AccueilCalendrierÉvènementsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Trophées


Classement au
14 octobre 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄br />
Maxine Evans


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
30 septembre 2017

Caracole O'brient


►►►◄◄◄br />
Ruby & Peter


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
15 septembre 2017

Therence Garnet


►►►◄◄◄br />
Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
2 septembre 2017

Éris Blackmoon


►►►◄◄◄

Mafdet Mahes


►►►◄◄◄

Merisha Gunder




Classement au
23 août 2017

Mathieu Lamy


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
5 août 2017

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Merisha Gunder


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro




Classement au
07 juillet 2017

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Ashling McLan


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
26 juin 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alex & Derek


►►►◄◄◄

Nick O'Sullivan




Classement au
10 juin 2017

James MacAulay


►►►◄◄◄

Caleb Lockhart


►►►◄◄◄

Mickael Wayne




Classement au
27 mai 2017

Jaimie O'Sullivan


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
13 mai 2017

Les Admins


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Jaimie O'Sullivan




Classement au
28 avril 2017

Gwen W. East


►►►◄◄◄

Caracole O'brien


►►►◄◄◄

Therence Garnet




Classement au
15 avril 2017

Civet


►►►◄◄◄

Stiles & Derek


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
1er avril 2017

Vos 2 Admins


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman


►►►◄◄◄

Kada'an Ravewood




Classement au
19 mars 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Alessandro Amaro


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
4 mars 2017

Derek Hale


►►►◄◄◄

Pia Abramov


►►►◄◄◄

Matthias Lunsford




Classement au
18 février 2017

Kada'an Ravewood


►►►◄◄◄

Stiles Stilinski


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman




Classement au
4 février 2017

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Maxine Evans


►►►◄◄◄

Brian O'Conner




Classement au
21 janvier 2017



►►►◄◄◄

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd




Classement au
7 janvier 2017

Liam Dunbar


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Alex Cormier




Classement au
24 décembre 2016

Mick & Derek


►►►◄◄◄

Willem Shepherd


►►►◄◄◄

Arès Kye Coleman





© Code par Mafdet Mahes

Code onglet coulissant :
Okhmhaka de Never Utopia
Partagez | 
 

 Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:05


Tombe(r) nez à nez


Cela faisait de longues minutes que j’écoutais le bruissement des feuilles mortes glissant sur le sol. L’ambiance n’était pas vraiment joyeuse. C’était bien normal puisque je me trouvais au cimetière de Beacon Hills. J’étais devant la porte du caveau familial et j’hésitais à entrer. Non pas que je croyais aux fantômes mais j’avais peur de ressentir que je n’étais pas à ma place. Je voulais me recueillir sur les tombes de ma sœur et de ma nièce, Laura. Si Derek avait été là il aurait certainement trouvé déplacé que je vienne jusqu’ici. Il aurait même détesté m’y voir.

Mais j’avais décidé d’y entrer. Parce que l’idée me trottait dans la tête depuis plusieurs jours. Je n’avais mis les pieds à l’intérieur qu’une seule fois. Cette nuit-là je titubais encore suite à la transformation. La première qui avait suivi mes années de coma. Mon corps avait été endolori des heures durant. Et j’avais eu le goût du sang en bouche plus longtemps encore. J’avais fini par m’endormir dans le caveau jusqu’à ce que le soleil se lève. Aujourd’hui, j’étais un visiteur plus conventionnel. Je ne savais pas si c’était Derek qui avait déposé des fleurs fraiches ou si quelqu’un était payé pour entretenir le sanctuaire des Hale, mais l’endroit n’était pas aussi lugubre que je le craignais.

En posant les yeux sur le nom de Laura, c’était la culpabilité qui me rongeait. J’avais le cœur lourd de ma propre cruauté. Puis je me suis approché de la sépulture située au centre du mur faisant face à l’entrée. Ma sœur, du moins ce qu’il en restait, reposait là. L’alpha de la famille, la chef de meute. Lorsqu’elle était encore en vie beaucoup de loups la craignaient. Talia savait imposer le respect et nombreux étaient ceux qui lui demandaient conseil. Moi-même j’avais besoin d’elle. Aujourd’hui, j’aurais aimé qu’elle me montre un nouveau chemin à suivre. Qu’elle soit là pour me soutenir. Qu’elle comprenne que le pouvoir était dangereux et qu’elle m’accorde son pardon. Mais je devais me contenter d’un nom gravé dans la pierre.

En réponse immédiate à mon souhait inexprimé, une voix grave dans mon dos a manqué de me faire sursauter.

- Peter ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4574
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:05





Sorrow

Beaucoup de chose avaient changé et évolué dans ma vie. Déjà, je m’étais retrouvé une ancre. Solide cette fois. Penser à Stiles me tendait vers une plénitude que je n’avais plus ressentie depuis le drame… depuis l’incendie. Et il faut bien l’avouer que même cette garce de Kate n’était pas aussi bonne au pieu que… lui. Sérieusement, qui aurait pensé que lui et moi ? Alors que maintenant c’était une évidence. Même si mon côté de mâle macho en prenait un coup. J’avais changé. Tourner la page, recommencé, était-ce une possibilité ? J’avais envie de le croire. Déjà avec ce projet de reconstruction. La maison de mon enfance. Jusque-là, j’aurais pensé impossible de vivre au-dessus de leur cendre… Mais, on change, on évolue. J’avais reconnu Ruby comme mon alpha. Je sentais le lien avec Chad. C’était un loup calme et tranquille. Je me sentais bien dans cette meute, faite de gens stables. Ils m’aidaient à retrouver le mien et une certaine sérénité.

J’avais enfin des projets d’avenir, reconstruire, y inviter Stiles à y habiter. Je sentais déjà les joutes verbales avec Peter. D’un certains côté ces deux-là se ressemblait. L’hyperactivité en moins pour mon oncle.

Le présent, était ma nouvelle meute, mon nouveau compagnon.

Je devais régler les choses du passé. Les affronter en face. J’en avais parlé à Stiles. Il m’avait entouré de toute son affection et proposé de m’accompagner. J’avais décliné son offre. Je devais braver ça seul. Et surtout pas envie qu'il me voit...

Je n’y avais pas remis les pieds depuis… l‘enterrement. Me contentant de payer pour faire entretenir la tombe. Alors que je passais devant la baraque du gardien, j’entendis des ronflements et sentit des relents d’alcool... Je partis en direction des vieilles tombes. Y avait des gens par-là, à qui je devais parler… Dire au revoir, enfin.

Alors que je m’avançais, je constatais que la porte du caveau était ouverte. Puis j'entendis un cœur battre. Qui ose ?

- Peter ?

Que faisait-il ici ? J’allais faire une remarque acerbe quand son regard m’arrêta. Où était l’homme qui avait réponse à tout, même dans les pires moments ? La langue et le verbe toujours affutés. Celui qui était devant moi était clairement perdu, tel un enfant orphelin. Je soupirai. J’étais venu affronter mes vieux démons seul et voilà qu’il y avait un gêneur, un témoin. Un oncle. Ce qui me restait de famille...

En regardant la stèle de ma mère, je me dis que je n’allais pas virer le seul Hale du coin encore en vie. Il a tué Laura… Pourtant, je lui avais proposé de participer à la reconstruction du manoir et d’y habiter. Je le regardais de nouveau et pensais que cela serait bien si on était de la même meute. J’étais plein de pensées contradictoires. Mais ma nouvelle ancre, tous ces projets… Me rendaient plus souple, plus conciliant. Lisant encore une fois le nom de Talia, je fermais les yeux. C’était encore trop douloureux. A mes yeux, je n’avais pas pu racheter la déception qu’elle avait eu, de voir son fils avec les yeux couleur de l’infamie. Et c'était moi qui avait amené cette garce...




I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:06


Difficile de (se) pardonner


Derek avait, comme par hasard, eu la même envie que moi. Le caveau n’était pas réservé à l’un ou à l’autre mais j’aurais préféré qu’il ne me voie pas ici. C’était pourtant chose faite. Soit. Je ne pouvais qu’accepter.

En me découvrant, sa bouche s’était entrouverte mais il avait ravalé ses mots. Le sanctuaire familial avait le don de calmer lui aussi son côté cinglant. Heureusement car je n’étais vraiment pas d’humeur.
Un instant de flottement avait suivi avant que je me redresse. J’étais agenouillé devant la tombe de ma sœur lorsqu’il était entré. Je me suis tourné vers lui.

- Je vais te laisser.

J’avais parlé doucement mais suffisamment pour que Derek m’entende. Pourtant il m’a proposé de rester, refusant certainement d’entrer dans un dialogue conflictuel dans ce lieu. Ou alors il n’était pas si outré de ma présence. J’étais donc avec mon neveu, droits comme des i, devant la tombe de la chef de famille. Je m’étais déjà senti bouleversé d’être ici mais la présence de Derek à mes côtés a eu un effet étrange. Pour la première fois depuis longtemps je ne m’étais plus senti seul.

Le silence était moins pesant même Derek et moi étions plongés dans nos pensées respectives. Certainement tumultueuses. Je plaignais vraiment mon neveu de vivre avec un fardeau comme le sien. Avoir perdu toute sa famille, se sentant à coups sûrs coupable d’avoir amené Kate Argent dans nos pattes et malgré sa haine contre moi il avait dû me tuer. Mon son oncle, le monstre, mais pourtant le dernier membre de la famille Hale. Oui, cela devait être difficile de vivre dans sa peau.

Après nous être recueillis, nous avons échangé quelques paroles dans le sanctuaire, des mots que seuls les morts auraient pu entendre. Je n’avais pas espéré que notre relation s’améliore rapidement mais au moins nous ne nous étripions pas.

Du « pourquoi ? » de Derek avait suivi l’explication de mes actes. J’avais répondu avec sincérité. Je ne prétendais pas lui faire accepter tout ce que j’avais fait mais maintenant il connaissait mes pensées, mes pulsions. Il m’avait même fait remarquer qu’il avait lui-même eu du mal étant plus jeune à contrôler son propre loup. À moindre mesure car il n’était pas devenu une bête sanguinaire. J’avais été là pour l’aider même lorsque son instinct de prédateur l’avait poussé en pleine journée à courser du petit gibier dans les bois. Nous remémorer cette époque avait eu un effet apaisant. Tout comme l’inspection du manoir avait ravivé une ancienne flamme. Cruel jeu de mot, en espérant que l’histoire continue sur des chemins moins obscurs.

Lorsque nous sommes sortis du caveau, la lumière du jour nous avait éblouit. Puis nous avons remarqué que des personnes se trouvaient dans le cimetière. Est-ce qu’elles étaient là pour nous ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4574
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:07





Forgive me

- Je vais te laisser. Me dit-il.

Aucun sarcasme, aucune verve habituelle. Il avait prononcé ces mots si bas que seul un loup pouvait comprendre ce qu’il disait.

- Tu peux rester. Dis-je en rouvrant les yeux.

Je n’avais pas envie de conflits, de disputes ou pire et il semblait disposé à mettre de côté nos joutes verbales traditionnelles. Cela me convenait et sa présence ne me gênait pas en fait. Enfin, du moment qu’il ne m’assomme pas de ses remarques habituelles. Était-ce le fait que je me sois collé avec Stiles, mais j’avais l’impression que mon seuil de tolérance en ce domaine avait un peu augmenté. Puis, ce n’était ni le lieu, ni le moment. Je posais enfin la main sur la stèle qui portait le nom de Laura. Elle qui m’avait aidé à ne pas devenir fou après le drame…

« - Pourquoi Peter ? Murmurai-je.

Comment avait-il pu la tuer ? Nous étions si peu à avoir survécu. N’avait-il pas fait le jeu de nos bourreaux, en sacrifiant l’une des notre pour pouvoir lui-même se venger. Je pensais qu’il allait botter en touche, mais il me répondit. Me racontant la haine qui l’avait envahie, sa raison partie en voyage. La douleur de la cicatrisation et son esprit malade piégé dans son corps. Pouvais-je pardonner ? C’était du domaine de l’envisageable. Pouvais-je oublier ? Ça, jamais. Je n'oublierai aucun de nos morts.

La conversation glissa sur une époque où ceux à qui nous rendions visite dans ce cimetière, étaient vivants. Notre meute, notre tanière, le manoir. Peter était le seul témoin de ces moments de bonheur. Être à côté de lui, donnait à mes souvenirs plus de réalité, plus de vérité. Cela n’avait pas été un rêve ou une chimère. Je le crus quand il me dit regretter pour Laura. Regretter de ne pas avoir su dompter la bête, le monstre qui s’était réveillé. Je lui reparlais du manoir, de l’espoir que j’avais que Chad s’investisse sur les plans, car je sentais bien que le cabinet d’architecte choisirait au plus facile pour eux et au plus lucratif. Chad avait vraiment écouté ce que j’avais dit et déjà les quelques idées qu’il avait émises me séduisaient. Peter semblait aussi d’avis de faire confiance à mon frère de meute.

Nous sortîmes du caveau, le soleil m’éblouit. Je sentis des gens autour de nous. Je n’eus pas le temps de réagir, que déjà j’avais la tête qui tournait, je me sentais comme ivre. Le sol se rapprocha de mon visage. Puis ce fut le noir total. Je me réveillais avec une douleur aux bras et aux poignets. J'étais attaché contre une grille métallique.

- Tu te réveilles enfin, mon neveu ? Me dit la voix de Peter, non loin de mon oreille.

Un sentiment de déjà vu s'insinua en moi. Si l'autre garce blonde revient me lécher les abdos, là c'est certain, je pète un câble... Mais rassurez moi, Peter l'a bien égorgée ?




I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:19


Mon petit doigt m'a dit que...

De l’ombre à la lumière. D’abord aveuglé par le soleil à la sortie du caveau, j’avais été saisi de vertiges et avais plongé dans l’obscurité. Je n’avais pas encore ouvert les yeux qu’une sensation insupportable cognait dans ma tête. Je n’aurais pu dire combien de minutes s’étendaient entre ces deux instants. En retrouvant peu à peu mes esprits je pris conscience des sensations que percevait mon corps. Le froid sur ma peau nue qui était plaquée contre un grillage d’acier, une brulure détestable au niveau des poignets là où j’étais attaché et la douleur dans chacun de mes muscles. Comme si j’avais épuisé toutes mes forces dans une lutte physique qui m’aurait achevé.

Je tournais difficilement la tête vers la droite. Il n’y avait rien d’autres que des objets rouillés et des étagères poussiéreuses. Je tentais douloureusement de regarder de l’autre côté. Je découvris Derek dans la même position inconfortable que la mienne. Il n’avait pas encore repris connaissance. Plus vigoureux que moi, même si je ne l’admettrais pas devant lui, il aurait déjà dû ouvrir les yeux. Était-il mort ? Ma gorge se contracta lourdement. Puis je réalisai qu’il ne serait pas entravé si nos agresseurs l’avaient tué.

Je voulais tendre l’oreille pour comprendre où nous étions mais je ne parvenais pas à utiliser mes capacités lupines. Et plus je remuais plus les liens me faisaient souffrir. De vulgaires chaines que j’aurais brisées si elles n’avaient pas été enduites d’aconit.

Une respiration saccadée et un cliquetis métallique me signala que Derek était à nouveau alerte.

- Tu te réveilles enfin, mon neveu ?

Il grogna. Mais pour une fois pas en réponse à ma remarque. Lui aussi devait éprouver le supplice. Il mit quelques minutes avant de parler et me demanda ce qu'on faisait ici. Je n’en savais rien.

- À toi de me le dire, qui as-tu contrarié ? Un caïd au poker peut-être ?

Des bruits de pas résonnèrent un peu plus loin. Sans doute les auteurs de ce petit séjour malvenu.

- Crois-tu que m’entendre chanter mettent nos geôliers de bonne humeur ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4574
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:20





Because it's your fault !

Une douleur sourde parvenait de l’ensemble de mes muscles. J’avais l’horrible impression d’être passé sous un trente-trois tonnes. Si j’avais entendu la voix de Peter, mon esprit restait confus, comme si mes synapses pataugeaient dans de l’huile de vidange. Je n’arrivais pas à émerger de ce qui me semblait être un rêve désagréable, ou plutôt un cauchemar exécrable. Je tentais de rassembler mes pensées, contrant l’effet évident d’une drogue ou d’un poison. Je me trouvais dans un état latent entre conscience et inconscience. Si je notais l’incohérence de mes pensées, je n’arrivais pas à en stopper le flot afin d’y mettre quelque ordonnancement plus cohérent.

Je grognais. Enfin, j’arrivais à maitriser une certaine conscience. Si c’est l’effet que l’on a un lendemain de cuite, je suis heureux de ne pas connaitre l’ivresse… Je regardais du côté de Peter. Qu’est-ce qu’il avait encore foutu ? Il ne pouvait pas pour une fois se tenir à carreau ! Autant je l’adorais étant gosse, autant maintenant il frôlait régulièrement le frontière entre agacement et envie de meurtre à son égard.

- Qu’est-ce que tu as encore merdé ? Lui demandais-je avec un regard accusateur.

- À toi de me le dire, qui as-tu contrarié ? Un caïd au poker peut-être ?


- Je ne joue pas aux cartes… Encore un mari jaloux ? Répondis-je exaspéré.

Si mes sens de loup étaient annihilés par le traitement que l’on avait subi, j’entendis du bruit. Nous avions de la visité. On devrait rapidement savoir dans quel pétrin nous nous étions encore fourré. Je me demandais si le nom des Hale n’était pas tout simplement un paratonnerre à emmerdes.

- Crois-tu que m’entendre chanter mettent nos geôliers de bonne humeur ? Reprit Peter.

- …

Je ne répondis pas, mais mon regard fut assez explicite pour qu’il comprenne le fond de ma pensée. Parmi nos ravisseurs, une femme de type hispanique semblait mener la danse. Elle commença à nous questionner en espagnol.

- No hablo español, dis-je.

- Usted habla muchos idiomas, Derek Hale.

-…

Je jetais un œil à Peter, voir s’il ne pouvait vraiment pas m’éclairer sur notre situation. L’œil torve du sbire à côté, ne me disait rien qui vaille. Que voulait cette femme ?




I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:20


Entre l'oncle et le neveu, le courant passe

- Usted habla muchas idiomas, Derek Hale.

Mes neurones luttaient pour se connecter entre eux. En quoi Derek était-il concerné par la quête de cette femme ? La dernière personne qu’on avait entendu quelques fois parler espagnol c’était Talia. De lointaines racines qui n’avaient plus vraiment de lien avec le présent actuel. Et ce n’était certainement pas le mauvais accent de mon neveu qui nous sortirait de là. Je commençais déjà à être agacé par le physique ingrat de la femme qui menait les rennes. Les deux loubards restaient derrière elle comme deux chiens muselés. Sans doute saouls d’après les odeurs d’alcool qui parvenaient petit à petit à mes narines. Pourtant l’un des types tenait un gros jouet qui ne me plaisait pas. Le voilà qu’il lançait le bruit inquiétant de la tronçonneuse en s’approchant de Derek.

Je tentais le sarcasme pour le détourner de sa cible.

- Fais attention avec ça tu risquerais de t’abimer encore un peu plus le portrait.

Il laissa entrevoir une dentition pitoyable mais j’avais obtenu l’effet escompté. C’était moi qui allais affuter les lames en dents de scie. Mais la femme n’en donna pas l’ordre en prétextant que nous faire sombrer dans l’inconscience sous le coup de la douleur ne lui fournirait pas de réponses. Jouer avec nous ne la dérangeait guère en tout cas. Elle s’était saisi d’un étrange instrument, un ouvre boîte ? Certainement pire parce que son regard sadique s’amusait à chercher la partie de mon corps qu'elle pouvait atrophier.

- Un doigt, juste un doigt, lança-t-elle d’un ton pervers.

- De la main gauche de préférence, répliquai-je.

Derek m’accusa du regard d’envenimer la situation avec mes réponses sarcastiques. Mais je n’allais pas rester sans rien dire ! Je me souviens n’avoir jamais serré les dents aussi fort. Je n’ai pas pu retenir un cri lorsque l’os fut brisé mais j’ai juré intérieurement de lui arracher la gorge en contrepartie.

Les questions revinrent. Plus insistantes mais ni Derek ni moi n’avions envie de répondre. Le type avait posé sa vieille tronçonneuse et avait relié une pince au grillage sur lequel nous étions attachés. Le genre de pince que l’on utilisait pour alimenter la batterie d’une voiture. Nous suivions des yeux installation électrique en comprenant que ce jouet là non plus n’allait pas faire grand bien. Le deuxième type, resté jusque-là dans l’ombre, actionna les commandes de l’appareil posé sur un chariot. Des lumières clignotèrent. La femme hispanique adressa un regard à son homme de main. Il se délecta de pousser un bouton.

Tous mes muscles se contractèrent jusqu’à ce que chacune des fibres de mon corps me brulent. Il nous était impossible à Derek et à moi de ne pas nous cambrer lorsque la décharge électrique nous traversait. Si bien que lorsque la torture cessait, pour mieux reprendre, nos articulations continuèrent de nous faire souffrir. Notre pouvoir de guérison était amoindri par la drogue qu’on nous avait administrée. Néanmoins, notre part animale contrebalançait la douleur. Et cette sensation-là était délectable. Combien de fois l’autre abruti avait-il actionné le mécanisme ? Je n’aurais su le dire. En revanche je me souviens du flash aveuglant qui a stoppé son geste. Le dernier qu’il fit avant de tomber raide mort sur le sol. La bouche grande ouverte.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafdet Mahes

avatar

Humeur : Féline
Messages : 458
Réputation : 144
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:21





Rescue

Je ne sais si c’est ce que j’avais vu dans le passé de Mick, ou mon lien avec Ruby dont j’assurais le rôle de druide pour sa meute, même si rien d’officiel n’avait été établit. Pas de nuit d’orgie à danser nus autour d’un grand chêne en buvant de l’hydromel. Bon, ne rêvez pas, ce genre d’histoire n’existe que dans les rêves les plus tordus d’homme en surcroit d’imagination. Je venais de finir mes réunions parents – prof, lâchant un sheriff et une Melissa McCall assez dépités par leur progéniture. Cependant, je me moquais un peu des notes de Stiles ou de Scott. En les convoquant tous les quatre ensemble, j’avais juste donné un coup de pousse, favorisant certains futurs lointains.

Je me levais et rangeais ma chaise. Cela sonna comme une alarme. La meute, celle de Ruby était en danger, ou du moins l’un de ses membres. Cela ne pouvait être Chad, qui devait avoir, à l’heure actuelle, arrêté de me maudire. Y a pas qu’à l’école que je donne des coups de pouce. C’était donc Derek qui avait des ennuis. SI je sentais l’appel, c’est que Ruby devait être indisponible. Bon j’allais encore devoir mettre mon GPS millénaire en route. Je situais l’affaire. Tiens ! Derek n’était pas seul, devais-je m’occuper de son oncle ? Il ne faisait pas encore partie de la meute. Ruby attendait-elle que leur accouplement eut lieu pour l’intégrer ? Bon, j’allais y mettre du mien, puis qui pourrais-je prendre pour mes exercices de balistique à la cafeteria ? Le nouveau professeur d’histoire était… flippant !

Ce que me dit mon petit doigt, c’est que l’histoire ne manquerait pas de coupant et que si je ne voulais pas tous casser je devrais y aller un peu moins bourrin. Est-ce que Chris Argent aurait eu la bonne idée de laisser son 4X4 devant chez lui ? Je passais devant la maison Argent avant de rentrer chez moi pour me changer. Le 4X4 noir était garé dans la rue. Forcer le coffre fut une formalité. Je soulageais le chasseur de la mallette qu’il planquait dans un logement sous le tapis. Je crois que j’allais me faire un petit plaisir. Depuis que j’avais fini ce jeu, je rêvais de faire comme elle.

Arrivée chez moi, je me changeais pour un petit délire de Cosplay. Je sortis de la mallette les deux 9 mm en acier trempé, avec chargeur à double rangée, ce qui me donnait treize balles dans le chargeur plus une dans le canon. Soit vingt-huit bastos avec deux armes. Mon sourire s’élargit quand je rangeai les deux pistolets dans le ceinturon et que je fixais les lanières autours de mes cuisses. Je rassemblais mes cheveux en une longue natte. Mis mes lunettes de soleil sur le front, bien que la nuit commençait à tomber. Je fus satisfaite de l’image que me renvoyais le miroir ! Autant s’amuser en bossant non ? Puis j’avais besoin de me défouler.

Image du miroir:
 

Je pris mon casque et enfourchais ma Kawasaki Ninja. Cette bécane monte à 280 km/h. Une pure jouissance que d’avoir cette bécane entre les cuisses. Déjà le doux bruit du moteur me tira un sourire. Je démarrais car une vision fugace me montra deux beaux gars entrain de danser une chorégraphie qui ne convenait pas à leur style. Dès que j’arrivais sur place, un comité d’accueil arriva. Je dégainais, tirant armes en position inclinées. Autant jouer le personnage à fond. Les douilles s’éjectent au rythme des morts. Les vilains ripostent, les balles fusent, j’entends des clangs autours de ma tête. Pitoyable mauvais tireurs. Je reprends la musique, clic clic. Chargeur vide. Je recharge en mode classe et avance de nouveau.

A l’intérieur, c’est le même accueil. Je vise à peine et tire au jugé. Bing font les douilles au sol. Le bruit des corps qui tombent est plus mat. Une dernière porte, un coup de rangers… plus de porte. Voilà mes deux danseurs qui dansent au rythme d’une musique survoltée. Je tends les bras, vais pour tirer… clic, clic Ah c’est ballot, plus de balle, plus de chargeur. Radin ce Chris avec sa mallette sous-alimentée. Reste une bonne femme et trois sbires. Dont un avec une tronçonneuse qu’il met en route. Ok mode bourrin : ON ! Je range ma quincaillerie devenue inefficace et bondit sur le disque jockey. 200 kg de panthère cela vous broie les cervicales et le reste de la colonne en moins de deux. Les danseurs semblent être soulagés. Je grogne et fixe mes adversaires. Regard vert luisant, qui contraste avec mon pelage noir aux reflets bleus. Tronçonneuse arrive en hurlant, j’esquive, il finit sa course, la tête en moins. Le reste n’est qu’une formalité.

Je reprends ma forme humaine et observe les deux hommes attachés. Note qu’il manque un doigt à mon éminent collègue et non moins confrère. L’objet en question se trouve à mes pieds ainsi que l’espèce d’ouvre boite qui à servit à le couper. Je me saisis des deux et m’approche de Peter lui collant le tout dans sa main valide.

- Un peu plus, et ils vous ouvraient la tête avec ça pour y lire vos pensées !

Je me retournais vers Derek et commençais à le détacher. Me disant que j’avais merdé sur un point. Mais que ce n’était pas si grave, vu que Ruby avait déjà fait le rapprochement entre moi et la panthère.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4574
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:21





Soulagements

Le son de la tronçonneuse et l’oeil trove du mec qui l’a tenait ne me disait rien qui vaille. Je ne comprenais pas ce que voulais ces gens, ni ce qu’ils pensaient que l’on savait. La louve ? Mais quelle louve ? Le type s’avança vers moi, visiblement décidé. Merde ce n’était pas bon ça, pas bon du tout ! Je ne voyais vraiment pas comment on allait sortir de là vivant et en un seul morceau. Non ! Pas maintenant que j’ai retrouvé l’envie de vivre. C’est quand on voit la mort en face des yeux qu’on s’aperçoit de tous ce que l’on a à faire ou à vivre.

- Fais attention avec ça tu risquerais de t’abimer encore un peu plus le portrait.

La voix de Peter et surtout le ton employé me fit l’effet d’une douche sur mon stress en vue d’une mort imminente. Le type détourna ses yeux de moi. J’en fus soulagé, même si je pensais que ce n’était qu’une échéance de reportée. Je regardais mon oncle surpris. Il venait de détourner sur lui l’inimité de nos vis-à-vis. Je redécouvrais un Peter que j’avais oublié ou du moins perdu pendant ces longues années sombres. Et malgré la situation désespérée dans laquelle nous nous trouvions, j’eus chaud au cœur de retrouver cette entraide que nous avions plus jeune. Peter m’avait largement couvert vis-à-vis de Tara, masquant mes bêtises ou les prenant à son compte. Ce temps-là pouvait-il revenir ? Je sortis de mes pensées, la femme venait de parler.

- Un doigt, juste un doigt !

- De la main gauche de préférence,
répliqua Peter.

Je regardais Peter. Là, il en faisait trop ! Je grimaçais en entendant son hurlement. Son doigt qui se planta sur le sol devant nous était la preuve que la menace était sérieuse. Mais même si nous répondions à leur question, qui nous assurerait que l’on resterait en vie ? Mes pensées stoppèrent avec la vague électrique qui me traversa le corps. La décharge me brulait. Mes muscles se tétanisaient. La douleur était tout simplement insupportable. Comme dans un rêve, j’entendis des détonations. Une fusillade avait lieu au-dessus de nos têtes. Quand enfin j’arrêtais d’être agité de soubresaut dus à l’électrisation, je vis une panthère sur le dos du type qui manipulait le générateur. Tout était tombé au sol, arrachant les fils, nous délivrant du supplice. Ça y est je deviens dingue. Le courant a dû me cramer des synapses de trop. Que faisait une panthère noire ici ? Bon, je n’allais pas critiquer l’apparition fantasmagorique. Car la dite bestiole s’occupa de nos tortionnaires rapidement.

Ma mâchoire s’affaissa d’étonnement quand le félin se transforma en une personne que je connaissais de vue et dont l’identité me fut confirmée par Peter. Mafdet Mahes professeure de chimie et ma druide par la même occasion. Ruby m’en avait parlé brièvement. Elle avait omis un détail… de taille. Le contexte, la tenue de Mafdet et son sourire narquois me laissèrent muet. Je notais tout de même qu’elle venait de nous sauver les fesses.





I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:22


Du fil à retordre recoudre

Je frottais mes poignets encore douloureux. Ma collègue professeur, Miss Mahes, était arrivée d’un bond à notre secours et avait brisé quelques vertèbres puis nos entraves. Derek la dévisageait.

- Allons mon neveu ton regard n’a rien d’accueillant.

Il ne me répondit pas. Mafdet le fit à sa place en se retournant vers moi.

- Vous étiez à un doigt de finir en loup grillé et vous trouvez encore le moyen d’être sarcastique ?

Elle fit mouche. L’allusion à mon membre sectionné avait douché mon assurance. Il fallait que je le récupère. J’ai attrapé mon t-shirt dans la poussière et enveloppé mon doigt sanglant. La femme panthère était redoutable et vit Derek se moquer de la situation. Il était parfois bourru mais est-ce qu’il saurait le recoudre avec délicatesse ? Je me voyais mal débarquer à l’hôpital et afficher en public que mon os se ressouderait d’une manière non naturelle. Il y avait déjà beaucoup trop de personnes suspicieuses à Beacon Hills. Même si des personnes bien placées connaissaient l’existence des nombreux loups garou présents en ville, être le motif d’une panique générale était loin de faire partie de mes plans d’avenir.

Nous sommes tous les trois sortis de ce qui était un vieux bâtiment excentré de la ville. Je devais parler à Derek de « la louve ». En reprenant mes esprits je m’étais souvenu d’un détail. S’il n’était pas déjà au courant je pouvais le lui dire. Après tout il s’agissait d’une conversation que j’avais surprise entre sa mère et un membre de la meute qu’elle avait constituée. Je le mettrais dans la confidence lorsque nous serons seuls. Et j’attendrais sûrement qu’il ait recousu mon doigt. Pas sûr que ce que je vais lui apprendre ne le mette dans de bonnes conditions.

Nous ne savions pas comment les agresseurs nous avaient embarqués jusqu’ici et notre sauveuse nous avertit qu’elle était arrivée en moto et qu’il faillait nous débrouiller pour rentrer. Je remarquais ce soudain désintérêt pour notre sort alors qu’elle était arrivée au bon moment pour nous sortir de l’embarras. Je ne l’ai pas laissé partir sans lui poser la question.

- On peut savoir pourquoi vous êtes intervenue et comment vous avez su où nous étions ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mafdet Mahes

avatar

Humeur : Féline
Messages : 458
Réputation : 144
Date d'inscription : 17/11/2014
Localisation : Beacon Hills

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:22





Guardians

On ne peut pas dire que c’était l’enthousiasme parmi la famille Hale. Enfin, en cinquante siècles de vie, j’avais appris à ne pas m’attendre à des remerciements chaleureux, chaque fois que je sauvais une vie. Le plus jeune me dévisageait comme si j’étais un être improbable. Et oui, les canidés ne sont pas les seuls sur terre. Ils leur faillaient composer avec la race des matous. Bien que je doive admettre que je devais être la seule dans ma catégorie.

- Allons mon neveu ton regard n’a rien d’accueillant.

Quelle famille ! Entre l’homme de Cro-Magnon et l’autre qui l’ouvrait à tort et à travers. Il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre.

- Vous étiez à un doigt de finir en loup grillé et vous trouvez encore le moyen d’être sarcastique ? Dis-je avec une pointe d’agacement.

J’aurais bien pris un bon bain chaud moi au lieu de devoir venir jouer les Lara Craft, même si je trouve le rôle sympathique. Je trouvais mon confrère un peu, beaucoup même, gonflé. N’a-t-il pas idée du nombre d’heure de sommeil que je rate et s’il y a bien une chose sacrée pour un félin, c’est bien le sommeil ! Tout ça pour sauver les miches d’un peu trop de monde à mon gout. Bref, je crois que je fatiguais un peu là. Le problème dans mon activité, était que les jours de congé étaient une idée abstraite.

Nous sortîmes de l’endroit en laissant les corps. Je ne doutais pas que les armes que j’avais volées à Chris Argent seraient inconnues des services de police. Une fois dehors je sentis l’impatience du plus âgé à s’éloigner. Ok, garde tes petits secrets et surtout ne dit pas merci ! C’est énervée que je me tournais vers ma ninja Kawasaki quand la voix de cet agaçant personnage m’interpella.

- On peut savoir pourquoi vous êtes intervenue et comment vous avez su où nous étions ?

Je soupirais. Il a vraiment le don de… Avait-il conscience de… non bien sûr il ne voyait pas les lignes des futurs. S’il savait, il ne se risquerait pas à me provoquer, ou du moins à m’agacer. Mais bon, c’est bien pour Ruby que j’allais faire un effort et prendre sur moi. Ne pas l’achever pour le faire taire. Je me retournai et l’attrapais par son tee-shirt, le planquant contre le mur derrière lui.

- S’il vous plait et merci sont des mots absents de votre vocabulaire ?

- S’il vous plait Mafdet, pouvez-vous me dir…

- Je suis druide, coupais-je et plus particulièrement celui de Ruby. Derek faisant parti de sa meute, je n’ai qu’a eu à suivre le lien qui nous uni. Le reste… ne vous regarde aucunement. Je peux vous recoudre le doigt, mais quelque chose me dit que je serais plus maladroite que votre neveu, ou pas en fait.


Je repartis vers la kawa, enfourchais la bécane et pris un temps d’arrêt. Me disant que dans cette meute, Chad était bien plus agréable à côtoyer. D’un coup, j’étais lasse de cette joute. Cinq milles ans à sauver des ingrats, je fais une over-dose ce soir.

- Je suis là pour aider Peter. C’est mon job. J’ai quelques… facilités qui me permettent d’être là au bon moment. Cependant, je sens votre empressement à me voir partir.

Peter expliqua que ce n’était pas contre moi, mais qu’ils avaient une affaire familiale à régler. Je fis un sourire en coin. Mais bien sûr. Doucement je démarrais la moto. Un de ces deux couillons allait-il s’apercevoir qu’ils étaient incapable l’un comme l’autre, de récupérer ce qu’ils allaient chercher dans un coffre plein de poudre de sorbier ? Je pris mon temps pour ôter la béquille. Cette fois-ci, je ne lèverai le petit doigt qu’après une demande faites dans les règles de la politesse et du respect.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4574
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:23





World weariness

Je notais dans un coin de ma tête, de demander des informations sur cette druide pas vraiment ordinaire. J’appréciais qu’elle soit intervenue à temps, mais j’aurai aimé être au courant de ces… capacités. J’avais senti sa puissante aura sous sa forme animale. Cela s’était atténué quand elle avait repris forme humaine. Mais je flairais qu’elle cachait son jeu. Mafdet Mahes était une belle femme, qui mettait mal à l’aise rien qu’à sa manière de se tenir ou de vous regarder. Elle remit Peter à sa place avant que je ne le fasse. Tel un gamin, il ne savait jamais s’arrêter ! Mafdet nous détacha et je vis mon oncle enrouler son précieux doigt dans son tee-shirt. Si on faisait assez vite, il y avait moyen qu’on lui remette à son emplacement d’origine.

Enjambant les cadavres, je les suivis jusqu’à la sortie. La tension entre Peter et Mafdet était palpable. Je sentais un soudain désintérêt de la part de celle qui venait de nous sauver. Elle se dirigeait vers une moto. Il était clair qu’elle ne pourrait pas nous ramener tous les deux sur ce bolide. Elle allait enfourcher sa bécane quand Peter posa la question qui me trottait également à l’esprit.

- On peut savoir pourquoi vous êtes intervenue et comment vous avez su où nous étions ?

J’entendis clairement le soupir d’exaspération de la druide et vis sa mâchoire se crisper. Elle était visiblement irritée, sa réponse fusa, tel de un carreau d’arbalète.

- S’il vous plait et merci sont des mots absents de votre vocabulaire ? Dit-elle d’une voix lasse.

- S’il vous plait Mafdet, pouvez-vous me dir… Reprit Peter, enfin plus conciliant sur les formes.

- Je suis druide, expliqua-t-elle. Et plus particulièrement celui de Ruby. Derek faisant parti de sa meute, je n’ai qu’a eu à suivre le lien qui nous uni. Le reste… ne vous regarde aucunement. Je peux vous recoudre le doigt, mais quelque chose me dit que je serais plus maladroite que votre neveu, ou pas en fait.

Son explication semblait logique et son cœur n’avait pas bronché quand elle parlait. Preuve qu’elle ne mentait pas. Cependant, il me semblait qu’elle avait perdu de sa superbe, par rapport à son entrée fracassante, tout à l’heure. Fatigue ? Autre chose ? Ou tout simplement lassitude, vu la suite de ses propos.

- Je suis là pour aider Peter. C’est mon job. J’ai quelques… facilités qui me permettent d’être là au bon moment. Cependant, je sens votre empressement à me voir partir…

En effet, je percevais une certaine impatience chez le frère de ma mère. Était-ce à cause de son doigt ? Ou voulait-il simplement s’éloigner de cette femme, qui je savais l’avait particulièrement agacé au lycée. Je pensais plus simple pour l’instant, de la mettre en veilleuse et laisser Peter se dépêtrer de la situation tendue qu’il avait lui-même créé. Mon regard allait de l’un à l’autre. La druide s’apprêtant à démarrer sa kawasaki.





I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:24


Creuser le passé

- Je suis là pour aider, Peter. C’est mon job. J’ai quelques… facilités qui me permettent d’être là au bon moment. Cependant, je sens votre empressement à me voir partir…

Je n’avais pas l’intention de la contrarier mais, oui, j’avais mon doigt à faire recoudre et ce foutu coffret à retrouver avant que quelqu’un ne mette la main dessus.

- Merci Mafdet. Pardonnez-moi d’être expéditif mais je promets de me faire pardonner quand je serai en meilleure forme, ai-je dit en désignant le t-shirt qui contenait mon doigt sectionné. Lors d’un déjeuner pourquoi pas, ajoutai-je cordialement.

Avec pour seule réponse un énigmatique regard Mafdet Mahes disparut en faisant gronder sa moto.

Derek était le seul dans un état convenable, c’était donc lui qui était allé trouver quelqu’un qui pouvait nous permettre de passe un appel. Au bout d’une demi-heure durant laquelle j’ai tourné en rond comme un lion en cage, le moteur d’une voiture s’approchant signala le retour de Derek. Et de Stiles au volant de sa Jeep. Il n’aurait pas pu trouver quelqu’un d’autre pour venir nous récupérer ? Quelqu’un qui pose moins de questions. Enfin, je n’allais pas me montrer désagréable.

Le petit ami de mon neveu nous déposa au cimetière là où nous avions laissé nos voitures respectives. Sans plus attendre, j’ai demandé à Derek de nous conduire au manoir. Nous sommes arrivé rapidement dans la forêt. Mais je lui signalai que ce que je cherchais ne se trouvait pas à l’intérieur. Nous avons contourné la bâtisse pour rejoindre l’arrière de la propriété. Je ne mis pas longtemps à repérer ce que je venais quérir.

Je fixais l’arbre imposant qui avait résisté à l’incendie meurtrier et à des hivers bien rudes. Ses racines noueuses formaient une cavité sous le tronc. Une cachette que peu de personnes connaissaient. Qui cacherait autre chose que des jouets d’enfants dans ce trou ? Certainement ma sœur. Talia. Pourtant il y avait bien là un objet hautement précieux.

Sous le regard interrogateur de Derek, je me suis penché à même la terre pour creuser dans le petit espace que je lui avais désigné. Je ne tardai pas à mettre la main sur un objet dur enfoui à l’intérieur. Dégageant la terre et les feuilles mortes, j’extirpai l’objet pour que mon curieux de neveu puisse le voir.

- Détrompe-toi, je n’ai pas caché mes dents de lait dans ce coffret. C’est nettement plus important que ça.

- Tu ferais un très mauvais archéologue, mon neveu. N’as-tu pas étudié un peu l’histoire de notre race ?

L’intéressé me lança un regard qui signifiait à la fois que, non, il n’avait pas pris le temps de feuilleter de vieux bouquins mais aussi un propos plus ou moins injurieux qu’il n’avait pas besoin de prononcer. Je lui lançais le coffret pour me délecter de le voir faire le malin à essayer de l’ouvrir.

Il n’y arriva pas ce qui eut l’effet escompté. Il se ravisa et me redonna l’objet en question.

- « Sanguinis sigillum ». C’est un sceau de sang, Derek. Il n’y a qu’un moyen de l’ouvrir et seul un membre de la famille Hale en possède la clé.

J’ai sorti mes griffes et me suis placé au-dessus de la serrure mystique gravée dans le métal. Dans ma paume ouverte j’ai tracé un sillon, rapidement baigné de sang. Des gouttes opaque tombèrent sur le coffret, glissèrent dans les moindres cavités et vinrent rougir le symbole entier.

Un cliquetis signala le déverrouillage du coffret.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4574
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:25






Dark Ages

Dans la nuit tombante, je regardais le feu arrière de la moto de Maf’ disparaitre. En me disant que je n’avais aucune envie de la recroiser de sitôt. Sans savoir d’où me venait ce mauvais pressentiment, j’avais une grande appréhension quant à l’idée de revoir cette druide. Elle semblait en savoir beaucoup plus qu’elle ne le disait. L’aisance avec laquelle elle avait géré un combat en sous-effectif plus que notable, laissait entrevoir une puissance latente redoutable. De plus, j’avais la dérangeante impression qu’elle pouvait briser l’équilibre de cette vie que je commençais à reconstruire. Déjà que Stiles m’inquiétait avec ses cernes violettes et son teint pâle. Mon lutin ne dormait que deux ou trois heures par nuit. Il m’avait d’ailleurs promis d’aller passer des examens à l’hôpital. Je n’avais pas besoin de nouveaux soucis.

Me tournant vers Peter, je me dis que c’était un vœu pieux. Je fus chargé de trouver un moyen de locomotion. Coupant au plus court en ligne droite, j’atterris chez Stiles. Je savais d’avance la tête que ferait mon oncle, mais c’était ça, où il poireautait le double du temps. S’il voulait que je récupère la Camaro à l’autre bout de la ville, près du cimetière. Pendant le chemin qui nous approchait de Peter, je sentais que Stiles était comme agité. Je lui répétais sa promesse d’aller consulter à l’hôpital. Peter, à mon grand soulagement, ne fit aucune réflexion en apercevant Stiles. Il valait mieux, s’il souhaitait que je m’occupe de son doigt… Stiles nous posa à nos voitures respectives et repartit, non sans m’avoir fait un grand câlin, sous le regard impatient de Peter.

A ma grande surprise, Peter me demanda de le suivre jusqu’au manoir. Nous aurions été mieux installés à mon loft pour la séance couture. Mais bon, après tout c’est son doigt ! Une fois arrivés, au lieu d’entrer à l’intérieur, il contourna le manoir et partit en direction de ce qui avait été en d’autres temps, le jardin. Peter s’approcha d’un arbre imposant. Désignant un endroit entre les racines noueuses, il commença à creuser. Qu’est-ce qu’il me faisait encore ? Qu’avait-il encore caché ! Peu de temps après, il en sortit un objet, une sorte de boite.

- Détrompe-toi, je n’ai pas caché mes dents de lait dans ce coffret. C’est nettement plus important que ça.

Je ne soulevais pas l’inutilité de cette remarque et me contentais de lever un sourcil. Avec un peu de patience Oncle Peter finit toujours par cracher le morceau un jour ou l’autre. Et plus on le presse, plus il se fait attendre. Esprit contradictoire, quand tu nous tiens... Il fallait souvent user de psychologie inversée avec lui, ou si vous n’aviez pas le temps, de la violence.


- Tu ferais un très mauvais archéologue, mon neveu. N’as-tu pas étudié un peu l’histoire de notre race ?

Je crois que mon niveau de patience atteignit sa côte d’alerte minimum. La marge de manœuvre avec une séance de bourre pif, se réduisant à peau de chagrin. Il me lança la boite. Je compris cette magnanimité quand je me trouvais dans l’incapacité de l’ouvrir. Encore un de ces objets qui demandent une astuce pour les ouvrir. Et je n’avais sérieusement pas envie de jouer aux casse-tête ce soir. Je lui rendis la boîte et entrais dans le manoir.

- « Sanguinis sigillum ». C’est un sceau de sang, Derek. Il n’y a qu’un moyen de l’ouvrir et seul un membre de la famille Hale en possède la clé. Me dit-il en me suivant.

J’eus droit à la pire scène d’une série TV fantastique pour teenagers... Sérieux, on a passé l'âge non ? Je ne savais pas que ma famille donnait dans ce genre d’esbroufe. Enfin soit, salissant mais efficace pour garder un secret. Le coffret s’ouvrit dans un cliquetis. Peter fit tomber son contenu sur une caisse… Des griffes de loup ! Aller, on continue dans le gore. Je soulevais de nouveau un sourcil. C’est fou ce que mes corrugateurs sont musclés chez moi…

- Ce sont les griffes de Talia. Dit Peter.

L’évocation du nom de ma mère me plongeât dans des images que j’avais particulièrement envie d’oublier. Puis, ma mémoire se rafraichit et je compris ce qu’il voulait faire de ces griffes.

- Ok, je vois. Je parlerais à Talia. Dis-je, ne voulant pas avoir l’histoire rapportée. Et, il faut donc commencer par te recoudre ce doigt que tu sembles avoir oublié qu’il était désolidarisé de ta personne.

Je me retournais et partis en direction de la Camaro. Pas question de faire cela, dans la poussière du manoir. Je préférais qu’on soit tranquille au loft.




I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:25


Memories

Derek roulait à vive allure en direction du loft qu’il louait en centre-ville. Il me voyait serrer mon doigt sanctionné comme si je voulais préserver la vie à l’intérieur. Si nous attendions trop, les muscles et les terminaisons nerveuses ne seraient plus en état. Et la guérison miracle des loups garou n’y pourra rien. En chemin il me demanda ce que je comptais faire avec Mafdet. Il savait que ma relation avec Ruby n’était qu’au commencement alors mon invitation à déjeuner avait dû le surprendre.

- Je n’ai pas d’idées derrière la tête mais j’aimerais remercier cette femme. Notre première rencontre était tout aussi singulière que celle d’aujourd’hui. J’espère pouvoir entretenir une relation plus ordinaire.

Je cachais à Derek que je savais pertinemment qu’avec une telle femme la normalité n’existait pas. Et ça n’était pas ce que je recherchais ici. Quelque chose se tramait dans l’ombre. Quelque chose qui avait un lien avec notre famille. Nous ne devions négliger aucun allié. Surtout lorsque l’ennemi était inconnu. La femme à l’accent hispanique cherchait à mettre la main sur le coffret. Ce qui m’inquiétait c’était qu’elle savait que j’avais connaissance d’une telle relique. Un objet que seuls ceux ayant été proches de l’alpha pouvaient en connaitre l’existence. Nombreux sont ceux de notre famille ayant péri dans l’incendie. Mais Derek ne sait pas que le nom des Hale s’étend plus loin que la Californie et j’espérais secrètement que d’anciennes rivalités ne viennent nous causer du tort.

Nous sommes arrivés chez lui et alors que la situation devenait urgente il prit soin de garer convenablement la Camaro. Espérait-il que je le supplie de se dépêcher ? En entrant, il me dit de m’installer au-dessus de la table pour éviter de mettre du sang partout. J’ai déplié mon t-shirt pour dégager mon doigt mutilé. Derek est revenu avec une aiguille et du fil. J’ai tu la boutade qui me démangeait. Ça n’était pas le moment de le mettre de mauvaise humeur.

J’observais ses gestes qui s’avéraient adroits. Je serrais les dents lorsque l’aiguille raclait l’os ou touchait le muscle. La besogne achevée, j’attendais le picotement qui accompagnait la guérison. Celui-ci finit par se diffuser dans mon membre recousu. La cicatrisation était lente mais je parvenais à plier légèrement le doigt. On avait agi à temps.

- Je ne te savais pas si habile de tes mains mon neveu. Voilà qui doit plaire à Stiles.

Avant qu’il puisse répondre à mon sarcasme je l’ai remercié. Puis ce fut lui qui prit les devants en posant le coffret contenant les griffes de Talia sur la table.

- Maintenant c’est à toi de faire quelque chose pour moi.

Je le prévins que ça ne serait pas un moment agréable ni dénué de risques. Mais bien entendu, il ne voulut pas reculer. Je devais me servir de ma main la plus valide. Heureusement c’était ma main droite qui avait été épargné par la torture. L’acte n’était pas sans mal pour moi. J’ai planté les griffes de feu l’alpha de notre famille à l’extrémité de mes doigts, acceptant la douleur comme une contrepartie du service que Derek m’avait rendu.

- Tu es bien sûr de toi, demandai-je à l’intéressé qui réitéra sa réponse.

C’était un exercice périlleux que je maitrisais pour l’avoir pratiqué à plusieurs reprises. Toutefois, un mouvement mal placé et je pouvais laisser des séquelles irréversibles. Mon neveu me signala qu’il était prêt.

Je comptais à rebours jusqu’à trois mais n’attendit pas la fin du décompte. Derek devait se douter de la combine mais il n’eut pas le temps de s’en offusquer. Les griffes de Talia pénétrèrent sa peau et vinrent se planter dans les vertèbres de sa nuque. Le sang s’échappa de la blessure alors qu’il criait de douleur. Son système nerveux vivait comme une décharge électrique les images que lui transmettaient les griffes de sa mère. Il tomba dans l’inconscience menton vers le bas.

J’ai attendu longtemps, surveillant son état. Ses pupilles s’agitaient comme s’il était plongé dans un sommeil agité. Que pouvait-il voir ? Talia elle-même ou ses souvenirs ? Je craignais soudainement que le risque qu’on avait pris soit beaucoup plus élevé que la valeur des images qu’il percevait. Les épaules de Derek s’agitèrent quelques secondes puis cessèrent leur mouvement. En basculant la tête sur le côté, mon neveu ouvrit les yeux.

D’un seul pas rapide, je me suis mis à ses côtés pour m’assurer qu’il allait bien.

- Comment tu te sens ?

- Ça va, marmonna-t-il encore dans un état second.

Bientôt ses capacités lupines l’aidèrent à reprendre des forces et il put se lever.

- Qu’est-ce que tu as vu ? Ai-je demandé sans plus attendre.

Mais Derek ne me répondit pas. Il n’avait pas assez confiance en moi pour m’avoir laissée voir les souvenirs de ma sœur à sa place mais je pensais tout de même qu’il partagerait ses découvertes. Il éluda ma deuxième question et resta vague face à mon insistance.

L’agacement avait eu raison de moi. J’ai grogné sans me rendre compte que je laissais le loup prendre le dessus.

- Derek, dis-moi ce que tu as vu !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4574
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:25





Les Hale

Tout en conduisant, je réfléchissais à ce qui venait de se passer. Ceux qui nous avaient séquestrés étaient au courant pour les reliques de ma mère. Cela élargissait les implications de ma famille au-delà des frontières de Beacon Hills. Je savais que Talia avait des contacts un peu de partout. Mais j’avais toujours considéré cela comme des liens d’amitiés avec d’autres familles de lycan. Y avait-il plus ? Puis je repensais à l’intervention, plus qu’opportune de Mafdet. J’étais étonné de la réaction de Peter. Car j’avais eu droit à sa mauvaise humeur, quand lors de sa rentrée scolaire, il s’était trouvé la cible des gamineries de sa collègue de chimie. Bien que je ne pense pas qu’un être âgé de cinq mille ans fasse cela sans raison. Ruby m’avait un peu expliqué le fonctionnement de celle qui se nommait druide et sentinelle. Ses actions dans le présent, avait toujours une répercussion soigneusement étudiée sur le futur. Quoique je ne voyais pas en quoi, tartiner les chemises de mon oncle avec du ketchup, pouvait changer un futur plus ou moins lointain. Les voies de Mafdet Mahes sont décidément impénétrables...

- Toi qui n’agis jamais sans une idée en tête, pourquoi l’as-tu invité à diner ? Ruby ne te suffit pas ? Demandais-je.

- Je n’ai pas d’idées derrière la tête, mais j’aimerais remercier cette femme. Notre première rencontre était tout aussi singulière que celle d’aujourd’hui. J’espère pouvoir entretenir une relation plus ordinaire.

- Un conseil d’homme échaudé par la gente féminine : ne te mets ni l’une, ni l’autre à dos…


Arrivé au loft, je pris la peine de garer avec soin la Camaro, comme à mon habitude,. N’en déplaise à Peter, mais sa carrosserie ne se repart pas d’elle-même à l’instar de son doigt. Une fois entrés, je lui demandai de se poser au-dessus de la table, prétextant vouloir limiter le barbouillage des lieux avec ses fluides corporels. Alors qu’en réalité, je voulais juste bénéficier de l’éclairage de la lampe qui se trouvait juste au-dessus. Je m’exécutai à cet atelier couture. Et ne fut pas mécontent de mon premier raccommodage de doigt. La cicatrisation s’opéra. J’étais satisfait que Peter ressorte entier de cette mésaventure.

- Je ne te savais pas si habile de tes mains mon neveu. Voilà qui doit plaire à Stiles.

- En effet.
Répondis-je, laconique.

S’il y avait une chose dont je n’avais vraiment pas envie de partager avec Peter, c’était bien mon intimité avec Stiles. Mon oncle ne s’appesantit pas plus en sarcasmes et autres ironies de son cru. Il se saisit des griffes de Talia.

- Tu es bien sûr de toi ? Demanda-t-il.

- Fais-le !

Il commença un compte à rebord à partir de trois. Je sentis une violente douleur à deux. Tout mon corps se crispa. La souffrance était intense, foudroyante. Mon esprit se retrouva noyé sous un défilement stroboscopique d’images. Cela allait si vite, que je n’avais pas le temps d’identifier les lieux, les époques. Je vis le manoir, encore intacte. Les gens de ma famille, d’autres que je ne connaissais pas. J’aperçus des flammes, les flammes… Un son me vrillait les tympans. J’avais l’impression que ma tête allait imploser. Puis soudain ce fut un grand calme. Je me trouvais toujours dans mon loft. Mais Peter avait disparu. La table était remplacée par une énorme souche d’arbre. Celle du Nemeton. De l’autre côté… la louve, ma mère. Ses yeux rouges me fixaient intensément.

- Maman ?

Elle s’approcha, montant sur la souche et de nouveau les images défilèrent. Mais cette fois-ci, elles étaient précises. Je reconnaissais les gens que je voyais. Talia me montra un passé, un passé qui avait été occulté sur certaines parties et non des moindres. Je compris ce que plus jeune, j’avais pris pour de simple visites de courtoisie. Je compris ma tâche, mon rôle, celui de ma famille. Depuis des lustre, je crois que je n’avais pas été autant en paix avec moi-même. Cela ne me simplifierait pas les choses. Mais je pourrais les aborder sereinement. Je revins à moi avec une migraine épouvantable.

- Comment tu te sens ? Me demanda Peter.

- Ça va...

J’arrivais à me lever. J’avais besoin de prendre l’air. J’avais sérieusement besoin de respirer.

- Qu’est-ce que tu as vu ?

Je regardais mon oncle. Comment pouvait-on oublier cela ? Les pouvoirs de Talia étaient impressionnants. Je devais comprendre pourquoi elle avait agi ainsi. Je me tus.

- Derek, dis-moi ce que tu as vu !

J’ouvris la bouche puis la refermais. De l’air, j’avais besoin d’air. Je pris mon blouson et sortis. Une balade en forêt me ferait le plus grand bien et au diable Peter.




I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:26


Manque de confiance

La porte avait claqué sur le visage désemparé de Derek. J’avais envie de lui sauter à la gorge pour lui arracher la vérité. Mais je savais qu’il était hermétique à toute forme de violence lorsqu’il se refermait de la sorte. Qu’est-ce qu’il avait pu voir qui le mette dans cet état ? Je n’en avais aucune idée et c’était bien là le problème. Je frappais du poing sur la table. Je ne pouvais pas rester ici à fulminer en attendant qu’il se décide. Je n’appréciais pas qu’il me tourne le dos de la sorte alors que malgré nos sarcasmes respectifs nous cherchions à retrouver un semblant de famille. Du moins c’était ce que j’avais compris lorsque nous étions restés silencieux sur la tombe de Laura puis celle de Talia. Nous nous étions l’un et l’autre acceptés malgré un passé compliqué. Une raison suffisante pour que son rejet me mette hors de moi.

Je sortais du loft de Derek en prenant soin de récupérer les griffes qu’il avait laissées derrière lui. Je n’avais pas envie de rejoindre mon propre appartement alors je me dirigeais vers la forêt en sentant le loup s’agiter en moi. J’étais en colère et l’animal aussi. Mes articulations craquèrent alors que je me lançais sur la trace d’un petit animal dont l’odeur parvenait au prédateur que j’avais envie d’être l’espace d’un instant. Traquer une proie raviva des sensations que je ne voulais plus ressentir. Pourtant j’étais incapable de m’arrêter. Lorsque le sang coula sur mes griffes la présence de Ruby s’imposa à moi. Je savais qu’elle serait profondément déçue de me voir dans une situation pareille. Elle n’aurait pas pu comprendre l’objet de ma frustration mais elle aurait été intransigeante face au plaisir que j’éprouvais de tuer. Je ne voulais pas que le loup redevienne la bête sauvage qui avait semé la terreur en ville. Je devais être plus subtil que ça. La transformation reflua et mon rythme cardiaque ralentit alors que je prenais une autre direction.

Je me dirigeais vers le lycée de Beacon Hills avec une idée derrière la tête. Une idée moins sanglante et plus stratégique. J’arrivai près du bâtiment principal au moment où la sonnerie annonça la fin de la journée de cours. Je ne travaillais pas aujourd’hui alors je pris soin de ne pas me faire remarquer par mes collègues professeurs.

Derek se gara devant l’établissement après que la foule se soit dissipée et je le vis faire un signe de la main à Stiles pour lui signaler qu’il était arrivé. Mais alors que l’adolescent s’approchait de mon neveu, ce dernier remarqua ma présence. Mon regard était fermé et ciblait son petit ami autant que lui. Je ne voulais pas de mal à Stiles, pas vraiment. Et il ne s’agissait pas non plus d’une jalousie malsaine ni même d’une réelle menace. Seulement un message pour faire comprendre à Derek qu’il devait aussi composer avec moi maintenant. Et cela commençait par me révéler les secrets de famille qu’il avait découverts.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4574
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:26





Prétexte

J’étais sorti du loft un peu hébété. Je n’étais pas bien certain de comprendre tous les enjeux et surtout mon rôle dans tout ça. La révélation sur Peter m’avait estomaqué. Comment peut-on oublier cela ? Les pouvoirs de ma mère étaient impressionnants. D’ailleurs c’est bien à cause d’une de ses manipulations de ma mémoire et de celle de Peter. Nous faisant oublier la position de l’arbre de pouvoir, le Nemeton. Qui nous a obligé à ce sacrifice qui avait finalement mis nos vies en danger.

Je marchais longuement dans la forêt, repensant à ce qu’avait été ma vie, mon enfance. Je réfléchissais au couple improbable que je formais avec Stiles. Improbable peut-être, mais indiscutable pour moi. Stiles était devenu une évidence, un incontournable, même pas un choix de ma part. C’est ainsi, et je suis heureux qu’il ait osé faire le premier pas. J’en aurai été bien incapable. Moi le loup garou, lui l’humain est bien plus courageux.

Quand je revins au loft, Peter était parti. Cela m’arrangeait de ne pas le croiser. Je n’avais pas envie de dire ce que j’avais vu. J’avais l’impression que ce n’était pas le moment. Ni que cela serait le bon moment un jour ! Je regardais l’heure, Stiles allait bientôt sortir de son dernier cours. Je sortis et pris la Camaro. J’arrivais comme toujours dix minutes après le flux principal. Pas que je cachais ma relation avec Stiles, mais je préférais éviter la cohue et le nombre proportionnel de « regards ». J’aperçus Stiles dans son éternelle chemise ouverte sur un tee-shirt. Je lui fis un signe.

Stiles me rejoignait en souriant. Il avait les traits marqués par ses insomnies. Ce soir je dormirais avec lui. Ma présence le calmait. Alors qu’il était à un mètre de moi, je sentis brusquement une aura. L’aura reconnaissable de mon oncle. Peter ne me regardait pas, mais scrutait celui que j’aimais. Sa menace était claire et nette. Tu viens de faire une erreur de jugement mon oncle. Car ma famille, maintenant, c’est Stiles. J’accueillais mon petit ami dans mes bras, le plaquant contre mon torse. Il n’avait pas encore détecté Peter. Je scrutais les environs, il restait peu de monde. Je plantais mon regard dans celui de Peter. Mes yeux se mirent à luire. Je poussais mon aura jusqu’à lui, répondant à son message de la même manière, en l’agrémentant d’une phrase dites dans un murmure.

« - Donnes moi juste un prétexte, juste un… »

Je ne cachais pas les choses à Peter par plaisir sadique. Si je pouvais comprendre sa frustration, menacer Stiles était LA chose à ne pas faire. Notre consensus était déjà fragile, il allait voler en éclats.



I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:26


Nous ne sommes pas seuls

Je compris que je m’y prenais mal pour retrouver la confiance de Derek. En venant à la rencontre de Stiles mes intentions n’étaient pas foncièrement mauvaises mais l’impact du message se voulait fort. Qu’il se braque était prévisible. Et puisqu’il savait que j’étais là, je ne restai pas éloigné. Scott et surtout Lydia qui n’étaient pas encore partis relevèrent ma présence. Je lus une certaine méfiance dans leur regard dubitatif. Je les saluai d’un sourire presque carnassier avant de rejoindre Derek.

Lorsque Stiles referma la portière de la Camaro assurant à mon neveu que son petit ami ne puisse pas entendre ce qu’il avait à me dire, Derek afficha son masque le moins chaleureux, pour ne pas dire glacial et répondit à mon affront.

- À quoi crois-tu jouer ? Grogna-t-il.

- Je ne joue pas. Je ne comprends pas ton intérêt à ne pas me révéler ce que tu as vu. Talia était ma sœur, j’estime avoir le droit de savoir.

Derek me rappela brutalement que je n’avais pas hésité à tuer ma propre nièce et qu’invoquer les liens de parenté n’était pas une raison suffisante à ses yeux. Il ne pouvait pas oublier mes actes passés et cela m’exaspérait. Il ne comprenait pas. Personne ne semblait comprendre. Qui le pouvait sans avoir été un jour acteur de sa propre folie, exacerbée par un loup profondément blessé.

- Je vois, dis-je en guise de conclusion.

Je n’avais pas envie de m’aventurer sur cette voie-là. Ma colère étant miraculeusement retombée avant de venir et je n’avais pas de sarcasme à dégainer. Sans doute aussi parce qu’il avait raison alors pour une fois je ne m’attardai pas à le contredire.

Derek grommela qu’au lieu de manigancer je pouvais apporter mon aide pour la réhabilitation du manoir. Il fallait dégager certains débris pour que le jeune architecte puisse convenablement analyser l’espace. Sur ce coup-là, je ne pus retenir une remarque piquante. Une façon bien à moi d’accepter sa requête pour le week-end à venir. Ce fut la raison pour laquelle sa Camaro gronda dans la rue au pied de mon appartement deux jours plus tard. Il n’attendit pas longtemps. La nuit avait été mauvaise et j’avais mis un pied au sol avant le lever du jour.

Nous sommes arrivés au manoir quand les dernières volutes de brume s’échappaient du sommet des arbres. En sortant de la voiture, Derek et moi avons eu la même sensation. Alertés par notre odorat surdéveloppé, nous comprenions que la propriété avait été visitée. La trace était persistante. Cela se jouait à quelques minutes. Dans un élan commun, nous avons parcouru la distance qui nous séparait de la bâtisse et effectué un tour de vérification. Il n’y avait plus personne. Mais nous restions plantés devant la porte d’entrée car la raison d’une intrusion y figurait, gravée dans le bois.

Décidément, ce mode opératoire était privilégié par les lycans pour annoncer leur venue. Mais bien qu’il s’agisse du triskel des Hale qui ornait le battant, un détail inquiétant ne manqua pas de nous interpeller. Derek, contrairement à moi, ne comprit pas ce que cela signifiait. Je passais le bout de mes doigts sur le symbole familial en m’attardant sur l’entaille qui brisait l’une des spirales. Seuls quelques membres méprisaient suffisamment les omégas pour parjurer notre emblème. Qu’ils soient arrivés à Beacon Hills m’inquiétait fortement.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4574
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:27



Les blessures qui ne se voient pas

Voyant Peter se diriger vers nous, je pressais l’épaule de Stiles, l’invitant à monter dans la Camaro. Il obtempéra, visiblement préoccupé par toute autre chose. J’affichai une expression qui se voulait Presque naturelle, celle d’un masque neutre sans expression. Qui avec la morphologie de mon visage donnait un rendu peu avenant.

- À quoi crois-tu jouer ? Dis-je peu amène.

- Je ne joue pas. Je ne comprends pas ton intérêt à ne pas me révéler ce que tu as vu. Talia était ma sœur, j’estime avoir le droit de savoir.

- Tu estimes ? Tu pensais aux liens familiaux quand tu as égorgé la mienne de sœur ?

Je vis que ma remarque fit mouche. Nous avions bien eu une explication sur son geste. Sa perte de contrôle sur l’animal qui nous habite tout deux. Si j’avais acté ce repentir, cela n’empêchait pas mon cœur de saigner en pensant à Laura.

- Penses-tu que je te cache ce que j’ai vu par plaisir ? Poses toi la question autrement. Pourquoi Talia s’est donnée la peine d’effacer ta mémoire ? C’est certainement pas pour que tu puisses la retrouver quand toi tu le veux.

- Je vois.
Répondit-il.

Ce que mon oncle pouvait être pénible parfois. Pouvait-il une fois raisonner en ne se mettant pas au centre du monde ? De tenir compte des autres ? Et puisqu’il me rappelait les liens familiaux. J’allais lui donner une occasion de prouver ce qu’il entendait par famille.

- Les débris du manoir gênent Chad pour faire ses relevés topographiques. Déjà qu’il travaille pour nous gratuitement, je lui ai dit que l’on s’en chargeait. Je viens te chercher samedi.

Cette tête de mule qui me servait d’oncle ne put s’empêcher de sortir un sempiternel sarcasme. S’il n’y avait pas autant de monde autour de nous, je l’aurais volontiers assommé. Ne comprenait-il pas que ce n’était pas le moment. L’état de Stiles me minait.

Le jour dit, j’arrivais de bonne heure au pied de son immeuble. Je fis vrombir le moteur en guise de sonnette. Il eut la bonne idée de rappliquer assez vite. Nous fîmes le chemin en silence. J’étais préoccupé. Cette nuit encore Stiles n’avait dormi que quatre petites heures. A ce rythme, il ne tiendrait jamais. Enfin, la façade ravagée du manoir nous fit face. Quand je mis un pied dehors, je sentis immédiatement l’odeur d’intrus. Rapidement j’arrivais devant la porte d’entrée. Cela devenait une manie de me la taguer de motifs ésotériques. Cependant, le symbole dessiné m’était familier puisque j’avais le même dans le dos. Le triskèle de ma famille.

Le geste de Peter ne m’échappa. Une des branches avait été barrée. Alpha, Bêta, Omega, à qui s’adressait cet élagage ? Il n’y avait plus d’alpha parmi les Hale. J’étais le bêta de Ruby. Quant à Peter, même si l’issue me semblait déjà toute tracée, il ne faisait pas officiellement partie de ma meute. Et pouvait donc être considérer comme un oméga. De toute manière, qu’importe qui soit visé, la menace ou l’avertissement s’adressait à un Hale.

Je levais le nez, cherchant la direction par où étaient partis ces fauteurs de trouble. Un bruit lointain de moteur de voiture, m’indiquant qu’il était inutile de se mettre en course. Je poussais le battant, posais ma veste sur la rambarde branlante et commençait à dégager l’espace. Il y avait pas mal de travail. J’avais l’impression que Peter avait clairement compris le message ou du moins deviné qui en était les auteurs. Cependant je ne me risquais pas à lui poser la question, ne voulant pas me mettre en position de lui devoir des réponses. Réponses que je ne pouvais donner. Je ne fis pas cas de ce qu’il faisait et commencer à évacuer une grosse poutre vers l’extérieur, quand je la sentis s’alléger. Peter était à l’autre bout. Nous travaillâmes ainsi un bon moment en silence et fîmes une pose avant de nous attaquer à ce qui restait de l’étage.

- T’en es où avec Ruby ?

J’avais sentis que la louve rouge devenait complètement folle quand Peter était dans les parages. Ruby était une excellente amie. Il était clair que oncle ou pas, s’il lui faisait de la peine, il aurait de mes nouvelles.




I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:27


Présence indésirable

Derek resta quasiment muet en découvrant la porte du manoir ainsi marquée. Ma surprise était telle que je ne pus masquer l’expression de mon visage. Il comprit que je savais quelque chose mais se retins de me poser des questions. Je réfléchissais aux raisons qui pouvaient pousser le loup belliqueux que j’avais pour cousin à revenir à Beacon Hills. Talia et moi avions soutenu notre père lorsqu’il avait banni son neveu. Nous avions grandi ensemble depuis le jour où nous l’avions accueilli après que ses parents aient été tués par des chasseurs. Nous étions proches lui et moi et nous aurions pu le rester si ses motivations n’avaient pas été aussi dangereuses. Il avait envoyé quelqu’un d’autre à sa place car je n’avais pas identifié son odeur. Il était peut-être pas loin c’était pourquoi je m’attendais à le voir surgir d’un instant à l’autre. Pour le moment, il s’était affiché auprès de Derek comme un fauteur de troubles. Et s’il y avait bien quelque chose que je refusais c’est que quelqu’un d’autre que moi vienne semer la discorde dans cette famille.

Nous entrâmes dans la bâtisse pour entamer le travail qui expliquait notre présence à tous les deux. Derek ne parlait pas. Il faisait ce qu’il avait à faire d’un côté et je faisais pareil du mien. Je cherchais à retrouver dans les ruines les images du manoir que j’avais connu autrefois. Certains meubles pouvaient certainement être restaurés. D’autres partaient en lambeaux lorsque nous essayions de les déplacer. Puis Derek s’attaqua à une poutre qui nous bloquait le passage d’une autre partie du manoir. Celle où les secours m’avaient retrouvé inconscient, le corps calciné et noirci par la cendre. Je décidai de l’aider en allégeant la charge. Certains endroits avaient besoin d’être rapidement vidé de leurs décombres et leurs mauvais souvenirs.

C’était bien la première fois que nous faisions quelque chose à deux. Sans sarcasme ni moqueries. La tâche étant pénible nous avons continué à travailler ainsi jusqu’à ce que l’état du rez-de-chaussée nous semble satisfaisant. Puis nous prîmes quelques minutes de pause en observant le tas de débris que nous avions entassé hors du manoir.

- T’en es où avec Ruby ?

La question parut naturelle pourtant ça ne ressemblait pas à Derek de s’intéresser à ma vie privée. Moi-même je prenais un certain plaisir à le moucher au sujet de sa relation avec Stiles. Pas que je sois dérangé par une liaison homosexuelle dans la famille mais voir mon neveu amoureux me fournissait une raison de le taquiner au sujet de son changement d’humeur.

- Ruby est une femme à plusieurs facettes, dis-je pour éluder la question.

- Dois-je conclure que tu ne sais pas t’y prendre avec elle ?

- Disons que les choses ne sont pas simples.

Après un instant de flottement, Derek parla sans détour.

- Parvient-elle à te pardonner ?

- Je ne sais pas. Nous n’en avons jamais vraiment parlé elle et moi. Je crois qu’elle…

- Comme c’est touchant. Le vieil oncle qui parle de sa dernière conquête à son neveu, intervint une voix derrière nous.

La direction du vent avait masqué l’arrivée d’un éventuel intrus dont l’odeur aurait alerté nos sens. Je fis volteface avec la certitude de reconnaitre notre interlocuteur.

- William. J’aurais dû me douter. J’allais à l’instant faire remarquer à Derek que ça sentait le chien mouillé.

- Moi aussi mon cousin je suis ravi de te revoir.

Derek fit un pas vers le loup qui venait impunément sur notre territoire. D’un geste de la main, je lui demandai de rester calme et en retrait.

- Qu’est-ce que tu fais ici ? Grognai-je.

- Il parait que la vermine s’accumule à Beacon Hills. C’est décevant de voir que cette ville est devenue le repère de loups en mal de vivre.

Le discours était le même que par le passé mais une autre lueur brillait dans ses yeux. Il semblait satisfait. Et rien de ce qu’avait fait ou faisait William n’était bon pour nous autres. Qu’il vienne en personne mettre en exécution un plan quelconque signifiait qu’une chose : le pacte qui l’empêchait de revenir à Beacon Hills avait été rompu.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4574
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:27



Familly

Évidement, poser une question directe à Peter ne doit pas donner l’espoir d’avoir une réponse sans detour. Franchement, en finissant ma question, je me demandais pourquoi je l’avais posée.

- Ruby est une femme à plusieurs facettes. Me dit-il.

Non ? Sans blague ! Il oublie que moi aussi, je suis allé avec Laura à Storybrooke, sa ville d’origine. Je connais Ruby sous beaucoup de ses facettes. Il imagine quoi ? Que j’étais qu'un jeune écervelé? Alors me dire qu’elle a plusieurs facettes… Mais pourquoi je lui parle ?

- Dois-je conclure que tu ne sais pas t’y prendre avec elle ?

Cependant tout son passif est là, tapit dans le cœur de mon amie. C’est ce qui la rend si particulière aux yeux des autres. Puis, je sais ce qui ronge Ruby. Laura. Elles étaient très liées. Laura qu'il a tuée.

- Disons que les choses ne sont pas simples.

- Parvient-elle à te pardonner ?

- Je ne sais pas. Nous n’en avons jamais vraiment parlé elle et moi. Je crois qu’elle…


Peter ne put finir sa phrase. Un loup venait de l’interrompre.

- Comme c’est touchant. Le vieil oncle qui parle de sa dernière conquête à son neveu.

Je me retournai brusquement vers l’origine de la voix. Un loup nous faisait face. Il était arrivé discrètement sous le vent. Méthode que j’attribuais immédiatement à non amicales. Je grognais, marquant ma désapprobation totale. Surtout que nous étions sur notre propriété.

- William. J’aurais dû me douter. J’allais à l’instant faire remarquer à Derek que ça sentait le chien mouillé.

- Moi aussi mon cousin je suis ravi de te revoir.


L’échange entre Peter et celui dont j’apprenais l’appartenance à ma famille était tout sauf amical. Quoiqu’en disent leur mots. Mais famille ou pas, il y a d’autres manières que d’arriver sournoisement par derrière. Je fis un pas en avant, prêt à revendiquer mon territoire. Peter m’arrêta d’un geste. J’obtempérai. Il avait l’air de comprendre ce qui se passait. Et l’affront dessiné sur notre porte devait avoir un lien.

- Qu’est-ce que tu fais ici ? Grogna Peter.

- Il parait que la vermine s’accumule à Beacon Hills. C’est décevant de voir que cette ville est devenue le repère de loups en mal de vivre. Répondit ce William.

Je me remémorai l’entaille sur notre symbole familiale. Est-ce que vermine équivalait à oméga ? Un loup qui en chasse d’autres ? Je me souvins du jeune Rhydian Torres que j’avais croisé au vieux hangar où j’entrainais ma meute autrefois. Lui aussi chassait les loups, ceux qu’il appelait les caerulei oculi, les loups aux yeux bleus comme Peter ou moi. Si je voulais bien concevoir le raisonnement de Torres, en quoi être un oméga était-il un crime ? Si je ne me trompais pas dans mon raisonnement. Et surtout, pourquoi n’avais-je jamais entendu parler de ce cousin.

- Quelqu’un m’explique ? Dis-je d’une voix qui laissait entendre mon mécontentement de me pas saisir ce qui se passait.




I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:28


Si vis passem...

- Quelqu’un m’explique ? Lança sèchement Derek.

William avait été banni de la famille, exclu de la meute bien avant la naissance de mon neveu. Personne n’en avait jamais plus parlé. Du moins pas en présence des enfants. Si Laura avait un jour surpris une conversation, Talia avait su dévier le sujet. William n’était pas un loup ordinaire. Son cœur brûlait d’une rage intarissable. Je pouvais comprendre aujourd’hui ce qu’il ressentait. Mais j’étais bien placé pour comprendre quel danger il représentait.

- William a toujours eu des lubies particulières qui lui ont valu la défaveur de notre famille. D’aucuns n’aurait pensé qu’il était un dangereux psychopathe lorsque mon père l’a recueilli.

- Nous étions pourtant si proches, Peter. Pourtant l’opinion que tu as de moi m’importe peu. Une raison bien plus importante que nos retrouvailles m’amène ici.

- Comment le pacte a-t-il été rompu ? Demandai-je farouchement.

- Pour être tout à fait honnête, je ne sais pas. Ça n’est pas moi qui ai mené à bien cette partie du programme. Quoi qu’il en soit, je lui en suis reconnaissant. Cette ville m’avait manqué, finit-il.

- On se serait volontiers passé de ta présence. Qui donc est assez idiot pour faire de toi un de ses hommes de main ?

- Tu te trompes, Peter. C’est là une personne bien avisée. Et je suis libre, au contraire. Une contrepartie largement suffisante m’est offerte en échange de ma participation.

- Quelle offrande a-t-on mis entre tes griffes William ? Grognai-je.

- Ni plus ni moins que ce territoire, mon cousin.

Un doute s’immisça dans mon esprit. Bien qu’il soit imbu de lui-même, William était loin d’être idiot.

- Il y a trois meutes en ville. Comment crois-tu faire régner ta loi si facilement ? Demandai-je.

- Oh, je sais la tâche difficile au vue de la vermine qui pullule ici. Mais je ne suis pas seul, Peter. Loin de là. Il y a des choses que j’aimerais faire pour nettoyer cette ville. Je vais commencer par faire un tour au lycée, tu te souviens lorsque nous y étions, toi, moi et Sarah, déclara William.

Sarah…

Son prénom fit son chemin dans mon esprit mais je ne parvins pas à y voir clair. Ce souvenir qu’il évoquait était confus pour moi. Mais je devinais son importance pour qu’il veuille me troubler avec cela.

- Au plaisir de vous revoir, lança William. Après tout, nous sommes une famille.

Sans que je puisse réagir, il bondit par-dessus une souche et sans un mot de plus disparut dans les bois. Derek voulut partir à sa suite.

- Reste là, dis-je. Il ne fera rien aujourd’hui. Il n’y a personne au lycée et s’il avait voulu faire du mal à Scott ou aux autres il n’aurait pas pris la peine de nous prévenir.

Derek grogna qu’il n’allait pas attendre les bras croisés que mon intuition soit la bonne. Même s’il n’était plus un alpha, il se sentait obligé de venir en aide aux autres lycans. Surtout si Stiles lui-même était en danger.

Derek et moi fixions l’espace qui nous séparait, tentant d’analyser le bouleversement qui venait d’avoir lieu. Mon neveu devait sans doute être sous le choc de découvrir un Hale si belliqueux. J’étais loin d’être ravi qu’il l’apprenne dans ces circonstances.

La jeune femme que William avait énoncée restait inconnue à ma mémoire pourtant je sentais clairement que cette information était importante. Mon cousin avait deviné mon embarras et il devait jubiler de me torturer de la sorte. Soudain, la lumière se fit dans mon esprit. L’image du coffret contenant les griffes de Talia s’était imposée. Cela ne pouvait pas être une coïncidence.

- Derek tu dois me dire ce que tu as vu !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Hale
Administrateur
avatar

Humeur : Tourné vers l'avenir
Messages : 4574
Réputation : 194
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Au manoir

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:28



Non est requies, nobis offerri.

Alors que mon regard allait de ce William dont j’apprenais l’existence et Peter, j’attendais que l’un d'eux daigne stopper les demi-mots et parle clairement. Peter m’a toujours horripilé pour ce trait de caractère. Toujours à laisser ses phrases en suspens, laissant son interlocuteur avec plus de questions que de réponses.

- William a toujours eu des lubies particulières qui lui ont valu la défaveur de notre famille. D’aucuns n’aurait pensé qu’il était un dangereux psychopathe lorsque mon père l’a recueilli. Répondit Peter.

La conversation qui suivit ne m’avança guère sur qui était réellement William, ni la raison de cette chape de silence qui avait couvert son existence. Tout ce dont j’étais certain, c’était que Peter était sur ses gardes. Voir même déstabilisé pas les propos de son cousin. William annonçait clairement la couleur quant à ses intentions : il revendiquait notre territoire en l’échange de quelque chose que j’ignorai. Et surtout pour le compte de qui.

- Il y a trois meutes en ville. Comment crois-tu faire régner ta loi si facilement ? Reprit Peter.

Il avait raison. La ville comptait trois alphas. Trois alphas qui avaient la bonne idée de s’entendre et de vivre en bonne intelligence. Mais sa réponse me glaça le sang.

- Oh, je sais la tâche difficile au vue de la vermine qui pullule ici. Mais je ne suis pas seul, Peter. Loin de là. Il y a des choses que j’aimerais faire pour nettoyer cette ville. Je vais commencer par faire un tour au lycée, tu te souviens lorsque nous y étions, toi, moi et Sarah.

Si Peter tiqua au prénom énoncé. Ce sont les mots vermines et nettoyer qui m’inquiétèrent. Si la meute de Ruby était uniquement composée de loups, celle de Scott était plus un rassemblement hétéroclite qui selon le point de vue, pouvait répondre à ces mots. Si ce gars était du même style que ces furieux de Chade en Angleterre, Stiles était en danger.

- Au plaisir de vous revoir, lança William. Après tout, nous sommes une famille.

J’allais le suivre pour qu’il me donne plus d’explication sur ses intentions. Mais Peter me stoppa.

- Reste là, dis-je. Il ne fera rien aujourd’hui. Il n’y a personne au lycée et s’il avait voulu faire du mal à Scott ou aux autres il n’aurait pas pris la peine de nous prévenir.

- Je ne vais pas attendre que la menace se concrétise, Peter !

J’étais inquiet. Cela avait un lien avec le symbole tracé sur la porte. Mais je ne pouvais en comprendre les tenants et les aboutissants. Au bout de quelques instants, Peter reprit la parole.

- Derek tu dois me dire ce que tu as vu !

Je le regardais, pinçant les lèvres. La venue de ce cousin mystérieux et ses menaces explicites changeaient la donne. Devais-je trahir ce que m’avait appris Talia ? Quelles en seraient les conséquences ? Regardant mon oncle, je compris que je n’aurai aucunes explications de ce qui se passait, si moi-même je lui cachais des choses.

- Ok. Dis-je en soupirant. Mais en échange tu me dis clairement tous ce que tu sais sur ce William et ce qui risque de nous tomber dessus.

Il hocha la tête. Pour une fois, je sentais qu’il n’allait pas finasser comme d’habitude. Les plis soucieux sur son front, me montraient sa propre inquiétude.

- Tu n’es pas seulement un oncle, Peter…




I want answers. Did you ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blogfantasystories.wordpress.com/
Peter Hale

avatar

Messages : 78
Réputation : 17
Date d'inscription : 17/11/2014

MessageSujet: Re: Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]   Sam 6 Déc - 18:28


Not only a uncle...

Derek était en plein questionnement intérieur. Si le secret de Talia devait m’être révélé, le moment était bien choisi. William ne m’aurait pas parlé de mon passé sans que cela ait un lien avec son arrivée ici.

- Ok, finit-il par accepter. Mais en échange tu me dis clairement tous ce que tu sais sur ce William et ce qui risque de nous tomber dessus.

J’aurais de toute évidence finit par lui dire ce qui avait poussé son grand père à bannir mon cousin, alors j’hochai la tête en signe d’acceptation.

- Tu n’es pas seulement un oncle, Peter…

Mon cœur loupa un battement. J’analysai chacun de ses mots pour ne comprendre le message. Il n’y avait pas de sous-entendu à saisir. Rien que la vérité. La surprenante et bouleversante vérité.

- J’ai…j’ai un enfant, dis-je avec difficulté.

Derek me raconta le souvenir qu’il avait tiré des griffes de Talia. C’était assez confus selon lui mais le secret était clair. Ma sœur avait effacé de ma mémoire l’existence d’un enfant.

- Pourquoi est-ce que Talia aurait dissimulé cela ?

- Je ne sais pas.

- Et qui est cet enfant ? Est-ce qu’il est ici à Beacon Hills ?

- Je ne sais pas, répéta-t-il.

- Comment tu ne sais pas ?! Tu crois pouvoir me dire cela sans entrer dans les détails ?! M’exclamai-je vivement.

- Je n’ai pas de détails à te fournir, c’est tout ce que je sais. Je n’ai pas appris qui était cet enfant ni la raison pour laquelle Talia t’a caché cette paternité !

S’il mentait j’étais trop confus pour m’en rendre compte. La nouvelle percuta toutes mes pensées et ne parvint pas à se faire une place dans mon esprit.

- Je suis père, soufflai-je désorienté.

- N’oublie pas notre accord, me rappela Derek. Si Stiles est en danger, je dois savoir ce que tu connais de William.

Il me laissa quelques secondes qui ne suffirent pas à accepter la nouvelle. En détachant mon regard que j’avais braqué au loin, je me retournai vers lui en laissant remonter des souvenirs de son enfance.

- Laura rencontra son premier petit ami lorsque William vivait avec nous. C’était le fils d’un chasseur mais personne hormis ta sœur ne le savais. Talia avait eu connaissance qu’elle fréquentait un garçon mais elle avait confiance en sa fille. C’est William qui le dénonça et selon lui nous aurions dû agir bien plus tôt. Une nuit, alors que ta sœur allait sortir pour retrouver ce garçon, William l’a suivi et il l’aurait tué sous ses yeux.

- Il l’aurait ? Reprit Derek.

- Personne d’autre n’était présent et c’est ce que ta sœur a raconté en revenant en larmes au manoir. William a tout nié, prétextant un accident. Mais ce soir-là, j’ai vu dans son regard que non seulement il avait bien tué ce gamin mais qu’il y avait pris du plaisir.

- Continue, s’impatienta Derek.

- Pour lui avoir pris son fils, le chasseur jura de se venger et cela menaça la trêve que ton grand père et d’autres avaient voulu instaurer. Nous n’étions plus en sécurité dans les bois par-delà le domaine familial. Mais cela semblait plaire à William. Il se nourrit de la discorde pour je ne sais quelle raison et cette scission auprès des chasseurs fournissait une raison suffisante à son instinct meurtrier. Plusieurs semaines après cela, il est allé trop loin. Une nuit de pleine lune il s’était mis en chasse d’un oméga qu’il croyait être un délateur.

- Il l’a tué, comprit Derek. C’est ce qui explique la marque qu’il a faite sur le triskel.

- Oui. William considère que nos ennemis les chasseurs, les humains que nous fréquentons ou les omégas sont indignes de vivre. Cette idée de sang pur ne lui vient pas de notre famille. Nous sommes des nés-loups depuis des générations mais nous n’avons jamais prôné l’extinction d’une autre…espèce. C’est ainsi que pense William.

- Quel rapport avec cette Sarah dont il a parlé ?

- Je n’en ai aucune idée mais si ce que tu dis est vrai, je crois que je sais qui est la mère de l’enfant. Sarah et moi étions ensemble au lycée il y a une quinzaine d’années. J’ignore comme William peut être au courant de ça, mais si cet enfant existe, il considérera son sang mêlé comme une infamie.

Je me découvris une sensation étrange qui vrilla mes entrailles.

- Derek, si j’ai un enfant dans cette ville, je dois le retrouver.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]
» Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek]
» Un repas de famille ~ [ Daniel & Matthew ]
» En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]
» Bonne nouvelle mais pas pour tout de suite!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG, la limite : l'imagination :: Beacon HillsTitre :: Centre ville :: Dans la rue-
Sauter vers: