AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Un tatouage sur le coeur [PV Matthias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miyavi Kyomu

avatar

Messages : 175
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Un tatouage sur le coeur [PV Matthias]   Mer 25 Fév - 0:28



Envie de marquer l'histoire

Feat Matthias





Les choses n’ont plus aucun sens. Plus depuis cette fête organisée par le village. Plus depuis que je sais. J’ai cru être libre, mais toutes ces années, je n’étais qu’un pantin. Le conditionnement de Rob et des autres a parfaitement fonctionné. Je suis programmé pour aimer et servir ceux qui em feront suffrir tôt ou tard…ceux de mon sang…les Argent….

Qui suis-je? Le soir de l’évènement, j’ai donné une lettre à Mick. Je m’y excuse pour tout ça. Je m’en veux de n’avoir pas eu le courage de rompre dès l’arrivée de l’humain. Tout aurait pu être évité si seulement j’avais eu du cran. Dans cette lettre, je lui adressais également une requête. Et la réponse est arrivée dès le lendemain. À partir de ce moment-là, je me suis rendu chez James tous les jours. Je ne saurais dire s’il m’apprécie ou non, mais une étrange routine s’est installée en fait. J’apporte le petit-déjeuner et j’ai même cuisiné le dîner une fois ou deux. J’ai une mémoire très développée pour compenser mes lacunes en lecture. J’ai regardé quelques émissions culinaires et j’ai retenu les recettes. Je ne suis pas un grand chef, mais il n’a jamais rien recraché. C’est le moins que je puisse faire. Il m’aide énormément dans mes recherches. Je LE retrouverai !

C’est d’ailleurs dans cette optique que j’arpente le campus aujourd’hui. Enfin, en quelque sorte. Disons plutôt que c’est parce que j’y crois que j’ai décidé de venir ici. Quand tout cela sera fini, je veux marquer le coup, marquer mon corps. J’espère que Ruby ne se trompe pas et que ces tatouages disgracieux qui ne sont là que pour cacher mes cicatrices disparaîtront. Je pense qu’elle a raison car ils ont été faits à l’aiguille. S’il le faut, je referais faire ceux que je veux garder pour que je ne puisse en guérir. Mais j’en ferais faire un autre.

Lors de l’évènement, je suis tombé sur un stand de dessin et j’ai adoré le style de l’un des artistes. Sur place, je lui ai rapidement parlé de ce projet mais ensuite, la soirée s’est déroulée et je n’ai pas réussi à remettre la main dessus. J’ai tout de même réussi à apprendre qu’il s’agit d’un étudiant en art, alors je le cherche ! C’est osé, mais vu tout ce qui me tombe dessus, je me dis que je pourrais au moins avoir de la chance sur ce point. Et qui ne tente rien n’a rien…Ah !!!

— «  Hey !!! Blondinet !!! L’artiste !! Attends !

Je le rattrape, en trichant un peu. S’il m’a entendu, il n’a pas compris que je m’adressais à lui, ou il m’a ignoré…pas de bol, je suis tenace mon gars ;

— «  Salut ! Désolé ! Tu te souviens de moi, on s’est vu pendant la fête ! Tu sais, l’histoire des tatouages ?




© Fiche by Mafdet / Image by Marciana



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthias Lunsford

avatar

Humeur : Rêveur
Messages : 126
Réputation : 32
Date d'inscription : 08/02/2015

MessageSujet: Re: Un tatouage sur le coeur [PV Matthias]   Jeu 26 Fév - 20:34




Encre du Japon


Feat. Miyavi







Je referme ma pochette à dessin et, comme tous mes camarades au même moment, je fais claquer les élastiques pour éviter que toutes les feuilles qu’elle contient ne s’échappent. Nous laissons notre matériel dans la salle qui est verrouillée pendant la pause.

Je passe par les sanitaires pour rincer la poudre de fusain sur mes mains, il faudra d’ailleurs que je pense à en acheter. J’ai entamé le dernier pendant le cours. Je sais qu’aller dans cette boutique de matériel pour travaux manuels me tentera, comme à chaque fois, d’acheter plus que nécessaire. J’adore ces étalages de feutres et de crayons, toutes ces piles de feuilles aux couleurs et textures différentes. Je prendrai peut être une nouvelle palette et quelques huiles, pastels.

Nous rejoignons ensemble la cafétéria du campus pour un repas rapide. Car ensuite, nous profitons d’aller à l’extérieur. Pendant la pause, il y a les étudiants en danse qui font une représentation pour récolter de l’argent et financer un projet artistique. J’aime beaucoup la danse aussi, c’est un style d’art, corporel, très évocateur.

Alors que je traverse la pelouse avec mes amis, évitant les petits groupes en train de discuter, j’entends quelqu’un crier sans vraiment y faire attention.

- Hey !!! Blondinet !!! L’artiste !! Attends !

Puis je sens que cette personne arrive derrière moi alors me retourne. J’ai quelques secondes de réflexion avant de me souvenir où et quand j’avais vu ce visage.

- Salut ! Désolé ! Dit-il. Tu te souviens de moi, on s’est vu pendant la fête ! Tu sais, l’histoire des tatouages ?

- Oui, je me souviens maintenant, tu voulais que j’essaie de dessiner ton tatouage, réponds-je. Moi, c’est Matthias, dis-je en tendant la main.

- Miyavi, super tu te rappelles de moi, continue-t-il.

- Tu voulais en rediscuter, tu as une idée précise ? Demandé-je. Tu sais, à part du body painting, j’ai jamais rien dessiné qui ait fini sur le corps de quelqu’un.

Il m’explique son souhait avec plus de précision et mes yeux sont attirés par les dessins que je vois à quelques endroits sur sa peau lorsqu’il en parle. Voyant mon intérêt, il lève sa manche.

- Je peux regarder ? Demandé-je.

Les tatouages peuvent être très intimes, et se faire toucher peut gêner parfois. Il accepte et me montre ceux qui ne nécessitent pas qu’il se déshabille. Je suis proche de lui et détaille les motifs. Mon instinct animal me souffle à l’oreille que l’adolescent assez exubérant qui se tient devant moi est encore moins ordinaire qu’il y parait.

Je fais signe de nous assoir et fouille dans mon sac. J’en sors un papier et un crayon, et commence une ébauche rapide en suivant ses indications. Mais rapidement mes camarades me font signe qu’il est temps que nous retournions en cours.

- Je te laisse ce gribouillis, dis-je à Miyavi. Je ferai mieux. Si tu veux, je serais encore ici ce soir, après les cours je dois bosser sur un projet. Tu n’as qu’à passer.

Il semble content que je sois partant pour cette idée de tatouage, j’aime bien quand ma passion peut être utile. Ça prouve que ce domaine est le mien et que je peux m’y épanouir.











©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia




Dernière édition par Matthias Lunsford le Mer 4 Mar - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyavi Kyomu

avatar

Messages : 175
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Un tatouage sur le coeur [PV Matthias]   Mar 3 Mar - 23:49



That's how I would like it

Feat Matthias


Je me sens idiot de ne pas lui avoir demandé son nom lors du festival, parce qu’il ne risque pas de se retourner, là ! Enfin, je finis tout de même par le rattraper ! J’essaye maladroitement de lui rappeler le moment où l’on s’est rencontré en parlant de ma requête déjà vaguement formulée à ce moment-là. Au festival, c’était difficile de déterminer qui était ou n’était pas humain. Il y avait beaucoup trop de monde, et surtout beaucoup trop d’être surnaturels pour vraiment les discerner. Mais là, en étant face à lui, proche, je sens sans difficulté qu’il s’agit d’un loup. Cela parait facile, dit comme ça, de le déterminer, mais cela relève en vérité d’un entraînement éreintant et cruel que l’on m’a imposé lorsque j’étais éduqué à la chasse au surnaturel.

Je réprime un frisson en repensant à ces années sombres. Ces tarés me plantaient devant plusieurs adolescents — les hormones rendaient la tâche encore plus ardue— et je devais déterminer qui était ou n’était pas humain. Dès que j’avais rencontré une nouvelle créature, je devais être capable de sentir ses pairs. Difficile, et cruel, car celui que je désignais était forcément roué de coup, qu’il soit humain ou non, innocent ou coupable… Alors j’ai affiné mon nez, je ne pouvais pas me permettre de faire des erreurs.

Tout ça pour dire qu’avoir un loup en face de moi va carrément me faciliter la tâche. Comment j’explique à un tatoueur non initié que mes tatouages indésirables pourraient tout à fait disparaître sans laisser la moindre trace ? Là, le plus dur pour lui sera de comprendre pourquoi ils n’ont pas disparus aussitôt fait !

Il se présente sous le nom de Matthias. Je ne l’oublierais pas. Je me présente à mon tour et manifeste ma joie de savoir qu’il se souvient. Il me demande si j’ai une idée précise avant de me prévenir qu’il n’a dessiné pour un tatouage.


— «  J’ai une idée précise de ce que je veux, oui, mais pas du dessin en lui-même. Honnêtement, je ne sais même pas si c’est envisageable. En fait, j’aimerais une panthère noir nébuleuse, enfin une panthère mais, pas une représentation fidèle comme une photo, plutôt quelque chose d’artistique. Une silhouette, ou une arabesque qui forme une panthère, je ne sais pas vraiment. Et autour, ou entrelacée, un ou des loups, mais formé des noms ou initiales de certaines personnes. Tu pourras t’éclater sur le remplissage, les effets et tout ça, j’ai l’habitude.

Je perçois le glissement de son regard et je souris en levant une de mes manches.


— «  Ceux-là ne sont pas gracieux. Ils ont fonction de dissimulation plus que de symbolique. En fait, lorsque je me sentirais prêt pour celui dont je te parle, je pense que ceux-ci auront disparus.  

Il me demande si j’ai l’intention de passer par le laser et me prévient que les traces ne sont guère esthétiques.


— «  Non, ils disparaîtront comme ils auraient dû le faire quand je sortais du salon…d’une façon ou d’un autre, il bloque le processus.

Je désigne mon crâne en disant cela.


— «  Mais je pense savoir pour quoi et lorsque j’aurais réglé ce détail, j’espère bien qu’il ne restera sur mon corps que les marques que j’ai choisies. Je pense à garder cet infini sur mon poignet, une phrase sur mon flanc et celui-ci.

Je désigne la clef de sol qui part de derrière mon oreille. L’infini pour ma sœur, les mots pour ma liberté, la clef pour la musique, et bientôt, la panthère et le loup pour la meute.  Matthias me fait signe de m’assoir et il sort son matériel pour entamer une ébauche. Au bout de quelques traits, je sais que j’ai bien fait de porter mon choix sur lui. Je lui précise que je pense le faire dans mon dos, et que s’il veut en jouer, il ne doit pas hésiter.

Il n’a pas le temps d’affiner l’esquisse que son cours reprend. Il me laisse ce qu’il a fait et me propose de passer le voir le soir même après ses cours. Je hoche la tête avec un sourire et le regarde partir. Je reste quelques instants à observer l’animation sur le campus avant de m’approcher des jeunes danseurs. J’observe leur performance en souriant. Ils sont doués ! Alors que je glisse quelques billets dans leur cagnotte, l’un des types me reconnaît. Ma réputation de chanteur n’est plus à faire. Je performe régulièrement au Jungle. Mais celle de danseur ne l’est pas de tous. C’est naturellement que s’engage un Battle bon enfant, qui se termine par moi, leur filant une carte pour qu’ils m’appellent pour leur projet. Je ne veux pas apparaître, juste les aider. Je connais bien le milieu, c’est toujours utile.

En attendant le soir, je zone un eu sur le campus. En ce moment, aller en cours ne m’emballe pas. Je devrais me forcer parce qu’avec mes difficultés en lecture et écriture, tout ce que je retiens, je le retiens à l’ouïe et à la vue. Mais je n’ai pas la tête à ça… Je m’arrête dans un coin de verdure pour réfléchir à mon prochain titre, puis je sors un livre et m’entraîne à la lecture. C’est risible car c’est un livre pour enfant, mais même si j’ai fait des progrès, c’est encore très difficile pour moi. Il y a des sons qui n’ont rien à voir avec les lettres. C’est amusant parce que tout le monde trouve le Japonais difficile à lire, mais c’est très imagé au contraire. Malgré mes difficultés, retenir les kanji a été beaucoup plus simple que l’apprentissage de l’alphabet…

Finalement, le soir arrive vite, je me suis laissé prendre par mes réflexions sur la prochaine chorégraphie que je veux mettre en place. C’est donc au pas de course que je rejoins la classe de Matthias. Mais qu’est-ce qu’ils ont tous à me donner des indications impliquant des panneaux à lire ?!! Je perds un temps fous à déchiffrer les écriteaux et je dois me pencher à toutes les portes pour trouver la bonne salle.


— « Yo ! Ton cours s’est bien passé ? Je suis désolé, tout à l’heure tu voulais surement profiter de ta pause, au lieu de ça, je te fais bosser…

Je trifouille ma tignasse, gêné puis je regarde la salle.


— «  Je trouve que les salles de classe d’Art dégagent quelque chose de plus. Il y a une ambiance de… grandiose, de…personnel…comme si elles pouvaient capturer les émotions qui se dégagent des artistes qui y travaillent…

© Fiche by Mafdet / Image by Marciana



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthias Lunsford

avatar

Humeur : Rêveur
Messages : 126
Réputation : 32
Date d'inscription : 08/02/2015

MessageSujet: Re: Un tatouage sur le coeur [PV Matthias]   Mer 4 Mar - 17:48




Plonger au fond de l'inconnu


Feat. Miyavi







Pendant toute la durée du cours, je me remémore ce que Miyavi m’a dit. Son idée fait son chemin dans mon imagination.

« En fait, j’aimerais une panthère noir nébuleuse, enfin une panthère mais, pas une représentation fidèle comme une photo, plutôt quelque chose d’artistique. Une silhouette, ou une arabesque qui forme une panthère, je ne sais pas vraiment. Et autour, ou entrelacée, un ou des loups, mais formé des noms ou initiales de certaines personnes. Tu pourras t’éclater sur le remplissage, les effets et tout ça, j’ai l’habitude. ».

Il m’a montré ses différents tatouages en m’expliquant qu’ils disparaitraient lorsque le moment sera venu. Ça m’a jamais traversé l’esprit, mais c’est vrai que le pouvoir de guérison des hybrides rend impossible toute sorte de marque ou de dessin sur la peau.

Lorsque le cours se terminent, je reste à ma place et sors une nouvelle feuille. Je reporte de quelques heures le projet sur lequel je dois normalement travailler et essaie de mettre sur le papier ce que j’ai en tête pour Miyavi.

C’est justement lui qui entre dans la salle lorsque tous les étudiants sont sortis.

- Yo ! Ton cours s’est bien passé ? Je suis désolé, tout à l’heure tu voulais surement profiter de ta pause, au lieu de ça, je te fais bosser…

- Ça ne m’embête pas sinon je ne te l'aurais pas proposé, dis-je. Et puis, franchement, l’idée me plait bien. Vas y installe toi, j’essaie de te montrer un aperçu.

Il prend place à côté de moi et me donne le croquis que je lui ai laissé plus tôt.

- Tu peux le garder celui-ci si tu veux, ou même le jeter.

Il me dit que c’est déjà un croquis réussi, ça semble l’ennuyer que j’ai passé du temps sur une ébauche qui finalement ne sera pas retravaillée.

-  Oh tu sais, ça m’arrive de recommencer un dessin plus de dix fois. Dès l’instant où le trait de crayon s’échappe dans la mauvaise direction c’est que l’idée n’est pas bonne ou pas suffisamment claire dans ma tête, et ça se ressent sur le papier.

Il acquiesce, intrigué par la nouvelle idée que je vais présenter. En réalité, ça n’est que la version sublimée de l’idée de base. Il scrute la feuille blanche avec des yeux ronds. À mesure que je dessine, je lui explique ma vision de ce tatouage que je considère déjà comme existant, en pensées au moins.

- Les traits de la panthère sont précis sur la moitié supérieure, le museau, les oreilles dressées, chaque partie est bien visible, expliqué-je. Mais plus le corps se matérialise, plus il se fond dans des arabesques graphiques. L’animal devient stylisée, presque effacée mais tout de même présence dans ses contours.

Le concept de base semble lui convenir mais j’ai encore énormément de détails à ajouter, à créer.

- Plutôt que de compléter la panthère déjà imposante avec d’autres entités, des loups en l’occurrence, je te propose d’ajouter ces détails à l’animal en lui-même, continué-je. Les tâches naturelles de la panthère pourraient être composées de visages et d’ombres, ou d’autres formes animales.

Je parle à mesure que mon crayon noircit la feuille blanche. Je ne relève pas toujours la tête pour voir la réaction de Miyavi. Je continue dans ma lancée, développant l’idée. Si ça ne lui plait pas, j’aurais au moins donné tous mes arguments.

- Si ce tatouage est voué à être comme une conclusion, je l’imagine dans son ensemble. Il faut comprendre les tâches composées de visages, de mots, comme faisant partie intégrante de…de toi.

Je croise son regard interrogateur. Nous savons l’un et l’autre être en présence de quelqu’un de moins ordinaire que ce qui est visible.

- J’ai entendu parler d’une jeune fille qui serait une hybride mais liée au coyote et non au loup. Est-ce que c’est la même chose pour toi avec la panthère ? Demandé-je.

Lorsqu’il m’explique un peu plus la raison de ce tatouage, je sens que mon idée peut lui plaire, qu’elle peut vraiment représenter le message qu’il souhaite porter sur lui pour le reste de sa vie.

- Je crois qu’il est possible d’enfermer plus de douleur dans un dessin que dans l’acte du tatouage en lui-même. C’est très personnel comme œuvre, je le vois bien. Ces tâches dans ta vie sont finalement  se qui te caractérisent, non ? Sans elles tu serais comme une panthère sans tâche. Il manquerait quelque chose, dis-je avec un sourire.

J’arrête soudainement de parler. Lancé dans l’interprétation de mon dessin, je peux être impoli voir intrusif.

Comme un clin d’œil à ce qui fait partie de moi, mes dessins « spéciaux », je souhaite glisser sur son tatouage une sorte de mise en abîme. Un tatouage dans le tatouage, par exemple sur la panthère, comme une marque encore plus intime.

- Connais-tu le symbole japonais pour la dualité ou celui de la communion ? Hormis le très classique Ying et Yang. Est-ce qu’il y a par exemple un symbole beaucoup plus profond, quelque chose qui pourrais te correspondre ?

Il me dit réfléchir à ce symbole, pour trouver le bon, celui qui aurait sa place dans ce tatouage. Nous fixons tous les deux la feuille de papier. J’espère qu’il apprécie l’idée, qu’il se l’approprie déjà avant même qu’elle soit dessinée sur sa peau.

- Alors ? Dis-moi tout ce qui te passe par la tête. Ce qui tu aimes, ce que tu voudrais changer. Je ne serais pas du tout vexé, ajouté-je.











©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyavi Kyomu

avatar

Messages : 175
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Un tatouage sur le coeur [PV Matthias]   Mar 17 Mar - 9:50



Ce que je suis

Feat Matthias



Je trouve enfin la salle de classe qui accueille les artistes du pinceau. Cela n’aura pas été facile, mais je suis persévérant ! Je m’installe à côté de Matthias, devant une nouvelle esquisse de mon futur tatouage. Quand il m’annonce que je peux garder le premier croquis, ou même le jeter, je proteste.

«  Je ne vais le jeter, il est déjà magnifique ! Et puis, tu vas t’en resservir, non ? ce serait dommage de ne pas…

Il m’explique qu’il lui arrive parfois de recommencer un dessin des dizaines de fois. Il a tellement de talent que je suis désolé pour tous les superbes dessins qu’il délaisse. Néanmoins, je comprends parfaitement ce fonctionnement. Je garde un arrangement sur trois, pour les titres grand publique et une partition sur quinze pour les compositions plus complexes, alors, je comprends bien son besoin de perfection.

Je pose mon regard sur l’esquisse sur laquelle il travaille. Il prend alors la parole en livrant les idées qui lui viennent à mesure de ses mouvements. J’aime cette idée d’intégrer les loups et les initiales à la panthère comme étant ses tâches.

— « Si ce tatouage est voué à être comme une conclusion, je l’imagine dans son ensemble. Il faut comprendre les tâches composées de visages, de mots, comme faisant partie intégrante de…de toi.

Je songe à mon passé. Ma mère, que je n’ai vu que très rarement. Mon père, que j’ai tué de mes griffes sous les ordres de mon grand-père. Mary-Jaycee et Draven qui ont sauvé mon humanité. Aiden, qui nous a aidés à nous sauver. Les frères Winchester, qui nous ont remis sur pied. Chad, mon premier amour. Mick, je ne saurais mettre un mot, il est important…Ruby, mon alpha. Noah, Stiles, Fhury, Mafdet, Peter…Ils sont une partie de moi.

Matthias se tourne vers moi en me demandant si je suis comme cette fille, la coyote-garou. Ma mâchoire tressaute et je refoule les émotions qui débarquaient en masse.

« Non, ce n’est pas tout à fait ça. Je suis un Kanima. Je ne sais pas si tu as entendu parler du lézard qui sévissait il y a quelque temps. Je suis plutôt comme lui. Je dépends d’une personne. Elle pourrait complètement me contrôler, mais au lieu de se servir de moi, elle me permet de rester libre et sain d’esprit. Il y a un blocage dans ma tête. Pour me défaire de ces chaînes, je dois…comprendre ce que je suis…qui je suis. C’est un peu compliqué…mais quand je ne serais plus un Kanima, je serais sans doute comme cette fille, oui. La panthère nébuleuse noire est ce que je suis. Je suis trop indépendant pour être un loup, trop…sombre…sans vouloir te vexer.
— « Je crois qu’il est possible d’enfermer plus de douleur dans un dessin que dans l’acte du tatouage en lui-même. C’est très personnel comme œuvre, je le vois bien. Ces tâches dans ta vie sont finalement  se qui te caractérisent, non ? Sans elles tu serais comme une panthère sans tâche. Il manquerait quelque chose.

Mon passé est une partie de moi, mais, mon futur aussi. Alors que les traits de toute une vie se dessinent sur une feuille de la main de maître de Matthias, je comprends que j’ai encore un long chemin à parcourir. Voir Chad et Mick ensembles et si heureux…Sans moi…je devrais être heureux pour eux… je le suis, mais j’ai mal aussi. Je suis tombé amoureux d’un membre de ma famille…ai-je jamais été libre ? Et puis…il y a eu ce jour….ce bruit…ces chaînent m’entravent toujours. Ses fils me dirigent… Mais un jour LUI aussi fera partie de ma vie…de moi…Et alors tout changera…tout changera…il le faut. Je ne peux pas rester comme ça. Je dois avancer. Je dois me relever. Je dois…être…et je ne peux être si je les renie. Je dois les accepter. Je dois accepter ce passé. Je dois le surpasser…Je dois…mais si seulement c’était aussi simple…

— « Connais-tu le symbole japonais pour la dualité ou celui de la communion ? Hormis le très classique Ying et Yang. Est-ce qu’il y a par exemple un symbole beaucoup plus profond, quelque chose qui pourrais te correspondre ?

Je me racle la gorge et j’essuie mes yeux humides du trop-plein d’émotion. Je réfléchis quelques instants en essayant de me calmer. Nous fixons la feuille et il me demande de lui dire ce que je pense de ses idées. Je reste sans dire un mot pendant un moment, pris dans ma réflexion, puis soudainement je brise le silence.

«  Le « ma ». Le Kanji…Un soleil entre deux porte. C’est ce qui sépare et ce qui unit. Je suis indépendant, mais j’ai besoin d’une famille. J’en ai toujours eu cruellement besoin. Le Ma-ai est un espace qui réunit, l’espace qui ramène à l’harmonie. En musique c’est un silence entre deux phrases musicales. Un silence indispensable. Comme mon passé. Ces souffrances qui font ce que je suis. On préfèrerait les ignorer si on les prenait seules. Tout comme on tente d’éviter le silence, alors que c’est sa présence qui donne aux sons toutes leur consistance. Le « ma », c’est préserver les individualités tout en les rassemblant. Ma meute est ainsi faite elle aussi. Libre d’être mais unis.

Même si en ce moment c’est compliqué, nous nous plierons tous en quatre pour chacun des membres de la meute. Aujourd’hui, je sais que Chad le ferait pour moi, je l’ai senti…et même si je ne peux supporter d’être à proximité pour le moment, je donnerais ma vie pour lui.

« Le « ma-ai » symbolise toute la difficulté à maintenir l’équilibre entre « moi » et « eux », entre l’envie d’être reconnu pour soi, et l’envie de n’être qu’un avec les autres. Pour moi, c’est aussi la peur d’être libre mais seul, et celle d’être aux côtés d’une famille, mais de n’être rien…

Ou tout du moins rien d’autre qu’une arme ou un jouet et surtout…

«  D’être enchaîné…

Je baisse les yeux et souffle doucement pour remballer mes émotions.

«  Désolé. Je n’ai pas réfléchis à ça quand je t’ai demandé de travailler sur ce projet. J’aurais pourtant dû prévoir que je…

Je soupire. J’ai l’habitude de la scène, mais je ne me livre jamais vraiment, pas comme ça…Il a fallu plusieurs jours à Fhury pour que je me confie, et pourtant j’étais dans un état émotionnel avancé. Non…la dernière personne qui m’a vu me livrer ainsi, aussi vite, c’était Chad…et vu comment ça s’est terminé, je…

Je me râcle la gorge en essuyant mes yeux, mais je ne cesse de penser à tout ce que signifiera ce tatouage. Je finis par longer mon visage dans mes mains en râlant contre ma faiblesse. Je frotte mes joues en soupirant.

— «  Désolé.

Je regarde l’esquisse et m’éclaircit la voix.

«  J’adore tes idées. Utiliser les nébuleuses, j’adore. C’est vraiment très ingénieux et très…profond. Cela correspond tout à fait à ce que je veux inscrire dans ce tatouage.

Dans ma peau…



© Fiche by Mafdet / Image by Marciana



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthias Lunsford

avatar

Humeur : Rêveur
Messages : 126
Réputation : 32
Date d'inscription : 08/02/2015

MessageSujet: Re: Un tatouage sur le coeur [PV Matthias]   Sam 28 Mar - 10:45




Esquisse finale


Feat. Miyavi







Grâce à Anna et Parker, j’ai croisé plusieurs créatures surnaturelles,  ou plutôt des  personnes aux aptitudes variées.  Mais après tout, la définition même d’hybride intègre le côté humain comme le côté surnaturel, et c’est avant tout l’acceptation que prônent mes deux amis.

Je détaille Miyavi en imaginant à quoi il ressemble sous sa forme de kanima. D’ailleurs, s’il s’agit d’une panthère nébuleuse, n’y a-t-il pas une autre dénomination ?

- « Le « ma-ai » symbolise toute la difficulté à maintenir l’équilibre entre « moi » et « eux », explique-t-il. Entre l’envie d’être reconnu pour soi, et l’envie de n’être qu’un avec les autres. Pour moi, c’est aussi la peur d’être libre mais seul, et celle d’être aux côtés d’une famille, mais de n’être rien… D’être enchaîné…

Je sais que le tatouage compte énormément pour Miyavi, ce sera une marque indélébile qui retracera son passé pour un meilleur avenir. J’ai besoin de comprendre les raisons d’un tel dessin mais je sens que mes questions le plonge dans un état peu joyeux.

- Désolé. Je n’ai pas réfléchis à ça quand je t’ai demandé de travailler sur ce projet, confie-t-il. J’aurais pourtant dû prévoir que je…

- Je comprends, c’est très personnel. Je ne voulais pas t’attrister non plus, m’excusé-je.

Je peaufine le croquis pour le laisser reprendre ses esprits sans le gêner davantage. J’attends qu’il se penche à nouveau au-dessus de mon travail pour reprendre la discussion.

- J’adore tes idées, me dit-il. Utiliser les nébuleuses, j’adore. C’est vraiment très ingénieux et très…profond. Cela correspond tout à fait à ce que je veux inscrire dans ce tatouage.

- J’espère que le tatoueur pourra reproduire le dessin. Il faudrait peut-être que nous lui rendions visite pour savoir si certains traits doivent être retravaillés. En espérant que nous ne soyons pas déçus.

Je m’implique dans ce projet bien qu’il soit très personnel pour Miyavi. Mais c’est la profondeur du message que je peux réussir à délivrer qui m’intéresse. Et son impact sur lui. J’aime toucher les gens par mon art. C’est une consécration et une belle récompense.

J’éloigne la feuille quelques secondes afin d’observer le résultat dans son ensemble puis je me demande comment Miyavi souhaite se faire tatouer.

- Il faudrait déterminer l’emplacement exact pour ne pas se rendre compte trop tard qu’une partie du tatouage sera dissimulée. D’ailleurs, à quelle échelle souhaites-tu l’avoir ? Je peux le reproduire à la grandeur souhaitée et comme je te l’ai dit, je peux même le dessiner sur ta peau pour que tu t’y habitues avant de prendre ta décision.

Je lui tends le rendu final pour qu’il réfléchisse. Il faudrait que je numérise le modèle, de façon à  garder une trace de ce tatouage. Et au cas où je perde ma précieuse pochette à dessins.

- Si tu veux, nous pouvons rendre visite au tatoueur maintenant, ou un soir dans la semaine, proposé-je.

Je commence à ranger mes affaires en attendant sa réponse. Puis la porte de la salle s’ouvre et l’homme d’entretien entre en poussant son chariot. Je sens une odeur particulière mais n’y fait pas plus attention.

- Alors, que faisons-nous ? Demandé-je.











©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyavi Kyomu

avatar

Messages : 175
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Un tatouage sur le coeur [PV Matthias]   Mar 7 Avr - 22:58



Faites place

Feat Matthias

Matthias ne semble pas me tenir rigueur de ma…faiblesse passagère. Je lui adresse un sourire discret, reconnaissant de cette attention. Je me repenche ensuite sur ses idées que je félicite. Il ne craint qu’une seule chose : que le tatoueur ne puisse pas reproduire fidèlement. Alors qu’il me dit cela, je me rends compte que je ne suis pas inquiet le moins du monde à ce propos, mais surtout une légère honte s’empare de moi. Je ne lui dirais jamais, elle me tuerait si elle savait que je n’ai pas pensé à elle aussitôt l’idée de me faire un tel tatouage en tête. C’est pourtant une évidence. Il n’y a qu’en elle que j’ai confiance pour gravé et brûler ma peau comme cela. Un tatouage de cette importance doit être confié à quelqu’un d’important. Elle sait ce que je suis, elle sait qui je suis. Elle ne sera pas étonnée de voir mes tatouages actuels disparaître. Elle saura fixer ceux que je souhaite révéler.

Matthias semble mettre de son cœur dans cette œuvre et cela me touche. Il comprend que cette demande n’est pas qu’un coup de tête. Il prend un peu de recul, pour vérifier qu’il obtient ce qu’il souhaite obtenir. Sans dévier son regard, il me demande où je compte le faire et quelle taille il aura. Il m’assure qu’il pourra même le dessiner sur ma peau pour que je puisse m’habituer et confirmer cette décision.

«  À priori, je pense le faire dans le dos et surement sur tout le dos. S’il est grand, je pourrais éventuellement rajouter des nébuleuses le cas échéant. Si cette panthère et ses nébuleuses me représentent, j’ai bien l’intention d’en rajouter. Ma vie n’est pas encore terminée.

Ce tatouage est celui d’une vie. Il me permettra d’avancer sans pour autant oublier. Mon passé est ce qu’il est. Je dois l’accepter. Enfin…évidemment, si c’était aussi simple, ça se saurait, mais comme le dirait si bien Fhury, vouloir avancer est déjà une énorme avancée. Quelques coups de crayons plus tard, Matthias me propose de passer voir le tatoueur dès ce soir, ou plus tard dans la semaine. Je regarde l’heure et j’esquisse un sourire. Si je compte le décalage horaire, elle devrait être disponible pour une vidéo-conférence. Dans le couloir, j’appelle donc la jeune femme. Au bout de deux tonalités, quelqu’un décroche. Après un court échange en japonais, je raccroche, un grand sourire plaqué sur le visage.

«  J’espère que tu es célibataire par ce que nous avons une chance de cocus ! Elle est en ville aujourd’hui ! Tu as une voiture ? Sinon, j’ai un deuxième casque.

Après quelques minutes de trajet, nous débarquons dans le salon de tatouage de la ville. Il devrait être fermé à cette heure-ci, mais la présence de Piper ferait ouvrir n’importe quel salon. En nous approchant de la boutique, j’explique à Matthias :

«  Piper n’a pas de salon à elle. Le tatouage n’est pas son métier principal. Elle fait cela plus par plaisir que nécessité. Elle s’arrête dans les salons en fonction de la tournée de son crew, du coup, lorsqu’elle se pose dans un salon, il fait quasiment du 24h/24 pour satisfaire les demandes.

Nous entrons et en effet, le salon est plein. Certains ne sont là que pour la voir, d’autres la suivent de ville en ville… Nous, nous n’avons pas à attendre. Nous voilà entrés depuis à peine une minute et une voix retentit de la pièce du fond.

— «  Ramène ta fraise, Miya !


Si j’avais eu mes oreilles animales, elles se seraient sans nul doute aplaties sur mon crâne. Je n’ai pas donné de nouvelles depuis quelques temps déjà. J’ai broyé du noir pendant un moment et je me suis coupé du monde. Et elle va me faire payer ce silence radio ! Je fais signe à Matthias de me suivre et nous passons le rideau.  Une jeune femme en short est allongée sur la table, une autre, brune, les cheveux relevés en chignon négligé, un masque chirurgical et des lunettes sur le nez, est penchée sur la jambe de la première et travaille à peaufiner les effets de profondeur d’un dessin qui donne l’illusion d’une jambe de bois creux sculpté. Le vrombissement de l’aiguille rempli le silence laissé par la cliente qui se cramponne à la table. Je regarde Matthias tandis qu’il observe autour de lui. Les murs sont recouverts des dessins du tatoueur de Beacon Hills, puis les différents designs sur lesquels Piper semble travailler. Le vrombissement cesse, la cliente se décrispe et Piper s’étire. Ses vertèbres craquent alors qu’elle se cambre sur sa chaise. La cliente la remercie et le tatoueur de Beacon Hills prend le relais pour laisser Piper se reposer et discuter avec nous. La tatoueuse retire et son masque, les piques dans ses cheveux. Un petit moment de détente pour son crâne et son visage. Elle a un joli minois eurasien et, contrairement aux préjugés, ne porte presque aucun tatouage visible.

« Piper, voici Matthias. Matthias, je te présente Piper.
« Enchantée ! Miya, tu mériterais plusieurs paires de baffes pour ton silence radio, j’espère que tu en es conscient ?!
« Désolé…
— « Alors, faites voir !!!

Elle est toute excitée et elle n’est pas déçue quand je lui montre le chef d’œuvre de Matthias. Elle pose le dessin sur la table, se retourne, ramène un paquet de chocobons sur la table, en prend un, recoiffe ses cheveux en un chignon négligée, remet ses lunettes, reprend un chocolat et nous en propose avant de se pencher sur le dessin.

— «  C’est magnifique ! Quand est-ce qu’on le fait ?

« Quand les autres lui laisseront une petite place.

Elle lève les yeux vers moi sans rien dire puis les repose sur le dessin.

— «  Matthias, cette idée d’utiliser les nébuleuses est fabuleuse !
« Pourquoi tu dis ça comme si je ne peux pas avoir eu cette idée.

Elle hausse un sourcil.

«  Ouais, c’est son idée, mais quand même !
« Tu es un compositeur de génie et un parolier de grand talent, mais on ne peut pas tout avoir. La subtilisé visuel, tu ne connais pas. Heureusement que ton loup s’est occupé du design de ta futur maison ! Si tu voyais les plans, Matthias, une merveille ! Ce Chad est vraiment doué ! Dommage que…oh, me*de. Désolée, Miya, je suis vraiment idiote, je…

Je secoue la tête pour la rassurer, mais mes yeux brillent. J’esquisse un sourire qui se veut moqueur.

«  Chacun son domaine de subtilité.

Elle n’a pas à s’excuser. Ce n’est pas de sa faute si mes rapports avec Chad sont…tendus. Et puis, elle a raison. Il est doué. Elle se racle la gorge et se recentre sur le dessin.

— «  Tu vas le mettre où ?
« Dans le dos, à priori.

Elle me fait signe de m’installer sur la table tout en enfournant un œuf en chocolat entre ses lèvres.

«  Tu as le temps ?
« Je le prends pour une œuvre aussi magique ! Et puis de toute façon, je suis en pause. S’ils veulent vraiment ma patte, ils attendront, et il est hors de question que je laisse passer une occasion pareille. Tu te rends compte qu’il y en a encore qui se ramène avec une vieille image pixellisée d’une colombe lambda, et ils veulent que je la reproduise…Ils m’ont pris pour une photocopieuse ou quoi ? Je suis une artiste ! Une œuvre pareille…je suis prêt à mettre des bâtons dans les roues des autres tatoueurs pour le faire ! Surtout sur un modèle comme Miya, confie-t-elle à Matthias. J’ai l’impression de dessiner sur lui tant il reste de marbre face à la douleur.

« Tu dis ça, mais je vais moins rigoler quand il faudra que tu les passent à la flamme pour les fixer.
— « Pitié, ne me parle pas de ça, je déteste l’odeur de chaire grillée.

Je retire mon T-shirt, dévilant une peau presqu’intégralement recouverte de marques noirs, habilement placées pour dissimuler des marques, plus fines, blanches et rouges.

— «  Je confirme, la subtilité visuel, ce n’est pas ton fort !
« Je ne cherchais pas à être subtile pour ceux-là…
— « Es-tu certain que tout va disparaître ?
« Quasiment.

Elle invite Matthias à la rejoindre pour qu’ils puissent déterminer où, comment et sur quelle surface le tatouage serait réalisé. J’ai vaguement l’impression d’être un bout de bois sur le point d’être taillé en pièces par deux artistes de talent. Je ne sais pas trop si c’est flatteur ou non, mais je suis fasciné par la façon dont ils discutent. Matthias déborde d’idée. C’est assez incroyable.

«  Ça va ? Mon dos vous inspire ? »



© Fiche by Mafdet / Image by Marciana



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthias Lunsford

avatar

Humeur : Rêveur
Messages : 126
Réputation : 32
Date d'inscription : 08/02/2015

MessageSujet: Re: Un tatouage sur le coeur [PV Matthias]   Lun 13 Avr - 15:40




Là où il y a des remèdes...


Feat. Miyavi







Je suis Miyavi dans le couloir sans comprendre un seul mot de ce qu’il dit. Je me doute sans mal qu’il s’agit de japonais. Il a l’air ravi quand il raccroche.

- J’espère que tu es célibataire par ce que nous avons une chance de cocus ! S’exclame-t-il. Elle est en ville aujourd’hui ! Tu as une voiture ? Sinon, j’ai un deuxième casque.

Puisque je prends le bus la majeure partie du temps, je n’ai pas de voiture et accepte volontiers de monter à l’arrière de la moto de Miyavi. Nous atteignons rapidement le centre-ville et je remarque le monde massé autour du salon de tatouage.

- Piper n’a pas de salon à elle, m’explique Miyavi. Le tatouage n’est pas son métier principal. Elle fait cela plus par plaisir que nécessité. Elle s’arrête dans les salons en fonction de la tournée de son crew, du coup, lorsqu’elle se pose dans un salon, il fait quasiment du 24h/24 pour satisfaire les demandes.

Je suis impressionné par la renommée de cette fille. Elle doit être très douée, il me tarde de la rencontrer. C’est toujours rassurant de savoir que son travail ne sera pas gâché, mais dans le meilleur des cas, sublimé par un artiste de talent.
Nous entrons parmi la foule, Miyavi se dresse sur la pointe des pieds pour être aperçu de loin.

- Ramène ta fraise, Miya ! Ordonne une voix depuis le fond du salon.

Nous nous engageons dans l’espace privilégié de l’artiste. C’est la première fois que je mets les pieds dans un salon de tatouage et surtout dans la pièce où a lieu l’acte en lui-même. J’essaie de ne pas faire de bruit pour ne pas déranger son travail alors je reste discret et observe des dessins accrochés sur les murs.

Piper finit par poser son instrument et se tourner vers nous, soulagée de pouvoir se détendre et retirer son attirail.

- Piper, voici Matthias. Matthias, je te présente Piper, déclare Miyavi.

- Enchantée ! Miya, tu mériterais plusieurs paires de baffes pour ton silence radio, j’espère que tu en es conscient ?! Râle la tatoueuse.

- Désolé…Maugrée le chanteur.

- Alors, faites voir !!! S’exclame Piper.

Elle est plus qu’enthousiaste quand Miyavi sort le modèle que j’avais créé selon ses indications et ma propre imagination. Les coups de crayons avaient filé, de même que les idées. Je suis fier d’avoir pu cerner le message que ce tatouage transmet. C’est plus qu’un simple dessin.

Elle nous propose quelques chocolats avant de détailler mon travail sous toutes ses coutures.

- C’est magnifique ! Quand est-ce qu’on le fait ? S’extasie Piper.

- Quand les autres lui laisseront une petite place, précise Miyavi.

- Matthias, cette idée d’utiliser les nébuleuses est fabuleuse ! Me félicite-t-elle après avoir dévisagé son ami.

-  Pourquoi tu dis ça comme si je ne peux pas avoir eu cette idée, rétorque-t-il.

Elle hausse un sourcil avec un sourire en coin.

-   Ouais, c’est son idée, mais quand même ! Avoue Miyavi.

- Tu es un compositeur de génie et un parolier de grand talent, mais on ne peut pas tout avoir, dit la tatoueuse. La subtilisé visuel, tu ne connais pas. Heureusement que ton loup s’est occupé du design de ta futur maison ! Si tu voyais les plans, Matthias, une merveille ! Ce Chad est vraiment doué ! Dommage que…oh, me*de. Désolée, Miya, je suis vraiment idiote, je…

Le visage de Miyavi c’était crispé. Nous connaissons Chad tous les deux mais pour lui, évoquer son prénom semble douloureux.

- Chacun son domaine de subtilité, rétorque le chanteur pour dévier le sujet.

- Je suis désolée, répond-elle en baissant la tête sur le dessin. Tu vas le mettre où ?

- Dans le dos, à priori, explique le japonais.

La tatoueuse qui a l’air pressée de visualiser le rendu demande à Miyavi de s’installer sur la table.

- Tu as le temps ? Demande l’intéressé

- Je le prends pour une œuvre aussi magique ! Réplique-t-elle. Et puis de toute façon, je suis en pause. S’ils veulent vraiment ma patte, ils attendront, et il est hors de question que je laisse passer une occasion pareille. Tu te rends compte qu’il y en a encore qui se ramène avec une vieille image pixellisée d’une colombe lambda, et ils veulent que je la reproduise…Ils m’ont pris pour une photocopieuse ou quoi ? Je suis une artiste ! Une œuvre pareille…je suis prêt à mettre des bâtons dans les roues des autres tatoueurs pour le faire !

Elle tourne la tête vers moi en continuant sa tirade.

- Surtout sur un modèle comme Miya, me confie-t-elle. J’ai l’impression de dessiner sur lui tant il reste de marbre face à la douleur…

- Tu dis ça, mais je vais moins rigoler quand il faudra que tu les passes à la flamme pour les fixer, note Miyavi.

-  Pitié, ne me parle pas de ça, je déteste l’odeur de chaire grillée, se plaint son amie.

Ils font référence au seul moyen de tatouer une personne dont la capacité régénérative ferait disparaitre l’encre. Miyavi me l’avait expliqué lorsqu’il parlait de faire disparaitre ses anciens tatouages. J’imagine la douleur que cela doit causer et espère que le chanteur est sûr de lui. C’est mon dessin qui finira sur sa peau, je suis touché qu’il lui accorde d’autant plus cette importance.

Miyavi retire son t-shirt, montrant ses différentes marques sur son corps. Elles sont les traces d’une vie difficile, cela aussi il l’avait évoqué.

-  Je confirme, la subtilité visuel, ce n’est pas ton fort ! Reprend Piper.

- Je ne cherchais pas à être subtile pour ceux-là… avoue le chanteur.

- Es-tu certain que tout va disparaître ? S’assure-t-elle.

- Quasiment, répond-il.

Il est vrai que pour un dessin de cette envergure, il faut une toile vierge. Et il est suffisamment significatif pour que les autres tatouages n’aient plus un message aussi profond à délivrer.

Piper m’invite à me pencher au-dessus de Miyavi pour avoir mon avis. Nous cherchons l’emplacement parfait, là où l’ensemble de la panthère serait visible, sa tête, point de départ de toute l’image métaphorique et les nébuleuses qui parsèment son corps. D’un point de vue artistique, comme d’un point de vue amical, nous nous entendons très bien. Nous visionnons la même chose pour le tatouage. Son expérience prime sur la mienne en la matière, mais elle salue mon talent à de nombreuses reprises. Venant d’une tatoueuse connue et très appréciée pour son travail cela me fait très plaisir. Nous hésitons tout de même car nous voulons un rendu parfait.

- S’il est placé de ce côté, dans ce cas il faudrait le reproduire en miroir, expliqué-je. Mince, j’aurais dû penser à le dessiner sur du calque, ça aurait été plus facile pour visualiser.

Elle acquiesce en bougeant le dessin à plusieurs emplacements. À droite ou à gauche, la décision reviendra à Miyavi. D’un point de vue artistique, je préférerais à droite. La panthère étant représentée avec une légère courbe vers l’intérieur, la lecture est plus naturelle en ce sens.

- Ça va ? Mon dos vous inspire ? Demande-t-il alors qu’il est resté silencieux.

- Oui ! Répondons-nous en même temps avant de rire ensemble.











©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyavi Kyomu

avatar

Messages : 175
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Un tatouage sur le coeur [PV Matthias]   Mar 14 Avr - 23:45



Do you know him?

Feat Matthias

Je reste silencieux mais attentive alors que Piper et Matthias semblent s’amuser comme des petits fous à spéculer sur comment devrait être tatoué l’œuvre de Matthias sur cette toile à reliefs que compose mon dos. Ils sont amusants tous les deux, mais je n’ai pas complètement saisi ce qu’ils ont l’intention de faire. J’ai confiance, hein, ce n’est pas la question…mais enfin, c’est tout de même ma peau, quoi…leur réponse à ma curiosité est parfaitement synchrone et cela me fait pouffer de rire. Si ça se trouve, je viens de créer un duo du tonnerre qui va être mondialement connu !

«  Une petite description de ce que cela va donner ?

Ils commencent à parler, sans jamais se marcher dessus, finissant les phrases de l’autre. Décidément, ils s’entendent vraiment bien ! J’aime ce qu’ils ont prévu de faire. L’œuvre de Matthias, le savoir-faire de Piper…j’ai hâte de porter leur travail conjugué, mais si c’était plus simple, je serais libéré de ce passé depuis longtemps. Certaines chaînes doivent encore être brisées.

Après quelques nouveaux arguments échangés, ils semblent décidés. Matthias va retravailler le dessin pour que les reliefs de mon corps le mettent en valeur. Piper a pris l’actuel dessin en photo pour s’entraîner à le reproduire. Je remets mon t-shirt et descends de la table. Je remercie Piper pour son temps et elle me fait promettre de ne plus attendre aussi longtemps pour donner de mes nouvelles. Nous la laissons reprendre ses clients et nous sortons de la boutique.

«  Eh bien ! je suis content que vous vous entendiez aussi bien !

Ça fait plaisir à voir et puis c’est rassurant de voir deux artistes aussi dévoués travailler en harmonie sur un projet de cette importance. Je m’apprête à reprendre la parole, me ravise et finalement, j’ose à nouveau car je n’ai pas pu m’empêcher de noter sa réaction à l’évocation de…

«  Chad…Tu le connais ?


© Fiche by Mafdet / Image by Marciana



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthias Lunsford

avatar

Humeur : Rêveur
Messages : 126
Réputation : 32
Date d'inscription : 08/02/2015

MessageSujet: Re: Un tatouage sur le coeur [PV Matthias]   Mar 28 Avr - 19:40




Un tatouage sur le coeur



Feat. Miyavi








Je suis content de pouvoir échanger avec une personne dont la richesse artistique est si étendue. Nos deux passions sont très ressemblantes et les compliments de Piper, dont Miya m’a expliqué la célébrité, me font vraiment plaisir. Elle est épanouie et est devenue l’une des meilleurs dans son domaine pourtant elle me manque pas de me féliciter.

Je suis sûr d’avoir compris ce que je dois faire pour achever le dessin qui sera le futur tatouage de Miyavi. Nous finissons par décider de l’emplacement précis ainsi que de la taille. Je parviens sans mal à projeter le rendu final sur son corps et ce que j’imagine me plait beaucoup. J’espère que Miyavi sera satisfait une fois le travail achevé. Pour la date de réalisation, il est le seul à pouvoir nous dire lorsqu’il sera prêt.

Ce tatouage est intimement lié à sa propre vie, puisque c’est comme cela qu’il me la présentait. Une partie de lui qui deviendra visible à ceux à qui il voudra bien montrer mon œuvre, rendue réelle par le travail de Piper. Lorsqu’elle a évoqué Chad, j’ai immédiatement senti le malaise. Nous, les hybrides, ressentons ce qui n’est pas dit. La tristesse masquée, la douleur voilée dans l’espoir d’un futur meilleur. Miyavi souhaite un nouveau départ. Je l’ai bien compris.

Nous sortons ensemble de la boutique de tatouages. Il a le sourire, preuve qu’il doit être satisfait par l’avancé que nous venons d’effectuer.

- Eh bien ! Je suis content que vous vous entendiez aussi bien ! S’exclame-t-il.

- Moi aussi, Piper est vraiment formidable. Je suis touché qu’elle apprécie tant mon travail, confié-je.

- Vu son enthousiasme, tu peux être fier de ce que tu as dessiné, insiste-t-il.

Il y a un instant de flottement, Miyavi souhaite ajouter quelque chose mais hésite un instant. Il inspire et expire avant de se lancer.

- Chad… Tu le connais ? Demande-t-il.

- Oui, c’est mon binôme pour un projet en commun entre les étudiants architectes et ceux de ma promo, expliqué-je. Et puis nous nous sommes bien entendus. Je crois qu’on peut dire que nous devenons amis, même si ça ne fait pas très longtemps que je le côtoie.

Je ne sais pas s’il a envie d’en parler. La politesse voudrait que je lui retourne la question, pour ne pas couper court au dialogue ce qui insisterait sur le malaise qui plane autour de Chad.

- J’ai senti que tu étais touché lorsque Piper en a parlé, dis-je avec sincérité.

Miyavi a une mimique qui vaut toutes les réponses possibles. Je n’ose pas insister et le laisse m’expliquer ce qu’il souhaite. Je crois qu’il est quelqu’un de bien que la vie n’a pas épargné. Nous ne pouvons pas en vouloir indéfiniment à la fatalité, ce serait lui donner trop de pouvoir sur notre vie.

- Je te remercie de ta confiance, sur ce projet qui te tient tellement à cœur, déclaré-je. Je suis content de pouvoir t’aider et que cela te plaise. J’ai hâte de voir le rendu final. Cela voudra dire que tu as déjà commencé à cicatriser.

Je ne fais pas référence à la réaction physique qu’engendre la moindre blessure sur le corps d’un hybride. Il comprend ma sollicitation sur sa quête personnelle. Ce pour quoi nous sommes en vie. Trouver le bonheur. Et j’apprécie la sensation de pouvoir y contribuer, même avec parcimonie.

Une nouvelle page, un nouveau dessin. Pour l’avenir. Pour revivre.












©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyavi Kyomu

avatar

Messages : 175
Réputation : 6
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Un tatouage sur le coeur [PV Matthias]   Mar 28 Avr - 22:36



Une nouvelle partition à venir

Feat Matthias

La rencontre entre Piper et Matthias est détonante et je sens qu’elle va marquer l’histoire de l’art ! Deux talents aussi extraordinaires qui s’associent ne peuvent entraîner que merveilles. J’interroge Matthias sur son lien avec Chad et il m’explique qu’ils sont camarades de classe, ou plus précisément de projet. Sans surprise, il a senti combien je suis troublé lorsque le nom de Chad est mentionné. Il me laisse le loisir de parler sans pressé ni se faire intrusif. C’est peut-être étrange, mais je n’ai pas envie de lui cacher. Je n’ai pas non plus envie d’entrer dans les détails, nous ne connaissons pas mais…ce qu’il a fait pour moi, ce dessin, c’est intime. D’une certaine façon il me connaît déjà plus que certaines personnes. C’est troublant comme sensation. Alors je ne sais pas trop comment présenter cela sinon comme ça :

— «  Nous étions ensemble. Nous ne le sommes plus. J’ai juste un peu de mal à m’en remettre, mais je suis heureux pour lui. Tu as peut-être rencontré son fiancé. C’est quelqu’un de bien.

Je crois que je ne suis simplement pas capable de parler de cela pour le moment. Et puis, ils sont amis, alors je ne veux pas l’embêter avec cela. Matthias me remercie ensuite de l’avoir impliqué dans ce projet. Je souris et hausse les épaules.

— «  Même si mon instinct me joue des tours ces temps-ci, j’ai senti que je pouvais te faire confiance pour cette entreprise.

Il me souhaite, à sa façon, de vite me rétablir de ces blessures internes. Oui, moi aussi j’ai hâte de pouvoir porter son œuvre. Nous nous quittons sur un signe de tête. Ceci est le premier pas vers un nouvel horizon.

HRP:
 
© Fiche by Mafdet / Image by Marciana



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un tatouage sur le coeur [PV Matthias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un tatouage sur le coeur [PV Matthias]
» Tatoue moi sur ton coeur [TERMINE]
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Campus :: Quelque part sur le campus-
Sauter vers: