AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

  Mysterious ways [PV Stiles, Peter, Erick, Maf']

Aller en bas 
AuteurMessage
Derek Hale
Administrateur
avatar


Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5420
Points : 5086
Réputation : 237

Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Mysterious ways [PV Stiles, Peter, Erick, Maf']   Sam 6 Déc - 17:45

Suite du RP qui se passe au Mexique


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Derek Hale
Administrateur
avatar


Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5420
Points : 5086
Réputation : 237

Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Mysterious ways [PV Stiles, Peter, Erick, Maf']   Sam 6 Déc - 17:46






Mysterious ways

Derek & Peter, Stiles Erick Maf’
La douleur me cloue sur place. J’ai l’impression d’avoir un feu brulant qui me coule dans mes veines. Je ne sais pas avec quoi William a empoisonné sa lame, mais je commence à douter, à avoir peur que cette fois-ci aucun miracle ne viendra me sauver. J’ai fait le voyage retour du Mexique dans un état second. C’est la voix de Peter qui m’avait sorti de ma torpeur.

- Nous sommes arrivés, le neveu.

J’émis un grognement indistinct, je me sentais si faible. Peter dû presque me porter jusqu’au loft. Quelle ne fut pas notre surprise d’y trouver notre druidesse Mafdet ainsi que l’émissaire d’Aaron, Erick. Ils semblaient nous attendre depuis un moment vu les reliefs d’une collation sur la table basse. J’avais bien trop mal pour protester de cette intrusion. Mon lit qui m’accueille ne me fut d’aucun soulagement. J’entendis Peter leur demander s’ils pouvaient faire quelque chose. Le « peut-être » de Mafdet me tira un grognement énervé. Toutefois, je me laissai faire lorsqu’elle s’approche de moi avec un sac semblant regrouper diverses médecines.

Je grimaçai quand elle tata ma blessure. Puis elle ouvrit un pot dont une odeur nauséabonde s’extirpa. Mafdet enduit généreusement ma blessure avec cet onguent infecte. Si ce n’est l’odeur et l’aspect, cette pate me procura une sensation de fraicheur bienvenue et il me sembla que le niveau de douleur avait décru d’un iota.

- C’est un poison particulier, cette mixture devrait y remédier. Néanmoins cela risque de prendre la semaine pour cicatriser entièrement.

J’acquiesçais, j’aurais voulu lui demander de quel poison il s’agissait mais j’étais bien trop fatigué pour dire quoique ce soit. Peter et Erick semblaient se regarder en chiens de faïence. Il faut dire que dans cette pièce, étaient réunies quatre personnes dont les relations étaient plus ou moins étranges et basées sur la méfiance.

- J’appelle Stiles, finit par dire Peter.



(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar



Messages : 80
Points : 104
Réputation : 18
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Mysterious ways [PV Stiles, Peter, Erick, Maf']   Sam 6 Déc - 17:52


De mal en pis

J’avais tellement serré le volant de la Camaro que j’en avais les articulations douloureuses. Derek avait paru suspect à la frontière, blanc comme un mort, les autorités nous avaient interpellés. Son excuse avait suffi à écarter les soupçons. J’avais roulé à vive allure jusqu’en Californie. Je garai la voiture le plus proche de l’entrée du loft. J’étais seul pour soutenir Derek jusqu’à l’intérieur.

- Nous sommes arrivés, le neveu, dis-je en le secouant doucement.

La porte coulissante s’ouvrit sur deux personnes installées dans le salon. Mafdet et Erick. L’intrusion en l’absence du propriétaire des lieux ne semblait pas les déranger. Ils devaient même être là depuis un moment puisqu’il y avait des sacs de plats à emporter sur la table basse. Cuisine française, on ne se refuse rien ! Il est vrai que le restaurant tenu par un certain Marc avait rapidement gagné une réputation très positive. Cela me fit penser que ni Derek ni moi n’avions mangé depuis la veille.

En fronçant les sourcils face aux invités surprise, j’allai déposer Derek dans sa chambre. Être allongé sur son lit lui ferait sans doute du bien. Je rejoignis Mafdet et Erick pour leur signaler dans quel mauvais état se trouvait mon neveu. Je résumai ce qu’il s’était passé au Mexique, précisant l’arrivée soudaine de William et de cette arme qu’il avait utilisé.

Erick resta de marbre tandis que Mafdet se leva en prenant le sac qu’elle avait emporté. Ils savaient donc que nous reviendrions et que Derek serait blessé.

- Tu penses pouvoir faire quelque chose ? Demandai-je sans détour.

- En effet, j’ai peut-être de quoi le soigner, répondit-elle.

Nous étions autour de Derek. Je plissai le nez lorsque la druide ouvrit un pot contenant un onguent à l’odeur très désagréable. J’entendis le cœur du neveu ralentir ses battements fous. Le mélange nauséabond semblait apaiser la douleur. C’était une bonne chose.

- C’est un poison particulier, cette mixture devrait y remédier. Néanmoins cela risque de prendre la semaine pour cicatriser entièrement.

Le visage fermé d’Erick m’alerta. Il semblait penser quelque chose mais le gardait bien évidemment pour lui. Les sentinelles me mettaient mal à l’aise. Talia avait accepté la venue de l’une d’elle il y a longtemps. Mais ma sœur avait tendance à accorder trop facilement sa confiance. Avec des êtres si imprévisibles, qui pourtant anticipaient la moindre action, mieux valait se méfier.

J’espérai que Derek aille mieux. De toutes les blessures qu’il avait subies, celle-ci semblait être la pire. La douleur refluait à peine. La cicatrisation n’avait pas lieu. Certaines espèces d’aconit étaient particulièrement puissantes pourtant j’avais l’impression que l’arme utilisée par William portait un poison bien particulier. La crainte qu’il lui arrive malheur me fit me lever d’un mouvement vif. Il avait besoin d’être entouré.

- J’appelle Stiles, concédai-je.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafdet Mahes

avatar


Humeur : Féline

Messages : 514
Points : 673
Réputation : 146

Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Mysterious ways [PV Stiles, Peter, Erick, Maf']   Sam 6 Déc - 17:53




Mysterious ways


"L'histoire est utile non pour y lire le passé, mais pour y lire l'avenir." Filippo Pananti.

Une nouvelle vie s’offrait à moi. De ce que j’étais avant, j’avais l’avantage d’en avoir la mémoire. Plus que quiconque, je connaissais le rôle et les implications d’Erick. Comme lui j’avais été une sentinelle. J’avais eu cette puissance incommensurable au bout des mains, mais sans l’individualité ni le libre arbitre de m’en servir. Je n’étais alors qu’un instrument, celui de la source de vie, au service de l’équilibre du monde. Le blanc ne peut exister sans le noir. Un bonheur doit avoir sa compensation en souffrance. C’est l’équilibre des choses de la vie, le ying et le yang, dieu ou le malin. Cette notion peut paraitre aveugle ou cruelle, mais elle existe depuis le Bing Bang. Pas d’intelligence derrière tout ça, mais simplement des rapports de causes à effet. Les sentinelles ne sont là que pour éviter le Big Crunch.

J’avais enfin accepté l’idée d’être mortelle, vulnérable et décidé de me fier entièrement à Erick. Je poursuivais ma mission sur un autre schéma. Je n’avais pas de doute d’être partie intégrante de ce grand plan. Mon combat avec Scott avait été prévu sans que j’en aie moi-même conscience. Une sentinelle ne peut voir son propre avenir sans créer de paradoxe. J’avais la certitude que je serais utile, cette seule pensée me suffisait. Et pour ne rien gâcher, la source de vie avait mis sur ma route un compagnon qui éclipsait de loin tous les hommes que j’avais pu croiser dans ma longue vie. Je m’étais réconciliée avec mes doutes. Non Erick, ne se rapprocherait pas de moi si intimement, si dans ses visions des futurs possibles, il me voyait m’achever. Notre lien était réel et non pas une mission, ou pas seulement.

Les événements me plongeaient pleinement dans mon rôle d’émissaire auprès de la meute de Ruby. Sans s’étendre plus loin que le strict nécessaire, Erick m’avait averti que Derek allait avoir besoin de mes compétences de druide. C’est ainsi que nous nous retrouvâmes à forcer la porte du logement de Derek. Je ne pouvais que le deviner à la tension d’Erick, un changement majeur s’approchait. Au bout d’une heure, je charriais un peu Erick sur la précision de ses visions. Malicieux, il s’installa à côté de moi sur le canapé, me basculant promptement pour un câlin torride.

- Ils peuvent arriver d’un moment à l’autre non ? Demandai-je, peu farouche à ses caresses.

- Cela dépendra de la précision de mes visions répliqua-t-il, les mains encore plus baladeuses.

Peter ouvrit la porte du loft une heure après. Derek semblait vraiment mal en point. Je sentais la douleur irradier son corps. Sa souffrance était extrême. D’autres se seraient déjà évanouis. Nous laissâmes Peter installer son neveu sur son lit. Pendant ce temps, je rassemblais les reliefs de notre repas commandé chez un restaurant français qu’Erick m’avait fait découvrir lors d’une escapade à une pause déjeuner.

Peter nous expliqua ce qui était arrivé, l’enlèvement de Chad, le périple au Mexique et ce William Hale qui poignarde Derek avec une lame étrange. Erick, ne broncha pas, il me laissait l’initiative. Je n’avais aucune idée de ce qu’il fallait faire, ni quel était le mal qui rongeait Derek. Mais puisque j’étais là, qu’il n’agissait pas, c’est que j’allais forcément faire ce qu’il fallait. Jugement par l’absurde peut-être, mais en fait c’était le seul logique. Je me levai, empoignant une besace dont le contenu tinta doucement.

- Tu penses pouvoir faire quelque chose ? Demanda Peter.

- En effet, j’ai peut-être de quoi le soigner, répondis-je avec aplomb.

Au chevet du blessé, j’examinai la blessure. L’entaille était assez profonde. Il n’y avait aucun signe de cicatrisation. Le loup était brûlant. Ses pupilles légèrement dilatées trahissaient sa douleur. J’agissais avec des gestes fermes, sûre de moi, alors que je n’avais aucune idée de ce qui arrivait à Derek. Une fois mon examen clinique terminé, j’attrapais ma sacoche et farfouillais dedans. La blessure était importante et grave, il me fallait quelque chose de fort. J’en sorti un pot dont une odeur nauséabonde s’extirpa dès que je l’ouvris.

- C’est un poison particulier, cette mixture devrait y remédier. Néanmoins cela risque de prendre la semaine pour cicatriser entièrement, dis-je doucement pendant que j’étalais une mixture verdâtre sur la plaie.

C’était le purin d’ortie que je me servais pour soigner mes plantes. « Plus un médicament est mauvais, plus il est efficace ». J’espérai que le placebo que j’appliquai consciencieusement ferait son effet. Erick savait comment je pouvais réagir, je ne fiais donc à son immobilisme et agissais à l’instinct. Si je ne savais pas comment soigner cette blessure, c’est que je n’avais pas à la soigner… Et si je me trompai, le druide saurait bien m’aiguiller d’une manière ou d’une autre. Je me relevai du lit de Derek et m’essuyais soigneusement les mains. Le regard d’Erick ne laissa rien transparaître. Autant nous avions batifolé quelques heures avant, autant maintenant c’était la sentinelle qui était présente et non plus l’homme. Je reposai doucement mon sac à mes pieds et m’appuyai sur l’épaule de mon ex-confrère. Peter fit une grimace et décida d’appeler Stiles.


Codage © Mafdet



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stiles Stilinski

avatar



Messages : 459
Points : 521
Réputation : 48
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Mysterious ways [PV Stiles, Peter, Erick, Maf']   Sam 6 Déc - 17:53



Un infirmier très attentionné

« Feat. Derek Hale »



Je me réveille avec un affreux mal de crâne. Ce traître de bridé m’a tout de même frappé. Ils sont sans aucun doute loin d’ici à l’heure qu’il est. Je n’ai pas d’autre choix que d’avoir confiance. Je suis inquiet pour Chad. Je fais partie de la meute de Scott mais je suis aussi extrêmement impliqué dans la meute de Ruby et l’enlèvement de Chad me trouble tout autant que me troublait l’enlèvement de Kira par ce psychopathe qui a ensuite mis le nogitsune dans mon corps.

Je suis comme un lion en cage tout au long de leur absence. J’essaye de m’occuper l’esprit en me penchant sur les enquêtes annexes de Papa. J’essaye ensuite de dénouer le vrai du faux de quelques légendes mais rien n’y fait. Je ne pense qu’à leur dangereuse excursion. Je ne dors presque pas. Comment le pourrais-je ? Et si l’un des membres de la meute était blessé ? S’ils étaient capturés ? Qui sont les ennemis ? Que veulent-ils ? Qui veulent-ils ? Sont-ils nombreux ? A quel point sont-ils dangereux ? Et…Si Derek était blessé…ou pire ?

#Run Boy Run ! #

Je sursaute et je tombe de mon lit sur lequel j’avais fini par m’assoupir. Mon téléphone. Quelqu’un m’appelle ! Je rampe jusqu’à l’appareil caché sous un tas de feuille. Laisse tomber mon pote ! Aucune cachette ne te dissimulera suffisamment alors que j’attends cet appelle depuis des heures !!!

- « Allo ?!

C’est Peter. Il me demande de rappliquer au loft ; Je ne lui laisse pas le temps d’ajouter le moindre mot. Je dévale les escaliers en manquant de me boiter…et en loupant finalement une marche, puis je saute dans la Jeep. J’ai mal, je ne sens rien. Tout ce qui compte, c’est que Derek est revenu et que ce n’est pas lui qui m’a appelé et ça, ce n’est pas normal. Ça l’est d’autant moins que c’est Peter qui a passé le coup de fil. Mais que s’est-il passé là-bas ?!

Je débarque au loft et me précipite sur le lit. Je fronce le nez. Je n’ai pas l’odorat de mon amant mais je n’en ai pas besoin. C’est quoi cette odeur ? Enfin, peu importe. Je regarde Peter, Mafdet et Erik.

- « Que s’est-il passé ? Qu’est-ce qu’il lui arrive ? »

J’écoute, sans pouvoir vraiment détacher mon regard du corps de l’homme que j’aime. Lorsqu’ils terminent leur explication, je soupire. La situation entre Miyavi et Chad, la menace de William, …je sens qu’on n’est pas sorti de l’auberge…

Je regarde mes interlocuteur et hausse les sourcils.

- « Je dois faire quoi pour sa plaie ?

Une fois ma réponse en poche j’acquiesce et leur souris.

- « Merci pour votre aide. Je vus tiens au courant de l’avancée de son état.

Mafdet etErik tournent les talons mais Peter ne semble pas décidé.

- « Peter ?

- « C’est de mon neveu dont on parle, je ne vais pas le laisser à un gamin hyperactif !

- « C’est de mon compagnon dont on parle, la tienne, enceinte, t’attends chez elle !

Parler de Ruby, surtout depuis qu’elle attend les jumeaux, est un véritable interrupteur ! C’est magique !

Une fois Peter parti, je retourne auprès de Derek. Je m’installe sur le lit et caresse ses cheveux. Je change le linge qui fait tomber la fièvre et prépare à manger. Mais il est encore faible et assoupi. Je m’allonge donc contre lui et me laisse bercer par sa respiration sans pouvoir vraiment trop m’endormir. Cette fois-ci, c’est moi qui veillerais sur lui.





© Fiche by Mafdet / Image by Marciana



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mysterious ways [PV Stiles, Peter, Erick, Maf']   Lun 15 Déc - 17:45


Mysterious...changes


Tout c’était passé comme prévu. Derek était revenu à Beacon Hills avec une blessure qui engagerait un renouveau. Une bifurcation nécessaire pour l’avenir. Je restai néanmoins impassible face à la situation. Peter semblait inquiet pour son neveu. Cela contrastait avec le personnage qu’il disait être. Lorsqu’il nous fit le récit de ce qui était arrivé au Mexique, Mafdet comprit que je ne disais rien parce que je savais de quoi il en retournait. Cette sale blessure que présentait Derek ravivera peut être les soupçons qu’elle avait à mon égard. Mais elle savait d’expérience qu’un mal était parfois nécessaire pour préserver le bien. Parfois la balance avait besoin d’un coup de marteau pour être équilibrée. Un coup de marteau ou de poignard. Guidé par une main invisible.

Mafdet joua son rôle de druide à merveilles. L’onguent qu’elle appliqua sur la plaie de Derek n’avait aucune utilité sinon celle de rassurer un tant soit peu Peter et d’encourager le blessé à croire en ses bienfaits thérapeutiques. Il était encore conscient. Son esprit plus qu’embrouillé devait s’accrocher à nos voix. Sa capacité de guérison devait être canalisée sur la déchirure qu’avait causée la lame de William. Mais plus que l’acier qui avait tranché sa chair, c’était bien le poison qui engendrait cette douleur dans tout son corps.

Après que Peter l’eut appelé, Stiles vint au chevet de son compagnon. La peine qu’il ressentit en découvrant l’état de Derek était palpable. Celui-là resterait collé au loup jusqu’à ce qu’il aille mieux.

Nous sommes retournés dans la pièce voisine pour préserver le calme autour du blessé. Peter grommela lorsque Stiles lui ordonna plus ou moins promptement de le laisser seul avec son neveu. Nous devions les laisser également. Mais avant cela…

J’eus un hochement de tête à peine perceptible. Mafdet le saisit et se planta devant Stiles et Peter.

- Je dois vous dire quelque chose… commença-t-elle.

Je retournai avec souplesse auprès de Derek. Alors qu’ils avaient tous le dos tournés, je me penchai au-dessus de lui, cherchant son oreille pour murmurer quelques mots en nordique ancien.

Les paroles suivantes lui expliquèrent son implication et la tâche importante qu’il aurait à accomplir. Plongé dans les limbes pour oublier la douleur, il devait pourtant saisir le sens de ce que je lui apprenais, même inconsciemment. Sa mère aurait été fière de lui. Mon souffle finit par traverser son corps, le plongeant dans un coma salvateur. La nuit sera décisive. Les suivantes également. Et le matin de son éveil…surréaliste.

Revenant parmi eux avant qu'ils aient pu remarquer mon absence, je fis signe à Mafdet que nous pouvions partir. Elle avait captivé l’attention des autres pour me permettre d’agir. Un duo complice. Et très efficace. Le sourire de la femme-félin face à cette mission accomplie lui allait à ravir. Nous avions des heures devant nous. Des heures pendant lesquelles je dévêtirais mon habit de sentinelle. Ainsi que les siens.



Revenir en haut Aller en bas
Derek Hale
Administrateur
avatar


Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5420
Points : 5086
Réputation : 237

Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Mysterious ways [PV Stiles, Peter, Erick, Maf']   Lun 15 Déc - 17:45






Mysterious ways

Derek & Stiles and co
J’ai enfermé dans une sorte de coton, dont la toile de fond était la douleur. J’entendais vaguement des murmures autour de moi, des silhouettes informes allaient et venaient. Je ne pourrais dire si c’était le jour ou bien la nuit. Tout mon esprit était focalisé sur la lave qui coulait dans mon corps. Est-ce que c’était ce que les miens avaient ressenti dans l’incendie du manoir ? J’aurai volontiers hurlé ma douleur si mes forces ne m’avaient pas abandonné. Lever une paupière était devenu un exploit. Je me débattais pour tenter de retrouver une certaine lucidité, en vain.

Cette odeur ? Je gémis et tourne la tête. Le mouvement me donne la nausée. Même piégé dans ce cauchemar je le reconnais. Il est là. Stiles est là. Si cela n’atténue pas cette douleur qui me déchire de l’intérieur, mon esprit s’apaise un peu. Je sens sa caresse fraiche, je me raccroche à lui mon ancre. Pour la première fois, c’est Stiles qui se fait protecteur et moi qui faiblit. J’ai confiance en lui, je me concentre de nouveau pour isoler ce mal qui me lancine.

Le calme est revenu autour de moi, me suis-je endormi ? J’ai chaud, je sens la sueur perler sur mon visage mais je suis trop faible pour esquisser un geste. Quel est ce nouveau murmure ? Des mots, je ne comprends pas cette langue. Qui me parle ? Je me débats pour m’éveiller, car je dors n’est-ce pas ? Un souffle frais me chatouille l’oreille. Quelles sont ces images ? Ce loup ? Ma mère ? Maman c’est toi qui me parle? Ce rôle… Pourtant c’est Peter qui a une descendance pas moi… Non, en effet mon oncle est trop… Il a déjà cédé à sa partie sombre. Ce rôle que Talia tenait, fédérateur. Au-delà d’une louve alpha, je comprends que ma mère était bien plus.

Un air frais me parcourt calmant la fièvre qui me brule. Je tombe finalement dans un sommeil sans rêve. C’est une main fraiche sur mon front qui me réveille, Stiles. Il est penché sur moi, ses yeux reflètent son inquiétude. Je grimace un faible sourire. Je me sens si faible et j’ai toujours un mal de chien. Je bois avidement le verre d’eau qu’il pose contre mes lèvres. Stiles me montre un sandwich. Je secoue la tête, je me sens bien incapable de manger. Je ne comprends pas ce qu’il dit, mais en devine le sens à l’intonation de sa voix. Il arrive à me faire avaler un yaourt, cuillère après cuillère. Je veux lui dire de ne pas manquer les cours, mais je replonge dans l’inconscience.

Cette fois il fait vraiment jour, le soleil traverse les carreaux de la fenêtre et inonde mon lit de lumière. A un tas de draps posés en tas non loin, je devine que Stiles a changer la literie, je ne sais comment. La couette sens le propre, c’est agréable.

- Ça va ? Me dit une voix à ma droite.

- Mhmm…

Stiles s’assoit contre moi et pose sa main sur mon front dans une sorte d’automatisme. Cette fois j’ai la force de lui attraper le poignet et de faire glisser sa main le long de ma joue. Il joue au garde malade en baissant les draps et soulevant le pansement qui me couvre l’abdomen. La blessure n’est pas très belle. Je le regarde nettoyer consciencieusement la plaie et appliquer un truc dont j’ai souvenir de l’odeur nauséabonde. J’ai souvenir que ma mère utilisait cela, mais je ne me rappelle plus pour quelle application. Un baiser sur mes lèvres, Stiles repart pour revenir aussitôt avec un plateau. Je siphonne le jus d’orange, la fraicheur du jus de fruit me fait un bien fou. Manger est plus difficile, sous l’insistance de celui que j’aime, j’arrive à manger la moitié de ce qu’il a préparé. J’apprends que cela fait trois jours que je suis ainsi. Ruby le remplace quand il va en cours. Je souris, rassuré. Je voudrais lui parler encore mais mes paupières se ferment. Je passe de l’état conscient à l’inconscience du sommeil en une fraction de seconde.

Mes rêves sont étranges. Je vois la souche du Nemeton, le sol est nimbé d’un brouillard collant. Un loup arrive et monte sur la souche. C’est comme dans la vision que j’ai eu lorsque Peter m’avait transpercé aves les griffes de ma mère. Je veux parler, mais ma bouche ne s’ouvre pas. Le loup regarde obstinément le sol. Je hurle intérieurement, aucun son de sort. Le loup se détourne sans m’avoir accordé un regard.

La pièce est sombre, il fait nuit. Je sens une chaleur près de moi. Stiles dort paisiblement blotti contre moi. Je me tourne, le couvre de mon bras et me rendort. Mes périodes d’éveil grandissent, la douleur est devenue supportable, à moins que j’ai fini par m’y habituer. Je reste cependant cloué au lit. C’est une véritable entreprise que de m’amener à la salle de bain. Cela va faire plus d’une semaine que je suis revenu du Mexique. Nous n’avons aucune nouvelle de William. Je rassure Stiles, car ma blessure semble enfin vouloir cicatriser.

De nouveau le Nemeton. Je le cherche, le loup. Le temps passe et je me désespère. Je ne sais pourquoi, mais j’ai la conviction que je dois le voir et lui parler. Il doit me parler, me dire quoi faire. Alors que je tourne sur moi-même scrutant les limbes obscurs qui m’entourent, j’entends un grattement dans mon dos. Je me retourne, le loup est là.

« Maman ! » ma voix n’est qu’un souffle.

Enfin, le loup lève la tête et me regarde. J’ai un choc ! Ses yeux… sont d’un bleu électrique. Et sa sature… ce n’est pas une femelle, mais bien un mâle. Encore ces mots dans cette langue étrange. Ce rôle… guider, fédérer et ?

Je me réveille et m’étire longuement en gardant les yeux fermés pour rester encore un peu dans les limbes du sommeil. Quel jour est-on ? J’ai entrainement de basket ou pas ? Je ne me souviens plus. Une respiration à côté de moi, me fait ouvrir les yeux. Avec stupeur je découvre un type qui dort près de moi. Pire, il à son bras sur les hanches et il me touche les fesses ! Je sors brusquement du lit en criant pour réveiller ce mec.

- Qui es-tu ? Où suis-je ? Tu m’as drogue? Tu es un sale chasseur ?

Ce mec est un humain. Il me regarde avec des yeux ronds comme s’il me voyait pour la première fois. Il semble effrayé. Est-il lui aussi une victime. Je regarde les lieux, je ne connais pas cet endroit.

- Répond-moi si tu ne veux pas que je t’égorge !

Ma mémoire ?! Je suis confus. Je regarde ce type que je ne connais pas. Il a la peau parsemé de grain de beauté, des yeux quelconques. Il ressemble au looser du lycée, c’est quoi déjà son nom à cet idiot ? L’ai-je jamais su ? On se moque bien du nom du ringard de l’école. Pour rien au monde je l’avouerai, mais là j’ai besoin d’une étreinte de ma mère. Si l’autre ne répond pas, je sors d’ici et rentre au manoir. Bordel où sont mes affaires ?



(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Stiles Stilinski

avatar



Messages : 459
Points : 521
Réputation : 48
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Mysterious ways [PV Stiles, Peter, Erick, Maf']   Jeu 8 Jan - 21:41



Back to the Futur

« Feat. Derek Hale »



Les heures passent, puis les jours, et bientôt, c’est une semaine entière qui a filé alors que je passais le plus clair de mon temps au chevet de Derek. Après deux jours, d’absence, ils se sont tous ligués pour que j’aille en cours et laisse ma place à Ruby. Je sais bien que je peux avoir confiance. Elle est son alpha après tout, mais tout de même, je préfèrerais être près de lui. Et autant être honnête, je suis encore plus à l’ouest que d’habitude. Je suis bien trop préoccupé par l’état de Derek et ça, tout le monde l’a noté. Pour une fois, je suis bien incapable de faire bonne figure.

Lorsqu’il se réveille, j’arrive à lui faire boire de l’eau et du jus de fruit et il ne mange guère plus que des yaourts ou des potages à la limite. Et encore, je dois m’armer de patience et lui donner chaque cuillère. Ça ne me dérange pas le moins du monde. M’occuper de lui me fait plaisir, mais je préfèrerais qu’il soit en meilleure forme. Je n’aime pas le voir ainsi. Et puis, je ne sais jamais vraiment à quelle sauce il va me manger. Si jamais il se réveille après un mauvais rêve, il peut très bien m’arracher la gorge par inadvertance. Je n’ai pas peur de lui, je  lui fais confiance mais je ne suis pas inconscient pour autant. Je connais très bien sa puissance.

Cela dit, pour être complètement honnête, après une semaine à son chevet, je crois bien que j’aimerais le voir perdre le contrôle et sortir les griffes. Au moins, cela montrerait qu’il va vraiment mieux… Il ne trouve même pas la force de me demander de me taire ou de me menacer, parce que nous échangeons toujours ces menaces, même si elles se terminent plus souvent par nous, nus dans un lit…ou ailleurs, que par l’un de nous, à priori moi, à moitié déchiqueté.

C’est donc un loup en mauvais état dont je dois m’occuper et je ne peux m’empêcher de penser à nos mères respectives. Je suis certains qu’elles sauraient bien mieux que moi le faire aller mieux. Quand j’étais ma malade, la simple présence de Maman me faisait me sentir mieux. En sécurité. Est-ce qu’il se sent en sécurité avec moi ? Je l’aime. Je n’ai ni les crocs, ni les griffes ni tout ce qu’ont les loups, mais je ferais tout pour le protéger !

Cette nuit, je me suis endormi sans trop de mal. Il faut dire qu’être aussi concentré sur une seule et unique chose me prend beaucoup d’énergie. Je suis épuisé. Mais je sens sa chaleur alors qu’il me serre de Dutch wife. En début de matinée, je le sens bouger, plus vivement que d’habitude. Est-ce qu’il va mieux ?



C’est moi ou ma Dutch Wife lupine est moins musclée qu’hier soir ? Et ils sont où ses poils ? Et ses fesses…je les tâte. Elles sont rebondies mais pas comme d’habitude. Je commence à être plus réveillé et cette impression est toujours là alors je fronce les sourcils. Quelque chose cloche.

- « De….

Mais je n’ai pas le temps de terminer. Je me fais quasiment éjecter du lit lorsqu’il en sort avec précipitation. Je ne suis pas agile, je n’ai pas de réflexe et je suis maladroit. Sachant cela, ai-je besoin de préciser que je me suis retrouvé sur le sol dans un bruit sourd et une douleur aiguë ?

- « Qui es-tu ? Où suis-je ? Tu m’as drogue? Tu es un sale chasseur ?

- « Comment ça qui je ….suis…oh p*tain de m*rde.

Je viens de me relever, péniblement, de ma chute. Je viens de dépasser la tête du lit. Je viens de voir Derek, car oui, il s’agit sans nul doute de Derek. J’aurais pu en douter à une époque, mais je sais à quoi il ressemblait…à quoi il ressemble. Je ne suis pas Marty McFly…Je n’ai pas de Dolorean, et c’est bien dommage, ni d’overboard, ça aussi, j’aimerais bien….nop, je suis Stiles Stilinski. Je suis gay et je sors avec un loup-garou…mais visiblement, Dr Who doit être dans le coin.

- Répond-moi si tu ne veux pas que je t’égorge !

- « En voilà une menace qu’elle est originale…

Oui, je sais…Mais que voulez-vous. Le sarcasme est vraiment ma seule défense. Je l’utilise contre les humains mais aussi contre les évènements. Et là, j’ai carrément besoin d’un sort de défense level 100 ! Mais m*rde à la fin ! C’est quoi ce bordel ?!!!

Il me fixe d’un regard noir, je lui renvois des yeux de poisson. Puis je le vois entame run geste pour quitter la pièce ;

- « Attends ! Je vais te répondre. Laisse-moi juste…je…

Je me relève vraiment en marmonnant.

- « Je ne guéris pas à la vitesse de la lumière moi. Quand je tombe, j’ai mal, et je me tape un bleu pendant des jours…

Je me mets droit, je le regarde et je baisse les yeux. Tout ceci est tellement étrange. Non, mais vraiment. C’est juste…non quoi ! J’inspire profondément…plusieurs fois…non, ce n’est vraiment pas le moment de faire une crise de panique, aller, lance-toi, Bro ‘ !

- « On se connait…bien…genre…vraiment vraiment bien…

Il refuse de me croire et tourne les talons.

- « Attends ! S’il te plaît. Tu ne te souviens pas, mais écoute mon cœur, tu verras, je ne mens pas. Je ne suis pas un chasseur. Je ne suis pas grand-chose, juste un humain. Mais on se connait tous les deux. Dis, tu veux bien me dire la dernière chose dont tu te souviens ?


© Fiche by Mafdet / Image by Marciana



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hale

avatar



Messages : 80
Points : 104
Réputation : 18
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Mysterious ways [PV Stiles, Peter, Erick, Maf']   Ven 16 Jan - 21:37


Arrogance (nom féminin) : Insolence méprisante

Si j’avais hâte que Ruby mette au monde nos deux enfants, j’étais clairement refroidi quant à ce qu’il adviendra durant leur adolescence. Derek venait de me taper sur les nerfs. Un Derek différent du neveu grognon habituel. La blessure causée par William l’avait plongé dans un coma qui dura plusieurs jours. Sa capacité de guérison poussée à l’extrême par la violence du poison, il avait fini par rajeunir, oubliant de surcroit les années de sa vie d’adulte. Il en était effectivement loin. Ce fut Stiles qui nous alerta, Ruby et moi, que quelque chose clochait.

À mon arrivée, j’étais resté bouche-bée, retrouvant le neveu que j’avais connu autrefois, avant le malheur qui toucha notre famille. Mais la pseudo-joie de ses retrouvailles surréalistes fut douchée par le jeune homme qui nous faisait face. J’avais quelque peu oublié à quel point il avait pu être… présomptueux.

C’était donc un Derek en pleine crise d’adolescence et plongé avec désarroi dans une quête identitaire que nous devions dompter. Un cauchemar !

Il ne démordait pas, refusant de croire ce qu’on lui disait. Je n’étais même pas sûr qu’il écoute vraiment. Il répondait avec impertinence que nous étions fous et qu’il fallait qu’il retrouve sa mère, qu’elle au moins lui dirait la vérité. L’évocation de Talia, ma sœur, me fit perdre mon sang-froid.

- Ravale tes remarques désobligeantes, Derek. Si tu prends la peine de rester tranquille deux minutes, je peux t’expliquer, grondai-je.

Il sembla hésiter, ses épaules s’affaissèrent légèrement et il n’avait pas fait un pas supplémentaire en direction de la sortie.

- Me fais-tu confiance ? Demandai-je, plus calme.

Ce fut à ce moment que Ruby arriva à son tour, plus alarmée que je l’étais encore. Elle devait sans doute sentir les tourments qui agitaient son bêta. L’incohérence entre le souvenir qu’avait gardé Derek et l’âge actuel de ma louve finit par bloquer mon neveu à toute tentative de coopération.

Chad, arrivé au moment propice, se trouva sur le seuil de la porte quand son frère de meute voulut s’enfuir. Voyant nos regards inquiets, il ne le laissa pas passer.

- On m’explique ? Demanda-t-il en dévisageant Derek, perplexe.

Il parut le reconnaître mais l’adolescent qu’il était le toisa, effronté. L’adulte que nous côtoyions avait grandement changé au fil des années. En surface du moins. Chassez le naturel, il revenait en grognant.

Chad tenta à son tour de calmer Derek. Cette fois-ci, il sembla être plus réceptif. Il ne parlait pas mais regardait le blond avec moins de véhémence qu’il le faisait avec nous.

Puis d’un coup d’épaule furtif, il sortit du loft à toute vitesse. Je plissai les yeux en fixant Chad. Je me demandai soudainement s’il n’avait pas fait exprès de le laisser partir. Derek, dans l’état qu’il était, n’avait rien de rassurant à être lâché en ville. Il ne connaissait pas le Beacon Hills actuel. Tout ce qu’il pourrait voir augmenterait son trouble.

Je sortis immédiatement pour tenter de le rattraper. Le reste de la meute me suivit. Nous scrutions les alentours, cherchions son odeur camouflée par le vent. Par où s’était-il enfui ? Et où comptait-il aller ?

Ruby me dit retourner au poste de Police prévenir le shérif et des hommes de confiance qu’on recherchait un adolescent fortement perturbé. Stiles, inquiet, trouva du réconfort auprès de Chad qui lui assura que Derek finirait par se calmer.

Je me séparai du petit groupe, sans grand espoir de découvrir mon neveu qui devait être déjà loin. En bas de la rue, je croisai le regard d’un homme que je reconnus immédiatement. Erick. Regard profond et imperturbable. J’étais toujours mal à l’aise en sa présence. Qui ne l’était pas, sinon ma collègue Mafdet, non moins spéciale elle aussi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar


Humeur : Tourné vers l'avenir

Messages : 5420
Points : 5086
Réputation : 237

Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Mysterious ways [PV Stiles, Peter, Erick, Maf']   Sam 17 Jan - 16:14






Lost

Derek & Stiles Peter Ruby Chad
Cette histoire est complétement dingue. J’ai bien voulu patienter bien que ce n’est pas mon point fort la patience surtout quand je pieds le contrôle de ce qui m’entoure. Mais l’humain semble sincère. Ses pupilles me disent qu’il n’est pas shooté à une quelconque drogue, ses signes vitaux sont ceux d’une personne en pleine maitrise de ses moyens. Aussi dingue que cela soit, il croit ce qu’il me dit. Il a téléphoné à celle qui est mon alpha et à Peter. En attendant, je me suis posé aussi loin que possible de ce gars qui me regarde comme une amoureuse éperdue. Les signaux chimiques qu’il émet vers moi sont… gênants. Je ne me suis jamais fait reluquer ainsi par un autre gars, ou du moins ceux qui ont ces préférences ont toujours évité de le faire de manière aussi franche. J’ai le coup de poing facile, si cela m’attire parfois des ennuis, cela m’en évite d’autres.

Il reste immobile comme une statue après avoir ouvert la porte. « Il » est un type qui ressemble fortement à Peter. Je sais que notre famille est grande, mais il ne me semble pas que ma mère avait un autre frère.

- Derek !

Je ne dis rien et observe l’intrus. Cette voix, cette odeur… Le timbre est plus grave, mais cela correspond à l’âge qu’affiche Peter. Car, oui si mes yeux ne le reconnaissent pas, tous mes autres sens me crient que c’est lui. Je secoue la tête. Ce scénario est totalement impossible. Il se rapproche je recule.

- Tu ne peux pas être Peter !

Il insiste pourtant, me parlant d’une blessure que l’on m’a faite au Mexique avec une dague particulière. Je n’ai jamais entendu parler de ce William Hale, mais j’ai effectivement déjà mis les pieds au Mexique dont je parle la langue couramment.

- Ça suffit ! Je vais aller voir ma mère ! Elle me dira la vérité elle.

- Ravale tes remarques désobligeantes, Derek. Si tu prends la peine de rester tranquille deux minutes, je peux t’explique.

- Ce que tu expliques n’a pas de sens !

- Me fais-tu confiance ?

Je ne sais que répondre. Oui je fais confiance à Peter, mais là… il n’est plus le même. Son visage semble marqué par je ne sais quoi. Il n’a pas cet air serein et tranquille qu’il affiche habituellement. Ma confusion augmente quand la porte s’ouvre sur une personne que je connais très bien… Ruby. Mais elle aussi a pris des années en plus et vu son ventre et l’odeur qu’elle dégage elle est enceinte d’un bébé… non de deux bébés… qu’est-ce ? Quelle est cette sensation ? Je secoue la tête de nouveau, à un moment j’avais l’impression que les bébés me parlaient ! Je deviens fou ! Je suis en train de cauchemarder. Le loft où nous sommes est pourtant vaste mais j’ai l’impression d’étouffer. Je dois sortir de là ! Je m’élance, contourne Peter mais je me retrouve bloqué à l’entrée par l’arrivée d’un nouveau loup.

- On m’explique ? Demanda-t-il.

Je connais ce gars, mais je ne me rappelle pas son prénom. Il est plus âgé que moi, mais je me souviens de lui avoir souvent parlé. Mais ma mémoire s’arrête là. Je le défie du regard.

- Laisse-moi passer !

Chad, c’est ainsi que Peter l’a nommé tente de me calmer. Comme les autres il est surpris par mon apparence. Mais cela est certainement un coup monté, ils sont de mèche ! Je n’aime pas les surprises idiotes. Ce n’est pourtant pas mon anniversaire. Mon cerveau fait tous les scénarios possibles pour expliquer cette situation. Mais rien ne colle sans des invraisemblances. L’expression de Chad s’adoucit, je le feinte et passe la porte. Je dédaigne l’ascenseur et me précipite dans la cage d’escalier où je descends les marches cinq par cinq. J’entends Peter qui me suit, j’accélère. Une fois dans la rue, je regarde où se situe le soleil pour me repérer et reprends ma fuite. Du coin de l’œil j’aperçois un type qui me regarde passer tranquillement assis sur sa moto.

- Derek !!!

La voix de Peter me fait accélérer de nouveau. Direction le manoir et Talia ma mère.



(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
 
Mysterious ways [PV Stiles, Peter, Erick, Maf']
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» the mysterious explorations of Jasper Morello
» Il y a une vie après Peter Jackson.
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» Peter Retep
» Peter Lentz [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Appartements :: Loft de Derek Hale-
Sauter vers: