AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
13 novembre 2017

Les Admin


►►►◄◄◄br />
Cassian Norton


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
14 octobre 2017

Maxine Evans


►►►◄◄◄br />
Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Territoire et chasse gardée [PV Mafdet & Fiona]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mafdet Mahes

avatar

Humeur : Féline
Messages : 459
Réputation : 144
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Territoire et chasse gardée [PV Mafdet & Fiona]   Mer 25 Mar - 13:53




Territoire et chasse gardée


De l’animation, il y en avait au poste de police. Il y avait ce flic pourri qu’était Buck Lancaster que je gardai à l’œil, et maintenant cet agent du FBI, Fiona Ferjones de son nom qui débarquait avec insigne et gros sabots. Comme à mon habitude, j’avais su me faire oublier, qui se soucie du chat qui roupille sur le radiateur, la tête à l’envers et une patte qui s’agite sporadiquement suivant ses rêves ? Tout le monde est persuadé qu’un chat passe 66,66% de son temps à dormir. Mais en réalité, nous sommes toujours en veille active, une spécialité féline bien appréciable…

J’avais donc assisté à la première entrevue de cette femme avec « mon » Parrish. L’adjoint m’avait littéralement conquise par son traitement de grattouille… quand il ne savait pas qui j’étais. Je ne le considérai pas comme le bel homme qu’il était, mais bien comme l’adjoint Jordan Parrish, grattouilleur de chat expert. Son bureau était mon territoire, et j’éprouvai donc immédiatement une aversion pour cette femme qui s’était permis de le malmener. De plus, il y avait quelque chose qui clochait chez cette femme. Un je ne sais quoi indéfinissable qui fit que je surveillais ses faits et gestes.

Comme à mon habitude, je me pointai au poste, non sans passer par l’accueil. Sans être devenue la mascotte des lieux, le personnel m’avait adoptée. Je passai donc un peu de temps avec chacun. Nous étions le lendemain de « l’accident » de Parrish. J’allais en direction de son bureau quand deux pieds s’interposèrent sur mon passage. Je me sentis soulevée du sol. Son parfum de luxe l’avait trahi, sinon sa plaque du FBI accrochée à sa ceinture qui passa sous mon nez le temps d’une seconde. Elle me veut quoi la Zeta-Jones ? Incroyable comme cette nana ressemble à cette actrice. Je n’aime pas qu’on me soulève ainsi, sauf Parrish, quant à Erick… il a tous les droits mon nordique préféré.

Hum… elle ne s’est pas fait refaire le nez la FBI’girl ?

Codage © Mafdet Mahes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiona Ferjones

avatar

Messages : 152
Réputation : 3
Date d'inscription : 05/03/2015

MessageSujet: Re: Territoire et chasse gardée [PV Mafdet & Fiona]   Ven 27 Mar - 14:09



Territoire et chasse gardée


Feat :  Mafdet Mahes

Le poste de police semblait être à la hauteur de la couleur de la faune locale. J’avais bien croisé le shérif, l’entrevue avait été rapide au niveau de son taux de travail. L’homme m’avait semblé un peu surbooké, mais calme. J’avais retrouvé le portait que m’en avait fait Jordan. Un homme d’âge mûr qui semblait prendre ses décision après mures réflexions. Il m’avait demandé de me référer à ses deux adjoints en qui il avait entièrement confiance et à qui « il ne cachait rien ». Le regard appuyé avec lequel il avait prononcé cette phrase m’avait assuré de sa connaissance de mon propre niveau d’information. J’espérais que Jordan lui avait précisé que je n’étais pas là pour mettre des bâtons dans les roues ou juger de médiocrité un travail impossible à réaliser avec les procédures standard.

Oui, on ne s’ennuyait pas dans ce poste de police. Si naturellement, je préférais avoir à faire à Jordan, Ruby m’impressionnait à rester crédible en flic prise au sérieux malgré son ventre de femme enceinte. Mais celle que j’avais intérieurement surnommée « Red cap », bonnet rouge, car elle avait systématiquement cette couleur sur ses affaires ou un quelconque accessoire, avait à mon égard quelques réserves que je lui rendais bien. Je n’arrivais pas à définir ce qui me gênait, mais je me fiai à mon instinct pour m’assurer de trouver de quoi il retournait.

Après avoir dit bonjour au planton de l’accueil, je plongeai dans les profondeurs de ce nid de flic. Un « Bonjour M’dame » sur ma droite me tira une grimace figée. Ce type me sortait des yeux, rien que sa manière de me déshabiller du regard me donnait l’envie de décharger mon arme dans son slip. Buck Lancaster avait vraiment le physique du flic pourri par excellence. Les signes étaient évidents, entre le défilé étrange de gens qui venaient directement le voir, pour repartir visiblement soulagé ou sa manière de faire semblant de travailler. Mais ce gars n’entrait pas dans mes préoccupations. Je n’allais pas dire au shérif comment gérer ses hommes. Mais c’était certains qu’au moindre geste déplacé, une partie de son anatomie fera connaissance de mon genou.

J’avançais pour aller saluer Parrish quand je tombai sur le chat du poste de police. En effet, ce matou semblait avoir élu domicile ici et notamment sur les radiateurs ou encore les genoux de Jordan. Il ne semblait pas effrayé par l’activité et les agitations des prévenus qui défilaient ici. L’observation des animaux était pour moi devenue d’une évidente nécessité, j’avais donc remarqué que e minet n’avait pas tout à fait le comportement d’un chat domestique. Comme toute bestiole de son espèce, il agissait en maître des lieux, mais je le trouvais systématiquement dans les parages quand je parlais « surnaturel » avec l’un des deux adjoints.

J’attrapai donc le matou et le portais à ma hauteur.

- Oh ! Tu es une fille toi, dis-je à la chatte. Tu as un nom ?

- Meow !

- Oh ! Ne râle pas, on y  va dans ton bureau préféré, dis-je en entrant dans le bureau de Jordan.

Celui-ci n’était pas dans son bureau, je posai donc le chat sur le sol, celui-ci s’empressa d’aller squatter le fauteuil de l’adjoint.

- Tu crains que je m’y asseye ?

- Meow !

Son pelage d’un noir lustré mettait en valeur ses iris d’un vert presque étrange. Quand je saisis un dossier sur le bureau de Jordan, j’aurai juré que le chat s’était tordu le cou pour voir lequel j’avais pris. Je feuilletai le dossier en attendant Jordan tout en regardant de temps en temps ce chat qui ne me lâchait pas du regard. Ce chat m’intriguait. Je pris une feuille de papier que je roulais en boule et attachai à un bout de ficelle qui traînait dans la poubelle. Je fis faire le pendule à mon montage devant cet intrigant minet. Je m’étais accroupie pour être à sa hauteur sur le fauteuil. A aucun moment ses yeux ne fixèrent la boule de papier qui oscillait pratiquement sous son nez.

- Tu sais que les chats normaux regardent la boule… au moins une fois.

La réaction ne se fit pas attendre, ma boule fila se perdre sous le bureau de Jordan. Le coup de patte avait été si rapide que je tenais encore la ficelle délestée de son pendule. Je sortis mon insigne et le collais sou le nez du chat.

- Veuillez décliner âge, et identité dis-je.

C’est la voix d’un Jordan hilare qui me fit me relever.

- Je déclare ce chat suspect, dis-je en reprenant le dossier sur le bureau.

Jordan s’installa à son fauteuil non sans avoir pris le chat sur ses genoux. Le matou se mit à ronronner. Je jurerai que c’était par pure provocation.







La mort est un cadeau que nous offrent ceux qui partent.

Un cadeau exigeant, écrasant, mais un cadeau.

La possibilité de grandir, de comprendre, de s'ouvrir, d'apprendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafdet Mahes

avatar

Humeur : Féline
Messages : 459
Réputation : 144
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Territoire et chasse gardée [PV Mafdet & Fiona]   Lun 30 Mar - 10:41




Démasquée


La nouvelle du FBI me plaisait moyen, voir pas du tout. Il y avait quelque chose d’indéfinissable chez cette femme. Je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus et cela m’agaçait. J’avais presque envie de demander à Erick de la « sonder », mais cela aurait été contre le libre arbitre avec lequel je devais faire depuis que j’avais perdu mon rang de sentinelle. Fiona Ferjones était dûment habilité pour venir enquêter sur les dossiers traitants des affaires liés au surnaturel. J’avais appris de sa bouche, qu’une section discrète du FBI, celle qu’elle appelait la section 51, avait non seulement connaissance de l’existence des êtres surnaturels, mais ils en avaient fait leur spécialité.

Je ne savais pas s’il fallait se réjouir que le gouvernement soit dans le coup, mais cela pouvait faire une bonne contre balance contre les chasseurs… à moins que ce soit pire. Fiona était du FBI, pas de l’armée. On pouvait espérer que le FBI n’utilise pas les surnaturels pour autre chose que de s’assurer de la paix civile.

Je me fis transporter dans le bureau de Parrish. Elle me posa sur le sol et le m’empressai d’aller siéger sur le fauteur de l’adjoint qui n’était pas dans son bureau.

- Tu crains que je m’y asseye ?

- Meow !

Saleté ! Elle a deviné ! On se toise, cette femme est maline et intelligente. Elle ne parle pas pour rien dire, et chacune de ses paroles est calculée, même les plus anodines. Il faut que je fasse attention à ma propre attitude et me rappeler qu’elle sait pour le surnaturel. Mais quand elle prend un dossier sur le bureau de Parrish, je ne peux m’empêcher de me tordre le coup pour lire de quel dossier il s’agit. C’est celui de la femme trouvée morte dans la foret, lacérée par un « puma ». Je me redresse, étire mes membre, tourne en rond sur le fauteuil, provocant sa rotation et me réinstalle à mon aise. La rotation lente est brusquement interrompue. Fiona s’est agenouillée à ma hauteur et me regarde d’un air amusé. Euh… elle se fout de ma tête là avec sa boulle de papiers au bout d’une ficelle, qu’elle balance juste sous mon nez. Elle croit faire amie-amie avec le chat de l’adjoint ?

- Tu sais que les chats normaux regardent la boule… au moins une fois.

Putain ! D’un coup de patte rageur, je lui arrache la boule de papier des mains. Toi ma cocotte… Attend un peu qu’on se recroise quand j’ai ma forme humaine…

- Veuillez décliner âge, et identité, poursuit l’énervante en me collant son insigne sous le museau.

C’est le rire de Parrish qui la sauve d’une belle griffure sur la joue.

- Je déclare ce chat suspect, dit-elle.

Quand Parrish m’installe sur ses genoux, je me tords la colonne pour suivre ses caresses et ronronne de plaisir tout en ne quittant pas l’agaçante des yeux. Je les écoute travailler une bonne partie de la matinée. Je respire un peu mieux quand la FBI sort enfin de mon territoire.

***

Ma quiétude aura été de courte durée, car la suite s’enchaina sans que je puisse ni prévoir ce qui allait se passer, ni éviter le drame. J’avais évité à Parrish de commettre l’acte irréparable. Le moment avait été intense autant pour lui qui se découvrait différent et autant pour moi qui me dévoilait sous mon vrai jour. L’explication qui avait suivie… n’avait pas été sans embarras de la part de l’un est de l’autre. Ce qui était certain, c’est plus que jamais, j’avais ma place ici pour veiller sur Ruby et maintenant sur Parrish.

***
Mes élèves en avaient pris pour leur grade. Je ne les avais pas pris en traite et avait bien précisé les chapitres à réviser. Mais quand on préfère sa console de jeu ou son petit copain… Les copies qui attendaient ma correction dans la sacoche de ma Kawasaki m’avaient parue édifiantes de nullité avec juste un rapide coup d’œil. Je m’étais garée vers l’arrière des bâtiments. Il y avait un endroit discret où je pouvais changer de forme sans être vue. Alors que je sortais du bosquet en direction du poste, je me sentis soulevée. L’agaçante me regardait avec un sourire. Je commençais à sortir les griffes quand je m’aperçus qu’elle n’allait pas en direction du poste de police, mais vers sa voiture.

- Meow !

- Il serait préférable d’arrêter de vous agiter Miss Mahes, ou je vous emmène au chenil.

Et merde… comment a-t-elle su ? Je me laissai donc installer sur le siège passager de sa Toyota et conduire dans un endroit discret. Pas défi, je mis du temps à prendre ma forme humaine. C’est là que je remerciais Erick de sa rune qui me permettait de ne pas me retrouver nue à chaque transformation.

- Miss… dis-je d’un ton plus énervé que je ne le souhaitai.




Codage © Mafdet Mahes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiona Ferjones

avatar

Messages : 152
Réputation : 3
Date d'inscription : 05/03/2015

MessageSujet: Re: Territoire et chasse gardée [PV Mafdet & Fiona]   Mer 1 Avr - 13:43



Vue !


Feat : Mafdet Mahes  

A force de les fréquenter, je ne peux m’empêcher de guetter le moindre comportement suspect. Je traque le surnaturel derrière chaque geste étrange. A mes temps perdus, j’aime bien passer du temps au zoo. Je peux rester une heure devant un enclot pour regarder un lion qui dort… en apparence… Le visiteur distrait qui s’arrête deux minutes vite attiré par les pitreries des singes plus loin, aura vu… un lion qui dort. Mais une observation attentive de l’animal montre les soubresauts sur sa peau, les moustaches qui bougent ou le bout de la queue qui s’agite. Les oreilles qui s’orientent sont aussi une indication que l’animal est simplement en veille active et non pas plongé dans un profond sommeil.

Mon sens de l’observation m’a mainte fois sauvé la mise, me permettant une certaine anticipation d’humeur ou de mouvement agressif de mes adversaires pas très ordinaires. Et il était clair que ce chat au poste de police était… particulier. Bon, de là à dire que s’était un être surnaturel qui se cachait dans cette petite bestiole… il y avait un pas que je ne me risquerai pas de franchir sans preuves à l’appui… Mais… Il me semblait doué d’une intelligence rare par rapport aux autres de son espèce. Je m’étais donc amusée à le provoquer, à jouer « à chat ». J’avais remarqué qu’il n’y avait qu’avec Jordan que ce chat se comportait comme il se devait. Je veux bien admettre que les chats ont leur caractère et leur tête. Mais celui-ci… Même Ruby avait une approche étrange avec ce quatre pattes, un respect un peu sur dosé pour un simple animal domestique...

Ce matin-là j’étais en avance. Réveillée par un cauchemar… toujours le même… J’avais fini par me décider à venir travailler au lieu de tourner en rond dans ma chambre d’hôtel. Avec mes prérogatives liées à mon insigne, j’avais le passe de l’entrée encore fermée au public. A peine entrée, j’entendis des bruits de lutte. Je m’avançai prudente, la scène à laquelle j’assistai alors me fit reculer. Sans bruit j’observai les protagonistes. Je serai intervenue pour empêcher Jordan de tuer ce flic, si au moment de le faire, quelqu’un ne s’était pas imposé. Bloquer le coup de Jordan avait fait glisser cette femme qui une seconde avant n’était qu’un chat qui miaulait de mécontentement.

Trop de paramètres inconnus. Je ne savais pas ce qu’il se passait. Jordan était nu, et semblait être brulé par endroit. Je devinais des lambeaux calciné de ce qui avait dû être son uniforme… par Hastsezini, que s’est-il passé ? Aux éclats de voix et pleurnicheries, je comprends que celui qui s’est pris les coups est à l’origine d’un drame que je n’ose imaginer. Jordan est visiblement en état de choc, et pas seulement sur la vision de ce chat qui s’est brusquement transformé en femme. Son regard passe de son propre corps à celui de la femme. J’ai croisé trop de jeunes loups en pleine dérive lors de leur première transformation, pour ne pas faire une analogie avec ce qui se déroule devant mes yeux. Je décide de me retirer sans bruit, car cette femme mystérieuse semble avoir une idée pour gérer cette crise et pour l’instant c’est ce qu’il y a le mieux à faire. Et ajouter une composante FBI à l’histoire, n’est pas judicieux. Je préfère aussi en savoir plus, sur l’un comme l’autre.

J’attends dans ma voiture que l’heure passe, lorsque le planton ouvre enfin la porte du poste de police au public, je vois le chat en sortir. Il trottine le long du trottoir pour disparaitre dans un bosquet. Je tergiverse, me demandant si je dois le suivre ou non. Il est difficile de filer les métamorphes à cause de leurs sens aiguisés. Le bruit d’une moto me fait tourner la tête. Je reconnais sans mal cette chevelure noire ébène. Je me réinstalle dans ma voiture et prends la femme en filature. Malgrè la densité de la circulation, j’arrive à la suivre sur ce qui semble être son lieu de travail : le lycée.

La suite est facile. Mon insigne m’ouvre en grand le fichier du personnel. Mafdet Mahes, professeure de chimie et de physique. Arrivée il y a un peu plus d’un an. Cette femme connait-elle les jeunes dont me parlait Jordan ? Je note son affectation précédente, son adresse et son numéro de sécurité sociale. De retour au poste de police, un des hommes me dit que Jordan souhaite ne pas être dérangé de la matinée. J’aimerai m’assurer qu’il va bien mais respecte sa volonté.  Je ne sais pas comment réagir à ce dont j’ai été le témoin bien involontaire, je m’installe donc sur le bureau de ce Buck Lancaster qui est enfermé dans une cellule. Cette interpellation semble avoir remué le poste… C’est assez inhabituel qu’un des leurs, occupe une des cellules.

Les informations recueillies sur Mafdet Mahes me renvoient bien sur une existence légale. Mais… C’est trop plat, trop fade. Il ne s’est strictement rien passé lors de son ancienne affectation. Cette femme n’a jamais eu de contravention, n’a adhéré à rien, pas de compte sur les réseaux sociaux, aucune trace sur internet et surtout elle n’a jamais mis les pieds dans un hôpital, chez un dentiste ou chez un médecin. Oui elle a une existence légale… mais elle pourrait être morte, qu’elle laisserait aussi peu de trace de son passage dans le pays. Je crois que je n’apprendrais rien de cette manière. Je connais son emplois du temps, elle n’a pas de cours dans l’après-midi.


~~~~

- Meow !

- Il serait préférable d’arrêter de vous agiter Miss Mahes, ou je vous emmène au chenil. Dis-je d’une voix posée au chat que je tiens dans mes mains.

Je conduis ma voiture dans un lieu calme et à l’abri des regards indiscrets. Une fois le contact coupé je regarde le chat assis sur le siège avant avec un regard expressif. L’animal prend son temps… Je garde pour moi le soupir que j’ai envie de pousser. Je sens que cette femme n’est absolument pas manœuvrable ou influençable. J’attends donc son bon vouloir… mais à charge de revanche pour ce genre d’agacerie !

- Miss… me dit-elle.

Enfin, elle a dénié prendre forme humaine pour que l’on puisse parler.

- Mademoiselle Mahes… Quelque chose me dit que l’âge indiqué sur vos papiers ne correspond pas à la réalité, je me trompe ?

La femme féline me regarde et me sourit de manière malicieuse. Ok ! Je sens que je vais devoir lui arracher chaque bribe d’information. Au bout d’une minute, elle me confirme que la date est fausse et se tait. Je pensais qu’elle allait me demander comment je l’avais confondue, mais non. Elle attend patiemment ma question suivante. Elle ne me laisse aucune prise. Cette femme est aussi énigmatique sous sa forme humaine que féline. Je suis obligée de lâcher un de mes atouts.

- Vous avez empêché Jordan de commettre l’irréparable, puis-je considérer que nous travaillons dans la même direction ?

Si les implications de ce que je viens de dire la perturbent, elle n’en laisse rien paraître. Je tais mon agacement dans un sourire tout aussi faux que le sien. Je crois que je préfère la compagnie non moins impressionnante de l’autre adjointe, Ruby Vopha et pourtant dieu sait comme cette femme me dérange aussi.







La mort est un cadeau que nous offrent ceux qui partent.

Un cadeau exigeant, écrasant, mais un cadeau.

La possibilité de grandir, de comprendre, de s'ouvrir, d'apprendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafdet Mahes

avatar

Humeur : Féline
Messages : 459
Réputation : 144
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Territoire et chasse gardée [PV Mafdet & Fiona]   Ven 3 Avr - 17:58




Territoire et chasse gardée


Cette femme était redoutable et une excellente professionnelle. Elle n’avait pas mis longtemps à me démasquer, alors que cela faisait plusieurs semaines que je trainais mes pattes au poste de police. Même Parrish ne s’était rendu compte de rien avant que e l’empêche de commettre l’irréparable ce matin.

- Mademoiselle Mahes… Quelque chose me dit que l’âge indiqué sur vos papiers ne correspond pas à la réalité, je me trompe ?

Je regarde dehors, prends mon temps puis finis par convenir que la date de naissance sur mes papiers est erronée. Je réponds stricto sensu à sa question, ne lâchant rien d’autre.

- Vous avez empêché Jordan de commettre l’irréparable, puis-je considérer que nous travaillons dans la même direction ?

Ok, je comprends à quel moment elle m’a démasqué. Par contre cela implique Parrish également. Hier soir, il semblait satisfait de sa virée avec elle dans les bois pour cette affaire de meurtre.

- C’est possible.

- Quelle est la nature de Jordan ?

- Je l’ignore. Ce n’est pas un métamorphe chat, répliquai-je avec un sourire félin.


La FBI soupira, je l’agaçais royalement et cela me convenait parfaitement. Ruby l’avait senti aussi quand elles avaient parlé. Elle n’en avait rien laissé paraitre. Et c’était mieux ainsi. Le labyrinthe change de forme et bouge constamment. Cette femme en était une des composantes, mais laquelle ?

- Parrish est solide Miss. Je me porte garante de sa « formation » si c’est ce qui vous tracasse. J’aimerais autant que vous ne pointiez pas votre arme sur lui. Et je suis la druidesse d’un alpha dont je tairai le nom pour l’instant.

L’agaçante me regarda en haussant un sourcil, me mettant presque au défi de la menacer. Ce que je fis donc évidement.

- Je peux vous assurer, Miss Ferjones, que vous n’aurez jamais le temps de me coller une balle en plein front ou en pleine nuque. Si les chats noirs ont terrorisé des milliers de gens dans les périodes obscures… Il n’y a pas de fumée sans feu Miss.

Je sortis et claquai la porte sans dire au revoir. Elle m’avait soustrait à ma vie de manière cavalière, je la quittai de la même manière. Elle ne m’avait pas vu prendre ma forme panthère. Elle me croyait simple chatte. Je ne sais pas si je l’avais un peu effrayée avec mes contes à dormir debout sur les chats noirs mais un peu de désinformation ne fait pas de mal.

Je repris le chemin du poste de police. Le matin j’avais dû laisser Parrish seul avec ses questions car j’avais des cours à assurer au lycée. Une fois arrivée, je filai directement droit dans son bureau. Il me sembla soulagé de me voir. J’avais eu peur de sa réaction. Mais ces gestes si souvent répétés prirent le dessus et j’eus droit à une bonne dose de grattouilles qui calma mon irritation de m’être fait démasqué par cette fille du FBI. Et je sentais aussi que Parrish semblait reprendre pied en tenant entre ses doigts un être sommes toutes aussi étrange que lui-même.

Quand Fiona arriva plus tard, je sentis son hésitation. Je ne lui avais donné aucunes directives quant à savoir comment réagir avec Parrish. Elle me mit à la porte, je me laissai faire, attendant écoutant sans vergogne devant la porte. Je dus reconnaitre qu’elle réagissait de manière posée et sensée. Je la regardai partir avec Parrish pour interroger un des prévenus.

Nous sommes amenées à nous revoir. Cette femme est un détonateur, reste à trouver sur quelle bombe elle agit.


Codage © Mafdet Mahes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiona Ferjones

avatar

Messages : 152
Réputation : 3
Date d'inscription : 05/03/2015

MessageSujet: Re: Territoire et chasse gardée [PV Mafdet & Fiona]   Lun 6 Avr - 19:11



Territoire et chasse gardée


Feat :  Mafdet Mahes

Ses réponses étaient évasives au possible. Cela me démangeait assez de lui coller le canon de mon arme sur le front, mais la prudence est mère de sureté. Je n’avais aucun gage que cette femme chat n’avait pas d’autres ressources que celles d’un simple minet de trois kilogrammes ou d’une femme d’allure sportive.

- C’est possible.

Qu’est qui est possible ! Qu’elle protège Jordan ? Qu’elle s’occupe de gérer les êtres surnaturels pour les empêcher de « déborder » ? La féline se faisait la reine de l’usure des nerfs. Je maitrisai mon envie soudaine de crêpage de chignon et quelque chose dans son maintien de reine de Saba, me laissait pensait qu’elle jouait sur la corde de l’agacement. La femme-chat marquait un point.

- Quelle est la nature de Jordan ? Avais-je repris.

- Je l’ignore. Ce n’est pas un métamorphe chat, répliqua-t-elle avec un sourire félin.

… Ma main dans ta… Elle n’est pas féline pour rien ! Je ne pus m’empêcher de soupirer bruyamment. J’ai horreur de ne pas pouvoir me faire une idée des gens que je rencontre, surtout quand ils ont la truffe dans des affaires qui me concernent.

- Parrish est solide Miss. Dit-elle, dédaignant enfin de m’en dire plus. Je me porte garante de sa « formation » si c’est ce qui vous tracasse. J’aimerais autant que vous ne pointiez pas votre arme sur lui. Et je suis la druidesse d’un alpha dont je tairai le nom pour l’instant.

Qu’il soit solide, je voulais bien le concevoir. C’est l’impression qu’il m’avait donné. Mais même le plus équilibré des hommes peut flancher quand son corps se transforme en « quelque chose ». Et quant à ne pas porter mon arme sur lui… Je devais revoir Jordan devant moi… me faire une idée instinctive face à celui qu’il est devenu. Je dois le regarder dans les yeux, et accrocher son regard… et je saurai si mon arme restera dans son holster. Puis, je ne savais pas ce qu’il lui était arrivé. Est-ce qu’une balle chemisée d’argent pouvait le stopper ? Cette femme parlait de sa « formation ». Je compris tout de suite que je devrais passer par Jordan lui-même pour en savoir plus. Je notais qu’elle était l’émissaire d’un alpha dont elle refusa de donner le nom. Énervement supplémentaire…

- Je peux vous assurer, Miss Ferjones, que vous n’aurez jamais le temps de me coller une balle en plein front ou en pleine nuque. Si les chats noirs ont terrorisé des milliers de gens dans les périodes obscures… Il n’y a pas de fumée sans feu Miss. Dit ce chameau femelle en sortant de la voiture sans un au revoir.

Je ruminai ma colère et ma frustration. Cette garce avait des renseignements qui pouvaient m’être précieux…

- Les chats ont peur d’une chose Miss… dis-je à haute voix.

Je la vis s’arrêter dans mon rétroviseur. Comme les loups elle avait l’ouïe sensible. Je me souris à moi-même, j’avais retenu son attention.

- L’eau. Repris-je. Vous devriez plus souvent regarder au-dessus de votre tête… sait-on jamais…

Je tournai la clé de contact, et démarrai. Je devais rejoindre le poste de police et voir Jordan. Mais avant cela, j’envoyai une demande de recherche à mon unité. Je voulais tout savoir sur les métamorphes chat… La base de données de l’unité 51 comporte des… choses si invraisemblables… Parfois je me demande si certains auteurs de fantastique horreur n’ont pas accès à ces dossiers… Ou est-ce une manière pour nous de préparer les gens à accepter l’inacceptable ?






La mort est un cadeau que nous offrent ceux qui partent.

Un cadeau exigeant, écrasant, mais un cadeau.

La possibilité de grandir, de comprendre, de s'ouvrir, d'apprendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafdet Mahes

avatar

Humeur : Féline
Messages : 459
Réputation : 144
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Territoire et chasse gardée [PV Mafdet & Fiona]   Lun 13 Avr - 15:50




Territoire et chasse gardée


Cette femme avait de la ressourse et accès à une base de données impressionnante. J’avais reçu au courrier une enveloppe de papier kraft. Une écriture bâtonnet indiquait mon nom et adresse. Avant même de l’ouvrir, je savais qui en était l’expéditrice. A l’intérieur, une chemise cartonnée et des photocopies de document. La première image m’avait tirée un juron.

- Saloperie ! Comment a-t-elle pu faire le lien ?!

Il s’agissait de la photo d’une fresque qui ornait un temple que je connaissais que trop bien à Bubastis, et qui représentait Bastet. C’est-à-dire moi du temps où j’agissais sous les trait d’une déesse. La suite était composée d’une série de document, copie de livre, image et pour les plus récent des coupures de journaux. Le FBI semblait bien trop au courant ou alors Fiona venait juste de faire le lien. Elle n’avait pas mis dans le mille à chaque fois, mais certaines affaires qui étaient citées avaient subi ma touche personnelle.  J’avais envie d’appeler Erick, pour lui demander son avis, ce que je fis en lui envoyant un SMS.

Sa réponse était aussi mystérieuse que la brise qu’il levait à chaque fois pour m’accueillir. « Cherche le cœur, son cœur ». Je soupirai. Foutue sentinelle ! Ma marque d’humeur était hypocrite car moi aussi, j’avais été agaçante par le passé dans mon ancien rôle de sentinelle. Cette femme a un cœur ? De quelle symbolique parlait Erick ? Il sait et ne m’en dira pas plus. Je feule et grogne ma frustration. Pour sa peine, je me ferai désirer ce soir! Mais je ne peux m’appesantir, j’ai un cours dans une heure et je ne suis pas prête.

***

La FBI ose m’attendre les fesses posées sur la selle de ma Kawa ! Je la toise en levant un sourcil. Elle me demande de marcher un peu pour discuter. Je soupire mais accepte. Elle ne me lâchera pas. Du cœur oui elle n’en manque pas, surtout pour m’ennuyer ! Du cœur à l’ouvrage, à fouiner et coller son nez où il ne faut pas. Je décide d’attaquer la première.

- Vous n’avez pas trouvé Parrish sur ses fresques, ou dans votre base de données ?

Je comprends que non au pli de sa bouche. Elle revient à son but initial, c’est-à-dire moi et ce que je suis. Elle n’en démord pas et moi non plus de lui taire mon curriculum vitae. « Pour comprendre, il faut savoir » dit-elle.

- Avez-vous besoin de comprendre pourquoi la terre tourne pour vivre Miss ? Dis-je agacée. Et puis, parlons de vous un peu ! Avez-vous un cœur ?

Méthode bourrin, poser la question directement ! Résultat nul, elle me regarde sans comprendre, les battements de son cœur m’indiquent que son étonnement n’était pas feint. saloperie de FBI!


Codage © Mafdet Mahes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiona Ferjones

avatar

Messages : 152
Réputation : 3
Date d'inscription : 05/03/2015

MessageSujet: Re: Territoire et chasse gardée [PV Mafdet & Fiona]   Mar 21 Avr - 21:16



Territoire et chasse gardée


Feat :  Mafdet Mahes

Le femme chat pensait vraiment se débarrasser de moi ainsi ? Je suis habituée aux humeurs changeantes des êtres surnaturels. J’ai appris à m’adapter et à biaiser… Il était évident que mon approche frontale avait échoué. La féline m’obligeait à changer de méthode. Et parfois le mimétisme fait ses preuves. Je partais donc en chasse de cette chatte non conventionnelle. Et telle une lionne, je me fis patiente et surtout tenace… Un chat ne lâche jamais sa proie du regard, j’en fis de même. J’avais entrepris de suivre Miss Mahes, transformant ma voiture de fonction en bureau, salon et cuisine… Le boulot de routine de flic d’investigation.

Le quotidien de Mafdet Mahes se partageait entre ses squats au poste de police, ses cours au lycée ou sur le campus et les bras d’un beau blond. J’eus le sentiment que celui-ci se savait observé... J’ai l’habitude des filatures et autant il me semblait que Mahes ne semblait pas avoir remarqué ma présence, j’en étais moins certaines de son compagnon... Je n’eus plus de doute quand nos regards se croisèrent. Ce que je lus dans ses yeux me fit frissonner. Je venais d’y voir clairement ma mort. Est-ce que cela pourrait être… Les anciens de ma tribu m’avaient une fois conté une histoire un peu terrifiante parlant d’un dieu, le Wakan Tanka. Cette divinité aurait prédit le massacre des indiens, ce dieu pouvait voir l’avenir.

Quand Mafdet Mahes fut rentré dans le lycée et son compagnon reparti avec sa voiture, je sortis de la mienne et époussetais les miettes de mon dernier sandwich. Le regard pénétrant de ce type m’avait troublée... J’y sentais comme un message. Je secouais la tête pour me vider l’esprit de toutes ces superstitions qui ont baignées mon enfance et décidait d’aller titiller Miss Mahes pour voir ce que je pouvais en tirer. C’est ainsi que je me calais sur sa monture verte peu de temps avant son dernier cours. A sa mine contrariée quand elle me vit, je sus que l’échange allait être du même acabit que les précédents.

– « Miss, pouvons-nous discuter un peu en marchant, demandai-je poliment.
– « Vous n’avez pas trouvé Parrish sur ses fresques, ou dans votre base de données ?

Je tords la bouche de manière désabusée et ré-attaque de nouveau sur sa nature à elle.

– « Pour comprendre ce qu’il se passe ici et agir au mieux, j’ai besoin de savoir ce que vous êtes Miss Mahes.
– « Avez-vous besoin de comprendre pourquoi la terre tourne pour vivre Miss ? Contre attaqua-t-elle
– « Ne mélangeons pas les…
– « Et puis, parlons de vous un peu ! Avez-vous un cœur ?

Je la regarde sans comprendre. Ai-je un cœur ? Oui comme tout le monde, non ? Ou est-ce d’un point de vue spirituel ? Je hausse les sourcils lui faisant comprendre que je ne saisis pas sa question. Mais elle se renfrogne et n’éclaircit pas.

– «  Êtes-vous immortelle ?

Cela devait être le cas, puisqu’il y avait son portrait sur des murs plusieurs fois millénaires.








La mort est un cadeau que nous offrent ceux qui partent.

Un cadeau exigeant, écrasant, mais un cadeau.

La possibilité de grandir, de comprendre, de s'ouvrir, d'apprendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafdet Mahes

avatar

Humeur : Féline
Messages : 459
Réputation : 144
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Territoire et chasse gardée [PV Mafdet & Fiona]   Mer 29 Avr - 18:37




Donnant - donnant


Irritée, agacée, contrariée, les qualificatifs se faisaient moisson face à cette simple humaine qui avait le don de me mettre hors de moi. Je n’avais pu en parler à Ruby, car je ne la voyais pas ailleurs qu’au poste de police où je squattais les genoux de Parrish en mode chat pot de colle. Mais lors de son entretient avec la FBI, j’avais bien senti la contrariété de la louve rouge et son geste m’invitant à la humer, n’avait fait qu’étayer mes suspicions. Je ne savais pas si on devait s’attendre à un beau bordel, ou à une issue heureuse. Mais pour l’heure j’avais envie de me faire les griffes sur ses jolis habits. Meow !

-  Êtes-vous immortelle ? Me demande-t-elle de but en blanc.

Elle n’y va pas par quatre chemins la fédérale ! Bon, c’est certain qu’avec mon portrait sur des monuments vieux de plusieurs millénaires, il n’y a pas besoin d’avoir fait hypokhâgne pour en déduire un problème de chronologie que l’immortalité résoudrait de manière évidente.

- Cela a été le cas, ça ne l’est plus…

Je lui lâche l’information, car… J’ai pas envie de mourir et que même si cette nana m’agace, je ne la colle pas dans mes ennemies, mais plus comme une alliée « de raison ». Évidement je ne lui parle pas d’Erick, mon énigmatique compagnon a son propre système de jugement que je me garde d’influencer d’une manière ou d’une autre. S’il doit se faire découvrir, il le sera.

- Je suis le druide de la meute de Ruby, son émissaire. J’agis ainsi. J’aide à l’occasion les cas comme Parrish dont je pressens un destin honorable et fort utile pour que la terre continue de tourner paisiblement. Et pour ce qui s’est passé du temps des égyptiens… il y a prescription non ?

Nous marchons côte à côte le long d’un parc qui jouxte le lycée. Je l’entends soupirer, puis se résigner. Elle m’assure vouloir faire en sorte que les surnaturels et les humains cohabitent paisiblement et m’invite à l’aider si besoin.

- Votre cœur vous trahis Miss. Beacon Hills est bien plus qu’une simple affectation de plus. Je me trompe ? Si vous voulez des informations, il va falloir m’en lâcher.

Je la regarde calmement et sans défi. Je veux bien collaborer… pour le bien de la meute de Ruby… pour éviter le chaos qui semble se pointer.

Codage © Mafdet Mahes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiona Ferjones

avatar

Messages : 152
Réputation : 3
Date d'inscription : 05/03/2015

MessageSujet: Re: Territoire et chasse gardée [PV Mafdet & Fiona]   Mer 6 Mai - 22:56



Donnant… ou pas…


Feat :  Mafdet Mahes

– «  Êtes-vous immortelle ?

– «  Cela a été le cas, ça ne l’est plus…

Sa réponse me parait assez étrange. Dans un sens elle ne nie pas être réellement la femme chat que l’on peut observer sur le temple de Bubastis. Mais en même temps quelle étrange coïncidence que je croise cette femme… si vieille… justement quand elle n’est plus immortelle. Pourquoi maintenant ? Est-ce une punition divine ? Mes sentiments sur les croyances religieuses sont un héritage de a famille, de ma tribu, où la nature est divine. Où l’au-delà se manifeste au mortel par le biais des animaux ou des évènements climatiques. Ce qui s’est passé dans ma vie passée a chamboulé ma vision de la vie et des forces qui la gouvernent. J’ai fait la paix avec mon défunt mari à qui j’en ai tant voulu de se mettre en danger pour protéger ceux que sa famille traque sans relâche. J’ai pardonné à ce loup qu’il a sauvé de la mort en se prenant la balle qui lui était réservée. Mais je ne pardonne pas à cette famille d’avoir détruit la mienne.

– «  Je suis le druide de la meute de Ruby, son émissaire. J’agis ainsi. J’aide à l’occasion les cas comme Parrish dont je pressens un destin honorable et fort utile pour que la terre continue de tourner paisiblement. Et pour ce qui s’est passé du temps des égyptiens… il y a prescription non ?

La féline me sort de mes pensées. Elle me dévoile donc la nature de l’adjointe. Je ne suis même pas surprise que l’écarlate soit une alpha. Dans un sens ce n’est pas plus mal ainsi. Elle me semble être quelqu’un de raisonnable. Jordan lui fait confiance et je me fie à son jugement... Je comprends mieux pourquoi j’avais senti cette réticence, en fait il ne s’agissait qu’un empiétement de ses plate-bande. Je n’avais pas encore reçu les résultats demandé à mon unité et le concernant. Je saurais tôt ou tard si elle avait fait du grabuge dans le passé. On laisse toujours une trace, personne ne vient de nulle part…

– «  Votre cœur vous trahis Miss. Beacon Hills est bien plus qu’une simple affectation de plus. Je me trompe ? Si vous voulez des informations, il va falloir m’en lâcher.

Je la regarde et lui souris. J’ai l’habitude d’évoluer au milieu des lycans qui analyse le moindre de vos battements de cœur, ou le moindre tressaillement de paupières. Je sais parfaitement que mon corps me trahit et c’est une arme que le meilleur ami de mon mari m’a appris à utiliser et à retourner contre son possesseur.

– «  C’est pourtant bien une affectation de plus Miss… Je n’ai aucune influence sur les missions que l’on me confie. Juste un droit de retrait si cela interfère avec quelque chose de personnel. Mais rares sont ceux de mon unité qui ont vraiment une vie… personnelle. Nous sommes choisis justement pour n’avoir aucune attache…

La féline peut constater que mon cœur bat un rythme régulier, je ne mens pas

– «  Ce que mon cœur vous a peut-être transmis, c’est qu’il ne fait pas bon de se nommer Argent et de se présenter devant moi. J’ai une dette envers eux : une balle en plein cœur.

Nous rebroussons chemin vers le lycée sans un mot. Elle m’a lâché suffisamment d’informations pour que je comprenne ce qui se passe vraiment au poste de police. Je ne leur en veux par de ces cachoteries. Le surnaturel est par nature discret… Enfin sauf quand il s’obstine à porter du rouge vif ! Je salue l’ancienne déesse et retourne à ma voiture. Alors que j’ouvre la portière, la féline me dépasse dans un grondement de moteur, poussant à fond les gaz de sa moto au couleur vert pomme.

HRP : Terminé pour moi.







La mort est un cadeau que nous offrent ceux qui partent.

Un cadeau exigeant, écrasant, mais un cadeau.

La possibilité de grandir, de comprendre, de s'ouvrir, d'apprendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafdet Mahes

avatar

Humeur : Féline
Messages : 459
Réputation : 144
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Territoire et chasse gardée [PV Mafdet & Fiona]   Mer 13 Mai - 13:29




La bombe humaine


- Votre cœur vous trahis Miss. Beacon Hills est bien plus qu’une simple affectation de plus. Je me trompe ? Si vous voulez des informations, il va falloir m’en lâcher.

La FBI ne me répond pas immédiatement et me regarde en souriant. Il n’y a pas de provocation dans son geste. Je comprends qu’elle est dans son milieu et qu’elle sait parfaitement ce qu’implique de côtoyer des êtres surnaturels. Elle connait nos capacités et s’en accommode. Je jurerais même qu’elle en joue.

-  C’est pourtant bien une affectation de plus Miss… Je n’ai aucune influence sur les missions que l’on me confie. Juste un droit de retrait si cela interfère avec quelque chose de personnel. Mais rares sont ceux de mon unité qui ont vraiment une vie… personnelle. Nous sommes choisis justement pour n’avoir aucune attache…

Je penche la tête sur le côté, elle me dit la vérité. Étrange… Avec ce que je ressens, je pourrais affirmer que sa présence à Beacon Hills n’est pas due au hasard. La source de vie tisse sa toile, et je ne peux m’empêcher de penser que Miss Fiona Ferjones en est une composante majeure.

-  Ce que mon cœur vous a peut-être transmis, reprend-elle, c’est qu’il ne fait pas bon de se nommer Argent et de se présenter devant moi. J’ai une dette envers eux : une balle en plein cœur.

Là, je n’ai plus aucun doute. Je connais la réelle ascendance de Chad par l’intermédiaire de Ruby. L’odeur de la FBI corrobore bien trop avec le bêta. Néanmoins, ce qui est étrange, c’est qu’elle ne semble pas savoir que son fils est ici. J’ouvre la bouche pour lui dire quelque chose, puis me ravise. Ce n’est peut-être pas à moi de déclencher le destin.

Elle est le cœur, mais qui est le détonateur ?

On retourne vers le parking du lycée. La FBI ne m’a rien dit de plus, mais ses mots étaient suffisants pour transformer un doute en certitudes. Alors que j’enfourche ma moto en la regardant s’éloigner, je ne peux m’empêcher de pressentir le pire. Que va-t-il se passer lorsque la bombe va exploser ?

Je veux vous parler de l'arme de demain
Enfantée du monde elle en sera la fin
Je veux vous parler de moi, de vous
Je vois a l'intérieur des images, des couleurs
Qui ne sont pas a moi qui parfois me font peur
Sensations qui peuvent me rendre fou
Nos sens sont nos fils nous pauvres marionnettes
Nos sens sont le chemin qui mène droit a nos têtes

La bombe humaine tu la tiens dans ta main
Tu as l'détonateur juste à côté du cœur
La bombe humaine c'est toi elle t'appartient
Si tu laisses quelqu'un prendre en main ton destin
C'est la fin, hum la fin, hum la fin, hum la fin

HRP:
 

Codage © Mafdet Mahes



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Territoire et chasse gardée [PV Mafdet & Fiona]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Territoire de chasse
» Chasse gardée dans les Monts Brumeux.
» [Foret] Cette chasse est gardée et il y a un prédateur de trop ici... [PV: Len Tsukimori & Lena Carter]
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Poste de police-
Sauter vers: