AccueilÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Badges


Classement au
21 novembre 2020


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Richard Turner

►►►◄◄◄


Caracole O’Brien



Classement au
7 novembre 2020


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Derek Hale

►►►◄◄◄


Willem Shepherd



Classement au
24 octobre 2020


Brian O’Conner

►►►◄◄◄


Chad Wilder

►►►◄◄◄


Alex Cormier



Classement au
10 octobre 2020


Keith McLear

►►►◄◄◄


Richard Turner

►►►◄◄◄


Andy Turing



Classement au
26 septembre 2020


Douglas LockHeed

►►►◄◄◄


Richard Turner

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro



Classement au
12 septembre 2020


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Scipion Thalberg

►►►◄◄◄


Alex Cormier



Classement au
29 Août 2020


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Caracole O’brien



Classement au
15 Août 2020


Scipion Thalberg

►►►◄◄◄


Derek Hale

►►►◄◄◄


Willem Shepherd



Classement au
1er Août 2020


Ryan O'Connell

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Amance Jouve



Classement au
18 juillet 2020


Scipion Thalberg

►►►◄◄◄


Ryan O'Connell

►►►◄◄◄


Andy Turing



Classement au
4 juillet 2020


Willem Shepherd

►►►◄◄◄


Scipion Thalberg

►►►◄◄◄


Avalon O'Connor



Classement au
20 juin 2020


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Alex Cormier

►►►◄◄◄


Keith McLear



Classement au
6 juin 2020


Keith McLear

►►►◄◄◄


Sam Wildwill

►►►◄◄◄


Ryan O’Connell



Classement au
23 mai 2020


Mafdet Mahes

►►►◄◄◄


Alex Cormier

►►►◄◄◄


Tobias Rapier



Classement au
9 mai 2020


Sam Wildwill

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Alex Cormier



Classement au
25 avril 2020


Tobias Raper

►►►◄◄◄


Richard Turner

►►►◄◄◄


Brian O’Conner



Classement au
11 avril 2020


Richard Turner

►►►◄◄◄


Charlie Crowley

►►►◄◄◄


Derek Hale



Classement au
28 mars 2020


Mafdet Mahes

►►►◄◄◄


Richard Turner

►►►◄◄◄


Douglas LockHeed



Classement au
14 mars 2020


Tobias Rapier

►►►◄◄◄


Derek Hale

►►►◄◄◄


Alessandro Amaro



Classement au
29 février 2020


Richard Turner

►►►◄◄◄


Mafdet Mahes

►►►◄◄◄


Alex Cormier



Classement au
15 février 2020


Andy Turing

►►►◄◄◄


Alex Cormier

►►►◄◄◄


Tobias Rapier



Classement au
1 février 2020


Alix K. Knowles

►►►◄◄◄


Chad Wilder

►►►◄◄◄


Therence Garnet



Classement au
18 Janvier 2020


Adam Priest

►►►◄◄◄


Brian O’Conner

►►►◄◄◄


Mafdet Mahes



Classement au
4 Janvier 2020


Alessandro Amaro

►►►◄◄◄


Adam Priest

►►►◄◄◄


Caleb Miles





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
 

 Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes

Aller en bas 
AuteurMessage
Douglas LockHeed

Douglas LockHeed

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol23
Alias : Docteur Hobbit
Âge du personnage : 29
Messages : 104
Points : 153
Réputation : 32
Date d'inscription : 28/05/2016
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Ami_2010

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptyLun 6 Avr 2020 - 21:15

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes


Le chant d’un oiseau entra dans ses oreilles et le sortit des songes en peu de temps, Douglas aimait entendre la nature se réveiller. Parfois, il se levait de bonne heure pour admirer la renaissance du soleil, mais là, il désirait rester ici, allongé. Les yeux fermés, il profita du temps. Les rayons réchauffaient son torse et sa lumière passa ses paupières : une faible clarté qui l’empêcha de dormir. Heureux, il garda les yeux fermés. Une rafale souffla sur son corps. Un vent froid. Pourtant, Douglas ne bougea pas. Il était bien dans cette position. Il ne désirait pas ouvrir les paupières, ni même se déplacer d’un millimètre. D’une main il chercha sa couverture pour l’enlever, mais ne toucha aucun tissu, juste le début d’un corps. Une épaule, puis une tête. Tête qui se soulevait au rythme de sa poitrine. Il sourit, joyeux, se rappelant la soirée qu’il avait passée, caressa d'une main les cheveux de l’homme et ouvrit les yeux pour regarder celui qui faisait battre son coeur. Un tendre sourire se dessina sur son propre visage, lorsqu'il vit celui qu'il aimait, dormir à point fermé. Quand le druide respirait, Douglas sentait son souffle le caresser : un plaisir. L’expression sereine qui se peignait sur son visage fit fondre Douglas. Alex semblait ne rien craindre en cet instant, ni stresse, ni soucis. Il adorait le voir et espérait pouvoir le revoir dormir ainsi à l'avenir.

D’une main, il effleura la joue d’Alex toucha sa peau douce, mais piquante à cause de sa courte barbe. Puis, il se défit de son visage, regarda le ciel et sa couleur naissante, une idée en tête. Revenant à Alex, il lui parla d’un simple souffle pour le lever calmement.

— Debout toi !

Il sentit un mouvement, un mot étouffé d’une seconde et continua de sourire.

— Debout Alex, tu ne veux pas voir un lever de soleil avec moi ?

Douglas attendit une seconde puis deux. Alex désirait-il être réveillé de cette manière ?


© Fiche par Mafdet Mahes



Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Signa_douglas_opti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1982-douglas-lockheed-chasseur-medecin-terminez-enfin-je-crois
Alex Cormier

Alex Cormier

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol21
Alias : Pichou Droïde
Âge du personnage : Papy de 29 ans
Humeur : Serein
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Les_ga11
Messages : 1351
Points : 1675
Réputation : 355
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 32
Localisation : Hume les roses
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Impliq11

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptySam 11 Avr 2020 - 23:10



Être Heureux d'Être Deux


Feat. Douglas Lockheed






Alex observait les étoiles, s’y sentant attiré. Il avait l’impression que sa navette spatiale s’en rapprochait à la vitesse de la lumière et, au moment où il crut heurter la voûte céleste, sa nacelle piqua en une chute vertigineuse au centre de la terre, entouré de chèvres ailées et de poulets se baignant dans le magma en fusion de la planète. La nacelle ressortit aux antipodes, et le druide dû retenir son souffle avant d’immerger hors d’un océan, pour voir les rails se séparer devant lui en des parcours incroyables. Son wagonnet retombait dans le vide alors que les deux passager s’accrochaient désespérément chacun à l’un des tubes métalliques, qui se métamorphosèrent en branches immenses d’un arbre marcheur. L’océan s’était enflammé et c’est autour de ce moment qu’Alex réalisa qu’il était en train de rêver.

Le druide ouvrit un œil paresseux, réalisant qu’il avait fichtrement chaud. Le paysage dans lequel il se trouvait n’était pas le sien.  Quant à la tignasse qui avait la double fonction d’obstruer son champ de vision et de laisser nicher son nez, elle venait corroborer le fait qu’il se trouvait chez Douglas, où ils avaient terminé la soirée de Saint-Valentin aux petites heures. Alex retira son bras de sous l’épaule du médecin en le glissant doucement et repoussa plus loin la literie. Il avait l’habitude de la fraîcheur de sa cabane et l’urgentologue dégageait pas mal de chaleur.  Sous la voûte étoilée, Alex bascula sur le dos en souriant à la lune. Il avait déjà oublié le rêve qui l’avait tiré hors du sommeil et attendait simplement un peu de fraîcheur avant de ne retomber dans le royaume de Morphée.  Douglas avait également basculé sur le dos, dans son sommeil, et Alex lui caressa distraitement  les cheveux.

Avant de ne se rendormir, le laborantin passa son bras en travers du torse du médecin, glissant sa tête sur le torse aimé en s’y hissant à demi. Avant de sombrer de nouveau dans le sommeil, il crut sentir quelque chose l’entourer à son tour. Il fut ensuite tendrement tiré hors de son engourdissement par un frottement contre sa joue. Une caresse qui fit naître un sourire sur son visage engourdi. Alors que ses sens reprenaient doucement la maîtrise de leurs quartiers. L’odeur de Douglas lui venait à la fois plus proche et plus concentrée que jamais, ici, dans ses affaires, mêlée à celle de la rosée matinale et de la végétation suburbaine. Le chant des oiseaux et de la nature qui s’éveillaient. Le bruissement, presque imperceptible, des chandails de coton qu’ils portaient, alors qu’ils frottaient l’un contre l’autre au rythme de leurs plus légers mouvements. La chaleur d’un corps aimé et aimant, ainsi que le métal tiède qui pendait à son cou. Le poids délicat d’un bras sur ses hanches. Le souffle subtil sur son crâne châtain. Le biochimiste laissa échapper un grognement réprobateur lorsque les caresses de sa joue cessèrent. Douglas lui intima alors de se lever. Malgré la douceur et la tempérance de la voix du docteur, un Alex récalcitrant enfouit son visage contre la poitrine qui lui servait d’oreiller et marmonna d’un ton protestataire qu’il manquait le mot magique.

Douglas réitéra sa question en précisant son intention. Alex se demanda un instant s’il avait eu tout ce temps l’intention de leur faire dormir la plus courte nuit de l’histoire de l’humanité, mais ne dit rien et se contenta d’étreindre son merveilleux copain en déposant un baiser là où il pouvait atteindre : le haut de pyjama du médecin, sur lequel sa bouche était de toute manière virtuellement déjà plaquée. De toute manière, il avait été un peu naïf s’il avait cru qu’il pourrait faire la grasse matinée en ayant dormi à la belle étoile. Alex ne regrettait pas d’avoir accepté l’idée de Douglas, loin de là. C’était la meilleure manière de terminer leur soirée de la veille. Le druide parvint ensuite à s’étirer pour atteindre le cou de Douglas et l’y embrasser. Il répondit en murmurant au creux de l’oreille du médecin, ronronnant presque.

-Avec toi, ça me ferait plaisir. Tu crois que t’aurais le temps de faire du thé ou ça risque de tout te faire rater?

Après avoir planté un bisou sur la tempe du médecin, le biochimiste se redressa et, assis en tailleur, bâilla en s’étirant. Quelques minutes plus tard, il avait ramassé les draps et le matelas de camping en une pile et Douglas revenait avec deux tasses fumantes et deux bols de salade de fruits sur un plateau. Alex ramena sa chaise contre celle du médecin et saisit l’un des mugs pour se réchauffer les mains. Il ajouta quelques millilitres de lait à l’infusion et, deux gorgées plus tard, reposa sa tasse pour passer son bras derrière les épaules de Douglas et l’attirer contre lui, et accota sa tête contre celle du professionnel de la santé, alors que devant eux les cieux s’enflammaient et explosaient de couleurs pour célébrer la renaissance de l’astre diurne.

- Merci encore pour la soirée d’hier, et les cadeaux. Je les apprécie énormément, mais ce n’était pas nécessaire de te donner tout ce trouble, tu sais.

Entre autre parce qu’Alex se sentait un peu chiche de ne pas avoir donner autant de cadeaux à Douglas. Il savait que ce n’était pas rationnel, et que l’amour ne se mesurait pas à la valeur ni à la quantité de présents que l’on offrait – ou recevait, en fait – mais bien au bonheur qu’ils avaient de se retrouver ensemble. Cette complicité était flagrante sur la photo qu’ils avaient choisi, d’un commun accord, de mettre dans le pendentif d’Alex. Du pouce, il le tira vers l’avant, la tension de la chaînette creusant un léger sillon dans son cou.

- J’aimerais t’en offrir un aussi. Il reste trois photos, après tout. Sauf que j’y connais rien. Ça te dérangerait d’y aller ensemble et que tu choisisses ce qui te plaira le plus?

Ce n’était pas aussi romantique que la surprise que Douglas lui avait faite, mais l’intention était là, et c’était l’essentiel. D’une main, Alex serra les épaules du médecin contre lui, et de l’autre il alla saisir l’une de ses mains pour la tenir dans la paix matinale.

:copyright:Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  44efacfdaf62e6a62a56Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Alexby10
Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Douglas LockHeed

Douglas LockHeed

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol23
Alias : Docteur Hobbit
Âge du personnage : 29
Messages : 104
Points : 153
Réputation : 32
Date d'inscription : 28/05/2016
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Ami_2010

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptyVen 24 Avr 2020 - 16:18

Être heureux d’être deux ! Feat mon amoureux Lexou.


Douglas admirait son chéri doucement sortir des bras de Morphée et finalement des siens, mais avant cela, un grognement lui répondit et une tête s’enfouit un peu plus sur son torse. Un caractère du biochimiste qui plaisait à Douglas. L’heure n’allait pas à son petit ami ; une heure normale pour lui et son travail, mais sûrement pas des plus envieuse pour Cormier. Douglas réitéra sa question, accompagnée d’un baisé et le sentit émerger de son sommeil. Sa main se posa sur le dos de l’être aimé et l’enserra une seconde. Des lèvres touchèrent son pyjama, puis d’un mouvement simple d’Alex, son cou. Le docteur sourit une seconde et laissa faire Alex. Sa peau frissonna sous l’humidité et la tendresse d’Alex. L’homme susurra dans son oreille une phrase et embrassa sa tempe. Un geste qui rassura l’urgentologue.

— Pour toi, c’est toujours possible, lui dit-il à l’aide d’une caresse contre sa joue.

Alex s’était levé, Douglas le suivit de près et le laissa une seconde pour amener le petit-déjeuner. Le docteur se retourna vers Alex, qui pliait les affaires et entra chez lui. La maison n’apporter que peu de renseignements sur son propriétaire, avec son boulot à l’hôpital. Seuls quelques livres, sur une étagère, indiquaient sa passion pour la lecture, surtout médicale. Un millier de livres, dans une des deux chambres, concernaient son travail de médecin, comme une bonne dizaine de livres sur les maladies, les fractures, pour arriver à les détecter le plus vite possible.

Il se dirigea dans le cœur de la maison, l’un des rares endroits possédant beaucoup de matériel, dont un frigo bien rempli. Beaucoup de plats frais, mais cuisiner à l’avance pour se maintenir en force et surtout ne pas manger industriel. Se détournant du congélateur, Douglas alla vers l’îlot central, prépara deux tasses de thé, puis une fois l’eau chauffée, se servit et posa deux salades de fruits dans le frigo.

Les deux tasses fumantes sur le plateau, accompagné de leurs bols, Douglas sorti. Alex avait fini de tout ranger et regardait le ciel.

— Prêt ? Tu peux porter ça, que j’aille chercher deux chaises ?

Alex prit le plateau ; Douglas amena les deux chaises deux secondes plus tard et les installa cote à côté. Une tasse en main, Douglas sourit quand l’homme, à côté de lui bougea sa chaise pour se rapprocher. Alex s’était mis à un millimètre de lui, et avait posé sa tête contre son épaule. Douglas répondit simplement, en collant son bras sur Alex et le serra un peu plus contre lui. Ensemble, ils admirèrent le soleil se lever, peindre le ciel de couleur rosée et envelopper le monde de sa protection.

— Ne t’inquiète pas, c’était un plaisir pour moi, surtout si ça t’a fait plaisir.

Alex tira sur son collier et proposa au docteur d’aller prendre un cadeau. Douglas ne savait comment réagir. Il resta bloqué une seconde, puis sentit l’épaule d’Alex contre la sienne, une paume attraper la sienne et ils admirèrent le soleil éclater de toute sa beauté.

— Cela serait avec plaisir Alex, susurra Douglas, après avoir embrassé leur main liée, quand on aura fini ça, on pourra aller chez le bijoutier cette après-midi si tu veux ? Là on ira faire les courses pour le repas, ça te dirait un Fish and chips maison, qu’on cuisinera tous les deux ?

Douglas dans sa demande, désirait faire le déjeuné avec Alex, sans le laisser de côté, et de temps à autre l’embrasser, le prendre dans ses bras, pour l’aider, ou pas. Peut-être qu’il était meilleur que lui en cuisine.

— On se prépare pour y aller ? Tu veux que je t’amène chez toi avant de sortir ? Mes habits ne t’iront pas, vu que tu es plus grand.

***

Une douche et une vingtaine de minutes après, Douglas s’était habillé d’un simple shino et d’un tee-shirt où les firmes marvel et DC se faisaient face l’un contre l’autre, prêt à se battre. Il regarda Alex dans ses vêtements de la veille.

— Tu es toujours aussi magnifique… lui sourit-il, tu viens, on va y aller, pour de bon poisson frais, au fait, tu aimes quel poisson toi ? En pomme de terre, on prendra une monalisa, c’est l’une des meilleures variétés pour faire des frites, enfin, elle est presque bonne à tout celle-là.

Dans la voiture, Douglas mit la musique et en choisit une en accord avec Alex. Il lui proposa autant de musique classique, que d’actuelle. Des morceaux qui le calmaient lors de ses périodes de repos à l’hôpital.

— Tu désires quoi comme musique ? Call-me ? Hit the road ? Ou plus récente ? Michael Jackson, Justin Timberlake ? Alors, direction chez toi ou le marché ?




© Fiche par Mafdet Mahes



Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Signa_douglas_opti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1982-douglas-lockheed-chasseur-medecin-terminez-enfin-je-crois
Alex Cormier

Alex Cormier

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol21
Alias : Pichou Droïde
Âge du personnage : Papy de 29 ans
Humeur : Serein
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Les_ga11
Messages : 1351
Points : 1675
Réputation : 355
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 32
Localisation : Hume les roses
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Impliq11

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptyLun 4 Mai 2020 - 17:21



Être Heureux d'Être Deux


Feat. Douglas Lockheed






Alors que de la main passée derrière Douglas, Alex lui caressait doucement l’épaule, il se servait de sa main libre pour boire quelques gorgées maladroites et manger la salade de fruit avec l’habileté d’un bambin, redressant seulement la tête quelques secondes pour ingurgiter son petit-déjeuner avant de la plaquer de nouveau contre le médecin. Celui-ci était manifestement plus matinal que le laborantin car, alors que le biochimiste peinait à enligner deux pensées conséquentes dans son crâne embrumé, Douglas était déjà en train de planifier la journée entière. Pour Alex, c’était présentement une considération presque aussi éloigné que sa retraite. Son confortable bien-être, lové contre l’homme avec qui il avait passé la Saint-Valentin, y était probablement également pour quelque chose. D’abord un arrêt au marché, puis des fish’n’chips (mmmh, songea le druide), et un tour chez le bijoutier en après-midi.  L’ermite allait devoir s’habituer que ça ne lésine pas, avec un partenaire qui travaillait autant que Douglas. Quand on était aussi occupé que lui, il n’y avait rien d’étonnant à devoir être aussi organisé.

-Profite qu’il soit trop tôt pour que je réponde autre chose que oui, taquina-t-il. Il reprit immédiatement la parole, pour éviter de créer des incertitudes chez son Docteur Hobbit. Sérieusement, c’est parfait comme plan. J’aime le poisson, et je passe la journée avec ma personne préférée.

Le maître des lieux mit fin à ce moment intime et offrit à son hôte de passer à la cabane pour qu’il puisse se changer. Calculant que se serait un détour d’environ une demi-heure, et qu’il n’avait porté ses vêtements qu’en soirée, Alex refusa l’offre en se levant à son tour pour saisir le plateau et le rentrer, plaquant un bisou sur la joue de Douglas.

-Ça ne sera pas nécessaire. Et t’es de la taille parfaite.

Alex se demanda s’il ne devrait pas cesser de le taquiner à ce sujet. Douglas n’était pas énormément plus petit que le druide et s’il devait prendre une taille plus petite pour ses vêtements, il n’avait pas à s’habiller au rayon enfant non plus. Alex devait également s’avouer préférer être le plus grand lorsqu’il était en couple. S’agissait-il d’un vieux concept patriarcal refoulé au fond de son subconscient, ou simplement parce qu’il lui semblait tout naturel de fléchir doucement sa nuque pour aller cueillir un baiser? Il n’en savait rien. Toujours était-il qu’Alex avait été honnête, et Douglas possédait tous les bons morceaux aux bons endroits, confortablement atteignables et joliment proportionnés. Une lueur coquine dans le regard, Alex regarda d’ailleurs Douglas disparaître dans la salle de bain, en s’efforçant, sans succès, de ne pas fixer le galbe de son postérieur.

Le druide profita de la durée de la douche pour se changer rapidement et aviser son colocataire qu’il ne rentrerait pas avant le souper, puis ferma ses paupières quelques secondes, ratant la sortie de Douglas de la salle de bain. Une pensée suggérant qu’il allait habituellement courir tous les matins lui effleura l’esprit, mais fut rapidement chassée par les pas de l’urgentologue qui revenait dans le salon. Bâillant à s’en décrocher la mâchoire, Alex sourit au compliment du joli brun, avant de le lui rendre.

-Tu te trompes, c’est toi qui est toujours splendide.

Alex prit un instant pour réfléchir aux questions subséquentes et haussa finalement les épaules, abdiquant à trouver une meilleure réponse.

-Je dirais de prendre ce qui revient le moins cher, comme poisson blanc et comme patates. Et si tu as des préférences, ça me va complètement. Je suis pas tellement difficile.

Après avoir enfilé sa veste et ses chaussures, Alex avait glissé ma main sur la hanche de Douglas pour l’embrasser une dernière fois avant de sortir et, lorsqu’il rompit l’étreinte, il en profita pour le taquiner une dernière fois, également.

-Je pense que Thor a froid, se contenta-t-il de commenter en passant son index sur le coton du t-shirt, là où se situait le visage du héros scandinave, en bas relief sur le mamelon érigé* du médecin dont les cheveux étaient toujours humides.

Dans la voiture, Alex tendit la main pour sélectionner la musique à même le portable du conducteur.

-Fais voir ce que t’as.

Quelques secondes plus tard, les premières notes de Somewhere Only we Know résonnèrent dans l’habitacle et Alex sélectionna l’option de lecture aléatoire parmi tout le répertoire présent sur l’appareil électronique. Comment mieux apprendre à connaître les goûts de son copain?

-Au marché, c’est plus simple. On pourra y prendre un peu plus notre temps et profiter de la température clémente.

Pour joindre le geste à la parole, Alex entreprit d’ouvrir la fenêtre de sa portière et d’éteindre la circulation d’air forcée par le moteur.


***


Alex avait acheté un sac en tissu pour pouvoir plus facilement transporter les monalisa. Ils erraient à présent dans le marché en direction de la petite poissonnerie. Sans forcément faire de lèche-vitrine, ils s’étaient déjà arrêtés dans trois petits commerces qui n’avaient rien à faire avec leurs emplettes, et le druide ressortit de la petite échoppe botanique avec quelques sachets de semences.

-À chaque fois que je viens, ils sont en rupture de quelque chose. expliqua-t-il, heureux d’avoir trouvé son bonheur.

Le marchand de poissons les accueillit d’une voix qui fit sursauter le laborantin. Pour cacher qu’il était embêté par sa réaction, Alex se pencha au-dessus de la vitrine derrière laquelle étaient exposés les poissons, sur un lit de glace concassée. Il prit le temps d’observer les prix affichés et de calculer le ratio au poids avant de se redresser pour demander son avis à Douglas.

-Le Haddock et l’aiglefin reviennent à peu près au même prix. La morue est un peu plus chère. Tu en penses quoi? Oh, et je filète pas le poisson moi-même. Ça m’écoeure.

*:
 


:copyright:Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  44efacfdaf62e6a62a56Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Alexby10
Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Douglas LockHeed

Douglas LockHeed

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol23
Alias : Docteur Hobbit
Âge du personnage : 29
Messages : 104
Points : 153
Réputation : 32
Date d'inscription : 28/05/2016
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Ami_2010

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptyDim 5 Juil 2020 - 10:25

Être heureux d’être deux feat Alex Cormier



Arrivé au marché, Douglas coupa le moteur et descendit de la voiture pour se retrouver devant une grande foule. Avant d’entrer dans le groupe, Douglas s’arrêta une seconde et sentit l’odeur des iodés des poissons, mais aussi le vent frais sur son visage. Un pur moment de plaisir. Une fois vivifier, il se tourna vers Alex. Ce dernier semblait heureux d’être avec lui. Mais pour combien de temps ? Un jour, il devra lui dire qu’il était un chasseur… Un jour, qu’il voulait retarder le plus possible, mais était-ce la bonne solution ? Douglas secoua la tête. Chaque chose en son temps. Là, il était avec Alex et allait passer un excellent moment avec lui.

— Alors prêt pour la balade ?

Ils entrèrent dans la cohorte de clients pour se retrouver au centre du marché. Ils marchèrent un temps entre les gens et les vendeurs. Leurs mains se touchèrent de temps à autre, des moments fugaces que personne ne pouvait voir. Puis, une des étales attira l’attention de Douglas.

— Tiens on devrait s’arrêter là !

Ils stoppèrent leur course, puis achetèrent les pommes de terre, des monalisa. Alex, en même temps, demanda un sac en laine pour porter le tout.

— Quand tu en auras marre, je prendrais le relais.

Ils reprirent leur chemin, puis Alex s’arrêta dans une boutique pour acheter des graines, quand il ressortit, il était heureux d’avoir trouvé ce qu’il désirait : des semences souvent en rupture de stock. D’un signe de tête, Douglas lui répondit qu’il comprenait. Parfois, il avait du mal à trouver les livres qu’il désirait, mais cela devait être pire à son niveau.

— Tu devrais essayer de te faire tes propres semences, moins de risque d’être en rupture de stock, sourit Douglas pour embêter Alex.

Douglas vit la joie envahir doucement Alex. Un contentement, presque identique à celui d’un enfant qui venait d’avoir le jouet de ses rêves après plusieurs années. Un bonheur qui allait bien à Alex.

— Ça te va bien quand tu es joyeux, informa, une nouvelle fois Douglas pour voir Alex rougir et s’amuser, tout comme Alex avait parlé du froid, à cause de ses tétons pointus.

Après une courte marche, ils arrivèrent enfin devant le vendeur qui attendait ses clients. Plusieurs poissons, encadré de glace, étaient posaient sous leurs yeux. Alex commenta chacun d’eux, en commençant par le prix, mais Douglas avait entendu comme un message dans la voix d’Alex, lors qu’il insista un chouilla plus sur l’aiglefin. Pourtant, Douglas ne choisit pas cette option, vu que pour un Fish and chips, il fallait de la morue.

— T’inquiète pas, je le ferais pour le poisson et nous prendrons de la morue. Deux s’il vous plaît.

Le paiement effectué Douglas se retourna vers Alex.

— Tu as autre chose à acheter ?

***
Arrivé chez lui, Douglas proposa à Alex de l’aider. Faire la cuisine à deux était toujours plus agréable que tout seul.

— Prêt pour dépiauter la morue ? plaisanta-t-il, sachant que ce dernier ne voulait pas le faire, sinon, il y a les pommes de terre à couper, si tu préfères.




© Fiche par Mafdet Mahes



Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Signa_douglas_opti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1982-douglas-lockheed-chasseur-medecin-terminez-enfin-je-crois
Alex Cormier

Alex Cormier

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol21
Alias : Pichou Droïde
Âge du personnage : Papy de 29 ans
Humeur : Serein
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Les_ga11
Messages : 1351
Points : 1675
Réputation : 355
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 32
Localisation : Hume les roses
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Impliq11

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptySam 11 Juil 2020 - 19:13



Être Heureux d'Être Deux


Feat. Douglas Lockheed






- C’est pas toujours si simple, débuta le druide avant de poursuivre dans un court exposé au cours duquel il s’emballa légèrement, en train d’expliquer que toutes les plantes du marché n’étaient pas directement convertibles en grains ou en boutures. Le médecin ne rata pas l’occasion de le taquiner gentiment sur son enthousiasme.

Malgré le sang qui affluait à ses joues et lobes d’oreilles, Alex parvint à rétorquer du tac au tac, à l’adresse de Douglas.

- Ça me va bien quand t’es avec moi, alors.

Il ponctua sa phrase d’un grand sourire un peu mielleux. À défaut d’oser se balader main dans la main, ce qui semblait rendre Douglas inconfortable à en juger par la manière dont il préférait qu’ils ne s’effleurent que furtivement, c’était l’acte le plus enamouré qu’il pouvait se permettre. Ils ne tergiversèrent pas longuement à la poissonnerie, et Douglas s’offrit galamment pour jouer dans l’animal mort, une fois rentrés. Le biochimiste se pencha à son oreille et lui murmura « Mon héros! » d’un ton joueur et auto-dérisoire bien plus que moqueur.

Le laborantin laissa son gentleman régler, détournant son attention de la machine pour éviter de voir accidentellement son NIP. Il était complètement absorbé par une affichette vantant les mérites de la pêche locale lorsque Douglas revint à lui, lui demandant s’il avait d’autres emplettes à faire.

- Y’a bien un truc, qu’on m’a volé, mais je suis pas certain que tu sois prêt à me revendre mon coeur. Sinon, je pense qu’on a tout.

Subrepticement*, Alex saisit la main de Douglas et en caressa le dos du gras du pouce alors qu’il lui lançait un clin d’oeil radieux. C’était cool d’être en amour et de pouvoir se permettre d’être quétaine* avec quelqu’un qui l’acceptait et jouait même le jeu.


***


Alex se contenta de tirer la langue en un dégoût exagéré à la plaisanterie de Douglas. Avant de chercher l’économe à travers les tiroirs de la cuisine, il préféra vérifier :

- Tu préfères avec ou sans pelure? Et t’as une recette quelque part? Je vais angoisser si j’ai pas un protocole à suivre!

Quelques minutes plus tard, les patates étaient dans la friteuse, le four prêt à les accueillir lorsqu’elles en sortiraient, métamorphosées en frites, et Alex préparait de petits bols de farine et de pâte à frire, en prévision de la prochaine étape.

- Mmmmmmh! fit Alex en prenant une première bouchée du croustillant repas. Mes compliments aux chefs!

Les bouteilles de rousse se cognèrent et Alex prit une longue gorgée, son regard fixé dans celui chocolat de son dépiauteur de morue en chef. Le laborantin se sentait bien avec son copain médecin et sentait qu’ils parviendraient à établir de solides bases pour l’avenir. Du moins, c’était ce qu’il désirait ardemment. Une relation stable et pérenne. Ce n’était pas parce que leur rencontre avait été un coup de foudre que leur fréquentation ne devait durer que le temps d’une tempête, ou se montrer orageuse. C’était même plutôt l’inverse à en juger par le commencement de celle-ci!

Toute bonne relation, paraissait-il, débutait par un dialogue ouvert et honnête, ainsi que la connaissance des attentes et des projets de l’autre. Il valait mieux aborder ces sujets aussi tôt que possible, lui avait-on dit, pour s’assurer que la vie commune à venir ne rencontrerait pas trop d’embûches. C’est pourquoi Alex décida doucement de tâter le terrain, en tentant autant que possible de faire mine de rien.

- Je t’ai dit que ma collègue nous a annoncé cette semaine qu’elle est enceinte. Elle est vraiment content qu’il y ait un service de garderie pour les employés de l’hôpital, ça lui évite de devoir en chercher une, en plus de tous les autres trucs qu’elle et son mari doivent prévoir.

Maintenant, il ne restait qu’à voir si Douglas mordrait à l’hameçon.

*:
 


:copyright:Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  44efacfdaf62e6a62a56Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Alexby10
Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Douglas LockHeed

Douglas LockHeed

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol23
Alias : Docteur Hobbit
Âge du personnage : 29
Messages : 104
Points : 153
Réputation : 32
Date d'inscription : 28/05/2016
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Ami_2010

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptySam 18 Juil 2020 - 22:28

Être heureux d’être deux Feat Alex


Douglas écouta Alex avec attention et, même si le sujet ne le passionnait pas plus que cela, il aimait bien l’entendre parler. Surtout lorsque ce dernier comprenait qu’il jouait un peu avec lui. Une petite taquinerie qui ne lui ferait pas de mal ; surtout qu’Alex ne s’embêtait pas à le faire. Il se souvenait encore de leur journée de la veille. Dick l’avait nommé Docteur Hobbit et Alex s’amusait à l’appelait ainsi. Un simple petit jeu… Surtout quand, à la fin, il le voyait rougir. Douglas apprenait un peu plus sur lui à chaque seconde, mais c’était assez facile pour l’instant : leur relation débutait et Douglas adorait les facettes que le laborantin lui montrait. Tantôt timide, tantôt jouette. Comme pendant l’achat du poisson…

— Toujours là pour toi, même si je ne pense pas que tu en as besoin…


L’achat fait, Douglas proposa de rester plus longtemps pour flâner ou plutôt se procurer des éléments manquants, mais vus la réponse d’Alex, Douglas sourit, se mordit la joue.

— Te revendre ton cœur ? Hmm, choix compliqué. J’aime que tu m’aimes, lui susurra-t-il à l’oreille.

Alex toucha le dos de la main de Douglas et quand il la sentit se collait à la sienne, il ne put s’empêcher d’attraper celle du Druide et de la garder, tout le long du chemin vers la voiture.

***

Douglas rit à la moue d’Alex. Un enfant qui tirait la langue, mais il le vit fouiller la cuisine.

— Troisième tiroir pour l’économe, expliqua-t-il à Alex.

Quelques secondes après avoir trouvé l’ustensile de ses rêves, Alex lui reposa une question.

— Qu’importe, fait comme tu as envie de faire, ça sera la surprise d’Alex… Pour la recette, j’en ai plein.

Il sortit son téléphone de sa poche et tapa dessus. Une recette suivit peu après.

— Voilà, c’est fait, tu ne paniqueras pas… Et de toute façon, je suis ton héros, je t’aiderai, termina-t-il en lui tirant la langue à son tour.

Douglas prit le poisson et s’en occupa. L’odeur iodée du poisson le fit saliver d’avance et l’odeur des pommes de terre en rajoutait. Une fois totalement nettoyé, il lut la deuxième étape et Alex prépara les ingrédients principaux. Trois bols : un de farine, et de pâte à frire. L’étape passa vite, tout comme la cuisson du tout. Le four sonna, la friture était finie. Le repas pouvait commencer. Bouché après bouché, le repas diminuait vite et la faim fut vaincu, pour un temps. Le compliment d’Alex réchauffa le cœur de Douglas.

— Les frites sont bien cuites aussi et la peau, ça donne un autre goût. Je ferais ça à l’avenir. Une petite bière pour finir ?
Alex hocha de la tête et, quelque seconde après ils trinquèrent à n’importe quoi avant de boire. Leurs regards se croisèrent en même temps et ce fut comme si le temps s’arrêta. Étrange et fascinant. Douglas se perdait dedans et cela lui plaisait. Un long voyage dans l’âme d’Alex. Perdu Douglas ne savait quoi dire d’autre. Il attendait. Puis, il sortit de son voyage.

Alex lui parlait d’une collègue. Douglas lui sourit, un peu déçu, puis se rappelant du caractère d’Alex, son côté timide, il se demanda si ce dernier ne passait pas par un chemin dévié. Mais que désirait-il ? Des enfants ? Faire des enfants ? Voire s’ils avaient un avenir ? Une famille ? Douglas réfléchit un long moment à tout cela. Que pouvait-il lui répondre ? Avec son travail, une vie de famille pouvait-elle exister ? Douglas se souvint de son passé, de celui des Argents.

— C’est génial pour elle, dit-il, sans vraiment savoir comment s’y prendre pour lui dire la suite.

Douglas avait une opportunité pour lui parler de son passé, mais comment faire ?

— Et toi tu en veux  ?

Douglas baissa les yeux. Il ne savait pas ce que désirait Alex : enfant, pas enfant ?

— Moi je ne sais pas…, continua-t-il, je n’ai pas vraiment eu une vie stable dans mon passé… Et l’idée que cela m’arrive me chagrine.

Douglas lui expliqua une partie de son passé. Devait-il aller aussi loin dans les détails ? Non. Cela devait être un moment joyeux, donc il ne parla que de quelques trucs. La perte de sa famille adoptive, de son amnésie…

— Mais on peut tenter d’essayer d’en avoir, termina-t-il, avec un clin d’œil, même s’il savait que cela ne marcherait pas.




© Fiche par Mafdet Mahes




Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Signa_douglas_opti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1982-douglas-lockheed-chasseur-medecin-terminez-enfin-je-crois
Alex Cormier

Alex Cormier

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol21
Alias : Pichou Droïde
Âge du personnage : Papy de 29 ans
Humeur : Serein
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Les_ga11
Messages : 1351
Points : 1675
Réputation : 355
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 32
Localisation : Hume les roses
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Impliq11

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptyMer 29 Juil 2020 - 2:40



Être Heureux d'Être Deux


Feat. Douglas Lockheed






- Avec plaisir, mon chevalier servant! accepta-t-il la bière en poussant le jeu de l’héroïsme de son copain.  Après tout, comme son boulot était de sauver des vies, n’était-il pas véritablement un héros?

Les bouteilles s’entrechoquèrent bientôt et Alex ne perdit pas de temps avant de prendre une longue rasade de rousse. Lorsqu’il ramena finalement le culot sur la table, le regard chocolaté de Douglas accrocha le sien, et ils restèrent un moment à se fixer, en silence. Les joues rouges et le sourire aux lèvres, Alex mit finalement fin au charme, abordant un sujet de conversation à la fois intime et excitant.

- C’est génial pour elle.
- Je trouve aussi! rétorqua-t-il du tac au tac, avec un enthousiasme qui trahissait la bonne entente entre sa collègue et lui-même.

La ligne tressaillit et Alex récupéra sa canne à pêche mentale, pour tirer le joli prince des mers qui avait bien voulu se laisser prendre à son appât. Un sourire devenu gredin aux lèvres, il répondit à la question qu’il était parvenu à se faire poser, avant de la renvoyer à l’expéditeur.

- Ça dépendra des circonstances, mais avec la bonne personne, au bon moment et dans une situation favorable, je pense que c’est quelque chose que j’aimerais sûrement. Et toi?

Douglas semblait mal à l’aise de répondre. Le châtain étira le bras pour poser la main sur l’avant-bras de son valentin à bouclettes. Avait-il peur de décevoir Alex? Ou encore avait-il été intimidé par sa réponse qui, il put le réaliser avec du recul, trahissait un certain niveau de préparation? Ce n’était définitivement pas la première fois que son esprit y réfléchissait, et sa réponse le laissait transparaître avec éloquence. Par contre, cela ne voulait pas forcément trahir quoi que ce soit en soit : il fallait se lever tôt pour trouver un sujet que l’esprit éveillé du druide n’ait jamais abordé, par errance ou dans un effort de concentration.

- C’est correct de ne pas savoir, voulut rassurer Alex, mais il se tut rapidement alors que le médecin s’ouvrait à lui. Le regard attristé de son amoureux lui fendait le coeur comme une vieille bûche sèche. Douglas avait définitivement été largement éprouvé par la vie, et c’était compréhensible dans cette situation qu’il n’ait pas extrêmement confiance en elle, ou en le destin, ou quelconque autre faribole censée déterminer le parcours et la chance dont hériteraient les humains sur cette terre.

Le druide voulut encourager son hobbit en sucre d’orge, lui dire qu’il s’en était bien tiré malgré toutes les difficultés, avait une vie épanouie et confortable; que n’importe quel enfant serait chanceux de partir dans la vie avec, en main, les cartes que le médecin pourrait lui fournir, sans compter le soutient et l’amour d’un parent qui aurait connu, traversé et vaincu l’adversité et ne laisserait pas sa marmaille vivre cette même misère. Quelque chose du genre, en plus succinct et maladroit.  Également, qu’il saurait fort probablement qu’il saurait en temps et lieux, mais que de le savoir ouvert à en discuter était une réponse satisfaisante.

Alex fut toutefois pris de court par la répartie de l’universitaire. Les yeux ronds de surprise, les sourcils  camouflés dans la ligne de ses cheveux, il dût cligner trois fois des yeux avant de reprendre contenance. Et ça, c’était sans même mentionner l’effet que l’œillade du groenlandais avait sur lui et sur son pauvre coeur qui semblait se prendre pour une cloueuse à air comprimé.

Le biochimiste étira son second bras pour prendre les deux mains de Douglas dans les siennes, et se hissa les genoux sur le coussin de sa chaise pour aller cueillir un baiser sur les lèvres du brun, en s’étirant au-dessus de la table, en équilibre sur ses coudes. Le désir plein les yeux, Alex se doutait qu’il serait bien incapable de cacher les idées qui lui tournaient dans la tête. Un instant avant d’atteindre le fruit béni qu’était la bouche de son Appollon, Alex sentit son coude glisser sur la surface plane, lui faisant perdre l’équilibre et s’étaler au milieu des plats.

- Merde!

Le laborantin parvint heureusement à se rattraper avant de s’étendre dans leur repas. Il était peut-être sur le point d’être terminé, ce n’était pas une raison pour se couvrir de restes de panure, de ketchup et d’huile. Ce fut le bruit caractéristique du verre éclaté qui trahit à quel point sa panique l’avait fait manoeuvré par gestes saccadés et mal contrôlés. L’odeur amère de la bière renversée envahit immédiatement la pièce alors qu’Alex tentait tant bien que mal de retourner dans ses quartiers, rouge de honte, en réalisant qu’il n’avait pas si bien recouvré son équilibre que cela. Une serviette de table était restée collée sur son avant-bras, et il aurait définitivement des bleus sur la moitié du corps dès le lendemain. Il n’osait pas croiser le regard de son petit ami, qui trouvait certainement qu’il avait eu une réaction animale dès la première fois où Douglas avait ouvert la porte à l’éventualité de…

Alex s’était précipité à l’évier pour récupérer la lavette et aller éponger son dégât. Ça n’allait certainement pas suffire, mais il était trop paniqué pour le constater. À genoux par terre, il commença à récolter les tessons pour les mettre de côtés et s’apprêta à éponger le liquide collant lorsque, armée d’un sopalin, une main se posa sur la sienne. Tremblant d’orgeuil, Alex n’osa pas relever la tête pour regarder Douglas. Il craignait de retrouver dans son visage ce qu’il pensait de lui-même. Du dédain, voir du mépris, et une bonne dose de jugement à son encontre. De toute façon, c’était tout ce qu’Alex méritait.

- C’est bon, je peux réparer mes conneries moi-même, fustigea-t-il sans contrôler sa colère, qui s’abattit sur le témoin innocent, alors qu’une bouffée de chaleur incendiait sa tête entière.

La voix de Douglas fut comme une douche froide pour le canadien, dont les fesses basculèrent et se rabattirent sur les chevilles, alors que les muscles de son cou se relaxaient, son regard toujours pointé au sol.

- Je suis désolé, j’ai pas fait exprès. Et je voulais pas te crier dessus.

C’était clair : Douglas allait lui montrer la porte, et Alex finirait ses jours seul, à cause de ce fichu caractère. Il ne lui restait qu’à garder suffisamment de contenance pour ne pas éclater en sanglots avant d’avoir verrouiller les portières de Betsy...


:copyright:Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  44efacfdaf62e6a62a56Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Alexby10
Merci Matrim & Chuck!


Dernière édition par Alex Cormier le Jeu 10 Sep 2020 - 2:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Douglas LockHeed

Douglas LockHeed

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol23
Alias : Docteur Hobbit
Âge du personnage : 29
Messages : 104
Points : 153
Réputation : 32
Date d'inscription : 28/05/2016
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Ami_2010

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptySam 22 Aoû 2020 - 15:13

Être heureux d’être deux ! feat Alex.


Douglas sourit à la blague d’Alex et trinqua avec lui une nouvelle fois. Le chasseur aimait être avec lui et se sentait bien à ses côtés. Toujours. Mais l’idée d’avoir un enfant, avec son passé, n’entrait pas en ligne de compte et cela le chagrina, vu que son ami en désirait un… Peut-être qu’un jour, le docteur changerait d’avis, qu’il veuille un petit, mais pour l’instant, entre ses deux boulots, il n’aurait que peu de temps pour s’occuper d’un bébé… Surtout que Beacon Hill avait souvent des pénuries de médecins : mort, fuite… Pourtant Douglas ne put s’empêcher d’entrer dans le jeu de son chéri, avec une allusion coquine, qui bloqua le laborantin. Laborantin qui semblait satisfait de la réponse du chasseur. Il se leva doucement et tenta d’embrasser le Douglas qui sentait son cœur battre, mais le destin, nommé ici Table et maladresse, en décida autrement. Alex s’écroula de tout son long. Douglas n’eut pas le temps de réagir qu’Alex se reprit de justesse.

— Ça va Alex ? demanda-t-il, une fois ses émotions retrouvées.

Mais ce dernier, trop dans son erreur, ne fit même pas attention à Douglas. Il était parti dans la cuisine pour aller chercher un torchon. Douglas le suivit, tenta de discuter avec lui, mais rien. Pourquoi ne lui parlait-il pas ? Pourquoi se fermait-il pour une simple maladresse ? Douglas plissa des yeux, captura un sopalin, habitué à voir pire et aida Alex. Mais Alex ne souhaitait pas d’une main secourable, comme s’il désirait se punir en réparant lui-même son erreur

— Alex calme-toi, ordonna Douglas, pour essayer de faire réagir Alex, autrement que par inquiétude.

Et même s’il avait réussi, Alex restait prostré au sol, le visage vers le parquet les fesses touchant le paquet, à cause d’une anxiété soudaine. Inquiet, Douglas s’approcha et ne put s’empêcher d’admirer Alex un long moment. Il ne pouvait penser à autre chose que lui. Il l’aimait beaucoup. Qualité comme défaut. Pourquoi ne les apprécierait-il pas ? Lui aussi avait des imperfections ; parfois pire qu’une simple maladresse… Douglas ne disait pas toute la vérité à l’homme qu’il aimait et cela lui faisait mal. Il lui mentait, non pas sur l’amour qu’il portait sur lui, mais sur son autre travail. Celui de chasseur. Était-il au courant du monde imaginaire ? Douglas ne savait pas, mais il voyait tout de même, dans le regard du laborantin, la lumière d’une personne qui avait connu tout cela. Trop longtemps dans ses pensées, Douglas se réveilla quand il entendit Alex partir, comme si son silence équivalait à un renvoi.

— Alex attend ! demanda Douglas qui s’était levé pour le rattraper.

Il courut un moment et captura la main d’Alex pour l’attirer à lui et l’embrasser. Ainsi, il espérait le réveiller de sa panique. Puis Douglas l’observa et tenta une autre approche.

— Pourquoi tu pars ? La journée n’est pas finie. Et je ne t’en veux pas… Je ne sais même pas pourquoi je devrais te faire la tête. J’aime bien tes maladresses, demanda-t-il pour qu’Alex lui parle de sa peur soudaine.

Douglas prit Alex dans ses bras et le berça doucement. Il se souvenait de son passé d’interne. Des explications d’un médecin lors de sa première connerie…

— J’en ai fait des erreurs dans ma vie aussi, et bien pires que les tiennes.

Le docteur se remémora un mauvais diagnostique, ce n’était pas son premier, mais il avait tué, sans le désirait quelqu’un par cette bourde. Une erreur qui le hanterait à jamais… Mais qui l’aidait. Il faisait tout pour ne pas réitérer cette erreur et les suivantes. Peut-être en faisait-il trop…

— Et tu sais, ça va plus vite à deux… Surtout pour le nettoyage. Tu viens, on rentre ?



© Fiche par Mafdet Mahes





Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Signa_douglas_opti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1982-douglas-lockheed-chasseur-medecin-terminez-enfin-je-crois
Alex Cormier

Alex Cormier

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol21
Alias : Pichou Droïde
Âge du personnage : Papy de 29 ans
Humeur : Serein
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Les_ga11
Messages : 1351
Points : 1675
Réputation : 355
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 32
Localisation : Hume les roses
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Impliq11

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptyVen 11 Sep 2020 - 17:09



À Deux C'est Mieux


Feat. Douglas Lockheed






Pitoyable, assis sur ses talons dans une position pseudo-foetale, le druide reprenait peu à peu conscience de ce qu’il venait de faire. Il avait perdu les pédales et avait agi de manière non seulement irrationnelle, mais également purement désagréable. Non. Destructive. Il attendit un moment que Douglas réagisse, qu’il prenne le contrôle de la situation ou accepte ses excuses, qu’il lui crie dessus, pardi! Mais rien. Il ne sentait que le regard du médecin sur sa pathétique personne, sans parvenir à déchiffrer ce qui se cachait sous ces bouclettes. Au bout d’un moment qui lui sembla plus long qu’une éternité en Enfers, Alex se releva et tituba jusqu’à la porte d’entrée. C’était probablement la conclusion la plus logique et évidente qu’il pouvait tirée de ce silence. Un frisson le traversa lorsque Douglas le somma d’attendre, et si son esprit tergiversa un moment, ses pas n’en laissèrent rien paraître, poursuivant leur chemin d’un rythme inégal, mais constant.  Ils ne s’arrêtèrent que lorsque Douglas lui captura la main et lui vola un baiser.

Le visage toujours brouillé par ces larmes de rage et de honte, Alex se laissa faire et se sentir choir contre son petit copain, qui lui signifiait sa miséricorde et son incompréhension. Un sanglot agita les épaules du châtain, dont le nez enfoui dans la crinière de Douglas respirait ses effluves apaisantes. Comment lui expliquer qu’il avait été rejeté pour bien moins grave que cela? Que la pression, personne d’autre que lui-même n’avait besoin de la lui mettre pour qu’il la ressente? Qu’embouteiller ses émotions, même si il savait que c’était une mauvaise idée et que cela se terminait souvent en explosions comme celle-ci, était la seule méthode de gestion de ses sentiments qu’il connaissait.

Le mouvement initié par Douglas était réconfortant, comme le roulis de la mer, la nuit, ou d’un train qui a atteint sa vitesse de croisière.  Le druide décida de se jeter à l’eau.

- Tu es parfait en tout point, Douglas. T’as une bouille d’acteur, mais comme t’es brillant et que t’as bon cœur, t’as choisi de faire médecin plutôt que mannequin ou héros de comédies romantiques. J’ai peur de ne pas être à la hauteur, simplement. Ou pire : de te décevoir.

Les bras du médecin se refermèrent un peu plus fermement sur le biochimiste, qui soupira d’aise. Les sentiments de Douglas étaient peut-être plus sincères qu’il ne se l’était imaginé. Peut-être avait-il enfin trouvé non pas la perle rare – ça, il le savait déjà – mais ce que l’on appelait l’âme sœur. La personne prête à l’accepter et l’aimer de manière holistique. Il faudrait juste qu’un jour il parle de ses activités nocturnes au joli brun. Ce serait certainement l’une des plus franches épreuves pour leur couple. Si la première réaction d’Alex avait été de nier l’affirmation de Douglas, selon laquelle il avait fait bien pire que le châtain au cours de sa vie, et la seconde avait été de lui demander de se justifier à l’aide d’exemples, il se dit plutôt que ce n’était pas un concours et serra le hobbit empathique contre lui.

- Merci de dire ça.

Alex renifla une dernière fois alors que Douglas lui offrait de rentrer, puis il essuya ses yeux sur les épaules de son t-shirt en lui suivant. Chaque fois qu’il croyait impossible d’éprouver davantage d’affection pour son amoureux, il semblait qu’une quelconque Moire décidait de lui prouver qu’il avait tort. Le châtain n’était certainement pas du genre à s’en plaindre! Cette réalisation venait généralement avec un sentiment de félicité.

- T’as raison. Comme ça, on sera plus vite chez le bijoutier, si tu veux toujours y aller.


***


Alex avait froncé les sourcils en entrant dans la boutique.  Les lumières d’un blanc cru semblaient destinées à aveugler la clientèle. Si cela ne suffisait pas, les boîtes de verre contenant les écrins et les bijoux eux-mêmes à l’intérieur de ceux-ci se donnaient à cœur joie de refléter, réfracter et rediffuser tous ces photons. Pendant un instant, le laborantin se sentit inconfortable et complètement étranger dans cet endroit où, avec ses habits de prolétaire, il jurait autant qu’une marque de ketchup sur une robe de mariée. Seule la chaîne à son coup semblait à sa place ici.

- Fais le tour et tu me diras ce que tu préfères. Que ce soit un pendentif comme le mien ou autre chose.

Le scientifique salua la vendeuse d’un petit sourire crispé qui était supposé exprimer sa timidité, et rougit lorsqu’elle lui adressa la parole.  Il refusa temporairement son aide, prétextant vouloir d’abord faire le tour en observant, et lui poser des questions s’ils en avaient plus tard. La dame, dont les cheveux semblaient parfaitement s’agencer au collier de perles à son cou, leur sourit et, d’un hochement de tête, les laissa vaquer à leurs occupations.

À force d’errance, les tourtereaux se retrouvèrent légèrement séparés. Alex observait sans y porter de réelle attention, la joaillerie sous ses yeux. Des broches rutilantes en formes d’oiseaux exotiques à des boucles d’oreilles en cascades de diamants, aucune fantaisie ne semblait impossible à trouver ici. C’est lorsqu’il vit un drôle d’objet sur le comptoir qu’Alex eut une idée. Il ouvrit le bloc note de son téléphone, créa un nouveau mémo qu’il titra rapidement avant de verrouiller l’écran sans fermer l’application, puis il se dirigea à pas feutrés vers l’homme de ses rêves. Par-dessus son épaule, il approcha ses lèvres de son oreille et murmura :

- Tu veux faire un pari? Celui de nous deux qu’il a le doigt le plus fin doit offrir une glace à l’autre. Ou un dessert de son choix.

Alex pointa à Douglas le baguier devant lequel il s’était arrêté un instant plus tard. Il se doutait que les deux portaient des gants de laboratoire de taille moyenne, donc c’était un défi fair-play. S’il y avait eu une pointure de différence déjà à ce niveau, le concours aurait été gagné d’avance.  Le druide eut l’impression, lorsqu’il s’était retourné, de voir la dame se retourner rapidement derrière son comptoir, et il aurait juré d’avoir vu un sourire espiègle sur son visage.


:copyright:Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  44efacfdaf62e6a62a56Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Alexby10
Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Douglas LockHeed

Douglas LockHeed

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol23
Alias : Docteur Hobbit
Âge du personnage : 29
Messages : 104
Points : 153
Réputation : 32
Date d'inscription : 28/05/2016
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Ami_2010

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptySam 26 Sep 2020 - 19:21

Être heureux d’être deux ! Feat Alex.


Après avoir rattrapé Alex, Douglas le serra dans ses bras et ne le lâcha plus. Il ne souhaita pas le voir partir, du moins pas à cause d’une simple maladresse et l’embrassa à nouveau pour lui offrir ce qu’Alex désirait. Il le garda prêt de lui, même après avoir posé ses lèvres sur les siennes. Petit problème lié à son passé et la perte des personnes qu’il aimait. D’un simple geste, le chasseur le colla à lui un peu plus et tenta de supprimer cela. Collé à lui, il sentit le souffle d’Alex sur son cou et l’écouta parler. Il resta un long moment ainsi et quand Alex affirme la perfection de Douglas, ce dernier sourit. Pas un sourire satisfait, sûr de lui. Il avait apprécié le compliment : le chasseur se savait romantique, mais pêchait dans d’autres sujets, comme son côté chasseur-docteur ; sauver des gens pour en tuer juste après et cette colère en lui qu’il cachait… Comment le prendrait Alex ? Comment vivrait-il en ayant connaissance de cet univers ? Douglas s’inquiétait de son manque d’information, mais il le garda pour lui… Alex avait d’autres pensées en tête et ne voulait sûrement pas entendre d’autre problème, même si un jour ils allaient devoir en parler.

Par peur, Douglas sera encore plus Alex, surtout quand il sentit les larmes coulaient sur son épaule. Le chasseur pensait savoir ce qui animait Alex, mais pas totalement. Le laborantin n’avait pas aimé sa maladresse, mais cela ne pouvait être que cela. Douglas se posa des questions sur son chéri. Il désirait en savoir, mais devait attendre qu’il se confiât. Qu’est-ce qui a pu lui arriver ? Douglas, pour ne pas laisser cela de côté, mais aussi pour ne pas le forcer à tout dire maintenant lui expliqua simplement.

— Tu sais, il faut parler, c’est le plus important dans un couple. Sinon on restera sur des malentendus… Perso, je ne sais pas lire dans les pensées.

Il adhérait à sa dernière phrase, même s’il se sentait hypocrite de taire une partie de sa vie, la partie la plus sombre. Le gardant pour lui, il rajouta simplement.

— Et ne t’inquiète pas. On risque de se décevoir l’un l’autre, et faudra surmonter cela, même si c’est plus simple à dire qu’à faire, sourit Douglas et toujours d’accord, pour aller avec toi à la bijouterie.

Ils rentrèrent alors et nettoyèrent le repas avant de partir vers la suite de leur rendez-vous

***

La bijouterie n’avait pas changé, faut dire en quelque jour, elle ne pouvait pas changer. Les bijoux reflétaient la lumière pour donner l’impression de beauté, de pureté de l’objet, qu’ils vendaient de beaux diamants. Après une seconde de contemplation, Douglas observa Alex. Le druide ne se sentait pas à l’aise ici et cela se voyait. Douglas sourit, sans rien dire et suivit son petit ami vers le centre du magasin pour mieux se repérer et pouvoir demander des conseils à la vendeuse. Vendeuse qui après le salut d’Alex se dirigea vers eux pour jouer son rôle. Ce dernier proposa alors au chasseur de fouiller le magasin pour trouver ce qu’il voulait. Douglas, pour toute réponse, lui sourit et ajouta, avant d’embrasser Alex.

— Tu sais, c’est un magasin comme un autre. Ils cherchent à vendre.

Douglas, ne sachant quoi choisir, commença à montrer différents colliers à Alex. Même si cela devait d’abord plaire au Chasseur, ce dernier voulait aussi que cela plaise à Alex. Sans y mettre les doigts, il pointa une bague, un pendentif et un bracelet… Puis, les deux se séparèrent pour chercher avec plus de facilité un le cadeau. Douglas laissa Alex une seconde, mais ne put s’empêcher de regarder dans sa direction. Que faisait-il ? Le sourire sur son visage ne signifiait qu’une chose. Il préparait quelque chose. Douglas sourit et retourna son attention sur les bijoux jusqu’à ce qu’il sentît le souffle d’Alex contre son oreille. Douglas trembla une seconde.

— Un parie ? demanda Douglas.

L’idée lui plaisait bien. D’un geste lent, il se retourna vers Alex, lui toucha le torse avec sa main.

— Pourquoi pas, cela pourrait être intéressant, sourit-il.

Douglas prit la main d’Alex et alla à la rencontre de la vendeuse. Il lui demanda, après un bonjour, s’ils pouvaient essayer une bague. La femme accepta et leur présenta le bijou, expliquant le moindre signe gravé dessus. Après les explications, Douglas fut le premier à la tester, puis Alex…

Tirage de dé pour savoir qui gagne le pari.
1_4 = Douglas 2_5 = Alex 3_6 = égalité



© Fiche par [url=https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t71-mafdet-mahes-une-druide-un-peu-particuliere-
termine]Mafdet Mahes[/url]





Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Signa_douglas_opti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1982-douglas-lockheed-chasseur-medecin-terminez-enfin-je-crois
Admin
Administrateur
Admin

Messages : 1000
Points : 1112
Réputation : 12
Date d'inscription : 14/11/2014

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptySam 26 Sep 2020 - 19:21

Le membre 'Douglas LockHeed' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6 faces' :
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Dzo_210



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org
Alex Cormier

Alex Cormier

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol21
Alias : Pichou Droïde
Âge du personnage : Papy de 29 ans
Humeur : Serein
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Les_ga11
Messages : 1351
Points : 1675
Réputation : 355
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 32
Localisation : Hume les roses
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Impliq11

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptyLun 5 Oct 2020 - 19:51



À Deux C'est Mieux


Feat. Douglas Lockheed






Joueur, Douglas avait accepté le pari après avoir laissé baigner Alex un instant, le temps de lui faire face. Le druide fut pris d’une envie de prendre le médecin contre lui en voyant ses yeux bruns remplis de complicité, mais se contenta de saisir la main sur son torse pour la caresser du bout des doigts.

Il s’avéra qu’Alex avait des doigts plus fins que son amoureux, et il en était vaguement surpris. Il avait toujours cru que de gros doigts étaient problématiques pour des emplois où la précision était de mise, telle que la médecine. Douglas n’était peut-être pas chirurgien, mais tout de même…

- Je me disais bien que Monsieur ferait davantage du 70 ou 72, déclara sobrement la vendeuse avant d’offrir d’essayer deux autres modèles pour vérifier la taille qui correspondrait au plus court des clients. Alex pianota sur son portable, le temps qu’ils fassent ces nouveaux essais ensemble, et referma toutes ses applications peu de temps après que la bijoutière ait confirmé le diamètre de l’annulaire de Douglas.

Le laborantin remercia la tenancière de la boutique et entraîna de nouveau Douglas vers le comptoir où se trouvait la mode masculine et où le médecin avait déjà désigné quelques petits bijoux de son goût. Il poursuivirent donc leurs recherches, comparant celui que Douglas avait offert à Alex aux candidats qui survivaient aux rondes d’éliminatoires successives, afin de trouver le modèle parfait. Le laborantin avait insisté pour un pendentif, tout en conservant au fond de son crâne le type de modèles qui semblaient plaire à l’omnipraticien. On ne savait jamais : ce genre d’information pouvait toujours se révéler utile.

Finalement, Alex emmena le petit bijou à la caisse, et dès qu’il eut débité la somme de sa carte, il se tourna vers Douglas pour passer la petite chaîne argentée autour de son cou. Ils s’étaient mis d’accord sur la pièce, qui n’avait pas de fermoir. Ce n’était pas très grave. Alex porterait la photo pour les deux hommes. Le seul regret du biochimiste était de ne pas pouvoir lui dire que, au-delà d’un écho à son nom et à l’endroit où il vivait, l’arbre de vie avait une symbolique plus puissante sur l’essence-même du druide. Douglas avait remarqué, avec justesse, que deux des branches au centre du médaillon, vers le faîte, se croisaient en donnant l’impression de former un coeur, et ça avait probablement été le point charnière qui avait fait balancé le vote populaire en sa faveur, laissant les deux autres finalistes à l’écart.

Le couple de tourtereaux sortit bientôt de la bijouterie en remerciant une dernière fois la joaillière de sa patience, et ils errèrent un moment dans le centre commercial, jusqu’à ce qu’Alex ne pointe un petit  commerce à la façade étroite au côté de laquelle les certificats d’inspection et de salubrité alimentaire étaient affichés.

- Ça te dirait, un thé aux perles? On pourra prendre pour emporter et ensuite, si t’as le temps, tu pourrais venir chez moi. Il y a un truc que j’aimerais te montrer. Sinon, ça ira à une prochaine fois, c’est pas très grave.

C’était le défi de fréquenter un médecin : très occupé, il était parfois difficile de trouver le temps de passer du temps ensemble hors de l’hôpital, mais Alex avait décidé de s’embarquer dans cette relation en toute connaissance de cause, et il était hors de question qu’il n’en blâme Douglas. Le druide avait conscience qu’il était déjà plus que chanceux d’avoir passé quasiment une journée entière avec son copain. Le canadien était aussi suffisamment flexible pour s’adapter. Pour l’instant, il parcourait la liste de saveurs du regard, hésitant entre le mocha et le taro, et il attendait que le verdict de son hobbit préféré ne tombe : perles ou non?


:copyright:Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  44efacfdaf62e6a62a56Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Alexby10
Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Douglas LockHeed

Douglas LockHeed

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol23
Alias : Docteur Hobbit
Âge du personnage : 29
Messages : 104
Points : 153
Réputation : 32
Date d'inscription : 28/05/2016
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Ami_2010

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptyDim 18 Oct 2020 - 15:03

Être heureux d’être deux, feat Alex le plus beau.


Douglas mit la bague et vit qu’elle ne passait l’index. Un sourire au coin, il admira Alex droit dans les yeux.

— Tu as gagné, je crois ! lui informa-t-il avec un clin d’œil.

La bijoutière expliqua alors tout sur la taille des doigts et proposa à Douglas une nouvelle bague à essayer pour confirmer ce qu’elle savait déjà. Elle prit une nouvelle bague, un peu identique à la première. Elle ne faisait qu’une taille de plus que la première et quand il l’enfila, il ne sentit ni frottement ni autre chose. Il la regarda un long moment, puis la reposa. Ils étaient venus pour autre chose. Il remercia la vendeuse, juste après Alex et la quitta pour voir la partie masculine. Retrouvant son petit ami, il le prit dans ses bras et l’embrassa avant d’observer les pendentifs qui avaient attiré l’attention d’Alex et la sienne à leur arrivée. Douglas, ne dis pas grand-chose, sauf quand Alex lui posait des questions. Il le laissa choisir et attendit. Le collier était beau et Alex lui fit part du cœur que formaient les branches de l’arbre. Un lien entre les deux. Le choix d’Alex montra à Douglas l’amour qu’il avait pour la nature, mais aussi qu’il y avait un lien avec son nom Cormier. Le choix fait, Alex le passa autour du cou du médecin, médecin qui prit l’arbre entre ses doigts et sourit avec plaisir.

— Il est sublime, mais pas autant que toi.

Le collier, pendu à son cou, ils allèrent l’acheter et sortirent de la bijouterie. L’ambiance calme du magasin s’effaça en un rien de temps, tout comme les reflets des métaux précieux ou non. Durant un long moment, ils marchèrent à la recherche d’un endroit pour boire. Douglas, même sans demander à son petit ami, sut ce qu’il désirait. Un thé. Alex aimait le thé et quand ils passèrent devant plusieurs boutiques, ils s’arrêtèrent devant un magasin de thé.

— Pourquoi tu demandes ? Tu as gagné, donc tu choisis mon cher… Va pour du thé aux perles.

Une sorte de thé qu’il n’avait jamais goûté.

— En plus, je n’ai jamais goûté ce thé. Je sens qu’on va découvrir plein de choses, l’un de l’autre. Et ça, c’est cool. Et pour venir chez toi. Avec plaisir. J’ai quelques jours de repos à prendre et la journée n’est pas encore terminée.

Alex partit tout aussi vite vers le magasin et prit une table pour s’asseoir. Douglas scruta l’intérieur du bâtiment et attendit l’arrivée d’un serveur. Son regard se posa alors un peu partout et vit une multitude de sachets de thé dans leur boîte et chaque boîte contenait une saveur différente.

— Tu voudras un gâteau ou autre en même temps ? demanda-t-il pour savoir ce qu’il désirait.

***

Quand le serveur arriva, Douglas laissa Alex prendre la commande.

— Je prendrais la même chose que toi ! Cela à quel goût ?

Le temps de la commande, Douglas continua à poser des questions à Alex, pour en découvrir plus sur lui, non pour l’espionner, mais pour en savoir plus.

— Alors, on ira chez toi de suite chez toi après, où tu désires faire autre chose ?

Douglas se sentait bien au côté d’Alex, même s’il lui cachait quelque truc. Comment réagirait-il à tout cela ? Il ne voulait pas le savoir encore, par peur d’être rejeté à cause de son deuxième « travail ». Ce n’était pas le moment ni l’endroit pour en parler.


:copyright: Fiche par Mafdet Mahes


Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Signa_douglas_opti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1982-douglas-lockheed-chasseur-medecin-terminez-enfin-je-crois
Alex Cormier

Alex Cormier

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol21
Alias : Pichou Droïde
Âge du personnage : Papy de 29 ans
Humeur : Serein
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Les_ga11
Messages : 1351
Points : 1675
Réputation : 355
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 32
Localisation : Hume les roses
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Impliq11

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptySam 24 Oct 2020 - 18:39



À Deux C'est Mieux


Feat. Douglas Lockheed






- Je voulais pas t’forcer si ça te dit pas, c’est tout.

Alex rougissait de plus belle, fixant le bout de son pied qui, s’ils n’avaient pas été en train de marcher à travers le centre commercial, se serait définitivement mis à tourner de lui-même sur le sol, comme pour écraser un mégot imaginaire. C’était d’ailleurs quelque chose qui le rebutait grandement dans une relation et, heureusement, Douglas ne fumait pas. Le druide retrouva presque immédiatement sa posture normale, poussé par le besoin d’expliquer à son date ce qu’ils s’apprêtaient à boire.

- C’est un grand thé au lait. La plupart du temps c’est du thé noir, mais j’ai déjà vu des endroits qui offraient du thé vert ou du matcha. Et dans ce thé, ils ajoutent de la glace et de la saveur exotique, probablement en sirop, et déposent des boules de tapioca. Tu bois le thé aux perles avec une grosse paille en aspirant les boules de tapioca.

Si Alex n’était pas passionné à s’en déchirer la chemise, il restait tout de même enthousiaste, et pointa un client qui sortait justement du stand, un immense contenant dans les mains. Il sourit à Douglas en lui prenant la main.

- T’as raison, je veux tout apprendre sur toi.

Un sourire un peu béat aux lèvres, Alex voulut savoir s’ils préféraient prendre leur consommation sur place ou pour emporter.  Ils optèrent pour la première option, qui leur permettrait de relaxer un peu et de profiter de cette expérience, nouvelle pour le médecin.  Ils s’installèrent à l’une des quelques tables à proximité du comptoir et le laborantin indiqua qu’il n’avait pas vraiment faim. Un employé vint rapidement les servir et Douglas laissa les rênes à Alex.

Le serveur répondit à l’omnipraticien, lui expliquant le goût que prenait le bubble tea et les saveurs les plus populaires.  Lorsqu’il se tourna vers Alex pour prendre les commandes, ainsi que Doug le lui avait indiqué, le scientifique rougit de nouveau.

- En fait, j’hésitais entre deux saveurs.  Donc je pense que je vais goûter celui au taro, et monsieur en prendra un mocha, si c’est possible.

Douglas et lui échangèrent quelques questions et réponses, se les renvoyèrent l’un à l’autre, et discutèrent le temps que leur commande ne leur arrive.  Leur conversation se mit en pause le temps d’un remerciement et demi, et reprit de plus belle. C’était agréable d’avoir quelqu’un avec qui discuter de tout et de rien.  À un moment, le rythme ralentit et le regard d’Alex cessa de fixer Doug pour flâner du côté des passants, avant d’étudier les étagères derrière le comptoir, où s’empilaient des boîtes de thé colorées et stylisées. C’était également agréable, remarqua Alex, d’être avec quelqu’un qui rende le silence aussi confortable. C’était généralement bon signe.  Tiré de sa rêverie par la question de Doug, Alex lui sourit en reprenant une position plus droite sur son siège.

- Si ça te va, on pourrait y aller directement. Je veux te montrer un truc, et j’espère que tu aimeras.

Le druide glissa sa main sur la table, en aspirant les dernières perles, pour prendre celle de Douglas. Il refusait obstinément de répondre à toute question sur la nature de sa surprise, se contentant de dire qu’ils y seraient bien assez vite.


***


Ils s’étaient garés devant la cabane et Alex s’était empressé de sortir de la voiture pour se placer devant Douglas, les bras écartés, en angle, pour désigner le terrain qui les entourait.  Un rire nerveux aux lèvres, il annonça :

- Bienvenue chez moi!

Un instant plus tard, il avait saisi les mains du docteur dans les siennes et les avait ramenées entre leurs poitrines alors qu’il embrassait les lèvres serties de barbe noire de son hobbit.  Une fois le baiser rompu, Alex resta encore un moment planté là, son front penché contre celui de Douglas, son nez caressant celui du médecin généraliste. Il était bien, malgré la fraîcheur de février, et aurait voulu rester ainsi pour l’éternité.

Lorsqu’un frisson vint rompre cet instant de féliciter, Alex embrassa une nouvelle fois son amoureux et ne relâcha qu’une seule de ses mains.  Il l’entraîna à sa suite vers une sente qui s’éloignait de la cabane, toujours grisé par leur proximité, et guilleret par l’accumulation de la dernière vingtaine d’heures passées ensemble.

- C’est pas dans la maison.  Suis-moi. C’est par là!

Quelques mètres plus loin, le couple avait atteint le couvert des arbres et avait ralentit l’allure.  Le sentier était à peine assez large pour qu’ils y marchent de front, bien qu’Alex s’accrochait au bras de Douglas avec une telle impétuosité qu’un observateur extérieur aurait pu croire qu’ils étaient soudés l’un à l’autre.  D’une cadence agréable, ils s’enfonçaient dans les bois sous le silence chargé de la nature, en se dirigeant vers cette clairière qu’Alex préférait à toute autre. Endroit enchanteur par sa beauté et sa prestance, mais carrément magique à d’autres égards. Égards qu’il valait mieux ne pas mentionner immédiatement. Il était impossible de prédire comment Douglas réagirait lorsqu’il lui annoncerait qu’ils vivent dans une ville où une bonne partie de la population est garoue, et qu’il est leur soigneur et guide spirituel, en quelque sorte. C’était peut-être un peu prétentieux. Il était leur conseiller.

- C’est mon oasis. Je viens ici quand j’ai besoin de paix, ou de me ressourcer.

Aujourd’hui n’était pas le bon moment pour en parler. Cela briserait le charme de la Saint-Valentin, qui opérait toujours sur les tourtereaux.  Toutefois, Alex savait qu’il devrait éventuellement partager ce secret plutôt que de risquer que Douglas ne découvre le monde surnaturel par lui-même ou pire, qu’il en soit une victime innocente. Le mieux serait qu’ils aient cette conversation dans un avenir assez rapproché : bien qu’Alex n’ait pas particulièrement envie de passer pour un timbrer, il préférait tout de même ceci à son autre option. Il ne savait pas comment il vivrait avec lui-même s’il devait mentir à Douglas encore longtemps.


:copyright:Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  44efacfdaf62e6a62a56Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Alexby10
Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Douglas LockHeed

Douglas LockHeed

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol23
Alias : Docteur Hobbit
Âge du personnage : 29
Messages : 104
Points : 153
Réputation : 32
Date d'inscription : 28/05/2016
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Ami_2010

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptySam 7 Nov 2020 - 17:13

Être heureux d’être deux, feat Alex le plus beau.


Douglas écouta son petit ami parler des thés de perle, et comprit la recette assez vite. Il se dit qu’un jour, il pourrait essayer d’en faire pour le laborantin. Une idée qu’il posa dans un coin de la tête et sourit un long moment. Le docteur trouvait Alex intriguant. Il pouvait discuter de beaucoup de sujet et ne s’arrêtait pas à cela. Il désirait apprendre et aimait autant expliquer les choses. Un nouveau sourire. Alex recommença à rougir de nouveau, et regarda le sol. Douglas ne lui demanda rien, même s’il appréciait le voir ainsi et devant la salle, ils s’installèrent à une table, et parlèrent pour attendre le serveur. Douglas, ne connaissant pas grand-chose dans le thé, préféra offrir à Alex le plaisir de choisir le tout et mettre en place la confiance. Et la commande d’Alex amusa le chasseur. Ce dernier avait sûrement fait ce choix pour goûter aux deux saveurs en une.

Douglas écouta toujours le discours d’Alex pendant un moment, sans rien dire, laissant Alex prendre le contrôle. Une fois l’achat fini, ils continuèrent leur dialogue, puis les paroles taries, les deux furent occupés à autre chose : admirer les passants, sans vraiment être dérangé par le silence de l’autre. Parfois, souvent les pauses dans une discussion étaient importantes… Tant qu’il ne suivait pas une connerie de l’un des autres.

— Bien sûr, répondit-il avec un clin d’œil.

Douglas ne savait pas qui il allait voir dans cet endroit, ni même pourquoi, mais il faisait assez confiance en lui pour le suivre.

— Tu veux goûter celui-là aussi ? proposa-t-il après une dernière gorgée.

***

Douglas suivit les instructions d’Alex pour aller chez lui en voiture et après quelques minutes de conduite, ils furent enfin arrivés devant la cabane du druide.

Une fois hors du véhicule, Alex se déplaça comme un loup-garou pour lui montrer son habitation. Le regard nerveux qu’il lança à Douglas intrigua ce dernier.

— Détends-toi Alex, lui sourit, tu dois être bien ici à l’air libre, sans la ville.

Douglas leva la tête vers le ciel.

— Tu dois même pouvoir admirer les étoiles sans les problèmes des lumières ou de la pollution.

Douglas aimait bien la maison d’Alex. Du moins le terrain extérieur. Un bel endroit, mais trop éloigné pour son travail. Alex alors surprit le chasseur. Juste après ses paroles, des mains prirent les siennes et des lèvres se posèrent sur les siennes. Douglas répondit au baiser d’Alex. Ils restèrent ainsi un long moment sans bouger et même le vent frais ne les fit pas reculer. La chaleur d’Alex suffisait à Douglas. Une fois terminés, ils se regardèrent droit dans les yeux et attendirent là sans un mot. Toujours ce silence apaisant, l’un à côté de l’autre. Puis un deuxième bisou, plus court que le premier donna envie à Douglas d’en avoir un peu plus, mais Alex désirait lui montrer quelque chose.

Alex se dirigea déjà vers un chemin qui l’éloignait de sa maison. Douglas surpris plissa des yeux, un sourcil levait, imitant ainsi le tic préféré du druide. Mais devant l’enthousiasme de son chéri, il ne dit rien et le suivit. Il aimait le voir ainsi. Cette insouciance le rendait elle aussi heureux.

— Bien, prêt pour une balade en forêt, informa-t-il, même si ses chaussures ne s’y prêtaient pas.

Ils marchèrent un moment, d’abord rapide, puis lentement. La main d’Alex agrippait le poignet de Douglas qui se laissa amener n’importe où. Le bois naissait alors sous son regard. Que désirait lui montrer son petit ? Douglas n’en savait rien, il ne posa aucune question pour ne pas ennuyer Alex, qui de toute façon n’aurait pas répondu. Le secret était important pour lui, mais qu’était-ce ? Intrigué, Douglas continua sa route. Alex était concentré, joyeux et plein de vie, comme si la journée et son secret lui offraient du bonheur.

Leur chemin se perdait dans la nature, une nature tranquille, différente de celle qu’il connaît lors de ses chasses. Il aurait dit qu’au côté d’Alex la forêt abandonnait tout ce qu’elle avait de menaçant : ours, loups et Lynx et autre créature garou. Un moment appréciable. Puis Alex s’arrêta et d’un geste de la main invita le docteur dans une belle clairière. Douglas sourit à la phrase. Il n’avait jamais eu de lieu ainsi, du moins, pas dans la nature. Il aimait être à l’hôpital, sauver des patients, il adorait le silence des salles d’opération quand il n’y avait personne, autant de jour comme de nuit. Un calme tout aussi apaisant que cet endroit pour le druide.

Devant l’enthousiasme d’Alex, Douglas fit un tour sur lui-même pour regarder à 360 degrés.

— Toi aussi tu as ton petit jardin personnel, affirma-t-il, même si le tien est plus naturel… Le mien est plus médical, mais a le même effet. Il m’éloigne de la ville et du bruit.

Douglas examina un long moment Alex et lui sourit. Il ne savait plus que dire. Ce dernier lui avait présenté ce qu’il avait de plus important pour lui. Il l’avait invité dans un lieu bien à lui. Douglas l’observa et s’approcha de lui. Il n’avait qu’une idée en tête : l’embrasser. Lui donner la joie qu’il ressentait à cet instant puis posa ses lèvres sur les siennes. Alex se dévoilait petit à petit… Mais accepterait-il la sienne, même si l’envie d’en sortir lui venait à l’esprit ? Mais pour l’instant, il s’en foutait, l’unique chose qui l’intéressait était le laborantin et lui seulement. Tout le reste disparaissait.

— Il faudra que je te montre l’endroit que je préfère au monde… Ou deux plutôt.

Douglas se tut, écouta la nature et Alex.

— Je crois que plus j’en apprends sur toi et plus je tombe amoureux. Tu veux qu’on reste un moment ici ?


© Fiche par [url=https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t71-mafdet-mahes-une-druide-un-peu-particuliere-
termine]Mafdet Mahes[/url]



Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Signa_douglas_opti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1982-douglas-lockheed-chasseur-medecin-terminez-enfin-je-crois
Alex Cormier

Alex Cormier

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Symbol21
Alias : Pichou Droïde
Âge du personnage : Papy de 29 ans
Humeur : Serein
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Les_ga11
Messages : 1351
Points : 1675
Réputation : 355
Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 32
Localisation : Hume les roses
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Impliq11

Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Empty
MessageSujet: Re: Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes    Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  EmptyMar 10 Nov 2020 - 16:57



À Deux C'est Mieux


Feat. Douglas Lockheed






Un arrière-goût de mocha toujours sur le bout des lèvres, Alex avait le coeur qui palpitait. D’excitation, évidemment, mais également un peu d’angoisse à l’idée que Douglas pourrait être déçu de sa surprise, ou que quelque  chose, vraiment n’importe quoi, se passe mal. Douglas sembla voir clair dans les émotions qui habitaient le laborantin et s’empressa de lui demander de se calmer, le rassurant par le fait même sur son appréciation de la surprise.

- T’as raison. Ça prend un petit aspect féérique, au clair de lune.

Ils avaient donc entamé la traversé du bois quelques instants plus tard, et l’estomac noué, Alex avait présenté la clairière du nemeton au hobbit de sa vie. Celui-ci tourna sur lui-même, comme pour embrassé le panorama, au soulagement du druide, qui sentait les perles lui chatouiller l’estomac. Ou peut-être étaient-ce des papillons, comme il en avait souvent lorsqu’il surprenait un moment où Douglas se montrait spontané et complètement naturel.

Il fallut un moment, peut-être le trois quart d’une seconde, et un froncement de sourcils, pour qu’Alex ne saisisse ce que Douglas voulait dire. Le jardin secret du médecin se trouvait donc à l’hôpital?  On ne pouvait pas dire que le biochimiste pouvait partager cette affection des murs blancs ou pastel, de la lumière crue et de cette odeur lourde qui émanait forcément des hôpitaux, mais comme il était question de Douglas, cela ne le choquait pas, et il ne songea ni à se moquer, ni à le remettre en question. En fait, il ne pouvait encore savoir, mais il trouverait désormais un charme nouveau dans cet environnement qu’il trouvait autrement stérile, puisqu’il saurait que c’était là que son amoureux se sentait heureux, et dans son élément. Leurs nids de calme et de quiétude dans un univers en constant mouvement. Un cocon confortable au coeur d’un monde de turbulences.

Le baiser de Douglas fit jubiler et rougir Alex. Il était généralement celui qui prenait les initiatives, de moins c’était l’impression qu’il avait, et craignait parfois que Douglas ne puisse le trouver trop entreprenant, ou dépendant affectif, il ne savait trop comment le formuler. Alors quand c’était le médecin qui venait plaquer ses lèvres contre lui, Alex ne pouvait qu’en être réconforté. Elles émanaient toujours de l’arôme caféiné du thé qu’Alex lui avait imposé, et le druide passa la main derrière le crâne de son petit ami pour conserver la position même une fois le baisé rompu. Son autre main caressait le dos du médecin, comme à la recherche d’une brèche par laquelle elle pourrait se glisser plus près de sa peau, sans oser se glisser dans son pantalon.

Leurs têtes toujours collées l’une contre l’autre, Douglas promis de dévoiler également à Alex les endroits qui lui importaient le plus. La main du druide mouva le long de la nuque du médecin, et du pouce il massa l’arrière de son oreille, alors qu’il lui répondait en un murmure où se mêlaient la curiosité et l’excitation :

- J’ai déjà hâte de les voir, mon amour.

Douglas lui offrit ensuite de rester un moment supplémentaire. Brûlant de désir, il lui releva le visage d’un geste du nez pour se réapproprier une fois de plus ces lèvres délicieuses. Brûlant de désir, il libéra enfin Douglas et fit un pas de recul, en allant chercher sa main au passage.

- Je t’aime aussi un peu plus fort à chaque jour, Docteur Lockheed.

Le biochimiste attira son copain à sa suite, vers le coeur de la clairière.  Lorsqu’il libéra son emprise, il alla s’asseoir sur la grande souche. De là, il attira Douglas à siéger à côté de lui en passant deux doigts dans la ceinture de son pantalon, qui s’abaissa de quelques centimètres.

- Pose tes jolies fesses à côté de moi, que je te cajole.

Sitôt le médecin en place, Alex plaça son bras derrière lui pour l’étreindre contre lui. Lorsque, de son autre main, il stabilisa sa position en s’appuyant sur la souche, une sensation terrible l’envahit. Le nemeton l’avertissait d’un danger à proximité. Quelque chose qui venait troubler l’équilibre surnaturel sur lequel ils veillaient. Tendu, Alex se releva immédiatement. Le coeur en panique dans sa poitrine, il fit signe à Douglas de se lever également.

- On devrait peut-être rentrer, en fait. T’as envie d’un brownies, peut-être?

Charlie en avait fait la veille, et comme Derek n’était pas passé depuis, il en restait sûrement.  Sauf si l’ours avait finalement décidé de faire la paix et d’en porter à leur voisin...


:copyright:Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  44efacfdaf62e6a62a56Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes  Alexby10
Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t989-alex-cormier-termine#7514 https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t1146-dans-les-branches-du-cormier https://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
 
Être heureux d'être deux ; différents mais toujours les mêmes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Réalités alternativesTitre :: Trame alternative (hors contexte général) + Events :: Beacon Hills-
Sauter vers: