AccueilÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Badges


Classement au
21 novembre 2020


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Richard Turner

►►►◄◄◄


Caracole O’Brien



Classement au
7 novembre 2020


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Derek Hale

►►►◄◄◄


Willem Shepherd



Classement au
24 octobre 2020


Brian O’Conner

►►►◄◄◄


Chad Wilder

►►►◄◄◄


Alex Cormier



Classement au
10 octobre 2020


Keith McLear

►►►◄◄◄


Richard Turner

►►►◄◄◄


Andy Turing



Classement au
26 septembre 2020


Douglas LockHeed

►►►◄◄◄


Richard Turner

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro



Classement au
12 septembre 2020


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Scipion Thalberg

►►►◄◄◄


Alex Cormier



Classement au
29 Août 2020


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Caracole O’brien



Classement au
15 Août 2020


Scipion Thalberg

►►►◄◄◄


Derek Hale

►►►◄◄◄


Willem Shepherd



Classement au
1er Août 2020


Ryan O'Connell

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Amance Jouve



Classement au
18 juillet 2020


Scipion Thalberg

►►►◄◄◄


Ryan O'Connell

►►►◄◄◄


Andy Turing



Classement au
4 juillet 2020


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Scipion Thalberg

►►►◄◄◄


Avalon O'Connor



Classement au
20 juin 2020


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Alex Cormier

►►►◄◄◄


Keith McLear



Classement au
6 juin 2020


Keith McLear

►►►◄◄◄


Sam Wildwill

►►►◄◄◄


Ryan O’Connell



Classement au
23 mai 2020


Mafdet Mahes

►►►◄◄◄


Alex Cormier

►►►◄◄◄


Tobias Rapier



Classement au
9 mai 2020


Sam Wildwill

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Alex Cormier



Classement au
25 avril 2020


Tobias Raper

►►►◄◄◄


Richard Turner

►►►◄◄◄


Brian O’Conner



Classement au
11 avril 2020


Richard Turner

►►►◄◄◄


Charlie Crowley

►►►◄◄◄


Derek Hale



Classement au
28 mars 2020


Mafdet Mahes

►►►◄◄◄


Richard Turner

►►►◄◄◄


Douglas LockHeed



Classement au
14 mars 2020


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Derek Hale

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro



Classement au
29 février 2020


Richard Turner

►►►◄◄◄


Mafdet Mahes

►►►◄◄◄


Alex Cormier



Classement au
15 février 2020


Andy Turing

►►►◄◄◄


Alex Cormier

►►►◄◄◄


Tobias Rapier



Classement au
1 février 2020


Alix K. Knowles

►►►◄◄◄


Chad Wilder

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
18 Janvier 2020


Adam Priest

►►►◄◄◄


Brian O’Conner

►►►◄◄◄


Mafdet Mahes



Classement au
4 Janvier 2020


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Adam Priest

►►►◄◄◄


Caleb Miles





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
 

 [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Peter Hale

Peter Hale

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol17
Âge du personnage : 35 ans
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Ruby_p10
Messages : 87
Points : 117
Réputation : 24
Date d'inscription : 17/11/2014
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Best_r10

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyLun 15 Fév 2016 - 22:42




[Not] An Ordinary Valentin's Day

- Comment ça vous n’avez plus de roses rouges ? Grognai-je au téléphone.

Le fleuriste qui devait s’inquiéter d’avoir suffisamment de stock pour satisfaire tous ses clients maugréa que son fournisseur ne l’avait pas livré la veille comme il le devait. Je n’eus que faire de la perte de chiffre d’affaires qu’occasionnait cet incident.

- Non, je n’en veux pas des blanches, insistai-je. Je vous garantis que si je n’ai pas ce que je demande, vos roses deviendront rouge d’une manière que vous n’aurez pas le temps d’apprécier.

L’homme bafouilla qu’il ferrait son possible. Il était hors de question que je n’obtienne pas ce que je désirais. Il en allait d’une question de fierté. Mafdet appréciait mon côté gentleman à crocs et la journée de demain ne devait pas y faire exception.

La sonnerie marqua la fin de la pause et les élèves commencèrent à s’engouffrer dans ma salle de classe. Lorsque je fermai la porte avec force, le silence s’installa immédiatement.

Je saisis le roman que j’avais posé sur mon bureau et pour réveiller ceux qui ne seraient pas encore attentif, je passai entre les rangs.

- Ouvrez votre livre page trois cent quatre vingt quatorze, déclarai-je  d’une voix rauque en faisant volteface.

L’étude de texte fut laborieuse. Seuls quelques élèves du premier rang, les mêmes qui obtenaient les meilleures notes, répondirent aux questions que je leur avais posées. Les protagonistes de l’histoire étaient pourtant deux personnages emblématiques, intéressants à décrire et à décortiquer comme des souris de laboratoire. Mafdet plaisantait souvent en disant que je cherchai à ouvrir le crâne des auteurs à l’aide d’un ouvre-boite. J’ai coutume de dire que dans un ouvrage, certains plus que d’autres, il y avait deux textes en un seul. Ce qui est écrit et ce qui est interprété. Celui qui tient la plume a le pouvoir de laisser des messages cachés.

Tout comme Mafdet a le pouvoir de dissimuler ce qu’elle pense dans un sourire. Je compris le regard qu’elle m’adressa lorsque nous nous approchâmes l’un de l’autre, comme deux aimants, écartant la masse d’élèves comme un loup le ferrait d’un troupeau de moutons. Un loup, ou une panthère.

- Tu as fini tes cours Peter ? Me demanda-t-elle.

- Les cours à proprement parler oui, répondis-je. Mais je dois surveiller plusieurs élèves qui ont été collés.

Elle sembla amusée de cette corvée que l’on m’avait demandé d’assurer. Je n’aimais pas perdre mon temps et ces récalcitrants à l’autorité s’en rendaient rapidement compte lorsqu’ils se retrouvaient avec moi dans une salle. Surtout pour autre chose qu’un cours de littérature.

- Bien, je crois que je vais aller en salle des professeurs me libérer tout de suite de cette tâche,  dit-elle après avoir désigné son cartable rempli de copies à corriger.

Mon air charmeur l’encouragea et l’accompagna lorsqu’elle s’éloigna. Je savais que notre conversation était restée en suspens, que Mafdet était accroché à mes lèvres. Cela m’amusait. Il s’agissait d’une pêche miraculeuse. à coup sûr ce jeu entre nous faisions mouche. Nous étions rôder à susciter des réactions, mêmes infimes, à l’autre. Nos agaceries étaient loin des mièvreries amoureuses habituelles.

- Maf’ ? L’interpellai-je avant qu’elle ne puisse plus m’entendre.

- Oui Peter, dit-elle en faisant volteface comme une mannequin en défilé.

- Es-tu libre demain, toute la journée ? Proposai-je enfin.

Elle fit semblant d'être une femme indécise à la perfection. Guettant ma réaction tout comme j’attendais sa réponse.

- Oui, Peter. Pourquoi ? Réponds-elle, presque candide.

- Je passerais te chercher en début d’après-midi. Bonne correction, conclus-je.

- Bonne colle, déclare-t-elle en repartant d’une démarche féline.

\  \  \

Mafdet fut sublime. Elle ne jouait pas le rôle d’une femme fatale. Elle l’était. Le noir épousait ses courbes, accentuait sa démarche qui était à elle-même un acte de séduction. Les roses, rouges comme je l’avais exigé, avaient eu l’effet escompté. Il s’agissait d’un cadeau ordinaire qui avait pris des proportions autrement plus distingués qu’un vulgaire bouquet.

Les chandelles donnèrent au dîner un aspect romantique. Un grand classique que peu de personnes appréciaient encore. La discrétion et le calme de ce moment perdura dans la courte ballade qui nous amena jusqu’au parc que la ville avait aménagé.

Ce n’était pas une décision réfléchie que de nous rendre dans cet endroit. Parfois, la foule m’exaspère. J’entendis plusieurs adolescents nous dépasser pour se précipiter vers le cœur de l’animation. J’avais entendu parler de cette fête par beaucoup de jeunes filles qui y étaient invitées.

Je devinai à son air joueur que cela pourrait être amusant de croiser les petits couples qui se cachaient timidement dans les couloirs du lycée. Comme la majorité des élèves lorsqu’ils nous croisaient.

Je concédai à faire ce détour, resserrant mon bras autour de sa taille.



© Fiche by Mafdet MAHES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t73-peter-hale-redemption-ou-manipulation-termine#683
Alex Cormier

Alex Cormier

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol21
Alias : Pichou Droïde
Âge du personnage : Papy de 29 ans
Humeur : Serein
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Les_ga11
Messages : 1351
Points : 1675
Réputation : 355
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 32
Localisation : Hume les roses
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Impliq11

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyMar 16 Fév 2016 - 14:30




[Not] An Ordinary Valentine's Day

Le parc était rempli de duos dont Alex reconnaissait parfois l'un ou l'autre ou les deux membres, réalisant que par le truchement de Derek et sa meute, il avait fini par rencontrer bien plus de gens à Beacon Hills qu'il n'en avait conscience.  Sous sa canadienne*, le cœur d'Alex battait un peu plus frénétiquement qu'à son habitude et le druide remercia le ciel que son chéri ne puisse s'en apercevoir.  Il y avait quelque chose dans cette soirée de bien plus excitant que de faire l'épicerie en couple ou que de faire une longue promenade romantique dans les bois.  Bien moins intime, également.  C'était un peu ce qui l'avait stressé : non seulement Alex n'était pas un grand démonstratif, il avait tendance à juger sévèrement les gens qui sentaient le besoin d'afficher et d'imposer la vue de leur couple à tout un chacun – et il n'était pas question ici de prise de mains ou de hanches – et il savait que Derek n'était pas moins un homme discret.

Aussi, lorsqu'ils laissèrent la Camaro derrière eux, Alex haussa deux sourcils surpris en se laissant embrasser sur le front, la tête basculée légèrement vers l'avant pour en faciliter l'accès.  Accessoirement, il avait mentalement noté qu'il devait vraiment se débarrasser de son rafiot sur roue, même si Derek ne lui en pipait jamais mot, et il avait salué d'un coup de menton Chad, en notant également qu'il semblait de bon poil au bras de Therence.

Derek pointa du menton la grande roue et Alex détacha lentement ses yeux de son partenaire pour suivre son regard, son sourire discret toujours sur les lèvres.  Le druide ramena sur son lycanthrope un regard taquin où ses yeux pétillaient de malice.

-Encore de tes friandises?  C'est un excellent plan, Derek.

Et sans qu'il n'ait le temps de protester et encore moins de se débattre – de toute façon, il aurait fallu qu'il soit fou pour le faire –, Derek l'attira contre lui par la taille et plaqua ses lèvres sur les siennes.  Malgré tout le sang de son corps qui venait teinter ses joues et bourdonner à ses oreilles, Alex ne ronchonna pas et en profita même pour humer une fois de plus les effluves viriles que dégageaient le jeune Hale.  Alex se refusait toujours de donner un petit surnom affectueux à son mec : son loup était à la fois beaucoup trop évident, typique et quétaine; son cœur n'en était pas moins un manque d'originalité, tout comme énormément d'autres surnoms du genre; hors de question de même tenter de penser l'appeler son hibou.  Toujours était-il qu'Alex suivit son amoureux de près en zigzagant dans la foule, envoyant tantôt la main à Stiles, tantôt à Ruby qui semblait jouer les baby-sitters (pauvre elle), tantôt à humpf... personne car il venait de foncer dans Derek qui s'était arrêté net.  

Les sourcils froncés, Alex chercha la source de ce brusque freinage, à commencer par l'espace juste devant eux, comme s'il s'attendait à ce que son chéri se soit arrêté à une traverse d'angelots.  "Désolé" s'excusa-t-il par réflexe en massant l'épaule de Derek de la paume, avant de voir enfin la cause de son émoi.  Crowley, sucre raffiné en main : ça n'avait pour l'instant rien de spécial.  Sauf qu'Alex l'avait évité, boudeur, pour des mois et n'avait jamais vu celui qui l'accompagnait au stand de friandises.  D'un regard, Alex en arriva à ses conclusions : le flic semblait aussi niais que la taupe avec laquelle il sortait.  Profile typique d'accro des gyms qui a laissé son cerveau à l'entrée de l'école des policiers pour devenir un bourrin obéissant qui se plaît à abuser de son badge et de l'autorité qu'il lui confère.  Pourquoi Charlie avait retournée sa veste restait un mystère, mais toujours était-il qu'on ne se plaignait pas un jour des corrompus en bleu pour le lendemain en ramener un dans sa vie.  C'était infantile de sa part, et Alex le savait, mais il détestait être le dindon de la farce.

-Ça me semble sage.  C'est moi qui paie.

Le druide fit volte-face au bras de Derek, pour se diriger vers la buvette, sans pouvoir s'empêcher de jeter un dernier regard par-dessus son épaule.  Le pire, c'était que Crowley aurait pu trouver mieux que le flic.  Bon, Jenny avait définitivement été un coup de chance pour l'ours, car elle était hors de sa ligue, mais il n'avait pas à retomber aussi bas non plus.  Alors qu'il ramenait son crâne dans l'alignement de sa colonne vertébrale, après l’œillade d'une demi-seconde, Charlie croisa le regard du Canadien, qui espéra qu'il l'avait regardé sans le voir.  Il n'avait pas envie que sa soirée soit gâchée par cet ours.

Arrivés à la buvette, Alex se commanda un thé glacé, puis il s'interrompit.  Il n'avait pas trop porté attention aux animations, trop occupé à être simplement avec Derek pour accorder de l'intérêt au reste du monde, mais il aurait juré...

-Hey!  C'est pas mon nom qu'ils viennent de dire?  Et le tien? Oh!

Le regard illuminé jusqu'aux oreilles, le sourire aussi, Alex prit les deux mains de Derek dans les siennes, de part et d'autre d'eux, et frotta le bout de son nez contre celui de son valentin, en écoutant le début de la pièce.  N'y tenant plus, il l'embrassa sous la musique, les joues et les oreilles de nouveau écarlates.  Lui-même avait entendu parler de ces dédicaces, mais étant comme il était, il n'avait eu que des idées bonnes à faire râler Derek en souriant -du moins il l'espérait- s'il les lui avait nommées en tête à tête, mais bonnes à le gêner, voir le faire sentir ridicule si elles étaient venues à jouer au milieu du parc bondé (On les taira ici).  Et à côté, son lupin romantique tombait juste, évidemment.

Spoiler:
 



© Fiche by Mafdet MAHES



[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 44efacfdaf62e6a62a56[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Alexby10
Merci Matrim & Chuck!


Dernière édition par Alex Cormier le Mer 17 Fév 2016 - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Invité
Invité
Anonymous


[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyMar 16 Fév 2016 - 14:41




[Not] An Ordinary Valentin's Day

Les rires, aiguës et graves, retentissent dans le parc, et tout se mélange. Le monde afflue, les couples se rejoignent et ne peuvent déjà plus se lâcher. Et je me sens déjà oppressée par la foule. On joue des coudes pour avancer, on se tient la main pour ne pas se perdre dans la foule, et on se bouscule pour être le premier arriver à un stand. Je soupire intérieurement. Je le sentais, aujourd'hui allait être une longue journée. Le brouhaha incessant des conversations de chaque pair m'arrivent dans les tympans comme une vague, et je n'ai qu'une envie : foutre le camp au plus vite. Un mal de crâne me prenait déjà, et une aspirine ne serait pas de refus.

De ce que je sais sur la Saint Valentin – donc pas grand-chose – c'est censé être une fête intime, où les couples se rejoignent pour passer un moment en amoureux inoubliable. J'ai lu dans un magasine que m'a passé Juliette pour me préparer à ma « grande journée», comme elle l'a dit, et ce qui était écrit m'a encore plus rebuté. Les robes et les costumes pour les hommes, le maquillage, la coiffure, les ongles et les chaussures, tout doit être parfait pour le quatorze février.

Bien entendu, je n'ai rien fait de tout cela. Je n'ai jamais dit que j'étais féminine, et ça, O'brien le sait très bien. Je me suis juste coiffée un peu mieux que d'habitude, en gardant mes cheveux détachés au lieu de me faire une queue de cheval bien serrée. Pas de robes pour moi, ô grand dieu non – je n'aurais pas put conduire ma moto jusqu'ici sinon, et j'avais dit à O'brien que non, je pouvais venir toute seule et que je n'avais pas besoin de lui. Donc, je me suis juste vêtue de, non pas d'un jean, mais d'une combinaison noire à manche trois quarts. Ainsi, je n'ai pas besoin de mettre une robe inconfortable, et d'en même temps, changer un peu mon style pour avoir l'air un minimum soignée.

« Salut Barbara, je suis là. »

Je me retourne vivement en entendant la voix de mon Valentin. J'entends dans sa voix qu'il essaie de ne pas me surprendre. O'brien sait que je suis impulsive, et que je réagis au quart de tour, donc il a appris à ne pas arriver derrière moi sans un bruit.

Je le fixe quelques secondes, analysant la situation. Il me sourit, comme à son habitude. O'brien sourit souvent, et moi je ne sourit jamais. C'est encore une différence entre nous deux. Je ne lui retourne pas son grand sourire, mais lui répond par un petit rictus des lèvres qui se veut amical. Je remarque qu'il s'est habillé pour l'occasion. O'brien a sortit la chemise et la cravate, et je dois bien avouer que cette tenue lui va plutôt bien. Je ne peux pas m'empêcher que cela accentue son petit côté innocent, cette tenue et ce sourire. Je hoche la tête.

« O'brien. Bon point, tu n'es pas en retard. »


Il sait qu'il ne faut pas s'attendre à de grandes effusions de joie ou une embrassade ou je ne sais quoi d'autre de ma part. D'un œil je continue à le regarder, et de l'autre, je regarde aux alentours. Est-ce moi, ou encore plus de couples se sont formés ? J'analyse. Il y en a des assortis, mais la plupart ne le sont pas. Je remarque qu'aujourd'hui, la taille ne compte, ni l'âge et encore moins les origines.

Je reconnais quelques têtes. Je remarque, avec un grognement intérieur, un Garnet accompagné d'un autre homme, qui m'a l'air un peu plus vieux que lui. J'espère qu'il ne me repérera pas. Du coin de l’œil, j'aperçois d'autres lycéens. Un sourire éclatant plaqué sur les lèvres, ils ont l'air tous de très bonne humeur. Décidément, je ne comprends pas le concept de la Saint Valentin. Je perçois une chevelure blonde et un chapeau peu commun. Abramov est là, elle aussi ? Je la croyais encore plus antisocial et aromantique que moi ? Abramoc c'est… quelque chose.

Je retourne mon attention vers mon Valentin. Je ne sais pas ce que les gens doivent se dire en nous voyant tous les deux. Nous sommes complètement différents, et rien n'aurait prédit la formation de notre couple. En nous voyant comme ça, pas agrippé l'un à l'autre, ou la langue dans la bouche de l'autre, nous n'avons sûrement pas l'air d'un couple, mais je m'en fiche royalement. Je ne suis pas tactile, et je préfère avoir mon espace personnel, et O'brien le sait, alors il évite de se coller à moi. Il me comprend ainsi, et j'apprécie vraiment.

Il n'a pas l'air non plus de savoir quoi faire pour ce genre d'événement. Je ne lui en veux pas, je sais qu'il a un peu de mal, comme moi, pour ce genre de chose. Nous n'avons pas d'expérience, ni l'un ni l'autre. O'brien semble avoir oublié toute chose qui se rapporte à l'amour et au romantisme, et moi, j'ai tout effacé de ma mémoire, et je ne veux pas qu'elles reviennent.

Le shérif fait une nouvelle annonce : c'est un nouveau morceau qui se joue. Et il y a une dédicace. J'écoute curieusement. O'brien me fait une dédicace ? C'est… gentil. J'écoute le morceau, et je reconnais très vite Kool and the Gang, et leur morceau interplanétaire, Ladies Night. Je me souviens lui avoir dit une fois que j'adorais ce groupe, et, comme à son habitude, O'brien m'a écouté et n'a pas oublié. Je penche la tête sur le côté, et plonge me regard électrisant dans le siens, pur et innocent.

« Merci. »

C'est un drôle de couple que nous formons, mais je m'en contente, pour l'instant.


© Fiche by Mafdet MAHES

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyMar 16 Fév 2016 - 15:47




[Not] An Ordinary Valentin's Day



" Qui aurait pu croire que " Est une phrase devenu si banal, il faut y croire, il faut avoir la foi que quelque chose dans nos vies fonctionne comme on l'attendait. Je suis pas le genre de fille à qui on tient la main dans la rue, je suis pas "la petite amie de" mais plutôt "la bonne copine, la meilleure amie de" et pourtant, je mettais fait ma place en tant que ''petite amie de" mais bien comme il faut. Quand on sort avec un chanteur, il y a plein de chose auquel on doit renoncer et d'autre qu'on doit adopter. Pour ma part, j'aimais pas vraiment me retrouver dans les loges avec tout les autres membres d'un groupe, surtout quand ce sont tous des garçons. Et puis ne parlons même pas de la pauvre victime qui doit enduré ça à longueur de temps mais qui fait ça juste pour moi. A force de trépigner devant les loges, j'arrive enfin à me faire apercevoir par quelqu'un qui fait parti de l'assistance. J'entends tout de suite des ''c'est elle !" Tu veux que se soit qui bouffon? La mère michel qui à perdu son chat? Oui j'ai perdu mon chat mais c'est pas en allant gueuler ma présence dans les loges qu'il va pointer le bout de son museau. Ou apparemment si. Mais il a l'air d'avoir quelques réticences à approcher. Je suis sûr que c'est la robe, j'aurais jamais dû écouter la vendeuse! Je dois ressembler à Carrie à son bal de promo avec ma robe sanglante. Parlons même pas des gants ! J'aurais jamais dû aussi, sauf si j'avais voulu jouer dans un Disney à bas prix. Je vois bien son titre d'ailleurs : ''Princesse Espérance et les ours apeurés." Mais quand mon chaton décide enfin de s'approcher, il me regarde sans un mot... C'est vraiment aussi moche que ça? Va-y dis le moi ou invente un mensonge bidon pour pas que je me sente trop moche comparé aux autres femmes présentes.

« Tu es…sublime. Le rouge te va à merveille.

Alors là, il me trou le cul. Sois c'est le meilleur menteur du monde, sois il le pense vraiment. Je vais pencher pour la deuxième solution. Il me faisait me sentir un peu plus belle à chaque fois, mais fallait pas que je prenne trop la confiance sinon il allait trouvé le moyen de me faire faire des seins en silicone pour ne plus à avoir une planche à pain en guise de copine. Il fallait que je lui réponde tout de même..

« M-merci. Ravi que cela te plaise, dis-je en souriant de manière non forcé.


Un instant après, il était là à m'embrasser, m'embrasser comme il le fait quand on se voit. C'est un baiser de bonjour quoi. Mais plus court que d'habitude dû à la présence irrévérencieuse de ces pantins malpoli et sauvage. Le moment que je redoutais le plus était arrivé.
Ils me prennent à part et me sépare de mon valentin sans se demander si on voulait pas faire plus qu'un bisou de bonjour. J'vous jure.. Je déteste ça. C'est comme si on te volait ton miel, t'aimerais pas ça. Et puis, je vais pas leur raconter ma vie ! Bande de capumain sans cervelle ! Je crois que le pire c'est qu'ils veulent tous danser avec moi. J'en ris encooore, c'est beau d'espérer j'ai envie de dire ! Trop d'espoir tue l'espoir ! ( coucou jeux de mots pourris. )
Mon chaton est en plus désolé, si tu savais mon cœur c'est pas de ta faute si ils savent pas se tenir. C'est celle de leurs parents. Je vais d'ailleurs voler un dernier baiser à l'élu de mon coeur mais un des capumain arrive en trombe et colle une main sur MA ZONE de pelotage. Toi t'es mort. Ferme pas l'oeil cette nuit il pourrait t'arriver des bricoles. De plus il kidnappe mon homme. Enf***.
J'étais reparti pour m'éloigner le plus possible de ces sushis sans cervelle et j'étais parti à la buvette, chercher de quoi tenir le coup, seule, alors que tout le monde est ensemble. Je m'étais mise à une table un peu plus loin mais assez près pour que mon musicien puisse me voir. Lui-même savait à quel point c'était difficile que je reste seule et m'avait dis que je pouvais vaguer à d'autre occupations plus intellectuels que de le regarde et m'imaginer toutes choses bizarres.
J'allais passer une bonne partie de cette soirée seule, j'en étais persuader.



© Fiche by Mafdet MAHES

Revenir en haut Aller en bas
Caracole O'brien

Caracole O'brien

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol17
Alias : Bisouloup
Âge du personnage : 18
Humeur : toujours joyeux
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Willem10
Messages : 1387
Points : 1543
Réputation : 128
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 31
Localisation : À Beacon Hill, entouré de sa meute et ses amis.
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Equipe11

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyMar 16 Fév 2016 - 16:32




[Not] An Ordinary Valentin's Day




Devant ma Valentine, j’attends qu’elle se retourne pour me voir et m’approche d’elle tout sourire. C’est marrant la vie, comment une chasseuse a pu bien décider de le laisser en vie après qu’elle ait su que j’étais un loup, un bêta devenu oméga depuis la…
 
Je secoue la tête et admire la miss Valentine dans sa tenue de moto. Une simple tenue noire pour la moto. Je savais qu’elle viendrait vêtue ainsi. Elle n’aime pas les robes ou autre, comme ceux des autres filles. Elle préfère porter des pantalons et pour son « travail » c’est assez compréhensible. Je ne l’ai jamais fait, mais se battre en jupe ou robe, cela ne doit pas être tip top. Si je ne dis pas d’erreur Liam a porté une robe, s’était-il battu avec ?
 
Oublions, on s’en fou. J’observe toujours Barbara et n’attends rien, ou peut-être un rictus, qui s’apparente à un sourire à ses yeux. Elle n’aime pas trop sourire et vu son passé, je peux le comprendre. Elle n’aime pas du tout sourire et en parle que rarement. En parle que peut, mais avec moi, c’est différent, elle me parle, quand on est seul. Elle sait que je l’écoute et surtout que je divulguerais rien de ce qu’elle me dit. C’est souvent ainsi avec moi, j’écoute, retiens et me tais, ou essaie de faire rire les autres, même un chouïa. Et là je peux parler, parler longtemps. A l’heure actuelle, je sais que je peux compter sur deux personnes, voire trois, ou quatre avec Barbara – tant que je ne lui fais pas de mal bien sûr. Mais bref, passons.
 
J’obtiens assez rapidement le rictus de ma Valentine. Parfois, je me demande ou je me dis que je suis le seul à pouvoir l’obtenir, mais je pense que c’est faux. Une autre personne l’obtient ou l’obtiendra à l’avenir. Va-t-elle venir ici ? J’en sais rien.
 
Je regarde les couples autour de moi, la plupart de mes amis y sont, d’autre non. Je vois Stiles avec son ami, Mick, Liam avec Ruby. Tous semblent si heureux.
 
« O'brien. Bon point, tu n'es pas en retard. »
— Et oui, toujours en avance. Même si je suis venu à pied, souries-je sachant pertinemment qu’elle sait que je suis un loupiot.
 
A son tour, Barbara regarde les gens autour d’elle et à la grimace qu’elle fait, je sais qu’il y a des personnes qu’elle ne désire pas voir. Puis son visage s’arrête sur Pia. Une fille que je ne connais pas, ou si, Barbara m’en parle de temps à autre, donc je pense la connaître, ou connaître ce que mon amie veut bien me dire d’elle. Je sais que s’est une fille qu’elle apprécie beaucoup. Peut-être plus que moi.
 
Je regarde autour de moi, lève la tête et souris quand j’entends la chanson de Barbara passer. Elle aime ce groupe et surtout cette musique. Et je sais qu’elle est contente, comme peut l’être une Barbara. Elle me sort un « merci », un mot encore plus rare qu’un rictus, surtout quand il est sincère.
 
Mais mon plan ne s’arrête pas là. Je vais passer une autre musique pour elle. Et pour l…
 
Oui, oublions.
 
Je souris et propose de passer à une autre étape. En arrivant en avance j’ai aperçu la ville installer des stands tirs pour gagner des peluches, mais, je dois la jouer fine avec Barbara. Elle se fout des peluches, sauf pour les entraînements. Elle aime bien les massacrer.  
 
— Hey, Barbara, ça te dit qu’on aille au stand de tir ? Voir qui est le meilleur ? Je me suis entraîné…
 
Depuis que je la connais, elle m’aide avec les armes à feu et j’essaie de lui donner des conseils avec les armes blanches, même si elle est tout aussi douée que moi à ce jeu.
 
Je pars vers le stand de mon amie, je sais qu’elle voudra y participer, juste pour le plaisir de tirer ou de faire un duel. Je trouve ça dommage qu’on n’est pas la même chose pour les armes blanches. Je suis sûr que je serais plus doué avec cela.
 
— Allez vient, ça sera drôle !
 
Je souris encore et toujours, content de mon idée. C’est marrant de savoir ce qu’elle aime, ce qu’elle désire et ce qu’elle possède. Marrant, du moins, pour lui faire plaisir. C’est rare les gens qui lui offrent quelques choses. Du moins, autre que des armes, même si c’est ce qu’elle aime et désire le plus. Je ne l’ai jamais vu sourire autant que devant une arme à feu – c’était le jour de notre première rencontre. Le jour même où elle a su que j’étais un loup et qu’elle m’a laissé en vie.
 
Devant le stand, j’attends et prend une arme. Ai-je le droit ? Oui, des enfants jouent aussi avec.
 
Et juste quand, mon amie s’apprête à prendre l’arme, que la musique que j’ai choisi passe. Une série de musiques qui va se suivre.
 
Je souris à Barbara, comme à mon habitude. Elle se sent toujours bien en possession d’arme, même les plus simples et cela lui va si bien.




© Fiche by Mafdet MAHES



[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Caraco11

Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t101-bien-le-bonjour-termine https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t254-liens-de-caracole-ne-prend-plus-de-rp-sauf-celui-de-cahir
Invité
Invité
Anonymous


[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyMar 16 Fév 2016 - 17:56




[Not] An Ordinary Valentin's Day

Je remonte mes cheveux en une coiffure déstructurée aussi simple à faire qu’elle semble complexe. Je dévoile ainsi cette nouvelle couleur en nuance de rouge qui teinte une partie de ma chevelure. Quand ils sont détachés, la couleur parait sur les pointe car le dessus reste ma couleur naturelle, mais ainsi relevés c’est bien plus voyant. C’est l’effet du moment. Je ne sais pas si j’y suis sensible car cela me permet d’arborer ma couleur, ou si une partie de moi cherche à rajeunir. Je ne saurais le dire avec certitude. Évidemment, mon égo nie la deuxième solution. Rajeunir, ha, pourquoi faire ? Mais ma raison ne cesse d’y songer. Je ne veux pas qu’il se réveille un jour en se disant que je suis trop vieille pour lui. Même si c’est probablement un peu ce qui lui plaît au départ, je ne veux pas que ce soit trop. Alors, sans aller dans le vulgaire, je croire que j’essaye de rester dans le « mouv’ ». Ca se dit encore ça ? Ma raison, d’ailleurs, semble vouloir déserter ces temps-ci. Elle sait qu’elle a perdu la guerre. C’est fini. J’ai abandonné. Je me suis abandonnée à lui.

Je sais que ce n’est pas bien, mais est-ce vraiment mal ? Après tout, si nous avions tous deux, quoi, cinq ans de plus ? La différence d’âge ne choquerait plus. Alors pourquoi gêne-t-elle temps maintenant ? D’accord, il n’est pas majeur. Et je suis adjointe du Sheriff. Ouais, ouais, je sais, la situation est carrément flop à ce niveau. Pourtant, Peter avait à peine deux ans de plus quand nous avions fricoté à Storybroke, et je n’étais pas bien plus jeune, enfermée dans ce sort. Mais là, Liam a quinze ans et moi, j’approche sérieusement de la trentaine. Mais qu’y puis-je ? J’ai essayé ! J’ai vraiment essayé de l’ignorer, mais ma louve m’a ri au nez. C’est lui et personne d’autre. Et ma raison peut aller se faire cuire un œuf, c’est l’imprégnation qui commande….

J’ai tout de même résisté un certain temps. Ca a commencé bêtement en plus. J’étais au lycée pour une simple ronde de routine qu’on a rendu régulière avec les récents évènements. J’ai senti le grabuge naître entre deux adolescents. L’un cherchait la petite bête à l’autre sans se douter que l’autre était une grosse bête. J’ai arrêté Liam en attrapant son bras. Je l’ai calmé en l’entourant de mon aura ; mais c’est lui qui m’a touchée, qui a touché ma louve. Je l’ai seni, beaucoup trop fot. Je n’ai jamais été aussi troublée de ma vie. Cette révélation était bien trop importante pour que je l’accepte, mais ma louve avait déjà embrassé la vérité et me laisser sans la moindre barrière pour faire face aux conséquences.

S’en est suivi un véritable jeu du chat et de la souris. Je réagissais, bien malgré moi, à chacun de ses regards. J’avais beau le repousser de mes mots, mon corps me trahissait et répondait le contraire de mes lèvres. Je disais non mais je ne reculais pas. Peu à peu, je me suis laissée allée à des regards plus appuyés, à des contacts plus longs que nécessaires. J’ai flirté, j’ai séduit et j’ai été conquise. Il y a quelque chose de vraiment excitant dans cet interdit. J’ai beau le sermonner lorsqu’il m’attrape et me tire à l’ombre d’un mur pour m’embrasser. Je sais qu’il peut le sentir, mon corps en demande plus ; fichu corps ! Pas bien ! Et quand je le récupère alors qu’il fait le mur. Le chemin pour le ramener chez lui est toujours étrangement long. Faire des détours, moi ? M’arrêter là où je sais qu’on ne risque pas d’être surpris ? Jamais ! Respire Ruby ! Respire ! Il n’est pas là, calme toi !

Mon Dieu, si le Sheriff, l’apprend….si les parents de Liam l’apprennent…je suis morte ! Mais je n’y peux rien. C’est lui. C’est comme ça. Et j’emmerde le monde ! Et puis, avec tout ce qu’il a vécu, ce n’est plus un gamin. Et croyez-moi, sur certains plans, ce n’est vraiment plus un gamin…du tout ! Il est naturellement…doué…Non ! Ruby ! Ne pense pas à ça ! Nan mais c’est pas vrai ça ! Je souffle pour me reprendre et Pongo jappe.

— « Oh, ça va, hein !

J’enfile mon bonnet rouge. La tenue est simple. Je réserverai la belle robe sexy pour une soirée plus privée. Là, je me contente d’un pull noir, avec des fils pailleté rouge, qui tombe sur l’épaule et d’un pantalon noir avec des bottines sans talons. Il est mignon, mais pas très grand. Et puis, officiellement, je suis supposée donner un coup de main au Sheriff en rôdant dans les allées pour vérifier que tout va bien. Si je débarque en talon et décolleté plongeant, ce sera louche. Je dois porter quelque chose de confortable et de pas trop voyant. Si on omet mon bonnet, mais bon, Ruby sans rouge c’est pas Ruby !

Bon, c’est partie. Je souffle une dernière fois et je me rends au centre-ville. J’arrive en retard, mais suffisamment tôt pour aider à mettre en place les derniers détails pour la fête. Miyavi arrive avec son groupe et file en coulisse pour se préparer. Les stands ouvrent. Tout est en place. Parfait. Je laisse le Sheriff lancer la soirée et j’observe les couples qui débarquent. C’est étrange. Certaines associations sont vraiment improbables…derek et Alex est sans doute la plus censée ce soir. Le calme et la stabilité. Chad et Therence…hum, je me demande si ça aurait marché avec le « Chad d’avant ». Enfin, s’il est heureux…sans aller jusqu’à vouloir qu’ils se séparent, Therence est un garçon fascinant, j’espère que Chad ira mieux…Jordan et son mafieu…ça c’est de l’association surprenant….enfin, au moins il est le dernier à pouvoir me juger…il a tout de même eu des vues sur Lydia Martin. Bon, d’accord, elle est plus vieille et très mature, mais quand même. Et puis, là, il sort avec un …gangster, alors bouche cousue ! Brian avec le cuisinier, de ce que je sais de ce dernier, ça c’était vraiment inattendu ! Matrim…je suis contente qu’il soit heureux. Je ne connais pas bien, voire pas du tout l’élu de son cœur, mais j’espère en savoir plus très vite ! Miya semble heureux avec cette demoiselle. Peter et Mafdet…c’est…explosif, mais plutôt accordé. Et Mick…avec le fils du sheriff ? C’est peut-être ce dont ils ont besoin l’un et l’autre. De l’opposé, pour équilibrer la balance. Tout comme je n’ai pu leur cacher ma relation avec Liam, Mick et Stiles n’ont rien pu nous cacher. C’est ça les super-sens.

En parlant de super. Un large sourire étire mes lèvres et je tends le bras pour agripper celui du magnifique louveteau avant de le plaquer contre la paroi des coulisses pour lui voler un baiser en toute discrétion ! Je m’écarte en inspirant profondément et en me mordant la lèvre. Je le dévore du regard. Est-ce que c’est possible d’être aussi craquant ?

« On…fait un tour ?

Ne pas le déshabiller, ne pas le déshabiller, ne pas….



© Fiche by Mafdet MAHES

Revenir en haut Aller en bas
Sheriff Stilinski

Sheriff Stilinski

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol24
Âge du personnage : 45 ans
Messages : 70
Points : 89
Réputation : 9
Date d'inscription : 07/02/2016

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyMar 16 Fév 2016 - 23:11

Beacon Hills
POLICE

Sheriff Stilinski

[Not] An Ordinary Valentin's Day

De Caracole pour Barbara et aux autres Valentins et Valentines

Katy Perry : I kissed a Girl

Message : Pour un début de fête joyeuse.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1630-pnj-sheriff-stilinski
Invité
Invité
Anonymous


[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2016 - 16:38




[Not] An Ordinary Valentin's Day

Ayant marcher à vive allure tout du long, j'arrive enfin devant le parc. Ma première impression, alors que le Sheriff fini son discours, est  d'être surpris par le nombre d'individu qui rejoignent eux aussi la fête. Il y a de grande chance que je tombes sur des connaissances, des amis ou encore des membres de meute. Si c'est le cas, va falloir encore jouer les hypocrites, surtout avec les garou et leur maudit nez où tu sais qu'ils savent mais on ne dit rien. Ce que je voudrais éviter un maximum vu que je mens très mal.

Bref, c'est pas que mais j'ai une pierre précieuse de couleur rouge à trouver. Je me demande bien dans quel tenue est-elle venue. Pas une à damner un saint j'espère. Sinon je ne réponds plus de rien. Relation secrète ou pas, si c'est le cas, je l'amène dans le coin sombre le plus proche pour lui montrer à quel point elle est irrésistible dans sa tenue. Et que la voir ainsi me plaît beaucoup. Oulà, calmos les hormones Liam. Fantasme pas trop quand même. Ça serait con d'avoir la trinque en public et surtout seul. Sans oublier le sourire pervers sur les lèvres et les yeux dans le vagues.

Mouais, mieux vaut revenir à quelque chose de plus soft pour l'instant. Et surtout ne pas imaginer toute les tenues que ma douce Ruby pourrait porter pour notre premier rendez vous officiel.... Waouh, on s'en va les mauvaise pensées j'ai dis ! Non mais oh, c'est pas en restant planter là en bavant allègrement sur des pensées que je vais la retrouver plus vite. Je flâne donc à travers les stands venant de s'ouvrir, à la recherche d'un point rouge. Ah ! J'en ai trouver un en direction de la scène. En avant toute ! Allons la prendre par surprise.

Oh fausse alerte, désolé. C'est cette peste d'Espérance en robe rouge. Robe que j'aurai plutôt vu dans le bal de promo qu'ici mais qu'importe. Le musicien qui l'accompagne à l'air de l'aimer ainsi au vu du baiser qu'elle reçois. Je fais donc demi tour et retourne à mes recherches. Chercher du rouge dans une fête de saint Valentin c'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin. J'attrape Stiles avec un autre mec qui me dit quelque chose avant de me faire happer le bras. Hey !

Avant d'avoir compris ce qu'il se passe, je me fais plaquer contre un mur pour ensuite me faire ravir mes lèvres un bref instant. Oh surprise, c'est justement la personne que je désirai voir. Ma belle Ruby avec ses mèches rouges nageant dans ses cheveux noirs, rehausser de son éternel bonnet rouge. Je la détaille du regard, la dévorant presque de mes yeux alors qu'elle se mordille la lèvre. Là, c'est injuste. Elle peut pas me faire une tel tête avec des habits pareil. Vous avez vu le pantalon qui la moule divinement bien ?! Et ce petit pull noir qui ne demande qu'à être retirer pour voir ce qu'il cache dessous....

En faites, vous savez quoi ? Vous n'avez rien vu. Rien du tout. Même pas un minuscule morceau de tissu. Vous êtes devenu subitement aveugle. Un coup d’œil sur ses magnifiques formes et je vous arrache les yeux avec une petite cuillère rouillée, capitch ? Pour être bien sûr, je met littéralement main basse dessus. Puis je lui offre mon plus grand sourire que j'ai en réserve, spécialement gardé rien que pour ses beaux yeux. Franchement, j'ai l'impression que tout ceci est bien trop irréel vu comment mon cœur bat à la chamade face à mon amour pour elle.

-Hello Sweety. Dis-je avant de chastement l'embrasser de nouveau.
- On…fait un tour ?

Un tour où ? J'aurai bien dit au septième ciel mais ça risque de faire mauvais genre alors qu'on vient tout juste de se retrouver. Sans compter qu'on a de grande chance de se faire attraper pour exhibitionnisme sur voie public. Quoi que... L'idée est assez excitante réflexion faite. Faudra juste pas faire trop de bruit. Cependant, je ne pense pas que c'est ce qu'elle sous entendait dans sa phrase malgré le parfum de désir et de luxure qui émane de sa douce peau. Je raffermi ma prise, la rapprochant un peu plus de mon corps et caresse distraitement le haut de sa cuisse tout en humant ce somptueux parfum de nos deux odeurs mélangé. En tant que loup, c'est dans mon instinct de laisser une marque olfactive sur mon territoire.

-Hm... J'ai toujours rêvé d'aller sur une grande roue. Alors avec toi ça sera le bonheur.

En haut d'un manège sans personne pour nous interrompre, c'est de l’excellente idée ça. Sans compter qu'on pourra flâner dans les dédales des stands, tentant discrètement de se prendre la main, s'effleurant du bout des doigts à chacun de nos pas, s'amuser tout en prouvant certaine fois notre valeur et manger des sucreries à en devenir glycémique. Toutefois, pour profiter des nombreuses attractions que nous offre cette soirée, il me faut déjà se détacher d'elle afin de quitter l'obscurité que nous apporte les coulisses. Action assez difficile je vous l'accorde. Si je m'écoutais, je passerai le reste de ma vie à l'admirer.

-Pfff... Allons affronter le monde. Mais avant, j'ai le droit à un petit bisou ?

Allez quoi. Juste un petit bisou d'encouragement. J'en aurai sacrément besoin. Avoir Ruby si proche mais inaccessible est une terrible épreuve pour moi. C'est vraiment dommage qu'on est pas le droit de s'afficher publiquement sans risquer d'obtenir des reproches et des collibets. Pourtant personne n'a fait de reproche à la famille Yukimura quand on a appris que la mère de Kira avait 900ans environ. Là, c'est plus de la différence d'âge, c'est un gouffre de siècle.

Ah ça, bizarrement, personne n'y a penser à ce sujet là avant. Mais dès que ça touche la jeunesse avant l'âge légal, ça choque tout le monde. Les gens sont vraiment de petite nature. Et vous savez quoi ? Ça me donne envie de les choquer plus jusqu'à qu'ils frôlent l'arrêt cardiaque, imitant stupidement des poissons rouges hors de l'eau. Moi rancunier ? Naaan...

Enfin bref, nous quittâmes les coulisses pour rejoindre la dure réalité. Marchant côte à côte, comme si nous étions amis ou elle de corvée de baby-sitting, ce qui est totalement faux, je la regarde de temps en temps, me retenant de la prendre par la taille ou par la main.

-Où veux-tu aller d'abord ? Vos désirs sont des ordres Milady.

Je la laisse choisir mais j'ai vraiment une préférence pour la grande roue. Il est vrai que je ne suis jamais au grand jamais monter dedans. Certes, c'est peut être une mauvaise idée vu ma récente phobie des hauteurs depuis cette année mais au moins j'aurai une excuse pour me coller à elle en toute impunité. Ou peut-être tester les stands de tir si une peluche me plaît bien. Je pourrai ainsi la remercier en bon et dû forme.

Quoi ?! Vous m’accuser de créer des plans diaboliques dans le seul but de tripoter l'adjointe du sheriff ? Vraiment, vous me décevez d'être aussi perspicace.Oubliant rapidement mes réflexions, c'est tout de même de bonne humeur que j'accompagne Ruby partant vers l'attraction de son choix. Peut être qu'en chemin nous rencontrerons quelqu'un que nous connaissons bien. Ça pourrait être drôle de les embêter en toute impunité. Tout cela dès que ma brune a le dos tournée, évidemment. Je dois tout de même garder mon image d'ange devant elle.

-Oh ! Ça sens de la barbe à papa ! T'en veux ?

Mes plans de gamin exaspérant envers les autres et adolescent bourré d'hormones (qui ne le serait pas devant un tel corps à vénérer), sont parti en fumée dès que l'odeur de sucre titille mes narines. Une petite friandise pour nous accompagner dans notre ballade serait agréable. Un seul mot de sa part et je marche, je cours, je vole aller lui en chercher une !



© Fiche by Mafdet MAHES

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2016 - 19:11




[Not] An Ordinary Valentin's Day

Hiro, Kazu et Sha sont surexcités. Calmos les abrutis ! C’est MA copine ! Enfin, je dis ça, mais ce n’est pas comme si je m’inquiétais vraiment. Hiro est marié et a une adorable petite fille, Sha est un dragueur dans l’âme pour rien au monde il ne tromperait Myko et Kazu est gay, et pour le coup, lui il aime draguer, mais il n’est pas du tout attiré par la gente féminine, alors je sais que s’ils font ça c’est surtout pour m’embêter et embêter ma sublime Espérance. Sublime. C’est le mot. J’en perds mon vocabulaire à la voir si resplendissante. Quand Fhury m’avait avoué ses sentiments, je pensais que c’était le signe que je n’aimais pas les femmes, pas comme ça. Mais Hope m’a prouvé le contraire, et elle me prouve chaque jour combien j’ai été stupide de croire que je ne pouvais aimer une femme d’amour. Les femmes sont merveilleuses…Non…Hope est merveilleuse.

Je l’embrasse, chastement, mais j’ai toujours peur de briser le rêve si je ne me fais pas délicat. Il y a des choses qu’elle sait et d’autres que je n’ai pas encore eu le courage d’avouer. Il y a des parties de mon passé, qui me rendent gauche et hésitant. Et si je n’étais pas capable d’aimer ? Si je la brisais ? Même si je vais mieux qu’il y a quelques temps, il y a toujours une part de moi qui vit dans l’insécurité. Et Nineko refuse toujours de me parler, de me soutenir. Qu’est-ce qu’il t’arrive mon pote ? Pourquoi tu restes terré dans ton coin ?

Je n’ai pas le temps d’approfondir ma prise, mon baiser ni même mes compliments que mes trois abrutis débarquent. D’un regard, je demande pardon à ma Belle. Ils sont intenables, je sais. Mais j’adore ces mecs. Ils me remontent le moral. Ils sont toujours tout sourire et plein d’enthousiasme. Et ces derniers temps, j’ai besoin de ça, et d’elle. J’ai besoin d’une certaine stabilité et de moments de bien-être,…des moments de bonheur. Hope fait cela très bien !

Sur scène, je m’éclate. Je suis fait pour ça. J’aime ça ! Je joue avec Kaz’, comme nous le faisons toujours. C’est grisant de retrouver certains repères. Comme l’année passée, j’ai négocié pour pouvoir quitter la scène par moment et profiter de la fête moi-aussi. Et dès que cela m’est possible, je le fait. Hiro prend le relais au chant et je quitte la scène pour aller rejoindre ma dulcinée. J’arrive derrière elle et je l’enlace et l’embrasse dans le cou.

— « Hey, Bé’. Tu veux qu’on aille manger un truc ?





© Fiche by Mafdet MAHES

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2016 - 21:08




[Not] An Ordinary Valentin's Day

Je pensais à Even. Ça devait lui faire bizare de vivre ça. Il n’avait pas pu me cacher longtemps sa véritable nature, même si ce fut involontaire de ma part d’en savoir autant. Et donc, après avoir vécu aussi longtemps enfermé, il ne devait même pas connaitre le concept de St Valentin. L’amour est absolu, je suis d’accord. Mais au bout d’un moment, on a beau trouver cette fête commerciale, j’ai l’habitude de dire que les preuves d’amour sont aussi importantes qu’une absolue certitude. Surtout pour moi, qui ai besoin d’être rassuré en permanence… Et de rassurer les autres…

Je lui avais parlé de moi, je lui avais même expliqué pour Celeano. Il m’aurait suffi d’un vœu, pour m’en débarrasser. Mais les conséquences ? Depuis longtemps mon père m’avait appris à me méfier des conséquences de chaque pouvoir. Je peux imposer ma volonté aux objets, mais ma « bestiole » m’impose la sienne. Je peux lire les empreintes psychiques, mais en retour, je prends en pleine tronche toute la violence et la souffrance que ça engendre parfois. Et parfois, c’est les objets qui s’imposent à moi. Comme lors de notre rencontre… A le voir ce soir, je souris. Il est si mignonnement empoté. J’adore le voir se dandiner, ne pas être à l’aise, chercher sa place dans ce monde. Parce que moi, je n’ai toujours pas trouvé la mienne, mais je sais une chose, c’est près de lui.

Je le vois s’approcher de moi, comme un gamin. J’adore ce gamin. Je sais qu’il me traite de gamin aussi. On se plait comme ça. Je ne sais jamais s’il va me donner un truc merveilleux, faire un tour de magie, faire bouger les objets pour m’inventer un jeu de piste ou simplement m’offrir une bague « capsule de coca », ce que de toutes façons me plait aussi.

La rose et la boite de chocolat qu’il m’offre me laisse quelque peu interdit. Finalement je me met à sourire benoitement, voir ce grand gaillard tout chose devant moi c’est juste imparable. Lorsque finalement il me souhaite une joyeuse St-Valentin, et que je pose les cadeaux sur la table pour l’acceuillir comme il se doit, j’ai quand même le temps de chourer un chocolat et notre baiser est un partage de saveurs sucrées… Bon sang que je l’aime… Pourtant ça n’avait pas été simple.
Je me rappelle mon premier vœux…

(…)

Il était pas forcément très à l’aise devant l’objectif, et il avait fallu lui expliquer le concept de miroir optiques, qu’il ne fallait pas confondre avec des miroirs magiques, mais au bout de quelques minutes, il se mit à l’aise et son sourire faisait le plus beau contrepoint aux lumières. La photo d’identité avait été expédiée vite fait, mais il tenait, et moi aussi, à en faire d’autres… Je vous livre un petit secret. Je peux être assez.. fripon et effronté quand quelqu’un me tape dans l’œil.. Enfin.. je parle pas de poing dans l’œil, ça ça m’est arrivé aussi, et j’aime pas.

Mais voir ce type, qui avait l’air de découvrir le monde, ça pouvait que me parler… A force de persuasion et de plaisanteries, j’avais fini par lui faire abandonner petit à petit quelques couches de vêtements bien trop superflues. Quand finalement il se retrouva torse nu, je fus de nouveau comme happé par son pendentif.

J’avais voulu lui faire prendre mieux la lumière, même s’il m’éblouissait déjà et je m’étais approché. Oh non je vous vois venir. Je n’ai pas saisi son pendentif, mais j’ai voulu pousser les vêtements qui étaient dans le champ.

CONTACT.

Je crois que je me suis vautré tant la puissance et la multitude des images m’avaient percuté. Des images du passé, d’un lointain passé, des broderies, de la soie, et surtout, bon sang, une servitude ! Ce que je ne pouvais pas supporter… Je le vis me regarder avec des yeux ronds, et mon pouvoir m’échappa à ce moment-là. Je compris que cet être, quel qu’il soit, venait d’être libéré et que l’intensité avec laquelle il découvrait le monde venait marquer psychiquement tout ce qu’il touchait. Pour des personnes sans mon pouvoir, ça ne posait pas de soucis, mais là je prenais tout dans la tronche… Des fêtes, de la servitude, des pactes, des manigances, du pouvoir… Et Even, qui souffrait à chaque fois… Tout autour de nous, comme à chaque fois que je perdais le contrôle, se mit à bouger, se déplacer, onduler, et se casser… Et puis quelque chose de merveilleux se produisit. Je sentis Even exercer sa propre force sur notre environnement, et contrer le mouvement cinétique de mon propre pouvoir.

A un moment donné, nos deux forces entrèrent en conflit, et une boule à neige explosa entre nous, coupant à plusieurs endroits Even.

Avec toute la force de ce que j’avais capté, je me précipitais vers lui en murmurant des paroles d’excuses.

-oh pardon. je suis si désolé.. Pardon Even.. c’est... Mon pouvoir, je ne contrôle pas parfois. j’ai... Mon dieu, tu as tant de solitude, tant de souffrance. Tous ces gens qui profitent de toi… Je comprends… vraiment…

Je ne pus m’empêcher de le prendre dans mes bras...
-je suis si désolé, even..

Mes mains s’affairaient sur un Even choqué, j’enlevai les bouts de verres, vérifiait que les plaies n’étaient pas profondes et je ne compris son geste que trop tard. Dans ma précipitation, j’avais mis la main sur son pendentif, et il avait essayé de m'en empêché. Trop tard.

CONTACT

Mes yeux se révulsèrent car je fus envahit d’images si fortes qu’encore aujourd’hui je ne pourrai les décrire.
A mon réveil il était encore là. Et je ne savais pas que j’étais devenu... Son propriétaire en quelque sorte. Dieu que je déteste ce mot.
A voir son air si triste, mes seules paroles furent.

-je suis désolé… Je .. J’espère que tu ne m’en veux pas... Je t’ai blessé. Physiquement... Mentalement... je ne voulais pas connaitre tout ça… Je souhaite vraiment ne pas t’avoir blessé… Pardonne moi...

Je vis sous mes yeux toutes ses plaies se refermer… Je venais de faire mon premier vœux…
Il du voir ma mine de gamin émerveillé. Je n’avais pas peur. J’étais sous le charme… Pour que les choses soient équilibrées, je l’emmenai dans mon atelier pour lui présenter mon secret. Piochant parmi les sculptures, dans ce qui était un jardin miniature, car j’avais constitué un véritable havre naturel, avec un mélange de plantes, et toutes les choses constituant mon atelier de sculpteur, je lui tendis solennellement la petite statuette me représentant.

Lorsqu’il l’a pris dans sa main, il sut qui j’étais, ce que j’avais vécu enfant, ce que m’avait fait Celeano et toutes les souffrances et les merveilles qui constituaient ma vie…

-tu m’as dans tes mains, maintenant, Even… Tu veux en faire quoi ?
Et notre premier baiser me répondit. Il était 21h… Il serait toujours 21h à présent.
Mon deuxième vœu fut plus spectaculaire…

(…)

Mais j’étais présent, et bien avec lui. Mon even… Il me restait un troisième vœu et je voulais le faire ce soir...
-on va sur la grande roue ? Si on va au stand de tir, on va tricher tous les deux… Quoique ça pourrait être drôle.
Prétextant chercher une boisson pour nous deux, j’en profitais pour commander aussi une chanson...


© Fiche by Mafdet MAHES


Revenir en haut Aller en bas
Sheriff Stilinski

Sheriff Stilinski

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol24
Âge du personnage : 45 ans
Messages : 70
Points : 89
Réputation : 9
Date d'inscription : 07/02/2016

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2016 - 21:40

Beacon Hills
POLICE

Sheriff Stilinski

[Not] An Ordinary Valentin's Day

Marvin Gaye de Charlie Puth ft Meghan Trainor

De la par de ... Hein! QUOI! NAN MAIS CA VA PAS LA TÊTE !!!!

... de Ruby Volpha à Liam Dumbar


Message :
Pour un loupiot craquant de la part d'un caillou ardent

"L'amour n'a pas d'âge"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1630-pnj-sheriff-stilinski
Charlie Crowley

Charlie Crowley

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol19
Alias : L'ami des civets
Âge du personnage : 26 ans
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Les_ga11
Messages : 343
Points : 532
Réputation : 164
Date d'inscription : 08/05/2015
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Langui11

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2016 - 21:48




[Not] An Ordinary Valentin's Day

Ce type avait quand même de la chance d’avoir les plus beaux yeux du monde, quel rabat-joie ! Plus amusé que réellement fâché, Charlie leva les yeux au ciel. Ces derniers mois avec Brian n’avaient pas été suffisants pour que l’ours renie ses habitudes de vie : il avait toujours la fauche aussi facile que le coup. Pour son flic cependant, il se faisait violence et tentait tant bien que mal de refréner ses pulsions en sa présence. Du moins, ses pulsions agressives, pour les autres, il ne s’était jamais gêné et ce n’était pas maintenant qu’il allait commencer, en témoignait la main qui avait rencontré comme par hasard le fessier du poulet. Son autre patte se posa sur la taille de l’homme et un pouce inquisiteur se glissa sous son tee-shirt alors que Brian protestait vivement. Le sourire de l’ours s’étira dans un rictus digne de celui du chat du Cheshire :

« Du tout ! Je vérifie tes capacités de concentration. Être sûr qu’on donne pas une arme de service à n’importe qui dans ce foutu pays. Faut que tu sois capable de protéger la veuve et l’orphelin quoiqu’il arrive ! »

Le policier ronchonnait pour la forme mais déjà, il assurait à nouveau sa prise sur l’arme, concentré sur sa cible. Charlie ne le lâchait pas et observait, ses yeux suivant la courbe de la mâchoire à peine crispée sous la tension de l’exercice.

« J’ai envie de te mordre. » Annonça-t-il à l’instant où Brian faisait feu, lui faisant manquer de peu son second tir.

Rien ne laissait présager leur couple incongru. Ce soir où, il y a quelques mois déjà, Charlie avait attendu la sortie de l’agent, adossé à une palissade non loin du bureau du shérif, lui-même n’imaginait pas du tout que leur relation prendrait cette tournure. Cela lui arrivait souvent, normal lorsqu’on n’anticipait rien. Mais là vraiment, devenir si proche du policier n’était pas au programme. L’homme lui avait plu, une attirance purement physique, et la tension entre eux lors de son arrestation n’était pas uniquement liée à leur inimitié mutuelle. Il y avait eu des échanges de regards et des piques aux sous-entendus plus ou moins subtils. Évidemment Brian l’avait rembarré. Mais l’ours était têtu et n’avait pas lâché le morceau. Ce qui n’aurait dû être qu’un coup d’un soir passablement étrange s’était révélé plus inattendu encore. Charlie avait découvert l’homme sous l’uniforme, et pas uniquement celui sur lequel il avait irrésistiblement envie de laisser courir ses doigts. Il n'était d'ailleurs pas le seul pris de cette étrange attirance aviaire, preuve en était le bras possessif de son italien préféré autour des épaules de l'adjoint lorsqu'ils les avaient croisé tout à l'heure. Cela arrangeait bien l'ours qui avait ainsi évité pas mal de problèmes diplomatiques. Pas mal, mais pas tous, mais c'était une autre histoire. En tout cas, il était depuis devenu squatteur en titre chez le policier, et cela ne lui déplaisait pas. Il détestait toujours autant son uniforme mais cela le motivait au moins à une chose : déshabiller Brian au plus vite lorsqu’il rentrait du boulot. Jusque là, le mentaliste ne s’en était pas plaint.

Houspillé, le garou s’écarta de son petit ami en riant. Pas assez cependant pour rater l’opportunité de lui coller un baiser dans le cou à la troisième tentative du policier. En guise de calumet de la paix, il lui paya une nouvelle partie et promit de se tenir tranquille. Les mains croisées derrière la tête, il observa Brian faire la démonstration de ses talents avec un sourire idiot qu’il ne parvenait pas à contenir. Il aimait bien embêter le flic mais ayant toujours été nul avec une arme à feu (à sa décharge, il n’en avait pas besoin pour se défendre), voir Brian aligner carton sur carton avait quelque chose de magique.

Un instant, ses yeux se perdirent sur la foule. L’ambiance était festive et les chansons d’amour s’enchaînaient, agrémentées de leurs dédicaces. Il reconnaissait quelques visages mais ne s’y attarda pas et revint à son Valentin. Qui s’avançait vers lui… mais pas seul.

« Sérieusement ? »

Brian arborait un large sourire et Charlie hésitait. Etait-il simplement réjoui de son succès, il avait apparemment fait carton plein, ou en phase de vengeance pour ses premières tentatives avortées par la faute de son indiscipliné de garou personnel ? Le policier lui fourra la peluche qu’il venait de gagner dans les bras et Charlie considéra l’ours avec une certaine suspicion, hésitant visiblement sur la conduite à tenir.

« Tss, c’est malin… J’te préviens, je le refile au premier gamin que je croise ! »

Le couple fendait à présent la foule, main dans la main, et malgré le fait qu’il râlait, le cuisinier peinait à cacher son sourire. Oui il était content au fond, ce qui était complètement idiot. Il était moche cet ours en plus ! Son combat pour cacher son réel sentiment fut cependant de courte durée : levant les yeux un instant, son regard croisa, juste une seconde, celui d’Alex. Le druide détourna immédiatement les yeux. L’ours gronda, contrarié. Cormier s’était mis sur son 31, tout ça pour ce demeuré de Hale. Décidément, il ne pouvait pas le sentir ce type. Brian avait suivi son regard et à ses interrogations, Charlie haussa les épaules avec un air agaçé :

« Tain mais ce type c’est physique, je peux pas l’encadrer. A chaque fois que je le vois j’ai envie de lui coller mon poing dans la face ! Et l’autre là, qui trouve rien de mieux à faire que de sortir avec… Faut-il avoir des goûts de merde ! »

Cela faisait des semaines qu’il n'avait pas parlé à Alex, et encore, il s'était contenté des quelques banalités d’usage. L’ours n’arrivait pas à dépasser le fait que sur tous les habitants de Beacon Hills, il avait fallu que le laborantin jette son dévolu sur ce gros bichon arriéré. Si on ne pouvait plus faire confiance à un druide, à qui se fier ?? Comme par réflexe, sa main se resserra un peu plus sur celle de Brian.

« T'as soif ? Tu veux une bière ? Je te l'offre. Payée, promis. »



© Fiche by Mafdet MAHES



[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 302222charlie[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 C09f604d0b40903a6a76
Merci pour la sign Chuck & Mat' !


Dernière édition par Charlie Crowley le Jeu 18 Fév 2016 - 8:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t867-charlie-crowley-termine https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1052-si-t-as-pas-d-amis-prends-un-winnie
Sheriff Stilinski

Sheriff Stilinski

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol24
Âge du personnage : 45 ans
Messages : 70
Points : 89
Réputation : 9
Date d'inscription : 07/02/2016

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2016 - 21:50

Beacon Hills
POLICE

Sheriff Stilinski

[Not] An Ordinary Valentin's Day

Zazie "si j'étais moi" (live)

... de Matrim à Even

Message :
"si j'étais moi, rien ne me ferait peur. Avec toi, je peux devenir moi. Devenons nous..."





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1630-pnj-sheriff-stilinski
Mickael Wayne
Administrateur
Mickael Wayne

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol24
Alias : L'homme sans passé
Âge du personnage : 25 ans
Humeur : Pensif
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Derek_10
Messages : 1587
Points : 1624
Réputation : 269
Date d'inscription : 17/11/2014
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Boy_2010

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2016 - 22:06




[Not] An Ordinary Valentin's Day

Je tourne lentement dans la rue où habite Stiles. Quand je me gare devant chez lui, le moteur gronde suffisamment pour qu’il soit informé de mon arrivée. Je fais un court décompte dans ma tête et comme je l’imagine, il tire sur le rideau de sa fenêtre pour vérifier qu’il s’agit bien de moi. J’arrive au niveau de la porte lorsque je l’entends descendre l’escalier sans aucune discrétion. C’est qu’il sauterait presque sur la poignée pour venir m’ouvrir.

- Woa, lance-t-il.

Je souris à son expression figée. J’ai soigné ma tenue pourtant, pour lui faire plaisir autant que pour me sentir bien. Je me décale doucement sur le côté en prenant appui sur un pied et puis l’autre. Ses yeux me suivent sans qu’il ne réagisse. Puis il me laisse enfin entrer et semble se reconnecter quand la porte se referme derrière moi.

Il se précipite sur mes lèvres avec la gourmandise d’un enfant dans une boutique de sucreries. Je lui rends son baiser avec sincérité. Nous avons quelques minutes devant nous mais je n’aime pas rester dans l’entrée. Si quelqu’un arrivait, ça susciterait des questions. Je pousse doucement Stiles vers sa chambre, le retenant par la manche lorsqu’il loupe une marche.

Sur le palier de l’étage, quelque chose attire mon attention par la porte de sa chambre laissée entrouverte. Je repousse sa tentative de câlin et y entre alors qu’il tente de m’en empêcher.

- Mick, attends ! S’exclame-t-il sur mes talons.

Je crois qu’il faudrait des kilomètres de fil rouge pour attacher Stiles et l’empêcher de mettre son nez dans des affaires délicates. Même si j’ai conscience de son intelligence, je déteste qu’il prenne des risques insensés. D’autant plus que je sais qu’il le fait pour se rapprocher de moi. J’observe un instant les photos, les articles de journaux et les mots-clés qu’il a disposés sur un tableau.

- Tu sais que je ne peux pas rester sans rien faire ! Je suis un fouineur pas un guerrier....Et je déteste l'idée que tu ailles te mêler de ça sans que je ne puisse rien faire pour t'aider. Je ne veux pas qu'il t'arrive un truc. Je pourrais peut-être trouver leurs faiblesses...et...je...

Il passe machinalement sa main dans son cou. C’est une de ses manies, un geste gêné qui vaut de plates excuses. Je ne peux pas lui en vouloir mais j’ai du mal à ne pas froncer les sourcils quand je le regarde. Ce n’est pas nécessaire que je râle davantage. Pas ce soir en tout cas.

- Tu es prêt à y aller ? Demande-je.

Sa moue me laisse penser que son appréhension le rattrape, ce que je peux tout à fait comprendre. Je ne connaitrais jamais ce moment de vie où l’on décide de révéler notre vraie nature à nos parents.

Monter dans la Camaro redonne le sourire à Stiles. Il est aussi hyperactif dans les gestes que dans les émotions. C’est quelqu’un de foncièrement différent de moi mais il a su redonner de la vie dans mon quotidien rythmé par une sombre solitude. Son dynamisme attire souvent l’attention et il est bien rare que nous nous promenons que tous les deux. Ce soir, cette relation secrète ne le sera plus.

Il y a déjà beaucoup de monde à cette fête et autant de voitures sur le parking mis à disposition par la mairie. Sans faire preuve d’incivilité, je me gare sur un emplacement que je repère comme libre juste avant qu’un quelqu’un n’ait la même idée. Je reconnais la belle voiture qui nous suit et par conséquent son propriétaire qui finit par trouver une place dans l’allée suivante.

Quand nous descendons tous les quatre de nos voitures respectives, Chad et moi nous fixons. C’est le genre de regard suspendu qui questionne autant qu’il froisse. Comme une hésitation entre l’amitié ou une animosité sans réel fondement. Il a changé. Je l’appréciais beaucoup avant, tout comme Derek. Mais depuis peu, et même si ça me chagrine, je ne suis plus suffisamment proche de lui pour accepter son changement de comportement.

Je trouve que lui et ce vantard de Therence Garnet vont bien ensemble. Sans déteindre l’un sur l’autre, ils se complètent. Le blousonneux de cuir ne devait pas s’inquiéter de l’ombre qui saisissait Chad.

Nous nous éloignons d’eux mais je sens encore un regard orienté sur moi sans savoir lequel des deux nous observe.

Ce parc est très joli la journée et beaucoup plus calme que ce soir. Parfait pour…

Stiles redresse subitement les épaules quand plusieurs adolescentes passent à côté de nous en gloussant. J’accompagne son élan en glissant ma main dans la sienne et nous nous dirigeons vers la scène où trône le père de Stiles, dont le rôle de Sheriff semble être parfaitement fait pour lui. Je tais ma propre appréhension pour ne pas doucher le courage de Stiles.

Que peut-il faire contre moi ? Ce n'est pas comme si j'avais commis un crime, que j'étais surveillé par les autorités, que j’avais déjà été en prison ou porté un bracelet électronique. En plus, le détournement de mineurs ne peut être évoqué que si je soustrais Stiles à l'autorité de son père, ce qui n'est pas le cas. Pour ce qui est de notre relation...Stiles est consentent et me semble épanoui. Qui d'autre qu'un parent aimant ne serait pas heureux pour son fils ? Non, vraiment, le sheriff ne peut rien contre moi. Alors pourquoi je sers la mâchoire à m'en donner mal au crâne ?

L'homme est prévenant, Stiles me raconte souvent ce qu'il se passe entre lui et son père. Leur relation est forte. Mais ça ne nous exclue pas de vivre dans le secret. À bien y réfléchir, m'introduire chez eux en pleine nuit en passant par la fenêtre de Stiles pouvait être le motif pour de sérieux ennuis. Encore que je parvienne à faire preuve de discrétion. Et encore une fois, Stiles est d'accord avec tout ça. Je ne me vois pas, par contre, révéler à son père les messages plein d'envie qu'il m'envoie pour m'amadouer.

Stiles trépigne à côté de moi avant de se lancer à l'assaut du Sheriff. Je le suis de très près lorsqu'il se dirige vers lui d'un pas vif.

- Pa' je dois te parler de quelque chose, commence-t-il, décidé.

Ou presque.

- C'est...euh...tu aurais un peu d'argent pour la grande roue, finit-il.

L’homme râle pour la forme sur le côté tête-en-l’air de son fils et je détourne le regard pour éviter toute question. En baissant la tête pour ne pas voir l’expression de mon visage, Stiles se dirige vers la grande attraction de la soirée.

- Ce n’est pas grave, murmure-je à son oreille alors que nous nous glissons dans la file d’attente.

Quelques mètres derrière Chad et Therence.



© Fiche by Mafdet MAHES



[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Signat14


Dernière édition par Mickael Wayne le Mer 17 Fév 2016 - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t87-mickael-wayne-ce-qui-ne-te-tue-pas-te-rend-plus-fort https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t88-mickael-wayne-liens-et-rps
Invité
Invité
Anonymous


[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2016 - 22:15




[Not] An Ordinary Valentin's Day

« Et oui, toujours en avance. Même si je suis venu à pied. »

Il y a une teinte d'humour dans sa voix, une nuance que j'ai appris à écouter dans sa voix au fil du temps, et qui me semble nouvelle. Il sait que je sais que venir à pied n'est pas un problème pour lui. C'est un loup-garou, marcher n'est rien pour lui, et il a sûrement dût venir en courant. Il n'a même pas l'air fatigué.

Il se joue de moi, le saligaud ! Je le sens, je le sais, il me répond avec un sourire et une blague – je crois que s'en est une, je n'ai jamais compris le concept des blagues. Cependant, je suis tout de même fière de lui. O'brien arrive à me répondre tout naturellement, alors qu'avant, il aurait bégayé ou aurait commencé à parler et à parler pendant des minutes et des minutes sans s'arrêter, et ça m'aurait plus foutue en rogne qu'autre chose. Alors que là, avec ce genre d'attaque, je ne peux m'empêcher d'approfondir ce rictus que j’appelle plus communément sourire.  

 « Hey, Barbara, ça te dit qu’on aille au stand de tir ? Voir qui est le meilleur ? Je me suis entraîné… » 


Ce que j'aime bien, avec O'brien, c'est qu'il ne m'affuble pas de surnoms idiots comme les autres le font. On m'a déjà appelé Barb', et je n'ai jamais compris en quoi ce surnom était mieux que mon prénom. Ça ne ressemble à rien. J'ai même eu le droit à Barbie quelques fois. Le mieux était quand même Babs. Mais O'brien reste simple et sobre avec Barbara. Je ne suis pas Walker, ou Barbara Walker, mais juste Barbara avec lui.

J'hésite un peu. Tirer me semble un bon moyen de me détendre et passer un bon moment en sa compagnie. Depuis que nous nous sommes rencontrés, nous avons la fâcheuse habitude de s'entraîner aux armes à feues et blanches, O'brien étant naturellement doué avec ces dernières. Mais un stand de tir ?… Je ne sais pas trop. Cela me semble un peu trop facile, il n'y a pas de contraintes ni d'obstacles, et ont peu tout prévoir.

 « Allez vient, ça sera drôle ! »

Il commence déjà à partir à grand pas, et je sais pertinemment qu'il est déjà très excité. Je finis par le suivre à petit pas.

« Hn. »

Je ne concède des choses qu'à très peu de gens, mais O'brien possède ce fabuleux pouvoir de me faire faire ce qu'il veut avec un sourire et de jolies paroles. Je ne sais pas comment il arrive à faire ça. Peut-être parce que c'est l'un des seuls qui connais un peu mes goûts. Ou alors parce qu'après m'avoir écouté pendant tout ce temps, je me sens un peu plus proche de lui et redevable en même temps ? Aucune idée. En tout cas, tout ce que je sais en ce moment, c'est que je me fais emmener vers un stand de tir, où je sais qu'il n'y aura aucun réel challenge. 

Contrairement à O'brien, je n'hésite pas à prendre l'arme en main. Ce n'est pas comme celles dont j'ai l'habitude. Elle est bien trop légère à mon goût, et je sais très bien que mes tirs vont en être affectés. O'brien n'a pas l'air perturbé par ce changement de poids. Normal, il ne maîtrise par encore tout. Je suis sûre et certaine qu'ils l'ont fait plus légère pour que même les plus faibles puissent prendre une arme. Tch. Un faible ne devrait jamais avoir de le droit d'avoir une arme en main.
   
Je lèvre l'arme en prenant ma position de tir.

« Prépare-toi à pleurer, O'brien. »

Une nouvelle musique et une nouvelle dédicace retentissent. Je m'apprête à tirer, quand j'entends mon nom. Encore ? Je tourne la tête O'brien. Il a l'air fier de lui et très content. Il m'a encore fait une dédicace ? Je ne le voyais pas comme un garçon romantique ou je ne sais quoi. Il a sûrement dût bossé, pour ne pas s'attirer mes foudres.

C'est « I kissed a girl », de Katy Perry. C'est une chanson entraînante que j'ai sur mon portable – c'est comme mon plaisir coupable. Je ne sais pourtant pas pourquoi il a choisis de passer cette chanson. De son point de vue, c'est impossible. Après plusieurs mois de relation, nous ne nous sommes toujours pas embrassés. Je suis quelqu'un qui préfère garder son espace personnel, et O'brien est sûrement bien trop innocent ou naïf pour tenter quoi que ce soit. De mon point de vue… Bon, je n'ai jamais embrassé personne non plus, mais O'brien sait que je ne fais pas de différence entre les hommes et les femmes. Se pourrait-il que ?…

Je me tourne une nouvelle fois vers O'brien, et hoche la tête d'un air entendu, pour le remercier. Il ne va pas recevoir deux remerciements de ma bouche en une seule journée, tout de même. Je reste Barbara Walker, en couple ou non. Je retourne ensuite mon attention vers le stand, et tire une première fois. Sans surprise, la balle atteint le milieu pile de la cible.

« Voyons si tu peux faire mieux que ça, O'brien. »


© Fiche by Mafdet MAHES

Revenir en haut Aller en bas
Alessandro Amaro

Alessandro Amaro

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol17
Alias : Le Sicilien - La Rafale à voyelles
Âge du personnage : 29 ans
Humeur : Dangereusement votre
Messages : 1609
Points : 1659
Réputation : 383
Date d'inscription : 15/11/2015
Localisation : Au Pink Print
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Best_r10

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyMer 17 Fév 2016 - 22:42




[Not] An Ordinary Valentin's Day

Il a ce regard si clair et ce sourire si étincelant. Ce flic est un fruit défendu que je savoure avec avidité. J’essaye de me convaincre que c’est un défi et un pied de nez à l’autorité, mais quand ses yeux se font de braise, je sais que je ne lui résisterai pas. Il joue avec mes sens, il joue avec mon cœur. Je proteste alors qu’il me soulage de ma chemise et s’incruste dans mon pantalon.

- Bordello ! On est en retard !
- Oui et ?


Il est le roi pour allumer des brasiers torrides. S’envoyer en l’air avec l’adjoint du shérif dans ma voiture à seulement un pâté de maison du poulailler central, ça c’est une gageure. La ruelle où je suis garé est sombre et très peu passante, mais… Le risque de se faire surprendre ajoute un érotisme à nos ébats. De la buée apparait vite sur les vitres brouillant la scène osée qui se passe dans la voiture. Jordan est endurant et il ne faut pas lui en compter. Cela me convient, je n’aime pas les amours fades et tièdes. Avec lui, je peux lâcher les rênes de l’animal qui m’habite. C’est un acte entre deux mâles dominants, presque un combat dont la récompense est notre jouissance. Aucun de nous ne veut céder, c’est à celui qui fait défaillir l’autre le premier. Jordan a ses techniques, j’ai les miennes. Il connait mes points sensibles, je connais les siens. A chaque fois il est impossible de savoir qui prendra l’autre. Mais quel que soit l’issue, nous en sortons tous les deux comblés et apaisés… pour un temps.

(…)

La fête est bien entamée, puisque nous arrivons très en retard. Aux abords du parc, je marque une distance, laissant Jordan prendre de l’avance. Les gens le connaissent et me connaissent aussi. Il est le soleil qui brille en plein jour, je suis la lune qui domine la nuit. Si je n’ai aucun compte à rendre, je ne souhaite toutefois pas le mettre mal à l’aise et en porte à faux vis-à-vis de sa hiérarchie qui justement officie à l’organisation. Officiellement, les flics n’ont rien de tangible contre moi, officieusement… ils ne sont pas stupides non plus… Alors que je m’apprêtais à jouer un rôle de « connaissance » vis-à-vis de Jordan pour donner le change, celui-ci noue sa main à la mienne et m’embrasse dans le cou, faisant exploser toute couverture potentielle et ma maitrise sur mon envie de lui. C’est une belle preuve d’amour qu’il m’offre là, en récompense je lui offre une dédicace qui lui donne mon état d’âme du moment.

- Je sais pas comment ça se prononce, mais Ti amo, Aless.. Je crois que je te le dis pas assez… J’ai jamais le temps, j’ai trop envie de toi, mais la… Ti amo, Alessandro.
- Tu me le dis cinquante fois par jour shérif.


Pour une fois, et par égard à ce jour, je lui épargne les noms d’oiseaux dont j’ai l’habitude de l’affluer. « Ma tendre volaille » étant le plus courant. Mais ce n’est pas une vulgaire pintade qui m’entraine dans ce slow langoureux. Nos hanches se frôlent allumant de nouveau un incendie plus ou moins contrôlable. Si je suis connu pour être le boss du Pink, me voir serrer un homme ne surprend pas ceux qui me connaissent de par ma profession. Par contre l’identité de mon cavalier en surprend plus d’un. Cela flatte mon égo que moi, le présumé gangster, arrive à mettre dans mon lit la figure montante du poste de police. Toutefois, je ne considère pas Jordan comme une cible intéressante vis-à-vis de mes affaires… ou plus précisément si j’avoue que c’était bien mon idée initiale, ça ne l’est plus… ou pas uniquement. Je ne vais pas non plus dédaigner le côté pratique d’avoir un adjoint de police dans mon lit et dans ma poche. Ma vision du policier a changé. De flic sexy, il passe à homme diablement désirable exerçant la profession de policier. La nuance est pour moi non négligeable. Sans en savoir trop pour ne pas le mettre en défaut vis-à-vis de son job, Jordan sait que je ne suis pas toujours un gentil garçon.

Je souris, car je viens de voir Charlie embêter son flic personnel au stand de tir. Je crois que mon cuistot a été soulagé de me voir un soir ramener Jordan à mon appartement. C’est certain que la flicaille est par défaut l’ennemi numéro un. Mais le poulailler central nous a un peu eus avec ses deux beaux gosses. Finalement, nous nous sommes bien trouvés. Brian est adorable avec Charlie et surtout il fait partie des rares personnes à avoir compris comment l’ours fonctionnait, quant à Jordan… C’est le fait qu’il ne baisse pas les yeux devant moi qui me plait. Il ne sait pas ce qu’il est comme créature. Personnellement, je trouve qu’il a une odeur familière. Ce n’est pas un loup, mais il tend à s’y approcher.

- Allons voir qui tire le mieux cowboy.

Défi donné, défi relevé. En y allant, nous croisons Charlie qui entraine Brian aux boissons. Je sens son irritation. Pas difficile de savoir ce qui le courrouce. Je vois qu’Alex est aussi de la fête. L’homme auquel il se colle comme une biche énamourée sent le loup à plein nez. Etrange de la part du druide de se macquer avec un loup. Mais au diable les histoires, ce soir je veux profiter de Jordan puisqu’il me fait l’honneur d’afficher notre liaison.

- On fait ça en trois manches ok ? Et n’imagine pas avoir un avantage parce que t’es flic. A Los Angeles, je me suis toujours battu comme un homme et rarement comme un loup. Je maitrise parfaitement les armes à feu.

J’ai fait un impaire, car je vois une lueur de tristesse dans son regard. Avec ce que je viens de dire, je lui avoue un passé plutôt sombre et totalement criminel… Il fallait bien que cela tombe entre nous un jour.

- Celui qui gagne, fait ce qu’il veut du perdant pendant une journée. Mio amore.



© Fiche by Mafdet MAHES

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1430-alessandro-amaro https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1604-le-carnet-d-adresse-du-sicilien-alessandro-amaro
Derek Hale
Administrateur
Derek Hale

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol17
Alias : Big Bad Wolf (BBW)
Âge du personnage : 28 ans
Humeur : Tourné vers l'avenir
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Derek_10
Messages : 7747
Points : 7477
Réputation : 365
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Floode11

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyJeu 18 Fév 2016 - 21:28




[Not] An Ordinary Valentin's Day

- Ça me semble sage.  C'est moi qui paie.

- … OK.

Non, cela ne me gêne pas qu’il paie…. Non, vraiment pas… Ce n’est pas comme si je sortais avec un adolescent comme Chad ou Mick… Je les trouve d’ailleurs un peu ridicules avec leur jeunot. Ont-ils peur de ne pas avoir l’ascendance avec un mec de leur âge ? Je suis Alex jusqu’à la buvette en me mettant entre lui et la position présumée de l’autre baudruche à miel. Non pas que l’ours a des rayons laser dans le regard, mais cela me semble naturel d’extirper Alex du regard de l’autre zouave. Le sheriff fait une annonce. Je regarde ma montre, il est à l’heure le flic. J’avais commandé ma dédicace par téléphone, me permettant ainsi de faire l’entière surprise à Alex.

-Hey!  C'est pas mon nom qu'ils viennent de dire?  Et le tien? Oh!

Son regard s’illumine en voie lactée. Son bonheur spontané est ma récompense. Je dis rarement des « je t’aime » ou encore la pléthore d’expressions synonymes. Je n’ai jamais su exprimer mes sentiments. Pourtant, je sais l’importance de se dire les choses. Je suis surpris et gêné du geste de mon compagnon qui vient frotter son nez contre le mien à la manière des esquimaux et encore plus quand il ose un baiser. Mais c’est qu’il est bien plus téméraire que moi. Ce baiser est limite chaste, nous ne sommes pas prêts de nous afficher comme l’adjoint Parrish que je viens d’apercevoir avec le loup qui gère le Pink Print. D’abord Charlie avec un flic, maintenant Parrish avec un mafieux notoire… Si j’ajoute Mick, Chad, et Ruby à la limite de la pédophilie… Il semble que ce soir nous apparaissons comme le couple le plus ordinaire. Alex me ressemble d’un point de vue caractère. Sa qualité de druide lui donne une place naturelle à mes côtés.

Nous prenons nos cocas et nous nous éloignons dans le parc, nous écartant un peu de la foule. La luminosité du jour a baissé et les lumières des stands et de la grande roue donnent une allure de parc d’attraction. Je m’adosse à un arbre et attire Alex, calant son dos contre mon torse. En loup protecteur et possessif, j’entoure mon bras autour de son torse. Comme il bascule la tête sur mon épaule, je viens caler ma joue contre la sienne. Nul besoin de mots pour savourer l’instant. Nous sortons bien ensemble en public, mais gardons une certaine intimité sous cet arbre, éloignés des stands. Après avoir bu une gorgée au goulot de ma bouteille, je lui murmure à l’oreille.

- Toujours partant pour la grande roue ? Ou tu veux aller au stand de tir. Je ne suis pas fan, mais si tu veux essayer pourquoi pas.

Des chansons appropriées à la journée sont diffusées entre les dédicaces. Le tempo lent des musiques est propice aux rapprochements amoureux et m’engaillardissent au point de me lancer dans un beau suçon dans le cou de mon Valentin. Celui-ci proteste tout en m’offrant d’avantage l’accès à sa peau. Je n’ai plus mon odorat sur-développé et je sais que je manque toute la signature olfactive d’Alex. Cela me frustre de le connaitre ainsi, qu’à moitié.

Nos bouteilles sont presque vides, nous allons bientôt rejoindre l’activité qu’Alex a choisie. Je répète les mots dans ma tête. Ils ne sont pas complexes, juste très difficile à prononcer pour moi. Je tergiverse et recule l’échéance. Je n’y arrive pas, alors je me donne une butée. Dès qu’Alex finit son coca, je le lui dis. Un groupe d’étudiants en couple passent à proximités. Ils sont bruyants et casse l’ambiance calme que nous avions. Et surtout, ils sont à portée d’oreille. La bouteille d’Alex se vide doucement mais surement. Si je pouvais nous fondre dans l’écorce de l’arbre sur lequel je m’appuis, je le ferai. Inconscient du stress qu’il me met, Alex descend sa boisson comme un homme assoiffé. Ça y est, sa bouteille est vide. Les étudiants toujours là à commenter l’humour à deux balles du Sheriff. Je me donne une contenance en avalant un tiers de mon coca en une fois. Le liquide fait fausse route et me fait tousser. La bouteille vide d’Alex m’accuse de lâcheté. Trois mots, ce n’est quand même pas la mer à boire ! La troupe de jeune se met en route pour les auto-tamponneuses. Je ressers mon étreinte et me jette dans le vide. Car c’est bien la sensation que cela me donne.

- Je t’aime.



© Fiche by Mafdet MAHES



I want answers. Did you ?

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Tumblr_myrgnxgSa11rilx1bo6_500
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t3-derek-hale-ou-le-bbw-termine https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t70-rp-derek-s-liens http://blogfantasystories.wordpress.com/
Invité
Invité
Anonymous


[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyJeu 18 Fév 2016 - 23:52




[Not] An Ordinary Valentin's Day


En cette instant je savourais à la fois la douceur du chocolat mais aussi et surtout la chaleur du baiser de Matrim. Dans ces bras je sentais débutant, comme un vieil objet remis à neuf. C'était difficile à expliquer. L'amour je connaissais, c'était toujours vague et futile mais j'avais pris comme acquis que c'était comme cela. Lui il bouleversait les règles. Cette ville bouleversait tout ce que j'avais pris comme acquis. Je savais que chaque libération était comme une nouvelle vie mais celle là s'annonçait la plus riche de toute! Et au final sans doute la plus triste ... Non je ne veux pas y penser! Je suis ici et maintenant et ce pour un bon bout de temps. Je préférais m'oublier dans les bras de mon amant et me laisser aller à me souvenir de la première fois où nos lèvres s'étaient touchées.

(~)

J'étais enfin sec, et changer puisque le photographe m'avait passer des vêtements, et je pu m'installer devant l'objectif. Je n'avais même pas eu le temps de comprendre ce qu'il m'arrivait qu'un grand flash m'éblouit, m’aveuglât même devrai-je dire! Et apparemment c'était déjà terminé. Alors là non Monsieur les-yeux-qui-traînent! Ça non! J'ai exigé en savoir plus sur cet technologie. J'eus les informations que je voulais et tellement plus encore ... Mais ne brûlons pas les étapes du récit!

Une fois le concept de la photographie moderne comprise, les photos qui suivirent furent plus lentes, plus détendu. Plus amusante même! Je n'avais jamais était pudique pas quand on sait que j'ai eu des maîtres ayant fréquenter les orgies du temps des gréco-romains, alors quand le photographe me proposa d'aller plus loin dans l'art de la photographie, je ne me priva pas de ce plaisir. J'étais torse nu lorsque qu'il s'approcha, il n'avait clairement pas l'intention de venir vers moi. Enfin pas tout de suite, je voulais encore m'amuser derrière son objectif mais son regard était encore une fois inexorablement attiré vers mon bijou que je n'avais même pas songé à enlever durant la séance. Mais derrière ces yeux il se passait quelque chose. Quelque chose que je n'avais même pas soupçonné possible! Sauf que pour l'instant il s'écroulait comme si il avait été percuté. J'ai d'assez bon réflexe donc je l'attrape et son regard est totalement absent, il n'était pas occulté ni quoi que ce soit mais l'espace d'un instant lui, celui qui parlait, réfléchissait, agitait à l'intérieur de cette tête et de ce corps n'était plus là.

Quand tout ce mis à trembler dans le studio du photographe je pris totalement conscience qu'il était bien plus qu'un simple preneur de photo. Un mystique ? J'avais connu des humains avec de véritables dons de voyance. Mais c'était chose rare! Bien qu'en y repensant Beacon Hills était une ville bien étrange, j'y avais croisé des personnes que l'on aurait jamais cru possible et pourtant voyez qui parle! La situation semblait assez grave pour que j'use du seul pouvoir que je pouvais utiliser en tant que Génie. Aujourd'hui l'appellation de ce don était la Télékinésie, le pouvoir de bouger des choses par la pensée. C'était globalement ça. je déploya mon pouvoir afin de faire cesser le mouvement de chaque objet dans la pièce. Je n'allais certes pas tenir longtemps mais face au regard de Matrim je me sentis le devoir de me surpasser. Puis il se passa quelques choses qui pour une fois m'était inédite! La première d'une longue série race à Matrim. L'atmosphère autour de nous s'était condenser et forma une bulle totalement tangible, aujourd'hui encore je ne sais pas si c'était moi, lui ou nous, qui en avait été a l'origine mais quand elle éclata, j'avais couvert de mon corps Matrim dans un élan de protection. Les humains étaient fragile moi beaucoup moins. Quel excuse bonne excuse pour faire le héros n'est-ce pas ?
Il était tellement proche de moi que je l'entendis me murmurait :

-oh pardon. je suis si désolé.. Pardon Even.. c’est... Mon pouvoir, je ne contrôle pas parfois. j’ai... Mon dieu, tu as tant de solitude, tant de souffrance. Tous ces gens qui profitent de toi… Je comprends… vraiment…


Je ne savais pas quoi répondre. Je ne sais même pas si j'avais envie de répondre. Ce qu'il avait dit m'avait profondément choqué car je ne m'y étais jamais attendu. C'était de la compassion ça non ? Je ne savais comment réagir face à ça et à ces mots. Je ne résista même pas quand il me prit dans ces bras d'une manière si chaleureuse et si réconfortante.

-je suis si désolé, even..

Tandis qu'il débarrassait mon corps des éclats de ce verre étrange qui s'était former autour de nous, je savais pertinemment que j'étais blessé mais c'était superficiel. Si son pouvoir lui avait fait voir tant de choses à mon propos il devait le savoir alors pourquoi ? C'était inutile de prendre soin de moi de cette manière.
Je le vis alors approchait la main de mon pendentif. Il ne devait pas! Mais c'était trop tard. Quand il le prit dans sa main le choc précédent qu'il avait reçu d'un simple regard sembla dix fois supérieur. Il se mit à convulsait tellement fort qu'il en arracha mon pendentif maintenant prisonnier de son poing. Il lui fallut quelques minutes pour calmer son corps mais son esprit était différent. Il n'avait pas desserrer le point.
Qu'est ce que je pouvais faire d'autre à part l'installer confortablement et veiller jusqu’à ce qu'il se réveille ? Rien, cet homme avait beau être attirant mon pendentif était le centre de ma vie et je ne le laisserai entre les mains de personnes. Un autre maître ? Après avoir eu autant de chance jusqu’à maintenant ? Hors de question aussi mignon et agréable fut-il a observer dans son sommeil qu'il soit!

Combien de temps avais-je passer comme cela à me demander comment faire, comment agir ? Je devais absolument reprendre mon pendentif mais je voulais aussi savoir ce qu'il avait vu exactement. Ah justement il commençait à reprendre conscience. Et tandis que ces yeux s'ouvraient sur moi, mes plaies se refermèrent bien plus vite que je ne l'avais calculé.

-je suis désolé… Je .. J’espère que tu ne m’en veux pas... Je t’ai blessé. Physiquement... Mentalement... je ne voulais pas connaitre tout ça… Je souhaite vraiment ne pas t’avoir blessé… Pardonne moi...

Encore une fois pas le temps d'ouvrir la bouche pour demander quoi que ce soit mais je suis patient. Il n’empêche, le sourire qu'il me fit en voyant son vœu, car je l'avais sentis, se réaliser me fit sourire aussi à mon tour bien que légèrement gêner par la situation. Il avait fait un vœu pour moi. J'avoue ça m'a fait rougir sur l'instant! Tellement que je n'arrivais même pas à lui donner la contrepartie. Mais de par son pouvoir il semblait connaitre les règles qui régissaient mon existence car il m'emmena dans une autre partie de son studio, celle ou il habitait. Et il me montra un objet qui lui était aussi important pour lui que le pendentif l'était pour moi.

Il me suffit d'un contact pour comprendre l'étendu du pouvoir de Matrim et Matrim lui-même. C'était un pouvoir bien étrange et si on m'en avait parler avant j'aurai sans doute était terrifié à l'idée de voir ma vie dévoilait dans son ensemble. Mais grâce à cette faculté je connaissais Matrim autant qu'il me connaissait. Je n'ai jamais connu une telle intimité avec quelqu'un auparavant et j'étais dorénavant totalement sous le charme.

-tu m’as dans tes mains, maintenant, Even… Tu veux en faire quoi ? me dit-il alors que lui-même avait toujours mon pendentif à la main.

C'était enfin à moi de parler et honnêtement je n'avais plus grand chose à dire, seul une chose, une action traversé mon esprit.

"-Je te retourne la question." furent les seuls mots que je lui dis.

Seconde après seconde mon corps se rapprocha du sien, et tandis que sur l'horloge 21h s'affichait, moi je cédais à mon désir d'embrasser Matrim.

(~)

"- Et alors ? Tu sais que j'adore tricher! Pourquoi pas les deux ? " lui répondis-je tout sourire.

Sur ces mots il s'éloigna, voulant nous chercher à boire. On décidera ensuite! Je pris le temps d'observer cette fois les gens qui composait cette soirée, qui remplissait le parc avec leur amour. Je n'en connaissais pas beaucoup et même si je reconnaissais des têtes ce n'étaient pas le moment d'aller les saluer, pas tout de suite.

Quand j'entendis la musique changer je reconnus l'artiste que Matrim m'avait fait écouté. La dédicace qui s'en suit me fait chaud au cœur. Je sens d'ailleurs près de lui mon pendentif que mon valentin avait finit par me rendre. Il me voulait mais pas comme un maître me voulait. Bien sur il avait toujours ces trois voeux. Il lui suffirait de toucher mon pendentif pour les voir exaucer même si je sais qu'il ne lui ne lui en reste qu'un.
C'est un humain étonnant ce Matrim et je l'aime pour ça. Quand je pense à son deuxième vœu, encore un sourire m'échappe. Ah le revoilà.



© Fiche by Mafdet MAHES

Revenir en haut Aller en bas
The Dread Doctors

The Dread Doctors

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol19
Âge du personnage : Inconnu
Messages : 13
Points : 21
Réputation : 2
Date d'inscription : 29/12/2015

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyVen 19 Fév 2016 - 13:14


The Dread Doctor...

“ [Not] An ordinary Valentin's Day „

Le parc est bondé de personnes. La majorité sont venus en couple, mais il y a aussi les solitaires venuent profiter également des festivités. Cela rit fort du coté de la buvette où certains n'en sont plus à leur premier verre. Il y a de la bravade vers le stand de tir où chacun bombe le torse et fanfaronne sur ses futurs exploits.

Humains et surnaturels jouissent paisiblement de la fête. Le service d'ordre déployé par le sheriff est important.

Rien de fâcheux ne devrait arriver...

It's Ordinary Valentin's Day, Not ?


L'espace d'une seconde, l'intensité des lumières décroit, la sono cafouille et la grande roue ralentit. Mais tout repart normalement.

"J'espère que le générateur va tenir", pense le sheriff.

Les personnes les plus sensibles auront entendu comme un cliquetis associé à un bruit de pas. Un bruit lourd que fond des bottes sur du béton. Leur vision a eu une ratée, comme une vibration. Mais l'instant a été si fugace, que tous mettrons ça sur la fatigue, l'alcool ou l’excitation.

Trois silhouettes sombres se fondent dans l'obscurité. Nul ne peut les voir, ils ne sont pas sur la même fréquence.

- Il y a des spécimens intéressants, dit le généticien.

- Il est trop tôt, ajoute le chirurgien.

- Nous avons le temps, conclu le pathologiste.





[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Tumblr_static_tumblr_static_509mc2czk9ogks8o8gw84kk0k_640
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1544-pnj-the-dread-doctors
Caracole O'brien

Caracole O'brien

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol17
Alias : Bisouloup
Âge du personnage : 18
Humeur : toujours joyeux
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Willem10
Messages : 1387
Points : 1543
Réputation : 128
Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 31
Localisation : À Beacon Hill, entouré de sa meute et ses amis.
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Equipe11

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyVen 19 Fév 2016 - 16:01




[Not] An Ordinary Valentin's Day


 
Après ma proposition d’aller au stand de tir, et son acceptation via un « hn » après ma supplication, nous parcourions les quelques mètres qui nous sépare du stand. Pour aller plus vite, je la traine derrière moi. Une fois arrivé, je revois son sourire devant les armes. Elle les soupèse et semble déçu de leur poids. Les fusils sont plus légers que les siens. Mais tant pis. Elle le prend sans rien dire, lève les bras prêt à tirer et m’offre une tirade comme elle aime :
 
 « Prépare-toi à pleurer, O'brien. »
 
C’est à ce moment précis qu’arrive ma dédicace. Une musique assez spéciale. Même si Barbara est avec moi, je sais qu’elle en préfère une autre. Une fille dont elle me parle souvent. J’espère qu’elle pourra arriver à ses fins, pas comme moi. Mon message ne passera pas… Elle se tourne vers moi et m’offre un merci muet. Un simple mouvement de la tête. Elle a compris le message, je crois. Pour l’embêter à mon tour, je lui sors, juste avec qu’elle ne tire :
 
— Oui, oui, tu vas voir, je me suis bien amélioré.
 
Elle se tourne vers le stand et tire une première balle qui fait son effet. Le ballon en plastique explose sous le choc.
 
— Bravo à vous mademoiselle, commente celui qui tient le stand.
 
Elle se tourne vers moi sans aucune expression et sort :
 
« Voyons si tu peux faire mieux que ça, O'brien. »
 
Je prends à mon tour l’arme, vise la cible sans mot dire et rate ma cible. La lumière baisse doucement, un bruit bizarre et faible évolue dans le ciel, comme des clics, clics. Le tout m’a fait bouger d’un centimètre et tirer nulle part. Le ballon n’a pas explosé.
 
— Cela sera pour une autre fois.
 
Pendant un instant, j’ai eu l’impression de ne plus rien voir. C’était étrange, mais cela m’arrive parfois depuis un moment. Tant pis, on verra plus tard, là, je dois tenter de gagner.
 
— Pff, boudé-je, c’est pas ma faute, si j’ai perdu. C’est euh, la lumière…
 
Cool pour l’effet. On dirait une personne qui n’aime pas perdre. Saleté de fatigue. Je dors mal depuis quelques jours, mais je me tais, je ne dis rien… Même si j’en ai un peu parlé à Barbara. Elle m’écoute parfois. Surtout quand je vais mal.
 
Je me retourne vers ma Valentine et voit qu’elle s’amuse de ma mauvaise foi.
 
— Mais c’est vrai, c’est la fatigue et la lumière.
 
Je pose l’arme, croise les bras sur ma poitrine et boude. Elle ne me croit même pas. Ce n’est pas de ma faute si je dors mal depuis quelques jours, surtout après la mort de Cahir, le souvenir du militaire, arrivé avec un drapeau qui m’annonce cela sans aucune cérémonie, juste comme une évidence. J’étais le seul à la maison. Je me sentais mal depuis quelques jours déjà, mais je ne pensais pas que la cause de mon état était la mort de mon alpha. A cette pensée, je serre les points et tente de contrôler mon loup qui depuis retente de reprendre le pouvoir. J’enfonce mes ongles dans ma chair, retiens mes larmes pour ne pas gâcher la fête. Je récite ma phrase fétiche et reprends contenance, pour un temps.
 
—  C’est pas ma faute si je dors mal la nuit. Je le vois tous le temps dans mes rêves… Pendu, décapité… Pourquoi papa est partie… terminés-je en baissant la tête, vers les flingues.
 
A ces souvenirs, une colère s’installe en moi, je reprends l’arme dans mes mains et tire une nouvelle fois sans rater ma cible cette fois-ci. Je souris et me retourne vers mon amie.
 
— Tu vois, Barbara ?
 
Elle prend l’arme à son tour pour tirer une nouvelle fois. J’en profite pour envoyer un nouvel SMS pour poster une nouvelle musique à Barbara. J’espère qu’elle sera surprise par ce choix et que pendant le tir, elle va faire comme moi.
 
— A toi maintenant ! souris-je après m’être un peu défoulé.




© Fiche by Mafdet MAHES



[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Caraco11

Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).


Dernière édition par Caracole O'brien le Ven 19 Fév 2016 - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t101-bien-le-bonjour-termine https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t254-liens-de-caracole-ne-prend-plus-de-rp-sauf-celui-de-cahir
Invité
Invité
Anonymous


[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyVen 19 Fév 2016 - 16:15




[Not] An Ordinary Valentin's Day


Enfermé dans sa salle de bain depuis une heure, Ellis avait perdu toute notion du temps. Fallait dire que l'article de magazine qu'il avait perdu presque autant de temps à lire était vraiment passionnant. Finalement, son réveil sonna pour lui rappeler que l'heure d'y aller s'approchait, et ce fut comme si on avait allumé un feu sous ses fesses.

Il quitta d'un bond la corbeille de linge sale qui avait fait office de siège jusque là et s'en alla de pièces en pièces en courant à moitié pour tenter de rattraper le temps gâché. Lui qui ne fêtait d'habitude jamais la St-Valentin autrement qu'avec les plus célibataires de ses connaissances avait pour une fois un rendez-vous.

La rencontre avait été étrange, durant un entrainement de boxe. Ellis n'avait pas particulièrement eu d'arrière pensée lorsqu'il l'avait rejointe sur le ring, simplement désireux d'échanger quelques passes avec quelqu'un de son niveau. Une petite partie de lui lui criait encore qu'elle avait tenté de le tuer ce soir là, de ses poings tapant redoutablement fort et bien pour une humaine. Le reste de son esprit lui soutenait que c'était impossible et qu'il ne s'agissait la que d'une paranoïa ridicule.

Une chose ne lui avait pas échappée toutefois, c'était son caractère décidé et sa froideur. Quand le coyote y pensait, ça lui mettait du baume au cœur pour une raison qu'il avait mis un temps relativement long à comprendre. Ni faible, ni délicate, ni douce. Elle répondait à ses boutades avec la tendresse d'un catcheur russe et pour couronner le tout, Ellis était presque certain de ne jamais pouvoir réussir à briser son cœur. Et c'était tant mieux. La simple perspective qu'on s'attache trop à lui lui donnait encore des sueurs froides.

Ce n'était pas pour autant que le texan avait envie que Pia ne se lasse ou s'en aille. Loin de là, ils étaient trop bien ensemble. Il redoubla d'efforts pour arriver le moins possible en retard. Dérapant à moitié sur le sol pour aller attraper la rose rouge sombre achetée un peu plus tôt, il se saisit de son chapeau, enfila sa veste en cuir brun foncé et put enfin se mettre en route.

Quelques longues minutes plus tard, Ellis gara sa voiture sur une place de parc qui n'en était pas vraiment une. Avec un peu de chance, Parrish serait trop occupé ce soir pour faire du zèle au parking.

Rose en main, il rejoint à son tour la foule sans tarder. Pia impatiente, c'était jamais une bonne chose. Puis finalement le texan aperçu sa belle qui attendait plus loin et il s'en approcha avec toute la nonchalance du monde. Il n'avait, après tout, que quinze minutes de retard. Dans certain pays c'était considéré comme être à l'heure.

Sourire charmeur aux lèvres, Ellis lui glissa un regard appréciateur autant qu'équivoque avant de prendre la parole.

-Hm, tu t'es fait belle pour une fois. J'apprécie.

Le coyote passa outre le fait que lui aussi s'était mis sur son trente et un décontracté, et son sourire se fit plus mutin que charmeur. Il lui tendit ensuite la rose, l'air de rien.

-Apparemment c'est une tradition le quatorze février. J'ai pris celle avec le plus d'épines.

Ellis refusait encore et toujours de reconnaître que oui, ils étaient bel et bien en train de fêter cette fichue St-Valentin. Stupidement romantique. Stupide soirée. Au moins la présence de Pia rendrait la soirée plus que supportable sans que cela ne risque à aucun moment de tomber dans la guimauve. Déjà qu'ils allaient devoir supporter les couples niais autour d'eux...



© Fiche by Mafdet MAHES

Revenir en haut Aller en bas
Brian O'Conner

Brian O'Conner

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol19
Âge du personnage : 31 ans
Humeur : Troublé...
Messages : 997
Points : 1054
Réputation : 195
Date d'inscription : 25/07/2015
Localisation : Poste de police
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Belle_11

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyVen 19 Fév 2016 - 18:24




[Not] An Ordinary Valentin's Day

- Du tout ! Je vérifie tes capacités de concentration. Être sûr qu’on donne pas une arme de service à n’importe qui dans ce foutu pays. Faut que tu sois capable de protéger la veuve et l’orphelin quoiqu’il arrive !

Charlie et ses excuses ou justifications imagées... Si cela en énerve beaucoup –  comme moi au début de notre rencontre, par exemple–, quand on connait le lascar on finit par trouver cela attendrissant. Je raffermi ma prise sur le fusil. Malgré mon premier tir manqué, j’ai remarqué que l’arme dévie fortement à gauche. Je me concentre et compense la trajectoire.

- J’ai envie de te mordre.
- Pff ! Arrête de faire le gamin ! Et décale-toi !


Je râle, mais mon cœur n’est pas fâché, et mon ours le sait très bien. Il me regarde comme si j’étais un de ces pots de miel dont il raffole. C’est couillon à le dire, mais j’aime être l’objet de ses attentions. Charlie est loin de la brute épaisse dont il donne souvent l’image. Dans l’intimité c’est une vraie peluche. Il est bien plus costaud que moi, plus rapide aussi quand il s’en donne la peine. Pourtant toute cette force et cette puissance se transforme en cocon affectueux sitôt la porte de la maison passée.

Mon troisième tir atteint sa cible malgré le museau de Charlie qui s’invite dans mon cou. Je veux le houspiller, mais il me regarde, souriant et gourmand. Je ne peux rien lui opposer. Sa bouille de fripouille me fait vraiment trop craquer. Il est un gentil mauvais garçon. Je crois que c’est la vie qui l’a amené à ce rôle de délinquant, car il n’est pas du tout mauvais et même au contraire, il a un sens poussé de la justice. C’est juste que sa vision et ses méthodes ne coïncident pas avec le code pénal. Depuis que nous sommes ensemble, il fait des efforts. Quel drôle d’assortiment nous faisons. Je suis la droiture même, alors que c’est un as des chemins détournés. Les contraires s’attirent dit-on. Cela semble être la vérité, du moins pour nous.

En signe de paix, Charlie me paye un nouveau run où il me laisse tranquillement aligner mes cartons comme à l’entrainement. Il faut dire qu’avec Jordan, on a souvent l’occasion de s’entrainer au tir avec ces chimères qui arrivent de plus en plus nombreuses… Toutefois je préfère gagner un ours en peluche pour mon garou que de tuer ces êtres qui au départ n’ont rien fait. D’ailleurs c’est ainsi que je me venge de ses pitrerie.

- Sérieusement ?
- Ressemblant, tu ne trouves pas ?
- Tss, c’est malin… J’te préviens, je le refile au premier gamin que je croise !


A son tour de râler sans réelle convictions. Je me sens bien à déambuler parmi les autres couples, ma main dans celle de Charlie. Ce n’est pas un gars compliqué, je ne le suis pas non plus. C’est peut-être ce qui fait que l’on s’entend plutôt bien malgré nos différences et nos débuts un peu hostiles. Malheureusement la sérénité du moment est contrarié par la présence d’une connaissance d mon homme.

- Tain mais ce type c’est physique, je peux pas l’encadrer. A chaque fois que je le vois j’ai envie de lui coller mon poing dans la face ! Et l’autre là, qui trouve rien de mieux à faire que de sortir avec… Faut-il avoir des goûts de merde !

Charlie m’avait déjà parlé de son ami. Il semblait l’apprécier, mais depuis qu’Alex s’était mis en couple avec un loup garou, Charlie ne décolérait pas de ce qu’il appelait une trahison. Je ne comprends pas l’inimité de Charlie pour ce loup. Cela ne peut pas être une inimité entre espèce puisque le boss de Charlie est aussi un loup. Qu’y a-t-il chez Hale qui donne des boutons à Charlie. Amaro me semble bien plus agaçant que ce loup dont l’histoire hante Beacon Hills.

- T'as soif ? Tu veux une bière ? Je te l'offre. Payée, promis.
- Je veux bien, merci  mon ours au miel.


Je lui entoure la taille et me rapproche de lui, tentant de lui faire oublier sa mauvaise humeur subite. Mais un pli soucieux barre son front. Je m’éclipse un petit moment vers la sono pendant que Charlie fait la queue pour nos verres. En le retrouvant, je fredonne une chanson un peu rétro mais dont les paroles sont appropriées à l’instant.

As-tu le goût de vivre
Une vie de velours
Qui fait que l'on s'enivre
A voir venir le jour ?
As-tu le goût d'entendre

Mille paroles tendres ?
As-tu le goût du goût de miel
Aux couleurs de l'arc-en-ciel ?

- Charlie ? On va s’enfermer tous les deux dans une des cabines de la grande roue ? Et prendre de la hauteur pour savourer nos bières.

Heureusement que je chantonne la dédicace que je viens de lui faire, car il n’aurait pas capté que le message de Brian à Charlie, nous concernait. Je crois que j’ai réussi à lui redonner le sourire.

L'intensité de l'éclairage baisse un peu, je sens comme un frisson me parcourir l'échine. Je regarde en direction de la grande roue, il y a une belle file d'attente.




© Fiche by Mafdet MAHES



[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Sign_b10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1114-brian-o-conner-flic-loyal-mais-un-peu-trop-fonceur-termine https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1180-les-liens-de-brian-o-conner
Chad Wilder

Chad Wilder

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol17
Âge du personnage : 24 ans
Humeur : vengeresque
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Derek_10
Messages : 1083
Points : 1129
Réputation : 124
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Beacon Hills
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Embrou11

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyVen 19 Fév 2016 - 18:40




[Not] An Ordinary Valentin's Day

- J'espère que tu n'as pas le vertige, il parait qu'il y a une grande roue...

-Les sensations fortes? J'adore.

Je regarde Therence d’un air amusé. Il saisit le double sens de ma compréhension et ricane. Mais son attention est vite happée par les occupants d’une Camaro bleue nuit qui me vole la place de parking que je visais. Mick… Toujours à faire le malin avec sa caisse. Mais il n’a fait que copier le style de Derek en achetant un modèle un peu plus récent de la Chevrolet. Je préfère de loin le raffinement de ma Maserati. Les détails de l’italienne sont bien au-dessus de l’américaine qui n’est qu’un cumul d’options assemblées à la va vite.

-Je rêve... Quelle belle paire d'aliens ces deux-là.

- A croire qu’ils viennent de la planète Krypton.

Quand nous sortons de nos voitures respectives, je lance un regard à Mick. Son regard est moralisateur. Nous étions proches avant le décès de ma mère. Je ne comprends pas la tiédeur de ses réactions alors qu’il y a lui aussi laissé deux parents. Mick me salut d’un signe de la tête, mais c’est froid et formel. Je lève un sourcil en regardant le clown qui l’accompagne. « Ça » non plus je ne comprends pas. Non que l’âge de son petit ami me choque, puisque le mien est de la même année. Mais c’est surtout son degré de maturité. Si Therence est jeune, il fait largement plus de par son comportement. Wayne détourne son regard et embarque Stiles au parc. Je le suis du regard un moment. Ce type est tout de même bien foutu, mais j’ai horreur des moralisateurs.

-Chad?

Therence me ramène sur terre. Je hoche la tête à son invitation à nous mêler à la foule de quidams. Nous marchons côte à côte, les mains dans les poches. Mon Valentin tient à sa réputation de bad boy et toute guimauve entre nous est exclue. De plus cela nous amuse que d’autres, ne sachant pas que nous sommes ensemble tentent une approche plus ou moins fine de l’un ou de l’autre. C’est justement à ce moment-là que nous tombons dans la guimauve pour mieux doucher le cœur de celui ou celle qui espérait un peu plus qu’un regard flatteur. J’aime la façon qu’a Therence de se jouer des sentiments des autres. Il est comme un ange noir inaccessible. Un ange noir que je viens dans mon lit et surtout… y revient. Car c’est bien çà qui est délectable. Contrairement à tous les autres flatteurs ou flatteuses qui grappillent autour de lui, et à, qui il dispense une aumône d’attention, c’est vers moi seul qu’il revient. Plus on s’intéresse à Therence Garnet, plus il vous prend de haut. Notre relation est un savant dosage d’indépendance et de rapprochements passionnels.

-Tu traines plus beaucoup avec ta meute pour un bêta, non?

- J’ai quelques projets personnels qui m’occupent assez.

J’ai bien remarqué que Therence a capté mon regard appuyé avec Mick. Serait-ce un soupçon de jalousie ? Ou un réel intérêt de ma position de bêta de tête dans ma meute ?

- Puis si je traîne moins avec eux, c’est que je traîne plus avec toi. Tu ne vas pas t’en plaindre !

Therence m’entraine à la buvette. Amusé je le suis. Je suis peut-être possessif, mais pas très contrariant. Je prends le verre qu’il me tend, le laissant payer nos consommations. J’ai quasiment un crédit illimité, il est un étudiant qui vit sur une bourse car orphelin. La logique comptable voudrait que je sois celui qui régale, mais la logique de l’amour propre est différente. D’ailleurs c’est bien ce qui m’attire chez lui, ce côté rebelle. Il ne plie pas, ne lâche rien. Ce n’est pas un amant docile, il n’en est que plus irrésistible.

-Dis-moi, le fin limier, tu penses pouvoir tenir un flingue et viser juste sans utiliser tes trucs de loups?

- Mes trucs de loup comme tu dis, ne me servent à rien avec une arme. Pas besoin de force surhumaine pour appuyer sur une gâchette. Les cibles sont largement à portée de vue. Tu proposes un défi ? Quelque chose à prouver mon cœur ?

Je me suis rapproché de Therence et caresse sa maxillaire du bout du nez en grognant juste assez pour que lui seul entende ce son bestial.

- Je note que ta proposition est une habille diversion pour ne pas grimper sur la grande roue.

Je m’écarte non sans l’avoir mordillé un peu. La fin de soirée s’annonce chaude. Du coin de l’œil, je vois Mick regarder ses pieds alors que Stiles parle à son père. La scène me fait franchement sourire.

- Aller mon froussard, on fait un tour de grande roue et après je te laisserais gagner au stand de tir. Tu me gagneras le gros nounours.

Comment faire aller un Therence à un point A alors qu’il dévie sur un point B. Lui sortir un « même pas cap’ ». Lui-même sait qu’il est sensible à ce stratagème. Mais relever les défis est son quotidien. Nous finissons nos collations en attendant dans la file pour la grande roue. Moi directif ? Si peu… Ce n’est pas comme si nous étions dans un jeu de rôle où il est interdit de manœuvrer son partenaire de jeu. A quelques mètres derrière nous, j’entends Stiles qui jacasse.

- Therence, donne-moi ta cannette.

Dans un beau lobe, j’envoie nos deux canettes dans la poubelle qui est juste à côté du fils du sheriff. J’esquisse un sourire railleur quand ce dernier sursaute en poussant un cri plaintif. J’aime le regard désapprobateur de Mick à mon égard. Non mec, c'est toi qui t’égare là avec ce pixie ridicule. Franchement que fait-il avec cet hyperactif ? Cet ex-chasseur pourrait avoir plus d’ambition dans ses conquêtes.

Je lève le museau vers la roue. J'espère vraiment que Therence n'a pas le vertige, car je ne compte pas rester sagement assis dans la nacelle !



© Fiche by Mafdet MAHES




[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Signat11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t4-chad-wilder-l-homme-loup https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t69-chad-so-pretty-shy-boy
Sheriff Stilinski

Sheriff Stilinski

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol24
Âge du personnage : 45 ans
Messages : 70
Points : 89
Réputation : 9
Date d'inscription : 07/02/2016

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyVen 19 Fév 2016 - 18:46

Beacon Hills
POLICE

Sheriff Stilinski

[Not] An Ordinary Valentin's Day
Une série de dédicaces !

Nous commençons avec Caracole pour Barbara

Message : que le meilleur gagne.

Estelle - American boy






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1630-pnj-sheriff-stilinski
Sheriff Stilinski

Sheriff Stilinski

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Symbol24
Âge du personnage : 45 ans
Messages : 70
Points : 89
Réputation : 9
Date d'inscription : 07/02/2016

[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day   [Event] [Not] An ordinary Valentin's Day - Page 2 EmptyVen 19 Fév 2016 - 18:47

Beacon Hills
POLICE

Sheriff Stilinski

[Not] An Ordinary Valentin's Day
Nous poursuivons avec :

Brian pour Charlie

Message : Tu es mon arc en ciel de miel, mon ours.

Fabienne Thibeault - Le goût du miel





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1630-pnj-sheriff-stilinski
 
[Event] [Not] An ordinary Valentin's Day
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Réalités alternativesTitre :: Trame alternative (hors contexte général) + Events :: Beacon Hills-
Sauter vers: