AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ruby Hale

avatar

Messages : 162
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Mar 10 Mar - 16:27


Keep Calm







Les appels continuent d’affluer. Que se passe-t-il là-bas ? Un message de Stiles finit de me convaincre de mobiliser les troupes…enfin, plus de troupes. Je récupère le numéro de le jeune policière qui a rejoint nos rangs depuis peu de temps. Il s’agit de son jour de congé, mais je sais me tenir au courant. Être considérée comme une proche cousine par Stiles me permet de rester un minimum au courant de ce qu’il se passe dans la meute la plus prometteuse de la ville. Je ne suis pas certaine que la fameuse « copine » est bel et bien la jeune policière, mais le nom concorde, donc ce ne serait pas incohérent.

Sur la route, j’appelle le numéro mais je tombe sur la messagerie. Nous ne sommes pas encore rencontrées mais elle connait sans aucun doute mon nom.

— «  Ruby Volpha à l’appareil. Je sais qu’il s’agit de votre jour de congé, mais si vous êtes avec monsieur McCall, veuillez prendre vos précautions. Si vous êtes hors du lycée, restez-y jusqu’à nouvel ordre, sinon, faites en sorte de ne pas risquer vos vies et tenez moi au courant de votre position au plus vite. Agir seul serait prendre le risque de mettre les élèves en danger. Appelez-moi rapidement et dites-moi ce qu’il en est de votre côté.

Une fois sur place, je dois m’évertuer à garder les parents paniqués à l’extérieur du bâtiment. Nous dressons des lignes de sécurité et le Sheriff est contraint d’assigner une unité à la simple surveillance des barrières. Les voix se font de plus en plus fortes et les parents deviennent hystériques. Gérer cette cohue est un enfer. Je ne suis déjà pas zen alors me ce n’est pas le moment de me taper sur le système. J’aperçois Mafdet avancer avec un homme et je lui adresse un très léger signe de tête, lui assurant une couverture. C’est à cet instant qu’un homme de forte corpulence pose sa main sur mon avant-bras. Il est plus grand que moi et manifestement très costaud mais si je devais être impressionnée par si peu, je serais une bien piètre alpha.

— «  Quand allez-vous intervenir ?! Que font tous ces policiers dehors ?! Laissez-moi entrer !

Je m’immobilise, pose mon regard sur sa main et le remonte lentement vers son visage. Même un humain aussi insolent peut sentir quand il doit courber l’échine. Je me tourne vers deux officiers et leur demande de l’aide pour monter sur le capot de l’une des voitures.

— «  SILENCE !!!!

Les regards se tournent vers moi et je sens quelques parents prêts à m’insulter mais un regard de ma part suffit à leur fermer le clapet. Je ne peux plus cacher mon ventre et cela aide aussi à calmer les ardeurs de ces parents qui pensent que je ne sais pas ce que c’est que l’inquiétude que l’on peut éprouver lors son enfant est en danger.

— «  Je vais vous demander à tous de reculer à un mètre des lignes de sécurité.

— « Qu’attendez-vous pour aller sauver nos enfants !

— « J’attends que leurs parents arrêtes d’agir comme des gamins ! Vous me forcez à mobiliser des troupes pour vous tenir alors que je devrais pouvoir disposer de chacun de mes hommes pour aller sauver vos enfants!

— « Ce sont nos enfants, nous ne les laisserons pas là-bas ! crie le père de Maria, une jeune adolescente très volontaire.

« Bobby, ta fille n’a plus que toi. Si tu entres là-dedans tête baissée, tu risques ta vie et celles de mes officiers. Au mieux, tout le monde s’en sort, mais au pire, ta fille meurt, par ta faute, ou elle devient orpheline parce que tu ne m’as pas écoutée ou vous vivez tous les deux mais au prix de la vie de l’un de mes officiers. Que diras-tu à son enfant lorsqu’il apprendra qu’il doit vivre sans père ou sans mère parce que tu n’es pas foutu de croire en nous ? Depuis que je suis arrivée, vous ne cessez de m’arrêter pour me demander ce qu’il se passe, si bien que je n’ai pas encore eu le temps de parler au Proviseur. Alors si vous voulez que je fasse mon boulot, laissez-moi le faire ! Nous allons les sortir de là, sains et saufs, mais nous n’y parviendrons pas si vous doutez de nous comme ça !

— Nous…

La personne qui menace vos enfants semble rechercher quelqu’un. Si vous vous montrez, elle pourrait bien prendre vos enfants en otage direct. À l’heure actuelle, vous êtes le plus grand danger pour vos enfants et nous sommes leur meilleure chance ! Maintenant reculez.

Il s’agit bel et bien d’un ordre. Un ordre d’une mère à des enfants. Ce ton, chacun des parents l’a déjà employé. C’est celui de la limite à ne pas franchir. Celui du sérieux. Celui qui n’accepte aucun refus. La ligne de sécurité se libère. Les deux officiers m’aident à descendre et je souffle. Peter va me passer un savon…je caresse mon ventre et m’assoit le temps que le Proviseur s’approche de moi. Il m’avoue être sorti pour accueillir un conférencier qui devait intervenir dans la semaine. Nous récupérons les listes des élèves supposés présents, les listes des absents, des professeurs. Nous appelons, localisons les élèves, jusqu’à avoir une idée relativement précise de ceux qui sont à l’intérieur du lycée. Une unité me contacte. Quelques professeurs et élèves ont réussi à s’échapper. C’est la deuxième salve. La première est sortie dès le début de la panique. Ceux-ci ont su sortir en toute discrétion grâce au bon sens des professeurs.

Un appel des pompiers. L’alarme incendie s’est déclenchée. Une troisième salve d’élève fini par atteindre une sortie de secours. Nous cochons recensons les noms. Quelques tentes nt étés installées pour installer des cellules psychologiques, d’autres permettent aux familles de se retrouver et nous permettent à nous de nous débarrasser de la masses des parents. Il reste encore l’équivalent de deux classes dans l’établissement. C’est déjà encourageant, mais ce n’est pas suffisant. Je demande un rapport à Stiles. Ils s’apprêtent à faire évacuer d’autres élèves, une petite dizaine. Nous les récupérons, mais les deux garçons qui les accompagnaient retournent à l’intérieur. Stiles me lance un regard confiant et effrayé à la fois. J’ai confiance en lui, je l’informe que Maf est à l’intérieur, tout comme Peter. Scott n’est pas sorti. Lui aussi est toujours dans le lycée, je ne suis donc pas étonnée de voir repartir Stiles. Je l’ai prévenu, d’autres élèves sont surement cachés dans leur coin. Il doit les trouver !


© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 429
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Mar 10 Mar - 17:08



Helping people

« Feat. participants »



Scott me rassure sur le type au teint halé qui semble un peu nerveux puis il me rabroue lorsque je joue de mon sarcasme. Je le regard et hausse les épaules. Aurait-il déjà oublié que le sarcasme est mon arme favorite ? Je lui réponds donc avec l’une de mes mimiques habituelles et je reprends mon sérieux. Je laisse Scott s’approcher de Make et je profite de ces instants pour essayer de ramener Adam à la raison. Je suis bientôt rejoint par Caracole qui appelle Adam. Miracle, celui-ci répond. Je regarde Caracole et hausse un sourire en souriant doucement.

— «  Toi, mon vieux, tu vas avoir des trucs à me raconter. »


Ce gosse est comme un petit frère pour moi. S’il a trouvé chaussure à son pied, alors je suis heureux pour lui. Mais je garderais un œil sur cet Adam. Caracole sait se défendre, mais je ne laisserais pas le consommateur de salade lui briser le cœur !

Lorsqu’adam nous explique que sa mère est devenu un Darach, je retiens mon souffle, et pour recommencer à respirer, je ne peux m’empêcher une nouvelle remarque !

« Chouette ! Je te préviens, si elle s’approche de Derek, je la réduis en bouillie moi-même !

Évidemment, je suis bien incapable de tenir tête à cette femme, mais le simple fait de penser à Jennifer Blake fait bouillir mon sang ! Pas touche à mon loup ! C’est mon mien, à moi, tout seul !

C’est un peu de ma faute qu’il dit…d’un côté, oui, mais enfin, ce n’est quand même pas de sa faute si sa mère est une tarée meurtrière ! Scott vient poser sa main sur l’épaule du druide et je hausse les épaules en lui souriant.

— «  T’inquiète, on va gérer ! Tous ensembles, on est invincible !

Quand Scott interpelle le Coach, c’est le signal. Nous rassemblons les élèves. Make s’approche de moi et me demande comment on procède. Je regarde Scott et il hoche la tête. C’est donc à moi de gérer ce coup-ci.

— «  Make, on va conduire le groupe jusqu’à la sortie de secours Ouest. Coach, vous menez le chemin, non ? Ou comment lui donner l’impression de diriger tout en orchestrant soi-même le plan. Carry, tu aides Adam à marcher. Quant au petit malin qui fait mumuse avec des sprinkler, je compte sur lui pour aider Scott. Ca va à tout le monde ? Bien, rassemblez-vous. Nous devons rester groupés !

Je reçois alors un coup de téléphone de la part de Ruby. Nous échangeons nos informations. Mafdet est ici, tout comme Peter. Cela me rassure. Scott ne sera pas seul face à la tarée de service. Je la préviens de notre plan puis nous nous mettons en route. Nous évacuons les élèves mais alors que les portes se ferment, je retourne à l’intérieur. Hors de question que je laisse Scotty seul ! Sans parler des élèves qui sont planquer dans le lycée. Nous devons les sortir de là!




© Fiche by Mafdet center>


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Mer 11 Mar - 14:01




Rentrer

Je sortis mon portable de ma poche. J’avais besoin de m’occuper et pas en regardant l’autre femme, de laquelle je me méfiais. J’en voyais un texto à Scott pour lui dire que j’arrivai bientôt. Je souris en pensant à lui. Je me repris et mon sourire disparut pour rendre à mon visage son expression neutre quand je vis la blonde me regardait du coin de l’œil. Je me méfiais d’elle et j’avais surement raison.

Je relevais rapidement la tête quand j’entendis des sirènes de police. Je me dépêchais de regarder par la fenêtre et j’ouvris grand les yeux quand je vis des voitures de police devant… le lycée ! Je me dépêchais de me lever, sans prendre la peine de dire au revoir à l’autre femme, et courus hors du bus. Pourquoi étais-je flic et pourquoi Scotty était au lycée ?! C’était les deux raisons qui me poussaient d’aller voir se qui se passait. Si Scotty n’y était pas et moi autre chose que flic, je n’y serrai jamais y aller.

J’arrivai devant le barrage et j’y rentrai sans problème, saluant au passage quelques collègues. Je ne les aimé pas vraiment mais il fallait savoir rester courtoise si on ne voulait pas de problèmes avec les gens avec lesquels on travail. Je demandai à un flic avec un café se qui se passait là dedans, inquiète pour Scott. Il me répondit qu’il ne savait pas trop mais qu’il avait entendu qu’il y avait une folle dangereuse là dedans qui foutait un bordel impressionnant. Je n’étais pas étonnée que le flic n’était pas vraiment au courant e qu’il y avait encore un malade là bas. Des fois je me disais que Scott et son groupe d’ami, que je n’avais pas rencontré mais dont Scott m’en avait parlé, attiré les problèmes.

Je demandais à rentrer avec un groupe pour rentrer dans le lycée et venir porter de l’aide au blessé s’il y en avait et essayais d’arrêter l’ennemi. On me répondit qu’on n’avait pas le droit de rentrer tant qu’on n’avait pas assez d’information. Je répondis sèchement qu’on n’allait pas en avoir des nouvelles informations si on ne rentrait pas. On m’ignora tout simple et je jurai entre mes dents. Scott allait devoir s’en occuper sans notre aide. Espérons qu’il y arrivera.

Je me redressais quand je sentis une odeur que j’avais sentis il n’y as pas longtemps à côté de moi. Je jetai un coup d’œil vers l odeur et je vis un inconnu en costume de policier et j’arquais un sourcil. Elle était douée pour les déguisements mais son odeur était encore légèrement présente

«J'ai un gosse là- dedans, et j'ai aucune envie d'attendre de retrouver son corps pour y entrer...»

Je souris amusée. Elle avait un gosse là-dedans ? Elle me prenait vraiment pour une débile ou quoi ?! Je me tournais vers elle en croisant les bras avant de lâcher

« Vous êtes pas un peu jeune pour avoir un gosse au lycée vu qu’ils ont environ 15 ans quand ils y rentre. Il peut avoir sauté une classe ou deux mais quand même… » Je soupirai « mais vous pouvez me dire son nom, prénom, classe e t je peux m’occuper de le faire sortir d’ici avec quelques autres gamins. C’est ma meilleure proposition »

Je le regardai. Elle n’était là pas pour un gosse et elle me suivait. Étais-je son centre d’intérêt du moment ? J’espérai me tromper.  Je vis la femme partir et je fus obligée de la suivre, je ne pouvais pas laisser un civile rentrer, ça pourrait foutre encore plus de bordel dans le bordel.

«  Eh ! Arrêtez-vous ! » Dis je en savant très bien que ça ne servira à rien.


© Mafdet MAHES
Revenir en haut Aller en bas
Mafdet Mahes

avatar

Humeur : Féline
Messages : 457
Réputation : 144
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Mer 11 Mar - 18:20




Chat mouillé…


La situation à l’intérieur du lycée est alarmante. Il y a des élèves blesses, des casiers éventrés. Je ne sais pas comment Ruby et le Shérif vont pouvoir couvrir ça. L’alarme incendie retentit et avant que je puisse faire un geste pour me mettre de côté, je me fais copieusement arroser par les sphincters qui sont dispersés à intervalles régulier. Autant dire que mon humeur de chat mouillé n’est pas à prendre à la légère. Il nous faut avancer, je me tourne vers Norman. Comment ce type arrive à allumer une cigarette dans cette ambiance plus que mouillée ! Je ne comprends toujours pas pourquoi ce vieux fou lui a cédé sa vie. J’attrape donc sa manche et le traine de nouveau. Il ne peut pas avancer tout seul ? C’est agaçant à la fin ! Comme mes cheveux qui se plaque sur mon visage sous cette pluie artificielle. Une porte coupe-feu nous barra le passage. Un grand coup de pied plus tard, l’accès était libre. De l’autre côté c’était autant le foutoir.

Au beau milieu du couloir, trônait Peter Hale. Mais il pense faire quoi ? S’activer ou prendre le thé ?!

- Mafdet, dit-il en se dressant comme un poulet sur un tas de fumier.

- Peter… On a besoin de conseils, toi qui a côtoyé Jennifer Blake jusqu’à la fin. Et de ton aide si tu concèdes à arrêter ton cours alors que les élèves sont en danger.

- En général, on ne demande de conseils que pour ne pas les suivre ou, si on les a suivis, reprocher à quelqu'un de les avoir donnés.

- Jolie phrase, mais là faut rappliquer, intervint Norman.

Je soupire d’exaspération. Il faut toujours qu’il fasse des traits d’esprit aux mauvais moments. Je devrai lui couper un doigt ou deux histoire de capter son attention….

- C’est d’Alexandre Dumas, répliqua cet idiot de loup.

Mon « on s’en fout » resta coincé dans ma gorge, mais mon regard était du niveau de la bombe H qui avait ravagé Hiroshima. Peter confia à Norman la tâche d’évacuer les élèves de sa classe. Je me demandais si c’était une bonne idée, mais il fallait bien le faire et on devait s’occuper du Darach. On abandonna Norman qui semblait hésiter à terminer sa clope avant de bouger. Puis je filai avec Peter en direction du vacarme.

- Qu’est ce qui provoque autant de dégâts et de panique ? Demanda Peter.

- Une nouvelle Darach…

- Un sosie plutôt mal réussi de Blake…

- Ce n’est pas le souci Peter, dis-je excédée de ces paroles qui ne servent à rien. Dire que nous sommes dans la même meute ! Je suis émerveillée par Ruby qui arrive à maintenir une cohésion dans cette meute d’adultes à problèmes.

Peter intercepta un élève qui fuyait, on apprit que la source du problème était la mère d’un certain Adam. J’avais plusieurs Adam comme élèves, c’était peut-être celui chez qui j’avais perçu des qualités de druide….

- Hé toi ! Grogna Peter à l’encontre de la furie qui nous faisait face.

- Vous devez sans doute connaître Adam ...  Dit la femme. Je ne voudrais qu'une seule chose ! Que vous m'apportiez mon fils, il ne sera plus fait de mal à quiconque ... La vierge demande une vengeance ! Une seule offrande et tout sera fini !

Je regardai Peter pour voir sa réaction, son doigt qui tapa sa tempe me fit comprendre que l’on pensait pour une fois la même chose. Cette femme est complétement folle.

- Avez-vous besoin que je répète ? Je veux Adam !

Je rugis ma mauvaise humeur. J’ai horreur de me faire tremper et cette femme en était la responsable. Je la regardai et feulai de nouveau mes crocs sortis, mon regard d’un vert émeraude lumineux. Peter s’était aussi transformé. Le félin et le toutou qui font équipe… prenez une photo car ce n’est pas tous les jours que cela arrive. Nous bondîmes de concert sur cette furie.

- On ne donne pas les gamins ici dis-je dans l’élan.

J’espérai que Norman se pointe, car je ne suis plus une sentinelle, je n’avais que mes connaissance et ma force de métamorphe à mon service. J’étais tout de même rassurée par la présence de Peter même si pour rien au monde je ne lui aurais avoué.
Codage © Mafdet Mahes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caracole O'brien

avatar

Humeur : toujours joyeux
Messages : 935
Réputation : 36
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 28
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Mer 11 Mar - 21:07



Le plan de Stiles !


J’étais devant Adam quand ce dernier se réveilla sous mon appelle. Le fait qu’il se réveille qu’avec ma voix, me fit sourire. Etrange. Je me sentais si bien. Heureux de savoir cela. Je contais pour lui alors ?
 
Je me sentis défaillir, mais quand Stiles me dit qu’on devrait parler tous les deux, je ne lui répondis pas, du moins, pas au début.
 
— Euh, oui… bégayais-je sachant pertinemment de quoi il voulait parler. Lui. Adam.
 
Puis Stiles partit, moi je restai avec Adam qui s’excusait des faits et gestes de sa mère. Je le regardai n’osant rien dire par peur de le contrarier ou, je ne sais pas quoi…
 
Stiles, alors eu la bonne idée de me faire partir avec Adam. Mais je ne sais pas s’il voudra partit. Je devais l’aider à partir. Une idée qui me plaisait bien. Je pourrai le toucher le frôler. J’espérai juste qu’il ne lui arrive rien, car là, je ne sais pas si je pourrai me maintenir. Non, je ne pourrai pas me maintenir. Le loup en moi me le soufflait avec fureur. Adam ne devait pas souffrir ou il se déchainerait.
 
Je regardai Adam, puis Stiles et je m’approchai de lui pour lui faire part d’une inquiétude qui me prenait.
 
— Je ne pense pas qu’il veuille fuir ainsi… Je dois appeler une amie aussi. Elle pourrait nous aider si j'arrive à la forcer à venir.
 
Puis je me retournai vers lui, l’homme qui me maintenait, l’homme qui m’avait sauvé, m’avait empêché de tuer, m’avait aidé à me contrôler.
 
— Tu viens Adam ? lui demandai-je inquiet qu’il me dise non. S’il partait pas, je resterai avec lui. 

En allant vers lui, je composai un numéro de téléphone quand j'entendis l'interlocuteur, je dis doucement.

— Hey, j'aurai besoin de toi, tu peux venir, à moins que tu ne sois trop faible pour venir Naus à au lycée, tu crois qu'il voudrait quelqu'un comme toi ? 
 
© Fiche by Mafdet MAHES





Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Ven 13 Mar - 16:11


Fast & Furious

J’avais tranché la gorge de Jennifer Blake aussi sûrement que je l’aurais fait avec un gibier. Elle était nuisible à Beacon Hills et à l’époque faisait de l’ombre à mes propres machinations. Sa vengeance avait donné matière à la mienne, ruminant l’instant où je pourrais lâcher le couperet.

Ruby avait su ouvrir une porte dans cette muraille de haine. Et le jardin desséché qu’était mon cœur, rempli d’orgueil avait fini par voir surgir quelques douces fleurs. Roses rouge passion, comme les yeux étincelles de ma compagne alpha qui avait su m’aider à changer radicalement de voie.

Mais une entité menaçait cette école dans laquelle seraient un jour Ian et Lilia, ce lycée où Derek et moi étions allés, c’était intolérable. Je n’étais pas disposé à voir un carnage s’étaler dans les journaux et la sécurité des élèves primait elle aussi.

La vielle harpie aurait besoin d’être muselée. Elle criait à tout vent qu’on lui apporte son fils à qui sa folie promettait de multiples tourments, voir sévices. Cette histoire de famille ne devait pas être de tout repos à en juger par la mère aliénée. Cet élève semblait pourtant discret, du moins aucun professeur n’en parlait de manière négative.

- Avez-vous besoin que je répète ? Je veux Adam ! Hurla-t-elle.

Mafdet était d’une humeur de chien, ou plutôt de chat. J’aurais juré qu’elle mourrait d’envie de s’assoir dans un coin pour lustrer son pelage détrempé. Elle avait sorti une partie de l’artillerie lourde, griffes et crocs acérés. Son regard émeraude pointait la cible aussi précisément qu’un sniper.

- On ne donne pas les gamins ici, s’exclama-t-elle en bondissait sur ce Darach plus que dérangé.

Je fonçai avec elle lâchant la bride d’un loup que je savais sauvage et intensément barbare. Ce n’était pas une partie de moi que je souhaitais voir renaitre, je gardai donc le contrôle sur cette rage latente. Un gant de soie et un mental d’acier maîtrisait cette force brute.

Le coup coordonné empêcha la furie de riposter convenablement, Mafdet se réceptionna en retouchant le sol et je fis volteface prêt pour un nouvel assaut.

Un fracas nous fit tourner la tête, Norman venait de se prendre les pieds dans quelque chose et manqua de tomber. La vieille folle s’apprêtait à l’attaquer de plein fouet quand Mafdet m’adressa un signe de tête. Chacun d’un côté, en tenaille comme l’aurait dit un chef militaire.

Mes griffes rencontrèrent de la chair et je sentis un peu de sang maculer mon visage. L’offensive avait été concluante mais la riposte à la hauteur du coup porté.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Ven 13 Mar - 17:06




Pourquoi lutter?

J'entrai dans la classe les mains dans les poches, tous les regards se tournèrent vers moi. L'eau continuait de couler, mais s'arrêta quand je posai mes fesses sur le bureau de Peter, une jambe en l'air et l'autre à peine posée au sol. Je soufflai de la fumée vers le plafond avant de parler.

"Vous connaissez Hannibal Lecter les enfants?
- On a pas le droit de fumer ici monsieur."

Non, je n'étais pas de bonne humeur du tout. J'envoyai rebondir sur le front de l'insolent le reste de ma cigarette. Je sautai du bureau pour m'avancer vers les tables des élèves.

"Bref, je suppose que oui puisque vous n'avez rien d'autre à dire sauf me faire la morale. Il y a sa soeur dehors et elle a une dalle monstre.
- On ne devrait pas sortir au lieu de parler?"

C'était une élève à l'air farouche au fond de la salle qui se balançait les pieds sur la table. Je soupirai d'être aussi piétiné, avant d'aller prendre le corps d'un élève mort et de le jeter devant eux.

"Maintenant, vous allez faire exactement ce que je dis, pigé?"

Un silence de mort était tombé, plus personne n'osait dire quoi que ce soit, comprenant que le lycée était de nouveau en proie à une importante crise. C'était ce qu'on appelait une thérapie de choc. Ou tout du moins, c'était comme ça que je l'appelais.

"Vous allez sortir bien gentiment et suivre le délégué de classe jusque dehors, je vous suis."

Le dit délégué sortit précipitamment en hurlant un "suivez- moi". Les autres suivirent dans une précipitation similaire. La panique les gagnaient peu à peu, mais ça, c'était pas mon affaire. Je sortis une autre cigarette et me remis à fumer en les suivant. L'un d'eux vint me faire remarquer que je devrais les guider puisque j'étais l'adulte. Je l'envoyai tout simplement chier. Une fois tout le monde dehors, je m'assis sur le capot d'une voiture de flic pour terminer de fumer.

"Merde! Mafedet! Je l'avais oubliée!"

J'étais en train de me dire que j'étais bien pénard depuis trop longtemps, quand le souvenir de la raison de ma présence ici me traversa l'esprit. Je repris le chemin des hostilités sans plus attendre, sans non plus me précipiter. Je n'avais aucune envie de tomber sur le mal absolu, je voulais seulement voir si tout le monde allait bien et repartir discrètement. Enfin, c'était mon plan avant de me vautrer devant tout le monde. Un regard vers le Darach m'apprit qu'elle m'avait remarqué, j'étais un petit veinard hein... Druide et anti- druide, ça devrait exploser. Sauf que là, c'était moi qui allait me faire exploser si je ne décampais pas vite fait. Les pouvoirs de ce monstre n'avait aucune comparaison, et il se dirigeait vers moi. Heureusement -?- Peter Hale se servit de moi comme d'une diversion pour attaquer, devenant ma propre diversion. Je me relevai et attrapai l'avant- bras de Mafdet fermement.

"Faut lui donner ce qu'elle veut et s'en aller! C'est son môme non? Pourquoi on lui résisterait!? Elle s'en ira et plus personne ne mourra!"


© Mafdet MAHES
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Ven 13 Mar - 17:30



Je fus soulagé que Stiles obéisse sans protester, même si ça lui ressemblait moyennement. Je m'attendais à tout avec lui, peut- être qu'il avait gagné en sagesse finalement, grâce à sa relation avec Derek. En tout cas, il réussit à réunir tout le monde et à sortir. Je fis semblant de les suivre tant que le coach regardait, avant de m'en aller. Je n'eus pas à chercher longtemps avant de tomber sur une scène des plus étonnantes: Peter Hale, une femme en veste en cuir et un homme qui la tenait par le bras, face au Darach. Ce dernier saignait, alors que les griffes du loup- garou étaient tintées d'une couleur rougeâtre caractéristique. Il avait réussi à l'atteindre, c'était bien le genre de cet ancien alpha qui gardait son expérience d'antan et certaines de ses forces. J'étais soulagé de l'avoir à nouveau dans mon camp, il allait en plus devenir père, il ne pouvait plus commettre les mêmes erreurs qu'avant. Une autre odeur faillit me faire tourner la tête dans la direction de son possesseur, croyant que c'était Kyo car c'était celle d'un kitsune, quand le Darach se déchaîna.

"PETER!"

J'envoyai vite un sms à Stiles pour qu'il active l'alarme de là où il était. Il fallait absolument déstabiliser l'ennemi pour de nouveau tenter une attaque combinée. Je sortis mes griffes en voyant des casiers se remettre à voler, tournant autour du Darach sur le point de les lancer. Je sus instantanément qui il viserait en premier. Je bondis juste devant la cible et écrasai le projectile au sol d'un coup de poing. Je me tournai vers la femme en veste de moto accompagné de l'homme à la forte odeur de cigarette.

"Vous allez bien?"

Je lançai le casier sur l'envoyeuse de toutes mes forces. De plus, ma transformation était à présent complète, mes yeux brillaient, poils et crocs sortis. Il était temps de préparer la réplique, mais avant ça, je devais pouvoir compter sur la coopération de Stiles et...

"STILES! Qu'est- ce que tu fous là!?"

Il était totalement essoufflé et bel et bien là. Le Darach en profita pour lancer un casier sur lui, je m'interposai et me le pris de plein fouet, heurtant un mur qui se fissura avec la force d'impact. Je retombai douloureusement sur les fesses. Ce n'était pas assez pour me mettre KO, mais j'aurais aimé éviter ce genre de coup bas.


Revenir en haut Aller en bas
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 429
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Ven 13 Mar - 23:21



Action

« Feat. participants »



Nous avançons plutôt rapidement. Par chance, le groupe d’élève que nous guidons restent calmes sans pour traîner pour autant. Il faut croire que les lycéens de Beacon Hills commencent à savoir gérer les situations de crises.

Alors qu’on s’approche de la sortie, Caracole s’approche de moi pour me confier qu’il doute qu’Adam veuille bien fuir. Je le regarde et hausse un sourcil. Il est évident qu’il tient beaucoup à ce garçon. Je glisse mon regard vers le nouveau membre de la meute de mon meilleur ami. Il est la cause de tout cela. Ce ne serait pas digne d’un membre de la meute de Scott d’accepter de fuir ainsi. Je me doute bien qu’il ne va pas se barrer, mais je devais faire croire à Scott qu’on partait. Le plus important était de le faire croire à Finstock !

— « Je m’en doute bien. Ca aurait été trop simple… Et j’imagine que s’il reste, tu restes ?

Je le vois hocher la tête vivement et je soupire. Tout en approchant de la sortie, j’argumente.

— « Carry, tu ne peux pas rester. C’est bien trop dangereux. »

Il essaye de contre argumenter en me rappelant que c’est lui qui m’apprend à me battre. Les élèves sortent, menés par le Coach, et je profite du moment pour parler à caracole entre quatre yeux.

« Tu ne comprends pas. il ne s’agit pas juste d’un combat cette fois-ci. Ce n’est pas juste un typer qui veut donner un ou deux coups de poings. Je ne peux pas te laisser ici. Je ne veux pas que tu sois blessé, tu comprends ? J’ai l’habitude de tout ça, toi tu…

Adam s’agite. Il refuse de partir. Les yeux de Caracole brillent d’une lueur d’or pendant un fragment de seconde, mais je sais que je n’ai pas rêvé. C’est donc Adam lui qui fait office d’ancre. Je vois…
— « Depuis quand ? dis-je en regardant rapidement vers la sortie. Quand as-tu été mordu ? Et m**** ! On parlera de tout cela après, je n’ai pas le temps de te convaincre. Adam ne voudra jamais partir, donc tu vas devoir le protéger, ok ?

Les élèves ont tous évacués et j’échange quelques mots avec Ruby quand j’aperçois son regard se porter sur Carry. Elle lui demande qui il vient d’appeler. Elle lui demande ensuite si elle est comme lui et s’il pense vraiment qu’elle peut nous aider. Ruby doit gérer la panique à l’extérieur, mais nous avons besoin de monde pour combattre cette tarée de Darach. Ruby hésite mais accepte finalement de laisser passer la femme qui doit arriver. Je conseille donc à Carry de préciser à la louve qu’il a appelée de passer par la flic enceinte si elle veut entrer.

Nous retournons ensuite dans le lycée. Je me tourne vers carry sur le chemin.

« Toi, protèges Adam ! protège le des autres, mais aussi de lui-même. Cette femme le veut mort et ça nous avancera à rien si elle parvient à ses fins alors éloigne-le d’elle pour l’instant, okay ?

Lorsqu’il accepte cette mission je retourne auprès de Scott. Il grogne en m’apercevant et se prend un casier pour me protéger. Il se tourne vers moi, furax.

— « Ne me regarde pas comme ça, tu pensais vraiment que j’allais te laisser là ? T’as rêvé Scotty ! Il faut un cerveau pour faire marcher tes super muscles !


© Fiche by Mafdet center>


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Ven 13 Mar - 23:56
















Madness ... Sweet madness
[Pv. All]





« On ne donne pas les gamins ici, dit la femme aux cheveux noirs. »


La femme avait donc répondu à sa question, c'était non ... Ainsi donc elle allait subir la mort qui lui est dû.
La femme se métamorphosa, griffes, dents et yeux ? Simple mais efficace dans le métier. Mais Asliin pouvait faire mieux. Elle vit arriver la femme et l'homme qui c'était métamorphosé aussi. Ils sautèrent tous les deux sur elle de fait qu'elle ne put pas riposter correctement. Un genou toucha presque terre mais elle se releva, elle n'avait que des égratignures, elle regarda les deux puis grogna violemment. Il ne fallait pas la provoquer. Elle commença à faire trembler les casiers autour d'elle et faisait tournoyer l'eau de partout.


« Vous êtes inconscients ! La vierge en demande toujours plus ! Temps-pis pour vous ! »

Alors qu'à nouveau le pouvoir de la dame allait faire effet sur eux, Asliin entendit un bruit sourd qui attira son attention, c'était un homme qui c'était prit les pieds on ne sais où, elle allait commencer par cette imbécile. Au moment où les casiers allaient décoller la Darach sentit des lacérations au niveau de ses côtes. Elle posa cette fois son genoux à terre, un bruit sourd se fit entendre dans le couloir. Puis un grognement, ses yeux étaient passés du blanc au gris.
Quelque chose d'étrange c'était passé en elle au moment de la blessure, comme-ci cela ne l'avait pas vraiment affecté, ou du moins de moitié.
Elle se recula, faisant voler les casiers au dessus d'elle, puis elle en fit voler un vers la femme druide et vers le loup, se deuxième se le prit de pleins fouets mais le premier casier fut bloqué par l'alpha de son fils.
Puis il lui renvoya le casier. L'arroseuse arrosée ? Non ...
Elle bloqua l'armoire de métal du plat de la main et le plia rien qu'en serrant les doigts. Elle profita qu'il soit distrait par un ami à lui pour lui lancer ce qui restait du casier, il se fit écrasé mais cela ne suffisait pas.
Un grognement sinistre qui ressemblait plus à un rire retentit.

« S'en est finit ! »

Elle tourna sur elle même et la pluie artificielle autour d'elle se transforma en une tornade aquatique, elle même tournait de plus en plus vite, ce qui accentuait la course du phénomène non-naturel.
Le vent que produisait cette tornade faisait voler les casiers, les portes et même les personnes puis tout s'arrêta.
Le couloir était dans le noir complet du fait que les lumières avaient été détruites.
Asliin en profita pour monter doucement les escaliers à la recherche d'Adam quand elle tomba sur le couloir où se trouvait son fils et un blondinet qui semblait nouveau dans l'univers des mythes. Elle n'en ferra qu'une bouchée.

« Cette fois tu ne m'échapperas pas ... »







© Codage By FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
Ruby Hale

avatar

Messages : 162
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Sam 14 Mar - 18:09


Alliance







Je me contiens à grandes peines. Rester ici alors que mes proches risquent leur vie dans l’enceinte du lycée…c’est insupportable ! Mais je dois gérer les civils… Et mon état me…je ne peux pas foncer dans le danger sans penser aux bébés. Je serais une cible de choix. Un otage premium. Je dois avoir confiance en ma meute, en la meute de Scott et en ceux qui leur apportent leur aide.

Alors que j’échange avec Stiles, j’aperçois un jeune garçon derrière lui, un lycan, je peux le sentir d’ici. Il appelle quelqu’un. Un simple regard et Stiles me confesse son nom.

— « Caracole ?

Il est un bêta. Je prends une seconde pour analyser son odeur. Je peux reconnaître son affiliation. C’est léger, mais après tout, Cahir a été mon bêta. Il est un alpha que j’estime énormément. J’ai toute confiance en lui et en son jugement. S’il a mordu et pris ce jeune garçon sous son aile, c’est qu’il est digne de cette nature et capable de la gérer.

« Qui appelles-tu ?

Il hésite à me répondre. Je laisse luire mes yeux rubis et lui montre mon badge pour lui faire comprendre que s’il veut que la personne au bout du fil entre, elle devra passer par moi. Je lui demande de la décrire sommairement et si elle est aussi une hybride.

« Tu es certain qu’elle peut vous être d’une aide quelconque là-dedans ? »

Le garçon hésite mais acquiesce. Je soupire, regarde vers l’extérieur, soupir encore et finalement je hoche la tête.

« Bien, je la laisserai passer. Prenez soin les uns des autres. Je n’accepterai aucune perte, et je n’ai aucun doute sur le fait que Cahir serait d’accord avec moi, dis-je en regardant Caracole.

Je retourne vers les barrières. Je gère les groupes. Certains parents sont toujours en panique mais j’ai réussi à les éloigner, à les diriger vers une tente et une équipe de crise. Il manque encore un certain nombre d’élèves et je sais que tous ne sont pas sains et saufs. Les larmes me montent aux yeux une seconde puis je me reprends. La louve ne tarde pas à montrer le bout de son museau. Je charge un officier de prendre ma place le temps de la guider vers une entrée discrète.

« J’ai déjà prévenu ton frère de meute. Je n’accepterai aucune perte. Il y a des membres de trois meutes à l’intérieur de ce bâtiment et des civils innocents. Je compte sur vous pour sauver ces gens. Protégez-vous les uns les autres. Et si tu t’inquiètes de ce que dirais ton alpha, pour avoir été le sien, je sais qu’il tiendrait les même propos. Fais attention à toi.

Je la laisse entrer et retourne à mon poste. Trois meutes pour protéger cette ville et ses habitants. Il faut au moins ça pour lutter contre tout ce que le Nemeton nous ramène !



© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Dim 15 Mar - 0:42



Madenesse Sweet Madenesse


"Tout le monde"


Oui c'était vrai je menais le chemin j'étais le bêta de la meute alors, il avait vraiment raison. Après quelque secondes J'allais reconduire le groupe à la sortie peu de temps après, j'aperçue la mère d'Adam. Soudainement, tout devenais noir de plus il avait de l'eau au sol. Je gronda soudainement, j'en n'avais assez, J'aperçue Scott et Steel et les autres autours. Mon regard de bêta apparaît soudainement, je sentais le loup en moi. Mais j'arrivais quand même à me contrôler en se moment mais cela était difficile. Parce que Scott était déjà loup, de plus il était devant moi.


J'allais en direction de Scott pour l'aider à se relever, pour ensuite aller rejoindre Adam. Mon regard se pose sûr Steel. Ensuite sur sa mère tout les élèves était déjà partie de notre côté. Alors c'était une bonne chose, je voyais très bien dans l'obscurité. Alors je n'avait aucun problème. Mais bon j'avais un seul inconvenant, c'était mes yeux bleu de bêta, qui brillait dans le noir. Je retournais vers mon groupe que je menais pour ensuite les regardes d'un regard froid et vraiment séreux, comme ferrait un bêta de meute quoi.


Si il fallait que la mère d'Adam me trouve je ne serrais pas se que je ferrais mais , c'était sûre que j'allais défendre les autres qui était avec moi. Je gronda soudainement, je sentais déjà mes crocs. Bon cela n'avait pas fonctionner mais bon , cela était normal dans cette situation. Tout le monde ne gardait pas son calme et était énerver. Alors cela n'arrivais pas juste moi et a Scott il fallait juste que je me cache des autres élèves humains de cette école. Ils faillaient vraiment pas qu'ils nous voie.


Tout d'un coup j'était proche des escaliers mais même avec ma vue je ne les avait pas remarquer tout de suite. Alors je tomba face première dans celle-ci, bon le bruit était assez suffisant pour attirer la mère d'Adam ou autre personne. J'étais en douleur j'essayais de me relever tranquillement, je remonta les marchés et j'allais rejoindre à nouveau les autres après quelques minutes.

- restez près de moi !-


Je les regardes tous les uns après les autres.



fiche par Maguitte2008.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Lun 16 Mar - 11:12


Éveil



Rosalba continua de marcher rapidement jusqu'à arriver à l'entrée arrière, par le terrain de lacross. Il ne restait plus beaucoup de temps avant que sa victime ne perde la raison pour la première fois, elle devait rapidement se trouver une victime à lui offrir le moment venu. Des élèves sortaient par cette entrée qui n'avaient rien de secrète. Le nogitsune enleva subitement sa casquette pour laisser ses cheveux retomber gracieusement, révélant aussi son visage. Elle était dans le vestiaire, alors elle attendit tranquillement que la policière arrive en trombe dans le but de l'arrêter. Elle ressentait les meurtres commis à l'intérieur et la panique des gens, c'était comme des chatouilles qui la faisaient sourire. Dès que sa poursuivante apparue, elle joignit ses mains dans son dos sans quitter son déguisement de policière, prenant un petit air d'enfant prise en flagrant délit.

"Vous m'avez eu!"

Le sourire immense qu'elle faisait contractait avec ses mots, puisqu'elle devrait être déçue de ne pas avoir pu la tromper. Mais c'était tout le contraire, l'instinct de sa victime lui donnait un charme nouveau qui renforçait son intérêt. Rosalba s'avança vers la flic et tendit les poignets d'un air coquin.

"Mettez moi les menottes s'il vous plaît <3"

Ses yeux étincelaient d'une lueur malicieuse, avec un fond tellement mauvais qu'il serait impossible de ne pas le remarquer, donc bête de l'ignorer. Et juste au moment où la dernière menotte se refermait, le sort prit effet sur la jeune louve. Son esprit résistait et il aurait gagné si sa porte intérieure n'était pas entrouverte par le nogitsune auparavant. A cause de cette lutte intérieure, la jeune fille dût poser genou à terre en se tenant la tête. Mais une fraction de seconde plus tard, une deuxième personnalité naquit et la fit se relever. Ce n'était plus la gentille policière venue retrouver son petit- ami en danger, mais le mal absolu en quête de sa première victime. Rosalba était au comble de l'excitation, elle se mordit la lèvre et demanda à être libérée. Une fois ses poignets libres, elle ouvrit le casier qu'elle avait emprunté afin de récupérer sa valise. Elle en sortit un costume et des mocassins que portaient normalement les hommes d'affaire, qu'elle tendit à sa nouvelle compagne chaotique. Elle le regarda se déshabiller puis revêtir les vêtements donnés. Ensuite, elle lui mit un masque et un chapeau[/ulr] où cacher ses cheveux. Enfin, la touche finale mais la meilleur, Rosalba lui tendit une batte de base-ball en acier trempé, posée à plat sur ses paumes.

"Amuse- toi bien mon chou <3!"

Un nouveau paramètre entrait en jeu dans cette bataille, qui risquait de faire pencher la balance dans un plus grand déséquilibre.


©City pub

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Lun 16 Mar - 14:22

ombre vivante!
Feat tout le monde




Pour l'instant ils discutaient, tant mieux ça allait me laisser le temps de me préparer. Je jetais mon sac de sport par-dessus mon épaule et l'ouvris. J'enlevais mon jogging et dessous apparut une tenue noire de ninja avec mon katana. Je me déshabillais, j'enfilais mon pantalon noir, mon kimono et j'installais mon sabre dans mon dos. Je sortais trois petits pots, de l'encens et ma cagoule. Je me mis à genoux, je fermais les yeux et pris de grande respiration tout en ignorant les bruits alentour.

Dans un geste d’extrême délicatesse je pris l'encens et l'allumais, je sortais mon katana dans une note de métal cristalline. Je le pose sur mes genoux et ouvre le premier pote, celui qui se trouve le plus à gauche, un baume vert se trouve dedans. J'en enduis mon sabre, je referme le pot et je passe mon sabre au-dessus de l'encens. Je fais de même avec les deux autres pots, mon sabre et maintenant une arme plus que mortelle et est recouvert de trois poisons mortels, du ricin, de la belladone et pour finir une variété assez rare de tue-loups.

Je pris mes ancêtres de m'aider jusqu'à ce que l'encens finisse de se consumer, je me levais ensuite et me dirigeais vers la porte. Quand je mis la main sur la poignée j'eus comme un flash-back, je voyais mon ancien maître... ma mère... mon entraînement acharné...je revis la fois ou ma mère m'avait parlé de mon petit frère... c'est à partir de là que tout a changé... j'étais partis... je me devais de le retrouver. Je souris en me remémorent toutes mes rencontres...d'abord Mason... lors de mon escale en Irlande... ensuite Mafdet, qui m'avait aidé... puis Matrim avec qui nous avions sauvé un enfant. Une larme me montait aux yeux je repensais à Danny... mon beau Danny... notre rencontre était si comique... mais je l'aimais l'image du jeune homme que j'avais croisé tout à l'heur me reviens, c'était lui. j'en étais sure.

je tournais délicatement la poignée de la porte , je transformais l'eau en brouillard affin e pouvoir allait ou je voulais, sans qu'on me voie. Je m'avançais vers la porte de la salle où étaient enfermés Caracole et les autres, je vis la poignée commençait à tourner. Je sautais en haut des casiers et amplifiais de brouillard qui envahissait maintenant tout le couloir. Mes yeux étaient rivés sur la porte enface de moi, j'étais prêt à tout pour protéger mon frère.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Ven 20 Mar - 10:33




Quand on appel au loup, la louve arrive




Cela faisait quinze jours que je n’avais pas eu de réel jour de repos. Entre Andrew à qui j’apprenais le boulot de mécano et le contrôle avec ses métamorphoses et le boulot sans parler de la meute... Il n’y avait qu’un seul membre que j’appréciais à part Max, c’était le petit jeune là... Caroline... Caramole ? Merde ! Caracole ! Il avait un air innocent qui devrait apprendre à utiliser pour tromper les gens ! Il serait un super garou manipulateur après ça. Je souris. Il était dix heures du matin et je larvais dans mon lit avec délectation quand mon ventre gargouilla. Pizza ! Mais pour cela je devais me lever et allez chercher mon téléphone dieu sait où.

A vrai dire, je restais encore une petite heure au lit. Je n’avais aucune envie de me lever. Pourtant je dus le faire quand mon téléphone sonna.  Je fis un bond monumental en entendant le thème de l’arriver de Darck Vador résonner dans la pièce. J’attrapais mon téléphone et vis qui m’appelais. Caracole. Quand on pense au loup... J’ouvris le téléphone mais n’eus pas le temps d’en placer une.

-Hey, j'aurai besoin de toi, tu peux venir ? A moins que tu ne sois trop faible pour venir Nau. Ah  au lycée, tu crois qu'il voudrait quelqu'un comme toi ?

-Ecoute moi bien ptit loup incontrôlable, continue à me parler comme ça et je te jure que tu va morfler ! Donne moi vingt foutues minutes et je vais t’apprendre la politesse.

Je grognais en lui raccrochant au nez. Mais je sentis que quelque chose n’aillait pas. Jamais il ne m’aurait parlé sur ce ton si il n’avait pas un gros et sérieux problème. Je sortis du lit comme un ouragan et j’enfilais un jean noir, moulant et un débardeur tout aussi moulant bleu glace assortis à mon œil. Je pris un élastique et m’attachais les cheveux en queue de cheval haute tout en courant dans le salon pour chopper mes baskets noires. Cinq minutes après je courrais en direction du lycée. Pourquoi n’avais je pas pris ma voiture ? Car je devais me calmer. J’avais sentis le danger dans la voix de mon frère de meute, il avait peur ou tout du moins était sur ses gardes. Et jamais je ne laisserai un membre de la meute dans la merde, sauf Cahir peut être. J’accélérais le pas, utilisant mes sens de louve et bousculant les passant sans état d’âme. En moins de temps que ce que j’avais annoncée à Carac, j’étais au lycée. Bordel comment allais je entrer ? Il y avait trop de monde, trop de voiture...

En reniflant l’air, je sentis des odeurs de loups dans les parages. En en suivant une, j’arrivais devant une jolie flic enceinte jusqu’au cou. La pauvre comment pouvait elle supporter cette humiliation ?  Apparemment elle savait qui j’étais... Merde une foutu Alpha ! Je ne pus m’empêcher de grogner un peu... Mais elle pris rapidement la parole, avant même je n’ouvre la bouche.

« J’ai déjà prévenu ton frère de meute. Je n’accepterai aucune perte. Il y a des membres de trois meutes à l’intérieur de ce bâtiment et des civils innocents. Je compte sur vous pour sauver ces gens. Protégez-vous les uns les autres. Et si tu t’inquiètes de ce que dirais ton alpha, pour avoir été le sien, je sais qu’il tiendrait les même propos. Fais attention à toi. »

Je la regardais, avec un air de défis collé au visage.  Ainsi elle avait été l’alpha de Cahir ? Tsss. Je n’étais dans sa meute que pour protéger Maxine, et accessoirement le môme. Mais l’alpha... Je m’en foutais royalement ! Bon au moins elle avait l’air prête à me laisser entrer, je la suivis donc en lui répondant.

-Dans un combat, le plus fort gagne, les faibles meurent. Pour une foutu alpha tu devrais le savoir ! C’est la loi de la nature. Je ne suis pas là pour sauver les faibles humains, mais simplement pour sauver les loups de ma meute. Je ne protègerai que le môme. Et Cahir, je m’en fou pas mal de ce qu’il pense, il n’a aucun droit sur moi. Je ne ferais pas attention à moi, je me battrais point.

Elle me laissait entrer, je ne pris pas le temps d’écouter sa potentielle réponse et filais à travers les couloirs en me focalisant sur l’odeur du nain. Je bousculais sans remords les humains traumatisés et terrorisés qu’il y avait sur mon chemin. Je passais devant un gamin bizarre, son visage était inexpressif mais ses yeux avaient l’air de se régaler de ce spectacle... Un fou quoi. Je l’ignorais. En avançant je vis le bordel qu’y avait été créer ici. Cassier éventré, portes et fenêtres brisés, beaucoup de sang du à des blessures... J’eus la rapide sensation d’être de retour chez les Rhaël et je me mis à grogner. Je secouais la tête et passais en mode discrétion. C’est donc à pas de loup (et oui je suis même capable de faire de l’humour dans les pires moment !) que je rejoignis le gamin. Je me plantais devant lui et ni une ni deux je lui choppais le bras.

-Maintenant on sort. Hors de question que tu restes ici ! Je vais te...

Je ne fini pas ma phrase, comprenant soudain qu’il ne sortirait jamais sans l’autre mec qu’il suivait avec attachement. Sans faire dans la dentelle, je pris le gamin brun et le portais dans mes bras, l’emprisonnant de façon à ce qu’il ne bouge pas. Au moins j’étais sur que Carac me suivrait.

-Ecoutez les nains, je ne vous laisse pas ici, vous mourrez sinon et... Merde comment on dit dans votre langue là ? Ah oui. Je veux pas votre mort sur la conscience, bien que toi petit je m’en fou, mais le loupiot tiens à toi alors je t’embarque aussi.

Sur ses mots je pris la direction de la sortis, me concentrant plus le bordel ambiant que sur les protestation de Carac ou les gesticulations du gamin dans mes bras. J’étais une chasseuse, une louve et là je me retrouvais avec deux petits à protéger. J’étais dangereusement en colère. Un regard suffit à faire comprendre à mon frère de meute que jamais je ne le laisserais dans ce bordel, si exposé au danger. J’avais perdu ma meute une fois, il n’y aurait pas de deuxième



© Fiche par Mafdet MAHES
Revenir en haut Aller en bas
Mafdet Mahes

avatar

Humeur : Féline
Messages : 457
Réputation : 144
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Lun 23 Mar - 12:29




Fin du bazar


Les casiers volaient bas en cette saison. Le jeune McCall s’en mangea un bien comme il faut pour protéger Stiles qui venait de débarquer comme une fleur. Cet humain apprendrait-il qu’il est un simple humain ? A sa tête, visiblement pas… La folle hirsute avait de la ressource, les pouvoirs tirés du coté obscur sont toujours plus puissants, mais demandent souvent de cruelles compensations comme le démontrait le besoin de cette femme de sacrifier son propre enfant.

L’arrivée de Stiles eut au moins l’intérêt de nous avertir que la plupart des élèves avaient été évacué, le fils désiré compris. La Darach comprenant que ce qu’elle cherchait s’envolait loin de sa portée, devint encore plus enragée. Un nouveau casier vola vers moi, d’un coup de pied je le renvoyais à son envoyeur. Décidément cela devenait un sport, le lancer de casier. Je bondis sur cette furie et nous roulâmes sur le sol. Elle pensa avoir le dessus quand, je me retrouvai dessous. Mais avec un élan des jambes, je le repoussai violemment pile sur les griffes de Peter, qui prit la suite un moment pour ma la renvoyer. Nous n’étions pas trop de deux, à non trois, Scott lui envoya une mandale à décorner un bœuf. Petit à petit, coups après coups, nous nous dirigeons vers la sortie.

- Ruby ? Dis-je d’une voix forte mais non hurlante, car je savais que la louve m’entendrait. Prépare les calmants.

Nous nous renvoyons le mauvais druide, ne lui laissant aucun répit. Peter, Scott et moi la harcelions de nos coups. Stiles suivait de loin en mimant des coups de poings dans le vide. Il nous encourageait à sa manière. D’un dernier coup de pied, je l’envoyais sur la porte d’entrée, qu’elle ouvrit avec fracas avec son dos. Peter bondit à sa suite pour l’attraper par le col.

Dehors, il ne restait plus grand monde. Nous avions repris forme humaine avant de sortir. Peter et moi étions deux professeurs, au mieux on passerait pour les héros qui ont maitrisé une folle sanguinaire. Il fallait à partir de maintenant conserver un maximum de normalité. C’était sans compter sur Peter qui voulait frimer devant sa belle…

Mais l’épisode Aslinn Keegan se poursuivrait à Echo House…

Codage © Mafdet Mahes




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 429
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Mar 24 Mar - 15:42



Coupé

« Feat. participants »



Le lycée a presque été entièrement évacué. Il ne reste que quelques élèves, dispersés et cachés, çà et là. Je suis soulagé lorsque je vois la dénommée Nausicaä prendre Adam sous le bras et tirer Caracole hors de là. J’en profite pour retourner vers mon meilleur ami et découvrir le fin mot de l’histoire. Alors que je m’approche du « ring » improvisé, j’aperçois un jeune homme, en retrait.

Un frisson me parcourt l’échine lorsque nos regards se croisent. Pendant un très court instant, j’ai l’impression de l’entendre à nouveau me demander ce que tout le monde a et que personne ne peut perdre. Cette ombre qui, pendant un temps, avait élu domicile dans ma tête, ne m’a jamais vraiment laissé. Il s’est insinué en moi et a pris possession de mon corps jusqu’à me recracher. Je me suis toujours demandé si cela n’avait pas eu un effet indésirable. J’ai cette étrange impression qu’il a modifié mon corps. Je suis toujours humain, mais il y a cette marque étrange sur mon poignet. Un cercle dont s’échappe des…flammes ? Je ne sais même pas comment la décrire. Je grimace et étouffe un gémissement en enserrant mon poignet. La marque est noire d’ébène.

Je regarde à nouveau l’étrange garçon. Il ne semble absolument pas étonné du spectacle qui s’offre à lui, et encore moins effrayé. En fait, il semble plus fasciné. On pourrait même croire qu’il se repaît de ce qui se dégage de la scène, tout comme IL se nourrissait des horribles scènes…ces morts et ces blessés.

Je déglutis à grande peine. J’aimerais oublier tout cela, mais me répéter que j’étais possédé ne suffit pas à me soulager de ma culpabilité. Un bruit sourd me ramène à l’instant présent. Scotty, Peter et Mafdet s’associent pour venir à bout de la Darach psychopathe. Ne pouvant leur être d’une grande aide, je me contente de mimer les coups, les encourageant comme je le peux. Mais la présence de l’autre et de son regard pervers me crispe. Qui est-il ? Qu’est-il ?

© Fiche by Mafdet center>


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Hale

avatar

Messages : 162
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Mar 24 Mar - 17:27


Enfin!







Je hausse un sourcil et affiche un sourire ouvertement moqueur à la réplique de la jeune louve. En voilà une qui est en plein dans sa période rebelle. Cahir va s'amuser avec cette jolie sauvage. Il faut croire que les loups ont aussi un âge ingrat. Par chance, mes bêtas l'ont passé avant que je les prennent dans ma meute. A part peut-être Miyavi qui recherche une forme de solitude, mais c'est un peu différent. En tout cas, je n'ai pas à me plaindre de Chad ou de Derek et Peter a passé cet âge depuis longtemps...quoi que...

Je laisse la jeune femme entrer et ressortir presque aussi sec avec un lycan et un môme sous les bras. Quelques minutes plus tard, la voix de mon émissaire me parvient. La situation de la ville fait que nous nous balladons toujours avec des fléchettes pour calmer les animaux sauvages. Il paraît qu'il y a un nombre incalculable de puma dans le coin...

Je vis donc chercher mon fusil et je me prépare à accueillir la folle-à-lier. Je reste en garde, juste au cas où elle leur aurait filé entre les pattes et que je sois contrainte de lui tirer dessus, mais ils la maîtrise et quand il la sorte, je m'approche et lui injecte le calmant via un petit pistolet adéquat. je regarde autour de moi et je soupire. Comment je vais faire pour enterrer ce mer*ier?!


© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Mer 25 Mar - 11:17


« Eduquer ce n’est pas remplir un vase,
c’est allumer un feu. » William Butler Yeats

Mafdet se comportait comme un chat qui aurait été dérangé pendant sa sieste. Toute Darach qu’elle était, cette mère aliénée faisait pâle figure face à nous deux. Stiles nous avait assurés que tous les élèves avaient été évacués. Puis je fus surpris de voir apparaitre Scott McCall. À bien y penser, il n’a jamais été reconnaissant de la morsure que je lui avais offerte.

Notre alliance inopinée nous permit d’envoyer valser cette folle furieuse hors du lycée. Elle tomba nez à nez avec Ruby qui devait être d’une humeur massacrante face à ce qu’elle avait osé faire. J’aurais juré qu’elle aurait voulu lui planter cette seringue à main nue. Mafdet et Scott maintenaient la druide déchue tandis qu’elle s’affaissait, victime du produit très efficace dont était muni le service de police depuis les nombreux évènements des années passées. Mes propres crimes avaient été mis sur le compte d’un animal sauvage. Nul doute que le tranquillisant avait été fabriqué en connaissance des aspects surnaturels des menaces qui survenaient ici. Alan Deaton devait sûrement en être l’instigateur. Il était l’un des druides présents en ville, mais sans doute le plus mystérieux, bien qu’il ait été rattaché à notre famille. Comme son père avant lui.

Je restai dans le bâtiment, observant la scène depuis le hall. La présence d’une personne dérangée ne pourrait expliquer les dégâts qu’elle avait causés. Il fallait empêcher toute rumeur de naître et arracher la mauvaise herbe à la racine. Ce qui s’était passé entre ces murs devait le rester.

Je trouvai le chemin de la chaufferie qui s’étendait sous le lycée et y descendit. Une idée se profilait déjà dans ma tête.

Le feu était un moyen très efficace pour dissimuler tout genre de crimes. Je ne craignais plus son emprise destructrice sur mon propre esprit. J’avais fait le deuil de cette peur terrifiante qui était apparu la nuit où on m’avait laissé mourir dans les flammes qui ravageaient le manoir des Hale.

Je brisai une petite canalisation de gaz d’un coup de pied puissant de sorte que je puisse retarder l’incident. L’odeur désagréable remplit mes narines. Je cherchai des yeux un combustible efficace, un bidon à moitié vide fit l’affaire. Je versai sur le sol le liquide inflammable qui viendrait déclencher l’explosion en rejoignant la conduite de gaz.

Cela faisait bien des années que je n’avais pas mis les pieds ici. Mais je trouvai rapidement la sortie de secours que peu de personnes pouvaient ouvrir. Je saisis un vieux Zippo dans les affaires entreposées et allumai la flamme. Par l’entrebâillement du passage menant au repère, je jetai l’objet incendiaire en l’air. Et refermai le pan de mur avant que le briquet ne touche le sol.

L’explosion remua les murs et propagea un bruit sourd jusqu’à l’extérieur. Cette partie ravagée du lycée perdait bon nombre de preuves sur ce qu’une seule femme avait pu faire. Le shérif et Ruby se chargeraient d’évacuer les débris, masquant le caractère surnaturel de l’évènement et sa nature de prise d’otages. Beacon Hills n’avait nullement besoin qu’un scandale attire l’attention.

Je sortis à l’air libre en prenant soin de ne pas être vu. L’attention des officiers étaient tournée vers le bâtiment qui venait de subir des dégâts importants.

Lorsque Ruby m’aperçut, elle souffla de soulagement.

- J’ai eu si peur que tu sois resté à l’intérieur, se plaignit-elle en m’embrassant.

- J’y étais pour faire le ménage, répondis-je sans avoir besoin de préciser de quoi je parlais.

- Mais comment es-tu sorti alors ? S’exclama ma douce. Nous étions en train de surveiller les accès.

- Il y a un endroit que je te montrerai un jour, dis-je en regardant la sortie secrète du coffre familial.

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]   Sam 28 Mar - 14:14



Un jeune homme intéressant


L’ambiance sonore générale avait clairement baissé d’un cran. A priori, la majorité des élèves criards avaient été évacués. Dommage. Aaron aimait bien ce petit concerto qui accompagnait les déplacements de la Darach. Elle était un chef d’orchestre de qualité, c’était indéniable. Des menaces de mort plein les poumons en guise de baguette de Mæstro. Cela avait son charme. Néanmoins, le public ne semblait pas aussi réceptif que le Nogitsune.


Vous n’êtes qu'une bande de barbares
ignorants de ce qu’est vraiment l’art.


Cependant. Si la musique n’était pas leur point fort, ils avaient tout de même un certain talent pour ce qui était du jeu de balle aux prisonniers. A ceci près qu’ils y intégraient aussi des règles du Tennis. Et du lancer de poids. Et que celui qui se ratait se faisait ruiner la gueule. Les casiers s’en aller migrer vers d’autres couloirs comme un vol d’étourneau.


L’hiver vient.


Alors qu’il savourait ce spectacle appuyé contre un mur, en retrait du match. Il surpris du coin de l’œil l’arrivée d’un lycéen, à peine plus jeune que lui, quelques années tout au plus. Mais qui ne semblait pas choqué par l’étalage de surnaturel qui se promenait à travers les couloirs depuis maintenant de nombreuses minutes. Il savait ce qu’il avait en face de lui.

Aaron se fit violence pour détourner les yeux de l’affrontement et plonger son regard dans celui du nouvel arrivant. Et il vit de nombreuses choses. Qui lui plurent énormément. Ce type avait vécu des choses pas drôles. De quoi amuser le renard donc.


Tristesse. Violence. Mensonges. Haine. Sadisme. Peur. Meurtre.  
Ce garçon me plait beaucoup. Il a de l’avenir.


Au fur et à mesure qu’il scrutait le miroir de l’âme du lycéen, une étrange et familière sensation l’envahit. Comme une sorte de nostalgie familiale. L’image du Nogitsune dont il avait senti l’essence disparaître et qui l’avait motiver à se rendre dans cette ville s’imprima instinctivement dans son crâne. S’ensuivit naturellement un nom. Et ce qu’il avait appris dans le bestiaire de la famille Silver.


Luka...

Puis vint un souvenir qui ne lui appartenait pas, mais dont il comprit le sens sans aucun problème.


Qu’est-ce que tout le monde possède...
Mais que personne ne peut perdre... ?

Cette simple pensée suffit à lui faire monter une bouffée d’adrénaline et le faire sourire. Il enregistra dans un coin de sa tête le visage de l’étudiant et se promis d’avoir avec lui une petite discussion à l’occasion.

Puis il se re-concentra sur ce qu’il se passait de l’autre côté du couloir. La Darach reculait de plus en plus. Puis elle finit par se retrouver à l’extérieur et ç’en fut finit d’elle.

Le renard profita de l’absence d’attention qu’on lui accordait pour se faufiler par l’une des sorties de secours à l’arrière du lycée. Quelques policiers l’accueillirent et le ramenèrent à l’avant, au niveau du parking. Avec quelques questions bien placées, il appris des agents de la loi que la folle allait avoir droit à une place VIP au sein d’Echoes House, l’asile du coin. Un infirmier le harcela pour savoir s’il allait bien. Aaron l’ignora magnifiquement et s’installa au volant de sa voiture.

A travers la fenêtre, il observa les différents protagonistes de l’évènement, les lycéens et professeurs surnaturels qu’il avait pu observer et ce curieux jeune garçon au lien étroit avec les Nogitsunes. Il démarra la voiture tandis que l’aile de l’établissement où avait eu lieu le combat partait en fumée.



Revenir en haut Aller en bas
 
Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Madness ... Sweet madness [Pv. Tout le monde]
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Lycée :: Quelque part dans le lycée-
Sauter vers: