AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 [Event Tisseuse] Une simple promenade?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luka O. Ama

avatar

Messages : 83
Réputation : 11
Date d'inscription : 18/11/2014

MessageSujet: [Event Tisseuse] Une simple promenade?   Ven 8 Mai - 19:34







En recherche d'inspiration




Depuis mon retour à Beacon Hills, je zone. La meute sait que je suis à nouveau en ville, ou tout du moins, ils ont dû le sentir, mais hormis Derek je n’ai revu personne pour le moment. J’ai tout de même parlé avec Ruby au téléphone, pour qu’elle me fasse un rapide résumé des malheurs du moment, puis je lui ai demandé la permission de rester hors de tout cela pendant quelques jours, le temps de me mettre à jour sur l’état de la ville en général. Avant de m’enfermer dans la meute à prendre part à ses nombreuses aventures, je souhaite me tenir au courant des aventures des autres citoyens de Beacon Hills. De nombreuses personnes sont arrivées pendant mon absence. J’ai déjà rencontré cette jeune féline, douce et timide, qui semble porter le poids du monde sur ses épaules, et puis ce loup incroyablement maladroit avec la gente féminine et enfin la garagiste, une louve au caractère bien trempée qui sait comment s’occuper d’une belle voiture. Et quelques choses me dit que la ville ne m’a pas encore livré toutes ses nouvelles surprises.

Je me suis réinscrit à quelques cours sur le campus. Un cours d’urbanisme qui me sera bien utile pour les graphs, un cours de dessins et plusieurs cours relatifs à la réalisation et au montage audio et vidéo. Ma réputation dans le monde du street art n’est plus vraiment à faire, en revanche je commence tout juste dans le domaine du montage et de la réalisation mais cela me passionne déjà. Je travaille sur plusieurs projets différents, principalement pour me créer l’équivalent d’un book et ainsi pouvoir démontrer l’étendue de mes talents. Aujourd’hui, j’ai décidé de fureter dans Beacon Hills pour faire le plein d’inspiration.

J’emprunte les rues les moins fréquentées, je passe par les parcs et je m’arrête régulièrement pour prendre des photos, noter des idées ou enregistrer des sons. Je passe la matinée en ville à faire les boutiques d’occasion à la recherche de vinyles et de films mythiques. Je m’arrête à cette nouvelle boutique d’antiquité. Je sais parfaitement qui la tient. Ruby m’a fait un résumé détaillé des évènements ayant eu lieu ici, mais il n’empêche que sa boutique est extrêmement intéressante. Je suis entré comme un simple curieux, et non comme un loup. Cela m’a évité une scène et M. Argent s’est conduit comme un commerçant lambda…presque lambda. Nul ne peut nier qu’il possède un charisme intimidant. Je furette en ville, notant dans ma tête les boutiques que je reviendrais très vite visiter comme cet atelier photo et sculpture. Je m’intéresse à l’art dans toutes ses formes et j’aurais bien besoin de quelques conseils de pro en matière de photographie.

L’après-midi, je m’aventure dans les bois aux abords de la ville. Je passe par le manoir pour voir de moi-même les avancées des travaux, puis je pousse jusqu’à la falaise qui offre un point de vue sublime sur la ville. J’y reste un moment avant de redescendre jusqu’au lac. C’est un endroit qui a une importance particulière à mes yeux. Il y a une grotte dissimulée où Laura, Derek et moi nous rendions régulièrement. C’était notre « repère ». J’y avais réalisé une fresque. Elle est toujours là, presque en parfait état. C’est ici que j’avais donné rendez-vous à Derek et Laura le soir de l’incendie…

Aujourd’hui, je ne vais pas jusqu’à la grotte, il y a trop de monde autour du lac. Le beau temps se fait plus régulier et les étudiants profitent de leurs heures libres pour venir ici. Je préfère que cette grotte ne soit pas…profanée. Je m’installe près du lac et je sors un calepin pour noter quelques idées, puis je m’allonge. Burashi vient se loger dans le creux de mon épaule. Je plisse les yeux puis les ferme en me laissant porter par les sons qui m’entourent. Je me laisse aller à penser à Kenza et Laura. Elles me manquent…





© Fiche by Mafdet MAHES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Tisseuse

avatar

Messages : 9
Réputation : 0
Date d'inscription : 06/05/2015

MessageSujet: Re: [Event Tisseuse] Une simple promenade?   Dim 10 Mai - 15:12

(j’utilise le « tu » lorsque ce sont des événements que peut voir, entendre ou percevoir ton perso, et / ou sur lesquels tu peux agir)
N'approche pas, gardien
La tisseuse&Luka
Elle se sentait observée, dans le monde gris. Mais elle gagnait déjà en force, tout n’était qu’une question de patience, et alors il serait trop tard. Dans la toile qu’elle tissait, parmi les fils qui se tendaient, elle avait sentis une drôle d’attention sur elle, et elle n’avait pas du tout aimé. Alors elle avait commencé à créer son antre, à l’abri, plus tôt que prévus. Cet endroit entre tous, dans la réalité, était assez prometteur. Il lui fournissait déjà de l’énergie, et elle avait planté un germe, et façonné son antre. Il était fragile, cependant, et sa priorité était de le renforcer. Elle avait déjà deux proies extrêmement appétissantes. Un jeune homme qui avait horreur de la foule, et qui rêvait de son lien filial et de ce que l’obligeait à faire sa chère maman chérie. Pathétique… Mais il lui apporterait le renforcement de l’esprit collectif. Le lien. Elle transformerait sa peur de la foule en quelque chose de plus fort et de plus utile, un esprit collectif, un esprit de ruche… Elle n’était pas bégueule, les abeilles, les araignées, peu lui importait… Il y avait l’architecte. Ahhhh l’architecte. Si elle pouvait l’annexer, il deviendrait le constructeur, celui qui lui permettrait d’essaimer. Elle était tellement à l’aise dans le monde gris qu’elle n’y consacrait qu’une partie de ses forces.

Alors qu’elle renforçait son antre, situé à l’abri, sous l’eau, elle regarda, satisfaite, le passage qui lui permettait de passer du monde gris à cette réalité. Elle était frustrée et impatiente. Pour le moment, elle savait qu’elle ne pouvait quitter l’antre sous peine de perdre toute emprise sur ce dernier. Mais elle commençait à pouvoir modifier ce dernier et l’environnement immédiat. Il y avait une source de pouvoir, elle le sentait. Ce pouvoir avait des racines profondes. Elle irait les ronger, les ingurgiter, petit à petit. Elle avait tout son temps…. Puis elle passerait à une autre ville, et ainsi de suite. Elle savait qu’arriver à un certain point, rien ne pourrait l’arrêter, elle déposerait des larves-reines dans tous les lieux intéressants, et règnerait sur le monde gris…
Elle releva brusquement la tête, alors qu’un de ses rêves se modifiait. Fermant un de ses yeux, elle put voir à travers les clients du supermarché que sa proie fuyait, alertée par quelque chose. Elle focalisa son attention sur lui, et fut satisfaite de voir qu’il avait peur. Mais elle n’aima pas ce qu’elle sentit. Il n’était pas tout à fait humain, il y avait autre chose de plus bestial en lui, quelque chose qui pouvait lui donner du fil à retordre. Le lévrier qui l’accompagnait ne lui inspirait guère confiance, lui aussi… Elle claqua sa langue, envoyant ses projections oniriques poursuivre et effrayer le jeune homme. Elle en profita pour observer son autre rêve. C’était déjà beaucoup mieux. Cette confiance, dégoulinante d’amour, serait la place forte depuis laquelle elle allait envoyer son assaut. Agir de façon insidieuse l’amusait beaucoup… En parlant de jeu…
(…)

Alors que tu parcours les bois, tes pensées se font nostalgiques. Tu sens cependant que quelque chose à changé depuis ta dernière visite. Peut-être est-ce normal, après tout les choses changent… Revoir la fresque que tu as créée te ferait plaisir, mais tu as comme un petit pincement au cœur. Mais il y a plus que ça. Une tristesse, presque une désespérance, dans l’atmosphère. Le lac en particulier te semble… Glauque, à défaut de trouver un autre mot. Même les gens autour du lac, qui pourtant ont l’air heureux, semblent faire semblant. Leur rire sonne creux, le soleil ne réchauffe pas tant que ça… Il y a comme une odeur de boue dans ce que tes sens plus développés t’envoient comme signal.

Alors que tu es allongé et que le petit furet s’agite contre toi, quelque chose d’à la fois source de joie et de profonde angoisse te fait te redresser d’un bond. Caché dans des buissons, non loin, à l’abri du soleil, deux yeux bleus intenses te regardent. Alors que tu te concentre pour discerner cette forme, tu reconnais Frozen ! Mais c’est impossible, tu le sais bien…


[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luka O. Ama

avatar

Messages : 83
Réputation : 11
Date d'inscription : 18/11/2014

MessageSujet: Re: [Event Tisseuse] Une simple promenade?   Mar 12 Mai - 21:29



 



 
Revenant




Ces bois, ces arbres, ces feuilles…Tout ceci m’a manqué pendant mon absence. Lorsque je suis venu à Beacon Hills pour la première fois, j’ai immédiatement senti que cet endroit serait celui que j’appelle « chez moi ». Je l’ai senti mais j’étais jeune à cette époque et je n’étais pas encore capable de décrypter tout ce que percevaient mes sens. J’apprends encore à le faire aujourd’hui car Amaterasu est bien plus qu’un simple loup. Elle sent tellement de choses…bien plus que je ne peux en comprendre. Que j’étais bien avec les Hale, comme ils me manquent. Combien d’années ont passé ? Est-ce que le temps a noté combien les choses ont changé ? Ou est-ce que le remarque parce que j’ai passé plusieurs années loin d’ici ?

J’hésite à aller dans la grotte. Voir la fresque me ferait du bien, je pense, ou peut-être que ça me ferait du mal… Laura…Tu me manques tellement. Derek s’en est plutôt bien sorti mais ça n’a pas été facile, tu sais ? Ta présence lui a manqué et je ne parle pas de la présence de votre mère, mais il a avancé. C’est un beau gosse ! Il ferait tomber n’importe quelle nana, mais il a choisi cet humain hyperactif. En ce moment, c’est compliqué, mais je pense qu’il a vraiment trouvé sa pantoufle de verre. Peter commence à prendre son rôle au sérieux. Ruby et les jumeaux n’y sont pas pour rien à mon avis. J’ai hâte de voir Derek avec les deux mouftons. Je sens que ça va être cocasse !

C’est étrange cette atmosphère…Elle est pesante et complètement à l’opposé de ce qu’elle devrait être. Il fait beau et le temps commence à redevenir chaud, enfin le soleil est là. Les gens s’amusent et rient mais ce que je ressens, c’est tellement contradictoire. C’est comme si…comme si tout était faux. Qu’ils sont mauvais acteurs tous. Qui a osé réaliser un tel navet ? Hehe, c’est stupide. Comment tout ceci pourrait être faux ? Et pourtant, je suis sur mes gardes, je me sens menacé, acculé presque prisonnier.

Quand je pose mon regard sur le lac, j’ai la sensation de voir un marré néfaste. Tout ceci n’a aucun sens. Mes sens me transmettent des signaux qui n’ont ni queue ni tête. Je fronce le nez en humant une odeur qui n’a pas sa place ici, pas par un temps ensoleillé. Tout est…différent. Ash s’agite dans mon cou. Lui aussi agit bizarrement. Décidément…

J’ouvre soudainement les yeux et je me redresse, le souffle court. Je ne pensais pas que je pouvais ressentir autant d’angoisse et de bonheur en même temps, surtout sans véritablement comprendre la source de ces sentiments. Je me retourne et je fronce les sourcils. Ces yeux bleus si intenses, si profonds et cette forme massive et paradoxalement svelte en même temps… c’est impossible…

— «  Frozen ? »


Non. C’est absolument impossible. Frozen avait deux ans quand j’ai quitté ma famille. Quand je suis allé au temple, cet husky venait de quitter le monde après une longue vie. Et pourtant, je ne pourrais pas la confondre avec un autre animal. La couleur si singulière de ses yeux, ce bleu-gris de pierre, presque blanc, comme une banquise et son pelage blanc parsemé de gris, sa couleur, sa façon de bouger, cette marque qui ressemble à un flocon sur son museau.

Je me lève sans quitter le chien des yeux. Comment… ? Je récupère ma besace dans laquelle Ash vient se réfugier.

— « Ama, tu la vois ? Ama ?

Mais je n’attends pas sa réponse et je me mets en marche en direction de l’animal qui ne devrait pas être là. Est-ce stupide, Sans aucun doute. Mais je dois savoir comment elle peut être là ou pourquoi je la vois !

 


© Fiche by Mafdet MAHES
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
'Ma Joe

avatar

Messages : 26
Réputation : 3
Date d'inscription : 06/05/2015

MessageSujet: Re: [Event Tisseuse] Une simple promenade?   Ven 15 Mai - 16:37

Torche Wood
’Ma joe & Luka
‘Ma joe s’était relevée, pour se faire une tasse de thé. Ce coup-ci, elle allait y avoir droit, à son pisse-mémé. Elle avait besoin de son remède. Elle s’était fait mal à la hanche. Ce n’était pas la première fois que les rêves pouvaient modifier le monde vrai, mais elle avait été choquée de voir à quel point La Tisseuse pouvait le faire avec tant d’aisance. Si le jeune loup avait succombé dans le supermarché, il lui appartiendrait désormais, ou il serait mort. De douleur ou de peur… Un cœur qui s’arrête, c’est un cœur qui s’arrête. Le sien était bien accroché, depuis le temps. Elle avait guetté des signes, à s’en manger les ongles, sur son ordinateur. Déjà que la connexion était franchement limite, c’était assez angoissant comme ça. Mais aucun signe du joli jeune homme… Le problème, c’est que si elle ne le voyait pas en vrai, elle ne pourrait pas déterminer quelle Torche il était. Et du temps, il lui en manquait, à présent. Elle avait utilisé un vieux truc, et modifié un élément réel en autre chose, la balle, qui correspondait à son annonce. Il lui fallait être prudente, elle n’était perdue au milieu de sa cambrousse que si elle ne faisait pas de vague… Mais ça la fatiguait, ce genre de connerie… C’était plus de son âge.

Après avoir bu longuement son thé, et y avoir versé sa dose de médicament, elle se réinstalla sur son fidèle rocking chair, se balançant doucement. Elle ne tarda pas à rentrer de nouveau dans le monde gris. Elle y vit des signes, elle se cacha derrière des idées friponnes et d’autres suicidaires. Mais elle n’était pas contente du tout. Ces dernières étaient beaucoup plus présentes et fortes que d’ordinaire. Son ennemie était en train de rendre des gens fous, et si elle ne faisait pas quelque chose, son ascendant sur le réel n’en serait que décuplé. Elle ne connaissait pas tous ces gens, ni cette ville, mais elle ne laisserait pas une ville entière tomber sous la coupe de cette…chose.

Elle avait capté facilement sa première proie, le jeune loup. Il était très prometteur, et surtout, il pouvait être une Torche puissante. La deuxième erreur de son ennemie venait d’apparaître sous ses yeux. Un architecte ! Si elle l’annexait, elle allait pouvoir remodeler les rêves plus facilement, et essaimer à loisir. Mais elle avait, là encore mal choisis. Non seulement il était porté par un amour si fort qu’il faisait passer sa personne après ce dernier, mais en plus c’était un autre hybride ET une autre Torche potentielle… Mais elle ne pouvait pas intervenir directement comme elle l’avait fait avec le jeune Liam. La salope protéiforme avait bien tissé sa toile autour de l’architecte, elle le voulait vraiment… Si ‘ma Joe ne se trompait pas, elle se servait de son amour pour le corrompre, elle faisait ça en subtilité, contrairement au magasin, elle apprenait vite… Mais ‘Ma Joe n’avait pas dit son dernier mot. Elle ne pouvait pas lutter contre un désarroi aussi grand, mais elle pouvait rendre le rêve si irréaliste, si grotesque, que l’Architecte arriverait surement à se dire qu’il fallait qu’il se réveille. Riant en pensant au jeu que lui avait montré son petit-fils, et dans lequel il l’avait représentée, elle envoya une idée pervertie de ce jeu dans la toile de son ennemie.

Cette dernière devait être occupée ailleurs, car le rêve se teinta bientôt de surréalisme et le jeune Architecte s’en rendit compte alors que le prisme vert au-dessus de sa tête se fissurait. Elle fut désolée de voir à quel point lui et son compagnon endormis souffrait à cause de ça, mais au moins il se réveilla. Il fallait qu’elle trouve un moyen pour le faire venir aussi.
Soudain tout son être se crispa alors qu’elle sentit œuvrer la Tisseuse sur la réalité. Déjà ?! Mon dieu, le pouvoir qu’elle amassait en si peu de temps ! Elle créait son Antre dans la réalité. Comment l’arrêter ? Penchée au-dessus d’un lac de cristal, elle en vit son reflet dans le monde réel. Tous les gens autour subissaient son influence, et des idées mortifères les envahissaient.

Certains gémissaient déjà, pris dans un cauchemar. Et, comble de l’horreur, elle se mettait à matérialiser des petits détails pour les faire plonger dans son monde et la nourrir. GARDIEN ! Elle sentit la présence d’un gardien, près d’ici. C’était un gardien guerrier, de plus. C’était une aubaine, car il était plus accordé au monde des rêves et des esprits que quiconque à sa connaissance. Elle pouvait tenter avec lui ce qu’elle n’oserait avec d’autres, et profiter d’une projection de son ennemie pour la changer. La tisseuse avait visiblement comme idée de faire revenir quelque chose d’horrible du passé du jeune homme, mais elle ne le visait pas lui spécifiquement. Elle frappait au hasard. Si elle savait ! ‘Ma joe utilisa l’énergie déployée, dont elle serait bien incapable, pour changer cette projection. C’est ainsi qu’au lieu d’une horreur grouillante, un chien magnifique, nommé Frozen, foula de nouveau cette terre, sans doute pour peu de temps. C’était un messager, comme son Lévrier, et elle y ajouta un détail.

(…)

Le chien gémit doucement, te regardant. Tu reconnaitrais cette frimousse partout. Il semble comme apeuré ou triste, cependant. Il te regarde ramasser ta besace, et sa langue pendante te fait penser à un sourire. Alors que tu t’approches, tu remarques qu’il ne veut pas quitter l’ombre. Cependant, à peine arrives-tu à sa portée qu’il te saute dessus, te léchant copieusement le visage, et déclenchant des petits couinements dans ta besace. Il gémit, de joie semble-t-il. Tu tentes de l’attirer au soleil, mais un glapissement de douleur lui échappe. Tu vois, attristé, une petite volute de fumée s’échapper de sa patte avant, qu’il lèche, pour se soigner… La douleur semble cependant disparaitre assez vite. C’est bien lui, tu en es pratiquement sûr, mais pour une raison inconnue, la lumière semble lui faire mal, comme si il était partie intégrante des ombres. Cependant, alors que tu caresses sa fourrure douce, tu remarques un petit collier avec un médaillon. Intrigué, tu le retournes, et y découvre un message.

« Trouve le jeune Liam Dumbar. Viens me voir avec lui, il sait ou je suis. Prend soin de ton chien, dans les ombres, et il te guidera à lui ».

Ton périple commence alors, et tu remarques rapidement le problème. Frozen semble prêt à tout pour toi, et te lèche la main dès qu’il en a l’occasion. Il semble vouloir te guider. Mais régulièrement, il doit traverser une zone de lumière et cela lui occasionne visiblement de la douleur. Mais, plus inquiétant, il semble perdre de la consistance au fur et à mesure que la lumière le blesse.

Tu déploies tout au long du trajet des trésors d’ingéniosité pour le protéger, et tu te rends compte que vous marchez beaucoup avant d’atteindre une maison typique du coin, avec un jardin… La boite aux lettres est au nom de Dumbar. Ton ouïe fine te confirme qu’il y a des gens à l’intérieur.
(hrp : lorsque tu auras répondu, ici, tu pourras te présenter dans le rp de LIAM  si tu préfères y répondre directement la bas, tu peux aussi. Je vous laisse gérer votre rencontre et vos idées pour vous rendre auprès de ‘Ma Joe. Frozen peut tout à fait faire partie de ton aventure si tu continues à le protéger de la lumière...qui sait, il pourrait peut-être fouler définitivement de nouveau ce sol ?)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luka O. Ama

avatar

Messages : 83
Réputation : 11
Date d'inscription : 18/11/2014

MessageSujet: Re: [Event Tisseuse] Une simple promenade?   Lun 18 Mai - 0:06



 



 
Protection encrée




Une boîte, qui frémie au pied du sapin. J’ai six ans. Je crois au père Noël. Maman aime nous bercer de légendes car elle est croyante. Elle croit en la magie. Nous aussi. Alors cette petite boîte qui bouge, je n’en ai pas peur parce que je suis certain que c’est le père Noël qui me l’a apportée. Amusant, d’ailleurs, de voir que cette image de brave bonhomme rouge est un pur produit marketing créé par une marque de soda. C’est ma mère qui m’a appelée. D’habitude elle ne me presse pas, même si elle a hâte de me voir ouvrir tous ces paquets, mais aujourd’hui, c’est différent. Aujourd’hui, il y a une boîte qui bouge toute  seule au pied du sapin. Ma sœur est un peu jeune pour l’ouvrir, la boîte est trop grosse, et elle est plus peureuse, mais elle n’a que deux ans, c’est normal. Moi, je n’attends pas, je veux savoir ce qu’il y a dans cette boîte. Je l’ouvre et je découvre un bébé chien. Il est tout blanc avec des yeux bleus clairs comme une banquise. Maman me demande comment je vais l’appeler, et le choix se fait tout seul. La chienne s’appellera Frozen.

Elle a été notre meilleure amie à Lana et moi. Elle avait deux ans quand je suis parti de la maison. Je sais qu’elle s’est bien occupée de Lana et de mes parents, mais elle m’a énormément manqué. J’aurais aimé être là lorsqu’elle est partie. Quand je suis retourné au temple il y a presque un an, elle n’était pas avec ma sœur. Pinceau, ma furette, semblait avoir combattu la mort juste pour me voir une dernière fois. Elle est morte dans mes bras, et depuis Burashi, son petit, est avec moi. Mais Frozen n’était pas là. Et pourtant, je sais que là, juste devant moi, cet husky qui se tient dans l’ombre, ne peut être qu’elle. Elle est exactement comme il y a seize ans.

Je me relève et rassemble mes affaires. Un frisson remonte mon échine lorsque mon regard passe sur les gens qui m’entourent. Cette atmosphère est lourde et troublante. Quelque chose ne tourne pas rond. Et la présence de Frozen ne me contredit en rien. Je la fixe sans oser bouger au début. J’ai peur qu’elle disparaisse au moindre de mes mouvements. Et quelque chose me gêne dans ma vision périphérique. C’est comme si les choses bavaient, comme si quelqu’un tentaient de changer les traits d’une fresque… Mais dès que je veux voir les choses et tourne mon regard, je ne vois rien de tel, même si l’image qui se présente à moi a quelque chose d’artificiel.

Je recentre mon attention sur la chienne et je m’approche. Quel est ce sentiment qui se dégage d’elle ? Ces couleurs pales qui pulsent de son être? Bleu triste, gris apeuré. Que t’arrive-t-il ma jolie ? Qu’est-ce qui te met dans cet état ? J’oublie presque qu’elle ne devrait pas être là. Tout ce qui m’importe, c’est qu’elle aille bien. J’avance de quelque pas et elle frémit. Son regard trahit son envie de me rejoindre au pas de course, mais la peur la tétanise. De quoi as-tu peur mon petit flocon ? J’approche encore de deux pas, et Frozen quitte sa cachette pour venir me retrouver. C’est bien elle. Cette façon de se frotter contre moi, de chercher les caresses, de me lécher le visage. Mon petit flocon, comme tu m’as manqué ! Ash couine dans ma besace, mais il ne sort pas. Je me demande s’il a connu Frozen. Je les présenterais après.

Je recule et invite Frozen à me suivre. Je veux la voir à la lumière. Son pelage est si beau. Elle fait deux pas pour me suivre, mais sitôt les rayons la touche, qu’elle couine de douleur. Je fronce les sourcils en voyant une volute de fumée s’échapper de sa patte. Frozen recule et se lèche la patte. Oui, c’est elle ; je n’ai plus le moindre doute sur cela, même si je ne comprends pas comment cela est possible. Enfin, ma sœur est un loup-garou, je suis un kamiga et ma défunte copine était une kitsune…comment pourrais-je m’étonner de quoi que ce soit ?

Frozen se redresse. La douleur a disparu. Tant mieux. Je la rejoins. Je ne veux pas qu’elle souffre alors si l’ombre est désormais son habitat, je ne l’en extirperais pas de force. Je m’agenouille pour être à sa hauteur et la serrer contre moi. Je plonge mon nez dans sa fourrure comme je le faisais quand j’étais enfant et je me sens aussitôt en sécurité, protégé de cette étrange atmosphère qui s’est emparée des alentours. Elle frotte sa tête contre la mienne, me câline, et alors que frotte son cou, je remarque qu’elle porte un collier. Elle ne portait jamais de collier. Pour la sortir, nous lui mettions un harnais dans la rue et nous la lâchions dès que c’était possible… Je l’écarte de moi pour regarder ce médaillon de plus près. Je le retourne et j’y découvre un message.

« Trouve le jeune Liam Dumbar. Viens me voir avec lui, il sait ou je suis. Prend soin de ton chien, dans les ombres, et il te guidera à lui ».

Elle n’est donc pas revenue toute seule ou par l’opération du saint esprit. Tiens ? Ama, ne réagit pas ; Comme c’est étrange. Elle adore blaguer sur ces étranges croyances monothéistes occidentales habituellement. Mais là, je la sens…concentrée… et tourmentée. Je sens que je ne dois pas la déranger dans l’immédiat. Quoi qu’elle soit en train de faire, c’est important. Mais je sens tout de même que je dois suivre ce message. Destin, source de vie ou instinct animal ou humain, peu importe, j’ai appris à suivre ces impressions, et c’est donc ce que je vais faire.

Frozen se met à courir. Je la suis. Nous courrons ensemble, comme nous le faisions lorsque j’étais enfant. Mais je vais bien plus vite qu’avant. Je suis presque plus rapide qu’elle aujourd’hui. Comme avant, elle court en restant au plus près de moi. Je peux le sentir : elle ferait tout pour moi. C’est elle, c’est Frozen. Et je peux aussi sentir que le soleil la blesse. C’est comme si chaque passage dans la lumière lui faisait perdre un bout d’elle-même. Je m’arrange pour emprunter au maximum les chemins qui restent dans l’ombre quitte à faire des détours, mais je ne peux faire cela que lorsque j’ai une idée de la direction qu’elle veut prendre. Lorsque nous approchons des quartiers résidentiels, je sais qu’elle ne trouvera plus d’ombre où se réfugier alors je l’arrête. Elle veut continuer à me guider mais je refuse de la laisser souffrir.

Je regarde autour de nous. Les bois nous protègent encore un peu mais c’est la dernière frontière. Quel dommage que Kairi ne soit pas dans le coin. Elle est la Kamiga de Kura-Okami, la divinité de la pluie en plaine… J’ai rarement vu une kamiga avec une telle maîtrise des capacités de son invitée…. Je dois trouver une solution, et alors que je pense aux pouvoirs de mes pairs, j’en oublie presque le mien. Je m’agenouille et je demande à Frozen de s’assoir et de se calmer. Je sors ensuite mon calepin à couverture de cuir et à reliure souple et je sors mon feutre-pinceau. Je demande à frozen de poser sa patte au soleil. Elle me regarde et le fait. Je déteste la sentir souffrir, mais je sens, sans savoir comment, que cela va fonctionner. Je place ma pointe dans cette volute qui se dissipe et je dessine ensuite ma chienne sur mon calepin. Elle ne saigne pas, alors j’ai dû improviser. Comme souvent, surtout lorsque je dessine à fin de réalité, je dessine une silhouette, mais même s’il ne s’agit que d’une silhouette, personne ne pourrait se tromper sur le chien qui a servi de modèle. Je plonge ensuite le pinceau dans mon sang et je dessine comme une zone de protection. Je l’imagine, protégeant Frozen des rayons lumineux. Mes yeux luisent tandis que ce dessin prend vie. Et je n’ai qu’un seul moyen pour vérifier que cela fonctionne.

Je recule et me livre au soleil, puis je demande à Frozen de me rejoindre. Elle hésite et couine, mais elle accepte finalement d’avancer. Elle s’arrête pour remarquer qu’elle ne souffre pas et me fait la fête. Mais je lui rappelle bien vite ma mission, notre mission. Elle se remet alors en route et me guide jusqu’à la bonne maison.


Bien, comment je fais pour expliquer tout ça moi maintenant?



 


© Fiche by Mafdet MAHES
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4395
Réputation : 192
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: [Event Tisseuse] Une simple promenade?   Mar 26 Mai - 22:27

Ce RP rejoint celui-ci vers la fin


I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
 
[Event Tisseuse] Une simple promenade?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Event Tisseuse] Une simple promenade?
» Une simple promenade de santé, hein Phelim?! ( RP dans le passé )
» Une simple promenade qui tourne au cauchemar
» Go Habs Go - Simple Plan
» [Rang C] Une promenade qui tourne mal...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Forêt de Beacon Hills :: Lac-
Sauter vers: