AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

  Aller vers le passé [PV Mick, Chad]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1310
Réputation : 197
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Aller vers le passé [PV Mick, Chad]   Sam 22 Nov - 21:37

Suite du RP qui est


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1310
Réputation : 197
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Aller vers le passé [PV Mick, Chad]   Sam 22 Nov - 21:38


D'une pierre, deux coups




Mon plâtre me gêne pour dormir convenablement. J'essaie de ne pas réveiller Chad en remuant pour trouver le sommeil. J'ai quitté l'hôpital il y a deux nuits et la guérison semble rapide, au grand bonheur du loup garou installé dans mon lit. L'infirmière avait préconisé de garder la protection sur mon bras. Moi qui n'aimais pas être entravé j'avais quand même décidé de suivre son conseil. Chad était rentré chez lui hier et avait sans doute profité de se retrouver au calme dans son appartement. Pourtant, il m'avait rejoint à la nuit tombée en avouant ne plus avoir envie de dormir seul.

Je fixe le plafond plongé dans le noir jusqu'à ce qu'un bruit attire mon attention. Je saisis mon jeans laissé au sol et sors mon téléphone de la poche droite. Je n'avais pas pris le temps de le poser en sûreté sur le chevet quand Chad avait pris soin de m'aider à me déshabiller. L'air malicieux qui s'était peint sur son visage me fait encore sourire.
Je fixe l'écran. Appel masqué. Je décroche en l'approchant rapidement de mon oreille. Je n'entends que des bruits et une faible respiration. Je ne brise pas le silence en tentant de parler. J'écoute. Jusqu'à ce que ça raccroche.

Cette fois Chad se réveille et se redresse pour poser un baiser sur mon épaule.

- Tu n'arrives pas à dormir ? Demande-t-il.

- Pas facile avec ce truc, dis-je en bougeant mon bras invalide.

Il remarque le téléphone encore dans ma main et m'interroge du regard.

- Un appel masqué.

- Et ça disait quoi ? Questionne-t-il en se rallongeant de tout son long sur le matelas.

- Rien justement. C'est bizarre, je sais qu'il y avait quelqu'un, j'entendais des bruits mais personne n'a parlé.

- Une erreur ou une blague idiote censée te faire peur, conclut-il en me tirant vers lui.

- Sûrement, mais j'ai un doute.

Je reste à ses côtés en tournant des pensées dans ma tête. Peu de personne ont mon numéro de téléphone. Et celles-ci ne sont pas du genre à faire ce type de blague en pleine nuit. Je repense aux facéties de Mafdet pourtant ça ne peut pas être elle. James s'impose dans mon esprit. Je suis sans nouvelle. Ça nous est déjà arrivé mais pas sur une aussi longue période. Et surtout pas sans raison valable. Je secoue la tête pour chasser cette paranoïa naissante. Pourtant, jusqu'à présent j'ai toujours suivi mon instinct.

Je me tourne vers Chad.

- Tu pourrais me passer le numéro du mec calé en informatique, Danny, c'est ça ?

----------------------------------------------------------------------------

Le lendemain, trente minutes en compagnie de l’ami hacker de Chad suffisent à me convaincre de suivre mon intuition. L’appel provenait bien de Boston, là où James était censé s’installer. Il lui est forcément arrivé quelque chose. Qu’il puisse me prévenir signifiait qu’il était en vie, ce qui calme très légèrement mon inquiétude.

- J’ai toutes les raisons de croire que James a un problème et qu’il a trouvé le moyen de me contacter. Je dois aller voir la planque qu’il devait rejoindre à Boston.

- Ça peut très bien être un piège, m’alerte Chad après que je lui ai expliqué la situation.

- J’y ai pensé mais je ne peux pas rester sans rien faire. Je ne suis pas idiot, je ne vais pas y aller sans défense mais je dois tenter quelque chose. D’après ce que tu m’as raconté, Peter n’en menait pas large quand tu étais particulièrement en colère, j’aurais surement besoin d’un garde du corps, plaisante-j’ en lui souriant.

Je sais que Chad voudra venir avec moi. Et qu’il insistera si je tentais de l’en dissuader. Et ce même si cette ville possède son lot de souvenirs forts et déplaisants pour lui. Mais il y a autre chose. J’ai un manque qu’il ne peut pas combler et je refuse qu’il connaisse ça lui aussi.

- Et il y a une autre raison pour laquelle j’aimerais que tu viennes.

Chad lève un sourcil interrogateur en attendant la suite de ma phrase.

- J’aimerais que tu rendes visite à tes parents.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 844
Réputation : 72
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Aller vers le passé [PV Mick, Chad]   Sam 22 Nov - 21:38

Bodyguard


Suite à sa rencontre avec Peter, Mick avait dû passer plusieurs jours à l’hôpital. Il avait perdu beaucoup de sang et son corps s’en était trouvé affaiblit. S’il s'était comporté gentiment avec le personnel soignant, quand nous étions seuls, il laissait remonter son impatience. Mick ne supportait tout simplement pas d’être bloqué sur un lit. Il était comme un fauve en cage. Cela me faisait rire, du coup il pestait encore plus, disant avoir plein de choses à faire. Je savais pertinemment ce qui le tracassait. Mais pour l’instant, nous étions bien obligés de suivre le rythme de sa guérison.

Dès que je n’avais plus cours, je passais mon temps dans sa chambre d’hôpital. Je ramenais mon ordinateur et discutais avec lui des plans du manoir des Hale. Cela avait au moins le mérite de lui occuper l’esprit, de plus il se sentait clairement concerné par cette reconstruction. Melissa, la maman de Scott, était vraiment aux petits soins avec Mick. Parfois elle nous amenait des desserts qui n’avaient pas été touché par des patients trop fatigués. Je m’étais amusé à gribouiller sur son plâtre, m’en servant de support pour lui expliquer les modifications que Derek envisageait. Si bien que le dit plâtre devint quasiment une œuvre d’art. D’ailleurs c’est ce qui détendit l’atmosphère lorsque Derek passa lui rendre visite. Il avait souri à la vue des croquis sur le plâtre de Mick, rajoutant une touche personnelle avec un « DH » gravé d’un coup de griffe. J’avais pu voir le regard ému de Mick face à l’attitude amicale de Derek. Celui-ci nous avait expliqué que cela serait surement difficile pour Peter de tourner la page facilement. Mais que son oncle voulait bien donner le bénéfice du doute à Mick. J’avais senti le soulagement de celui-ci. Cette rencontre lui avait tenu à cœur. Cela s’était finalement bien passé. Contrairement à moi, il n’en voulait pas à Peter pour ses blessures. Personnellement, j’en voulais à mon frère de meute. Il avait tout de même failli le tuer. Voir Mick blessé m’était insupportable. Je devenais fou rien qu’à l’idée qu’il puisse souffrir, ou qu’on le fasse souffrir.

Quand enfin Mick put sortir, j’avais l’impression d’avoir un vrai gamin assis à côté de moi dans la voiture. Il ne tenait pas en place. Une vraie pile électrique ! J’avais pris soin de lui remplir son frigo et ranger son appartement pour qu’il puisse se reposer au maximum. J’étais alors resté pour la nuit, tout de même inquiet de son état. Je ne me connaissais pas ce penchant à faire la mère poule. Toutefois je ne me cachais pas que m’occuper de Mick m’empêcher de penser à autre chose qui me plombait toujours autant le moral.

Le lendemain, je laissais Mick seul. Je crois que je l’agaçais un peu à être constamment derrière ses adorables fesses et j’avais aussi besoin de me recentrer et retrouver mon antre. J’en avais profité pour envoyer les dernières modifications à Derek. Lui demandant de reboucler avec Peter, mettant mes griefs de côté. Je prenais ce travail à cœur. La maison de Miyavi et Jaycee était en pleine construction. Je l’avais dessinée à leurs images, allaient-ils y habiter un jour ? J’avais donné tout le dossier au contremaitre et ne passais plus sur le chantier. C’était trop dur pour moi. Il y avait trop d’implications personnelles dans cette maison.

A la nuit tombée, je tournais déjà en rond dans mon appartement. L’idée de dormir seul, me provoquait des frissons. Je rappliquais donc chez Mick après avoir mangé. Puis, il lui fallait bien de l’aide pour se déshabiller avant de se coucher. Si j’avais bien laissé trainer mes doigts sur sa peau, j’étais resté sage. Il fallait qu’il reste au calme. Je m’étais endormi, le tenant dans mes bras, aspirant sa douleur par moment.

OoOoO

Mon loup s’agite et me réveille. Mick ne dort pas.

- Tu n'arrives pas à dormir ?

- Pas facile avec ce truc.
Répond Mick en désignant la coque plastique qui avait remplacé le lourd plâtre.

Puis je m’aperçois qu’il tient son téléphone. Il m’explique que c’était un appel masqué, et qu’à part le bruit d’une respiration, il n’avait rien entendu d’autre. J’essaye de le rassurer, disant que c’est surement une mauvaise plaisanterie, mais je n’y crois pas moi-même. Peu de personnes ont son numéro personnel.

- Tu pourrais me passer le numéro du mec calé en informatique, Danny, c'est ça ?

J’acquiesce, s’il y avait bien quelqu’un ici qui répondait à ce critère c’était bien lui. Puis je pense qu’il nous aidera volontier, cela faisait un moment que j’avais sympathisé avec lui au Jungle. C’est un type attachant et gentil. Je tente de lutter contre le sommeil, mais me rendors avant Mick. Le lendemain je pars en cours et Mick contacte Danny. Lorsque l’on se retrouve en fin d’après-midi, je sens l’agitation de Mick. Il a eu sa réponse.

- J’ai toutes les raisons de croire que James a un problème et qu’il a trouvé le moyen de me contacter. Je dois aller voir la planque qu’il devait rejoindre à Boston. Me dit-il.

Je m’alarme, cette histoire sent le piège à plein nez. Mick en est conscient mais il ne peut pas rester sans rien faire. Et avant que je m’impose pour l’accompagner, il me demande de venir faire son bodyguard. Me rappelant mon efficacité face à Peter. Je n’aime pas la facette que j’ai montrée à ce moment-là. Elle me rappelle une époque que je souhaite oublier, mais je deviens fou si on touche à celui qui est mon ancre. J’essaye d’écarter de mes pensées cette ville où je vais devoir retourner. Me promettant de ne me concentrer que sur les problèmes de Mick, mais c’est sans compter celui-ci.

- Et il y a une autre raison pour laquelle j’aimerais que tu viennes. Me dit-il.

Je le regarde étonné, attendant qu’il précise sa pensée.

- J’aimerais que tu rendes visite à tes parents.

Mon cœur se serre. Je ne les ai pas revus depuis. J’échange des mails et parfois de brefs coups de téléphone. Mais cela s’arrête là.

- Je… je ne peux pas Mick.

C’est trop dur. Je n’imagine pas les regarder en face. Emy serait toujours en vie si cette fameuse nuit, je n’avais pas voulu faire cette stupide photo. Mick me fixe. Pourquoi me demande-t-il cela ? Il sait pourtant bien ce qui me mine à Boston. Ce sentiment de culpabilité qui me ronge. Jamais je ne pourrais faire face à… Puis je repense à ce qui s’est passé cette semaine. La confession de Mick à Derek et Peter. Puis le récit de sa vie, de son enfance. Je regarde son bras entravé. J’ai la chance d’avoir encore des parents en vie et comprends son point de vue. Ou du moins ce qu’il essaye de me faire percevoir.

J’acquiesce silencieusement. Si je ne pense pas dire à mes parents que je suis devenu un loup garou, ni leur expliquer les circonstances exactes de la mort de ma sœur. Je peux au moins leur rendre visite, pour qu’ils voient leur enfant et moi mes parents. Je leur dois ce que je suis maintenant. Arrêter de faire l’autruche et affronter mes démons une bonne fois pour toute ? Y arriverai-je ? Je file à la cuisine préparer le repas et cacher mon trouble. Comment vont-ils réagir quand je leur présenterai Mick ? Je soupire, je sens que je n’ai pas fini de me sentir mal.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1310
Réputation : 197
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Aller vers le passé [PV Mick, Chad]   Sam 22 Nov - 21:39


En route !




Je perçois la détresse de Chad lorsque je lui parle de renouer avec ses parents mais je sais qu’il ne peut pas ne pas en avoir envie. S’il laisse le temps s’installer entre eux, il deviendra un étranger à leurs yeux. Je ne veux pas ça pour lui. Je l’aime assez pour l’accompagner vers une situation délicate mais qui, je l’espère de tout cœur, finira par lui apporter du réconfort. Ses parents ne savent rien de lui et je ne l’oblige pas à révéler quoi que ce soit, simplement à se souvenir qu’il a une famille.

- Je pense que nous pourrions partir en fin de journée. Il y a un vol de nuit, explique-je.

Chad s’approche de moi silencieusement, se blottit dans mes bras, la tête contre mon épaule.

- Je ne suis pas prêt, murmure-t-il.

- Je serais là, dis-je du fond du cœur.

Il finit par se dégager et se diriger vers la cuisine pour préparer de quoi manger. Je sors le grand sac de voyage avec lequel j’étais arrivé et commence à sortir les vêtements de l’armoire.

- Je vérifierai la valise, déclame Chad dans la pièce à côté. Et je passerai chez moi prendre ce que je n’ai pas ici.

Je souris qu’il ne trouve pas ce voyage si désespérant. Pourtant nous savons tous les deux que si mon intuition est bonne, nous n’allons pas rejoindre un ami mais partir à sa recherche.

En pensant à la mallette qui est cachée hors de vue dans cette chambre, je me dis que je n’allais pas me rendre à Boston sans avoir de quoi me défendre. Chad serait présent mais notre sécurité ne pouvait reposer sur ses seules épaules. Je retire l’atèle qui soutenait mon bras, contracte mes muscles encore légèrement douloureux. Je passe les doigts sur la cicatrice en serrant le poing. Ma préhension est redevenue suffisamment forte et assurée. Les armes métalliques sont à proscrire puisque nous prenons l’avion mais je récupère néanmoins deux ou trois choses et glisse la mallette sous le lit. Nous ferons un petit détour avant de rejoindre l’aéroport. Et j’aimerais dire quelques mots à la meute de Chad avant de partir.

----------------------------------------------------------------------------

Nous sommes dans la rue devant chez moi en fin d’après-midi.

Derek est venu seul. S’il avait réussi à calmer son oncle, je me doute qu’il n’était pas non plus près à me recroiser sans avoir envie de me sauter à la gorge. Je soutiens le regard de Ruby qui se montre clémente mais n’est pas prête à passer à autre chose. Le jour où je découvrirai ce que cache mon passé, je sais que j’aurais à nouveau des comptes à rendre.

- Nous partons quelques jours pour une affaire personnelle, explique-je aux deux loups. Je sais que ces derniers temps n’ont pas été faciles mais c’est le moment pour chacun d’entre nous de prendre du recul.

Derek et Ruby hochent la tête de compréhension et je les remercie du regard en contournant la Camaro.

- Je prendrais soin de Chad, dis-je à l’intention de ses amis.

Puis lui et moi montons dans la voiture, Chad au volant car je veux préserver mon bras au maximum.

Alors que nous approchons des limites de la ville, je lui demande d’emprunter une autre route. Je vois qu’il est troublé quand il comprend que je l’oriente vers les entrepôts dans lesquels il avait été séquestré. Il gare la voiture à l’écart et lorsque je lui dis que je peux y aller seul, il insiste pour venir tout de même. Je ne le lui refuse pas.

J’approche d’un box près de l’entrée et sors une clé de ma poche. D’un bras je soulève la porte métallique qui remonte bruyamment. Chad découvre des caisses remplis de divers matériel en écarquillant les yeux.

- C’est ma caverne d’ali baba, dis-je pour plaisanter.

- C’est quoi tout ça ? Demande-t-il étonné.

- De quoi faire à peu près tout ce qui est utile quand on vit comme je le fais. Comme je le faisais, rectifie-je en passant ma main sur ses reins.

Pendant que je récupère deux coutelas en polymère renforcé de carbone, de quoi être indétectables en cas de contrôle, Chad regarde ce que cache le box sans trop oser toucher à ce qui s’y trouve. Une fois les armes basiques récupérées, je referme la porte métallique et vérifie soigneusement qu’elle est verrouillée.

- Je crois qu’on est prêt, dis-je en me retournant vers lui.

Il reprend le volant et cette fois-ci nous traçons directement à l’aéroport. Nous avions suffisamment de temps devant nous mais je savais qu’on se laissait facilement enivrer par la vitesse qu’offre la Camaro.

Je regarde la ville s’éloigner en pensant à quelque chose qui me fait sourire. J’étais arrivé seul à Beacon Hills et je pensais quitter cet endroit de la même façon. Pourtant aujourd’hui, Chad est à mes côtés. Je crois que le voyage ne sera pas sans problème mais nous serons ensemble. À deux on est plus forts.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Hale

avatar

Messages : 162
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Aller vers le passé [PV Mick, Chad]   Sam 22 Nov - 21:39


You are my family





Quelques jours ont passé depuis que Peter a failli tuer Mick. J’ai pris le temps de me calmer. Je ne me sentais pas moi-même capable de croiser Mick sans le tuer. Peter était à fleur de peau. Je devais l’empêcher de faire n’importe quoi, mais je n’étais guère plus calme. Et me voilà devant l’appartement de Mick. J’inspire profondément et je souffle doucement et enfin, je toque. C’est Chad qui m’ouvre. Je pense qu’il m’a sentie venir, mais il ne s’attendait surement pas à la droite que je viens de lui mettre en le projetant au sol.

Je file jusqu’à la chambre, y trouve Mick en train de préparer une valise semble-t-il. Je suis trop rapide pour lui, surtout qu’il est encore sous le coup de sa blessure. Je l’attrape par la gorge et le soulève pour le plaquer contre le mur. Chad arrive, paniqué à l’idée que je fasse du mal à son ancre. Je me tourne vers lui, lui grogne dessus et impose mon aura pour qu’il n’approche pas plus.

- « N’y pense même pas Chad ! grondé-je en laissant mes yeux briller de leur lueur de sang pailleté d’argent scintillant. Et réfléchis une seconde. Si j’avais voulu le tuer, il baignerait déjà dans son sang ! »

Je plonge mon regard dans celui vairon de Mick et alors qu’il commence à sentir la pression de mes doigts, je le relâche subitement.

- « Derek t’accorde lui-même le bénéfice du doute, tu as de la chance. J’ai donné l’ordre à Peter de ne rien te faire tant qu’on n’en saura pas plus. Soyons clairs, si je découvre que tu as fait cela sciemment, je m’occuperais moi-même de toi. Si tu as eu peur de Peter, crois-moi, tu n’as rien vu. »

Je me penche et d’une main, je l’aide à se relever et à s’assoir sur le lit. J’attrape son visage entre mes doigts. Je peux sentir qu’instinctivement il se serait défait de mon emprise. Il parvient à contrôler cette réaction, vu mon état, un geste de travers et je lui tranche la gorge.

- « En attendant, je t’aiderai à découvrir ce qu’il s’est passé du mieux que je le peux. Que tu le veuilles ou non, tu fais partie de ma meute. J’empêcherai quiconque de te faire du mal. Mais si tu oses nous trahir ou si tu oses faire du mal à Chad, je t’écorcherai vif. Est-ce que je me suis bien fait comprendre ? »

Je me retourne et je regarde Chad.

- « Et toi, mais à quoi tu pensais bon sang ?! Qu’est-ce qu’il t’a pris de l’emmener annoncer ça sans un back up ? Que pensais-tu qu’il allait se passer ? Tu es pourtant bien placé pour savoir que la vie, ce n’est pas le merveilleux monde des Bisounours ! Tu as eu une chance incroyable que Derek raisonne ainsi ! Mick aurait pu mourir ! »

Je m’approche de mon bêta.

- « Tu aurais dû me prévenir ! Evidemment, je n’aurais pas forcément réagis en faisant sauter le champagne mais j’ai fait suffisamment de choses dans ma vie pour savoir qu’il faut parfois prendre du recul avant de juger. J’aurais été là pour calmer Peter. »

Je prends alors son visage dans mes mains et je fais réagir son loup en laissant le mien approcher. Mes yeux luisent de ce rouge inhabituel dans ce monde.

- « Tu es mon bêta, et je t’aime ! je ferais tout pour toi. Tu le sais, n’est-ce pas ? N’est-ce pas ? »

Je le serre contre moi parce que malgré ma rage, j’ai eu vraiment peur de le perdre. Quand il se battait contre Peter, j’ai eu la sensation qu’il quittait la meute. Je m’écarte et me reprends.

- « Vous allez quelque part ? »

Ils m’expliquent qu’ils ont décidé d’aller à Boston. Je regarde Chad puis Mick et je soupire en hochant la tête. Mick m’annonce qu’ils passeront nous voir avant le départ alors je pars. Mais juste avant de sortir, je me retourne à moitié.

- « Chad…tu es mon bêta…mais Peter aussi. Et…même si notre relation est encore…difficilement catégorisable, il est possible qu’il soit mon compagnon. Ne vous avisez jamais, ni toi, ni lui, de me mettre dans une position où je devrais choisir d’en protéger un en tuant l’autre…je risquerai bien de vous tuer tous les deux… »

Je baisse les yeux et sors. Ce ne sont pas des paroles en l’air. S’ils venaient à m’imposer cela, je pourrais en devenir folle. Déchirée de l’intérieur, je pourrais bien laisser ressortir ce loup qui mangeait les gens du village…ce loup qui a tué l’homme que j’aimais alors…

Un peu plus tard, j’attends de voir venir Chad et Mick. Je suis assise aux côtés de Derek et de Cahir. Peter a préféré s’abstenir, conscient qu’il risquait de désobéir à mes ordres. Mick m’assure qu’il prendra soin de Chad.

- « Tu sais ce qu’il t’arrivera si tu ne le fais pas… »

Je ne souhaite aucun mal à Mick, mais je veux qu’il comprenne que Chad est vraiment important pour moi. Alors qu’ils s’apprêtent à remonter en voiture, je les interpelle. Je leur lance un trousseau de clefs et un téléphone.

- « Il s’agit d’un téléphone prépayé. Il y a mon numéro et celui d’une vieille amie qui officie à Boston en ce moment. Et si vous avez besoin d’un endroit où vous planquer, l’adresse est enregistrée dans le téléphone. C’est au cas où. En dernier recours. Sur la clef, il y a un dispositif. Au moindre grave problème, enclenchez-le. Je serais prévenue.

Shun m’a informé que Huisè était à Boston pour une mission et puisqu’il est là, je peux confier mon trousseau à mon bêta. Si j’ai un souci, je me tournerai vers Shun. Je regarde alors mon bêta partir en serrant les dents.




© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 844
Réputation : 72
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Aller vers le passé [PV Mick, Chad]   Sam 22 Nov - 21:40

Aller vers le passé – Tourner la page


Le depart est prévu pour la fin de la journée. Cela nous laisse le temps de nous préparer. Pendant que je m’occupe du repas, Mick commence à faire son bagage. Je le regarde faire du coin de l’œil. Alors que je le vois fouiner dans son armoire et sortir des vêtements, je ne peux m’empêcher de sourire. Je repense à la fois où je lui avais racheté une chemise après que la sienne ait fini dans le public au Jungle. C’était au tout début que l’on se connaissait. Mais déjà, il me troublait et c’était bien dans ce magasin de prêt à porter pour homme que j’avais compris que ce qui avait pu se passer dans la boite de nuit n’était pas juste un flirt, du moins pour moi à ce moment-là. Je me souviens bien de mon grief contre lui, quand j’avais eu l’impression qu’il jouait, niant toute idée d’engagement. Certes j’étais déjà avec Miyavi, cependant c’est ce maudit chat qui m’ouvrit les yeux plus tard sur ce que représentait Mick à mes yeux. Une partie de mon ancre. Mick passa avec trois chemises et deux pantalons.

- Je vérifierai la valise, dis-je. Et je passerai chez moi prendre ce que je n’ai pas ici.

Aujourd’hui, Mick est ma seule ancre. Mon seul point de repère quand la bête se fait trop sentir. Et après ce qui s’était passé au manoir, j’en étais encore plus persuadé. Je ferai n’importe quoi si on osait toucher à un seul de ses cheveux. Quitte à tuer un de mes frères de meute. Si Derek ne m’avait pas stoppé, j’aurai égorgé Peter aussi surement qu’il avait pris plaisir à briser le bras de Mick. D’ailleurs en parlant de bras, je sentis Mick retenir légèrement sa respiration, j’allais voir de quoi il retournait. Depuis l’attaque de Peter, mes oreilles étaient constamment à son écoute. La moindre irrégularité dans son souffle ou son rythme cardiaque ne m’échappait pas. Il venait de retirer son atèle. Je fronçais les sourcils mais ne dis rien. Quand il avait cette tête, je savais que c’était inutile que je lui dise quoi que ce soit. Puis il sortit des objets de sa mallette qu’il gardait sous le lit. Je ne risquais pas d’y toucher. Même si c’était faible, elle empestait l’aconit. D’ailleurs, je ne lui avais pas demandé de la coller ailleurs que sous notre plumard ?

Soudain, je ressens une aura puissante. Ruby. Je pose ce que j’avais dans les mains et vais pour ouvrir alors qu’elle n’a pas encore frappé. Les quelques coups sur l’huisserie avertissent Mick que je sens se tendre. A peine ai-je ouvert, je n’ai pas le temps de la saluer que je reçois un direct dans la figure qui me renverse au sol. Avec affolement, je vois Ruby aller vers la chambre. Elle est furieuse. Je sens sa colère, son envie de vengeance. J’arrive vers le lit, mais elle a déjà plaqué Mick contre le mur. Mes yeux se mettent à luire. Personne ne le touchera, qui que ce soit… Mais je dois plier la queue entre les jambes. Ruby s’impose, je ne peux que fléchir.

- N’y pense même pas Chad ! Grogna-t-elle, ses yeux rouges pailleté d’argent scintillaient. Et réfléchis une seconde. Si j’avais voulu le tuer, il baignerait déjà dans son sang !

Je ne suis qu’à demi rassuré. Je lutte contre son aura, d’un coup de griffe elle peut l’égorger. Je ne veux plus que l’on lui fasse du mal. Rien que l’idée m’en est insupportable. J’arrive à faire un pas en avant, mais le geste me coute.

- Derek t’accorde lui-même le bénéfice du doute, tu as de la chance. Dit Ruby à Mick. J’ai donné l’ordre à Peter de ne rien te faire tant qu’on n’en saura pas plus. Soyons clairs, si je découvre que tu as fait cela sciemment, je m’occuperais moi-même de toi. Si tu as eu peur de Peter, crois-moi, tu n’as rien vu.

Sa menace est sérieuse. Quoi que l’on apprenne sur le passé de Mick et ses responsabilités, mon camp est déjà choisi. Je fais un autre pas. C’est difficile de lutter contre son alpha, pas impossible, mais vraiment ardu. Elle le relâche, mais sa main est encore trop près de sa gorge à mon gout. Heureusement, Mick garde son sang-froid et ne bouge pas. Un loup est si imprévisible, que cela peut dégénérer en l’espace d’une fraction de seconde. Puis Ruby explique qu’elle nous aidera à découvrir ce qui s’est réellement passé. Après tout c’est normal, je savais que Derek voulait en apprendre plus également. Je souris quand elle menace Mick à mon sujet. Le risque ne vient pas de lui, même si je suis loin de connaitre l’ampleur du mystère qui l’entoure, mais plutôt de moi qui me mettrait facilement en danger pour le sauver.

Alors que je pense l’orage passé, c’est à mon tour de faire les frais de l’ire de Ruby. Elle me reproche mon insouciance d’avoir laissé Mick dire les choses ainsi, sans précaution. Je comprends son raisonnement qui est plein de sagesse. J’apprécie qu’elle réitère la puissance de l’attachement que l’on a. Cependant, ce n’est pas elle qui dort avec Mick. Qui sent son corps agité pendant son sommeil. Le jour, c’est quelqu’un de fort et de déterminé. La nuit entrouvre une porte qu’il aimerait tant tenir fermée. Une porte qu’il accepte d’entrebâiller en ma présence. Même en sachant ce qui s'était passé, je recommencerai à l'identique si s’était à refaire.

- Tu es mon bêta, et je t’aime ! Je ferais tout pour toi. Tu le sais, n’est-ce pas ? N’est-ce pas ? Me dit Ruby.

- Je le sais. Tu es mon alpha Ruby, je t’aime et te respecte comme telle. Mais, comprend que si on devait revivre cette journée, je ne changerai rien. Tu ne peux peut-être pas le concevoir, mais Mick avait besoin de soulager sa conscience sans protection, et avec ce risque. C’est bien pour cela que j’ai accepté que cela se passe ainsi, quoi qu’il m’en ait couté de le savoir en danger.

La réaction de Derek prenait toute sa valeur par le fait que rien ne l’avait empêché de sauter sur Mick et de le tuer. Car contrairement à Peter, Derek aurait tué Mick sur le coup. Je n’aurais rien pu faire pour l’en empêcher. C’est ce risque-là qui rendait sa rédemption plus grande à Mick. Et ce malgré les zones d’ombre qui subsistaient.

- Vous allez quelque part ? Demanda Ruby après m’avoir serré dans ses bras.

Nous lui expliquons notre projet. Elle nous regarde et soupire. Elle devine que l’on ne va pas en voyage d’agrément. Et que là-bas, nous serrons seuls. Avant de partir, Ruby me met en garde par rapport à Peter. Je ne dis mot. Car si elle, elle ne peut se résoudre à faire un choix. Le mien est ancré dans mon cœur. Elle doit s’en douter.

Nous mangeons ce que j’ai préparé. Le repas est léger. Nous parlons des formalités du voyage, mais rien sur notre mission ou de la venue de Ruby. Alors que Mick débarrasse, je passe dans la chambre et ouvre le grand sac qu’il a préparé. Je regarde ce qu’il a pris. Bien sûr, je ne peux m’empêcher de trouver la faute de gout, je retire une des chemises qu’il a prise et la range dans le placard. Je lui sors un tee-shirt à la place et une autre chemise. On va peut-être au casse-pipe, mais pas question que mon mec ne soit pas parfait. Je me contente de prendre un jean pour moi. Je file à la salle de bain et fais une razzia sur les peignes et brosses à dents. Quand j’estime que l’on a ce qu’il faut, je pose le sac près de la porte d’entrée et dis à Mick.

- Faut que je passe chez moi, je préfère laisser ce que j’ai ici, chez toi. Je n’en ai pas pour longtemps.

Je le laisse et file rejoindre mon appartement. En fait, j’avais assez de fringues chez Mick pour le voyage. Mais moi aussi, je voulais assurer mes arrières. Arrivé chez moi, je remplis rapidement un sac de voyage de ce que j’ai besoin. Pendant ce temps, mon ordinateur s’allume et s’initialise. Je pose mon sac fin prêt dans le salon et m’assois derrière le clavier. J’ai quelques appréhensions qui s’effacent peu à peu tandis que mes doigts pianotent sur le clavier. Quatre ans déjà, est-ce que… Mon passé m’a rattrapé déjà avec la présence de Luka. J’ai moins de mal à faire ce que je fais. A replonger. Lorsque j’éteins l’ordinateur, je suis satisfait. Les choses sont telles qu’elles devaient être. La chance nous sourit. Je suis prêt pour affronter Boston, ma ville.

J’appelle Mick pour lui dire que j’arrive dans les dix minutes. Lorsque je me gare devant chez lui, il est déjà en bas et a rangé son sac dans la Camaro. Je le rejoints et l’embrasse doucement, calant une de mes mains sur ses reins pour le rapprocher de moi. Je range mon sac prêt du sien. Derek et Ruby sont là. Je suis soulagé de ne pas voir Peter. La dernière fois, j’étais à une seconde de lui trancher la gorge. J’appréhende le moment où on devra se revoir. Je regarde Derek avec une moue un peu contrite. Je suis désolé de ce qui s’est passé, tout en sachant que je ne regrette rien. J’éliminerai tout ce qui peut atteindre Mick. Derek me rend mon regard. Il comprend la puissance de mon attachement, car il est lui-même sous l’emprise d’un amour profond et sincère.

- Je prendrais soin de Chad. Dit Mick.

Je sais que, ce que je suis prêt à faire pour lui, est réciproque. C’est bien ce qui m’attache à lui. Je prends le volant et nous partons. A la sortie de la ville, Mick me fait bifurquer vers les entrepôts. Je n’aime pas cet endroit. Cela me rappelle une certaine porte avec des gongs qui grincent, synonyme de coups. Mick veut sortit seul, je l’accompagne malgré tout. Cette zone n’est pas sûre. Je suis stupéfait devant le contenu du box que Mick ouvre. Il part en guerre chaque week-end ou quoi ?

- C’est ma caverne d’Ali Baba, dit-il en souriant.

- C’est quoi tout ça ?

- De quoi faire à peu près tout ce qui est utile quand on vit comme je le fais. Comme je le faisais
. Reprend-il en s’approchant de moi.

Je lui souris. Maintenant Mick m’inclut pleinement dans sa vie et j’en suis heureux. Il prend ce dont il a besoin. Des armes qui passeront les détecteurs de métaux. Moi, j’ai la chance d’avoir des armes incorporées. Et, si besoin, à Boston il y a… Nous repartons en direction de l’aéroport. Je pousse un peu la voiture. Le bruit de son moteur puissant et bien réglé est un délice aux oreilles et mon passager est plus qu’attractif.

Une fois arrivé, je gare la Camaro dans le parking moyenne durée, puis nous filons enregistrer nos bagages. Enfin nous passons les détecteurs et entrons dans la zone de transit. Mick nous a pris des billets en première classe, ce qui fait que nous embarquons en premier dans l’avion. A son sourire qui s’agrandit en nous voyant, je sens que l’hôtesse va nous soigner. Mick et moi devons la changer de ces hommes d’affaire bedonnants qu’elle a l’habitude de voir. Le vol devait durer un peu plus que cinq heures et demie. Cela nous faisait arriver peu avant minuit. Le service fut excellent, et le repas à la hauteur de la gentillesse de l’hôtesse. J’adorai comment elle dévorait Mick des yeux. Enfin, l’avion commença sa descente. Je savais que Mick nous avait réservé un bel hôtel, mais je n’en savais pas plus.

Je rallumais mon portable en attendant nos bagage. J'avais un message de Mafdet. Je lus et passais mon téléphone à Mick.

"Début de la lune rousse. Apogée le 14 mai. Risque majeur de non contrôle. Prends tes précautions. Isole-toi. Menace sérieuse."
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Wayne
Administrateur
avatar

Humeur : Observateur
Messages : 1310
Réputation : 197
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Assigné à domicile

MessageSujet: Re: Aller vers le passé [PV Mick, Chad]   Sam 22 Nov - 21:42

La suite ICI


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aller vers le passé [PV Mick, Chad]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aller vers le passé [PV Chad, Mick]
» Une taupe parmi les taupes!
» Arvedui (non terminé)
» Que fais tu dans mon rêve ? [PV Solembum][FINI]
» Retour vers le passé !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Appartements :: Appartement de Mickael Wayne-
Sauter vers: