AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
13 novembre 2017

Les Admin


►►►◄◄◄br />
Cassian Norton


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
14 octobre 2017

Maxine Evans


►►►◄◄◄br />
Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 D'adjoint à adjoint [ft Parrish]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruby Hale

avatar

Messages : 162
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: D'adjoint à adjoint [ft Parrish]   Mer 1 Avr - 19:00


Enfin une vraie discussion





— «  Parrish ! »

Un sursaut unanime anime les épaules de mes collègues. Depuis mon arrivée à Beacon Hills, j’ai su prouver ma légitimité à mon poste. Que je sois enceinte n’enlevait rien à mon autorité. Parrish a très vite été mis au courant de ma nature surnaturelle et le Sheriff et moi-même avons pris la décision de passer Parrish premier adjoint peu après son arrivée. Au début, le Sheriff Stilinski craignait que cela me contrarie mais j’étais au contraire tout à fait pour cette décision. J’aime mon travail, là n’est pas la question. Jordan est plus vieux et plus qualifié que moi. Je suis un capitaine de Lycaon, mais je n’ai, en vérité, aucune formation policière ou militaire. Parrish est un homme droit et ouvert d’esprit. Il croit en des valeurs justes et cela m’a très vite convaincu de la nécessité d’avoir un tel homme à ce poste. Sans compter que ma grossesse ne va pas tarder à me mettre sur le banc de touche. Je ne devrais déjà plus travailler, mais il y a tellement à faire et je suis bien incapable de rester sagement à la maison.

— «  Meow !

Ah, j’ai aussi déranger Mafdet visiblement. Le chat n’aime sans doute pas être réveillé ainsi.

«  Vous avez terminé votre rapport ? demandé-je à Parrish qui acquiesce. Parfait ! vous venez avec moi. »

Il semble surpris. Sans doute se demande-t-il si j’ai une affaire à lui confier. Alors que nous approchons de la voiture, il me demande où nous allons.

«  Manger, pardi ! J’ai une faim de loup ! Et nous devons parler de certaines choses à l’abri d’oreilles indiscrètes. J’ai terminé mes rapports, vous aussi : c’est le moment ou jamais.

Je sais que de nombreuses questions lui brûlent les lèvres. Nous nous rendons dans un Diners qui me fait beaucoup penser à celui où j’officiais à Storybroke. Une fois installés et la commande passée, je prends la parole.

«  Avant toute chose, Jordan, j’aimerais te remercier. Ton aide est précieuse. J’aime ton esprit et tes valeurs. Je suis très protectrice avec les agents et les habitants de Beacon Hills et je sais que tu es la personne idéale pour aider le Sheriff.

Je souris et remercie la serveuse qi amène les boissons. Je me tourne vers Parrish lorsqu’elle s’en va. D’un simple regard, je l’informe que je suis prêt à répondre à toutes ces questions qui le hantent depuis son arrivée à Beacon Hills.





© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Parrish

avatar

Humeur : Mystérieux
Messages : 310
Réputation : 143
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Bureau du Sherif

MessageSujet: Re: D'adjoint à adjoint [ft Parrish]   Dim 5 Avr - 12:43








Sous aucun prétexte, je ne veux…



Ruby venait d’hurler mon nom. Tous les collaborateurs, dans le poste, sursautèrent et se firent tout petit. Lorsqu’elle prenait ce ton, et cette intensité, ce n’était habituellement pas bon signe. Les jumeaux dans son ventre lui jouaient parfois des tours, également, et son humeur était parfois massacrante. Mais ça restait Ruby, quelqu’un de fiable et efficace, en qui j’avais toute confiance. Sauf que… Récemment j’avais appris que le chat qui squattait mon bureau n’en était pas un, et qu’elle était parfaitement au courant. J’avais beau avoir eu une explication avec Maf’, je n’arrivai tout de même pas à passer l’éponge complètement. J’avais l’impression d’avoir été surveillé, et surtout la confiance que je pensai avoir auprès d’elle n’était peut-être pas si évidente.

J’étais arrivé après elle à ce poste, et assez vite, devant mon implication sur les affaires non classées, Stilinsky et Ruby m’avaient briefé sur la nature de ma collègue. De seconda adjoint, j’étais passé premier adjoint. J’avais craint un moment qu’elle m’en veuille, mais au contraire, cela la soulageait d’un certain poids. Je l’aimais bien. Mais elle m’impressionnait aussi. Une alpha ! Comme Scott.. Ils dégageaient tous les deux une aura d’autorité qu’on ne pouvait minimiser. Sauf Maf, a priori.

Je me secouais, pour venir à la rencontre de Ruby. Maf commenta d’un « meow » expressif ma convocation. Ruby me demanda si mon rapport en cours était terminé, et me demanda fermement de la suivre. J’étais assez surpris, et je haussais un sourcil curieux. Encore un nouveau cas « affaire non classée » en vue, à tous les coups. Nous arrivâmes à la voiture, et je la regardai d’un air soupçonneux.
-on va ou Ruby ?

— « Manger, pardi ! J’ai une faim de loup ! Et nous devons parler de certaines choses à l’abri d’oreilles indiscrètes. J’ai terminé mes rapports, vous aussi : c’est le moment ou jamais.
Je faillis m’étrangler… Elle était directe, et j’aimais bien ça, mais je ne m’attendais pas à cette conversation maintenant. Mais à bien y réfléchir, il fallait qu’elle ait lieu, et aucun moment n’était plus propice qu’un autre pour ça. Nous nous installâmes au snack, et prîmes nos commandes. Je mourrais d’envie de lui poser plein de questions, mais je la laissai faire le premier pas.

« Avant toute chose, Jordan, j’aimerais te remercier. Ton aide est précieuse. J’aime ton esprit et tes valeurs. Je suis très protectrice avec les agents et les habitants de Beacon Hills et je sais que tu es la personne idéale pour aider le Sheriff.
Je hochai la tête, et la remerciait, souriant. Lorsque la serveuse s’en alla, Ruby se tourna vers moi. C’était elle qui me laissait me lancer à présent.
Je pris le temps de boire une gorgée, avant de la regarder, droit dans les yeux. Elle n’aimait pas qu’on tergiverse, et elle avait horreur des regards fuyants. Sans doute parcequ’elle était habituée à les provoquer.
-bien… Je sais pour Maf. Elle sait pour moi. Que sais tu, toi ? Je laissais passer quelques secondes.

-je ne sais pas trop quoi penser de tout ça. Depuis le début, tu savais ce qu’elle était, et même si je ne vous en veux pas, ni à elle ni à toi, j’ai l’impression d’avoir été dupé.

Elle fronçait les sourcils, visiblement intrigué par ce que j’avais dit. Se pourrait-il ?

-J’aimerai qu’on mette tout à plat. Du moins le maximum. J’ai survécu à une tentative d’assassinat, de la part de Buck. Il m’a aspergé d’essence et y à mis le feu. Je n’ai pas sauté de la voiture. Je ne me suis pas roulé dans l’herbe. J’ai hurlé, de douleur. J’ai senti ma peau fondre, en même temps que mes habits et ma plaque.. Puis je suis arrivé au poste pour le tuer.. Sans aucune marque de brulure sur moi, mis à part les restes calcinés de ma chemise… je ne sais pas ce que je suis, qui je suis… Je sais un peu plus ce que tu es, et ton statut… Et maintenant je sais également un peu ce qu’est Maf.
Je lui laissais le temps d’intégrer ces informations, avant de poursuivre.
-maintenant ma vraie question : Quelle est ma place, dans cette équation ? Je ne sais pas si vous me faites confiance ou pas. J’en ai parlé avec elle déjà. Je comprends la nécessité d’un secret, mais… Un humain ne mérite pas une confiance pleine ? Et maintenant qu’il s’avère que je n’en suis pas un… Quelle est ma place ? A vos côtés ? Un peu en retrait ? Je ne suis plus sûr de rien…
Et ce feu en moi, mon dieu….


© Fiche par Mafdet Mahes



#parrishweek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Hale

avatar

Messages : 162
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: D'adjoint à adjoint [ft Parrish]   Mar 14 Avr - 22:01


Il était une fois des révélations





Je vais bientôt devoir quitter le poste pour rester chez moi en attendant l’accouchement, alors il est temps de mettre les choses à plat avec l’adjoint Parrish. Au restaurant, je commence en le remerciant. Son aide nous est précieuse. Elle sera primordiale quand je ne serais plus en soutien. Je lui laisse ensuite le loisir de me poser les questions qui semblent le tirailler.

Il attend quelques instants, hésitant vraisemblablement sur la formulation de ses pensées. Je suis patiente. Lui aussi l’a été jusque-là. Il prend enfin la parole, me dit qu’il sait pour Maf’ et qu’elle sait pour lui, puis il me demande ce que je sais. Une question aussi directe qu’évasive en réalité. Le problème, c’est que Maf’ ne livre que ce qu’elle veut livrer. Que sait-il sur elle exactement ? Que sait-il sur moi ?

— «  Jordan, sans vouloir me vanter, ni me moquer de toi, il va falloir que tu sois plus précis parce que je sais de nombreuses choses et que tout te raconter pêle-mêle nous demandera plus qu’un repas.

Il m’explique alors qu’il a la sensation d’avoir été trompé par Mafdet et moi-même. Jordan voit mon étonnement et me parle de la tentative d’assassinat de Buck sur lui. Il ne sait pas ce qu’il est. Le problème, c’est que moi non plus. Il dit savoir ce que je suis, mon statut, mais que sait-il exactement ? Aaaaarg ! Maf’ n’est plus une sentinelle, mais il semblerait que l’art de distiller l’information lui soit bel et bien propre. Il me pose ensuite une question. Une qui a vraiment la forme d’une question. Il se demande comment il doit se positionner dans tout ce bordel. Le pauvre semble être paumé et il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. Il n’entre pas seulement dans le monde du surnaturel, il découvre qu’il en est originaire. J’esquisse un sourire puis je soupire. Je laisse la serveuse poser les plats et repartir avant de prendre la parole.

«  Tout d’abord, il faut que tu saches que la présence de Maf’ au bureau n’a pas grand-chose à voir avec toi à la base. Mon compagnon lui a demandé de veiller sur moi. J’ai accepté sa présence au poste mais elle et moi sommes parfaitement conscientes que si elle me colle trop, je vais finir par la bouffer. Sérieusement, dis-je en regardant Jordan dans les yeux.  Même si elle est mon émissaire, la relation qui nous unit Maf’ et moi est vraiment atypique. Elle ne ressemble en rien aux relations qu’entretiennent les autres alphas avec leur druide. Je n’ai aucun ascendant sur elle et même si elle n’est plus l’immortelle qu’elle était avant, elle tient plus du druide universel que d’un druide lié à une meute. Cela me convient parfaitement car je n’ai pas vraiment l’habitude d’être ainsi accompagnée. Nous fonctionnons quelque peu différemment là d’où je viens.

Je mange quelques frites et je reprends.

«  Bref, tout ça pour dire que si je n’ai rien dit, ce n’est pas par rapport à toi. Ce n’est pas parce que je n’ai pas confiance en toi et je ne l’ai pas envoyé t’espionner. Sa présence ne dépendait pas de toi…au début. Ensuite, elle s’est attachée à toi, et à partir de là, je n’avais plus à intervenir. Tu sais, que tu sois au courant de l’existence du surnaturel, que tu sois un surnaturel, ça ne change rien. Mon statut me permet certaines choses mais je ne détiens pas le droit de révéler l’identité des surnaturels de la ville. Je ne le fais que lorsque cela est nécessaire et avec leur accord. Je n’outrepasse ces règles que lorsqu’il s’agit d’une question de vie ou de mort imminente. Mafdet est assez grande pour décider de se révéler ou non. Pour être honnête, je pense qu’elle est plus proche de toi que de moi. Mais si tu veux un exemple plus personnel, que penserais-tu de moi si je révélais à tous les surnaturels de la ville ou de passage que tu n’es pas humain sous seul prétexte que je leur fais confiance ? révéler ta nature, ce n’est pas à moi de le faire, tu ne penses pas ?

Je souris. J’essaye de lui faire comprendre ma façon de fonctionner. Si je me sens le droit de révéler la nature de mes bêtas dans certains cas, et encore, c’est parce qu’ils m’ont autorisé à le faire, ma relation avec Mafdet ne me donne pas ce droit. J’entame mon burger avec un soupir de plaisir. J’avais tellement faim ! Je termine ma bouchée et je reprends la parole.

«  En ce qui concerne ta place dans tout cela et cette histoire de confiance…Que tu sois ou non un surnaturel ne change rien à mes yeux. Je te fais confiance. Mais je n’ai pas le droit de te faire rentrer de force dans ce monde. C’est à toi de venir, à ton rythme. Je répondrais à toutes tes questions, mais il te faut les poser. Et en gage de bonne fois, je vais te révéler deux faits de ma vie. Des…secrets comme tu sembles les considérer, que même mes bêtas n’ont su que tard. J’aurais préféré ne pas te les révéler tout de suite, non pour une quelconque question de confiance mais parce que ça fait vraiment beaucoup à admettre…Savoir ce que je vais te dire ne va en rien simplifier ton apprentissage des choses du surnaturel.

Je me tais. J’hésite. Il est déjà perdu dans toute cette affaire. Dois-je vraiment lui révéler cela ? Il s’agit d’une décision difficile et en même temps très simple. Je dois avouer que je crains sa réaction, mais il semble accorder une grande importance à ce que l’on dit ou nous et surtout, il prend cela comme un manque de confiance alors que la confiance n’est pas un critère dans ces cas précis. Je me convaincs de lui révéler ces secrets grâce à un dernier argument : les jumeaux. Avec la nouvelle de quelqu’un posant des questions sur moi auprès de Snow et des autres, je ne peux me passer d’un allié. Je regarde Jordan et je peux voir dans ses yeux le désir d’apprendre. Il est avide de nouvelles informations. Il veut comprendre. J’inspire profondément et je reprends la parole.

«   Connais-tu la légende de Lycaon ? Père de tous les loups garous ? Eh bien, il existe. La légende est quelque peu erronée, mais ceci est une longue histoire qu’il te racontera peut-être si tu es respectueux le jour où tu le rencontres, si tu le rencontre un jour. Et oui, il est encore en vie. Il est immortel et plus ou moins invincible, à son grand damne. Avant d’arriver à Beacon Hills, je travaillais pour lui. J’étais l’un de ses capitaines. C’est le nom que l’on se donnait. Nous nous assurions de la discrétion des lycans et autres créatures. Nous conservions l’équilibre. Si je ne me trompe pas, il a commencé à agir ainsi, pour l’équilibre, après avoir rencontré des sentinelles. Mafdet était une sentinelle. Œuvrer pour l’équilibre du monde au détriment du cas par cas, par moment…c’était trop pour moi, alors j’ai quitté ce rang et je suis venu à Beacon Hills pour retrouver Laura Hale. J’avais l’intention de devenir sa bêta, mais j’ai découvert qu’elle était morte. Par un concours de circonstance, j’ai accepté mon rôle d’alpha, puis j’ai commencé à constituer ma meute.

Je le laisse encaisser autant que possible, mais lui-même n’a pas oublié que j’ai mentionné deux secrets. Il hésite entre me harceler de questions sur Lycaon et me laisser lui confier mon second secret. Mais il garde le silence. Je ne doute pas une seconde qu’il aura des tonnes de questions à me poser ensuite.

«  Avant de rencontrer Lycaon, je…je vivais dans une petite ville du nom de Storybroke. J’y ai vécu un certain nombre d’années, sans vieillir. Et oui, je suis un peu plus vieille que j’en ai l’air. Mais là n’est pas le…secret. Avant cela, avant d’être une simple serveuse dans un Diners à Storybroke, je vivais dans un monde quelque peu différent du votre. Vous le connaissez bien, même si vous vous trompez parfois sur ce qu’il s’y passe. Portant, vous le pensez…fictif ou plutôt, il ne vous est jamais venu à l’esprit que nous puissions exister.

Je ne l’aide pas trop, mais je dois avouer que livrer ce passé n’est pas aussi simple qu’il n’y parait. Et puis, il y a aussi un petit côté jubilatoire à voir la tête de l’interlocuteur quand je livre le fin mot de l’histoire.

«  Et si je te disais que tu as entendu parler de moi depuis ta plus tendre enfance ? un panier, une mamie, le chemin dans les bois qu’il ne faut pas quitter…un chaperon…

Il écarquille les yeux. Il est vif d’esprit et ne tarde pas à faire le lien. C’est même lui qui termine de prononcer ce nom que me donne les enfants de son monde : Le Petit Chaperon Rouge… Je souris.

«  Comme tu as pu le constater, la vérité est légèrement différente de ce qui vous a été conté : le loup n’essayait pas de manger la petite fille, pas littéralement tout du moins. Mais il a tenté de manger mon âme, jusqu’à ce que je comprenne ma véritable nature. J’ai mis un certain temps avant de m’accepter ainsi, mais après cela, ma louve intérieure s’est montrée plus…calme. Quant à ma grand-mère, elle est bien plus vive que dans votre version de l’histoire, elle sait se défendre et fait les meilleures tartes tatins du monde!

Le temps qu’il analyse toutes ces nouvelles informations, je croque dans mon burger. Je soupire de plaisir. J’avais faim ! En quelque bouchée, j’ai englouti le hamburger. Jordan est plutôt en mode bug. Ses yeux ne cessent de bouger. Son cerveau tourne à plein régime. Il a voulu l’honnêteté totale, l’histoire sans secrets, il l’a eue. Après un moment, je reprends la parole.

«  Ces faits, ces morceaux de ma vie, ne sont connus que des membres de ma meute. Et ce n’est pas une chose que je révèle dès leur arrivée, mais seulement lorsque cela s’impose. Même pour des initiés, ces informations peuvent être particulièrement troublantes. Il n’est pas nécessaire d’avoir ces informations pour connaître celle que je suis aujourd’hui. Ce n’est pas parce que je n’ai pas confiance que je ne partage pas ces informations, mais parce qu’elles sont difficiles à digérer. De plus, elles ne concernent pas que moi.

Je songe un instant à l’autre raison pour laquelle il est perdu. Je fouille dans mes souvenirs puis je soupire.

«  Jordan, je ne sais pas ce que tu es. Tu pourrais être un kitsune de feu, une sorte de dragon ou l’incarnation d’un phénix pour ce que j’en sais. je t'imagine bien en Mushu, cela t'irait bien, tiens! Quoiqu'il en soit, tu peux compter sur moi. Je mettrais tous les moyens en œuvre pour t’aider. Je n’ai pas l’intention de te laisser derrière. Je t’aiderai, je t’accompagnerai et je te protègerai tant que tu accepteras ma présence à tes côtés.

Je ne m’imposerai pas mais je veux qu’il sache qu’il pourra toujours compter sur moi.




© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Parrish

avatar

Humeur : Mystérieux
Messages : 310
Réputation : 143
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Bureau du Sherif

MessageSujet: Re: D'adjoint à adjoint [ft Parrish]   Mer 15 Avr - 16:37








Sous aucun prétexte, je ne veux…



J’avais comme l’impression que ma collègue planifiait ça depuis un moment. Elle avait besoin de mettre les choses à plat, peut être autant que moi. Je ne sais pas si je me réjouissais de cet entretien, parce que j’imaginai déjà qu’il allait m’apporter encore plus de questions que de réponses… Mais il était nécessaire. Mon cerveau allait surchauffer, à force d’emmagasiner ces nouvelles informations, dont la plupart flirtaient avec le surnaturel.
Alors que je formule une demi-question, une affirmation branlante, en vérité, Ruby sourit.

— « Jordan, sans vouloir me vanter, ni me moquer de toi, il va falloir que tu sois plus précis parce que je sais de nombreuses choses et que tout te raconter pêle-mêle nous demandera plus qu’un repas.

Je m’en doutais un peu à vrai dire, et je lui en fait part. Elle était trop sereine, dans tout ce foutoir, pour ne pas en savoir plus que ce qu’elle laissait paraitre. Bien sur, nous étions déjà au courant tous les deux pour les loups, les kitsunes et toutes ces saletés qui nous étaient tombé dessus. Mais il y avait encore autre chose. Je savais que Scott et elle étaient des Alphas. Mais, autant je connaissais la meute, en partie, de Scott, autant je n’avais pas vraiment d’indication sur sa meute à elle.
J’attendais cependant sa réponse à une question plus importante pour moi en ce moment. Comment me situer ? Qu’est-ce que je devais changer, ou qui devait changer malgré moi, maintenant que je me révélais comme faisant partie de ce monde ? Rien ne m’avait préparé à ça… A moins que…

Elle me fait alors une drôle de tête, avant de partir dans une grande explication. J’écoute, j’essaie de comprendre, d’emmagasiner, de suivre cette route qui comporte de plus en plus d’embranchements, et j’ai presque le vertige alors que ses mots me parviennent, percutant ma sphère ordinaire, ma stabilité. Je souris malgré tout en imaginant Ruby essayer de bouffer Mafdet. Je commence à comprendre un peu mieux l’attitude de Mafdet, et son indépendance. Elle agissait pour la surveiller, elle, et non pas moi. Je n’étais finalement qu’un effet collatéral. Mais Ruby me confirma que Mafdet était une immortelle, avant. Je comprenais la perte que cela pouvait représenter. Finalement, je me découvrais autre chose que ce que j’avais cru être, et Mafdet se rapprochait plus de l’humain que j’allais devoir abandonner. Peut-être que le vrai équilibre était vraiment à mi-chemin entre les deux. Pourvu que je reste sur la tranche, pourvu que je ne bascule pas..

Je la laisse se nourrir, je ne l’interromps pas. Tout ce qu’elle me révèle me sert à ne pas sombrer, aussi étrange que cela puisse paraitre. Mais je ne m’attendais pas à ce qui allait suivre.
Je comprends les raisons qu’elle m’expose, hochant la tête pour le lui confirmer. Effectivement, je n’aurai pas apprécié qu’on me révèle comme étant surnaturel.
Elle me réafirme alors sa confiance, ce qui me fait un bien fou. Mais je me tend soudain, alors qu’elle s’apprete à me révéler quelquechose d’intime, d’important pour elle. Mes yeux s’agrandissent au fur et à mesure qu’elle me révèle une partie de son histoire. Je ne l’aurais jamais cru sans ce qui m’était arrivé.
-le petit chaperon rouge ? Mer… Pardon.. mais .. merde !!! Elle sourit de ma réaction, me précisant, s’il en était besoin qu’elle s’éloigne assez de l’archétype des contes… Ma réalité tanguait dangereusement…

— « Ces faits, ces morceaux de ma vie, ne sont connus que des membres de ma meute. Et ce n’est pas une chose que je révèle dès leur arrivée, mais seulement lorsque cela s’impose. Même pour des initiés, ces informations peuvent être particulièrement troublantes. Il n’est pas nécessaire d’avoir ces informations pour connaître celle que je suis aujourd’hui. Ce n’est pas parce que je n’ai pas confiance que je ne partage pas ces informations, mais parce qu’elles sont difficiles à digérer. De plus, elles ne concernent pas que moi.
-je comprend, Ruby.. Je ne dirait rien à personne… Et.. merci… Je sais pas combien de temps il va me falloir pour digérer ça, mais merci… Va falloir que je rectifie ma liste, et d’ailleurs que je m’y mette, moi..

Tout d’un coup, j’ai la vision horrible d’une liste avec les noms de tous les surnaturels dessus, et des gens utilisant cette liste pour empocher des primes, comme pour Buck… La liste que je commençais à dresser m’apparait soudain extrêmement dangereuse.
-Ruby… Il faut que je détruise la liste que je commençais.. Mais l’idée de perdre tout ce travail d’enquête et de déduction me déprime… Je vois pas comment faire, mais c’est trop dangereux, ça risque de mettre la vie de ceux qui sont sur cette liste en danger…

Elle me regarde alors, les sourcils froncés, puis souris, comme si elle songeait à quelque chose.. Elle me raconte alors qu’elle a rencontré un jeune homme particulier, capable de stocker des informations dans pratiquement n’importe quoi, et de l’accorder à quelqu’un, même si ce dernier truc semble le fatiguer énormément… Elle me promet de contacter ce Matrim pour qu’il vienne m’aider, en me précisant qu’il allait surement me reluquer sans vergogne, ce qui me fit rougir..

Alors qu’elle me compare à plusieurs éléments mythologiques, je m’imagine en dragon et cette idée me plait. Je ne sais pas ce que je suis, mais je suis bien décidé à le découvrir.
-merci encore Ruby… Je peux déjà te dire ce que j’ai découvert sur moi . Je semble un peu plus fort. Moins que toi.. Enfin je veux dire, vous, les loups… Je ne peux pas guérir, du moins je ne sais plus comment le faire, parce que j’aurai juré avoir d’autres blessures que les brûlures, en sortant de cette voiture, hors je n’avais plus rien. Par contre, j’ai pu faire taire la douleur, par ce que je commence à appeler mon feu intérieur, maintenant. J’ai pu également faire fondre une balle et l’expulser hors de moi… Je ne sais pas ce que je suis, j’espère que c’est quelque chose de bien…

Je pris quelques instants pour manger une bouchée.

-maf à prévu de me tester. Je commence à me dire que ça risque d’être éprouvant, mais je suis d’accord. C’est nécessaire. Il faut être sur que je sois encore fiable. Je veux pas .. je sais pas, être influencé par quelque chose, et s’en prendre à mes collègues ou des innocents… J’ai une sorte de rage, à présent, qui ne me quitte plus. Mon sang, mes muscles, tout est en feu, je peux juste atténuer. J’espere pouvoir réellement l’intégrer ensuite.


© Fiche par Mafdet Mahes



#parrishweek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruby Hale

avatar

Messages : 162
Réputation : 29
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: D'adjoint à adjoint [ft Parrish]   Mer 29 Avr - 14:56


Discussion et solutions



Parler avec Parrish me fait du bien. Je le tiens en haute estime et partager ce que je sais avec lui me démange depuis un bon moment maintenant. Il mérite d’être plus impliqué, mais je ne peux le plonger dans ce monde de force. Il doit y entrer de lui-même. Aujourd’hui, je l’ai invité à en découvrir plus et il a accepté cette invitation. Nous parlons longuement. Je lui explique comment je conçois mon droit sur le secret des autres, ma relation singulière avec Mafdet, puis j’ai ouvert la porte des secrets. Sa réaction me fait sourire.

— « Adjoint, surveillez votre langage, dis-je en me moquant gentiment.

Les jurons ne siéent pas à son visage d’ange, mas sa réaction est plus que compréhensible. Je souligne une fois de plus que ces secrets protègent beaucoup de personnes et qu’ils ne peuvent être révélés impunément. Il semble parfaitement comprendre et me promets de garder cela pour lui. Il avoue qu’il aura quelques difficultés à digérer tout cela, mais il semble sur la bonne voie.

Il me parle ensuite d’une liste et soudainement un vent de panique s’empare de son cœur. J’apprends alors qu’il avait commencé à lister les surnaturels de la ville pour mieux comprendre tout ce monde mais il se rend compte qu’une telle liste pourrait se révéler dévastatrice si elle tombait entre de mauvaises mains. Il a raison, cette liste ne devrait pas être et pourtant je comprends parfaitement son désarroi à l’idée de perdre ce travail. Alors comment faire. Crypter la liste ne serait pas suffisant car elle pourrait aisément être décryptée, peu importe la complexité de la clef de chiffrage. Et nous ne pouvons la confier à quelqu’un d’autre car l’idée est de pouvoir la consulter quand bon nous semble…Oh !

«  J’ai peut-être une solution. Il s’agit d’un jeune homme, Matrim, qui est capable d’enfermer des informations et des émotions dans plus ou moins ce que tu souhaites. Cela m’embête de lui demander car je sais que ça le vide de son énergie mais avec un beau sourire de ta part, il ne pourra rien refuser. Je vais l’appeler pour savoir s’il veut bien te rencontrer, ne sois pas trop gêné s’il…laisse traîner ses yeux.

Il m’explique ensuite ce qu’il a découvert sur lui. Plus fort qu’un homme moyen et il semble qu’il soit en mesure de guérir même s’il n’a aucune idée de comment activer le processus aujourd’hui. Il est capable de faire taire la douleur grâce à ce qu’il appelle son feu intérieur. Il est définitivement lié au feu et à la chaleur. Il ne sait pas ce qu’il est mais il espère qu’il est quelque chose de bon.

«  Parrish, ce que tu es ne définit pas si tu es bon ou mauvais. C’est à toi et à toi seul de décider et d’agir comme il se doit. Après tout, je suis supposée être le grand méchant loup, penses-tu que je le sois ?

J’apprends ensuite qu’il va être…testé par Mafdet. C’est sa façon d’envisager un entraînement j’imagine. Elle est la mieux placée pour cela. Il a raison, elle ne sera pas tendre avec lui. Sa crainte est justifiée. Les loups sont sensibles à la pleine lune, nous devons savoir à quoi il est sensible et comment il y réagit.

« Bruce Banner est toujours en colère lui aussi et regarde-le, tant de charisme.

Je pisse le nez pour montrer que j’essaye seulement de détendre l’atmosphère, puis je le rassure en lui expliquant que maîtriser sa colère s’apprend et que je sais qu’il y parviendra. J’ai confiance en lui après tout.

«  Jordan, si tu as la moindre question, je serais là pour y répondre, du moins si je connais la réponse, cela va de soi. Si tu as besoin de conseils, ou si tu as juste besoin de parler, je serais là, okay ? Je resterais au bureau autant que possible et j’y reviendrais dès que possible, mais même en congé maternité, tu pourras me joindre quand tu en ressentiras le besoin.

Avec un homme comme lui au bureau du Sheriff, la ville a une chance d’éviter le chaos. Nous mangeons nos desserts en parlant des dernières affaires et de quelques anecdotes puis nous retournons au poste, nous avons du travail. Nous aurons toujours du travail.

HRP:
 



© Halloween sur Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordan Parrish

avatar

Humeur : Mystérieux
Messages : 310
Réputation : 143
Date d'inscription : 28/02/2015
Localisation : Bureau du Sherif

MessageSujet: Re: D'adjoint à adjoint [ft Parrish]   Lun 4 Mai - 16:18








La liste



Je n’avais pas vraiment souhaité cette discussion, mais maintenant que je la vivais, j’étais heureux que Ruby se soit donné la peine de venir vers moi pour briser quelques tabous… ça faisait bien sur beaucoup d’informations à intégrer, et j’avoue que j’avais un peu du mal à m’y faire. Le petit chaperon rouge, bon sang ! Cela donnait un coup de frais aux contes que je connaissais ou croyait connaitre… Et aussi une certaine impression de dangerosité. Je ne commettrai pas l’erreur de juxtaposer l’image d’Épinal à ma collègue, qui pouvait je n’en doute pas déchiqueter les grands méchants loups si elle le souhaitait…

Je n’avais pas spécialement hâte de savoir ce qu’il en était de la mère grand, du coup.
Elle me reprit gentiment lorsque je jurai, et je rougis un peu immédiatement. Je comprenais la nécessité des secrets qu’elle avait mis en place, elle et les autres, et aussi celle de les garder.
-Promis, je ne n’en parlerai à personne…
Mais alors que je lui mentionnai la liste, et que je lui faisais comprendre la dangerosité de ladite liste, elle sembla soudain beaucoup plus inquiète qu’elle ne l’était quelques minutes auparavant… Je pensai bien faire avec cette liste, mais je me rendais compte à présent de mon erreur. Elle se creusait les méninges, et finit par me proposer une solution.

— « J’ai peut-être une solution. Il s’agit d’un jeune homme, Matrim, qui est capable d’enfermer des informations et des émotions dans plus ou moins ce que tu souhaites. Cela m’embête de lui demander car je sais que ça le vide de son énergie mais avec un beau sourire de ta part, il ne pourra rien refuser. Je vais l’appeler pour savoir s’il veut bien te rencontrer, ne sois pas trop gêné s’il…laisse traîner ses yeux.

Je haussais les sourcils, à la foi intrigué par ce nouvel élément sur ma liste, ou en tout cas futur, son pouvoir pour le moins singulier, et l’allusion qu’il était à priori intéressé par la gent masculine et que j’allais en faire les frais… Je lui souris malgré tout, car ça n’allait surement pas aller très loin, et puis ça ne pouvait pas être pire que Mafdet qui m’avait vu dans mon plus simple appareil… Le fameux Matrim qu’elle semblait connaitre n’allait surement pas me demander de me mettre à nu, après tout..

Nous reprîmes sur ma nature que j’avais découverte récemment, et je lui indiquais que Mafdet souhaitait me tester. Elle ne semblait pas spécialement inquiète sur mes dérives éventuelles, mais pour ma part je ne savais pas à quoi m’en tenir. La colère pouvait-elle me transformer ?
— « Bruce Banner est toujours en colère lui aussi et regarde-le, tant de charisme.
Je lui souris, heureux qu’elle tente de détendre l’atmosphère.
-je ne sais pas si je me transformerai en géant de feu, mais je vai essayer de garder un peu de charisme, dans ce cas.

Elle me confia ensuite qu’elle me faisait confiance, et m’assura être toujours présente si j’en avais besoin. C’était beaucoup plus que ce à quoi je m’attendais, aussi la remerciai-je chaleureusement.
-c’est vraiment simpa, Ruby.. J’aurais peut-être besoin de conseils et sans doute de parler oui. Le plus urgent, c’est de transférer cette liste.

Avec un sourire amusé, elle m’indiqua que Matrim devrait me contacter sous peu, ou même passer directement au poste, et qu’il fallait que je me prépare à être dévisagé des pieds à la tête… Si jamais il prévenait de son passage à l’avance, ce qui n’était pas gagné avec lui apparemment, elle me conseillait même de m’habiller moulant, afin de mettre mon physique en avant…. Je finis par éclater de rire, un peu gêné.

merci Smile poste clos:
 


© Fiche par Mafdet Mahes



#parrishweek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
D'adjoint à adjoint [ft Parrish]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bureau du Recteur Adjoint
» Recherche Recteur/Rectrice Adjoint(e)
» Catalunyia adjoint du Borussia Dortmund
» reNzinho* - Adjoint F.C Barcelona
» CHOISSISEZ VOS ENTRAINEURS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Poste de police-
Sauter vers: