru deux marathon d’affilé. Foutue aconit… Quelle plaie cette plante. J’entends la voix de Mick, précédée par une odeur alléchante.

- Petit déj’ au lit, loulou.

Je me retrouve avec un plateau sur les genoux. Un Mick en mode attentionné, toujours aussi sexy même lorsqu’il ne joue pas au dur. Il n’a pas fait les choses à moitié. Je me régale de l’odeur qu’exhale ce qu’il y a sur le plateau. Je souris en touchant la rose, de couleur rouge évidement. Mick me soigne, je devine qu’il doit ce se sentir coupable de la méthode utilisée pour m’arrêter. A sa décharge, il n’y en avait pas d’autre, du moins pour lui. Ruby s’est abstenue.  Je le sais bien, j’étais déterminé. Je savais pertinemment que contre Mick et Ruby, je n’irai nulle part. Mais ils devaient m’arrêter. Je ne pouvais le faire moi-même. Trop enfermé sur ma détresse.

- J’ai dormi si longtemps ? Demandais-je. Je suis déphasé.

- Une bonne partie de l’après-midi, oui. Disons que c’est un goûter au lit si tu veux.

Il m’embrasse sur le front à la fin de sa remarque et se colle à mes côtés me montrant l’armoire que j’avais renversée.

- Tu remarques que je ne t’ai pas attendu pour ramasser le bordel que tu as laissé.

Je me sens penaud de m’être enfuit comme un gamin. Je me souviens parfaitement ce que je lui ai dit à la fin de la soirée et puis ce matin aussi. Même si là, j’approchais peut-être plus de la vérité. Je me sens coupable de l’avoir blessé. Il a encaissé ma hargne sans broncher, qui d’autre ferait cela ? Sinon quelqu’un qui tient à moi sans conditions. Je me rends compte que ces dernières heures, j’avais oublié que je l’avais lui. Et que ce n’était pas rien. C’était mon repère, mon ancre. Et il en assumait pleinement le rôle.

- Tu sais, si tu as encore besoin de parler de ce qu’il s’est passé, je suis là.

Je le regarde. Son regard est sincère. Alors j’essaye de lui expliquer ce que je ressentais à ce moment-là, ma colère, ma frustration et surtout mon irritation sur la manière d’agir de Miyavi. Je m’excusais aussi, pour mes mots durs et injustes. Mick me rassura. Disant ne pas m’en tenir grief. M’expliquant de son côté, ce qui l’avait poussé à suivre les consignes du japonais. Je comprenais maintenant son opinion et même si cela ne me plaisait pas vraiment, j’adhérai à l’idée de laisser Miyavi gérer son affaire… sans moi. Bien qu’il ne serait pas bon d’être dans la peau de ce fautif, la prochaine fois qu’on se recroiserait.

- Tu sais pourquoi j’ai fait ça. Me dit-il soudainement, l’air presque grave.

Je le regarde, interrogateur. Il a rapproché son visage du mien. Je plonge dans ses yeux vairons. J’étais si mal, sa présence me fait du bien, me réconforte. Doucement, il me prend la main et la pose sur son cœur, directement sur sa peau, sous son tee-shirt. Son regard qui me fixe, son geste valent bien plus que des mots. Ou du moins, en ont le même sens. Je comble le peu d’écart entre nos lèvres et l’embrasse doucement. J’aime sa chaleur, son souffle. Je me fais plus pressant, plus inquisiteur. Ne faisant pas attention à mes gestes, Mick doit rattraper le plateau qui manque de voler. Son téléphone interrompt notre jeu. J’en profite pour faire honneur au plateau, tout en en le quittant pas des yeux. Le café est délicieux et fini de me réveiller. Un pli soucieux se creuse sur son front.

- Tu attends quelque chose ? Le questionnais-je.

- James. Je sais qu’il est parti pour Boston. Mais je n’ai aucune nouvelle.


Boston. Rien que le nom de cette ville me donne des boutons. Ville qui m’aura vu dans un bonheur insouciant et naïf de l’enfance dorée et protégée. L’atterrissage aura été violent, comme je l’ai été pendant ces deux ans.

- Dis-moi ce qui te mine. Avant que Miya ne parte je sentais déjà qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Dit Mick.

Rien ne lui échappe ! Faut dire que Luka n’a pas été d’une grande discrétion sur ce coup-là. Lui qui souhaite aussi masquer son passer, m’inviter à danser au nez et à la barbe de mon petit ami et se permettre de me… toucher de la sorte ! Et j’étais certain qu’il n’avait pas fait ça pour me déstabiliser, ni voir même prémédité son geste. Cependant, je devais une explication à Mick.

- Luka Okalani Wesley Ama. C’est lié à lui. Dis-je en remarquant la grimace de Mick.

A son regard, je comprends que le loup n’a pas intérêt à trop roder près de moi. Si sa jalousie me flatte, elle m’inquiète aussi. Car Luka suit certains de mes cours à une heure où je suis loin de Mick. Je voyais déjà les embrouilles arriver si l’autre hispanique revenait à la charge. Et ma foutue propension à ne pas savoir envoyer paitre les gens risquait jouer en ma défaveur. Je mettais cette appréhension de côté, pour l’instant. Une affaire à la fois.

- Je l’ai connu à Boston. Il… il était dans une meute adverse.

Je revoyais encore ces images défiler sous mes yeux. Cela me faisait mal de me replonger la dedans. Mais pour Mick, je devais le faire et prendre sur moi. Pour calmer la tension que je percevais en lui, je posais le plateau au sol. Le basculant sur le dos, je vins me lover entre ses bras. Ma joue contre son torse, je lui expliquai la nature de mes relations avec Luka. Enfin, si on pouvait appeler ça une relation quand on est dans des camps ennemis. Je lui expliquai comment nos meutes respectives se faisaient une guerre sans merci. Les morts de part et d’autre. Le côté étrange qui faisait que chaque fois que j’affrontais Luka, quelque chose nous détournait l’un de l’autre. Cette sensation qu’il n’attaquait jamais vraiment ceux de ma meute. Toujours en défensive ou en contre. Je précisais que je ne pensais pas que cela soit de la lâcheté. Le rôle de Luka dans sa meute, me semblait flou. Les rares fois où je l’avais vu pleinement à l’œuvre, il s’était montré redoutable. Et qu’à l’époque, je n’étais même pas certain d’avoir pu rivaliser avec lui. Je dis à Mick l’autre point qui me troublait dans la personnalité de Luka.  Chaque fois que j’avais parlé de lui dans ma meute, que cela soit aux autres bêtas ou même à Hugues. Ils ne semblaient pas vraiment se souvenir de lui. Il restait comme une vague impression. Je lui rapportais l’air vraiment surpris de Luka lorsque je l’avais reconnu.

Je pris une pose dans mes explications. Levai le visage vers Mick pour observer sa réaction. Il était attentif à mes propos, mais semblait en attendre plus. Je repris le fil de mon histoire. J’expliquai qu’un soir, j’étais tombé sur une scène que je n’aurai jamais dû voir. Et que c’était de cela dont il voulait me parler au bal. Du deal que nous avons fait.

-Pour des raisons que j’ignore, il souhaite que je garde pour moi ce que j’ai vu. En échange, je lui ai demandé de taire ce qu’il sait sur moi.

Nouveau froncement de sourcils au-dessus de ses yeux vairons qui me font tourner la tête.

- Non que je veuille te cacher quelque chose, Mick. Aux autres, oui, mais pas à toi.

- Je te crois.
Me répondit-il.

Il était sincère, mais je sentais encore un malaise dans son regard. Je devinais la question muette.

- Et il ne s’est rien passé entre nous à Boston. D’ailleurs il flirtait avec une fille de sa meute à cette époque-là. Ok ?

Je savais que l’existence de Miyavi dans ma vie avait été quelque chose de difficile à accepter pour lui. Et surement la raison principale pour laquelle notre union avait mis du temps à se réaliser. Je souhaitais dissiper tous les doutes possibles, sur un éventuel ex sur le retour. Mick me serra fortement, m’embrassant sur le front. Je crois qu’il était heureux de ma sincérité. Je ne lui dirai pas ce que j’ai vu ce soir-là, à Boston. Un pacte est un pacte. Je ne serai pas crédible si je parlais, même à Mick. De toute manière, cette histoire ne le concernait en rien. Puis je me souvins ce qu’il m’avait dit dans le nuit et qui concernait mon frère de meute, Derek. Cette histoire m’impliquait aussi, je risquais d’être entre le marteau et l’enclume. Mick ne semblait plus vouloir attendre de percer tous les mystères qui faisaient qu’il s’était retrouvé comme acteur ce jour funeste. Je ne savais pas comment Derek allait réagir. Le futur proche semblait s’annoncer potentiellement sombre.

- Comment veux-tu procéder avec Derek ? Y-t-il une façon où je pourrais préparer le terrain ? Je suis fortement impliquer dans son projet de reconstruction. Cela peut être un point positif ?

Je me redressai un peu et posais ma main sur son cœur.

- Je suis avec toi, sur ce coup-là. Quoi qu’il m’en coute.

Ce qu’il pouvait en couter, était un gros problème de meute. Je ne savais pas quelle serait la réaction de Ruby, si jamais Derek réagissait mal. Je n’avais pas envie d’avoir à faire un choix. Je venais déjà d’en vivre un forcé. Regardant l’homme sur lequel j’étais allongé, je me décidais sur une ligne à tenir. Je me devais de sortir de mon cocon d’étudiant tranquille dans lequel je m’étais enfermé depuis mon arrivée à Beacon Hills. L’amour que me portait Mick avait un prix que je me décidais enfin d’assumer.


::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1340
Réputation : 200
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Le bateau ivre [PV Chad & Mick]   Jeu 20 Nov - 13:21


Here with me




Je suis content de la sincérité avec laquelle Chad me parle de ce Luka. J'avais saisi le malaise lors de la soirée et bien que ma réponse à leur rapprochement ait été puérile,  j'avais préféré laisser Chad me parler de ça plutôt que de poser des questions sans doute embarrassantes. Se remémorer Boston le dérange.  Je sais les tueries auxquelles il a participé.  Et ce Luka fait partie de ce passé. Je n’avais d’autre choix que de l’accepter comme il l’avait fait avec moi.

- Et il ne s’est rien passé entre nous à Boston. D’ailleurs il flirtait avec une fille de sa meute à cette époque-là. Ok ?

Je souris. Presque comme un adolescent. J'ai confiance en lui. Les moments de doute ne sont que temporaires. D'ailleurs lui aussi a tiqué pour Ethan. Aimer c'est aussi avoir peur de perdre l'autre.

De la même manière que je perçois quand il est tourmenté,  Chad comprend que je rumine mes propres démons. Il sait pertinemment ce qui m'oppresse.

- Comment veux-tu procéder avec Derek ? Y a-t-il une façon où je pourrais préparer le terrain ? Je suis fortement impliquer dans son projet de reconstruction. Cela peut être un point positif ?

Son soutien est d'un grand secours. J'avais tourné en boucle les différentes manières d'aborder le sujet. Aucune n'était la voie de la facilité.

- Non, c'est à moi de le lui dire. Je ne veux pas que tu t’investisses dans cette histoire plus que tu ne le fais déjà.  Je ne te mets pas de côté mais je dois affronter ça seul si je veux avoir le sentiment de rattraper un minimum mes erreurs passées.

Je crains aussi que ma relation avec Chad ne lui apporte des complications avec son frère de meute mais également avec son alpha. Il venait de perdre Miya, pas définitivement mais ça l’a affaibli, alors si sa meute venait à se déliter je m’en voudrais énormément.

Perdu dans mes pensées,  Chad me ramène avec lui en me collant un bisou dans le cou.

- Je suis avec toi, sur ce coup-là. Quoi qu’il m’en coute, dit-il en posant sa main sur mon cœur comme je l'avais fait plus tôt.

- Je sais loulou. Merci. Mais j'ai peur de ce que ça implique pour toi. Te reprocheront-ils de prendre parti ? Sûrement.

Le surnom affectif le fait sourire. Il se rapproche de moi, m'embrasse à nouveau et pose sa tête sur mon épaule.

- Je suis là, affirme-t-il.

Alors qu’il me dit être présent lorsque j'irai parler à Derek de mon implication dans l'incendie du manoir, un déclic se fait dans mon esprit. Ces derniers jours je me suis consacré à Chad, tentant de le protéger et de le réconforter. J'avais mis de côté ce souvenir difficile de mon passé. Non pas que je ne ressente plus de dégoût pour cet acte impardonnable,  mais la présence de quelqu'un à mes côtés allégeait un peu le poids de la culpabilité.  Mais en cet instant, mon esprit s'ouvre à nouveau à ces tourments. Et j'avais peur. Pas de la colère peut être meurtrière de Derek, non. Peur de lire dans ses yeux la douleur horrible que j'avais provoquée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Le bateau ivre [PV Chad & Mick]   Jeu 20 Nov - 13:24

La suite ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le bateau ivre [PV Chad & Mick]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti le bateau ivre...
» Un Chad retombe-t-il toujours sur ses pattes ? [PV Chad, Miya, Mick, Ruby]
» La colère est force de mouvement (Chad& Mick)
» Le Bateau Cygne
» Attention faire pipi en étant ivre pour être mortel...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Appartements :: Appartement de Mickael Wayne-
Sauter vers: