AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
23 juin 2018

Scott McCall


►►►◄◄◄

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
9 juin 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Vicky Anderson


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
26 mai 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alex


►►►◄◄◄

Tobias Rapier




Classement au
11 mai 2018

Tobias Rapier


►►►◄◄◄

Charlie & Alex


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
28 avril 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Samael Washington


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
14 avril 2018

Caracole O’Brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
31 mars 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Scott McCall




Classement au
17 mars 2018

Theo Raeken


►►►◄◄◄

Lydia Martin


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
4 mars 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Leoric & Derek


►►►◄◄◄

Charlie Crowley




Classement au
17 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Derek Hale




Classement au
3 février 2018

Leoric Teniala


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
20 janvier 2018

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Leoric Teniala




Classement au
6 janvier 2018

Derek Hale


►►►◄◄◄

Connor Edenfield


►►►◄◄◄

Therence Garnet





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Retour et rencontre [Feat Caracole]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shin Kiyomizu

avatar


Messages : 81
Points : 112
Réputation : 3
Date d'inscription : 15/08/2015

MessageSujet: Retour et rencontre [Feat Caracole]   Lun 5 Mar - 22:01


Retour


Je déambule dans les rues d’Osaka. Ma ville me manquait. Mais bientôt, je vais devoir rentrer en Amérique. Mes élèves attentent avec impatience mon retour, et il faut dire que leurs bouilles concentrées me manque aussi. C’est le cœur lourd que je regarde le métro à la station d’Higobashi.  Un pas devant l’autre, je marche lourdement. Je fais tache au centre de mon propre peuple. C’est bien à Beacon Hills que j’ai commencé à marcher lentement. Avant, comme tout les Japonais, je marchais rapidement. Mais aujourd’hui, rien ne me presse. Je me sens chez moi. Au milieu des miens, dans la ville où j’ai vu le jour.

Demain. Demain, l’avion en direction de l’Arizona décolle. Un sentiment du mal du pays m’envahis soudainement, alors que je ne suis même pas encore parti. Peut-être devrais-je rester ? Non. J’ai mes élèves qui comptent sur moi. Par contre, cette fois, c’est terminé les cours particuliers. Après le premier cours, chaque élève n’a plus donné aucun signe de vie. Pourtant, j’espéré vraiment pouvoir les aider. Mais non. Seules les classes de mes jeunes élèves restent. Suis-je si effrayant ? Je me souviens de cette jeune femme.  Amy. Si timide. Elle est partie alors que le cours n’étais même pas encore fini. Et cette jeune japonaise. Elle m’affirmait qu’elle voulait vraiment apprendre avec moi. Mais après avoir donné le formulaire, je ne l’ai plus jamais revu.  Sans parler de Lindsey, qui est partie en plein milieu de son cours, sans donner d’explication. Je soupire, et vois les visages des mes petites classes. Eux, sont studieux, et tellement intéressant. Bien plus que leurs ainés qui ont disparu du jour au lendemain alors que je leurs offraient de mon temps pour qu’ils aient des cours seul. Plus pratique pour prendre chaque personne à son niveau  sans le bousculer par le niveau supérieur ou inferieur des autres. Enfin, c’est ce que je croyais. Et je me suis lamentablement tromper.

Je rentre à l’hôtel. Je n’ai même pas informé mes parents de mon arrivée. A quoi bon ? Ils n’ont jamais été réellement de vrais parents. Ni pour moi, ni pour ma sœur. La chance d’Atsuko, c’est qu’elle à très vite placé en famille d’accueil. Je n’aurais pas supporté qu’elle souffre comme moi.  Le fil de mes pensées divague, et je ne m’en rends compte que lorsque je tombe mon portable. Je jure, et soupire, avant de m’affaler dans le lit. Le petit restaurant ou j’ai pris mon repas m’a bien chargé. Mais j’avoue faire le gourmand. Ça faisait longtemps que ne n’avais pas mangé la cuisine de mon enfance. Renouer avec ses origines, ça fait toujours du bien.  Mes affaires sont prêtes pour le grand départ, et je n’ai plus qu’à m’endormir. Le réveil risque d’être rude, et l’avion assez long. Le visage de ma sœur passe devant mes yeux et je souris. J’espère qu’elle est heureuse.

[…]

Assis en classe économique, je me suis installé coté fenêtre. J’aime regarder à travers le hublot. Je n’ai pas le vertige, au contraire, j’aime beaucoup regarder les paysages lors du décollage. La femme à coté de moi semble excitée. J’ai appris qu’elle aller dans une université, à New York. J’ai discuté avec elle, et elle fut étonnée d’apprendre que je vivais là bas. J’appréciais sa compagnie, malheureusement, elle s’endormie rapidement. Sortant un livre, je rentre rapidement dans cet autre monde.  Puis, ce fut à mon tour de m’endormir, quelque heure plus tard.

-Shin-Kun ? C’est le terminus, nous sommes arrivés.

J’ouvre les yeux et vois le visage de ma compagne de voyage. J’aime son regard.

-Merci, Sakura-San. Ce fut un plaisir de vous rencontrer.

On se dit au revoir avant de prendre chacun notre chemin. Elle à encore de la route à faire, mais sa famille d’accueil vient la chercher si j’ai bien compris. Enfin bon. Affaire en mains, je décide de partir à pied. La route va être assez longue, mais j’ai besoin de marcher.  Pas envie de faire de la voiture après mes heures d’avion.
[…]

Le soleil est haut dans le ciel quand j’arrive enfin à Beacon Hills. C’est midi, et j’hésite entre le restau ou la nourriture que j’ai ramené. Si je ne la mange pas, elle va périmer, ça serais du gâchis. Mais j’en ai pris beaucoup trop. Enfin, ce n’est pas grave. 12h d’avion et 1h de marche, je n’ai pas envie d’allez au restaurant. Quand je rendre dans la ville, je me sens comme au premier jour. Perdu. Je sais où je vais, je reconnais l’endroit, mais je suis perdu. C’est sans doute cet air un peu paumé qui rencontrer quelqu’un que je n’avais jamais vu. Quand je pose mes yeux sur lui, le jeune homme semble attendre que je lui réponde. J’ai loupé un épisode ? Qu’est ce qu’il me veut… ? Ne me dit pas que c’est un fan boy de la culture japonaise… Quoique, je serais ravi de parler de mon pays.

- Excusez-moi… Vous disiez ?


© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caracole O'brien

avatar


Humeur : toujours joyeux

Messages : 1133
Points : 1231
Réputation : 80

Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 29
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Re: Retour et rencontre [Feat Caracole]   Sam 10 Mar - 11:42



Retour et rencontre




Les cours sont terminés pour aujourd’hui ; absence d’un professeur non remplacé. Hélas, cela devient une habitude ici…

C’est pourquoi je me balade dans la ville, seul, à la recherche d’un Dojo. Je sais que la commune à la chance d’en posséder un, crée par un jeune homme, un peu plus âgé que moi. Hélas, les week-ends sont réservés au plus petit que moi. J’espère que le coup dû sors me sera favorable pour pouvoir m’y entraîner.

Entraînement qui me permettra, sans le montrer, de contrôler ma force lupine. Enfin je le souhaite pour ne pas créer de gros dégât, même involontaire, dans ce temple du combat.

Mais suis-je prêt à cela ? Depuis le dernier tête-à-tête avec Leoric (en duel évidemment), je réussis à stopper la bête quand elle sort de ses gongs et, même s’il reste encore de la marge, les secondes s’amenuisent entre la perte de mon calme et son retour. Bientôt, en combat, je pourrais tout arrêter en un rien de temps et ne plus blesser personne. C’est un travail de longue haleine et sur la durée. Un changement surtout mental, vu que le physique n’a aucune importance dans ce genre de duel, sauf pour la touffe de poils qui pousse sur le visage. Cela modifie mon côté imberbe.

Je sors des quartiers et me retrouve dans une rue où je ne m’y suis jamais risqué. J’avance doucement et découvre une personne dans la lune, perdue ? Pourtant, entre l’expression qu’il montre et son odeur, je sens une grande différence, qui ressemble plus à de la nostalgie.

Je vais vers lui pour le saluer, et lui proposer mon altruisme, même si j’ai un bon nez, je peux me tromper.

— Bonjour, je peux vous aider ?

Ma voix, étrangement faible, n’arrive pas à le sortir de ses rêves. J’essaie une nouvelle fois de l’interpeller avant de le laisser tranquille.

– Excusez-moi… Vous disiez ? me questionne-t-il, vu qu'il a retrouvé ces esprits.
– Euh, je voulais juste vous aider, vous sembliez perdu… C’est tout. Après, je vous propose mon aide, mais je ne suis jamais venue dans cette partie de la ville. J’aurai dû mieux prévoir ma route, terminé-je en rigolant.


© Fiche by Mafdet MAHES



Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Kiyomizu

avatar


Messages : 81
Points : 112
Réputation : 3
Date d'inscription : 15/08/2015

MessageSujet: Re: Retour et rencontre [Feat Caracole]   Sam 21 Avr - 13:07


Rencontre


J'observe le jeune homme en face moi. Son air enfantin cache quelque chose de plus grand. Son regard naïf voile une sagesse qui ne semble pas coller avec son jeune âge. Son air gentil semble couvrir autre chose. Je ne serais pas dire quoi. Ses yeux attendent ma réponse. Poli, il ne brusque pas, il reste calme. Je souris. Mais je ne me voile pas la face. Sans oser préjuger ce garçon, ne me basant que sur mon expérience, j'ai appris à mes dépends qu'il faut se méfier des gens de cette ville. Par car ils sont méchants. Mais car ils n’hésitent pas à te laisser en plan alors que tu te démènes pour les aider. Un soupir de lassitude sort de mes lèvres, et pour seule réponse à ce jeune homme, je traîne les pieds devant moi. Le laissant en plan devant la route. Mon ventre me hurle de me dépêcher. Mais je n'accélère pas. Je me demande si...

Pas terminer mes pensées, les pas à la fois très discret et assez bruyant, viennent me retrouver. Je ne sais pas ce qui est le plus paradoxal ? Le fait qu'il soit bruyant et silencieux ou le fait qu'il continu à me suivre alors que mon altitude est dit clairement "laisse moi tranquille" ? Je n’entends pas ce qu'il me dit, ou plutôt, je fais exprès de ne pas écouter. Je continue ma route, un sourire toujours discrètement afficher sur mon visage. Au bout de quelque minute, il ne dit plus rien, mais continue de me suivre. Curiosité ? Énervement ?

- Dites-moi ? Vous n'auriez pas faim par hasard ? Je rentre de mon Pays natal avec des spécialités à ne plus s'avoir qu'en faire. Et elles risquent de périr rapidement si je ne les mange pas.

Oui. Ça ne répond pas directement à son "vous avez besoin d'aide ?" ou "êtes vous perdu ?" mais ça répond logiquement que "j'ai une maison, donc.. Ça ira" Je ne le regarde pas, et ne prend même pas la peine de répondre à ce qu'il me dit. Qu'il me suive s'il est curieux. Mon coté mystérieux me rend inaccessible tout en laissant la possibilité d'être très atteignable. Gardant ce coté affable je souris. Encore une aporie !  C'est "vivifiant de vivre" ça. Et je me cache bien de remercier le gamin qui, à ma plus grande joie, passe au dessus de mon air froid pour me suivre encore. Son intérêt m’intéresse.. Aha c'est amusant.

Cela fait quelque bien un quart d'heure que l'on marche quand, d'un coup je m'arrête. Je fixe mon Dojo, qui, derrière cette balustrade assez négligé, se dévoile mon sanctuaire, et celui de mes élèves.

-Nous sommes arrivé, j'espère que vous avez faim !

Je me retourne vers lui, et le salut avec un brin d'amusement.

-hadjimémash'té! Watashi wa Kiyomizu Shin dess. Maître de ce Dojo.  Allez, rentrez, ne soyez pas timide. Promis, je ne suis pas méchant.

Je lui fais un clin d'œil, curieux de savoir ce qu'il va faire. Puis je le laisse en plan, ouvre ma porte et entre. Je ne ferme pas. En chatonnant, j'allume les lumières qui, avec une douceur agréable me dévoile mon lieu de méditation quand je suis seul. Et celui de mes cours quand mes élèves sont là. L'odeur du neuf à pris le dessus sur celle de la transpiration qui avait réussi à s'immiscer dans les recoins de la salle. Je pose mes affaires dans un coin, et sans hésitation, je me pose au centre des tatamis pour méditer. Je n’en ai pas eu l’occasion dans l'avion. Ça me manquait. Ce lieu me manquait. Mes élèves me manquent aussi. Bientôt, les cours reprendront. Et quand ils seront prêts, nous monterons les échelons de la victoire. Et je pourrais ainsi leurs offrir de meilleures tenues, de meilleurs matériel.  

Après quelque minute, je me redresse, et me tourne vers la porte d'entrée. Je fus étonné de n'y voir personne.. Bon, bien je mangerais  ...

Mon regard croise alors celui du garçon. Il était en train de regarder les panneaux d'affichage qui se trouve un peu plus sur la gauche. Mon sourire s'agrandit, et je m'approche de lui.

-Content de vous voir ici. Venez, ma maison est au dessus.



© Fiche par Mafdet Mahes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caracole O'brien

avatar


Humeur : toujours joyeux

Messages : 1133
Points : 1231
Réputation : 80

Date d'inscription : 29/12/2014
Age : 29
Localisation : A beacon hill, toujours en présence de Liaminou

MessageSujet: Re: Retour et rencontre [Feat Caracole]   Mer 23 Mai - 18:54



Retour et rencontre Feat Shinigami





Après avoir proposé mon aide, j’attends devant le jeune homme en silence. Je ressens son regard sur moi. Il lit en moi, du moins essaie de me comprendre, chose que peu ou pas grand monde arrive à faire. Et pour tout éclaircissement, je n’obtiens qu’un sourire. Sourire qui impose son départ de manière gentille. Je sais qu’il ne me répondra pas. Le soupire qu’il ajoute me conforte dans mon idée. Ce départ que je ne l’accepte pas, pourtant il est déjà loin. Ses pas résonnent dans mes oreilles. Pourquoi s’enfuit-il ? Je le regarde un instant et le poursuis. Pourquoi ? Tout simplement, car, dans son soupir, j’ai senti une lassitude. Lassitude bien trop présente.

Je tente, à plusieurs reprises de rompre le silence qu’il impose entre nous puis stoppe mon flot de paroles. Ce n’est pas ainsi que j’améliorerai les choses. J’essaie de trouver un nouveau moyen d’engager la discussion, ou tout autre, mais c’est lui, sous mon silence qui me prend de court :

— Dites-moi ? Vous n’auriez pas faim par hasard ? Je rentre de mon Pays natal avec des spécialités à ne plus savoir qu’en faire. Et elles risquent de périr rapidement si je ne les mange pas.

Le vouvoiement me surprend, mes connaissances emploient plus le « tu » à mon encontre, mais pas autant que sa question. Je souris content, même s’il passe du silence radio totale, à une invitation directe. Une personne, qui me semble assez intéressante.

— J’accepte volontiers, si on se tutoie ?

À ma deuxième interrogation, il n’y répond pas encore, comme pour la première, aurai-je une explication détournée ? Décidé à le suivre, et mieux le connaître, je me calque sur ses pas pour ne pas le perdre de vue et souris à mon tour. La ballade, tout comme notre rencontre, se passe dans un silence ni froid ni chaleureux, un silence amusant. Drôle. Un silence qui peut faire naître autant le bonheur que le malheur. La musique de nos pas, unique son qui résonne dans mes oreilles se stoppent soudain. Devant moi, une maison, mais pas que cela. L’habitat se trouve en hauteur et en bas, j’aperçois un grand bâtiment qui ravive d’anciens souvenirs. Je souris.

— Nous sommes arrivés, j’espère que vous avez faim !

Je lui souris, admire la construction devant moi.

— Hadjimémash'té ! Watashi wa Kiyomizu Shin dess. Maître de ce Dojo. Allez, rentrez, ne soyez pas timide. Promis, je ne suis pas méchant.
— Moi aussi, je suis content de vous rencontrer, réponds-je en levant la tête pour regarder l’endroit.

J’entre dans le Dojo à mon tour, un sourire aux lèvres. Je pivote à 360 ° pour voir le bâtiment en entier. Et, quand il pousse le bouton de la lumière, j’en suis encore plus éblouie. Cette palestre ressemble à celui de mon enfance, mais, il me semble bien plu accueillant, comparé à ce où j’ai travaillé.

Shin s’installe au milieu des tatamis pour méditer. À cet instant, je me tais, ne voulant, absolument pas le déranger, et, sans bruit me dirige vers le panneau d’information. Puis quand il se réveille, et après m’avoir invité à entrer dans son antre, je pose mes questions, heureux et ébahi de voir tout cela.

— Tout cela c’est à vous ? dis-je admiratif devant le complexe devant moi. J’ai l’impression de retomber en enfance… Quand j’étais au Japon pendant les quatre premières années après ma naissance. Vous avez de la chance, terminé-je en le suivant dans la partie supérieure du bâtiment.

Une fois devant la porte, j’attends avant de rentrer, et lui propose tout de même :

— Par contre, si vous voulez, je préfère qu’on se tutoie… Et si tu as besoin… commencé-je avant de me taire, me rappelant qu’il a refusé la première demande.

© Fiche by Mafdet MAHES








Une nouvelle vie commence avec toi. Une vie de bonheur, (saupoudré de petit problème, comme toute vie de couple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Retour et rencontre [Feat Caracole]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un retour troublant ~ [Feat. Enya]
» Quand Héros rime avec Zéro (feat Caracole)
» Quand une amitié débute avec un mensonge, cela se termine toujours mal. Feat caracole and barbara ^^
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Boutiques, magasins et autres affaires privées :: Ecole de Jujitsu-
Sauter vers: