AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
19 janvier 2019

Arizona Blake


►►►◄◄◄

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Mederick Ravendorne




Classement au
5 janvier 2019

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Andy et Alessandro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
22 décembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
8 décembre 2018

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd




Classement au
24 novembre 2018

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
10 novembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Therence Garnet


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
27 octobre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Liam Dunbar




Classement au
13 octobre 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Therence & Caracole


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
29 septembre 2018

Andy Turing


►►►◄◄◄

Tobias Shepherd


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
15 septembre 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Andy Turing




Classement au
31 août 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Andy Turing


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
18 août 2018

Isaac Lahey


►►►◄◄◄

Amance Jouve


►►►◄◄◄

Lewis Walton




Classement au
4 août 2018

Wesley Beaumont


►►►◄◄◄

Amance & Willem


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
21 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski




Classement au
6 juillet 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Le musée du cheddar

Aller en bas 
AuteurMessage
Alex Cormier

Alex Cormier


Humeur : Perplexe

Messages : 968
Points : 1106
Réputation : 180

Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills

MessageSujet: Le musée du cheddar   Mar 9 Oct - 1:57

Le musée du cheddar


Dans le chapitre précédent!

Tout s’était bien passé.  Alex avait prit Andy au coin de chez elle.  Il était arrivé avec quelques minutes d’avance, et elles quelques unes de retard, qu’il su mettre à profit en angoissant et en se demandant quelle étrange idée lui était passée par la tête de l’inviter de la sorte.  Il s’était regardé environ soixante-vingt-douze fois dans le rétroviseur en se demandant s’il n’avait pas fait un effort excessif ou, au contraire, s’il aurait dû se mettre davantage sur son trente-et-un.  Après tout, le mot rencard n’avait pas été prononcé, ni même sous-entendu, lui semblait-il, mais l’empourprement de ses joues, les maladresses d’Andy et sa vie romantique béante depuis la rupture avec Jenny, malgré ses tentatives infructueuses sur une pléthore de sites de rencontres, le poussaient à espérer que le mot tabou ait du moins été dans l’air.

Et il avait peut-être eu raison!  Andy lui était apparue aussi resplendissante que son retard pouvait l’excuser et ils avaient filé au musée du cheddar.  Ce n’était pas le plus grand musée que l’humanité ait connu, mais ils y passèrent tout de même quelques heures, à lire des panneaux explicatifs, goûter divers produits, lire davantage de panneaux, retourner goûter lesdits produits – ils étaient excellents à ce titre, tous les deux – et prendre des photos des lieux, du paysage aux alentours, des vaches couchées dans le champ, des veaux un peu maladroits qui courraient comme un cheval à bascule.  Et Alex, biochimiste aguerri et généreux, s’offrit même pour expliciter quelques phrases nébuleuses à la professeure de yoga qui ne semblait pas mesurer l’ampleur de termes tels que « fermentation lactique aérobie », « lactase », et quelques autres encore.  En s’efforçant d’être à la fois succinct et précis, afin de ne pas devenir lourd ou de tomber dans cette abominable dérive qu’était un ton un peu trop pédant.

La journée s’était très bien passée, dans le rire et la bonne humeur, et ils s’étaient retrouvés dans l’un des bars favoris du laborantin.  Celui où il avait tendance à emmener ses seconds rendez-vous galants, lorsqu’il croyait que le courant passait.  Car ils avaient une grande variété de boissons en tous genres, que ce soit de virils whiskys ou des cocktails plus délicats.  Ou des plus classiques…

-Et un black velvet pour moi!  Avec un nachos, s’il-vous-plait. ajouta-t-il après la commande d’Andy.

La seule ombre au portrait, c’était que toute la journée, il avait dû se concentrer pour ne pas mentionner son colocataire.  Ou, pour être davantage précis, il avait éviter de le nommer, lorsqu’il racontait quelques anecdotes que ce soit.  Il n’était pas question que ce pataud d’ours vienne ruiner ce lien spécial qu’il avait la chance d’établir avec la demoiselle par sa simple mention et un souvenir négatif qu’elle avait de leurs années lycéennes.  Éventuellement, lorsqu’ils se seraient apprivoisés, le temps viendrait de faire sortir le chat du sac.  Plutôt rapidement, espérait-il, car Alex devait se rendre à l’évidence : il n’était pas doué pour les cachotteries, et il craignait que ça ne lui explose au visage en un retour de flammes considérable.

Et puis, il y avait cet aura qui émanait distinctement d’Andy et qu’il n’arrivait toujours pas à cerner efficacement.  Ce chat devrait également sortir du sac, mais… était-ce à lui d’aborder ce sujet ou bien était-ce à elle?

-J’suis content que le musée t’aies plu, en tout cas! lança maladroitement le franco-manitobain.

© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!


Dernière édition par Alex Cormier le Ven 9 Nov - 3:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Andy Turing

Andy Turing


Humeur : Sucrée
Messages : 223
Points : 224
Réputation : 33

Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix

MessageSujet: Re: Le musée du cheddar   Mer 10 Oct - 14:20

Andy Turing & Alex Cormier


Le musée du cheddar



Elle avait cessé de compter le nombre de tenues essayées au bout de la quatrième. Peur de passer pour une fille désespérée, de venir trop bien habillée, ou bien pas assez. Elle se souvenait d'Alex comme d'un garçon simple, avec les goûts qui allait avec. C'est finalement vêtue d'une robe estivale blanche à motifs floraux bleus, et d'une paire d’escarpins outremer qu'elle l'avait rejoint dans sa voiture, sous les encouragements de Capucine lui hurlant qu'elle était en retard pour son rencard. C'était sûrement ce que c'était même si ce mot n'avait pas été prononcé, une chance de satisfaire la jeune Andy du lycée qui n'avait jamais eu le cran d'aller adresser la parole au tout aussi jeune Alex de l'époque.

Le sourire dont l'avait gratifié le jeune homme l'avait rassurée sur son retard, mais aussi sur son choix vestimentaire du jour et ils avaient filé en direction du musée. Enfin le garçon à l'odeur si particulière avait filé, connaissant le chemin pour aller jusqu'à leur destination du jour.

Cette visite avait été très agréable, ils avaient dégusté de nombreux fromages, découvert maintes choses à son sujet, les explications d'Alex venant s'ajouter à celles des différents panneaux. Elle n'avait jamais eu de grosses lacunes durant les cours de sciences au lycée, mais certains mots et notions s'étaient effacés de son esprit au fil des années. Ce musée regroupait deux des choses qu'elle aimait de plus : la nourriture et le fait d'apprendre de nouvelles choses. Même si ce lieu pouvait paraître incongru pour un rendez-vous à visée romantique, cela lui convenait parfaitement et lui occupait l'esprit. En tout cas suffisamment pour l'empêcher de gaffer. Sa maladresse habituelle lui laissa quelques heures de répit, et quand ils quittèrent le musée pour arriver dans un bar elle se sentait déjà bien moins stressée. Alex n'allait pas la manger, il avait l'air aussi stressé qu'elle et ne lui mettait pas la pression.

Le bar était charmant, mais ce lieu lui rappela aussi sa récente excursion de la veille dans un autre établissement de ce genre. Le Pink Print, endroit que le manitobain lui avait lui même fortement déconseillé, chose dont elle s'était souvenue à la fin de la soirée, au moment d'embarquer sa colocataire irréfléchie pour aller faire quelques points de suture sur la main qui avait serré trop fort un vulgaire verre d'alcool. Elle avait trop peu dormi par la suite, son esprit bloqué sur les quelques vagues indications que lui avait donné le roquet italien au sujet de la mort de son frère. Ce dernier voulait qu'elle évite de chercher plus loin, mais c'était bien mal la connaître. Impossible pour elle de laisser la mort de Taylor impunie, surtout avec de telles informations entre les mains.

Elle commanda un mojito, son regard se faisant plus brillant alors qu'elle voyait son cocktail favori sur la liste proposée par le bar. Alex passa sa commande à son tour, et elle ne put s'empêcher de sourire un peu plus à la notion de nachos. Du fromage, du bonheur sous sa forme la plus simple. Ils s'installèrent sur une petite table, leurs commandes les rejoignant en quelques minutes. Son regard dériva vers la nourriture avant de revenir se poser sur son date. Son verre à la main, prête à trinquer, elle stoppa son geste avant de faire un sourire rassurant à son ancien camarade de lycée.

-C'était très sympa, bien plus que le dernier que j'ai visité. La prison d'Alcatraz c'est pas l'endroit le plus joyeux du monde, mais c'était fortement recommandé par mon prof de droit pénal. Histoire qu'on comprenne bien ce qu'il se passe une fois que les criminels quittent le tribunal. Ça puait le désespoir, et la compagnie n'était pas aussi agréable.

Son verre alla cogner contre celui de l'homme et elle coinça sa paille entre ses lèvres pour boire une longue gorgée de ce liquide qui était à ses yeux la meilleure façon de s'hydrater au monde. Elle avait finalement réussi à comprendre d'où venait cette odeur si particulière que traînait Alex partout avec lui, derrière celle de la forêt et celle de son lapin. C'était en l'entendant parler de son colocataire et de quelques unes de leurs frasques qu'elle avait finit par faire le lien. Lien si incongru qu'elle avait mit du temps à réagir. Le fait de se retrouver face à l'autre corniaud la veille au soir l'avait sans doute aussi guidée dans sa réflexion. Tout comme le fait qu'Alex ne prononce à aucun moment le nom de son colocataire.

Des ours garou elle n'en connaissait qu'un seul, un gars qu'elle avait cherché en même temps que son frère il y a quelques mois à Phoenix. Un type qui avait disparu du paysage pour éviter que les flics lui tombent dessus si elle se fiait à la rumeur qui courait dans les mauvais quartiers de la ville.

Deux chips couvertes de fromage et une gorgée d'alcool plus tard, elle trouva enfin le courage de s'exprimer et fixa Alex, un sourire amusé au bord des lèvres.

-Si on m'avait dit que tu finirais en coloc avec Charlie-Winnie le casseur de dents-Crowley...

Ils vivaient ensemble, et elle imaginait très mal le délinquant cacher sa nature une fois rentré chez lui, lui qui n'avait jamais vraiment cherché à dissimuler ses instincts primaires. Alex devait donc être au courant pour le surnaturel si elle suivait cette logique.
©️clever love.


HRP:
 



©️️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

Alex Cormier


Humeur : Perplexe

Messages : 968
Points : 1106
Réputation : 180

Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Le musée du cheddar   Ven 9 Nov - 2:34

Le musée du cheddar


Alex manqua s’étouffer de rire dans sa chips en entendant Andy lui débiter tout bonnement – ou peut-être un peu malicieusement, en vérité – que la célébrissime prison d’Alcatraz n’était pas l’endroit le plus joyeux du monde.  Il lui aurait bien rétorqué qu’il s’en doutait un peu, mais que ce devait quand même en valoir le coup, n’étant jamais été lui-même dans la ville du Golden Gate.

-T’as fait droit? répéta-t-il à la forme interrogative.  Les questions qui se bousculaient dans son esprit devaient être écrites en gros caractères sur son visage.  Pourquoi enseigner le yoga alors?  Et dans ce bled perdu?  Elle avait réussi le barreau?  Abandonné ses études?  S’était juste tannée?

-Content de savoir que je suis plus agréable qu’un gardien de prison ou un ex-détenu! plaisanta-t-il.  Il avait entendu dire que certaines prisons engageaient ces gens, parce qu’ils connaissaient mieux les lieux que personne, et pour favoriser, en quelque sorte, leur réinsertion sociale, pour servir de guide touristiques.

Le verre noir et mousseux cogna celui vert translucide en trinquant à ils ne savaient quoi.  Eux, probablement.  Ou leur soirée.  Ou leur chance de se retrouver.  Quoiqu’Alex eut mis un bémol sur cette dernière raison s’il l’avait pu : aucun garou ne se retrouvait à Beacon Hills par hasard.  Affamés malgré tout le fromage qu’ils avaient déjà engouffré dans l’après-midi, le duo se lança sur l’assiette posée entre eux sans faire preuve de la moindre pitié.  Du moins jusqu’à ce qu’Andy se lance et brise la glace.

Alex se figea, stupéfait, cherchant à comprendre comment… pourquoi…  N’étaient-ils pas en train de passer du bon temps ensemble?  Pourquoi fallait-il emmener déjà la discussion sur un terrain glissant, dont la pente était qui plus est raide.  Une fois encore, son visage – et ses sourcils par-dessus tout – devait parler pour lui.  Il plissa les yeux, sa main cognant mollement la serviette de papier sur la table.

-Qui t’a dit que…?  Mais là n’était pas la véritable question qui lui trottait dans l’esprit, telle une bombe.  Il tentait de se la jouer naturel et de déterminer comment emmener la question qui le tracassait réellement : avait-elle deviné la double nature de Charlie, et leur couverture à tous les deux, avant que lui-même ne détermine celle de la jeune femme?  Puis l’inspiration lui apparut de nulle part, et eut-il décidé de chercher, il n’aurait certainement pas trouvé son origine non plus : il jouerait la carte de la jalousie.

-Wi… winnie?  C’est original comme surnom.  C’est parce que tu … tu le trouves… mignon ?  En toute objectivité, elle aurait raison de trouver l’ours-garou joli, mais elle aurait dû lui offrir à lui de se faire des retrouvailles si c’était le cas, pas à Alex-jamais-premier.  Le druide était peut-être en train de se prendre à son propre piège, mais il restait suffisamment lucide pour ne pas écarter l’autre hypothèse.  Celle, beaucoup plus plausible, qui impliquait qu’elle savait.

Mais comment diable aurait-elle pu le savoir?  Alex était persuadé que la prof de yoga ne devait pas particulièrement rechercher la compagnie de Crowley.  À moins qu’elle aussi ait décidé de lui chiper son miel – ou sa ruche – et s’en soit pris plein l’orgueil.  Si tel était le cas… Elle s’en était remise vachement rapidement.

© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Andy Turing

Andy Turing


Humeur : Sucrée
Messages : 223
Points : 224
Réputation : 33

Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix

MessageSujet: Re: Le musée du cheddar   Mer 14 Nov - 18:44

Andy Turing & Alex Cormier


Le musée du cheddar



Elle souria quand Alex lui confirma son intuition grâce à son expression surprise. Entre ça et la fac de droit, il découvrait pas mal de choses à son sujet, et c'était réciproque. Elle trouvait l'idée de ces deux là vivant sous le même toit plutôt amusante, même si il y a quelques années elle aurait trouvé ça assez fou et surtout inimaginable. Elle reprit un gorgée de son cocktail, avant de chaparder un peu de nourriture. Le garçon quand à lui semblait mentalement absent, bloqué sur le fait que la puma venait de griller l'identité de son colocataire.

La blonde manqua de s'étouffer avec la nourriture qu'elle venait d'avaler quand elle entendit les questions d'Alex. Elle fronça un sourcil, s'essuyant la bouche du plat de la main tout en le dévisageant. Venait-il vraiment de lui demander la signification de ce surnom, qui normalement était automatiquement relié à l'image d'un ours jaune avec un gros soucis d'addiction au miel. Il n'était pas au courant pour Crowley et elle venait de lâcher l'information sans faire attention. Une boulette de haut niveau même pour elle. Pourtant elle ouvrit la bouche, s'enfonçant.

-Non. C'est comme le copain de Jean Christophe. Tu sais dans la forêt...

Il n'avait pas l'air de savoir. Andy soupira, se passant la main sur le visage avant de reprendre ses explications.

-Winnie l'ourson. Moi je suis comme Tigrou, Crowley c'est Winnie.

Drôle de langage codé pour communiquer dans un bar sur un sujet comme le surnaturel censé rester secret . En plus elle n'était pas proprement parler Tigrou, mais c'était le personnage qui se rapprochait le plus d'un puma dans ce dessin animé. D'ailleurs cela la fit penser au fait que les pumas étaient bien trop rarement représentés comme héros pour les tout petits. Elle but une nouvelle gorgée de son mojito, ses yeux ne quittant pas l'humain des yeux. La compréhension passa dans son regard quelques instants, avant qu'il ne retrouve son air perdu. Andy soupira avant de se redresser pour s'exprimer sur un registre plus bas.

-Alex. Tu pues l'ours et pas qu'un peu. J'en connais qu'un, et comme j'ai croisé le roquet dans un bar hier soir, j'ai pensé à Charlie en sentant cette odeur.

Elle fronça le nez en réagissant au fait qu'elle venait clairement d'avouer à Alex qu'elle était entrée dans le bar qu'il lui avait déconseillé. Le pourcentages de chances pour qu'elle puisse tomber sur Amaro das un bar qui n'était pas le sien en ville était faible. Au pire elle accuserait Capucine, Alex ne se souvenant pas d'elle alors il ne risquait pas de savoir que ce n'était qu'une partie de la vérité. Certes c'est son amie qui avait voulu aller boire un verre, mais c'était bel et bien Andy qui était allée chatouiller le loup avec ses regards noirs et son comportement de furie hystérique. Et au vu des informations qu'elle avait réussi à en tirer, aucun remords ne la traversait suite à son mauvais comportement.

Il fallait qu'elle parvienne à faire diversion, relancer la discussion sur un autre sujet sans donner l'impression de juste vouloir éviter de parler du loup. Elle souria, puis se lança, ouvrant la bouche, avant de se raviser, la refermant sans avoir prononcé un seul mot. Elle avait le choix entre parler d'un sujet bateau pour éviter de revenir sur un sujet pouvant rendre ce moment moins sympathique, ou bien parler de Charlie et de sa colocation avec Alex. Il venait de lui demander si elle trouvait l'ours mignon, et en fait elle préféra soulager ce doute immédiatement. Au vu de la puissance de l'odeur du garou sur Alex, ces deux là n'étaient peut être pas de simples colocataires.

Donc cette journée n'aurait en fait pas été un rencard, et elle se serait joué un film toute seule ? Pourtant elle ne pensait pas être désespérée au point d'imaginer des rendez-vous galants partout, et surtout là ou il n'étaient pas.

-Tu sais, Crowley c'est pas le type le plus laid qui soit, mais j'ai jamais tenté de l'imaginer comme un mec mignon. Taylor m'aurait séquestrée à vie si je m'étais entichée d'un de ses potes, et de toute façon j'aurais préféré jouer du ukulélé en combinaison de ski au coin de la rue que de sortir avec un des gars de cette bande. Pourquoi ? Toi tu le trouves mignon ? Vous avez un truc tout les deux ?
©️clever love.



©️️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

Alex Cormier


Humeur : Perplexe

Messages : 968
Points : 1106
Réputation : 180

Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Le musée du cheddar   Sam 24 Nov - 17:36

Le musée du cheddar


Oui, il était bien question de Winnie the pooh.  L’ours qui se gavait de miel, était pas toujours le plus rapide, et aimait bien la glandouille.  Ce pourrait aussi définir Crowley, effectivement, et la comparaison n’était pas mal trouvée.  Toutefois, si Andy était Tigrou, le tigre sautilleur hyperactif – et… y avait-il autre chose qui le qualifiait?  Jovial, bien sûr – était-ce simplement parce qu’elle était du genre à sautiller partout entre deux cours de yoga, et à être hyperactive – et joviale – ou était-ce aussi un code pour lui dévoiler sa nature de zoomorphe?  Pendant un instant, Alex songea qu’il n’avait jamais entendu parler de tigres-garous.  En fait, il avait bien l’impression que seulement des caniformes-garous n’existaient, puis il se souvint de sa lecture, dans le bestiaire familial, d’une entrée sur les naguals, ces jaguars-garous.  Il y avait également Mafdet, qui venait en opposition à la précédente théorie, mais comme elle n’était pas pour ainsi dire une garou à proprement parler, mais une druide antique ayant conservé son pouvoir de métamorphose, il ne pouvait réfuter sa théorie basé sur elle seulement.  Des féliformes-garous existaient donc.  Et si il s’agissait bel et bien d’un tigre, Andy cachait bien ses origines orientales.

Le druide sirotait, interdit, son black velvet en tentant de rassembler et démêler les informations qui lui parvenaient comme un spaghetti un brin trop cuit et collant.  Voyant sa comparse se redresser pour lui parler sur l’allure de la confidence, Alex se pencha au-dessus de la table et, d’une légère rotation crânienne, vint tendre l’oreille.  Comment, il puait l’ours? C’était quoi cette façon d’insulte gratuite.  Il empestait, tant qu’à y être?  Il ne pouvait pas simplement sentir?  Par réflexe, Alex colla le nez à la manche de sa chemise.  Il ne trouvait pas qu’il sentait particulièrement étrange.  Sauf que ce n’était pas ça le plus choquant, mais la mention d’Alessandro.  Et pour le coup, le surnom qu’elle lui avait donné n’eut même pas l’effet d’allumer un sourire aux lèvres du laborantin.  Amaro, dans un bar?  Ce ne pouvait être que le Pink Print, celui-là même dont il lui avait conseillé de ne pas visiter.  Et en même pas quatre jours, elle y avait mis les pieds.

-Crowley travaille aussi au Pink. déclara-t-il plus sèchement qu’il ne l’aurait désiré, ce qui trahissait son agacement.

Puis, Andy répondit à la fibre paranoïaque de l’homme, qui se montrait légèrement jaloux à l’idée de passer bon deuxième derrière sa brute de colocataire.  Elle admettait qu’il lui plaisait.  Ou du moins qu’il était mignon, ce qui était exactement la même chose.  Et que Taylor l’aurait empêchée de sortir avec l’un des mecs de sa bande de Phoenix.  Sauf que Taylor n’était pas dans les parages et la fougueuse avait donc le feu vert.  Puis le retour de flammes, sous la forme d’un contre-interrogatoire, vint surprendre le canadien, qui grimaça de dégoût à l’idée qu’elle évoquait.  Certes, le gros ourson n’était pas moche quand il laissait tomber sa façade de brute au cuir épais, mais de là à s’imaginer des fantaisies d’un tel genre...

-God, non.  C’est mon colocataire et mon pote. Et, depuis quelques temps, Alex était également son émissaire, mais ça c’était inutile de le crier sur les toits  Pourquoi tu voudrais qu’on ait un truc?  Ça t’allume, ce genre de choses? Le biochimiste avait fait des guillemets avec ses doigts à la mention du truc, et se racla la gorge suite à la mention prude du trip à trois.  Rougissement, et aveu s’ensuivirent.  En fait, j’avais un peu peur que tu me dises que tu regrettais d’être en date ici, avec moi, plutôt qu’avec un mignon Winnie, s’il était dans les parages.

Le scientifique se saisit de son verre, cramoisi, et ne le sirota pas, cette fois, mais y enfouit son visage pour engloutir le mélange alcoolisé.  Non, la confiance en lui, ce n’était pas encore tout à fait ça.

© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Andy Turing

Andy Turing


Humeur : Sucrée
Messages : 223
Points : 224
Réputation : 33

Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix

MessageSujet: Re: Le musée du cheddar   Jeu 29 Nov - 23:17

Andy Turing & Alex Cormier


Le musée du cheddar



Elle fronce les sourcils en entendant Alex lui demander si ce genre de truc l'allume. Mais d'où peut bien lui venir ce genre d'idée et surtout elle a du mal à voir quel type de personne pourrait être allumée par ce genre de chose. Est ce qu'il la prend pour une voyeuse ? A t-elle la tête d'une perverse de première catégorie ? Elle espère que ce n'est pas le cas, elle sait bien qu'elle passe parfois pour quelqu'un d'étrange mais à ce point cela devient presque vexant. Et puis c'est quoi ce geste qu'il vient de faire avec ses doigts ? Ça ne sert pas à grand chose, si ce n'est rendre cette discussion encore plus glauque qu'elle ne l'est déjà. Comment ce qui était un bon moment à pu se retrouver à devenir un instant aussi gênant. Elle plisse les yeux d’incompréhension, oubliant les rides précoces qui risquent de finir par faire leur apparition si elle continue.

Un sourire lui échappe quand elle entend la suite des propos d'Alex. Ce garçon a un manque criant de confiance en lui et semble bien moins doué qu'elle pour jouer à faire semblant. Ses joues changent de couleur pour finalement virer au rouge cramoisi.

-Alex. Le gars que je trouvais mignon au lycée c'était toi. Et je n'aurais pas accepté cette sortie si ça n'avait pas plus été le cas.  

Il redresse la tête, toujours aussi rouge pour poser un regard remplit d'incompréhension sur elle. Ça lui suffit pour se douter que la réciproque était vraie. Elle reprend son verre, le vidant à son tour avant de se sentir obligée de se justifier sur son manque de réaction à l'époque.

-J'étais une gamine bourrée d'hormones et de complexes. Ma vie était pas simple et accepter de sortir avec des nigauds de l'équipe de football c'était moins effrayant que de prendre le risque que tu m'envoies sur les roses. Mais je ne te lâchais pas du regard quand nos entraînements avaient lieu en même temps. Crowley je m'en fichais et c'est toujours le cas aujourd'hui.

C'est on ne peut plus sincère. C'est quoi cette histoire de rendez vous avec l'ours ? A t-elle l'air d'une fille qui accepterait de sortir avec le premier garçon qui voudrait bien l'inviter ? Elle plonge une main dans la nourriture, mangeant pour faire passer ce malaise qui est en train de naître au fond d'elle. Certes elle ne s'était pas dit que les choses finiraient forcément par un baiser, mais de là à se retrouver dans une ambiance aussi glauque. Ça lui apprendra à fermer sa bouche la prochaine fois, enfin si elle y arrive. Même si là elle commence à fortement douter de la possibilité d'une prochaine fois avec Alex. Alors elle continue, faisant ce qu'elle sait faire de mieux lorsqu'il s'agit de tuer la gêne, elle en remet une couche ou plutôt tente de changer de conversation.

Le cœur n'y est plus vraiment, et elle ne peut s'empêcher de penser aux questions que Capucine va lui poser quand elle va rentrer chez elle. Elle tente de sourire, son regard se posant sur l'humain qui semble aussi mal à l'aise qu'elle. Une de ses questions lui revient en tête et elle s'empresse d'y répondre.

-Donc oui j'ai été à la fac de droit de Stanford. C'était plutôt cool sauf la partie où je dois revenir à Phoenix en vitesse à cause de mon idiot de frangin et de ses bêtises. Me suis tirée juste avant de passer le barreau, et je l'ai passé à Phoenix en candidat libre. Puis y a eu des soucis et j'ai du partir, et je me retrouve à faire ce que je fais de mieux. Me plier en deux dans une salle de cours. Mais c'est moins de stress.

Bon pour l'instant elle dispense surtout ses cours à des personnes âgées à la recherche de nouveauté et à des femmes enceinte, donc l'exercice est limité. Son patron lui a promit que ça changerait dès qu'il arriverait à lui créer un groupe suffisamment conséquent de jeunes gens. C'est à croire que le yoga est surtout un loisir qui plaît dans les grandes villes, et là ou on peut trouver des cours à tout les coins de rues à Phoenix ou à San Francisco, ici elle a surtout l'impression d'être une extraterrestre quand elle dit ce qu'elle fait pour réussir à payer ses factures et les traites de son prêt étudiant.

Elle passe une main dans ses cheveux bonds, les décoiffant plus qu'autre chose. Son attention revient vite vers son rencard, même si la visée romantique de ces retrouvailles semble être en train d'agoniser entre leurs verres vides et ce qu'il reste de nachos.

-Et toi ? En presque dix ans il a du s'en passer des choses dans ta vie. Tu fais toujours de l'athlétisme ?
©️️️clever love.



©️️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Cormier

Alex Cormier


Humeur : Perplexe

Messages : 968
Points : 1106
Réputation : 180

Date d'inscription : 15/06/2015
Age : 29
Localisation : Hôpital de Beacon Hills

MessageSujet: Re: Le musée du cheddar   Dim 6 Jan - 16:50

Le musée du cheddar


Le visage toujours excessivement irrigué de sang, caché derrière la pinte qui lui offrait le répit d’une lampée interminable qu’il avalait goulûment, Alex se sentait stupide, sinon pire.  Il n’avait jamais été très doué dans les affaires du coeur, persuadé qu’il était le pire pichou de l’humanité, et il avait manifestement foiré de nouveau.  Et puis, il semblait qu’il sache parfois se montrer jaloux dans des moments incongrus tels que celui-ci.  Pourquoi? Se hurlait-il intérieurement, alors que la mousse beige essuyait les parois du verre dont il voyait désormais le fond.

Heureusement, avant qu’il ne pique du nez et tente de plonger dans sa pinte comme un pathétique nerd qu’il était, Andy avait repris les rênes de la conversation et l’avait redirigée sur des sols plus fermes, offrant une bouffée d’air frais figurative au druide qui n’en refusa pas l’arrivée.

Stanford, disait-elle.  Un instant, Alex se demanda avec un frétillement de sourcils s’il s’agissait d’un campus de l’Ivy League avant de réaliser qu’il s’agissait en fait d’une université relativement près, sur la côte californienne.  Le druide fronça les arcades sourcilières à la mention des bêtises du frangin à Phoenix.  S’agissait-il des mêmes bêtises qui avaient poussé Charlie à venir se cacher à Beacon Hills?  Bêtises dont il n’aurait rien su si son pote Eli…  Ellias?  Elliot?  Ellis?  Un machin du genre, n’était venu l’avertir d’un truc, devant le biochimiste désorienté.  Puis la balle lui fut renvoyer d’un direct élégant et Alex parvint à la saisir au bond.  C’était une question facile.  Il avait l’habitude, désormais, d’y répondre et connaissait sa ritournelle.

-J’ai fait des études au Canada.  C’était beaucoup moins cher, et je m’y sentais beaucoup mieux que dans la Grosse Pomme.  J’y ai pas survécu un semestre!  Puis avec les coupures budgétaires, et les subventions qui s’amenuisaient un peu partout, je n’ai pas réussi à me trouver un boulot.  J’ai débarqué chez mon père et il m’a trouvé l’emploi à l’hôpital.

Le silence s’installa, quelques secondes amères durant lesquelles Alex repensa aux promesses d’opportunités florissantes et d’emplois valorisants dans un domaine en plein essors, puis il reprit en se ressaisissant.

-J’ai pas refait d’athlétisme depuis le début de mon master.  Je fais toujours du jogging, mais c’est pas pareil, hein.  Je me suis remis aux arts martiaux, par contre, et j’étais bien meilleur à onze ans!

Un faible éclat de rire plus tard, comme une lueur d’espoir que la soirée était retombée sur des rails solides.

-Tu veux en reprendre? désigna-t-il les carcasses sur la table, qui n’avaient manifestement pas résisté à leur carnage?  Il ne savait pas comment naviguer vers le sujet Tigrou sans mentionner de nouveau Winnie, mais sa curiosité le démangeait.

© Mafdet MAHES



Merci Matrim & Chuck!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolf-rpg.forumactif.org/t996-alex-cormier-de-touts-et
Andy Turing

Andy Turing


Humeur : Sucrée
Messages : 223
Points : 224
Réputation : 33

Date d'inscription : 29/04/2018
Localisation : En plein cours, ou sur le canap' en train de gloutonner devant Netflix

MessageSujet: Re: Le musée du cheddar   Jeu 10 Jan - 18:00

Andy Turing & Alex Cormier


Le musée du cheddar



Les études et leur coût, voilà un sujet qu'elle maîtrisait bien à présent. Elle avait l'impression de passer sa vie à faire ses comptes, pour tenter sans arrêt de trouver une meilleure solution pour rembourser son prêt étudiant qui ressemblait bien souvent à une épreuve insurmontable. Le Canada était certes moins onéreux sur ce point si elle se fiait aux dires d'Alex, mais il y avait un gros inconvénient aux yeux de la blonde avec ce pays.

Le froid. Pire même, la neige. Cette chose blanche qui signifiait qu'il faisait trop froid pour qu'il pleuve. Elle frissonne à cette pensée, elle la frileuse qui part en chasse d'une écharpe dès que la température descend un peu trop bas. Un léger silence s'installe, elle pense à cette horreur blanche, sursautant un peu quand Alex reprend la parole, la coupant dans ses songes.

Elle rit avec lui, l’atmosphère semble redevenir plus légère. Son changement brusque de sujet de discussion ne semble pas gêner son ancien camarade de lycée, et il a même l'air soulagé de voir l'ambiance s'alléger de cette façon. Son attention est ramenée à la nourriture grâce à l'intervention d'Alex. Nourriture qu'elle a presque dévorée elle même. Elle opine du chef, souriant face à sa proposition.

-Je vais régler ça, je mange comme quatre. Ce serait pas juste que je te laisse l'addition complète.

Elle tend la main, piochant dans les dernières chips, les trempant dans les restes de sauce avant de porter le tout à sa bouche, sa main passant sur ses lèvres pour essuyer les miettes qui pourrait s'y trouver. Puis elle sourit au garçon, un peu honteuse de sa goinfrerie.

-Heureusement que je fais assez de sport et que j'ai hérité d'une bonne morphologie de la part de mon père. Il est pire que moi sur ce point.

Chez les Turing on mange bien. Enfin on mange surtout en quantité. Andy cumule tout cela avec une addiction au sucre des plus sévères ce qui n'arrange en rien son soucis de surplus d'énergie. Un des employés du bar passe près d'eux, elle en profite pour passer une nouvelle commande, troquant son mojito habituel contre une bière, laissant Alex faire son choix. Ce dernier la fixe étrangement, et elle se demande si ce n'est pas du à une chose qu'elle a faite. Ou bien à quelque chose qu'elle aurait pu dire. Elle fouille dans sa mémoire, cherchant à quel moment son comportement peut avoir été étrange au point que le garçon en semble aussi troublé. Les battements de son cœur ont l'air réguliers, un peu rapides sans doute. Mais c'est tout à fait explicable avec la situation dans laquelle ils se trouvent. Ses doigts s'activent, jouant avec son dessous de verre alors qu'elle n'arrive pas à décrocher son regard de son date. Elle ouvre la bouche, prête à demander s'il y a un soucis  mais est coupée dans son élan par leur seconde commande qui fait son arrivée.

Leurs verres s'entrechoquent, leurs regards se croisant à nouveau alors qu'ils prennent chacun une gorgée dans leurs nouvelles boissons. Le goût amère de la bière tranche avec celui sucré du mojito qui trône encore sur ses papilles.

-Alex... Tu as l'air songeur. Il y a un soucis ? Si c'est le cas il faut me le dire, je n'ai pas envie que notre sortie devienne bizarre à cause de moi.

Elle fronce les sourcils, l'encourageant à vider son sac. En fait elle n'ose plus parler, de peur de ruiner les progrès réalisés dans la conversation depuis qu'ils en ont fini avec le sujet Winnie et les questions sur qui est mignon et qui ne l'est pas.

©️️️clever love.



©️️ sensitive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le musée du cheddar
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Musée Marmottan Monet
» Paris - Le Musée d'Orsay...
» Le musée des horreurs des Helmasaurs...
» Le musée Gustave Moreau
» Musée Maillol : Pompéi ou l'art de vivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Restaurants / Bars :: No man's land : Evan Grant's Bar & Flat-
Sauter vers: