AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Un mariage et peut- être un enterrement [PV: Pia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un mariage et peut- être un enterrement [PV: Pia]   Mar 24 Mar - 17:32



Dans le nid de la veuve noire


"Pia et Shawn"


Voilà quelques jours que je m'étais échappé de l'asile, avec Pia. J'avais repris ma vie là où je l'avais laissée, en quelque sorte. Enfin, pas totalement car, à cause de la lycéenne, j'étais soupçonné de meurtre sur un technicien de surface, dont le cadavre a été retrouvé égorgé dans une pièce de rangement, le même jour que mon évasion. On avait aussi trouvé deux autres hommes assommés -dans la douche et une salle de nettoyage- mais je n'avais pas hésité à me désigner coupable pour ces fautes, bien que pour la douche c'était Pia. Seulement, comme j'avais été enfermé d'une erreur de leur part, l'asile accepta de fermer les yeux sur ces deux agressions.

Quant au meurtre, ce n'était pas de mon fait en réalité, mais j'en étais grandement responsable. En effet, la jeune fille avec qui je m'étais enfui se trouvait être une tueuse de sang froid: elle n'avait pas hésité à tranché la gorge de cet homme avec un scalpel sortit de je ne sais où. En outre, elle était derrière mon internement forcé, ayant changé les données informatiques pour nous y inclure comme patients pendant notre sortie scolaire. Il se trouvait qu'elle s'était chargée de s'effacer de la base de donnée avant de quitter le bâtiment, c'était comme si elle n'avait jamais été à mes côtés. Ainsi, aucune raison de la soupçonner, il n'y avait que moi. Heureusement, la police ne trouva aucune preuve m'accusant directement. Et je n'avais pas non plus dénoncé ma tortionnaire, par peur qu'elle ne se venge.

Je m'étais longtemps demandé en me réveillant après avoir fait un cauchemar de cette évasion, pourquoi cette folle avait pris la peine de se faire arrêter avec moi. La seule réponse qui me venait était qu'elle voulait me voir souffrir en direct. Imaginer ma vie devenir un enfer ne lui suffisait pas. Je me retrouvai alors à me redresser et m'asseoir sur mon lit, les jambes pliés, les bras ramenés autour de mon buste, tremblant des pieds à la tête, me balançant d'avant en arrière jusqu'à ce que je me sois calmé. J'avais des crises de nerfs rien qu'en pensant à son visage sublime et monstrueux à la fois. Je ne voulais plus la revoir, jamais. Et pourtant... Ce jour était celui de notre prochaine rencontre.

Après tout, en échange de son aide à Echoes House, Pia m'avait demandé de faire le jouet une journée entière. Ma semaine se passa dans l'angoisse la plus totale en imaginant le samedi qu'elle me réservait. J'aurais pu ignorer cette promesse, puisque tout était de sa faute depuis le début, elle m'avait roulé cette garce hautaine après tout. Mais je sentais sans cesse son regard glacial au lycée, elle m'attendait sans aucun doute et n'accepterait pas de refus. Je ne voulais ni mourir, ni la revoir, mais je devais faire un choix. J'avais choisi le moins catégorique.

Depuis notre épisode à Echoes House, j'avais développé une sorte de phobie des blondes, je ne pouvais plus supporter de les voir de dos. J'avais l'impression que c'était elle et qu'elle m'attendait. Ainsi, me voilà devant sa maison, vêtu de mon plus bel habit, car nous allions à un mariage. Je n'aurais jamais cru qu'elle voudrait que notre journée se passe ainsi, on dirait presque un rendez- vous. Ma main tremblante se dirigea vers la sonnerie, mais je n'eus pas à appuyer avant qu'une femme n'ouvre sur le point de sortir.

"J... Je... Je... Je... Pia?"

Elle me dit qu'elle se préparait, et qu'il faudrait l'attendre au salon. Elle s'en alla en me laissant entrer m'asseoir sur un fauteuil. Mes malins sur crispèrent sur mes genoux pour les empêcher de trembler: j'avais le trac.
fiche par Maguitte2008.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mariage et peut- être un enterrement [PV: Pia]   Jeu 26 Mar - 22:56



Que la journée commence.

Avec Shawn Nolan


Pia glissa hors des draps blancs de son lit et posa pied à terre. Elle se leva doucement et se vêtit de son peignoir en soie pourpre que lui avait offert son oncle pour son seizième anniversaire. Elle rejeta ses cheveux derrière ses épaules et quitta sa chambre, descendant les escaliers pour rejoindre la cuisine. Le sol était froid sous ses pieds nus, elle ne dit rien quand sa tante passa à côté d’elle. Elle s’installa en silence à la table du petit déjeuner et attrapa un toast dans le panier de pain, mordant dedans sans grand appétit. Son regard fut attiré par le journal posé un peu plus loin. Elle le parcourut rapidement avant de s’arrêter sur un petit article discret placé dans les faits divers. Elle lut les quelques lignes qui l’intéressait avant de lâcher son modeste repas. Voilà qui était intéressant. Son jouet n’avait pas parlé d’elle aux agents de police. Il avait donc bien appris la leçon. Elle glissa une mèche de cheveux derrière son oreille avant de tremper ses lèvres dans son verre de jus d’orange. Elle se leva et revint dans sa chambre.

Elle allait enfin pouvoir profiter de sa récompense que Shawn lui avait promis. Elle se déshabilla et se glissa sous le jet brûlant de la douche. Le jeune homme était son jouet exclusif durant une journée entière. Elle avait longuement réfléchi à la journée à la plus parfaite pour jouer les tortionnaires et qu’elle fut sa joie quand sa tante lui parla du mariage de sa sœur. Elle avait tout de suite sauté sur l’occasion et la voilà désormais en train de se préparer pour cette journée des plus intéressantes. Elle allait lui faire comprendre quel était le vrai sens du mot douleur.

Elle s’habilla d’une de ses plus belles robes qu’elle possédait. Une robe orange tirant vers le rouge qui était près du corps sans paraître vulgaire pour autant, la robe était plus ample au bout. Elle lui arrivait à quelques centimètres au-dessus du genou et remontait jusqu’au ras du cou. Elle adorait ce genre de vêtement. Mi chaste mi chic. Elle prit son spencer noir et chercha une paire d’escarpins dans son armoire. Elle en trouva et les enfila, vérifiant que les talons n’étaient pas fragilisés. Elle alla s’installer devant sa coiffeuse, bouclant le bout de ses cheveux avant de les coiffer tous du côté droit. Quelques touches de maquillage et elle était cette veuve noire que tout le monde craignait. Elle s’empara d’une petite pochette élégante où elle glissa son portable et ses scalpels. Elle quitta sa chambre, heureuse de se rendre à ce mariage.

Elle entendit des voix dans le Hall et s’arrêta devant les escaliers. Elle pouvait reconnaître la voix de son jouet et un sourire en coin naquit sur ses lèvres alors qu’elle rejoignit le rez-de-chaussée. Elle vérifia que personne ne se trouvait dans le salon à part Shawn. Elle n’en avait pas fini avec lui, elle n’avait pas pardonné ce manque de respect qu’il avait osé avoir à son égard à leur sortie de l’asile. Elle était prête à le lui faire payer.

« Bonjour Shawn. J’espère que tu sais bien te tenir, ce n’est pas un simple mariage où l’on fait la chenille sur des chansons dépassées. Nous nous rendons chez les gens les plus riches de la ville. Donc tu te tiens bien et tu fermes ton clapet. »

Elle le foudroya du regard avant de croiser les bras. Sa tante apparut sur le seuil de la porte, leur demandant de se dépêcher. La jeune fille fit signe au jeune homme de la suivre. Elle quitta la maison et se rendit dans le garage qu’elle ouvrit aisément, dévoilant une magnifique berling noire.

« Allez monte, nous allons suivre ma tante et mon oncle. » dit-elle « Allez mon Shawn, que la fête commence ! »

Et sur ces mots, elle disparut dans la voiture.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mariage et peut- être un enterrement [PV: Pia]   Lun 30 Mar - 12:21



Excitation


"Pia et Shawn"


Je sursautai en entendant la voix de mon hôtesse. Il était presque surnaturel qu'une fille avec des talons arrivent à s'approcher de moi de manière si silencieuse, j'étais tout bonnement impressionné. Ca ne m'étonnerait pas qu'une fois que j'avais le dos tourné, elle flottait à quelques centimètres du sol pour se déplacer, comme la sorcière qu'elle représentait dans mon esprit. Je me levai d'un bond de mon siège, de manière assez militaire, et la fixai avec une expression impassible sur le visage. Toujours aussi chiquement habillée cette fille, elle savait se mettre en valeur, mais sans exagération. C'était l'une des choses qui la rendait unique. Je poussai un soupire en l'entendant me faire ses soi- disantes recommandations. J'étais tout simplement blasé qu'elle ait aussi peu confiance en moi, je ne venais pas de la campagne non plus!

"ça va, me prend pas pour un débile non plus, je sais me tenir. Peut- être mieux que toi."

Je réprimai un sourire provocateur, mes paroles faisant déjà le travail à la place d'une quelconque expression faciale. Je détestais qu'on me donne des ordres de manière aussi abrupte, comme si je n'étais qu'une bête de somme. Si elle voulait me demander une faveur, aussi importante fut- elle, pourquoi ne le faisait- elle pas de manière aimable? La journée allait être un véritable enfer, traité comme un chien la plus part du temps sans nulle doute. Et son habillement sombre, bien que plaisant, n'augurait rien de bon: c'était un mariage ou un enterrement? Je tremblais légèrement sur place, à la fois d'excitation et de frustration, de manière assez peu perceptible à l'oeil nu. C'était l'effet habituel que Pia me faisait, je commençais à m'y habituer et peut- être, à apprécier cet état qui me tenait en alerte en permanence. Avant que la lycéenne ne me réponde, sa tante apparut au seuil de la porte. Elle devait avoir sentit la tension qu'il y avait entre nous, espérons qu'elle ne s'imaginerait pas des choses.

Je suivis Pia dans le garage où nous attendait la plus belle voiture que je n'avais jamais vu en vrai. Je grognai en entendant le "mon Shawn" qui cachait quelque chose de beaucoup plus sombre que d'ordinaire. Elle aurait dit "mon jouet" ou "mon tapis" de sol que ce serait pareil, je commençais à connaître cette fille inhumaine. Sans attendre plus longtemps, je m'assis sur le siège passager à côté d'elle. Je ne pus m'empêcher de siffler d'admiration en regardant l'intérieur aussi beau, si ce n'était plus, que l'extérieur.

"Franchement, les gens friqués ont toujours bon goût!"

Un sourire de joie apparut sur mon visage sans que je ne puisse le contrôler totalement. C'était dû à cette excitation qui prenait peu à peu le pas sur la frustration. La fête pouvait en effet commencer. Nous suivîmes ainsi la tante et l'oncle de mon conductrice. J'ouvrais tout ce qui pouvais l'être, cherchant des cachettes secrètes.
fiche par Maguitte2008.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mariage et peut- être un enterrement [PV: Pia]   Jeu 2 Avr - 19:00



A table vous autres !

Avec Shawn Nolan

Elle le laissa s’installer confortablement dans le véhicule avant de faire un geste de la main à sa tante pour le faire comprendre qu’elle trouverait la route. Elle retira ses talons avant de les balancer sur la banquette arrière. Elle n’aimait pas conduire avec des escarpins, elle finissait toujours par les abîmer et vu le prix de celles-là, elle n’allait pas se risquer à les casser. Elle se glissa devant le volant et mit le contact, démarrant doucement, souriant légèrement sous le ronronnement du moteur.

"Franchement, les gens friqués ont toujours bon goût!"

Elle lui lança un regard blasé avant de passer une main dans ses cheveux et d’ouvrir la fenêtre, laissant le vent lui fouetter le visage. Elle enfila une paire de lunettes de soleil pour ne pas être dérangée par les quelques rayons lumineux qui lui faisaient plisser les yeux. Elle ignorait la présence de Shawn à ses côtés, elle préférait s’intéresser à son plan longuement élaboré. Il n’y avait aucune faille et quand elle le mettrait en place, il sera telle la souris coincée dans un piège cruellement douloureux. Elle posa son coude sur le bord de la portière et soupira, suivant toujours la Ferrari devant elle.

Elle claqua la portière et récupéra ses chaussures qu’elle enfila rapidement avant de remettre son blazer en place. Elle balança ses lunettes de soleil dans la boîte à gants avant de tout bien fermer, on ne savait jamais avec la vermine qui traînait en ville. Elle sourit à quelques invités avant de faire la bise à quelques-uns de ses très nombreux cousins. Elle n’aimait pas spécialement sa famille, seuls ses parents avaient eu une place importante dans son cœur mais le reste pouvait crever qu’elle n’en verserait pas une larme. Ils n’étaient que des pions dans son immense échiquier.

Elle se fraya un chemin parmi les invités, vérifiant que Shawn n’en avait pas profité pour filer. Elle le saisit par le poignet, il n’allait pas s’en sortir aussi facilement. Elle allait l’emmener dans un coin plus tranquille quand une voix bien trop familière retentit à ses oreilles. Elle fit volteface dans une volée de cheveux châtains, son regard froid heurtant les pupilles calmes de son grand-oncle. Ce dernier se mit à lui poser de nombreuses questions auxquelles elle répondit à contre cœur. Elle finit par en avoir plus qu’assez et glissa son bras sous celui de son jouet avant de lui faire comprendre qu’elle voulait passer un peu de temps avec son soi-disant copain. Quand il fut hors de vue, elle le lâcha et lui fit signe de la suivre.

Ils entrèrent dans un petit chapiteau blanc composé de quelques colonnes de marbres zébrés de veines grises, ses talons claquant contre le parquet de chêne de la terrasse couverte. Elle entra dans les cuisines, surveillant les moindres allées-venues des cuisiniers et des serveurs. Elle se cacha derrière un présentoir de petits fours avant de repartir dans sa petite course. Elle passa devant les marmites et sortit une petite fiole de son sac à main. Elle regarda Shawn, lui faisant comprendre qu’il devait se taire. Elle versa trois gouttes de son mélange secret dans chaque préparation avant de la ranger dans son sac et de filer tel un fantôme hantant les cuisines.

« Ca serait notre petit secret »

Elle lui balança les entrailles du faisan qu’avait vidé l’un des employés, faisant bien attention à ne pas se salir.

« A toi de jouer. Si tu ne te montres pas assez créatif, je me débrouillerai pour te faire porter le chapeau pour les marmites. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mariage et peut- être un enterrement [PV: Pia]   Lun 6 Avr - 13:03



Le faisan de la farce


"Pia et Shawn"


J'eus un haut le cœur en remarquant un scalpel dans une des caches «secrètes». Les souvenirs du meurtre me revinrent d'un coup, je voyais tout à une vitesse ahurissante, bien que trop détaillé à mon goût. Moi qui ne supportais pas de voir quiconque se faire égorger à la télé, c'était la pire image que je pouvais avoir ce moment. Heureusement, on arriva bientôt. Je jetai un coup d'oeil vers Pia pour savoir si on devait suivre sa tante, mais on dirait que la lycéenne allait faire sa vie de son côté. Et évidemment, elle m'emmenait avec elle pour se jouer de la mienne. J'attendis silencieusement qu'elle remette ses affaires, adossé à la voiture. Je pouvais observer -sans trop d'insistance toutefois pour ne pas gêner- les invités passer près de nous les uns après les autres après être sortis de leurs voitures. Tous les hommes, du plus jeune au plus vieux, étaient en costards. J'allais faire tâche...

Je me relevai d'un coup en entendant les verrous de la voiture être déclenchés. Je dis au revoir au merveilleux véhicule, chuchotant à son intention que Pia ne le méritait pas. Étrangement, j'étais pas mal détendu par rapport à tout à l'heure. C'était comme si toutes mes peurs s'étaient envolées en étant de nouveau en contact avec ma tortionnaire. En même temps, pour l'instant, elle ne faisait rien de dangereux. Et puis, j'avais ce petit espoir que tout irait bien, puisque ce n'était qu'un mariage, qu'il y aurait pas mal de témoins et que surtout: elle ne risquerait certainement pas de s'attaquer à un membre de sa famille. Elle était peut- être folle à lier, mais quand même pas insensible à ce point. Je regardais autour de moi avec un air émerveillé typique des personnes n'ayant pas l'habitude des choses brillantes. Un tel monde ne pouvait que me rejeter, et pourtant, me voilà en leur présence. J'en profitais.

Mes yeux rivés sur les gens et les objets de valeur, je calquais mes mouvements sur ceux de Pia qui se frayait un chemin parmi les invités, m'arrêtant et avançant lorsqu'elle le faisait. En même temps, elle me tenait par le poignet, chose qui me rappelait le maître qui promenait son chien. Quelques personnes ayant salués la jeune fille auparavant eurent la mauvaise idée de me lancer un regard méprisant en remarquant la prise de celle-ci. Au début, j'eus du mal à réagir, je me disais que je n'en avais rien à faire. Mais je me rendis vite compte que ce serait une manière de salir la réputation de ma tortionnaire que d'être impoli, alors je fis une grimace effrayante à chaque mauvais regard. Je pris beaucoup de plaisir à les voir sursauter, puis être indignés. La lycéenne s'arrêta d'un coup et resta immobile assez longtemps, pour ma grande surprise.

Mes yeux passaient de son visage à celui de son interlocuteur. Ce devait être une personne importante pour qu'elle se fige de cette manière, son autorité ne faisait aucun doute. Ses questions prouvaient tout du moins qu'il était homme à vouloir un certain contrôle sur son entourage. Je sentais l'agacement de ma compagne comme si elle était mienne, son expression neutre ne pouvait me tromper. J'eus le réflexe humain mais presque incontrôlé de me rapprocher d'elle pour la rassurer. Comme si elle en avait besoin... Mais on n'y pouvait rien, c'était instinctif. Que son humeur soit mise à mal par moi me suffisait, je ne pouvais supporter qu'une autre personne s'en prenne à son moral. Elle profita alors de ma présence pour saisir mon bras, j'aurais souri comme un imbécile si je ne me doutais pas qu'elle cherchait à échapper à son grand-oncle. Celui- ci n'insista plus et s'en alla. Mon majeur se leva en sa direction de manière discrète tant qu'il s'éloignait de dos. Pia me lâcha sèchement et me demanda de la suivre silencieusement, ce que je fis puisque je n'avais pas le choix. Je sentais encore la délicieuse chaleur de ma tortionnaire autour de mon bras et la douceur avec laquelle elle en avait pris soin. Son parfum restait présent au fond de mes narines, comme si sa proximité n'avait jamais été rompue. Toutes ces sensations m’étourdissaient, car elle me plaisaient énormément, chez une personne que je haïssais. Mon cœur battait la chamade.

Je repris peu à peu mon calme intérieurement en arrivant devant les cuisines. Je me sentais comme sur un petit nuage. Alors que j'allais demander ce qu'on faisait sur cette terrasse, Pia prit la direction des marmites avec discrétion sous mes yeux ébahis, sortit une fiole de son sac et en versa quelques gouttes sans se faire voir.

«Mais qu'est- ce que tu...
- Ce serait notre petit secret.
- Tu te fous de moi...»

Je n'osais rien ajouter de plus. On dirait que je m'étais trompé: elle n'en avait rien à faire de sa famille. J'avais été stupide de croire que nous allions passer une journée tranquille, ou tout du moins, sans le moindre meurtre. Et, encore une fois, ce serait à moi de porter le chapeau. Pia me lança le faisan qui devait être servi aux invités. Je le saisis avec mon pouvoir pour ne pas me salir, mais sans que ça ne se voit: les mains sous la volaille comme le soutenant, le laissant à quelques millimètres au-dessus de mes paumes cependant. Elle me dit exactement ce que je pensais, que c'était moi qui allait trinquer à sa place. Mais là, j'avais une chance d'y échapper, bien que je ne voyais vraiment pas quoi faire de cette chose.

«Mais t'es malade!? Tu veux que je fasse quoi de ce truc!?»

Je regardais le faisan d'un air horrifié, mais au final, lui non plus ne me répondrait pas. Je soupirai me rappelant que je devais lui obéir sans poser de question.

«Fais chier.»

Je me dirigeai vers le local des techniciens de surface. Je posai le faisan sur une table et pris quelques produits avec des mentions de dangerosités comme des poissons qui meurent etc. J'avais envie de pleurer, je demandais pardon à tout le monde en enduisant l'intérieur de la volaille avec les liquides. Je fis attention à ne rien toucher par sécurité, mais aussi pour ne pas laisser d'empreinte ni tout autre trace. J'étais effrayé par ce que je faisais, beaucoup de gens allaient souffrir le martyr. Mais en même temps, je me sentais vraiment très puissant à l'idée d'être l'auteur d'un tel forfait. Plus je versai, plus ma grimace de dégoût se changeait en sourire satisfait par un travail bien fait. Quand je m'en rendis compte, je secouai vivement la tête. Je m'en allai aussitôt en direction des cuisines. Je le reposai à l'endroit où Pia l'avait trouvé, aussi discrètement qu'elle.

Seulement, je me figeai en imaginant que des gens pourraient mourir. Je me tournai vers la jeune fille non loin de là avec un regard mi- horrifié, mi- dubitatif. J'étais sur le point de reprendre le faisan et de m'en aller, mais les yeux de Pia me lançaient un regard des plus dominateurs. Je prononçai un «mais» sans sortir un son, un simple mouvement de lèvres, avant de serrer les dents en comprenant que je ne pourrais y échapper. Je revins vers la lycéenne et passai à côté d'elle la tête baissée, sans la regarder.

«Faut que je prenne l'air.»

Je sortis m'allonger sur la pelouse à l'extérieur, les bras sous la nuques, regardant le ciel. Que mes vêtements se salissent n'avait aucune importance, j'avais besoin de me vider l'esprit. Quelle idiote cette Pia, comment elle pouvait me forcer à faire de telle chose? Je levai vers le ciel le bras qu'elle avait tenu, les doigts écartés. Plus je le fixai, plus le souvenir de la jeune fille le tenant contre elle me revenait, plus mon rythme cardiaque augmentait.

«Cette putain de garce! Si douce...»

Si je pouvais rougir, je serrais une sirène de pompier. Les sentiments qu'elle m'inspirait était au- delà des mots.
fiche par Maguitte2008.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mariage et peut- être un enterrement [PV: Pia]   Lun 6 Avr - 21:36



Surprise !

Avec Shawn Nolan



Pia passa une main dans ses cheveux, attendant qu’il se décide à agir. Elle regarda l’heure qu’affichait sa montre incrustée de diamants avant de soupirer. Ils allaient être en retard pour le repas. Elle tendit l’oreille et souleva un pan de la toile cirée pour vérifier que personne ne venait dans les cuisines.

«Mais t'es malade!? Tu veux que je fasse quoi de ce truc!?»


Elle haussa les épaules et s’assit sur un tabouret, croisant les jambes, son regard perçant ne le lâchant pas une seule seconde. Elle lui demandait d’être créatif ce n’était pas bien compliqué ! Elle soupira en levant les yeux au ciel alors qu’il jurait entre ses dents. Elle prit son portable, utilisant le système des caméras de sécurité pour voir où se trouvait son jouet. Il avait rejoint le local des techniciens. Elle sourit, attendant qu’il se mette en marche. Elle relevait la tête de temps en temps pour guetter le moindre bruit, son regard se perdit sur les marmites en face d’elle et un sourire étira ses lèvres alors qu’elle se recoiffait rapidement. Elle allait le surprendre le petit chou.

Elle reporta son attention sur Shawn qui remplissait le faisan d’un tas de produits toxiques et dangereux pour la santé. Elle espérait que la soupé était servie avant la viande sinon ils étaient cuits et elle allait se retrouver sans famille. Elle grimaça en pensant aux visages morts de ses petits cousins. Trop de gens à enterrer, pas vraiment pratique. Elle se leva et rangea son téléphone dans son sac à main alors qu’il revenait poser l’animal là où elle l’avait pris. Elle le regarda de longues minutes avant glisser une mèche de cheveux derrière son oreille. Elle se frotta les mains satisfaite avant de reporter son attention sur lui. Ses yeux reflétaient son angoisse grandissante et elle lui sourit, carnassière. Il finit par capituler et il fila dehors sous son regard impérieux. Elle était plutôt fière d’elle. Elle vérifia que tout était en ordre avant de partir à sa suite, bien décidée à ne pas lui laisser de répit.

Elle le suivit jusque dans l’herbe où il s’était allongé. Elle grogna en se disant qu’il allait être sale et vraiment très peu présentable. Elle soupira avant de le rejoindre. Il n’avait pas le temps de faire mumuse. Elle prit la main qu’il avait tendue devant lui, le forçant à se lever. Elle lui sourit et lui vola un baiser, sentant bien qu’il était perturbé. Elle lui prit la main, mine de rien, pour ne pas éveiller les soupçons chez les membres de sa famille. Ils n’aimaient pas que des invités viennent comme ça. Shawn devait donc se montrer comme le gendre idéal sinon c’était la catastrophe. Elle lui sourit avant de s’asseoir à la droite de sa tante qui était en pleine discussion avec son arrière-grand-père. La mariée était déjà là et Pia eut comme l’impression qu’ils avaient loupé la cérémonie. Elle haussa les épaules, personne n’avait semblé remarquer leur absence. Les serveurs arrivèrent en masse et les bols de soupe furent posés devant eux. Elle sourit avant d’intimer à Shawn de ne pas boire. Il allait sûrement lui poser un tas de questions mais ce n’était pas le moment.

Tout le monde se mit à manger sauf eux-deux. Elle se mit à compter jusqu’à dix. Le premier à s’écrouler sur la table fut son grand-oncle, rapidement suivi de sa ribambelle de cousins. Elle ricana avant de se lever quand ils furent tous endormi. Elle embrassa sa tante et son oncle sur le front avant de regarder Shawn.

« Le somnifère des arrière-grands-parents est très utile. Bon allez viens »

Elle le guida jusqu’à la sono avant d’allumer la musique et de lui tendre la main.

« Montre-moi que tu sais t’amuser. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mariage et peut- être un enterrement [PV: Pia]   Lun 20 Avr - 11:58





Marry me




"Pia et Shawn"





Elle m'avait suivi, sa présence écrasante était loin d'être discrète. Enfin, elle était capable de l'effacer lorsque ça s'avérait nécessaire comme pour me faire peur (ou scalper discrètement sans se faire remarquer). Mais là, elle faisait exprès de me montrer qu'elle n'était jamais vraiment très loin de moi... Comme l'ombre maléfique qui pétrifiera mon cœur quand elle l'aurait choisi. Enfin, tant qu'elle restait à l'écart... Et bien non, elle me remit immédiatement debout. Je me dépoussiérai rapidement après lui avoir jeté un regard meurtrier assez peu convainquant.


«ça va, fais pas comme si je t'appartenais...»

La moue contrariée que je fis était tout aussi peu convaincante, à telle point que je vis ma très chère tortionnaire sourire. J'eus un frisson d'horreur car j'imaginais qu'elle avait une idée folle en tête qui la rendait joyeuse, mais c'était bien pire. Dans une impulsion soudaine, elle m'embrassa furtivement. Mes yeux restèrent grands ouverts un long moment, c'était de la pure stupéfaction. Je me demandais si c'était toujours un jeu, ou si elle avait agit pour elle- même. Je ne savais ce que je préférais de ces deux choix. J'avais envie de croire qu'elle était insensible et mauvaise, pour pouvoir la détester autant que je le voulais. Sauf que parfois, il y avait comme des moments de blocages dans mon jugement. Le souvenir de mon sentiment d'amour à Echoes House revint d'un coup, mon cœur rata un battement.

Le trouble était trop grand, je me contentais de serrer tendrement sa main dans la mienne et de marcher à ses côtés comme un petit- ami normal. Ce rôle, je voulais le garder tout au fond de mon cœur pour les temps les plus durs. Bien que Pia fût la vipère la plus dangereuse de la région, elle dégageait quelque chose qui donnait envie de la suivre. Si je n'étais pas aussi peureux de nature, je crois que je n'aurais pas hésité à me livrer totalement. C'était, après tout, la première fois qu'une fille me portait autant d'attention sans aucun motif particulier à part «intéressant». Si seulement ce n'était pas une garce de sociopathe... Je m'assis non loin de Pia, toujours sur la Lune.

Quand mon regard croisa le sien, elle me fit signe de ne rien boire. De toute façon, j'avais l'estomac trop retourné pour prendre quoi que ce soit après tout ce qui était arrivé. Comment faisait- elle pour rester aussi... elle- même? Son esprit devait être plutôt fort pour être imperturbable à ce point. Je commençais à réaliser que le mot que je cherchais depuis le début de notre rencontre pour la qualifier n'était pas «insensible» mais «imperturbable». Car des sentiments, elle en avait, elle me l'avait bien assez prouvé. Son coup de colère à la sortie d'Echoes House le prouvait.

Je me tapai le front avec la paume de la main en me rendant compte que je commençais à un peu trop bien la connaître, la prochaine étape ce sera quoi? L'approuver? Prions que non. Chacun leur tour, les invités tombèrent dans un profond sommeil, je voyais tout entre mes doigts légèrement écartés, la main toujours sur mon visage. J'étais trop abasourdis pour la reposer.

"Pia!"

Je me tournai vers elle, mais elle souriait. Étaient- ils... Morts? Non, la jeune fille dit que ce n'était que des somnifères, je pouvais souffler. Je la suivis comme elle le voulut, regardant chaque personne d'un air intrigué. C'était vraiment bien joué. Je ne pus m'empêcher de sourire en attrapant la main tendue. Une nouvelle excitation plus appréciable que la drogue fut déclenchée par la troublante veuve noire. Je la tirai d'un coup vers moi, mais sans brutalité, heurtant nos corps comme une mousse au chocolat tombant sur le sol. Ma main libre se posa sur son dos, au niveau de sa taille. Nos visages n'étaient qu'à quelques centimètres, j'aurais pu lui mordre le nez si je l'avais voulu.

"Tu es décidément pleine de surprise, ne me dis pas que tu avais prévu tout ça depuis le début?"

Je me mis à me balancer lentement au rythme de la musique sans la lâcher, la chanson n'était pas dynamique. Je la renversai en arrière jusqu'à révéler son cou, puis la remontai doucement, rapprochant mon visage du sien.

"Je ne me laisserai pas avoir, je sais très exactement ce que t'essaies de faire."

Un sourire amusé se dessina sur mes lèvres, alors que je reprenais la danse, la musique arrivant à sa fin. Je la lâchai d'un coup et montai sur une table d'un bond. Une autre chanson prit le relai, c'était du rock.

"Pia, et si on se mariait?"

Je ne la regardais pas, fixant plutôt les jeunes mariés non loin, n'affichant aucune expression. Je ne voulais pas qu'elle sache si j'étais sérieux ou non, je la voulais perplexe au plus haut point. Mon coeur battait la chamade, je me demandais ce qu'il me prenait de jouer avec ses nerfs ainsi. Est- ce que... Je m'amuserais?

fiche par Maguitte2008.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mariage et peut- être un enterrement [PV: Pia]   Mar 21 Avr - 20:39



Veuve Noire.

Avec Shawn Nolan


Il finit par se saisir de la main qu’elle lui offrait, dans un excès de bonté qui ne lui était pas propre. Elle ne savait pas vraiment ce qui lui avait pris de le laisser approcher de la sorte mais autant lui faire croire jusqu’au bout qu’elle était gentille avec lui, la chute ne ferait que plus mal. Un sourire sadique naquit sur ses pâles lèvres alors qu’elle se prêtait au jeu de la danse. Elle dut se retenir de le frapper quand il vint la coller contre lui, une main dans le creux des reins. Elle ne dit rien mais gardait cela en mémoire, qu’il profite, sa vengeance ne saurait tarder. Elle plongea son regard froid et perçant dans le sien, sentant son souffle chaud et irrégulier contre ses joues. Encore une fois, elle avait réussi à le rendre fou. Il était tombé dans le piège la tête la première comme elle l’avait prévu.

"Tu es décidément pleine de surprise, ne me dis pas que tu avais prévu tout ça depuis le début?"

Elle ne répondit pas, le laissant dans le doute alors qu’elle riait intérieurement, se disant qu’il n’était pas prêt de se sentir en sécurité avec elle. Il fallait toujours caresser l’animal dans le sens du poil pour qu’il vienne vous manger dans la main. Après, il vous suffisait de refermer votre prise autour de son cou. Le voilà pris au piège. Elle continuait de l’observer en bonne prédatrice qu’elle était. Il ne devait rien deviner sinon son plan allait sauter. Elle se laissa aller en arrière, soupirant légèrement, en se disant qu’elle devait en faire beaucoup pour si peu. Elle revint face à lui et sa main se posa sur son torse, comme une barrière entre leurs lèvres. Elle n’était pas vraiment excitée à l’idée de goûter de nouveau aux siennes. Les baisers et les caresses n’étaient que futiles occupations à côté de sa réelle intention.

"Je ne me laisserai pas avoir, je sais très exactement ce que t'essaies de faire."

Elle haussa un sourcil avant de hocher négativement la tête, il semblait si sûr de lui. Elle pouvait sentir l’agacement pourrir ses veines alors qu’elle serait les poings. Fini de jouer à la petite fille fragile. Elle passait à l’action. Elle le vit grimper sur la table et serra les dents, comment allait-elle faire pour s’en saisir ? Il se dandinait comme un parfait crétin, tandis que sa patience atteignait ses dernières limites. Elle arriva face à une table et s’empara d’une bouteille de vin à moitié remplie, l’air innocent. Elle ferma les yeux quelques secondes, tentant de faire un résumé de ce qu’elle voulait faire mais une phrase la coupa dans ses pensées et elle vit tout de suite rouge.

"Pia, et si on se mariait?"

Elle se retourna, le regard furieux, les lèvres pincées, ses cheveux allèrent dans ses yeux mais elle n’en avait que faire. Il avait prononcé le mot interdit. Le souvenir de ses parents lui revint en mémoire et elle se sentit perdre le contrôle. Il lui glissait entre les doigts sans qu’elle puisse le rattraper. Sa prise se resserra sur l’objet de verre, elle allait devoir accélérer les choses. Elle cachait son trouble, le rejoignant sans un bruit. Elle lui sourit, son regard trahissant sa démence. Elle entendit un loup hurler dans sa tête et elle perdit pied. La bouteille vint s’écraser contre le crâne de Shawn dans un bruit retentissant. Elle le fit tomber au sol et sortit son scalpel de sa cachette. Elle sauta avec souplesse à côté de son jouet, posant son talon contre son front, l’empêchant de bouger. Elle entendit du bruit derrière elle et elle se retourna dans un brusquement mouvement. Elle trouva son grand-oncle, appuyé sur sa canne, le regard troublé, la mine inquiète. Elle poussa une sorte de grognement avant de s’approcher de lui à pas vifs et furieux. Il tenta de reculer mais elle le saisit à la gorge et cogna plusieurs fois sa tête contre une colonne de marbre.

« Tu peux pas dormir comme tout le monde ? » rugit-elle.

Elle empoigna sa tête à deux mains et dans un dernier coup, lui défonça la boîte crânienne. Elle ne jeta même pas un regard au corps sans vie qui s’écroulait au sol dans un bruit sourd. Le sang souilla ses escarpins mais elle n’en avait que faire. Elle se retourna doucement vers Shawn, se rapprochant sans un bruit. Elle l’empoigna par le col de de son haut et le tira de toutes ses forces jusque dans la brouette qu’elle avait soigneusement dissimulé avant de le rejoindre. Elle le remit sur pieds et lui mit une bonne baffe avant de lui planter une seringue dans le cou.

« Bonne sieste. »

Elle lui sourit avant de le laisser tomber dans ce qui lui permettrait de le transporter.

••••••••

Elle posa tous les instruments de torture qu’elle possédait sur la table en face d’elle avant de soupirer et de fermer les yeux, un sourire dément sur les lèvres. Elle se tourna vers son jouet, attaché à une chaise en plein milieu de l’église. Elle se pencha vers lui et tapota doucement sa joue avant de lui susurrer à l’oreille.

« Debout chou, il est l’heure de te refaire une beauté. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mariage et peut- être un enterrement [PV: Pia]   Mer 1 Juil - 14:34

L'éveil de la veuve noire


[/font][/color]

"Pia et Shawn"





Le regard de Pia tomba sur moi et je sus que c'était le début des ennuis. Je ne l'avais plus jamais vue avec une expression similaire depuis... Je ne sais plus, un rêve sûrement, où nous dansions dans un bal de la ville... Son air commençait sérieusement à me faire flipper, je ne savais comment réagir à son expression, alors je restai bouche- bée à la fixer, d'un air interdit. Son regard disait qu'elle allait me tuer, ou tout du moins, qu'elle en avait incroyablement envie. Je la vis approcher avec un sourire qui ne disait rien de bon, mon cœur battait la chamade à chacun de ses pas dans ma direction.

La beauté tueuse entrait en action. D'un coup d'un seul, elle tenta de m’assommer en me frapper avec une bouteille en verre. Je m'effondrai au sol, la tête recouvert du liquide qu'elle contenait. Je restai pourtant très conscient, sentant son talon appuyer sur mon crâne douloureux dans un geste dominateur. C'était la fin, Pia avait son scalpel à la main. J'allais finir comme le pauvre type d'Echoes House qu'elle avait lâchement égorgé, cette fille était cinglée et elle ne s'en cachait que très peu face à moi.

«Pia... Ne fais pas ça... Je t'en prie...»

Soudain, quelque chose semblait attirer son attention vers une des tables des invités, Ce devait être important pour me laisser en plan au moment de conclure pour aller voir. Étrangement, je me sentais quelque peu vexé de n'être plus l'objet de son attention. Ce sentiment ne m'empêcha pas toutefois de prendre la tangente, marchant à quatre patte vers le bord de la scène pour fuir le plus loin possible tant que le pouvais. Le bruit d'un martellement violent me fit tourner la tête, je vis alors l'adolescente défoncer le crâne d'un des invités que je ne pouvais identifier à cause de la distance et des étoiles qui défilaient devant mes yeux, avec une violence insoutenable.

Elle qui semblait si gracieuse, si pure avec sa peau de lait, montrait enfin sa véritable nature de tueuse brutale et au sang froid. Sa cruauté me faisait trembler sur place, j'étais paralysé par la peur, j'allais sûrement me pisser dessus. Quand je réussis enfin à détacher mes yeux du massacre, je me remis à marcher à quatre pattes. Sans un bruit, ma tortionnaire s'approcha, me saisit par le col et me tira brutalement en arrière. Un cri étranglé s'échappa de ma gorge alors que je retombai sur le dos. Pia me traînait vers une brouette.Une claque monumentale me tira quelques larmes, avant qu'un produit injecté à l'aide d'une seringue ne me fasse dormir.

Un délicieux parfum s'insinua dans mes narines, en même temps que la douce voix d'une femme interrompait mon sommeil sans rêve. Immédiatement après que mes yeux se furent ouverts, un cri s'échappa de ma gorge sans interruption, sans non plus que je puisse réellement le contrôler. C'était en fait ce que je voulais faire depuis que Pia m'avait explosé le crâne avec une bouteille, mais je n'en avais pas eu la force tout à l'heure. Ce cri cessa aussi brutalement qu'il avait commencé, mon visage se tourna vers la veuve noire en haletant. Mes yeux n'exprimaient que de la peur. Première impression: je n'aimais pas être attaché au milieu d'une église par une tueuse sanguinaire. Deuxième impression, j'avais la dalle.

«C'est bon Pia, tu t'es assez amusée, laisse- moi partir maintenant! Je ne voulais pas t'énerver, c'était une blague putain! T'as pas d'humour ou quoi!? Et puis ça va quoi, perdre les pédales pour une demande en mariage, t'as pas mieux à faire? J'ai fait tout ce que tu m'as demandé, j'aurais continué à le faire, alors pourquoi en arriver à de telles extrémités? Réfléchis un peu, je pourrais t'être très utile si tu me laisses en vie, ma mort ne t'apportera rien, tu n'en seras pas soulagée pour autant.»
fiche par Maguitte2008.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mariage et peut- être un enterrement [PV: Pia]   Mar 28 Juil - 13:45





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

La Ferme s’il te plaît.Il est dangereux de déranger un artiste



Pia le surplombait de toute sa hauteur et elle ne réagit pas face au cri strident qui s’échappa d’entre les lèvres de sa proie. Son visage était froid, sérieux, aucune trace de compassion ne brillait dans son regard. La prédatrice était désormais réveillée, prête à ne faire qu’une bouchée du petit lycéen qui l’avait bien trop provoqué. La vengeance était enfin en place, elle n’attendait que ça. Ce pouvoir, cette puissance, elle avait besoin de le ressentir pour reprendre le contrôle. Certes, lors de sa visite à Eichen House, elle s’était mise à l’écart de tous ces fous mais si la folie sanguinaire prenait le dessus, il n’y aurait plus aucune différence entre sa démence et la leur.

Elle tourna le dos à cet idiot de jouet, laissant ses doigts courir sur le métal froid de toutes ces lames déposées sur l’autel. Son regard perçant se leva vers la croix fixée au mur, un méchant sourire naquit sur ses lèvres alors que Shawn s’était décidé à parler. Voilà qu’il essayait de négocier sa vie, quel pauvre enfant. Un petit rire dément fit vibrer sa voix tandis que son attention se reporta sur cette chaise qui le clouait au sol, impuissant face aux intentions meurtrières de la veuve noire. Celle-ci pencha la tête sur le côté, sa main s’emparant d’un couteau extrêmement pointu et bien trop affuté. Elle l’avait pris à l’une de ses toutes premières proies.

« Shawn, Shawn, Shawn… Tu es si naïf que j’en pleurerais. Personne, je dis bien personne ne peut me faire changer d’avis. Je me suis montrée bien trop gentille avec toi, et tu as pris trop de confiance. Il faut que je remédie à ça avant que tes chevilles n’explosent sous ton égo surdimensionné. » soupira-t-elle

Elle marcha doucement vers lui, ses pas résonnant doucement dans cette église vide de toute trace de vie. Elle n’avait pas peur de souiller ce lieu sacré avec le sang d’un idiot comme lui, elle ne croyait en rien, pour elle, la vie se résumait à une succession d’événements et de choix, et quand la mort venait vous chercher, il n’y avait rien à espérer derrière. Elle souffla sur une mèche de cheveux qui vint la déranger, s’arrêtant, dans un claquement de talons, devant son cher jouet. Elle finit tourner l’arme entre ses doigts, le détaillant avec froideur.

Elle n’aimait pas précipiter les choses, elle devait faire ça bien, patience et professionnalisme. Il avait parlé de mariage, tiens donc, il avait donc besoin d’un doigt pour porter l’alliance. Elle prit son menton entre ses doigts, plongeant son regard calme dans le sien, la pointe de son couteau se posant sur la cuisse du jeune homme. Un méchant sourire étira de nouveau ses lèvres alors qu’elle se mit à parler d’une voix mielleuse :

« Tu parles de mariage ? Pourquoi ne pas t’ôter quelques doigts pour que l’alliance ne puisse se faire ? Ou encore mieux… j’ai appris que tu étais un petit menteur coureur de jupons. Ce petit chaton que tu as dépuceler… Que ferais-tu sans ton service trois pièces ? C’est une très bonne question. »

Elle enfonça un peu plus la lame dans la chair, son visage n’exprimant que la rage qu’elle avait en son égard.

« Je crois qu’elle sera heureuse de savoir que je me suis occupée de ton cas. »



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mariage et peut- être un enterrement [PV: Pia]   Lun 24 Aoû - 17:36





Une manière de ne pas se briser




"Pia et Shawn"





Qu'est-ce qu'il m'avait pris de la suivre? De tenir ma promesse? Non... Si je n'avais pas rempli ma part du marché en venant à ce foutu mariage, elle m'aurait zigouillé bien plus tôt; En fait, dès le moment où cette folle à lier avait posé les yeux sur moi, mon destin était scellé. A présent, je subissais la conclusion d'événements qui n'étaient en rien de ma faute, seulement de la pure malchance qui est mienne depuis ma naissance. En tout cas, Pia était à fond dans son délire, tout ce que je dirais n'y changerait rien, d'après elle. Donc j'allais crever comme un chien dans une église et sûrement après plusieurs heures de tortures gratuites. Inutile de continuer à lui parler, je devais réfléchir à un moyen de fuir. L'effet de sa drogue s'était déjà dissipée, j'étais en état d'utiliser mon pouvoir. La corde était trop serrée pour m'en débarrasser comme ça, je créai une bulle télékinétique qui grossissait et rapetissait en secouant légèrement les noeuds, assez peu pour être visible de ma tortionnaire.

Dans quelques minutes, mes liens se briseront et je pourrai fuir. En attendant, je devais me montrer endurant. Le son de son talon me fit tressaillir, mes yeux tombèrent sur les siens complètement sombres. La folie se lisait dedans, il n'y avait pas moyen que je puisse la raisonner. Et dire que je commençais à la trouver sympa... La sadique faisait tourner sa lame devant moi, faisant battre mon coeur de plus en plus vite. J'eus la surprise de l'entendre parler de Furie... Mais comment l'avait- elle appris? Non, mieux que ça: en quoi ça la concernait? Pourquoi ça la dérangeait que j'ai couché avec elle? Je serrais les dents, retroussant les lèvres dans une grimace féroce. Maintenant que je me savais condamner, je me sentais bien moins lâche et apeuré, ou juste un peu.

"Tu veux quoi à la fin? Me torturer? Me tuer? Bah fais- le, t'es bonne qu'à ça de toute façon!"

Juste à ce moment- là, sa lame s'enfonça dans ma cuisse, progressant au rythme de la main de Pia. Je perdis mon air féroce, pour une grimace de douleur. De la sueur glissa sur ma tempe alors que je retenais mes hurlements. Mon pouvoirs continuait d'agiter les noeuds de manière imperceptible, ça prendrait du temps mais c'était le seul moyen discret. Mes seules pensées: ne crie pas ne crie pas NE CRIE PAS. Elle ne méritait pas une telle satisfaction. Malgré tout, j'avais beaucoup de mal à retenir quelques gémissements intempestives, je sentais les larmes monter. Pourtant, je devais être fort, plus qu'elle, afin qu'elle ne me brise pas. Je ne possédais pas le physique, ni la force, ni même l'intelligence. Cependant, j'espérais au fond de moi avoir une volonté plus forte que mes détracteurs. Je n'avais que ça, la lui abandonner signerait la fin du Shawn tel qu'on le connaît. Je lançai entre mes dents sans la quitter des yeux:

"T... Toutes... Tes menaces ne m'atteignent pas -FAUX- car... Car... J'ai appris avec le temps... Que les gens comme... Comme toi... N'était... rien... au fond. Peut- être que... Tu me feras plier mais... Tu n'auras... Qu'une coquille vide... Aussi vide... Que toi..."

Je lâchai ensuite un fort gémissement s'approchant du cri, sans en être un, encore. Si je craquais à un moment pareil, je ne tiendrais pas bien longtemps...
fiche par Maguitte2008.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un mariage et peut- être un enterrement [PV: Pia]   Ven 28 Aoû - 17:16





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

SurpriseTu t'es montré digne...



Et il continuait, elle pouvait presque en être impressionnée mais elle n’avait pas le temps pour ce genre de sentiments, sa tâche était assez compliquée et tordue pour qu’elle s’y consacre pleinement. Ses paroles ne l’atteignaient pas, elles ricochaient sur sa peau comme si elles heurtaient un mur de pierre. Son esprit était désormais totalement dévoué à la folie, à sa folie meurtrière qui avait soif de sang et de douleur, cette folie qui vivait en elle depuis sa naissance.

« Shawn, arrête donc de crier, tu vas me forcer à te faire vraiment mal et je ne te le souhaite pas. Tu es bien le premier qui a cette chance d’avoir une mort aussi rapide… »

Elle se jouait de lui comme on se jouait d’un petit enfant sur le mythe du père Noël. Sa haine s’était peu à peu calmée en son être, son objectif premier lui était revenu en mémoire, apaisant la flamme dangereuse qui embrasait son cœur. Elle ne voulait pas le tuer, sa folie le voulait mais sa raison s’y refusait. Et pour une fois, Pia se laissait tenter par la voix de la sagesse. Ce n’était pas pour autant que le plaisir n’était plus là, le sang perlait doucement sur le tissu du pantalon de Shawn et son regard brilla d’une lueur démente mais appréciative.

Son attention se reporta délicatement vers lui alors que d’un doigt curieux, elle vint récupérer ce précieux liquide, le portant à ses lèvres pour que sa langue s’en délecte. Elle en voulait plus, encore et toujours, cette minuscule dose ne lui suffisait plus et pourtant, elle se devait de le garder en vie et de ne pas trop l’abîmer. Il était son jouet le plus précieux après tout, sa perle rare, son futur et plus beau trophée. Ses gémissements sonnaient harmonieusement à ses oreilles, le désir de le faire crier devenait brûlant, impatient, vital.

Une coquille vide ? Il ne pensait pas ce qu’il disait, Pia était une observatrice hors pair et les regards que lui lançaient le jeune homme n’avaient rien d’indifférent. Leur petit tour à Eichen House avaient été la confirmation de ses dires, Shawn Nolan avait été touché par le côté Obscur, par cette Veuve Noire qu’elle était, par ce monstre qu’elle incarnait. Il se voilait la face comme personne et ça, elle adorait.

« Je ne suis pas vide chou, je suis emplie d’horreurs et de méchanceté. Je suis l’enfer en personne, je suis ton pire cauchemar mais le plus profond de tes désirs. Ne le nie pas, chaque touché que je te donne, te procure des sensations que tu ne peux expliquer. »

Elle retira la lame de sa chair, non sans regarder le liquide vermeil briller à l’éclat des bougies. Elle toucha le couteau du bout des doigts, fascinée, émerveillée, satisfaite.  Elle reposa l’arme, s’éloignant de lui, cherchant un scalpel, un fin sourire étirant ses lèvres. Elle revint sur ses pas, appréciant le silence qui s’était installé dans l’église. Se plaçant derrière lui, elle posa une main sur son épaule, agrippant le tissu de son haut, résistant contre le désir meurtrier qui l’habitait. Elle rêvait de planter furieusement cette minuscule lame dans son cou, encore et encore jusqu’à qu’elle se retrouve repue et satisfaite mais Shawn n’était pas une proie comme les autres, il méritait quelque chose de bien plus grand.

Elle voyait du potentiel en lui, quelque chose qu’elle n’avait jamais vu en personne auparavant, quelque chose qui la faisait vibrer. Quelque chose de potentiellement dangereux. Elle laissa ses mains glisser le long de son torse, posant son menton sur son épaule alors que ses lèvres s’entrouvrirent.

« Tu as réussi mon jouet, tu es bien le premier à ne pas hurler de douleur ou à pleurer pour que ta mère vienne te chercher. Encore mieux, tu ne t’es pas uriné dessus… Tu es vraiment très intéressant. »

La lame vint chatouiller les poignets de sa proie, coupant les liens qui l’enchaînaient à cette chaise des plus inconfortables. Il était libre, elle avait pris la décision de le laisser encore vivre, histoire de voir s’il était à la hauteur.

« Prépare-toi pour le prochain round chou. Il n’y aura plus de retour en arrière possible… »

Elle fit le tour de la chaise pour venir se placer devant lui, plongeant son regard chocolat terriblement froid dans le sien avant de lui offrir ce baiser, celui qui lui disait qu’il lui appartenait, celui qui lui disait de ne pas s’enfuir ou sinon elle viendrait l’égorger sans hésiter. Celui que la Veuve Noire offrait à ses proies les plus précieuses.

« A la revoyure. »

Et sans attendre, elle tourna les talons, disparaissant sans laisser de traces. Le laissant dans cet endroit froid et terne, en proie à ses plus gros doutes.

HRP:
 


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
 
Un mariage et peut- être un enterrement [PV: Pia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un mariage et peut- être un enterrement [PV: Pia]
» Demande de baptême, mariage, funérailles, confession etc.
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus
» Peut-on se passer de la farine de blé ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Dans la ville-
Sauter vers: