AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Sam 21 Fév - 16:46



Cover !

La confrérie de la Dague noire




► Auteur: JR Ward
► Tomes : 11 + 1 nouvelle
► Éditeur: Milady
► Note : 9/10


Description : Synopsis / Extrait

Synopsis

Kolher est le dernier vampire de sang pur sur la Terre, ainsi que le dernier membre de la famille royale. Il est également le chef de la Confrérie de la Dague Noire, un groupe de vampires qui se combattent les éradiqueurs pour la survie de leur race. Mais quand Darius, l'un d'entre eux, lui demande de protéger sa fille -mise en famille d'accueil pour son propre bien- s'il lui arrivait quoique ce soit, Kolher refuse.
Par ailleurs, la fille de Darius, Beth, est une sang-mêlée, ce qui promet encore plus de problèmes lors de la transition. Mais lorsque Darius meurt, tué par les éradiqueurs, Kolher se résous à la prendre sous son aile, du moins jusqu'à sa transformation, avant de la confier à un autre mâle qui saura la protéger.
Sauf que la jeune femme, en plus d'être d'une beauté renversante, a un caractère bien trempé. Bouleversé par cette rencontre, Kolher se sent irrésistiblement attiré par elle, comme il ne l'a jamais été...


Extrait

Lorsqu'elle sentit les soubresauts du lit, Beth se réveilla, paniquée. La première chose qu'elle vit fut la main de Kolher. Ses doigts étaient enroulés autour d'une longue mèche de ses cheveux.
Elle le regarda. Des larmes coulaient de ses yeux.
- Kolher, mon amour !
Elle s'allongea contre lui et lui caressa les cheveux. Il semblait en proie à une grande détresse.
- Tu as mal ?
Il ouvrit la bouche. Aucun son n'en sortit. Il commença à paniquer, écarquillant les yeux.
- Du calme, mon amour. Détends-toi, dit-elle. Je veux que tu serres ma main, une fois pour "oui", deux fois pour "non". Tu as mal ?
Non.
Avec tendresse, elle essuya les larmes de ses joues râpeuses.
- Tu es sûr ?
Oui.
- Tu veux que j'aille chercher Havers ?
Non.
- Tu as besoin de quelque chose ?
Oui.
- A manger, à boire, du sang ?
Non.
Il commença à s'agiter, l'implorant de ses yeux pâles et terrifiés.
- Chut, tout va bien. (Elle lui embrassa le front.) Calme-toi. On va trouver ce dont tu as besoin. On a tout notre temps.
Il posa ses yeux sur leurs mains jointes, avant de fixer de nouveau son regard. Puis il recommença.
- Moi ? murmura-t-elle. Tu as besoin de moi ?
Il lui serra la main, sans relâcher la pression.
- Oh, Kolher... Je suis à toi. On est ensemble, mon amour.
Un torrent de larmes coulait sur le visage du guerrier, sa poitrine était secouée de sanglots, et sa respiration était agitée et rauque.
Elle prit son visage dans ses mains pour tenter de l'apaiser.
- Tout va bien. Je ne vais nulle part. Je ne vais pas te quitter. Je te le promets, mon amour...
Il finit par s'apaiser un peu. Le torrent de larmes diminua.
Un son rauque sortit de sa bouche.
- Quoi ?
Elle se pencha.
- Voulais... te sauver.
- Tu as réussi. Kolher, tu m'as sauvée.
Ses lèvres tremblèrent.
- Je... t'aime.
Avec douceur, elle posa un baiser sur ses lèvres.
- Moi aussi, je t'aime.


Mon Avis

Ce premier tome nous introduit avec succès dans le monde de la Black Dagger Brotherhood. JR Ward a su créer un univers particulier, qui nous transporte complètement ; un univers brillant mêlant scènes de combats, violence, sexe, amitié, et bien évidemment amour, car c’est bien de pure romance qu’il s’agit.

Mais il faut avant tout commencer par parler de la traduction française catastrophique. Milady a reçu de nombreuses plaintes à ce sujet, s’en est excusé, et a même proposé une éventuelle réédition de ce premier volume avec une nouvelle traduction. Il n’y a aucune négation dans les dialogues et au début c’est surprenant et très gênant. Puis au fur et à mesure de notre lecture, on les réintroduit de nous même inconsciemment. Les noms ont été changés et on ne comprend pas toujours pourquoi. Ainsi le vampire Darius devient Audasz mais il garde son surnom de D. De quoi nous laisser vraiment perplexe ! Heureusement, le monde de la Confrérie est assez passionnant pour nous faire oublier ces désagréments…

Les vampires de JR Ward sont originaux : seul le sang d’un vampire de l’autre sexe peut les nourrir et ils sont capables de se reproduire. Ils ne sont pas immortels mais ont une longévité exceptionnelle (près de 900 ans). La société vampire est très hiérarchisée et se divise en trois catégories : les civils qui forment le gros de la population, avec à leur tête une aristocratie (la glymera) ; les dogens, des vampires serviles avec une longévité moins longue et qui sont capables de sortir à la lumière du jour ; et enfin les guerriers dirigés par les Frères. Ces derniers sont au nombre de 6, ce qui est bien insuffisant pour mener à bien la guerre contre les Eradiqueurs. Les vampires ont un côté animal qui nous fait frémir. On parle de mâles et de femelles. Les mâles sont extrêmement possessifs vis-à-vis de la femelle à laquelle ils ont été dédiés et, au moment de l’accouplement, émettent une fragrance épicée qui se fixe sur la femelle pour que tous puissent sentir à qui elle appartient.

La mythologie créée par Ward est aussi très intéressante. Les vampires ont été créés par une déesse, la Vierge Scribe. Mais son frère, l’Oméga, jaloux de son acte de création, créa à son tour les Eradiqueurs, pour les exterminer. Contrairement aux vampires (on nait vampire, on ne peut le devenir), les Eradiqueurs peuvent être créés à l’infini, par transformation des humains par l’Oméga.

Les personnages sont très attachants :

Kohler (Wrath en version originale) est décrit comme une brute épaisse, un personnage grossier, violent, misogyne, et quasiment aveugle. Cela est surtout dû malheureusement aux défauts de la traduction française. En fait, son personnage, qui cache une blessure secrète, est beaucoup plus profond. Il dirige la confrérie et porte le titre de roi même s’il refuse sa fonction parce qu’il considère qu’il ne la mérite pas. Sa rencontre avec Beth, et disons le franchement même si ça fait cliché, son coup de foudre, vont le transformer. Grâce à elle, il va apprendre à accepter son passé et assumer son avenir, c'est-à-dire abandonner en partie la confrérie pour gouverner et renforcer son espèce.

Beth est une jeune journaliste qui mène une vie simple et solitaire. Sa découverte du monde des vampires est brutale mais elle l’accepte rapidement, parce que, aussi étrange que cela puisse paraître, cela explique parfaitement les mystères qui entourent sa vie dernièrement. Elle n’a aucun appétit, se sent constamment fatiguée, ne ressent aucun désir sexuel (mais cela a toujours été le cas)… En fait, Beth est la fille de l’un des Frères, Darius. Il l’a abandonné bébé dans le monde des humains, en espérant qu’elle soit totalement humaine, mais il a toujours gardé un œil sur elle. C’est ainsi qu’il se rend compte, alors que Beth approche de ses 25 ans, qu’elle est dans sa phase de pre-transition, qui va faire d’elle une vampire à part entière. Pour la mener à bien, elle a besoin de boire le sang d’un vampire. Aussi demande-t-il à son ami Kolher de s’en charger…

On regrette un peu que JR Ward ne soit pas plus longue sur les autres membres de la Confrérie. Chaque Frère a sa particularité et on est pressé de les découvrir chacun plus en détail. Et il en est de même pour le personnage de Butch, le policier ami de Beth. J’ai adoré la manière dont Ward a décrit les rapports entre les membres de la Confrérie. Ils sont liés par une profonde amitié virile : ils s’aiment, se respectent mais se querellent aussi. Les personnages secondaires ne sont donc pas mis de côté. Et c’est ce qu’on apprécie beaucoup dans la série, surtout dans les tomes suivants. Chaque livre a certes ses deux héros principaux, mais tous les personnages sont de plus en plus développés dans des histoires parallèles qui nous mettent l’eau à la bouche pour la suite de leurs aventures.

Le scénario ne dure que quelques jours. Cela bouge donc vite (parfois trop vite, notamment pour la première scène de sexe) et on n’a pas le temps de s’ennuyer. Dès qu’on finit, la seule chose que l’on désire c’est lire la suite ; et ce désir va crescendo au fur et à mesure de la série.

Enfin bref, un vrai coup de cœur pour cette série et on comprend mieux son succès phénoménal partout dans le monde. D’ailleurs, JR Ward a été récompensée d’un Rita Award pour cette œuvre

A noter que chaque tome narre l'histoire d'un personnage différent de la confrérie ou proche de celle ci.


Demande

► Si vous le voulez : Envoyez moi un MP !


© Fiche par Mafdet Mahes


Dernière édition par Nausicäa Kaer le Dim 22 Fév - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Sam 21 Fév - 16:59



Cover !

La meute du Phénix




► Auteur: Suzan Wreight
► Tomes : 3
► Éditeur:Milady
► Note : 9/10


Description : Synopsis / Extrait

Synopsis -

Des cendres de la meute renaîtra l’amour.
Incapable de se transformer en louve, Taryn Warner a toujours été méprisée par sa meute malgré son puissant don de guérison. Quand son père décide de l’unir de force à Roscoe Weston – un Alpha violent et dominateur qui lui promet de la briser – , Taryn refuse de se soumettre.
C’est alors que Trey Coleman, dangereux Alpha connu pour sa sauvagerie, lui propose un marché : s’unir – temporairement – à lui. Il y gagnerait une alliance et elle sa liberté. Mais faire semblant comporte aussi des risques. D’autant que leur attirance l’un pour l’autre semble hors de contrôle…


Extrait -

Je n'ai pas réussi à choisir parmi les extraits que j'avais sélectionnés, donc en voici plusieurs qui vous donneront une idée du sale caractère, et surtout de la répartie de Taryn (et encore, je ne vous ai pas mis ses joutes verbales avec Greta, la grand-mère de Trey):

- Il aurait peut-être fallu réfléchir à tout ça avant de me kidnapper, non?
- Crois-moi, si j'avais pu convaincre Trey d'y renoncer, je l'auras fait. Mais je le respecte et j'exécute ses ordres.
- C'est bien. Tu peux disposer, maintenant; je te promets que j'ai pris bonne note de ton avis, aussi idiot soit-il. (...)
- Il n'y a rien d'idiot à ne pas vouloir de la fille de Lance Warner dans ma maison, et dans ma meute. On dit bien que le gland ne tombe jamais loin du chêne, non?
- Tiens, tu me fais penser à quelque chose: si tu comptes continuer à te comporter comme le dernier des glands, justement, tu devrais peut-être porter en permanence une capote sur la tête. Pour compléter la panoplie, tu vois?
--------------------------------------------------------
- Taryn Warner, répéta Dean en souriant. Vous avez guéri un de mes amis un jour. Lennox Gellar, une fracture du nez. D'ailleurs, c'était vous qui l'aviez cassé.
Elle haussa les épaules.
- Il l'avait bien cherché.
Ce n'était rien de le dire.
- À en croire votre réputation, ce n'était pas le premier nez que vous brisiez.
Face à un nouveau haussement d'épaules qui exprimait clairement l'absence totale de remords de la jeune femme, il ajouta, amusé:
- Vous n'avez jamais envisagé la possibilité que vous ayez un léger trouble de gestion de la colère?
- Justement, frapper des gens, c'est ma façon de la gérer.
--------------------------------------------------------
Elle ne répondit pas, mais continua à le fixer d'un regard vide.
- Taryn, est-ce que tu m'écoutes? demanda-t-il.
- J'ai fait semblant, estime-toi déjà heureux.
--------------------------------------------------------
Elle ne comprenait pas comment elle pouvait apprécier Trey à ce point. Il pouvait faire preuve d'un manque de tact absolu, il était parfois très impatient, distant et inaccessible. Il était instable. Ses capacités de communication se situaient quelque part entre "merdiques" et "inexistantes". Il croyait que "cunnilingus" était un synonyme de "excuses", et il avait le don de broyer du noir comme personne.
--------------------------------------------------------
- Aucune chance, trou du cul. (..)
- Ne me parle pas de trou du cul, sauf si tu veux que je m'occupe du tien. Tu sais exactement quel est le problème, alors arrête de jouer les innocentes. Tu t'es tirée en douce de mes bras, de notre lit. En douce, j'insiste bien là-dessus. Tu peux me croire Taryn: c'est vraiment dans ton intérêt d'arrêter de me chercher, parce que je suis déjà méchamment remonté.
Elle pencha la tête.
- Est-ce que j'ai droit à un bon point si je fais semblant d'en avoir quelque chose à foutre?
Avec un grognement, Trey l'attrapa par les cheveux et fondit sur la bouche de Taryn, y enfonçant sa langue pour l'explorer. C'était un baiser dur, possessif, une punition. Mais bien sûr, sa petite compagne n'était pas prête à subir ça sans se rebeller. Elle lui mordit la langue, et il recula.
- Si tu veux prendre une fille de force, va donc en trouver une qui sera prête à se prosterner devant toi, ô empereur des connards.


Mon Avis


Dès le 1er chapitre, j'ai été happée par cette histoire. Taryn est une héroïne forte, hors du commun avec un p***** de caractère, elle dit des gros mots, fout des raclées aux mecs comme aux nanas qui l'emmer**, et ne se laisse pas dominer par les mecs, ni même les loups Alpha qui la titillent ou veulent la sau*** , elle a déjà à son actif pas mal de nez cassés! À cause de son statut, elle a l'habitude d'être malmenée par les femmes, désirée par les hommes. Elle n'hésite jamais à sortir les griffes, les dents, les sarcasmes ou les insultes gratinées, même face à une dame âgée qui ne peut pas la blairer, des dialogues à  se tordre de rire!

Son statut? fille d'un loup Alpha. Tayn est, comme son père, une louve dominante, mais le problème c'est qu'elle est une latente: elle n'a jamais réussi à se transformer, seule enfant du chef de la meute et malgré des aptitudes de guérisseuse très douée, elle est sa plus grosse honte. Persuadé qu'aucun loup ne voudra d'elle malgré un physique avantageux, son père saisit l'occasion d'un projet d'alliance avec Roscoe pour la pousser dans les bras de l'Alpha, un super beau gosse. Mais Taryn sent la faille: sous la beauté du corps, son futur compagnon est une brute qui ne désire  s'unir à elle que pour le plaisir de la soumettre à ses moindres désirs, quitte à  l'humilier, la rabaisser ou la frapper.
Taryn cherche à tout prix un plan pour s'échapper de la meute de son père et s'éviter un avenir sinistre.
Du coup, lorsque l'Alpha d'une autre meute lui propose de s'unir à lui temporairement, elle n'hésite pas une seule seconde à saisir cette porte de sortie. Porte qui la guide loin d'un Alpha, mais tout droit dans les bras d'un autre: Trey.
Trey a une aura incroyable, sauvage, une odeur irrésistible et une réputation de brute épaisse et dangereuse.  L'auteur arrive à nous accrocher sans même nous en faire une description physique précise, mais c'est son caractère qui m'a saisie dès le début.
Taryn le décrit comme un "psychopathe sanguinaire hyper sexy", elle le surnomme même le "Psychopathe": "Il était comme un serpent, un mamba noir : agressivité surdéveloppée, mauvaise réputation, il était respecté, admiré et redouté à la fois. " Elle le surnomme aussi "Pierrafeu", à cause de son côté homme des cavernes.
Mais si Trey est tant à fleur de peau, c'est parce qu'au contraire de Taryn dont la louve est latente, n'arrive pas à sortir, le loup de Trey est lui très très présent, à fleur de peau, prêt à sortir à tout instant. Il n'a jamais été possessif ni attaché à une femme jusqu'ici... jusqu'à sa rencontre avec ce petit bout de femme qui fait ressortir des sentiments qu'il n'aurait jamais pensé être capable de ressentir.

Mais ils savent tous les deux que cette relation n'est pas faite pour durer, juste quelques mois d'une union factice, à jouer les âmes sœurs, le temps de permettre à Trey d'obtenir l'alliance dont il a besoin pour contrer les projets de son oncle et à Taryn d'échapper à une union non désirée et de gagner sa liberté...
Mais le destin joue parfois de drôles de tours... Les instincts de leurs loups respectifs ne vont pas les laisser ignorer bien longtemps l'attirance qu'ils ressentent l'un pour l'autre.

En gros si vous aimez les héroïnes de caractère qui n'hésitent pas à jurer comme un charretier et les héros hyper sexy, si vous aimez la sensualité à fleur de peau et n'avez pas peur des scènes de sexe very hot, cette saga est faite pour vous!!!! Par contre, je préfère vous prévenir tout de suite, le langage y est très cru, les scènes de sexe très nombreuses, très détaillées et parfois assez brutales, alors âmes sensibles s'abstenir!

Dans une meute, tout Alpha a un bras droit: le Beta. Donc le deuxième tome portera sur le Beta de Trey, c'est à dire Dante Garcea, qui m'a beaucoup plu dans ce premier tome.


Demande

►Si vous le voulez: Envoyer moi un mp!


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Sam 21 Fév - 17:18



Cover !

NightWorld




► Auteur: L.J.Smith
► Tomes : 9
► Éditeur:Michel Laffon
► Note : 7/10


Description : Synopsis / Extrait

Synopsis -

Le Night World ne se limite pas à un endroit précis. Il nous entoure. Ses lois sont très claires : sous aucun prétexte son existence ne doit être révélée à qui que ce soit d'extérieur. Et ses membres ne doivent pas tomber amoureux d'un individu de la race humaine. Sous peine de conséquences terrifiantes. Découvrez ce qui arrive à ceux qui enfreignent les règles...

Il n’y a plus aucun espoir pour Poppy. La sentence est tombée : sa maladie est incurable, elle doit se préparer au pire. Jusqu’à ce que James, son meilleur ami, le plus beau garçon du lycée qu’elle aime en secret, lui fasse le plus incroyable des cadeaux : un baiser vertigineux qui lui donne accès à son âme.

Elle découvre alors que James partage ses sentiments depuis toujours, et lui avoue son terrible secret : il fait partie du Night World, un monde effrayant où se retrouvent toutes les créatures de la nuit. Pour garder Poppy, James lui propose de le suivre jusqu’à la mort, et même au-delà. Mais pour cela, il lui faudra renoncer à la vie qu’elle mène… et devenir un vampire


Extrait -

Elle en a eut les larmes aux yeux.
- Tu tiens vraiment à moi, murmura-t-elle.
Les prunelles grises se posèrent sur les siennes avec une expression qu'elle ne leur avait encore jamais vue.
- Il existe deux règles cardinales dans le Night World, expliqua-t-il posément. D'abord, ne pas révéler son existence aux humains, ensuite ne pas en tomber amoureux. Je les ai toutes les deux transgressées.


Mon Avis


Bon j'ai acheté et lu ce livre dès sa sortie. J'en avais entendu beaucoup de bien, la couverture était attirante. A côté de ça, le résumé ne m'avait que moyennement attiré et je n'avais pas vraiment accroché avec la série « Le journal d'un vampire » du même auteur, tout ça fut source d'hésitation mais j'avais quand même décidé d'essayer !

Nous plongeons donc dans un monde très mystérieux, le Night World ! Mais nous n'en apprenons pas tout de suite l'existence … En effet, l'histoire débute avec Poppy. Une jeune fille ordinaire de 17 ans qui aime la vie et en profite ! Les vacances d'été débutent à peine et Poppy a déjà pleins d'idées en tête mais malheureusement un événement inattendu va venir chambouler tous ses projets. En effet en quelques heures à peine, notre jeune héroïne va passer de l'insouciance la plus totale à la dure réalité. Et oui, elle va apprendre ce premier jour d'été qu'elle est atteinte d'un cancer du pancréas qui en est déjà au 3ème stade. Le taux de rémission concernant ce cancer est très très faible et très vite une vérité va s'imposer. Poppy est condamné, plus rien ne pourra changer ça … Quelques traitements pourront lui offrir quelques semaines supplémentaires mais rien ne pourra changer les choses et la mort reste inévitable. Poppy est comme je vous l'ai dit plus haut tout ce qu'il y a de plus normal. Elle a un frère jumeau Phillip qui se montre très protecteur envers elle et un meilleur ami, James, à qui elle tient plus que tout. Tout est donc sur le point de changer, de s'arrêter pour elle mais c'était sans compter sur ce fameux James. Poppy et lui sont amis depuis qu'ils sont tout petit, ce n'est jamais allé plus loin entre eux mais pourtant le lien qui les unis est très fort, d'ailleurs la jeune fille éprouve plus que de l'amitié pour lui mais le cache depuis toujours . Alors qu'elle pensait tout connaître de lui, James va lui révéler le plus grand de tous ses secrets en apprenant qu'elle est condamné …

James est un vampire et il fait partie du Night World … Depuis toujours les lois de ce monde lui interdisent de parler de ça à qui que se soit, même des personnes dont il est très proche. Il va choisir, à ses risques et périls, de tout révéler à Poppy pour la sauver. Car oui, une chose peut encore la sauver et c'est James qui en est à l'origine. Le fait qu'il soit un vampire lui permettrai de la transformer elle aussi et donc de la garder en vie par la même occasion. Poppy doit alors faire un choix malgré le choc causé par toutes ces révélations : mourir ou accepter la transformation pour rester en vie. Pour James il est inconcevable qu'elle disparaisse de sa vie, il la connait depuis si longtemps, il est si proche d'elle … Car lui aussi l'aime et cela depuis longtemps mais il sait aussi que les lois de son monde lui interdise de vivre cet amour. Que ce bonheur lui est interdit … Mais en voyant que la mort est si proche, il ne peut pas laisser celle qu'il aime lui être enlever.

Tout le début du livre est donc consacré à cette partie plus « humaine » où il s'agit de Poppy et de sa maladie. Mais même après on n'en apprend que peu sur le Night World … On sait que des lois empêchent aux membres de nombreuses choses mais nous n'entrons pas en profondeur dans cet univers qui m'intrigue pourtant énormément et cela depuis le début ! Enfin bref, ce livre mélange donc le fantastique avec un amour interdit. Car il ne faut pas oublier qu'en lui donnant le choix de devenir un vampire et en lui révélant l'existence du Night World, il a par la même occasion transgressé toutes les lois.

Ce livre se lit très rapidement, j'ai aimé les personnages et l'histoire mais j'ai été un peu déçu par rapport au Night World. J'aurai vraiment voulu en savoir plus ! Certaines choses manquent un peu de profondeur mais ça reste une lecture agréable à mon avis. J'ai particulièrement aimé le début, les émotions qui ressortent du cancer de Poppy, les réactions, la peur et en même temps la difficulté d'accepter tout ça … J'aime aussi la relation qu'entretient Poppy avec James, on sent qu'ils sont très proches mais que tous les deux gardent certaines choses secrètes. Phillip, le frère jumeau de Poppy est lui aussi attachant par son côté protecteur. Dans la deuxième partie du livre, le côté « fantastique », « surnaturel » ressort beaucoup plus. Il y a également plus d'actions.

En conclusion j'ai trouvé que ce livre se lisait vite et était agréable même s'il manque quelques petites choses pour me satisfaire complètement !


Demande

►Si vous le voulez: Envoyer moi un mp!


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Sam 21 Fév - 17:33



Cover !

Les gardiens de l’éternité




► Auteur: Alexandra Ivy
► Tomes : 10
► Éditeur:Milady
► Note : 7/10


Description : Synopsis / Extrait

Synopsis -

Ce fut une journée chargée pour Abby Barlow. Dans à peine quelques heures, elle a survécu à une explosion, vu son employeur mourir, a fait un rêve saisissant et maintenant elle se trouve dans un hôtel miteux avec le sexy et suréel Dante, un homme qu'elle désire et craint.
Depuis 341 ans, Dante est gardien auprès du Calice, une humaine choisie pour retenir la pénombre. Un terrible coup du sort a décidé qu'Abby serait dorénavant cette femme. Trois heures plus tôt, Dante aurait usé de tous ses charmes pour la séduire. Maintenant, son rôle est de la protéger. Et il en sera ainsi jusqu'à sa propre mort.

Un plan terrifiant est en marche, un plan qui va plonger Dante et Abby au cœur d'une bataille épique entre le bien et le mal... et d'une course désespérée pour sauver leur amour...


Extrait -

- Tu m'as déjà asservie? s'enquit-elle, intriguée.
- Jamais, répondit-il en traçant le contour de ses lèvres du bout des doigts.
- Pourquoi pas?
- Parce que tu me plaisais, dit-il simplement.
- Je te plaisais? répéta-t-elle, abasourdie.
- J'aimais ton innocence, ton honnêteté, ton refus de te complaire dans le malheur malgré l'adversité et, bien sûr... ( Il lui adressa un sourire sensuel.) Ce corps superbe ne gâche rien. Je ne voulais pas que tu deviennes une courtisane stupide. C'est toi que je voulais.
- Oh. (Elle prit une profonde inspiration.) Tu ne cesses de me surprendre.
- Comment ça?
- Quand nous nous sommes rencontrés, je m'attendais à ce que tu sois arrogant, dangereux et sexy.
- Tout est vrai, sexy surtout.
- Je ne m'attendais pas à ta gentillesse.
Dante l'observa, abasourdi. Sa gentillesse? Jamais on ne l'avait taxé de gentillesse. Et pour cause...
Jusqu'à ce que les sorcières le capturent, il était un prédateur qui se jetait sur quiconque était assez stupide pour croiser son chemin. Mais même après avoir été soumis, il était un guerrier redoutable, capable de tuer sans pitié.
Avec Abby, il avait découvert des émotions plus douces dont il ne se serait jamais cru capable.
- Avant toi, je ne l'étais pas.


Mon Avis


Abby est une humaine tout ce qu'il y a de plus normal jusqu'au jour où la femme chez qui elle travaille meurt dans des circonstances étranges. Juste avant de rendre son dernier souffle, elle va toucher Abby qui va se retrouver avec un pouvoir obscur en elle: le Phénix. Devenue le Calice sans s'en rendre compte, elle va se retrouver très proche de l'homme très sexy qui habite aussi sous ce toit: Dante. Mais le danger rôde, car les démons veulent détruire le Calice pour que le prince des ténèbres puisse revenir sur terre.
Abby va découvrir petit à petit le nouvel univers dans lequel elle évolue désormais. Ses pouvoirs sont énormes mais elle ne connaît tellement rien à son nouveau statut, qu'elle découvre un peu tout par hasard, comme le fait que Dante soit un vampire en plus d'être son gardien…
Je vous le dis tout de suite, cette histoire est d'une simplicité déconcertante. Abby accepte tout en quelques secondes, ne se pose finalement que peu de questions et les fois où elle le fait un simple baiser de Dante suffit à tout lui faire oublier. Elle passe un peu pour la fille facile de service, qui se laisse trimbaler et qui est surtout gouvernée par son désir pour le beau vampire qui l'accompagne. Dante perd aussi très vite tous ses moyens en sa compagnie…
Le thème principal de ce livre est vraiment la romance, parce que niveau histoire n'espérer rien! Les rebondissements et autres révélations arrivent comme un cheveu sur la soupe, et donnent l'impression d'arriver juste pour empêcher les héros de passer à l'acte. Ils semblent faits juste pour les frustrer davantage.
Toutefois, les discussions entre Dante et Abby sont drôles et intéressantes, amenant un plus indéniable au récit. Dante est le maître des répliques acerbes et dérangeantes pour sa compagne, un délice! Par contre, dans leur couple tout se passe vraiment très (trop?) vite. Il suffit de quelques pages pour qu'ils concrétisent leur désir et pour qu'ensuite ils ne pensent plus qu'à ça. Pour les lecteurs qui cherchent une histoire construite et approfondie, ce tome est à éviter.
Malgré tout, je ne me suis pas ennuyée. Même si Dante n'est pas vraiment mon type et qu'il me laisse plutôt de marbre, j'ai aimé sa relation avec Abby. Du coup, j'ai lu le livre très rapidement (il faut dire qu'il n'est pas très épais non plus).
C'est une romance paranormale sympathique sans être exceptionnelle ou originale. Je lirai tout de même le tome suivant consacré à Viper, car ce personnage m'a beaucoup plus intéressée que Dante. J'espère qu'il sera de meilleure facture que celui-ci.


Demande

►Si vous le voulez: Envoyer moi un mp!


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Sam 21 Fév - 17:48



Cover !

La maison de la nuit




► Auteur: Kristin Cast
► Tomes : 11
► Éditeur: Pocket Jeunesse
► Note : 9/10


Description : Synopsis / Extrait

Synopsis -

Un soir, après le lycée, Zoey découvre qu'elle est marquée. Une lune, le signe des vampires, vient d'apparaître sur son front. Aussitôt, sa meilleure amie la rejette, ses parents tentent de l'enfermer et son petit ami devient particulièrement collant... Zoey est terrifiée mais elle n'a pas le choix : elle doit intégrer la Maison de la Nuit, le pensionnat où vivent les futurs vampires. Là-bas, malgré le soutien de la directrice, Zoey s'habitue mal à sa nouvelle vie : les cours ont lieu la nuit, elle dort la journée, les règles sont bouleversées. En plus, elle porte une marque légèrement différente de celle des autres et fait preuve d'une soif de sang beaucoup trop prononcée pour son âge... Tout cela attire vite l'attention d'Aphrodite, une peste tyrannique qui possède un extraordinaire don de prescience. Zoey est dans la ligne de mire. Et ses tourments ne font que commence


Extrait -

- Nous y voilà, annonça Erik.
Je m'aperçus avec surprise que nous étions déjà arrivés devant le dortoir des filles.
- Bon...Merci de m'avoir suivie, dis-je avec un sourire entendu.
Si tu as besoin de quelqu'un pour taper l'incruste, pense à moi.
- Je garderai ça en tête. Merci.
Je remontai Nala sur ma hanche et me dirigeai vers la porte.
- Hé, Zoey.
Je me retournai.
- Ne rends pas la robe à Aphrodite...D'autant qu'elle te va beaucoup mieux qu'à elle.
Il s'avança vers moi et me prit la main. La tournant vers le haut, il passa le doigt sur la veine apparente à mon poignet, et mon pouls s'accéléra violemment.
- Par ailleurs, tu dois savoir que je suis celui qu'il te faut, s'il te vient l'envie de tester une autre gorgée de sang. Ça aussi, garde-le à l'esprit.
Il se pencha et, sans détacher son regard du mien, me mordit doucement le poignet avant de l'embrasser délicatement. Je sentis de nouveau une vague de chaleur dans le ventre, accompagnée cette fois-ci d'un fourmillement à l'intérieur des cuisses. Ma respiration devint haletante. Un frisson de désir me parcourut, et je sus qu'il l'avait perçu. Il laissa sa langue se promener sur ma peau, et je frémis encore. Puis il me sourit et s'éloigna dans la pâle lumière qui précède l'aube.


Mon Avis


Une couverture magnifique, un résumé qui laisse présager une aventure à la Harry Potter au féminin, une mythologie vampirique intéressante : tout semble être réuni pour passer un bon moment lecture.
Nous suivons Zoey Redbird, une jeune fille d'une quinzaine d'années. Elle vit dans un monde semblable au nôtre sur beaucoup d'aspects. Néanmoins, une chose majeure est différente : les vampires cohabitent avec les humains et sont présents notamment dans les hautes sphères de la célébrité. Ils sont chanteurs à succès, acteur, mannequin... ils sont beaux et talentueux. Mais attention, ne devient pas vampire qui veut. Pour cela, il faut avoir été "marqué". Prenons l'exemple de Zoey : un beau jour, en plein milieu du couloir du lycée, un homme la désigne du doigt et un croissant de lune apparaît sur son front. Dès lors, elle doit se rendre au plus vite à la Maison de la Nuit, un pensionnat où sont formés les futurs vampires.
Cela n'est pas sans rappeler un certain petit sorcier nommé Harry Potter. La marque sur le front, le personnage marginal rejeté par sa famille, l'école surnaturelle, l'enfant exceptionnel. Tous ces ingrédients sont repris ici, avec un fond différent évidemment.
L'histoire commence laborieusement, principalement à cause d'un style et un langage parfois "gnan-gnan" (première page : "Kayla, lancée dans un de ses interminables bavardages, que j'appelle kayblabla"). Je garde bien sûr à l'esprit qu'il s'agit d'un récit jeunesse, mais je pense que certaines tournures de phrases pourraient être plus adaptées au public adolescent visé. Cela vient peut-être de la traduction.
Quoiqu'il en soit, j'ai accroché à l'histoire dès l'entrée de Zoey dans la la Maison de la Nuit. Dès lors, je me suis attachée à ce petit brin de femme qui, malgré sa peur, est heureuse de quitter une famille où son beau-père a changé sa mère au point que la jeune fille ne la reconnaît plus. Epiée sans vergogne par ses nouveaux camarades, elle va trouver du réconfort auprès de Lucie et sa petite bande de copains. Très vite, ce soutien va se révéler indispensable face à l'affreuse Aphrodite.
Le personnage de Zoey est vraiment plaisant. Elle est belle sans être un canon de beauté ; elle est forte sans être dénuée d'angoisses et de craintes. Dotée de pouvoirs apparemment extraordinaires, elle se sent perdue mais s'adapte tout de même très vite (trop vite ?). Ses réactions face au bel Erik sont tout à fait adaptées à une adolescente de son âge : ni trop enfantines, ni trop adultes. Un personnage qu'il me tarde de retrouver dans le second tome.
Une histoire qui en ravira plus d'un j'en suis sûre. Elle m'a suffisamment intéressée pour passer outre un style parfois trop enfantin. Si vous avez l'occasion de vous procurer ce livre, si vous avez aimé Harry Potter et si vous aimez les vampires, allez-y !


Demande

►Si vous le voulez: Envoyer moi un mp!


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Sam 21 Fév - 18:00



Cover !

Vampire Academy




► Auteur: Richelle Mead
► Tomes : 6
► Éditeur: Castelmore
► Note : 8/10


Description : Synopsis / Extrait

Synopsis -

Rose Hathaway est la gardienne de Lissa, sa meilleure amie depuis toujours. Rose, elle, est une dhampir : mi-humaine mi-Moroi, elle ne peut pas utiliser de magie (réservée aux Moroi) mais donnerait sa vie pour Lissa. Celle-ci, plus connu sous le nom de Vasilia Dragomir, est une princesse des 12 familles royales Moroi.
Après deux ans passés à fuir la Vampire Academy, Rose et Lissa sont rattrappées par Dimitri, un autre garde du corps, qui les ramènent alors à l'école.
Ignorant au mieux toutes les rumeurs courant à leur sujet, Rose commence alors ses sessions d'entraînements avec Dimitri, le beau gardien russe, tout en surveillant Lissa parallèlement. Fragile, celle-ci use à tort de ses pouvoirs pour rendre la vie plus facile à sa meilleure amie et pour redevenir populaire auprès des autres élèves. Mais le danger se rapproche, et le jeu que joue Lissa devient de plus en plus dangereux... Rose arrivera-t-elle à sauver sa meilleure amie autant des Strigoi que d'elle-même ?


Extrait -

Un instant plus tard, il se penchait au-dessus de moi pour me soulever dans ses bras comme il avait dû le faire le jour où je m'étais cassé la cheville.
- Dis donc, camarade..., murmurai-je d'une voix pâteuse. Tu avais raison pour les Strigoï...
Le monde commença à trop tourner pour que je garde les yeux ouverts.
- Rose! Roza... ouvre les yeux! (Je ne l'avais jamais entendu si inquiet.) Ne t'endors pas... Pas maintenant!
Je parvins à ouvrir un œil alors qu'il courait presque en direction de l'infirmerie.
- Est-ce qu'il disait vrai ?
- Qui ?
- Victor. Il a dit que ça n'aurait pas pu marcher sinon... Le pendentif...
Alors que le m'apprêtais à m'évanouir encore, la voix de Dimitri me raccrocha à la conscience.
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Le sort. D'après Victor, il fallait que tu aies envie de moi... que tu t'intéresses à moi pour que ça marche. (Comme il ne répondait pas, j'eus envie de le secouer par la chemise, mais ne parvins même pas à bouger les doigts.) Est-ce que c'est vrai ? Est-ce que tu avais envie de moi ?
- Oui, Roza, finit-il par répondre d'une voix rauque. J'avais envie de toi. C'est toujours le cas. J'aimerais... qu'il nous soit possible d'être ensemble.
- Alors, pourquoi m'as-tu menti ?
Nous venions d'atteindre l'infirmerie, dont il réussit à ouvrir l porte sans me lâcher. Il appela aussitôt à l'aide.
- Pourquoi m'as-tu menti ? répétai-je.
Tandis que des pas précipités approchaient, il baissa les yeux vers moi.
- Parce que nous ne pouvons pas être ensemble.
- A cause de la différence d'âge, c'est ça ? Parce que tu es mon mentor ?
Il essuya doucement la larme qui avait roulé sur ma joue.
- En partie. Mais surtout... parce que nous allons tous les deux être les gardiens de Lissa. J'ai le devoir de la protéger à tout prix. Si une bande de Strigoï l'attaquait, je devrais me jeter entre elle et eux.
- Je le sais bien..., murmurai-je en recommençant à voir des points noirs danser devant mes yeux.
- Non, tu ne comprends pas. Si je m'autorisais à t'aimer, c'est entre eux et toi que je me jetterais.
L'équipe médicale m'arracha à ses bras.



Mon Avis


Je connaissais cette saga, Vampire Academy, uniquement de nom, même si j’en possédais tous les livres. Je n’en entendais jusque là que du bon, mais pourtant je n’arrivais pas à me lancer dans le premier tome. Le fait que ce soit une série « jeunesse » sur les vampires me faisait assez peur et je redoutais de tomber dans un énième schéma à la Twilight. Les six tomes ont donc gentiment dormis pendant quelques années dans ma bibliothèque, et puis je me suis lancée récemment.

Ma première réaction : Oh la la !! Je me suis marrée comme une dinde, mes appréhensions se sont très vite envolées ! Ici on est bien loin des vampires qui brillent à la lumière du jour, et cela m’a très vite rassurée ! Ensuite je relèverai deux points forts à cette série : l’histoire et l’intrigue de base, et surtout, surtout, l’héroïne de ses six romans !

L’histoire est ici super bien ficelée. Entre les Strigoïs, les Moroïs, les dhampirs ou encore les familles royales, tout est réuni pour offrir un environnement bien complet profitant au développement de l’intrigue. Et c’est bien le cas. L’histoire est loin du « je t’aime fais de moi une vampire » que je redoutais. Et les évènements s’enchainent, tous plus nombreux les uns que les autres, les fils se mêlent et se démêlent, les énigmes se résolvent mais en apportent d’autres.. C’est vraiment super bien fait, on ne s’ennuie pas, et tout devient au fur et à mesure très cohérent. Les six tomes se suivent mais ne se ressemblent pas, il y a une véritable évolution de l’histoire, et cette dernière se bonifie au fur et à mesure de l’avancée de la saga.

Et pourtant on est loin d’être perdu. Peut être est-ce parce que j’ai enchainé les tomes, mais je n’ai ressenti aucune incohérence, tout coulait de source. Richelle Mead nous fournit une histoire complexe, une intrigue bien ficelée, mais sans nous y perdre, ce que j’ai trouvé assez remarquable. Et les touches d’humour qu’elle apporte à son histoire y sont pour beaucoup je pense.

Car on rit ! Vraiment, beaucoup ! Et cela grâce principalement à Rose. Elle a une personnalité qui est super rafraîchissante, très franche, elle sait ce qu’elle vaut et ce qu’elle veut. Téméraire, elle n’y va pas par quatre chemins, et elle a du mal à se faire dicter sa conduite. Pourtant on la voit gagner en maturité tout au long de l’histoire, elle grandit véritablement, mais croisse aussi en force, prête à tout pour défendre ceux qu’elle aime.

Les personnages secondaires ont aussi une belle présence. Les parents de Rose m’ont enchantée, d’autres m’ont énormément surprise, notamment lors du final, époustouflant, que je n’avais absolument pas vu venir. Et pour cela chapeau, l’auteur m’a fait soupçonner une mauvaise personne, j’y ai vraiment cru, et pourtant la véritable réponse est bluffant de vérités.

En conclusion, je ne regrette absolument pas ma lecture. J’ai passé de supers bons moments à travers cette série, et elle a réussit à me faire passer ma peur de la « littérature jeunesse vampirique ». Tout est réunit pour nous faire oublier ce que l’on croyait savoir sur les vampires, Richelle Mead nous en offre une vision bien différente de ce qui nous avait été proposé jusque là.

Je tiens à préciser que si le film est une merde sans nom, les livres son 1000 fois plus captivant, car on a tout les détails qu'il manque au film!


Demande

►Si vous le voulez: Envoyer moi un mp!


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Sam 21 Fév - 18:29



Cover !

La sélection




► Auteur: Kiera Cass
► Tomes : 4 + 1 nouvelle
► Éditeur: GABO Kiado
► Note : 8/10


Description : Synopsis / Extrait

Synopsis -

Trois cent ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l'oubli. De leurs ruines est née Illea, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

Elles sont trente-cinq jeunes filles: la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le cœur du prince Maxon, l'héritier du trône.
Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’œil des caméras...
Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés...


Extrait -

- Quel bon vent vous amène, Votre Altesse ?
- Je viens d'avoir une idée.
- Une idée ?
Il arpente la chambre, s'arrête devant le miroir et étudie les photos.
- Eh bien, comme je n'entretiens pas avec vous la même relation qu'avec les autres filles, peut-être que nous pourrions... mettre au point un système de communication alternatifs. Tiens, votre petite sœur vous ressemble comme deux gouttes d'eau !
- On nous le dit souvent. Vous pouvez approfondir le concept de "communication alternative" ?
- J'envisageais quelque chose d'un peu moins... académique que les traditionnels billets transmis par les femmes de chambre et les invitations plus formelles. C'est vous qui avez apporté ces partitions ?
- Non, elles étaient là a mon arrivée. Tout ce que j'ai envie de jouer, je peux le jouer de mémoire.
- Impressionnant.
- Vous voulez bien arrêter de fourrer votre nez partout et finir d'exprimer votre pensée ? Merci.
- Bien sur. Ce que je me suis dit, c'est que vous et moi, nous pourrions mettre au point un signal, une façon de transmettre des messages connue de nous seuls, un code secret en quelque sorte. Pour signaler à l'autre qu'on a besoin de lui parler. Comme nous frotter le nez, par exemple.
Et il joint le geste à la parole.
- On dirait que vous avez le nez bouché. Pas très élégant.
- Ou se passer la main dans les cheveux, tout simplement ?
- J'ai presque toujours les cheveux relevés. Je ne vois pas comment je pourrais passer les doigts dedans. Et avec votre couronne sur la tête ? Vous allez la faire tomber.
- Excellente remarque. [...]
- Et si on se tirait l'oreille, lance-t'il, en souriant.
- Bonne idée. Simple et discret, mais original. L'oreille alors.




Mon Avis


La Sélection, c'est tout simplement une bombe ! Si ce roman n'est pas un coup de coeur ( mais presque ), c'est un énorme coup de foudre ! Je suis complètement fan de ce livre ! En le terminant hier ( à deux heures du matin quand même, c'est vous dire si j'étais pris par l'histoire ), un seul et unique mot résonnait dans mon esprit : "Génial, génial, génial !". J'ai adoré !!!
Nous faisons la rencontre d'America Singer, jeune femme de seize ans, qui est une Cinq. Au début du roman, nous apprenons qu'elle a reçu une lettre indiquant qu'elle doit remplir un formulaire pour participer à la Sélection. Qu'est-ce que la Sélection ? Une émission télévisée où trente-cinq candidates vont devoir s'affronter à coup de robes somptueuses, de coiffures parfaites et de têtes-à-tête avec le prince Maxon pour être couronnée princesse et devenir l'épouse de ce dernier.
Sauf qu'America n'est franchement pas décidée à participer au show. De toute manière, son coeur est déjà pris par Aspen, un Six, qu'elle fréquente secrètement depuis deux ans. Sauf que lorsqu'il va l'obliger à s'inscrire à la Sélection et qu'il va déclarer la fin de leur relation, America va vite changer d'avis. En plus, en faisant partie de l'émission, elle permet à sa famille de récolter des chèques dont elle a énormément besoin pour vivre. Entre obligation pour les gens qu'elle aime et sa propre opinion, America sait qu'elle décision elle doit prendre. C'est donc l'esprit plein d'appréhension et d'angoisse qu'elle va postuler à la Sélection... Et être choisie parmi des centaines de milliers d'adolescentes.
Commence alors une aventure aussi inattendue qu'extraordinaire pour America... Et pour nous ! Dès lors que la Sélection débute, on ne peut plus lâcher le roman ! J'ai été absorbé par l'intrigue comme cela m'est rarement arrivé ! Je ne voyais même plus les pages défiler ! L'univers de Kiera Cass est juste exceptionnel ! Nous sommes réellement plongés au coeur d'un monde, où les habitants sont classés par castes, où une Quatrième Guerre Mondiale a eu lieu, et où les États-Unis ne sont plus que des ruines. Ouaw, ouaw, ouaw !!! Comment ne pas être conquis, sérieusement ?
Surtout quand l'héroïne que nous suivons nous subjugue complètement ! Si America était en face de moi, je ne lui dirais qu'une chose : "Je t'aime !" ! Non, vraiment. A mes yeux, elle est parfaite ! Drôle, décapante, émouvante, déterminée, elle défend ses valeurs et est adorable. Elle ose parler au prince Maxon comme s'il ne régnait pas sur l'île Illeá ! Parce qu'elle "ne fait aucune différence entre les castes". Sage parole, n'est-ce pas ? Celle-ci nous permet de passer de merveilleux moments lorsque Maxon et America sont ensemble. Entre réflexions piquantes et discours touchants, j'ai adoré voir leur relation évoluer au jour le jour. L'auteure parvient vraiment à rendre leur rapprochement hyper réaliste. Mon dieu, j'en veux encore !!!
Évidemment, un petit triangle amoureux va voir le jour. Même si America tente d'oublier Aspen, il reste irrémédiablement gravé dans sa mémoire. Mais, inévitablement, elle s'attache au prince Maxon. Résultat, les sentiments d'America sont vite confus. Mais, et c'est là que ce personnage fait toute la différence, elle va réussir à faire un choix. Rien qu'avec ça, je proclame ma team : Team America ! Puis même, moi qui ne choisis habituellement pas de protagoniste masculin préféré, je peux, sans hésiter, dire que j'adore Maxon ! Entre Aspen et lui, ma décision est vite prise !
Côté écriture, je dois bien avouer que la plume de Kiera Cass est époustouflante ! On se perd corps et âme dans son récit. De plus, elle parvient à décrire chaque chapitre de façon prenante et haletante. On reste en haleine de la première à la dernière page. Les rebondissements se suivent mais ne se ressemblent pas. On passe du rire à l'inquiétude en quelques secondes ! Puis si on touche à America, je craque ! C'est dingue de voir à quel point je me suis attaché à elle !
Bien sûr, je ne suis pas le seul. Le prince Maxon va également tomber sous son charme. D'ailleurs, leur idylle est un des plus beaux que j'ai pu lire pour un premier opus. A chaque nouveau rendez-vous, j'étais aux anges ! Je poussais des petits cris et mon coeur battait la chamade ! J'étais en train de vivre leurs rencontres avec eux. C'était vraiment fabuleux ! Fabuleux et très, très, rafraîchissant. Dans le fond, je me demande si ce n'est pas ça qui a principalement joué sur mon ressenti : le fait que La Sélection soit un ouvrage décalé, léger, drôle et poignant, tout en étant vraiment passionnant, captivant, et doté d'une histoire d'amour palpitante. Je suis complètement en extase devant ce livre !
En définitif, et je pense que vous l'aurez compris, La Sélection est LE livre à lire ! L'univers dystopique qui y est développé est fascinant, et on rencontre des personnages réellement insolites. America s'est définitivement faite une place au sein de mes héroïnes préférées. Je l'aime ! Le récit que nous offre Kiera Cass est un vrai cocktail de surprises qui possède une romance vraiment mignonne et épatante. Ce roman est divertissant, vivifiant, et nous fait passer de vrais moments de bonheur. Attendre la suite est déjà une vraie torture ! Bref, si vous hésitez à vous procurer La Sélection, foncez vous l'acheter ! J'en ressors plein d'étoiles dans les yeux et l'esprit encore embué par la beauté et la perfection de ce roman !


Demande

►Si vous le voulez: Envoyer moi un mp!


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Sam 21 Fév - 18:44



Cover !

L’épreuve




► Auteur: James Dashner
► Tomes : 3
► Éditeur: Pocket Jeunesse
► Note : 8/10


Description : Synopsis / Extrait

Synopsis -

Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier... Il se retrouve entouré d'adolescents dans un lieu étrange, à l'ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d'acier. Chaque nuit, le plan en est modifié.
Thomas comprend qu'une terrible épreuve les attend tous. Comment s'échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie ? Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire...


Extrait -

— Qu’est-ce que c’est que ce truc ? demanda-t-il.
Il avait le ventre tellement noué qu’il doutait de pouvoir remanger un jour.
— On appelle ça des Griffeurs, lui répondit Newt. Tu parles
d’une saloperie, hein ? Heureusement, ils ne sortent que la nuit, quand les murs sont fermés.
Thomas se racla la gorge. Oserait-il un jour s’aventurer
dans le Labyrinthe ? Son envie de rejoindre les coureurs venait d’en prendre un coup. Et pourtant il devait le faire. Il le sentait au plus profond de son être, même après ce qu’il venait de voir.
Newt fixait le carreau de verre d’un air absent.
— Maintenant, tu sais ce qui rôde à l’intérieur du
Labyrinthe, mon pote. Comme ça, tu as compris qu’on n’est pas là pour rigoler.
Te voilà dans le Bloc. On compte sur toi pour nous aider à faire ce qu’on attend de nous.
— À savoir? interrogea Thomas, qui avait très peur d’entendre la réponse.
Newt le dévisagea bien en face. Thomas put distinguer les
moindres détails de son visage, de sa peau et de son front barré d’un pli sévère.
— Trouver la sortie de ce foutu Labyrinthe pour rentrer chez
nous, dit Newt.



Mon Avis


Oh god. Ce livre, c'est une bombe ! On a le cœur qui explose, le souffle qui se brise, les mains qui tremblent et le veines gorgées d'adrénaline à chaque chapitre. Purée, quel roman !!! Je ne me suis pas ennuyé une minute ! Mais, genre, vraiment. Pas une seule seconde je n'ai pensé à lâcher L'épreuve. Je peux vous assurez que lire 400 pages en à peine trois jours et en pleine période de cours, c'est vraiment un exploit ! Mais ce fût tellement tellement tellement facile grâce à ce roman... Une fois qu'on commence à lire une page, impossible de s'arrêter. Les lignes défilent pratiquement d'elles-mêmes. On se laisse piéger par le Labyrinthe aussi facilement et docilement que les Blocards, et c'est une expérience tout aussi troublante qu'exaltante.
L'épreuve est définitivement un livre d'action. Seigneur, un nombre incalculable de rebondissements vous attendent ! L'intrigue est juste palpitante ! James Dashner sait réellement comment nous tenir en haleine d'un bout à l'autre de son histoire. C'est tellement impressionnant ! Aucune seconde de répit ne nous est accordée, c'est aussi simple que ça. Chaque chapitre possède son lot de surprises et de retournements de situation. C'en était presque jouissif ! En tournant la page suivante, on sait pertinemment que quelque chose va nous achever, et c'est formidable. On ne se repose pas une seule minute. On reste aux aguets, toujours prêts à affronter la prochaines épreuve... Et BAM, un chose énorme à laquelle on ne s'attendait absolument pas pointe le bout de son nez. Ouaw. Juste ouaw. J'ai été sidéré énormément de fois. L'auteur a doté son récit de milliards coups de théâtre tout en parvenant à mettre en place une intrigue cousue à la perfection. Dans les dernières pages, tout s'imbrique parfaitement. Et c'est un schéma bouleversant auquel nous faisons face ! Ouaw ! Surtout que monsieur Dashner maîtrise aussi l'art de nous donner envie d'avancer dans son récit. En effet, il pose des milliers de questions et n'en distillent les réponses que très lentement ! Un peu plus de temps pour les recevoir, et cela aurait été ennuyant. Mais là, il ne dépasse pas cette limite dangereuse. Il gère tout brillamment. Une plume vive et efficace, qu'il me tarde de retrouver !
Bien évidemment, l'action ne voit pas le jour toute seule... Nous rencontrons, ici, Thomas, un jeune homme envoyé dans un lieu étrange : le Labyrinthe. Dès le départ, j'ai bien senti que l'histoire allait me plaire. Une ambiance oppressante, des créatures étranges, des dizaines d'adolescents déboussolés et des morts à répétition... Une explosion de suspense et de mystère assez rare dans mes lectures. Si l'intrigue m'a énormément plu, je dois bien reconnaître que j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à Thomas, ou à tous les autres protagonistes. En effet, on reste beaucoup trop en surface avec eux, alors que tout le reste est ultra intense. Du coup, le roman ne sera pas un coup de cœur. Il m'a manqué cet attachement si important à mes yeux avec le héros de l'histoire. Si l'auteur a réussi à me renverser avec ses rebondissements, ça n'a pas été le cas avec ses personnages... Dommage.
Heureusement, très rapidement, la situation au sein du Labyrinthe va se compliquer. Une fille va y faire son entrée... et va modifier toutes les convictions des jeunes hommes qui y habitent. Car cette fille, Teresa, est la seule et unique personne de sexe féminin qui a pu accéder au Labyrinthe en deux ans. Et, aux yeux des Blocards ( les personnes vivants dans le Labyrinthe ), c'est un très mauvais présage. Hiiiiiiiiii, je ressens encore toute l'excitation qui m'a traversé en découvrant les nombreuses énigmes qui tournent autour de Teresa mais également de Thomas. On comprend très vite qu'ils sont liés, et qu'un destin inattendu leur est réservé. Démarre alors une folle bataille pour l'espoir, l'amour, l'amitié et la survie.
En parlant d'amour, je me dois de vous avertir que celle contenue dans ce roman est vraiment, vraiment, très légère. Il n'y en a pas vraiment, pour tout vous dire. On pourrait croire que c'est fait très embêtant, mais pas du tout ! Il y a tellement d'autres choses sur lesquelles se focaliser qu'on ne remarque même pas le manque de romance et sentiments amoureux. Et pour que cet aspect ne me manque pas, c'est vraiment que les autres éléments du livre sont décrits merveilleusement bien !
On dévore le roman avec une frénésie difficilement contrôlable. Une fois parvenus aux dernières 100 pages, impossible de refermer le livre avant d'en connaître la fin. La fin... Haaaaa, quelle conclusion explosive !!! Venant de James Dashner, je n'en attendais pas moins. Il répond à toutes nos interrogations et laisse à la fois beaucoup d'énigmes en suspens. Pile assez pour nous donner envie de sauter sur le tome deux, en fait. Les derniers chapitres sont dévastateurs, et ils nous ramènent, comme beaucoup de romans en ce moment, au cœur du genre dystopique. Un peu comme pour Divergent Tome 2 on comprend que tout ce qui s'est déroulé ici n'est qu'une infime pièce du puzzle, et j'ai trouvé ça réellement super ! C'est bluffant !
En résumé, L'épreuve Tome 1 est un premier opus vraiment captivant. On plonge dans un univers ensorcelant et effrayant, qui nous prend aux tripes. On se laisse prendre au jeu avec une facilité déconcertante, et il est juste impossible de s'échapper du Labyrinthe avant d'en avoir trouvé la sortie, à savoir le dernier mot du récit. Je suis tellement impatient de lire la suite que je me tâte depuis des jours pour savoir si je ne vais pas la commander en anglais... Pour que j'en arrive à ce point-là, c'est vraiment qu'il s'est passé quelque chose ! Une lecture coup de poing, à la fois haletante et sensationnelle, qu'il ne faut absolument pas louper !


Demande

►Si vous le voulez: Envoyer moi un mp!


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Sam 21 Fév - 19:29



Cover !

Ewilan




► Auteur: Pierre Bottero
► Tomes : 9 (Les Quêtes, Les Mondes, Elanna)
► Éditeur: Rageo Poche
► Note : 9.5/10


Description : Synopsis / Extrait

Synopsis -

" Quand Camille vit le poids lourd qui fonçait droit sur elle, elle se figea au milieu de la chaussée. Son irrépressible curiosité l'empêcha de fermer les yeux et elle n'eut pas le temps de crier...
Non, elle se retrouva couchée à plat ventre dans une forêt inconnue plantée d'arbres immenses. Te voici donc, Ewilan. Nous t'avons longtemps cherchée, mes frères et moi, afin d'achever ce qui avait été commencé, mais tu étais introuvable...


Extrait -

Après la tour romaine, commençaient les quartiers cossus de la ville, maisons majestueuses, piscines luxueuses, clôtures en fer forgé. Camille habitait une des plus belles demeures, au cœur d'un jardin ceint de hauts murs.
Elle appuya sur le bouton du vidéo-interphone. Un voyant s'alluma et l'un des battants du portail s'ouvrit. Plongée dans ses pensées, elle remonta l'allée. Les massifs de rosiers étaient en fleurs, mais Camille les ignora. Elle poussa la porte d'entrée.
Sa mère l'attendait dans le hall.
Mme Duciel était une grande femme très sèche, aux cheveux d'un blond très pâle, tirés en arrière. Elle aurait pu être jolie si elle avait appris à sourire et si son regard avait dégagé plus de chaleur. Elle était vêtue d'un tailleur strict, confectionné par un couturier de renom et se tenait droite, les mains jointes dans le dos.
- Eh bien Camille, il semble que vous ayez de réelles difficultés avec l'heure.
- ...
- Je constate qu'il est dix-huit heures quinze et que vous avez un quart d'heure de retard. Si on y ajoute les dix minutes que toute jeune fille bien élevée doit retrancher à sa ponctualité, nous arrivons presque à une demi-heure. Qu'avez-vous à dire en guise d'explication ?
Camille n'avait aucune envie de se lancer dans un combat qu'elle savait perdu d'avance. Elle préféra, une fois de plus, faire le dos rond.
- Rien, madame, si ce n'est que je suis désolée.
- Bien. Au moins vous exprimez-vous sans arrogance, ce qui, malheureusement, n'est pas toujours le cas. Vous ne regarderez pas la télévision cette semaine et, de mon côté, je ne parlerai pas de cet écart à votre père. Es-ce entendu ?
- Oui, madame.
- Alors vous pouvez vous retirer dans votre chambre. Le repas sera servi à dix-neuf heures trente ce soir, car votre père doit sortir.
[...] Camille gagna sa chambre en se demandant pour la millième fois si cette femme qui se prétendait sa mère éprouvait pour elle la moindre affection.


Mon Avis


Ce livre fut une vraie révélation. J'en avais entendu vaguement parlé. Quand je dis vaguement, c'est vaguement. Est-ce du au fait de vivre à la campagne ou autre je ne sais pas. En tout cas, ce n'est pas le côté médiatique qui m'a attirée mais le titre de la saga "La Quête d'Ewilan" avec cette idée de quête et de monde parallèle mise en avant. Alors voilà, je flânais comme à mon habitude à la bibliothèque près du lycée pendant mes heures libres quand je tombai sur cette chère Camille. J'empruntai le tome 1, je le lus d'une traite le soir même. Le lendemain, je revenais avec le reste de la trilogie + la trilogie "Les Mondes d'Ewilan" que j'ai fini en trois jours.
Tout d'abord, les personnages. Tous très divers, on a cette grande variété de personnalité, tous aussi farfelus les uns que les autres. On a cette jeune fille Camille, très intelligente mais en manque d'amour paternel et maternel (de ce point de vue là, je me suis sentie très proche d'elle). Manquant de se faire écraser par un camion, elle se découvre un grand pouvoir. De quoi faire sortir notre côté rêveur ! Puis on a Salim, son ami et ses blagues douteuses auxquelles on ne sait jamais si on doit en rire ou pas (j'adore quand il surnomme Ewilan "ma vieille" ^^). On rencontre ensuite Edwin, un personnage caractéristique du genre : le guerrier froid invincible qui s'ouvrira petit à petit au contact de cette petite bande. Bjorn, le personnage bourrin mais attachant, Duom, le vieux sage têtu. Et enfin, mon personnage préféré : Ellana, cette jeune march'ombre très mystérieuse et élégante qui semble faire chavirer bien des hommes.
Si ce n'était que ça, l'histoire est également bien ficelée. On rentre dans l'action dès le premier chapitre, dès les premières pages : Camille manque de se faire écraser et rencontre une bestiole, une sorte de mante religieuse mutante, dans un monde parallèle. Accompagné de son fidèle Salim, elle retourne dans ce monde pour lequel elle possède un certain attachement (normal, elle en est originaire !) et rencontre toute cette petite troupe de joyeux (ou pas) compagnons.
L'écriture aussi, parlons en ! Pierre Bottero avait ce don de transporter ses lecteurs. Je n'ai pas pu lâcher le livre au grand dam de mes parents.
L'écriture est très fluide mais en même temps très poétique.
Malgré une facilité de lecture, ce livre s'adresse à tout public. Mon sentiment après l'avoir lu fut extrêmement positif. Il est rare que je trouve un livre jeunesse exceptionnel. Celui-là en fait parti, et je ne m'en lasserai pas.
Un livre que je conseille et conseillerai encore !


Demande

►Si vous le voulez: Envoyer moi un mp!


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Sam 21 Fév - 19:42



Cover !

Artémis Fowl




► Auteur: Eoin Colfer
► Tomes : 9
► Éditeur: Folio Junior
► Note : 8.5/10


Description : Synopsis / Extrait

Synopsis -

Nom : Fowl.
Prénom : Artemis.
Age : 12 ans
Signes particuliers : une intelligence hors du commun.
Profession : voleur.
Recherché pour : enlèvement de fées et demande de rançon.
Appel à tous les FARfadets, membres des Forces Armées de Régulation du Peuple des fées : cet humain est dangereux et doit être neutralisé par tous les moyens possibles.

Un anti-héros pétillant de malice, une galerie de personnages décapants, une histoire au rythme débridé... Découvrez l'univers unique et enchanteur d'Eoin Colfer.


Extrait -

Butler s'approcha du groupe, les yeux cachés sous un bonnet marin.
- Il fait froid, ce soir, dit-il aux hommes rassemblés.
Personne ne répondit. Les policiers pouvaient apparaître sous toutes les formes possibles.
L'inconnu à la carrure d'athlète insista :
- Il vaudrait encore mieux travailler que de rester dehors par une nuit aussi glaciale
L'un des dockers, un peu faible d'esprit, ne put s'empêcher d'approuver d'un signe de tête Un camarade lui donna un coup de coude dans les côtes
- Mais de toute façon, poursuivit le nouveau venu, je ne pense pas que vous ayez jamais travaillé un seul jour de votre vie, pas vrai, les filles ?
Il n'y eut pas davantage de réponse Mais, cette fois, c'était parce que les dockers bouche bée, restaient muets de stupéfaction
- Oui, vous faites vraiment pitié à voir, reprit Butler d'un ton léger Oh, bien sûr, vous auriez pu vous faire passer pour des hommes au temps de la grande famine, mais, aujourd'hui, vous avez l'air d'une bande d'avortons en corsage
- Arrrrrgh ! laissa échapper un des dockers
Il fut incapable d'en dire davantage
Butler haussa un sourcil
- Argh ? Pitoyable et même pas articulé Jolie combinaison Vos mères doivent être fière de vous
L'inconnu venait de franchir une frontière sacrée Il avait mentionné leurs mères A présent, plus rien ne pouvait le dispenser d'une raclée, même le fait qu'il s'agisse de toute évidence d'un idiot Mais d'un idiot qui disposait d'un riche vocabulaire
Les dockers éteignirent leurs cigarettes et se déployèrent lentement en demi-cercle Ils étaient à six contre un. Il y avait de quoi les plaindre. Butler n'en avait pas encore fini avec eux.
- Et maintenant, mesdames, avant de commencer quoi que ce soit, je précise qu'il est interdit de griffer, de cracher et de rapporter à maman.



Mon Avis


Suite à la disparition de son père, Artemis Fowl, 12 ans, se retrouve à la tête d'une célèbre famille de criminels et autres malfrats en tout genre. Mais bon cela n'a pas l'air de lui poser trop de problèmes car le bonhomme est en réalité doté d'une intelligence hors du commun et d'un sens moral pour le moins discutable. Pour restaurer l'honneur et la puissance de sa famille, il a une idée de génie : il va puiser directement dans l'or des fées. Mais comment me direz-vous ??? Tout simplement en kidnappant l'une d'entre elles et en demandant une rançon bien évidemment !!! L'enlèvement est un succès même si le jeune garçon ne va pas kidnapper n'importe quelle fée mais Holly Short membre des FARfadets (sorte de police des fées) au caractère bien trempé et très débrouillarde.
Contrairement aux autres héros de la fiction jeunesse, Artemis Fowl ne cherche pas vraiment à sauver le monde ou à le débarrasser d'un horrible méchant, cruel et sanguinaire. Au premier abord, j'ai bien aimé ce côté anti-héros que l'on retrouve rarement dans les livres destinés aux plus jeunes. Mais j'ai rapidement été déçue. Car ce petit génie du crime organisé de 12 ans, Artemis Fowl n'est pas un héros que je qualifierais de sympathique ou d'attachant, loin de là. Egocentrique, prétentieux et tête-à-claques, il m'a plutôt fait l'effet inverse et j'ai souvent eu l'impression d'être face à un gamin capricieux et non devant un génie du crime. J'ai parfois eu du mal à suivre ses raisonnements ou ses actions et il m'a vite agacée même si on découvre un personnage plus attendrissant et hésitant vers la fin du livre.
Heureusement que d'autres personnages comme le commandant Root et Holly Short sont là pour compenser quand même !
Pour moi, tout l'intérêt de ce livre réside dans la manière, fort astucieuse, dont l'auteur allie légendes anciennes et modernité. Si vous êtes fans d'Harry Potter, Narnia ou encore Eragon, autant vous prévenir, on est à mille lieux de ces univers car l'auteur fait ici le choix de la modernité. En effet, fées, nains et centaures sont à la pointe de la technologie et bien loin du petit peuple inoffensif que l'on retrouve dans les légendes. Il maitrise l'énergie nucléaire et ont tout un tas de gadgets high-tech qui feraient pâlir d'envie James Bond.
Le style de l'auteur est agréable à lire et assez fluide avec un vocabulaire riche et soigné mais qui reste simple et accessible aux plus jeunes. J'ai apprécié le mélange entre action et fantastique (et même espionnage par moment). Les dialogues sont nombreux et souvent bourrés d'humour. J'ai beaucoup ri à certaines répliques de Root et de Foaly. La manière dont l'auteur imagine les nains creuser des tunnels est également assez amusante et originale.
En conclusion, Eoin Colfer met en place une intrigue intéressante tout en reprenant de manière originale et résolument moderne l'univers des fées et autres créatures fantastiques. Si l'histoire est plaisante, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher avec certains personnages que j'ai trouvé inintéressants ou antipathiques (surtout Artemis). Bref, pour moi il s'agit d'un premier tome en demi-teinte et je vais attendre un peu avant de me lancer dans la lecture des autres volumes.


Demande

►Si vous le voulez: Envoyer moi un mp!


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Sam 21 Fév - 19:52



Cover !

Les chevaliers D’Emeraudes




► Auteur: Anne Robillard
► Tomes : 12
► Éditeur: Michel Laffon
► Note : 8.5/10


Description : Synopsis / Extrait

Synopsis -

L'Empereur Noir, Amecareth, a levé ses armées monstrueuses pour envahir les royaumes du continent d'Enkidiev. Bientôt, la terre de Shola subit les attaques féroces des sinistres dragons et des impitoyables hommes-insectes. Pourquoi les troupes d'Amecareth reviennent-elles sur le continent après des siècles de paix, mettant à feu et à sang le royaume glacé de Shola? Les sept Chevaliers d'Émeraude - six hommes et une femme - sont les seuls à pouvoir percer ce mystère, inverser le destin et repousser les forces du Mal. Ils devront pour cela accomplir l'étrange prophétie qui lie Kira, une petite fille de deux ans, au sort du monde.


Extrait -

Les royaumes du grand continent d'Enkidiev ne connurent la paix que des centaines d'années après une terrible guerre qui les opposa à Amecareth, l'empereur des hommes-insectes. Hommes, femmes et enfants périrent sous les lances des guerriers et les crocs de leurs redoutables dragons, et les dieux eux-mêmes durent intervenir pour que les humains ne soient pas rayés de la surface de la terre. Ils ordonnèrent à l'un de leurs serviteurs immortels, le Magicien de Cristal, de lever une grande armée à laquelle il accorderait des pouvoirs magiques. Ces magnifiques soldats devinrent les premiers Chevaliers d'Émeraude et ils repoussèrent finalement l'envahisseur dans l'océan d'où il était venu.
Au fil des siècles, les hommes oublièrent peu à peu ces tragiques événements. Seuls les magiciens en gardèrent le souvenir, car les étoiles continuaient de leur parler d'une menace persistante en provenance de l'ouest. Dans sa grande sagesse, le Roi Émeraude Ier, qui régnait sur le royaume du centre, au pied de la Montagne de Cristal, résolut de fonder un nouvel ordre de chevalerie dont le principal devoir consisterait à protéger tous les sujets d'Enkidiev. Mais ne serait pas Chevalier qui le voudrait. Il dressa une longue liste de qualités qu'un enfant devrait posséder en bas âge afin d'espérer servir un jour sous le bouclier d'Émeraude.
L'aspirant pourrait être mâle ou femelle, pourvu qu'il affiche un tempérament honnête et courageux et des aptitudes à communiquer avec le monde invisible. Le roi désirait que ses Chevaliers puissent étudier sous la tutelle de son vieux complice, le magicien Élund, et apprendre à maîtriser leur environnement, lire les signes dans le ciel et se battre loyalement. Ils commenceraient donc leur vie de Chevalier dans les salles de classe du château que le roi entendait léguer à l'Ordre puisque le destin le laissait sans héritier. Les futurs défenseurs de la justice étudieraient sans arrêt jusqu'à l'âge de onze ans, après quoi ils deviendraient Écuyers et se consacreraient davantage à l'art de la guerre. Comme ils créeraient le nouvel Ordre des Chevaliers d'Émeraude, ils devraient donc se contenter d'apprendre à combattre avec les soldats du roi. Puis, à l'âge de vingt ans, ils deviendraient enfin Chevaliers et prendraient un jeune Écuyer sous leur aile. Suivant les judicieux conseils de son magicien, le roi décida qu'un Chevalier d'Émeraude ne pourrait former qu'un seul Écuyer à la fois. Il aurait l'obligation de le garder auprès de lui pendant les neuf années de son apprentissage, sauf si l'Écuyer commettait une faute grave envers l'Ordre.
Satisfait, le Roi Émeraude Ier fit alors inscrire toutes ces règles en lettres d'or sur les murs de la grande cour de son château afin que tous ses sujets puissent les voir et il envoya des messagers les proclamer aux quatre coins du continent.
Les premiers enfants arrivèrent de tous les royaumes et se soumirent aux épreuves de sélection du magicien Élund. Seulement sept les réussirent et commencèrent aussitôt leurs études au château. Une fois admis, ces enfants ne pouvaient plus jamais retourner dans leurs familles, à moins d'être congédiés par le magicien. L'Ordre devenait dès lors leur foyer et Émeraude, leur nom de famille. Ils n'appartenaient plus à une race ou à un royaume en particulier, ils devenaient les héritiers et les protecteurs du continent tout entier. Par contre, le roi n'ayant pas l'intention d'en faire des ermites ou des marginaux, il leur accorda le droit de se marier et d'avoir des enfants, mais seulement une fois qu'ils seraient adoubés et pendant une période de leur vie où aucun Écuyer ne serait sous leur tutelle. Il était entendu que si l'Ordre avait besoin d'eux, pour quelque raison que ce soit, les Chevaliers d'Émeraude devraient quitter leurs familles et servir sa cause.
Des sept premiers enfants, six garçons et une fille, quatre étaient de sang royal et trois provenaient du peuple. Ils avaient tous manifesté des talents exceptionnels dès le berceau. Certains avaient parlé presque à la naissance, d'autres avaient déplacé des objets sans les toucher ou prédit des événements importants dans leur royaume. Ils n'étaient pas des enfants ordinaires et le destin les avait choisis pour qu'ils deviennent les nouveaux Chevaliers d'Émeraude.
Le roi suivit leur évolution de près et le château résonna bientôt de leurs pas enthousiastes. Aucun autre enfant ne serait admis avant qu'il soit certain que ces premiers élèves pourraient réaliser son grand rêve de protection et de justice. Lorsqu'ils eurent tous quinze ans, le Roi Émeraude Ier permit aux sujets d'Enkidiev d'envoyer d'autres enfants parmi lesquels moins d'une dizaine furent retenus. Après l'adoubement des sept premiers, une troisième vague d'étudiants arriva, mais peu réussirent les épreuves d'entrée. Le magicien circulait désormais entre plusieurs classes de différents niveaux, composées d'enfants de toutes les races. Certains se montraient plus doués et il les sépara des autres pour leur assigner des exercices plus difficiles. Le roi n'avait jamais vu Élund aussi enthousiaste. Il le rencontrait régulièrement dans le grand hall et l'écoutait se rengorger du progrès de ses élèves. Plusieurs noms revenaient souvent dans ses louanges, surtout celui de Wellan.
Né au Royaume de Rubis, le jeune homme était le plus jeune fils du roi Burge et avait hérité de sa stature imposante et de sa force musculaire. Wellan dépassait tous ses frères d'armes d'une tête. Il maniait la plus lourde des épées avec aisance. Son courage en avait fait un chef parmi les Chevaliers de sa classe. Aucun d'eux ne prenait de décision sans le consulter. Le roi avait de bonnes raisons d'être fier de Wellan d'Émeraude et, confiant, il attendait de le voir à l'œuvre dans une situation nécessitant l'intervention de l'Ordre.
Il n'eut pas à patienter bien longtemps, mais le premier acte d'éclat de Wellan ne se produisit pas lors d'un affrontement contre un ennemi du royaume. En fait, il eut lieu dans la cour même du Château d'Émeraude. Tandis qu'ils pratiquaient les arts de la guerre entre eux, les sept jeunes Chevaliers entendirent une grande clameur à l'extérieur des murs fortifiés. Les portes du château étant toujours ouvertes au peuple, les jeunes guerriers découvrirent rapidement la source de tout ce tapage. Les paysans accompagnaient un groupe de pèlerins vêtus de tuniques amples, dissimulant leur visage sous de grands capuchons, en dépit des rayons torrides du soleil de l'après-midi.
Wellan stoppa la séance d'exercice d'un geste sec de la main et les Chevaliers se tournèrent vers la foule qui entrait dans la grande cour du château. Tendant l'oreille et ouvrant son cœur à cette marée humaine, Wellan comprit que les sujets d'Émeraude Ier étaient en colère et sur le point d'attaquer les pèlerins. N'écoutant que son courage, il brandit son épée et s'avança vers ces pauvres hères, apparemment dépourvus d'armes. Ses compagnons lui emboîtèrent aussitôt le pas et ils encerclèrent les visiteurs, épée au poing. Les paysans s'arrêtèrent, sidérés par leur initiative.
— Pourquoi menacez-vous ces gens ? tonna Wellan, dardant ses yeux bleus glacés sur la foule.
— Nous ne voulons pas d'eux ici ! cria un homme.
— Ils sont de Shola ! hurla un autre en crachant par terre.
— Ont-ils fait un geste d'agression envers vous ? les questionna Wellan en se redressant de façon menaçante.
Personne ne lui répondit. Les pèlerins s'étaient arrêtés au milieu du cercle formé par les Chevaliers vêtus de leurs tuniques vertes et attendaient patiemment la suite des événements. Ils n'étaient qu'une dizaine et Wellan ne sentait aucune intention hostile dans leur cœur.
— Tous les citoyens d'Enkidiev ont le droit de demander audience au Roi d'Émeraude, poursuivit-il d'une voix autoritaire, même les Sholiens. Retournez à vos occupations, nous nous chargeons des pèlerins.
La foule commença par gronder, puis murmura et quitta finalement l'enceinte fortifiée. Wellan attendit que tous les paysans fussent partis avant de se tourner vers les étrangers.
— Nous vous remercions, Chevalier, fit la voix d'une femme sous l'un des capuchons. Nous venons de loin pour rencontrer le plus sage roi du continent.
— Qui dois-je annoncer à Sa Majesté ? chercha à savoir Wellan sur un ton plus doux mais tout de même ferme.
— La Reine Fan de Shola.


Mon Avis


L'empereur Noir, Amecareth, a levé ses armées monstrueuses pour envahir les royaumes du continent d'Enkidiev. Bientôt, la terre de Shola subit les attaques féroces des sinistres dragons et des impitoyables hommes-insectes. Pourquoi les troupes d'Amecareth reviennent-elles sur le continent après des siècles de paix, mettant à feu et à sang le royaume glacé de Shola?
Les sept Chevaliers de l'Emeraude - six hommes et une femme - sont les seuls à pouvoir percer ce mystère, inverser le destin et repousser les forces du Mal. Ils devront pour cela accomplir l'étrange prophétie qui lie Kira, une petite fille de deux ans, au sort du monde...

Il n'y a pas que les ados qui soient accros aux Chevaliers d'Émeraude! L'imaginaire d'Anne Robillard est tellement vaste qu'elle nous entraîne, au fil des tomes dans des mondes lointains, peuplés d'êtres merveilleux. Les différentes créatures habituelles des romans de fantasy sont présentes, ce qui permet de s'approprier rapidement l'œuvre, le but de l'auteur n'étant pas de créer un nouveau modèle mais bien d'utiliser celui existant. Elfes, fées, magiciens, dragons... viennent agrémenter les pages de ses livres pour notre plus grand bonheur.
La différence avec les autres livres de fantasy peu donc paraître mineure, la trame est conventionnelle et prévisible, ce qui peut faire douter de l'intérêt de lire cette série, d'autant qu'elle s'étale sur 12 Tomes qui auraient pu être scindés différemment pour plus de concision.
Pourtant, la fraicheur de l'ensemble, les personnages attachants (l'envie de voir grandir Kira, de la voir tomber amoureuse...; des héros de prime abord trop « parfaits » mais qui peu à peu dévoilent leurs faiblesses et leur humanité) font que l'on parcoure avec ferveur les différents tomes.

Malgré ces quelques défauts, la série est admirable, écrite dans un style simple et épuré, mettant plus l'accent sur la psychologie des protagonistes, sublime de réalisme, que sur la description des paysages. On vit au rythme des personnages, on souffre avec eux les tourments de la guerre et l'on ressent leurs exaltations.


Demande

►Si vous le voulez: Envoyer moi un mp!


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Sam 21 Fév - 20:04



Cover !

Les héritiers d’Enkidiv




► Auteur: Anne Robillard
► Tomes : 8
► Éditeur: Michel Laffon
► Note : 8.5/10


Description : Synopsis / Extrait

Synopsis -

Voici enfin la suite de la saga des Chevaliers d’Émeraude.

L’Empereur Noir a été vaincu et les soldats magiciens sont rentrés chez eux pour poursuivre leurs vies. Mais résisteront-ils longtemps à l’attrait de nouvelles aventures ?
Quinze ans se sont écoulés depuis la destruction de la forteresse d’Amecareth. Qui sont maintenant les rois et les reines d’Enkidiev ? Où sont allés les Chevaliers d’Émeraude ?

À Émeraude, Jasson est heureux de ramener sa famille à sa ferme. Liam se cherche un métier. Santo déclare son amour à son âme sœur. Chloé, Dempsey, Nogait, Amayelle, Kevin, Maïwen, Morrison, Jahonne, Hawke, Élizabelle, Abnar, Myrialuna, Lassa et Kira fondent des familles, tandis que Bergeau cherche à repeupler à lui seul le reste du continent. Quant à Falcon et Wanda, ils ne savent plus ce qu’ils vont faire du dragon de Nartrach.

Pendant que Dinath et Dylan jouent aux héros, Hadrian cherche sa véritable place dans le monde. Mais le grand perdant de cette guerre est Onyx qui a été magiquement blessé et qui s’accroche désespérément à la vie. Ses amis arriveront-ils à le débarrasser du venin qui le tue à petit feu ?


Extrait
Un soir qu'il était accoudé à la balustrade du balcon de ses appartements royaux, Swan appuya son gros ventre contre ses reins et l'embrassa dans le cou.
-Tu m'as harcelée pendant des années pour avoir des dizaines d'enfants et, maintenant que je suis enceinte, tu boudes.
- Je ne boude pas, je suis seulement inquiet.
- Tu ne me crois pas capable d'enfanter?
- ça, non. Tu es forte comme un boeuf.
- J'espère que c'était un compliment.
L'absence de réaction de son époux chagrina Swan.
- Dis-moi ce qui te ronge, Onyx.
- J'ai peur de ne pas être là pour la voir grandir.
- Mais tu m'as dit que tu vivrais pour toujours en changeant de corps chaque fois que la mort s'approcherait de toi.
-Pour utiliser ce sortilège, il faut être conscient. La dernière fois que je suis mort, je savais que ce moment redouté arrivait et j'étais prêt. Mais cette foutue maladie m'affaiblit de plus en plus et je crains de sombrer un jour dans l'inconscience avant d'avoir pu prononcer le premier mot de l'incantation.
-Tu dois être très atteint pour me tenir un langage aussi pessimiste.
-Il est difficile de voir les beaux côtés de la vie lorsqu'on passe chaque jour dans la douleur.
-Tu sais bien que je vais tout faire pour te redonner la santé.


Mon Avis


Quand Anne Robillard écrit cette suite, j'étais en pleine lecture de la saga des Chevaliers d'Émeraude. Ayant plus qu'adoré ces douze premiers tomes, je me suis naturellement tournée vers sa suite.

Je défend ce tome qui est pour moi nécessaire. Beaucoup de fans en sont ressortis déçus, mais je vais tenter d'expliquer en quoi il était inévitable pour l'auteur. Bien sûr, à ma première lecture, j'avais un avis plus que mitigé, mais en le relisant, j'ai un tout autre avis sur la question. Évidemment, la guerre étant finie, il était impossible de voir des batailles ou une nouvelle guerre pointer son nez, néanmoins, si on sait lire entre les lignes, on s'aperçoit que ce tome est truffé d'éléments très intéressants !

La guerre est finie, ce tome nous montre à chaque chapitre un personnage ou un groupe de personnages durant les 15 années qui ont suivi le début de la paix. Rien de bien palpitant à l'horizon me direz-vous et pourtant ! Il faut sacrément se pencher sur quelques détails pour découvrir ce qui va nous attendre pour les tomes à venir. de plus, nous ne suivons plus les premiers héros (ou rare exceptions), mais plutôt leurs enfants, ce qui a pu en décevoir plus d'un. Personnellement, je préfère qu'on découvre de nouveaux personnages, qu'on suive la future génération, je juge cela pertinent et intéressant. Cela participe au processus d'évolution auquel Anne Robillard nous a habitué depuis le premier tome.

Des romances à problèmes qui risquent de nous occuper. Je pense à deux couples en particulier. Atlance et Katil. le premier est le fils d'Onyx et est le prince d'Emeraude, tandis que la deuxième est la fille de Jasson et est une paysanne. Jasson et Onyx ne sont pas les meilleurs amis du monde, de ce fait, ce couple risque de causer un bon remue-ménage. le deuxième couple c'est Danitza et Cameron. La paysanne et fille de Bergeau avec le prince des elfes, fils de Nogait et d'Amayelle. Ces deux couples sont mes préférés dans ce début de série, je les trouve beau et sympathique, reste à voir leur évolution puisque je suis persuadée qu'ils ne vont pas pouvoir s'aimer en paix.

Certains des enfants ont une intrigue ou un élément qui les rendent unique, comme Cyndelle, Lazuli, Fabian, Aurélys, Cornélianne... Je suis sûre qu'ils vont avoir une très grande importante, car leur conception ou leur histoire les rendent à part. Que dire de Wellan, le fils de Kira ? Sans rien spoiler, il est un enfant très complexe, attachant et très sympathique. J'ai hâte d'en apprendre plus sur cette nouvelle génération ainsi que de voir ce qui va leur arriver par la suite. J'ai beaucoup d'affection pour Cornélianne, la fils d'Onyx et de Swan, juste très drôle et très forte.

J'ai bien aimé cette mise au point, voir chaque personnage chercher un travail, un toit, voir leurs enfants. C'était très intéressant. Hawke est chargé d'une mystérieuse mission de la part des sholiens, Abnar et Myrialuna reviennent à Shola pour reconstruire le palais, Mann devient un augure. Autant de petits points qui vont certainement trouver à se développer au cours de la saga. Alors, oui, nous avons plus de descriptions que de dialogues, mais personnellement, comme la plume d'Anne Robillard est géniale, fluide et travaillée, on est de suite happée dans cet univers.

Rassurez-vous, les derniers chapitres en compagnie de Hadrian et d'Onyx donnent une impulsion intéressante au récit. Onyx est gravement malade et Hadrian se lance à la recherche d'un antidote. Malheureusement pour lui, un des ingrédients de la potion ne se trouve pas sur Enkidiev, mais dans les Territoires Inconnus. L'aventure de cette seconde saga va essentiellement se concentrer sur ces paysages nouveaux et méconnus, nous aurons donc des phases importantes d'exploration qui m'est très sympathique. J'ai hâte de découvrir chaque territoire composant ces nouvelles terres.

Mais cette seconde série va également voir deux panthéons opposés à Parandar, celui des félins et celui des falconiformes. Et là, nous aurons très certainement droit à une guerre entre divinités risquant de faire bien des dégâts sur la terre ferme. Ainsi, l'auteure nous prouve que son monde est habilement travaillé et que nous aurons des réponses aux questions posées sur les Dieux et les Territoires Inconnus, questions présentes lors de la première saga.

En conclusion, le style d'Anne Robillard rend la lecture agréable. Quel plaisir de pouvoir lire les descriptions du monde qu'elle a composé. L'évolution est au cœur de ce premier tome avec ces chapitres centrés sur un personnage – ou un groupe, et ce durant 15 ans. Nous avons à (presque) chaque chapitre des éléments, des couples ou des actions qui vont devoir marquer d'une façon ou d'une autre la saga complète. Les personnages sont toujours aussi attachants, les petits nouveaux se sont facilement intégrés dans l'histoire et j'aime déjà certains d'entre eux (Katil, Atlance, Danitza, Amélianne, Cornélianne, Wellan, Lazuli ou encore Cyndelle et Kirsan...) aussi forts que les anciens (Onyx, Swan, Kira, Hadrian, Santo, Bridgess, Jenifael...). Bref, cette nouvelle série promet d'être très différente de la première et ça, c'est l'atout majeur à retenir !


Demande

►Si vous le voulez: Envoyer moi un mp!


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Sam 21 Fév - 20:23



Cover !

Tara Duncan




► Auteur: Sophie Audouin-Mamikonian
► Tomes : 12
► Éditeur: Changement en cours
► Note : 8.5/10


Description : Synopsis / Extrait

Synopsis -

La mère de Tara Duncan a été enlevée! Tara et Manitou, son grand-père transformé en labrador, partent sur Autre monde affronter dragons, Vampyrs et Sangraves.

Mais bientôt le trop puissant pouvoir de Tara fait des envieux, et elle devient la cible de complots dont seul son sens de l'humour et son courage pourront la sauver. Elle devra parvenir à sauver sa mère, découvrir qui veut l'assassiner et pourquoi.

Lorsque Tara'tylanhnem Ducan, dite Tara, découvre que sa mère est toujours vivante et prisonnière de Magister, le terrible Maître des Sangraves, elle part sur AutreMonde, la planète des Hauts mages. En compagnie de Manitou, son arrière-grand-père, transformé en labrador par un sort raté, elle y rencontrera le fantasque Maître Chem le malicieux Palais Vivant, les Vampyrs, les Chimères, les venimeuses Harpie et s'y fera toute une pléiade d'amis parfois...inattendus. Du Royaume des Limbes à l'île de Roses Noires, Tara mène son enquête. Mais son trop puissant pouvoir fait bien des envieux et, bientôt Tara, devient le centre de complots qu'elle devra absolument déjouer afin de retrouver l'endroit où Magister a emprisonné sa mère.


Extrait

- Le kidnappeur aurait aussi pu agir en prélevant des poils ou des plumes sur son Familier puis en enlevant le Familier il aurait aussi fait disparaître son compagnon. Mais je crois savoir que le jeune Besois-Giron n'avait pas de Familier.
Tara et Moineau échangèrent un regard.
- Enfin… osa Tara… pas exactement.
Le vieux mage se redressa dans son fauteuil.
- Comment ça, pas exactement ?
- Eh bien, confessa Tara, quand j'ai été choisie par Galant, nous avons pensé qu'il serait… bizarre que j'aie deux Familiers. Alors, comme Fabrice n'en avait pas et se sentait exclu, je lui ai prêté Manitou.
Le mage n'en croyait pas ses oreilles.
-Vous lui avez prêté votre arrière-grand-père ?
-Enfin… en quelque sorte !


Mon Avis


Tara Duncan, un sous-Harry Potter ? C'est un gros préjugé que j'avoue avoir eu sur cette série avant de m'y intéresser plus amplement. Et, bien sûr, Tara Duncan n'est pas que ça. Mais...(oui, il y a malheureusement un "mais " !)

La comparaison avec Harry Potter est inévitable. Une jeune adolescente découvre qu'elle a des pouvoirs, qu'elle est une magicienne, et qu'elle appartient en fait à un tout autre monde...enfin, à Autremonde, quoi ! Mais ça ne s'arrête pas là, car comme Harry, qui était déjà une grande figure dans le monde magique bien avant d'y pénétrer, Tara, dotée d'un pouvoir particulièrement puissant, ne semble pas non plus être une sortcelière comme les autres.

Néanmoins, et fort heureusement, passé le début je n'ai plus du tout pensé à l'autre fameux jeune sorcier - contrairement à la fois où j'ai lu le premier tome d'Oscar Pill par exemple. Et, de toute façon, je pense que Tara n'aurait pas supporté la comparaison, car dans ce tome 1 deux choses majeures m'ont dérangée :

-les éléments magiques d'Autremonde sont introduits trop rapidement, si bien que tout ce que j'ai appris sur cet univers reste un peu confus dans mon esprit ! Chaque chapitre, ou presque, nous présente un endroit différent du très riche Autremonde, et à chaque endroit, sa nouvelle aventure, ses nouveaux personnages, ses nouveaux sorts...Moi qui avais peur de buter sur un tome introductif, qui prendrait presque trop le temps de poser les bases d'un univers, j'en suis pour mes frais ! C'est d'autant plus déroutant que Tara, elle, s'adapte très vite à toute cette magie. A peine s'offusque-t-elle de voir son chien parler et lui annoncer qu'il est en fait son arrière-grand-père. Enfin, c’est peut-être nous, les grands, qui nous posons trop de questions...

-la deuxième chose, c'est que toutes les aventures et les obstacles que rencontrent Tara et sa bande d'amis sont résolus avec pas mal de facilité : un petit sort, notre héroïne se concentre, pouf, tout est résolu ! Je pense tout particulièrement à l'épisode des couleurs, pour ceux qui l'auraient lu.

Voilà pour le négatif, qui prend pas mal de place alors qu'en fait j'ai plutôt aimé passer du temps avec cette jeune Tara ! L'écriture de Sophie Audoin Mamikonian est très très agréable, et j'adore son humour ! Comme je l'ai déjà dit, l'univers que l'auteur a créé est très riche (trop, peut-être ?), et les personnages ont de sacrées personnalités, en particulier Cal, mon préféré ! Et surtout, si quelques brèves aventures de ce tome 1 m'ont dérangée, voire agacée, la trame principale posée pour le reste de la série m'a plu, et me paraît très prometteuse.

Finalement, contrairement à ce que la construction de mon billet pourrait laisser penser, j'ai été plutôt séduite par ma lecture (le négatif prend de la place, mais disons que ce sont deux petits points que j'ai bien développés !). Ce roman est plein de pep's, d'humour, de personnages drôles et touchants; j'aurais sans aucun doute adoré tout plein si j'avais été plus petite. Une série jeunesse qui promet, et que je continuerai assurément-en espérant tout de même ne plus retrouver dans la suite les éléments qui m'ont dérangée ici...


Demande

►Si vous le voulez: Envoyer moi un mp!


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Dim 22 Fév - 11:29



Cover !

Le Clan des Nocture




► Auteur: Jacquelyn Frank
► Tomes : 6
► Éditeur: Milady
► Note : 7.5/10


Description : Synopsis / Extrait

Synopsis -

Les Nocturnes, ces créatures de la nuit qui vivent à l’ombre de la lune, existent depuis la nuit des temps. L’amour avec les humains leur est interdit, et un homme veille à faire respecter cette antique loi : Jacob, l’exécuteur. Lui-même résiste à la tentation depuis sept cents ans, mais ce soir…

Pourtant, Jacob connaît bien les excuses de ses congénères, il les a toutes entendues, et a toujours présenté les contrevenants à la justice. Immunisé contre les désirs coupables, impérieux, incontrôlables, ou contre la malédiction lunaire, sa maîtrise est totale… jusqu’à ce qu’un soir, il sauve la vie d’Isabella et soit pris de court par les sentiments intenses qu’elle éveille soudain en lui. Tout ce en quoi il croit depuis toujours se retrouve alors consumé par la flamme du désir…

Que la nuit vienne… !


Extrait

- Qu'y a-t-il, petite fleur?
Elle reposa les yeux sur Jacob, et se mordilla la lèvre inférieure avec anxiété.
- Jacob, d'après la prophétie, toi et moi aurons un enfant un jour.
Le démon se figea, le souffle coupé, tandis qu'une inexplicable sensation de peur l'envahissait.
- Cela de perturbe? s'enquit-il l'air le plus détaché possible.
Isabella se demanda s'il se rendait compte à quel point son esprit était pénétrable à cet instant précis. Parfois, Jacob semblait oublier qu'il ne quittait jamais vraiment ses pensées. L'idée qu'elle ne désire pas avoir d'enfants avec lui le terrifiait presque.
- Franchement, oui, commença-t-elle, baissant la tête afin de cacher son sourire.
- Je vois.
- Tant mieux. C'est impensable, et je compte sur toi pour remédier à la question.
Jacob ne pouvait parler. Il sentit son coeur se serrer douloureusement dans sa poitrine.
Puis, elle se retournaa, les yeux pétillants de malice.
- Au fait, comment se marient les démons?
Jacob respira enfin, la gamme d'émotions qui le traversait se reflétait sur son visage.
- Isabella..., dit-il, d'une voix lourde de reproches. Isabella Russ, serais-tu en train de te moquer de moi?
- Comment? Mais non, Jacob! s'offusqua-t-elle avec innocence. Je te demandais de faire de moi une honnête femme. Si tu imagines que c'est une blague, je pense qu'il est temps que je rentre chez moi.
Elle fit mine de se lever, mais il la retint et la rejeta sur le lit avant de se pencher sur elle, l'air menaçant.
- Tu mérites une bonne correction, siffla-t-il en la secouant par les épaules. Tu prends plaisir à me torturer!


Mon Avis


Après une lecture guimauve, j'avais besoin de quelque chose qui bougeait, je me suis donc tournée vers la romance paranormale, espérant y trouver un peu de bagarre et d'hommes virils comme je les aime.
C'est donc avec une certaine excitation que j'ai ouvert le premier livre de Jacquelyn Frank, auteur dont je ne connaissais absolument pas la plume. Si j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire de par sa plume mature et un peu lourde, sitôt passer les premiers chapitres, je me suis immergée dans cet univers extrêmement riche malheureusement pas assez exploité à mon goût.
Nous rencontrons Jacob, exécuteurs dans le monde des Nocturnes, des êtres de la nuit dotés de différents pouvoirs dont la lune les influences quelque peu. Pouvoir provenant de la terre, il est celui qui chasse ses semblables pour les punir à la moindre règle enfreint. C'est un homme à la virilité, la force et le charisme imposant, véritable mâle dominateur et impassible. Il est celui qui juge et frappe de sa main meurtrières, celui qui guide les plus jeunes et un des hommes les plus proches du roi. Malgré son rôle, Jacob est un homme simple, un brin taquin et au cœur immense ne demandant qu'à être serer d'amour. Je m'attendais à un être froid, hostile mais il n'est pas aussi tranchant que le mot exécuteur.
Dès la première scène nous constatant de son étendue de pouvoir mais aussi l'importance de sa parole. Il suit sa proie qui elle-même suit la sienne avant d'être interrompue à l'exécuteur qui le remet vite sur le droit chemin. Un petit aperçu de son statu qui donne envie d'en découvrir plus. C'est un homme bon malgré le fait qu'il soit un démon, un nocturne qui peut se transformé en une bête assoiffé de sexe lors d'une certaine lune ou manipuler par la magie d'un nécromancien, leur plus grand ennemi.
D'un autre coté, nous faisons la connaissance de Isabella, dit Bella jeune fille en retrait qui aime dévorer les livres. Je dois avoué que je n'ai pas pu m'empêcher de voir une certaine (minuscule) ressemblance avec la Bella de Twilight ( sans compter que Jacob ne m'a pas vraiment aidé). Cette jeune femme qui ne se sens pas vraiment à entière dans ce monde va faire une chuter de sa fenêtre ce qui va la faire tomber dans un autre univers. Un caractère têtu et revêche, fonceuse et combative, grand cœur et douceur avec détermination et combativité, je reconnais que ce personnage m'a beaucoup plu. Elle ne se laisse pas impressionnée et n'hésite pas à dire ce qu'elle pense. Doté de pouvoir liés à ceux des Nocturnes, Bella va découvrir qu'elle est un hybride, moitié druidesse et humaine lui permettant d'assurer la vie des Nocturnes mais surtout d'en être l'exécutrice capable de tuer les transformer. Ce petit bout de femme, surnommé par Jacob, Petite fleur, va s'avère être une combattante égalisant voir même surpassant Jacob, l'exécuteur en titre du roi.
La romance va s'installer progressivement et nous faire arracher les cheveux. La tension entre eux est à son comble, nous frôlons à certains moments ce point de non retour pour être avorter ce qui nous frustre autant que l'héroïne. Néanmoins l'acte sexuel entre eux deux pour être dangereux... Mais tout rentre dans l'ordre lorsqu'ils découvrent la mythologie et le passé qui unissaient les Nocturnes aux Druides.
L'auteur a su mettre en avant un point qui m'a extrêmement plut dans ce livre. Le fait que Bella et Jacob se complètent et soient liés par bien des façons qu'ils ne forment parfois plus qu'un. Ils sont intiment sur différent plan et l'un sans l'autre une fois l'imprégnation ils peuvent dépérir et mourir. Un amour fort entre eux, qui prend tant les tripes que la tête et qui nous charme, surtout écrit avec cette plume fluide vers le milieu du livre.
Jacquelyn Frank nous présente également d'autres personnages riches autour de ce couple, qui réveillent bien la curiosité et aux pouvoirs qui demandent qu'à être exploités. Le roi Noah, Elijah de sa garde, Gidéon un ancien impassible, Legna la sœur du roi à la douceur adorable. le fait également que l'auteur ait développé son roman sous différent point de vue, nous permettant de voir par les yeux de différents protagonistes pique encore plus l'intrigue et la curiosité de découvrir en profondeur chaque personnage.
Points négatifs je dirais la simplicité de l'histoire vu le contexte et les idées de l'auteur. C'est une jolie romance avec une fin pas surprenante je dirais même attendu. Jacquelyn a vraiment imaginé un univers hors du commun qui pourrait être mise davantage en avant et devenir quelque chose d'incroyable. J'espère vraiment que le premier tome est un aperçu de son imagination. Si au départ j'ai eu du mal avec sa plume un peu compliquée et lourde pour installer l'univers, elle s'est progressivement fluidifiée pour facilité la lecture.
Je dirais que c'est un tome d'ouverture pour la suite qui donne envie de poursuivre mais qui n'est pas non plus transcendant malgré le couple Jacob/Bella unit par ce lien entre eux saisissant et alpaguant.


Demande

►Si vous le voulez: Envoyer moi un mp!


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Dim 22 Fév - 11:48



Cover !

Night School




► Auteur: C.J. Daugherty
► Tomes : 5
► Éditeur: Robert Laffont
► Note : 8/10


Description : Synopsis / Extrait

Synopsis -

Allie Sheridan déteste son lycée. Son grand frère a disparu. Et elle vient d'être arrêtée. Une énième fois. C'en est trop pour ses parents, qui l'envoient dans un internat au règlement quasi militaire. Contre toute attente, Allie s'y plaît. Elle se fait des amis et rencontre Carter, un garçon solitaire, aussi fascinant que difficile à apprivoiser...

Mais l'école privée Cimmeria n'a vraiment rien d'ordinaire. L'établissement est fréquenté par un fascinant mélange de surdoués, de rebelles et d'enfants de millionnaires. Plus étrange, certains élèves sont recrutés par la très discrète "Night School", dont les dangereuses activités et les rituels nocturnes demeurent un mystère pour qui n'y participe pas.

Allie en est convaincue: ses camarades, ses professeurs, et peut-être même ses parents, lui cachent d'inavouables secrets. Elle devra vite choisir à qui se fier, et surtout qui aimer...


Extrait

En scrutant les prunelles de Carter, Allie eut le sentiment d'y voir son âme à nu, dans toute sa vulnérabilité.
- Je ne veux faire de mal à personne, Allie. Je te le jure.
La chaleur du corps de Carter l'attirait. Sans trop savoir pourquoi , elle leva une main, la paume tournée vers lui et les doigts écartés.
- OK. Je te crois. Je suis désolée.
Il appuya sa paume contre la sienne.
- Merci, murmura-t-il.
- De quoi ?
- De me faire confiance.
Il considéra leurs mains d'un air interrogatif.
- C'est un truc de Londres ou quoi ?
Tandis qu'Allie riait, il entrelaça ses doigts aux siens. Elle eut aussitôt la chair de poule.
- Vous, les jeunes de la capitale, vous avez de drôles de traditions.
- Ouais, dit-elle, la gorge serrée. Vous, les jeunes de la campagne, vous ne savez pas ce que vous ratez.
- Il paraît. Mais j'ai vraiment hâte de le découvrir.
Il tira sur sa main et la força à faire un pas vers lui. Leurs visages étaient si proches à présent que c'était inévitable. Quand la bouche de Carter effleura la sienne, délicatement, elle retint son souffle un instant. Puis elle s'accrocha à sa nuque, grisée par la douceur de son baiser. Dans un gémissement, il s'abandonna à son désir et l'enlaça en promenant ses lèvres le long de son menton.
- J'en avais envie depuis si longtemps, lui chuchota-t-il à l'oreille.
---------------------------------
Carter, lui, la snobait complètement. Dès qu’elle l’apercevait, il détournait le regard. En classe, il s’arrangeait pour ne lui montrer que son profil. Bref, il la traitait comme si elle n’existait pas. Le vendredi, Allie décida que la situation avait assez duré. Elle était déterminée à découvrir pour de bon la nature du problème. Seulement, elle ne savait pas comment s’y prendre.
Après les cours, elle fonça à la bibliothèque dans l’espoir de trouver un obscur livre de poésie cité par Isabelle. Quand elle poussa la porte, elle heurta un camarade qui s’apprêtait à franchir le seuil en sens inverse.
— Oh ! pardon.
Elle se figea en reconnaissant Carter qui la foudroyait des yeux.
Alors qu’il s’en allait sans lui adresser la parole, elle éclata.
— Hé ! murmura-t-elle d’un ton sec. Qu’est-ce qui ne va pas chez toi ?
— Rien, répondit-il d’un air distant.
— Ah bon ? Alors pourquoi t’es asocial ?
Elle entra dans la bibliothèque en le bousculant au passage. Elle entendit la porte claquer derrière elle. Il l’attrapa par le bras et l’obligea à faire volte-face.
— Tu ne me parles pas comme ça ! siffla-t-il.
Son mouvement de colère n’impressionna pas Allie.
— Je te parle comme je veux, Carter, répliqua-t-elle en se dégageant. Ton attitude ces jours-ci n’est pas normale. C’est même du grand n’importe quoi.
— Qu’est-ce qui est normal, Allie ? chuchota-t-il d’une voix pleine de rage. Donne-moi une définition. Pour toi, Sylvain est normal, par exemple ?
Elle sentit un frisson remonter sa colonne vertébrale.
— C’est quoi, cette question ? Quel est le rapport entre Sylvain et la façon dont tu me traites ?
— Il n’y en a pas.
Il mentait, à l’évidence. Elle étudia son visage, ses yeux noirs profonds, ses sourcils bruns froncés, et perçut la tension nerveuse contenue en lui, prête à exploser.
— Non, au contraire, c’est tout le problème. Comment peux-tu être aussi stupide ? Je te croyais intelligente, mais tu n’es qu’une idiote comme les autres. Tu ne sais rien de lui, tu ne connais pas Cimmeria, mais ça ne t’empêche pas de le bécoter devant tout le monde et de te donner en spectacle.
Elle écarquilla les yeux.
— Je ne me…
— Quoi ? Tu ne craques pas pour ses reparties de grand séducteur, peut-être ? Tu es sûre ? On ne dirait pas !
Il était tellement furieux qu’elle commença à s’affoler. Elle essaya de le raisonner.
— Carter, je ne pige pas. OK, je sors avec Sylvain en ce moment. Et alors ? Qu’est-ce que ça change pour toi ? Tu me détestes.
Il se tenait si près d’elle que son souffle lui caressait la joue. Il sentait bon le café et les épices.
— Tu crois que je te déteste ? C’est faux. Je te croyais plus futée, c’est tout.
Alors qu’elle ouvrait la bouche pour se défendre, il la fit taire en posant un doigt sur ses lèvres. Ils se regardèrent droit dans les yeux pendant quelques secondes. Elle pouvait goûter le sel de sa peau sur le bout de sa langue. Puis il étouffa un juron, pivota sur ses talons et partit.



Mon Avis


Voilà un livre que j'ai commencé en ne sachant absolument pas à quoi m'attendre. J'avais bien quelques théories, mais celles-ci m'ont explosées au visage pendant ma lecture !
Mais dans ce cas, joie ou déception ?

Allie est un vrai voyou. Garçon manqué et ne manquant jamais une occasion de faire une connerie, elle passe la plupart de son temps à traîner et à boire avec ses potes. Tout, plutôt que de rester chez elle avec ses parents, où l'ambiance a carrément changée depuis la disparition de Christopher, son grand frère.
Alors qu'elle est encore une fois raccompagnée chez elle par les flics, ses parents craquent. Ils n'en peuvent plus et l'envoient dans un internat chicos au fin fond de la campagne Anglaise.
D'abord complètement paniquée et effrayée, elle se rendra compte que c'est pas si mal que ça. Les élèves ne sont pas les gros snobs auxquels elle s'était attendue, la directrice est amicale et proche des élèves et la masse constante de devoirs est motivante et permet de penser à autre chose.
Et bon, il faut dire aussi qu'il y a Sylvain, l'étudiant français au charme dévastateur qui lui fait de l'oeil ... Ça aide à l'intégration !
Mais Allie va vite découvrir que ce n'est pas toujours tout rose à Cimmeria. Attaques d'un animal dans les jardins, accidents, bruits sur les toits et rumeurs effrayantes, est-ce qu'elle est vraiment en sûreté entre ces murs ? Que cache l'école ? Et, surtout, à qui peut-elle faire confiance, quand on lui dit de se méfier d'absolument tout le monde ? ...

Comment vous parler de Night School ?
Je pourrais vous parler de son ambiance, d'abord. La première chose qui m'a séduite. Mise en place par l'écriture très visuelle et vibrante de C. J. Daugherty, elle se fait rapidement pesante, planant comme une chape de plomb au-dessus de tout le récit.
Plus d'une fois, j'ai ressentis une véritable gêne en lisant, j'en étais presque à penser que j'étais observée, tellement les sentiments d'Allie, ses doutes et ses peurs sont bien rendues. Attention aux paranoïaques, il est facile de se laisser entraîner par ce genre d'émotions avec ce bouquin.
Je dois d'ailleurs dire que la jeune fille a l'air d'avoir des nerfs d'acier ! Quand elle arrive à Cimmeria, elle est sujette aux crises d'angoisse et souffre même de quelques petits tocs dus à la nervosité. Et pourtant, je trouve qu'elle gère vachement bien tout ce qui lui arrive. Personnellement, j'aurais déjà appelé mes parents en pleurant, ou aurait piqué une crise pour que la directrice appelle la police. Mais bon, admettons, on pourrait dire que la jeune fille se découvre une force et une confiance en soi justement en étant confronté à une sorte différente de danger.
J'ai fortement ressentis cette ambiance stressante et vraiment très lourde, impossible de passer à côté. Grâce à elle, on est happé d'une force incroyable dans l'histoire, et une fois dedans, c'est quasi si on ne lit pas en étant sur ses gardes.

Je pourrais vous parler des personnages, qui m'ont surprises par leur richesse, loin d'être apparente au début.
En fait, au final, c'est peut-être bien Allie que j'ai le moins appréciée. J'ai adoré la suivre hein, et j'ai aimé les changements qui s'opéraient en elle petit à petit. Mais ce n'est pas la personne qui m'a le plus tapé dans l'oeil.
J'ai aimé Sylvain, qui possède un charme époustouflant auquel il est difficile de résister et qui, malgré son statut assumé de bellâtre, cache sa part de vraie noirceur.
J'ai aimé Joe, qui non seulement est une amie formidable et une personne à qui on s'attache presque instantanément, mais qui est bien riche et profonde que ça. Pour moi, elle est le personnage le plus intéressant du bouquin. Très recherchée, elle est complexe et renferme quelque chose de très fort et très dur en elle, elle est fascinante et j'adorerais lire une histoire de son point de vue, histoire de la sonder un peu plus.
J'ai aimé Carter, qui m'a tout de suite beaucoup plu, malgré (grâce à ?) son caractère de merde et son attitude de râleur solitaire (à laquelle je n'ai pas cru, bien sûr. On ne l'a fait pas, à moi, mon coco !).
J'ai même adoré détester Kathie, la peste pourrie gâtée, fille à papa, qui veut faire de la vie de Allie un enfer. Ce genre de personnage est là juste pour qu'on la déteste, et malgré ça, ici, elle a réussit à me surprendre !

Je pourrais également vous parler de l'histoire de fond qui, bien qu'elle se fait pas mal oublier au profit des relations d'Allie qui se font et se défont, se fait de plus en plus présente au fil des chapitres, gagnant ainsi en profondeur et en clarté.
Cette trame de fond m'a fait m'arracher les cheveux plus d'une fois, tellement mes théories changeaient à son sujet. L'auteur sème de tout petits indices au fil des pages, dans une conversation, une rumeur, un bruit, un regard, ... t jusqu'à la toute fin, on ne sait absolument pas de quoi il s'agit !
Du coup, je suis vraiment fortement partagée pour ce final.
J'ai été réellement surprise, positivement, de découvrir que ce n'était absolument pas ce à quoi je m'attendais. J'avais tout imaginé sauf ça.
Et en même temps, après toutes ces idées, ces pensées, ces soupçons, une seule phrase me venait à l'esprit : "Ho, c'est vraiment ça ? C'est tout ?..." Je suis un peu déçue de me rendre compte que ce n'est pas aussi "intense" que ce à quoi je m'attendais.
Surtout que, une fois qu'on nous a donné la réponse ... on n'a absolument aucune explication, ou presque ! Et pas une seule fois, Allie ne se demande "Pourquoi moi ?", perso, ça aurait été la première question que j'aurais posée.
On termine ce livre avec une tonne d'espaces vides, de cases noires et de questions.
Je suppose que c'est fait exprès, pour pouvoir les développer entièrement dans la suite, mais c'est assez déstabilisant de garder AUTANT de mystères, et que certains personnages ne se posent pas plus de questions.
Je trouve que la fin aurait pu être mieux gérée, car elle est très abrupte et, je ne sais pas, elle fait vraiment très "brouillon". Dommage, j'ai refermé ce roman sur une note un peu négative, du coup.

En fait, je vais tout simplement vous dire que c'est un livre vraiment génial, au final. Les personnages ont tous quelque chose à apporter et sont bien plus profonds et travaillés que ce à quoi on pourrait s'attendre. L'ambiance pesante regorgeant de suspens est maîtrisée à la perfection et le stress devient un des personnages principaux. Dommage de "gâcher" cette merveille avec une fin un peu bâclée mais, hé ! ça n'augure que plus de découvertes pour la suite du coup, non ?
Night School est hyper prenant, et j'ai du mal à croire que c'est le premier livre de l'auteur tellement la plume est maîtrisée et efficace.
Et vous, arriverez-vous à découvrir les secrets de Cimmeria avant la fin ?


Demande

►Si vous le voulez: Envoyer moi un mp!


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]   Lun 23 Fév - 19:12



Cover !

Les Idoles du Stade




► Auteur: Jaci Burton
► Tomes : 5
► Éditeur: Milady
► Note : 7/10



Description : Synopsis / Extrait

Synopsis -

- Pourtant, dans les magazines, vous assistez à tous les gros événements de New York, de Los Angeles, ou encore d’ici, San Francisco. Au beau milieu de ces fêtes, et généralement avec une femme magnifique à votre bras.
Il ne put réprimer un sourire ravageur et sexy, qui donna à Tara des papillons dans le ventre.
- Ce ne sont que des relations publiques, ma belle.
- Heu…, ce n’est pas ce que dit la presse people.
Elle sentit le bras de Mick frôler son dos. C’était très troublant.
- Ne me dites pas que vous achetez ces torchons.
- Ne me dites pas que toutes les femmes avec qui vous avez traîné ces dix dernières années n’ont été que de blanches colombes.
- Vous m’avez eu. Mais je n’ai jamais été sérieusement engagé avec l’une d’entre elles.
- Vous êtes donc en train de me dire que vous êtes un chaud lapin ?
Il s’étrangla de rire.
- Eh bien, vous n’avez pas votre langue dans votre poche, n’est-ce pas ?



Mon Avis


La couverture de ce livre est juste waouh ! Au départ, elle ne me plaisait pas tellement et finalement, je l'aime bien. Je pense que c'est du au fait que j'ai lu le livre.

Mick Riley est quaterback de l'équipe des Sabre de San Francisco de la ligue nationale du football américain. Lors d'une soirée, il va faire la rencontre de Tara Lincoln. Après la soirée, ils vont se retrouver tous les deux dans la chambre d'hôtel de Mick et pour une fois, c'est lui qu'il se réveille seul, d'habitude, il s'éclipse avant que la fille se réveille mais là, Mick s'est réveillé tout seul. Tara ne veut plus le voir, du coup, Mick est déterminé à savoir pourquoi…

Mick est beau, riche, à un corps de rêve. Toutes les filles se jettent à ses pieds. C'est un très bon joueur de football américain, sa carrière compte énormément pour lui, surtout qu'il commence à prendre de l'âge. Tara va être défi pour lui car il n'a pas l'habitude de courir après les filles, d'habitude, elles se jettent facilement dans ses bras. C'est un personnage très attentionné, gentil, intelligent.
Tara a monté son agence, elle travaille dans l'événementiel, elle organise des soirées. Elle est très forte dans son travail, d'ailleurs, son agence ne cesse de croître. Elle passe énormément de temps à son travail. Elle est intelligente, à la tête sur les épaules. Elle réfléchit toujours avant de prendre des décisions, d'ailleurs, un peu trop parfois.
Les personnages secondaires sont géniaux, Gavin, le frère de Mick m'a bien plu. D'ailleurs, je me langui de le découvrir dans le tome deux. Ensuite, il y a les parents de Mick, ses parents sont géniaux toujours souriant !
On s'attache énormément à tous les personnages. Les principaux comme les secondaires.

Nous avons là une romance basique. Deux personnages qui se rencontrent et qui ne sont pas du même monde. Du coup, il y a des hauts et des bas. Mais ça rafraîchit toujours ce genre de romance. Le style de Jaci Burton est simple, fluide, prenant. Ce roman se lit facilement, une fois commencé on le dévore comme Tara dévore Mick. Oui, par contre, je trouve que dans cette romance, il y a pas mal de scènes sensuelles. Je me demande tellement comment les sentiments sont arrivés alors qu'ils ne parlent presque pas. Personnellement, ça ne m'a pas dérangé plus que ça, mais dans une relation, parfois on parle, on n'agit pas…
Sinon, j'aime beaucoup le fait que les sentiments arrivent petit à petit, on voit que les personnages comment à se poser des questions, à ressentir des choses nouvelles, etc.
Jaci Burton alterne le point de vue de Tara et de Mick, du coup, on voit leur relation évoluée des deux côtés.

En conclusion, j'ai passé de bons moments avec Tara et Mick. Cette romance est très sympathique même s'il y a pas mal de scènes sensuelles. Personnellement, j'ai passé outre, du coup, l'histoire m'a emballé. Pas de nouveauté mais une romance c'est toujours rafraîchissant. Je conseille ce livre à des personnes où les scènes érotiques ne les dérangent pas. Sinon, ce livre en a trop pour vous.



Demande

►Si vous le voulez: Envoyer moi un mp!


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
 
La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Bibliothèque de Nausicäa Kaer [En cour]
» Un Drôle de Réveil ft. Nausicäa Kaer
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» VOTE DE CENSURE POUR JEA !HAUTE COUR DE JUSTICE POUR RENE PREVAL !
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Hors RP :: Le coin du partage :: Les livres-
Sauter vers: