AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


span>

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.   Mer 25 Mar - 19:18


Solitude passagère.

feat. SCOTT MCCALL.

Ces derniers temps, quelque chose avait changé avec Stiles. Sa relation naissante avec Derek occupait son esprit vingt-quatre heures sur vingt-quatre, et bien qu'il n'y ait plus aucune histoire amoureuse entre nous, il n'en reste pas moins l'un des amis les plus chers que j'ai, bien qu'il soit aussi celui qui ait foutu le bordel dans ma vie - en compagnie de Scott, évidemment -. Il m'abandonne, tout doucement, il s'éloigne de moi et ne me parle que rarement... Peut-être ne s'en rend-il pas compte ? Je n'entends plus autant sa voix qu'avant, je ne vois plus aussi souvent son visage, et je ne lui lance plus du tout de regards noirs suite à des blagues pourries qui lui sont propres. Bien que Kira soit une très bonne amie, et que je m'entends bien avec elle, je n'ai pas cette complicité que j'entretiens avec Stiles, malgré les événements pour le moins gênants que nous avons partagés. Oui, nous sommes bizarres. Être aussi proches en sachant que j'ai eu ma Première Fois avec lui alors qu'il était possédé par le Nogitsune, poussée par mes envies de reproduction - que mes huit ans de solitude sous forme de coyote avaient engendrées -, est une chose dont nous rions à présent, bien que pour le reste de la meute, ce ne soit pas ce qu'il y a de plus hilarant au monde.
J'erre dans les rues tout en laissant mes pensées vagabondes me guider là où bon leur semble, tout ce qui m'importe, c'est de trouver un moyen de retrouver « le » Stiles que j'ai connu. Non pas que Derek soit la cause de tout ceci, je suis au contraire très heureuse pour eux deux, mais j'avoue que je n'aime pas être mise de côté... Le Soleil se couche et mon moral est au plus bas, je me souviens quand je venais chez celui que je considérais comme mon meilleur ami, et qu'on parlait pendant des heures de créatures surnaturelles en tout genre et de maths. Ahhh, le combat que Stiles mène pour me faire aimer les maths n'est pas prêt de se terminer.
J'avais besoin de quelqu'un pour me faire penser à autre chose. Quelqu'un qui saurait quoi faire et qui saurait me conseiller. Quelqu'un qui est très proche de Stiles, au point de le considérer comme son frère. Quelqu'un qui pourrait sans doute lui parler. Je fixe le bâtiment qui me faisait face : la clinique vétérinaire de Beacon Hills. Je pousse doucement la porte, qui caresse une cloche qui émet un doux tintement. Celui que j'espérais rencontrer ne mit pas longtemps à venir me voir.
« Salut. »
Ma voix était étonnamment grave, et trahissait mon état d'esprit. Scott vint doucement vers moi, la bouche entrouverte. Il était intrigué, et je sentais son pouls s'accélérer un peu.
« Je savais que je te trouverais là. »
Je levai ma tête et lui adressai un léger sourire.

Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.   Jeu 26 Mar - 15:49


Je fixai Malia qui ne me lâchai pas non plus des yeux. J'étais dans ma blouse blanche de travail, Deaton n'était pas là. Mes yeux semblaient transpercer la jeune fille du regard, car je ne la voyais pas elle, mais la bestiole derrière. C'était un joli serpent de taille moyenne pendu à l'encadrement de la porte, sur le point de frapper ma visiteuse. Je me demandais si elle se rendait compte de ce qu'il se passait, mais son sourire me prouva que non. Ma mine sérieuse devait la désarçonner, s'attendant à mon habituelle bonne humeur. Cette situation était assez grave pour moi, car mon patron m'avait demandé de m'occuper des patients à venir en son absence. Malheureusement, celui- là m'avait échappé dans un moment d'inattention. J'avais passé la demi- heure avant l'arrivée de la coyote à le chercher, et il fallut que j'aille voir qui arrivait pour le retrouver. Dans un geste vif, presque violent, je saisis la bête au moment où sa gueule ouverte allait mordre la nuque de mon amie.

"Ouf! J'ai bien cru qu'il allait te manger tout cru."

Je souris en reculant, la corde vivante entre les mains. Je me dépêchai d'aller au fond de la pièce pour le déposer dans son aquarium. Pendant que je me baissai lentement, posant l'animal délicatement, je ne manquais pas de lancer joyeusement.

"Salut Malia, ça va? T'es venue pour une osculation?"

Je me tournai vers elle en riant, j'espérais qu'elle ne prendrait pas mal ma taquinerie. Je n'étais pas très proche d'elle, je ne savais pas comment la gérer. Je laissais habituellement ce travail à Stiles, lui qui savait toujours quoi lui dire en toute situation. Malheureusement, depuis qu'il était avec Derek, il était devenu difficile pour elle de le voir, je ressentais sa tristesse. Peut- être parce qu'elle faisait partie de ma meute, ou alors qu'un lien bien plus humain s'était créé entre nous au fil du temps. En tout cas, je me sentais vraiment mal pour elle et voulais faire quelque chose pour l'aider. Qu'elle vint à moi de son plein gré était une chose qui allait me faciliter la tâche par la suite. J'attrapai une blouse et la lui lançai.

"Si tu veux parler, vas falloir m'aider! Deaton m'a laissé avec un tas d'animaux à gérer, le nouveau zoo nous donne pas mal de travail."

Il y avait des serpents, des singes et des oiseaux dans les cages, tous appartenant à "Nouvelle Chance" de la famille Arc nouvellement installée en ville. Je tendis le doigt vers la cage d'un singe.

"Tu peux me passer cette cage s'il te plaît?"

J'attendais patiemment qu'elle me parle de ce qui la torturait, continuant toutefois de jouer le travailleur consciencieux pour ne pas qu'elle se sente mal à l'aise. En effet, la diversion était le meilleur moyen de rendre l'autre plus causant, car il réfléchissait moins à ce qu'il allait dire qu'à ce qu'il faisait. Ainsi, il était presque automatique qu'il se confie.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.   Jeu 26 Mar - 19:37


Dans une meute, il n'y a pas

de secrets.

feat. SCOTT MCCALL.

A peine une seconde après avoir terminé ma phrase, Scott, inhabituellement sérieux, voire même carrément mortifié, se précipita vers moi et attrapa quelque chose qui était caché derrière ma tête. Ainsi, je vis ses doigts réapparaître avec un serpent tenu par le cou. J'eus un mouvement de recul, j'avais appris à me méfier de ces bêtes-là étant coyote, mais vu que mes capacités surnaturelles avaient mystérieusement disparu depuis mon retour à l'état humain, je n'avais pas pu deviner qu'il menaçait de me mordre d'un instant à l'autre.
« Ouf ! J'ai bien cru qu'il allait te manger tout cru. »
Mon alpha me sourit en reculant doucement. Il fit volte-face et se dépêcha de remettre l'animal dans son aquarium, le posant tranquillement à terre. Il rampa vivement vers la flaque d'eau, dans laquelle il entra lentement. Scott s'empressa donc de fermer le couvercle de la grande boîte, prenant toutes les précautions du monde pour ne pas le laisser s'échapper.
« Merci, murmurai-je simplement. »
Mon ami se tourna vers moi, et me demanda sur un ton amical et qui se voulait marrant :
« Salut Malia, ça va ? T'es venue pour une osculation ? »
Il laissa s'échapper un petit rire, et bien que l'idée de me faire ausculter ne me pose pas plus de soucis que ça, ce n'était pas vraiment la raison de ma venue. J'avais à vrai dire plus besoin d'un psychologue qu'un médecin, mais je fis un effort et fis mine d'avoir apprécié cette petite blague.
« Pas vraiment Scott, en fait, j'ai besoin de toi. »
Il était dur pour moi d'admettre que quelqu'un me manquait, les sentiments, c'est tout nouveau pour moi, et à part pendant le deuil de ma sœur et de ma mère, je ne me rappelle pas avoir ressenti une quelconque tristesse pour l'absence d'un proche. Je n'en dis pas plus au chef de ma meute, et son sourire s'effaça petit à petit. Il avait vraiment la tête d'un gars qui serait face à un cadavre. Pourtant, il en a vu des cadavres, et il semblait pas aussi chamboulé. Ce devait être un truc de meute, de compatir à ce point. Mais il se reprit en main très rapidement et me lança à la figure une blouse. Une fois encore, mes réflexes m'avaient fait défaut.
« Si tu veux parler, va falloir m'aider! Deaton m'a laissé avec un tas d'animaux à gérer, le nouveau zoo nous donne pas mal de travail. »
En effet, un bon nombre d'animaux d'espèces différentes soulignèrent ses dires en criant, gesticulant, sifflant ou encore chantonnant.
« Je vois ça ! T'inquiètes pas, je vais te prêter main-forte. »
Soctt ne me fit pas attendre bien longtemps avant de solliciter mon aide : il pointa aussitôt du doigt une cage, pendant que j'enfilai la blouse blanche qu'il m'avait balancée auparavant.
« Tu peux me passer cette cage s'il te plaît ? me demanda-t-il doucement. »
Je m'exécutai immédiatement, et, tout en remettant cette cage entre ses mains, je commençai à me livrer.
« Dis, je voulais te parler d'un truc... C'est... C'est Stiles... balbutiai-je. C'est compliqué. »
Je ne savais pas trop par où commencer, la situation était compliquée, et je voulais pas donner l'impression d'être la fille qui demande toujours l'attention de son meilleur ami. Je voulais pas me montrer possessive ni jalouse, je ne l'étais pas de toute manière, et je savais qu'il fallait y aller avec des pincettes pour ce qui était de la relation Derek-Stiles.

Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.   Ven 27 Mar - 10:19


Le mot "besoin" et "toi" dans la bouche de Malia me stupéfia, c'était plus grave que ce que je pensais. Je pensais qu'elle était un peu mélancolique de sa bref aventure avec mon meilleur ami, mais on dirait qu'elle avait des sentiments encore plus négatifs sur sa situation actuelle. Je ne pouvais pas fermer les yeux là- dessus, s'il y avait un quelconque moyen de lui venir en aide, je n'hésiterai pas à y recourir. Je souris lorsqu'elle accepta de me donner un coup de main, j'étais plutôt attendris par sa bonne volonté. Je l'aurais bien vu finir avec Stiles. Je croyais que c'était le cas, avant qu'il ne m'avoue sa passion amoureuse avec Derek, le jour où il me fit le tatouage circulaire sur mon bras. Le regard perdu de mon amie me faisait mal au coeur, alors je détournai les yeux pour ne pas qu'elle me transmette des ondes négatives qui ne feraient que renforcer sa propre peine. Je devais annuler les siennes avec les miennes. Enfin, j'essayais.

Je saisis la cage qu'elle me tendait entre mes mains et la posai sur la table d'auscultation. L'animal était anormalement calme, il ne bougeait presque pas. J'avais peur qu'en ouvrant la cage, il fasse une bêtise. En effet, je l'imaginais très bien faire la comédie pour s'enfuir à toute jambe, ne disait- on pas "malin comme un singe"? Je me tournai vers Malia au moment où elle dit le mot "compliqué" et "Stiles" dans une même phrase. Elle avait le don d'allier les meilleurs mots clefs, Google devait beaucoup l'aimer. Je mis des gants en latex sans la quitter des yeux.

"Je sais ce que c'est qu'un Stiles, c'est toujours compliqué. Mais je pense que la situation est bien plus simple que tu veux le croire: il te manque n'est- ce pas? Tu peux ouvrir lentement la cage s'il te plaît?"

Alors qu'elle levait la grille, je saisis l'animal délicatement comme un bébé et l'examinai de plus prêt. Son expression montrait qu'il souffrait, j'utilisai mon pouvoir d'absorption pour le confirmer. Et en effet, mes veines noircir en continue. Pourtant, il n'y avait aucune blessure apparente. Je le posai à côté de la cage pour prendre une petite lampe torche, observant le fond de sa gorge avec.

"Si tu as besoin d'un soutient, tu peux compter sur moi. Si Stiles ne peut plus remplir certaines fonctions, je suis prêt à prendre sa place."

Je soupirai: un morceau de bois était coincé au fond de sa gorge, solidement enfoncé.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.   Sam 28 Mar - 23:02


Remplacer Stiles ?

feat. SCOTT MCCALL.

En entendant mes paroles, Scott écarquilla légèrement les yeux - il n'était pas très doué pour cacher ses sentiments, avouons-le. Il se reprit tout de suite en main lorsqu'il attrapa la cage que je lui avais donnée. Il m'adressa un léger sourire, mais je remarquai vite qu'il ne me regardait pas droit dans les yeux. Pourquoi ? Il avait quelque chose à se reprocher ? Pas que je sache, mais bon, on n'était pas les meilleurs amis du monde, alors je ne savais pas grand chose de lui, en vérité.
Il posa tout doucement la cage sur la longue table d'auscultation, le singe se cachant à l'intérieur ne faisait pas un bruit et était on ne pouvait plus calme. Scott se tourna vers moi lorsque je lui ai fait un énorme résumé de mon problème, visiblement, le sujet l'intéressait. Bon, normal, Stiles est comme son frère. Scott étant un Alpha et ne voulant pas me faire réprimander par mon propre chef, je me suis dit que je devais prendre mes précautions pour ce qui était du seul humain faisant partie de la meute. Il enfila ses gants, et osa enfin me regarder - ben quoi, j'étais si moche que ça ?
« Je sais ce que c'est qu'un Stiles, c'est toujours compliqué. Mais je pense que la situation est bien plus simple que tu veux le croire : il te manque n'est-ce pas? Tu peux ouvrir lentement la cage s'il te plaît ? »
Je ne lui répondis rien, le regard vide et le cerveau empli de questions et de pensées parasites. Machinalement, j'ouvris la cage tel un automate, ne songeant pas vraiment à ce que mes pattes - ou mes mains plutôt - faisaient. A la fois rapidement mais délicatement, Scott saisit le singe et le scruta de haut en bas, veillant à n'oublier aucune partie du corps qui pourrait dissimuler une blessure. Et là, il fit quelque chose de vraiment, vraiment bizarre : il ferma les yeux et... Les veines de ses mains se mirent à noircir. Je voyais un flux sombre couler de manière fluide vers les bras de Scott, ce liquide étrange se déplaçait en imitant le mouvement du sang. Mais très vite, les veines redevinrent normales, d'une couleur bleutée. Le silence était pesant et Scott était très concentré sur le singe, qui montrait clairement qu'il souffrait. Mon alpha prit une lampe torche et observa la gorge de l'animal, qui était toujours aussi sage. Tout en observant la bouche grande ouverte qui se présentait à lui, il m'annonça :
« Si tu as besoin d'un soutien, tu peux compter sur moi. Si Stiles ne peut plus remplir certaines fonctions, je suis prêt à prendre sa place. »
Suite à ça, la figure de Scott changea radicalement d'expression. Il soupira longuement. Je ne savais pas ce qu'avait ce singe, mais je ne préférais même pas savoir, parce que ça avait pas l'air joli joli. Mais je ne pensais pas vraiment à ça ; remplacer Stiles ? Que voulait-il dire ? Que rien ne serait plus jamais comme avant ? Où était-ce juste une preuve d'amitié et de compassion ? Mon alpha était dur à cerner, et s'il savait quoi que ce soit à propos de mon meilleur ami, il valait mieux qu'il le dise, et maintenant. Néanmoins, ses paroles me firent chaud au cœur, même s'il était en plein travail, il prenait le temps de m'épauler. C'était bien Scott ça, c'était lui tout craché. Toujours fidèle à ses amis, il prenait toujours le temps de s'occuper d'eux et de les aider. Je lui souris, et hochai de la tête, avant de détourner mon regard pour observer le primate.
« Qu'est-ce qu'il a ? »

Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.   Lun 30 Mar - 14:04


Le silence de Malia était plutôt significatif, même si j'avais l'habitude de la voir aussi peu expressive. Quand Stiles n'était pas dans les parages j'entends. Alors qu'habituellement, elle n'hésitait pas à dire tout ce qui lui passait par la tête, même ce qui était douloureux pour les autres, cette fois ce n'était pas le cas. Son humanité jaillissait presque de lui- même à cause de son état d'esprit dont elle n'avait sûrement pas l'habitude. J'aurais voulu trouver des mots réconfortants, une chose qui déferait tout les noeuds qui assombrissait son visage habituellement éclatant de vie. Je détournai le regard de mon patient pour voir un sourire sur le visage de mon amie, c'était plutôt bon signe. J'aurais voulu hurler de joie et faire une danse de la victoire, mais ce n'était ni dans mon caractère, ni l'endroit approprié. Je devais juste me réjouir intérieurement de la tournure des choses.

"Ce singe a un morceau de bois coincé au fond de la gorge, je ne sais pas quoi faire à part plonger mon bras et le sortir. S'il l'avalait, ce serait catastrophique."

Je glissai mon poing dans sa bouche, l'enfonçant le plus loin possible, tendant les doigts pour fouiller.

"Par exemple, pour tes révisions, s'il n'est plus dispo pour t'expliquer, je peux prendre un peu de temps après les cours pour t'aider. Et si t'as besoin de parler d'un truc qui te tracasse, tu peux m'appeler quand tu veux. Attends, je te passe mon numéro."

Je sortis mon poing de l'animal, les doigts serrant un gros mais court bâtonnet. Je le jetai rapidement à la poubelle, avant d'enlever mes gants. Je sortis mon portable de ma poche et créai un nouveau contact. J'ajoutai ensuite le numéro de Malia Tate, puis lui envoyai un sms pour qu'elle puisse ajouter le mien. Juste à ce moment- là, Deaton entra. Il salua la lycéenne avec un grand sourire et me dis que je pouvais rentrer. J'enlevai alors ma blouse pour mettre ma veste. Je me tournai vers ma camarade.

"Je te dépose chez toi? J'ai ma moto et un casque en plus."

Je le lui tendis avec un grand sourire. J'aurais voulu la prendre dans mes bras, la serrer contre moi et lui dire que tout irait bien. Mais nous n'étions pas assez proche pour faire une chose pareille spontanément, ce serait sans doute mal pris qui plus est.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.   Mar 31 Mar - 19:29


Why not ?

feat. SCOTT MCCALL.

Avant que mon attention se redirige sur le pauvre animal blessé, le regard de Scott croisa le mien. Je ne remarquai aucun sourire, mais il me semblait bien avoir vu une étincelle de joie dans ses yeux bruns aussi sombres que ses cheveux. Ce qui était étrange car ensuite, nous parlâmes du singe, qui était un sujet tout de même assez dramatique, surtout lorsque j'appris la cause de la souffrance de celui-ci.
« Ce singe a un morceau de bois coincé au fond de la gorge, je ne sais pas quoi faire à part plonger mon bras et le sortir. S'il l'avalait, ce serait catastrophique. »
Bon ben, mon Alpha s'est exécuté sous mes yeux. J'avais déjà vu pire, mais franchement, si je pouvais me passer de ce genre de vision, ce serait pas mal non plus. Et c'était à ce moment-là que Scott décida de parler d'un tout autre sujet, qui en temps normal aurait été sympa à aborder, mais là, c'était à côté de la plaque.
« Par exemple, pour tes révisions, s'il n'est plus dispo pour t'expliquer, je peux prendre un peu de temps après les cours pour t'aider. Et si t'as besoin de parler d'un truc qui te tracasse, tu peux m'appeler quand tu veux. Attends, je te passe mon numéro. »
Il retira ensuite sa main de la bouche de l'animal immobile, tenant fermement le bout de bois causant tant de soucis à son hôte. Je ne voulais même pas savoir comment il s'était enfoncé ça dans la gorge, sans même se blesser en plus de ça. Le petit bâtonnet fit un vol plané, direction la poubelle, et des gants en plastique le suivirent. Ensuite, mon téléphone vibra, comme je m'y attendais. Par contre, quand j'ai entendu une voix masculine dans mon dos, j'ai sursauté. Je n'avais même pas entendu la clochette annoncer l'arrivée de Deaton, qui nous salua gentiment. Il annonça à Scott qu'il pouvait rentrer chez lui, son travail étant fini. Celui-ci retira rapidement sa veste - aussi rapidement qu'un loup-garou en fait -, et me proposa quelque chose d'assez inattendu.
« Je te dépose chez toi ? J'ai ma moto et un casque en plus. »
« Pourquoi pas, lui répondis-je en arborant un grand sourire. »
Une fois dehors, il me tendit le fameux casque, et enfilai ma tête à l'intérieur. C'était vraiment bizarre, je n'étais pas habituée à coincer ma tête dans un tel engin, préférant courir à l'air libre, ou encore utiliser la Jeep de Stiles. Ah la la, sa fameuse Jeep...

Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.   Mer 15 Juil - 14:13


Je démarrai la moto une fois que Malia fut assise derrière moi. J'atteignis une bonne vitesse rapidement, me dirigeant vers sa maison. Puis, une idée me vint, celle de ne pas la faire rentrer tout de suite. En effet, une pensée simple me vint à l'esprit: Si je la renvoyais chez elle, qu'allait- elle faire? Ses devoir, très peu de chance qu'elle soit motivée dans sa solitude. Se morfondre? Ce serait assez probable vue son état d'esprit actuel. Alors pas moyen que je la laisse seule pour le moment, je devais l'occuper l'esprit autant que possible. Elle n'était pas très loquace, mais à tous les coups, si je réussissais à réunir des conditions idéales, elle finirait par se confier et retrouver peut- être du courage.

Ainsi, je changeai de route, pour prendre la direction du parc. Je me demandais si elle se rendait compte que nous n'allions plus chez elle, elle ne semblait pas s'agiter dans mon dos, se tenant fermement à moi comme à sa seule bouée. Cette moto devait lui changer de la jeep de Stiles, je pouvais comprendre à quel point mon meilleur ami pouvait lui manquer. Je me garai à l'entrée du parc, avant de descendre de l'engin en retirant mon casque. Mon amie devait rien y comprendre, se disant que son domicile avait bien changé si j'avais vraiment tenu parole. Mais non, elle n'y était pas du tout. Avant de lui donner la moindre explication, je repérai un marchand de glace ambulant non loin et allai lui prendre deux cornets contenant deux grosses boules de glace. Une à la vanille, et l'autre au chocolat, pour les deux cornets de glace.

«On va se balader un peu? Dis- je en lui tendant une glace. J'ai un truc à te demander.»

Je pénétrai le parc en sa compagnie, marchant tranquillement en direction d'un coin reculé en mangeant ma glace.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.   Jeu 16 Juil - 14:30


Destination inconnue

feat. SCOTT MCCALL.

Une fois ma tête entrée dans le casque, je me dirigeai vers l'arrière de la moto verte et m'assis derrière Scott. J'entourai son torse de mes mains pour m'accrocher à lui, et plaçai ma tête légèrement à sa droite pour voir la route devant nous. Très vite, je pus entendre l'immense bruit du moteur, et voir le paysage bouger, défiler même. Il faisait nuit, et le ciel était sombre, la Lune n'étant pas pleine. Les phares éclairaient la route tout aussi sombre, et c'est tout naturellement que nous nous dirigeâmes vers la maison de mon père - adoptif -.
Et puis... Scott prit une route différente. Était-ce un raccourci ? J'eus rapidement ma réponse : et bien non. Je ne sais pour quelle raison, je me retrouvai devant un parc. Je ne comprenais pas trop pourquoi ce changement de destination, mais ça ne me dérangeait pas plus que ça alors je restai immobile, toujours accrochée à l'Alpha de la meute. Bon, il m'avait dit qu'il allait me ramener chez moi, mais il avait l'air de faire un petit détour avant.
Il arrêta la moto sur une petit place de parking qui longeait l'entrée du parc en question, alors je le lâchai une fois le moteur redevenu silencieux. Il descendit en enlevant son casque alors je fis de même ; je n'allais tout de même pas garder ce truc pendant notre petite balade.
Malgré le fait qu'on soit en pleine nuit, il y avait toujours quelques personnes qui étaient présentes dans cet endroit, et bizarrement, il y avait un marchand de glace. Il faisait quand même assez lourd, alors Scott alla chercher deux glaces avec la même composition : une boule à la vanille, l'autre au chocolat. Je le remerciai en prenant le cornet qu'il me tendait, même si je me demandais si je ne devrais pas le rembourser - mais après tout, c'est lui qu'il m'a offert la glace.
« On va se balader un peu ? J'ai un truc à te demander, me confia alors Scott. »
Un « truc » à me demander ? Songeuse, pendant que nous nous déplacions jusqu'à un petit coin isolé, au pied d'un arbre, je me demandais bien de quoi il pouvait s'agir.
« Qu'est-ce que tu as à me demander ? lui demandai-je alors. »

Fiche de liens (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.   Jeu 30 Juil - 12:56


Je vérifiai encore une fois avec mes sens loups que personne ne pouvait nous voir ou nous entendre, puis me mis à manger tranquillement ma glace en faisant face à mon amie. Son regard inquisiteur ne me quittait pas, je le trouvais amusant sur le coup. On aurait dit un chaton perdu qui cherchait la lumière, elle n'avait plus du tout l'air de la sauvageonne que j'avais trouvée dans les bois. Bien au contraire, Malia arborait aujourd'hui une apparence bien plus propre et digne, avec une belle chevelure bien coiffée et des yeux pétillants. Bien que depuis que Stiles s'était éloigné d'elle, ce n'était plus aussi visible. Un moment de silence du genre suspens intenable à terminer ma glace, je finis par déclarer:

«Est-ce que t'arrives à te maîtriser maintenant?»

Je sortis un mouchoir de ma poche afin de m'essuyer mes mains en attendant sa réponse. En effet, depuis que je l'avais -disons- aidée à reprendre forme humaine, je n'avais plus vu Malia redevenir un coyote une seule fois. Pour tout dire, j'avais bien l'impression qu'elle en était devenue incapable. Après tout, sa première et dernière transformation remontait à son enfance. Mais surtout, le processus eut lieu totalement contre sa volonté, au cours d'un soir de pleine lune. En somme, il n'y avait aucune chance qu'elle se rappelle comme elle avait fait sans un peu d'aise, de ma part notamment. Après tout, je la considérais déjà comme membre à part entière de la meute qui s'était formée autour de moi. Je ne me sentais aucunement comme un chef ou quoi que ce soit d'autre, mais s'il fallait quelqu'un pour lui venir en aide, alors ça serait moi, l'un de ses plus proches amis.

Mon amie avait besoin de se vider la tête de tous ses problèmes, de se fixer un nouvel objectif à atteindre. Redevenir coyote et le refaire à volonté pourrait en être un, ce qui lui permettrait de penser à autre chose. De plus, on se verrait plus souvent puisque je suis son alpha et celui à même de lui apprendre. En outre, si elle venait à être «bloquée», j'étais le seul pour l'instant à pouvoir la faire revenir à la normale. Je faisais d'une pierre deux coups: lui donner un objectif et passer plus de temps avec elle. Deux choses qui me plairaient énormément, sachant que sa solitude était plutôt intense ces temps- ci.

«Il faudrait commencer par pouvoir sortir tes griffes, tu peux essayer pour voir?»


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.   Jeu 6 Aoû - 13:35


Destination inconnue

feat. SCOTT MCCALL.

Alors que nous arrivions au pied de l'arbre, Scott sembla être ailleurs, à l'écoute de quelque chose. Je humai l'air mais ne pus sentir aucune odeur humaine proche, ainsi personne n'était proche de nous. Scott devait sûrement vérifier ça, ce qui voulait dire que nous allions aborder un sujet « surnaturel ». OK. Je tournai ma tête vers lui pour lui lancer un regard curieux, je voulais savoir quelle était sa question. Au lieu de m'en parler, il décida de manger sa glace.
Après avoir dégusté silencieusement celle-ci, mon Alpha se décida enfin à reprendre notre conversation ; « bravo Scott, ce n'était pas trop tôt » pensai-je malicieusement.
« Est-ce que t'arrives à te maîtriser maintenant ? »
Surprise par cette question pour le moins directe, je me tournai vivement vers lui, sans répondre cependant. Je ne remarquai même pas qu'il s'essuyait les mains avec un mouchoir, perdue dans mes pensées.
« Non. »
Je laissai un court silence s'installer, les yeux fixés dans le vide, un peu comme Lydia quand elle fait la Banshee. Mais en moins effrayant - je ne prédis pas les morts.
« Je n'arrive pas à me transformer, alors je n'ai pas à me contrôler. »
Je pus entendre un « Oh » presque inaudible s'échapper, même si Scott n'avait pas l'air étonné. Il devait s'en douter.
« Il faudrait commencer par pouvoir sortir tes griffes, tu peux essayer pour voir ? »
Je détournai le regard pour observer mes mains. Je les fermai de façon à former des poings, et je fermai les yeux, essayant tant bien que mal de visualiser des griffes prendre la place de mes ongles. Les yeux fermés, j'ouvris subitement la main, mais je n'osai pas ouvrir les yeux pour voir le résultat.
« Encore échoué, sûrement. » me dis-je intérieurement.

Fiche de liens (c) Miss Yellow


J'ai changé un peu de style pour écrire car je me trouvais trop « mielleuse » par rapport au perso' de Malia, mais en fait je ne sais pas trop quoi penser de mon RP...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.   Lun 24 Aoû - 18:03


Evidemment, sa maîtrise était encore approximative, il lui fallait du temps avant de saisir l'essence de son pouvoir. Pour l'instant, elle s'en servait instinctivement, sans aucun contrôle ou presque. Enfin, même si on le savait tous les deux, Malia n'avait pas hésité à se prêter au jeu. Elle observa ses petites mains d'adolescente, comme si elles n'étaient pas siennes. Pensait- elle peut- être trouver la notice sur la paume de sa main? En tout cas, je la sentais se concentrer un minimum en vue de faire l'expérience. Son but visiblement serait de faire apparaître ses griffes, chose aisée pour des métamorphes ordinaires, ce qu'elle n'était pas. Elle n'avait pas connu d'autres gens comme elle depuis sa première transformation, jusqu'à notre rencontre. IL y avait très peu de chance qu'elle sache comment faire. Elle ferma son poing puis l'ouvrir, sans le moindre résultat. Je souris affectueusement en m'approchant, soutenant sa main par en dessous avec la paume de la mienne.

"C'est pas grave, je vais t'apprendre, je suis là pour ça."

Je levai ma main libre pour la poster juste devant nos yeux. J'avais donc mes deux mains devant moi, paume tournée vers le ciel, l'un soutenant Malia et l'autre à vide. Je plongeai ensuite mes yeux dans ceux du coyote avec douceur et une pointe de détermination.

"Ne visualise pas ton don, mais ressent- le. Ton pouvoir coule dans tes veines, c'est pas quelque chose que tu as besoin de capter avec les yeux. Sens ton énergie quitter tes entrailles pour se répandre dans tes membres. Elle se dirige vers ton avant- bras en traversant son bras depuis l'épaule. Une fois au niveau du poignet, forme un poing, puis rouvre ta main en laissant exploser cette énergie accumulée."

Tout en parlant, j'exécutais moi- même la chose jusqu'à faire apparaître mes griffes brusquement, avec la main à vide. Normalement, la main de Malia en contacte avec la mienne a dû lui permettre de ressentir le mouvement de mon énergie à travers mon corps, ce qui devrait l'aider à le sentir en elle aussi. Je refis disparaître mes griffes instantanément.

"A toi maintenant."


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.   Sam 29 Aoû - 14:05

[ Sorry, j'avais oublié que tu m'avais répondu. :$ Je viens en coup de vent pour te dire que je ne pourrais peut-être pas répondre avant après-demain (demain soir au mieux, mais ce n'est pas sûr), et qu'après je serai, je pense, peu active car les cours reprendront pour moi. :/ Mais j'essaierai de faire de mon mieux pour répondre le plus souvent possible. ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
 
Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parfois, il suffit de consoler un ami pour être un héros. | Ft. Scott.
» Parfois il suffit d'une seul personne pour changer ta vie : Kaley A.Wilson (je pense avoir finit)
» Petite Sauge - 4 lunes, Vent. - « Il faut des lunes pour bâtir une vie mais il ne suffit que d'une seconde pour qu'elle s'écroule. »
» Il suffit d'un coin sombre pour que chacun puisse démontrer sa véritable nature~
» Parfois, il suffit seulement d'un regard [Mozenrath/Nikolai]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Clinique vétérinaire-
Sauter vers: