AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:02

Grogner !
La semaine avait été épouvantable. Cela avait commencé en début de semaine par la professeure d’art plastique qui me faisait quasiment des avance… quelle couguar ! Elle avait réussi à me retenir pendant la pause déjeuner. Comme d’habitude, je n’avais pas réussi à dire non, m’éclipser. Mercredi deux filles de ma classe avaient failli en avoir aux mains pour décider laquelle des deux aurait le plaisir d’être sur le poste à côté du mien en infographie. Jeudi, je ne sais plus comment j’avais réussi à décliner l’invitation d’un gars homo de la promo pour sortir le soir même en boite. J’avais réussi l’exploit de dire non, pas que le gars ne me plaise pas. Je suis toujours aussi paumé avec ça. Enfin je n’y tenais pas. Vendredi, je me payais un dossier d’étude à finir solo car mon binôme avait préféré bécoter sa meuf au lieu d’avancer sa partie. Le vendredi soir la coupe était pleine. Tous abusaient de moi. Me collant toujours dans des situations ingérables pour quelqu’un qui ne veut pas faire de peine.

Même ma chère palette graphique n’arrivait pas à me calmer. D’habitude je retrouvais instantanément ma sérénité devant mes dessins. Mais là la tension était trop forte. De plus la pleine lune serait là dans cinq jours à peine. Mon loup luttait pour sortir. Après cette semaine horrible, je n’étais pas capable de le retenir. Me disant que e risquais d’avoir des soucis dans cinq jours si je le muselais encore. J’éteignis l’ordinateur et alla enfiler un jogging. Certains sortent leur chien, moi j’allais aérer mon loup.

A petites foulée je me dirigeais vers le parc puis la forêt. Plus les bois approchaient, plus j’allongeais ma foulée. Le loup était content, impatient. Il attendait que je le lâche. Avant cela je voulais me calme un peu. Mais les emmerde de la semaine repassaient sous mes yeux. M’énervant une nouvelle fois. Le loup sortit sans me demander mon avis. Quoique je ne le tenais pas vraiment en laisse.

Mes yeux passèrent du bleu pur au jaune lumineux. Mes canines se changèrent en crocs. Un poil blond me recouvrit les joues. Je partis à quatre pattes. Les oreilles aux aguets, la truffe en alerte. Je grognais de plaisir. J’entendis un animal qui détalait sous un buisson, je bifurquais. Que la chasse commence. Un lapin, je lui laissais un peu d’avance pour faire durer le plaisir de la traque. Il courait en zigzag technique ancestrales des proies. Mais il pouvait bien louvoyer, j’étais plus rapide. 3 mètres, 2 mètres, 1… Mes crocs se plantèrent dans sa colonne vertébrale. Je la sentis craquer dans ma mâchoire, alors que le lapin trépassait. Le sang gicla dans ma gorge.  Plaisir à l’état pur. Prédateur, le sang qui coule, la proie qui meure.


Maigre butin, mon loup en veut plus et s’élance. De nouveau un bruit à une vingtaine de mètres. J’accélère. Je sens l’odeur de l’ennemi héréditaire : un félin. Je m’avance et grogne. Je le vois, il me regarde. Il est sur ses gardes.

 
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
 
(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyavi Kyomu

avatar

Messages : 175
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:03

Dormir!


Ces temps-ci, je ne dors plus vraiment. Jay est vraiment à cran. Mais c'est normal. Ca fera bientôt trois ans que Draven est mort. Trois qu'elle que nos geôliers l'ont....trois ans qu'elle ne supporte plus d'être en présence d'un homme sans être constamment sur ses gardes...Et du coup, je suis aussi sur les nerfs, enfin, disons plut^t que ça me fatigue.

Je suis liée à elle. Elle est ma sœur, mon amie mais aussi mon maître. Elle me laisse libre, mais ça n'empêche pas que je subis parfois ses sautes d'humeur. Par chance, je n'ai pas peur des hommes et ce malgré ce lien. Heureusement, je serai malheureux sinon. Je les aime les hommes, moi!

Bon, toujours est-il qu'on a pas encore assez de blé pour s'acheter une maison ici. Enfin, techniquement si, mias j'ai des soucis pour retirer le fric. La banque a merdé dans la paperasse. Du coup, on vit toujours ans les bois pour l'instant. Mais à la limite, ça ne me gène pas vraiment... Je prends le temps de faire le tour de la ville, je m'arrête un peu pour rester avec les chats qui se promènent, puis je rentre.

Jay fait la fermeture aujourd'hui. Il vaut mieux que je rentre tôt. Je retourne donc près de la voiture et de la moto et je me laisse aller. Ma queue et mes oreilles sont sorties, et je sors ma guitare, je n'irai pas me coucher avant d'avoir joué un morceau, mais avant d'entamer la moindre note, je sens et j'entends un loup-garou. Pourquoi ça me tombe dessus?!

Je me redresse et me dissimule dans l'ombre. Seuls mes yeux violet-améthyste ressortent, brillants. Quand il débarque, je comprends que c'est bel et bien un lycan, un bêta si j'en crois la couleur de ses yeux. Il se défoule, mais je ne sens pas d'aura meurtrière. Je sens une aura de prédateur. Le loup s'anime, mais l'humain n'a pas de véritable envie de meurtre. Je sais ce que c'est. Alors je vais contre mes propres instincts, j fais taire mon kanima, je vais contre la rage qui fait fureur en ce moment dans le cœur de Jay, et je me calme.

Je me redresse, relâchant légèrement ma garde, puis je tourne la tête sur le côté et design un point dans la forêt. Si le loup se concentre, il pourra sentir le daim qui se ballade tranquillement. Ça lui suffira peut-être... Quoiqu'il en soit, je reste alerte pour vérifier, s'il part en chasse, qu'il n'aille pas plus loin.

Je l'entends attaquer. Mettre fin à la vie de sa proie. Je le laisse déguster ce moment puis je le rejoins.

- "T'as du cul.. Je suis trop éclaté pour avoir envie de chasser. Qu'est-ce que tu fous dans les bois à cette heure-ci, à courir comme un chien errant, beau gosse? Tu sais qu'il y a des chasseurs dans le coin?"

Quoi? Il est super caon! C'est un fait. Je ne vais quand même pas le nier! Meow!!!

 
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
 
(c) fiche par ocean lounge


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:04

Rencontre

Je fixe le gars. Qui est-il ? D’où lui vient la couleur de ses yeux qui sont d’un violet-améthyste, lui donnant un regard troublant. Cette constatation refroidit un peu mon loup, qui semble hésiter entre attaquer ce gars et attendre.

Je vois les muscles du type se relâcher légèrement. Pense-t-il que je ne suis pas une menace pour lui ? Il a un look étrange, non conventionnel. Un tas de ferraille lui transperce la peau, je devine des tatouages. Il doit avoir une personnalité particulière. Mais pour l’heure je ne suis pas dans l’expectative. J’ai toujours cette hargne à évacuer. Tant pis pour toi si tu étais sur mon chemin…

Alors que je bande mes muscles pour m’élancer bers lui, il tourne la tête. Quand quelqu’un détourne sciemment son regard de son agresseur, c’est qu’il y a une bonne raison. Je me concentre et entend un cœur qui bat. A l’odeur je reconnais une biche ou un faon. Ce gars m’oriente vers une autre proie. Pas con. Cela me convient, je n’ai pas l’âme d’un meurtrier. Mais ce soir, le loup est de sortit. Et il n’est pas comme un chien à se contenter d’une baballe. Le faon bouge un peu et s’éloigne. Je bondis. La bête tressaille et s’enfuit. L’adrénaline de la course me grise. C’est déjà plus intéressant qu’un lapin. Je dépasse ma proie, lui faisant faire demi-tour. Je joue avec sa peur, son cœur qui s’affole calme le mien. Ma hargne s’apaise. Dans un ultime bond, je lui saute dessus, plante mes crocs dans sa gorge. Un loup attaque toujours à la gorge. On ne fait pas souffrir inutilement nos proies. La bête meure sur le coup. Sa carotide se vide dans ma gueule. J’accueille ce nectar avec envie et respect. Alors que je me redresse enfin apaisé et calmé, je l’entends arriver. Pourquoi m’avoir détourné de lui, si c’est pour revenir dans mes pattes ? Ce gars m’interpelle.

- "T'as du cul... Je suis trop éclaté pour avoir envie de chasser. Qu'est-ce que tu fous dans les bois à cette heure-ci, à courir comme un chien errant, beau gosse? Tu sais qu'il y a des chasseurs dans le coin?"


Du cul ? Chien errant ? Beau gosse ? Il a des envies suicidaires celui-là ? Je reprends peu à peu mon apparence humaine, laissant juste mes yeux dorés luire. Mon tee-shirt gris est taché de sang, j’en ai encore sur les lèvres et le menton que j’essuie approximativement avec mon pouce. J’enjambe le corps du faon et m’approche vers le gars. Je pense à la longue liste d’emmerdeurs qui m’ont fait chier cette semaine. Tout en avançant j’essuie mes mains ensanglantées sur mon jogging, rouge sur noir, cela ne devrait pas trop se voir. Je crois que j’en ai encore sur la bouche… on verra plus tard pour la toilette. Je m’arrête à deux mètres du type et le détaille.

Il est un peu plus petit que moi. C’est un asiatique. Un piercing lui trou la lèvre inférieur. Ce n’est pas gênant ce truc là pour manger ? Il a plein de tatouages et un look que je qualifierais d’original. Je préfère le style ultra classique, mais je dois reconnaître que l’originalité dont fait preuve mon vis-à-vis est harmonieuse. Couleurs, lignes, il y a une cohésion d’ensemble. Son look me fait déjà penser à une structure de bâtiment. Je vois bien le style de maison qui collerait à son style à lui.

« - T’as vocation à être mon emmerdeur du vendredi soir ? »

Je soupire déjà. Je ne sens pas d’agressivité chez ce type. Et me retrouver devant lui en mode vampire après son repas, me gêne presque un peu.


::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyavi Kyomu

avatar

Messages : 175
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:05

Nouveau programme!



Ma diversion fait son effet. Les loups aiment chasser les félins comme ils chassent un ennemi, mais pas comme de la nourriture. Et ce loup a faim. Je suis donc moins intéressant que le gibier qui ne se doute de rien à quelques mètres de là. Et puis, le mec en face de moins n'a pas le regard d'un tueur.

Je soupire et attrape deux bouteilles dans notre réserve avant de le rejoindre. Je lui signal qu'il a de la chance. C'est vrai, à la base, je suis censé neutraliser les lycans qui semblent hors de contrôle. Bon, il est encore loin de la ville, donc ça va. Et puis de toute manière, je suis trop crevé pour chasser un loup "possiblement" dangereux...je l'aurais fait, si vraiment il s'était avéré être un danger, mais bon, visiblement, j'ai réussi à apaiser sa faim sans prendre les armes.

En attendant, même si c'est un louloups, il est sacrément beau gosse ce mec. Raah, la vache!!! Il est carrément canon. Ah, puis cette façon d'essuyer le sang. Ca me donne faim...Surtout qu'il en reste!!

« - T’as vocation à être mon emmerdeur du vendredi soir ? »

J'esquisse un sourire dans un soupir et je penche la tête sur le côté.

- " Techniquement, c'est toi mon emmerdeur du vendredi soir. Tu as débarquer sans prévenir, ton loup carrément prêt à me bouffer, et le tout, là où je dors depuis quelques semaines...mois...et tu viens de déguster ton repas là où j’étends mon linge..."

Je fais un signe de tête et désigne un fil tendu où son disposé quelques pulls qui sèchent mal.

- "Tu n'as pas été très net d'ailleurs." dis-je en retirant un vieux T-shirt de l’étendoir improvisé. Quelques éclaboussures de sang frais sont venues s'ajouter aux arabesques déjà vielles.

- "Mais bon, c'est un truc pour m'entraîner, donc c'est pas la première tâche de sang qui le décore...

Je me retourne vers l'inconnu.

- "Et puis, je dois bien avouer que maintenant que tu m'as réveillé, le programme que tu propose est plutôt très alléchant."

Je me lèche les lèvres , sérieux...c'est trop tentant là...

- "En passant, il t'en reste un peu..." Tant pis, fallait pas me donner envie comme ça... "Juste là!"

Hop, un peu furtif, rapide, je m'avance et me tend pour donner un coup de langue juste à côté de ses lèvres et récupérer un peu de sang.

- "Encore chaud. Meow!"

Je me lèche les babine et le fixe d'un regard malicieux. Le pauvre ne s'attendait clairement pas à ça. Je m'écarte et souris avant de lui tendre une des bouteilles de bière.

- "Une bonne bière ça fait toujours du bien après un exercice comme ça."

Je commence à retourner vers la voiture et je me retourne vers lui, tout en marchant vers l'arrière.

- "Et puis, ne médis pas sur les emmerdeurs. C'est quelque chose qui demande beaucoup d'entraînement tu sais??

J'avance encore de quelques pas et je m'arrête.

- "Amène-toi, je ne vais pas te bouffer. Mais toi t'as essayé de me bouffer, alors celui qui a le plus à craindre ici, c'est moi. Et puis, t'as eu une semaine pourrie, non? T'as clairement besoin de vider ton sac, et finir enfin sur une note tranquille...

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:06

L’emmerdeur du vendredi soir



Bon voilà que je dérange à égorger une biche au plein milieu de la foret. Milieu de forêt qui semble servir de buanderie à ce gars... Désolé, j’avais pas vu la boite aux lettres ! Il devrait me remercier de bien avoir voulu détourner mon attention de ses poils de chat ! Bon OK, je n’ai pas vu le linge qui pendait… A ma décharge, je ne pensais pas en trouver là du linge qui sèche.

J’avoue y être allé en mode brute avec le faon… Le sang a giclé de partout... mais fallait que ça gicle… Ouf, le type ne semble pas trop fâché que j’aie sali sa lessive. Je n’aime pas ennuyer les gens.

De quel programme intéressant parle-t-il ? Je propose rien moi ! J’essaye juste de défouler mon loup ! Et pourquoi il me regarde comme si j’étais une gourmandise ? Je dois puer la sueur, j’ai plein de sang, de terre partout. Je passe la main dans mes cheveux en bataille. Je n’ai même pas le temps de réaliser, qu’il m’essuie la bouche encore pleine de sang avec… ses lèvres. Mais sérieux ! On va finir par arrêter de me sauter dessus  à tout bout de champs ? Je vais pour râler, mais le gars me tend une bière. Coupant court à ma colère. Encore un tordu, avec Alexis, je crois que je les collectionne.

Je le regard et secoue la tête en souriant. A sa façon, il est assez désarmant. Il  fait une plaisanterie sur les emmerdeurs. Sa méthode pour désamorcer les conflits me plait. Il me semble original, mais pas prise de tête. Peut-être la bonne rencontre pour finir au mieux cette putain de foutue semaine de merde. Je le suis à son campement de fortune. Pourquoi habite-t-il dans les bois. (ils) je sens l’odeur d’une deuxième personne qui est absente, une louve.

Le gars se réinstalle là où il était avant que je le surprenne. Je reste planté au milieu avec ma bière. Je bois une longue gorgée, m’en servant presque de gargarisme pour me rincer la bouche. M’essuie les lèvres sur mon avant-bras. Traces de sang encore. Son coup de langue n’a pas tout nettoyé semble-t-il. Il m’observe, inquisiteur. Je me sens couillon, ne sais comment me tenir. Je veux coller ma main libre dans la poche, pour me souvenir que je ne suis pas en jean mais en jogging. Nouvelle gorgée de bière. Après la course, cela fait du bien, je ferme les yeux le temps de savourer le liquide. Quand je les ouvre, le gars est devant moi. Bordel, comment fait-il pour être si rapide. Je ne l’ai pas senti s’approcher. Je ne sens pas de menace dans son approche. Que veut-il ? J’ai encore l’esprit embrumé par la traque et la mise à mort.

« - Merci pour la bière. Je m’appelle Chad et toi ? »

Que me veut ce gros matou ? Je gratte ma barbe naissante sur le menton, attendant la suite. Il a parlé de finir tranquillement la semaine, je suis preneur.

"- Navré, je dois sentir le chien mouillé..."... Et la biche égorgée...

Je n'aime pas trop qu'on me voit en mode négligé...

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyavi Kyomu

avatar

Messages : 175
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:08

Bam! T'es là!


Si une pointe de colère paraît naître à mon geste, elle est vite adoucie, voir éliminer par la bière.J'ai même le droit à un sourire...amusé. Tant mieux. Ce mec à l'air sympa. En tant que chasseur, j'ai été conditionné pour tué les lycans. En tant que Kanima, ma nature fait que je n'aime pas les lupins. Mais je lutte depuis si longtemps contre cette nature avec une louve qui partage ma vie, que je n'ai aucun mal à enfouir ces "instincts enseignés" tout au fond de moi. Enfin, presque. Depuis ma rencontre avec Mafdet, maintenir le Kanima calme est plus difficile. Mais ça va aller...

En tout cas, si déjà j'ai réussi à le faire sourire, c'est que je ne m'en sors pas trop mal. Si je pouvais vraiment le calmer et lui permettre de passer une bonne soirée, c'est que j'aurai réussi à faire mon job en empêchant un loup de tuer des innocents. Et en plus il est canon! Pourquoi me priver?

Je retourne donc au point central de notre campement et je jette le T-shirt sur la pile sale. Je le laverai vite fait demain avant de partir en cours. Je regarde le type alors qu'il se décide enfin à venir. Il reste du sang sur son menton et ses lèvres. 'Tain, je te les boufferai moi!!! Oui, je suis un peu en manque, et alors?!! Je mouille un torchon avec l'eau en bouteille et je retourne vers le loup qui a fermé les yeux. Oups, je l'ai surpris, on dirait. Je souris et lui tend le tissu mouillé.

 - "Pour t'essuyer. Je le ferai bien moi-même, mais tu vas me jeter..."

Je fais un clin d'oeil. Je ne plaisante qu'à moitié. J'ai envie de le faire, mais contrairement à ce que je laisse croire, je ne suis pas aussi confiant. je suis plus timide et incertain que mon apparence ne le montre.

« - Merci pour la bière. Je m’appelle Chad et toi ? » dit-il finalement.

- "Pas de quoi. Moi, c'est Miyavi. Les Américains ont parfois du mal à le dire, donc tu peux m'appeler Miya.

Il s'excuse ensuite de sentir le chien mouillé, mais je me contente de hausser les épaules.

- "J'ai l'habitude. Quand elle rentre du taf' ma soeur sent un mélange de chien mouillé et de motard soûl alors l'odeur d'un beau loup comme toi après une course, c'est plutôt agréable finalement.

Trop agréable même. Je ne devrais pas autant aimer cette odeur. Elle ne devrait pas avoi un tel effet sur moi...Et pourtant. Je souffle, discrètement, puis je m'éloigne. Je vais m'installer sur un hamac que nous avons tendu entre deux arbres. Je profite de ces quelques secondes pour me reprendre.

- "Installe-toi. Ne te gênes pas.

Je me penche et récupère ma guitare pour l'accorder.

- "Bon, alors dis-moi tout louloup. Qu'est-ce qui t'a énervé à ce point? Et oui, j'aime les gossip. Mais faut dire que ça m'intrigue. Qu'est-ce qui a pu faire qu'un type beau et classe comme toi te retrouve à chasser le lapin dans la forêt un vendredi soir. Parce que bon, je m'apprête à aller pionce, et Bam, t'es là! Alors,je veux en savoir plus, forcément. Et puis, vu que Beacon Hills est une petite ville, si je peux éviter ceux qui sont capables de mettre un type comme toi en rogne, tout le monde s'en portera mieux. Et puis..J'adore les gossip!! dis-je en souriant tout en resserrant une corde un peu détendue.


::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:09

Le bavard du vendredi soir



Miyavi était un vrai moulin à parole. Il n’est pas gêné par mon aspect négligé. Et je suspecte même que ça lui plait. Contrairement à Alexis, les contacts semblent l’intéresser. Il m’explique brièvement qui est la personne dont j’ai sentis l’odeur. Sa sœur. Ensuite il part dans une dribble de mot. Mais quelle commère ! Il veut que je lui explique ce qui m’a mis en colère pour en arriver à courir le lapin dans les bois. Sa façon de parler m’amuse. Je lui souris franchement. Sa vivacité me plait. Il ne se prend pas la tête non plus. Et il me drague ouvertement, mais c’est différent du type de hier.

« - Ben… On va dire que c’est une accumulation d’emmerdeur. »

Il gratte quelques accords sur sa guitare et m’écoute. Un musicien donc. Intéressant. J’aime les gens qui créent. Que cela soir de la musique ou des immeubles, c’est pareil pour moi.

« - Alors… Ça a commencé lundi par la prof d’art plastique qui pensait me coller dans son lit… une vraie cougar. Mardi ? C’était quoi l’emmerdeur du mardi ? Ah oui ! Au self, l’autre qui pose son plateau violemment, je me suis récupérer toutes sa sauce sur la chemise. Elle est foutue… Irrécupérable."

Je reprends une gorgée de bière.

« Mercredi… deux filles de ma classe qui se battaient le privilège d’être à côté de moi en infographie… sérieux ! On est là pour bosser quoi ! L’emmerdeur du jeudi bat le pompon ! Un gay version Freddy Mercury, J’adore Freddy et Queen. Mais le pseudo sosie était à gerber ! »

Je termine ma bière, j’avoue que j’apprécie.

«  Et aujourd’hui, mon binôme pour le dossier d’étude à rendre cette après-midi, n’en avait pas branlé une, car il a préféré baiser avec sa copine. J’ai dus tout me taper à la pause de midi. C’est bâclé du coup. Et ça je n’aime pas. »

Miya me regarde en riant, s’attendant surement que je le rajoute sur ma liste.

« - Puis y a toi ! Qui se propose de m’essuyer la bouche et qui se barre avec son torchon sans avoir rien fait. C’est presque vexant ! »

Je désigne le torchon qui traîne à côté de lui. J’ai du mal à retenir mon rire quand je le vois qui réalise son acte manqué.

« - C’est toujours sale, non » Dis-je en désignant mon menton.

Je sens que cette fin de semaine devrait se passer mieux que le début.
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyavi Kyomu

avatar

Messages : 175
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:10

Un acte manqué...rattrapé.



[J'ai hésité avec la version de M Pokora qui est plus punchy, mais rendons à Goldman ce qui est à Goldman^^...mais j'arrive pas à la mettre!!]

Ma soeur dis toujours que je suis trop naïf, que je fais confiance trop facilement. Comme elle, c'est tout l'inverse, ça crée un certain équilibre. C'est vrai que je fais confiance trop vite. Ca peut d'ailleurs paraître bizarre. Mais en même temps, je n'ai pas appris à être méfiant. J'ai appris à être radical. J’obéissais aux chasseurs, je tuais tous les autres... C'était simple. Si je faisais une bêtise, j'étais punis...Si je faisais bien mon travail, au mieux, ils me laissaient tranquille dans ma cage. Alors c'est vrai que quand je rencontre quelqu'un de gentils, je me laisse vite avoir, parce que je ne pense pas pouvoir tomber sur quelqu'un de pire que ceux qui m'ont élever.

Mais j'ai beau accorder très vite ma confiance, elle peut aussi se perdre très vite. Et surtout, personne n'a vraiment réussi à savoir qui j'étais. Je veux dire, tout ce que j'étais. Aujourd'hui, je suis Miyavi, je chante, je danse et je fais de la musique. Voilà, je suis ça, et c'est ce que je veux être. Mais au fond, les marques que j'ai caché avec tous ces tatouages, elles font aussi partie de moi. Et je n'ai encore révélé leur provenance à personne. En dehors de Jay, mais c'est différent. Elle était là...

Du coup, est-ce qu'on peut dire que je fais vraiment confiance?? Je regarde Chad. Ce sourire franc me ramène à la réalité. Après tout, on s'en fout. Je verrais bien. Je suis libre maintenant. Ma vie est à moi et j'en fais bien ce que je veux!! Alors j'oublie toutes ces questions prises de tête. Parce que ce n'est pas moi. Je ne veux pas me prendre la tête. Je vis, tel que je suis et faut me prendre comme ça. Je ne changerais pas...

En attendant, je me demande bien ce qui lui est arrivé à ce pauvre Chad! Et il est d'accord pour m'expliquer. Cool. Je m'installe, comme une vraie commère, pour être confortable. Et je reprends ma guitare. Je ne m'en sépare jamais...presque jamais.

« - Ben… On va dire que c’est une accumulation d’emmerdeur. Alors… Ça a commencé lundi par la prof d’art plastique qui pensait me coller dans son lit… une vraie cougar. Mardi ? C’était quoi l’emmerdeur du mardi ? Ah oui ! Au self, l’autre qui pose son plateau violemment, je me suis récupérer toutes sa sauce sur la chemise. Elle est foutue… Irrécupérable."

Je me mord la lèvre. Je suis vraiment désolé pour lui. Ca me ferait chier qu'on me bousille une chemise comme ça. Je souffle un "Pas de bol, j'avoue". Je bois une gorgée, je gratte une autre corde, j'écoute.

« Mercredi… deux filles de ma classe qui se battaient le privilège d’être à côté de moi en infographie… sérieux ! On est là pour bosser quoi ! L’emmerdeur du jeudi bat le pompon ! Un gay version Freddy Mercury, J’adore Freddy et Queen. Mais le pseudo sosie était à gerber ! »

- "Tu les attires. Je te dirai bien d'aller en cours comme ça, je désigne sa tenue actuelle, pour être tranquille, mais même là, t'es canon...alors je crois bien qu'en fait, t'es foutu!"

«  Et aujourd’hui, mon binôme pour le dossier d’étude à rendre cette après-midi, n’en avait pas branlé une, car il a préféré baiser avec sa copine. J’ai dus tout me taper à la pause de midi. C’est bâclé du coup. Et ça je n’aime pas. »

Je ne peux m'empêcher de rire. J'avoue qu'il a eu une semaine à chier. Et j'attends la suite. je suis probablement sur la liste aussi. Mais ça m'amuse. Je suis quelqu'un de gentils, mais je parle trop et je suis trop excentrique pour ne pas être un emmerdeur.

« - Puis y a toi ! Qui se propose de m’essuyer la bouche et qui se barre avec son torchon sans avoir rien fait. C’est presque vexant ! »

Je baisse les yeux, regardant ce qu'il désigne. Ok, j'ai carrément loupé le coche, là!

« - C’est toujours sale, non »

Je le regarde, d'abord surpris, puis j'esquisse un sourire. Faut pas me tenter comme ça Chad!!

Je prends le torchon mouillé dans ma main et je le regarde intensément comme si ce pauvre torchon était le truc le plus intéressant du monde. Puis je regarde Chad et j'esquisse un sourire malicieu avant de lui balancer le torchon sur la tronche.

Le simple fait de devoir l'attraper, l'éviter ou le retirer de son visage me donne largement le temps de m'avancer. Les Kanima sont de nature plus rapides que les loups, en tout cas les bêtas qui ne font pas parti d'une grande meute, ou d'une meute tout court. Mais en plus, je suis de nature féline. Beaucoup plus discrète et souple donc.

Ce qui fait que quand il relève les yeux, je suis juste devant lui. Mes lèvres sont près des siennes. J'ai envie, mais je ne veux pas non plus forcer la chose. S'il ne vois ça que comme un jeu de séduction, j'arrêterai là, et on continuera les pic et le flirt sans aller plus loin,...ça ne me dérange pas, ça me plait aussi. mais s'il veut...

- "Tu veux que je fasse ta toilette, Chad?"

J'ose quand même un autre coup de langue sur ce sang encore frais, me rapprochant un peu plus. La balle est dans ton camp, beau gosse!

Je sens que cette fin de semaine devrait se passer mieux que le début.
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:11

Flirt


Miya me lance le torchon sur la tête. Ok, je dois me débrouiller seul. C’est peut-être mieux. La raison me souffle de rentrer, me doucher et de me coucher. Quand je retire le linge de mon visage, il est de nouveau proche de moi. Vraiment rapide ce type et discret qui plus est. Soudain il me dit :

- "Tu veux que je fasse ta toilette, Chad?"

Il ponctue sa phrase d’un nouveau coup de langue. Il se comporte comme un vrai chat. Joueur. Elle disait quoi déjà ma raison ? Me souvient plus. Je souris, dévoilant mes dents. Regard carnassier. Hum à quelle sorte de joute veux-tu jouer toi ? Je regarde le torchon au bout de ma main, regarde Miya de nouveau. Avec un petit sourire en coin, je dépose délicatement le tissu sur sa tête, comme un couvre-chef. Au-delà du scénario de drague qu’il me sort, ce gars m’attire. Il a une blessure intérieure qui m’attire. Je suis souvent attiré par les gens blessés de l’intérieur, peut-être pour ne pas être seul dans ce cas. Mais ce soir, je ne veux pas me plonger dans de sombre pensées, plus tard peut-être suivant comment cela évolue avec lui.

« - Assume tes propositions, sale matou. » Dis-je avec un sourire qui démenti la violence de mes propos.

Je le regarde droit dans les yeux. Je connais l’effet que font mes yeux ainsi. Vas-tu frissonner ? J'ai envie d'autres sensations que celle de la chasse.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyavi Kyomu

avatar

Messages : 175
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:12

Quand on cherche le fauve...



Je me retrouve aussi sec avec le torchon trempé sur le crâne. L'eau coule et vient humidifier ma chemise. Ce jeu promet d'être intéressant.

« - Assume tes propositions, sale matou. »

Sale matou? il ne perd rien pour attendre le cabot! Mouais, sauf que ses yeux me font crever d'envie! Enfin, je sais aussi que les miens ont tendance à être fascinant. Assez rare de voir un asiat' avec des yeux noirs irisés de bleu. Mes ses yeux...meow!

- "Je vais prendre ça pour un 'oui'! "soufflé-je avant de m'emparer de ses lèvres.

J'avance, je le pousse, doucement, jusqu'à la voiture. Le torchon tombe, mais je le rattrape. Je glisse ma main dans sa nuque et lèche le sens sur son menton avant de le partager, je suis généreux, dans un baiser.

Je ne sais pas s'il aime ou pas, mais je sais que le contact de mes piercings ne laisse jamais indifférent. Mais en même temps, pour l'instant, j'apprécie juste le goût de ses lèvres. Un chat qui embrasse un chien, on aura tout vu!

Enfin, je recule un peu. Je veux qu'il joue aussi. Je bi et ambi et j'aime aborder les deux rôles dans une relation. Protecteur et protégé. Dominant et dominé. Donc je m'écarte pour qu'il vienne à son tour vers moi.

Ce type, même si c'est un loup, c'est comme s'il était blessé. Je sais ce que c'est la noirceur. Je sais ce qu'il en coûte de vivre avec et de la combattre
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:12

… on le trouve !

Miya prend mes lèvres et m’embrasse. Mais c’est qu’il sait s’y prendre le bougre. J’entrouvre les lèvres quand il veut me faire partager le sang qu’il a récupéré sur mon menton. Nos langues s’enroulent dans un ballet qui s’affole. Il me mordille la lèvre inférieure, tirant dessus avec ses dents. Je me laisse faire. Puis reprend l’initiative, explorant avec ma langue son piercing. C’est la première fois que j’embrasse quelqu’un qui en a un à la lèvre. Cela m’intrigue, je le prends doucement entre mes dents, joue avec.

Je souris sous ses baisers, il s’est mis à ronronner. Puis il me pousse doucement, je cède et recule. Je butte contre sa voiture. Une de ses mains explore ma nuque et mes cheveux. Je ferme les yeux me concentrant sur la sensation que procurent ses caresses. Ce chat sait y faire pour me faire réagir et tressaillir. Je le sens s’écarter. Déjà finit ? Je rouvre les yeux. Non, il semble attendre que je prenne la main. Je sonde son regard si étrange. J’y lis le désir, la luxure, mais aussi une cassure lointaine. J’aime ce regard.

Je me colle contre lui, me baisse un peu et passe mes bras autour de ses hanches. Je le soulève, il accroche ses bras autour de mes épaules. Je songe un moment à ouvrir la portière arrière, puis renonce, on sera trop à l’étroit. Je le porte jusqu’à l’avant de la voiture. Le pose doucement sur le capot. Un genou contre sa cuisse, je le bascule d’une main, l’autre le tenant à la hanche. Puis m’affale sur lui de tout mon poids, ma bouche cherchant la sienne. Je sens ses mains inquisitrices dans mon dos.

Le moment n’est plus à la parole. Je lache ses lèvres pour explorer son cou, m’enivrant de son odeur. Mon loup s’affole, sent le félin. Mes yeux luisent. Je laisse sortir le loup, juste affleuré.  Mes canines s’allongent. Je lui mordille l’épaule, l’éraflant légèrement. Mes doigts ouvrent sa chemise et suivent les dessins des tatouages. C’est imperceptible, mais sous l’encre noire, je sens les cicatrices. Avec patience, je suis chaque ligne, chaque blessures, si vieilles soient-elles. Ma langue abandonne son cou, vient explorer son torse, léchant ses vieilles blessures. Reflexe de loup. Elles ont déjà cicatrisé depuis longtemps. Je relève la tête, croise son regard. Je le désire.
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyavi Kyomu

avatar

Messages : 175
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:13

Quand l'instinct passe à la trappe...



C'est dingue. Mon instinct devrait pourtant me crier de m'éloigner de lui. Après tout c'est un loup et moi, je suis un chasseur à la base, et je suis un Kanima, un fauve de surcroit. Mon corps entier devrait s'éloigner de lui sans que je le commande. Alors pourquoi est-ce qu'il fait l'inverse? Pourquoi suis-je collé ainsi à ce type.

Mais parce qu'il est canon, bien sûr!! Ça fait bien longtemps que je n'ai pas rencontré un mec aussi magnifique et avec des tendances homo ou bi. En plus, il embrasse super bien! J'accepte l'invitation quand il entrouvre les lèvres, et nous entamons un ballet sensuel.

Je mordille sa lèvre. Nous restons chien et chat après tout. Si tout se passait en douceur, ce serait trop simple...Je le sens jouer avec mes piercing. Tant celui de ma lèvre que celui de ma langue. Je le taquine, me reculant et donnant des petits coups de langues pour qu'il vienne emprisonner mes lèvres. Je fonds sur son cou, son oreille dont je suçote le lobe. Je sens ses lèvres et sa langue sur ma peau et je ronronne. C'est incontrôlable, je n'y peux rien, c'est trop bon.

Puis je le pousse jusqu'à la voiture. Je veux pouvoir m'appuyer un peu sur lui. Mais je ne le fais pas longtemps, je veux jouer, l'attirer. Je veux surtout qu'il prenne le dessus. C'est étrange. Je ne laisse pas n'importe qui prendre le dessus car la crainte de me retrouver humilier comme avec mes...maîtres, me hante encore. Mais avec lui, je sens que je peux. Et j'en ai envie. J'aime sentir qu'on prend soin de moi parfois.

Il se colle à moi. Je sens son bassin se frotter au mien et je soupir de plaisir. C'est ce que je préfère. Le sentir excité. Sentir son désir bestial de me prendre sur place qui fait écho à mon propre désir. Et j'adore sentir sa retenue.

Il me soulève et je m'accroche à son cou et j'enroule mes jambes autour de sa taille. Quelques pas plus tard, il m'allonge sur le capot et je sens son genou frotter contre ma cuisse. Il s'allonge sur moi et je ne résiste pas. Je plonge dans son étreinte, relevant ma jambe le long de sa cuisse et je m'agrippe à son dos.

Il plonge à nouveau dans mon cou. C'est si bon. Je soupire. Je sens l'odeur du loup plus présente, mais elle m'excite plus qu'elle ne me dérange. Je sens ses canines s'enfoncer doucement dans mon épaule. Qu'importe, je guéris vite. Ses doigts glissent le long de ma chemise et les boutons font une bien maigre barrière vite anéantie.

Il redessine mes tatouages. Il sent probablement les cicatrices qu'ils dissimulent. Je frissonne, tant de plaisir que d'appréhension. Que va-t-il penser? Puis il vient lécher ces vieilles plaies. Jay et dray faisaient ça eux aussi à l'époque. C'était trop tard pour éviter les cicatrices, mais malgré tout ça faisait du bien. Et je suis touché par l'attention de Chad.

Je me mordille la lèvre tandis qu'il relève la tête. Ses yeux sont déjà naturellement superbes mais là, remplies de désir, c'est intenable.

Je le tire vers moi pour m'emparer de ses lèvres et quand sa main s'agrippe à ma hanche, je réagis au quart de tour. je le pousse, plus violemment que je ne l'aurais voulu. Il se retrouve debout mais à quelques pas de la voiture. je me relève à mon tour et le regarde avec un sourire avant de me jeter sur lui, le poussant jusqu'à un arbre.

- "Navré, mais si on raye la caisse de ma soeur, on sera tous les deux mort avant d'avoir pu profiter pleinement de ce qu'il y a là dessous."dis-je en glissant un doigt entre son ventre et son jean.

Je le regarde dans les yeux et fait sauter le bouton avant d'ouvrir la fermeture. Je me penche à nouveau pour l'embrasser et me frotte à lui pour lui faire sentir à quel point moi-aussi, je le désir.

Je m'écarte à regret. L'envie de ne doit pas nous rendre idiot, et même si on ne peut le faire sur la voiture, ça ne doit pas nous empêcher de profiter d'un minimum de confort.

Je vais chercher un grand plaid et de quoi nous protéger et je lui prend la main pour l'emmener jusque dans un petit renfoncement. Comme une grotte dont le sol est recouvert de feuille morte. Je jette presque le plaid avant de m'emparer à nouveau des lèvres de Chad, en le poussant contre un arbre. Ce n'est même pas dis qu'on se serve de la couverture en fait.
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:14

Un + Un = Deux

Cats on trees "Sirens call"
Je me retrouve brutalement éjecté du capot. Serais-je allé trop vite, trop loin ? J’avoue que ce matou est une bonne alternative à mon envie de défoulement. Mais il n’apprécie peut-être pas qu’un loup se jette ainsi sur lui. Instinct animal, mode de défense. Puis il se recolle contre moi, me poussant contre un arbre juste à côté. Il semblerait que sa sœur tienne à sa voiture. Clair que si on continuait dessus, il y aurait eu des dégâts. Alors que je pensais qu’il prenait ce prétexte comme excuse pour stopper nos ardeurs, je sens ses doigts s’immiscer entre mon jean et mon ventre. Mon loup grogne. Je le regarde.

« - Va falloir assumer l’incendie que t’es en train d’allumer, mec ! »

Pour toute réponse, il fait sauter le bouton de mon jean. M’embrasse et se colle contre moi, me faisant sentir son propre désir. Mais d’un coup il s’écarte. Hé ! Il ne va pas me faire le coup de l’allumeuse ! Non, il revient avec une couverture dans une main.  Dans l’autre, deux carrés couleur alu qui montrent qu’il ne va pas se défiler, bien au contraire.

Miya se recolle contre moi. Son corps est souple. Il agit sans fausse pudeur. Le voilà qui me replaque contre l’arbre. Une manie de chat ? Je préfère le plancher des vaches et surtout les positions moins acrobatiques. Je ne suis qu’un loup après tout. Je ne grimpe pas aux arbres. La suite, intense, ne regardera que nous deux. Au bout de deux heures, le corps de l’un n’avait plus de secret pour l’autre. Il reposait contre moi. Lovés l’un contre l’autre, nous étions enroulés dans le plaid, au chaud. Si je fumais, je crois qu’à cet instant, j’en aurais grillée une. Sa tête reposait sur mon torse, je lui caressais les cheveux d’une main. Une question me turlupinait.

« - Qui t’a fait ces horreurs ? Qui te fait du mal ? » Murmurai-je.

En disant ça, je l’entourais de mes bras, protecteur. J’avais envie de protéger ce petit chat. Ou si j’arrivais trop tard, au moins être un appui pour lui. Je sentais son animal un peu instable. Il est parfois difficile de maitriser la bête qui sommeille en nous, quand on est seul ou en difficulté. Je parle par expérience. Il ne vit pas seul, mais juste avec sa sœur et dans la précarité semble-t-il. J’imagine que son look fait fuir les gens. Moi, je ne vois que ses cicatrises et non pas l’encre de chine qui est dessus. Comme pour Alexis, je sens son cœur fragile, qui doute. Contrairement à lui, Miya est quelqu’un de tactile comme moi. J’ai pu l’apprécier juste avant. J’ai envie de le revoir et qu’il n’hésite pas à venir vers moi en cas de besoin. Mais je le sens sauvage, j’ai peur de l’effrayer. Je suis un loup, lui un félin… Je le serre fort, essayant de lui transmettre ce que je ressens. Les gestes sont parfois plus parlants que les mots.

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyavi Kyomu

avatar

Messages : 175
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:15

How to Save a Soul

Il réagit à mes avances. En même temps à ce stade, on ne peut déjà plus vraiment parler d'avances. C'est carrément du rentre dedans ce que je lui fais. Si je veux être complètement exacte, je suis littéralement en train de le mettre dans mon pieux... Même si concrètement, le pieux en question c'est un plaid sur un tas de feuilles.

Dans un sens, ça me plaît. C'est assez bestial et ça correspond à ce que nous sommes en partie. Mais la prochaine fois, si prochaine il y a — pour lui ce n'est probablement rien, est-ce quelque chose pour moi d'ailleurs? — je l'emmènerai au moins dans un hôtel, surtout que je peux me le permettre.

Bref, je lui fais deux fausses frayeurs, mais il n'a pas à s'inquiéter, je suis du genre frileux. Quand j'allume un feu, c'est pour en profiter!

Et ce qui est sûr, c'est que j'en profite pleinement. Ce type n'est pas seulement un Apollon, c'est un un Dieu au pieu! Il a presque réussi à me faire oublier certaines de mes marques. mais il y a en a une que je ne peux oublier. Comment le pourrais-je? Surtout q'il descend ses baisers. Parce que s'il descend ses baisers, il va la voir. Encore, quand il caresse ma peau, même s'il la sent, il ne devine pas forcément ce que c'est, mais s'il descend ses baisers, il va la voir...et il descend...Oh Gosh!

Et ses lèvres vont se poser sur cette marque laissée au fer rouge sur l'intérieur de ma cuisse. Non, ne regarde pas...Je ne veux pas que tu sache...Cette marque... puis sa langue vient...Oh! OH!!! OK! La marque n'a plus d'importance, mais surtout qu'il n'arrête pas!!!

Je vais faire en sorte de ne pas choquer plus que cela les âmes innocentes qui espionnent mes pensées  puisse une âme être innocente dès lors qu'elle espionne les pensées d'un autre mais Woaaa!!!

Après près de deux heures inoubliables, la forêt retrouve enfin son calme. Je suis tranquillement installé, allongé à ses côtés, la tête sur son torse, son bras autour de mon corps, en somme, repus de plaisir comme un chat choyé.

Après un long moment de silence, il pose cette question qui s'est, sans nul doute, formée dans son esprit lors de nos ébats. Peut-être a-t-il cru au début que j'étais bagarreur, casse-cou ou peut-être même suicidaire. Et puis, il a du se rendre à l'évidence. Pour pouvoir me laisser de telles marques, les auteurs devaient être d'une extrême cruauté.

Devrais-je lui dire pour autant? C'est vrai, après tout, je ne le connais pas. Et puis c'est un loup. mais en même temps, auprès de lui, je me sens bien. Même le kanima ronronne maintenant. Et il faut le faire pour qu'il ronronne auprès d'un loup, surtout depuis que Mafdet l'a titillé et lui a donné envie de sortir de sa tanière. Mais là, il est complètement avec moi, lové contre Chad. D'une certaine manière, il me souffle que je peux faire confiance à ce loup. Et c'est vrai que je me sens en sécurité aurpsè de lui.

Je caresse son torse, dessinant d'invisibles arabesques du bout des doigts en essayant de rassembler ce courage qui me glisse entre les doigts. Et puis enfin, je le capture. J'inspire alors un grand coup, et je me lance.

- "A l'époque, je devais les appeler 'maîtres'," dis-je soudainement.

je garde la tête baissée, les yeux fixés sur mes doigts qui parcourent toujours ses pectoraux parfaits. je n'ose pas le regarder.

- "C'était des chasseurs. Je suis un chasseur, ou tout du moins ma mère en était une. Et mon père était un loup. Va savoir pourquoi, je n'ai pas hérité de ses gênes. Mais, même si j'étais humain, je n'en restait pas moins une abomination aux yeux de la famille de ma mère. En particulier de mon grand-père et de son cousin, Gérard Argent.

Je caresse son torse dans un geste répétitif, rassurant, comme quand on caresse la tête d'un enfant malade, comme quand on berce un enfance. Mais c'est moi-même que je berce, d'une certaine manière.

- "Je crois bien que c'est Gérard qui a soufflé l'idée. J'étais leur abomination, j'étais donc leur propriété. Il fallait bien que je serve à quelque chose. Alors, même si j'étais traité comme un animal, j'étais entraîné à tuer ceux de l'espèce de mon père."

Je soupire et serre les dents. Je relève la tête et le regarde enfin.

- Le "A", c'est pour "Argent". L'une des plus grande famille de chasseurs du monde. Fais gaffe, la branche principale de cette famille vit à Beacon Hills. De ce que j'en sais, Allison qui est au lycée, et son père, suivent le code, mais tu dois rester méfiant. Ils pourraient très bien décider de nous tuer quand même, quand bien même on n'aurait tué ni blessé personne. Gérard est le grand-père d'Allison. Il était là quand il ont apposé la marque. Je leur appartiens...

Je me redresse et me pince l'arrête du nez pour me reprendre et refouler la peur que ces souvenirs font surgir en moi. Après quelques instants, je soupire.

- "Je ne sais pas pourquoi je te dis tout ça...Ma soeur dis que je suis naïf et que je fais confiance trop facilement. Mais même si c'est vrai, je ne révèle pas ça à n'importe qui normalement..

Je me tourne alors vers lui.

- "Es-tu n'importe qui? Je veux dire, c'était quoi pour toi? Et la prochaine fois que je t vois je fais quoi? Tu veux que je fasse comme si on ne se connaissait pas? Que je te salue comme une connaissance? Comme un bon ami? Ou est-ce que je pourrais t'embrasser comme j'ai envie de le faire maintenant?

Je suis paumé...Ca craint, je me sens vraiment bien avec lui. Je ne devrais pas faire confiance si facilement...

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:15

SOS d’un terrien en détresse



Pourquoi je vis, pourquoi je meurs
Pourquoi je ris, pourquoi je pleure
Voici le S.O.S. D'un terrien en détresse

Je le sens hésiter. Ma question est très personnelle. Il ne me connait que depuis deux heures à peine. Deux heures intenses, mais qui peuvent en rester à un pur contact physique.

J'ai jamais eu les pieds sur Terre
J'aim'rais mieux être un oiseau
J'suis mal dans ma peau

Il dessine des lignes imaginaires sur mon torse. Inspire et se lance. Son débit est rapide. Comme s’il avait peur de flancher, de se taire. De taire…

J'voudrais voir le monde à l'envers
Si jamais c'était plus beau
Plus beau vu d'en haut ?

Il me parle de son terrible passé. De son identité qui a été morcelée, piétinée, détruite. De ses maîtres.

Au grand loto de l'univers
J'ai pas tiré l'bon numéro
J'suis mal dans ma peau

Il semble s’être sorti de cette sombre période, à quel prix ? Quel pan de son âme a-t-il laisser dans ce drame ?

J'ai pas envie d'être un robot
Métro boulot dodo

Me met en garde contre les chasseurs. Il est lui-même chasseur. Cela me fait sourire. Il semble que je les attire les chasseurs. Des chasseurs paumés. Sommes-nous faits pour le rôle que l’on nous a assigné ? Suis fait pour être lycan ? J’ai souvent l’air d’un lapin…

Puis il m’interroge. Sur ce qui s’est passé entre nous, comment je me situe, comment je le situe.

« - Es-tu n'importe qui ? Je veux dire, c'était quoi pour toi ? Et la prochaine fois que je te vois je fais quoi ? Tu veux que je fasse comme si on ne se connaissait pas? Que je te salue comme une connaissance? Comme un bon ami ? Ou est-ce que je pourrais t'embrasser comme j'ai envie de le faire maintenant?

- Je suis surement n’importe qui… Un loup sans avoir rien demandé. Un frère orphelin de sœur. Je ne suis pas important. Je m’en fout.»


Je le sers plus fort. J’aime sentir sa chaleur contre moi. J’aime son regard quand je l’ai fait défaillir. Son corps qui se cambrait, répondant à la moindre de mes sollicitations. Ses doigts sur ma peau, son souffle dans mon cou. Une prochaine fois ? Je donnerais cher, pour qu’il y en ait une.

« - La prochaine fois, je te dessinerais une maison. »

C’est sibyllin, je ne sais pas s’il comprend. Il ne sait rien de moi, pas encore. Je suis architecte. C’est ma vie, le dessin de maisons, d’immeubles. En dessiner une pour quelqu’un, est surement le plus beau présent que je peux lui offrir. Mon dessin, ma protection…

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyavi Kyomu

avatar

Messages : 175
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:16

Quelques mots comme des pierres précieuses




Il m'écoute, patiemment, restant près de moi, malgré tout ce que je lui raconte. il aurait pu partir dès que je lui ai révélé être u chasseur. Parce que je ne peux le nier, j'en suis un. Seulement, je chasse toutes les créatures dangereuses, même les chasseurs...Mais, je reste un chasseur malgré tout.

Et puis, je lui demande, ce que c'était pour lui. N'était-ce qu'un jeu? Une partie de jambe en l'air, parce que je peux faire avec, mais je dois le savoir. je lui demande s'il est n'importe qui et comment je vais devoir agir la prochaine fois que je le vois; Après tout, si ça se trouve, il voudra faire comme si on ne se connaissait pas.

- Je suis surement n’importe qui… Un loup sans avoir rien demandé. Un frère orphelin de sœur. Je ne suis pas important. Je m’en fout.»

Non, tu n'es pas n'importe qui. Tu es celui qui a réussi à endormir l'instinct de mon Kanima. Tu es important. Pour moi, tu es important, tu me permets de me sentir en sécurité. je ne me sens jamais en sécurité...Jamais...

Orphelin, d'une soeur. Je connais ça. Au même titre que je considère Jay comme ma soeur, je considérais Draven comme un frère et il est mort aujourd'hui...Mais je comprends, lui non plus il n'a pas choisi d'être ce qu'il est. Pas vraiment.

Mais je ne comprends pas. Est-il en train de me dire qu'en effet, il est n'importe qui et qu'il souhaite que je fasse comme si je ne le connaissais pas? Souhaite-t-il qu'on fasse comme si cette nuit n'avait jamais existé? Si tel est le cas, alors pourquoi resserre-t-il sa prise sur moi? Souhaite-t-il que je me donne corps et âme avant de m'abandonner? Je n'y survivrai pas...

« - La prochaine fois, je te dessinerais une maison. »


Je me tourne soudainement vers lui. a-t-il seulement conscience de la porté de ses mots? Je n'ai jamais eu une "maison". Nous avions un appartement quand nous étions u japon, mais le premier, nous squattions, et le second c'était dans un hôtel et c'était payé par la maison de disque...

Non, une maison, c'es un endroit où on se sent chez soi. Où on se sent appartenir. Il veut me donner ce que je n'ai jamais eu et le simple fait qu'il le dise me rend...je ne sais pas l'expliquer.

Je souris et le regarde.

- "Quoi? t'aime pas le lit de feuille?"

Mais malgré cette plaisanterie, une larme m'échappe, parce que ça veut dire tellement de chose pour moi. Déjà, il a parlé d'une prochaine fois et puis...il veut m'offrir une maison.

Je plonge sur lui pour l'embrasser à nouveau et le remercier.

- "Il faudra que tu rencontre Jay alors, parce que nous vivrons tous les deux dans cette maison."

Je le prends très au sérieux. Après tout, dès que la paperasse sera réglée, nous nous achèterons une maison, ou un terrain et nous ferons construire...

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chad Wilder

avatar

Humeur : En colère
Messages : 856
Réputation : 74
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]   Lun 17 Nov - 15:17

Home



Miya réagit avec émotion lorsque je lui parle de maison. J’ai touché un point sensible. Faut dire qu’il vit en pleine forêt… Il essaye de plaisanter.

« -Quoi? T’aime pas le lit de feuille? »

Je vois une larme briller dans ses yeux. Mais avant que j’esquisse un geste, il m’embrasse. Quand il lâche enfin mes lèvres, je glisse ma bouche vers ses yeux pour sécher l’humidité naissante. Il me dit qu’il faut que je rencontre sa sœur aussi. Cela sera avec plaisir. J’ai envie de te connaitre.

« - Ton tas de feuille fait très bucolique mais j’avoue amer le confort de mon lit XXL. Je ne critique pas hein ! C’était très agréable, feuilles ou pas feuilles».

Je le sers plus tendrement, Jouant de la langue avec son piercing de l’arcade. Ce type à des trous de partout, une vraie passoire ! Et je suis sérieux pour la maison, je suis élève architecte. Je peux te faire des plans homologués sans soucis, si un jour tu en as besoin. Mes mains parcourent son dos, je le sens se cambrer sous les caresses. Un vrai matou !

« - Si tu veux, t’inviterais sur mon tas de feuille personnel. »

Nous ne disons plus rien. Je glisse doucement dans le sommeil. Je me sens bien avec lui collé contre mon torse. Il va regretter l’étroitesse de son plaid… Je bouge beaucoup en dormant.

[Fin de ce RP   ]
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stupeur et grognements [PV Chad & Miyavi]
» Earthquake - The big one [PV Chad & Miyavi]
» Stupeur et tremblement
» Miyavi
» Stupeur et tremblements ~ Joel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: Les sous-bois-
Sauter vers: