AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
12 novembre 2017

Zeke Pevencie


►►►◄◄◄br />
Arès Kye Coleman & Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Jansen Avery




Classement au
25 novembre 2017

Cassian Norton


►►►◄◄◄br />
Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Maxine Evans




Classement au
13 novembre 2017

Les Admin


►►►◄◄◄br />
Cassian Norton


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
14 octobre 2017

Maxine Evans


►►►◄◄◄br />
Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 You're all I need [PV Derek & Stiles]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 435
Points : 499
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: You're all I need [PV Derek & Stiles]   Lun 15 Déc - 17:47




You are all I need
Such a mess




- « Salut…Je…hum…Les jours passent tellement vite. J’ai eu du mal à venir. Je suis désolé. Je voulais venir plus tôt, je te le jure, mais, je… j’ai eu peur. Je ne pouvais pas te faire face, pas alors que je suis responsable. Luka va bientôt quitter la ville. Il est paumé sans toi. Il fait partie de la meute de Ruby maintenant. Derek est de nouveau son frère de meute. Mais il a des choses à faire ailleurs, alors il va partir même s’il reste dans la meute. Tu lui manques. À moi aussi. Je sais, c’est étrange de dire ça alors qu’on ne s’est pas parlé. Mais à travers le Nogitsune, j’ai pu admirer ta force.»

- « Scott est un peu distant ces derniers temps. Il a peur de devenir un monstre. Depuis la lune rousse il est tendu apparemment. Et puis, il y a cette histoire avec Paige. Tu ne la connais pas. J’aime à croire que tu vois tout de là-haut. Mais en résumé, c’est le premier amour de Derek. L’imprégnation s’est rompue quand elle est morte, mais elle est revenue et sur le coup, Derek a succombé. Je sais que c’est de ma faute. J’ai été le premier à le blesser. Le Nogitsune…il a couché avec Malia avec mon corps. Je n’ai pas réussi à l’en empêcher. Et je sais qu’il était perdu quand elle est apparu, j’essaye d’être raisonnable. Mais mon cœur brûle encore. Je sais qu’il s’en veut énormément. Je sais qu’il m’aime et qu’il sait désormais qu’il n’aime pas Paige comme avant. Mais je ne sais pas, je me sens…un peu perdu.»

- « La soirée chez Derek…cette «contre-soirée», elle nous a aidés. Nous trouvons peu à peu le chemin de notre relation. Mais il faut être honnête, on n’y est pas encore. On passe à nouveau du temps ensemble, mais on n’a pas encore…tu vois ? En plus, il y a ces marques je n’en ai parlé à personne pour l’instant, mais c’est très étrange. On dirait un tatouage à l’intérieur de mon poignet. Je le cache grâce à un bracelet large que Miyavi m’a ramené d’une convention. C’est marrant, ça change complètement mon style mais je l’aime bien. Je le dissimule sous ma chemise mais sans trop savoir pourquoi, l’avoir sur moi me rassure. Il faut dire que cette merveille est constituée d’une pochette et du coup j’ai toujours une photo de Maman et papa et une de Derek. Ce sont de photos de photomaton, mais j’aime les avoir sur moi. Mais j’en reviens à ces marques. Je les ai remarquées après la destruction du Nogitsune. Il y a une marque noire, une marque rouge et une plutôt jaune. C’est vraiment étrange…Tu ne saurais pas ce que c’est par hasard ?»

- « Il commence à faire un peu frais, mais j’ai mis tellement de temps à oser venir. Je ne veux pas te laisser. Et j’ai tant de choses à te dire encore. Si ça ne te dérange pas, je vais m’allonger. Quand je regarde le feuillage de cet arbre, je pense à la couleur qu’il va prendre en automne. Je comprends pourquoi Luka a voulu offrir tes cendres à cet arbre. En automne il sera enflammé de couleurs fauves, comme toi. Il m’a dit que tu adorais l’automne pour ça. Je te comprends. Je ne sais pas trop quelle est ma saison préférée…»

- «…»

- «…»

- «Kenza, je suis tellement désolé. Je sais, Luka m’a dit que tu ne voudrais pas me voir ainsi, que tu ne m’en voulais pas et que pour toi je n’étais pas coupable…mais je le suis. Et j’ai beau pleurer toutes les larmes que mon corps est capable de produire, rien ne te ramènera, ni toi ni tout ceux dont le Nogitsune a entraîné la mort grâce à mon corps. Je vous ai tués…Vous êtes morts à cause de moi et je suis encore en vie. Kenza, prends ma vie. Toi, tu mérites de vivre…moi…je…je…»





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4800
Points : 4519
Réputation : 201
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: You're all I need [PV Derek & Stiles]   Lun 15 Déc - 17:48






You’re all I need

Derek & Stiles
La soirée cent pour cent mecs, que j’avais organisé au loft sur un coup de tête, avait rassemblé un peu de monde. Suffisamment pour que chacun trouve quelque chose à faire et ni de trop comme cette soirée pirate que les jumeaux avaient organisé avec Danny chez moi à mon insu. Cela me paraissait il y a un siècle, pourtant c’était il y a quelque mois à peine. Toutefois pour cette dernière soirée bières pizza, j’avais pu retrouver un moment de détente avec Stiles, sinon de couple.

Je n’avais pu m’empêcher de constater avec tristesse l’absence de certains de mes amis. La meute de Scott n’était pas venue. J’avais pensé que cela aurait pu les distraire un peu du deuil qui est le leur en ce moment. La disparition d’Allison avait été cruelle pour chacun. Elle avait donné sa vie en se battant à nos côtés. Grâce à la chasseuse, on avait pu éliminer les onis, sauver Stiles et réduire le Nogitsune à l’impuissance. Je n’avais pas revu Scott depuis le drame. Si dans l’histoire, j’avais pu sauver celui que j’aime, Scott, Isaac et Luka avaient perdu un être aimé. Kenza avait aidé Stiles à se dissocier du Nogitsune et Allison avait attiré tous les onis après qu’elle ait réussi à en éliminer un.

Luka était venu à la soirée, j’en avais été heureux. Je respectais sa décision de partir, car il restait malgré tout dans notre meute. Il semblait en avoir profité pour rafraîchir la mémoire de Mick. Lui avait-il montré ce que j’avais furtivement aperçu grâce à Erick ? Certainement, si je me fiais aux remerciements de l’humain. Luka lui avait sauvé la vie alors qu’ils n’étaient tous deux encore que des enfants. Avec Stiles, nous avions soutenu Miyavi dans son hommage à son ami de galère qui avait péri lors de leur évasion avec Jaycee. Chad était reparti avec Mick, totalement épuisé par son rythme de travail.

On aurait pu penser que cette soirée aller marquer le début d’une période de quiétude. Nonobstant, deux jours plus tard j’avais ressenti la peine immense de Chad par notre lien de meute. Cela avait été si violent que je l’avais appelé. Il m’avait alors annoncé sa rupture avec Miyavi et Mick sans vouloir s’appesantir plus. J’étais peiné que les événements me donnent raison. J’avais longuement discuté avec lui de sa situation hors norme pour un loup. Nous sommes exclusifs en amour. La possessivité qui s’était accentuée chez Chad après sa transformation en homme-loup véritable ne pouvait que mettre à mal les deux hommes qui partageaient sa vie. J’avais dû freiner Ruby pour qu’elle n’intervienne pas, du moins pas tout de suite. Il fallait laisser le temps se faire, que la douleur brutale de la rupture s’adoucisse un peu. Moi-même, je n’étais pas au mieux question cœur. Si je repassais du temps avec Stiles, notre intimité était tombée au point mort.

La route défile devant moi, j’aime le ronronnement régulier du V8 de la Camaro. Cette mécanique bien rodée et puissance a un côté rassurant. Je file en direction du manoir, voir où cela en est. Chad m’avait évoqué de potentiels soucis administratifs. Quand ce n’est pas le bois qui fait défaut, ce sont les règles de constructions qui changent. La construction de la maison de Myavi était stoppée à cause de cela.

La forêt est tranquille. J’aime ce lieu qui m’a vu grandir. Je connais chaque recoin. En avançant vers le manoir, je note un arbre couché sur le côté. Je peste silencieusement, ils ne peuvent donc pas faire attention avec leurs engins de chantier ? Je vais voir si par chance, l’arbre est redressable. Je coupe donc à travers les broussailles et les épines. Avec peine, je constate que le tronc est brisé à la base. Une légère brise se lève, je sursaute. Avec elle une odeur bien connue, un parfum aimé, celui de Stiles. Il doit se trouver de l’autre côté du manoir pour que je ne l’ai pas sentis avant. Je souris, je suis content qu’il soit là, sur le chantier de ce qui sera notre maison même si on devra partager l’espace avec Peter.

Ce lieu est le territoire des Hale. Et j’entends bien faire de Stiles un Hale. Voudra-t-il porter mon nom plus tard ? Je m’avance pour le rejoindre. Tiens à qui parle-t-il ? Je tends l’oreille, je ne perçois aucune autre présence. L’esprit renard est-il revenu ? Une crainte me serre le cœur. Je m’avance sans bruit à l’écoute. Quand je comprends qu’il parle à Kenza, la kitsune feu qui est morte en le sauvant, mon cour se serre encore plus. Je sais qu’il culpabilise pour ce qui s’est passé, se reprochant de ne pas avoir su contrer l’esprit maléfique qui le contrôlait.

Quand il parle de moi, j’ai l’impression d’être un voyeur, de violer son intimité. Stiles a besoin de dire les choses à voix haute, c’est toujours un vrai capharnaüm dans sa tête. Prononcer de vive voix ce qui le travaille, l’aide.

« - j’essaye d’être raisonnable. Mais mon cœur brûle encore. »

Je sers les mâchoires. En m’abandonnant dans les bras de Paige, je l’ai blessé plus surement que si je l’avais lacéré de mes griffes. Le ciel est témoin que j’aimerai revenir en arrière, effacer cette faute, cette tromperie. Je m’adosse contre le mur près de moi. L’angle de la maison me sépare de sa vue. Je sers les poings et les desserre, je me sens impuissant, impuissant à lui ôter toute cette douleur qui entoure son cœur. Je regrette presque le temps où l’on se regardait en chien de faïence, quand Scott n’était encore qu’un bêta fraîchement mordu.

« - Je vous ai tués…Vous êtes morts à cause de moi et je suis encore en vie. Kenza, prends ma vie. Toi, tu mérites de vivre…moi…je…je…»

Je ne tiens plus et m’avance. Lorsqu’il lève la tête vers moi, je vois son visage ravagé par la souffrance, la culpabilité. Sans un mot, je vais vers lui, m’accroupis et le prends dans mes bras.

- Dere…

Je le fais taire d’un baiser. Je le sers fort contre moi comme si je voulais le souder à mon corps. Je sens le poids de ses bras sur mes épaules, son cœur qui se calme. Nous restons un long moment ainsi, sans bouger, sans parler. Puis je le soulève et le porte jusqu’au porche. Devant cette porte d’entrée flambant neuve, je le laisse reprendre pied sur le sol pour fouiller ma poche à la recherche des clés.

- Notre nouveau chez nous, dis-je doucement.

C’est un détail, mais un détail qui représente notre couple, comme cette histoire de nom de famille qui subitement me turlupine.




(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 435
Points : 499
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: You're all I need [PV Derek & Stiles]   Lun 15 Déc - 17:49




You're all I need
Aimer à voix haute




Perles salées, brûlantes comme la lave d’un volcan en colère…Heff, me voilà poète…mais un poète bien médiocre. Pourquoi m’avoir sauvé, Kenza ? Comment as-tu trouvé la force de sauver ce qui t’a fait vivre mille supplices. Je ne parle plus à voix haute, mais tu m’entends, n’est-ce pas ?

Tout à coup, je sens des bras m’enlacer. Ces bras, je pourrais les reconnaître entre tous. Ils sont puissants, mais tendre. Ils dégagent une chaleur réconfortante, de celles dont on ne veut sortir. Ils sont capables de transmettre tant d’amour ce qui est surprenant quand on sait qu’ils étaient ses meilleurs armes pour assouvir sa vengeance. Et puis, il y a cette odeur inimitable, ce mélange de cuir, de mâle et de bois.

- « Dere… »

Il me coupe de ses lèvres. Ce geste est bien plus qu’un baiser. Il y a toute notre culpabilité, toutes nos excuses et surtout, tout notre amour. Il dit pour nous tout ce que nous ne nous sommes pas dit et ce que nous n’avons pas réussi à entendre. Combien il m’en voulait par rapport à Malia mais aussi son pardon. Combien j’ai été blessé quand il a fauté avec Paige, mais aussi combien je comprends. Oui, je lui en ai voulu, mais ce baiser fait table rase. Il avoue aussi cette culpabilité que je ressens face aux morts que j’ai causées et me que Derek sera toujours là pour me soutenir...ce baiser transmet notre amour.

De l’amour, il y en a, il y en a presque trop. J’ai chaud tout à coup. J’enlace son cou tandis qu’il me serre contre lui presque à m’en briser les os. Il remonte son bras dans mon dos et glisse l’autre sous mes genoux pour me porter. Il m’éloigne de cet arbre qui protège les cendres de la superbe Kitsune. D’une certaine façon, elle sera toujours là, près de nous.

Il me dépose sur le perron du manoir et ouvre la porte en me présentant le manoir. Je regarde le travail accomplis. C’est encore brut de décoffrage, mais je ne doute pas une seconde que ce sera magnifique. Et tout à coup, je m’immobilise. Je cligne plusieurs fois des yeux et me retourne vers Derek comme un robot. Je le fixe quelques secondes, les yeux comme des soucoupes.

- « Notre ? »


Je cherche dans ses iris fabuleux la confirmation de ce que je viens de comprendre.

- « Tu veux dire que tu veux qu’on vive ici ? En…ensemble ?


Les larmes me montent aux yeux et je me jette dans ses bras et l’embrasse à nouveau. Je le fixe en restant tout proche je le tire vers moi et referme la porte.

- « Derek, je t’aime.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4800
Points : 4519
Réputation : 201
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: You're all I need [PV Derek & Stiles]   Lun 15 Déc - 17:49






Way to the futur

Derek & Stiles
Cela sent le bois neuf et d’autres odeurs liées à la construction. Le premier étage est quasiment fini d’être monté, reste l’étage supérieur et le manoir aura repris sa forme extérieure. De la sciure traine au sol, mais il n’y a plus cette sensation d’abandon et de désolation comme avant. C’est une maison qui retrouve une seconde vie qui s’offre à notre regard. Un foyer qui renait. Stiles s’est retourné vers moi. Sa peine et son chagrin semblent s’être envolés alors qu’il mesure la portée de mes paroles.

- Notre ? Dit-il.

Je le regarde sans sourciller. J’espère que ça va lui faire plaisir. Que cette réalité, ce futur plus si lointain, soit une promesse d’une vie à deux.

- Tu veux dire que tu veux qu’on vive ici ? En…ensemble ?

- Oui c’est ce que je veux Stiles.

Apparemment ma proposition lui plait puisqu’il se jette dans mes bras non sans avoir pris le soin de fermer la porte avant cela. Je l’accueille dans mes bras.

- Derek, je t’aime.

Les battements de son cœur rythment sa sincérité. On a réussi à passer ce cap difficile, Malia, Paige... Les épreuves traversées ne seraient pas oubliées, mais nous permettront de nous rappeler que l’on a su se relever.

- Tu veux bien être mon compagnon ?

Je ne sais pourquoi, mais j’ai besoin de formaliser ce que nous vivons et habiter ensemble dans cette maison en fait partie. Je crois que l’émotion fait taire Stiles qui se love encore plus contre moi. D’un geste sûr, je verrouille la porte d’entrée que Stiles avait simplement fermée. Et doucement je le plaque contre la porte. Mon geste le fait sourire. Au début que nous nous connaissions, je l’avais violemment projeté sur une porte. Depuis, c’était une sorte de clin d’œil entre nous. Je reste un long moment à le regarder, lui l’humain chétif qui me fait tourner la tête. Rien que pour lui je serais capable du pire comme du meilleur.

Déjà mes doigts cherchent sa peau sous son tee-shirt. Ses bras m’entourent le cou, nos lèvres se cherchent, fébriles. Je sens ses mains sur ma nuque, ses hanches qui se plaquent contre les miennes. Je l’attire vers moi et recule vers un tas de tissus qui sert de protection lors des travaux.

- J’ai envie de toi.




(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 435
Points : 499
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: You're all I need [PV Derek & Stiles]   Lun 15 Déc - 17:50



Don't want to miss a thing

« Feat. Derek Hale »



- «Tu veux être mon compagnon ?

Je ne réponds pas mais ces mots viennent envelopper mon cœur. Je me rends compte qu’aujourd’hui les choses comme ça se font sans les mots. On ne demande plus « veux-tu sortir avec moi» ou «veux-tu être mon petit ami». On s’embrasse…on fait l’amour….mais les mots sont importants. Les mots, ces mots sont réfléchis. Il faut du courage et de la sincérité pour les prononcer. Et là, Derek vient de les prononcer. Mieux, il vient de me les adresser. Aussi évidente soit ma réponse, c’est loin d’être une question stupide. Mais je suis si ému que je suis incapable de prononcer le moindre mot. Alors je me contente de me blottir un peu plus, si c’est possible, contre lui.

Je n’ai pas l’ouïe d’un loup, mais je n’en ai pas besoin pour entendre la porte être verrouillée par la main puissante de l’homme que j’aime. Il me pousse doucement contre la porte, bien plus doucement que la première fois que nous nous sommes retrouvé dans cette position. Un sourire nostalgique étire mes lèvres. Ce geste, c’est nous. J’aime ce nous. Je l’aime lui. Cette position, nous la tenons un moment. Un moment d’éternité qui pourtant se termine bien trop vite. Chaque instant que je passe avec lui passe bien trop vite.

Je me perds dans son regard. Son regard si singulier, si hypnotisant. Je pourrais rester des heures à me noyer dans ces iris. Je frissonne en sentant le tissu de mon t-shirt bouger doucement, se pliant au gré des doigts de Derek qui se frayent plus ou moins discrètement un chemin sur ma peau. Mes frissons s’intensifient alors qu’ils trouvent ce qu’ils cherchent. Je retiens mon souffle. Nous n’avons plus eut de tels contacts depuis le nogitsune. Nous nous sommes fait quelques câlins, mais depuis Malia et Paige nous n’avons pas réussi à aller plus loin. L’un comme l’autre, nous n’y arrivions pas.

Tu sais Kenza, les choses sont vraiment étrange depuis ton départ. Et je n’arrive pas à m’enlever de la tête que tu aurais dû vivre. Nous nous serions vraiment entendus. J’en suis certain. Mais pour l’heure, je vais honorer la vie que tu m’as offerte. Et je vais arrêter de m’adresser à toi. Si tu veux te rincer l’œil, tu le feras, et si tu ne veux pas, je ne vais pas te parler de tout cela. Ce serait bien indécent. Aaah pourtant, si tu savais….

Je lève les bras et entoure son cou. J’adore m’accrocher à lui ainsi quand je l’embrasse. Je me dresse sur la pointe de mes pieds pour atteindre ses lèvres. Je les emprisonne avec fièvre. J’ai l’impression d’agir avec instinct. Je me laisse guider par cet instinct et c’est plutôt agréable. Il a un petit mouvement de surprise quand je pose mes mains sur sa nuque. J’ai les mains froides. Comme toujours. Quelques minutes suffiront pour qu’elles se réchauffent contre la peau brûlante de mon loup, mais il a toujours ce petit mouvement de surprise. Il me sourit. J’ai l’impression qu’une éternité a passé depuis la dernière fois que nous avons partagé un tel moment.

Je m’accroche à cette prise pour me rapprocher de lui, pour mettre nos corps en contact. Il recule d’un pas, j’avance de deux. Je ne veux plus jamais m’éloigner. Il recule encore. Je m’approche de plus belle. Non, plus jamais. Puis il prononce ces mots. Envie. Moi aussi. Je crève d’envie qu’il me fasse sien à nouveau. Je l’embrasse. Je tire sur son cou. Il comprend sans peine le message et glisse ses mains sous mes fesses pour me porter. Nous nous embrassons ainsi quelques instants avant qu’il ne décide d’adopter un tas de tissu en couche ponctuelle. Je ne m’en plains pas. Le sol pourrait bien faire l’affaire tant que je suis avec lui.

Il fait glisser sa main sur ma gorge et mes bras avant d’aller guider ma jambe pour que je la place sur la sienne. Je me rapproche un peu plus de lui et je vais plonger mon nez dans son cou pour déposer des baisers par dizaines, de tous petits baisers comme si un papillon volait tout près. Puis je remonte vers son oreille en frôlant sa peau du bout du nez. J’attrape un petit bout de son oreille entre mes dents puis je le suçote. Je soupire d’excitation et me colle un peu plus en glissant ma main, réchauffée, sous son t-shirt, sur son torse, puis dans son dos, le long de sa colonne. Puis elle se fait aventureuse et se fraye un chemin sous le jean pour aller empoigne l’une de ses magnifiques fesses.

- J’ai envie de toi, moi aussi. J’ai envie d’être ton compagnon. J’ai envie d’être l’homme que tu aimes. J’ai envie d’être la seule personne que tu as en tête. J’ai envie d’être ton ancre. J’ai envie d’être le seul qui puisse te rendre fou, d’amour, de colère, de joie et de tristesse. J’ai envie d’être à toi. J’ai envie d’être avec toi. J’ai envie de toi !




© Fiche by Mafdet / Image by Marciana



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4800
Points : 4519
Réputation : 201
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: You're all I need [PV Derek & Stiles]   Lun 15 Déc - 17:50





Only you

Derek & Stiles
Le monde peut bien s’écrouler, la seule chose qui compte là maintenant, à ce moment précis est Stiles et ce que l’on s’apprête à faire. Pour moi, il ne s’agit pas d’une simple coucherie, mais bien d’un acte formel entre deux personnes qui se sont choisies et dans un lieu symbolique, celui qui sera notre foyer. L’emballement de son cœur m’enivre. Tous mes sens sont tournés vers lui. Mon nez frôle sa joue, caresses subtiles, j’aime son odeur. Ses mains me cherchent, et me veulent. Je tombe toutes mes barrières, toutes mes protections, c’est mon âme qui est au bord de mes yeux.

Quand il tire sur ma nuque, je comprends son désir et glisse mes mains sous des fesses pour le porter. Un long baiser ponctue ce geste. Nous prenons notre temps, notre empressement se fait dans la lenteur et l’envie de profiter au maximum du contact de l’autre. Le décor change d’horizon quand je le bascule sur ce tas de chiffons, mes yeux ne quittent pas les siens. Plus qu’une union de corps, c’est une union de cœur. Je m’allonge contre lui, me gardant de l’écraser de mon poids. Ses jambes se mêlent aux miennes. A travers nos jeans respectifs, je sens son envie qui durcit contre mon aine. Mes doigts caressent sa gorge offerte, je suis sa carotide qui palpite au bout de mes ongles. La douceur de mon geste s’oppose à la dangerosité potentielle de mes griffes.

C’est d’ailleurs bien mes griffes qui lui rayent lentement le flanc. Je me suis transformé, car c’est bien en tant que loup que je le revendique. Je ne crains pas de le dégoutter ou de l’effrayer. Déjà ses doigts jouent avec la fourrure qui a poussé sur mes joues, puis ses mains partent à l’assaut de mon dos. Le nez dans son cou, je souris quand je le sens s’immiscer sous mon boxer et m’empoigner une fesse. Il sait ce qu’il veut et n’a pas de honte à me le montrer, ni à me le dire.

- J’ai envie de toi, moi aussi. J’ai envie d’être ton compagnon. J’ai envie d’être l’homme que tu aimes. J’ai envie d’être la seule personne que tu as en tête. J’ai envie d’être ton ancre. J’ai envie d’être le seul qui puisse te rendre fou, d’amour, de colère, de joie et de tristesse. J’ai envie d’être à toi. J’ai envie d’être avec toi. J’ai envie de toi !

Je lâche mon poids sur lui et cueille ses lèvres à la fin de sa tirade.

- Tu es mon ancre, mon soleil et ma vie. Dis-je mes lèvres contre les siennes.

Je lui mordille la peau du bout des crocs, son bouton de pantalon saute sous un coup de griffe. Stiles proteste en riant que je lui détruis ses affaires.

- Je vais te racheter ta garde-robe. Je te promets que tu ne manqueras de rien.

Je me veux protecteur, alors que je remonte son tee-shirt laissant apparaitre sa peau fine, parsemée de grains de beauté. Puis je glisse mes deux mains sous ses reins et descends en emportant son jean. Stiles soulève légèrement les fesses pour m’aider à lui retirer le vêtement. Je remonte mes mains le long de ses jambes, mes griffes arasent sa peau, je le vois frissonner sous la caresse, ses poils se redressent, ses sens s’affolent, il s’accroche à ma nuque. Je remonte doucement vers son cou, le bout de mon nez parcourant sa peau. Stiles n’est pas en reste, et tire sur mon tee-shirt pour me le retirer.



(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 435
Points : 499
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: You're all I need [PV Derek & Stiles]   Jeu 8 Jan - 16:11



Faisons l'amour, Darling.

« Feat. Derek Hale »



Je suis amoureux. Oh, ce n’est pas vraiment nouveau, je sais. Mais je crois que je prends seulement conscience de ce que cela signifie. Je suis amoureux de Derek et je veux passer le reste de ma vie à ses côtés. Je veux être sien. Je veux être le seul à habiter ses pensées. Je veux que tout le monde soit au courant. Je veux que ce soit officiel aux yeux de nos proches, de la loi et de toute entité quelle qu’elle soit. J’accepterais toutes les cérémonies nécessaires. Je l’aime, et je sais que je ferais tut pour lui. Nous vivrons ensemble. Nous aurons notre foyer. Peut-être même des enfants, qui sait, l’adoption est possible et il y a de nombreux enfants qui rêvent d’avoir des parents. Bon, avant ça, j’aimerais bien prolonger mes études, donc on verra ça plus tard, mais je veux fonder une famille. Une grande famille avec lui, Peter et Ruby et leurs enfants, Chad, Mick, Miya, Cora, Malia, papa…toute la meute…Une grande famille, dans ce manoir et ses alentours. En voilà une image qu’elle est belle !

Je couine en sentant ses griffes, mais un couinement de plaisir. Je reviens sur terre aussi. Avant même de me déshabiller, il parvient à me faire entrevoir un Paradis de vie. Être avec lui, c’est le Paradis. Et je prends conscience de chacun de mes gestes, comme si l’on pouvait m’extirper de cet instant sublime à tout moment. Chaque mouvement est lent, tendre, précis et surtout, parfaitement ressenti. Les siens comme les miens ; et cette amour que je ressens pour lui semble décupler mes sens, surtout celui du toucher. S’il continue comme ça, je vais jouir avant l’heure !

Je caresse sa barbe lupine, bien plus fournie que sa barbe humaine. Ainsi, elle pique beaucoup moins, mais j’aime trop son petit côté badboy quand elle pousse à peine, même si ça m’arrache la moitié du visage. Depuis qu’on est ensemble, j’ai découvert les vertus des crèmes hydratantes !

Je le regarde sans pouvoir contenir l’amour que j’éprouve pour lui et alors, ce sentiment se déverse, en parole mais aussi dans mon regard et dans mes caresses. Alors que je prononce mon dernier mot, je sens soudain tout le poids de l’homme de ma vie et surtout ses lèvres qui viennent étouffer ma surprise. Je mets tout mon cœur en ce baiser, comme si nos lèvres scellées ouvraient le chemin à cet organe pour qu’il puisse rejoindre le cœur de Derek dans sa propre poitrine.

Je hausse un sourcil et soupire d’une fausse indignation alors que le bouton de mon jean saute. Plus que le bruit, c’est la pression qui s’est relâchée qui m’a mis la puce à l’oreille.

- « Derek ! Il m’allait bien celui-là, tu exagères !

Fausse reproche, évidemment, j’adore ces moments un peu sauvages. Derek sait merveilleusement bien les doser. Il me rassure et me promets une garde-robe. Entre lui et Lydia, je sens que je vais être servi à ce niveau. Je l’aide tant bien que mal à me retirer le denim avant de chercher frénétiquement à libérer les muscles de son torse de ce tissu bien trop peu moulant à mon goût ! Mon haut se décide bien vite à aider son ami à faire la poussière du sol.

Je frissonne. D’abord de froid, puis de plaisir lorsque le corps de Derek se colle au mien en m’irradiant de sa chaleur. Je me laisse attraper par l’amour que j’éprouve pour lui, et le temps de quelques instants, j’oublie presque l’envie de faire l’amour, ou plutôt, j’en ai plus envie que jamais. Mes gestes transpirent ce besoin de lui que j’éprouve. J’entoure son cou de mes bras et je l’embrasse. Je n’ai pas peur. Je l’aime. Je n’ai jamais compris comme les lycans pouvaient dégager autant de chaleur, mais ce n’est pas pour me déplaire. Je caresse son front du bout des doigts puis je glisse pour redessiner le contour de ses oreilles. Je descends sur sa gorge puis sur son torse et je suis la ligne de ses abdominaux jusqu’à rencontrer son pantalon. J’use de mes propres abdos pour me redresser et m’emparer de ses lèvres. Délicieuse distraction le temps de dégrafer son jean. Mes doigts sont gelés et cela provoque des frissons lorsque je les glisse sous les couches de tissu pour les baisser sur son fessier et ses cuisses. Je n’ai pas besoin de plus, j’ai libéré la bête.

Je ronronne en la sentant contre ma cuisse. Je me mordille la lèvre et lève les hanches pour qu’elles se touchent. Un spasme de plaisir contracte mes muscles, un gémissement m’échappe.

Ses mains sont si chaudes…Ses caresses en sont doublement orgasmiques. Nous hoquetons à l’unisson lorsque j’empoigne nos virilités ensembles. Le plaisir me fait fermer les yeux. Il est si grand qu’il me plonge presque dans une sorte de transe. Je ne sais plus où donner de la tête. Je veux toucher chaque parcelle de sa peau. Je veux faire durer le plaisir autant que possible et en même temps, je veux qu’il me prenne sur le champ. Je perds la tête et ça ne me dérange pas plus que cela. Je suis dans ses bras et c’est tout ce qui compte.

Ses lèvres viennent caresser ma gorge. Je m’étire pour venir taquiner son oreille du bout de la langue. Son souffle et sa barbe me chatouillent, mais j’adore ça. Cette nuit, nous allons prendre notre temps, nous allons faire l’amour et ce sera merveilleux.


© Fiche by Mafdet / Image by Marciana



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4800
Points : 4519
Réputation : 201
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: You're all I need [PV Derek & Stiles]   Sam 17 Jan - 14:24






Forever

Derek & Stiles
Le plancher supérieur craque, le manoir est loin d’être terminé. Il manque le deuxième étage et le toit. Mais la peau tiède de Stiles sous mes doigts, son cœur qui bat, son amour qu’il me donne sans retenue, font revivre ces lieux qui sont à mes yeux bien plus qu’une symbolique du passé. En lui proposant de venir habiter ici, je l’intègre pleinement à ma vie, le faisant passer de petit ami à compagnon pour la vie. Si nous avions passé le pas depuis longtemps, ce soir sonnait comme une promesse, celle de vivre ensemble, à deux, mais aussi avec les nôtres. Bientôt le manoir raisonnerait de nouveau avec des cris d’enfants.  Si j’affichais un air bougon quand Peter me parlait de ses jumeaux à naitre, lui assurant que je leur apprendrais les pires bêtises à faire, j’étais heureux. Content de le voir se poser des questions sur l’avenir de ses enfants, et se demander s’il ferait un bon père. Une famille réunie comme avant le drame. Ruby remplacera Talia dans ce rôle d’alpha bienveillante mais puissante. Oui, on allait reconstruire le clan des Hale !

Les gémissements de Stiles me ramènent à quelque chose de bien plus charnel et presque bestial. C’est en loup que je vais le prendre, c’est en loup qu’il m’accepte. Ses mains sont de partout, j’ai l’impression qu’il me redécouvre à chaque fois que nous faisons l’amour. Je fais de même, suivant du bout d’une griffe son corps. Il a bien changé depuis la morsure de Scott. Lui l’ado frêle que Lydia snobait s’est peu à peu étoffé avec une fine musculature qui lui va bien. Il faut dire que sa vie s’est considérablement compliquée le jour où il a trouvé le cadavre de ma sœur Laura. Il s’est endurci mentalement et physiquement.

Alors qu’il cherche à me procurer le plus de plaisir, doucement je lui emprisonne les poignets pour qu’il ne puisse plus agir et descends mes lèvres vers son bas ventre. Il proteste, mais j’aime le faire languir et lui impose un doux supplice qu’il ne peut savourer sans pouvoir à son tour me caresser. Son cœur s’emballe et sa respiration se saccade, j’arrête mon traitement quand je le sens prêt à exploser. Il boue de ne pouvoir s’accrocher à moi, totalement à la merci de mes lèvres, ma langue et mes doigts qui se sont fait intrusifs. Stiles part dans une litanie où il répète inlassablement mon nom, sa voix devenue rauque sous le plaisir m’enivre.

Avec une infinie douceur j’échange nos postions, le libérant enfin de mon entrave, je me couche sur le dos, le laissant me surplomber. L’essentiel de nos vêtements gisent en tas à côté de nous. Stiles, à califourchon sur moi, tends la main vers son jean.

- Tu veux déjà te rhabiller ? Demandé-je en souriant.

- Non ! Mais dans mon portefeuille y a une cap…

- Inutile, lui dis-je doucement en approchant sa tête de la mienne pour l’embrasser. Toi et moi c’est pour la vie non ? Alors on n’a pas besoin de cette protection entre nous. Et n’oublie pas que je ne peux attraper aucune des maladies que ce bout de latex est sensé nous protéger. Et avant que tu tombes enceinte… Je veux te sentir sans barrière Stiles…




(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 435
Points : 499
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: You're all I need [PV Derek & Stiles]   Mar 20 Jan - 11:34



Se faire confiance, se donner, s'aimer...

« Feat. Derek Hale »



C'est étrange de penser que la nuit qui va tout changer n'est pas forcément la première. Évidemment, ma première fois avec Derek a changé beaucoup de choses. Accepter mes penchants, accepter mon attirance, mon amour pour lui, n'a pas été aussi simple que certains pourraient le croire. Se défaire de la certitude que je n'aimerais jamais une autre que Lydia, c'était terrifiant. C'était devenue une habitude. C'était devenu normal. J'avais l'habitude d'être le looser, le zarbi, mais là, c'était autre chose. Danny était ouvertement gay, mais tout le monde aimait Danny, pour moi, ça n'aurait pas été aussi simple. Finalement, heureusement que je suis tombé amoureux de Derek et pas d'un gringalet. personne n'ose rien me dire de peur qu'il leur défonce la tronche. Les gens se sont habitué. Aujourd'hui, c'est cette relation qui est normale, même si Scott n'a toujours rien capté...Je me demande comment il réagira...Bien, je l'espère, car je n'envisage plus de vivre sans Derek. Et même, j'envisage une vie avec lui, un futur, une maison, une famille...

Oui, une famille avec cet homme qui est en train de me rendre fou de ses mille et une caresse. Ce qu'il peut être doué avec sa langue, c'est dingue!! Il me rend fou, c'est pas possible! Et ses mains, si chaudes! Je suis toujours gelé alors ça me fait un effet d'enfer! Et puis, c'est un peu étonnant aussi, parce que je n'appréhende absolument pas de faire cela avec le loup. C'est même plutôt excitant, en fait.

Derek s'arrête avant que je vienne. C'est presque frustrant, mais quand je pense à ce qui va suivre, je dois moi-même me contenir de ne pas venir là, maintenant, tout de suite. Il échange nos positions avec délicatesse et tendresse et j'en profite pour lui voler un nouveau baiser. Une fis installé, je me penche pour attraper une protection, mais Derek m'arrête. Ses mots...oui, évidemment qu'il ne craint rien, mais ça, je le savais déjà, seulement, il y avait...il m'accorde sa confiance. Il m'accorde sa vie, quand bien même avec et sans ne change rien, sans c'est cela que ça veut dire. Je ne suis pas très clair, je sais, mais c'est que ça m'émeut... merde, j'en aurais presque les larmes aux yeux!

Je me mordille la lèvre. Je l'observe et me retiens de lui sauter dessus sans plus de cérémonie, mais je ne veux pas briser le moment. Je me redresse et je le regarde longuement avec un petit sourire aux lèvres. Puis je me penche et je l'embrasse avec l'amour que je ressens, cet amour que je ne peux décrire mais qu'il peut, je le sais, ressentir.

Je glisse ma main entre nous pour venir placer sa virilité près de là où elle se sentira plus au chaud. Avant de l'envelopper, je la taquine avec des mouvement de va et viens. Seule la partie la plus sensible frotte contre l'entrée tente convoitée. Mais je ne parviens pas moi-même à continuer ce manège très longtemps. Je le veux. Je veux me sentir entier, et ce n'est qu'avec lui que j'y parviens. Derek le sent et alors que je me redresse un peu plus, j'ai à peine besoin de la guider pour qu'elle se fasse son chemin. Un long gémissement m'échappe et mes doigts se resserrent sur les bras de Derek. L'amour ne fait pas tout. Même bien préparé, le début est toujours...tendu....NON ne relevez surtout pas le jeu de mot!!!

La vache, mais elle est plus grosse que d'habitude, non? Je m'allonge sur Derek, j'ai besoin de m'habituer à sa présence. je souffle doucement et il m'inonde de petits bisous. J'enroule son cou de mes bras et je l'embrasse. Je commence doucement de petits mouvements et je sens le plaisir venir, alors j'accentue. c'est le signal; Je sens ses mains empoigner mes fesses. Un cri m'échappe...il l'a touché. Oh My...c'est trop bon!

Je me redresse en m'appuyant sur son torse. je veux le voir. Il est tellement beau quand il prend du plaisir. Je tremble. Le plaisir est trop grand; j'ai besoin de son aide. De sa force pour amplifier les mouvement. J'ai le souffle court.

- "De...

Je glisse mes doigts entre les siens. C'est trop!


© Fiche by Mafdet / Image by Marciana



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4800
Points : 4519
Réputation : 201
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: You're all I need [PV Derek & Stiles]   Lun 16 Fév - 18:15





TOI

Derek & Stiles
Ce soir est particulier. Nous ne sommes pas couches là sur ses chiffons sales dans le manoir en construction pour une quelconque recherche de frissons ou de sensation. Ce n’est pas non plus la première fois que nous faisons l’amour, ni que nous nous disons notre amour. Non, ce soir je m’engage solennellement à le prendre comme compagnon, à partager ma vie avec lui. Stiles a saisi la nuance par rapport aux autres fois. Il est assez intelligent et subtile pour comprendre que cette fois-ci c’est moi qui me donne à lui, même si en pratique c’est lui qui va accueillir ma virilité. Les choses sont dites. Le silence qui suit n’est pourtant pas muet de messages. Ses yeux me regardent sans pudeur, me dévoilant son émoi et son émotion. Je fais de même, ne lui cachant pas qu’il est devenu à mes yeux la personne la plus importante de ma vie. Il m’embrasse, je réponds avec passion lui dévorant les lèvres.

Sa main qui se glisse entre nous et m’empoigne fermement sonne l’assaut final. Stiles fait durer le plaisir mais je finis par le regarder avec malice, il ne tiendra plus très longtemps. Je sens enfin sa chaleur m’envelopper, je réprime l’instinct qui m’ordonne de donner un coup de bassin. Je ne veux pas le blesser, et le laisse aller à son rythme. Si je l’ai mis en amazone sur moi, c’est pour qu’il maitrise entièrement l’affaire. Je ne veux pas le dominer et encore moins dans nos moments intimes.

Son mouvement de hanche s’amplifie, je commence à suivre son rythme. J’ai les deux mains fermement ancrées sur ses fesses, nos respirations se font saccadées et la sueur perle sur notre peau. Je me laisse envahir par les vagues de plaisir, intensifiées par les râles de Stiles. Il attrape mes doigts, nos mains s’unissent comme le reste de notre corps. Ma jouissance se fait longue et forte. Stiles vient peu après et s’écroule sur moi. D’une main, j’attrape mon blouson et le lui pose sur le dos.

Nous restons longtemps ainsi, paisiblement calés l’un sur l’autre, savourant l’instant présent et celui d’être deux. D’une main je lui caresse la joue, puis finalement l’emprisonne entre mes deux bras.

- Tu es à moi, dis-je possessif.

On trainera longtemps dans le manoir, nous projetant dans un futur serein avec Ruby et Peter. On parle des jumeaux qui vont bientôt naitre. Évidemment, on les chérira comme s’ils étaient nos propres enfants. Je suis heureux.

La famille Hale renait enfin de ses cendres.




(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Stiles Stilinski

avatar

Messages : 435
Points : 499
Réputation : 45
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: You're all I need [PV Derek & Stiles]   Mar 17 Fév - 22:44



Eternity of love

« Feat. Derek Hale»



Le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages, a dit Jules Barbey d’Aurevilly. Sans doute avait-il raison. Et si tel est le cas, je suis un sage atteint de folie, ou un fou doté d’une incroyable sagesse, car en cet instant, alors que l’orgasme m’atteint, c’est le plaisir qui fait mon bonheur, mais l’instant qui suit, alors que je m’écroule sur Derek et qu’il me recouvre de son manteau, je suis ivre de bonheur, et j’y prends plaisir.

L’instant s’éternise, mais il parait pourtant si court, si éphémère. Et puis Derek m’entoure de ses bras et se clame mon possesseur, et alors je comprends que l’instant ne dure pas, mais ce qu’il porte est éternel : notre amour.

S’il avait fait plus chaud, sans doute nous serions nous baladés nus, non que nous sommes adeptes de ces pratiques, mais plutôt que nous sommes ensemble, et que c’est réellement tout ce qui importe. Oui, mais il fait froid ! Alors, nous habillons, et ensuite, nous visitons le manoir. Derek me décrit ce qu’il sera, les changements, les restaurations. Il me parle des arrangements et des modifications apportées depuis l’annonce de la grossesse de Ruby. Devant son oncle et son alpha, il fait mine qu’il n’enseignera rien d’autres que des bêtises à ses…cousins, mais la vérité, je le sais, c’est qu’ils seront comme des neveux pour lui et qu’il en prendra soin comme de sa propre chaire.

Mon sourire s’amoindri un instant alors que je songe à nous. Je ne pourrais jamais lui donner d’enfants, et j’ai encore mes études à terminer, notre famille ne pourra pas s’agrandir…pas de cette manière. Quand il me demande à quoi je pense, je lui avoue sans crainte. Je ne veux pas de cachoterie. Je veux faire partie de sa vie.

Je fais partie de la meute de Scott, mais je pense aussi faire partie de la meute de Ruby, via Derek, via Miya et Ruby aussi. Elle est comme une grande sœur pour moi. Elle m’a très vite pris sous son aile quand elle est arrivée. Et Miya…je crois que je peux parler de tout avec lui. Il est compliqué, mais il est toujours à l’écoute. Plus à l’écoute des autres qu’à l’écoute de son propre cœur d’ailleurs…Alors je pense être aussi un membre de cette meute d’une certaine manière, et en tant que tel, je veux qu’ils me demandent de l’aide. Tous autant qu’ils sont. Parce qu’une meute ne se cache pas les choses importantes. Une meute ne se cache rien. Une meute se demande de l’aide. Quel que soit le problème. Le plus gros danger, comme le plus petit doute. La meute est soudée. La meute partage et affronte ensemble les obstacles de la vie. Du moins, c’est ainsi que je l’envisage. Ce sont ces valeurs que Ruby et Scott essayent de transmettre, je crois.

Alors je ne cache rien à Derek. Je lui dis que je suis déçu de ne pouvoir lui donner d’enfant, que je suis désolé de le faire attendre pour envisager des solutions, comme l’adoption par exemple, car je veux continuer mes études. Il ne m’interrompt pas. Il me laisse terminer, puis il m’attire à lui et m’embrasse. Nul besoin de prononcer le moindre mot. Tout ça, il l’a accepté. Il est d’accord et il s’en fiche car c’est avec moi qu’il voit son futur, quel qu’il soit.

Spoiler:
 

© Fiche by Mafdet / Image by Marciana



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4800
Points : 4519
Réputation : 201
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: You're all I need [PV Derek & Stiles]   Ven 20 Fév - 14:17





Eternity of love

Derek & Stiles
Mon Coeur bat à l’unissons avec celui de Stiles qui repose dans mes bras. Je me sens complet, en paix avec moi-même et le reste du monde. Je sais bien que notre avenir sera parsemé d’obstacles et d’embuche, mais à deux, on est plus fort. Nous restons silencieux un moment, savourant le moment, la peau de l’autre contre soi, la chaleur de son souffle apaisé.

Nous remettons nos vêtements, il fait frais. Alors que l’on déambule dans ce manoir qui se reconstruit, je lui décris comment je vois notre futur chez nous. Les zones de vies communes que l’on partagera avec Peter, Ruby et leurs enfants. Comme une meute. D’une certaine manière Stiles fait partie de deux meutes, une qui représente l’amitié avec Scott et l’autre, la mienne, qui représente notre amour.

Au premier étage, certaines pièces n’ont encore pas de plafond, mais notre futur chambre, si. Chad a superbement bien pensé les choses. Je ne lui avais donné que des envies et des idées pèle mêle. Il en a fait quelque chose de réel, de fonctionnel optimisant toute la place disponible.

Alors que nous sommes dans la partie qui sera le lieu de vie de Peter et Ruby, et plus particulièrement la chambre des enfants, Stiles me parle de sa déception de ne pouvoir me donner une descendance. Il me parle même d’adoption. Je souris et l’attire contre moi.

- On a le temps de songer à cela. Et ne soit pas désolé. Mon destin c’est d’être avec toi et cela est bien. Et si on ne peut pas adopter, on prendra un chien, deux chats et un perroquet rien que pour agacer Peter.

J’aime le rire franc de Stiles. Jamais je ne pourrai oublier un gas comme lui !

Spoiler:
 


(c) Fiche par Mafdet


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
 
You're all I need [PV Derek & Stiles]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Come Back [PV Derek & Stiles & Scott]
» You're all I need [PV Derek & Stiles]
» Le bal d'hiver
» Derek Boogaard meurt à l'âge de 28 ans
» Signature de contrat - Derek Boogaard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: Manoir Hale-
Sauter vers: